RSS
RSS
lienlien
NEWS :

Ne manquez pas les deux derniers chapitres de Darkwatch, où s'affronteront Le Chevalier Noir et l'Empereur !

Clash of the Warriors & La Révolte

"Lors d'une rafle de la Ligue des Ombres, la Lignée décide d'intervenir et de massacrer les hommes de Ra's Al Ghul. Les habitants, excédés par la situation, décident de se révolter, avec le support de l'Empereur et ses troupes. Le G.C.P.D est dépassé et les justiciers n'ont d'autre choix que s'en mêler, Batman en tête."

(Petit aperçu des évènements en vidéo ici)


CREDITS

©PA Batty Epicode
©Les images utilisées appartiennent à leurs auteurs
©Les bannières ont été crées spécialement pour le forum Gotham City Rpg par Deimos Hellhammer
©Le contexte de ce forum est inspiré du Batverse, arrangé et rédigé par le Staff. Merci de respecter notre travail.



-85%
Le deal à ne pas rater :
HETP [Noire et Rouge HX-Y8] Batterie Externe 25800mah
22.95 € 149.99 €
Voir le deal

Partagez
 

 Rencontre Spaghetti (Killer Croc et Vittorio) [Arkham City]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité

Invité
Anonymous


Rencontre Spaghetti (Killer Croc et Vittorio) [Arkham City] Empty
MessageSujet: Rencontre Spaghetti (Killer Croc et Vittorio) [Arkham City]   Rencontre Spaghetti (Killer Croc et Vittorio) [Arkham City] EmptySam 9 Avr - 15:08

Le grand restaurant 5 étoiles "le gratte-ciel" situé au sommet d'un immeuble donnait une vue imparable sur tout Gotham, il avait été réservé pour toute la soirée par des clients très...particulier.

Plus de 80 italo-américains étaient attablés sur plusieurs tables rondes. Ils dévoraient tous avec allégresse des plats italiens, quelques pizzas, pas mal de tagliatelles carbonara mais surtout des spaghettis bolognaise. Ils discutaient bruyamment sans prêter attention aux baies vitrés qui donnaient une vue magnifique de Gotham à la nuit tombée, illuminé par des centaines de lumière.

Au milieu de l'assemblement de table, il y avait celle de Sal Maroni, il était l'homme le plus puissant du lot. Il avait invité uniquement des gangsters liés à son organisation. Aucun Falcone n'était présent. C'était un signe visible pour tout le monde, le parrain des Maronis prenait ses distances avec la principale mafia de la ville.

Giuseppe Brancato, le doyen du groupe se leva de son siège et fit un geste de la main pour demander l'attention. Aujourd'hui c'était un vieillard qui n'avait plus qu'un pied dans la tombe, mais à une époque c'était le meilleur nettoyeur de la mafia. Avec une thompson, il faisait des miracles. Brancato, 96 ans était l'un des rares à avoir connus l'époque qui datait d'avant Batman et les tarés. D'une voix sénile il prononça ces quelques mots:

"Avec un sac à main ambulant à la mairie, je pensais pas que les choses changeraient mais il faut croire que les miracles existent, j'irais brûler un cierge à la madone de Palerme. Ce Waylon Jones a été très favorable à la communauté italienne de Gotham. Je lève mon verre à tous ceux dont le croco a reconnus les mérites! Tony Giacalone, nommé à la tête du syndicat de transport grâce au maire."

Les mafieux se marrèrent, Giacalone était celui qui gérait la contrebande routière pour Maroni.

"Je félicite Peter Milano qui est devenus chef du syndicat cinématographique grâce au maire"

Les mafieux se marrèrent, Milano s'était tapé des procès pour avoir dissimulé les revenus que lui procurait la pornographie.

"Je congratule John Bazzano, nommé chef du syndicat de l'acier grâce au maire"

Les mafieux se marrèrent, Bazzano était celui qui brisait les grèves d'ouvrier lorsqu'elles gênaient la mafia.

"J'admire Michael Abati nommé dirigeant du syndicat portuaire grâce au maire"

Les mafieux se marrèrent, Abati gérait le trafic de drogue sur les docks pour Maroni.

"Cependant je regrette que Waylon Jones n'ait pas voulut gracier Phil Bucola enfermé pour trafic d'animaux exotiques et notamment de crocodiles, je ne comprend pas très bien pourquoi le maire si diligent avec nous, a voulut à tout prix le faire enfermer à Blackgate. Enfin une ovation pour un truc que j'ai toujours pas compris: Vittorio Cuneo nommé conseiller municipal"

Tous les regards se tournèrent vers Cuneo et applaudirent en riant. Quelques questions fusèrent vers le gros bras des Maronis.

"Eh! Vito? Qu'est-ce qu'il a dit Gordon quand il a su que tu étais à ce poste? Il a pas fait une crise cardiaque?"

"Et comment ils ont réagit au département de la justice quand ils t'ont vu en cadre sup? Ils pensent toujours qu'on a de l'acide sur nous quand on vient les voire et qu'on attend l'occasion de leur jeter ça à la figure?"

A cette simple remarque, tout le monde rigola sauf Maroni. A la table du parrain les discussions étaient plus sérieuses:

"La seule putain de grande vérité c'est qu'on a donné un coup de main au croco, sans nous il n'aurait pas pu financer sa campagne, on lui a offert sur un plateau 8% des voix qui ont été décisives pour faire pencher la balance, il nous doit tout. Dis moi Marco, il reste du parmesan?"

"Avant il nous fallait 6 mois pour avoir un rendez-vous à la mairie, maintenant que Cuneo est aux affaires et squatte un bureau, on est reçu dans l'heure. Eh Gino! Passe moi l'huile d'olive"

"Ouais mais selon la rumeur, Croc commence à en avoir marre de voir des ritals aller et venir à la mairie, il va finir par bouffer l'un d'entre nous. A propos Tony, passe moi le plat."

Maroni arrêta de manger ses spaghettis puis sortit un couteau à cran d'arrêt, il commença à se curer les ongles avec.

"Les enfants, le problème c'est que cette joyeuse situation va s'achever bientôt, Cuneo qui est toujours au courant de tous avant les journalistes nous avais déniché ce dossier de Croc sur ce truc là Arkham City. Faut penser à l'avenir. On va se retrouver comme pendant le No Man's Lans, sauf que cette fois-ci ça ne sera pas le Pingouin qui va sauter sur l'occasion mais nous."

Maroni se leva et tous les regards se tournèrent vers lui. Il y eut un grand silence.

"Comme vous le savez, les huiles de la mairie ont prit une carte de Gotham, ils l'ont coupé en deux, ils ont décidé que tous qui avaient un casier judiciaire iraient d'un côté et que les autres iraient dans l'autre. Vous avez entendus la déclaration de notre ami l'écailleux à la télé, ça va nous tomber dessus qu'on le veuille ou non. On sait tous que les Falcone sont pas chaud pour aller dans le mauvais côté, ils veulent la moitié gentille de la ville pour eux, à gérer leurs affaires sans se faire emmerder 24 heures sur 24 par les tarés costumés. Nous en revanche, on va y aller dans Arkham City, on va devoir déménager pas mal de monde, beaucoup d'entre nous vont devoir aller pointer au chômage le temps de se reconvertir, c'est pour ça que j'ai invité le maire ce soir pour nous dire clairement et sans nous entuber dans les grandes largeurs ce qu'est Arkham City exactement parce que connaissant votre niveaux intellectuel, je sais que la plupart d'entre vous n'ont pas tout compris."


Grand silence hostile. Giuseppe le doyen rompit le silence:

"Quoi? abandonner nos territoires pour aller avec les tarés? Pas question! Et pourquoi t'as invité ce dégénéré Salvatore? Je ne veux pas de ce monstre vert parmi nous ce soir, tu ne va pas en faire notre égal? C'est un monstre de fête foraine!"

"Je me fous complétement que Killer Croc soit un crocodile ou une autruche, si ça ce peut il a du sang juif, chinois ou iranien qui lui coule dans les veines. Qu'est-ce qu'on en a à faire? Tant qu'il nous rapporte du pognon avec son cul collé dans le fauteuil municipal, on fait avec. Si Man-Bat était maire, ça serait pareil. Alors lorsque Jones va ramener sa carcasse ici, personne ne balance les mots qui fâchent sinon il va balancer du haut de l'immeuble les emmerdeurs qui auront joué avec lui. Plus sérieusement, si on va dans Arkham City on va se taper tous les tarés, mais on aura plus un seul flic sur le dos, plus un seul justicier à la traine et surtout on sera libre de faire un doigt d'honneur aux Falcones. Mieux encore, on n'aura plus à négocier avec Killer Croc. De toute façon Vitto vous le dira mieux que moi, Croc en a plus pour longtemps, il a pas mal d'ennemi, il va se faire éjecter avant la fin de l'année."

Les ritals n'étaient pas convaincus, ils avaient des regards hostiles.

"j'oubliais, avant que Croc n'arrive, il nous reste un dernier détails à régler, où est Frank Roddacio?"

Toutes les têtes se tournèrent vers le gros Frank qui avait une serviette autour de son cou et qui bouffait sa pizza.

"Ecoute Frank, t'es un boulet, je commence à en avoir marre. On avait parié 30 000 dollars sur une course de cheveaux, t'as oublié de les doper, on a perdus la mise. On avait mis le double sur un combat clandestin, t'as oublié de dire au type de se coucher dans le 5 éme round, on t'avais dis d'arrêter de vendre tes photos pornos, tu l'as pas fait et les mœurs te sont tombé dessus. A ce qui parait t'as même proposé à Poison Ivy de lui organiser son avortement si elle tombait enceinte. J'en ai marre d'employer des sous-doués."


Maroni dégainna un 38 à canon court et fit feu à travers la pièce sur le gros Rodaccio qui tomba à la renverse.

"Comme vous le savez les enfants, avec Arkham City ça va devenir sérieux, si on veut se faire une place faut larguer tous les faibles."

Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité
Anonymous


Rencontre Spaghetti (Killer Croc et Vittorio) [Arkham City] Empty
MessageSujet: Re: Rencontre Spaghetti (Killer Croc et Vittorio) [Arkham City]   Rencontre Spaghetti (Killer Croc et Vittorio) [Arkham City] EmptyDim 10 Avr - 13:15

Salvatore Maroni avait réunit une grande partie de l’élite de la Mafia travaillant de près ou de loin avec son organisation. Ils étaient attablés au dernier étage d’un immeuble qui faisait restaurant chic et italien. Vittorio avait quitté son très récent et controversé poste de conseiller municipal pour assister aux festivités qui sans nul doute serait aussi bien un repas conviviale qu’une réunion d’affaires. Il dominait l’assistance par sa taille et en partie par son importance dans la hiérarchie de la famille Maroni. Sur la table centrale qu’ils occupaient, lui et d’autres pointures de cette mafia, il prenait légèrement plus de place que les autres car ayant un gros appétit il avait prit une pizza grand format pour lui seul.

Le doyen de la famille, un ancien porte flingue désormais plus utile aux discours et à son ancienne sagesse que pour tirer, se leva et porta un toast à Killer Croc ainsi qu’à tous les mafiosos présents ayant eu l’opportunité d’avoir les faveurs du maire et dont les procédures légales avaient été rapidement évitées par la présence de Cuneo à la mairie. Ils rirent presque tous avec allégresse aux remarques du vieil homme sauf ceux de la table centrale prenant la soirée très au sérieux. Il ne décolla quasiment pas son attention de son repas sauf lorsqu’il porta un toast à son honneur.

"Cependant je regrette que Waylon Jones n'ait pas voulut gracier Phil Bucola enfermé pour trafic d'animaux exotiques et notamment de crocodiles, je ne comprend pas très bien pourquoi le maire si diligent avec nous, a voulut à tout prix le faire enfermer à Blackgate. Enfin une ovation pour un truc que j'ai toujours pas compris: Vittorio Cuneo nommé conseiller municipal"

Il leva nonchalamment son verre à l’encontre du doyen pour le remercier. Lui-même avait un peu de mal à comprendre cette promotion bien qu’il avait une petite idée de la raison ayant poussé le tueur écailleux à le mettre aux rênes de la mairie à ses côtés. Waylon Jones s’entend très bien avec Maroni depuis qu’ils ont fait affaire le temps de récupérer de l’argent et que "le Boss" ait activement participé à son élection. Il y a aussi la rencontre des deux géants dans la prison de Blackgate qui avait surement été le déclencheur de cette initiative. Jones avait fort probablement du respect pour le physique de Cuneo, pour lui avoir donné quelques conseils dans le pénitencier et pour l’aider à massacrer Bolton et Nightwing.

"Eh! Vito? Qu'est-ce qu'il a dit Gordon quand il a su que tu étais à ce poste? Il a pas fait une crise cardiaque?"

« Pas encore eu l’occasion de le voir. »


"Et comment ils ont réagit au département de la justice quand ils t'ont vu en cadre sup? Ils pensent toujours qu'on a de l'acide sur nous quand on vient les voire et qu'on attend l'occasion de leur jeter ça à la figure?"

« Non mais ils y en a qui pensent qu’on a tous un accent à couper au couteau et qu’on parle avec les mains. »

Maroni prit la parole et toute l’attention de la salle se porta sur lui.

"Comme vous le savez, les huiles de la mairie ont prit une carte de Gotham, ils l'ont coupé en deux, ils ont décidé que tous qui avaient un casier judiciaire iraient d'un côté et que les autres iraient dans l'autre. Vous avez entendus la déclaration de notre ami l'écailleux à la télé, ça va nous tomber dessus qu'on le veuille ou non. On sait tous que les Falcone sont pas chaud pour aller dans le mauvais côté, ils veulent la moitié gentille de la ville pour eux, à gérer leurs affaires sans se faire emmerder 24 heures sur 24 par les tarés costumés. Nous en revanche, on va y aller dans Arkham City, on va devoir déménager pas mal de monde, beaucoup d'entre nous vont devoir aller pointer au chômage le temps de se reconvertir, c'est pour ça que j'ai invité le maire ce soir pour nous dire clairement et sans nous entuber dans les grandes largeurs ce qu'est Arkham City exactement parce que connaissant votre niveaux intellectuel, je sais que la plupart d'entre vous n'ont pas tout compris."

Le doyen s’emporta ainsi que quelques autres qui chuchotaient avec véhémence aux oreilles de leurs voisins. Maroni prépliqua :

"Je me fous complétement que Killer Croc soit un crocodile ou une autruche, si ça ce peut il a du sang juif, chinois ou iranien qui lui coule dans les veines. Qu'est-ce qu'on en a à faire? Tant qu'il nous rapporte du pognon avec son cul collé dans le fauteuil municipal, on fait avec. Si Man-Bat était maire, ça serait pareil. Alors lorsque Jones va ramener sa carcasse ici, personne ne balance les mots qui fâchent sinon il va balancer du haut de l'immeuble les emmerdeurs qui auront joué avec lui. Plus sérieusement, si on va dans Arkham City on va se taper tous les tarés, mais on aura plus un seul flic sur le dos, plus un seul justicier à la traine et surtout on sera libre de faire un doigt d'honneur aux Falcones. Mieux encore, on n'aura plus à négocier avec Killer Croc. De toute façon Vitto vous le dira mieux que moi, Croc en a plus pour longtemps, il a pas mal d'ennemi, il va se faire éjecter avant la fin de l'année."

Vittorio déposa ses couverts et s’apprêta à parler mais attendit que son employeur se déleste d’un poids. Sans qu’on ait eu besoin de leur demander, des serveurs arrivèrent et emmenèrent le corps hors de la salle. La majorité de l’assistance approuvait la mort de Roddacio et le reste suait à grosses gouttes en se demandant qu’est ce qui ferait d’eux des faibles n’ayant plus d’importance aux yeux de Maroni et qui le poussera à se débarrasser d’eux. Néanmoins la remarque de Maroni était avant tout destinée à les pousser à ne pas faire les mêmes erreurs que Roddacio. Il parla d’un ton monocorde et sans se lever de sa chaise :

« Bien. Le Maire est actuellement dans une grande instabilité politique qui l'a poussé à couper la ville en deux et de cette décision va nromalement découler son renvoi de la mairie. Je ne garderais pas longtemps mon poste de conseiller. Maintenant que vous êtes au courant de l’arrivée du maire je vais vous dire ce qu’il faut éviter de faire en sa présence : ne le dévisagez pas, ne l’appelez pas Killer Croc et évitez de le prendre de haut. Soyez poli, traitez le avec respect, cachez vous portefeuilles en crocodile et ne prenez pas mal ses réponses. Elles sont brusques mais avec le temps on s’y habitue. Je suppose que vous ferez en sorte de ne pas détruire ce que Monsieur Maroni a investi en temps, en relation et en argent pour avoir son nom dans les petits papiers du maire. Merci. »
Revenir en haut Aller en bas
Snake

Membre Non-Joueur
Membre Non-Joueur
Snake

Date d'Inscription : 16/01/2009
Nombre de Messages : 2810
Autres Comptes : Copperhead
Vous à Gotham : Ex-Killer Fucking Croc !
Citations : Je vais te tuer jusqu'à ce que tu sois mort !

Rencontre Spaghetti (Killer Croc et Vittorio) [Arkham City] Empty
MessageSujet: Re: Rencontre Spaghetti (Killer Croc et Vittorio) [Arkham City]   Rencontre Spaghetti (Killer Croc et Vittorio) [Arkham City] EmptySam 16 Avr - 16:33

L'ascenseur était en train de monter lentement tous les étages de l'immeuble les uns après les autres. Au dernier étage, c'était un peu la panique. L'arrivée du Maire faisait toujours cet effet là. Le manager des serveurs paraissait assez stressé, et ça n'était pas seulement dû à la montée des étages par le Maire. Près d'une centaine de malfrats avaient réservé le restaurant entier ce soir là, et ça n'était pas vraiment la clientèle habituelle de ce restaurant de luxe destiné à la bourgeoisie. Disons que le fait de pouvoir mourir à n'importe quel moment s'il faisait quelque chose de travers le mettait un peu mal à l'aise.

"Vous, préparez-vous, voyons, le maire arrive !"

Aussitôt, la rumeur comme quoi le maire était dans l'ascenseur s'éparpilla au sein du personnel du Gratte-Ciel.

"Quoi ? Le maire... ?!"

"Ouais, il arrive, vite, l'entrée est-elle prête ?"

"Heu pas tout à fait, mais presque."

"Vous savez ce que j'ai entendu à propos de lui ? Il paraîtrait que blabla bla blablabla bla blabla blablabla blabla bla bla blabla blablabla bla blabla blablabla."

"Vraiment ???"

"Bon, et ce corps, vous l'avez débarrassé ?"

"Nous sommes en train, monsieur !"

"Diantre, un cadavre dans ce restaurant, mais que dirait le directeur ?!"

"Mince, plus que deux étages ! Vite, venez tous là, nous nous devons de l'accueillir."

"Oh mon dieu ! Ce cadavre ! C'est horrible !"

"Taisez-vous ! Surtout, ne le dévisagez pas. Ne le regardez pas de travers. Restez polis, n'ayez pas l'air mal à l'aise. Après tout, c'est un client comme un autre, n'est-ce pas... ?"

Le Gratte-Ciel se devait de garder une bonne réputation. Il fallait à la fois cacher le fait qu'ils aient reçus uniquement des types de la Pègre ce soir là, mais il fallait aussi faire bonne impression face au maire. Lorsque l'ascenseur arriva enfin au dernier étage et que la porte s'ouvrit sur le son d'une petite sonnette bien connue, tous les serveurs retinrent leur respiration.
Waylon Jones, vêtu d'un costard entièrement blanc apparu, accompagné de deux superbes femmes, une brune et une blonde, en tenue de soirée brillante et très attrayante, cachée par un long manteau de fourrure aux parures dorées, qu'il tenait chacune par la taille.


"Bonjour monsieur le Maire !" s'exclamèrent en chœur l'ensemble du personnel du restaurant chic.

"Ouais, salut." répondit-il simplement en faisant un signe de main.

"Mesdemoiselles, puis-je vous débarrasser ?"

Lorsque les deux femmes retirèrent leurs manteaux, on put voir plus en détail les robes qu'elles portaient. Ces robes étaient similaires mises à part que l'une était bleue et l'autre rouge, elles brillaient et scintillaient comme des étoiles. La robe bleue appartenait à la brune et la robe rouge à la blonde. Elles avaient toutes deux le dos dénudé, un somptueux décolleté, et leurs robes s'arrêtaient au milieu de leurs cuisses. Elles portaient de nombreux bijoux aux poignets, aux doigts et au cou, et marchaient avec de magnifiques chaussures bleues et rouges (respectant les robes) avec talons aiguilles. C'était étonnant comme beaucoup d'argent pouvait compenser une sale gueule.
Le manager s'adressa à Jones, la voix légèrement tremblante.


"Veuillez me suivre, monsieur le Maire... Heu... Pourriez-vous d-demander aux personnes qui vous ont convié... de... d'éviter de régler leurs comptes à t-table... V-vous savez, nous avons une très très grande réputation à respecter, ce restaurant est t-très luxueux et réservé à l'élite b-bourgeoise de Gotham dont v-vous faites parti év-videment... M-mais si l'on app-prenait que d-des personnes ont été assassassinées à t-table, cela serait t-très très mauvais pour nos affaires, v-vous comprenez ?"

Croc n'avait écouté qu'à moitié ce que le type lui avait dit, plus occupé à admirer les deux superbes anges qu'il avait loué pour la soirée. Et puis de toutes façons il n'aimait pas les types qui savaient pas aligner deux mots sans bégayer.

"Ta gueule, rien à foutre." répondit-il l'air légèrement agacé par lui.

"T-très bien, m-monsieur... M-merci b-beaucoup de votre com-compréhension !"

Il le guida jusqu'à la salle occupée à 100% de malfrats.

"V-vous pouvez vous assoir à c-côté de monsieur Salvatore Maroni, je v-vous prie..."

Il le laissa ici, trop angoissé pour pouvoir continuer dans cette salle, et écœuré par les traces laissées par le règlement de comptes. Il s'adressa à deux de ses serveurs.

"Nettoyez-moi tout ce sang à la table 10, ça fait désordre !"

Waylon apparut donc aux yeux de toute la famille à Maroni, accompagné de ses magnifiques poupées. On entendit plusieurs sifflements dans l'assemblée, les regards semblaient plus dirigés vers les jeunes femmes que vers le maire lui-même. Le maire s'arrêta de marcher, et balaya du regard l'ensemble de la salle, constatant l'effet que procurait les deux princesses qu'il avait emmenées avec lui.

"Fermez vos gueules, elles sont à moi !"
s'exclama t-il à l'intention de tous les malfrats qui venaient de siffler et qui bavaient devant ces femmes.

Il se dirigea vers Maroni, il n'y avait qu'une chaise vide à côté de lui. Il lui présenta sa main écaillée pour serrer celle de son vieux pote pour qui il avait bossé dans le passé.

"Salut Maroni, ça fait une paye ! Tiens, j'ai pensé à toi. Jeannie, va donc t'occuper de mon pote Salvatore !"

Aussitôt, la jeune femme habillée en robe bleue s'approcha de Maroni en se mettant derrière lui, puis enroula sensuellement ses bras autour de lui en approchant son visage de celui du parrain et en lui faisant quelques caresses contre son costard. Waylon s'assit à côté de Maroni tandis que la femme en robe rouge resta debout à ses côtés, n'ayant plus de chaise libre.

"La vache, elle m'paraît p'tite cette chaise..."
constata Jones, bien que cela était dû à son aspect colossal.

"Allez, viens sur mes genoux poulette."

Alicia s'exécuta et s'assit en amazone sur les jambes du Maire tout en enlaçant ses bras autour de son gros cou.

"Bon alors, c'est quoi qu'on mange ?!"

_________________________________
Rencontre Spaghetti (Killer Croc et Vittorio) [Arkham City] 10641268_559492344183878_7063142531013497040_n

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité
Anonymous


Rencontre Spaghetti (Killer Croc et Vittorio) [Arkham City] Empty
MessageSujet: Re: Rencontre Spaghetti (Killer Croc et Vittorio) [Arkham City]   Rencontre Spaghetti (Killer Croc et Vittorio) [Arkham City] EmptyMer 20 Avr - 17:46

Tout le monde écouta avec attention les précautions qu'énonçait Cuneo pour ne pas vexer Killer Croc. Enfin tout le monde... Certains dans l'assemblée n'avaient vraiment pas l'air d'apprécier que le maire à tête de crocodile ait été convié sans qu'on ne leur apprenne auparavant. On pouvait même dire que la moitié des personnes présentes méprisaient Waylon Jones comme tous les tarés costumés. Maroni ne manqua pas de discerner l'hostilité de certains, notamment de Vic Orena, son propre neveux. Il avait des sourires suffisant à chaque fois que le nom de Croc était prononcé par ses voisins de table. Pire encore, lorsque Vittorio conseilla de dissimuler les portes-feuilles en peau de croco, Orena poussa la provocation en posant bien en évidence sur la table son portefeuille en skaï imitation crocodile. Maroni l'observa avec méfiance. Orena n'avait pas seulement le portefeuille, il avait aussi des bottes en peaux de crocodiles (et des vrais!) plutôt que de belles chaussures en cuir italiennes comme tout le monde dans le restaurant.

Lorsque le maire apparut avec ses deux escort girl, on vit Carmine Persico le scruter avec jalousie. Persico était le plus important maquereau de la ville, toute mafia confondus. Mais visiblement il n'avait pas de filles du standing du maire vu sa réaction. Il ne fut pas le seul rital à être troublée par cette présence féminine. D'autres sifflèrent ce qui valut au maire de répondre avec son tact célèbre, sa diplomatie habituel, son sens des civilités débonnaires, sa délicatesse coutumière et sa politesse légendaire:

"Fermez vos gueules, elles sont à moi !"

Maroni se rassura à la façon dont Croc le salua, il était bien disposé ce soir, tant mieux, il pourrait peut être tenter de lui extorquer des concessions pour Arkham City. L'une des compagnes de Croc se colla à lui mais Maroni resta de marbre, il avait trop de soucis en tête pour penser à autre chose. Son invité écailleux demanda quel était le menus, Maroni claqua des mains et un serveur en smoking et livrée blanche arriva aussitôt en poussant un chariot remplit de plat de poulets tous différents. Maroni se leva et s'éclaircit la gorge pour prononcer les paroles qu'il avait prévu pour Croc et l'assemblée. Il n'eut pas le temps de prononcer un mots. Son neveux Vic Orena s'approcha de sa table en désignant Croc d'un doigt accusateur, dans son autre main, il tenait un 45 à canon compensé sur lequel il avait fixé un gros silencieux.

"Mon oncle, t'aurais jamais du inviter cette bête de foire, il n'a rien à faire là, c'est notre pognon qui a financé sa campagne politique, c'est notre employé et non l'inverse, c'est un taré de l'asile d'Arkham, il est seul, on est quoi? 80? Qu'est-ce qu'on attends pour régler nos comptes? Cette bête a dévalisé nos banques et piqué nos marchandises de contrebande autrefois, vous l'avez tous oublié?"

Maroni se pencha vers la table, dessous, juste à sa place, il y avait fait accrocher avec du ruban adhésif un fusil à canon scié juste pour le cas où. Un fusil de taille modeste mais efficace pour tout imprévus. Maroni l'arracha avant de se relever et à la surprise générale il fit feu sur son neveux qui vola à travers la pièce pour aller s'écraser contre un mur où il laissa une belle trainée de sang.

"Mr le maire, veuillez m'excuser, j'ai une très très grande famille, j'ai un peu trop favorisé mes proches et j'ai oublié d'apprendre à certains à quel moment ils devaient fermer leur larges gueules."


Le doyen se leva complètement outré et hurla:

"Salavatore! C'était ton neveux!"

"Et j'en ai honte, ça faisait longtemps que ça me démangeait, franchement, ce pauvre Vic n'avait rien pour lui, il ne sait même pas tuer, vous savez Mr Jones, s'il vous avait tiré dessus, il vous aurait manqué, il ne sait pas se servir de ce genre de choses."

Les ritals jetaient des regards de menaces vers Croc et Maroni, ils y avaient trop de mort à leur goûts pour un simple repas au resto.

"Ecoutez bien bande de sous-doué, arrêtez donc avec votre couplet sur: il ne faut pas faire d'affaires avec les tarés costumés. On a besoin de s'associer à des types comme Croc. Il faut qu'on s'adapte si on veut survivre. On ne doit pas hésiter à frayer avec les tarés et utiliser leurs méthodes si on veut se tailler une superbe place dans Arkham City, parce que tous ces empaffés ne seront plus enfermés dans l'asile, ils seront nos voisins. On doit faire avec. Croc va vous faire gagner un max de fric, alors arrêtez de vouloir en faire une descente de lit."

Maroni jeta son arme dans le plat à pizza en plein milieux de la table et chuchota à Cuneo:

"Tout ce cirque commence à me fatiguer, le prochain qui s'approche de nous avec un flingue, tu le dégomme et tant pis si c'est mon cousin ou mon beau-frère. T'as un truc sur toi? Un flingue? Un cran d'arrêt? Un batarang? Mais qu'est-ce que je raconte moi?"

Le parrain claqua des doigts et un serveur lui apporta une carte de la ville indiquant la frontière avec Arkham City. Maroni la déroula et se pencha dessus.

"Notre premier problème c'est le Gotham Casino, pour éviter qu'il soit tout le temps braqué, tous les chefs de gangs se sont partagé les parts. Moi, Falcone, le Ventriloque, Black Mask et le Pingouin, on est tous proprio. Mais maintenant que le casino est dans la zone criminelle et que ni les flics ni le service fédérales des impôts, ni la commission du jeu du New Jersey ne peuvent plus nous harceler, va y avoir des problèmes pour gérer le casino, surtout avec une clientèle uniquement criminelle. Est-ce que l'un d'entre vous à une idée pour mettre tout le monde d'accord? J'ai pas envie que le Pingouin s'amène à une table de Black Jack pour buter le Ventriloque et avoir plus de parts dans l'affaire sous prétexte qu'aucun juge ne viendra lui coller un procès au cul"

Maroni posa sa main sur les postes de douanes.

"Autre problème, la frontière va vraiment être muré avec du béton des barbelés et des miradors? C'est pas bon pour les affaires ça, la moitié des gens qui sont dans cette pièce vont être au chômage si on ne peut plus faire de contrebande entre Arkham et Gotham. Ne me parler pas de pots de vin, ça revient trop cher. On doit arroser le GCPD (et dieu sait que c'est dur à cause de Gordon) mais aussi le FBI, la DEA, l'immigration. Sans oublier l'enveloppe mensuel de 500 000 dollars qu'on adresse à Mr le Maire. J'ai pas envie de cracher des biftons en plus pour que mes camions routiers et mes bateaux dans le port puissent faire circuler librement leurs marchandises illégales. Trouvez moi vite une idée sinon je vais devoir descendre la moitié des types présents dans cette salle. S'ils peuvent plus bosser et rapporter du pognon, je ne les emmène pas avec moi dans Arkham City."


Maroni prit ensuite un bloc note.

"Et tant qu'on y est, on va s'occuper du problème Double-Face. Maintenant que les flics et les justiciers ne nous protègent plus de lui, je sens qu'il va se lâcher et exterminer tous les Maronis qu'il croisera dans la rue. Y'a pas moyen de l'enfermer dans un bunker ou de le laisser en dehors d'Arkham City? Je veux dire pour les services rendus par Harvey Dent à la ville? La municipalité lui doit bien ça."
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité
Anonymous


Rencontre Spaghetti (Killer Croc et Vittorio) [Arkham City] Empty
MessageSujet: Re: Rencontre Spaghetti (Killer Croc et Vittorio) [Arkham City]   Rencontre Spaghetti (Killer Croc et Vittorio) [Arkham City] EmptyJeu 28 Avr - 16:10

Quelques minutes après que Vittorio ait dicté les choses à ne pas dire ou ne pas faire, Croc entra dans la grande salle du restaurant aussi naturel qu’il pouvait l’être : bruyant et grossier. Accompagné par deux magnifiques jeunes femmes il fit les frais de l’hostilité générale de l’assemblée au contraire de ses compagnes qui eurent beaucoup de succès parmi les mafiosos. Le personnel de la salle blêmit lorsque Croc beugla sa prise de contrôle sur les deux femmes l’accompagnant. La situation pouvait vite dégénérer entre un criminel sanguinaire avec une carrure herculéenne et une demi-centaine de criminels mafieux hostiles aux tarés d’Arkham ainsi qu’à tout ce qui leur ressemble.

Croc s’installa sur la table d’honneur après avoir chaleureusement salué son hôte, Vittorio ne sembla pas être tellement bouleversé par l’absence de salutations de la part de Croc et se contenta de lui adresser un bref signe de tête. Très rapidement Croc démontra qu’en dehors d’être quelqu’un de grossier, bruyant, impoli et machiste, il pouvait aussi être affamé. Son plat favori, du poulet, arriva sur un chariot en étant cuisinés de différentes façons. Maroni s’apprêta à faire un discours mais son neveu Vic Orena, un jeune ruffian égotiste vampirisant le porte-monnaie de la Famille, se leva et insulta l’invité de marque tout en proposant de le liquider. Pour toute réponse il reçut une cartouche de chevrotine dans le torse ce qui, indubitablement, provoqua un tollé général. Vittorio regarda tristement la scène et le corps, secoua négativement la tête par dépit et soupira. Il aime la Famille et trouve dramatique la perte de l’un de ses membres bien que ce dernier soit aussi utile qu’un moustique.

"Ecoutez bien bande de sous-doué, arrêtez donc avec votre couplet sur: il ne faut pas faire d'affaires avec les tarés costumés. On a besoin de s'associer à des types comme Croc. Il faut qu'on s'adapte si on veut survivre. On ne doit pas hésiter à frayer avec les tarés et utiliser leurs méthodes si on veut se tailler une superbe place dans Arkham City, parce que tous ces empaffés ne seront plus enfermés dans l'asile, ils seront nos voisins. On doit faire avec. Croc va vous faire gagner un max de fric, alors arrêtez de vouloir en faire une descente de lit."

« Sans vouloir vous insulter, Monsieur Jones. »
rajouta Vittorio à l’attention de Croc

Maroni jeta son arme à feu dans le plat à pizza de la table au grand désespoir du plus gras mafioso de la table qui gémit en voyant le gâchis. "Le Boss" lui chuchota :

"Tout ce cirque commence à me fatiguer, le prochain qui s'approche de nous avec un flingue, tu le dégomme et tant pis si c'est mon cousin ou mon beau-frère. T'as un truc sur toi? Un flingue? Un cran d'arrêt? Un batarang? Mais qu'est-ce que je raconte moi?"


« Bien compris, Boss. »

Un serveur arriva avec une carte de la ville et débarrassa une partie de la table pour y faire de la place.

"Notre premier problème c'est le Gotham Casino, pour éviter qu'il soit tout le temps braqué, tous les chefs de gangs se sont partagé les parts. Moi, Falcone, le Ventriloque, Black Mask et le Pingouin, on est tous proprio. Mais maintenant que le casino est dans la zone criminelle et que ni les flics ni le service fédérales des impôts, ni la commission du jeu du New Jersey ne peuvent plus nous harceler, va y avoir des problèmes pour gérer le casino, surtout avec une clientèle uniquement criminelle. Est-ce que l'un d'entre vous à une idée pour mettre tout le monde d'accord? J'ai pas envie que le Pingouin s'amène à une table de Black Jack pour buter le Ventriloque et avoir plus de parts dans l'affaire sous prétexte qu'aucun juge ne viendra lui coller un procès au cul"

Après un instant de réflexion, Cuneo proposa :

« Et bien…vu que ce qui les empêchaient de s’entretuer était la police et ses affinités, il faudrait quelque chose de semblable. Une sorte de police composée de criminels qui se chargeront d’établir un minimum d’ordre dans cette zone de la ville. Mais c’est surtout la présence de Batman qui empêche ce type d’événement et sans lui ce sera quasi impossible de maintenir une certaine cohésion même avec cette pseudo police. Il faudrait un Batman, un type suffisamment fort pour tenir en respect n’importe quel taré et qui n’en profite pas pour s’en mettre plein les poches. Personnellement je ne vois pas qui pourrait avoir ce poste. »

"Notre premier problème c'est le Gotham Casino, pour éviter qu'il soit tout le temps braqué, tous les chefs de gangs se sont partagé les parts. Moi, Falcone, le Ventriloque, Black Mask et le Pingouin, on est tous proprio. Mais maintenant que le casino est dans la zone criminelle et que ni les flics ni le service fédérales des impôts, ni la commission du jeu du New Jersey ne peuvent plus nous harceler, va y avoir des problèmes pour gérer le casino, surtout avec une clientèle uniquement criminelle. Est-ce que l'un d'entre vous à une idée pour mettre tout le monde d'accord? J'ai pas envie que le Pingouin s'amène à une table de Black Jack pour buter le Ventriloque et avoir plus de parts dans l'affaire sous prétexte qu'aucun juge ne viendra lui coller un procès au cul"

« On pourrait…creuser des tunnels entre les deux sections de la ville ou employer un ou plusieurs sous marins pour passer les barrages maritimes. La voie navale semble la moins risquée surtout si on peut monnayer les horaires des patrouilles des gardes côtes. »

Tandis que Maroni entama une troisième question, un mafieux d’une autre table chuchota suffisamment fort pour que l’homme de confiance du Boss l’entende. En se retournant, Vittorio vit l’un d’eux se lever et mettre sa main dans sa veste. Pour l’inciter à retourner s’asseoir, Cuneo ouvrit légèrement sa veste et dévoila son Magnum 475 disposant d’un canon presque deux fois plus long que l’arme en elle-même. Bien qu’il ne soit pas très doué dans le maniement d’armes à feu, la taille monstrueuse de l’arme fit déglutir le criminel et le fit faire demi-tour. N’ayant pas entendu la demande de Maroni, il ne répondit pas et secoua négativement la tête en haussant les épaules.
Revenir en haut Aller en bas
Snake

Membre Non-Joueur
Membre Non-Joueur
Snake

Date d'Inscription : 16/01/2009
Nombre de Messages : 2810
Autres Comptes : Copperhead
Vous à Gotham : Ex-Killer Fucking Croc !
Citations : Je vais te tuer jusqu'à ce que tu sois mort !

Rencontre Spaghetti (Killer Croc et Vittorio) [Arkham City] Empty
MessageSujet: Re: Rencontre Spaghetti (Killer Croc et Vittorio) [Arkham City]   Rencontre Spaghetti (Killer Croc et Vittorio) [Arkham City] EmptySam 7 Mai - 14:46

A peine avait-il demandé ce qu'il y avait à manger, que son pote Salvatore claqua des doigts. Aussitôt, un serveur apporta un plat de poulets, et un large sourire se dessina sur le visage grotesque de Waylon Jones. Le poulet, il adorait ça. A peine le plat était arrivé devant lui qu'il attrapa l'os d'une cuisse et arracha un morceau de cette dernière avec son horrible mâchoire. Au même moment, il entendit derrière lui un type l'insulter et demander à toute l'assemblée de le tuer. Croc s'arrêta de machouiller la cuisse de poulet, et se retourna lentement vers son agresseur pour le voir se faire éjecter par le tir d'un fusil à canon scié. Il avait mieux valu pour lui que ça soit Maroni qui s'en charge, et non pas Croc lui-même.

"Mr le maire, veuillez m'excuser, j'ai une très très grande famille, j'ai un peu trop favorisé mes proches et j'ai oublié d'apprendre à certains à quel moment ils devaient fermer leur larges gueules."

"Ouais j'te comprends, moi non plus j'ai jamais aimé ma famille !"

Cet acte de Maroni suscita la foudre d'un vieillard qui se leva indigné en criant sur le parrain. Après une légère dispute familiale, Maroni s'adressa au maire :

" (...) vous savez Mr Jones, s'il vous avait tiré dessus, il vous aurait manqué, il ne sait pas se servir de ce genre de choses."

"Boah, t'façon, il m'aurait visé, ça m'aurait chatouillé à peine ! Tiens ! En parlant d'famille, vous voulez savoir c'que j'ai fait à ma tante avant d'venir à Gotham ?!"

Il regarda les visages des personnes présentes à table les uns après les autres. La plupart le regardait d'un air douteux ou effrayé, certains l'ignoraient.

"Bon en fait j'vais pas vous l'dire, j'crois qu'ça vous coup'rait l'appétit ! Gryaharhaharha !"

Son rire était monstrueux et morbide, provenant du plus profond de sa gorge, il donnait l'impression de s'étouffer.

Après la petite blague de Croc, qui avait été de mauvais goût pour la plupart des personnes présentes qui le regardaient d'un air menaçant et peu chaleureux, Maroni commença son discours.


"Ecoutez bien bande de sous-doué, arrêtez donc avec votre couplet sur: il ne faut pas faire d'affaires avec les tarés costumés. On a besoin de s'associer à des types comme Croc. Il faut qu'on s'adapte si on veut survivre. On ne doit pas hésiter à frayer avec les tarés et utiliser leurs méthodes si on veut se tailler une superbe place dans Arkham City, parce que tous ces empaffés ne seront plus enfermés dans l'asile, ils seront nos voisins. On doit faire avec. Croc va vous faire gagner un max de fric, alors arrêtez de vouloir en faire une descente de lit."

« Sans vouloir vous insulter, Monsieur Jones. »
ajouta Vittorio.

Waylon se tourna vers son conseiller municipal et acquiesça d'un simple signe de tête. A vrai dire, dégustant sa cuisse de poulet, il n'avait fait qu'écouter à moitié ce qu'avait dit Maroni à propos de lui. Ce dernier chuchota ensuite quelque chose à Vittorio que Waylon ne put entendre, avant de commencer son véritable discours, la raison pour laquelle il avait rassemblé tout le monde ici : un discours concernant Arkham City.


"Notre premier problème c'est le Gotham Casino, pour éviter qu'il soit tout le temps braqué, tous les chefs de gangs se sont partagé les parts. Moi, Falcone, le Ventriloque, Black Mask et le Pingouin, on est tous proprio. Mais maintenant que le casino est dans la zone criminelle et que ni les flics ni le service fédérales des impôts, ni la commission du jeu du New Jersey ne peuvent plus nous harceler, va y avoir des problèmes pour gérer le casino, surtout avec une clientèle uniquement criminelle. Est-ce que l'un d'entre vous à une idée pour mettre tout le monde d'accord? J'ai pas envie que le Pingouin s'amène à une table de Black Jack pour buter le Ventriloque et avoir plus de parts dans l'affaire sous prétexte qu'aucun juge ne viendra lui coller un procès au cul"

Tout comme Vittorio, Waylon fit semblant de réfléchir, sauf que contrairement à son conseiller, rien ne lui vint en tête.

« Et bien…vu que ce qui les empêchaient de s’entretuer était la police et ses affinités, il faudrait quelque chose de semblable. Une sorte de police composée de criminels qui se chargeront d’établir un minimum d’ordre dans cette zone de la ville. Mais c’est surtout la présence de Batman qui empêche ce type d’événement et sans lui ce sera quasi impossible de maintenir une certaine cohésion même avec cette pseudo police. Il faudrait un Batman, un type suffisamment fort pour tenir en respect n’importe quel taré et qui n’en profite pas pour s’en mettre plein les poches. Personnellement je ne vois pas qui pourrait avoir ce poste. »

La dernière phrase de Vittorio fit tilt dans l'esprit de Waylon Jones. Un type suffisamment fort ? Pouvant tenir en respect n'importe qui ? Aussitôt il tapa sur la table pour prendre la parole brusquement et s'exclama :

"Je serai ce type ! Moi seul peut rivaliser avec Batman ! J'forcerai l'respect à Arkham City comme j'le fais à Gotham !"

Puis, il réfléchit quelques secondes et se rappela qu'en tant que Maire, il n'était pas censé se retrouver à Arkham City.

"Le problème c'est qu'j'suis bloqué dans la mairie... Bah vous aurez qu'à m'envoyer une lettre quand y aura des embrouilles et j'viendrai tout régler à coups d'patates !"

Durant cette réunion, Waylon ne soupçonnait pas encore la possibilité qu'il puisse quitter la mairie. Son combat contre Batman n'avait même pas encore eu lieu et les quelques manifestations devant l'hôtel de ville ne suffisait pas à lui montrer que toute la ville était en colère et que son mandat battait de l'aile.
Maroni enchaîna sur le problème numéro deux :


"Autre problème, la frontière va vraiment être muré avec du béton des barbelés et des miradors? C'est pas bon pour les affaires ça, la moitié des gens qui sont dans cette pièce vont être au chômage si on ne peut plus faire de contrebande entre Arkham et Gotham. Ne me parlez pas de pots de vin, ça revient trop cher. On doit arroser le GCPD (et dieu sait que c'est dur à cause de Gordon) mais aussi le FBI, la DEA, l'immigration. Sans oublier l'enveloppe mensuel de 500 000 dollars qu'on adresse à Mr le Maire. J'ai pas envie de cracher des biftons en plus pour que mes camions routiers et mes bateaux dans le port puissent faire circuler librement leurs marchandises illégales. Trouvez moi vite une idée sinon je vais devoir descendre la moitié des types présents dans cette salle. S'ils peuvent plus bosser et rapporter du pognon, je ne les emmène pas avec moi dans Arkham City."

« On pourrait…creuser des tunnels entre les deux sections de la ville ou employer un ou plusieurs sous marins pour passer les barrages maritimes. La voie navale semble la moins risquée surtout si on peut monnayer les horaires des patrouilles des gardes côtes. » répondit Cuneo.

Waylon tapa de nouveau sur la table, la faisant trembler intégralement et faisant sursauter la petite Alicia qui était sur ses genoux.

"Et les égouts, vous y avez pensé ?! J'sais pas s'ils vont murer les égouts, en fait j'ai pas lu l'dossier en entier c'est surtout Sharp qui s'occupe de ça, mais j'pense que ça s'ra pas aussi protégé qu'à la surface ! Tes tunnels sont d'jà tout fait, Vitto, et j'y ai vécu des années ! Au pire, s'ils foutent un mur dans les égouts, un p'tit coup d'poing pour l'éclater et on n'en parle plus !.... Enfin, pour vous ça s'ra surtout d'la dynamite."

Sauf qu'une explosion risquait d'alerter les gardes ou les chiens situés à la surface.

"En tout cas j'vous conseille pas d'essayer d'passer par d'ssus le mur ! Y aura des barbelés électriques, des snipers, des mines, des chiens ! Et les douanes s'ront infrachissables vu tous les militaires qu'y aura ! Pour c'qui est d'la mer, ils ont des radars, des sortes de sonar j'crois, et s'ils vous détectent vous s'rez fichus ! En plus ils vont mettre des mines sous-marines !"

Maroni énonça un autre problème tandis que Vittorio s'occupa d'un léger détail auquel Waylon ne fit pas attention :

"Et tant qu'on y est, on va s'occuper du problème Double-Face. Maintenant que les flics et les justiciers ne nous protègent plus de lui, je sens qu'il va se lâcher et exterminer tous les Maronis qu'il croisera dans la rue. Y'a pas moyen de l'enfermer dans un bunker ou de le laisser en dehors d'Arkham City? Je veux dire pour les services rendus par Harvey Dent à la ville? La municipalité lui doit bien ça."

"T'es pas con, Maroni ! J'ferai en sorte de garder Dent du côté Gotham, on va magouiller et dire qu'il est guérit et tout l'tralala ! Au pire, s'il fait chier, j'le bute."

Croc avait la solution à tous les problèmes. Il suffisait de taper partout et de tuer tous les gêneurs pour tout régler.

_________________________________
Rencontre Spaghetti (Killer Croc et Vittorio) [Arkham City] 10641268_559492344183878_7063142531013497040_n

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité
Anonymous


Rencontre Spaghetti (Killer Croc et Vittorio) [Arkham City] Empty
MessageSujet: Re: Rencontre Spaghetti (Killer Croc et Vittorio) [Arkham City]   Rencontre Spaghetti (Killer Croc et Vittorio) [Arkham City] EmptyLun 9 Mai - 22:17

Maroni fronça les sourcils à la première réponse de Vittorio. Une milice qui assurerait l'ordre dans Arkham City? Ah non, il reviendrait à la même situation qu'avec la police. Il se serait retrouvé à Arkham pour rien. Maroni avait accepté d'y aller pour ne plus avoir les forces de l'ordre et les magistrats sur le dos et encore moins les super-héros. ça tombait bien, ils y étaient interdit de séjour. Un seul homme pour assurer l'ordre? Jamais! Quand bien même on réussirait à dénicher cet oiseau rare, il allait sans doute vouloir abuser de son contrôle sur ce quartier et toucher son pourcentage... Maroni en avait marre d'engloutir des fortunes en pots de vin pour conserver ses affaires. Rien qu'avec ce que lui coutait Killer Croc chaque mois, il aurait pu renflouer la dette extérieure du Beloudchistan oriental.

"Je serai ce type ! Moi seul peut rivaliser avec Batman ! J'forcerai l'respect à Arkham City comme j'le fais à Gotham !"

Maroni se révulsa. C'était la dernière chose qu'il voulait. Croc allait vouloir une plus grosse part du gâteau et profiter de son nouveaux pouvoir. Le crocodile était dévoré par l'ambition. Pourquoi ne voulait-il pas rester collé dans son bureau à lui faciliter les extorsions et coups fourré en faisant du favoritisme à ses mafieux, plutôt que de vouloir jouer le nouveaux shérif d'Arkham City?

Par contre le parrain apprécia la 2éme remarque de Cuneo à propos de la contrebande. Voilà qui était habillement trouvé. Les commentaires de Croc encore plus. En matière d'égout, il était un expert. Des égouts propres comme clamait sa campagne électorale. La réponse à propos de Dent lui donna aussi une grand satisfaction.

"T'es pas con, Maroni ! J'ferai en sorte de garder Dent du côté Gotham, on va magouiller et dire qu'il est guérit et tout l'tralala ! Au pire, s'il fait chier, j'le bute."

Tous les maffieux étaient aux anges! Ils détestaient encore plus Double-Face que Croc et on comprend pourquoi. On pouvait lire sur tous les visages: "Oui! Que la monstre s'entretue avec l'ex-proc!"

"Bien très bien, à un détails près, comment faire croire qu'il est guérit? Comprenez bien le problème, ça fait 16 fois qu'un psy lui répare la..."

"17 boss, ça fait 17 fois, pas 16"

"Merci Frank, mais franchement qu'est-ce que ça peut foutre?"

"Désolé Boss."

"Autant pour moi, donc je disais... Vitto? J'en étais où déjà? Ah oui. Donc à chaque fois qu'un psy lui répare la tronche, Dent s'amène sur un plateaux télé avec sa gueule d'ange rafistolé, leur sort un sourire et une coupe de cheveux à la John Kennedy puis il fait croire à tout le monde qu'il est guérit. En général, il tient même pas un mois, il trouve le moyen de buter un italien de notre illustre famille puis il se redécoupe la tronche avant de redevenir Double-Face. C'est le même cirque à chaque fois. Alors comment voulez vous faire croire pour de bons que ce fumier est bien sortit d'affaire. Si on lui arrange le coup, que je paye sa thérapie et son nouveaux charcutage esthétique, il va tenir quoi? Un mois à tout casser? Puis il va replonger aussitôt. Faut vraiment trouver un moyen de le tenir à distance."

Après ces paroles qui furent très attentivement écoutés par les mafieux présents (normal vu que Double-Face était la principale menace pour leurs vies) L'ascenseur s'ouvrit pour laisser passer deux nouveaux venus.


Le premier était un colosse qui mesurait 1m95 pour 105 kilos. Un sergent de police de la brigade de répression des vols. Son nom était Stanton et il bouffait à tous les rateliers. Il touchait du pognon aussi bien de la part des Maroni que des Falcone. Le roi des flics corrompus. Un "18" était brodé sur sa chemise. Tous les mafieux dans la salle avalèrent leur salive. Stanton était toujours aussi impressionnant. Il portait deux 45 dans ses étuis et une matraque suspendus à une lanière. Le deuxième homme était Giovanni Zucco, le petit frère de Tony, celui qui avait tué les parents de Dick Grayson. Le jeune Zucco était habillé tout en noir: chemise noire, veste noire et pantalon noire. Le duo s'approcha de la table du parrain et du maire. Salvatore se leva pour les accueillir, il donna l'accolade à Zucco, ils s'embrassèrent et se serrèrent dans les bras. Zucco jouait avec ses deux fils quand ils étaient enfants, Double-Face les avaient tué et il semble que Zuccu junior était le prochain sur la liste. En le serrant dans les bras, Maroni sentit au moins 3 armes à feu sous ses vêtements.

Maroni jeta un regard à Cuneo l'air de dire: "Surveille le de près, il m'a l'air dangereux ce soir"

Puis il engagea la conversation avec Stanton.

"Vous aviez pas un chiffre 16 sur votre chemise la dernière fois?"

"Deux types ont braqué un magasin d'alcool à l'angle d'Avalon et de la 74éme. Le hasard a voulu que je me trouve au fond de la boutique, avec un fusil à pompe Remington"

"'C'est le record non? De tirs mortels dans l'exercice de vos fonctions?"

"Exact, j'en ai 6 d'avance sur mon concurrent immédiat"

"Et que lui est-il arrivé?"

"Il a été abattu par deux types"

"Et eux? qu'est-ce qui leur est arrivé?"

"Ils ont braqué un magasin d'alcool à l'angle de Slauson. Le hasard a voulu que je me trouve au fond de la boutique, avec un fusil à pompe Remington"

Maroni se détourna du policier et reporta son attention sur Zucco.

"Qu'est-ce que tu es venus faire ici?"

"Un problème boss. C'est Stanton qui m'a donné l'info. Gordon vient de faire allumer le bat-signal en urgence. Il est en plein conseil de guerre avec tous les lieutenants de chaque brigade et il a fait venir le capitaine du SWAT. Y'a un type qui vient de débarquer en ville et qui les affole. Il sont tous sur le pied de guerre"

Et Stanton fouilla dans sa poche avant de poser sur la table une photo:

Spoiler:
 

"Voilà le type en question, y'a bien un dossier sur lui mais Gordon le garde sous clé dans un coffre-fort, j'ai pas pu le piquer."

"Et tu nous dis que c'est pour ce type là qu'ils se foutent sur le pied de guerre? Sérieux, c'est vrai? On dirait un évadé d'un film de gladiateur genre César et Cléopatre"

Les mafieux se penchèrent sur la photo pour la scruter. Pendant ce temps, Stanton s'approcha d'une autre table et demanda aux italiens intimidés par sa présence:

"Je cherche 2 blancs qui roulent dans une thunderbird bleu pastel de 92., avec des caches roues bleu nuit. Ils s'attaquent à des restaurants, ils vident la caisse, ils retiennent les clients en otages et forcent les femmes à leur faire des fellations. Je vous serais reconnaissant d'ouvrir l'œil."

"On a un signalement?"

"Oui, ils portaient des masques. Leurs victimes de sexe féminin les ont décrits comme étant raisonnablement membrés"
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité
Anonymous


Rencontre Spaghetti (Killer Croc et Vittorio) [Arkham City] Empty
MessageSujet: Re: Rencontre Spaghetti (Killer Croc et Vittorio) [Arkham City]   Rencontre Spaghetti (Killer Croc et Vittorio) [Arkham City] EmptySam 14 Mai - 14:31

"Autant pour moi, donc je disais... Vitto? J'en étais où déjà?"

« Harvey Dent. » répondit Vittorio sans cesser de fixer un bouchon de champagne avec lequel il s’amusait

"Ah oui. Donc à chaque fois qu'un psy lui répare la tronche, Dent s'amène sur un plateaux télé avec sa gueule d'ange rafistolé, leur sort un sourire et une coupe de cheveux à la John Kennedy puis il fait croire à tout le monde qu'il est guérit. En général, il tient même pas un mois, il trouve le moyen de buter un italien de notre illustre famille puis il se redécoupe la tronche avant de redevenir Double-Face. C'est le même cirque à chaque fois. Alors comment voulez vous faire croire pour de bons que ce fumier est bien sortit d'affaire. Si on lui arrange le coup, que je paye sa thérapie et son nouveaux charcutage esthétique, il va tenir quoi? Un mois à tout casser? Puis il va replonger aussitôt. Faut vraiment trouver un moyen de le tenir à distance."

Vittorio n’eut aucune idée à énoncer et se contenta de hausser les épaules par dépit. Soudain l’ascenseur amena deux personnes : l’un grand en uniforme de la police et l’autre plus petit avec l’air d’être un nerveux. Un ripou et un mafioso. Stanton et Zucco. En arrivant la plupart des personnes assissent à leur table se levèrent pour les saluer, Maroni en premier. Alors que "le Boss" faisait l’accolade à Giovanni, Vittorio regarda Stanton dans le blanc des yeux, ils restèrent impassible et finirent par se saluer d’un bref signe de la tête. Ensuite Maroni fixa Vitto avec ce regard qu’il déchiffre en : « Fais ton boulot. »

Il scruta Zucco en train de saluer les autres éminentes personnes de la table sauf Vittorio qui n’est qu’un simple garde du corps jusqu’à ce que son chef discute avec le jeune Zucco.

"Un problème boss. C'est Stanton qui m'a donné l'info. Gordon vient de faire allumer le bat-signal en urgence. Il est en plein conseil de guerre avec tous les lieutenants de chaque brigade et il a fait venir le capitaine du SWAT. Y'a un type qui vient de débarquer en ville et qui les affole. Il sont tous sur le pied de guerre"

Une photo défila sur la table et lorsque ce fut le tour de Vittorio, il la prit à deux doigts, la scruta et leva un sourcil par étonnement.

"Voilà le type en question, y'a bien un dossier sur lui mais Gordon le garde sous clé dans un coffre-fort, j'ai pas pu le piquer."

"Et tu nous dis que c'est pour ce type là qu'ils se foutent sur le pied de guerre? Sérieux, c'est vrai? On dirait un évadé d'un film de gladiateur genre César et Cléopatre"

A dire vrai, Vittorio aurait plutôt pensé à un film médiéval. Mais ce ne fut pas cela qui l’étonna le plus. D’après ce qu’il a compris ce type est suffisamment dangereux pour que Gordon&cie s’urine dessus dès qu’on parle de lui alors qui a bien pu prendre une photo aussi près de ce fou dangereux ? Franchement celui qui a pris la photo, s’il est encore en vie, doit absolument changer de métier pour être photographe de guerre. Avec un talent pareil il serait à même de photographier les scènes de fusillades les plus violentes en étant au milieu du champ de bataille. Vittorio se tapota le menton du bout des doigts, réfléchit puis décrocha son téléphone portable. Il se leva de table, se positionna près de l’immense baie vitrée et attendit que son interlocuteur décroche.

« Allo ? C’est Vitto à l’appareil. Oui le grand Vitto c’est ça. J’ai besoin d’une info sur un type en armure qui terrifie les poulets en ce moment. Ouais c’est lui…Huhum…ok…je vois. D’accord. Merci pour le tuyau, je te revaudrais ça. Salue tes femmes pour moi. Bye. »

Vittorio retourna à table et dit :

« Il s’agirait d’un certain Prometheus. C’est un tueur de flics et de justiciers. Apparemment il ne cherche ni le pouvoir ni l’argent et le mieux c’est qu’il ne vient pas d’Arkham. »
Revenir en haut Aller en bas
Snake

Membre Non-Joueur
Membre Non-Joueur
Snake

Date d'Inscription : 16/01/2009
Nombre de Messages : 2810
Autres Comptes : Copperhead
Vous à Gotham : Ex-Killer Fucking Croc !
Citations : Je vais te tuer jusqu'à ce que tu sois mort !

Rencontre Spaghetti (Killer Croc et Vittorio) [Arkham City] Empty
MessageSujet: Re: Rencontre Spaghetti (Killer Croc et Vittorio) [Arkham City]   Rencontre Spaghetti (Killer Croc et Vittorio) [Arkham City] EmptyDim 19 Juin - 2:31

[HRP : Bon... Mes excuses seraient-elles vraiment prises au sérieux ?... J'étais pas chaud pour ce sujet dés le départ, désolé de l'avoir laissé traîner, j'aurais dû passer mon tour et vous dire de continuer, j'dois avouer que j'suis pas du tout inspiré... Alors je vais tenter de conclure pour mon perso, vous pourrez toujours tenter de le finir entre vous si le cœur vous en dit. Encore désolé, à chaque fois qu'on fait un sujet où on est tous les trois réunis, il ne se termine pas et c'est souvent de ma faute. ]

Waylon écoutait ce que Maroni avait à dire d'une oreille assez distraite, ça n'était pas vraiment ses oignons à vraie dire et la bombe assise sur ses genoux occupait une place importante dans ses pensées. Après plusieurs minutes à avoir écouté celui qui le payait gracieusement chaque mois tout en dégustant de succulentes cuisses de poulets, deux types se ramenèrent dans la salle. Lorsque Waylon vit le gros baraqué en tenue de flics, il serra les poings et se leva brusquement.

"Bordel, Maroni, qu'est-ce que c'poulet vient foutre là ?! Tu sais c'que j'risque si on m'voit avec toi ?! J'croyais cette réunion secrète, merde !"

Il tenta de se calmer jusqu'à ce qu'on parle de Gordon et du Bat-signal.

"Cet enfoiré d'Gordon !!! J'avais pourtant démoli le bat-signal et j'lui avais interdit de collaborer avec ce fumier de Batman ! Faut qu'j'y aille !"

Complétement enragé par ce qu'il venait d'entendre, il ne prit pas la peine de regarder la photo du type ni de s'intéresser à la discussion sur lui. Il se dirigea d'un pas décidé vers l'ascenseur, suivit des deux filles de joie qui l'accompagnaient, mais avant de sortir de la salle, il se retourna vers Maroni et sa famille.

"Et n'oublie pas ! J'suis pas v'nu ici et vous m'avez pas vu."

Il se retourna et prit l'ascenseur pour descendre et quitter le restaurant. Direction le GCPD où Gordon allait l'entendre et devoir subir sa colère.

[HRP : Ouais, je sais, pitoyable... Mais maintenant que j'ai répondu à tout, je suis en paix avec moi-même. ]

_________________________________
Rencontre Spaghetti (Killer Croc et Vittorio) [Arkham City] 10641268_559492344183878_7063142531013497040_n

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





Rencontre Spaghetti (Killer Croc et Vittorio) [Arkham City] Empty
MessageSujet: Re: Rencontre Spaghetti (Killer Croc et Vittorio) [Arkham City]   Rencontre Spaghetti (Killer Croc et Vittorio) [Arkham City] Empty

Revenir en haut Aller en bas
 

Rencontre Spaghetti (Killer Croc et Vittorio) [Arkham City]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
- Voir les nouveaux messages depuis votre dernière visite

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DC Gotham City RPG ::  :: Midtown/Diamonds :: The Skyscrapper restaurant-
Ne ratez plus aucun deal !
Abonnez-vous pour recevoir par notification une sélection des meilleurs deals chaque jour.
IgnorerAutoriser