RSS
RSS
lienlien
NEWS :

Ne manquez pas les deux derniers chapitres de Darkwatch, où s'affronteront Le Chevalier Noir et l'Empereur !

Clash of the Warriors & La Révolte

"Lors d'une rafle de la Ligue des Ombres, la Lignée décide d'intervenir et de massacrer les hommes de Ra's Al Ghul. Les habitants, excédés par la situation, décident de se révolter, avec le support de l'Empereur et ses troupes. Le G.C.P.D est dépassé et les justiciers n'ont d'autre choix que s'en mêler, Batman en tête."

(Petit aperçu des évènements en vidéo ici)


CREDITS

©PA Batty Epicode
©Les images utilisées appartiennent à leurs auteurs
©Les bannières ont été crées spécialement pour le forum Gotham City Rpg par Deimos Hellhammer
©Le contexte de ce forum est inspiré du Batverse, arrangé et rédigé par le Staff. Merci de respecter notre travail.




Partagez | .
 

 Bas les Masques [Black Mask]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité

Invité
avatar


MessageSujet: Bas les Masques [Black Mask]   Lun 30 Mar - 16:21

Une semaine s'est écoulée depuis que l'import d'armes de Roman Sionis avait été perturbé par un mystérieux combattant masqué, vêtu d'un costume violet foncé, qui avait disparu dans la nuit. Une semaine s'est écoulée depuis que quelques hommes du gang étaient morts, sans que les autres en soient véritablement émus, sans que leur chef ne soit véritablement chagriné.
Une semaine s'est écoulée depuis que le Phantom rumine ce qu'il considère comme une défaite, parce que l'ennemi n'a pas été entièrement vaincu, parce que l'adversaire a pu s'enfuir, parce que des hommes sont morts à cause de lui.

Le jeune combattant sait très bien que la lutte contre Black Mask prendra du temps, qu'une telle première bataille n'est pas synonyme de défaite finale, mais il a du mal à encaisser ce revers. La violence du combat a été terrible, mais il n'aurait pas pensé qu'il entraînerait des morts ; ce fut une terrible désillusion pour lui, et il a mis quelques jours à se remettre, à se relever.

Il espère que ce moment de doute est passé.
Car l'heure est maintenant à l'action.

Kit Walker est debout sur un toit, en face de l'immense Black Tower érigée par Roman Sionis. L'architecture du bâtiment, son allure générale ne lui plaisent pas ; tout pue la violence, la brutalité, l'arrogance, des éléments intrinsèquement liés à la nature même du propriétaire des lieux.

"Le Bangalla est bien loin..."

Le jeune homme regrette un peu plus chaque jour la jungle de son enfance, qu'il a récemment retrouvée quand son père l'a rappelé à lui, au décès de sa mère. Hélas, il est maintenant de retour dans cette ville maudite où il a passé une dizaine d'années, avec la mission d'appuyer le Batman pour la sauver - même s'il est sûrement trop tard.

Il pousse un petit soupir, avant d'ajuster son masque domino et de vérifier une dernière fois son matériel. Il a décidé de venir, ce soir, rendre visite à Black Mask pour lui rappeler sa présence, mettre la pression sur ses activités, et imprimer définitivement sa marque dans la ville.

Satisfait de ses vérifications, il pousse un long soupir avant de se retourner pour monter sur la moto qu'il a préparée, et récupéré le bazooka qu'il a également amené ici à dessein.
Le plan est simple, bien que brutal : créer une diversion, bloquer Black Mask aux deux derniers étages qui lui sont réservés et dans lesquels il devrait être, et aller faire les présentations officielles et définitives quand ses hommes resteront en bas. Et si Sionis n'est pas là, il en profitera pour récupérer quelques informations utiles pour la suite de leur lutte.

Le Phantom prend une grande inspiration, puis arme le bazooka et tire une énorme salve vers l'étage 95. Il lâche soudain le monstre de destruction, et allume les gaz pour filer sur tout le toit adjacent à la Black Tower. Quelques secondes suffisent pour que la moto s'échappe dans le vide, aux environs de l'étage 50 de la tour.

Alors que la gravité rappelle l'engin vers le sol, son conducteur s'empare d'un lance-grappin récupéré dans la Tour de l'Horloge, récemment donnée par le Batman comme repaire au jeune homme.
Le mécanisme enclenché, ce dernier est propulsé vers les airs, et lui permet de rejoindre en quelques instants l'étage 98. Il s'accroche au vitre, range le grappin et se dépêche de monter grâce à son entraînement et à son expérience.

Les fichiers de l'Oracle lui ont permis d'identifier le bureau de Black Mask, dont il brise la vitre avec des balles ultra-pénétrantes logées dans l'un de ses revolvers. Il pénètre alors à l'intérieur, roulant sur le sol pour se cacher dans les ténèbres, les deux armes sorties - et il attend.
Il attend de voir la réaction des hommes de Sionis, et de Roman lui-même. Il attend de voir si sa diversion a fonctionné, ou s'il est maintenant en très mauvaise posture...
Revenir en haut Aller en bas
Doubly

Membre Non-Joueur
Membre Non-Joueur
avatar

Date d'Inscription : 08/05/2014
Nombre de Messages : 266
Vous à Gotham : Ancien joueur.

MessageSujet: Re: Bas les Masques [Black Mask]   Mar 31 Mar - 19:05

Il était relativement tard lorsque Sionis compte l'argent de la journée avec ses hommes dans son bureau. Et pour le coup, les bénéfices sont plus que profitables, car cela fait une semaine que le parrain de la pègre à grandement augmenté les prix pour ses armes et ses drogues. Il aurait d'ailleurs pu les vendre plus cher si le gang du Pingouin ne lui faisait pas de la concurrence. Il était par ailleurs décidé à détruire le QG de Cobblepot, et c'est pour cela que, quelques jours auparavant, il avait fait venir une importante livraison d'explosifs, capable de faire fondre l'Iceberg du nabot. Mais une personne c'était occupé de tout faire foirer, et pas la chauve souris comme il l'aurait pensé. C'était un homme en costume moulant blanc et violet, armé d'un pistolet à balles réelles et un autre - qui faisait tout aussi mal - avec des balles en caoutchouc. Il avait même réussi à le blesser au cou, mais la blessure était superficielle et il s'y était vite remis. Cependant s'était un affront que le masque noir ne pouvait tolérer. Aussi, il éliminerait tout ceux qui serait sur sa route. Celui qui l'avait attaqué ce soir là devait également faire parti de la fête.

Deux grosses valises remplies de billets verts traînaient sur la table basse d'un blanc impeccable. Les revenus du mois de la Black Tower avait déjà été comptés, et le résultat final comptait sept chiffres. Juste de quoi redonner un peu de moral au Black Mask qui avait laissé, la veille, le Joker et l'Empereur filer. Le pire, c'est que si Copperhead les avait abattus, il l'aurait payé avec plaisir. Mais dans la vie, on ne peut pas tout avoir et avec le plan qu'il s'apprête à faire ils ne seront certainement plus de ce monde. Félicitant son PDG et ses lieutenants, il se lève de son canapé de cuir blanc et s'apprête à regagner son loft, contemplant au passage les différents masques de collection.

La secousse de l'explosion vient pourtant perturber ses plans. Il a l'impression que le bâtiment entier est secoué. Il sait cependant que c'est faux, il a tout fait construire lui même. Même si on avait osé l'attaquer en son QG ... Non, impossible. Les fous ne l'étaient pas assez pour attaquer sa forteresse. Il n'avait pas besoin de ses hommes pour semer la discorde entre eux. Il avait juste à payer plus cher l'un d'entre eux pour qu'ils s'entretuent. Et ça, ils le savaient. Ils ne pouvaient pas recourir à un plan aussi débile. En ce qui concernait les justiciers ...

Roman n'avait aucun moyen de savoir si le Phantom s'était réellement enfui. Il aurait pu exploser sous les décombres, être expulsé et se noyer, et dans ce cas Batman se penchait vraiment sur son cas. Si ce n'était pas le cas, alors il y avait fort à parier que le Phantom était de retour. Mais ça ce n'était pas sûr.

" James, va prévenir les gars du sous sol. Je veux que le connard qui ait fait ça soit identifié, et exposé dans son quartier à poil. Et couvert de balles. Toi, tu reste avec moi. "

Le muet était le désigné. Celui-ci ne parlait jamais, mais effectuait ses tâches avec brio. Il était l'un des meilleurs des fausses faces. C'est pour cela qu'il avait droit à son logement dans la Black Tower, ainsi que les trois autres personnes présentes dans la pièce. Le PDG, qui s'occupaient de la Black Tower, James, le plus jeune et intrépide des lieutenant - et du gang - ainsi que John, l'un des plus expérimentés et garde du corps de Roman, se précipitèrent vers l'ascenseur et appuyèrent sur le bouton rouge, déclenchant l'alarme dans les sous sols de la Black Tower, et non dans le complexe : il ne fallait pas affoler les employés, les clients du restaurant ou ceux qui habitaient dans les suites de luxe. Luchese Giovanni, sa doublure, n'était pas présent car il réglait quelques affaires au Burnley.

Le muet et Black Mask sortirent également du bureau, mais Sionis pensa cette fois-ci à poser sa main sur le carré noir, à côté de la porte. Les empreintes digitales, teintés de vert, s'effacèrent rapidement et la porte se referma. Le masque noir pouvait être tranquille si le potentiel ennemi voulait s'emparer de la marchandise au sous sol, cela demandait l'empreinte digitale, occulaire et vocale. Il faudrait à son ennemi des gadgets spéciaux pour y pénétrer, cependant Roman crèverait plutôt que de laisser la ville à un fêlée ou de donner ce qu'il avait mit tant de temps à avoir.

Dans quelques minutes, le hall d'entrée découvrirait une moto fumante devant la tour noire. Dans quelques minutes, Roman et son gorille se présenteraient devant le lieu de l'explosion. Dans quelques minutes, le Phantom devrait agir sous peine de mourir.

_________________________________
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité
avatar


MessageSujet: Re: Bas les Masques [Black Mask]   Sam 11 Avr - 15:04

Le Black Mask et ses hommes ne sont pas dans son bureau.
Sa diversion a fonctionné.

Lentement, le Phantom se lève et range, temporairement, ses armes. Il a quelques minutes pour profiter du bureau principal de son adversaire, même s'il ne voit pas encore de sortie potentielle pour lui. Sionis a apparemment bloqué toutes les portes de la pièce, et d'autres pièges sont certainement en place pour empêcher que n'importe qui puisse accéder à certaines choses importantes. Mais il n'est pas n'importe qui.

Il s'approche de la table basse, où est abandonnée une valise remplie de billets, et secoue la tête devant la somme, ridiculement élevée ; les Occidentaux et leur folie de l'argent. S'il a été élevé en partie dans cette ville, Kit ne s'est jamais départi de sa véritable éducation, dans les jungles du Bangalla, bien loin de l'agitation américaine et de sa concentration unique sur la réussite personnelle par les billets verts.

Son regard se tourne ensuite vers les différents masques accrochés dans la pièce, symboles de la folie de Roman Sionis, qui s'est trouvé une parfaite cachette pour fuir les responsabilités familiales et le monde qui l'entoure. En un sens, Black Mask est un homme malade, rongé par une folie grandissante qui l'empêche de se plonger véritablement dans les relations sociales, qui l'empêche de comprendre la vérité du quotidien.

"Mais ça n'excuse rien."

Il pousse un profond soupir, en repensant à tous les crimes causés par ce type, avant de s'approcher rapidement d'un des ordinateurs présents dans le bureau. Avec des gestes précis, le Phantom branche un petit appareil subtilisé dans la Tour de l'Horloge, l'ancienne base de l'Oracle, et qui va lui servir à vampiriser un certain nombre de données de Black Mask - du moins, en apparence.

Walker est persuadé que son ennemi a mis des filtres, des blocages, des alarmes pour empêcher ça, et qu'à peine a-t-il branché son appareil que le maître des lieux doit en être immédiatement informé. D'ici quelques minutes, Sionis se déplacera certainement en personne pour voir ce qu'il en retourne, et empêcher que ses nombreux plans soient volés par son agresseur.
C'est bien là le plan.

En réalité, l'Ombre Qui Marche ne subtilise pas vraiment des données, mais implante un cheval de Troie très perfectionné, qui lui permettra de s'introduire plus tard et à distance dans le système.
Nul besoin d'avoir ce que prépare Sionis maintenant, quand on peut toujours savoir ce qu'il fera.

Il esquisse un petit sourire, avant de lâcher l'ordinateur et de retourner vers la table basse et les masques. D'un geste ample, il s'empare d'une boîte d'allumettes à sa ceinture, en gratte deux, et les envoie vers l'immense somme d'argent et les masques. En quelques secondes, les murs et la table basse s'embrasent.

Là aussi, Sionis devrait être informé. Là aussi, il devrait le rejoindre.
C'est bien là le plan.

Lentement, le Phantom retourne vers le bureau principal, croise les bras - et attend. A plusieurs dizaines de mètres, en dessous, Black Mask et ses hommes ne trouvent rien sur la moto, mais les signaux d'alerte doivent être intenses. Il ne devrait pas tarder. S'il tient à l'argent, les masques et ses données, il n'a aucun intérêt à tarder.
Revenir en haut Aller en bas
Doubly

Membre Non-Joueur
Membre Non-Joueur
avatar

Date d'Inscription : 08/05/2014
Nombre de Messages : 266
Vous à Gotham : Ancien joueur.

MessageSujet: Re: Bas les Masques [Black Mask]   Dim 12 Avr - 13:12

La moto fumante traînait devant la Black Tower. Malheureusement, il n'y avait pas un seul indice, rien qui pouvait incriminer quelqu'un. En même temps, qu'est ce qui aurait pu ne pas brûler ou exploser, avec une chute pareille.

" Et comment elle à atterrie là, sans propriétaire ? "

La question était tout bonnement stupide. Roman aurait dû prévoir le plan de son ennemi dès le départ. Pendant ce temps, le Phantom s'occupait tranquillement de ses petites affaires, au sommet de la tour. Mais pour le moment Sionis n'y comprenait rien. Si ça se trouve, quelqu'un avait fait un accident pas très loin de la Black Tower. Mais quelque chose, dans la tête de Sionis, lui disait que c'était bien plus complexe que ça. Il devait être extrêmement prudent. Mais comme pour le moment, l'affaire allait certainement stagner, il décida de rentrer au bureau en compagnie du Muet.

Il comprit seulement que quelque chose n'allait pas lorsque son téléphone vibra. Il le sortit, mais n'eut pas besoin de regarder dans les messages pour comprendre que son ordinateur était piraté : un grand point d'exclamation dans un triangle rouge le prévenait d'un danger. Seulement l'ascenseur n'était pas prévu pour aller très vite, aussi le Muet pouvait avoir peur pour sa vie. Le Black Mask allait et venait dans l'ascenseur, comprenant qu'il avait été dupé comme un blaireau. Au bout du 90ème étage, une alarme sonna, tonitruante. L'alarme anti incendie hurlait. Soudain, le masque noir eu peur pour ... Ses billets.

Car si l'argent de la Black Tower, plus que satisfaisant ce mois-ci, avait déjà été compté, les deux valises remplies d'argent étaient extrêmement importantes. Elles n'était pas vraiment importantes pour le Black Mask, qui était déjà multi millionnaire, mais c'était pour le principe. Si les billets partaient en fumée, c'est comme si il avait vendu des armes et de la drogue gratuitement. Alors qu'il s'était fait chier pour en trouver à bon prix qui pourtant, étaient à la base exorbitant.

L'ascenseur s'ouvrit au 95ème étage, étage où se trouvait le bureau de Sionis. Le feu léchait le plafond. Mais l'eau qui s'y déversait empêchait le feu de se propager. En effet, Sionis avait installé partout des anti incendies, ceux qu'on trouve par exemple dans les cuisines, afin que son immeuble ne soit pas en feu inutilement uniquement à cause d'une banale explosion. Si le quartier général du Black Mask était attaqué par toute une équipe de freaks avec des lance roquettes, il fallait inévitablement plusieurs protections.

Mais ce qui le sidéra le plus, c'était le Phantom, son ennemi du port, qui avait malheureusement survécu. Il se tenait debout, bras croisé, semblant attendre son adversaire. Ils avaient fait ex éco sur le port, car le Phantom avait détruit sa cargaison mais le Black Mask l'avait sérieusement blessé et contraint à fuir. Là, c'était une défaite pour Roman. Premièrement, il avait réussi à entrer dans la Black Tower, ce qui n'était pas une mince affaire. Deuxièmement, ce qui nourrissait le brasier dans la pièce ... était ses billets vert. Tous n'étaient pas touchés, mais il avait perdu beaucoup d'argent. Il aurait voulu éliminer son ennemi d'une balle dans la tête, l'injurier pendant des années et le maudire, mais il dû admettre que ...

" Beau boulot. "

Il ne pouvait rien dire d'autre. Pénétrer clandestinement, sans se faire repérer dans son QG réputé imprenable, utilisant une vulgaire moto pour l'éloigner de la zone d'action, c'était en effet du très bon travail. Sionis lui même n'y avait pas pensé. Mais pour l'instant, du moins en apparence, le justicier était coincé. Jamais il ne pourrait ressortir, et peut être n'y avait t'il pas pensé. Sa seule chance de sortie, la moto, étaient en bas, à plusieurs mètres sous leurs pieds, en fumée. Cependant, le masque noir resta sur ses gardes. Batman avait toujours un plan.

Mais le gars en face de lui n'était pas Batman.

Sur le qui-vive, il dégaina son petit pistolet vers le Phantom. La seule chose qui l'empêchait de se ruer sur lui pour le torturer était le souvenir de ce que son arme lui avait fait au cou. Il aurait pu y passer. Il fallait le pousser à bouger. Appuyer sur la corde sensible. Mais pour l'instant il y avait très peu d'information sur son ennemi. L'argent ...

Puis, soudain, il eut un plan. Un plan qui, sans conteste, pouvait très certainement l'aider à devenir le plus craint de Gotham.

" Je ne comprend pas. Pourquoi fait tu tout cela ? Pour qui travaille tu ? Tu n'est pas un justicier comme la chauve souris, tu n'aurais pas éliminé ces personnes, même si elles ne manquent plus à personne, sur le port. Tu n'aurais pas non plus fait brûler l'argent sur cette table qui, à n'en pas douté, aurait servis aux nombreux clochard qui pourrissent les rues de la ville. Alors pourquoi ne t'allie tu pas avec moi ? Tu aurais tout l'argent du monde à me servir, avec tes compétences exceptionnelles. "


Il mentait car il savait qu'il traitait avec Batman. Il voulait le faire culpabiliser. Gagner du temps. Les beaux masques collectionnés au fil des ans dansaient devant ses yeux. Tant de gâchis. Puis, il désigna l'incendie qui se faisait de moins en moins menaçant, puis interpella le Muet.

" Appelle John. Code EI "

Le Muet hocha la tête, se demandant si son patron était fou. Un mec avec deux armes lui faisait face, mais lui ne s'occupait que de l'argent. A moins que le code EI ne veuille signifier autre chose. Malgré ses doutes, il se retourna et alla alerter ses camarades au pas de course. Le Phantom devait s'expliquer. L'ambiance était électrique, et le face à face était plein de tension. Les deux ennemis se jaugeaient du regard ...

Alors, explication au corps à corps ou nouvelle bataille psychologique ?

_________________________________
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité
avatar


MessageSujet: Re: Bas les Masques [Black Mask]   Sam 18 Avr - 22:29

"Il est agréable de découvrir que tu as du courage."

La voix du Phantom est lourde et autoritaire.
Depuis que Black Mask est entré dans la pièce, son bureau duquel il commande ses opérations criminelles dans toute la ville, le regard blanchâtre derrière son masque-domino est resté fixé sur la silhouette de l'ennemi. Il n'a pas bougé, même quand le Muet les a quittés pour aller activer le mystérieux code EI, dont il n'a aucune idée des conséquences, certainement dangereuses, à venir.

"Je pensais que tu viendrais ici en force, avec tes hommes, tes armes et beaucoup de bruit et d'agitation. Comme sur les docks."

Il a souffert, et souffre encore, d'une intense culpabilité. Des hommes sont morts lors de cette intervention, des hommes qui violaient la loi et la morale, mais des hommes quand même. Si l'éthique de sa famille n'a jamais interdit d'arracher une vie ennemie, chaque Ombre Qui Marche veille à ne pas abuser de cette prérogative, et à éviter au maximum de tels écarts.
Pour l'une de ses premières opérations, Kit a été responsable de plusieurs décès. Cela demeure un échec, qu'il a du mal à accepter.

"Tu t'interroges beaucoup, Roman Sionis. Sur moi, sur mon action, sur mes buts. Tout est pourtant très simple."

Lentement, Kit déploie enfin ses bras croisés, et il s'avance d'un pas. Il est toujours sous la menace de l'arme de Black Mask, mais il se doute que ce dernier est trop curieux, trop rongé par le besoin de savoir pourquoi il s'en prend tellement à lui. Le criminel n'arrive pas à saisir son intérêt de le combattre, il va le laisser parler pour comprendre enfin.

"J'ai fait le serment de combattre de consacrer ma vie à la destruction de la piraterie, l'avidité, la cruauté, et l'injustice, sous toutes leurs formes. Le crime en fait partie, et Gotham City est la capitale du crime."

Il esquisse un petit sourire, en posant nonchalamment ses mains sur les pommeaux de ses deux armes à feu, rangées dans leurs fourreaux à ses flancs.

"A l'heure où la cité agonise, où la population l'a déserté, où seuls rôdent encore les créatures criminelles comme toi, j'ai décidé de quitter le monde que je connais pour venir honorer mon serment ici. Et je t'ai choisi comme première cible."

Kit laisse un petit silence s'installer, avant de reprendre la parole d'une voix plus amusée et provocatrice.

"Pas parce que tu es le plus dangereux. Pas parce que tu es le pire. Pas parce que tu es le premier des monstres. Mais parce que tu es le moins dangereux, le plus faible, celui qui m'a fait le moins peur. Une bonne cible, pour commencer tranquillement le nettoyage."

Le Phantom a étudié Black Mask.
Il sait ce qu'il apprécie, ce qu'il déteste, ce qu'il veut obtenir, ce qu'il rejette. Il sait surtout que Sionis ne supporte pas d'être rabaissé, de chuter du piédestal qu'il s'est lui-même construit sur les bases du meurtre, du vol et du trafic en tout genre.
Il sait sur quels boutons appuyer pour le faire exploser. Il a hâte de voir ce que ça va donner.

"Mais il est temps maintenant d'en finir."

Aussi vite que son entraînement et ses réflexes sur-entraînés le lui permet, Kit prend ses deux armes, les lève et appuie sur les gâchettes.
Il est temps d'aller au fond des choses. Il est temps de voir qui va survivre !
Revenir en haut Aller en bas
Doubly

Membre Non-Joueur
Membre Non-Joueur
avatar

Date d'Inscription : 08/05/2014
Nombre de Messages : 266
Vous à Gotham : Ancien joueur.

MessageSujet: Re: Bas les Masques [Black Mask]   Ven 24 Avr - 15:49

L'arme toujours pointée face à son ennemi, Sionis jaugea l'autre du regard. Il n'étais pas venu pour lui faire un discours de deux milles mots en ayant comme risque de se faire torturer et abattre. Sionis pensait que le Phantom avait une bonne raison, que leurs vies étaient en jeu. Il l'écouta cependant avec attention. Il l'entend soudain l'insulter. Il est donc venu pour le rabaisser. Non. Il veut que Black Mask devienne complètement taré et pète les plombs. Il le sait.

Malheureusement, il n'arrive pas à se contenir.

Ses doigts se crispent sur la détente, avant de se dire qu'il doit patienter jusqu'à ce que John active le code EI. Son sbire était déjà trop lent à son goût, aussi Roman se promit de le rétrograder si il n'arrivait pas dans les dix minutes qui suivirent l'affrontement ou si le code ne fonctionnait pas. Ce qui n'avait aucun moyen d'arriver à moins que son ancien allié ne l'ait roulé.

Il ne sait pas quoi dire devant son adversaire. Cette arrogance et cette suffisance qui s'émane de lui ont déjà fait naître une lueur haineuse dans le regard du parrain de la pègre, et il se demande si il ne ferait pas mieux d'en finir à la place d'attendre de précieuses minutes. Mais au fond, Sionis savait bien qu'il avait tout intérêt à attendre. La vengeance n'en serait que plus satisfaisante.

Il retrouva ses esprits lorsque la dernière phrase du justicier sonna et lorsqu'il dégaina ses armes. Il tira, mais Sionis eut le temps de se mettre à couvert, derrière le mur d'entrée du bureau. Le Phantom ne tarderait pas, si il le souhaitait, à lui mettre une balle dans la tête. Le Black Mask avait trop tardé avant de parler et d'agir.

" Tu trouve que je fais le moins peur ? Tu n'est donc pas au courant que le Pingouin est dans son lit d'hôpital, attendant patiemment qu'on lui mette une balle dans la tête ? Que son second aussi peu charismatique que lui dirige son gang médiocrement ? Que Bane est seul ? Que Freeze est affaiblit depuis son acte ? "

Il tire enfin à plusieurs reprises, après avoir entendu son ennemi recharger, à l'aveuglette. Il faut qu'il passe à l'attaque, car il sait très bien que le duel aux armes à feu ne pourra pas durer éternellement.

" Paroles orgueilleuses, pour le maillon faible de la famille des justiciers. "

Au son des tirs, Black Mask estime que le Phantom est déjà plus proche qu'auparavant. Il vérifie que sa deuxième arme est toujours bien cachée dans la poche arrière de son jeans, pose soigneusement sa veste blanche payée à un prix exorbitant, sort de sa cachette puis lance au justicier son arme. Celui-ci a deux choix : l'attraper ou se la prendre en pleine figure. Car il est évident que le Phantom doit être surpris par la manœuvre : quel genre de personne serait assez sûre d'elle pour donner volontairement son arme à son adversaire ? La réponse s'impose d'elle même : Roman Sionis. Celui-ci, qui n'attend pas que le justicier se remette de sa surprise, cours vers lui en lui assénant un coup de poing en plein visage. Au port, le Phantom avait été le premier à attaquer, mais Sionis avait été si surpris qu'il n'avait répliqué que trop tard. Cette nouvelle confrontation était différente, car si le Phantom était toujours le premier à attaquer, Sionis avait prit les devants et avait riposté de façon immédiate.

" Je connais bon nombre de justiciers. Batman. Robin. Huntress. Red Hood. Batgirl. Pourtant, je trouve qu'ils ne sont pas aussi idiots que toi. Ils ne sont jamais montés dans cette ... forteresse car ils savent que cela ne sert à rien. Ils ne trouveront ni preuve d'affaires louches, ni rien d'autres. Tu n'est qu'un pion à abattre. Tu ne vaux rien. Tu m'entend ? RIEN ! "

L'énervement et la colère de Roman était désormais à son paroxysme. Il lui frappa plusieurs fois le ventre à l'aide de coups de pieds rageurs. Le parasite qu'étais le Phantom n'était venu dans sa tour noire que pour l'insulter ouvertement et l'envoyer en taule. Jamais le masque noir n'accepterais cela. Il ne voulait pas que ce dernier ressorte d'ici indemne. D'ailleurs il ne comprenait pas comment il voulait s'en tirer. Entrer étais déjà très difficile, ressortir était sans doute impossible.

" Et même, si par le plus grand des hasard, tu réussissais à sortir, tu ferai comment ? C'est impossible, soit tu as un pois chiche à la place du cerveau soit ... Tu est très fort. "

Il pris son derniers revolver, qu'il avait soigneusement caché dans la poche de son jeans, posant le pied sur le torse de son adversaire et pointant le pistolet sur la tête de Phantom.

" Une chose dont je doute fortement "


Il s'apprêta à tirer, s'attendant à encaisser une riposte au niveau du pied. C'est à ce moment que John devait réapparaître afin d'activer le protocole EI. Mais non, le Phantom ne se relevait pas. Sionis n'y était pas allé de main morte, mais il pensait au moins que son adversaire pourrait contrer sa dernière attaque. Il était si surpris qu'il resta un moment sans réagir. Cependant, le Phantom devait être surpris par l'intervention de John. Il ne devait pas voir ce qu'était le code EI sous peine d'avoir de fort soupçons. Or, le Black Mask avait besoin de lui vivant. Ce dernier pensait que le Phantom avait pensé à tout pour s'en tirer, partir et même narguer le masque noir. Ce qu'il n'avait pas mesuré, c'était la puissance et l'intelligence de celui-ci. John arriva, haletant, portant un étrange objet à la main droite. Lorsque le Phantom tourna la tête pour mieux voir, il se fit soulever sans ménagement par Black Mask qui le poussa vers John, qui le piqua avec l'objet que Phantom n'identifia que sur le moment : une seringue. Il ne comprendrait pas ce qu'il lui arriverait. Black Mask fit craquer ses os et le frappa une ultime fois.

La nuit suivante, au port Adams, le Phantom gît inconscient à l'endroit même où il avait rencontré Batman, quelques temps plus tôt, au port Adams, qui lui avait demandé de venir à bout des vermines de la ville, et précisément Black Mask, qui gagnait du pouvoir. Il avait sous estimé le masque noir. Ce dernier s'attendait à un justicier de taille, Batgirl, Robin, Nightwing ou même Jim Gordon ! Mais Batman lui avait laissé un justicier qui ne faisait malheureusement pour eux pas le poids. Roman avait dû s'y reprendre à deux fois, une fois au port et une fois dans son propre quartier général. Cela lui avait valu sa collection de masque et une mallette remplie d'argent, mais au moins la seconde partie du plan pouvait débuter sans qu'il n'y ait d'accrochage. Avec le cadeau surprise qu'il avait réservé à la Bat Family, il faudrait cependant qu'il fasse profil bas quelques temps. Puis, il frapperait. Il frapperait tellement fort qu'ils ne s'en remettraient pas.

Mais le signal qui lui avait été à la Tour de l'Horloge qui devait le repérer en cas de problème émettait depuis une bonne heure. Personne pour l'instant n'étaient venu le chercher : peut être était ils occupés ailleurs et ne mesuraient pas à quel point la situation était dangereuse. Le Phantom, au sol, n'avait que son déguisement comme habit, mais le masque n'était pas celui de d'habitude : c'était un masque noir que portaient les membres de la société de la Fausse Face. La marque de Black Mask. Nul doute que le justicier avait subi maintes tortures : un bras brûlé au chalumeau, des aiguilles rentrés dans la chairs, la mort frôlée plusieurs fois par électrocution, les jambes poignardés et tailladés ... Walker avait éprouvé une souffrance sans nom qui avait durée une bonne partie de la nuit, et il n'avait pu s'échapper que parce que Sionis l'avait voulu. C'est d'ailleurs lui qui avait activé le signal pour que ses équipiers puissent l'aider. Avec le sang de Walker, il était écris juste à côté de lui " Tu compte me le renvoyer, Batman ? J'en doute, alors, qui est le prochain ? ". Mais les souffrances physiques n'étaient pas les seules choses que Kit avait endurés. La seringue contenait le sérum de l'épouvantail, acheté sur le marché noir quelques temps plus tôt. Le Phantom avait éprouvé ses plus grandes peurs, avait été jeté dans la salle où les hommes du masque noir prélevaient les organes pour les revendre, avait baigné dans le sang des victimes. A présent, il fallait attendre. Attendre qu'on repêche la carcasse vide qu'était devenu Kit Walker. Oh, bien sûr on le soumettrait à des examens. Mais c'était trop tard, Black Mask avait refermé ses griffes sur Batman à l'aide de ce qu'il considérait comme le maillon faible de la bande.

Le code EI avait fonctionné à merveille. Plus qu'à attendre la suite du programme

_________________________________
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: Bas les Masques [Black Mask]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Bas les Masques [Black Mask]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Jouons au chat et à la souris ! [Black-Mask & Duela Dent]
» Honeypot (Pv Black Mask)
» On avait rendez-vous ? [PV Black Mask]
» Quête Black Mask: Two Masks One City [PV]
» Les Criminels Blackgate de Gotham [ 3 / 15 ]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DC Gotham City RPG ::  :: Midtown/Diamonds :: The Black Tower-