RSS
RSS
lienlien
NEWS :

Ne manquez pas les deux derniers chapitres de Darkwatch, où s'affronteront Le Chevalier Noir et l'Empereur !

Clash of the Warriors & La Révolte

"Lors d'une rafle de la Ligue des Ombres, la Lignée décide d'intervenir et de massacrer les hommes de Ra's Al Ghul. Les habitants, excédés par la situation, décident de se révolter, avec le support de l'Empereur et ses troupes. Le G.C.P.D est dépassé et les justiciers n'ont d'autre choix que s'en mêler, Batman en tête."

(Petit aperçu des évènements en vidéo ici)


CREDITS

©PA Batty Epicode
©Les images utilisées appartiennent à leurs auteurs
©Les bannières ont été crées spécialement pour le forum Gotham City Rpg par Deimos Hellhammer
©Le contexte de ce forum est inspiré du Batverse, arrangé et rédigé par le Staff. Merci de respecter notre travail.




Partagez | .
 

 La fin et le commencement [PV : Violette Weever]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
The Joker

Crime
Crime
avatar

Date d'Inscription : 21/05/2015
Nombre de Messages : 41
Autres Comptes : Edward Nigma/The Riddler
Vous à Gotham : Le Clown Prince du Crime
Citations : Ma grande force, c'est que...J'ai pété les plombs ! Mais je suis assez malin pour l'admettre alors qu'est-ce que tu attends ? En t'accrochant à la réalité, tu nies la réalité de la situation. Imbécile ! Comprends-tu que nous avons frôlé la troisième guerre mondiale à cause d'un simple vol d'oies sauvages qui a brouillé un écran radar. Il faudrait arrêter ces conneries, c'est une gigantesque mascarade ! Toutes ces causes pour lesquelles on se bat, tout ces gestes d'humanité, c'est de la merde ! Pourquoi tu ne veux pas te détendre un peu et te fendre la gueule une bonne fois pour toutes ?

MessageSujet: La fin et le commencement [PV : Violette Weever]   Sam 18 Juil - 23:08

Axis Chemicals est un endroit laissé à l'abandon avec le no man's land, les volutes de produits chimiques s'échappent dans l'atmosphère car plus personne ne s'en occupe vraiment. C'est ici que tout a commencé, ici que le Joker serait né. Personne ne sait plus très bien et même Batman n'est probablement pas certain de se souvenir de ce jour et de la personne qu'il n'a pas pu sauver et qui est tombé dans la rivière où se déversaient tous les produits chimiques.

Onze pour cent d'hydroxyde de Sodium. Trente-quatre pour cent d'acide sulfurique. Cinq pour cent de solution de chrome. Sulfite de zinc dopé au cuivre, ce qui donne cet éclat vert au liquide se déversant dans l'eau sale de Gotham. Cette composition demeurait un mystère et n'importe qui serait mort en tombant la-dedans. Batman avait dû chercher l'ingrédient mystère pendant longtemps mais sans succès. Quelle est la chose en plus qui l'a crée ? Le Joker ne devrait pas exister, il est une impossibilité scientifique.

Une camionnette s'approcha du bâtiment de la production situé au bord de la rivière. Il se gara dans une cour intérieure, des gardes ouvrirent l'arrière et firent descendre leur passagère qui était ligotée à une chaise roulante. Un bruit de cane sur le sol humide se fit sentir et il se retrouva face à elle. C'était lui, le Joker. Le costume usé par ses activités durant le no man's land mais toujours un sourire dément au visage.

- Helloooooooo ! Elle est charmante la gamine que vous m'amenez la mais si vous voulez mon avis, elle devrait apprendre à sourire un peu.

Le Joker prit soudainement un ton dur envers ses hommes.

- Emmenez-la dans le bâtiment de la production ! Je ne veux pas qu'elle nous pose de problèmes la gamine, elle sera très sage...

Les hommes poussèrent le fauteuil roulant et installèrent la jeune fille dans une pièce en hauteur après avoir pris l'ascenseur. D'où elle était, Violette pouvait voir la lune par la fenêtre et des coulées verdâtres tombant d'en haut pour se déverser dans la Gotham River. Le Joker apparut par la fenêtre en marchant doucement sur le ponton à l'extérieur. Il sourit doucement avant d'entrer à l'intérieur et ordonna à ses hommes de sortir un instant. Il s'approcha doucement d'elle et elle pouvait sentir le souffle du Joker sur son visage alors qu'il découpait les liens de la main droite. Il abandonna le couteau sous la cuisse de la jeune fille.

- Gamine, j'ai aimé ton air apeuré. Tu es le genre de celle à mourir avant même le premier quart d'heure du film mais j'ai envie de miser sur toi ce soir. Deux de mes hommes reviendront dans la salle et te tueront dès que j'en enverrais l'ordre. Je vais partir quelques minutes, profites-en pour essayer de t'échapper et peut-être que le rongeur volant te sauvera. Bye bye petite.

Il partit d'un petit rire après lui avoir chuchoté ses mots puis ressortit dehors. Il prit un escalier de service pour atteindre le toit du bâtiment de production puis admira un moment le sol. Il craqua une allumette qu'il jeta, celle-ci fit apparaître un bat-symbole enflammé sur le toit. Est-ce qu'il viendrait ? Ce n'était pas sûr mais ce soir, le Joker avait fait un pari et il voulait savoir si celui-ci en valait l'occasion. Il pensa à la Jester, elle était repartie de son côté après l'assaut. Elle se moquerait de lui si elle voyait ce qu'il faisait maintenant mais ce soir, le clown prince du crime était d'humeur joueuse.

Ici, tout avait commencé mais est-ce que tout pourrait avoir une fin ?

_________________________________
Revenir en haut Aller en bas
http://gotham-city.actifforum.com/f30-fiches-de-presentation-pj-fiches-validees
She Joker

Crime
Crime
avatar

Date d'Inscription : 23/12/2011
Nombre de Messages : 255
Vous à Gotham : Joker, prince(sse) clown du crime.
Citations : Vous pensez vraiment pouvoir tuer le Batman ? Batman et moi sommes tous deux... ATEMPORELS !

MessageSujet: Re: La fin et le commencement [PV : Violette Weever]   Dim 19 Juil - 0:30

Il y a des silhouettes qui bougent, devant elle. Comme des lueurs colorées de vert, de blanc et de violet qui s'agitent, qui dansent et qui tournoient en hurlant des mots vides de sens. Le monde bouge tout autour sans qu'on puisse rien y faire. On ne voit rien d'autres que ces silhouettes, qui semblent irréelles. Derrière, il n'y a rien d'autre que des esquisses de décor dénués de sens. Tout se déroule comme dans un de ces films : On n'est plus là. On n'est plus qu'une simple spectatrice de ce qui se déroule autour de nous, qui semble tout sauf réel. Des mots nous sont adressés, mais on ne répond pas. On attend simplement qu'un quelconque acteur réponde à notre place. On ne bouge presque pas d'ailleurs, comme si on était scotchés devant l'écran. Seuls les yeux se hasardent à s'agiter quelques peu, toujours très lentement, et sans jamais se concentrer plus de quelques secondes. Des fois, la lumière semble s'éteindre, mais quand c'est le cas, quelque chose vient secouer l'écran pour rallumer la lumière.

Violette ne sent plus rien. Elle oublie son propre corps. Elle n'a plus conscience de ses bras, attachés aux poignées, ni de ses jambes, scotchées au fauteuil. Sa tête semble tomber, mais elle se maintient difficilement pour ne pas que son menton chute sur sa poitrine. Elle n'est plus une actrice mais une simple spectatrice. Sa vue s'est éclaircie. Elle voit désormais tout, elle entend tout, elle enregistre tout. Mais elle n'analyse rien et ne réfléchit pas. Lentement, elle tourne la tête à droite. À gauche. Où était-elle, déjà ? Elle n'avait même pas la force de se poser cette question. Incapable de réfléchir.

Quelqu'un s'agite devant elle. Il sourit. Il lui sourit à elle, peut-être ? En tout cas, il a l'air content. Il est habillé de toutes les couleurs et prononce des mots qu'elle ne comprend pas forcément, toujours ce grand sourire sur les lèvres. Il sautille, danse, bondit. Il lui parle à elle. Des mots qu'elle entend mais qu'elle n'écoute pas, incapable de se concentrer dessus. Il a l'air gentil, à première vue. Un peu effrayant, mais gentil. Il continue encore de parler quelques instants, puis efface son sourire et devient plus effrayant que sympathique. Il a l'air de s'adresser à d'autres qu'elle. Ou plutôt, à d'autres que celle qui joue son propre rôle. Puis après quelques secondes, le monde autour d'elle se met à bouger à nouveau.

Elle ne sait pas combien de temps le monde défilera devant ses yeux silencieux. Deux ans ? Deux mois ? Deux jours ? Deux minutes ? Le temps semble s'étirer et se compresser, pour au final n'avoir plus le moindre sens pour Violette. Il y a ensuite cette montée immobile, où Violette commençait à reprendre doucement ses esprits.

Elle était attachée dans un fauteuil. Mains et pieds liés, débarrassée de son précieux matériel photographique. Les clowns qui la poussaient étaient armés. Elle avait été enlevée. Et la personne qui dansait devant elle, tout à l'heure, était...

La porte de l'ascenseur s'ouvre. Violette commence à s'agiter pour tenter de se défaire de ses liens. Rien à faire, elle est solidement bloquée. Son souffle s'accélère. Elle agite la tête en gémissant alors qu'elle force sur ses poignets et ses chevilles. IL FAUT QU'ELLE S'EN AILLE.

On la place dans une salle vide, avec une simple fenêtre donnant sur la ville. À travers les carreaux sales et fissurés, elle aperçoit la Lune qui éclaire à peine la coulée de déchets toxiques dans la rivière, pas très loin.

Bientôt, le Joker entre en scène, couteau à la main. Elle va mourir. Je vais mourir, je vais mourir. Elle se répète ces mots sans cesse alors qu'elle tente instinctivement de reculer, secouant la tête. Elle ne veut PAS mourir. C'est hors de question. Le clown fait quelques passes avec le couteau papillon, ne quittant pas la photographe du regard.

Il est tout près. Elle peut désormais sentir son halène nauséabonde alors qu'elle sent la lame du couteau lui caresser les poignets. Les deux visages sont à quelques centimètres l'un de l'autre, comme s'ils allaient s'embrasser.

Les deux acteurs se fixent du regard. Cette fois-ci, ça n'est plus du cinéma.

La main droite de Violette était libre. Le Joker laissa le couteau, replié, tomber sur la cuisse de la photographe.

« Gamine, j'ai aimé ton air apeuré. Tu es le genre de celle à mourir avant même le premier quart d'heure du film mais j'ai envie de miser sur toi ce soir. Deux de mes hommes reviendront dans la salle et te tueront dès que j'en enverrais l'ordre. Je vais partir quelques minutes, profites-en pour essayer de t'échapper et peut-être que le rongeur volant te sauvera. Bye bye petite.  »

Le criminel lâcha un petit rire et quitta la pièce sans plus de cérémonie.

Dans ces instants, la peur devient si intense qu'elle éteint tous les autres sentiments que l'on pourrait ressentir. Elle est si forte qu'au lieu de nous bloquer, c'est elle qui nous pousse vers l'avant.

Violette n'avait au mieux que quelques minutes devant elle, si le Joker n'avait pas menti. Quelques secondes dans le cas contraire.

Elle attrapa le couteau et trancha le plus vite possible ses liens afin de pouvoir quitter le fauteuil. Maintenant sa seule arme bien en main, la jeune fille chercha une issue. Une porte et une fenêtre. Elle devait faire un choix.

Mais comment réfléchir dans une telle situation ? La seule solution, c'est de suivre son instinct.

La photographe ouvrit la fenêtre et glissa sa tête dehors. Il y avait un rebord sur lequel elle pouvait s'appuyer, ainsi que quelques tuyaux pour acheminer l'eau de pluie. De l'autre côté, à quelques fenêtres, il y avait un escalier de service dans lequel elle pouvait se glisser. En bas, trois étages la séparaient du sol. Il ne valait mieux pas tomber.

Il fallait y aller avant que les mercenaires ne rappliquent.

Prenant son courage à deux mains, la photographe se plaqua contre le mur et enjamba le vide qui la séparait de la première fenêtre. Celle-ci donnait sur le couloir, ainsi elle se plaqua contre le rebord de la fenêtre pour ne pas être repérée. Seul son visage dépassait afin d'espionner discrètement les gardes, devant la porte.

Il y avait là deux gorilles qui montaient la garde. Ils attendaient probablement les ordres du Joker pour venir la tuer, dans la pièce. D'un coup d’œil rapide, Violette vit que la fenêtre était entrouverte. Il fallait attendre qu'ils aillent la chercher.

Deux minutes passèrent, puis les deux gardes se glissèrent dans la chambre. Il fallait faire vite.

Violette se glissa dans le couloir, couteau en main. Il étaient en train de regarder la fenêtre, laissée ouverte.

La photographe leva le bras, couteau en main, et abattit l'arme par deux fois. Deux coups en plein dans les poumons, deux coups à la chaîne. Impossible de crier pour les hommes de main, qui commençaient déjà à se vider de leur sang.

Violette haletait. Sa main était couverte de sang, et quelques gouttes avaient atterri sur son visage. Elle regardait les cadavres, horrifiée.

Pour la première fois, elle avait tué.

_________________________________

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
http://gotham-city.actifforum.com/t6493-trois-ans-plus-tot http://n.bernier.free.fr/fade/index.php
The Joker

Crime
Crime
avatar

Date d'Inscription : 21/05/2015
Nombre de Messages : 41
Autres Comptes : Edward Nigma/The Riddler
Vous à Gotham : Le Clown Prince du Crime
Citations : Ma grande force, c'est que...J'ai pété les plombs ! Mais je suis assez malin pour l'admettre alors qu'est-ce que tu attends ? En t'accrochant à la réalité, tu nies la réalité de la situation. Imbécile ! Comprends-tu que nous avons frôlé la troisième guerre mondiale à cause d'un simple vol d'oies sauvages qui a brouillé un écran radar. Il faudrait arrêter ces conneries, c'est une gigantesque mascarade ! Toutes ces causes pour lesquelles on se bat, tout ces gestes d'humanité, c'est de la merde ! Pourquoi tu ne veux pas te détendre un peu et te fendre la gueule une bonne fois pour toutes ?

MessageSujet: Re: La fin et le commencement [PV : Violette Weever]   Dim 19 Juil - 13:58

Les deux gardes morts, il ne restait plus que le Joker dans ce bâtiment avec Violette Weever. Est-ce que le Joker s'était attendu à ce que cela se déroule ainsi ? Personne ne pouvait le prédire mais il avait fait tout ça par ce que l'on pourrait appeler de la nostalgie. Une étrange sensation qui parcourt vos membres quand vous revenez dans un lieu qui a marqué votre vie au fer rouge.

***

Le laborantin s'appelait William, Matthew ou Jack, il n'en était plus très sûr mais ce qui était certain, c'est qu'il détestait ses patrons plus que tout. Il avait préparé son coup attentivement et était venu accompagné des deux hommes de Salvatore Maroni. Ces deux hommes l'avaient mis sur le coup et lui avaient prêté le masque du Red Hood. Le Red Hood terrorisait la ville à cette époque et la police du commissaire Loeb a décidé, à ce moment précis, qu'ils n'auraient aucune pitié. Le commissaire avait reçu des instructions précises de la part de Falcone, le gang du Red Hood devait être anéanti dès leur prochain coup. C'est à Axis Chemicals que tout a eu lieu.

Les deux hommes de Maroni furent abattus par la police dans une fusillade infernale mais le Red Hood s'échappa vers le dernier étage du bâtiment de la production. C'est la que Batman intervint avant l'arrivée de la police mais le Red Hood paniqua en voulant fuir vers l'extérieur. Il glissa et tomba de la passerelle pour atterrir dans la Gotham River dont il ne remonta jamais. Le Red Hood était mort, Falcone et les notables de la ville étaient satisfaits mais le tableau n'était pas aussi parfait. Certains le savaient mais par un accord tacite, personne ne le disait jamais clairement mais la folie de Gotham aurait pris racine dans ces lieux.

Ce n'est que quelques mois plus tard qu'un malade mental nommé Joker annonça à la télévision qu'il tuerait le millionnaire Henry Claridge à minuit précise. Henry Claridge fut la première victime publique du Joker et chaque jour, le Joker en tua une pendant une semaine jusqu'à ce que Batman l'arrête. Toxine dans le café, pièges mortels, gaz hilarant. Chaque victime était morte à minuit précise malgré la protection policière et celle de Batman, c'est au moment où il prit Bruce Wayne pour cible qu'il fut arrêté pour la première fois par le Batman. C'est ainsi que tout commença.

***

Le bat-symbole brûlait sur le toit mais le Joker n'y était plus. Une voix grésilla sur le talkie-walkie du garde aux pieds de Violette Weever.

- Imbéciles ! Tu n'as pas compris la chute de la blague ?! Ok, je l'explique encore une fois. C'est l'handicapé qui a tué le mafieux en lui roulant sur le pied. Hehehehee...

Il n'y avait qu'une porte face à Violette Weever, une seule pièce à laquelle elle pouvait accéder. Une salle faiblement éclairée, elle ne pouvait que se diriger la mais quand la porte s'ouvrirait, elle verrait le chemin menant vers la sortie mais autre-chose retiendrait son attention. Elle remarquerait la quantité impressionnante de câbles au sol se dirigeant vers des espèces de cellules. Derrière les vitres, Violette pourrait voir des personnes danser la valse mais avec les pieds en sang, les corps commençaient à être fatigués et leur pieds nus provoquaient un clapotis dans l'eau verdâtre et rougie par leur sang. Les câbles dormaient sous l'eau mais la menace était réelle, ces gens avaient l'air d'être des employés d'Axis Chemicals en tenue de travail.

- Continuez de danser si vous ne voulez pas que j'électrise l'ambiance. J'ai déjà dansé le Madison à 10 000 Volts, vous pouvez le faire !

La voix venait d'un haut-parleur juché au plafond. Comment réagirait Violette Weever devant ce spectacle, difficile à deviner. La console de l'électricité du bâtiment était un peu plus loin et si ce jeu n'amuse plus le clown, ils mourront tous électrocutés. Douze victimes d'un seul coup.
Triste bilan mais la treizième victime, la jeune fille ne devrait être qu'atteinte mentalement. Elle devrait s'en réjouir.


_________________________________
Revenir en haut Aller en bas
http://gotham-city.actifforum.com/f30-fiches-de-presentation-pj-fiches-validees
She Joker

Crime
Crime
avatar

Date d'Inscription : 23/12/2011
Nombre de Messages : 255
Vous à Gotham : Joker, prince(sse) clown du crime.
Citations : Vous pensez vraiment pouvoir tuer le Batman ? Batman et moi sommes tous deux... ATEMPORELS !

MessageSujet: Re: La fin et le commencement [PV : Violette Weever]   Dim 19 Juil - 14:48

Violette était pliée, les yeux fixés sur les deux cadavres qui gisaient à terre. Elle s'appuyait sur ses propres genoux, haletante, le couteau ensanglanté encore fermement maintenu entre ses doigts. Elle tentait de récupérer du premier choc qu'elle venait de recevoir.

Ce n'était pas la première fois que la photographe avait à faire à un des barons du crime de Gotham. Elle avait déjà eu affaire à Harvey Dent, plus connu sous le nom de Pile-ou-Face. Heureusement pour elle, elle avait eu de la chance et la pièce était tombée sur la face qui lui avait permis de rester en vie. Face au Joker, elle ne pourrait pas compter sur ce genre de coups de bluff. Si elle voulait sortir vivante ici, elle devrait se battre, y compris contre plus fort qu'elle.

La jeune fille se redressa et laissa sa tête retomber vers l'arrière. Elle renifla un coup, puis inspira profondément. Elle s'étira longuement en cherchant à se calmer. Il fallait qu'elle se détende, sinon elle allait devenir folle.

Une voix attira son attention. Elle baissa la tête vers le cadavre de l'un des hommes et attrapa le talkie qui grésillait. La voix du Joker se faisait entendre.

« Imbéciles ! Tu n'as pas compris la chute de la blague ?! Ok, je l'explique encore une fois. C'est le handicapé qui a tué le mafieux en lui roulant sur le pied. Hehehehee...  »

Elle haussa un sourcil. Elle cherchait à comprendre comment marchait la logique du Joker. Il avait forcément une façon de penser. Il y avait forcément quelque chose de logique dans sa manière d'agir. Il avait forcément un but. On avait tous un but. Et on avait tous quelque chose d'humain, non ? Il devait forcément en rester quelque chose.

Puis soudainement, les mots de Double-Face revinrent à l'esprit de la photographe.

« Le  No-man's land. C'est une bonne chose. Il redonne à Gotham son véritable visage. Les lois, les autorités constituent des freins à l'épanouissement de la nature humaine. Nos concitoyens peuvent enfin être eux-même.  »

Être eux-même... Était-ce ce qu'il voulait dire ? Au fond de nous, étions-nous tous aussi fous que le Joker ? Est-ce qu'elle aussi, elle était, au plus profond d'elle-même, aussi fou que celui qui l'avait faite capturer ?

Violette se pencha sur le cadavre et attrapa le talkie. Avec ça, elle aurait peut-être un moyen de suivre ce qu'allait dire le Joker, et si le besoin allait s'en faire, de communiquer avec lui.

La photographe sortit de la pièce et chercha la sortie. Il fallait qu'elle s'en aille d'ici. Elle quitta la pièce, talkie dans la main gauche, couteau dans la main droite, cherchant la sortie.

Mis à part l'ascenseur qui devait probablement être bloqué, il n'y avait qu'une autre pièce accessible depuis le couloir. C'était probablement la route de la sortie.

Poussant les portes à double-battant, la jeune femme trouva ce qui semblait être un escalier de sortie. Cependant, elle remarqua des câbles qui parcouraient la pièce.

Fronçant les sourcils, la jeune femme suivit les câbles. Elle poussa une deuxième porte, puis une troisième. Et là, elle manqua de vomir.

La pièce dans laquelle elle venait d'atterrir était légèrement plus basse, aussi y avait-il une marche d'escalier pour atteindre le sol. Cependant, plus loin, cet enfoncement avait été aménagé en véritable piscine de toxines et autres acides.

Il y avait là, derrière les parois de verre, une eau verdâtre, parsemée de tâches rouges qui venaient des pieds des pauvres victimes du Joker, enfermées derrière d'épaisses vitres en verre. Les câbles passaient sous les vitres de ces cellules de prison et traînaient dans les cellules, dénudés.

« Continuez de danser si vous ne voulez pas que j'électrise l'ambiance. J'ai déjà dansé le Madison à 10 000 Volts, vous pouvez le faire ! »

Violette leva la tête vers un haut-parleur, accroché au plafond. Elle lâcha un hurlement de colère et de dégoût.

« Enfoiré ! Espèce d'enculé ! »

Maintenant, il fallait agir vite. Elle se jeta sur la borne électrique, à l'autre bout de la pièce, et jongla un instant avec son couteau pour l'ouvrir. Le panneau sauta et se retrouva projeté au sol.

Là, Violette retira tous les disjoncteurs et coupa toutes les sources d'alimentation de la pièce. Elle allait réussir. Elle allait sauver des gens.

La photographe lâcha un rire de soulagement et de satisfaction, teinté de colère et de peur. Repliant le couteau, elle attrapa son talkie et l'alluma.

« Coucou, petit fils de pute. Pour info, j'ai abattu tes petits amis qui ont voulu me faire la peau. »

Elle lâcha un petit rire. Elle était persuadée d'avoir mis le Joker échec et mat.

« Je suis actuellement dans ta salle de torture et je t'ai coupé l'accès au courant. D'ici quelques minutes, j'aurais libéré tes victimes et j'appellerai la police dés que j'aurais trouvé un téléphone. Tu entends ça, Joker ? Tu as perdu. »

Elle lâcha le bouton du talkie et s'approcha des prisonniers du Joker. Levant le couteau, elle chercha à faire sauter le premier verrou.

_________________________________

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
http://gotham-city.actifforum.com/t6493-trois-ans-plus-tot http://n.bernier.free.fr/fade/index.php
The Joker

Crime
Crime
avatar

Date d'Inscription : 21/05/2015
Nombre de Messages : 41
Autres Comptes : Edward Nigma/The Riddler
Vous à Gotham : Le Clown Prince du Crime
Citations : Ma grande force, c'est que...J'ai pété les plombs ! Mais je suis assez malin pour l'admettre alors qu'est-ce que tu attends ? En t'accrochant à la réalité, tu nies la réalité de la situation. Imbécile ! Comprends-tu que nous avons frôlé la troisième guerre mondiale à cause d'un simple vol d'oies sauvages qui a brouillé un écran radar. Il faudrait arrêter ces conneries, c'est une gigantesque mascarade ! Toutes ces causes pour lesquelles on se bat, tout ces gestes d'humanité, c'est de la merde ! Pourquoi tu ne veux pas te détendre un peu et te fendre la gueule une bonne fois pour toutes ?

MessageSujet: Re: La fin et le commencement [PV : Violette Weever]   Dim 19 Juil - 16:36

Qu'est-ce qu'une défaite ? Ce moment où l'ennemi abaisse son drapeau blanc ? Non, il y a bien plus. Il y a un sens profond derrière la défaite. La défaite n'est pas acceptable comme celle que l'on subit dans une partie d'échecs ou un autre jeu, la véritable défaite au sens profond est humiliante et vous détruit de l'intérieur. C'est bien pour ça que les hommes se battent et que l'éternelle blague de la nature humaine se répète encore et encore. Personne ne veut perdre mais pourtant personne ne peut réellement gagner. Il faut donc lutter éternellement tout en s'efforçant d'ignorer que la lutte est vaine. Le Joker semblait l'avoir compris alors le mot " défaite " ne signifiait plus rien pour lui mais il existe bien une chose qui terrifie le Joker. C'est l'oubli. Si le nom du Joker et tout ses crimes tombaient dans l'oubli, il serait véritablement anéanti. La est son unique faiblesse.

Le Joker avait parfaitement entendu le message qui lui était adressé, cela le fit sourire la où il se trouvait. Il ne s'était pas attendu à ce que cette jeune fille soit aussi réactive mais l'adrénaline avait dû beaucoup aider et c'est sous tension que chaque personne avait une chance de découvrir son véritable visage. Un rire se fit entendre dans le talkie walkie, un rire d'abord grave comme retenu puis qui éclata franchement jusqu'à faire grésiller la machine.

- Bien joué Miss Psychopathe, je n'en attendais pas moins de toi que me surprendre. Tu as réussi à couper le courant dans le bâtiment, c'est vraiment très bien mais je te recommande de te dépêcher car les générateurs d'urgence mettent cinq minutes pour s'actionner dans un tel endroit. Auras-tu le temps de tous les libérer maintenant que j'ai appuyé sur la commande ? Hou hou hou hahaha j'ai hâte de voir ce que tu comptes faire !

La lumière fut la première chose à se réactiver, des lumières d'urgence teintant les salles de rouge. L'électricité allait donc maintenant revenir dans moins de cinq minutes. Combien de temps allait-il falloir pour ouvrir les six cellules pour libérer les douze victimes ? Difficile à dire.
Les victimes paniquaient, elles continuaient de tourner ainsi et de danser sans pouvoir s'arrêter car la mort planait toujours au dessus de leurs têtes, une secrétaire brune pleurnicha.

- On est ici depuis des jours...

Sa voix était sèche et usée. C'est à ce moment que le haut-parleur grésilla.

- Quand tu auras fini, n'hésites pas à continuer ton chemin par la porte. Elle mène à deux couloirs : un vers la sortie et un vers la Gotham River. Tu arrives au bout du tunnel alors pourquoi te compliquer la vie pour ces pauvres gens inutiles, ils ne savent même pas retenir la chute d'une blague.

Ce que Violette ignorait, c'est que le Joker mentait et que les deux couloirs menaient au même endroit. Une grande cour intérieure donnant sur la Gotham River, qui en est son unique voie de sortie. Le reste est muré et il faudrait plonger pour sortir mais ce serait du suicide vu la composition de l'eau toxique. Cette cour est presque vide, on y voit néanmoins quelques accessoires dont une tête de taureau abîmée, des boîtes de pétards inoffensifs et un fauteuil abîmé sentant la pourriture au sommet. Le Joker était assis dans ce fauteuil de manière nonchalante et jouait avec son propre talkie walkie. Il souriait en pensant à la suite des événements...

- Hush, Little Baby, don't say a word. Daddy's gonna buy you a mockingbird. And if that mockingbird won't sing, Daddy's gonna buy you a diamond ring.

Le Joker chantonnait la comptine, son talkie walkie allumé pendant que Violette était encore dans la salle où avait lieu la danse macabre...

_________________________________
Revenir en haut Aller en bas
http://gotham-city.actifforum.com/f30-fiches-de-presentation-pj-fiches-validees
She Joker

Crime
Crime
avatar

Date d'Inscription : 23/12/2011
Nombre de Messages : 255
Vous à Gotham : Joker, prince(sse) clown du crime.
Citations : Vous pensez vraiment pouvoir tuer le Batman ? Batman et moi sommes tous deux... ATEMPORELS !

MessageSujet: Re: La fin et le commencement [PV : Violette Weever]   Dim 19 Juil - 17:25

Rien à faire. Elle n'arrivait pas à faire sauter le premier verrou, qu'elle apercevait à peine dans l'obscurité. Elle allait matraquer la vitre de coups de pied, quand son talkie grésilla. Un rire glacial se fit entendre. Le Joker l'avait entendue et lui répondait.

Violette tenait son talkie droit devant elle, bras tendu, comme si elle ne discutait avec son ravisseur qu'à contrecœur.

« Bien joué miss Psychopathe, je n'en attendais pas moins de toi que de me surprendre. »

Psychopathe ? C'était le Joker qui la traitait de psychopathe ?! La photographe lâcha un cri de protestation mais se rendit compte qu'elle n'avait pas activé le micro et que le Joker continuait de parler. Violette rongeait son frein.

« Tu as réussi à couper le courant dans le bâtiment, c'est vraiment très bien mais je te recommande de te dépêcher car les générateurs d'urgence mettent cinq minutes pour s'actionner dans un tel endroit. Auras-tu le temps de tous les libérer maintenant que j'ai appuyé sur la commande ? Hou hou hou hahaha j'ai hâte de voir ce que tu comptes faire ! »

Violette appuya sur le bouton.

« Espèce de malade, c'est toi qui me traite de psychopathe ?! Écoute-moi bien : Je vais survivre à tout ça et je vais sauver chacun de tes prisonniers. Et une fois que ce sera fait, je vais m'assurer que tu ne puisses plus faire quoi que ce soit qui nuise à quelqu'un ici, tu m'entends ? HÉ, JOKER, TU M'ÉCOUTES ? Je vais te pourchasser partout. Je vais te faire souffrir comme tu as fait souffert. Je vais te faire bouffer tes gadgets un à un et je vais prendre garde à ce que tu te sentes bien crever. T'ENTENDS JOKER ? JE VAIS TE CREVER !
- On est ici depuis des jours... »

Violette leva les yeux vers la secrétaire qui se plaignait en étouffant un cri de douleur. Elle la fixait droit dans les yeux. Elle ne devait pas avoir plus de trois ans de différence avec elle.

Le talkie se remit en marche.

« Quand tu auras fini, n'hésites pas à continuer ton chemin par la porte. Elle mène à deux couloirs : un vers la sortie et un vers la Gotham River. Tu arrives au bout du tunnel alors pourquoi te compliquer la vie pour ces pauvres gens inutiles, ils ne savent même pas retenir la chute d'une blague.
- Écoute-moi bien, pourriture. Je vais faire sortir tout le monde d'ici, en vie, et je vais te retrouver. Tu vas payer pour toute la souffrance que tu as déversé sur cette ville. Je vais te crever, Joker, ouais. Je vais te crever tout doucement. On va prendre son temps. Tu verras. »

Elle laissa le talkie tomber au sol alors que les lumières éclairaient à nouveau la pièce. Vu qu'elle ne pouvait couper le courant, il fallait retirer les câbles.

La photographe attrapa les tuyaux de plastique et les tira tous en même temps afin de les faire sortir des  cellules. Un pied après l'autre, elle reculait doucement, le matériel électrique plaqué contre sa poitrine.

Une fois tout le monde hors de danger, elle s'approcha de la première cellule.  Impossible de l'ouvrir avec du tact, il allait falloir bourrer.

Violette se plaça de côté et envoya son pied fracasser la vitre deux ou trois fois avant qu'elle ne cède. Une fois le verre éclaté, elle aida les deux prisonniers à sortir l'un après l'autre, en commençant par la secrétaire avec qui elle avait eu un contact visuel.

« Tout va bien, fît-elle en souriant de manière rassurante. On va s'en sortir, vous allez voir. »

Sans attendre, elle fracassa une à une les cinq autres cellules et aida leurs victimes à s'en extraire. Tout le monde s'assit sur le côté, épuisés. Leurs pieds étaient en sang. Violette commença à déchirer les blouses de certains avec son couteau, pour créer des bandages rudimentaires.

Cinq minutes s'étaient écoulées depuis l'annonce du Joker. Il fallait réagir. Et si elle l'informait qu'ils étaient toujours en vie, il allait probablement envoyer des gorilles pour tous les descendre.

Elle fît signe aux anciens otages de rester silencieux alors qu'elle appuya sur le bouton. Elle fît de son mieux pour feindre la colère, qui avait laissé place à la satisfaction quand elle avait pu sauver les otages.

« JE TE HAIS. TU LE SAIS ÇA ? JE VAIS TE TUER. »

Puis silence radio. Elle n'allait plus répondre, au moins pour le moment. Il fallait qu'elle trouve le moyen d'emmener les otages en lieu sûr.

D'après ce que le Joker avait dit, il y avait deux couloirs, dont un menait à la sortie, et l'autre à la rivière. Une chance sur deux pour tomber sur le bon couloir, et il serait probablement gardé. Elle ne pouvait pas les emmener.

Violette aida les anciens otages à se déplacer jusqu'à l'endroit où elle avait elle-même été prisonnière. Avec l'aide d'un des otages, elle jeta les cadavres par la fenêtre. Ils s'assirent tous et se reposèrent.

« Hush, Little Baby, don't say a word. Daddy's gonna buy you a mockingbird. And if that mockingbird won't sing, Daddy's gonna buy you a diamond ring.  »

Violette lâcha un grand soupir et appuya sur le bouton.

« Twinkle twinkle little star
I want to hit you with my car
Throw you off a tree so high
Hope you break your neck and die.
 »

Laissant les otages prendre des forces, elle s'arma de son couteau et se dirigea en prenant le couloir de droite. En espérant qu'il mène vers la sortie. Mais Violette se doutait bien qu'il y allait y avoir un grain de sable dans les rouages...

_________________________________

Spoiler:
 


Dernière édition par Violette Weever le Dim 19 Juil - 21:36, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://gotham-city.actifforum.com/t6493-trois-ans-plus-tot http://n.bernier.free.fr/fade/index.php
The Joker

Crime
Crime
avatar

Date d'Inscription : 21/05/2015
Nombre de Messages : 41
Autres Comptes : Edward Nigma/The Riddler
Vous à Gotham : Le Clown Prince du Crime
Citations : Ma grande force, c'est que...J'ai pété les plombs ! Mais je suis assez malin pour l'admettre alors qu'est-ce que tu attends ? En t'accrochant à la réalité, tu nies la réalité de la situation. Imbécile ! Comprends-tu que nous avons frôlé la troisième guerre mondiale à cause d'un simple vol d'oies sauvages qui a brouillé un écran radar. Il faudrait arrêter ces conneries, c'est une gigantesque mascarade ! Toutes ces causes pour lesquelles on se bat, tout ces gestes d'humanité, c'est de la merde ! Pourquoi tu ne veux pas te détendre un peu et te fendre la gueule une bonne fois pour toutes ?

MessageSujet: Re: La fin et le commencement [PV : Violette Weever]   Dim 19 Juil - 21:25

Dans son fauteuil, le Joker admirait le ciel. Il regardait les nuages gris passer devant la lune brillant intensément cette nuit. Le moment était presque venu et cette jeune femme le surprenait de plus en plus.

" Espèce de malade, c'est toi qui me traite de psychopathe ?! Écoute-moi bien : Je vais survivre à tout ça et je vais sauver chacun de tes prisonniers. Et une fois que ce sera fait, je vais m'assurer que tu ne puisses plus faire quoi que ce soit qui nuise à quelqu'un ici, tu m'entends ? HÉ, JOKER, TU M'ÉCOUTES ? Je vais te pourchasser partout. Je vais te faire souffrir comme tu as fait souffert. Je vais te faire bouffer tes gadgets un à un et je vais prendre garde à ce que tu te sentes bien crever. T'ENTENDS JOKER ? JE VAIS TE CREVER ! "

Le Joker ne put s'empêcher de sourire en entendant les menaces proférées à son égard mais ne répondit rien excepté les indications qu'il lui donnait pour " sortir d'ici ". Le Joker se leva de son fauteuil et balança sa cane en l'air, la faisant tournoyer tout en regardant le ciel. Le talkie walkie était coupé alors qu'il se parlait à lui-même.

- Si la grossièreté est la poésie des simples d'esprit...J'adore à la folie ce bel alexandrin !

Le Joker se mit à sourire. Il n'écoutait pas les autres messages tant que les cinq minutes ne s'étaient pas écoulées. Il le ralluma seulement pour entendre le cri de haine de la jeune femme.

- JE TE HAIS. TU LE SAIS ÇA ? JE VAIS TE TUER.

Il ne répondit pas et éclata de rire en pensant à ce qu'elle avait dû voir. Il était aux anges, c'était ce qu'il attendait et maintenant, elle le rejoindrait ici si le rongeur volant ne pointait pas le bout de son nez. Après avoir chantonné sa fameuse comptine, le Joker fut surpris qu'on lui réponde par une autre comptine. C'était presque comme une moquerie ou un signe qu'elle participait vraiment au jeu que le Joker avait commencé ici. Personne ne voudrait y participer en temps normal, personne. Elle avait oublié le reste apparemment, la rage bouillonnait.

" Twinkle twinkle little star
I want to hit you with my car
Throw you off a tree so high
Hope you break your neck and die. "


Violette arriverait bientôt au bout du couloir et verrait le monticule au sommet duquel se trouvait le fauteuil ainsi que le Joker assis dans ce fauteuil comme un roi sur son trône. Un grand sourire ornait ces lèvres rougeoyantes et la lune projetant sa lumière sur lui.

- Personne d'autre ce soir ? On dirait que c'est toi qui va devoir me jouer la sérénade à la place de ces piètres danseurs.

Le Joker s'était levé et se balançait maintenant d'une jambe sur l'autre au sommet du monticule comme s'il dansait. Il prit sa cane comme un micro et chanta vers la tête.

- Chauffons l'ambiance baby ! On ira tous au Paradis, même moi. Chauve-souris ou clown maudit, on ira. Tous les tireurs et tous les branleurs, tous les circoncis et tous les maudits. On ira tous au paradis des abrutis, oh yeah ! Qu'on soit réjoui ou qu'on soit puni, on ira. Avec tes seins et tes mocassins, les femmes du monde et puis les putains. On ira tous au paradis ! Et je ne cesserais jamais de rire !

Le Joker éclata de rire en attendant la réaction de la jeune femme au bas de ce promontoire. Il n'était pas armé, il avait juste cette cane à la main avec laquelle il faisait le pitre. Quelles seraient les conséquences de ce jeu ? Personne ne pouvait le dire mais une chose était certaine, le Joker sous-estimait Violette Weever et n'y voyait même pas une adversaire sérieuse maintenant qu'il pensait ses victimes mortes. Batman les aurait sauvé lui, il était déçu et devrait vite oublier ce pari idiot. Il oublierait, c'était certain.

Pendant un moment, quelque-chose a dû retenir l'attention de Violette derrière le Joker. Quelque-chose de familier, une voix connue. Celle de Chloe Miles mais d'où elle venait ? C'est alors qu'elle remarqua les trépieds et la cage en fer suspendue au dessus de la Gotham River, ces cages de gibet ne laissant aucune place au pendu pour bouger et les laissant à la vue de tous en attendant que les oiseaux viennent les picorer. Elle était encore vivante et pas trop fatiguée, elle avait été emmenée ici avant Violette mais pas plus d'une journée avant.

- On l'a trouvé pas très loin de l'endroit où tu te promenais celle-la. Elle avait l'air tout à fait charmante mais la question est : Pour combien de temps le demeurera-t'elle ?

La cage descendait lentement à chaque minute gagnant un millimètre à chaque seconde mais elle était encore à trois mètres du bain dans la Gotham River.

- La marque de cosmétique Joker est offerte par la maison bien sûr, je ne ferais payer aucun supplément ni droits d'auteur ! C'est un cadeau d'ami et j'espère que tu apprécieras ce charmant aperçu...

Le sourire du Joker s'élargit un peu plus alors qu'il regardait Violette Weever droit dans les yeux mais il ne fit aucun signe pour bouger. Qu'allait-elle faire ?

_________________________________
Revenir en haut Aller en bas
http://gotham-city.actifforum.com/f30-fiches-de-presentation-pj-fiches-validees
She Joker

Crime
Crime
avatar

Date d'Inscription : 23/12/2011
Nombre de Messages : 255
Vous à Gotham : Joker, prince(sse) clown du crime.
Citations : Vous pensez vraiment pouvoir tuer le Batman ? Batman et moi sommes tous deux... ATEMPORELS !

MessageSujet: Re: La fin et le commencement [PV : Violette Weever]   Dim 19 Juil - 22:33

Il était là. Juste devant elle. La cause de tous ses problèmes. Celui qui l'avait kidnappée. Celui qui avait tenté de la tuer. Celui qui s'était moqué d'elle par talkies interposés. Celui qui semait la souffrance et la désolation tout autour de lui. Le Clown Auguste, Prince du Crime, Némésis du Batman et ennemi du peuple. Son large sourire en forme de trapèze montrait des dents d'une blancheur inégalée. Le gazon qu'il avait sur la tête était reconnaissable entre mille. Sa peau livide le faisait compter parmi les morts.

Le Joker et Violette étaient enfin face à face. Le roi était assis sur son trône littéralement moisi. Violette elle, s'était avancée comme la chevalière qui allait défier le roi maudit, armée seulement de son couteau et de sa rage. Il n'était plus l'heure de faire des blagues, elle en avait assez. Elle n'avait pas envie de rire. Elle voulait sa peau.

« Personne d'autre ce soir ? On dirait que c'est toi qui va devoir me jouer la sérénade à la place de ces piètres danseurs.
- Boucle-la. »

Violette s'était avancée d'un pas et avait fait un petit tour de passe-passe avec le balisong pour l'ouvrir. Elle serrait fortement le couteau dans la main droite, et le talkie dans la main gauche. Elle n'avait plus envie de simplement sortir d'ici. Le Joker n'avait, semblait-il, qu'une cane sur lui. Pas d'armes, pas de gadgets visibles – et franchement, vu sa colère, Violette s'en foutait – pas de fusil à la ceinture. Rien d'autre que cette canne, qui comportait peut-être une épée, cependant. Le Joker, lui, s'était levé, et avait commencé à danser sans vraiment se préoccuper de Violette qui s'avançait couteau à la main.

« Chauffons l'ambiance baby ! On ira tous au Paradis, même moi. Chauve-souris ou clown maudit, on ira. Tous les tireurs et tous les branleurs, tous les circoncis et tous les maudits. On ira tous au paradis des abrutis, oh yeah ! Qu'on soit réjoui ou qu'on soit puni, on ira. Avec tes seins et tes mocassins, les femmes du monde et puis les putains. On ira tous au paradis ! Et je ne cesserais jamais de rire !  »

Le talkie de la photographe vola droit dans le visage du clown qui riait. Et il riait toujours. Il riait plus fort encore. Violette n'était plus qu'à quelques mètres de lui, quand elle s'arrêta.

Il y avait une cage suspendue au dessus de la rivière empoisonnée. Et à l'intérieur, il y avait une femme.

« Chloe...
- On l'a trouvé pas très loin de l'endroit où tu te promenais celle-la. Elle avait l'air tout à fait charmante mais la question est : Pour combien de temps le demeurera-t-elle ?  »

Violette n'était plus en colère. Elle était folle de rage. Le genre de colère qui vous détruit de l'intérieur. Celle qui est sur le point d'exploser en quelque chose de terrifiant.

« La marque de cosmétique Joker est offerte par la maison bien sûr, je ne ferais payer aucun supplément ni droits d'auteur ! C'est un cadeau d'ami et j'espère que tu apprécieras ce charmant aperçu... »

Le Clown affichait un large sourire. Violette tourna lentement les yeux vers le Joker. Sans même qu'elle s'en rende compte, elle avait passé son couteau à gauche et avait envoyé son poing droit dans la figure du clown en un uppercut qui allait très probablement rester dans les annales.

Le Joker s'effondra au sol. Violette en profita pour le chevaucher, le bloquant sous elle. Elle lui colla un deuxième coup, un crochet du droit. Ensuite, elle reprit le couteau dans la main gauche et piqua légèrement le cou du Joker avec la pointe de la lame.

« Tu vas me la ramener sur la terre ferme, sinon, je te jure que je vais te saigner. Tu me la ramène MAINTENANT. »

Ses yeux brillaient d'un éclat enragé et ses mâchoires serrées laissaient apparaître deux bosses aux jointures.

Violette était sur le point de craquer.

_________________________________

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
http://gotham-city.actifforum.com/t6493-trois-ans-plus-tot http://n.bernier.free.fr/fade/index.php
The Joker

Crime
Crime
avatar

Date d'Inscription : 21/05/2015
Nombre de Messages : 41
Autres Comptes : Edward Nigma/The Riddler
Vous à Gotham : Le Clown Prince du Crime
Citations : Ma grande force, c'est que...J'ai pété les plombs ! Mais je suis assez malin pour l'admettre alors qu'est-ce que tu attends ? En t'accrochant à la réalité, tu nies la réalité de la situation. Imbécile ! Comprends-tu que nous avons frôlé la troisième guerre mondiale à cause d'un simple vol d'oies sauvages qui a brouillé un écran radar. Il faudrait arrêter ces conneries, c'est une gigantesque mascarade ! Toutes ces causes pour lesquelles on se bat, tout ces gestes d'humanité, c'est de la merde ! Pourquoi tu ne veux pas te détendre un peu et te fendre la gueule une bonne fois pour toutes ?

MessageSujet: Re: La fin et le commencement [PV : Violette Weever]   Lun 20 Juil - 13:35

L'uppercut avait été violent et le Joker avait été projeté en arrière, lâchant la cane qu'il avait. Il aimait ça, cette sensation lancinante dans ses membres endoloris. C'est pour ça qu'il prenait un plaisir à rendre Batman enragé pour qu'il lui casse les os, le craquement et le sang dégoulinant hors de sa bouche le rendait encore plus heureux. Le Joker continuait de sourire alors qu'elle était sur lui et continuait de le frapper.

« Tu vas me la ramener sur la terre ferme, sinon, je te jure que je vais te saigner. Tu me la ramène MAINTENANT. »

Le Joker sentait la lame lui piquer le cou mais cela le fit encore plus sourire, sourire comme si quelqu'un vous chatouillait avec une plume. Il aurait pu hurler de rire mais il continuait de la regarder en souriant avec cette lueur diabolique dans le regard. La menace ne semblait rien avoir changé dans l'attitude du clown prince du crime, il n'avait pas peur de mourir.

- Pour la descendre, il va falloir que tu me dises le mot magique milady.

Elle ne semblait pas apprécier les sarcasmes et le Joker prit soudainement un air plus sérieux, il cessa de sourire et regarda Violette Weever droit dans les yeux. Il la regardait comme s'il regardait à l'intérieur de l'âme de la personne et ne dit que quelques mots et sur un ton grave semblant des plus sérieux.

- Il y a une commande au pied du trépied, il te suffit d'appuyer sur le bouton vert pour ramener la cage de potence ici bas.

Il semblait dire la vérité mais ce brusque revirement cachait en réalité une autre magouille. Le bouton en question provoquait non pas le retour de la cage de gibet au sol mais plutôt la séparation entre la chaîne et la cage qui se précipitera au fond des eaux de la Gotham River. Si elle actionne ce bouton, c'est elle qui deviendra l'assassin de Chloe Miles et le Joker aura gagné mais pendant ce temps, la cage continuait lentement sa descente.

Il était temps d'agir mais comment faire pour éviter l'inéluctable ? Batman a-t'il aussi médité cette question après avoir précipité la chute de cet homme dans la Gotham River ? Est-ce qu'un autre monstre naîtrait si tout recommençait ?
Personne ne pouvait avoir la solution à l'énigme mais ce soir, Violette Weever allait ressentir des sensations qu'elle n'aura jamais connues avant. Elle découvrira une autre part d'elle-même dans ce lieu fondateur à Gotham City.

Tout a une fin.


_________________________________
Revenir en haut Aller en bas
http://gotham-city.actifforum.com/f30-fiches-de-presentation-pj-fiches-validees
She Joker

Crime
Crime
avatar

Date d'Inscription : 23/12/2011
Nombre de Messages : 255
Vous à Gotham : Joker, prince(sse) clown du crime.
Citations : Vous pensez vraiment pouvoir tuer le Batman ? Batman et moi sommes tous deux... ATEMPORELS !

MessageSujet: Re: La fin et le commencement [PV : Violette Weever]   Lun 20 Juil - 18:28

Il souriait sans cesse. Il se moquait d'elle. Il riait et il riait, encore et toujours. Il ne s'arrêtait pas. Violette tenait le couteau sous sa gorge, et pourtant c'était elle qui était faible. Elle n'arrivait pas à effrayer le Joker, elle n'arrivait pas à le faire véritablement souffrir sans qu'il en rie plus encore. Quoiqu'elle fasse, le clown continuait de jouer son rôle. Pourtant, il avait perdu sur presque toute la ligne. Ses hommes étaient morts. Tous les otages avaient été sauvés. Violette avait réussi à s'échapper de chacun de ses pièges. Il n'y avait plus que Chloe à sauver et Violette aurait gagné sur toute la ligne, une fois que le Joker serait mort.

Alors pourquoi est-ce qu'il continuait de rire ? Pourquoi est-ce qu'en ayant gagné, Violette était-elle en train de perdre ? Qu'est-ce qui lui donnait le droit de rire, maintenant ? Pour quelle raison ne se taisait-il pas ?

« Pour la descendre, il va falloir que tu me dises le mot magique milady. »

Le poing de Violette fracassa à nouveau la mâchoire du prince du crime, qui tourna la tête sous le choc. Il y eût un bruit horrible d'os brisés, sans qu'on ne sache s'il venait des doigts de la photographe ou de la tête du clown. Ils étaient tous deux incapables de ressentir la douleur à cet instant, l'un aveuglé par sa folie, l'autre par sa rage.

Le Joker redressa la tête. Il ne souriait plus. Violette, elle, lâcha un sourire. Ce visage sérieux, de la part du Joker, c'était pour elle une victoire de plus.

Le clown se mit à parler d'un air des plus sérieux.

« Il y a une commande au pied du trépied, il te suffit d'appuyer sur le bouton vert pour ramener la cage de potence ici bas. »

Violette tourna la tête vers le trépied, apercevant ledit bouton. La cage de Chloe continuait de descendre inexorablement vers l'eau toxique. Il fallait agir vite. La photographe se retourna vers le criminel.

« Si tu dis la vérité, je n'aurais aucune raison de te tuer. Si tu mens, en revanche... »

La jeune fille fît refléter la Lune sur la lame du couteau pour souligner cette dernière phrase, avant de se lever et de s'approcher de la rivière. Elle avait emporté avec elle le bâton du Joker afin que celui-ci ne l'assomme pas avec d'un coup dans le dos.

« Chloe ! »

Aucune réponse. Chloe semblait être endormie, ou au moins assommée. Violette, cependant, continuait de lui parler.

« Chloe, n'aie pas peur. Je vais te sortir de là, et après, on va partir d'ici. Loin d'ici, le plus loin possible. Loin de tous ces cinglés. Loin des clowns ! Et on sera tranquilles, toi et moi. »

Silence.

« Chloe, tu m'entends ? »

Rien. Il fallait agir. Elle ne devait pas rester une seconde de plus dans cette cage.

Violette se pencha et appuya sur le bouton.

La cage se décrocha de la chaîne métallique pour filer droit vers la rivière toxique, sous les yeux horrifiés de la photographe, et sous le regard souriant du Joker.

Violette comprenait qu'elle avait perdu.

_________________________________

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
http://gotham-city.actifforum.com/t6493-trois-ans-plus-tot http://n.bernier.free.fr/fade/index.php
The Joker

Crime
Crime
avatar

Date d'Inscription : 21/05/2015
Nombre de Messages : 41
Autres Comptes : Edward Nigma/The Riddler
Vous à Gotham : Le Clown Prince du Crime
Citations : Ma grande force, c'est que...J'ai pété les plombs ! Mais je suis assez malin pour l'admettre alors qu'est-ce que tu attends ? En t'accrochant à la réalité, tu nies la réalité de la situation. Imbécile ! Comprends-tu que nous avons frôlé la troisième guerre mondiale à cause d'un simple vol d'oies sauvages qui a brouillé un écran radar. Il faudrait arrêter ces conneries, c'est une gigantesque mascarade ! Toutes ces causes pour lesquelles on se bat, tout ces gestes d'humanité, c'est de la merde ! Pourquoi tu ne veux pas te détendre un peu et te fendre la gueule une bonne fois pour toutes ?

MessageSujet: Re: La fin et le commencement [PV : Violette Weever]   Lun 20 Juil - 20:51

La cage tomba dans un bruit bruyant et le choc avec l'eau toxique réveilla la victime avant qu'elle ne jette un regard désespéré avant que la cage en fer ne coule sous l'eau. Elle était chanceuse car elle ne mourrait pas empoisonnée, elle n'en aurait pas le temps à cause de la noyade et vu le poids de la cage, son cadavre risquait d'être probablement mangé par les poissons. C'était la fin de Chloe Miles, le seuil que le Joker n'aurait pas dû dépasser quand il a joué avec Violette Weever mais au contraire, il avait continué à jouer jusqu'au grand final.

- Oh la vache, elle a fait splotch !

Le Joker avait pris un faux air ébahi en voyant la chute comme si le bruit que faisait une cage frappant l'eau avait une quelconque importance. Ce n'était qu'un jeu de plus. Violette Weever semblait sous le choc et le Joker en profita pour se relever, tout sourire. Il épousseta légèrement son costume avant de se rapprocher doucement et de s'arrêter à quelques pas de la jeune femme.

- Quand on pense qu'il suffit d'une seule mauvaise journée pour transformer la plus saine des personnes en ce que je suis. C'est ce qu'il m'est arrivé et c'est ce qu'il t'arrive également ce soir. La vie est cruelle et il n'y a que les salauds qui s'en sortent toujours. C'est ça la blague, tu saisis ?

Il laissa peser un peu le silence et semblait parler sérieusement. Il avait soudainement l'aura d'un sage quant à son expérience de la vie mais toute expérience n'était pas bonne à prendre et Violette devait bien s'en douter maintenant qu'elle était au fond du trou.

- Je serais déjà mort de rire si cette scène ne virait pas autant au pathétique.

Il laissa peser légèrement le silence, faisant une moue déconcertée avant d'esquisser un grand sourire adressé à Violette. Il se moquerait d'elle jusqu'au bout, c'était certain. C'était sa véritable nature et il ne se passerait jamais de ce rôle d'avocat du Diable, d'agent du chaos à l'état pur. Il était le mal et Gotham devait être purgée de son mal.

- Oh et puis au diable ! Je vais en rire quand même ! AH AH AH AH AAAAAAH !

Le rire ne cessait pas et le Joker semblait se tenir le ventre en admirant la scène qu'il avait provoqué, il avait fini cette soirée en beauté et était le clown le plus heureux du monde.
Comment Violette pouvait-elle encore endurer ce à quoi elle avait assisté ? C'était l'un des pires traquenards du Joker et elle en avait les frais. Tout le monde s'accorderait à dire que le Joker mériterait d'être puni pour ce qu'il avait fait et Violette ne faisait que s'ajouter à une longue liste de victimes. Ils avaient tous tant souffert, leurs âmes reposeraient-elles un jour en paix ?

_________________________________
Revenir en haut Aller en bas
http://gotham-city.actifforum.com/f30-fiches-de-presentation-pj-fiches-validees
She Joker

Crime
Crime
avatar

Date d'Inscription : 23/12/2011
Nombre de Messages : 255
Vous à Gotham : Joker, prince(sse) clown du crime.
Citations : Vous pensez vraiment pouvoir tuer le Batman ? Batman et moi sommes tous deux... ATEMPORELS !

MessageSujet: Re: La fin et le commencement [PV : Violette Weever]   Lun 20 Juil - 21:53

« Oh la vache, elle a fait splotch ! »

C'était le Joker, juste derrière. Il était probablement en train de se relever. Il devait être en train d’épousseter son costume, un grand sourire aux lèvres. Peut-être s'avançait-il maintenant vers elle, un pied après l'autre, silencieusement, accompagné par la seule lueur de la lune.

Violette, elle, n'affichait aucune expression. Elle regardait la cage de fer s'enfoncer dans les eaux noires de la rivière toxique. Elle restait spectatrice de la mort de l'une des personnes auxquelles elle tenait le plus. Et elle n'affichait aucun rictus de colère. Elle ne fronçait pas les sourcils. Elle ne serrait pas les poings. Elle restait là, comme en dehors de la scène.

« Quand on pense qu'il suffit d'une seule mauvaise journée pour transformer la plus saine des personnes en ce que je suis. C'est ce qu'il m'est arrivé et c'est ce qu'il t'arrive également ce soir. La vie est cruelle et il n'y a que les salauds qui s'en sortent toujours. C'est ça la blague, tu saisis ?
- Oui. C'est à mourir de rire. »

Sa voix n'était ni colérique, ni sarcastique, ni colérique, ni même haineuse. Elle ne laissait transparaître aucun sentiment. Une réponse purement déclarative, que Violette avait prononcé sans même bouger la tête ou les yeux. Elle répondait comme un robot. Elle n'arrivait plus à ressentir quoi que ce soit.

« Je serais déjà mort de rire si cette scène ne virait pas autant au pathétique. »

Silence. Un long silence, qui ne dura que quelques secondes, mais qui semblait durer une véritable éternité. Violette s'y terrait, dans se silence. Elle ne savait plus où elle était, ni où elle allait. Plus rien ne semblait avoir de sens maintenant. Seules les dernières bulles d'air remontant à la surface  retenaient son attention.

« Oh, et puis au diable ! Je vais en rire quand-même ! AHAHAHAHAHAHAHAHAH ! »

Et il riait. Il riait de bon cœur. Un rire qui semblait ne jamais pouvoir s'arrêter. Un rire que Violette haïssait. Un rire qu'elle devait faire cesser.

Alors, elle aussi s'était mise à rire. Il fallait qu'elle rie, qu'elle rie encore plus fort que lui. Encore plus aigu que lui. Encore plus énervant que lui. Qu'elle rie aux éclats. Qu'elle rie jusqu'à s'en étouffer. Que, avec son rire, elle couvre celui du Joker.

Et elle s'avançait lentement, un pied après l'autre, en riant à gorge déployé, couteau à la main. Ses yeux ne riaient pas, mais elle, elle riait. Et elle avançait vers le Joker, et elle riait de plus en plus fort, jusqu'à ce que son propre rire ne couvre celui du prince du crime. Un pas, deux, trois, quatre. Elle était désormais juste devant lui, et elle riait. Puis elle ne riait plus.

Son visage s'était figé à nouveau dans cette expression de marbre qu'elle avait gardé en voyant celle qu'elle aimait mourir. Son poing vola dans la figure du Joker qui s'effondra. Elle s'éloigna de quelques pas pour ramasser un pied de biche qui traînait là, sur une table. Son pied s'enfonça avec violence dans le ventre du Joker qui lâcha un cri de douleur, mais qui continuait à rire.

Violette attrapa le pied de biche par les deux mains et l'éleva dans les airs, avant de l'abattre sur le Joker dans un bris d'os brisé abominable. Et pourtant, il continuait à rire. Elle le retourna du pied, sans jamais le lâcher de son regard froid et sec qui, contrairement à elle, n'avait pas changé depuis qu'elle avait regardé Chloe se faire tuer. Ou plutôt, depuis qu'elle avait tué Chloe.

Le pied de biche s'abattit plusieurs fois sur le Joker, brisant chacune de ses côtes. Et lui, il continuait à rire, même s'il commençait à cracher du sang. Alors elle le retourna, et brisa ses jambes avec le pied de biche. L'une après l'autre. Un os après l'autre. Elle le détruisait avec le plus grand soin. Elle voulait s'assurer que, plus jamais, le Joker ne puisse se lever.

Et il riait toujours. Alors elle continua à danser avec le pied de biche et lui brisa les poignets, puis les bras, puis les avant-bras. Il hurlait, mais il riait. Le pied de biche vola et ricocha deux ou trois fois sur le béton glacial avant de s'immobiliser sur le sol. Alors, comme tout à l'heure, elle le chevaucha.

Attrapant le couteau, elle l'enfonça d'un coup sec dans l'épaule droite du clown, laissant une giclée de sang asperger son visage de marbre. Les mains désormais libres, elle envoya son poing dans le visage du Joker. Une fois, puis deux, puis trois, puis beaucoup d'autres encore. Elle ne disait rien. Elle ne l'insultait pas. Elle ne défoulait pas sa colère autrement que par les coups répétés qu'elle lui portait. Quand sa tête tombait d'un côté ou de l'autre, elle la redressait, pour pouvoir lui asséner des coups plus violents encore.

Au départ, il saignait, puis il semblait que des bouts de peau et de chair s'accrochèrent aux phalanges ruinées de Violette. Le Joker ne criait plus, il ne lâchait qu'un petit rire constant, à peine audible, presque murmuré. C'était la preuve qu'elle n'avait pas encore fini. Elle continuait donc de le frapper.

Combien de temps était-elle restée ainsi ? Trente secondes ? Cela devait plus approcher la demi-heure ou l'heure. Le visage du Joker ne ressemblait plus à grand chose et les mains de la photographe non-plus. Le Joker ne bougeait plus. Le Joker ne riait plus. Violette continuait de frapper. Et quand elle fut certaine qu'il était mort, elle se leva silencieusement.

Deux longues minutes de calme plat prirent place. Ni le Joker ni Violette ne bougeaient. Comme s'il y avait un arrêt sur image.

Puis la jeune fille se traîna doucement vers l'un des bords de la terrasse. Elle s'y assit sans mot dire, ramenant ses genoux contre sa poitrine. Elle posa son visage contre ceux-ci, avant de les entourer de ses bras et de rester. Rester ici, murée dans le silence.

_________________________________

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
http://gotham-city.actifforum.com/t6493-trois-ans-plus-tot http://n.bernier.free.fr/fade/index.php
The Joker

Crime
Crime
avatar

Date d'Inscription : 21/05/2015
Nombre de Messages : 41
Autres Comptes : Edward Nigma/The Riddler
Vous à Gotham : Le Clown Prince du Crime
Citations : Ma grande force, c'est que...J'ai pété les plombs ! Mais je suis assez malin pour l'admettre alors qu'est-ce que tu attends ? En t'accrochant à la réalité, tu nies la réalité de la situation. Imbécile ! Comprends-tu que nous avons frôlé la troisième guerre mondiale à cause d'un simple vol d'oies sauvages qui a brouillé un écran radar. Il faudrait arrêter ces conneries, c'est une gigantesque mascarade ! Toutes ces causes pour lesquelles on se bat, tout ces gestes d'humanité, c'est de la merde ! Pourquoi tu ne veux pas te détendre un peu et te fendre la gueule une bonne fois pour toutes ?

MessageSujet: Re: La fin et le commencement [PV : Violette Weever]   Mar 21 Juil - 13:48

Il avait réussi, il l'avait brisé psychologiquement et la chute horrible était sûrement gravée à jamais dans sa mémoire. Une vie humaine, il suffisait presque d'un claquement de doigts pour que ça cesse, pour que l'amoureux transi se tranche les veines, pour qu'un enfant perdent ses deux parents. Une ville comme Gotham City avait été le témoin de tout ça et malgré l'arrivée du Batman, l'Ange gardien silencieux n'avait pas pu sauver tout le monde. Il n'avait pas pu changer la donne même s'il avait apporté ce que chaque être humain désirait le plus : l'espoir.

Le Joker regardait en souriant la jeune fille mais son rire cessa quand il remarqua qu'elle était en train de rire elle aussi. Ce n'était pas normal, ce n'était pas ce qui devait arriver. Personne ne se moquait de lui, personne ne pouvait rire de lui ainsi. Pourquoi riait-elle donc ? Il avait provoqué la mort de douze personnes ainsi que de sa petite amie alors pourquoi riait-elle ? Cela n'avait aucun sens !

Quand elle cessa de rire, le Joker tenta une ultime blague.

- Si tu n'as pas aimé le spectacle, je peux te jouer du Shakesp...

Il fut coupé net par le coup de poing en pleine figure, plus violent que les précédents. Alors qu'il sentit ensuite un pied frapper son ventre, il gémit de douleur mais continuait malgré tout de rire. La bouche en sang et toujours souriant, ses dents étaient rougies. Il continuait de sourire.
Alors qu'il était à terre, il sentit les coups d'un pied de biche contre ses côtes. Cela aurait pu lui rappeler des souvenirs mais personne ne savait vraiment ce que le Joker pouvait penser de la situation. Les coups se répétaient et devenaient de plus en plus violents alors que la rage de Violette Weever explosait sur lui. Ainsi, elle lui brisa également les jambes ainsi que les bras et tout le reste. Il hurla en sentant le couteau dans son épaule et son rire s'amenuisait alors que les coups pleuvaient sur son visage. Elle avait cassé plusieurs dents, brisé le nez ainsi que l'arcade sourcilière. Il ne restait presque plus qu'une bouillie informe de ce visage, des bouts de peau ensanglantées s'en allaient mais une chose demeurait toujours, ce sourire. Personne ne semblait pouvoir l'effacer.

- C'était vraiment une très bonne blague...

Ceci furent ses dernières paroles avant de cesser doucement de rire, hoquetant au moment où il voulut essayer. Le corps abandonnait la partie, il était trop fatigué et sous l'effets des multiples hémorragies, le cœur cessa de battre. Il ne restait plus qu'un cadavre, une masse informe et sanglante aux pieds de Violette Weever. Les entrepôts d'Axis Chemicals étaient maintenant très vides ce soir, il ne restait que Violette et les survivants à cette nuit. Une nuit qui marquerait les esprits et les consciences à tout jamais.

C'est ainsi que le pire ennemi de Batman, le symbole de la folie incarné, est mort. Le Joker est mort et il a perdu. Cela devait arriver un jour mais qui serait la pour offrir une sépulture à cette chose ? Qui voudrait veiller ce cadavre une ultime fois ? Qui voudrait le commémorer ? Il est voué à l'oubli car un malade ne préfère pas se souvenir de la terrible maladie qui lui rongeait le corps. Gotham se remettrait du Joker. C'était une certitude.

_________________________________
Revenir en haut Aller en bas
http://gotham-city.actifforum.com/f30-fiches-de-presentation-pj-fiches-validees
Batman / Bruce Wayne

Justice
Justice
avatar

Date d'Inscription : 15/10/2013
Nombre de Messages : 260
Autres Comptes : Takeshi Akuma
Vous à Gotham : Le Chevalier Noir, protecteur de Gotham City.

MessageSujet: Re: La fin et le commencement [PV : Violette Weever]   Mer 22 Juil - 22:14

Une ombre marche doucement et en silence jusqu'à coté de la jeune femme, prostrée à tout jamais dans sa folie. Ce soir, le Joker avait cessé d'être mais il avait détruit deux vies, deux coeurs qui s'étaient unis à jamais.

J'étais arrivé trop tard malgré les coordonnées que Barbara m'avait transmis et impuissant, j'avais assisté à la scène que j'aurais souhaité ne jamais voir. Comme James Gordon, Jason Todd et de nombreux autres, j'avais toujours souhaité la mort du Joker au fond de moi mais jamais je n'aurai pu lui prendre de mes propres mains. Une seule fois, cela avait bien failli arriver lorsque je crus qu'il avait tué mon vieil ami d'enfance, Thomas Elliot. Si Gordon ne m'avait pas arreté ce soir là, alors peut-être ne serais-je pas ici, ce soir.

Par la suite, j'ai toujours refusé en bloc la responsabilité des actes du Joker. Je refusais de vivre en me disant que tout ce qui arrivait était non pas sa faute mais aussi la mienne, de par mon incapacité à tenir cet.......homme entre les quatres murs de l'asile d'Arkham.

Et voilà le résultat aujourd'hui: Une âme perdue....et une autre détruite. Cette même âme qui avait été la Nemesis du Joker, celle qui, d'une main vengeresse, avait prise sa vie à tout jamais. Les scanners et bio-senseurs de mon masque me renvoyaient ce qui était pourtant évident: Le Joker avait quitté la scène sur une dernière blague, comme il aimait si souvent le dire.

Je pourrais blâmer la jeune femme, l’arrêter et lui reprocher tout cela, ainsi que ce meurtre gratuit. Mes principes m'hurleraient de la poursuivre pour ce qu'elle avait fait...mais à quoi bon? Une enfant ne peut pas être aussi forte que quelqu'un comme moi. Elle n'avait pas été préparée à cela et avait agie par instinct....

J'ignore ce que je peux lui dire à cet instant mais le mieux que je pouvais faire était de rester à ses cotés. Elle n'était pas une tueuse mais elle porterait à jamais les stigmates de sa rencontre avec mon vieil ennemi.....et dans un sens, je me le reproche.
J'aurai du éliminer le Joker depuis bien longtemps. Voilà la vérité. Jamais un criminel n'avait autant empiété sur ma vie et celle des habitants.

Peut-être était-ce mieux ainsi au final.

"Tu l'a tué......."

Mais comment lui reprocher? C'était elle....ou lui, comme trop souvent. J'avais vu ce scénario se repeter, encore et toujours de la même manière. Une valse au milieu du chaos, une victime potentielle et lui qui m'échappais, encore et toujours en pensant revenir pour attirer mon attention. Ce soir, il avait souhaité changer les règles...et cela lui avait été fatal.

"Je devrais t’arrêter pour cela.........mais je ne le ferai pas."

C'était ma faute. J'avais bien trop souvent refuser de porter ce fardeau et il était temps d'expier mon crime: Celui d'avoir donné naissance à un monstre que je ne savais arrêter.

Ma figure s'abaisse doucement à ses cotés. Ses yeux semblent tellement vide de vie à cet instant. Je ne peux que tendre doucement la main vers elle et essayer de l'aider du mieux que je peux. Aucune autorité dans ma voix, ni même de colère. La blâmer serait déplacer. Elle avait perdue quelqu'un par ma faute ce soir. Tout était de ma faute.

"Tu a besoin de soins."

_________________________________

I'am Vengeance. I'am the Night
I'am Batman


Revenir en haut Aller en bas
http://gotham-city.actifforum.com/f30-fiches-de-presentation-pj-fiches-validees
She Joker

Crime
Crime
avatar

Date d'Inscription : 23/12/2011
Nombre de Messages : 255
Vous à Gotham : Joker, prince(sse) clown du crime.
Citations : Vous pensez vraiment pouvoir tuer le Batman ? Batman et moi sommes tous deux... ATEMPORELS !

MessageSujet: Re: La fin et le commencement [PV : Violette Weever]   Mer 22 Juil - 23:19

C'était fini. Le Joker était mort. Son corps gisait devant elle.

Elle ne le quittait pas des yeux, et elle essayait de comprendre ce qui s'était passé. Peu à peu, elle en prenait conscience. La rage laissait place à la tristesse et à la consternation.

Le corps de Chloe ne devait pas être à plus de quelques dizaine de mètres d'elle, maintenant. Il y a une heure à peine, elle était en vie, et maintenant elle était morte. Une réalité facile à appréhender en théorie, mais qui vous frappe en plein visage quand la théorie se fait remplacer par la pratique.

Elle avait tué par quatre fois, ce soir. Par quatre fois, elle avait mis fin à une vie. Poignardé, intoxiquée, battu à mort. Elle avait détruit des vies pour la première fois. Quatre personnes qui ne verraient plus jamais la lumière du soleil. Quatre personnes qui ne faisaient plus parti de ce monde, par sa faute.

Et malgré tout ça, elle n'avait pas réussi à sauver Chloe. Pire ; c'était elle qui avait précipité sa chute.

Alors que la haine finissait de laisser place à la mélancolie, les sens de Violette s'éveillait. Elle commençait à faire les frais de ses mains réduites en charpie par ses propres coups. Lâchant un gémissement de douleur, la jeune femme se tint la main droite, comme si cela pouvait atténuer le supplice.

Elle essayait de répondre à un « Et maintenant ? » qui lui tambourinait l'esprit, en vain. Ce soir, elle avait franchi le cap de non-retour. Elle avait tué. Et elle se disait qu'il n'y avait pas d'avenir pour ceux qui tuaient.

Que pouvait-elle faire, maintenant ? Se sauver ? Et pour aller où ? Peu importe où elle irait, peu importe les chemins qu'elle prendrait, elle ne pourrait ramener Chloe à la vie. Le plus cruel des rappels du fait que la Mort ne se traversait que dans un sens.

Appeler la police ? Inutile ; c'était elle qui avait tué. C'était elle la criminelle. C'était elle qui devait être arrêtée. Et pourtant, malgré la colère qui s'était endormie, elle avait le sentiment d'avoir agi de manière juste. Qu'était-elle censée faire ?

Une ombre se glissa silencieusement auprès d'elle, mais Violette ne détourna pas son attention vers elle. Plus rien ne l'intéressait, à cet instant. Elle avait simplement envie d'être seule.

« Tu l'as tué... »

Elle ne réagit pas. C'était une vérité terrible, et elle ne pouvait pas se défendre. Elle l'avait tué de ses propres mains, et n'avait rien à répondre. Ni à cet homme qui se tenait à ses côtés, ni à sa propre conscience.

Sa main écorchée commençait à la brûler. Quelques gouttes de sang coulaient le long de ses doigts.

« Je devrais t'arrêter pour cela... Mais je ne le ferais pas. »

Violette voyait du coin de l'oeil celui qui se révéla être le Chevalier Noir s'abaisser à son niveau et lui tendre la main. Elle tourna lentement les yeux vers lui.

« Tu as besoin de soins. »

Elle resta quelques instants à regarder cette main tendue vers elle. La pression continuait de retomber, et ses yeux laissaient échapper quelques larmes silencieuses. Ne pouvant retenir un gémissement de douleur, la photographe prit la main du Batman et se leva non sans difficultés.

Elle était fatiguée, physiquement et moralement. Elle continuait de fixer le cadavre du Joker qui, même dans la mort, continuait de sourire. Elle se frotta les avant-bras sous l'effet du froid nocturne.

« Il y a encore des otages dans le bâtiment. Ils sont blessés. », murmura-t-elle.

Il y eût un moment de silence, qui dura une petite dizaine de secondes. Elle n'arrivait pas à détacher les yeux des dents du Joker.

« Ce genre de choses ne doit plus arriver. Plus jamais... »

Violette ferma les yeux, prenant une grande inspiration.

_________________________________

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
http://gotham-city.actifforum.com/t6493-trois-ans-plus-tot http://n.bernier.free.fr/fade/index.php
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: La fin et le commencement [PV : Violette Weever]   

Revenir en haut Aller en bas
 

La fin et le commencement [PV : Violette Weever]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DC Gotham City RPG ::  :: Otisburg :: Axis Chemicals-