RSS
RSS
lienlien
NEWS :

Ne manquez pas les deux derniers chapitres de Darkwatch, où s'affronteront Le Chevalier Noir et l'Empereur !

Clash of the Warriors & La Révolte

"Lors d'une rafle de la Ligue des Ombres, la Lignée décide d'intervenir et de massacrer les hommes de Ra's Al Ghul. Les habitants, excédés par la situation, décident de se révolter, avec le support de l'Empereur et ses troupes. Le G.C.P.D est dépassé et les justiciers n'ont d'autre choix que s'en mêler, Batman en tête."

(Petit aperçu des évènements en vidéo ici)


CREDITS

©PA Batty Epicode
©Les images utilisées appartiennent à leurs auteurs
©Les bannières ont été crées spécialement pour le forum Gotham City Rpg par Deimos Hellhammer
©Le contexte de ce forum est inspiré du Batverse, arrangé et rédigé par le Staff. Merci de respecter notre travail.



-32%
Le deal à ne pas rater :
-80€ sur l’aspirateur balai sans fil Xiaomi Dreame V9
169.99 € 249.99 €
Voir le deal

Partagez
 

 Une prière, mon père ? (Privé)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Stéphanie Brown/ Spoiler

Justice
Justice
Stéphanie Brown/ Spoiler

Date d'Inscription : 09/11/2008
Nombre de Messages : 949
Autres Comptes : Bane
Vous à Gotham : Portée disparue de la circulation. "Hypnotisée" par la Ligue des Ombres via un masque....
Citations : To The Spoiler Belongs The Victory

Une prière, mon père ? (Privé) Empty
MessageSujet: Une prière, mon père ? (Privé)   Une prière, mon père ? (Privé) EmptyMer 29 Fév - 23:42

Gotham City, Cathédrale.

La Cathédrale de Gotham City, lieu de prières et de repentances pour des âmes qui sont à la recherche de la lumière divine: une lumière dans une ville sombre, propice aux crimes en tous genres.
Une ville où le sang coule en permanence et ce, par n'importe quel moyen, montrant à quel point l'humain est une créature qui vit pour tuer et qui ne se rends compte de ses erreurs que trop tard et qu'il cherche à se pardonner au final.
Une créature hypocrite en quelque sorte.....
C'était assez bizarre que Gotham ait encore une cathédrale qui soit encore debout car malgré tous ces crimes, tous ces meurtres, tous ces morts, toute cette violence: étrange en effet car malgré toute cette présence des ténèbres, existerait-il une lueur d'espoir pour cette ville qui chercherait à se repentir au final ?
La cathédrale se trouvait au Nord de la ville et permettait à plusieurs communautés de pouvoir se recueillir que ce soit les Noirs, les Hispaniques, les Caucasiens, ou bien les asiatiques....enfin pour certains en tout cas.

Il était 22 heures ce soir-là et il restait encore des personnes qui allaient prier dans ce lieu « saint » soit pour espérer quelque chose, soit par religion et cie. Pas mal de personnes se trouvaient à l'intérieur ( au moins une quinzaines.)
A l'intérieur de la cathédrale, on avait une allée centrale avec sur les côtés de la partie centrale, une quinzaines de bancs et au loin, l'autel principal ainsi que l'autel de la Sainte-Vierge Marie qui se trouve à gauche depuis l'autel mais depuis les bancs, cela se situait à droite. Bref, il y avait pas mal de cierges autour de la petite Marie.
Quoi qu'il en soit, il y avait deux autres couloirs sur les côtés de la salle principale et qui donnait accès soit à quelques confessionnal, soit au bureau principal parce que oui, il y a un bureau administratif au moins dans chaque lieu de culte, sinon comment croyez-vous que cela fonctionne pour les horaires lors des cérémonies religieuses durant les obsèques ? Par la grâce divine, ?
Très bonne question pour un débat qui interviendra beaucoup plus tard à l'avenir mais d'ailleurs, pourquoi dans un lieu de culte chrétien ?

La journaliste Théodora Wesson devait se rappeler de l'endroit où Madame Black devait aller après avoir obtenu ce qu'elle devait donner à cette dernière, qui était une mission de l'informateur de Wesson prêt à lui fournir des infos qui pourraient lui permettre de gravir les échelons du journalisme et en retour, des missions à effecteur pour l'informateur car d'après lui, à la boite Gay, le « Service » dont il en aurait fait partie par le passé, le rechercherait pour le faire disparaître.

Arrivera-t-elle à temps à la cathédrale ? L'informateur sera-t-il là ? Et vu que le « Service » a réussi à prendre les données de la moto de Wesson et qu'ils ont dû faire cracher le morceau à d'autres personnes, qui sait, viendront-ils ou pas ?

_________________________________
Une prière, mon père ? (Privé) Ba8ef
Revenir en haut Aller en bas
http://fr.youtube.com/StephsVoice
Invité

Invité
Anonymous


Une prière, mon père ? (Privé) Empty
MessageSujet: Re: Une prière, mon père ? (Privé)   Une prière, mon père ? (Privé) EmptyMar 6 Mar - 19:58

Sitôt qu'elle avait réussi à quitter le nid de guêpes dans lequel l'avait envoyé le mystérieux informateur de la boîte de nuit, elle avait filé en direction de la cathédrale. Là où elle devait ajouter la prochaine pièce du puzzle. Celle qui la mènerait encore un peu plus vers des révélations fracassantes. Mais tout ceci n'avait pas été de tout repos, et elle sentait ses larmes couler sous son casque. Même si elle n'avait rien pu y faire, elle ne pouvait s'empêcher de se sentir coupable de la mort de Mme Black... Qui étaient ces hommes, et que lui voulaient-ils? Heureusement, la petite fille était saine et sauve, enfin c'est ce qu'elle espérait du fond du coeur. Deux mortes sur la conscience, ça aurait été beaucoup trop pour elle, et le prix à payer pour avoir ces infos était décidément très cher... trop cher. Elle espérait sincèrement qu'après l'épisode de l'église, tout serait terminé. Sinon, elle jetterait l'éponge.

Elle arriva rapidement en vue de la cathédrale, et elle poussa un soupir de soulagement. Allez, on y était presque! Elle se gara à l'arrière, histoire de ne pas attirer l'attention cette fois. Elle attrapa son casque, vérifia que le précieux document était bien en sa possession, puis grimpa rapidement les marches menant au lieu de culte, et en ouvrit la lourde porte. Cela faisait des années qu'elle n'était plus entrée dans une église... depuis l'enterrement de son père. Mauvais souvenirs. Elle essuya les larmes qui coulaient encore le long de ses joues, et commença à avancer lentement dans l'allée centrale. Ses yeux parcouraient l'édifice, cherchant un visage, une attitude, quelqu'un qui donnerait l'impression de l'attendre. Pourvu que tout se passe bien cette fois-ci!
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité
Anonymous


Une prière, mon père ? (Privé) Empty
MessageSujet: Re: Une prière, mon père ? (Privé)   Une prière, mon père ? (Privé) EmptyDim 11 Mar - 21:13

Evelyn gara sa vieille Mercedes devant la Cathédrale de Gotham. Depuis qu'elle avait démangée elle n'avait pas mis les pieds dans un lieu de culte. Grand mal lui en pris et il était temps pour elle de réparer cette erreur. De plus une petite aide divine ne lui ferait pas de mal elle avait toujours beaucoup de choses à faire confesser. Ses activités de justicières n'aidaient pas particulièrement à réduire les pêchers et les vices. Cela avait beau être pour la bonne cause , il n'empêchait qu'elle se battait et qu'elle blessait des hommes et des femmes. Certes il s'agissait de criminels qui avaient fait bien pire que ce qu'elle pourrait confesser en toute une vie mais cela restait enfreindre les commandements chrétiens qui prônaient la non violence et le pardon. Cela et tout un tas d'autre détails plus ou moins importants. Il était toujours assez difficile de se confier aux prêtres qui avaient beau être tenu par la règle du secret n'en restaient pas moins des être humains. Hors, qui disait « humains » pouvait une fois sur deux associer le mot « corrompu » au premier nom sus-cité. Même chez les hommes d'église ce vice existait. Peut être encore plus avec les prêtres de Gotham. Quoiqu'elle ait à dire elle devrait rester discrète et vague. Trop de précisions pouvait trop facilement impliquer une fuite et toutes les conséquences qui allaient avec.

Bien qu'on trouvait rarement des réponses en ces lieux saint, une église avait l'avantage d'apporter la paix et la quiétude à toute personne croyante qui s'y aventurait. Cela favorisait la réélection et permettait aussi l'abandon. Une fois l'esprit vider l'on réfléchissait mieux. Celui qui recherchait l'illumination risquait d'être dessus, mais il ne fallait pas se croire abandonné pour autant , l'aide qui vous était envoyée se manifestait sous des formes toujours diverses et surprenantes. Le tout était de savoir les reconnaitre et de ne pas se montrer aveugle. Sortant de sa voiture en faisant claquer ses talons Starling fit face à l'imposant édifice. Il devait avoir été construit il y a longtemps mais n'avait rien perdu de sa superbe. Rabattant sa veste sur ses épaules la justicières vérifia que ses deux Lugers étaient bien dans leurs holsters. Elle savait qu'il était indécent d'entrer dans une église en étant armée mais les urgences pouvaient arriver n'importe quand et n'importe où , surtout dans la ville du chevalier noir. Pas qu'elle redoutait réellement une attaque au beau milieu d'un lieu saint mais elle avait appris à appliquer systématiquement la technique du « on ne sait jamais » . Cela lui avait sauvé la mise bien des fois. Et puis bien cachés sous sa veste, personne ne remarquerait qu'elle était armée. Elle aurait l'air d'une croyante somme toute assez banale venue se recueillir comme n'importe quel autre gothamite. D'ailleurs elle n'avait pas l'intention d'être plus que ça … Starling n'avait pas lieu d'être dans cette cathédrale, juste Evelyn...

La jeune femme gravissait calmement les marches qui menait à la porte de la cathédrale poussant doucement cette dernière pour ne pas déranger les personnes en état de recueillement. Elle entra et resta un instant dans le narthex à contempler l'architecture qui s'offrait à elle. C'était du bel ouvrage fait pour encenser la ferveur chrétienne à une époque ou elle n'était pas tant reniée et montrée du doigt. Resserrant son manteau autour de ses épaules pour se protéger du froid inhérent à ses édifices, Evelyn traversa la nef ,laissant le claquement de ses talons résonner à travers les hauteurs de l'édifice. Il y avait environ une quinzaine de personnes réuni à l'intérieur de la cathédrale. Mais elle ne voyait aucun prêtre parmi eux. Un peu déçue, elle se rabattit sur les chapelles pour aller prier. Elle se confesserait une autre fois. Arrivant au niveau du cœur, elle effectua une genoux flexion face à l'autel avant de contourner le lieu le plus sacré de l'édifice et de se diriger vers l'absidiole abritant l'autel dédié à la sainte mère. Elle effectua encore une genoux flexion avant d'allumer religieusement un cierge à la vierge. Rajoutant le siens a tout ceux qui avaient déjà été allumés, entourant la statue de Marie d'un cercle de lucioles réconfortantes censées permettre à leurs souhaits de monter plus rapidement aux oreilles du tout puissant et d'être entendus.

Se perdant un instant dans la contemplation des lumières vacillantes et fragiles des chandelles, elle ne peut s'empêcher de faire la comparaison avec les vies humaines. Flamboyantes et fragiles à la fois. Vouées à s'éteindre ou a faiblir au moindre souffle trop violent, se renflouant une dernière fois pour rayonner plus intensément avant de se consumer lentement et définitivement. A moins que leurs chatoiement ne soit brutalement stoppé, éteint en une fractions de secondes sans qu'aucune braise ne puisse le rallumer. S'arrachant aux petites lumières qui entouraient la vierge, Evelyn s'agenouilla et joignit les mains pour prier. En cet instant de recueillement elle priait pour le salut de son âme damnée mais aussi pour Dinah dont elle n'avait aucune nouvelle et pour qui elle craignait le pire. Le silence radio durait depuis trop longtemps et la dernière fois qu'elle avait voulu contacter Ollie pour en savoir plus elle n'avait pas réussi à le joindre non plus. Renforçant son inquiétude . Peut être était il arrivé quelque chose au couple? Elle n'en avait pas la moindre idée mais le fait de ne recevoir aucun signe, même pas une tentative de rappelle de la part de son amie n'était pas pour la rassurée. Elle commençait à se préparer aux pires éventualités et;à défaut de pouvoir réellement agir et lui venir en aide si elle avait réellement besoin d'aide ou si ce n'était pas trop tard ;elle priait. Elle priait pour que Dinah soit toujours en un morceau et en sécurité. Elle priait aussi pour le salut de l'âme de son amie tout comme pour le sien. Pas qu'elle imagina que Dinah ait quoi que ce soit à se rapprocher, mais dans la vie rien n'est jamais entièrement noir ou blanc et un peu d'aide ne faisait jamais de mal à personne
Revenir en haut Aller en bas
Stéphanie Brown/ Spoiler

Justice
Justice
Stéphanie Brown/ Spoiler

Date d'Inscription : 09/11/2008
Nombre de Messages : 949
Autres Comptes : Bane
Vous à Gotham : Portée disparue de la circulation. "Hypnotisée" par la Ligue des Ombres via un masque....
Citations : To The Spoiler Belongs The Victory

Une prière, mon père ? (Privé) Empty
MessageSujet: Re: Une prière, mon père ? (Privé)   Une prière, mon père ? (Privé) EmptyDim 18 Mar - 18:35

L'église contenait des gens en train de prier que ce soit dans les allées sur les côtés ou bien depuis les bancs de l'allée centrale, on pouvait voir au sol des traces de chariots, il y a du y avoir un enterrement récemment avec cérémonie religieuse entre-temps, enfin bon, les allées sur les côtés étaient sombres au point de ne pas vraiment voir grand chose mis a part quelques lumières dû aux cierges ou bien aux lumières du bureau de la cathédrale. Enfin bon, passons tout ces détails qui n'auront réellement aucune importance, la cathédrale accueillait deux nouvelles âmes et au bout d'un bon moment, on pouvait entendre d'autres bruits de pas venant d'une âme qui semblait être perdue et dont certaines personnes le regardaient avant de continuer dans leurs prières: c'était un homme qui portait des vêtements et qui était mouillé, il devait surement pleuvoir maintenant vu que par la suite d'autres personnes qui arrivaient étaient aussi mouillées.

Cette personne à peine entrée, regarda brièvement autour de lui, avant de partir sur les côtés, tout en s'approchant d'un rythme un peu plus rapide et croisa Wesson sans pour autant la bousculer et au moment juste à côté d'elle, il fit tomber un paquet de Chewing-gum nommé Fisherman's Friend par terre et entra directement dans le confessionnal. Si Wesson était assez intelligente, elle comprendrait de qui il s'agit et qu'elle le rejoindrait.

Pendant ce temps, le prêtre de la cathédrale sortit du bureau et arriva à l'allée centrale du lieu, regarda les quelques personnes qui étaient en train de prier pour le salut de leurs âmes, puis il voyait depuis un bon moment une femme qui priait et qui n'avait jamais vu auparavant: la Crawford, il ne tarda pas à aller à sa rencontre. 3 minutes passèrent et lorsqu'il arriva près d'elle:


« C'est la première fois que vous venez ici, mon enfant ? »

C'est tout ce qu'il pouvait dire avec une voix calme et discrète pour le moment.

_________________________________
Une prière, mon père ? (Privé) Ba8ef
Revenir en haut Aller en bas
http://fr.youtube.com/StephsVoice
Invité

Invité
Anonymous


Une prière, mon père ? (Privé) Empty
MessageSujet: Re: Une prière, mon père ? (Privé)   Une prière, mon père ? (Privé) EmptyLun 9 Avr - 21:35

Elle marchait à petits pas, prudemment, visiblement mal à l'aise par l'aspect cérémoniel du lieu, sa taille, son côté sacré. Elle resserra ses mains autour de sa poitrine pour calmer les tremblements qui l'agitaient encore, l'adrénaline était en train de redescendre, et elle commença à penser à tout ce à quoi elle venait d'échapper. Décidément, elle avait le don de se mettre dans des situations corsées, son expérience avec le Pingouin en était la preuve vivante. Elle se réveillait encore parfois au milieu de la nuit en hurlant parce qu'elle se retrouvait au milieu du musée du Pingouin, une bombe dans la tête en train de subir les coups deCobblepot. Là elle avait réussi à s'en sortir, mais à quel prix! Une femme venait d'être tuée! Une gamine venait de perdre sa mère... Tout ça pour quelques infos... Elle marchait lentement, son regard errant de gauche à droite, cherchant son contact des yeux. Ce fut seulement au bout de quelques minutes qu'elle commença enfin à se calmer, apaisée par l'aspect austère de l'enceinte de l'église. Le silence, la fraîcheur... Les battements de son coeur étaient revenus à un rythme normal.

Elle en était au deuxième tour de la nef lorsqu'elle remarqua un religieux qui avait fait tomber un papier derrière lui. Elle voulut le héler pour lui signifier son oubli, lorsque la marque des bonbons lui mit la puce à l'oreille. Encore secouée, totalement perdue, elle fut soulagée de constater que quelque chose, au moins, allait à peu près correctement. Elle s'approcha du confessionnal, poussa timidement le rideau d'entrée de la cabine, puis entra et s'y assit. D'une voix mal assurée, encore un peu tremblottante, elle commença.

J'ai... j'ai fait ce que vous avez demandé... Une femme est morte! Tout ça à cause de moi!

Mais ce qu'elle avait essayé de refouler, d'accepter depuis le moment où elle avait quitté ce quartier maudit lui revint en mémoire comme une gifle alors qu'elle commençait à mettre tout ça en mots. Ses épaules furent à nouveau secouées de sanglots alors qu'elle fouillait dans ses poches pour trouver le précieux document.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité
Anonymous


Une prière, mon père ? (Privé) Empty
MessageSujet: Re: Une prière, mon père ? (Privé)   Une prière, mon père ? (Privé) EmptySam 14 Avr - 11:16

Evelyn était en pleine prière , la cathédrale avait disparu autour d'elle et le paroles de ses vœux résonnaient l'intérieur de son crâne dans un moment de dévotion hors du temps. Elle n'avait pas la moindre idée de combien de temps elle avait pu rester à genoux. 1 minute ? 30Secondes ? 1Heure ?
Allez savoir... Le lieu saint était tellement silencieux qu'en en perdait vite le notion de l''espace qui vous entourait. Parfois, quelques chuchotements venaient percer le silence mais ça ne durait jamais très longtemps. La barmaid aurait pu rester des heures agenouillée là, avant de se relier et de retraverser la cathédrale en sens inverse pour rejoindre sa voiture. Mais c'était sans compter sur l'arrivée d'un prêtre un peu curieux. La jeune femme ne l'entendit pas s'approcher pas plus qu'elle ne remarque sa présence derrière elle, trop concentrées sur sa prière. Ce n'est que lorsqu'il lui adressa de la parole que son esprit revint à l'intérieur de la chapelle dédiée à la vierge marie et qu'elle sursauta.

Prenant appuie sur son genoux , Evelyn se releva remettant son blouson en place pour dissimuler les deux holsters, toujours de dos, puis se retourna pour faire face au prêtre. Un homme sans âge dont le calme et l'allure cadrait bien avec sa fonction ainsi qu'avec le lieu. Elle le jaugea un instant, le temps de se donner une contenance . Il avait l’air étonne de sa présence mais vu la grandeur de Gotham, voir de nouvelles tête ne devait pas être vraiment surprenant. Quoique, vu les temps qui courraient, les citoyens devaient sans doute plus fuir la ville que s'y rendre. Après tout, si la ville du chevalier noir avait toujours était synonyme de corruption, elle était désormais aussi le synonyme de carnages et de désastres. Arkham city , l'invasion par la Biosyn corporation... Non vraiment il n'y avait plus grand chose qui pouvait attirer les foules à Gotham. Si ce n'est le fous , les truands et quelques justiciers qui rêvaient encore de rétablir l'ordre. Elle faisait parti de la dernière catégorie même si ses attaches à la ville étaient bien plus fortes qu'un simple désire de justice. Elle n'était pas sûr qu'on puisse un jour assainir Gotham … Bien au contraire elle avait plutôt l'impression que c’était une quête sans fin vous croyez mettre un fou en cage, quinze autres naissent des cendres de celui qui vous pensez avoir réduit à néant jusqu'à ce qu'il s'enfuit ou qu'on l'aide à s’enfuir.

La ville était pourrie jusqu'à la moelle et il faudrait composer avec cela, Evelyn était venu retrouver du courage à l'église, mais elle savait que même les hommes d'églises ne pouvaient être crus sur parole. Il n’étaient pas des saints et restaient des homme avec touts les défauts et cotés pervers que cela impliquait. La barmaid sourit au prêtre comme elle l'aurait fait avec n'importe qui d'autre.

« Je dois vous accorder un grand sens de l’observation mon père. Mais non vous avez perdu. Je suis déjà venue ici mais cela fait bien longtemps . »


Il y avait peu de chance que le prêtre fut en service au moment ou son oncle exerçait . Elle venait régulièrement dans la cathédrale à cette époque mais cela faisait déjà plus d'une dizaine d'années et elle ne se souvenait pas du visage de cet homme. Si il avait exercé dans cette cathédrale à cette période il ne s’était pas croisés. Ou alors leurs visages à tout deux avaient bien changés depuis. Elle devait avouer que dans son cas il y avait un détail d'importance qui avait été modifié. Son tatouage aux motifs , d'étourneau (d'où lui venait son surnom) , de dragons et de fleurs. Mais ça, le prêtre ne pouvait le voir, il était caché sous sa veste tout comme ses armes. Toujours est il que si elle n'était pas revenue depuis un moment en ces lieux , elle comptait bien rectifié le tir. Tout d'abords pour ce qu'il représentaient mais aussi pour les souvenirs qu'il abritait. C'est là que son Oncle Earl lui avait transmis la foi mais aussi un certain nombre d'arcanes pour passer inaperçue , se fondre dans la masse et approché ses cibles sans se faire repérer pour, par exemple, récupérer quelques informations. Ce genre d’exercices avaient surtout eu lieu lors des grands rassemblements comme ceux de la messe de Noël ou de pâques et s'étaient révélées terriblement instructifs. Bien que l’ambivalence de son apprentissage n'avait pas été sans poser quelques de conscience et moment de grands doutes et de remises en questions à la jeune fille qu’elle était à l'époque.

Souriant à nouveau au prêtre , elle embrassa la cathédrale du regard.
« Les lieux ont quelques peu changer depuis... »
Revenir en haut Aller en bas
Stéphanie Brown/ Spoiler

Justice
Justice
Stéphanie Brown/ Spoiler

Date d'Inscription : 09/11/2008
Nombre de Messages : 949
Autres Comptes : Bane
Vous à Gotham : Portée disparue de la circulation. "Hypnotisée" par la Ligue des Ombres via un masque....
Citations : To The Spoiler Belongs The Victory

Une prière, mon père ? (Privé) Empty
MessageSujet: Re: Une prière, mon père ? (Privé)   Une prière, mon père ? (Privé) EmptyMar 1 Mai - 15:02

(hrp: navré pour ce retard, je n'ai pas vu dans les derniers sujets que c'était mon tour.hrp)

L'homme à l'intérieur du confessionnal, attendait que la femme comprendrait et viendrait.
1 minute plus tard, il fut content de voir qu'elle avait comprise en s'installant et avec une voix tremblante: ca se voyait qu'elle venait de subir un mauvais moment lors de sa mission consistant à apporter un message à madame Black.


J'ai... j'ai fait ce que vous avez demandé... Une femme est morte! Tout ça à cause de moi!

L'homme de l'autre côté du confessionnal, avait entendu cela et ne disait rien pendant quelques secondes avant de baisser la tête et de se mettre sa main gantée de couleur noir avec une respiration plus rapide que la moyenne avant de se reprendre en main et de garder un visage sans larmes.

« Une femme est morte......que son âme repose en paix. A travers cette petite ouverture juste en face de vous, vous allez avoir une pochette avec quelques données ou plutôt des copies de pages du journal d'un employé de la Biosyn Corporation: ce ne sera pas beaucoup mais ce sera déjà mieux que rien: vous en avez pour 8 pages.
Le « Service » tente de me retrouver et de ce fait, il sera difficile d'obtenir de plus gros documents et ce que vous aurez, sera au compte-gouttes. »


Il laissa l'ouverture et plaça une pochette marron avec les 8 pages dedans pour que Wesson puisse les prendre mais l'informateur voulait savoir un peu plus sur ce qu'il s'est passait:

« Dites-moi, mademoiselle Wesson, avez-vous rencontré des hommes en noir durant votre mission de Madame Black ? Avez-vous prise vos précautions ? Car la moindre petite info peut les amener à votre repaire, à vos proches.....à vous-mêmes. Avez vous pensé à ceux que vous aimez ?

Je vous avais prévenu lors de notre 1ere rencontre que vous seriez lâchée dans une arène où il n'y a aucune pitié: vous savez, les justiciers, ces gens en collants et qui porte des tenues dignes de carnavals dont Batman en est à la tête.
Hé bien, eux, ils ont acceptés d'être lâchés dans cette arène et de perdre des liens, des personnes, des choses dont ils tenaient pour au final, quoi ? Arriver au bout de ce qu'ils se sont donnés comme objectif: la réussite d'un idéal, la réussite de soi-même tout en acceptant les contraintes.
La question qu'il faut se poser pour vous est: Pourquoi êtes vous ici à me parler ? Parce que vous avez acceptée de vous lancer dans l'arène et que vous avez acceptée les contraintes pour votre objectif.
Maintenant il est trop tard pour revenir en arrière, vous devez accepter ou bien y laisser votre peau: croyez-moi, je sais de quoi je parle.

Maintenant, voulez-vous d'autres informations ? En échange, vous aurez une autre mission mois difficile que celle que vous avez menée précédemment mais c'est à vous de voir, mademoiselle Wesson. »


Pendant ce temps, le prêtre avait commencé la conversation avec une jeune croyante qui répondait que les lieux avaient changés depuis sa dernière visite.

« C'est exact, mon enfant, depuis l'effondrement de Gotham suite au tremblement de terre, cette cathédrale a connue jusqu'à 5 fois la rénovation que ce soit des donateurs connus ou privés. Personnellement, j'en ait connu que 2 de ces rénovations. »

Pendant que le prêtre continuait à expliquer les détails des rénovations, un groupe de 6 personnes était entré en même temps et tous portait un habit de couleur noir mais aucun ne se ressemblait.
Ce groupe s'était séparé en deux et semblait savoir ce qu'il devait faire tandis qu'un groupe semblait aller vers l'endroit du confessionnal et que l'autre groupe semblait se diriger vers l'endroit où se trouvait les interrupteurs de la cathédrale et vu que l'intérieur du bâtiment fonctionne à l'électricité, c'est pas les quelques bougies minables qui allaient pouvoir tout éclairer.....

_________________________________
Une prière, mon père ? (Privé) Ba8ef
Revenir en haut Aller en bas
http://fr.youtube.com/StephsVoice
Invité

Invité
Anonymous


Une prière, mon père ? (Privé) Empty
MessageSujet: Re: Une prière, mon père ? (Privé)   Une prière, mon père ? (Privé) EmptyMer 9 Mai - 21:14

Elle s'était engouffrée dans le confessionnal à petits pas, ses membres tremblant encore sous l'effet du gros rush d'adrénaline qui avait inondé ses veines au moment de se tirer de là. Et les effets n'avaient même pas commencé à se dissiper. Elle écarta prudemment le rideau, et s'assit dans la cabine de bois.

Dès qu'il se mit à parler, elle reconnut l'homme qui était venu la trouver. Qui l'avait plongée dans tout ça. Trouvant enfin le précieux document qui avait coûté la vie à une pauvre femme, elle le fit glisser sous la grille qui les séparait. Néanmoins, elle fut rassurée de sentir sa réaction, son trouble et sa douleur lorsqu'elle lui annonça le tragique évènement. Elle avait peur que ce ne soit qu'une sorte de machine insensible, pour qui les moyens importaient peu du moment qu'il arrivait à ses fins. Mais non, il avait l'air...touché.

Puis écouta ce que son interlocuteur avait à lui dire. Elle hocha la tête, son intérêt de journaliste aux aguets lorsqu'il mentionna le nom de la trop connue Biosyn Corporation. Il devait vraiment être haut placé pour avoir accès à de telles informations. Pourtant, au fond d'elle même son instinct de survie lui disait aussi de se méfier, car rien ne prouvait que ce n'était pas un piège, destiné à l'appâter pour mieux la faire tomber. Mais il serait toujours temps de vérifier les documents qu'on lui remettait. Elle les glissa sous son blouson et pas dans son sac à dos : trop risqué.

Le prêtre continua de lui parler, l'interrogeant cette fois sur les rencontres qu'elle aurait pu faire pendant sa mission. Elle s'était barrée sans vraiment faire attention, trop occupée à sauver sa peau. Mais maintenant qu'il lui en parlait, elle prit le temps de se remémorer la succession d'évènements qui avaient eu lieu là-bas. Et la suite lui fit froid dans le dos.

Oui... y'avait bien des types en noir... Ma moto était garée en-bas dans la rue pendant que j'étais la voir je... Putain il... il va falloir que je change les plaques... Et mon appart... Wow... Vous aviez dit que ça pourrait être dangereux, et je confirme! Mais vous aviez jamais dit que je risquais ma peau! Vous m'aviez jamais dit qu'ils risquaient de s'en prendre à mes proches! Heureusement de ce côté là il n'y a que ma mère et elle ne travaille plus à Gotham... Et s'ils me retrouvent, je fais quoi?

Elle inspira profondément pour tenter de se calmer. Son interlocuteur avait raison, personne ne l'avait forcée, et c'était seule comme une grande qu'elle avait foncé tête baissée. A elle maintenant de s'assumer, et la seule façon était encore de continuer à creuser. D'avoir assez d'informations pour être crainte, et ne pas être balayée comme un moucheron sur un pare-brise.

Ok... Je vous suis. Mais je ne veux pas risquer la vie d'un autre innocent, je vous préviens!
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité
Anonymous


Une prière, mon père ? (Privé) Empty
MessageSujet: Re: Une prière, mon père ? (Privé)   Une prière, mon père ? (Privé) EmptyJeu 17 Mai - 22:08

Le prêtre venait d'annoncer à Evelyn que la cathédrale avait de nombreuses fois été restaurée et remaniée suite à des événements qui avaient entaché son architecture monumentale. Evelyn observait la construction autour d'elle, dans ses souvenir elle était encore plus imposante, plus ancienne aussi. De nombreuses pierres avaient été remplacées et si l'on avait tenté de reproduire l'architecture de ce monument gothique, les architectes s'y étaient pris de façon un peu maladroite offrant une version altérée de l'immense lieux de culte. Peut être était ce par manque de connaissances, peut être à cause d'un désir de renouveau, mais toujours est il que les lieux avaient désormais une allure assez disparate rapidement remarquable pour quelqu'un ayant connu la cathédrale dans son ensemble avant ses différentes destructions. L'homme venait de faire allusion au grand tremblement de terre qui avait réduit Gotham à néant et qui avait réduit la ville au chaos un temps. Cela remontait à quoi ? 6, 7 ans tout au plus... La jeune femme était déjà loin à l'époque. Elle avait mis les voiles fuyant la police cherchant à se reconstruire dans une cité qui lui serait moins agressive. Elle avait surveillé cet événement du coin de l’œil et de loin. Elle n'aurais jamais pu remettre les pieds là bas à cette époque... La cité avait subit différentes crises plus ou moins violentes , plus ou moins destructrices et la cathédrale en avait fait les frais... Le prêtre ne devait pas officier dans ces lieux depuis bien longtemps si il n'en avait connue que deux des restaurations qui avait changer le visage du bâtiment...

Straling s'avança devant le cœur face à la nef, comme pour mieux jauger des changements opérés tandis que l'homme de foi s'épanchait en explications, tentant d'exprimer des changements auquel il n'avait sans doute pas toujours assisté. Une bonne partie des bas cotés étaient effondrés des échafaudages venaient consolider le tout tentant tant bien que mal de faire un sorte que la cathédrale ne s'effondre pas sur ses occupants. Une partie des soubassements et souterrains qui constituaient les fondations de la cathédrale étaient désormais dénudés et visibles. Si crypte il y avait eu, elle était désormais sans doute soit détruite ou ensevelie. Si ses informations étaient bonnes, ces dernières destructions étaient toutes fraîches et l'état de reconstruction n'était pas du à un bête problème de financement mais plutôt de temps qui s'écoule trop lentement. La jeune femme resserra un peu son manteau sur ses épaules, prise d'une soudaine baisse de température. Les événements qui avaient eu lieu ici lui glaçait le sang. Elle n'en avait eu que des échos et ne pouvait rien faire d'autre qui d'imaginer le massacre... Plusieurs centaines d'enfants étaient morts, écrasés sous les décombres … La cathédrales était une cicatrice béante. Reste de l'affrontement que l'on cherchait à colmater ou plutôt à cacher....
Elle aurait pu continuer de palabrer sur les décombres avec l'homme d'église mais à quoi bon ? On ne changeait pas le passé et il fallait voir ça comme un renouveau. Après tout rien n'était immuable et la changement pouvait être salvateur ! Effacer un peu les souvenirs d'une journée macabre pouvait s'avérer bénéfique même si cela ressemblait plus à du camouflage qu'a un réelle désir de relever al tête.

« En parlant de restaurations vous êtes en plein dedans là ! Vous en avez pour un sacré bout de temps avant d'avoir réparé tout ça ! La cathédrale vas prendre un sacré coup de neuf ! Quel chantier ! » Ce n'était pas dans les habitudes d'Evelyn que de se laisser abattre bien longtemps et comme on dit chassez le naturel il revient au galop ! Elle ne pouvait s’empêcher de mettre une note de bonne humeur malgré le pessimisme qu'engendrait le spectacle qui s'offrait à elle.

« La cathédrale est bien déserte en comparaison de mes souvenirs... Quoi que... ?! »
Tandis qu'elle parlait un groupuscule de 6 personnes venaient de faire irruption dans le lieux de culte sans ménagement, mais silencieusement. Cependant une certaine volonté et détermination émanait d'eux . Il y avait quelque chose d'étrange dans leurs approches : leurs pas étaient rapides comme s'ils s’apprêtaient à rejoindre une cible connue d'eux seuls. Leur attitude était totalement à l'opposée de ce qu'on attendait dans une église : ce n'était ni des croyants venus se recueillir ni des touristes ou des curieux venus admirer les restes d'un architecture qui, il fut une époque, était flamboyante. Une sensation de malaise envahit rapidement l'ensemble de la cathédrale. Les quelques croyants venus se recueillir avaient cessés toute prières, se retournant sur le passage des hommes en noirs qui ; sur un ordre muet se séparèrent en deux rejoignant chacun une destination dans un but inconnu mais qui ne disait rien qui vaille à personne. Evelyn commença à les observer suspicieusement leurs attitudes clochait et il y avait quelque chose de menaçant chez eux quelque chose qui fit qu'elle se mit instantanément sur ses gardes se tenants aux aguets, à l’affût du moindre indice. Elle s’apprêtait à porter la main et ses holsters sous sa veste avant de se raviser. Elle était dans un lieu de culte ! Elle devait avoir un minimum de respect envers la demeure du seigneur et de toute façon en sortant les armes elle ne gagnerait rien hormis attirer l'attention de façon prématurée. Ces types étant sûrement persuadés d'avoir l'avantage, trop sur d'eux ils ne s'attendait pas à une réplique. Bien que Starling n'avait aucune idée de ce qu'il manigançaient, il ne fallait pas être un génie pour voire tout de suite qu'elle n'avait pas à faire à des enfants de chœur .

« Mon père... Qui sont ses hommes ? Je doute qu'il s'agisse d'habitués de l'église et encore moins de fervents croyants.... »


Le problème était que le groupe s'était séparé en deux et chaque bataillon fonçait dans des directions opposées. S'ils avaient pu rester grouper... Cela aurait été tellement plus simple. La justicière devait agir au moins pour les occuper . Trouver une faille pour deviner leur plans et les mettre hors d'état de nuire... Difficile lorsqu'on a aucune informations sur ses ennemis et qu'on est en plein dialogue avec un prêtre en manque de fidèle... Comment savoir lequel serait le plus stratégique à attaquer … Quoiqu'il en soit Starling n'avait pas le temps pour la réflexion,et elle avait déjà commencé à traverser la nef prête à agir bien qu’elle n'ait encore aucune idée de ce qu'elle allait faire. .. Elle pouvait tout aussi bien chercher à créer une vague de panique pour stopper leur mouvement et les prendre au dépourvus mais cela pouvait tout aussi bien s'avérer contre productif... Elle avait désormais traversé la moitié de la nef et était plus proche des hommes en route vers le groupe électrogène que vers ceux qui se dirigeait vers le confessionnal. Une chance pour elle, un porte bougie était installé juste à coté. Elle fit mine de prendre de l'argent dans sa poche ainsi qu'un cierge sur le coté ,comme si elle comptait prier à nouveau, mais au lieu de ça en s'approchant de la petite table elle « se prit ,bien volontairement, les pieds » dans le porte cierges, le renversant droit sur le groupe d'hommes en noir ainsi que toutes les bougies allumées avec tout ce que cela peut impliquer comme conséquences : vêtements qui prennent feu, légère brûlure, ainsi qu'un ramadam assourdissant qui retenti avec échos dans la cathédrale. De quoi se faire immédiatement se retourner l'autre groupe et les couper dans leurs progression sous l'effet de surprise. Elle allait gagner un peu de temps. Jouant son rôle de potiche maladroite jusqu'au bout, l'étourneau se confondit en excuses se grattant l'arrière de la tête et ayant l'air la plus catastrophée possible.
« Excusez moi messieurs , ce n'était absolument pas volontaire , ce que je peux être cruche, ma parole ! Hiiiii !!! Attention  vos vêtements brûlent ! »
La justicière préparait déjà ses poings sous couverts de s’agiter en tout sens autour de ses hommes pour les déconcentrer. Elle donnait l'air d'une parfaite idiote complètement paniquée à l'idée que quelqu’une soit en train de « brûler » par sa faute. Mais en vérité elle planifiait déjà la suite : c'est à dire une bonne correction dés que ses hommes montreraient leurs réelles intentions. C'est à dire incessamment sous peu vu la gêne qu’elle venait de leur occasionner.

[HRP/ Si jamais j'ai pris trop d'initiative indiquait le moi j'éditerais sur le champs/HRP]
Revenir en haut Aller en bas
Stéphanie Brown/ Spoiler

Justice
Justice
Stéphanie Brown/ Spoiler

Date d'Inscription : 09/11/2008
Nombre de Messages : 949
Autres Comptes : Bane
Vous à Gotham : Portée disparue de la circulation. "Hypnotisée" par la Ligue des Ombres via un masque....
Citations : To The Spoiler Belongs The Victory

Une prière, mon père ? (Privé) Empty
MessageSujet: Re: Une prière, mon père ? (Privé)   Une prière, mon père ? (Privé) EmptySam 19 Mai - 15:04

Ok... Je vous suis. Mais je ne veux pas risquer la vie d'un autre innocent, je vous préviens!

« Navré, mademoiselle Wesson mais on ne peut changer les règles de l'arène en plein milieu d'un combat, je vous ai prévenue: continuez à creuser pour trouver ce que vous cherchez ou bien, vous aurez pratiquement creusée votre tombe.
Notez que pour votre prochaine mission, il faudra dénoncer les activités frauduleuses de plusieurs de vos collègues journalistes, comme je vous l'avais dit la première fois, qui travaillent pour la mafia et pour plusieurs flics corrompus dans la police de Gotham City comme Joseph Stallone.... »


Pendant ce temps-là, le petit trio qui était parti en direction du confessionnal arriva et deux des hommes se mirent juste derrière Théodora Wesson tandis que le 3e se mit juste en face de la porte qui le séparait de l'informateur de Wesson: il sortit un pistolet avec silencieux et ouvrit la porte, coupant la discussion.

« Salut Frangin, ca fait un bail, n'est-ce pas ? Le Patron voulait te voir. »

Ayant terminé cette phrase, il commença à tirer à plusieurs reprises sur l'informateur aux yeux et au nez de la journaliste Wesson, referma la porte et rangea son arme.
L'un des deux hommes derrière Wesson, indiqua clairement et calmement ses intentions:


« Mademoiselle Théodora Wesson, veuillez nous suivre, je vous prie, nous avons des questions à vous posez et si vous refusez, votre famille en payera les conséquences. »

Tout avait dit dans un calme absolu, sans aucun problème avec les quelques croyants pas loin tandis que de l'autre côté de la Cathédrale, le groupe était parti vers le groupe électrogène, la marche fut coupée par une femme qui commença à faire tomber des bougies et qui était vraiment potiche comme pas possible tout en faisant un bruit dans toute la cathédrale, des vêtements d'un des 3 hommes du groupe qui commençait à brûler et qui fit paniquer pendant quelques secondes l'homme en question tentant d'éteindre les flammes et obligeant les deux autres autres à enlever leurs manteaux rapidement.
2 minutes après, l'homme était au sol et qui attendait que les flammes soient éteintes: le feu était maintenant éteint et l'homme qui brûlait était enfin sauf, mais tout ceci avait attiré l'attention des quelques croyants et du prêtre qui se demanda comment une chose a-t-elle pu arriver tandis que les 2 hommes qui avaient enlevés leurs manteaux, les remirent: l'un des deux se leva et expliqua au prêtre en question:


« C'est cette femme qui a faite tomber des bougies et qui a commença à faire brûler l'un des nôtres, mon père. »

Accuser cette femme serait déjà un bon point et obligerais le prêtre à s'occuper d'elle tandis que de l'autre côté, au confessionnal, celui qui avait tiré sur l'informateur s'était retourné avant qu'il ne se fasse rappeler à l'ordre par les deux autres:

« Laisse-les, ils ont leurs objectifs, nous avons le nôtre......Nous vous attendons, Mademoiselle Wesson. »

Qu'allait-il se passer pour Wesson ? Et comment Crawford allait-t-elle gérer par la suite ?

_________________________________
Une prière, mon père ? (Privé) Ba8ef
Revenir en haut Aller en bas
http://fr.youtube.com/StephsVoice
Invité

Invité
Anonymous


Une prière, mon père ? (Privé) Empty
MessageSujet: Re: Une prière, mon père ? (Privé)   Une prière, mon père ? (Privé) EmptyVen 25 Mai - 18:27

Les mots de son interlocuteur lui firent froid dans le dos. Elle s’était jetée sur le miroir aux alouettes qu’on lui avait proposé, sans réfléchir, appâtée par le scoop facile et la reconnaissance immédiate que cette proposition alléchante pourrait lui rapporter. Sauf qu’au lieu de la mission simple, et trop simple pour être honnête, qu’on lui avait confiée, à savoir transmettre une enveloppe à une femme lambda, et récupérer un papier en retour, elle s’était retrouvée prise au piège dans un appartement, obligée de sauver une fillette dont la mère venait de se faire tuer à cause d’elle.

Attendez, je suis pour l’information à tout prix, et tout le baratin, mais pas au prix de vies humaines, surtout innocentes ! A cause de votre soi-disant mission facile, une pauvre femme est morte, et sa fille est orpheline ! A la rigueur, ça ne m’aurait pas dérangé de commencer tout de suite par faire tomber les pourris. C’est entre eux et moi, et à part ma mère qui vit loin, ils n’ont aucun moyen de pression sur moi. Je m’en fous de prendre des coups, et ça me dérange pas de remuer la merde, mais pas d’innocents, qui n’avaient rien à faire dans tout ce merdier !

Mais pendant sa discussion, elle avait quand même noté qu’un étrange silence venait de tomber sur l’édifice. Pas le pseudo silence respectueux, qui était toujours troublé par le murmure léger des prières, le frôlement des chaussures sur les dalles, le léger grincement des bancs de bois, et autres. Non, là c’était un silence de mort, comme si tout le monde s’était figé et avait retenu son souffle. Parce que quelque chose d’inhabituel était en train de se produire, quelque chose qui dissuaderait quiconque de faire le moindre mouvement. Elle tendit l’oreille. Grâce à son entraînement chez le Pingouin, elle avait appris quelques techniques de base, dont reconnaître et prévoir des attaques. On les avait souvent mis dans des pièces plongées dans l’obscurité, et aux nouvelles recrues de savoir déjouer les attaques avant qu’elles n’arrivent. Et elle était particulièrement bonne à ce jeu. Elle fut néanmoins surprise par la rapidité avec laquelle les hommes de main attaquèrent. En un battement de cils, ils avaient ouvert le confessionnal et abattu son informateur. Puis lui avait demandé de les suivre, froidement, sans un mot. Elle avait dû se retenir pour ne pas crier, mais les paroles du type la glacèrent. Ils savaient. Ils savaient qui elle était, et ce qui lui restait de famille. Putain c’était mauvais, très mauvais. Le seul point positif, c’est qu’ils voulaient qu’elle les suive. Donc ils la voulaient vivante, sinon rien n’aurait été plus facile que de lui coller aussi deux balles dans le melon au même moment que son comparse, et le contrat aurait été baché. Et c’est là-dessus qu’elle allait jouer.

Elle se releva lentement et sortit de sous son blouson le revolver qu’elle avait gagné avec sa formation chez Cobblepot. Puis le pointa sur sa tempe.

Moi j’ai pas envie de vous suivre. Et vous n’allez rien me faire parce que si on vous a demandé de venir me chercher, c’est qu’on me voulait en un seul morceau. D’abord, qui vous envoie ?

Mais une distraction providentielle s’offrit, en la personne d’une cacophonie provenant de quelques mètres plus loin. Profitant de ce que les gardes détournaient une seconde leur attention de sa petite personne, elle décrocha un phénoménal coup de pied dans les parties à son adversaire en face, un coup de poing à un deuxième, et commença à courir, zigzaguant en direction de la sortie pour éviter les balles. Non mais c’est pas vrai, qu’est-ce qu’elle avait fait au ciel pour se trouver dans une merde pareille.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





Une prière, mon père ? (Privé) Empty
MessageSujet: Re: Une prière, mon père ? (Privé)   Une prière, mon père ? (Privé) Empty

Revenir en haut Aller en bas
 

Une prière, mon père ? (Privé)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
- Voir les nouveaux messages depuis votre dernière visite

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DC Gotham City RPG ::  :: Old Gotham :: Cathédrale de Gotham City-
Ne ratez plus aucun deal !
Abonnez-vous pour recevoir par notification une sélection des meilleurs deals chaque jour.
IgnorerAutoriser