RSS
RSS
lienlien
NEWS :

Ne manquez pas les deux derniers chapitres de Darkwatch, où s'affronteront Le Chevalier Noir et l'Empereur !

Clash of the Warriors & La Révolte

"Lors d'une rafle de la Ligue des Ombres, la Lignée décide d'intervenir et de massacrer les hommes de Ra's Al Ghul. Les habitants, excédés par la situation, décident de se révolter, avec le support de l'Empereur et ses troupes. Le G.C.P.D est dépassé et les justiciers n'ont d'autre choix que s'en mêler, Batman en tête."

(Petit aperçu des évènements en vidéo ici)


CREDITS

©PA Batty Epicode
©Les images utilisées appartiennent à leurs auteurs
©Les bannières ont été crées spécialement pour le forum Gotham City Rpg par Deimos Hellhammer
©Le contexte de ce forum est inspiré du Batverse, arrangé et rédigé par le Staff. Merci de respecter notre travail.




Partagez | .
 

 Adjugé vendu [PV : Red Hood/Jason Todd]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité

Invité
avatar


MessageSujet: Adjugé vendu [PV : Red Hood/Jason Todd]   Sam 15 Aoû - 17:52

Cela faisait longtemps que le soleil ne brillait plus vraiment sur Gotham City, il n'y avait pas d'autre moyen de se réchauffer que d'habiter dans une maison. Flora n'avait plus la possibilité de se loger, la maison dans laquelle elle habitait était carbonisée et la rue était son seul foyer. Ce qui la faisait sourire c'était qu'au moins elle avait un allié capable de la protéger en cas d'agression, c'était toujours ça de gagné. Cette fleur, cette rose rouge qui avait trouvé refuge dans son corps et qui lui apportait force et polyvalence pour pouvoir se défendre contre les criminels. Bien sûr, il n'était pas rare que la plante demande à se nourrir, c'était dans ces moments que Flora cherchait spontanément des criminels ou même de simples civiles de qui extraire de la peur. C'était aussi pratique pour obtenir des vivres afin de se nourrir, personne ne lui résistait de peur de perdre son commerce. C'était une vie qui plaisait à Flora, au moins elle n'était toujours pas seule, même après avoir été séparée de ses parents dans un suicide commun. Quelque part sa bonne étoile devait veiller sur elle en cachette pour ainsi lui permettre de survivre seule dans la rue. Une étoile extra-terrestres certes, mais c'était une bonne qui lui redonnait de l'espoir.

Cependant dormir dans la rue n'était jamais facile, la jeune femme ne pouvait pas se permettre tout ce qu'elle voulait. Se laver dans de l'eau propre lui était impossible désormais, et manger était une chose à mériter. Une vie que de nombreuses personnes craignaient un jour ou l'autre, et que Flora vivait malgré tout. Grâce à son pouvoir, elle avait quand même réussi à arracher un morceau du sol assez grand pour lui permettre de dormir couchée sans ressentir d'infernales courbatures. En plus de cette façon, son amie pouvait sortir de terre à loisir sans avoir besoin de ruiner le sol alentour de ses ronces puissantes. Mais pour des besoins de discrétion, Flora ne pouvait pas s'entourer en permanence des pétales de sa fleur, juste en cas de déplacement rapide. De toute façon personne ne faisait attention à elle, la rue était remplie de gens soit trop occupés à répondre au téléphone pour vendre des feux tricolores dans le désert soit trop occupés par leur propre survie pour regarder à celle des autres. Mais ce n'était pas bien grave, Flora non plus ne s'occupait pas d'eux, personne ne l'intéressait si la fleur en elle ne désirait pas se nourrir de peur. Chacun dans son coin, égoistement, en train de vaquer à leur occupation, c'était comme ça et tout le monde était content.

Cette journée était un peu fraîche, mais ça n'avait pas empêché Flora de quand même dormir en boule contre le mur d'un hôtel de luxe. Il n'y avait pas de brasero pour la réchauffer, pas de cheminée d'air chaud pour lui offrir un foyer chaleureux. Son ventre gargouillait un peu et la poussait à se retourner régulièrement dans son sommeil, ce qui était fort désagréable. La demoiselle en était arrivée à rêver de nourriture, si bien que parfois elle ouvrait la bouche pour avaler la nourriture, mais la refermait presque aussitôt en sentant que ce n'était pas réel. Sauf qu'à la prochaine ouverture, ce fut quelque chose de solide qui s'approcha de ses lèvres, mais pas ce qu'elle croyait. Plusieurs hommes s'étaient réunie autour d'elle tandis que l'un d'entre eux lui couvrait discrètement le visage d'un mouchoir en tissu imbibé de chloroforme afin de la déranger au minimum. La jeune fille ne put pas réagir et tomba sans résistance dans un profond sommeil artificiel mais bien réel.

Pendant ce temps, l'un des hommes prit Flora dans ses bras pendant que tous rentraient discrètement dans l'hôtel en sa compagnie. Ils craignaient devoir déployer plus de renforts pour étouffer le crime, notamment un pour l'empêcher de crier, un pour la prendre par les pieds et un pour les bras. Bien sûr même si une personne remarquait l'enlèvement flagrant, elle s'en fichait et continuait sa route, ce n'était pas ses affaires après tout.

Ce n'est qu'une heure plus tard que la jeune fille se réveilla, elle avait dormi un peu plus longtemps à cause de la chaleur douce de l'hôtel. Mais elle sortit rapidement de sa torpeur "matinale" pour se rendre compte qu'elle n'était plus dans la rue et qu'en plus elle ne pouvait plus bouger. Autour d'elle se dressait une petite cage de barreaux à l'air solide tandis que ses mains et pieds étaient reliés deux par deux avec du fil de fer. Flora n'attendit pas qu'on lui propose pour essayer d'appeler à l'aide en donnant des coups de pieds bruyants dans la cage, mais un morceau large d'adhésif transparent collé contre sa bouche l'empêchait de déployer toute sa voix. Elle n'avait pas compris ce qu'elle faisait là, mais toutes les filles qui l'entouraient étaient entravées et bâillonnées de la même façon. Mais alors qu'elle était occupée à attirer l'attention, un homme approcha et appuya sur une télécommande qui déclencha à distance une violente décharge électrique au cou de toutes les prisonnières, Flora comprise. Sous le choc, certaines furent tentées de pleurer mais se retinrent de peur de recevoir de nouveau de l'électricité. Flora commençait à comprendre leur petit manège, mais elle ne pouvait pas lutter, car un collier habilement dissimulé par une bande circulaire de tissu l'empêchait de se défendre. C'était le collier en cuir qu'elle portait, sauf qu'on avait mis un autre en-dessous afin de la soumettre, et bien sûr personne ne verrait la différence avec une rose noire qui l'ornait.

Quelques minutes plus tard, l'un d'entre les membres du personnel vint sortir une fille de sa cage pour l'emporter comme un sac à patates. De loin Flora ne pouvait rien voir, mais elle entendait qu'un rideau se retirait ainsi que des applaudissements retentir en voyant la fillette qui ne se défendait même pas, ses mains n'ayant pas le choix que de rester derrière son dos, et ses pied unis l'empêchaient de bouger, au risque de tomber et de subir de lourdes représailles. Ce que la demoiselle n'avait pas compris tout de suite était une vente aux enchères au vingtième étage de l'hôtel de luxe, bien sûr illégale à cent pourcents. Aucun des participants n'avait l'intention d'appeler la police ou même de dénoncer cette pratique, car tous avaient bien l'intention d'acheter une jeune esclave pour une somme dérisoire comparée à la valeur d'une vie humaine. Flora était heureusement la dernière, étant donné que les filles sortaient dans l'ordre de la plus jeune à la plus âgée, et comme elle avait justement atteint la majorité il y a quelques mois, ça en faisait le clou du spectacle. La demoiselle voulait à tout prix sortir de cet endroit, quitte à sautiller avec sa cage à quelques centimètres par seconde. Ce qu'elle ne savait pas, c'est que non seulement les filles étaient exposées, mais aussi dénudée entièrement et libérées de leurs fils de fer avant d'être offertes au meilleur enchérisseur. Il était temps de trouver comment sortir de là, surtout qu'à une telle hauteur et avec autant de murs qui la séparaient de l'extérieur, c'était quasiment impossible de faire venir ses ronces jusqu'à elle, la terre se trouvait bien trop loin.
Revenir en haut Aller en bas
Red Hood / Jason Todd

Crime
Crime
avatar

Date d'Inscription : 01/08/2015
Nombre de Messages : 37
Vous à Gotham : Le Véritable Justicier de Gotham.
Citations : "Je suis la justice, pure, immédiate et surtout... sans pitié"

MessageSujet: Re: Adjugé vendu [PV : Red Hood/Jason Todd]   Sam 15 Aoû - 19:48




Les rumeurs étais donc vraie, parfait, cette nuit serais la dernière pour ce réseau de kidnappeur, d'esclavagistes et de pédophiles. Cette peste déviante c’était développer depuis que la ville avait sombré dans le chaos, il est temps de mettre fin à toute cette barbarie.

Toute cette zone de la ville étais un champ de ruine, depuis l'attentat dévastateur du Fool il n'y avais plus âme qui vive. Un endroit parfait donc pour les criminels dont les pulsions étais si atroce qu'ils se feraient planter par les autres hors-la-loi.

Vingtième étage, Ritz Hotel. Ils savaient y faire, tel une tour d'ivoire dans laquelle les monstres se croyaient à l'abri de tout et n'importe quoi.

Erreur.

Le justicier-meurtrier attendais sur le toit depuis un moment déjà, l'occasion étais trop belle pour être bâclé, il fallait un peu de préparation.

Il accrocha son grappin sur le rebord et tira dessus pour vérifier la solidité. Un dernier regard sur sa montre....
Dans :
3
....
2
....
1
....

Il sauta du haut du Ritz Hotel, son attirail dans le dos, la corde accroché à sa ceinture. Le vent sifflait dans ses oreilles, la pression sur son corps se faisait de plus en plus sentir, cette impression de sentir son ventre devenir un trou noir.

Ho, le Vingtième, c'est là que je m'arrête.
Une petite pression sur sa ceinture, un arrêt brutale.
Il se balança pour attendre la rambarde et posa ses pied sur celle-ci pour rester stable.

Il fini par arriver à se stabiliser et mis les pieds sur le balcon. Il se place contre le mur, de manière à ne pas être visible par la fenêtre.

Clic.Clac.

Un individu vint sur le balcon pour fumé une cigarette. Le type étais en costard-cravate. Sérieusement? Il y à encore des gens pour s'habiller comme ça avec la situation actuelle de la ville?

Pas de pitié, il en fait partit lui aussi.

L'instant d'après le balcon étais vite, et les charognards qui traîner dans le quartiers entendirent le son d'un corps qui tombe du haut d'un immeuble.

Parfait, la fenêtre étais donc ouverte, entrée discrète disponible. D'un mouvement rapide il se plaça face à celle-ci, il fit quelques pas discret et analysa les décors, la situation.

Une grande salle, un salon surement, remplis de gens. Certains habillé façon "haute-société" et d'autres, plus normalement diront-nous. Une estrade improvisé, une brute épaisse aux côté d'une jeune fille dénudé. C'étais clairement ici.

Il rentra comme si il étais un invité comme les autres, et cela malgré son accoutrement de Biker-Guérilleros et son masque d'acier rouge. Il avança de manière si décontracté que le premier garde à l’apercevoir ne se rendit compte de la situation que trop tard, l'intrus étais déjà sur l'estrade.

"Messieurs et Messieurs, bonsoir.  Avant de commencer je dois vous prévenir, ne quitter pas l'étage, j'ai des charges sur les murs fondateurs de tout le bâtiments et au premier invités qui s'échappe je fais sauter ce charmant petit hôtel. Maintenant.... que la fête commence"

Le Red Hood sortit une Kalachnikov de son dos et fusilla les gardes en priorités, puis mis l'assemblée en joue, certains d'entre eux étaient surement détenteur d'arme à feu.

"Dieu bénisse le Trafic d'arme et la Russie!"

Aucune réaction, tous étais parfaitement immobiles, certains le fixait à lui, d'autre avait la tête tourné vers la sortie avec l'envie de courir pour leur vie. Et quelques rares individus étais perdus dans leurs pensées, comment survivre entre un malade armée et un immeuble qui risque de s’effondrer au moindre geste de leur part.

Quelques phrases se faisaient entendre, des "Que veux-il?" "C'est Batman?" "Non lui il est rouge"

Red Hood prit son arme d'une seule main et sortit de sa ceinture un calibre 45 qui vint instantanément loger une balle dans le crâne du gros lard qui tenait la fille sur l'estrade.

"Je veux l'organisateur de la soirée, devant moi."

Un homme maigrichon regarda et sa droite puis à sa gauche, les regards de chacun étaient dirigés vers lui. Il se leva et se plaça en face du Justicier. Il étais lui aussi habillé en costard-cravate.
Jason fit un simple "Hum" à son intention avant de regarder le reste de l'assemblée.

Cries, hurlements, tentatives de fuite. Mais les balles criblèrent les murs et les chaires. La salle au style rappelant les monarchies européenne, aux murs blanc, étaient à présent couleur révolution française.

Il sauta de son promontoire et ramassa le maître de la soirée qui c’était jeté au sol dans la fureur des coups de feu. Toujours en vie bien entendu.

Il jeta un oeil à la salle par la suite, adressant aux derniers "survivants" en train d'agoniser

"Vous savez, pour les bombes... J'ai menti"

Puis il jeta l’individu qu'il tenait contre le mur avant d'aller le ramasser à nouveau

"Où sont les gamines?"

Terrorisé, l'homme pointa faiblement une porte entre-ouverte toute proche de l'estrade.

"Maintenant dis moi, et je te conseil d'être honnête, où se cache tes amis? Je sais parfaitement que vous n'êtes pas des amateurs, vous êtes un réseau bien enraciné dans tout Gotham. Donne moi ce que tu sais, peut-importe, un nom, une adresse, une date"

L'homme lui cracha à la figure. Un coup de poing vint lui arracher les dernières dents qu'il possédait. Puis un autre, et encore un autre.
Il avança jusqu'au balcon et tenant toujours le pleurnichard. Il le cogna une dernière fois avant de lui présenter le vide juste en dessous de lui.

"D'accord, d'accord. Bill... Bill Silverson, je dois le retrouver demain soir prêt de la confiserie à Cobble Hill"

"Merci."

Il lâcha son emprise sur le col de l'édenté. Bon voyage. Il hurlait alors qu'il passait le mur du son, avant de provoquer un craquement au contact du sol plusieurs mètre plus bas qu'on entendis même depuis le balcon.

Puis il se dirigea vers la salle indiquer plus tôt, sur ses gardes, il y avait peut-être encore des tortionnaires dans les parages, et il fallait la jouer tactique pour ne pas mettre les petites trop en danger.

Un coup d'oeil, pas grand monde, juste les jeunes filles dans des cages attaché comme des animaux en partance pour l'abattoir.

Dans le doute, il donna un grand coup de pied dans la porte, histoire de cogner un potentiel agresseur cacher juste derrière, rien.

Il rangea ses armes et se dirigea vers les pauvres petites, il pensa un moment enlever son masque pour ne pas les effrayés mais cela serait grandement irresponsable, ça parle beaucoup un enfant.

Bien bien... Comment faire? Il ressortit son Calibre 45 et fit signe aux prisonnières de s'écarter. La serrure sauta. Il fit de même pour les autres.

"Allez, venez par là. Je suis là pour vous sauvez"

Il fit un sourire qui se voulait réconfortant, mince j'ai un casque pensa t-il.
Avec son couteau il s'approcha des plus jeunes et coupa les liens qu'ils avaient au poignées et aux chevilles, puis fini par arriver vers la plus âgée, majeure ou presque surement, difficile d'en juger avec toute cette crasse, des filles des rues pour certaines.

"Toi, tu es la plus grande non? Rassure-les, je vais vous sortir de là"

Il s'approcha coupa les liens de celle-ci aussi.





_________________________________

Revenir en haut Aller en bas
http://gotham-city.actifforum.com/f30-fiches-de-presentation-pj-fiches-validees
Invité

Invité
avatar


MessageSujet: Re: Adjugé vendu [PV : Red Hood/Jason Todd]   Sam 15 Aoû - 22:03

Plus la vente avançait, plus Flora sentait le destin inexorable se refermer sur elle, si bien qu'elle s'imaginait presque son nouveau maître. Au moins celui-ci serait riche, et même avec le collier électrisant elle pourrait quand même garder son pouvoir. Cependant ce n'était pas acceptable de penser de telles choses elle avait perdu ses parents mais avait gagné sa liberté. Même si la survie prenait tout son sens dans sa situation actuelle, il n'empêchait que Flora se sentait bien, grâce à sa nouvelle amie venue d'un autre monde. Rien ne pouvait la remplacer, car c'était elle qui la nourrissait en lui permettant d'utiliser ses pouvoirs et qui la protégeait. Cependant maintenant elle ne se trouvait plus capable de lui conférer cette protection, ce qui avait tout pour briser la barrière de sécurité de Flora.

Malgré cela, il n'en était rien, son regard restait quand même calme, malgré qu'il soit resté méchant et ténébreux par la couleur de ses yeux et l'inclinaison de ses sourcils. En aucun cas elle ne voulait craquer et se remettre à pleurer, après tout ce n'était qu'une mauvaise passe et il en fallait bien une pour s'endurcir. Elle espérait bien s'échapper de là, que ce soit maintenant ou une fois chez son acquéreur, ce n'était que partie remise pour ces misérables humains qu'elle haïssait tant. Quelque part elle s'approchait de moins en moins de cette société, c'était tant mieux pour elle, car au moins elle n'avait pas peur de perdre. La seule chose qu'il pouvait lui manquer était son amie, mais on ne la séparait pas comme ça d'un mouvement de pognet, et à part ça il lui restait la vie. Bien sûr elle n'envisageait pas la risquer pour si peu, vouloir mourir c'était pour les gens qui n'avaient plus d'espoir et qui avaient peur. C'était justement ce dont se nourrissait la plante, peut-être que comme ça sa compagne la ressentirait moins. C'était justement le cas, Flora n'avait plus peur de rien, tant que son amie la soutenait indirectement de par sa simple présence, même si elle ne parlait ni ne se manifestait de quelconque manière.

C'est alors que l'attention de l'aînée se dirigea vers un bruit d'arme à feu, il semblait y avoir une bagarre. Cependant ça n'y ressemblait pas, car il n'y avait pas ce chaos de tirs dans tous les sens, on aurait dit que c'était une seule arme qui tirait des rangées régulières de balles. Quelqu'un devait s'opposer au prix qu'il devait payer et voulait sans doute obtenir la fille gratuitement. La ville était vraiment misérable et constituée de gens tous plus détestables et cupides les uns que les autres, Flora ne voyait rien du tout d'enviable en eux, aucunement.

L'homme semblait mener une sorte de vendetta, d'après ce qu'il criait sur scène, et d'après les coups de feu qui s'en suivirent après avoir demandé le personnel de la vente sur l'estrade. La demoiselle ne pouvait pas assister au massacre, et c'était tant mieux car elle ne risquait pas de se prendre une balle perdue. Quelques minutes plus tard, l'individu entra enfin dans le pièce des prisonnière avec une arme des plus dangereuses en main. Son visage était protégé par un masque rouge reluisant comme du métal, sans doute de cette couleur pour éviter d'être taché de sang. Il tira alors dans des serrures au hasard, rendant les filles libres de s'en aller de leur cage. Bien sûr il coupa aussi leurs liens avec son couteau visiblement très solide pour couper des liens en métal, avant de passer par Flora. Il avait deviné que c'était la plus âgée de par sa taille et sa plus grande maturité intime, bien qu'elle n'ait pas beaucoup beaucoup plus de formes que les autres plus jeunes. Flora se frotta alors les poignets afin d'atténuer la douleur, même si elle se doutait qu'ils portaient désormais des traces de ligature. La jeune fille tenta premièrement d'enlever son bâillon, mais celui-ci était déjà presque soudé à sa peau et ses gants ne lui permettaient pas de le gratter, alors elle se concentra sur le collier métallique pour l'enlever, même si ce n'était pas évident. Elle ne l'écoutait visiblement pas, alors qu'il parlait d'absurdités comme les rassurer, le snobbant presque. Ce n'était pas leur soeur, aucune raison de les rassurer ni de faire le moindre geste pour elles alors qu'elles ne faisaient que de la figuration.

Sans vraiment en avoir le choix, Flora se leva vers son sauveur et détourna un instant le regard. Ce genre d'individus était dominant, il valait mieux ne pas essayer de le défier du regard, sinon elle risquait de prendre une baffe comme d'habitude. Les adultes l'avaient toujours traitée comme une moins que rien depuis qu'elle s'était retrouvée sans le sou dans la rue, il n'y avait aucune raison de ne pas en profiter pour leur faire du mal en retour. Cependant cette fois elle était bien obligée d'avouer que l'individu était sa seule chance de sortie, aussi elle se gratta un peu la tête en esquissant un regard vers lui du cion de l'oeil en tenant son collier avec un de ses index. Elle craignait de regretter la façon dont il allait sans doute s'en débarrasser, mais quelque part elle pourrait comprendre si il voulait la punir en le laissant autour de son cou pour lui rappeler l'ingratitude dont elle avait fait preuve envers le commun des mortels.
Revenir en haut Aller en bas
Red Hood / Jason Todd

Crime
Crime
avatar

Date d'Inscription : 01/08/2015
Nombre de Messages : 37
Vous à Gotham : Le Véritable Justicier de Gotham.
Citations : "Je suis la justice, pure, immédiate et surtout... sans pitié"

MessageSujet: Re: Adjugé vendu [PV : Red Hood/Jason Todd]   Lun 17 Aoû - 13:22



Le mystérieux sauveur coupa les fils de fer au poignet et aux cheville de l'ainée, heureusement peu de liens aussi communs lui résistaient, l'entraînement qu'il avait subit lorsqu'il étais Robin, et plus tard celui de la Ligue des Ombres avait fait une véritable machine de guerre... Sans oublier que c’était bien un couteau de combat de la meilleurs qualité qui soit.

La jeune fille lui indiqua alors son collier, un collier en métal, à première vu surement équiper d'un petit quelque chose en plus, de quoi faire taire les prisonnières si elles hurlaient pendant le show.
Comment faire? Ce n'étais pas un simple fil de fer donc le couteau ne pourrais qu'entamer un peu la couche extérieur, et si le mécanisme s'enclenchait?

Il restait bien une option, mais tirer à bout portant pourrait être dévastateur pour le fragile cou de la jeune fille.

Il observa les autres fillettes, toute crispé, certaines recroquevillés sur elles même, quelque une le dévisageait comme si il étais un monstre sortit de leurs plus horribles cauchemars. Elles avaient toute un collier. Était-elles toute des enfants des rues? Kidnapper dans enfants qui avaient toujours des parents ne serait pas une première fois pour ce genre d'esclavagiste.  

Il aurait pu finir comme elles. Il n'y à pas si longtemps, du moins c’était pour lui comme un souvenir datant d'hier, c’était lui l'enfant des rues. Le petit Jason Todd, sans père, avec une mère toxico à charge.
Et si ils n'avaient jamais croisé le véhicule du Batman? Et si ils n'avaient jamais tenté d'en arracher les jantes?
Jamais il n'aurait connu cette vie, il serait surement quelque part, mort au fond d'une poubelle.

Il secoua la tête un bref instant, suffit les souvenirs mélancoliques. Avec son couteau il décolla le bâillon de l'ainée, surement une opération douloureuse pour elle, cette saloperie étais bien collé à sa peau. Quel monstre peux serrer autant le visage d'un enfant?

"Il n'y à pas de clef? Quelque chose dans le genre? Il doit bien y avoir un mécanisme?"

Elle avait quelque chose de spécial, comme si elle étais calme. Une stoïque parmi les fuyardes. Elle étais presque.... dédaigneuse? Comme si elle n'étais pas le moins du monde redevable pour le sauvetage qu'il avait effectué. Une véritable boule de rage, et pour l'avoir été...et l'être toujours il savait les reconnaître. Elle avait connu bien des choses, c'était certains.

Il se tourna vers toute les jeunes filles.

"Écoutez, je suis un gentil, je suis là pour vous sauvez. Vous n'avez pas à avoir peur, le masque c'est pour faire peur aux méchants."

Il rangea son arme à feu, pas la peine d'exposer son arsenal à leurs vues.

"Ont va passer un accord, okay les filles? J'ai besoin de votre aide, du moins j'en aurais surement besoin un jour ou l'autre. J'ai besoin de petites espionnes, rien de dangereux, contentez vous de vivre vos vie, mais si vous entendez parler de chose illégale.... de chose pas bien, vous devrez me le raconter. Vous voyez ça?"

Il mis sa main sur son torse, ornée d'une chauve-souris rouge sang.

"C'est mon symbole, avec un petit coup de peinture vous le dessinez quelque part en ville et je viendrais de temps en temps. C'est comme un point de rencontre, je surveillerais la zone, pour vous protégez et être là le plus souvent possible à écouter ce que vous avez pour moi. Vous êtes d'accord? Il faut bien ça pour me remercier d'être votre ange gardien, non?"

Pas le plus optimale des systèmes, mais même si il avait accès à certains gadget de Kord Industries il ne pouvait pas se permettre de donner des outils high-tech à toute les filles, surtout des filles de la rue qui serait capable de le revendre pour un sandwich.

Il étais temps de se reconcentré sur les colliers, si il n'y avait pas de clé, il allait falloir y allez avec la manière forte.


_________________________________

Revenir en haut Aller en bas
http://gotham-city.actifforum.com/f30-fiches-de-presentation-pj-fiches-validees
Invité

Invité
avatar


MessageSujet: Re: Adjugé vendu [PV : Red Hood/Jason Todd]   Ven 21 Aoû - 23:41

Le problème du collier ne se résolvait pas rapidement, mais au moins Flora était libre de ses gestes, ce qui était quand même mieux que rien. Heureusement l'homme masqué ne tarda pas à arracher l'adhésif collé sur le visage de l'aînée, ce qui lui libéra la parole. Bien sûr elle n'allait pas lui faire des éloges pour autant, c'était juste pour lui sauver la mise, pas la peine d'épiloguer. La demoiselle ne savait par contre pas comment l'ouvrir, cependant elle eut une idée et chercha dans les cadavres si l'homme qui tenait la télécommande se trouvait parmi eux, mais malheureusement ce n'était pas le cas. Le fourbe avait pris la fuite par derrière en voyant que la vente tournait au massacre de son personnel illégal, ce qui voulait dire qu'à tout moment il pouvait déclencher les décharges. Peut-être même que si il ne l'avait pas déjà fait c'était parce que d'épais plafonds les séparaient. Flora sa tourna alors vers l'individu en rouge sans une once d'estime pour lui, mais avec une détermination remarquable. Elle désirait plus que tout pleurnicher des heures pour avoir échappé à une vente crapuleuse, mais son amie avait définitivement égaré ses sentiments au fond de son crâne pour laisser de la place pour sa personne, ou plutôt son entité.

-Il faut qu'on retrouve le sbire qui a la télécommande, il doit aussi avoir les clés sur lui. Je saurai le reconnaître si je le vois, laisse-moi t'accompagner en guise de remerciement.

Même si Flora n'aimait plus depuis longtemps être redevable aux gens, elle devait bien s'avouer que l'homme lui avait sauvé la mise et l'avait préservée d'une situation tragique. Le moins qu'elle puisse faire était justement de proposer son aide pour la recherche, surtout que ça concernait toutes les filles prisonnières qui risquaient d'en pâtir. Autrefois, la demoiselle aurait cherché cet homme pour éviter que des vies innocentes ne meurent, mais désormais c'était soit pour récolter la peur soit par vengeance personnelle. C'était le prix à payer pour pouvoir se défendre dans n'importe quelle situation sur terre, même si la hauteur restait son point faible. Si son potentiel compagnon de traque n'était pas d'accord avec sa façon de voir les choses, de percevoir la situation, d'estimer sa personne, il pouvait très bien essayer de tirer sur la gorge des prisonnières en espérant ne pas faire trop de victimes. Flora avait bien l'intention de récupérer toute sa liberté, même en sachant qu'elle ne pourrait pas utiliser de pouvoir tant que de nombreux étages la sépareraient de la terre meuble. Si l'homme masqué était partant pour retrouver cet individu, alors la demoiselle l'aiderait. On pouvait voir une grande maturité dans son regard déterminé et froid, comme si elle avait deux fois son âge actuel. C'était un des avantages de l'infiltration de l'entité, car deux cerveaux valaient mieux qu'un, surtout un cerveau aussi fragile que celui qu'elle possédait encore à l'époque où elle était seule dans la rue. Ainsi il était facile de voir que ce n'était pas femme à attirer la pitié, elle n'avait plus vraiment l'âge qu'on lui dise que c'est trop dangereux. Gotham City n'était pas faite pour les faibles, et ces filles pourraient très bien se faire revendre que ce serait le sort qu'elle mériteraient. Ainsi et sans plus attendre, Flora se dirigea vers le couloir principal afin de tenter de retrouver la trace du bandit aux clés pour récupérer son collier. Son dernier souhait était bien de se le coltiner toute sa vie, surtout qu'il serait facile à l'homme de la tuer à coups de décharges.
Revenir en haut Aller en bas
Red Hood / Jason Todd

Crime
Crime
avatar

Date d'Inscription : 01/08/2015
Nombre de Messages : 37
Vous à Gotham : Le Véritable Justicier de Gotham.
Citations : "Je suis la justice, pure, immédiate et surtout... sans pitié"

MessageSujet: Re: Adjugé vendu [PV : Red Hood/Jason Todd]   Sam 22 Aoû - 23:58



Du dédain, c'est ça, cette fille étais l'incarnation même du mot "dédain", un peu ridicule comme mot quand ont y pense "dédain" tout comme cette situation, une jeune fille qui ignore quasiment le tueur expérimenté en costume juste en face d'elle.

Et bon sang, il fallait que le seule -du moins d'après lui- qui se soit enfuie malgré les menaces soit exactement celui avec l'attirail important. Que faire? Nous sommes au vingtième étage, le type à est susceptible d'être à n'importe quel étage.

Enfin elle parlait, à force il commençait à penser qu'elle étais muette, ou sous le choc. C'était bel et bien le genre à ne parler que lorsqu'il le fallait obligatoirement, comme détaché de tout ce qui se passait autour d'elle, une dure à cuire, peut-être un peu taré, tout est possible à Gotham.

Il s’apprêtait à refuser la proposition de l'accompagner qu'avais faite la jeune femme, mais elle n'avais pas tort cependant, il y avait surement d'autres gens dans l'immeuble et il serait impossible pour lui de savoir lequel est la cible.
Et finalement, elle semble bien majeure, un peu maigrelette mais majeure, ce n'étais plus une enfant. Combien de temps avait-elle passer dans la rue? Toute sa vie?

"D'accord, tu me montre le type quand tu le vois et je m'en occupe, te met pas en danger" dit-il simplement en emboîtant le pas de l'inconnue.

Elle avait beau être fraichement adulte, jouer la sombre et ténébreuse dame de la nuit, et avoir grandit dans la rue, rien de tout cela n'arrête les balles. Il ne devait pas y avoir d'autres victimes, du moins pas parmi les innocents.

Il fit signe aux autres petites de rester sur place et de fermer les portes derrière eux, bon sang il lui faudrait un Robin à lui aussi pour garder les petites en sûreté. Il n'était pas tranquille à l'idée de les laisser, et la majeure n'étais pas du genre s'occuper d'elles.

"Mais pense pas que ça te met à l'abri d'une quelconque dette, tu participe juste activement à ta libération"

Une petite pique ne fait jamais de mal, et elle le cherchais aussi avec son comportement stoïcien. D'un autre côté c’était bien vrai, Red Hood étais de retour en ville depuis peu et il s’étaie éloigné bien trop longtemps, la situation avait bien changé, il lui fallait des nouveaux contact à bien des nouveaux de l'échelle social. Les gens des rues sont les plus fiables, et pour contrôler toute la pyramide, il faut toujours avoir une emprise total sur la base de celle-ci.

Eh oui, nous n'avons pas tous un  Alfred, ou une Oracle. Il s’arrangeait comme il pouvait, et d'une certaine manière, ils participaient à son combat, celui pour la justice, pour leur avenir.

Réfléchissons, il avait flinguer toute l'assemblée il y à un petit moment déjà, si le type avait bien dans l'idée de s'enfuir et non pas de ce cacher, alors il n'étais plus à l'étage. Si la recherche durait trop longtemps, il suffisait d'utiliser le grappin pour descendre tout en bas rapidement et bloquer la sortie.
Un petit coup de "A tous les occupants de l'Hôtel, livrez moi le type avec les clefs dans peu de temps où j'entre et je flingue chacun d'entre vous" pourrait-bien être efficace aussi.

"D'ailleurs, tu dois bien avoir un nom? Histoire de pouvoir t'avertir d'un danger imminent si ont se retrouver séparé en chemin"



_________________________________

Revenir en haut Aller en bas
http://gotham-city.actifforum.com/f30-fiches-de-presentation-pj-fiches-validees
Invité

Invité
avatar


MessageSujet: Re: Adjugé vendu [PV : Red Hood/Jason Todd]   Sam 29 Aoû - 22:21

La recherche de la télécommande pouvait commencer, maintenant que les gamines étaient délivrées et en sûreté sur place. Le tout était de penser à bien bloquer la porte pour que personne n'ait l'idée de revenir sur les lieux pour les choper de nouveau afin de les revendre ailleurs. Enfin il fallait quand même un transport pour toutes les transporter, et tout comme un troupeau de moutons c'était difficile d'avoir les bras assez longs pour les empêcher de fuir. Encore une chance que le justicier cinglé n'ait pas mis le feu avec son arrosage d'automatiques dans la salle d'enchères, le collier aurait été le dernier de leurs soucis. Au moins il se montrait responsable de son invasion de la salle et de son massacre en prenant en charge le reste, notamment pour les prisonnières qu'il avait délivrées en masse. Il conseilla même à Flora de ne pas foncer tête baissée et de le laisser s'occuper de la partie combattive, ce qui lui valut un acquiescement de tête pendant qu'elle se dirigeait vers le couloir principal. Il semblait avoir leur sort à coeur autant que celui de la demoiselle, ce qui était toujours rassurant de savoir qu'elle avait de l'aide. En plus elle n'aurait pas pu combattre vu que son pouvoir se limitait dans les hauteurs, ce qui par conséquent ne la dérangeait pas le moins du monde de lui laisser cette tâche. Quitte à avoir une dette envers lui, comme il le précisait bien.

Une fois les choses mises au clair et les filles bouclées dans la salle des cages en attendant leur retour, les deux se mirent en route pour retrouver l'individu qui avait de quoi désactiver les colliers. Flora se contentait de le regarder défoncer des portes avec son pied afin de braquer les occupants pour savoir si ils cachaient quelqu'un, mais c'était de plus en plus évident qu'il était impossible de le retrouver aussi facilement. Pendant ce temps, Flora scrutait le tapis de l'hôtel à la recherche d'indices ainsi que d'autres choses comme les murs. Des traces de sang étaient difficilement visibles mais bien présentes, l'homme avait sans doute marché dans le sang de ses comparses sans le vouloir en ayant voulu s'enfuir comme elle l'avait pensé. C'est que l'individu avait fait un joli carnage, ôter la vie à tant d'êtres humains n'était pas sans salir, heureusement pour elle pour une fois. Bien qu'elles devenaient de plus en plus petites au fil des mètres, c'était toujours ça de gagné. L'homme semblait s'être enfui à l'étage juste en-dessous, peut-être avait-il même été blessé par les tirs, ce qui pourrait leur faciliter la tâche. Mais c'est alors que son compagnon lui demanda son prénom dans la foulée, entre deux portes en la rejoignant brièvement sans doute pour reprendre ses assauts. Flora n'avait pas vraiment de raison de refuser, il était vrai que ça pourrait être pratique si il devait l'appeler sans devoir se taper sa description à chaque fois.


-Tu peux m'appeler Flora Lanford, ou juste Flora, c'est mon vrai prénom. Je suis pas trop la mode de l'identité secrète, j'ai pas assez à perdre pour me permettre ça.

La jeune fille ne pouvait s'empêcher de baisser la tête en détournant le regard à cette pensée, elle n'avait pas envie de s'étendre sur ce sujet des heures. Se faire prendre en pitié n'était pas son but, alors elle se contenta de ce petit résumé de sa vie avant de lui montrer les taches de sang sur le tapis. C'était leur indice le plus précieux pour retrouver celui qui gardait les clés des colliers électriques, celles de leur liberté. Derrière son air hautain, la vraie personnalité de Flora ressortait quelques fois, celle d'une enfant qui désirait pleurer chaque jours en regrettant ses parents et sa faiblesse de s'être fait enlever de façon idiote. Heureusement son amie venue d'ailleurs lui offrait le pouvoir de passer outre ses sentiments pour paraître parfaitement impassible. Pas blasée, juste inexpressive, une fille qui ne ressentait plus rien pour ceux qui la voyaient, mais qui gardait tout enfoui au fond de son être. Elle avait accepté depuis longtemps ce changement de personnalité, si c'était pour gagner un garde du corps pour la vie et ne plus jamais reproduire cette erreur afin de ne plus perdre aucun proche, que ce soit de simples relations entre vagabonds ou des liens comme avec ce héros venu de nulle part. Celui-ci allait d'ailleurs avoir l'occasion de jouer encore les justiciers en fouillant tout l'étage à la recherche du délivreur, si tant est qu'il ait encore de quoi les délivrer sur lui. La demoiselle le laissa alors passer devant, après avoir descendu la volée d'escaliers.

-Je tiens pas à me battre contre lui, si tu veux tu peux le tuer pour moi, ça me gêne pas du tout que tu t'en occupes à ma place. Comme c'est toi le héros et moi la fille en détresse, autant que je respecte mon rôle.

Contrairement à beaucoup de héros habillés en sombre, Flora n'était pas une vengeresse impitoyable, achever celui qui l'avait enlevée sournoisement et tenté de la revendre à un riche propriétaire n'était pas important. En revanche elle sentait de plus en plus l'entité venue d'ailleurs dans son corps demander sa pitance, à savoir du sentiment de peur chez l'être humain en général. En voyant tous ces gens apeurés de se faire braquer par un inconnu impossible d'identification avait attisé sa faim. Flora n'avait pas envie de combattre plus que ça, mais elle avait bien l'intention de nourrir son amie afin qu'elle continue à lui procurer son pouvoir protecteur. De préférence avant que le héros masqué ne l'achève, mais au moins qu'il s'arrange pour menacer sa vie le plus possible physiquement. L'envie devenait presque insupportable avec toutes ces portes qui s'ouvraient dans des cris de surprise et de peur à la fois, si bien que Flora tiquait à chaque fois, grimaçant pendant une microseconde au moidnre cri. Elle avait du mal à contenir l'envie de son amie et ça commençait à se voir à son aura qui devenait de plus en plus malsaine à ressentir. Flora se mettait de plus en plus à trembler sur place en sentant qu'ils s'approchaient de plus en plus de la bonne chambre, mais ce n'était pas par excitation ou par crainte.

-S'il te plait, ne le tue pas tout de suite quand tu l'auras devant toi...je...j'ai besoin de me nourrir...de sa peur...il m'en faut BEAUCOUP...
Revenir en haut Aller en bas
Red Hood / Jason Todd

Crime
Crime
avatar

Date d'Inscription : 01/08/2015
Nombre de Messages : 37
Vous à Gotham : Le Véritable Justicier de Gotham.
Citations : "Je suis la justice, pure, immédiate et surtout... sans pitié"

MessageSujet: Re: Adjugé vendu [PV : Red Hood/Jason Todd]   Sam 10 Oct - 20:57



Il continua d'ouvrir les portes à grand coup de botte, façon gestapo, toujours prêt à tirer si il le devait. Le regard alerte, bien que cela soit impossible à voir à travers son masque, il prêtait une attention particulière au visage de ceux qu'il tenait en joue à chaque fois, c'est dans les yeux, les traits du visage, un petit tic nerveux qu'on trouve la vérité.

Il s'arrêta un très court instant, presque imperceptible pour le commun des mortels, lorsque sa coéquipière de circonstance lui demanda, presque l'air de rien, de ne pas le tuer directement, de la laisser ce "nourrir" de sa peur.

Bon sang, mais c’était quoi ça? Une jeune psychopathe? Une évadée d'Arkham? Une sorte d'Harley Quinn de l’Épouvantail?  Nan idée stupide.
Et ça voulait dire quoi d'ailleurs "ce nourrir de sa peur"? Elle voulait faire quoi? Juste le regarder chier sans son froc? Tenter de lui faire peur elle même?
C'étais les seules possibilités envisageable de la part d'une jeune fille récemment majeur. Du moins d'après ce que pensait Red Hood.

"Quoi? J'ai du mal entendre, tu veux quoi?"
Il continua immédiatement, sans laisser le temps de répondre
"Je sais pas ce que tu veux faire, mais je t'interdis de t'approcher de lui tant qu'il est pas immobilisé"

Il défonça une porte, puis une autre, gardant le silence, peu importe si elle répondait ou discutait ses directives. Si elle s’avérait être un danger pour les citoyens il devrait l'arrêter aussi, case prison, ou asile. Après tout, vu sa carrure elle ne serait pas une problème à immobiliser.

Il ouvrit l'ultime porte, la tension était montée tout le long, comme si il avait toujours su qu'il était ici. Il rentra dans la pièce, l'endroit étais dévasté, quelqu'un été entré et c'étais battu avec les occupants. Du moins c'est ce que semblait indiquer les deux corps sur le lit, abattu par balle, l'un étais encore en vie mais mourant, pas le temps et pas d'intérêt de s'attarder sur lui.

Un autre coup de pied, la porte de la salle de bain tomba elle aussi.
Une balle fusa, Red Hood l'évita de peu, simple réflexe en ouvrant la porte.
L'enflure avait traîner un meuble dans la salle pour faire barrage et se cacher derrière.

Le Justicier sanguinaire sortit de devant la porte, se mettant à couvert

"Écoute mon gars, tu va faire quoi ici? Enfermer dans une salle de bain? Quand t'aura fini d'aspirer le dentifrice te mangera quoi?"

Il marqua une pause, pas de réponse.

"Soit tu sors de là sans poser de problème, soit j'entre et je t'éventre avec mon 'pompe. Je te promets, je suis un homme de parole... Bon sauf pour cette histoire de bombe, mais c’était une exception"

Il ne pouvait pas s'empêcher, le faire réfléchir, lui torturer l'esprit, sembler coopératif mais laisser planer le doute. Qu'il panique, il le voulait, il voulait que ce type panique pouvoir le plomber proprement.

Il entendit du bruit, jetant un oeil, l'homme étais sortit de derrière le meuble, un petit calibre dans la main mais lever vers le plafond, les mains en l'air. Il se rendait? C'étais si facile?

Red Hood pencha la tête de côté, déçu "Petite nature"

Il tira sur sa main, et une autre balle dans la jambe. Le revendeur d'enfant hurla et retomba au sol.

Il entra dans la salle, marchant rapidement mais lourdement, plus pour faire peur à sa victime que pour faire une entrée classe. Il fit tourner son arme autour de son doigts devant l'homme. Tendant l'autre main vers lui

"Donne les moi, les télécommandes, les clés, tout." Il le regarda dans les yeux, faisant signe à la dénommée Flora qu'elle pouvait s'approcher.

Il recula un peu, gardant l'individu en joue. Il étais curieux que voulait-elle lui faire? Après tout, une balle de sommation et elle arrêterait surement si il n’apprécier pas ce qu'elle faisait.

[Désolé du retard, problème de pc, mais me revoila actif]

_________________________________

Revenir en haut Aller en bas
http://gotham-city.actifforum.com/f30-fiches-de-presentation-pj-fiches-validees
Invité

Invité
avatar


MessageSujet: Re: Adjugé vendu [PV : Red Hood/Jason Todd]   Ven 16 Oct - 15:29

Ce n'était plus qu'une question de persévérance pour trouver l'odieux trafiquant de jeunes filles, il ne pouvait pas être parti bien loin, surtout avec du sang sur lui, le sien ou pas. Heureusement l'inconnu masqué de rouge avançait vite grâce à la bonne vieille technique du coup de pied qui faisait son effet. Bon, peut-être pas le bon, vu que ça traumatisait les locataires de l'hôtel, mais au moins ils étaient sincères à cause de la peur. Ils avaient fini par trouver le responsable, Jason ne tarda d'ailleurs pas à le faire courir dans ses retranchements d'entrée de jeu, toujours aussi cash que lors de son entrée dans la salle des enchères. D'un soupir exaspéré, Flora le laissa faire alors qu'il lui annonçait vouloir s'occuper personnellement de lui. Ce n'est pas qu'elle voulait le battre toute seule avec sa force de maigrichonne, mais elle aurait voulu éviter qu'il s'en aille par une autre issue et risque de leur échapper. Enfin ce n'était pas bien grave, la salle de bain n'offrait aucun échappatoire, l'homme était piégé et ne pouvait qu'affronter la colère du masqué.

Malgré ses crimes, l'individu pensait qu'il suffisait de lever les mains et de se rendre pour qu'on lui pardonne, mais c'était une erreur très grossière à Gotham City où la justice sommeillait au fond de n'importe quel citoyen. Bien sûr c'était sa justice à lui, mais une justice qui remplaçait celle de la police quand même, c'était ça le plus important. Flora avait bien envie de lui enfiler le collier et de le pendre par la fenêtre par une des chaines qu'il avait utilisées contre elle plus tôt, mais elle se retint. Au moins elle avait désormais la possibilité de nourrir sa compagne alien qui ne demandait que sa peur. Ce sentiment capable de faire céder même le plus inébranlable des combattants, il n'y avait rien de plus précieux à ses yeux, et ça la rendait très puissante de jour en jour. Pour le cas de Flora, verser dans la violence gratuite n'était pas son genre, elle comptait résoudre ce problème de façon pacifique et laisser le trafiquant au sort de Jason sans réclamer son dû.

Alors que ce dernier venait de tirer dans la jambe du criminel pour le mettre à terre, Flora s'avançait calmement vers lui. La plante qui l'habitait avait beau ne pas pouvoir sortir ses lianes à une telle hauteur, sa présence n'en diminuait pas pour autant, et peut-être même qu'elle serait capable de se surpasser. Ainsi la demoiselle se retrouva rapidement privée de sa personnalité propre pour laisser celle de sa compagne prendre le dessus, bien que Flora reste maître de ses mouvements. Bientôt une aura des plus sombres l'enveloppa, d'une étrange couleur mauve qui écoeurait souvent les gens qui se trouvaient proches d'elle à ce moment. En voyant la fille arriver avec ce qui semblait être un pouvoir particulier, l'homme fut pris de panique et recula jusqu'au mur du fond en se tenant à moitié la jambe blessée. Ses yeux ne laissaient plus paraître ses iris, ils étaient devenus flous et d'une couleur bien plus lumineuse dans le ton mauve, si bien qu'elle semblait être devenue une autre personne. En effet c'était bien le cas, Flora ne pouvait pas partager son corps avec une telle entité, elle devait sans cesse lui laisser place afin qu'elle soit capable de protéger son hôte comme elle le souhaitait depuis la perte de sa maison. La demoiselle s'approcha alors plus près et le prit à la gorge jusqu'à le soulever avec une facilité clairement inhumaine, le regardant droit dans les yeux. Lorsque les siens croisèrent ceux de Flora, celle-ci créa un flux d'énergie translucide qui passait du visage du trafiquant jusqu'à celui de la fille. Après seulement quelques secondes, l'homme assombri par sa propre peur, se laissa retomber au sol, plongé dans un désespoir sans fond pour un long moment.

Une fois son cas occupé, Flora laissa l'homme tranquille et se contenta de fouiller ses poches pour prendre les clés et au passage le liquide présent dans son portefeuille. C'en était fini de la menace qu'il représentait, désormais ce n'était plus qu'une loque en train de trembloter de peur sans remuer, les yeux devenus ternes. Il avait eu largement son compte et la plante repassa rapidement le relais à son hôte, la délivrant de son halo ténébreux pour qu'elle retrouve une apparence de jeune fille ordinaire. La demoiselle tomba alors à genoux devant la victime, utiliser autant de pouvoir d'un coup l'avait lessivée. Néanmoins elle ne se sentait pas bien tant qu'il y aurait la police dans le bâtiment, alors elle fit un effort pour se relever et se tourner vers le flingueur masqué, retirant son collier par la même occasion.


-On en a fini avec lui, on peut décamper maintenant, je tiens pas à ce qu'on me trouve en ta compagnie et qu'on me prenne pour ta complice.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: Adjugé vendu [PV : Red Hood/Jason Todd]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Adjugé vendu [PV : Red Hood/Jason Todd]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Adjugé vendu [PV : Red Hood/Jason Todd]
» The Black and the Hood [PV Jason Todd]
» Jason Todd
» Under the Red Hood (PV : Jason Todd)
» Liens de Jason Todd et du Red Hood

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DC Gotham City RPG ::  :: Midtown/Diamonds :: The Ritz hotel-