RSS
RSS
lienlien
NEWS :

Ne manquez pas les deux derniers chapitres de Darkwatch, où s'affronteront Le Chevalier Noir et l'Empereur !

Clash of the Warriors & La Révolte

"Lors d'une rafle de la Ligue des Ombres, la Lignée décide d'intervenir et de massacrer les hommes de Ra's Al Ghul. Les habitants, excédés par la situation, décident de se révolter, avec le support de l'Empereur et ses troupes. Le G.C.P.D est dépassé et les justiciers n'ont d'autre choix que s'en mêler, Batman en tête."

(Petit aperçu des évènements en vidéo ici)


CREDITS

©PA Batty Epicode
©Les images utilisées appartiennent à leurs auteurs
©Les bannières ont été crées spécialement pour le forum Gotham City Rpg par Deimos Hellhammer
©Le contexte de ce forum est inspiré du Batverse, arrangé et rédigé par le Staff. Merci de respecter notre travail.



-34%
Le deal à ne pas rater :
Perforateur burineur SDS+ MAKITA DHR202RM1J avec batterie et coffret ...
295.99 € 449.80 €
Voir le deal

Partagez
 

 [Moth-Event] Les puces qui grattent le ciel

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité

Invité
Anonymous


[Moth-Event] Les puces qui grattent le ciel Empty
MessageSujet: [Moth-Event] Les puces qui grattent le ciel   [Moth-Event] Les puces qui grattent le ciel EmptySam 30 Nov - 18:20

Le moth-cocons, à la tête d'une troupe complète de moths-grenadiers attendait que son dirigeable atteigne les hauteurs du Gratte-ciel de Gotham. Ce sublime restaurant allait bientôt connaître l'abordage de sa vie. En plein air, sur les passerelles, deux moths-chenilles attendaient que le moth-aérostier, capitaine du navire leur donne l'ordre de détacher les étranges bombes qui étaient installées autour de leur position. Elles étaient frappées d'un très éloquent "DANGEREUX NE PAS FAIRE TOMBER", précaution toujours utile dans un gang fait essentiellement de maladresse à l'état brut.

De l'autre côté du restaurant, un autre dirigeable arrivait avec le même objectif, une attaque en tenaille était toujours de bon goût dans de tels instants. Les moths-papillons embarqués dans chaque dirigeable, ajustaient leurs lunettes d'aviateur en s'installant dans les répliques des avions de la première guerre mondiale que les dirigeables étaient capables de projeter. A la guerre comme à la guerre! Leur Empereur avait choisi de tout faire dans les règles de l'Art. Alors que les moth-aérostiers terminaient leurs manœuvres d'approche, les mécaniciens déployaient les rampes de lancement. L'on eut crut une fleur qui sortait son pistil (à bon entendeur). L'air frais du soir s'engouffra dans le hangar telle une curieuse qui vient vous demander ce que vous faites là en pleine partie de cache-cache et glaça le sang de chaque homme vêtu d'uniformes désuets digne des guerres napoléoniennes. La moitié aurait probablement un bon rhume à la fin de cette histoire, mais dans l'ensemble, quel beau tableau pour l'adjoint à la propagande qui filmait.  

Les moths grenadiers déployèrent leurs passerelles d'arrimage et tirèrent au canon pneumatique sur les vitres qui se présentaient à eux. Les premiers cris de surprise éclatèrent à l'intérieur du restaurant. Certains des invité eurent même le loisir de se plaindre d'éclats de verre dans leur soupe à 78 dollars pièces. Les serveurs commencèrent à regarder par les étages inférieurs et virent deux masses informes colorées comme des Barbes à Papa commencer à se rapprocher dangereusement.

Sur leurs passerelles, les moth-chenilles détachèrent les bombes qui sifflèrent dans la nuit et pas du Paganini. Lorsqu'elles touchèrent le sol, leur charge explosive fit son œuvre et elles répandirent une étrange substance grisâtre collante qui verrouilla le pied de la tour et piégea quelques véhicules et passants. La chaussée qui se déployit autour du restaurant était devenue gluante et impraticable sans une bonne paire de bottes. Les dirigeables s'immobilisèrent alors et les passerelles d'abordage furent définitivement fixées à l'imposante tour d'acier et de verre. Le moth-cocon qui dirigeait le premier régiment d'Ephestia Kuehniella (ou pour parler plus communément de Pyrale de la Farine) sortit son sabre et observa l'intérieur du restaurant qui commençait à s'agiter.

- Au nom de l'Empereur! hurla le moth-cocon alors qu'il chargeait sabre au clair, suivit par ses fidèles dont les baïonnettes brillaient à la lumière des chandelles du lieu de luxe.

Ceux-ci se répandirent tel un flot d'insectes grouillant, renversant tables et chaises dans le plus grand désordre. Les chaussures enserrées dans les guêtres à boutons frappés de la mite commencèrent à joyeusement glisser sur les restes alimentaires qu'ils répandaient, certains ratèrent même dans l'euphorie de la charge quelques marches qui donnaient sur la partie basse de la salle principal tant est si bien que l'opération ressembla à une partie de bowling organique plutôt qu'à une charge napoléonienne. Mais le résultat était là, une fois assommé par le poids de deux moth-grenadiers et de leur équipement, les serveurs et autres fuyards n'étaient plus une grande menace.

- Il nous faut tout le monde, immobilisez les ascenseurs et raflez dans les étages! ordonna l'autre moth-cocon qui venait de passer lui aussi à l'abordage.

Des coups de feu retentirent pour l'effet et certains clients hurlèrent de plus belle, d'autres quant à eux continuaient de savourer leur bisque de homard sauce impériale en admirant le tableau digne d'une épopée européenne. Certains combattants ignoraient où aller, d'autres s'organisaient pour descendre dans les étages et au milieu de la joyeuse pagaïe une bonne dizaine essuyait à l'aide d'une nappe abandonnée leurs chaussures recouverte de sauces mille saveur exotique. Le guerre c'était aussi l'horreur.

Tout devint ensuite violence, la surprise première se dissipa au profit de l'étincelle mercantile qui animait les lieux, si le personnel n'agissait pas, le restaurant aurait mauvaise publicité et les criminels qui les assiégeaient n'avait pas l'air parmi les plus vaillants ni les plus dangereux qu'ils avaient croisé. Les plus hardis employés et maître de salle du restaurant tentèrent de faire valoir leurs vues sur le manque d'élégance et de bonne manière de leurs hôtes impromptus. L'orchestre lui même, violons et archets au clair se mirent de la partie. Mais la résistance devait être de courte durée. Les violonistes eurent l'avantage de la surprise, les moths celui de l'équipement.

Les crosses des fusils dans les meilleurs cas, les coups de baïonnettes dans les pires, firent comprendre que la négociation n'avait pas lieu. Drury avait réussi un exploit malgré lui. Il avait rassemblé des criminels de tous rivages, (avec pour seul point commun d'avoir été refusé par la plupart des autres gangs) leur avait fait signer un ordre de mobilisation avec un salaire fixe et s'était offert une petite armée qui n'avait pas peur de transpercer quelques riches gothamites désarmés. Ils avaient en contrepartie un uniforme atroce et l'obligation de l'appeler "Empereur", mais dans le fond, c'était peu de chose. Les plus fanatiques, si tant est que le mot soit assez fort pour montrer la détermination des plus hauts gradés de le moth-armée Impériale à aduler Killer Moth et toute sa "perfection", avaient récupéré les plus belles places dans l'organisation impériale.

Au dessus de Old Gotham, Drury et ses cinq fidèles moths, devenus en l'espace d'une heure ses moth-maréchaux savouraient avec un assortiments de biscuits apéritifs et d'insectes grillés les spectacles qu'offraient leurs opérations militaires, l'un assis sur son trône, les autres vautrés dans un canapé doré. Qu'il était bon d'être dans le haut du panier. A eux six ils représentaient toute la magnificence du Moth-gang....enfin de l'Empire de Moth'topia. Le maréchal Firmin manqua de s'étouffer en dévorant avidement une chips goût chèvre tandis que le Maréchal Bernard rotait sa limonade. Une dynastie de gloire et d'élégance se mettait en place.

Dans le gratte-ciel, une femme hurla lorsqu'un coup de feu vint interrompre les baisers langoureux de son amant dans les toilettes. L'homme ne comprit pas immédiatement la situation, il était tantôt le visage fourré dans un corsage bien garni et le voici face à deux individus qui avaient choisi de faire une reconstitution napoléonienne après avoir consommé une masse incroyable de champignons douteux vu les couleurs. Les individus lui ordonnèrent de les suivre avant de le frapper, sans lui laisser le temps de s'expliquer. Ils étaient comme ça, si le 1 disait "menacer", le 2, qui était juste après disait "Frapper si besoin", ils étaient aux toilettes, on y faisait ses besoins, donc, nécessairement, on menace et juste après, on frappe. Le manuel était le manuel. Quelques mètres plus loin, un serveur passablement guindé refusait de se laisser dicter sa conduite par une bande de clowns mal habillés. Il fallut menacer de repeindre la salle de déjeuné pour qu'il accepte de suivre le mouvement. L'opération connaissait les succès du Moth-gang.  

Finalement, un sous-fifre muni d'un parchemin enroulé s'installa devant un micro relié aux hauts-parleurs d'un dirigeable. Avec une amplitude qui lui froissa un muscle, il déroula son document.

" Sa majesté l'Empereur Drury "Killer Moth" Walker Premier, par les pouvoirs qu'il s'est lui-même conféré, condamne à la peine capitale les-dits contrevenants à la loi principale de Moth'Topia qui est: "De ton Empereur tu ne te moqueras point". Cette loi rétroactive jette l'opprobre sur les agissements de la jet-set de Gotham, sur l'élite financière de cette même cité et réclame réparation. Pour cette raison, les individus présents dans le Gratte-Ciel de Gotham sont affiliés à la population aisée de Gotham, coupable du crime de lèse majesté susnommé impliquant leur arrestation immédiate. Le personnel de l'établissement, pour complicité de malfaiteurs, ne se soustraira pas à la Colère Impériale. C'est tout. Merci de votre attention. Passez une bonne soirée."    


Les quelques riches entassés dans la salle principale commencèrent à être poussés vers les dirigeables. Certains s'interrogeaient sur leurs avenirs et les femmes pleuraient de peur, pour la première fois l'ombre de la mite terrifiait. Il restait cependant encore beaucoup de monde à rapatrier, la nuit ne faisait que commencer.
Revenir en haut Aller en bas
 

[Moth-Event] Les puces qui grattent le ciel

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
- Voir les nouveaux messages depuis votre dernière visite

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DC Gotham City RPG ::  :: Midtown/Diamonds :: The Skyscrapper restaurant-
Ne ratez plus aucun deal !
Abonnez-vous pour recevoir par notification une sélection des meilleurs deals chaque jour.
IgnorerAutoriser