RSS
RSS
lienlien
NEWS :

Ne manquez pas les deux derniers chapitres de Darkwatch, où s'affronteront Le Chevalier Noir et l'Empereur !

Clash of the Warriors & La Révolte

"Lors d'une rafle de la Ligue des Ombres, la Lignée décide d'intervenir et de massacrer les hommes de Ra's Al Ghul. Les habitants, excédés par la situation, décident de se révolter, avec le support de l'Empereur et ses troupes. Le G.C.P.D est dépassé et les justiciers n'ont d'autre choix que s'en mêler, Batman en tête."

(Petit aperçu des évènements en vidéo ici)


CREDITS

©PA Batty Epicode
©Les images utilisées appartiennent à leurs auteurs
©Les bannières ont été crées spécialement pour le forum Gotham City Rpg par Deimos Hellhammer
©Le contexte de ce forum est inspiré du Batverse, arrangé et rédigé par le Staff. Merci de respecter notre travail.




Partagez | .
 

 [DARKWATCH] Chapitre 4: Le Roi Démon

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Takeshi Akuma/ Ashtar

Crime
Crime
avatar

Date d'Inscription : 30/11/2012
Nombre de Messages : 226
Vous à Gotham : Leader de La Lignée / Gérant du Sinner's Inn
Citations : Mon pouvoir sert le Ciel et les Esprits!!! Mon Poing droit est au service de mon règne! Mon Poing gauche instaure la Terreur chez mes ennemis! Ceux qui tomberont face à moi deviendront une part de ma Légende!

MessageSujet: [DARKWATCH] Chapitre 4: Le Roi Démon   Mar 28 Avr - 12:48

Quartier de West Harlow
21H49
_____________________________________________

Duvall était ruiné. C'était un fait. Impuissant, et tentant de fermer les yeux, il ne pouvait que, impuissant, assisté à une défaite des plus cinglante depuis la meilleure place, c'est à dire, celle du public.
Pourtant, l'affaire avait l'air bien partie et fructifiait comme très souvent. Son patron, Cobblepot, avait flairé l'affaire et quoi de mieux que de profiter du désespoir pour en créer encore plus en s'enrichissant.

Bien sûr, dans une ville comme Gotham, depuis le No Man's Land, l'argent avait perdu toute valeur marchande et était relégué au rang de vulgaire papier toilette.
Le pouvoir venait de la nourriture, les piles et les balles. Le reste était sommaire, voire inutile, bien que quelques breloques comme des matraques et autres barres à mine pouvaient s'échanger très cher et valoir énormément lors des paris clandestins.
Mais Duvall était trop idiot pour imaginer une telle combine sans avoir été chapeauté par quelqu'un d’extrêmement puissant et influant dans la sphère gothamite. Beaucoup disaient qu'il travaillait pour Cobblepot. D'autres encore, évoquaient Black Mask mais au final.....peu importait le patron puisque dans les deux cas, ils allaient certainement l'égorger pour tout ce qu'il venait de lui faire perdre. Autant dire, une belle petite fortune.

"Je vous en conjure, arrêtez....."
"Ferme ta gueule, sac à foutre."


Celle qui venait de parler avec une éloquence digne des plus "grands romanciers" des temps modernes était une figure bien connue d'un certain groupe aux méthodes très discutables mais foutrement efficaces, surtout quand il s'agissait d'humilier un bookmaker un peu trop corrompu. Ses paroles lui valurent d'ailleurs un violent coup à la figure qui l'envoya au sol, provoquant une poussée de larmes chez lui.
Il y'avait de quoi alors qu'il voyait ses meilleurs combattants se faire déboiter les uns après les autres. Des types costauds, sur qui il avait misé gros dans sa sécurité et le pouvoir qu'il imposait aux gens désespérés de ce quartier. Grâce à eux, personne n'avait ou du moins, n'aurait osé se révolter, face à ces gorilles bien nourris et surtout, complices d'une magnifique magouille.

Depuis quelques minutes, on avait atteint le nombre faramineux de 13 combattants vaincus et baignant dans leur sang. Le 14ème, un gars typé latino se faisant appeler Cristos, se faisait sauvagement massacrer par une figure imposante mais rapide, qui enchainait les coups avec une aisance et une force presque surhumaine. Le dernier coup en date venait d'ailleurs de le projeter en l'air et il retomba lourdement sur le sol bétonné du parking souterrain de ce vieil immeuble abritant des habitations aujourd'hui abandonnées.
Il faut dire qu'en face, son adversaire ne le ménageait aucunement et enchainait les coups avec férocité, sans laisser la moindre chance au combattant sud-américain, qui ne pouvait que encaisser, encore et toujours, la bastonnade que lui infligeait le samouraï, qui, pour l'occasion, avait troqué son armure pour une tenue noire et légère lui laissant les bras à l'air, ce qui lui conférait une bien meilleure mobilité. On pouvait toutefois remarquer des jambières en métal placés au niveau de ses deux tibias et équipés et petites lames permettant, lors de certains coups, de déchirer la peau de ses adversaires. Ses avants bras, eux, étaient aussi équipés des mêmes plaques, en plus adaptés.

Cristos, quant à lui, n'avait que ses poings pour lutter, au même titre que ses camarades qui avaient osé flamber en mettant à terre certains habitants trop désespérés pour faire appel à leur raison. L'une des dernières victimes de leur pouvoir était un pauvre homme, un père de famille qui avait tenté vainement de participer dans le but de ramener un peu de nourriture à sa famille. Bien qu'il ne l'avait pas affronté, le sud-américain au crâne rasé l'avait vu se faire malmener par Mr Heart, un autre de ses "collègues" qui, après avoir joué avec sa victime, lui avait explosé les cervicales avant de lui écraser la tête, sous le regard désespéré d'une épouse éplorée.

Humiliée, désespérée, elle avait erré dans les rues, son bébé mort de faim dans les bras et le corps crasseux, elle avait passée plusieurs jours dans les rues à marcher sans véritable but, ayant tout perdu dans cette ville où la loi de la jungle était prédominante.
Gotham vivait une nouvelle période effroyable, où la vie ne se résumait plus qu'à voler, piller, tuer et exploiter. Les plus faibles n'avaient aucun avenir, aucun espoir et comme l'avait dit Cristos avant de se faire sauvagement malmener, les faibles et les cons n'avaient aucune chance de survie.
Étonnamment, par un étrange coup du sort, la jeune femme dont il était fait mention il y'a un instant, avait survécue malgré son destin des plus évident. Persuadée que son cadavre pourrirait dans la rue avec celui de son enfant, Grace n'aurait jamais pensé que quelqu'un la ramasserait pour la soigner. Sa surprise fût grande lorsque elle se réveilla dans un lieu étrange qu'elle n'aurait pu réellement décrire, mais elle se souviendrait de cette femme au visage si triste...et de cet homme en armure qui la fixait avec tout autant de tristesse dans ses yeux.
Qui qu'ils soient, ils eurent vent de son histoire et elle raconta les événements dans ses moindres détails, jusqu'à ce que l'émotion, trop forte pour être contenue, la submerge.

Les larmes d'une mère.
Voilà ce qui avait amené l'Empereur dans la tanière de Duvall. Ce n'était ni une vengeance, ni une prise de pouvoir......ou du moins, ce n'était pas sa vengeance, mais celle de la femme qu'ils avaient trouvé et autant dire que le samourai s'appliquait, avec toute la haine du monde, à la déchainer sur ces hommes.
La nouvelle volée de coups que Cristos prit en pleine figure était la preuve flagrante, la conséquence flagrante de leur imbécilité. La nouvelle série de coup qu'il se prit à la figure acheva de le projeter en l'air une fois de plus et le nouvel impact sur le sol lui déboita l'épaule droite. Intérieurement, un grand nombre de cotes avaient été brisés et ses organes furent durement atteint. En fait, il n'en avait plus pour longtemps.

"Tu avais raison.....les cons et les faibles n'ont aucune chance de survivre."

Pourtant, malgré l'intensite des coups reçus, Cristos pouvait encore se relever et faire face bien que ses jambes semblaient avoir du mal à le porter. La petite perte d'équilibre de sa jambe droite en était la preuve.
Courageux, salement obstiné ou alors inconscient? La question était à creuser mais elle ne trouverait de réponse que dans l'esprit de personnes souhaitant véritablement y'penser.
L'Empereur semblait étonné de la ténacité de son adversaire. Ce dernier, bien que hors de combat, tentait une bravade inutile à laquelle le combattant asiatique ne répondit que quelques mots.

"C'est inutile. Tu est déjà mort."

Sur l'instant, le portoricain ne comprit pas les mots que le chef de la Lignée lui lança....mais par contre, il ressentit cette vive douleur à la tête, comme si à cet instant, quelqu'un lui avait enfoncé quelque chose dans le melon qui lui servait de crâne. Son hurlement déchirant le fit tomber à genoux, l'obligeant à porter ses deux mains sur son visage en essayant de comprendre ce qui lui arrivait.

"L'Enfer est une punition encore trop clémente pour une ordure comme toi et tes amis."

Les autres combattants eurent droit au même traitement que Cristos. Un à un, ils se mirent à hurler de douleur avec cette impression qu'on leur perçait le crâne. Leurs cris à l'unission extirpèrent un regard de terreur à Duvall qui, dans un sentiment d'infini terreur, laissa une étrange flaque jaune orner le sol où il se trouvait. Il faut avouer que ce qui arrivait le dépassait totalement, surtout lorsqu'il vit les têtes de ses hommes se mettre à gonfler en laissant échapper plusieurs giclées de sang. D'ailleurs, le premier d'entre eux vit tout le coté droit de sa tête exploser pour laisser échapper sa cervelle sur le sol du parking.

"Vous allez avoir la mort ignoble que vous méritez et d'ici quelques secondes qui vous paraitront interminables, vos corps disparaitront de la surface de la terre."

Les explosions suivirent les unes après les autres dans un grand bruit sec suivi d'éclaboussements sanguinolents. D'autres encore explosèrent totalement, déversant, sang, organes et os sur le sol dans un macabre spectacle infernal, éclaboussant parfois les quelques soldats de la Lignée ainsi que les quelques racailles travaillant pour Duvall et trop effrayées pour réagir face à cet "espèce de sorcellerie" comme le hurlaient certains.
Le spectacle dura encore une longue minute, sous les yeux de tous avant de s'achever sur l'explosion du corps de Cristos, qui fût le dernier à partir en ne laissant de lui que son squelette en partie visible au milieu de ses restes.

Une fois le calme revenu, le leader de la Lignée posa son regard en direction de ses soldats ainsi que de sa lieutenante, l'ex-policière qu'on appelait autrois l'Inspecteur Ryan. Cette dernière gardait son calibre 12 pointé sur la tête de Duvall qui avait un regard exorbité, presque vide après avoir assisté à ce qui venait de prendre pour de la sorcellerie.
L’Empereur posa son regard le temps d'un moment sur Duvall et semblait tenter d'y sonder quelque chose, comme une vague lueur de vie au fond de cet être...avant de rétracter, en s'adressant aux quelques voyous et autres hommes de main qui étaient paralysés par la peur.

"Vos amis sont partis pour une contrée plus digne de les accueillir......"

Le Samourai marqua un temps d'arret dans ses propos. Tous purent entendre sa respiration qui semblait devenir de plus en plus intense, plus caverneuse.

".......Mon nom est Akuma et maintenant, je revendique cette ville et vos possessions."

Bien qu'étonnés par les paroles de celui qui avait massacré tout un cercle de combattants, aucun ne prit la parole pour s'exprimer, pas même par une simple onomatopée. Toutefois, leur étonnement restait palpable et l'Empereur comptait bien en tirer avantage.

".....ET VOUS AUREZ INTÉRÊT A M’OBÉIR CAR JE VEILLERAI PERSONNELLEMENT A CE QUE LES RÉCALCITRANTS AILLENT POURRIR SOUS TERRE AVEC VOS AMIS."

Un nouveau silence s'empara du parking, seulement troublé par le Démon autoproclamé qui reprit la parole.

"Que ceux qui ne me reconnaissant pas comme leur leader viennent me défier........et je les enverrai rejoindre l'Enfer. Obéissez moi et je vous laisserai la vie sauve. Trahissez moi et je vous offrirai mort et terreur. Refusez de me servir et je vous ferais envoyer dans les contrées infernales"

Plusieurs acquiescèrent de la tête en signe de soumission. Trop lâches pour faire face, ils avaient décidés de se joindre à lui, non pas de leur plein gré mais parce qu'ils refusaient de mourir comme Cristos et ses amis. D'autres, toutefois, gardèrent le silence. Plus courageux mais stupides. Dans les deux cas, ils restaient des idiots pour s'être mis dans un tel pétrin.

"Kali, Blade, avec vos hommes, emmenez les volontaires là où vous savez. Ensuite, amenez Duvall au Temple.. Akasha, Sadira, tuez les autres."

Pas d'autres paroles, pas d'autres mots. Alors que les prisonniers furent emmenés, les autres risquaient fort de passer un sale quart d'heure avant de mourir. L'éthique toutefois, interdisant de parler en détail de ce qui allait leur arriver, nous passerons ces détails sous silence mais ce que nous pourrons dire, c'est que pas plus tard qu'une heure après, la rue voisine fût couverte de cadavres désossés pour certains, et écorchés pour d'autres, à la manière des corps retrouvés dans Robinson Park il y'a bientôt un an.

Bien que l'action de ce soir était avant tout une vengeance pour une femme éplorée, il fallait reconnaitre qu'elle avait servie de récupération bien que le terme "démonstration de force" s'appliquait bien mieux.

La question était maintenant de savoir si, oui ou non, cette action aurait un impact
sur les lâches qui osaient s'en prendre à la ville.

__________________________________________________
Chapitre 4, première partie terminé

_________________________________


Revenir en haut Aller en bas
Batman / Bruce Wayne

Justice
Justice
avatar

Date d'Inscription : 15/10/2013
Nombre de Messages : 260
Autres Comptes : Takeshi Akuma
Vous à Gotham : Le Chevalier Noir, protecteur de Gotham City.

MessageSujet: Re: [DARKWATCH] Chapitre 4: Le Roi Démon   Ven 8 Mai - 21:55

Quartier de West Harlow
23H12

_________________________________________

La mort m'entourait. Omniprésente, son odeur se répandait dans les rues abandonnées et vides de Gotham City. Certains regards cachés dans les ruines espionnaient mes faits et gestes avec interrogation. D'autres, avec crainte en pensant que je finirais par me focaliser sur eux.

Ils ne m’intéressaient pas......du moins pas pour le moment.

Des corps ravagés. Des cadavres écorchés, sans aucune forme de procès et du sang dans les rue. Ce que je voyais était répugnant tant cela dépassait tout ce que j'avais pu voir depuis mon retour à Gotham.
J'avais parfois fait face aux abominations de Killer Croc quand ce n'était pas les jeux macabres orchestrés par le Joker mais cela.......c'était plus que je ne pourrais jamais l'imaginer.
Ces hommes avaient été torturés, mutilés avec une méthode qui m'échappait.
A quelques mètres se trouvait un homme que je traquais depuis quelques jours, Carlton Duvall, un bookmaker au service de Black Mask.

Tétanisé, son regard semblait perdu dans le vide comme si son âme avait été projetée dans un autre monde. Duvall et ses hommes n'étaient pas des enfants de chœurs et plus d'une fois, j'avais eu affaire à eux par le passé, lorsque Roman Sionis tentait d'étendre ses territoires dans la zone nord de Burnley. Les retrouver dans les quartiers plus "austères" de la ville en prenant des paris sur des combats truqués ne m'étonnait pas vraiment.

Examiner la scène de crime plus longtemps était dorénavant une perte de temps tant la barbarie des actes perpétrés dépassait l'entendement. A mes cotés, Dick et Bilal semblaient avoir du mal à contenir leurs émotions.

Je les comprenais. Moi-même, je ne goutais pas ce spectacle, loin d'être à mon goût. Il y'a plusieurs minutes, Nightwing, alors en patrouille avec Nightrunner, étaient tombés sur ce "règlement de compte" qui s'était vite transformé en charnier. Une telle scène de crime les avaient forcés à m'appeler après avoir fait part de leur découverte à Barbara.

Des cadavres écorchés, explosés et exposés en public. C'était un avertissement, un message à l'encontre de quelqu'un.....mais qui ne m'était pas destiné.
Bilal semblait bien plus secoué que Dick qui tentait de prendre sur lui-même pour ne pas défaillir. Après une observation rapide et un envoi des premières parties des données visuelles vers les ordinateurs d'Oracle, mon regard se porta vers mes deux alliés.

"Dick, tu est sûr de ce que tu a vu?"
"Oui. Et ils étaient nombreux. Nous n'aurions eu aucune chance seuls."

Je ne dis rien mais j'approuve son choix. Prendre des risques faisaient parti de notre mission, mais agir de manière inconsidérée et suicidaire n'était pas à l'ordre du jour.

"D'autres témoins?"
"Dans une ville abandonnée? J'espère que tu plaisantes."


Dick cachait sa nervosité grâce à une tentative de cynisme et je devais reconnaitre que contrairement à de nombreuses fois, sa tentative était moins convaincante que d'habitude.
Un bruit attirait maintenant mon regard. Dans le hall d'un immeuble ravagé, une mère apeurée emportait son enfant loin de la scène sans nous quitter du regard. Elle n'avait pas seulement peur de la scène, de cette jungle qu'était devenue Gotham. Elle savait ce qu'il s'était passé, mais était bien trop terrorisée pour en parler.

C'était compréhensible.

Les paroles de Nightwing me repassaient encore en tête: Un homme en armure japonaise, type samouraï. Plusieurs tueurs surentrainés....et un art de combat destructeur qui faisait exploser les adversaires de l'intérieur.
Je sais que Dick n’exagérerais pas les détails d'une telle situation et les images que son masque avait enregistré venaient d'être transférées vers la console portable sur mon avant bras. Sur ces images, je ne reconnaissais que trop bien l'homme qui m'avait repoussé lorsque je m'étais attaqué à Matthew Grimes il y'a quelques mois. J'observais aussi les ravages de son art martial, chose que je n'avais jamais vu auparavant.

Ces images m'effrayaient, mais je ne le montrais pas. Après visionnage, je ne pouvais que approuver le choix de Dick de ne pas intervenir. Outre le samourai, je pouvais compter au moins une centaine d'hommes et femmes, des combattants aguerris parmi lesquels je reconnaissais la dénommée "Kali" que j'avais vaincu autrefois.

"Pourquoi n'ont ils pas emmené Duvall?"
"Aucune idée. Au début, ils devaient l'embarquer comme l'avait ordonné le type en armure puis.....y'a eu un changement de plan et ils l'ont laissé là."


Un deuxième avertissement, à l'égard de Black Mask, cette fois. Le genre qui pouvait, à tout moment, replonger Gotham dans le chaos. Est ce que ce groupe cherchait vraiment à s'en prendre à Roman Sionis ou cela cachait il quelque chose de plus grand encore?

Maintenant, je me rendais compte à quel point ce groupe était dangereux et qu'il devait être arrêté en priorité. Après un appui de ma main droite sur la console, le visionnage se termina et les fichiers furent envoyés dans leur totalité, en tant que preuves vers les serveurs informatiques d'Oracle.

"Très bien. J'en fais mon affaire."

La réaction de Bilal me surpris à moitié. Tiré de sa "torpeur" par mes mots, la panique semblait le gagner petit à petit. C'était une raison de plus pour l'écarter de cette affaire, au même titre que mes autres alliés.

"Ton affaire? T'a vu ce que ce type sait faire?
"J'ai vu."

Je restais silencieux malgré la panique maintenant apparente de Nightrunner, qui avait décidé de revenir à Gotham pour répondre à mon appel, comme de nombreux autres.. Ma maitrise et mon silence lui firent vite reprendre son calme, comme si il en éprouvait une certaine honte.
Je ne lui en voulait pas. J'avais formé mes alliés à bien des choses, mais pas à de telles horreurs.
L'art de combat du Samourai m'était inconnu. J'avais pratiqué de nombreux styles, côtoyé de nombreux maitres mais jamais je n'avais vu ou entendu parler d'un art d'assassin aussi destructeur. Peut-être que certaines personnes ainsi que quelques recherches, me permettront d'en savoir plus.

"Laissez Duvall à Gordon et ses hommes. Ensuite, continuez les patrouilles. Si vous les trouvez, n'intervenez pas et prévenez moi sur le canal d'urgence."
"Et toi?"
"J'ai des recherches à faire."


Le mécanisme du cockpit de la Batmobile se mis en route à mon approche et je m'y engouffrais aussi rapidement qu'il s'ouvrit. Nightrunner et Nightwing, eux, avaient leurs propres véhicules et ils pouvaient se déplacer librement. Au loin, les sirènes des voitures de police brisaient le silence des rues. Le vrombissement du moteur et la mise en route du réacteur de la Batmobile achevaient de détruire le calme apparent de cette rue.

Il était temps.....et je devais à tout prix savoir à quoi nous avions affaire, tout comme je ne pouvais plus reculer l'échéance du projet de rénovation qui allait se lancer dans la semaine, sous l'égide de Bruce Wayne. Si les "alliés" de l'héritier de la famille Wayne apprenaient ce qui était actuellement en train de se passer, alors jamais il n'accepteraient de participer plus longtemps au sauvetage de Gotham City.

Jamais je ne le permettrais.

______________________________________________
CHAPITRE 4 TERMINE

_________________________________

I'am Vengeance. I'am the Night
I'am Batman


Revenir en haut Aller en bas
http://gotham-city.actifforum.com/f30-fiches-de-presentation-pj-fiches-validees
 

[DARKWATCH] Chapitre 4: Le Roi Démon

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» [Darkwatch]Chapitre 5-B: La Révolte (Annexe) LIBRE
» Chapitre 5: La guerre est une horreur [Event]
» Chapitre 1 : L'arrivée .
» Histoire de l'économie mondiale, chapitre 1
» ~ Chapitre I : Interprétation des rêves ~

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DC Gotham City RPG ::  :: Gotham Depths :: Rues de Gotham City-