RSS
RSS
lienlien
NEWS :

Ne manquez pas les deux derniers chapitres de Darkwatch, où s'affronteront Le Chevalier Noir et l'Empereur !

Clash of the Warriors & La Révolte

"Lors d'une rafle de la Ligue des Ombres, la Lignée décide d'intervenir et de massacrer les hommes de Ra's Al Ghul. Les habitants, excédés par la situation, décident de se révolter, avec le support de l'Empereur et ses troupes. Le G.C.P.D est dépassé et les justiciers n'ont d'autre choix que s'en mêler, Batman en tête."

(Petit aperçu des évènements en vidéo ici)


CREDITS

©PA Batty Epicode
©Les images utilisées appartiennent à leurs auteurs
©Les bannières ont été crées spécialement pour le forum Gotham City Rpg par Deimos Hellhammer
©Le contexte de ce forum est inspiré du Batverse, arrangé et rédigé par le Staff. Merci de respecter notre travail.




Partagez | .
 

 Le choc des générations [ PV Edgar Farrell ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Dark Hawk

Mafia
Mafia
avatar

Date d'Inscription : 04/11/2014
Nombre de Messages : 39
Vous à Gotham : Patronne de la Famille Morten
Citations : "Il est à Gotham ce que la Peste est à l'humanité. Une maladie qui a fait des dégâts mais qui, maintenant, est facilement neutralisable."

MessageSujet: Le choc des générations [ PV Edgar Farrell ]   Mer 5 Aoû - 16:33

Robinson Park. Un lieu respirant la vie, plein de gens insouciants en quête d'un peu de verdure et de calme. On les voyait, marchant sur toute l'étendue du parc, promenant leurs chiens, s'émerveillant devant la moindre pâquerette perdue dans l'immensité de la pelouse... Enfin, en ce moment, ce n'était pas trop ça. Peu de gens sortaient encore de chez eux, de peur de se prendre une balle perdue, ou de se faire éviscérer sur place. Le No Man's Land avait fait bien des victimes, et les habitants avaient du mal à l'oublier. Pourtant, il y avait encore quelques fous pour sortir et profiter du parc. La plupart du temps, c'étaient des vieux qui n'en avaient plus rien à faire de mourir ou non. De toutes façons, ils n'allaient pas tarder à trépasser, n'est-ce pas ?

Bizarrement, notre chère Miss Morten avait beaucoup de respect pour ces ancêtres. Ayant été élevée avec l'idée que la famille était la chose la plus importante dans la vie, et que les anciens méritaient le plus grand des respects, elle ne pouvait faire autrement. Alors, au lieu de les abattre, comme elle l'aurait fait pour n'importe quel citoyen, elle passait un peu de temps avec eux, leur tenant compagnie durant quelques heures. Bien sûr, ce n'était pas une activité qu'elle pratiquait souvent en raison de son travail et de ses autres occupations, mais échanger avec ces morceaux d'histoire vivants lui faisait du bien. Cela la changeait de son bureau sombre et louche.

Aujourd'hui était un jour un peu plus libre que les autres. Les dossiers étaient triés, elle avait délégué ses quelques corvées de rangement à Inferno et était maintenant libre de se balader un peu, afin de décompresser. Les derniers jours avaient été éprouvants. D'abord l'attaque du Clow sur Crown Point, ensuite l'entretient avec Sionis, la baisse de profits en raison de la perte de l'entrepôt... Tout cela n'était pas bon et agressait un tantinet les nerfs de la jeune femme, qui décida de faire un bon footing pour se détendre. Elle partit habillée en civile, les cheveux attachés et en tenue de sport, une fine paire de lunette sur le nez.

Une fois arrivée au parc, elle ralentit quelque peu la cadence et en fit le tour, avant de finalement s'arrêter et effectuer quelques étirements sur un banc. La ritale s'assit tranquillement sur le banc, l'air de rien, profitant du calme et de la verdure.

"Enfin une bonne journée", se dit-elle.

Rien ne pourrait gâcher ce moment. Pas même les gens autour. Pas même la petite fille qui jouait avec son ballon, au loin. Pas même le foutu chat de gouttière qui trainait dans les parages. Et encore moins le fossile qui se profilait à quelques mètres d'elle. Celui-ci était un nouveau, d'ailleurs. Ses rides ne lui rappelaient personne. Quand il passa près d'elle, la tueuse le salua d'un courtois "Bonjour, monsieur." suivit d'un sourire éclatant. Oui, même elle pouvait être gentille, parfois. Étonnant, non ?

_________________________________
"Guarda dietro di te, forse io sono qui ..."
Revenir en haut Aller en bas
http://gotham-city.actifforum.com/f30-fiches-de-presentation-pj-fiches-validees
Invité

Invité
avatar


MessageSujet: Re: Le choc des générations [ PV Edgar Farrell ]   Lun 10 Aoû - 10:13

Edgar se levait de son lit. Insomniaque, il avait l’habitude d’être debout à cinq heures du matin. Quitte à ne pas dormir autant, mettre à profit ces heures. La vie appartient à ceux qui se lèvent tôt, non ? Allez dire ça aux combattants de la guerre du Vietnam. Foutu souvenir. Chaque fois que le vieux allait réussir à s’endormir, il se levait de suite, réflexe de survie. Tous ses sens étaient en alerte et il met sa main sur son holster. Enfin ça c’était quand il était au front. Maintenant, il met la main à sa ceinture, mais ne trouve pas la crosse métallique de son magnum. C’est cuit, il ne pourra même plus se reposer dans son lit, les acouphènes se faisaient trop présents. Il se lève silencieusement pour ne pas réveiller sa femme, car si c’était le cas il aurait été obligé de manger une demi-pilule de viagra et qu’est-ce qu’Ed pouvait détester ça. Obligé d’être aidé par un produit pour gonfler ça libido. C’est moche d’être vieux. Après avoir réussi sa mission digne des romans de Tom Clancy, il se dirigeait vers le frigo. Sortait le beurre de cacahouète et un morceau de pain, c’était ça coke à lui. Encore en peignoir il s’accoudait au rebord de la fenêtre de la cuisine, réglait son appareil auditif à fond et écoutait. Il entendait cette ville de Gotham qui se soulait, il entendait cette ville qui tantôt et sauver par un travelo en masque, tantôt détruit par un autre travelo en masque. Gentil, méchant, même raclure aux yeux de Farrell.

Pourtant ce matin-là, rien. Il n’entendait rien pour une fois.

Il tâta son oreille, un petit bruit se fit entendre.

Il avait oublié d’allumer son appareil. Et quand celui si fonctionna, Edgar entendit la ville vivre à nouveau. Voici la Gotham infestée qu’il a toujours connue, voici la Gotham qu’il aime tant.

Le soleil se levait et le vieux prit sa canne, son chapeau et son blouson. Il claqua la porte de façon à réveille son épouse. C’était un de ces «running gag» qu’il l’amusait. Elle allait le l’insulter depuis la fenêtre dans 3…2….1…

« GOUJAT»

Pile à l’heure. C’est ça façon de se sentir vivant. Il se dirigeait maintenant vers Robinson Park, son lieu de prédilection pour récolter des informations de toute sorte. C’est aussi juste en face de là où ils font les meilleures gaufres de la ville, bien que tenue par une étrangère. Espagnol ou Mexicaine, même chose aux yeux du vieux, heureusement qu’elle savait cuisiner. Il était encore trop tôt pour le vieux pour penser à manger. Il se posa sur le banc et commença à scruter le parc. C’était toujours la même chose. Les mêmes joggeurs, les mêmes vendeurs de hot-dog, les mêmes raclures qui se courraient après pour un morceau de shit. Ce n’est pas aujourd’hui qu’il allait apprendre des informations et devra laisser la chère et tendre épouse gagner cette manche.
C’est alors qu’il la vit. Une jeune femme en tenue de sport, fin de vingtaine, cheveux en queue de cheval et lunette sur le pif. Il ne l’avait jamais vu. Elle ne ressemblait en rien à une Américaine. C’était encore une immigrée qui était là pour voler le travail des honnêtes travailleurs américain. Néanmoins, elle semblait italienne, sans eux l’Amérique n’aurait pas eu la Pizza. Le vieux s’imaginait une vie sans pizza, l’enfer. Prit dans ses rêveries apocalyptiques il ne remarqua pas tout de suite que la jeune ritale lui avait adressé la parole.

« Pour les drogues c’est en face. Si t’es perdue, le bar à catin est dans la ruelle d’à côté. Pour les récits de guerre de ceux qui ont réellement aidé ce pays c’est à côté de moi.»

Depuis qu’Edgard à acquis le statut de vieux, les passants le saluaient tout le temps. Perturbé au début, il avait maintenant pris l’habitude de répondre en insinuant discrètement, enfin presque, des insultes à l’encontre de son interlocuteur.
Revenir en haut Aller en bas
Dark Hawk

Mafia
Mafia
avatar

Date d'Inscription : 04/11/2014
Nombre de Messages : 39
Vous à Gotham : Patronne de la Famille Morten
Citations : "Il est à Gotham ce que la Peste est à l'humanité. Une maladie qui a fait des dégâts mais qui, maintenant, est facilement neutralisable."

MessageSujet: Re: Le choc des générations [ PV Edgar Farrell ]   Mer 7 Oct - 15:39

Et bien, voilà qui promettait. Ce vieillard avait l'air d'être un sacré numéro ! Jessica haussa un sourcil à l'évocation du bar à catins ; sérieusement ? Elle, dans un bar à putes ? Et puis quoi encore. Ce genre de lieux était indigne d'elle, et de loin. Un soupçon d'irritation fit tressauter son arcade droite, mais elle garda un calme olympien, observant le vieillard. La jeune femme afficha tout de même un sourire en coin et invita d'un geste de la main le fossile à s'assoir à ses côtés. Elle remonta sa paire de lunettes sur son nez et s'installa un peu plus confortablement sur le banc, un bras étendu contre le dossier de celui-ci. Sa voix se fit rieuse et douce quand elle s'adressa au vétéran à ses côtés, dansant jusqu'à ses oreilles:

"Je vous écoute, l'ancien, contez-moi votre histoire. Qu'avez-vous traversé ?"

Il avait l'air d'avoir vu du pays, ce vieux-la. Et pas que. La jeune femme regarda discrètement sa montre : 6h et quelques. Il lui restait encore de longues heures avant de devoir repartir travailler, pour son plus grand bonheur. Elle sourit, écoutant en même temps le récit du délabré.

_______________________

Pendant que la Patronne discutaillait avec l'ancien, ses collègues, eux, continuaient de travailler sans relâche pour que tout soit en ordre dans le bordel immense que représentait son usine. Bien qu'ils étaient installés depuis un bout de temps maintenant, ils n'avaient toujours pas rangé certaines pièces à l'arrière du bâtiment ; des espaces encombrés de boites dégueulant des tonnes de classeurs et de vieux dossiers poussiéreux. Personne n'était vraiment sûr de ce qu'il y avait d'autre dans ces Warp Zones, d'ailleurs.

Un bruit de pas approcha de l'une des pièces ; c'était le Flambeur, "Inferno le Balrog" comme certains aimaient l'appeler. Il était là pour s'atteler à sa tâche de la journée: ranger le débarras géant dans "l'aile gauche" de l'usine.

"Allons jouer au déménageur Portugais, ouais..." Fit-il, ironiquement.

Quand le colosse tatoué ouvrit ce repère à souvenirs, il manqua de suffoquer : l'air dans ces pièces était devenu irrespirable, mauvais, presque toxique. Une odeur de vieux et de renfermé agressa les naseaux du rhino, qui fit trois pas en arrière, se couvrant le mufle au passage avec son T-shirt. Du bras, les yeux plissés, il remua frénétiquement l'air lourd en poussière sortant de la Chambre des Secrets, dispersant les particules sales dans l'air sain du couloir. Il tenta une approche mais, rapidement, fut refoulé par les émanations infectes de l'endroit. L'armoire à glace renâcla, fronçant les sourcils, et disparu un moment de l'endroit. Pendant son absence, une flopée de petites araignées migrèrent de la pièce à une autre, non loin de là, dérangée par le vacarme produit par le lourd soupir d'Inferno. Ce dernier revint bien vite, muni d'un masque à gaz intégral. Il grommela, réagissant à la brimade que lui avait fait son collègue Vizi, en passant:

"Ridicule, ridicule, j'aimerais bien l'y voir, tiens."

Il revêtit le masque promptement, et lâcha un soupire de soulagement. Enfin il y voyait quelque chose ! ... Ou presque. "C'est putain de sombre dans cette pièce à la con", comme dit Inferno, l'air échauffé. Le bon seigneur des lieux tenta d'allumer le lustre présent dans le capharnaüm géant, sans succès. Un faible grésillement lui donna de l'espoir, l'espace d'un court instant, pour finalement s'éteindre, produisant l'effet d'un pétard mouillé sur Inferno. La brute leva les mains au ciel, comme implorant le bon Dieu de lui offrir son aide. Il serra le crucifix pendu à son cou de taureau avec conviction, tint la pose durant quelques secondes puis soupira, laissant retomber mollement ses bras le long de son corps. Le truand disparu une seconde fois.

_________________________________
"Guarda dietro di te, forse io sono qui ..."
Revenir en haut Aller en bas
http://gotham-city.actifforum.com/f30-fiches-de-presentation-pj-fiches-validees
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: Le choc des générations [ PV Edgar Farrell ]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Le choc des générations [ PV Edgar Farrell ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Opérations psychologiques/AL-QUAIDA EST-IL EN IRAK?
» 13 opérations de chirurgie cardiaque en 10 jours
» Peste et Tempête, tandem de choc...
» Les USA mènent des opérations militaires secrètes en Iran
» Un duo de choc pour une mission de choc ? [Rang C | Genzö]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DC Gotham City RPG ::  :: Robinson Park :: Robinson Park-