RSS
RSS
lienlien
NEWS :

Ne manquez pas les deux derniers chapitres de Darkwatch, où s'affronteront Le Chevalier Noir et l'Empereur !

Clash of the Warriors & La Révolte

"Lors d'une rafle de la Ligue des Ombres, la Lignée décide d'intervenir et de massacrer les hommes de Ra's Al Ghul. Les habitants, excédés par la situation, décident de se révolter, avec le support de l'Empereur et ses troupes. Le G.C.P.D est dépassé et les justiciers n'ont d'autre choix que s'en mêler, Batman en tête."

(Petit aperçu des évènements en vidéo ici)


CREDITS

©PA Batty Epicode
©Les images utilisées appartiennent à leurs auteurs
©Les bannières ont été crées spécialement pour le forum Gotham City Rpg par Deimos Hellhammer
©Le contexte de ce forum est inspiré du Batverse, arrangé et rédigé par le Staff. Merci de respecter notre travail.




Partagez | .
 

 Le Retour Du Joker - SUJET LIBRE

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
She Joker

Crime
Crime
avatar

Date d'Inscription : 23/12/2011
Nombre de Messages : 255
Vous à Gotham : Joker, prince(sse) clown du crime.
Citations : Vous pensez vraiment pouvoir tuer le Batman ? Batman et moi sommes tous deux... ATEMPORELS !

MessageSujet: Le Retour Du Joker - SUJET LIBRE   Mar 9 Fév - 19:47

« Ne traînez pas, les enfants. On ne fait pas attendre la Lady inutilement. »

Dans les ténèbres nocturnes de la ville, les bateaux clandestins chargés s'agitaient. Une silhouette, se tenant droite à la proue de la barque la plus en avant, éclairait devant elle avec une lampe à tête de chien. Il y avait là peut-être une quinzaine de malfrats au couleur du Sourire Disparu, qui ramaient au rythme des ordres de l'inconnu à la torche. Une, deux, une, deux. Les rames brisaient l'écume et les embarcations de fortune avançaient silencieusement sur les flots. Devant eux se dressaient leur objectif, grandiose et magnifique.

Lady Gotham était un symbole pour la ville portuaire. Elle représentait l'espoir qu'un jour, les habitants de la cité vivent en paix et en harmonie, loin du crime et de la corruption qui empoisonnaient ses rues depuis sa fondation. Comme le Batman, elle était un point auquel s'accrocher pour ne pas sombrer dans la folie ou le désespoir. Une ancre fragile, mais Ô combien nécessaire pour survivre dans ce monde de brutes.

Avec la soi-disant disparition du Chevalier Noir, il ne restait plus que ce symbole pour maintenir la tête des citoyens hors de l'eau. C'était exactement pour cela que les barques sinistres, chargées de caisses mystérieuses, s'avançaient vers elle, à travers la nuit.

Le commandant des embarcations restait tapis dans le noir. Seuls ses yeux verts perçaient l'obscurité. Il ne souriait pas. Il ne dansait pas, il ne riait pas. Il restait silencieux au cœur de la nuit. Ce n'était pas encore l'heure de rire.

Les barques accostèrent au plus près de la statue. La forme mystérieuse se glissa hors de son embarcation pour sauter sur la terre ferme, et commanda à ses hommes de décharger et d'installer le matériel. Il fallait faire vite avant que quiconque ne les repère. L'effet de surprise devait être total. C'est comme cela que la blague allait être la plus drôle, pensait-il.

Les hommes de main installèrent rapidement les explosifs aux endroits adéquats. Des boites de peinture rouge et verte furent également installées au plus près des explosifs. L'inconnu en était certain : L'effet serait magnifique. Mais ce n'était qu'une partie du plan.

Les hommes de main clownesques déchargèrent une grande quantité de matériel. Des caméras, des microphones, et beaucoup d'éclairages. Plus tôt, l'inconnu s'était chargé de pirater les principaux médias de la ville. De longues semaines de préparations, d'attaques informatiques parfois échouées, de transactions illégales et de recrutement plus tard, il était prêt.

« Messieurs, que ceux qui n'ont rien à faire prennent les armes et se tiennent prêts à abattre tout intru qui entrerait dans le périmètre. Je veux que personne ne gâche ma petite surprise. Est-ce bien clair ? »

Les hommes de main répondirent à l'affirmative d'un grognement rauque. Leur chef, dont on pouvait discerner la canne et le chapeau haut de forme, leur fit signe de se mettre en place d'un mouvement discret de la tête, et ils se mirent en marche. L'inconnu jeta un œil à une montre à gousset d'argent qu'il ouvrit d'un mouvement simple de la main.

« Dix-neuf heures cinquante-trois. Nous sommes en avance, messieurs. Restez bien sur vos gardes. Tirez pour tuer. »

Les derniers équipements d'enregistrements étaient branchés, et les lampes étaient prêtes à éclairer la statue et l'inconnu de milles feux.

« Commencez à nous brancher sur toutes les chaînes de Gotham. N'émettez rien, laissez-leurs leurs chers programmes pour le moment. Le timing, mes amours, le timing ! »

Dans l'ombre, l'inconnu replaça son chapeau haut de forme afin de se faire le plus présentable. Il souffla du ventre sur le pommeau de sa canne, en métal poli, pour l'essuyer frénétiquement sur ses vêtements afin de le faire briller.

Quinze, quatorze, treize.

« Lancez la musique. Préparez les projecteurs. Et donnez-moi le détonateur. »

Douze, onze, dix.

« Caméra une, plan sur moi. Caméra deux, gros plan sur mon visage. Caméra trois, la statue en contre-plongée. »

Neuf, huit, sept.

« Allumez les lampes pour la statue. Mettez-la en valeur ! Ça va être parfait. »

Six, cinq, quatre.

« Maintenant, bande de balourds, mettez-vous vite hors-champ. C'est moi la star, ce soir. Branchez-moi sur toutes les chaînes ! »

Trois, deux, un. Allumage des lumières sur l'individu. Une femme, d'allure élancée, à la peau blanche comme la porcelaine. Un chapeau haut-de-forme violet, surmonté de lunettes de cuivre aux verrres fumé de vert. Un corset couleur cuir. Des épaulettes, des manches et des gants violets, accompagnant une jupe de même couleur. Des morceaux de tissus aussi verts que ses cheveux accrochés aux poignets.

Et un sourire éclatant, déchirant un visage féminin d'une oreille à l'autre.

« SALUTATIONS, GOTHAM ! Tu m'as manquée ! »

Le Joker était là. Même s'il semblait différent, son esprit était bien là. Il semblait s'être enfui des enfers. Il semblait s'être réincarné. Comme un principe éternel, hors du temps et de l'espace.

« Je tiens tout d'abord à m'excuser pour mon arrêt-maladie. J'étais très occupée à partir du moment où tu m'as assassinée. Mais je vais mieux. Maintenant, si tu le veux bien, mettons nos différents en commun et faisons table rase. Pour le bien de l'humour. Espèce de monstre. »

Son ton était devenu beaucoup plus froid et son sourire beaucoup plus cassant sur cette dernière phrase. Il se détendit juste après.

« Peu importe, allons. Le passé est derrière nous. Maintenant, il est temps de construire quelque chose d'encore plus grand ! Gotham, tu m'as déçue. J'ai ouïe dire que le Batman, fier chevalier noir de la Justice, avait passé l'arme à gauche. Tu m'as déçue, parce que, vois-tu, tu as pu croire à ces sornettes. Tout comme tu as pu croire à ma mort. »

Le Joker fit une petite révérence en ôtant son chapeau.

« Gotham, sache une chose. Batman et moi sommes éternels. La mort n'a pas de sens pour lui et moi. Pour toi, en revanche, c'est une autre histoire… MAIS BREF ! »

La caméra montrait désormais Lady Gotham, couverte d'explosifs. La voix du Joker continuait de se faire entendre.

« Gotham, aujourd'hui, je te donne une occasion de te racheter. Vois-tu, cela fait bien trop longtemps que je n'ai pas pu serrer la pince à ce bon vieux Batou. Alors, rends-moi un service, et dis à ton sauveur de venir seul à Lady Gotham. Sache que mes hommes tuerons à vue tout intru. Si tu fais ça, peut-être que je laisserai à Lady Gotham son beau visage pur. »

Nouveau plan sur le visage du Joker, qui pencha la tête sur le côté en affichant un sourire encore plus grand.

« Quel dommage cependant, j'avais terriblement envie de lui refaire le portrait. Enfin bon. Il est actuellement vingt heures trois. Tu as une demi-heure pour m'apporter un Batman ! Non, MON Batman ! Ou sinon, je vais tailler un grand sourire à ta précieuse statue ! »

Elle reprit une position plus humaine, se tenant droite. Chapeau sur la tête, mains sur la canne, apparaissant entièrement dans le champ de la caméra.

« Le Joker, terminé. Fais vite, Gotham, fais vite... »

_________________________________

Spoiler:
 


Dernière édition par The Joker le Mar 9 Fév - 23:22, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://gotham-city.actifforum.com/t6493-trois-ans-plus-tot http://n.bernier.free.fr/fade/index.php
Snake

Membre Non-Joueur
Membre Non-Joueur
avatar

Date d'Inscription : 16/01/2009
Nombre de Messages : 2796
Autres Comptes : Copperhead
Vous à Gotham : Ex-Killer Fucking Croc !
Citations : Je vais te tuer jusqu'à ce que tu sois mort !

MessageSujet: Re: Le Retour Du Joker - SUJET LIBRE   Mar 9 Fév - 21:17

A quelques mètres de là, quelque chose agitait légèrement la surface de l'eau. Dans la nuit, cela ressemblait un peu à un tronc d'arbre, dont seule la surface du dessus émergeait de l'eau. Cette chose s'avançait lentement et silencieusement du rebord où avaient accosté les barques un peu plus tôt.

20 heures, c'était l'heure du repas. Cela faisait plusieurs dizaines de minutes qu'il traînait sur la rive, nageant sans se faire remarquer, attendant son futur repas. Et toute cette agitation autour de Lady Gotham avait attiré l'attention du redoutable prédateur, qui savait désormais qu'il ne mourrait pas de faim ce soir. En effet, il y avait un petit troupeau d'antilopes juste devant lui, dirigée par une panthère aux teints blancs, violets et verts. Mais à cette distance et dans la pénombre, il ne l'avait pas encore bien vue, il avait simplement vu une silhouette féminine portant un chapeau haut de forme. Et bien qu'à cette distance il pouvait sentir son odeur appétissante, ce n'était pas elle qui l'intéressait. Et cela, pour deux raisons. La première, c'était que cette proie était trop éloignée de la rive, et Croc préférait piocher un repas bien plus facile, un de ceux qui étaient restés en arrière, près des barques. La deuxième raison était d'ordre pratique : elle était trop maigre, alors qu'il y avait beaucoup plus à manger sur certains de ses sbires.

Toujours immergé, Killer Croc fit son approche silencieuse, arrivant dans le dos d'un des types qui avaient les yeux rivés sur la fille au chapeau haut-de-forme. Et alors que le nouveau Joker se donnait en spectacle, le cannibale, qui ne l'avait toujours pas reconnu, s'extirpa soudainement de l'eau, enroula son bras autour de la gorge de sa victime, et l'amena dans l'eau avec lui. Son attaque avait été si brusque et si soudaine, que le pauvre type n'avait même pas eu le temps de crier. Et puisque toutes les lumières et tous les yeux étaient rivés sur le Joker qui faisait son discours, pratiquement personne ne fit attention à la disparition du malheureux que Croc emmenait au fond de l'eau : on entendit qu'un simple plouf, et la quinzaine de malfrats passa à quatorze.

En réalité, un seul homme de main fut alerté par le bruit du corps plongeant dans l'eau, c'était celui qui était le plus proche de l'attaque furtive. Il se retourna subitement dés qu'il entendit le bruit, mais tout ce qu'il vit fut des remous dans l'eau, juste derrière l'emplacement où était sensé se trouver son coéquipier.


"Hein ? Jason ?"

Le criminel se dirigea vers le bord de l'eau et regarda les remous, mais Croc était déjà bien trop loin pour être aperçu, surtout que la nuit était déjà tombée. Sous l'eau, le sbire ne mit que quelques secondes à mourir, la gorge enserrée par la main du colosse à l'aspect reptilien.
Soucieux, son coéquipier courut aussitôt vers la fille au chapeau haut-de-forme pour la prévenir, alors que son show venait de se terminer.


"Hey ! Heu... Joker !... Jason est tombé dans l'eau, j'crois ! Il est pas remonté !"

De son côté, Killer Croc émergea à quelques dizaines de mètres de là, sur la rive située en face. Ce ne fut qu'après avoir allongé sa proie sur le sol qu'il remarqua son accoutrement si singulier.

*Tiens, on dirait un sous-fifre du Joker... J'croyais pourtant qu'il était mort... Alors cette fille au chapeau, c'était sûrement Harley Quinn...*

Cela sentait venir le plan de grande envergure. Si Harley Quinn et les hommes de main du Joker étaient dans le coin, il allait forcément se passer un truc, et Croc était curieux de voir ça. Il s'assit à côté de son repas, fixant de loin Lady Gotham et le petit groupe de gens à ses pieds, alors qu'il était situé de l'autre côté du fleuve. Puis, il arracha le bras de sa victime , déchira ses vêtements comme du papier emballant un sandwich, et commença à le grignoter cru, sans lâcher du regard la scène du spectacle à venir.

_________________________________

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
James Galoven/le bouffon

Crime
Crime
avatar

Date d'Inscription : 29/01/2016
Nombre de Messages : 32
Vous à Gotham : James Galoven alias le bouffon,ex secrétaire d'un des dirigeants de Wayne entreprise,criminel
Citations : What if my problem wasn't that I don't understand people, but that I don't like them? What if I was the kind of person who was obliged to hurt you for this? I mean, physically.

MessageSujet: Re: Le Retour Du Joker - SUJET LIBRE   Mer 10 Fév - 15:30

Depuis quelques semaines James et son gang restaient enfermer dans leur planques, le Crazy Gang s'occupaient en jouant aux cartes ou en torturant les prisonniers. Quant à James il restait enfermer dans son bureau, il était assis sur sa chaise de bureau et bougeais rarement. Il regardait le mur et soupirais en se lamentant. Depuis plusieurs semaines riens n'allait pour lui, la lignée massacrait les criminels et il ne pouvait pas sortir de sa planque, rester enfermer dans une vieille usine sans pouvoir sortir sous peine de mourir le rendait fou. La nuit ses hommes pouvait l'entendre pleurer et hurler de colère en frappant tout ce qui était près de lui. Cette nuit James était vêtue de son costume de criminels qui étaient sales et déchiré a certains endroits, il avait allumé une petite télé qu'il avait volé pendant les événements de No Man's Land. Même si la télé était allumée il ne la regardait pas, il regardait encore le mur et soupirait, ses cheveux entièrement blancs  à cause d'une teinture tombait sur ses oreilles. Ses cheveux étaient sales et mal peigné. Lorsque la télé fit un bruit étrange il n'en fit pas attention et continua de regarder le mur. Mais il crut reconnaitre une voix qu'il connaissait, il trembla et ses yeux regardèrent enfin la télévision.

Non c'est impossible

Il tomba de sa chaise et essaya de se relever mais, retomba le JOKER était à la télé enfin un joker féminin, il se releva lentement et s'approcha de la télévision comme hypnotiser

Je dois la rejoindre

Il sortit de son bureau en courant et dit à ses hommes:

Mes amis le joker est en vie oui je sais c'est fou mais nous devons le rejoindre

Ils s'armèrent de Mitraillettes et sortirent de l'usine en toute discrétions, ils arrivèrent au quai et James prit deux barques en tuant les propriétaires à coup de couteau. Il ordonna à ses hommes de ramer et ses hommes commencèrent à faire bouger la barque. Une lampe était  poser sur la barque pour éclairer les eaux afin de ne pas chavirer. La lampe éclairait le visage de James qui était sombre et mystérieux, il n'avait pas mis ses lentilles rouges ses yeux marron scrutait les ténèbres. James ne rejoignait pas le joker par fidélité mais, par peur de ce qui lui arriverait s'il ne le faisait pas. Ils accostèrent finalement et James ordonna à ses hommes de baisser leurs armes. James appela un homme du joker qu'il connaissait et se fit conduire lui et son gang à l'endroit où se trouvait le joker:

Salut mon vieil ami cela fait longtemps que l'on ne c'est pas vue, tu ma manquer et je suis très heureux de te revoir même si tu a changer.
Revenir en haut Aller en bas
http://gotham-city.actifforum.com/f30-fiches-de-presentation-pj-fiches-validees
Edward Nigma/The Riddler

Crime
Crime
avatar

Date d'Inscription : 19/09/2014
Nombre de Messages : 23
Autres Comptes : The Joker
Vous à Gotham : Maître des énigmes et devinettes en tout genre
Citations : I have millions of eyes, yet I live in darkness. I have millions of ears, yet only four lobes. I have no muscles, yet I rule two hemispheres. What am I?

MessageSujet: Re: Le Retour Du Joker - SUJET LIBRE   Ven 12 Fév - 15:38

Il est de retour. Nigma croyait à une blague, cette femme ne peut pas être le Joker. Masculin n'est pas égale à féminin, cela ne fait aucun sens. Ce serait comme déclarer que 1 + 1 = 1, ce n'était pas logique. Le monde ne fonctionnait pas ainsi et cela frustrait Edward. Encore une énigme à résoudre. Comment ? Pourquoi ? Quel est le sens derrière ce " retour " ? Résous-moi ça si tu en es capable, Sphinx !

Cette pensée frappa Ed alors qu'il voyait les hommes du Joker installer leur matériel et lancer la transmission. Il s'était installé depuis quelques mois aux environs de Lady Gotham, prévoyant de s'installer un poste d'observation dans les yeux de la dame de fer. Manifestement, il allait devoir faire une croix sur cette idée et reconsidérer sa position après tout ce qu'il se passait. Il avait déjà eu l'occasion de travailler avec le Joker à quelques occasion et malgré les humeurs aléatoires du clown, il n'avait jamais fait de mal à Edward Nigma. Il se souvenait juste de la fois où le Joker avait balancé une grenade de gaz mortel dans sa cellule sachant très bien que le Sphinx avait au moins une bonne dizaine de plans d'évasions en tête. Il parvint à s'en sortir à temps mais il avait moyennement apprécié la blague, les montées d'adrénaline avaient néanmoins été jouissives.

Il écouta le discours avec attention et délectation, demeurant caché derrière un pan de la statue millénaire. Il se demandait depuis combien de temps cette vieille catin était debout et ouvrait ses bras aux étrangers arrivant à Gotham. Venez, disait-elle, votre avenir est ici à Gotham. Goat Home ! La maison des fous est ici sur cette terre. L'avenir n'existe pas à Gotham et même la police sait que les règles classiques de la loi n'ont pas cure ici. Il faut jouer en dehors des règles pour avoir une chance de gagner...ou de survivre.

Apparemment, l'étrange femme se disant être le Joker était approchée par un homme à l'allure étrange. Le Sphinx n'y fit pas attention et à pas de loup, il s'approcha mais vite, il remarqua qu'un des hommes du " Joker " le tenait en joue. Un gorille classique portant les couleurs du Clown prince du crime, un primate dégénéré pensa Nigma en son for intérieur.

- Et merde...

Il épousseta son costume vert et vissa son chapeau sur sa tête, la cane sous le bras. Un sourire traversa son visage.

- Je ne suis ni des jours de fêtes, ni des songes qui me poursuivront, ni des fins de guerre et des retours providentiel et pourtant, je fais partie intégrante de l'avenir. Aaaaaaah ! Je suis sûr que tu te demandes qui je suis. Non ?

Il regardait la femme qui n'était plus très loin de lui. Si cette personne était vraiment le Joker, elle reconnaîtrait Edward Nigma. Il avait pris un risque inévitable mais il voulait savoir le fin mot de l'histoire. Il voulait connaître la solution. Après tout, il allait devoir oublier la possibilité d'avoir un repaire à Lady Gotham donc maintenant, il avait besoin d'un lot de consolation. Un avant-goût de ce qui allait vraiment se dérouler, la clé de compréhension ultime...

_________________________________

Revenir en haut Aller en bas
http://gotham-city.actifforum.com/f30-fiches-de-presentation-pj-fiches-validees
Nightwing / Dick Grayson

Justice
Justice
avatar

Date d'Inscription : 07/10/2015
Nombre de Messages : 62
Vous à Gotham : Ex-Robin, ami et allié de Batman
Citations : As long as I can move, I can fight.

MessageSujet: Re: Le Retour Du Joker - SUJET LIBRE   Ven 12 Fév - 20:46

Les amandes luminescentes qui marquaient l'emplacement de ses yeux étaient tournées vers la voûte céleste, comme fixées aux étoiles. On distinguait les taches noires des nuages sur la robe sombre de la nuit, brodée de faibles astres épars, et une lune gibbeuse cachait son visage pâle derrière des voiles cotonneux. Dans la fraîche obscurité, Dick semblait vouloir noyer son regard dans l'immensité du cosmos.

Perché sur le toît d'un motel, à quelques minutes du centre ville, l'acrobate s'était accroupi sur un rebord et avait jeté sa tête en arrière pour mieux admirer la noirceur cendrée des cieux. Depuis plusieurs minutes, Gotham semblait traverser un calme plat. Dans son oreillette, Alfred s'était tu. Rien ni personne n'avait besoin de l'intervention de Nightwing.
A Blüdhaven, les choses étaient sûrement différentes. A Blüdhaven, en ce moment, au moins dix personnes étaient en train de se faire braquer. Une vingtaine de voitures volées parcouraient les boulevards à toute allure. Mais Nightwing n'y était plus depuis longtemps – Gotham l'avait rappelé, et même si l'idée lui faisait froid dans le dos, il était probable qu'elle ne le laisse plus jamais partir. Personne ne pouvait remplacer Batman, mais il fallait bien quelques bougres pour donner l'illusion qu'il avait disparu au bon moment.

Au bout de plusieurs mois, Dick avait fini par se rendre à l'évidence et avait admis que, comme toujours, Alfred avait raison; il s'était assombri. Il ne voulait pas être le dernier espoir de Gotham. Il ne voulait pas être l'héritier de Batman. Il ne voulait pas être son successeur. L'effroi et la colère avaient plongé l'ex-Robin dans un tourment digne de celui à qui il voulait justement ne pas ressembler, et cela le rongeait encore plus. Enfermé dans une bulle qui se transformait peu à peu en abscès, Dick ne percevait plus l'écroulement de son monde que comme la pente douce qui le mènerait bientôt, il l'espérait, à une fin. S'il était encore capable de feindre un sourire devant Barbara ou Tim, il était devenu taciturne. Chaque soir, au moment d'enfiler le costume de Nightwing et de partir veiller sur la ville qui n'était pas la sienne, il se tournait vers l'intérieur de la Batcave et, bien trop souvent, un juron à l'adresse de son mentor lui échappait.

Le néon qui clignotait en contre-bas projetait une lueur rouge sur son visage. Le O se mit à grésiller, et l'irrégularité du clignement ramena l'attention du gymnaste vers le sol. Amusant, comme de très petites choses peuvent vous arracher de vos pensées. Dick passa une main dans ses cheveux et lança son grapin vers un toît plus en hauteur, comme s'il voulait fuir cet endroit. Six minutes plus tard, il menottait deux malfrats à un grillage et raccompagnait une jeune femme un peu fraîchement vêtue jusqu'au pied de son immeuble.

Il était en train d'échanger quelques mots avec Barbara, laconique et presque sévère, quand la voix d'Alfred, tremblante, s'immisça fébrilement dans la conversation. Oracle s'empressa de confirmer.

Le Joker était de retour.

L'ancienne Batgirl transmit l'annonce télévisuelle au masque de Nightwing qui put ainsi en être témoin avec tout le reste de Gotham. Le même soupir s'échappa de ses lèvres, encore et encore, d'indénombrables fois.

« Non... »

Une fois l'annonce terminée, Dick réalisa qu'il avait pris sa tête entre ses mains et que son étreinte devenait presque dangereuse. Il put entendre Alfred lui faire écho et Barbara retenir son souffle, puis après un long silence, Oracle prit la parole, la voix vibrante. Elle tentait de le dissuader. « Tu n'es pas Batman. » répétait-elle, comme si elle essayait elle-même de se convaincre. Alfred se joignit à elle. Ce n'était qu'une statue. Aucune vie n'était en jeu. Ils savaient pertinemment que Dick était lentement en train de se déchirer et qu'il allait finir par prendre la mauvaise décision.

« Ca suffit ! Il faut que quelqu'un réponde. Qu'elle que soit la personne derrière le maquillage du Joker, elle est comme lui. Bon sang, elle est lui. Et ne pas répondre au Joker, c'est le laisser gagner. Il faut lui faire croire qu'on tombe dans ses pièges. Qu'on lui obéit. C'est comme ça que... Un silence lourd confirma que ses deux auditeurs savaient ce qu'il s'apprêtait à dire. Dick termina tout de même son propos, comme pour crever l'abscès. C'est ce que Bruce ferait. Barbara tenta d'objecter mais Dick finit par s'énerver. Si vous voulez me retenir, je vous laisse essayer. Il coupa immédiatement la communication et poussa un hurlement court mais déchirant. Il n'avait pas l'intention d'y aller en tant que Batman, surtout pas en tant que le Batman de qui que ce soit. Il voulait simplement répondre. Il fallait que quelqu'un montre à Gotham que ce nouveau Joker aurait un ennemi. Il fallait que Lady Gotham demeure et rappelle chaque jour à la ville que le Prince Clown du Crime ne jouait pas tout seul. Et si Batman ne pouvait le faire, qui d'autre que Nightwing ? Les membres encore fébriles, il se mit en route, et alors qu'il courait sur les toîts aussi vite qu'il le pouvait, il lui sembla percevoir, à ses côtés, l'ombre rassurante de son mentor. »

Lorsque la silhouette de la statue se dessina au loin, Dick ralentit. Il sentait son coeur battre aussi vite qu'avant son tout premier spectacle au Haly's Circus. Il vérifia le temps qui lui restait. Onze minutes. Il atteindrait Lady Gotham dans quatre et pourrait se poster juste devant. Entre elle et le nouveau Joker. Il porta alors deux doigts à son oreillette, réactiva la communication, et avant de l'éteindre à nouveau, ne prononça que deux mots.

« Pardonnez-moi. »

Un instant plus tard, il atterrissait tel un félin au pied de Lady Gotham, cerné. Il ignora les nombreux hommes armés autour de lui et fixa immédiatement l'intrigante jeune femme sous sa masse de cheveux verts et son maquillage. Il dégaina lentement un de ses bâtons et, brisant un silence dont seul lui ne se délectait pas, demanda d'une voix monocorde :

« Je te satisfais ? »

_________________________________


« Why do we fall, Dick? We fall so we can learn to get back up.
No. No, that's not true. We fall because someone pushes us. We get up to push back. »


Dernière édition par Nightwing / Dick Grayson le Mar 16 Fév - 15:42, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://gotham-city.actifforum.com/f30-fiches-de-presentation-pj-fiches-validees http://archieoctopus.deviantart.com/
She Joker

Crime
Crime
avatar

Date d'Inscription : 23/12/2011
Nombre de Messages : 255
Vous à Gotham : Joker, prince(sse) clown du crime.
Citations : Vous pensez vraiment pouvoir tuer le Batman ? Batman et moi sommes tous deux... ATEMPORELS !

MessageSujet: Re: Le Retour Du Joker - SUJET LIBRE   Sam 13 Fév - 19:17

Le joker était nonchalamment appuyé sur la statue d'acier qu'il venait de couvrir d'explosifs. De son poignet, tendu vers l'avant, descendait une chaîne argentée qui retenait la montre du Clown. Elle regardait les aiguilles tourner tout doucement, d'un air ennuyé. Le boîtier tergiversait de droite à gauche, au même rythme que les yeux de Violette, qui soupirait silencieusement. Une demi-heure, c'était long. Beaucoup trop long à attendre.

La ville oserait-elle ne pas lui répondre ? La laisserait-elle dans l'ignorance ? Le Joker doutait, et ne souriait plus depuis un petit bout de temps, déjà. Si on ne lui répondait pas, il allait très vite s'énerver. Chose qui n'arrivait pourtant jamais.

Nouveau soupir du prince du crime.

Son regard divergea sur sa main droite, qui tenait le détonateur. Une télécommande grise avec un unique gros bouton rouge, au milieu, et une antenne dépliable. Violette avait exigé de ce détonateur qu'il soit aussi cartoonesque qu'elle, et elle n'avait pas été déçue quand elle l'avait eu. Elle espérait ne pas avoir à appuyer sur le bouton, mais plus l'ennui la gagnait, plus elle caressait les bords de la bouche de la pulpe du pouce. Une simple pression et le feu d'artifice démarrait. Il était difficile de lutter contre l'envie d'appuyer immédiatement pour voir ce qui allait se passer.

Elle lâcha un nouveau soupir, rêveur celui-ci, avant d'accrocher la télécommande à sa ceinture. La jeune femme se retourna et recula de quelques pas, balayant de bas en haut la statue du regard. Il y avait là assez d'explosifs pour retailler définitivement le visage du monument. Et elle n'était qu'à une pression de donner son image à celle qu'on appelait « Lady Gotham ».

Une voix la tira de sa rêverie. Par réflexe, la Joker sorti de son costume un pistolet qu'elle pointa sur le nouvel arrivant, prête à faire feu.


C'était l'un de ses hommes costumés. Déçue, le Joker se remit en position debout, son bras armé le long du corps, les sourcils froncés.

« Salut, mon vieil ami. Ça fait longtemps que l'on ne s'est pas vus. Tu m'as manqué et je suis très heureux de te revoir même si tu as changé.
- Tu t'invites à ma petite fête, Galoven ? C'était censé être une soirée privée. Tu n'as même pas ramené un petit quelque chose pour le Dessert, je suis franchement déçue. »

Son regard froid fondit immédiatement en un fou-rire immédiat. Se tenant le front de la main qui tenait l'arme, Violette riait aux éclats. Le Joker riait au éclats. Elle tapait du pied sur le sol. Avant de s'arrêter brusquement.

« Non, c'est vraiment pas terrible. Je trouverais mieux la prochaine fois. Je me déçois moi-même, ahlala. »

Elle n'écouta même pas ce que Galoven avait à lui dire. Après tout, ça n'avait pas vraiment d'importance. Cela faisait déjà dix minutes qu'elle poireautait.

« C'est pas toi, mon Batman, Galoven. Désolée. Mais ça va vraiment pas être possi-
- Hey ! Euh… Joker ! Jason est tombé à l'eau, j'crois ! Il est pas remonté ! Jok- »

Une fléchette fila du pistolet du Joker pour se planter dans le cou du garde qui avait osé la couper. Celui-ci se figea brusquement, un grand sourire aux lèvres. Encore élancé par sa course, il s'écroula en avant, au pied du Joker. Celle-ci n'avait même pas daigné lui jeter un regard. Elle était devenue aussi froide que la glace elle-même.

« Ne. M'interrompez pas. Plus jamais. J'espère que t'as capté, Galoven. »

Son expression se fit bien plus douce et joyeuse, arborant à nouveau un sourire comme elle seule savait en faire. Douze minutes.

« Bon bon. L'heure tourne, Galoven l'heure tourne. Et je suis toujours seule. Enfin, seule avec toi. Harley n'a même pas daigné venir. Duela ? Pas vue depuis bien trop longtemps. Quel dommage. Et surtout, toujours pas de Batman. Il ne devrait pas tarder. Batman a toujours répondu à mes invitations. Il répondra une fois encore. Pas vrai ? PAS VRAI ? »

Elle n'attendit même pas la réponse pour tourner le dos à Galoven. Une autre voix venait de se faire entendre. Une énigme.

« Je ne suis ni des jours de fêtes, ni des songes qui me poursuivront, ni des fins de guerre et des retours providentiel et pourtant, je fais partie intégrante de l'avenir. Aaaaaaah ! Je suis sûr que tu te demandes qui je suis. Non ?  »

Elle réfléchit un instant, puis attrapa Galoven pour l'amener au près du Sphinx. Elle lui fit un grand sourire.

« La réponse à ton énigme est la lettre... »

Elle écrasa de toutes ses forces le pied du Bouffon qui lâcha un hurlement.

« Aaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaah ! »

Elle fit une révérence, fière d'avoir donné une réponse plausible à l'énigme de Nigma. Les hommes baissèrent leurs armes, pour monter à nouveau la garde. Violette jetta un œil à sa montre. Vingt heures vingt.

« Tu es arrivé pile à temps, Eddie. Tu es loin d'être un candidat idéal, mais… Tu feras l'affaire. »

Elle attrapa Edward par l'oreille avec un grand sourire, et le traîna jusqu'à la caméra une comme une maîtresse traînerait un élève malpoli. Elle souriait de toutes ses dents blanches, dansant presque en amenant Edward à l'endroit voulu.

« Tu vas voir, Eddie, toi et moi allons faire une entrée fracassante. Tu vas être mon nouveau Batman. Tu es parfait pour le costume. »

Elle tapota le ventre du criminel, toujours toute sourire.

« Niveau musculation c'est pas encore ça, mais avec un peu de muscu je suis sûr que tu arriveras à ne pas t'écrouler en mettant le costume. Avoue, tu en rêves, hein ? Toi aussi, tu aimes te donner en spectacle. C'est une belle promotion. »

Celui-ci commençait à objecter, en vain. Violette ne prenait même pas la peine de l'écouter.

« Caméra une, gros plan sur Eddie et moi, pas vrai Eddie ? Ce soir, t'es une star, comme moi ! Eeeeet ACTION ! »

Sa tête se posa sur l'épaule du Sphinx, elle passa son bras par-dessus l'autre et elle fit un grand sourire. Le voyant rouge de la caméra s'alluma.

« SALUT GOTHAM ! C'est le Joker pour la deuxième partie de votre émission de fin de soirée ! Tu m'as enfin fourni une personne assez connue, assez belle, assez intelligente et assez fo… Enfin bon, à ce niveau là c'est pas encore ça. Mais c'est pas grave, ça va venir, pas vrai mon grand ? ALORS ! Qu'est-ce que tu en penses, Gotham ? EDWARD NIGMA, le SPHINX sera ton nouveau Batma-
- Je te satisfais ? »

Troisième voix masculine surprise de la soirée, de derrière eux. Violette fit un tour sur elle-même. Nightwing était là.

Violette lâcha un cri de satisfaction et poussa violemment Edward de la paume de la main, hors du cadre de la caméra. Le Joker le montra des bras, fixant la télé.

« Mesdames et messieurs. J'étais déçu par notre premier candidat, qui vient tout juste d'être éliminé ! VOICI LE SECOND CANDIDAT DE L'ÉMISSION ''Qui veut devenir le prochain Batman ?'' ! Quel est votre nom ? »

Elle ne lui laissa même pas le temps de répondre ou d'objecter qu'elle passa à la suite.

« Très intéressant. Peu importe. Nous passons déjà au vote ! »

Elle se jeta derrière la caméra pour la faire tourner vers trois sbires qui avaient pris la peine de rester hors du champ jusqu'ici, et qui n'avaient visiblement aucune idée de ce qu'il se passait ou de quoi faire.

« Monique ! Hubert ! Hervé ! C'est l'heure pour vous, Jury de ce soir, de voter pour l'adoubement de notre nouveau BATMAN ! Est-il assez fort, courageux et bon pour se mesurer à moi ? »

Il y eût un instant de flottement pendant lequel les trois gorilles se lancèrent des regards inquiets. Que faire ? Que dire ? Ils n'eurent pas le temps de réagir qu'on entendit trois sifflements distincts. Trois fléchettes se plantèrent à la base du cou des trois hommes de main. Un sourire Joker s'afficha en gros sur leur visage alors qu'ils se figèrent. Ils tombèrent lourdement sur le sol. Déjà, le visage de Violette s'afficha à nouveau en gros gros plan devant la caméra, qu'elle tenait entre ses mains, son regard fou fixant les téléspectateurs.

« Le jury a voté ! MESDAMES ET MESSIEURS, CE SOIR. J'AI L'EXTRÊME HONNEUR DE VOUS PRÉSENTER... »

Elle pointa la caméra sur Nightwing.

« VOTRE. NOUVEAU. BATMAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAN. »

_________________________________

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
http://gotham-city.actifforum.com/t6493-trois-ans-plus-tot http://n.bernier.free.fr/fade/index.php
James Galoven/le bouffon

Crime
Crime
avatar

Date d'Inscription : 29/01/2016
Nombre de Messages : 32
Vous à Gotham : James Galoven alias le bouffon,ex secrétaire d'un des dirigeants de Wayne entreprise,criminel
Citations : What if my problem wasn't that I don't understand people, but that I don't like them? What if I was the kind of person who was obliged to hurt you for this? I mean, physically.

MessageSujet: Re: Le Retour Du Joker - SUJET LIBRE   Dim 14 Fév - 22:25

- Tu t'invites à ma petite fête, Galoven ? C'était censé être une soirée privée. Tu n'as même pas ramené un petit quelque chose pour le Dessert, je suis franchement déçue.

Oui je sais mais je voulais seulement t'aider dans ton plan...

La joker se mit à rire à cause de la blague qu'elle avait dit, elle tapait du pied sur le sol puis s'arrêta brusquement:

« Non, c'est vraiment pas terrible. Je trouverais mieux la prochaine fois. Je me déçois moi-même, ahlala.

Bien sûr que tu trouveras une meilleure blague comme toujours

La joker n'avait pas l'air de l'écouter et semblait même ennuyer:


« C'est pas toi, mon Batman, Galoven. Désolée. Mais ça va vraiment pas être possi-


Attend...

- Hey ! Euh… Joker ! Jason est tombé à l'eau, j'crois ! Il est pas remonté ! Jok-

Une fléchette fila du pistolet du Joker pour se planter dans le cou du garde qui avait osé la couper. Celui-ci se figea brusquement, un grand sourire aux lèvres. Encore élancé par sa course, il s'écroula en avant, au pied du Joker. Celle-ci n'avait même pas daigné lui jeter un regard. Elle était devenue aussi froide que la glace elle-même. Un sourire apparut sur le visage de James, c'est pour ça qu'il aimait travailler pour le joker enfin maintenant la Joker, elle était imprévisible et il ne valait mieux pas l'énervée pensa James:

Ne. M'interrompez pas. Plus jamais. J'espère que t'as capté, Galoven.

James fit oui de la tête et se mit à droite du joker pour la défendre, il ordonna à ses hommes de faire des rondes pour voir approcher le Batman:

Bon bon. L'heure tourne, Galoven l'heure tourne. Et je suis toujours seule. Enfin, seule avec toi. Harley n'a même pas daigné venir. Duela ? Pas vue depuis bien trop longtemps. Quel dommage. Et surtout, toujours pas de Batman. Il ne devrait pas tarder. Batman a toujours répondu à mes invitations. Il répondra une fois encore. Pas vrai ? PAS VRAI ? »

James voulut répondre mais il fut interrompue par une voix masculine, la Joker se retourna au même titre que James:

Je ne suis ni des jours de fêtes, ni des songes qui me poursuivront, ni des fins de guerre et des retours providentiel et pourtant, je fais partie intégrante de l'avenir. Aaaaaaah ! Je suis sûr que tu te demandes qui je suis. Non ?

La joker réfléchie un instant puis saisit James et l'amena près du Sphinx

La réponse à ton énigme est la lettre...

Elle écrase de toutes ses forces le pied de James qui lâcha un hurlement:

Aaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaah !

Elle le lâcha et James faillit tomber par terre, il avait mal au pied et il voulait défouler sa colère sur quelqu'un:

Bob!

Un homme de James assez maigre s'approcha:

Oui boss ?

Donne moi la batte de fer que tu as apporter

Bob sortit une batte de fer qu'il avait caché dans un sac et la donna à James, James utilisa la batte de batte de fer pour frapper Bob au visage, celui-ci tomba par terre et James continua de le frapper, il entendait les bruits des os qui se craquait sous les coups de la batte de fer, Bob gémissait et le suppliait d'arrêter James n'en fit rien et continua de le frapper jusqu'au moment où Bob ne bougeait plus. James avait du sang sur ses vêtements.

Merci Bob tu auras servi a quelque chose dans ta vie

James ne faisait pas attention au action ridicule du Joker qui tenait Nygma jusqu'au moment où il entendit une voix:

Je te satisfais ?

James sursauta et se mit à côté du Joker, il n'écoutait pas le monologue du joker trop concentrer à observer nightwing, les seuls mot qu'il entendit furent:

VOTRE. NOUVEAU. BATMAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAN

Ainsi nightwing serait le nouveau Batman, un sourire immense apparut sur le visage de James il attrapa deux de ses hommes qu'il poussa à l'endroit où se trouvait nightwing:

Allez les enfants, prouvez a tout Gotham que vous êtes des looser face à Batman

Il ne put s'empêcher de rire tout en observent la scène.


Dernière édition par James Galoven/le bouffon le Lun 15 Fév - 18:37, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://gotham-city.actifforum.com/f30-fiches-de-presentation-pj-fiches-validees
Edward Nigma/The Riddler

Crime
Crime
avatar

Date d'Inscription : 19/09/2014
Nombre de Messages : 23
Autres Comptes : The Joker
Vous à Gotham : Maître des énigmes et devinettes en tout genre
Citations : I have millions of eyes, yet I live in darkness. I have millions of ears, yet only four lobes. I have no muscles, yet I rule two hemispheres. What am I?

MessageSujet: Re: Le Retour Du Joker - SUJET LIBRE   Lun 15 Fév - 18:13

Gagné, ce Joker avait trouvé la réponse à son énigme. Ce n'était pas vraiment étonnant mais il reconnaissait la un trait de personnalité du Joker en ayant utiliser un de ses faire-valoir pour répondre à ses dépens. La scène était ridicule mais pour ceux qui ne connaissaient pas le Joker, elle avait toujours eu son petit effet. Edward Nigma n'avait esquissé qu'un mince sourire en voyant le sous-fifre se faire écraser le pied.

« Tu es arrivé pile à temps, Eddie. Tu es loin d'être un candidat idéal, mais… Tu feras l'affaire. »


Nigma avala difficilement sa salive, il vint de comprendre ce qui était en train de se passer. Il pressentait un changement de situation très désagréable pour lui, pas vraiment ce qu'il avait prévu. Avait-il prévu de passer du statut de fugitif à celui de nouveau Batman ? Pas le moins du monde ! Les choses ne se déroulent jamais ainsi, c'est le facteur Joker qui change tout. 


« Tu vas voir, Eddie, toi et moi allons faire une entrée fracassante. Tu vas être mon nouveau Batman. Tu es parfait pour le costume. »


« N...Non....Ce n'est pas... »



Elle ne l'écoutait pas et commençait déjà à lui tapoter le ventre. Cette familiarité ne lui plaisait pas et surtout, IL NE VOULAIT PAS ÊTRE BATMAN ! 


« Niveau musculation c'est pas encore ça, mais avec un peu de muscu je suis sûr que tu arriveras à ne pas t'écrouler en mettant le costume. Avoue, tu en rêves, hein ? Toi aussi, tu aimes te donner en spectacle. C'est une belle promotion. »



« Je ne suis pas venu pour ça, je ne peux pas être Batman ! »



Elle s'obstinait à ne pas l'écouter et s'adressait à son personnel comme si il n'existait pas. Il poussa un soupir des plus profonds, un soupir qui semblerait venir du plus profond des entrailles de la terre.


« SALUT GOTHAM ! C'est le Joker pour la deuxième partie de votre émission de fin de soirée ! Tu m'as enfin fourni une personne assez connue, assez belle, assez intelligente et assez fo… Enfin bon, à ce niveau là c'est pas encore ça. Mais c'est pas grave, ça va venir, pas vrai mon grand ? ALORS ! Qu'est-ce que tu en penses, Gotham ? EDWARD NIGMA, le SPHINX sera ton nouveau Batma-

Je te satisfais ? »


Soudainement, Nigma leva les yeux pour apercevoir Nightwing. Il avait reconnu cette voix au nombre de fois qu'il avait été vaincu par le jeune justicier masqué. Il n'eut pas le temps de réaliser qu'il avait été visiblement poussé avec force par la garce qui l'avait embarqué dans cette histoire. Non seulement il avait perdu sa cachette à cause de ces conneries, il risquait un aller simple à Arkham avec Nightwing dans les parages. Il pourrait toujours tenter de filer à l'anglaise pendant l'affrontement.


Nigma était à terre, allongé sur le dos. Alors, il s'autorisa quelques minutes pour faire vagabonder son esprit. La voix de cette femme l'insupportait et il finit par en faire abstraction. Il poussa les portes de son palais mental, entrant dans un  salon chic aux fauteuils de cuir. Des étagères remplies de livres l'entouraient, il était à son aise dans ce milieu. Il était enfin serein dans la pénombre, son visage seulement éclairée par des lampes aux filtres verdâtres. 
Il ouvrit un livre posé sur la table de chevet et revit l'année exposée en petites lettrines défiler devant ses yeux. Une année passée à se cacher, à demeurer un lâche. Une année passée à vivre dans l'ombre. L'horloge devenait menaçante dans son dos, son regard devint grave.


- Eddie, il est temps de sortir de l'ombre. C'est à toi de montrer à ces crétins qui est le plus fort. Oui, ils n'y comprendront rien. Ils ne me verront pas venir...


Il rouvrit doucement ses yeux sur la scène et entendit de nouveau la voix théâtrale de cette femme.


« VOTRE. NOUVEAU. BATMAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAN. »



Nigma se mit à sourire et inspira profondément, sentant l'air froid gagner ses poumons. Il se releva et se faufila dans un coin entre les gardes. Il observait maintenant la scène de suffisamment loin pour être à l'abri de toute saute d'humeur de la principale intéressée. Il ne pouvait s'empêcher de rire nerveusement. Il se tourna vers un des hommes de main de la Joker et lui jeta un regard malicieux.


- Je suis un homme, je suis une femme. Je ne suis ni un homme, je ne suis ni une femme. Qui suis-je ?


Voyant l'hésitation manifeste puis l'absence de réponse désinvolte, le Sphinx abattit sa cane sur le crâne du garde isolé qui s'effondra au sol, saignant légèrement.


- On ne le fait plus dans le même bois qu'auparavant décidément...


Il souriait à pleines dents et s'assit dans un coin de l'île d'où il pouvait voir la scène sans être dérangé.

_________________________________

Revenir en haut Aller en bas
http://gotham-city.actifforum.com/f30-fiches-de-presentation-pj-fiches-validees
Snake

Membre Non-Joueur
Membre Non-Joueur
avatar

Date d'Inscription : 16/01/2009
Nombre de Messages : 2796
Autres Comptes : Copperhead
Vous à Gotham : Ex-Killer Fucking Croc !
Citations : Je vais te tuer jusqu'à ce que tu sois mort !

MessageSujet: Re: Le Retour Du Joker - SUJET LIBRE   Lun 15 Fév - 23:07

Alors qu'il mâchonnait un sandwich à la chair sauce ketchup, Waylon continuait de fixer en direction de la somptueuse Lady Gotham. De là où il était, assis à même le sol sur une rive naturelle gangrénée par des mauvaises herbes, il ne pouvait voir que des silhouettes méconnaissables. La seule chose dont il était sûr, c'était que ça s'agitait par là-bas. Il entendait parler, crier, mais ne pouvait entendre que des bribes de mots par-ci par-là.

Après avoir laissé échapper un majestueux renvoi gastrique, il jeta dans l'eau le bout d'os et de ligaments qu'il restait du membre qu'il venait de déguster.


*Et maintenant, le plat de résistance !*

Il avisa de nouveau le cadavre du sbire du Joker, et lui arracha son tee-shirt pour dégager son ventre. D'un coup de griffes affûtées, il taillada verticalement l'abdomen de sa proie, et l'ouvrit en deux avant de plonger sa grosse mains écailleuse au plus profond de ses entrailles, comme dans un paquet de chips. Sauf qu'au lieu de chips, c'était un peu d'intestins qu'il sortit du paquet, et qu'il engouffra dans sa gueule béante, le sang dégoulinant tout autour de ses lèvres.
La charcuterie, il n'y a que ça de vrai. Après cette petite mise en bouche de saucisse humaine dont le goût était similaire à celui du boudin noir cru, il lui arracha le foie et l'estomac, mais la sauce acidulée lui arracha une petite grimace.


*Trop relevé... On dirait du mexicain...*

En fait, Croc ne savait pas exactement de quels organes il s'agissait, il se contentait juste de piocher au hasard dans cette assiette garnie de plein de bonnes choses. Ensuite, il écarta la cage thoracique en tirant sur les cotes de part et d'autre, afin de faciliter l'accès aux poumons.

"Beurp."

*Bon... Y m'reste juste assez de place pour un p'tit dessert.*


Heureusement, il avait gardé le meilleur pour la fin. Un bon gros cœur bien saignant, qu'il arracha aux artères avant de le déguster, bouchée par bouchée.
Lorsqu'il eut fini, il s'essuya sa bouche pleine de sang d'un revers de la main, puis s'étira pendant un long moment tout en poussant un long râle.


*Aaaaah.... Ça faisait longtemps que je m'étais pas goinfré comme ça !*

Et oui, même Croc avait été touché par la famine durant la période du No Man's Land. Les gens se faisaient plus rares, ça faisait donc moins à manger, il avait même dû se rabattre sur des rats pendant un moment.
Après ce copieux repas, il se laissa tomber en arrière, s'allongeant sur le dos. Il ferma les yeux, il avait envie de faire une petite sieste pour digérer maintenant. Mais alors qu'il commençait à sombrer, il entendit quelque chose au loin qui le fit aussitôt sortir de sa torpeur. Il ne comprenait pas grand chose des bribes de paroles qui parvenaient jusqu'à lui depuis la statue de Lady Gotham, mais ce nom là, il l'avait bien compris.


"...BATMAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAN."

Il se redressa aussitôt et regarda aux pieds de la statue. Ça s'agitait de plus en plus, un nouvel arrivant avait fait son apparition apparemment, et il se battait contre les hommes de main. Un sourire se peint sur l'affreux visage du colosse. Là, ça devenait intéressant. Il s'étira de plus belle, avant de faire des moulinets avec ses bras pour s'échauffer un peu.

"On dirait que ça s'amuse bien là-bas ! Moi aussi, j'ai envie d'péter des crânes !"

Rien de tel qu'un peu d'exercice pour éliminer ce qu'il venait d'ingurgiter. Et puis, il avait entendu le nom de Batman. S'il y avait Harley Quinn et Batman, ça faisait une bonne occasion de se débarrasser de la chauve-souris et être tranquille pour de bon ! En effet, Croc ne s'était pas trop tenu informé de l'actualité, il faut dire qu'il ne captait pas la télé dans les égouts, et il n'était donc pas au courant de la disparition de Batman. Il avait néanmoins appris la mort du Joker par un curieux hasard, un soir en tapant sur quelques gueules qui avaient eu le malheur de croiser sa route.

Après avoir fait quelques rapides mouvements pour se remettre en forme après un lourd repas qui l'avait un peu ralenti, il courut dans l'eau puis plongea, poursuivant ensuite son chemin dans un somptueux crawl qui lui permettrait de rejoindre l'autre rive en deux temps, trois mouvements.

_________________________________

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Nightwing / Dick Grayson

Justice
Justice
avatar

Date d'Inscription : 07/10/2015
Nombre de Messages : 62
Vous à Gotham : Ex-Robin, ami et allié de Batman
Citations : As long as I can move, I can fight.

MessageSujet: Re: Le Retour Du Joker - SUJET LIBRE   Mar 16 Fév - 1:28

L'échine légèrement courbée, le Justicier semblait vouloir mettre en valeur chacun de ses muscles bandés – et pourtant, à cet instant-là, Dick ne pensait pas à l'impression qu'il était en train de faire, et ce contrairement à une habitude courante chez les masqués qui ne négligeaient jamais la mise en scène. Il gardait les yeux rivés sur ce nouveau Joker, les poings si serrés sur ses bâtons que sous ses gants, ses phalanges étaient en train de blanchir. Une bonne seconde s'écoula avant qu'il ne parvienne à porter son attention sur autre chose. Les battements de son coeur secouaient toujours sa poitrine avec autant de force mais il tenta de faire abstraction et de se concentrer sur son analyse de l'environnement. Avec le nombre d'ombres autour de lui, il ne pouvait pas se permettre de se lancer dans un combat sans effectuer quelques calculs. Il balaya ainsi ses alentours du regard, et, remarquant la présence de certains visages connus, il se redressa lentement sans s'en rendre compte. Comme s'il s'apprêtait à lâcher ses armes et à se rendre. Comme si la panique s'emparait de lui et qu'il n'envisageait plus que la fuite. Le Bouffon et ses hommes. Edward Nigma. Pas que des sbires du Joker, pas que des hommes de main peinturlurés – mais aussi des criminels qu'il se souvenait avoir jeté derrière les barreaux d'Arkham plusieurs fois. Dick commença à sincèrement regretter d'être intervenu. Barbara et Alfred avaient raison, il n'y avait pas de quoi risquer sa vie... Et Dieu sait qu'il était en train de risquer sa vie.

« Dammit... songea-t-il en regardant le Riddler se laisser glisser au sol. »

Aussitôt, la fameuse Joker se tourna vers lui et s'approcha, avec le même jeu théâtral que celui dont elle portait le nom. Dick eut un mouvement de recul et un rictus de dégoût déforma ses lèvres. La jeune femme adoptait l'attitude d'un de ces présentateurs de télé exubérants en s'adressant à lui comme à un candidat de Jeopardy!, puis elle lui tournait le dos, jouait avec ses caméras. Dick la suivait du regard, les dents serrées, déjà exaspéré. Il détestait tout particulièrement être confronté seul au Joker, même si cela n'été arrivé qu'une ou deux fois. Bruce avait pour hantise de savoir qui-que-ce-soit d'autre que lui entre les mains du Prince Clown et le trapéziste s'était toujours demandé s'il était possible de s'habituer à ses mises en scènes crescendo. Pour le moment, ce n'était pas son cas.

Le Joker avait tourné la caméra vers trois de ses hommes de main, et même sous leur maquillage, on devinait qu'ils perdaient de leur couleur. Dick jeta des coups d'oeil furtifs à droite et à gauche, tentant de compter ses adversaires, priant pour ne pas avoir à découvrir, embusqué derrière lui, encore un autre sociopathe échappé d'Arkham. Quand la jeune femme abattit ses propres sbires de trois fléchettes, Dick laissa échapper un « Non ! » faible et étouffé. Il se surprit à faire un pas en avant, comme s'il pouvait changer quoi que ce soit, et une douzaine de bruits métalliques lui rappelèrent qu'autant de canons étaient braqués sur lui. Il feignit alors d'adopter une position moins offensive et, portant la main libre à sa taille, extirpa habilement trois wingdings d'un poche latérale. Pendant ce temps, la princesse clown s'était de nouveau adressée à Gotham comme à son public. C'est précisemment à ce moment que Dick sentit une goutte de sueur rouler le long de sa tempe. Dans un geste brusque, le Joker fit tourner la caméra vers lui et prononça trois mots.

« Votre. Celui que Gotham attendait depuis plus d'un an.
Nouveau. Parce que ce ne pouvait pas vraiment être lui.
Batman. Son défunt père. »

Un frisson glacial, presque douloureux, parcourut son échine. Une rage à la fois triste et dégoûtée s'immisça dans toute son âme. Les épaules hautes, les dents serrées et les doigts crispés sur ses armes, Dick ne put retenir un grognement.
Il lança un premier wingding droit dans l'objectif de la caméra la plus proche, puis utilisa un second pour couper des câbles prêt de lui. Il ne sembla pas accorder une grande importance à sa cible; son jet se fit simplement expression d'une haine sur le point de se déchaîner. La caméra rivée sur lui grésilla, l'arme tranchante suffisamment profonde pour couper l'image. Il eut un mouvement vers l'avant et cette fois, les bruits des armes chargées ne l'arrêtèrent pas. D'un geste leste du poignet, il lança son dernier wingding entre les bottes du Joker et dégaina enfin son second bâton.

« Le spectacle est fini, Mademoiselle, siffla-t-il vénimeux, se refusant à prononcer le nom de celui que cet imposteur voulait tant imiter. »

_________________________________


« Why do we fall, Dick? We fall so we can learn to get back up.
No. No, that's not true. We fall because someone pushes us. We get up to push back. »
Revenir en haut Aller en bas
http://gotham-city.actifforum.com/f30-fiches-de-presentation-pj-fiches-validees http://archieoctopus.deviantart.com/
She Joker

Crime
Crime
avatar

Date d'Inscription : 23/12/2011
Nombre de Messages : 255
Vous à Gotham : Joker, prince(sse) clown du crime.
Citations : Vous pensez vraiment pouvoir tuer le Batman ? Batman et moi sommes tous deux... ATEMPORELS !

MessageSujet: Re: Le Retour Du Joker - SUJET LIBRE   Mar 16 Fév - 18:44

Un sifflement. Un second, un troisième. Une lame effilée venait de se ficher dans sa caméra, et une autre en avait coupé les fils. Et quelque chose s'était planté pile poil entre les jambes de l'ancienne photographe.

« Le spectacle est fini, Mademoiselle. »

Celle-ci fit un tour sur elle-même d'un air déçu. Son regard dénaturé par les toxines de la Gotham River se plongea dans celui du nouveau Héros en chef de la ville. Elle faisait une moue exagérée, les mains le long du corps.

« Batman, regarde l'image que tu donnes de toi à ton public… C'est pas bon, pas bon du tout… C'est toi qui est censé être le héros, et voilà que tu passes pour un pauvre connard… Tututut… Non, vraiment, faut que tu changes de comportement, sinon on va se croire dans un de ces univers alternatifs à la con. »

Un sourire presque pervers s'afficha sur ses lèvres, et elle fronça les sourcils. La satisfaction se lisait sur son visage.

« Enfin, pas grave. Il est déjà l'heure du Grand Final de la soirée. Je vais me dépêcher, avant que tu ne casses tout mon précieux matériel. Tu sais batou, les caméras ne poussent pas sur les arbres. Allez, passions à la suite, si tu le veux bien... »

Elle se retourna vers la caméra et prit soin d'en occuper tout le cadre. Reprenant son rôle de présentatrice de télé-réalité, elle mima le micro avec le pistolet à fléchettes qu'elle tenait depuis tout à l'heure.

« Mesdames et messieurs ! Ici le Joker qui vous parle. Le seul, l'unique. »

Elle se tût, remarquant plusieurs formes qui s'avançaient vers sa petite fête, au loin. Ne perdant pas de temps, Violette dirigea la caméra vers la forme reptilienne qui venait de sortir de l'eau.

« OHOH ! Mais il y a de plus en plus d'invités surprises, ce soir ! Qui est-ce, au loin ? Serait-ce le terrifiant Killer Croc ? J'en pleurerais presque. Des larmes de crocodile, bien sûr. Hihihihihi... »

Riant toute seule à son mauvais jeu de mot, Violette fit un salut de la main à Croc qui continuait de s'approcher, en quête d'une bonne bagarre.

« Crooc ! Crooooooc ! Viens ici avant que je ne te fasse un croc-en-jambes ! AHAHAH ! ALLEZ, ON S'AMUSE ! TU VAS ÊTRE LÀ POUR LE GRAND FINAL ! Qu'il est chou… Vraiment à croquer ! »

Elle partit dans un nouveau rire qu'elle tenta de contrôler pour ne pas se faire attaquer par derrière. Elle se retourna vers Batman, qui en avait presque fini avec ses hommes.

« Bon, Gotham, si je continue de raconter ma vie, je ne vais pas avoir le temps de te montrer ce que j'ai préparé. Oh, quoique. On a toute la vie devant nous, pas vrai ? Tiens ! Tiens, par exemple. Oui. Vous savez comment j'ai eu ces cicatrices ? Noooon ? Vous voulez savoir ? »

Tout en parlant, elle montrait ses joues déchirées en gros plan à la caméra. Elle affichait un sourire un peu forcé, tirant parfois la langue pour s'humidifier les lèvres.

« C'était… C'était il y a très, très longtemps. Quand j'étais toute petite. Mon père… Mon père était policier à Gotham. Un homme bien, un homme très bien, même si un peu trop porté sur le travail. »

Elle leva les yeux au ciel un instant, faisant mine de forcer sa mémoire.

« Un jour, l'un des collègues de Papa est venu à la maison. Il a dit un truc que je n'ai pas vraiment compris sur le coup, nan. Comme quoi mon papa avait eu un « accident ». Ma mère s'est mise à pleurer. Beaucoup. Mais elle ne voulait pas que je pleure. Elle voulait que je sois une gentille petite fille, forte et courageuse. Et je voulais faire plaisir à ma maman, vous voyez ? »

Petit instant de pause le temps que tout le monde s'imagine la situation. Elle se retourna vers Nightwing/Batman, entouré par deux ou trois de ses gardes désormais inconscients. Elle ouvrit la bouche et se lécha la lèvre inférieure, puis la supérieure, sans lâcher son Batman du regard. Elle se retourna ensuite vers la caméra.

« Donc, je voulais faire plaisir à ma maman, comme je le disais. Oui, vous avez vu ? Batman est tellement pas sage que je suis obligée de le surveiller pour qu'il ne me coupe pas la parole. Ahlala, les gosses, je vous jure. Ahem. Je voulais donc montrer à ma maman chérie que même si nous étions pauvres avec papa, et que je ne pouvais pas m'habiller aussi bien que mes copines à l'école, c'était pas grave. Mes guenilles me suffisaient, oui. Et j'avais beau lui dire, elle s'inquiétait que je ne me mette à l'écart, dans mon coin, à déprimer. Toute seeeeeuuuuule. J'ai donc décidé de lui montrer que j'étais heureuse MALGRÉ TOUT. Et donc j'ai – GALOVEN ! Vérifie que notre cher Batman n'aille pas me planter un couteau dans le dos pendant que je parle, j'vais avoir un putain de torticolis demain si je continue de faire le trois-cent-soixante avec ma nuque ! Meeerci ! Bon. J'en étais où ? »

Elle attrapa la télécommande accrochée à sa ceinture et se gratta le cuir chevelu, réfléchissant à ce qui pouvait s'être passé ensuite. Du bout du pouce, elle repérait déjà le bouton de ladite télécommande.

« Ah oui ! Et donc, comme mon père n'avait pas apprécié que je dise à maman ce qu'il m'avait faite, il m'a demandée un jour de monter avec lui dans la salle de bain. Il disait qu'il allait me donner un bonbon pour me faire sourire ou je sais pas quoi, pour s'excuser. J'étais trop petite pour comprendre. En tout cas, quand je suis entrée, il a verrouillé la porte à double tour, m'a attrapée et m'a attachée sur la cuvette des toilettes. Il était du genre coquin. Ensuite, je me souviens qu'il a attrapé une lame de rasoir dans l'armoire et… Hey, Crocky, tu veux que je recommence depuis le début pour toi, vu que t'as manqué ? Non ? T'es sûr ? Bon, d'accord. Tant pis pour toi, tu vas rien comprendre à la suite. Donc oui, le petit Arthur, le mec dont je vous parlais, au lycée. Si vous avez suivi. Voilà, donc il m'a chopée dans les toilettes du collège avec un couteau en disant que si je refusais de sortir avec lui, il allait me tuer. Je lui ai fait un visage de marbre, donc il a glissé le couteau entre mes lèvres et… Vous pouvez deviner la suite. BREF. Je ne sais même plus pourquoi je vous raconte tout ça. »

Elle secoua la tête, et se décala pour sortir du cadre de la caméra. Nightwing était désormais au centre, Lady Gotham juste derriière.

« Souriez ! »

D'une pression sur le bouton, le Joker lança la série d'explosions qui allait défigurer à jamais la statue de Lady Gotham. Les explosions éclairaient Nightwing en contre-jour, alors que des morceaux de métal arrachés tombaient çà et là.

« Ouiiii ! C'est tellement beau ! Tellement photographique ! C'est de l'art, de l'art brute ! Gotham ! Ce soir, tu as droit à un nouveau Joker, et à un nouveau Batman ! TU AS LE DROIT À UNE NOUVELLE ÈRE ! »

_________________________________

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
http://gotham-city.actifforum.com/t6493-trois-ans-plus-tot http://n.bernier.free.fr/fade/index.php
Harvey Bullock

Police
Police
avatar

Date d'Inscription : 07/02/2013
Nombre de Messages : 146
Autres Comptes : Ra's Al Ghul & Carmine Falcone
Vous à Gotham : Juste un flic qui fait son boulot.
Citations : Les choses ne sont jamais intégralement blanches ou noires. Parfois, tu dois vivre dans le gris.

MessageSujet: Re: Le Retour Du Joker - SUJET LIBRE   Mer 17 Fév - 22:26

Cela faisait cinq bonnes minutes que le message du ''Joker'' s'était interrompu et que l'effervescence dans laquelle était plongée les policiers venait de débuter. Paralysée par les détails administratifs et le maire Hady qui la voulait auprès de lui pour une question d'image, le commissaire par intérim Sawyer avait été obligée de déléguer au Sgt Bullock la responsabilité de diriger l'intervention sur place tandis qu'elle ne se chargerait que d'une partie de la logistique via son portable. Alors le temps de récupérer un fusil dans un râtelier et un mégaphone, il était parti sur les chapeaux de roue, suivi de peu par une dizaine de véhicules dont quelques fourgons du SWAT.

*Bon sang, que ce taré disparaisse enfin, c'était trop demandé ?*

Après tout, malgré ce corps de femme, le pire ennemi de Gotham semblait tout droit revenu, ou plutôt revenue, des Enfers. Et il menaçait de s'en prendre à l'un des lieux phares de la cité, sa réplique de la Statue de la Liberté. Aujourd'hui ce n'était plus qu'une immense figurine de métal encrassée par plusieurs décennies de chiures de mouettes et de pollution atmosphérique, mais autrefois, c'était un symbole qui signifiait réellement quelque chose : quoiqu'il arrive, votre vie changera dès que vous mettrez le pied à Gotham. C'est pour ce souvenir qu'ils allaient se battre. Un cahot dans le sol tira soudainement le ventripotent flicard de sa rêverie :

''Hé ! Bon sang, pourquoi cette tarée a décidée de faire son coup aussi loin du commissariat ?!''

''Sûrement pour qu'on ne puisse pas y être à temps, Sgt Bullock.''

''Sans blague, t'as trouvée ça toute seule, Strode ? Tu veux pas écraser le champignon ? Qu'est ce qu'on s'en fout de respecter le règlement dans un moment pareil ! Allez, fais-moi décoller ce tas de boue, qu'on arrive pas après la bataille !''

Avec un soupir exagéré, Harvey se détourna de l'officier Strode et saisit son portable dans la poche de sa veste. Il n'avait pas à culpabiliser d'être aussi dur avec la petite. Cela ne faisait que quelques mois qu'elle avait quittée l'école de police pour entrer au GCPD et le bizutage standard était presque inclus dans le règlement. Toutefois la gosse avait du caractère et elle savait se défendre. C'était pour ça que Bullock l'aimait bien. Et c'était parce qu'elle avait été plus rapide que la majorité des autres bleus qu'elle pilotait une des voitures du GCPD à des vitesses qui feraient grincer des dents les Affaires Internes. Brave petite.

''Foley ? Je veux trois vedettes au niveau de Lady Gotham dans deux minutes, c'est clair ? Envoyez aussi un hélico et un sniper, je veux un visuel sur cette nana bariolée le plus vite possible !''

Raccrochant au nez de son interlocuteur, le Sergent Donuts se rencogna dans son fauteuil. Bordel. Est-ce qu'ils serait un jour débarrassés de ce fou furieux ? Est-ce qu'un jour ils auraient à affronter uniquement des criminels normaux ? Et est-ce qu'un jour la police pourrait se passer de tous ces justiciers ?
__________________________

Une dizaine de minutes plus tard, après avoir traversé la moitié de la ville, ils y étaient. Lady Gotham, berceau de ce clown en corset. Le Lt Jerry Hennely, leader du SWAT, était déjà sur place, arrivé par l'un des ces raccourcis dont il avait le secret, et entouré d'un petit groupe de policiers en tenue, le moustachu à l'air sévère tenait une paire de jumelles pointées vers l'îlot qui ne se trouvait qu'à une bonne cinquantaine de mètres de la rive, ne se retournant que lorsque Harvey arriva près de lui :

''J'ai compté une vingtaine de cibles dont ce Joker et le Bouffon, Bullock. Il y en a peut-être un peu plus, ou un peu moins mais les viseurs thermiques devraient confirmer ça. Comment est-ce que vous voulez jouer ça ? Perso, on a eu reçu les nouveaux canots furtifs aujourd'hui, c'est taillé dans une sorte de plastique qui ne fait presque aucun bruit sur l'eau. Pendant que vous les distrayez, on peut très bien les attaquer par derrière.''

''Il n'y a aucun otages en jeu, lieutenant, à part une statue qui pue la merde d'oiseau. Autant prendre notre temps et organiser ça correctement. Les vedettes sont toutes là, je peux prendre la moitié de vos gars avec moi et les miens pendant que vous contournez ce caillou avec vos canots puis on les prend en tenailles quand il faudra intervenir. D'ici-là, on va rester sur les sommations basiques. Ha oui, Hennely, visez les jambes mais passez au thorax si l'un de nos gars est touché, okay ?''

''Tout ça me va, sergent. Je vais voir mes gars et on va sortir le matos tout en se préparant pendant que vous jetez un coup d'œil et gérez vos hors-bords.''

Attrapant les jumelles que lui tendait le chef de l'équipe d'intervention, Harvey se plongea dans la contemplation du fragment rocheux lui faisant face : les lumières installées par les sbires du Joker facilitaient son observation, et au fond de lui, il savait qu'une erreur avait été commise. Puis son regard fut accroché par un blazer vert reflété par les puissantes lampes halogènes tandis qu'une certaine agitation semblait se produire sur l'île de Lady Gotham. Son portable sonnant au même moment, il reporta son ''analyse tactique de la situation'' à plus tard : d'après les dernières images diffusées, le Riddler était sur place, suivi de peu par Nightwing, et selon Foley, ce dernier allait être sacré ''Nouveau Batman de Gotham City''.

Merde. Apparemment, le freluquet en vert n'avait rien à voir avec les plans du ''Joker'', mais sa présence était peut-être due à son insatiable curiosité. Quoiqu'il en soit, dès qu'il aurait foutu le pied sur cette satanée caillasse, Bullock se promit de choper ce minus au collet et de lui faire payer le fait d'avoir coller le GCPD droit dans un mur du temps ou il était commissaire. Le second problème, c'était Nightwing. Il avait déjà vu Batman affronter vingt personnes tout seul, mais elles étaient désarmés, ou en tout cas, elles n'avaient pas de flingues. Mais là, le gamin était seul sur un amas rocheux aux trois-quarts vide, face à une quinzaine de gus tous armés jusqu'aux dents suivant un Joker ressuscité et complètement défoncé aux hormones qui avait décidé de faire son come-back. Bullock ne pouvait pas supporter de laisser un des gentils se faire liquider à froid par ce bouffon grotesque. Même le gosse en bleu avait ses limites, avait-il pensé.

''Allez, on y va, tous le monde à bord !''

A peine deux minutes plus tard, les moteurs rugissants des vedettes de police emplirent une nuit à peine plus silencieuse auparavant pendant que le groupe du lieutenant Hennely se dirigeait furtivement vers l'arrière de l'îlot. Un périmètre de sécurité avait été installé sur la terre ferme pour éviter que quelqu'un d'autre que la police ne s'introduisse sur l'île et Bullock était en communication constante avec Jerry Hennely via talkie-walkie. Toutefois, le tueur de pâtisseries était le seul pourvu d'un mégaphone :

''Hé vous, les cinglés, pas un geste ou nous ouvrons le feu !''

Hélas, c'est à ce moment que la statue décida de sourire en s'aidant des explosifs de l'Harley-Joker-Quinn. Plusieurs morceaux de métal furent projetés en direction des bateaux qui ne les évitèrent qu'à grand peine :

''Bon dieu, on peut pas débarquer avec ces saloperies ! Hennely, tirez-vous en vitesse !''

Toutefois, le pire restait encore à venir s'il s'agissait bien du Joker. Avec ce malade, le pire vient toujours après.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Snake

Membre Non-Joueur
Membre Non-Joueur
avatar

Date d'Inscription : 16/01/2009
Nombre de Messages : 2796
Autres Comptes : Copperhead
Vous à Gotham : Ex-Killer Fucking Croc !
Citations : Je vais te tuer jusqu'à ce que tu sois mort !

MessageSujet: Re: Le Retour Du Joker - SUJET LIBRE   Sam 20 Fév - 17:38

Le redoutable prédateur arriva finalement sur l'île de Lady Gotham, accostant près des barques où il avait trouvé son dîner un peu plus tôt. Il balaya les alentours du regard, reconnut certaines personnes, d'autres pas. Parmi les visages familiers, il y avait Edward Nigma. Il avait déjà croisé ce type à Arkham, mais ne l'avait jamais réellement fréquenté. Croc ne l'aimait pas beaucoup, selon lui, Nigma était juste un intello prétentieux qui se prétendait criminel alors qu'il n'en avait pas l'étoffe. L'affreux reptile classait les gens dans quatre catégories. La première, c'était les amis, mais c'était aussi la catégorie la moins remplie de toutes. La deuxième, c'était les relations professionnelles, les collègues, c'est-à-dire les criminels avec lesquels il peut faire affaire. La troisième catégorie, ce sont ses ennemis, constituée principalement de justiciers et de policiers, mais également de rivaux parmi les criminels. Et enfin, la quatrième catégorie, ce sont les repas, c'est-à-dire tous les autres. A noter que les justiciers et policiers peuvent entrer dans cette catégorie si Croc les tue. Edward Nigma était placé dans la quatrième catégorie.

Il y avait également un type habillé comme un bouffon, qui ressemblait à Harley Quinn mais en homme. Croc ne l'avait jamais croisé auparavant. Mais l'attention du colosse se porta sur une autre personne, la jeune femme qu'il avait justement prise pour Harley Quinn avant son arrivée. Cette femme était habillée aux couleurs du Joker, et lui ressemblait assez malgré le fait qu'il s'agissait d'une femme. Pendant un instant, il pensa que le Joker et Harley Quinn avaient inversé leurs rôles, puisqu'il y avait un homme vêtu comme Harley et une femme vêtue comme Joker. Mais cette hypothèse lui sortit rapidement de la tête. En réalité, la femme habillée comme le Joker ne ressemblait pas du tout à Harley, de visage. De plus, elle n'avait ni l'odeur de Harley, ni l'odeur du Joker. En fait, son odeur était tout simplement inconnue à Croc, ce qui signifiait qu'il ne l'avait jamais rencontrée auparavant, car il avait une très bonne mémoire olfactive.


*Qui c'est celle-là ?!*

D'ailleurs, cette inconnue qui prétendait être le Joker s'adressa à lui sur un ton amical comme si elle le connaissait depuis longtemps. En fait, elle parlait exactement comme le Joker, ce qui était plutôt troublant. Elle lui demanda s'il voulait qu'elle recommence son histoire depuis le début vu qu'il avait raté le début, et comme Waylon n'avait aucune idée de ce dont elle parlait, il répondit :

"J'en ai rien à foutre."

Il la laissa continuer, tout en continuant de dévisager les personnes présentes. Il fut surpris de reconnaître Nightwing, et de ne pas voir une seule trace de Batman, son odeur n'était même pas présente aux alentours. Alors que la nouvelle Joker continuait son histoire, Croc plongea son regard sombre dans celui du justicier noir et bleu.

"Pfff... J'suis déçu, j'étais v'nu pour Batman, et j'tombe sur son sous-fifre ! Bah, c'est pas grave, ça f'ra un bon entraînement !"

Il finit par sourire fièrement, même si sur son visage, un sourire ressemblait d'avantage à une grimace monstrueuse d'une laideur sans nom, et pointa son index en direction de Nightwing.

"J'vais tellement te massacrer la gueule que ta maman te reconnaîtra même plus quand t'iras pleurer dans ses jupes !"

Ce fut à ce moment là qu'on entendit les sommations de la police. Mais Croc n'en avait que faire, s'il y avait bien une chose qu'il ne craignait pas, c'était ces incompétents du GCPD. Rien ne pourrait l'empêcher de se battre contre le justicier !
Et juste après, une explosion retentit au dessus de leurs têtes. La Joker venait de presser le détonateur, et le visage de Lady Gotham se fendit en morceaux. Aussitôt, Waylon leva la tête, et vit un morceau tomber en plein sur lui. Au dernier moment, il bondit de deux mètres en arrière, évitant de justesse le gros morceau de métal qui s'écrasa à son ancienne position. Le colosse écarquilla légèrement les yeux, un peu surpris, et regarda de nouveau Nightwing en souriant, assez content d'avoir réagi assez vite mine de rien :


"La vache ! C'est pas passé loin ! T'as failli être épargné p'tit gars, mais dommage pour toi, j'ai réagi juste à temps ! Plus rien pourra m'empêcher de te démolir ta sale petite gueu-"


BAM !!!!
Cette fois, Croc n'avait pas évité. Alors qu'il était en train de provoquer Nightwing, un autre morceau de métal, beaucoup plus petit cette fois mais tout de même très dangereux, était tombé en plein sur son crâne chauve. Le colosse s'effondra aussitôt dans un bruit sourd, assommé et souffrant d'un sévère traumatisme crânien. Heureusement pour lui, sa résistance hors-norme l'avait épargné d'une mort qui aurait été certaine pour n'importe quel autre être humain, mais il ne se relèverait pas de si tôt...

_________________________________

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
James Galoven/le bouffon

Crime
Crime
avatar

Date d'Inscription : 29/01/2016
Nombre de Messages : 32
Vous à Gotham : James Galoven alias le bouffon,ex secrétaire d'un des dirigeants de Wayne entreprise,criminel
Citations : What if my problem wasn't that I don't understand people, but that I don't like them? What if I was the kind of person who was obliged to hurt you for this? I mean, physically.

MessageSujet: Re: Le Retour Du Joker - SUJET LIBRE   Sam 20 Fév - 20:32

James était toujours à côté du joker lorsque Nightwing envoya plusieurs sortent de shuriken dans les caméras et un shuriken tomba devant les pieds de la joker:

Le spectacle est fini, Mademoiselle

Batman, regarde l'image que tu donnes de toi à ton public… C'est pas bon, pas bon du tout… C'est toi qui est censé être le héros, et voilà que tu passes pour un pauvre connard… Tututut… Non, vraiment, faut que tu changes de comportement, sinon on va se croire dans un de ces univers alternatifs à la con.

Vilain Batman, t'est parents t'ont pas dit que c'étaient mal de casser du matériel ?

La joker c'étaient retournés et occupée tout le cadre d'une des caméras qui n'avaient pas été touché par les shurikens de Batman, elle racontait une histoire inventée où elle expliquait comment elle avait eu des cicatrices. James connaissait bien le Joker et avait eu le temps d'écouter nombre d'histoire ou le joker racontait pourquoi il était devenu fou. James en était sur le joker était bien revenue sous forme féminine. Comment ? James n'avait aucune idée et ne voulait pas savoir, il aimait le mystère qui entourait le joker:

Bref Batou maintenant tu vas te battre contre trois de nos hommes de main pour prouver ta détermination à nous arrêter et à protéger les gens de cette ville et aussi pour que la joker est le temps de terminer son speech.

James claqua du doigt et trois hommes musclé s'approchèrent de Nightwing/Batman pour combattre:

Règle numéro 1: on ne tue pas Batman, règle numéro 2:toute personne tombant au sol sera disqualifié, que le COMBAT COMMENCE !!!!!

Les trois hommes sautèrent en même temps sur Nightwing et commencèrent à se battre. James observait la scène et arracha un pistolet des mains d'un des hommes de main du joker qui visait Nightwing. James souriait lorsque l'un des trois hommes qui combattait fut envoyé à ses pieds par Nightwing, l'homme râlait et essaya de se relever James lui donna un coup de pied au visage et le visa avec son pistolet:

Règle numéro 2 mon grand toute personne tombant au sol et disqualifié

James tira et reçut quelques gouttes de sang au visage et sur ses vêtements déjà couvert de sang. Il souriait toujours en fait il profitait pleinement de l'événement quand Nightwing battu son dernier adversaire James s'apprêta a le féliciter mais un crocodile mutant sortit de l'eau et se dirigea vers Batou, la joker lui demanda s'il voulait écouter le début de son histoire et le croco l'envoya balader:

Euh monsieur le sac à main on n'a pas le droit de toucher Batman sans autorisation

Le croco ne l'écouta pas et s'apprêtait a attaqué le Batman du joker sans permission lorsque soudain la voix d'un inspecteur de police que James connaissait pour avoir tué un de ses collègue se fit entendre:

Hé vous, les cinglés, pas un geste ou nous ouvrons le feu !

Donutman!!!!!

James remarqua que la joker avait sorti une télécommande et elle appuya dessus.

BOOM!!!!!

Les explosifs explosèrent d'un seul coups et le visage de la catin de Gotham fit un grand sourire:

Ouiiii ! C'est tellement beau ! Tellement photographique ! C'est de l'art, de l'art brute ! Gotham ! Ce soir, tu as droit à un nouveau Joker, et à un nouveau Batman ! TU AS LE DROIT À UNE NOUVELLE ÈRE !

James recula pour éviter les débris de la statue qui tomba partout, il s'était rapproché du sac à main qui lui se pris un petit débris qui l'assomma. James ne put s'empêcher de rire en voyant le croco tomber par terre, tout en continuant de rire il tira sur un homme du joker qui visait Nightwing:

Oh bon sang qu'est ce qu'on se marre ici hahhahaha

Sa voix devenait de plus en plus aiguë à chaque phrase qu'il prononçait:

Allez Batounet... de GLACE HAHAHAHAHAHA rigole un peu profite de la soirée tu est l'invité spéciale a près tout. Allez montre à Gotham que tu un héro en nous envoyant à Arkham, t'est parents seront fières de toi

Il rigola encore plus fort et baissa son arme.
Revenir en haut Aller en bas
http://gotham-city.actifforum.com/f30-fiches-de-presentation-pj-fiches-validees
Edward Nigma/The Riddler

Crime
Crime
avatar

Date d'Inscription : 19/09/2014
Nombre de Messages : 23
Autres Comptes : The Joker
Vous à Gotham : Maître des énigmes et devinettes en tout genre
Citations : I have millions of eyes, yet I live in darkness. I have millions of ears, yet only four lobes. I have no muscles, yet I rule two hemispheres. What am I?

MessageSujet: Re: Le Retour Du Joker - SUJET LIBRE   Dim 21 Fév - 10:43

Comment les choses avaient pu dégénérer à ce point ? C'était à croire qu'à la seule évocation du nom de Joker, tout le gratin des meilleurs crétins de Gotham s'était rassemblé aux pieds de Lady Gotham. Et le pire, c'est qu'il en faisait partie lui aussi à l'heure actuelle. Si ce n'était pas une soirée de merde, il ne voyait pas comment appeler ça autrement. Edward se tenait la jambe en regardant la statue enflammée depuis le sol, c'était donc ça le nouveau visage de Gotham ? Revenons au pourquoi du comment, revenons donc à nos chers moutons (car il a toujours fallu que ce soient des moutons).

Le spectacle est fini, Mademoiselle

Nigma avait suivi des yeux l'action de Nightwing contre les caméras avec intérêt. Il se jouait plus qu'un affrontement contre la cinglée ce soir, cette soirée allait déterminer qui ferait régner la justice sur Gotham. Depuis que le Batman n'était plus la, quelqu'un devait reprendre son héritage. Nigma n'avait plus de but fixe car sans Batman, il n'avait plus à prouver sa supériorité intellectuelle. Il aurait seulement voulu résoudre l’Énigme avec un grand E. Qui est Batman ? 
Son regard se posa sur la folle au chapeau haut-de-forme. Qui est le Joker ?

Mesdames et messieurs ! Ici le Joker qui vous parle. Le seul, l'unique.


Tout ça n'avait aucun sens et Nigma se retourna en s'éloignant de la côté quand le Joker évoqua Killer Croc. Il aimait de moins en moins cette situation car il se doutait que si le QI des gens ici était bas, c'était pire avec cette bête sanguinaire. Nigma tenta de se faufiler aussi loin que possible des combat où les hommes du Bouffon attaquaient Nightwing. Killer Croc était la aussi mais son attention était visiblement retenue par Nighwing, il pouvait trouver un endroit où se cacher. Ce n'était pas si facile malheureusement et son désespoir fut à son apogée en apprenant que le GCPD était la à présent. Harvey Bullock, ce gros lard voulait sûrement lui refaire la figure. On ne lui avait pas donné le choix en le nommant commissaire et sa désertion fut inévitable, il ne put s'empêcher d'esquisser un sourire. Il espérait que le GCPD avait souffert du chaos et de la désorganisation durant le No Man's Land. Il devait trouver un moyen de passer entre leurs griffes, il avait beau réfléchir et...
BOUM !

Ouiiii ! C'est tellement beau ! Tellement photographique ! C'est de l'art, de l'art brute ! Gotham ! Ce soir, tu as droit à un nouveau Joker, et à un nouveau Batman ! TU AS LE DROIT À UNE NOUVELLE ÈRE !

L'explosion avait envoyé des débris un peu partout à travers le champ de bataille. Nigma tenta de se déplacer pour esquiver. Alors qu'il voyait Croc tomber au sol, une douleur le fit tomber. Secoué par le choc entre son visage et le sol, il remarqua que sa jambe avait été écrasé par un débris plutôt petit mais assez gros pour provoquer une entorse ou pire. Il sentait sa jambe l'élancer mais il n'avait pas l'impression de saigner. 

- Merde....Merde...

Il avait comme un mauvais pressentiment sur la suite des événements. Il préférait encore retourner à Arkham que voir comment cette nuit allait se terminer et quel désastre le soleil éclairerait au petit matin.

_________________________________

Revenir en haut Aller en bas
http://gotham-city.actifforum.com/f30-fiches-de-presentation-pj-fiches-validees
Nightwing / Dick Grayson

Justice
Justice
avatar

Date d'Inscription : 07/10/2015
Nombre de Messages : 62
Vous à Gotham : Ex-Robin, ami et allié de Batman
Citations : As long as I can move, I can fight.

MessageSujet: Re: Le Retour Du Joker - SUJET LIBRE   Dim 21 Fév - 21:07

Ses tempes martelaient comme jamais. Les épaules hautes, la mâchoire crispée, le souffle court, Dick était à deux pas de laisser la rage douloureuse qui le dévorait prendre le contrôle de ses gestes. La jeune Joker était presque plus exubérante et plus égocentrique que l'original et, chaque fois qu'elle s'adressait à lui en l'appelant « Batman », il sentait ses poings se serrer davantage sur ses bâtons. Il aurait encore préféré qu'on l'insulte. C'est ce qui arriva, d'ailleurs. Un pauvre connard. Dick esquissa un sourire nerveux qui, sur son visage déformé par la haine, apparut sûrement cruel. Ces deux mots étaient presque comme une bouffée d'air au milieu d'une longue apnée. On en revenait à l'ordre naturel des choses. Après tout, son quotidien était fait de sociopathes qui s'en prenaient à lui verbalement.

Les tentatives d'humiliation ne s'arrêtèrent pas là. Le Bouffon, qui était resté en retrait, l'apostropha à son tour. Décidément, il était très attendu à cette fête. Dick l'ignora pendant un moment, les yeux rivés sur la jeune femme colorée, mais lorsque trois ombres en mouvements apparurent dans son champ de vision, il tendit un peu l'oreille. Prouver sa détermination, hein ? Il lui aurait fallu bien plus qu'une poignée de sbires pour cela. Dick aurait préféré ne pas se donner en spectacle, ne serait-ce que pour contrarier les plans du Joker, mais les silhouettes qui s'approchaient étaient larges et menaçantes. Il ne pourrait pas les fuir bien longtemps. De plus, il n'était pas question de quitter la Princesse Clown des yeux, et il avait de l'adrénaline à revendre.

Les trois gorilles se jetèrent sur lui simultanément. Tss. Dick commença avec le premier à sa gauche ; il lui asséna un simple coup de bâton sur la pommette puis, esquivant par la même occasion le poing d'un des autres, lui mit un coup de coude juste sous le larynx. Cela lui laissant environ trois secondes pour s'occuper de ses deux autres adversaires. D'un bond, il passa derrière un second sbire et le força à fléchir un genou. L'ennemi fut réduit aux deux tiers de sa taille ; Dick l'assomma d'un coup de genou dans la tempe. Le premier combattant s'était relevé, le visage déjà contusionné. En s'appuyant sur son collègue, l'acrobate s'élança sur le côté et lui mit un puissant coup de botte dans les dents, l'envoyant ainsi, titubant, vers son chef. Il dut parrer l'attaque du dernier gladiateur immédiatement, bloquant son bras avec l'aide d'un bâton. De sa main valide, l'armoire à glace le saisit par les cheveux et tenta de lui tirer la tête en arrière, mais Dick répliqua aussitôt d'un coup de poing dans la mâchoire et lui fit lâcher prise. D'un dernier high-kick, il s'assura qu'il ne se relèverait pas. Un coup de feu fit sursauter Nightwing qui se retourna vivement pour constater que sa première victime gisait inerte aux pieds du Bouffon. Un rictus dégoûté déforma son visage et il faillit bien se jeter sur l'assassin, mais c'était sans compter l'apparition d'un nouveau convive.

Pendant le combat, l'ex-Robin n'avait plus tellement fait attention aux inepties du Joker et n'avait pas réalisé que désormais, et ce à quelques dizaines de mètres seulement, rien de moins que Killer Croc se tenait face à lui. Nightwing eut un mouvement de recul et murmura un juron peu catholique. Pourquoi pas Bane, tant qu'on y était ? Pourquoi ne pas vider tout Arkham sur cette satanée île ?

Le Joker n'avait de cesse de se tourner vers lui, « son Batman », et de déblatérer ses histoires.

« Personne ici n'est Batman... siffla-t-il, presque inaudible, au beau milieu du discours. Mais ses protestations furent couvertes par la voix caverneuse du monstre écailleux qui, semblait-il, voulait lui aussi profiter de l'invité d'honneur. Dick ne répondit à ses provocations qu'à voix basse, pour lui-même uniquement. Absurde, Croc, Alfred ne porte pas de jupes... murmura-t-il de cet humour nerveux qu'il avait souvent dans les situations désastreuses et qui parvenait parfois à le détendre. »

Il était prêt à se lancer dans une nouvelle lutte, ses bâtons bien en main, quand une voix plutôt familière fit vibrer l'air près de lui. Une voix amplifiée par mégaphone, grave, un peu bourrue. Dick en chercha l'origine du regard et oublia le Joker une seconde. Et boum. Pour une raison obscure, il parvint à retenir le sursaut qui le saisit et se contenta de laisser un « Non ! » désespéré passer la barrière de ses lèvres.

Il eut heureusement le réflexe de se retourner et de lever les yeux vers le ciel afin d'éviter les débris de la défunte Lady Gotham, et il dut effectuer plusieurs bonds avant d'être en sécurité. Le Joker se délectait du spectacle, sans jamais s'arrêter de parler, et le crocodile avait encore toute son attention rivée sur lui. Nightwing remarqua qu'il esquivait les morceaux de métal d'une aisance relative mais il était encore indemne... Jusqu'à ce que la Providence ne choisisse le bon camp. Au moment de remarquer la masse sombre qui s'apprêtait à frapper le monstre de plein fouet, Dick lutta pour ne pas sourire. Il vit Killer Croc s'écrouler en un clin d'oeil, sans même avoir fini de proférer sa menace. Histoire de ne pas subir le même sort, le gymnaste maintint le regard vers le ciel en remerciant sa bonne étoile.

Une fois la pluie de débris terminée, Dick effectua quelques habiles saltos pour se placer plus en hauteur mais s'accroupit pour demeurer dans l'ombre. Lady Gotham venait de perdre la face –  littéralement, et ce sous les yeux de toute la ville qui avait aussi pu constater sa présence sur les lieux et son incapacité à empêcher le désastre... Il ne savait pas exactement s'il devait jouer le jeu du Joker et rester auprès de ce symbole amputé pour compenser, ou s'il fallait mieux faire profil bas. Ses réflexions furent écourtées quand il remarqua que l'explosion n'avait pas fait qu'une victime et qu'Edward Nigma avait, lui aussi, manqué de chance. Le sang de Dick ne fit qu'un tour ; il redescendit en quelques bonds et, ignorant le théâtre du Joker, se pencha silencieusement sur l'homme en vert. Il plongea la main dans une poche latérale, en extirpa un de ses câbles à tout faire, et l'entortilla autour des poignets maintenus dans le dos de Nigma. En temps normal, il aurait blagué de cette arrogance feinte qui égayait ses interventions mais l'heure n'était pas à l'humour. En se relevant, Dick poussa le morceau de métal du pied afin de dégager la jambe du Sphinx et y jeter un oeil.

« Tu t'en remettras, assura-t-il froidement. Puis il s'éloigna du criminel. »

Un peu plus loin, le clan des clowns célébrait sa victoire. Le Bouffon s'adressa de nouveau à Nightwing, imitant son leader par sa façon de l'interpeller... Dick laissa un grognement lui échapper. La caméra était de nouveau sur lui, à l'image de l'attention générale.

« Tu veux retourner à Arkham, Galoven ? On peut s'arranger... pesta-t-il en se plantant, immobile, à quelques mètres du Bouffon. Non pas qu'il avait vraiment envie de se battre une seconde de plus, mais il tentait de gagner du temps pour que ce cher Bullock et les braves hommes en bleu puissent enfin lui apporter leur secours. »


Spoiler:
 

_________________________________


« Why do we fall, Dick? We fall so we can learn to get back up.
No. No, that's not true. We fall because someone pushes us. We get up to push back. »


Dernière édition par Nightwing / Dick Grayson le Mer 16 Mar - 23:09, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://gotham-city.actifforum.com/f30-fiches-de-presentation-pj-fiches-validees http://archieoctopus.deviantart.com/
She Joker

Crime
Crime
avatar

Date d'Inscription : 23/12/2011
Nombre de Messages : 255
Vous à Gotham : Joker, prince(sse) clown du crime.
Citations : Vous pensez vraiment pouvoir tuer le Batman ? Batman et moi sommes tous deux... ATEMPORELS !

MessageSujet: Re: Le Retour Du Joker - SUJET LIBRE   Mer 24 Fév - 19:28

« Hé vous, les cinglés, pas un geste ou nous ouvrons le feu ! »

Le Joker ne prêtait plus la moindre attention aux autres personnes présentes sur l'île. Elle se tourna vers la caméra et lâcha un nouveau rire démentiel aux citoyens de la ville de Gotham City. Tout se passait comme prévu, et elle s'en délectait. Saisissant le matériel entre ses mains, elle se filma elle-même en contre-plongée, tenant presque la caméra comme un enfant qui vous regarde.

« Allons… Est-ce que c'est la voix de Harvey Bullock que j'entends ? Qu'on entend, Gotham ? Est-ce que la police va enfin pouvoir mettre le Joker derrière les barreaux ? Oh Gotham, ton Inspecteur préféré va-t-il mettre fin au désastre qui te secoue ? »

Présumant que les policiers avaient gardé la télé allumée pour avoir un visuel sur la situation, Violette fronça les sourcils.

« Bullock, c'est à toi que je m'adresse. Si le GCPD veut se rendre utile, pour une fois, qu'il m'envoie un flic compétent. Je ne veux pas me faire arrêter par le plus corrompu des poulets de Gotham, oh non ! Je suis un criminel de PREMIER ORDRE, monsieur. D'ailleurs, c'est Madame Cinglée. Un peu de politesse dans ce monde de brutes, mmh ? En attendant, trouve-moi Gordon. James Gordon. Son nom te dit peut-être quelque chose ? »

Elle tourna les yeux vers Nigma, puis vers la caméra. Attrapant son lance-fléchettes, elle le fit luire à la lumière de la lune devant l'objectif.

« J'ai ouïe dire que le Sphinx a travaillé pour vous, au GCPD. C'est bien ça ? Eh bien Batman a eu l'extrême obligeance de l'arrêter pour moi. Qu'il est fort, déjà son premier geste héroïque ! J'en pleurerais presque. En attendant, si tu veux le Sphinx, amène-moi un vrai flic. Se faire arrêter par Bullock. Et pourquoi pas un stagiaire, pendant qu'on y est ? Vous plaisantez ? »

Elle lâcha un soupir amusé, comme si la blague était évidente. D'un geste du bras, elle se glissa derrière la caméra, dans le viseur, pour capturer la scène pour la ville. Elle filmait le corps inconscient de Killer Croc pendant quelques instants, avant de sauter dessus et de s'en servir comme meilleur point de vue pour la suite. Nigma et Nightwing se retrouvaient désormais dans le viseur.

« Regardez comme il défend sa ville avec dévotion et héroïsme ! Comment il arrête ce dangereux criminel sans peur, sans autre gain que la simple satisfaction de faire le Bien ! C'est beau, vraiment ! Mais la fête est-elle terminée ? »

Le cadre montrait désormais le bateau de Bullock, au loin. On y voyait très vaguement une silhouette un peu obèse tenant un mégaphone.

« Certains jaloux voudraient rejoindre notre petite sauterie, ma belle ! J'en prendrais bien une photo. Mais bon, si tout le monde était invité, ce ne serait pas très drôle mmh ? Il faut savoir rester entre vee-aïe-pee ! Hihihi… Oh, mais quelle heure est-il ? Bientôt vingt heures trente, comme le temps passe vite. Je suis désolée, Gotham, mais mon rendez-vous arrive bientôt ! À moins que Batman n'arrive à m'arrêter avant ? »

Bruit de téléphone qui sonne.

« Allôôôôô ? Oui, c'est moi. Comment ça qui ? Ah ? Je me suis trompée de numéro ? Où suis-je ? Ohoh. Vous n'allumez pas souvent la télé, vous, pas vrai ? Vous livrez à Lady Gotham ? Je sais que ça fait un peu loin mais tant qu'à faire… Oh. Mmh. Je vois. Vous n'avez pas sans ananas ? Ah, c'est vraiment dommage. Non, je n'ai rien pour noter, là, mes deux mains sont prises. HEY ! BULLOCK ! Tu préfères ta pizza avec ou sans anchois ?  OH. Oh, laisse tomber, il m'a raccroché au nez. »

La joker composait un nouveau numéro. Nouveau bruit de téléphone qui sonne.

« Allôôôôôô ? Je ne me suis pas encore trompée ? Non, parfait. Donc oui, c'était pour te dire que tu pouvais amener le dirigeable. Ça va te prendre combien de temps ? Un petit quart d'heure ? Nickel, je peux attendre, j'ai de la bonne compagnie. Oui, la police sait que vous allez venir. Non, c'est pas grave. Non, vous ne prenez pas les bombes, c'est pas l'objectif. AH ! Ah si, au fait, prenez à manger. Ils n'ont pas voulu nous livrer, ces monstres ! Je suis sûre que tout ça, c'est parce que je suis black. Oui, bisou ma puce, à plus tard. »

Elle raccrocha  et se tourna en souriant vers Nightwing.

_________________________________

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
http://gotham-city.actifforum.com/t6493-trois-ans-plus-tot http://n.bernier.free.fr/fade/index.php
James Galoven/le bouffon

Crime
Crime
avatar

Date d'Inscription : 29/01/2016
Nombre de Messages : 32
Vous à Gotham : James Galoven alias le bouffon,ex secrétaire d'un des dirigeants de Wayne entreprise,criminel
Citations : What if my problem wasn't that I don't understand people, but that I don't like them? What if I was the kind of person who was obliged to hurt you for this? I mean, physically.

MessageSujet: Re: Le Retour Du Joker - SUJET LIBRE   Ven 4 Mar - 19:29

Tu veux retourner à Arkham, Galoven ? On peut s'arranger...
Nightwing c'était rapproché de James et quelque mètre les séparait mais, pourtant James n'avait pas bougé et continuait de sourire pendant plusieurs secondes avant de frapper dans ses mains et de sauter sur place, il venait d'avoir une idée il appela un de ses hommes qui faisaient trois fois sa taille et se mit a parlé à Nightwing avec une voix moqueuse et cruelle:

Batman je sais que tu meurs d'envie de me tabasser mais avant j'ai un dernier test à te faire passer, tu vois ce grand mec à coté de moi il s'appelle John et ça fait plusieurs mois qu'il travaille pour moi. En fait il travaille pour moi car j'ai enlevé sa femme et que je le séquestre dans un endroit top secret. Non t'inquiète pas pour elle elle va bien pour le moment du moins car s'y John perd elle se fera violer puis tuer et on mettra sa tête dans un papier cadeau destiné au GCPD. Alors Batman tu veux te battre où tu abandonnes ? Accepte de combattre mais, si tu perds tout Gotham te verra humilier et si tu gagnes une innocente paiera alors Batman qu'elle est ton choix ?

Pendant son monologue James avait tourner lentement au tour de Nightwing et affichait un sourire sadique, puis attendant la réponse de Nightwing il monta sur le corps de Croc et se mit à côté du joker qui les avait rejoint. John le regardait et on n'avait l'impression que des éclairs sortait de ses yeux tellement son regard envers James était haineux. James descendit du corps de Croc et prit une caméra qui avait survécu à la chute de pierre qu'avait provoqué les explosif et remontant sur le corps de Croc fit un gros plan sur le visage de Nightwing:


Alors que va faire Batman ? Il n'a pas réussi à empêcher cette catin de lady Gotham de sourire alors pourquoi il arriverait à sauver la femme d'un homme qui travaille pour moi et a tous nous renvoyer à Arkham où on s'évaderait. Et oui Gotham les super héros qui empêche les méchant de faire le mal ça n'existe pas mais ne t'en fais nous les clowns et sa majesté Joker la nouvelle reine de Gotham nous prenons les choses en mains...
Revenir en haut Aller en bas
http://gotham-city.actifforum.com/f30-fiches-de-presentation-pj-fiches-validees
Harvey Bullock

Police
Police
avatar

Date d'Inscription : 07/02/2013
Nombre de Messages : 146
Autres Comptes : Ra's Al Ghul & Carmine Falcone
Vous à Gotham : Juste un flic qui fait son boulot.
Citations : Les choses ne sont jamais intégralement blanches ou noires. Parfois, tu dois vivre dans le gris.

MessageSujet: Re: Le Retour Du Joker - SUJET LIBRE   Dim 13 Mar - 12:12

''... ullock ! On a été touché par les débris, rien de grave pour la plupart mais j'ai deux blessés sérieux et un canot de foutu !Deux de mes gars vont les évacuer avec les canots restants mais on aura besoin d'un sérieux coup de main dès qu'on accostera sur ce caillou !''

''Pigé, Hennely, de toute façon, leur ''otage'' a été touchée donc je vois aucune raison de rester là à rien foutre. A mon signal !''

''Attendez, Bullock !''

L'officier Nancy Strode. Et elle tenait un téléphone à la main, avec très probablement Foley à l'autre bout du fil. Que voulait le boiteux ? Leur dire que ce putain d'hélico et son sniper n'était pas encore là ? Merci, il avait encore des yeux pour le voir ! Cependant, pour être franc, il ne s'attendait pas à ce que l'instigateur de tout ce bordel s'adresse directement à lui. Ni que la voix mi-amusé, mi-grinçante du clown ne s'échappe du portable que la jeune femme lui tendait, redirigée de la télévision à son téléphone par Dan Foley :

''Bullock, c'est à toi que je m'adresse. Si le GCPD veut se rendre utile, pour une fois, qu'il m'envoie un flic compétent. Je ne veux pas me faire arrêter par le plus corrompu des poulets de Gotham, oh non ! Je suis un criminel de PREMIER ORDRE, monsieur. D'ailleurs, c'est Madame Cinglée. Un peu de politesse dans ce monde de brutes, mmh ? En attendant, trouve-moi Gordon. James Gordon. Son nom te dit peut-être quelque chose ?

J'ai ouïe dire que le Sphinx a travaillé pour vous, au GCPD. C'est bien ça ? Eh bien Batman a eu l'extrême obligeance de l'arrêter pour moi. Qu'il est fort, déjà son premier geste héroïque ! J'en pleurerais presque. En attendant, si tu veux le Sphinx, amène-moi un vrai flic. Se faire arrêter par Bullock. Et pourquoi pas un stagiaire, pendant qu'on y est ? Vous plaisantez ?''


Le Sgt Harvey Bullock n'était pas un cerveau et il le reconnaissait lui-même. Son impulsivité notoire était du genre connue au sein du GCPD et son record de confessions dans les salles d'interrogatoires tenait même toujours. Mais là, se faire insulter de corrompu par l'un des plus ignobles criminels de cette ville ? De ''faux flic'' ? Et qu'en prime, elle ose prononcer le nom de celui qui avait été le meilleur flic de Gotham jusqu'à maintenant et son mentor comme son ami ? Elle allait voir ce qu'elle allait voir, cette Joker à deux balles !

Empoignant son mégaphone, la voix tonitruante du gros flic s'élança jusqu'aux oreilles des combattants encore debout sur l'île et leur asséna un coup de masse dans les tympans :

''HEY LE CLOWN ! J'ESPERE QUE TU SAIS MANGER SANS LES MAINS PARCE QUE C'EST CE QUI T'ATTEND POUR LES SIX PROCHAINS MOIS !''

Rabattant le capot du téléphone d'un geste rageur, il fit signe à Nancy d'envoyer le signal aux deux autres vedettes de police et aux cinq agents du SWAT restants de l'autre côté de l'îlot. Trente policiers armés, dont neuf membres du SWAT enragés par le sort subi par leurs camarades de l'autre côté, se précipitèrent aussitôt sur le Zodiac de chaque bateau, et le trio motorisé fila bientôt comme le vent sur la quinzaine de mètres qu'il leur restait à parcourir. L'opération prit moins de trois minutes, permettant ainsi à l'escadron de piétiner rageusement les quelques centimètres d'eau restants sur la berge, prélude au sort qui attendait chaque criminel présent sur cette île. Les consignes, officielles comme officieuses, étaient claires : ces types repartiraient soit les menottes au poignet, soit dans un sac plastique à destination de la morgue.

Fonçant sur les criminels, le commando du SWAT attaqua les troupes du Joker encore dispersées sur le flan avec la précision chirurgicale et militaire qui caractérisait si bien Jerry Hennely tandis que les trente policiers menés par Bullock attaquait de front, se divisant ainsi en plusieurs groupes qui se répartirent les malfrats : Impitoyable, le Sergent Donuts fonçait tel un taureau furieux sur la donzelle trop maquillée qui les avait attirée ici, propulsant hors de son chemin chaque criminel d'un puissant coup d'épaule pendant que l'agent Strode, après avoir assommé un clown essayant de s'en prendre à Nightwing, s'était écartée de la mêlée générale pour s'occuper du Sphinx, menotté mais blessé et allongé de tout son long par terre.

La bleue empoigna l'homme en vert d'un geste expert répété de nombreuses fois à l'Académie de police et le tira à l'abri, des criminels comme des flics. En effet, après son ''mandat'' bidon et désastreux comme commissaire, pur produit de manipulations politiques diverses, Eddie Nygma était passé dans le top 5 des criminels les plus recherchés par la police et ne serait-ce que dans les vestiaires, nombreux était ceux qui se vantaient et promettaient un petit quelque chose, une sorte de souvenir de leur part au Riddler. Nancy Strode était flic elle aussi, elle comprenait ça mais cela ne voulait pas dire qu'elle l'approuvait : Edward Nygma, alias le Sphinx était désormais son prisonnier et elle en avait la garde. Si cela voulait dire qu'elle allait devoir le défendre contre chaque personne présente sur cette île, à l'exception de Nightwing, alors elle le ferait. C'est ce qui était marqué dans le règlement. C'est ce qu'aurait fait James Gordon. Et c'est ce qu'aurait fait Nightwing si on lui en avait laissé le temps.

De son côté, Jerry Hennely venait d'aider l'un de ses hommes, tombé à terre en trébuchant par inadvertance sur le corps encore inconscient du crocodile cannibale, avant d'être attaqué illico par l'un des sbires du Bouffon. Furieux de cette attaque en traitre, le leader du SWAT asséna un coup de crosse dévastateur en travers du visage du clownesque malfrat et le repoussa au sol d'un coup de pied dans le ventre. Se permettant un coup d'œil général, il jaugea la situation : le gang du Joker et du Bouffon affrontait un ennemi deux fois supérieur en nombre, et même s'ils avaient l'avantage du terrain, la bataille était quasiment gagnée grâce à l'intervention du justicier et leur tactique.

Aucun mort à déplorer dans leurs rangs, sauf deux blessés, il fallait avouer que... Non... Le regard noir, le quinquagénaire moustachu regarda l'un des agents de police s'écrouler, une rafale dans le dos. Alors il se tourna lentement vers l'un des deux derniers ''costumés'' encore debout, soit l'ersatz de Jokerz se tenant à quelques mètres de lui...

Quant à Harvey, pointant son fusil à pompe sur la jeune femme se revendiquant comme le Joker, les yeux tels des billes noires, totalement dépourvus de pitié, il savait qu'appuyer sur cette gâchette ne l'empêcherait pas de dormir, bien au contraire :

''PAS UN GESTE OU JE TIRE ! Bon sang, tu ne sais pas ce que je donnerais pour que tu le fasses, cette saloperie de geste... On te croyait tous morts. On te croyait tous évanoui comme un mauvais rêve... Mais qui es-tu réellement ?''

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Nightwing / Dick Grayson

Justice
Justice
avatar

Date d'Inscription : 07/10/2015
Nombre de Messages : 62
Vous à Gotham : Ex-Robin, ami et allié de Batman
Citations : As long as I can move, I can fight.

MessageSujet: Re: Le Retour Du Joker - SUJET LIBRE   Mer 16 Mar - 22:51

Le Bouffon avait à peine commencé à lui répondre que les silhouettes des premiers gardiens de la paix se découpaient déjà sur fond de nuit. Sans bouger pour autant, Nightwing laissa ses yeux parcourir les alentours afin d'évaluer leur nombre, de distinguer leurs armes... Il ne craignait pas avoir des ennuis avec eux – pas ce soir – mais il ne laissait jamais une tierce entité sans surveillance. Pour autant, il ne pouvait pas non plus ignorer le soulagement dont son coeur se remplissait à l'idée de leur présence, et un observateur attentif aurait sans doute pu le remarquer à son visage sensiblement éclairci.

Son attention étant requise de tous parts, il ne put, encore une fois, écouter le Bouffon que d'une oreille légèrement distraite. Si Galoven était une menace, c'était aussi le valet du Joker et il aurait été surprenant qu'il tente de lui voler la vedette. Enfin... Ca aurait surtout été suicidaire de sa part, en fait. Et étant donné le mal que la demoiselle se donnait à convaincre son monde que Nightwing était son Batman, il y avait également peu de chances pour que le Bouffon veuille s'accaparer le Justicier. Ainsi, l'ex-Robin avait gardé un oeil sur le clown bariolé et était parti du principe que Galoven n'insisterait plus très longtemps.

Il fallait espérer, en tous les cas.

L'histoire du dénommé John ramena l'attention de l'acrobate sur le discours du Bouffon qui avait maintenant entamé une tentative d'intimidation. Dick leva les yeux sur le malheureux serviteur et tenta, par son expression, de transmettre un peu de sympathie. Du reste, il n'adressa au criminel qu'un rictus d'aversion, les narines relevées et les commissures des lèvres basses. Lorsque le discours du terroriste prit fin, ce dernier avait fini perché sur le corps inerte de Croc, une caméra en main – Nightwing ne put s'empêcher de hausser les sourcils en voyant la bande de clowns grimper sur un homme-crocodile mutant encore vivant et en vint à se demander comment la sélection naturelle n'avait pas déjà sauvé Gotham. Dick ne se donna pas la peine de répondre aux questions presque réthoriques du Bouffon.

*Et bien je refuse de combattre, qu'est-ce qu'il dit de ça, le guignol ?* se contenta-t-il de penser, la mâchoire crispée. Mais afin de se faire comprendre, au moins du fameux John, il tourna clairement la tête vers lui et demeura immobile, ses deux bâtons rangés dans son dos depuis qu'il avait dû faire l'acrobate pour ne pas finir en crêpe. Il ne dégaina aucune de ses armes et haussa même sensiblement les épaules. Galoven poursuivit son monologue, de ce verbe et de ces mimiques qui caractérisaient de manière générale tous les psychopathes affiliés au Joker. D'ordinaire, cela n'éveillait plus grand-chose chez Dick mais il savait que pour d'autres, c'était une véritable invitation à leur faire bouffer toutes leurs dents, et en cette soirée précise, le jeune Grayson devait admettre que c'était très tentant. Comme le Bouffon venait de s'adresser à Gotham entière en prenant Nightwing à parti, ce dernier se sentit, cette fois, bien obligé de répliquer.

« Les super-héros, peut-être pas, mais les officiers de la police, ça, ça existe. Or si j'étais toi, je me focaliserais sur les choses qui existent bel et bien, et qui sont en ce moment sur le point de te cerner... T'es pas d'accord ? Son ton était amer et sarcastique, plus qu'il ne l'aurait voulu. Il ne tenait pas à donner à Gotham l'impression d'un Justicier cynique et détaché, surtout après l'amputation de la statue... Mais quand il était à fleur de peau, son humour avait tendance à se teinter de causticité. »

Pendant cet échange, Nightwing avait un peu perdu le fil des interventions du GCPD ici et là, mais il avait vaguement perçu le geste d'un d'entre eux qui lui avait évité un vilain coup par derrière. Il essayait surtout de ne pas perdre la face devant l'écran, aussi détestable qu'être filmé lui était. L'agitation était pourtant bien là et quelques oeillades latérales lui permit de constater que ses dires se confirmaient presque. Ca tombait bien, il avait largement bluffé.

Malheureusement, il ne put pas apprécier le spectacle pendant bien longtemps puisque l'esclave du Bouffon finit par s'approcher de lui, probablement terrorisé. Dick n'avait aucunement l'intention de se battre mais tenter de rassurer le bonhomme n'allait pas être une mince affaire non plus. Il avait l'air prêt à se lancer à corps perdu dans la bataille, aussi accablée qu'était son expression.

L'ex-Robin ne recula pas. Il leva les bras en signe de pacifisme et adopta une mine sérieuse mais non agressive, quoi que ses lentilles luminescentes ne devaient pas aider à marquer la distinction.

« John, c'est ça ? Je peux retrouver votre femme et vous la ramener saine et sauve. Vous n'êtes pas obligé de... Il dut esquiver un coup du pauvre homme qui semblait ne pas l'écouter. Je ne vais pas vous combattre, John, c'est inutile ! Le sbire tenta plusieurs autres attaques, les yeux emplis de douleur. Il était évident qu'il se retenait encore mais Dick ne s'attendait pas à ce qu'il abandonne et lui accorde soudainement sa confiance. Le gymnaste para les coups et tenta de l'attirer dans un coin dégagé, loin du Bouffon et des caméras. Le GCPD semblait capable de neutraliser tous les hommes de main et Nightwing avait pu apercevoir le Sergent Bullock tout proche du Joker... Il songea donc que son devoir consistait maintenant à ramener cette victime du Bouffon à la raison afin qu'il puisse l'aider à retrouver sa femme pendant que la police jetterait tout ce beau monde derrière les barreaux. »

_________________________________


« Why do we fall, Dick? We fall so we can learn to get back up.
No. No, that's not true. We fall because someone pushes us. We get up to push back. »
Revenir en haut Aller en bas
http://gotham-city.actifforum.com/f30-fiches-de-presentation-pj-fiches-validees http://archieoctopus.deviantart.com/
Harley Quinn

Crime
Crime
avatar

Date d'Inscription : 12/03/2016
Nombre de Messages : 137
Vous à Gotham : La Princesse Clown du Crime
Citations : Il sera le cinglé et je serais la folle.

MessageSujet: Re: Le Retour Du Joker - SUJET LIBRE   Ven 1 Avr - 15:35

La couleur, oui elle ressemble à celle de l'originale, mais ce n'est pas assez, la teinte qu'elle connaissait ne correspondait pas à celle qu'elle voyait. Dans ce cas, elle pourrait peut-être s'imaginer que ce serait suffisant, qu'elle essayerait de ne pas trouver des différences, non. Ce serait une insulte envers ce dont elle se souvenait, ce n'était pas la même chose, juste une vulgaire copie. Elle devrait détruire cette souillure, mais elle ne le voulait pas. Est-ce que Mr J serait fière d'elle? Harley ne voulait pas être seule, ça elle le savait. Ainsi, l'arlequin repartie dans la confection du costume.  

Elle se souvint de son retour à Gotham, traversant sauvagement les rues de Gotham à la recherche du journaliste. Elle avait beau demander si quelqu'un l'avait vu, certains savaient juste que c'était un journaliste. Jusqu'au jour où elle vu ce qu'elle ne croyait pas, les circonstances n'y sont pas importantes contrairement au choc qu'elle eut en entendant ce rire, cette allure et cet humour, elle ria, ria alors qu'elle avait cessé de le faire depuis si longtemps. Elle avait ri, oui, cependant entre chaque plaisanterie elle se disait "Est-ce vraiment drôle?".  

Harley sortit soudainement de ses pensées au moment où elle se piqua avec son aiguille à tricoter. Elle n'avait pas le temps de divaguer, elle devait préparer sa tenue de soirée, ce fût hasardeux, mais elle avait enfin trouvé une réplique assez ressemblante du costume de Robin, rouge, noir et jaune pour correspondre aux couleurs de son costume d'arlequin.  

Spoiler:
 
 

Elle rafistola soigneusement le "R" en "H" et quelques autres parties du costume pour le rendre plus affriolant et adapté à sa "morphologie" comme le bas qu'elle avait tout simplement coupé. Elle enfila deux cuissardes rouges et noires avec des grelots à l'extrémité des talons, se parant d'un loup ébène et coiffant chacune de ses queues-de-cheval avec des paires de baguettes prenant la forme de patte de poulet en plastique. Se préparant à partir armée d'une batte de baseball orange s'épinant de piques, remémorant les accessoires qui ornaient ses couettes, deux en haut et deux autres en bas de chaque côté dont le manche était une tête d'un poulet de farce et attrape. Elle se regarda dans le miroir, contente de son travail.  

-Bonjour Harley. Tu t'es si joliment apprêté pour la plaisanterie si laide qui risque de survenir à Lady Gotham.  

-Qu'est-ce que tu veux encore?  

-Je veux te dissuader de revenir en arrière, je sais que c'est dur de se sentir seul et abandonné mais ce n'est pas la solution, on peut ensemble essayer d'avoir une vie où on serait vraiment heureuse.  

-Mais je ne suis que réellement heureuse quand je suis avec lui!  

-Oui avec lui je te l'accorde. Mais dit moi comment on réagit les hyènes quand elles ont senti son odeur?  

-Elles... elles ont trouvé que ce n'était pas la même odeur... Hé vous qu'est-ce que vous regardez?!  

-Rien, rien!  

-Vous pensez que je suis folle, c'est ça?  

-Bien sûr, mais tant que vous porterez des décolletés plongeants on suivra vos ordres.  

Harley suivi les sous-fifres jusqu'à l'extérieur où se trouvait un dirigeable, violet et vert avec des écrans géants de chaque côté dont les câbles à l'extérieur, se reliant aux caméras dispersées sur et à l'intérieur du dirigeable, avaient autour d'eux attachés par des fils de ballons de moins grandes tailles. Elle grimpa les marches et se positionna sur son "plateau" de miss météo, "Joker" l'avait appelé par téléphone pour qu'elle vienne en dirigeable à Lady Gotham. La voix qu'elle avait entendu, ces gloussements, cet humour, mais la voix, ce n'était pas lui. Harley se retourna quand un des hommes de main, costumé en bébé cigogne, lui fit signe qu'il voulait lui parler.  

-Huh, Harley vous êtes sûr que ça va plaire au patron?  

-T'es habillé en volaille géante avec une couche-culotte, comment tu veux que ça lui plaise pas?!  

-Bah justement, est-ce qu'il sait pour les masques à gaz dans la couche?  

-Hmm... Tu lui diras en descendant.  

-Mais, mais comment je fais pour descendre?  

-Bah tu es un bébé oiseau et au bout d'un moment les bébés oiseaux doivent apprendre à... VOLEZ!  

Harley envoya d'un coup de pied le sous-fifre valser, au-dessus de Lady Gotham, agitant ses bras. Elle savait qu'en dessous il y avait Batmanqué, mais il y avait aussi Ganolween, Croc et Eddy et elle ne voulait risquer qu'ils soient affectés par la surprise qui allait venir. C'était repartie, un effroi de rire, une blague tragicomique, une blague qu'elle ne comprendrait pas.  

-Mademoiselle Harley, j'ai pris du canard laqué pour le boss, ça va lui plaire?  

Elle l'envoya rejoindre la cigogne costumée en bas. La musique "Peacock" de Katy Perry joua de toutes les décibels des amplificateurs à l'extérieur du dirigeable, les écrans s'allumèrent et Harley força un sourire sur ses lèvres.  

-Salut Jokerville! Je viens pour sauver Batnight, moi le nouveau Robin! Prenez garde au poulet qui s'est fait manger par un pied-de-biche, quoi c'est pas le bon? Peu importe, on est tous des Batmanqués, pas vrai Batnight? Qu'est-ce que tu penses des retouches que j'ai faites? Je prévois une montée de chaleur dans le pantalon de Batnight, oh et aussi une pluie d'acide sulfurique! Hehehehe!... Je plaisante, Poison d'Avril! Par contre, le nuage de gaz terilarant qui va tomber sur vous, ça, ça rigole pas.  

Harley mit une main devant ses yeux et agita l'autre devant le tableau de commande tandis que les caméras faisaient un zoom dessus. La plupart des boutons avaient une tête de squelette et des os dessinés dessus sauf le bouton vert avec "Sauvez" écrit dessus. Harley écarta les doigts de sa main sur ses yeux et enfonça le vert, en retirant son poing, certaines lettres de "Sauvez" s'effacèrent et afficha "Souriez". Les réservoirs dans les ballons éclatèrent accompagnés de ventilateurs en dessous du dirigeable crachant le même gaz et se déversèrent partout autour de la statue. Des dizaines de poissons encore vivants sautèrent hors de l'eau pendant un instant, affichant un sourire rougeoyant ou une bouche en "O" noir. Harley laissa échapper un soupir et lança un sourire aux caméras.  

-Ohohoh, il y a de l'amour dans l'air!

_________________________________
Photos cochonnes:
 
Revenir en haut Aller en bas
http://gotham-city.actifforum.com/t6603-harley-quinn http://etredifferentsexyharleyquinn.blog4ever.com/
Snake

Membre Non-Joueur
Membre Non-Joueur
avatar

Date d'Inscription : 16/01/2009
Nombre de Messages : 2796
Autres Comptes : Copperhead
Vous à Gotham : Ex-Killer Fucking Croc !
Citations : Je vais te tuer jusqu'à ce que tu sois mort !

MessageSujet: Re: Le Retour Du Joker - SUJET LIBRE   Dim 3 Avr - 21:09

Bon, alors, reprenons...

Où on était déjà...?... Il faisait noir ? Non, c'était juste qu'il ne voyait rien. En fait, ses yeux étaient fermés. Ses paupières trop lourdes. La flemme de les ouvrir. Bon, pour la vue, c'était foutu, alors concentrons-nous sur un autre sens.
Qu'est-ce qu'on pouvait bien entendre ? Du brouhaha, ça c'était certain. Mais du brouhaha très distant. Il y avait des voix, plein de voix différentes autour de lui, et des cris, mais tous semblaient très lointains, à tel point qu'il ne pouvait comprendre aucun mot. Il entendait juste des sons par-ci par-là, comme si les voix parlaient dans une langue qu'il ne connaissait pas. Il y avait aussi des bruits de pas, des tirs, des cris.... C'était la guerre, apparemment. Il se trouvait donc au milieu d'un champ de bataille ?
Les odeurs pouvaient-elles en dire un peu plus ? Il y avait bien une odeur de chair fraîche, ça oui, et elle était même omniprésente. Il y avait aussi des odeurs de maquillage, et une odeur de fumée et d'explosif. Il y avait pas mal d'odeurs de sueur tout autour aussi... Ah, et l'odeur d'un type qui s'était pissé dessus, apparemment, sûrement qu'il avait eu la peur de sa vie.

Que s'était-il passé ? Qu'est-ce qu'il faisait là ? On était où ? On était quand ?
Il sentit quelque chose d'assez lourd sur son torse et son ventre. Puis un coup sur sa jambe, et un poids qui venait de tomber lourdement dessus. Allez, il fallait se lever. Croc avait une flemme monstrueuse. Il avait l'impression que chacun de ses muscles était extrêmement lourd et que son corps tout entier refusait de bouger. Mais il fallait bien. Après tout, c'était la guerre autour de lui. Et c'était pas l'heure de faire le mort.

Après un certain temps, il finit par ouvrir lentement un œil. Il vit une silhouette devant lui, un type était debout sur lui, il l'écrasait, marchait dessus, se servant de lui comme d'un podium.


*.... Y fait quoi, lui...?*

Waylon parvint à ouvrir son deuxième œil, et reconnut le type. C'était le Joker. Sa vue était encore trouble, alors il se concentra d'avantage. En fait, non, c'était pas le Joker, c'était Harley Quinn... Les secondes passèrent, sa vue devenait de plus en plus nette, il put ainsi mieux distinguer le personnage qui lui marchait dessus. Après réflexion, c'était un homme, dans un costume d'arlequin. Croc poussa un faible râle. Il parvint à reprendre le commandement de son bras droit, qu'il leva lentement. Puis, d'un mouvement brusque, il attrapa la cheville du Bouffon avec sa main droite..

"Putain... Dégage... Connard..."

Après cette requête des plus polies, Croc envoya valser l'énergumène sur le côté en le tirant par la cheville puis en le lâchant.
Il roula ensuite sur le côté, et, lentement, péniblement, il parvint à se redresser à quatre pattes. Il ressentit alors une douleur terrible à la tête, et sentait qu'il n'avait aucun équilibre. Du sang s'écoulait de son crâne en grande quantité. Ses souvenirs revenaient, petit à petit. Il leva lentement la tête et regarda autour de lui pour constater la situation. Il ne s'était pas trompé, c'était bien la guerre. Des flics se battaient contre des sbires du Joker, il y avait des débris tout autour, et un peu plus loin Nightwing avait l'air de se battre contre un autre gars. Il vit ensuite, juste à côté de lui, le débris métallique qui l'avait assommé. Ses souvenirs revinrent et il comprit alors ce qu'il s'était passé. Il s'était pris un gros coup sur la tête juste après l'explosion, et avait été absent durant un temps indéterminé.


"Pffff... quel merdier...." bougonna t-il.

Avec difficulté, il se redressa sur ses deux pattes arrières, en se maintenant le crâne dans sa main droite, et le corps encore légèrement penché vers l'avant. Un flic le percuta de plein fouet, et parvint à le faire retomber, à cause de son manque d'équilibre. Le flic le plaqua au sol et braqua son flingue sur la tempe de l'homme-crocodile.


"Les mains au-dessus de la tête, Croc, ou j'te flingue !"

*J'ai mis cinq minutes à m'lever... Et c'putain de bâtard vient d'me faire retomber !*

Avant que le policier n'ait pu faire quoique ce soit, Croc lui donna un puissant coup de boule qui le sonna, puis il le mordit à la gorge avant de lui arracher une bonne partie. Un jet de sang arrosa le visage de Croc, qui poussa le flic agonisant sur le côté. Il se releva un peu plus rapidement cette fois, avant de tituber quelques secondes. Il secoua la tête rapidement pour reprendre ses esprits.

"Ok... Chuis prêt pour l'massacre !"

Voilà, il s'était enfin remis de cette mésaventure, même si la douleur au crâne continuait à le lancer péniblement et qu'il avait assez peu d'équilibre. Il s'apprêta à bondir sur des flics et à les éventrer les uns après les autres pour le fun, lorsque la voix de Harley se fit entendre au-dessus d'eux. Il y avait des dirigeables et au bout de quelques secondes, du gaz s'en échappa. Croc connaissait un peu les méthodes du Joker, en tout cas, suffisamment pour savoir qu'il ne valait mieux pas respirer cette cochonnerie. Heureusement pour lui, il était bon en apnée. Mais il devrait réduire ses efforts physiques pour tenir le plus longtemps possible sans respirer et ainsi ne pas subir les effets du gaz hilarant.

"Tu pourrais penser à nous, sale pute !!!" s'écria Croc, enragé de voir qu'Harley leur projetait du gaz sans se soucier d'eux.

Puis il prit une profonde inspiration, avant de retenir son souffle. Le gaz commença à atteindre le champ de bataille, provoquant un nuage de fumée verte dans laquelle il allait vite devenir compliqué de distinguer les alliés des ennemis. Enfin, ça, Croc s'en foutait : il n'avait pas vraiment d'alliés.


*Devenu trop dangereux... Faut que j'me casse.*

Il marcha donc en direction de l'eau, tout en retenant son souffle et en économisant ses efforts, dans le but de quitter la zone avant d'être asphyxié.

_________________________________

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Barbara Gordon

Justice
Justice
avatar

Date d'Inscription : 21/04/2016
Nombre de Messages : 14
Vous à Gotham : Ex-Batgirl, nouvellement Oracle.

MessageSujet: Re: Le Retour Du Joker - SUJET LIBRE   Mar 10 Mai - 7:00

- Night'... Herh, Nightwing ! Eh-ARH !

Elle fit vibrer son comptoir d'un grand coup de poing, puis balança son corps vers l'arrière, les mains couvrant son faciès.

- Calmez-vous, mademoiselle.

Cette petite voix derrière lui rappela qu'Alfred - lui à son contraire - n'avait pas coupé la communication. Un souffle nerveux secoua le thorax de la femme. Elle n'était pas spécialement choquée qu'il ait coupé leur conversation, ça elle en était habituée. Ce qui la tracassait, était qu'il se lançait directement dans les griffes du Joker, ou du moins de sa copie.

Cette amère pensée lui donna un petit goût acide dans le fond de sa gorge, un deuxième Joker ? Une attention whore qui se prenait pour le nombril du monde, déguisée en vert et en blanc, mais aussi pathétique pouvait-elle être, elle demeurait un danger potentiel pour Gotham, surtout en possession d'explosifs.  

Cliquetis ici et là, elle ne lâchait pas les touches de son clavier, cherchant encore un moyen de contacter le justicier. À droite, un écran montrait ce qui se passait chez Lady Gotham, à ses pieds. Cette folle qui se pavanait ici et là, pendant qu'on en battait trois quatre en background. Le show commençait lorsqu'on présenta deux individus. D'abord Golaven, ce fut ensuite le tour de Nigma. Un grondement vibra dans son torse.

Des rats.

Son regard se reporta sur l'écran et à cet instant, un choc traversa son échine.

"Je te satisfait ?"

Non.

NON.

- Tu n'es pas Batman !

Elle était contrariée, mécontente. Qu'est-ce qu'il faisait ? Que tentait-il en se jetant dans ses pattes ? Batman avait beau dire que se laisser berner était une meilleure façon de vaincre l'ennemi, mais se ficher droit dans les canons était tout sauf bon pour vaincre l'ennemi.

Elle écrasa ses joues de ses mains, sur les nerfs. Alfred tentait derrière de la consoler, disant que Nightwing se débrouillerait. Elle savait qu'il se débrouillerait, mais après combien de côtes cassées ?

[...]

- Bullock.

Elle activa son micro et tenta une communication avec le gras policier.

- Bullock, c'est moi, Oracle.

Elle ne lâcha pas l'écran des yeux. L'air agacé.

- Je ne sais pas exactement ce que cette bouffonne a en tête, mais elle n'a pas l'air angoissée une seconde. À sa place, je prierais pour ma vie, c'est pas un peu drôle ? Ne tire pas, parce que c'est peut-être ça qu'elle attend, elle aussi.

Ouais, bon, à part ça, c'était un peux obvious. L'ex-Batgirl cherchait encore ce qu'ils mijotaient, sans succès, à vrai dire, toute son attention était sur le nouveau batman, et cette fumée épaisse qui recouvrait désormais tout le territoire de Lady Gotham. L'angoisse se lisait sur la mine de la rouquine.

- Foutez le camp, Bullock, dis à Nightwing de foutre le camp !

HRP:
 

_________________________________



Revenir en haut Aller en bas
http://gotham-city.actifforum.com/f30-fiches-de-presentation-pj-fiches-validees
She Joker

Crime
Crime
avatar

Date d'Inscription : 23/12/2011
Nombre de Messages : 255
Vous à Gotham : Joker, prince(sse) clown du crime.
Citations : Vous pensez vraiment pouvoir tuer le Batman ? Batman et moi sommes tous deux... ATEMPORELS !

MessageSujet: Re: Le Retour Du Joker - SUJET LIBRE   Sam 2 Juil - 21:47

Ça y est, le moment qu'elle attendait depuis des heures était enfin arrivé. Tout le GCPD était lancé sur elle, son Robin était en face, la totalité de la ville était scotchée à son écran. On ne pouvait rêver mieux. Son moment de gloire était enfin arrivé ! De tous côtés, la ville était en ébullition. Qu'est-ce que c'était excitant ! La petite Jokerette dansait sur place. Jamais, depuis qu'elle vivait à Gotham, on n'avait fait autant attention à elle. Et maintenant, tout le monde la pointait du doigt ! Elle ne s'était pas autant amusée depuis des années !

Partout, les coups fusaient, les menaces volaient, les fusils pointaient. Les tôles froissées de Lady Gotham fumaient encore. Un chaos totalement incompréhensible qui allait, peut-être, enfin, faire comprendre à certains que tout ceci n'était qu'une VASTE BLAGUE.

Fébrile, presque tremblante, la Joker attrapa à nouveau la caméra et la pointa sur le gros Bullock qui hurlait dans son haut-parleur. Elle fit un nouveau gros plan sur son visage, un immense sourire d'ange aux lèvres.

« Bullock arrive ! Il vient pour moi ! C'est tellement beau, je vais peut-être enfin rencontrer ce Gordon, le voir de mes propres yeux ! Je crois que je vais m'évanouir. »

Le policier en question déboula sur l'île et fonça directement vers Violette, fusil à pompe en main. Tout allait vite, très vite. Elle n'arrivait pas à cadrer correctement l'image pour que toute la course du bovidé ne passe à l'écran.

Le buffle pointa son énorme fusil à pompe sur la jeune fille, qui lâcha la caméra et leva les mains, fixant le gros flic des yeux. Son visage, son sourire taillé au couteau mis à part, était désormais triste, suppliant.

« PAS UN GESTE OU JE TIRE ! Bon sang, tu ne sais pas ce que je donnerais pour que tu le fasses, cette saloperie de geste... On te croyait tous morts. On te croyait tous évanoui comme un mauvais rêve... Mais qui es-tu réellement ?
- Ne tirez pas ! Je ne bouge pas, promis. Je suis désolée, ce… Il m'a dit de le faire. Je n'ai pas eu le choix ! Je ne pouvais rien faire d'autre, sinon il allait me tuer ! »

Son regard était devenu plus humide, plus apeuré, plus craintif. Elle fixait désormais la main de l'Ordre dans les yeux, se mordant la lèvre inférieure. Désormais, elle murmurait, pour que seul lui puisse l'entendre.

« Aidez-moi, Bullock… Aidez-moi… Je vous en supplie. Je suis prise au piège... »

Son menton tomba sur sa poitrine, et elle se mordit les lèvres jusqu'au sang. Elle pleurait. Elle pleurait toutes les larmes de son corps qui coulaient à flot le long de ses joues, pour se rejoindre au niveau de son menton, avant de goutter doucement vers le sol. Violette était en larmes, les mains toujours en l'air, prise au piège de tous les côtés.

« Il… Il m'a kidnappée, ce soir là, après les émeutes… Il m'a enfermée pendant des jours… des mois, des années… Je l'sais même pas ! Je ne sais pas combien de temps je suis restée dans ce trou à rats... »

Elle cessa de parler, et tendit ses mains, poings fermés, vers Bullock, pour qu'il lui passe les menottes.

« Emmenez-moi… Loin d'ici, très loin d'ici… Là où il ne pourra pas m'atteindre… Là où il ne pourra pas me retrouver… Pour me faire du mal... »

Elle se fit passer les menottes par quelqu'un alors qu'elle continuait de pleurer, les yeux clos. Ses jambes se mirent à trembler légèrement. Après quelques instants, celles-ci faillirent et elle tomba à genoux, en larmes, les mains menottées. Elle n'arrivait plus à parler. Abattue, vaincue, brisée, Violette était désormais assise au sol, ses chevilles encadrant ses fesses, les mains sur les genoux. Au loin, un petit bruit se fit entendre.

Elle leva faiblement la tête vers l'officier de police, les yeux toujours humides.

« Bu… Bullock ? »

Il y eût alors un moment de flottement. Quelques secondes où les coups se turent, où le silence se fit complet sur l'île. Certains avaient déjà compris ce qui était en train de se passer. Pas Bullock, qui fixait Violette, son arme à la main.

Le visage déchiré de Violette se vida subitement de toute émotion.

« Les pizzas sont arrivées. »

Le gaz 'terrilarant', comme certains l'appelaient dans le gang – mélange de venin joker et de gaz de Crane que le Joker avait récupéré quelques mois auparavant – se déversa alors sur l'Île. Tous les résidents encore en vie qui n'eurent pas le temps de s'enfuir se mirent à avoir des hallucinations. Ils s'effondrèrent un à un, en position foetale, les lèvres baveuses et les yeux exorbités. Seule immunisée aux gaz, Violette se leva lentement et attrapa les clefs de Bullock. D'un tour de poignet, elle se débarrassa des menottes, et se saisit du flingue et du haut-parleur du flic. Flingue. Haut-parleur. Flingue. Haut-parleir. Haussant les épaules, elle rejeta l'arme à terre et leva les yeux vers le dirigeable de Harley, la main droite sur le front pour mieux la distinguer. D'un signe de la main, elle lui demanda de lui envoyer l'échelle de corde, et se hâta à grimper dans le véhicule.

Le vent allait dissiper le gaz d'ici quelques instants maintenant, et il n'était pas mortel. Dans au plus une dizaine de minutes, tous seraient à nouveau sur pied. Il fallait déguerpir.

La Jokerette prit cependant le haut-parleur de Bullock en main avant de s'enfuir.

« GOTHAM ! LE JOKER EST DE RETOUR ! »

[hrp : Je quitte ce sujet, c'est donc mon dernier post et – logiquement – le dernier tour de table.
Bullock, si je dois modifier quelque chose vis à vis de ton personnage, n'hésite pas à me l'indiquer, je le ferais.
Merci à tous pour ce topic et désolé du temps que j'ai pris pour cette dernière réponse ! J'espère qu'elle vous plaira.]

_________________________________

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
http://gotham-city.actifforum.com/t6493-trois-ans-plus-tot http://n.bernier.free.fr/fade/index.php
Harvey Bullock

Police
Police
avatar

Date d'Inscription : 07/02/2013
Nombre de Messages : 146
Autres Comptes : Ra's Al Ghul & Carmine Falcone
Vous à Gotham : Juste un flic qui fait son boulot.
Citations : Les choses ne sont jamais intégralement blanches ou noires. Parfois, tu dois vivre dans le gris.

MessageSujet: Re: Le Retour Du Joker - SUJET LIBRE   Jeu 14 Juil - 22:31

Sur le minuscule îlot, la bataille entre les bons et les méchants faisait rage. Ces derniers perdaient peu à peu du terrain et la victoire semblait se profiler à l'horizon pour le GCPD et leur allié. Sur ce caillou dévasté par les eaux putrides des côtes gothamites et les vents du large, un homme réalisait le rêve de tout flic à Gotham : avoir le Joker à sa merci, dans sa ligne de mire. Si en réalité cet instant ne dura que quelques secondes, Bullock eut l'impression que le temps se figea, qu'une sorte de voile se déposait sur tout ce qui l'entourait. Et à ce moment là, plus rien n'existait à part lui-même, ce foutu clown et le fusil à pompe qu'il lui braquait sur le crâne. Un torrent de pensées et images diverses envahirent alors son esprit. Jim Gordon. Sa fille, Barbara, inconsciente dans son lit d'hôpital. Encore Jim Gordon. Le corps de Sarah Essen, la femme du commissaire, à la morgue. Le bruit du sanglot qu'Harvey entendit derrière la porte, une fois refermée sur son patron et ami. Les cimetières entiers que le Joker avait rempli, ces rangées ininterrompues de tombes, de cadavres dont le meurtrier s'en sortait toujours. Et alors de minces filaments rougeâtres dansèrent devant les yeux de Bullock tandis qu'une haine sourde et indicible montait en lui. Pas cette fois.

James Gordon avait été l'artisan d'un meilleur Harvey Bullock. Ensemble, ils avaient fait de leur mieux pour que Gotham City soit une ville plus sûre. Il lui avait tant apporté... Et comme un vicieux coup du destin, le Joker, sinistre blague issue des cauchemars les plus horribles qui soient, lui avait presque tout pris. Si jamais le coup partait maintenant, personne ne saurait jamais ce qui se serait exactement passé : dans la cohue générale qu'était devenue cette intervention du GCPD, les gens se préoccupaient avant tout d'eux-même. C'était humain. C'était comme ça, un point c'est tout. D'abord, le coup de feu passerait inaperçu. Aucun flic n'oserait lui dire quoique ce soit. Bien sûr, Nightwing pourrait y mettre son grain de sel mais pour l'instant, il était plutôt occupé. Tant mieux.

Alors le doigt du Sgt Harvey Bullock glissa lentement le long de la détente, la rabattant tout doucement, millimètre après millimètre. Le coup partirait. Une brutale explosion de sang et d'os jaillirait et le corps de ce tueur qui rit s'effondrerait. Il plaiderait la légitime défense avec, pour le soutenir, une trentaine de témoins qui n'avaient rien vus. C'était la meilleure solution. Plus d'échappatoire. Il pouvait le faire, il n'aurait pas de meilleure occasion après tout. Les yeux du flic brillèrent. Il devait le faire. Pour le boss, pour Jim Gordon. Mais soudain, alors qu'il allait enfoncer la gâchette...

''Ne tirez pas ! Je ne bouge pas, promis. Je suis désolée, ce… Il m'a dit de le faire. Je n'ai pas eu le choix ! Je ne pouvais rien faire d'autre, sinon il allait me tuer !''

Ce n'était pas réel. Le monstre ignoble qu'il tenait à sa merci venait de s'adresser à lui d'une voix d'enfant, suppliante et emplie de larmes. Et alors la vérité éclata dans le crâne du policier. L'être bariolé qu'il s'apprêtait à tuer de sang froid pour les crimes du pire croquemitaine de la ville n'était pas cette ordure qui distribuait les sourires autant que la mort. Ce n'était pas le Joker.

''Aidez-moi, Bullock… Aidez-moi… Je vous en supplie. Je suis prise au piège...''

Brusquement ramené à la réalité, Harvey prit conscience de ce qu'il allait faire. Tuer de façon volontaire une autre des victimes du Joker en pensant exécuter ce malade. C'était ça, au fond, une exécution. Lentement, le sergent rompit le contact avec la gâchette. Il avait failli buter une innocente. Nom de dieu... Le cœur au bord des lèvres face à ce nouveau coup de théâtre, Bullock ne pouvait plus que faire face sans rien dire à la jeune femme en larmes.

''Il… Il m'a kidnappée, ce soir là, après les émeutes… Il m'a enfermée pendant des jours… des mois, des années… Je l'sais même pas ! Je ne sais pas combien de temps je suis restée dans ce trou à rats... Emmenez-moi… Loin d'ici, très loin d'ici… Là où il ne pourra pas m'atteindre… Là où il ne pourra pas me retrouver… Pour me faire du mal...''

Encore sous le choc de l'acte qu'il s'apprêtait à commettre, Bullock restait muet et immobile, le canon de son arme toujours braqué vers la fille mais sans avoir le doigt sur la détente. Un éclair bleu uniforme de police passa dans son champ de vision et la doublure du Joker fut menottée par l'un de ses collègues. Puis la jeune fille chuta doucement au sol.

''Bordel...''

Saloperie de ville. Même totalement bourré et déprimé, il n'aurait pu prévoir une issue à cette journée telle que celle-ci. Encore une vie détruite par ce bouffon... Son visage s'éclaira légèrement et sa voix s'adoucit pour répondre à la fille. Nom d'un chien, c'était presque une gosse...

''Bu… Bullock ?''

Puis Harvey prit conscience du silence qui régnait et du léger bruit de moteur qui se rapprochait doucement. Pourtant personne ne voyait rien... Puis la radio à sa ceinture grésilla et une voix s'éleva du petit appareil :

''Bullock, c'est moi, Oracle.''

Au moment ou le flic de l'Unité des Crimes Majeurs s'apprêta à envoyer paître cette gonzesse qui se permettait de squatter sa fréquence, son regard fut attiré par un détail étrange. L'ex-nouvelle Joker ne pleurait plus. Ne gémissait plus. Et dans ses yeux encore larmoyants brillait une sombre étincelle qu'il avait appris à connaître à force d'avoir affaire aux cinglés d'Arkham.

''Je ne sais pas exactement ce que cette bouffonne a en tête, mais elle n'a pas l'air angoissée une seconde. À sa place, je prierais pour ma vie, c'est pas un peu drôle ? Ne tire pas, parce que c'est peut-être ça qu'elle attend, elle aussi.''

La voix venant de la radio n'avait pas tort. Cette petite lumière noire dans les yeux de la gosse, c'était celle du ''dernier-coup-surprise-du-cinglé''. Celle qui indiquait une attaque auquel vous n'aviez pas pensé. Celle qui vous mettra mat pour de bon. Celle qui leur permet de gagner. Celle qui oblige Batman à vous sauver. Ainsi, ce fut à peine un murmure qui glissa hors des lèvres du ventripotent policier :

''Oh merde...''

''Les pizzas sont arrivées.''


Puis l'enfer commença. Le dirigeable se dévoila et le gaz envahit l'île, tandis qu'à sa ceinture, la dénommée Oracle lui hurlait de dégager en vitesse et de prévenir l'oiseau bleu au passage. Mais au moment ou il allait empoigner son mégaphone pour donner l'ordre d'évacuer, il vit avec horreur que le gaz progressait très rapidement dans sa direction comme sur le reste de l'île. C'est à ce moment que l'ersatz du Joker sentit sa chance tourner et d'un mouvement rapide et adroit, put lui dérober ses clefs. Stupéfait, Bullock relâcha l'air qu'il gardait dans ses poumons et inhala l'air vicié se trouvant sur l'île. Repoussant celle qui l'avait dupé d'un coup de crosse maladroit, il ne put garder son équilibre à cause de la toxine se répandant dans son corps et chuta lourdement au sol, tout se protégeant comme il le pouvait du gaz en plaquant un mouchoir sur son nez et sa bouche. Occupé à lutter contre les effets du poison, Bullock regarda avec peur et colère la jeune femme s'emparer de son flingue et de son mégaphone. Est-ce qu'elle allait... ? Non, elle jeta son pistolet par terre et le laissa là. Comme s'il n'avait au final rien été d'autre qu'un pion, qu'un crétin à tromper. Harvey chercha son fusil des yeux mais au fond, il savait que c'était inutile. Le mouchoir devant sa bouche l'aidait à garder conscience en minimisant les inspirations de gaz mais celui qu'il avait inhalé se promenait déjà allègrement dans son organisme, transformant son environnement en un enchevêtrement de couleurs sombres ou la logique n'avait place. Un bruit sourd lui vrillait les tempes et Bullock mit quelques instants à réaliser que c'était les battements de son propre cœur.

Alors, c'était ça. Il allait crever là, sur l'îlot tout pourri de Lady Gotham, étalé de tout son long par terre, en compagnie de flics et de sbires du clown. Putain de ville. Putain de Joker. Et putain de bougre d'imbécile de flic que tu es, Harvey Bullock. Cette nana t'a possédé comme un gosse. Envolée, ton expérience. A ce moment là, tu n'étais plus qu'un pigeon. Et tu te demandes si ta mort servira de leçon, d'avertissement à tes collègues. Est-ce que certains d'entre eux s'en sont sortis, au moins ? Ou alors est-ce que tu as foiré jusqu'au bout ?


La bataille est finie pour toi, Sergent Donuts. La guerre continue mais ça n'a plus aucune importance. Le poison de cette fille s'est répandu dans tout ton corps et tu te sens partir pour un pays de cauchemar ou le combat que tu mènes n'a aucune raison d'être car la raison n'y existe même pas. Tu peux te voir recroquevillé sur toi-même, comme à travers une fenêtre sale mais tu n'as pas perdu conscience. Tu peux toujours réfléchir mais tu te sens partir très loin. Tu n'es pas mort donc. Bien évidemment que non. Alors bouges-toi. Résiste à cette merde qui circule dans ton sang et fais ton boulot de flic !

Soudainement, Harvey Bullock pousse un gémissement si profond qu'on le croirait en train d'agoniser et mobilise ses dernières forces pour rouler sur lui-même et se propulser vers l'océan, dernier territoire vierge de gaz qui voit trois vedettes de police indécises patienter sur l'eau. Là ou il est, là ou il part, l'effort qu'il fournit est surhumain. Mais déjà les vents se lèvent et repoussent la toxine de ce nouveau Joker. Et Bullock se sent déjà mieux. Combien de temps a t-il passé étalé par terre ? Une fine brise glacée achève de lui faire reprendre moyens. Doucement, avec une migraine digne de ses pires gueules de bois, Harvey se relève et fait signe aux quelques flics dans les vedettes de débarquer en renforts. Pas la peine de leur demander de prendre un masque à gaz. Bizarrement, bien que tout tourne autour de lui et qu'il semble ne plus y avoir une goutte de salive dans sa bouche, le sergent arrive à tenir debout. Marcher sera plus dur.

Autour de lui, des corps inanimés se relèvent. D'autres suivront. Encore plus étrange, le gaz échappé du dirigeable ne les a pas tués. Malgré l'état pitoyable dans lequel il est, Harv' peut encore raisonner : si le gaz ne les a pas tués, c'est que ce n'était définitivement pas le Joker en face d'eux. Plutôt un quelconque citoyen de Gotham lobotomisé, conditionné à être lui avec sa vision des choses, sa folie. Une citoyenne, en l'occurrence, qui ne saurait aller jusqu'au et tous les massacrer une fois rendus inoffensifs. Une innocente tombée entre les griffes du prince des tarés et tentant de s'en sortir malgré tout. Dédoublement de personnalité ? Peuh, ce charabia scientifique n'était pas pour lui. Si il était psy, il dirait que la personnalité pré-traitement Joker tentait de passer outre, de neutraliser la personnalité dominante post-traitement Joker pour les aider et n'avait pas réussie. Mais il était juste sergent-détective. Et son boulot était de retrouver cette pauvre fille avant qu'elle ne refasse du mal aux autres ou à elle-même. Cette intervention du GCPD n'était pas tout à fait un échec au fond. Certes, elle s'était échappée mais ils avaient attrapés quelques membres de son gang susceptibles d'avoir des infos sur elle, sans compter leurs autres prises. Et puis à présent, il connaissait le véritable visage de son ennemi.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: Le Retour Du Joker - SUJET LIBRE   

Revenir en haut Aller en bas
 

Le Retour Du Joker - SUJET LIBRE

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Le Retour Du Joker - SUJET LIBRE
» La pluie tombe [Libre au Clan]
» Le retour (mouvementé) de Lucas (libre)
» Règles de la section
» Sujet libre - Quand s'amuser rime avec tuer

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DC Gotham City RPG ::  :: Gotham Outer :: Lady Gotham-