RSS
RSS
lienlien
NEWS :

Ne manquez pas les deux derniers chapitres de Darkwatch, où s'affronteront Le Chevalier Noir et l'Empereur !

Clash of the Warriors & La Révolte

"Lors d'une rafle de la Ligue des Ombres, la Lignée décide d'intervenir et de massacrer les hommes de Ra's Al Ghul. Les habitants, excédés par la situation, décident de se révolter, avec le support de l'Empereur et ses troupes. Le G.C.P.D est dépassé et les justiciers n'ont d'autre choix que s'en mêler, Batman en tête."

(Petit aperçu des évènements en vidéo ici)


CREDITS

©PA Batty Epicode
©Les images utilisées appartiennent à leurs auteurs
©Les bannières ont été crées spécialement pour le forum Gotham City Rpg par Deimos Hellhammer
©Le contexte de ce forum est inspiré du Batverse, arrangé et rédigé par le Staff. Merci de respecter notre travail.




Partagez | .
 

 The Fall of the Court of Owls : The Harbor House

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
La Cour des Hiboux

PNJ
avatar

Date d'Inscription : 09/12/2014
Nombre de Messages : 9
Autres Comptes : ///
Vous à Gotham : Organisation secrète œuvrant pour retrouver son emprise sur Gotham
Citations : Gare à la Cour des Hiboux, qui d'en haut scrute Gotham. Au Tribunal des Chouettes qui sait tout de nos âmes. Car par-delà les murs, il entend chaque mot. Gare à son émissaire... Dont le nom est l'Ergot.''

MessageSujet: The Fall of the Court of Owls : The Harbor House   Lun 2 Mar - 0:11



77 Irvington. Harbor House. Le dernier refuge de la Cour des Hiboux. Le point de chute. L'attaque des criminels sur l'hôtel privé Powers une demi-heure plus tôt avait plongé les hiboux dans un désarroi et une panique sans précédent. La vingtaine de membres de l'organisation qui ne se trouvait pas chez leur grand Maître pour fêter leur reconquête de Gotham avait déferlée sur l'immense demeure dans un état d'épouvante incontrôlable, accompagnés de leurs gardes du corps officiels... Et officieux.

Reconquête... Que ce mot paraissait puéril et terne à présent. Réfugiés dans la luxueuse salle de réunion dissimulée sous les combes, les nantis s'efforçaient de garder leur calme et dissimuler leur crainte d'une mort plus qu'atroce. N'avaient-ils pas de fantastiques et immortels assassins à leur service ? N'étaient-ils pas chez eux ? Qui oserait pénétrer dans leur tanière pour s'en prendre à eux ? Seuls les fous et les inconscients en étaient capables. Mais ils étaient justement en chemin...

Les membres de la Cour se croyaient en sécurité dans ce manoir immense qui reflétait à la perfection leur adoration du hibou, truffé de pièges et peuplé de tueurs au sang froid comme la glace. Ils allaient bientôt savoir à quel point ils se trompaient lourdement.

Un fin reflet, probablement d'une lame, dans l'ombre. Une curiosité attisée. Un garde du corps qui disparaît. Happé dans l'obscurité de l'antique demeure séculaire. Sans un cri, sans un bruit. Comme s'il n'avait jamais existé.
____________________________________________

A l'étage...

''Je descends. Je vais voir si tout va bien. Toi, fit le téméraire en pointant du doigt un Ergot, accompagne-moi.''

Avec l'intention de prendre les commandes du petit groupe de réfugiés à son retour, l'homme au masque blême se dirigea lentement et avec une prudence excessive vers le gigantesque escalier de bois situé exactement au centre de leur repaire. Le millionnaire était presque au milieu de l'escalier quand soudain il s'arrêta net. Sa respiration saccadée le devint encore plus lorsqu'il comprit ce que l'immonde et démesurée traînée de sang qui pavait le hall d'entrée signifiait. Béants, les impressionnants panneaux de bois qui ressemblaient encore à une porte il y a quelques minutes bâillaient sur des gonds de métal tordus et une atmosphère oppressante régnait dans la pièce, poussant le rapace et son acolyte à reculer...

''Oh mon dieu... ''

Une main tremblante se porta à hauteur de son front pour essuyer une goutte de sueur avant que le membre de la Cour ne se souvienne qu'il portait un masque. Avant qu'il ne comprenne que lui et les autres devenaient les proies. Sous son regard effrayé, une silhouette sortit de la pénombre à l'extérieur et avança sur le perron. Une voix criarde et désagréable hurla. Une main empoignant une perceuse s'éleva.

''COME ON ! SAY OIIIIIIIIINK FOR THE PYG !''

Puis le Pr Pyg, accompagné de ses fidèles Dollotrons et des derniers affiliés au Cirque de l'Etrange, franchit le hall d'entrée.

___________________________________

HJ : Il n'y a pas d'ordre pour poster, vous pouvez poster quand vous le voulez, mais il est interdit de faire des double-posts, et le compte pnj "Cour des Hiboux" postera de manière aléatoire pour faire le point sur la situation (combien de joueurs sont encore en lice, combien d'Ergots reste-il... ) Vous pouvez aussi utiliser tous les pnjs, à savoir le Pr Pyg accompagné de ses troupes, les Ergots et les membres de la Cour en respectant une certaine vraisemblance.

Les Ergots sont des assassins experts, adeptes des lames (épées, dagues, haches, griffes, poignards... ), et sont presque immortels, de par leur guérison grandement accélérée. Le sérum améliore également leur force et leur vitesse. Les blessures graves à la tête et le démembrement, ainsi que le froid sont les seuls façons de les arrêter pour de bon. 17 Ergots sont à Harbor House, aussi, faites durer le plaisir.

Les Membres de la Cour ont pour seuls atouts d'être riches, intelligents et d'appartenir tous à la haute société.

Le Pr Pyg, ses Dollotrons et ses associés du Cirque de l'Etrange (Phosphorus Rex, Kushti et Big Top) font parti de la vague d'assaut et ne vous attaquerons pas, sauf si vous vous en prenez à eux.

Bonne chance à tous !
Revenir en haut Aller en bas
http://gotham-city.actifforum.com/f30-fiches-de-presentation-pj-fiches-validees
Takeshi Akuma/ Ashtar

Crime
Crime
avatar

Date d'Inscription : 30/11/2012
Nombre de Messages : 226
Vous à Gotham : Leader de La Lignée / Gérant du Sinner's Inn
Citations : Mon pouvoir sert le Ciel et les Esprits!!! Mon Poing droit est au service de mon règne! Mon Poing gauche instaure la Terreur chez mes ennemis! Ceux qui tomberont face à moi deviendront une part de ma Légende!

MessageSujet: Re: The Fall of the Court of Owls : The Harbor House   Mar 10 Mar - 3:19

"Alpha en position. On attend."
"Ici Delta, nous sommes prêts."
"Ryo, ici Kali, mes hommes sont en place."

L'asiatique venait de laisser le silence et le vent s'emparer de sa personne. Devant lui se tenait l'une des plus vieilles et anciennes bâtisses de Gotham. Au fond de lui, le lieutenant ressentait cette étrange sensation, comme celle que l'on ressentait lors d'une enquête, celle qui n'advenait que lorsque toutes les pièces d'un puzzle s'assemblaient une par une.
C'était comme un souvenir, une image troublée dont les détails commençaient à lui parvenir, à se dessiner avec un peu plus de netteté. Du moins, c'est ce que l'homme en armure à côté de lui racontait souvent, lors de leurs entraînements. Cette sensation prouvait que chacun touchait à son but.

Contrairement à beaucoup, les troupes de la Lignée n'eurent pas vent de la localisation exacte de la Cour. Heureusement, un interrogatoire permit de bien vite rectifier ce "léger" problème. Ensuite, advint ce qui devait arriver et "l'informateur" avait fini par rendre l'âme à qui elle appartenait, de droit.

La tanière des Hiboux, nid ancestral depuis le début de la création de Gotham. Une invasion silencieuse, invisible, insidieuse et maintenant mortelle. Ils s'étaient répandus comme des virus, se multipliant pour mieux contrôler.

Et si elle avait déjà existé? Si Gotham n'était qu'une pièce d'un puzzle plus complexe?
La vérité, c'est que les Hiboux n'avait pas fait leur nid: Ils en avaient pris possession, peu importe qui revendiquait cette ville d'abord. En d'autres termes, ils envahissaient le territoire.

L'heure de la chasse venait maintenant de sonner.

___________________________________________________________

Ils observent en silence l'arrivée d'un ventripotent personnage au langage châtié et rustre, inadapté à la manière de son Q.I.
On le connait sous de nombreux noms: Fils de la Truie, Lazlo Valentin....et professeur Pyg, un personnage au physique repoussant au même titre que son soi-disant talent. Une création patibulaire dont l'apparence immonde pourrait en faire vomir plus d'un.
Botox, Propergol et autres produits de la haute aristocratie avaient transformés cet homme, fait de lui un être nouveau mais imparfait, dont l'intelligence limitée le poussait maintenant à un comportement des plus primaires comme en attestait son entrée dans la maison des Hiboux.

L'Empereur observait en silence, caché dans les fourrés, la troupe entrer dans la maison. Si Pyg en lui-même ne semblait pas constituer un danger, ceux qui l'entouraient, eux, ne devaient pas être pris à la légère. Des êtres aussi dangereux à ses côtés ne pouvaient que refléter la vulnérabilité du personnage. Il fallait jouer sur ce point si on voulait ensuite oblitérer cet ennemi

Deux tueurs rapides, un monstre géant qui faisait office de tank et un homme enflammé......voilà qui était peu commun.

"Que fait-on?"

L'asiatique aux yeux d'amande qui venait de prendre la parole se détachait doucement de l'ombre et porta maintenant son regard vers son seigneur et maître. A vrai dire, il y avait, comme toujours, cette notion de respect et ce protocole qui disait qu'il était nécessaire de poser son regard vers celui ou celle à qui on s'adressait mais à vrai dire, la jeune Li Mei ne pouvait observer davantage ce porc de Lazlo alors qu'il s'en donnait à cœur joie. Un regard, un simple regard et déjà, elle savait qu'elle détestait cet homme.

"Vous, rien pour le moment."

L'art de la guerre: Laisser des ennemis s'affaiblir, pour mieux les écraser. Tous étaient dangereux, c'était un fait. Pyg n'était qu'un général, un marionnettiste qui faisait danser ses poupées dans une farandole sanglante et destructrice. Tel était le destin des Dollotrons. Dans un autre sens, si il avait su gagner la fidélité de telles troupes, alors peut-être qu'il ne fallait pas tant que cela le sous-estimer.

"QUOI?"

L'Empereur avait son idée sur comment les choses allaient se dérouler. L'ennemi était acculé, pris au piège dans cette maison mais l'un d'entre eux l’intéressait fortement. Bien sûr, il allait bien garder ce précieux détail pour lui, ce qui ne l’empêcherait pas de dire toute la vérité concernant le reste.

"Certains tenteront de sortir. Vous devrez faire en sorte que rien, ni personne ne parte d'ici. Quant à cet "homme" et ses troupes, ne leur faites rien......pour le moment. Quant à moi, je vais y aller.........seul. KITRINA!!!!"

L'Empereur haussa la voix, appelant maintenant celle qui était une de ses nouvelles subordonnées. Son ton avait été sec, claquant sur l'instant mais aucune animosité n'était palpable....pour le moment.

"Tu resteras ici en compagnie de Li Mei. Elle ordonne: Tu obéis. Li Mei, quant à toi, je te confie Kitrina. Protège la comme si elle était ta propre soeur."

L'homme en armure se tourna maintenant vers les deux jeunes femmes ainsi que les quelques combattants qui se trouvaient en arrière. Il devait donner ses dernières directives, se faire comprendre pour que tous puissent revenir de cette mission indemne.

"Un ennemi organisé est un ennemi que nous devons craindre. Mais lorsque celui-ci est acculé, alors nous devons redoubler de vigilance à son égard car c'est lorsque qu'il n'a plus rien à perdre, qu'il donne alors le maximum de son potentiel. Certains de ces "Ergots" dont Kitrina nous a parlé sont forcément ici et nous savons tous à quoi nous avons affaire. Lorsque ils se présenteront à vous, vous ne devrez avoir aucune pitié à leur égard. Me suis-je bien faire comprendre?"
"Oui, maître."
"Kitrina?"

L'Empereur venait maintenant de se focaliser sur la nouvelle recrue et espérait entendre une réponse satisfaisante la concernant.

_________________________________


Revenir en haut Aller en bas
Bake Neko/Kitrina Falcone

Crime
Crime
avatar

Date d'Inscription : 12/08/2012
Nombre de Messages : 1195
Autres Comptes : Cassandra Cain
Vous à Gotham : Membre de la Lignée.
Citations : Je retombe toujours sur mes pattes.

MessageSujet: Re: The Fall of the Court of Owls : The Harbor House   Mar 17 Mar - 1:47




The Fall of the Court of Owls








QG de la Lignée.

" L'Empereur nous a convoqué ... Je sais que tu es allée le voir. Qu'est ce que tu lui a raconté pour qu'il prête du crédit à ces histoires de Hiboux ? Ce n'est qu'une légende urbaine ! "


Kitrina glissait son revolver sous sa veste lorsque la voix de Shiro s'éleva dans son dos. Et d'après ses paroles, il était évident qu'il ne croyait pas à l'existence de la Cour. La jeune fille resta immobile un moment, puis se saisit de son wakizashi avant de sortir de ses quartiers, passant à côté de l'asiatique sans prononcer un seul mot. Mais le vigile la stoppa en l'attrapant par le bras, bien décidé à lui extirper des explications.


" Je ne te laisserais pas partir avant que tu m'ait répondu ! J'ai vu ta tête quand les médias ont parlé de ces Ergots ... Pourquoi est-ce que tu crois à ... "

" PARCE QU'ILS EXISTENT ! J'AI DEJA EU AFFAIRE A EUX ! "


L'italienne se dégagea brusquement de l'étreinte de Shiro, et tenta de reprendre son calme. Ce qui n'était guère facile, surtout en sachant ce qui l'attendait ce soir. Elle avait dévoilé à l'Empereur tout ce qu'elle savait sur la Cour, et bien évidemment, ce dernier n'avait pas perdu de temps pour rassembler ses troupes pour leur donner un bref compte rendu des évènements actuels. Il avait ensuite sélectionné une trentaine d'hommes, leur intimant l'ordre de préparer leurs armes et de se rendre ensuite sur le parking du Sinner's Inn. Kitrina était de la partie, car elle seule savait comment en venir à bout. Ce qui était très loin de la réjouir, malgré le fait que le Samouraï lui ait promis qu'elle n'aurait pas à se confronter aux Ergots.


" Excuse-moi ... C'est juste que ... ce qui se passe ce soir, les Ergots, la Cour ... je m'en serais bien passée .... "


Shiro s'avança et la prit dans ses bras, comme pour tenter de la rassurer. Bien qu'il ignorait tout de la Cour, il comprit qu'elle n'était pas à prendre à la légère en lisant la terreur dans les yeux de la jeune fille. Kitrina ne chercha pas à fuir le contact et se laissa aller quelques secondes, avant de se dégager doucement, cette brève étreinte lui ayant redonner un peu de courage.



" Il est temps d'y aller ...  "



Une heure plus tard, à Park Row.

Tous étaient à présent cachés près du repaire de la Cour, Kitrina y compris. Cette dernière avait le regard rivé vers l'entrée, les doigts serrés sur le manche de son arme, angoissée quant à l'idée de voir un Ergot surgir soudainement pour les attaquer. Mais au lieu des Ergots, ce furent des invités d'un tout autre genre qui firent leur apparition ; un individu à la réputation tristement célèbre (comme bon nombre de criminels), connu sous le nom de Professeur Pyg en raison du masque de cochon qu'il porte pour commettre ses méfaits. Accompagné de sa fidèle troupe de Dollotrons, le repoussant personnage en avait visiblement après les Hiboux lui aussi, étant donné la manière qu'il eut d'enfoncer la porte d'entrée.
La cambrioleuse ne put s'empêcher de se réjouir de leur présence ; avec un peu de chance, ils parviendraient peut-être à venir à bout des Ergots, leur évitant ainsi de les affronter, et donc de lui faire revivre une scène de son passé qu'elle  voulait à tout prix oublier.


" KITRINA !!!! "


La jeune fille sursauta lorsque l'Empereur l'appela, faisant résonner sa voix tel un claquement de fouet. Perdue dans ses pensées, elle n'avait écouté qu'à moitié ses paroles précédentes et se contenta d'acquiescer d'un signe de tête à ses ordres, heureuse de ne pas être contrainte d'accompagner son mentor dans le repaire de la Cour. Un détail toutefois la taraudait, détail qu'elle n'hésita pas à lui faire part.


" J'ai compris, oui. Mais ... si les Ergots rappliquent par ici, que devrais-je faire ? Et sauf votre respect, vous ne devriez pas y aller seul ... "



Kitrina se garda bien d'exprimer le fond de sa pensée, de peur de froisser l'homme en armure. Bien qu'elle n'osait pas le lui dire, elle craignait qu'il ne fut pas de taille à affronter les Hiboux.



" Restez prudent, on ne sait jamais .... "


_________________________________

Revenir en haut Aller en bas
http://gotham-city.actifforum.com/t4649-kitrina-falcone
Wawe

Membre Non-Joueur
Membre Non-Joueur
avatar

Date d'Inscription : 13/01/2015
Nombre de Messages : 81

MessageSujet: Re: The Fall of the Court of Owls : The Harbor House   Mar 17 Mar - 21:24

Quelques heures plus tôt, la Cour des Hiboux était ivre de joie, jouissant d'un succès important sur les criminels qui hantent la ville depuis des années. Quelques heures plus tôt, la Cour des Hiboux profitait de sa victoire avec du champagne, des plats raffinés et des prostituées venues de tous les pays. Quelques heures plus tôt, la Cour des Hiboux envisageait à nouveau avec bonheur sa domination sur Gotham City.

Ces heures heureuses sont passées.
Maintenant, la Cour des Hiboux a peur.

Ses membres ont été frappés au coeur par une attaque étonnamment coordonnée et cohérente de ceux que les habitants terrifiés de Gotham City appellent "super-vilains". Pour une des rares fois de leur existence, ces derniers ont mené une action de concert pour frapper à la gorge la Cour des Hiboux, qui n'a pu ni se défendre, ni répliquer.

Les dirigeants du groupe se sont retranchés dans un domaine ancien, qu'ils croient protégé de toute agression.
Ils sont terrorisés, atterrés d'être ainsi pris à la gorge. Et l'absence de nouvelles venant du rez-de-chaussée les fait tous trembler, alors qu'ils craignent que leurs agresseurs soient déjà dans ces murs ; ils ont raison.


"Amateur."

Le Professeur Pyg court dans les couloirs du manoir, poussant soudain un hurlement terrifiant, qui monte jusqu'aux étages et terrifie les propriétaires.
Le Professeur Pyg, rejeton lamentable des pires inspirations criminelles de Gotham City, se déchaîne contre un Ergot et un membre de la Cour, avec ses esclaves et ses suiveurs. Il est tellement absorbé par sa tâche qu'il ne voit même pas qu'il est observé par le pire cauchemar de cette cité.

Le Joker, instigateur de l'avalanche de violence dans cette ville, s'est immiscé dans le domaine afin d'achever les membres les plus importants et les malins de la Cour quand ces derniers auront compris l'ampleur de la situation. Il a rejoint discrètement cet endroit perdu, et s'est glissé à l'intérieur avec une grâce et une discrétion que n'aurait pas renié la petite Chatte.

Pour le moment, l'homme vêtu d'un imperméable pourpre sale et délavé n'a rien fait. Sa silhouette osseuse, terrible, est passé dans les différentes pièces du rez-de-chaussée, attendant le début des opérations, attendant l'ouverture des portes de l'enfer.
Le Professeur Pyg a fait son entrée remarquée. Les Ergots répondent favorablement à son invitation.

En quelques instants, une demi-douzaine de ces morts-vivants se précipite de l'étage vers le Professeur et ses esclaves. Le combat débute, des cris de gorets s'élèvent d'une grande salle du domaine tandis que les criminels s'acharnent sur les monstres sans vie, désormais affaiblis par une grosse baisse de température à l'intérieur du bâtiment - le Joker a bien appris sa leçon, et a préparé le terrain avant de se lancer.

La préparation et le chaos ne sont pas antinomiques.
Il entend suivre cette nouvelle voie, et souhaite continuer cette nouvelle orientation en anéantissant une vieille épine dans le pied de Gotham City et de ceux qui en sont désormais les maîtres.


"Classique. Redondant. Lassant."

Sa voix est lente, désagréable, comme le crissement de ciseaux sur un tableau noir. Ses yeux, exorbités et rongés par l'explosion de ses vaisseaux sanguins, ne cessent d'aller et venir entre les Ergots et les esclaves de Pyg ; il ne supporte guère ce ballet habituel, qui mènera à une solution bâtarde et insupportable.

Tout doit changer ce soir. Il va tout changer ce soir.

Par quelques pas rapides, sautillants, le Joker se précipite vers le groupe d'Ergots. Ses bras squelettiques s'emparent d'un de ces morts-vivants, et le bloque par derrière. Sa victime essaye de se débattre, de se libérer, mais son geôlier ne lui laisse aucun répit, aucune possibilité d'action.
Sans prévenir, il projette sa tête vers la gorge de l'Ergot, dans laquelle il enfonce ses dents. Ces dernières, jaunes, mais taillées en pointe, s'enfoncent dans le vêtement puis dans la chair morte de la créature.

L'Ergot est surpris, et se laisse presque aller à la terreur. Il n'a cependant pas le temps de réagir, ses réflexes émoussés par la baisse brutale de température. Le Joker s'acharne pendant de longues secondes, attirant bientôt l'attention des autres Ergots et des esclaves de Pyg.

Finalement, après de terribles instants, il lâche l'Ergot, qui s'écroule à ses pieds, la gorge entièrement ouverte, la chair ravagée.
Il observe pendant une poignée de secondes le cadavre définitivement cadavérique, et relève lentement son visage. Il avise plusieurs membres de la Cour dans les escaliers, que la curiosité a poussé à venir voir l'avancée du combat. Ces derniers, et les Ergots, et Pyg, découvrent alors sa silhouette terrible, son imperméable sale et pourpre, sa chemise blanche recouverte de crasse, son jeans déchiré, sa peau blême, ses cheveux verts.

Ils le fixent.
Son visage est recouvert de sang, une énorme éclaboussure écarlate dont des gouttes tombent lentement vers le sol. Les secondes sont longues, terribles. Ils savent, ils savent tous ce qu'il vient de faire ; c'est terrible, monstrueux, mais ils ne parviennent pas encore à l'accepter.

Il les fixe.
Et, lentement, terriblement, les muscles de son visage tremblent, ses joues vibrent, et une grimace monstrueuse, gigantesque, forme un sourire vicieux et terrifiant. Le sang goutte encore, ses dents en sont recouvertes, et il sourit.

Maintenant, les Ergots et leurs maîtres arrivent à accepter ce qu'il vient de faire. Maintenant, ils ont peur.
Revenir en haut Aller en bas
Takeshi Akuma/ Ashtar

Crime
Crime
avatar

Date d'Inscription : 30/11/2012
Nombre de Messages : 226
Vous à Gotham : Leader de La Lignée / Gérant du Sinner's Inn
Citations : Mon pouvoir sert le Ciel et les Esprits!!! Mon Poing droit est au service de mon règne! Mon Poing gauche instaure la Terreur chez mes ennemis! Ceux qui tomberont face à moi deviendront une part de ma Légende!

MessageSujet: Re: The Fall of the Court of Owls : The Harbor House   Mer 18 Mar - 4:57

Un des murs du rez de chaussé explose dans un gigantesque fracas, laissant un des Ergots atterrir lourdement sur le sol, le corps lacéré, tuméfié et démembré. Privé de son bras droit, ce dernier hurle, non pas de douleur, mais de terreur. Une peur primale, immiscée au plus profond de son cœur une peur qui ne le quittera plus jamais lorsqu'il entendit les puissants bruits de pas claquer sur le vieux parquet en bois de la demeure.

Il y'a un instant, ce dernier, comprenant que la situation exigeait de prendre la fuite, envisageait de jouer les filles de l'air en laissant sa fidélité envers la Cour s'étioler. Fuir comme un lâche et échapper enfin à cette vie de servitude pour redevenir libre. Cet idiot aurait du savoir pourtant qu'aucun hibou ne pourrait s'échapper ce soir. Plus encore, la mort ne viendrait pas d'un clown dément, ni même du fils de la truie.

Elle viendrait directement des Cieux, dans une forme puissante, habitée par l'incarnation du Dieu de la Mort en personne.
Dans un halo de poussière et de placoplâtre, le serviteur de la Cour se relevait pourtant pour tenter de fuir son ennemi, un être jusqu'à là discret, qui venait maintenant de faire son entrée en ayant sans doute attiré l'attention de tous dans la maison.

"L'étoile de la mort brille sur toi, Ergot."

La forme sortait de l'ombre, se dessinant distinctement dans les quelques rayons de lumières qui traversaient maintenant la salle dans laquelle les deux êtres se trouvaient. Au dessus, le carnage continuait mais l'Empereur avait bien l'intention de se joindre au massacre en cours...non sans avoir puni pour sa lâcheté celui qui pensait pourvoir échappé à son destin. Incapable de dire un seul mot, il ne pouvait que assister avec terreur à la fin de sa vie.

"La lâcheté commence là ou cesse ta puissance, Ergot."

Le Samouraï dégaina lentement son arme, cette dernière glissant dans un long bruissement métallique hors du fourreau. Le tintement de la lame lors de son contact bref avec l'armure fût audible et sonnait comme une vérité inéluctable pour la créature qui, bien que handicapé, ne supplia point son adversaire, même lorsque, dans un geste vit, horizontal et rapide, la lame rencontra le cou de son adversaire, découpant chaque parcelle de sa peau dans un bruit de succion à peine perceptible. En un instant, un Ergot venait de passer de vie à trépas, sans possibilité de retour. Ce soir, l'homme sous le masque venait de traverser définitivement le voile qui séparait le monde des vivants à celui des morts.

La lame tremblait, non pas d'excitation, mais comme si ce que l'Empereur venait de faire n'avait aucun sens....aucun intérêt. A vrai dire, Kusanagi avait ressenti un dégout tout particulier au moment où elle prit la vie du serviteur de la Cour. A vrai dire, elle ne pouvait se satisfaire d'un meurtre aussi dérisoire...sans honneur. Peu importe les Ergots, peu importe les victimes car aucun ici n'avait le moindre honneur et dans sa grande honte, l'Empereur se disait que la lame mystique allait devoir se contenter de bien peu.

Kitrina avait grandement exagérée la puissance de ces Ergots selon lui, et si tous avaient le même niveau que celui qui gisait au pied du combattant asiatique, alors les vaincre tous serait facile...et pour une des rares fois de sa vie, l'Empereur sous-estima ses ennemis, estimant qu'il pouvait à lui seul les mettre en morceaux.

Plus loin, un autre Ergot venait de mourir des mains d'un vieil ennemi, un rival qu'Akuma n'avait jamais vraiment pu approcher jusqu'à ce soir. Prince du crime, fou furieux échappé d'un cirque infernal, l'ennemi sibyllin de la chauve-souris se tenait là, un sourire machiavélique sur les lèvres, affichant toute sa monstruosité et utilisant, à sa manière, la peur pour imposer son propre pouvoir.

Tous posèrent leur regard sur lui: Pyg, Dollotrons, Ergots, membres de la Cour....et l'Empereur lui-même, dont la vision remplissait de dégout son esprit.
Durant un moment, tout cessa dans la maison jusqu'à ce que le combattant décide de reprendre la danse en décapitant un nouvel Ergot, comme pour reprendre le ballet dans une chorégraphie chaotique mais particulièrement efficace.

Sa lame se pointe maintenant vers les membres de la Cour, les désignant un par un: Nivers, Von Homburg, Sardis, Powers......et les nombreux autres sous leurs masques. Il ne les connait point, ne sait rien d'eux mais reconnait la menace qu'ils représentent. Il sait que eux vivant, cette ville sera un cloaque, un lieu de mort et de souffrance, comme il en est le cas de par la présence de ses "autres" ennemis, à ses cotés.

"Je suis venu pour vous, membres de la Cour."

Pas de grandes phrases, pas de monologue. Juste une promesse d'une mise à mort proche. Toutefois, ses prochaines paroles ne sont pas à l'encontre de ses futures victimes mais ceux qui l'entoure.

Il ne leur accordera pas plus, pas même un regard.

"Pyg, Joker.....je ne suis pas venu pour vous mais si vous vous interposez.....je vous écrase!"

Une autre promesse à l'égard de ses autres ennemis alors qu'il commence à se diriger vers ls membres avant d'être arrêté, ou plutôt "emmené" dans une pièce voisine par une ombre rapide qui l'écartait bien rapidement alors qu'à son tour, sa puissante stature traverse un autre mur déjà bien fragilisé par les affres du temps. Qui que ce soit, il était rapide mais aussi extrêmement fort physiquement, bien plus que les deux autres Ergots de tout à l'heure. L'Empereur comprit vite son erreur d'avoir sous-estimé ses adversaires.

Il était surpris, désagréablement et avant qu'il n'eut le temps de se relever, une ombre fondit sur lui, rapide, décidée à le vaincre une fois pour toute et ce n'était que de justesse qu'il évita une dague volante destinée à lui perforer la tête......une dague stylisée et dotée comme une bonne partie de l'arsenal des Ergots, d'une tête de Hibou, ce qui annonçait un adversaire bien plus redoutable que le misérable serviteur qu'il avait décapité, il y'a un instant. Rapidement, il se releva, malgré l'imposante armure qu'il portait et qui était censée ralentir ses mouvements. Malgré les apparences, cette dernière, grâce à un subtil alliage de différents métaux adaptés était bien moins lourde à porter...mais couvrait 40% de son corps en moins. Ce n'est que lorsqu'il se dressa sur ses jambes, arme à la main, que son regard croisa celui de son nouvel adversaire, qui semblait l'avoir emmené loin de la grande scène de massacre. A cet instant, il enragea intérieurement de ne pas avoir cru plus sérieusement à la fiabilité des informations de Kitrina et comprit assez vite pourquoi ces assassins étaient à craindre.

Celui qui lui faisait face était bien différent et le combat qui allait s'engager le prouverait très rapidement.

"Je suis Akuma. Quel est ton nom, Ergot?"


______________________________________________________
Quelques minutes avant.

Les instructions avaient été données et l'Empereur était maintenant prêt à se rendre dans la demeure de tout les dangers. Il y'a un instant, Pyg avait été localisé avec sa troupe et quelques minutes après, les snipers de la Lignée signalèrent l'arrivée d'un autre invité "imprévu" mais dont la présence était d'une logique sans faille. Quoi de plus normal pour l'investigateur de cette "attaque" que de répondre présent.

Le Joker, un être froid, calculateur et surtout, imprévisible, ce qui le rendait bien plus dangereux encore. Depuis maintenant plusieurs mois, la Lignée massacrait à tour de bras les hommes du Joker sans vraiment se signaler et ce dernier semblait à vrai dire passer au dessus de cela. On disait de lui qu'il ne semblait plus accorder d'importance à ses hommes, qu'il faisait cavalier seul.

Peu importe, son tour viendrait vite.

Arme au fourreau, l'Empereur esquissa un sourire sous son masque lorsque la jeune femme lui recommanda ne pas se rendre seul dans la maison. Li Mei en fit quasiment de même lorsqu'elle entendit les mots de la petite cambrioleuse et se retint presque d'exploser de rire à l'évocation d'une possible escorte, ce à quoi l'Empereur répondit.

"Dis moi......aurais tu perdu confiance envers mon art de combat?"

Ce à quoi Li Mei rétorqua après avoir étouffé un début de rire évident. Il lui fallu quelques secondes avant de se reprendre, non sans afficher un sourire agréablement surpris à l'encontre de la nouvelle recrue.

"Crois moi.....Il a vécu pire et en est toujours revenu. Ton inquiétude est touchante mais injustifiée."

Pourtant, lorsqu'il quitta ses troupes, il adressa un mouvement de tête à l'encontre de la jeune femme, hochant positivement comme pour répondre à sa dernière réplique. Enfin, il laissa les deux jeunes femmes et les troupes  alors qu'il s'engagea, sereinement et sûr de lui vers ce qu'il restait de l'entrée.

"Tu ne devrais pas t'inquiéter. C'est un sacré bestiau. Hé Kali, je te parie qu'il se fait 5 Ergots en moins d'une minute."
"Je ne fais pas de pari à la con, Li Mei. Évidemment qu'il va tout viander et en plus, il est chaud, là."


Et effectivement, l'Empereur semblait dans une forme éblouissante car à peine l'entrée franchie, il eut droit à son premier ennemi, un Ergot qui fondit sur lui, griffes et becs ouvert dans le but d'en finir avec lui. Il n'eut aucunement le temps de chantonner sa petite ritournelle que bien rapidement, il se retrouva très vite avec une partie de sa personne en moins. Une simple maitrise du "laido" venait de priver le premier ennemi de l'Empereur de son bras gauche.

"Tu vois, Kitrina......qu'est ce que je te disais? Je pense même que tu les a légèrement surestimé parce que l'un d'entre eux a eu l'effet de surprise pour lui. Mais une fois à découvert....ils sont loin de faire le poids face à un vrai combattant."

_________________________________


Revenir en haut Aller en bas
Doubly

Membre Non-Joueur
Membre Non-Joueur
avatar

Date d'Inscription : 08/05/2014
Nombre de Messages : 266
Vous à Gotham : Ancien joueur.

MessageSujet: Re: The Fall of the Court of Owls : The Harbor House   Mer 18 Mar - 12:12

La cour des hiboux existait donc bel et bien. Roman en avait eu la certitude lorsqu'une dague avait été retrouvée sur les lieux du crime d'un triple meurtre il y avait peu de temps avec, sur le manche, l'insigne d'une tête de hibou. Si la plupart de ses hommes avaient pensé à un simple gang, la paranoïa de Roman l'avait poussé à réfléchir plus en profondeur. Sa réflexion s'était terminée lorsqu'un message fut envoyé à l'un de ses hommes, lui indiquant deux quartiers généraux de la cour. Ils devaient fêter leur victoire face à la bombe de glace, le fait qu'ils aient détruit le fléau. Et ça, c'était tout bonnement impardonnable.

Pas le fait que la glace ait fondu. Pour cela, ils avaient au moins permis à Black Mask de ne plus s'occuper du problème. Mais le fait qu'ils s'attaquent à Freeze voulait aussi dire qu'ils s'attaquaient au masque noir. Ce genre d'offense ne resterait pas impunie.

Le parrain de la pègre était donc venu un peu en retard afin de voir dans quel lieu il pourrait être le plus utile. Un autre message envoyé à l'un de ses hommes lui apprit que plusieurs gang avait attaqué l'hôtel Powers et que tout était presque réglé là bas. Il ne lui restait donc plus qu'un endroit, et il y avait été. Mais pas armé d'un simple pistolet. Seulement accompagné d'une dizaine d'homme armé chacun d'une mitrailleuse lourde, et lui même de deux Beretta, il avait également placé à l'arrière deux sniper et un homme équipé d'un lance roquette. Il avait également appelé quelques mercenaires, mais ceux-ci n'étaient peut être pas assez fou pour combattre les hiboux. Quoi qu'il en soit, il avait jugé d'abord préférable de se cacher et d'observer la suite des évènements plutôt que d'arriver en premier et de se faire tuer bêtement par de potentiels ennemis. Il avait donc assisté à l'attaque de Pyg, qui le fit doucement rire, doutant que ce pauvre porcinet puisse arriver à quelque chose. L'arrivé du Joker le fit bouillir de haine, mais il tenta de se calmer afin de ne pas être repéré inutilement, et enfin la boucherie que fit l'Empereur en quelques secondes l'étonna. Il ne s'attendait pas à revoir le samouraï de sitôt après ce qu'il s'était passé à l'aciérie Sionis. Ce gars serait vraiment un ennemi de taille. Il allait se lever pour attaquer, mais réfléchit tout de même. La dernière fois qu'il avait combattu le ninja, il n'était pas seul. Il avait toute une troupe de fidèle qui ne le quittaient pas. Il ne s'en serait pas séparé. Ce serait complètement idiot et bien pensé de les avoir laissé à l'arrière.

Mais il n'avait pas pensé à tout.

Comme si il avait lu dans ses pensées, son talkie walkie raisonna.

" Patron, il y a plusieurs silhouettes cachées un peu plus loin que vous, un seul homme est parti depuis le début, et les autres sont restés. Nous attendons vos ordres. "

En fait, Roman ne savait pas quel ordre donner. Tuer la jeune Kitrina Falcone n'aurait pour conséquence que la rage de son plus proche allié. Et l'expérience lui avait appris qu'elle était peut être ici. Il savait aussi que si il laissait ces personnes en vie, elles s'attaqueraient surement à lui dès qu'il entrerait dans la vieille bâtisse. Ou qu'elles chercheraient à abattre les sniper. Il fallait réfléchir vite, car ce serait sa seule chance d'abattre et le samouraï, et le Joker en même temps. Et ce soir il ne comptait pas échouer. Il éliminerait ce fléau au prix de sa propre vie. Mais il survivrait. Car il était le plus fort.


" Surveille les. Si ils s'approchent trop de nous, liquidez les. Si ils s'approchent trop de vous, liquidez les. Au lance roquette. Une fois que vous voyez leurs cadavres, tirez leur dessus une autre fois. Avec la poisse que j'ai en ce moment, des zombies risqueraient de nous attaquer ... "


Il disait cela pour lancer une dernière plaisanterie avant l'assaut final. Il ne savait cependant pas à quel point il avait raison. Il se leva, et ses sbires l'imitèrent. Il était désormais à découvert, les ninjas l'avaient certainement repéré, mais il fit comme si rien n'était et comme si il ne les avait pas découvert. Il resta quelques secondes ainsi, puis leva le bras. Un homme tel que lui ne devait pas passer par la petite porte. Un sifflement de plus en plus aigu se manifesta, passa à quelques centimètres des hommes du samouraï, puis vint toucher le premier mur qu'il rencontra. L'explosion était forte et propulsa tout ceux qui étaient à proximité au sol ou sous plusieurs kilos de gravats. Les mains derrière le dos, le masque noir avança avec sa dizaine d'homme vers le QG des hiboux. Il y entra, non sans un petit sourire. Un ergot, qui était trop prêt du mur, avait été littéralement soufflé. Seul ses pieds dépassait de la tonne de gravats. Le professeur Pyg était un peu plus loin, ainsi que le Joker et le samouraï. Il ne leur prêta pas beaucoup d'attention pour le moment, car les Ergots étaient loin d'avoir rendu l'âme et si toute les têtes étaient tournés vers lui, ils seraient probablement encore absorbés par leur combat.

Une femme avec un masque de Ergot avait les genoux brisés ou était en tout cas paralysée, car elle tentait de se traîner pour échapper à la sentence des criminels. Roman lui enleva son masque pour découvrir une femme âgée d'une cinquantaine d'année environ, le visage défiguré par la peur.

" Alors c'est ce type de personne qui veut inspirer la peur dans nos cœur ? Vous ne méritez rien d'autre qu'une chose. "

Il lui lança à plusieurs reprise un coup de pied dans la tête. Au bout d'un moment elle laissa retomber sa main inerte. La violence avec laquelle Black Mask avait frappé la femme était telle qu'il avait dû la tuer, mais pour s'en assurer il lui tira une fois au thorax, afin qu'elle se vide de son sang lentement et qu'elle souffre avant de disparaître. Une menace envers le masque noir ne restait jamais longtemps impuni.

Il se redressa enfin. Il restait bon nombre de personne à liquider, parmi elle les Ergots, le samouraï et enfin, le Joker ...

_________________________________
Revenir en haut Aller en bas
Ex-Copperhead

Membre Non-Joueur
Membre Non-Joueur
avatar

Date d'Inscription : 15/09/2014
Nombre de Messages : 47
Autres Comptes : K.F.C.
Vous à Gotham : Le Prince des Serpents qui Nathan que son sacrement.
Citations : Aie confiaaaansssse... Croiiiiis en moiiiii... Que je puisssssse... Veiller ssssur toi !

MessageSujet: Re: The Fall of the Court of Owls : The Harbor House   Mer 18 Mar - 23:02

Un petit sifflement menaçant se fit entendre au dessus de la tête de Black Mask. Copperhead était accroché au plafond, à quatre pattes, la tête en bas, fixant la scène brutale qu'offrait le baron du crime. Une seconde après que le coup de feu ait retentit, il se laissa tomber mollement sur le sol, dans le dos de Roman, en atterrissant silencieusement sur ses quatre pattes. Il se releva lentement et discrètement pour atteindre une position bipède, comme ses congénères. S'il n'avait pas imité le sifflement du serpent avec sa langue fourchue une seconde plus tôt, il aurait été pratiquement impossible de détecter sa présence, tant il savait se faire discret.

"Et bien, tu ne fais pas dans la dentelle, à ssse que je vois. N'est-ssse pas, Black Masssk ?" affirma t-il avec sa voix douce et lente, presque hypnotique, tandis qu'un sourire sournois arborait ses lèvres fines et pâles.

Cela faisait plusieurs minutes que Copperhead observait le spectacle sans intervenir, restant accroché au plafond, dans des recoins obscures de la pièce. Avant de passer à l'action, il analysait la situation, il jaugeait ses futurs adversaires. Il avait donc assisté à l'assassinat du Joker qui s'était cru l'âme d'un cannibale, et qui avait littéralement arraché la gorge de son ennemi. Cela avait simplement un peu surpris l'homme-serpent, mais il n'en avait nullement été choqué. Au contraire, voir le Joker s'éloigner encore plus de l'humanité et agir comme une bête sauvage l'avait amusé.
Puis il y avait eu cet espèce de samouraï qui s'amusait à trancher des membres à tout va, mais il ne ressemblait à personne que Copperhead ne connaisse. Il avait l'air assez puissant, et le fait qu'il lui soit inconnu étonna de plus belle le Prince des rampants. Comment un homme en apparence si puissant avait-il pu rester inaperçu aussi longtemps dans cette satanée ville ?
Enfin, il avait assisté à l'entrée fracassante de Black Mask, puis à son déchaînement sur cette pauvre dame-hibou qui n'avait rien demandé à personne. Et désormais, l'homme vêtu d'un costume high-tech à l'effigie de son animal favori, se trouvait juste derrière lui, et au milieu de ses hommes de main qu'il avait fait sursauter en apparaissant de nulle part. Mais que diable le serpent tentateur de la genèse faisait-il ici ?

===================================================

Deux heures plus tôt...

Il ouvrit les yeux, et s'étira lentement. Son portable venait de vibrer, le faisant sortir d'un sommeil léger. Il poussa sur le côté l'énorme Boa Constrictor qui s'était étalé sur lui, et se redressa en position assise, sur son lit recouvert de serpents de toutes sortes. Il s'étira de nouveau, et, après plusieurs secondes, se leva du lit, complètement nu. De nombreux serpents, bien plus petits que le boa, étaient enroulés autour de lui, le long de ses jambes, de ses bras, et même de son cou. Il prit d'ailleurs celui qui était posé sur son épaule dans sa main droite, et le posa délicatement sur le lit avant de s'en éloigner de quelques pas. De son regard sournois, il balaya la chambre de l'hôtel abandonné qu'il squattait depuis le début du No Man's Land.


"Où est-ssse que peut bien ssse trouver ssse sssatané téléphone ?"

Il fit le tour de la pièce en regardant sur les meubles ainsi qu'en dessous, à la recherche de son portable, tandis que certains serpents posés sur lui se détachèrent et s'éloignèrent, n'aimant pas être dérangés. Il souleva son costume, négligemment posé sur le sol, afin de regarder en dessous, mais ne trouva rien non plus. Il soupira, avant de fouiller dans son lit, tout en déplaçant les nombreux serpents qui s'y trouvaient et qui s'emmêlaient les uns avec les autres.

"Ah !" s'exclama t-il en reconnaissant un bout de la coque verte émeraude de son portable, coincé en plein milieu d'un méli-mélo de ses amis. Il plongea lentement sa main dans le nœud d'écailles, tout en contorsionnant son poignet pour atteindre l'objet tant convoité, et le tira doucement vers lui.

"J'essspère au moins que sss'est important."

Cela faisait longtemps qu'il n'avait pas reçu d'appel ou de SMS. Pratiquement depuis le début du No Man's Land, en réalité. Les gens susceptibles de le contacter était bien trop occupé à essayer de survivre pour avoir besoin de ses services. Ce fut pourquoi il était tant intrigué par cette vibration téléphonique. Il appuya sur un bouton pour le déverrouiller, et lu le SMS. Il parlait d'une attaque sur la cour des Hiboux, en donnant l'adresse de leurs deux repaires secrets. De façon sous-entendue, c'était signé le Joker.

"Intéresssssant. Très intéressssant."

La Cour des Hiboux, il la connaissait surtout de réputation. Une organisation secrète qui était, selon la rumeur, aux commandes de la ville, et qui prenait un malin plaisir à maltraiter ses criminels. L'heure de la vengeance avait sonné apparemment.

"Sss'est l'heure de chassser du Hibou, mes amis !" s'exclama t-il d'un air satisfait.

Copperhead s'en fichait des Hiboux, il ne ressentait pas de haine particulière vis-à-vis d'eux. En revanche, il avait un goût très prononcé pour la chasse, et il sentait qu'il allait particulièrement bien s'amuser ce soir là. Ce fut la raison pour laquelle il ne pouvait refuser la proposition.

Après avoir enfilé un sous-vêtement, il plongea dans son costume de chasse, et prépara ses différentes armes. Une sarbacane et des fléchettes trempées dans du venin, ainsi qu'un sceptre au pommeau en forme de tête de serpent, qu'il accrocha à la ceinture de son costume. A l'intérieur de son costume se trouvaient des poches secrètes, qui contenaient des fioles de venins divers, mais également d'antidotes, au cas où il devrait prendre soin d'un quelconque allié de fortune. Bien qu'il n'avait plus beaucoup de sentiments, il n'excluait jamais l'hypothèse de se trouver un allié, et ce potentiel allié ne serait pas immunisé aux venins de ses partenaires de chasse. Plusieurs d'entre eux se faufilèrent d'ailleurs dans son costume, pour lui tenir compagnie. Ce fut à ce moment là que son portable vibra à nouveau, et cette fois-ci à plusieurs reprises. C'était un numéro qu'il connaissait, quelqu'un qui avait déjà fait appel à ses services auparavant : Black Mask. Il s'empressa donc de décrocher. Ce dernier lui demanda de venir au massacre de la cour des Hiboux. Copperhead sentit alors un bon filon : il avait prévu d'aller au massacre pour sa satisfaction personnelle, mais si en plus Black Mask pouvait le payer pour cela, de quelque manière que ce soit, alors il ne cracherait pas dessus.


"Un masssssacre à la cour des Hiboux, dis-tu ?... Je n'en sssavais rien." mentit-il avec expertise comme toute bonne langue de vipère.

"Bon, très bien, j'accsssepte de t'aider. Nous dissscuterons de la récompenssse une fois là-bas." lui dit-il par téléphone.

"Oh, et ne me fais pas venir pour rien ~" ajouta t-il sur un ton amusé.

Puis il raccrocha.


"De plus en plus intéressssant."

Il termina ses préparatifs, puis sauta par la fenêtre de son appartement pour se diriger vers le deuxième repaire des Hiboux.

=================================================

Il était arrivé quelques minutes après le professeur Pyg, et s'était infiltré discrètement à l'intérieur du bâtiment en passant par un étroit conduit d'aération depuis le toit, tout en ayant pris soin de paralyser les quelques gardes se trouvant sur son chemin à l'aide de ses fléchettes venimeuses. Tout en rampant dans les conduits d'aération en se dirigeant vers le rez-de-chaussée, où se déroulait la majeure partie des festivités macabres, il avait semé en chemin quelques amis à la langue fourchue.

Soudain, des cris provinrent de la salle de réunion où se cachaient les grands bourgeois de la société. Certains d'entre eux, poussés par la phobie, quittèrent la salle en courant et s'écrièrent :


"Des serpents ! Des serpents dans la salle de réunion ! A l'aide !"

Le sourire de Copperhead s'élargit.

"Tu vois, je sssuis venu." affirma t-il à l'intention de Black Mask.

"Sssacré ssspectacle ! Je me ferais bien l'un de ssses Ergots ! Ou même plusieurs !" s'exclama t-il d'un air très enthousiaste.

_________________________________
Thème musical
Revenir en haut Aller en bas
http://gotham-city.actifforum.com/f30-fiches-de-presentation-pj-fiches-validees
La Cour des Hiboux

PNJ
avatar

Date d'Inscription : 09/12/2014
Nombre de Messages : 9
Autres Comptes : ///
Vous à Gotham : Organisation secrète œuvrant pour retrouver son emprise sur Gotham
Citations : Gare à la Cour des Hiboux, qui d'en haut scrute Gotham. Au Tribunal des Chouettes qui sait tout de nos âmes. Car par-delà les murs, il entend chaque mot. Gare à son émissaire... Dont le nom est l'Ergot.''

MessageSujet: Re: The Fall of the Court of Owls : The Harbor House   Ven 20 Mar - 23:43

''Newhouse. Ephraïm Newhouse.''

Faisant à présent face à l'ennemi de ses maîtres auquel il avait fait traversé l'un des murs aussi âgé que lui, l'Ergot plongea ses yeux luisants et sans expression dans ceux de son adversaire pendant quelques secondes, muet. Puis, sans crier gare, il attaqua.


Ses mains tenant à la fois griffes et dagues se précipitèrent vers la gorge et l'abdomen de l'inconnu en armure qui lui faisait face. L'Empereur était peut-être puissant mais pourrait-il faire face à un véritable guerrier ? Le sérum de la Cour et sa formation d'assassin l'avait élevé à un niveau supérieur à celui de nombreux combattants de l'organisation. Ephraïm Newhouse... L'un des tout premiers Ergots... Et le seul pourvu d'un véritable sens de l'honneur, lui interdisant d'attaquer ses adversaires dans le dos ou dans leur sommeil. Brisé par la Cour, torturé par les Hiboux, Ephraïm est un revenant, un fantôme d'un lointain passé... Et il entend bien protéger ceux auxquels il pense tout devoir.

''Je refuse de décevoir la Cour à nouveau. Je refuse d'échouer encore une fois. Ils ont tant fait pour moi...''

Une nouvelle attaque, mais cette fois à l'épée, vient appuyer ses dires. Assaut que l'asiatique ne peut que parer avec justesse tant le mort-vivant qui lui fait face est rapide. Rapide et excellent épéiste.

''Apprête-toi à mourir, intrus.''

___________________________________________
''Tu n'aurais pas dû faire ça, Black Mask.''

Puis la voix sépulcrale se tut. Le temps que le chef de gang tourne la tête en direction de cette dernière, deux de ses hommes s'écroulèrent au sol, la gorge tranchée. Suivis par un troisième. Rapide, silencieux, l'ombre agit avec une efficacité mortelle. Puis elle s'en prend à un autre ennemi. Copperhead. Celui-ci peut à peine éviter la griffe qui laboure son costume au niveau du ventre avant d'être projeté au sol en direction du fils Sionis. Le duo peut clairement constater que ce nouvel Ergot n'a définitivement rien en commun avec les précédents.

Tapi dans l'obscurité juste derrière l'un des sbires du gangster, Xiao Loong se prépare à intervenir de nouveau. Étant l'un des Ergots les plus récents, il est aussi l'un des plus intelligents grâce à un processus de formation des Ergots amélioré.

''Vous allez connaître le courroux de la Cour des Hiboux.''


Surgissant des ténèbres, la griffe du tueur déchira à nouveau la carotide d'un des membres de la False Face Society tandis que son katana fila vers le cœur du Black Mask. Ce dernier n'avait plus qu'à espérer que la rapidité de Copperhead ne soit pas un mythe...  

__________________________________________
De leur côté, les membres de la Cour survivants reculaient, protégés par un trio d'Ergots qui venait d'exterminer une bonne dizaine de Dollotrons, causant ainsi la colère du Pr Pyg.

''Vous osez vous attaquer à la Perfection ! Vous détruisez la vraie Beauté !''

Avec le Joker et son Cirque de l'Etrange à côté de lui, celui qui était autrefois Lazlo Valentin sait qu'il ne craint rien. D'un geste, l'ex-agent de Spyral ordonne à ses associés d'en finir. D'un geste, il veut montrer à la légende vivante se trouvant en face de lui que lui aussi est redouté et redoutable. Alors ses trois employés, accompagnés par sept Dollotrons, se ruèrent sur le petit groupe leur faisant face. Car trois Ergots ne pourraient suffire à les contenir.

Dans un sens, ils ont raison. Et c'est pour ça que deux des assassins de la Cour jaillirent de nulle part, juste devant les dix assaillants. Si Pyg n'avait pas été aussi pressé, il aurait remarqué que ces êtres n'étaient comme les autres. Il exsudait d'eux une sensation de malaise sous-jacent, comme un relent de pourriture trop dur à cacher. Ils n'ont seulement l'air dangereux, il est parfaitement clair qu'ils le sont plus que jamais, plus que tous ici. Mais le Pr Cochon est définitivement trop pressé.

Mauvaise décision. Alors que le duo fait signe à leurs maîtres et à ceux qui les accompagnent de reculer, alors que les serviteurs de Pyg attaquent, le premier sang est versé, suivi immédiatement par ses semblables. Alors la moitié des Dollotrons s'écrasent par terre. Puis Kushti, les triplés siamois, passent à l'offensive, suivis par Big Top. Les deux tueurs parent d'abord de justesse leurs coups avant de reprendre rapidement le dessus : Kushti est empoigné puis jeté du haut de l'escalier dans le hall pour s'écraser sur un vénérable meuble semblable à une commode en bois précieux. Big Top est quand à elle propulsée dans une pièce annexe dont elle arrache la porte au passage, "escortée" par un rapace qui ne lui veut certainement pas du bien.

Phosphorus Rex, l'homme à la tête enflammée, n'entend pas abandonner ses coéquipiers. Alors lui et les Dollotrons survivants partent à la rescousse de la grosse dame.

La zone est à présent déserte. Presque déserte puisqu'il reste encore le Professeur Pyg et le second Ergot. Sans oublier le Joker. L'Ergot et Pyg se jaugent du regard. Puis le combat reprend, avec une violence nouvelle puisque le fils de la Truie n'a même pas le temps d'attaquer. Étendu au sol par un brutal coup de pied circulaire, le scientifique fou est hors-jeu pour au moins quelques minutes. De toute façon, le physique n'a jamais été son point fort.

Sans s'arrêter, l'Ergot enchaîne avec le Joker. Se ruant sur le clown psychopathe avec une vitesse surhumaine, il chargea celui-ci et le balança de toute ses forces à travers l'une des fenêtres bi-centenaires du manoir. Regardant avec une certaine satisfaction le Prince du Crime s'aplatir sur l'herbe du dehors sous une pluie de fragments de verre, il sauta à l'extérieur à son tour et entreprit de finir un Joker en potentielle mauvaise posture.

Rien n'aurait pu détourner la machine de guerre de son objectif à l'exception d'une chose : un nouvel ennemi. Il faut croire que la Lignée ne se soit pas assez bien dissimulée. Il faut croire que la vue et l'ouïe d'Henry Ballard soient supérieure à la moyenne.


Ce dernier parcourut une vingtaine de mètres en moins de vingt secondes et se précipita sur la dénommée Kali, sous les yeux ébahis de tous les acolytes de l'Empereur. Les deux soldats de la Lignée qui tentèrent de s'interposer ne firent pas long feu. Le premier eut la nuque brisée par l'assassin tandis que l'autre s'écroula, le sternum et la cage thoracique complètement enfoncés par une droite dévastatrice de l'Ergot de 1840.

Kali était douée. Kali était rapide. Elle en fit la preuve en explosant  les poumons de l'envoyé de la Cour d'un tir de fusil à pompe. Mais cela n'est pas suffisant pour venir à bout d'un monstre pareil qui n'a pas besoin de ça pour combattre. N'ayant pas bougé d'un pouce suite à l'impact de la balle qui le traversa littéralement, Henry Ballard tourna lentement sa tête vers l'ex-flic.

Puis il bondit. Et asséna un coup de poing destructeur à la lieutenant d'Akuma qui fut projetée à plusieurs mètres de son assaillant. Cette dernière cracha un filet de bile et de sang puis s'évanouit, terrassée par le choc et la douleur. La Lignée était peut-être nombreuse et puissante, le Joker était peut-être un dieu-vivant parmi les criminels mais Henry Ballard était l'un des meilleurs Ergots qu'avait jamais formé la Cour. Désespérément muet, l'Ergot de l'ère Victorienne ne fait qu'infliger douleur et mort selon le bon vouloir de ses maîtres.

Se tournant à nouveau vers le Joker, Henry Ballard repassa à l'attaque.


_________________________________________________________________
(HRJ : Il reste en tout une bonne quinzaine de membres de la Cour et 13 Ergots à combattre. Les PNJs Pr Pyg et Kushti sont hors-jeux pour l'instant mais pour peu de temps, cependant. Ceux qui se trouvent à Harbor House peuvent les utiliser s'ils veulent. Phosphorus Rex, Big Top et les quelques Dollotrons restants combattent un Ergot, ceux qui les aideront pourront se les voir ajouter en renforts.

Ashtar : Tu combats Ephraïm Newhouse. Ephraïm possède les caractéristiques des Ergots (super-force, super-vitesse, guérison grandement accélérée), et est un grand épéiste, très doué côté armes blanches qui est très agile en plus d'être beaucoup plus résistant que la moyenne des Ergots. Ephraïm possède l'âme d'un vrai guerrier, il n'attaquera jamais son adversaire dans le dos ou quand il ne peut pas se défendre. Il se bat avec des dagues, des poignards, des griffes et un sabre.

Copperhead, Black Mask : Vous combattez Xiao Loong. En plus d'être plutôt intelligent, Xiao possède les caractéristiques des Ergots (super-force, super-vitesse, guérison grandement accélérée), et est un excellent acrobate donc très agile, doublé d'un grand combattant au corps à corps. Il se bat avec une griffe et un katana.

Catgirl, Joker : Vous combattez Henry Ballard. Ballard possède les caractéristiques des Ergots (super-force, super-vitesse, guérison grandement accélérée) tout en étant un excellent combattant au corps à corps. Il n'utilise pas d'armes à part ses poings et ses jambes et ne fait que du corps à corps.

Le sérum lui confère aussi une résistance incroyable par rapport aux autres Ergots (il a résisté sans problème à un cri sonique de Black Canary au contact dans les comics et s'est pris un chargeur entier dans le coeur sans causer de problèmes apparents. Ballard est très misogyne donc il attaquera toujours une femme s'il a le choix et ne parle jamais. Il souffre également d'hallucinations qui lui font apercevoir son environnement comme il l'était en 1840. (Par exemple, il verra le Joker et Catgirl habillés en tenues de l'ère Victorienne.)

N'oubliez pas que vous pouvez diriger les PNJs à volonté tout en restant dans la limite du vraisemblable. Ces trois Ergots sont considérablement plus puissants que la moyenne et comptent comme des boss de fin de niveaux. Vous ne pouvez donc pas les battre en un post, sans compter que leur facteur régénérant les immunise à beaucoup d'attaques. Faites durer le plaisir !

Bonne chance à tous !
Revenir en haut Aller en bas
http://gotham-city.actifforum.com/f30-fiches-de-presentation-pj-fiches-validees
Takeshi Akuma/ Ashtar

Crime
Crime
avatar

Date d'Inscription : 30/11/2012
Nombre de Messages : 226
Vous à Gotham : Leader de La Lignée / Gérant du Sinner's Inn
Citations : Mon pouvoir sert le Ciel et les Esprits!!! Mon Poing droit est au service de mon règne! Mon Poing gauche instaure la Terreur chez mes ennemis! Ceux qui tomberont face à moi deviendront une part de ma Légende!

MessageSujet: Re: The Fall of the Court of Owls : The Harbor House   Sam 21 Mar - 1:00



"Enchanté, Ephraïm!!"

L'Empereur passait maintenant à l'attaque, arme à la main et tenta une première passe puissante qui s'abattit sur les dagues croisées de son ennemi. Cette fois-ci, l'Ergot qui lui faisait face se défendait et sa force était bien plus conséquente que celle des autres. C'était un ballet de mort qui s'engageait alors que chacun d'entre eux laissait le métal parler à leur place.

C'était un combat à mort, régi par des codes d'honneurs anciens et très stricts. Personne ne s'en mêlerait....car aucun des deux êtres ne pourrait le tolérer.

Ils sont seuls, dansant au milieu des ombres, ayant chacun leur raison de vouloir tuer l'autre. L'Empereur est repoussé par son ennemi et ce dernier enchaine très rapidement les coups avec ses dagues. A vrai dire, Akuma parait sans trop de mal chacun des attaques mais au fur et à mesure, il avait cette sensation que la force de son adversaire s'amplifiait au fur et à mesure des coups. Il est rapide, efficace et connait un grand nombre de passe et ce n'est que lorsque ce dernier tente un coup en biais que l'Empereur parvient à lui répondre en tranchant à l'horizontal, ouvrant une grande plaie ouverte dans la combinaison de l'Ergot........plaie qui commença à se refermer sous ses yeux ébahis, ce qui l’empêcha de voir arriver le coup suivant qui allait l'envoyer contre un des murs de la maison. Un choc violent, fulgurant qui le secoue mais pour peu de temps. Accusant le coup, le combattant asiatique contre-attaqua avec une vieille parade issue du laido, un autre coup placé en biais suivi par un violent coup dans les cotes de son adversaire qui ne semblait n'avoir rien senti.

Maintenant, il comprenait la peur de Kitrina. Son comportement à l'évocation des Ergots était justifiée et ils n'étaient clairement pas des adversaires ordinaires. Celui-ci, du moins. Cela ne rendrait qu’intéressant la suite de ce combat face à cet homme convaincu de ses convictions à l'égard de ceux qu'il sert.

"Ton nom te prédispose à l'honneur et la réflexion, Ephraïm....."

Le combattant asiatique savait qu'il ne pourrait remporter ce combat par la simple force brute. Tuer requérait de la subtilité, de la finesse et c'est ce dont il allait avoir besoin face à cet ennemi redoutable.

".......alors sers t'en pour remporter ce combat....."

Le samouraï porta à nouveau un puissant coup qui désarma l'Ergot de ses deux armes, les deux dagues qu'il utilisait pour parer et se protéger. Ce faisant , les deux lames partirent se perdre quelque part dans la pièce et durant un moment, Akuma cessa son attaque, refusant de porter un coup à un homme désarmé, tout ennemi qu'il était.

"......ou je le ferai à ta place."

Aucune arcane de l'Ansatsuken, aucune technique de celles qu'il avait apprise lors de ses pérégrinations dans le monde. L'Empereur s'élevait au même niveau que son adversaire, trouvant indigne l'idée de le terrasser avec des méthodes plus....radicales. Il était un ennemi mais un ennemi respectable qui, certes, œuvrait pour une cause. L'Empereur pouvait deviner l'effet de chaque lame sur chaque partie d'un corps. Il savait quel effet un poison pouvait avoir dans certaines proportions mais plus que tout, il savait reconnaitre un homme dévasté par ceux l'ayant élevé.

Cet homme était devenu un monstre, non pas par choix, mais parce qu'on l'avait ramené pour satisfaire un sentiment égoïste, vil et intéressé. Dorénavant, il savait, avait même vu de ses propres yeux ce que cet homme était maintenant. Dans son plus profond respect, Akuma savait que, à sa manière, Ephraïm n'avait pas toujours été cet assassin monstrueux et conditionné.

"Je vais te dire ce que la Cour a fait pour toi: Elle t'a volée ce que tu méritais. Elle t'a volée ton repos....et surtout, elle t'a volée ton honneur en faisant de toi un vulgaire tueur et une marionnette dont ils se servent selon leur bon vouloir. J'ai pitié de toi, mais je ne peux me permettre ce sentiment à cet instant."

Les deux hommes se regardèrent pendant un long moment et durant ces longues secondes, les bruits de combats des zones voisines furent comme un lointain murmure. Ils étaient comme deux enfants perdus, deux êtres dont les attaches leurs avaient été arrachées et à cet instant, le leader de la Lignée ne ût réprimer ce regard de tristesse à l'égard de son ennemi, chose qu'il n'avait pas ressenti lorsqu'il avait tué les deux précédents Ergots.....car peut-être n'avait il pas encore compris toute la tragédie de la vie de ces êtres.

"Je prierais pour ton âme, mon ami......maintenant, bats toi."

Ephraïm avait maintenant dégainé son arme, son sabre, prêt à passer à la seconde manche du combat. Et dans un grand silence, sans aucune parole, les deux hommes reprirent leur affrontement, croisant le fer dans le sang, la tristesse et la douleur.

________________________________________________
Pendant ce temps, dehors....

Un cri, des bruits, un coup de feu des cris....et le corps de Kali propulsé à plusieurs mètres. Une attaque violente, rapide dont personne n'avait pu voir la moindre once. La jeune flic était maintenant à terre, le corps tuméfié et en sang, sous les yeux de tous.

Morte? Difficile à dire mais la réaction des membres de la Lignée ne se fit pas attendre et ce fût Li Mei qui, la première, se rua, ses deux berettas à la main en direction de l'homme responsable de ce carnage. Sa colère était comme un rugissement sorti des entrailles de l'enfer à l'encontre de celui qui avait osé commettre un tel acte et durant plusieurs secondes, tous restèrent interdit devant la fureur de la tueuse asiatique qui laissa éclater sa haine à l'égard du tueur de la Cour. Quiconque aurait pu croiser son regard à cet instant y'aurait vu danser les flammes de l'Enfer tant elle semblait être l'incarnation de Némésis.

Les choses étaient maintenant claires: Si les combattants de la Lignée se ruaient en direction de l'Ergot et du Joker, ce n'était pas dans l'optique de se joindre à ce dernier mais dans celui de venger celle qui était non pas seulement leur supérieure mais aussi leur camarade. Chacune des balles s'écrasa sur le torse de Henry Ballard mais cela semblait presque sans effet et il y'avait fort à parier que ce dernier devait avoir un blindage à toute épreuve, au même titre que sa force lorsqu'il se rua sur la chinoise dans le but de la mettre en morceaux....avant de se contenter d'un violent coup à son égard lorsqu'il vit plusieurs des assassins sortir des fourrés pour en finir avec lui.

Shiro, lame et pistolet à la main hurla à son tour ses ordres lorsqu'il vit que ses supérieurs étaient à terre. Devenant maintenant le plus gradé parmi ceux encore debout, c'était à lui que revenait la tache de guider les combattants de la Lignée et surtout, la jeune cambrioleuse.

"LIGNEE, ENTOUREZ LE !! QU'IL NE S’ÉCHAPPE PAS !!!"

Puis, il accorda un regard rapide à la jeune héritière de la famille Falcone, un regard qui en disait long sur sa détermination et son envie de faire payer Ballard pour ce qu'il avait osé faire.
Ce soir, il n'était plus question de justice ou de punition.

Ce soir, il était question de vengeance.

"Kitrina.......on se fait cet enculé!!"

Mais parfois, il arrivait que certains imprévus prennent le pas.....

_________________________________




Dernière édition par Takeshi Akuma/ Ashtar le Sam 21 Mar - 18:46, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Ex-Copperhead

Membre Non-Joueur
Membre Non-Joueur
avatar

Date d'Inscription : 15/09/2014
Nombre de Messages : 47
Autres Comptes : K.F.C.
Vous à Gotham : Le Prince des Serpents qui Nathan que son sacrement.
Citations : Aie confiaaaansssse... Croiiiiis en moiiiii... Que je puisssssse... Veiller ssssur toi !

MessageSujet: Re: The Fall of the Court of Owls : The Harbor House   Sam 21 Mar - 15:35

Une silhouette dans l'ombre, un sifflement d'air, et tous les sens de Copperhead s'éveillèrent. Trois hommes de main du masque noir tombèrent autour de lui, silencieusement mais sauvagement assassinés par un spectre sinistre. Puis l'ennemi s'en prit aussitôt au serpent, en envoyant un coup de griffe en direction de son abdomen. Il était très rapide, mais la transformation biologique qu'avait subie Nathan l'avait doté des réflexes et de la souplesse d'un cobra royal. Dans un mouvement très fluide, il se plia, en faisant reculer son ventre pour éviter l'attaque furtive, de justesse. Les griffes du Talon effleurèrent son costume couvert d'écailles métalliques, et il enchaîna avec un coup au ventre projetant le tueur à gages contre le sol, à côté de Roman. Fort heureusement, le costume de Copperhead était constitué de fibres d'un alliage métallique conçu pour être à la fois résistant, souple et léger, ce qui lui permit d'encaisser le choc et de réduire considérablement la douleur qu'il aurait ressentie autrement. Le serpent effectua une roulade vers l'arrière et resta à quatre pattes, rampant à une vingtaine de centimètres du sol, fixant son adversaire. Il tira la langue, fine et fourchue, qui frétilla d'excitation en émettant un sifflement menaçant. Un éclat de folie luisait dans son regard effrayant. Il sentit l'excitation et l'adrénaline monter en lui, et il aimait ça.

Sans crier gare, l'Ergot tua un autre sbire de Sionis, avant de foncer sur eux en envoyant la lame de son katana tout droit vers le cœur de Black Mask. Mais avant que la lame n'atteigne l'homme en costard, elle fut déviée sur le côté, par un puissant coup porté par la queue mécanique de Copperhead. Il pouvait la manipuler à sa guise à l'aide d'une puce électronique reliant le mécanisme à son cerveau, comme s'il s'agissait d'une véritable extension de son corps. La technologie faisait des merveilles, surtout lorsqu'elle était sublimée par des génies tels que Jervis Tetch, expert en contrôle cérébral par l'électronique.
Nathan Prince était resté quasiment immobile, toujours rampant à quatre pattes aux côtés de son employeur, et seule sa queue avait bougé.

Mais cela n'arrêta pas le Talon. Sa lame avait été déviée, et était passée sur le côté gauche de Black Mask sans le toucher. Soit. Il effectua un petit mouvement de rotation du poignet, à 90° sur le côté, afin que le bord tranchant de son katana soit dirigé vers le baron du crime et non plus vers le sol, puis effectua un mouvement horizontal du katana vers la gauche afin de trancher la tête de Sionis.
Au même moment, Copperhead balaya les jambes de Roman, en lui donnant un coup à l'arrière des genoux avec sa jambe gauche, pour le forcer à les plier et le faire tomber vers l'avant, tout en s'exclamant :


"Baissssse-toi !"

Le coup n'avait pas eu pour but de faire mal à Black Mask, même si cela avait été l'une des conséquences. Il avait frappé Black Mask dans les jambes pour le forcer à tomber, et ainsi lui faire éviter l'attaque au katana, qui effleura le haut de son crâne noir.

Aussitôt, Nathan bondit par dessus Roman pour attaquer l'Ergot. Dans son saut, il attrapa avec sa main gauche le poignet droit de l'ennemi pour bloquer tout mouvement du katana, et enroula sa queue autour de son corps tel l'anaconda. Xiao riposta en donnant un coup de griffes avec sa main libre dans la hanche droite de Copperhead. Sa force était telle qu'il parvint à transpercer sa carapace d'écailles artificielles, alors même que son costume était capable de résister aux armes à feu de petits calibres.
La douleur contraint Nathan à serrer ses dents pointues, et à relâcher légèrement la pression sur le poignet droit de l'Ergot, lui permettant ainsi de s'en détacher, d'un mouvement vif vers la droite. Il tenta alors de planter son katana dans le flanc gauche de Copperhead, mais ce dernier l'évita en projetant son adversaire contre un mur avec sa queue, tout en reculant.


"Ssssshh...."

L'adversaire percuta violemment le mur quatre mètres plus loin et tomba à genoux, mais se releva aussitôt comme si de rien n'était.

"Quelle résisssstanssse impresssssionante !!!"

Nathan profita de ce petit moment de répit pour analyser son adversaire. Il portait de grosses protections à la tête, aux épaules, aux bras et aux genoux... Il était donc impossible de l'étrangler comme il aimait tant le faire avec ses proies, et les coups à la tête seraient inutiles. De plus, vu comme il était résistant, l'enchaîner de coups était inutile. En revanche, le reste de son corps n'était pas protégé. Son torse, son ventre et ses cuisses n'avaient aucune protection, seul un vêtement ample et léger de couleur sombre les couvraient. C'était ses seules faiblesses. Le tueur à gages réfléchit alors rapidement à un moyen de s'en débarrasser. La meilleure solution semblait de le transpercer avec du venin à un endroit où il n'était pas protégé, afin de paralyser ses membres et l'empêcher d'attaquer. Ensuite, il n'aurait plus qu'à l'enrouler de nouveau avec sa queue, et serrer jusqu'à ce que sa colonne vertébrale ne se brise.

_________________________________
Thème musical
Revenir en haut Aller en bas
http://gotham-city.actifforum.com/f30-fiches-de-presentation-pj-fiches-validees
Doubly

Membre Non-Joueur
Membre Non-Joueur
avatar

Date d'Inscription : 08/05/2014
Nombre de Messages : 266
Vous à Gotham : Ancien joueur.

MessageSujet: Re: The Fall of the Court of Owls : The Harbor House   Sam 21 Mar - 18:36

Black Mask s'apprêta à découper du hiboux grillé quand une voix se fit entendre derrière lui. Il n'eut cependant pas besoin de se retourner pour comprendre, au son de la voix, qui était derrière lui. Copperhead était certainement le seul mercenaire qui avait répondu présent à l'appel. Fort heureusement, car beaucoup de meurtres ce soir serait attribués à Roman, et ce dernier avait besoin de toute la main d'œuvre possible.

" Je n'en attendais pas moins de toi, Copperhead. Et non, vu le nombre d'ennemis rassemblés en un si petit endroit, je ne peut pas me permettre de faire des erreurs. "

La rapidité de Copperhead était impressionnante. Si il ne l'avait pas interpelé, ou qu'il avait été employé par quelqu'un d'autre comme le pingouin, Roman aurait surement été liquidé. Un tel atout dans une telle bataille n'était pas négligeable. Mais alors qu'il allait lui dire ce qu'il attendait de lui, une voix s'éleva, s'adressant directement au parrain de la pègre. Un Ergot, à n'en pas douter, mais celui là était bien différent des autres. Il ne le vit pas tout de suite, car avant il dû subir l'humiliation de voir trois de ses hommes tomber, morts avant même de toucher le sol. Puis, il constate que le mercenaire qu'il à si chèrement payé est expulsé au sol. Un quatrième homme tombe au sol, sans qu'il puisse faire quelque chose. Enfin, rapide comme l'éclair, le suppôt de la Cour envoie un katana dans sa direction. Pendant une demie seconde, l'homme au masque noir se demande si finalement, son heure n'est pas venue. Si il ne va pas s'écrouler, être torturé comme si il n'était qu'un clochard, comme lui même l'a fait aux ennemis qu'il a capturé. Mais c'est impossible pour lui de finir comme ça. Il a mit trop longtemps à conquérir Gotham. Il ne pouvait pas partir comme ça. Il devait appliquer sa vengeance et contrôler la ville.

Pourtant, c'est un fait, il sent la lame déchirer le tissu de sa veste. Mais alors qu'il se croit réellement perdu, la queue mécanique de l'homme serpent fait dévier la trajectoire de l'épée. Mais celle-ci, comme si elle était téléguidée, revient vers sa tête pour la trancher. Une fois encore, sans l'aide de Copperhead, il était fichu. Le coup du mercenaire lui fait mal sur le coup, et il n'a d'autre choix que de s'écrouler. Son sauveur passe au dessus de lui pour continuer le combat, le temps que Roman reprenne ses esprits. Ses sbires n'ont pas bougés, attendant comme lui la sentence qui semble être sans douleur. Mais eux vivront un peu plus longtemps. Roman se reprend. Il faut absolument qu'il montre qui est le patron ici, et ce qu'il en coûte de se payer la tête de Black Mask.

" Qu'est ce que vous foutez ? Allez abattre les autres Ergots ! Je m'occupe de celui là ! Cassez vous avant de finir comme les autres ! "

Ses sbires s'exécutèrent. Sionis ramassa une mitrailleuse lourde d'un de ses hommes qui avait été liquidé par Xiao Loong. Ce connard ne s'en sortirait pas indemne. Il rejoignit Copperhead au moment où celui-ci envoyait violemment leur ennemi commun dans un mur. Il se releva, eut un moment d'hésitation, puis courut pour éliminer l'homme serpent. C'est à ce moment que Roman se manifesta. Il fit feu alors son adversaire était à mi-chemin. La mitrailleuse rugit, et ce fut une véritable pluie de plomb qui s'abattit sur l'homme au masque de hiboux. Roman savait où frapper : tout le ventre ou presque n'était pas protégé. L'émissaire de la cour avait beau être immortel, il reculait et tomba finalement sous le poids des balles.

" Qu'est ce que je n'aurais pas dû faire ? La glace de Freeze aurait pu être un atout pour la conquête de Gotham. Pour ce que je prévoyais. J'ai eu le temps d'entamer la première partie de mon plan, mais partiellement, à cause de vous. Vous avez montrés ce qu'il en coûtait de s'attaquer à votre minable organisation. "

Il ramassa sur le corps d'un de ses hommes une grenade accroché à sa ceinture. Il la fit tourner dans sa main, puis un sourire sadique se forma derrière le masque d'ébène.

" Je vais vous montre ce qu'il en coûte de provoquer Black Mask "

Il dégoupilla la grenade et la lança vers l'Ergots qui, avec la meilleure volonté du monde, ne pouvait pas riposter après s'être prit une bonne trentaine de balle dans le ventre. Il se jeta lui même au sol avant que la grenade n'explose au visage de l'Ergot. Il songea à balayer les jambes de Copperhead, mais il était certain que ce dernier saurait se débrouiller seul. La fumée et la poussière le fit toussoter, puis il remarqua qu'une pile de gravats avaient recouvert l'adversaire.

" Je crois que je les ait largement surestimés ... "

Il contempla les décombres songeant qu'il avait détruit un expert d'arts martiaux à lui seul sans avoir à véritablement se battre au corps à corps. Il laissa tomber son arme pour en prendre une autre, qui elle ne manquait pas de munitions. Il se tourna ensuite vers Copperhead, se sentant soudain atrocement las.

" Où est ce que j'en était ? Ah oui. Elimine le Joker et l'Empereur, et je te donnerai assez d'argent pour que tu puisse envisager une retraite dans des îles plein de serpents. Plus d'argent que tu ne peut en imaginer. "

Il ne le remercia pas pour l'avoir sauvé d'une mort atroce pour un baron de la pègre tel que lui, mais au moins Copperhead pouvait être sûr que même si il échouait à éliminer le clown, il aurait la demande d'être son lieutenant ou du moins son principal mercenaire. Ce qui signifiait beaucoup d'argent, dans la langue de Roman. Celui-ci marcha en direction de bruits. Ses principales cibles étaient les membres de haut rangs de la cour et le Joker. Aider l'un des hommes de Pyg pourrait aussi lui être un atout précieux pour la suite des évènements. Et, si possible, éviter l'Empereur, laisser pour ce coup là Copperhead. Après leur première rencontre, il préférait éviter ce taré. Et surtout son épée magique.

Ce qu'il ne vit pas, en partant du lieu d'affrontement, c'est une main sortir des décombres. Puis une seconde. Ce qu'il ignorait, c'est que le combat contre Xiao n'était peut être pas terminé ...


_________________________________
Revenir en haut Aller en bas
Bake Neko/Kitrina Falcone

Crime
Crime
avatar

Date d'Inscription : 12/08/2012
Nombre de Messages : 1195
Autres Comptes : Cassandra Cain
Vous à Gotham : Membre de la Lignée.
Citations : Je retombe toujours sur mes pattes.

MessageSujet: Re: The Fall of the Court of Owls : The Harbor House   Lun 23 Mar - 4:05




The Fall of the Court of Owls








Ses paroles furent prises à la légère. Mais bien qu'elle préféra ne rien répondre à l'Empereur, les mots de ce dernier l'avait quelque peu agacé. Bien sûr qu'elle ne doutait pas de ses capacités au combat, mais il n'avait pas l'air de réaliser quels adversaires il allait affronter, malgré ce qu'elle lui en avait dit. Kitrina serra les poings, sa colère refaisant surface peu à peu. Et ça ne s'arrangea guère lorsque Li Mei éclata de rire, en rajoutant une couche au passage. En voyant que personne ne la prenait au sérieux, la jeune fille n'y tint plus et laissa éclater sa rage.

" IMBECILES !!! VOUS IGNOREZ CE QUI S'EST PASSE CE SOIR-LA, ALORS FERMEZ-LA "


Une colère bien vite réfrénée par Li Mei qui se chargea de lui faire reprendre ses esprits par une gifle dans la gueule.


" TU TE CALMES, MAINTENANT !!! Que tu aies peur ne t'autorise pas à nous parler sur ce ton !!! "


Kitrina comprit qu'elle était allée trop loin, mais était trop fière pour se répandre en excuses, et se contenta de lui lancer un regard noir.


" Tu riras moins quand ils débarqueront par ici ... "


Et effectivement, Li Mei ne tarda pas à revoir son jugement sur les Ergots. Elle n'eut pas le temps de réprimander à nouveau l'italienne que l'un d'eux entra en scène à la suite du Joker, lequel avait atterri sur la pelouse après avoir traversé l'une des nombreuses fenêtres du Manoir. Tous revinrent à peine de leur surprise que le Hibou délaissait sa proie pour se précipiter dans leur direction, abattant deux de leurs gardes avant de blesser grièvement Kali. La réaction de la chinoise ne se fit pas attendre ; elle se rua vers Ballard, lui tirant dessus à plusieurs reprises en vain, et se fit mettre au tapis par un violent revers.
Leurs deux lieutenants à présent hors-service, ce fut à Shiro qu'il incomba la tâche de donner les ordres. Ce dernier ne se laissa pas déstabiliser par la situation et se rua à l'assaut de l'Ergot après avoir encouragé Kitrina à le suivre. Et bien évidemment, il connut le même sort que Li Mei, à savoir un puissant coup de pied dans la poitrine qui l'envoya à terre. Le serviteur de la Cour se détourna ensuite pour s'intéresser à une proie qui semblait bien plus vulnérable ...

Le souffle coupé, Shiro se releva péniblement et fut effaré en constatant que Kitrina ne bougeait pas d'un pouce alors que l'Ergot se précipitait vers elle.


"Qu'est-ce que tu fiches ? Attaque-le, c'est un ordre !  "


Mais la jeune fille restait tétanisée et se retrouva incapable de se défendre, même lorsque Henry Ballard lui décocha une violente droite qui l'assomma à moitié. Sa peur l'empêchant de réfléchir correctement, elle avait l'impression de revivre la scène du métro, et avait l'intime conviction que sous le masque de l'Ergot était dissimulé le visage d'Erik Modano, revenu une seconde fois d'entre les morts pour réclamer vengeance. A demi-inconsciente, elle ne pouvait que regarder son adversaire s'approcher, sur le point de lui porter un coup fatal ...
Mais ce n'est pas cette nuit que Kitrina allait mourir. Le Hibou se désintéressa d'elle pour affronter Shiro, lequel avait ouvert le feu pour atteindre sa tête, sans succès en raison de son masque blindé qui le protégeait des balles. Pendant ce temps, la cambrioleuse était relevée sans ménagement par Li Mei et amenée à l'écart près des fourrés, là où elle serait le plus en sécurité, à l'exemple de Kali qui avait été conduite ici quelques secondes plus tôt.


" Je reviendrais te chercher quand on en aura fini avec lui. Pour l'instant, tu ne bouges pas d'ici ! "


Aucun reproche, aucune question sur ce qui venait de se passer, juste un ton froid et indifférent. Sans rien ajouter de plus, la lieutenante retourna sur le lieu du combat. Kitrina, quant à elle, s'assit sur l'herbe et passa ses mains autour de ses genoux, se recroquevillant sur elle-même, dans une sorte d'état second. En réalité, le souvenir de sa première rencontre avec un Ergot était revenu de manière si vive et douloureuse que son inconscient forgeait un mur dans son esprit, la rendant sourde au monde qui l'entourait. Sa seule réaction qui la reliait encore à l'environnement extérieur étaient les larmes qui coulaient sur ses joues sans discontinuer. Au fur et à mesure que les minutes s'écoulaient, elles finirent par se tarir, et le mur commença à se fissurer, la ramenant peu à peu à la réalité. L'italienne redressa la tête, et focalisa son attention sur les protagonistes du combat. Les membres de la Lignée, fidèles aux ordres qu'ils avaient reçu, encerclaient l'Ergot, tandis que Shiro et Li Mei lui faisaient face.

La jeune fille se releva et s'approcha lentement du combat, malgré les ordres de sa supérieure de rester cachée. Le masque de l'Ergot avait été arraché (par qui, elle l'ignorait) dévoilant les traits d'Henry Ballard, et non d'Erik Modano contrairement à ce que sa peur lui avait fait croire. Une colère froide commença à l'envahir alors qu'elle s'avançait, et elle dégaina son wakizashi, enfin prête à en découdre ....





_________________________________

Revenir en haut Aller en bas
http://gotham-city.actifforum.com/t4649-kitrina-falcone
Wawe

Membre Non-Joueur
Membre Non-Joueur
avatar

Date d'Inscription : 13/01/2015
Nombre de Messages : 81

MessageSujet: Re: The Fall of the Court of Owls : The Harbor House   Lun 30 Mar - 17:04

"Quel ennui."

A quelques mètres de Kitrina Falcone, une voix désagréable se fait entendre. Dans l'herbe, dans les fourrés et les plantes parfaitement entretenus de ce domaine magnifique et si luxueux, une forme squelettique se relève, rappelant à chacun une présence et une menace que certains avaient oublié dans le feu de l'action.

"La Cour des Hiboux devrait être anéantie sur le seul principe d'avoir créé les Ergots."

Le Joker craque ses phalanges, puis sa nuque. Il parle, mais d'une voix si lente, si faible, qu'elle ne peut être entendue dans les bruits du combat. Son visage, marqué par les récents coups, est entièrement tourné vers l'Ergot qui l'a propulsé à l'extérieur de la villa, qui s'est acharné sur lui pendant quelques instants, avant de fixer son attention sur les guerriers de la Lignée qui ont cru bon de venir troubler leur combat ; grave erreur, qu'il n'aura pas le temps de comprendre.

"Je pensais que cet appel aux armes serait plus intéressant que cela. J'espérais de l'épique, de la violence, de la brutalité, de la cruauté, et qu'est-ce que j'ai ? Des foutus ninjas, un porc humain et ses nuisibles, et un fils de bonne famille qui se cache sous un masque - au propre et au figuré - pour laisser aller ses bas instincts. Ah, et une erreur de la nature."

Il réajuste sa veste, froissée et endommagée par l'Ergot, qui continue de combattre au moins deux envoyés de la Lignée.
Il a eu vent, récemment, de cette nouvelle organisation qui hante les bas-fonds de Gotham City depuis quelques mois. Il est conscient que ces types sont très bien organisés, et qu'ils ont leur propre "code", proche de celui de la Chauve-Souris, mais avec plus d'efficacité... mortelle. Il a quelques idées pour s'occuper d'eux, mais le criminel est conscient que ce n'est ni le moment, ni l'ambiance pour mettre les mains dans ce problème.

En vérité, ses mains vont être bientôt plongées dans d'autres difficultés, bien plus proches - au propre comme au figuré.


"Vous semblez bien triste, mademoiselle. L'ancien moi vous aurait dit qu'il faut sourire, dans la vie. L'ancien moi vous aurait envoyé quelques blagues, vous aurait fait quelques devinettes rigolotes, vous aurait pris par les épaules, vous aurait amené dans une fête foraine, vous aurait drogué ou blessé, vous aurait blessée, vous aurait photographiée et vous aurait harcelé avec les clichés."

Le Joker s'approche de Kitrina, alors qu'elle sort son arme et reste fixée sur l'Ergot. Son ton trop faible l'a sûrement empêché de l'entendre, et sa position à quelques mètres derrière elle l'ont également empêché de le voir.
Elle ne peut donc rien pour empêcher le criminel d'utiliser son pied droit pour la frapper brutalement au visage, et l'envoyer rouler dans l'herbe.


"ET ON NE M'ECOUTE MEME PAS, HEIN."

Il enchaîne avec un autre coup au visage de la jeune femme, avant de s'arrêter à un mètre d'elle. Son cri a attiré l'attention des autres ninjas, mais déjà il farfouille dans les poches de son grand manteau violet.

"L'ancien moi se serait emporté, ici. Il aurait tremblé, il se serait précipité pour vous faire du mal. Mais c'est l'ancien moi. En soi, il n'a fait qu'échouer, il est devenu un cliché, une blague lui-même ; je ne le supporte plus. Vous êtes similaires, lui et vous. Vous êtes des clichés, le cliché de la petite fille perturbée, récupérée par une secte, entraînée pour devenir une arme, qui se retournera contre son créateur. Un cliché, vu dans quinze films ces dernières années. Quelle est ton inspiration ? Hunger Games ou Divergente ?"

Le Joker hausse les épaules, avant de jeter un petit sac à Kitrina Falcone, qui est bien plus que cette bête description - mais ça ne l'intéresse pas. Son jugement est déjà fait.

"Vous et lui... la même. Même résultat. Vous faites, et vous êtes, de la merde."

Une odeur nauséabonde s'échappe du petit sac, qui s'avère être rempli... d'excréments. Frais du soir.

"BON APPETIT ALORS !!!"

Son hurlement tétanise à nouveau les ninjas, et même l'Ergot est surpris par le cri strident et terrifiant du criminel.
Ce dernier profite alors de ces quelques secondes d'hésitation pour se précipiter vers le combattant de la Cour des Hiboux. Ses grandes jambes osseuses enquillent les mètres, et lui permettent de se jeter sur l'ennemi, légèrement plus lent à cause de la fraîcheur à l'intérieur de la villa.

Le Joker et lui roulent sur le sol, sur l'herbe parfaitement taillée. L'Ergot se débat, essaye de se défendre, et rejette finalement très brutalement le criminel au loin. A nouveau, ce dernier est brutalement repoussé et s'échoue contre le mur de la villa.

Cependant, alors que l'Ergot se relève et se prépare à s'acharner encore contre lui, le Joker lève ses yeux exorbités puis ses deux mains, toutes deux recouvertes d'un épais liquide qui n'est pas du sang - en tout cas pas le sien.


"SURPRISE."

Dans sa main droite, il tient un couteau ; dans sa main gauche, il ne tient plus rien, mais elle est entièrement recouverte du sang étrange de l'Ergot.
Ce dernier baisse alors ses propres yeux, et découvre une plaie à l'intérieur de son torse. Il tente de la toucher, de la palper, mais un petit TIC-TIC se fait soudain entendre - et tout explose.

Une terrible explosion emporte le corps-même de l'Ergot, qui est littéralement coupé en deux par la petite bombe placée à l'intérieur de lui par le vicieux criminel.
La puissance de l'explosion repousse les ninjas, Kitrina et même ceux à l'intérieur de la maison au sol. L'Ergot est terriblement blessé, mais peut-être pas encore mort : l'étrangeté de son existence n'a pas encore révélé tous ses mystères.

Cependant, le Joker a pris sa revanche, et a soudain disparu.
En quelques instants, l'ancien Clown du Crime s'est échappé dans la fumée et les ténèbres, préférant se glisser dans les ombres pour re-frapper - ou non. La Cour des Hiboux ne se relèvera pas de l'attaque de ce soir, et les forces en présence n'ont pas besoin de lui... il peut se retirer.

La Cour, vieille organisation périmée, agonise.
La première partie de sa nouvelle mission est accomplie - le pire peut commencer.
Revenir en haut Aller en bas
Ex-Copperhead

Membre Non-Joueur
Membre Non-Joueur
avatar

Date d'Inscription : 15/09/2014
Nombre de Messages : 47
Autres Comptes : K.F.C.
Vous à Gotham : Le Prince des Serpents qui Nathan que son sacrement.
Citations : Aie confiaaaansssse... Croiiiiis en moiiiii... Que je puisssssse... Veiller ssssur toi !

MessageSujet: Re: The Fall of the Court of Owls : The Harbor House   Mar 31 Mar - 22:09

Copperhead fixait Xiao Loong avec enthousiasme et excitation, tout en l'analysant. Il était à quatre pattes, au ras du sol, et l'attendait. Soudain et sans se faire prier, l'Ergot se rua sur lui avec une vitesse surhumaine. Mais alors qu'il était à mi-chemin, une rafale de tirs le propulsa sur le côté. Puis Black Mask enchaîna en jetant une grenade sur l'Ergot qui explosa. Le tueur à gages fit une moue un peu boudeuse en regardant Black Mask.

"Sss'était le mien. Sad  "

Puis Black Mask lui fit une proposition. Un contrat pour éliminer le Joker et l'Empereur.
Nathan prit son menton dans sa main droite et leva les yeux au plafond en réfléchissant.


"Hmm... Je ne connais pas ssset Empereur, mais le Joker, sss'est un gros morssseau !..."

Il hésita quelques secondes. Le Joker était l'une des figures de la criminalité à Gotham, et Copperhead n'avait rien de particulier contre lui. Que serait la vie criminelle à Gotham sans un Joker pour vous prendre la vedette et vous faire de l'ombre ? Pour s'approprier tous les méfaits et retenir l'attention de Batman ?
Il poussa la réflexion un peu plus loin. Le Joker était aussi un employeur potentiel. Mais il était plus instable que Black Mask, et il n'y avait aucune certitude à ce qu'il paye bien contrairement à Roman. Puis il imagina la tête du Joker accrochée à l'un des murs de son appartement. Voilà qui ferait un beau trophée de chasse. Celui qui tuerait le Joker serait sans doute considéré comme le prédateur le plus dangereux de la ville. Plus dangereux même que ce débile de Killer Croc, qui était l'un de ses rivaux. Et puis, chasser le Joker, ça serait certainement la chasse la plus excitante de toute sa carrière.


"Je marche !" s'exclama t-il avec un large sourire.

"Mais je ne veux pas d'argent. Je ssouhaite ressster à Gotham Sssity, mais depuis le No Man'ssss Land, l'argent est devenu assssez sssuperflu. Qu'est-ssse que je pourrais bien m'acheter, alors qu'il n'y a plus de magasins ? ... Non, je veux autre chose en échange. Un sservissse ! Sssi un jour, je fais appel à toi pour une raison quelconque, tu répondras présent. Et ainsssi, nous ssserons quittes. Oh, ne t'en fais pas, je ne te demanderai pas la lune."

Nathan n'avait pas besoin d'argent pour le moment car il ne pouvait pas le dépenser à Gotham. Et s'il faisait ce boulot, c'était avant tout pour satisfaire son goût pour la chasse. Il n'était pas intéressé par l'argent, ni par le luxe, et il se contentait de l'utiliser pour subvenir à ses besoins uniquement, et à ceux de ses animaux domestiques sans membres. En proposant cela à Black Mask, il s'assurait un atout à utiliser plus tard, juste au cas où. On ne sait jamais, il est probable qu'un jour il ait besoin d'une aide, matérielle, financière, ou humaine. Et il y avait peu de choses que Black Mask ne pouvait pas lui offrir. Il lui faisait assez confiance car Roman l'avait déjà payé pour des services auparavant, en étant réglo, mais il espérait tout de même ne pas se tromper. De son côté, Sionis devait savoir qu'il n'était pas dans son intérêt de duper Copperhead. Ce dernier s'était déjà débarrassé d'un employeur qui n'avait pas tenu sa part du contrat. Par conséquent, il serait dangereux pour Black Mask de refuser de venir en aide à Nathan au moment où celui-ci en aurait besoin.

Après que son employeur se soit éloigné et ait quitté les lieux, l'homme au costume de serpent survola les alentours du regard.


"Bon. Où es-tu mon petit Joker ?" demanda t-il en souriant sournoisement.

Il l'avait vu se faire projeter dans la cour un peu plus tôt par un autre Ergot. Il commença donc à marcher vers la sortie lorsqu'il entendit derrière lui des bruits de débris. Il se retourna, et écarquilla les yeux de surprise en voyant que Xiao Loong était en train de se relever en sortant des décombres.


"In-croi-iable" prononça t-il doucement.

"Un immortel ! J'aime sssa !" s'exclama t-il avec un large sourire.

Il était satisfait de constater que finalement Black Mask n'avait pas volé sa proie, et qu'il pourrait continuer de s'amuser avec lui. Le Joker et l'Empereur pouvaient attendre - Copperhead détestait le travail inachevé.
L'Ergot était bien amoché. Ses vêtements étaient partiellement déchirés, et la plupart de ses protections étaient détruites. Seul son masque de hibou le protégeait désormais, et il en manquait un petit morceau. De plus, l'Ergot était couvert de sang, mais étrangement, ses larges blessures et ses profondes plaies étaient en train de se refermer et de guérir petit à petit.


"Quel est ton petit sssecret ?"

Copperhead était intéressé par cette guérison quasiment instantanée. Il n'était pas souvent blessé grâce à son costume, mais cela pouvait tout de même être très pratique. Mais Xiao n'était pas décidé à révéler son secret. Ayant ramassé son katana avec la main droite, et ses serres de Hibou de la main gauche, il brandit sa lame en direction du tueur à gages.

"Je suis serviteur de la Cour des Hiboux. Pour avoir pénétré ce lieu sacré, tu connaîtras le châtiment ultime."

L'Ergot bondit aussitôt sur son adversaire, qui pris appuie sur ses jambes et fit un grand saut en hauteur qui lui permit de s'accrocher au plafond avec la surface adhésive de son costume.

"Tu sssais, moi aussssi je sssuis mort, une fois." commença t-il.

Il marcha à quatre pattes au plafond en se dirigeant vers le dos de Xiao. Ce dernier envoya trois shurikens dans sa direction mais Copperhead parvint à les dévier avec sa queue mécanique.

"Et comme pour toi, la nature m'a donné une deuxième chanssse."

Il se laissa tomber dans le dos de l'Ergot, au moment où ce dernier effectua un mouvement rotatif et horizontal avec son katana pour le trancher. La lame passa juste au-dessus du costume de Nathan, qui se faufila entre ses jambes tout en lui donnant un puissant coup de queue dans l'entrejambe de Xiao, ce qui le propulsa en direction du plafond.

"A ma renaissssansse, j'étais... transssformé !"

L'Ergot utilisa sa griffe pour la planter au plafond et ainsi se suspendre. Puis il se balança vers l'avant, effectua une pirouette, et retomba en position accroupie avant de se relever aussitôt, comme si le coup porté plus tôt ne lui avait rien fait. Il se tourna alors en direction de Copperhead. Ce dernier se relevait lentement pour se tenir droit comme un être humain, en faisant une sorte de révérence qu'il termina avec les mains ouvertes, paumes vers l'adversaire, et les bras légèrement en diagonale de chaque côté de son corps.

"Je n'avais plus rien à voir avec l'être humain faible et fragile que j'étais autrefois."

Nathan porta la sarbacane qu'il venait de sortir à sa bouche, et souffla à trois reprises en direction du hibou afin de projeter des fléchettes venimeuses. Mais Xiao n'eut aucun mal à les dévier les unes après les autres avec son katana. Nathan rangea alors sa sarbacane dans sa ceinture, comprenant que ça ne servirait à rien.

"La nature a fait de moi un sssuper-prédateur. Alors, j'ai désssidé de l'honorer."

Il sourit d'un air sournois, et s'abaissa de nouveau, avec lenteur, pour se tenir une fois encore à quatre pattes, très près du sol.

"A présent, sssi tu le sssouhaites... Voyons lequel de nous deux est le meilleur sssuper-prédateur !"

Puis aussitôt, il fondit sur son adversaire rapidement, tout en zigzaguant à ras du sol, rampant comme un serpent.

"Le hibou..."

Il ne lui fallu que deux secondes pour parcourir les dix mètres qui les séparaient. Il passa une fois de plus entre ses jambes, mais cette fois-ci, il en profita pour planter trois fléchettes empoisonnées dans chacune des cuisses de l'Ergot, avant de se relever rapidement dans son dos.

"... Ou le Sssserpent ?" fit-il d'un large sourire vicieux.

Sa queue s'enroula autour de la taille de Xiao, et il le projeta violemment contre un mur sur le côté. Puis il courut à quatre pattes vers le mur opposé, grimpa le long du mur verticalement comme un insecte, et s'arrêta lorsqu'il atteignit le plafond. Il pencha la tête vers l'arrière pour regarder l'Ergot, la tête en bas.


"Je viens de te planter sssix fléchettes trempées dans du venin paralysant. Une ssseule aurait sssuffit pour faire tomber un humain normal après quelques sssecondes, mais pour toi, j'ai mis la dose !"

Il commença alors à marcher lentement à quatre pattes au plafond, en tournant autour de l'Ergot, sans le lâcher du regard. Ce dernier retira les fléchettes de ses cuisses avec sa main libre.

"Sss'est trop tard. Le venin sssircule déjà dans ton corps. Bientôt tu ne sssentiras plus tes jambes, et tu tomberas. Le venin sss'attaquera à tes tissssus musssculaires les uns après les autres."

Il parlait d'une voix douce, lente et calme.

"Ton diaphragme sss'immobilisera et il te sssera impossssible de ressspirer. Tes bras refuseront de répondre, et tu sssuffoqueras jusssqu'à ssse que mort sss'en sssuive !"

Il s'arrêta de ramper au plafond lorsqu'il se trouva juste au dessus de l'Ergot.

*Sssela fait plus de trente ssssecondes à présent. Il aurait déjà dû sss'écrouler... Ssse n'est qu'une quessstion de temps, il sssuffit d'être passsient !*

L'Ergot leva la tête vers Copperhead situé au dessus de lui. Puis, soudain, il sauta en hauteur et brandit son katana droit sur Nathan pour le transpercer. Surpris, ce dernier se plia sur le côté pour éviter l'attaque mais la lame effleura sa hanche. Il balança alors sa queue mécanique vers l'Ergot pour lui donner un puissant coup le renvoyant au sol.

*Impossssible ! Il résissste même à mon venin !*

Il retomba sur le sol à quelques mètres de Xiao, et plissa les yeux tout en toisant du regard ce dernier d'un air menaçant.

*Hm... Ssse ne sssera pas sssi fasssile, finalement.*

"Félisssitasssions !" s'exclama t-il avec un sourire enthousiaste.

"Je ne m'attendais pas à ssse que tu sssurvives à sssela ! Tu es plein de ssssurprises... Mais ssse petit jeu-"

Avant qu'il ne puisse terminer sa phrase, l'Ergot fonça à toute allure sur Copperhead et fendit l'air de son katana. L'homme-serpent évita de justesse en se pliant vers l'arrière, mais la lame revint à l'assaut aussitôt, de façon très rapide. Il se baissa juste à temps pour que la lame passe à un centimètre au dessus de son costume. Puis il fit une petite esquive sur le côté pour éviter une nouvelle attaque verticale cette fois, de haut en bas. Et Xiao enchaîna les attaques au katana à une vitesse folle. La lame filait vers tous les côtés, et Copperhead évitait chaque attaque tranchante de justesse, en se tortillant dans tous les sens comme si son corps était dépourvu d'os. Mais à chaque fois que l'Ergot ratait son attaque, il effectuait une rapide rotation du poignet pour attaquer de nouveau dans une autre direction.
Tout en esquivant, Nathan essayait d'analyser les attaques de son adversaire, tentant de trouver une logique, et d'en trouver la faille. Mais il n'y en avait pas. Aucune attaque n'était similaire aux précédentes, et chacune d'entre elles étaient imprévisibles. Il ne pouvait se fier qu'à ses réflexes, son agilité et sa rapidité, pour esquiver au dernier moment et toujours de justesse.
Xiao, quant à lui, faisait de même. Il analysait les mouvements et le comportement de Copperhead à chacune de ses esquives. Et à chaque nouvelle attaque, il tenait compte de ses mouvements précédents ainsi que de ses nouvelles possibilités d'esquive afin de les réduire petit à petit. C'était une comme partie d'échec, chacun des deux adversaires avançant ses pions sur l'échiquier de la mort, l'un d'eux en position défensive, et l'autre en position offensive, resserrant de plus en plus l'étau, poussant de plus en plus Copperhead dans la contrainte et dans l'erreur. Xiao était extrêmement intelligent. Les mouvements souples et inhumains de Copperhead l'avaient surpris au début, et il avait donc mis plus de temps à trouver la faille. Mais, au final, il était tout de même parvenu à trouver la logique qui animait le corps mou de son adversaire. Et après avoir observé toutes les possibilités de mouvement de l'ennemi, il avait pu anticiper ses dix prochaines actions en fonction des siennes.

Vingt-sept secondes après le début du corps-à-corps, Copperhead avait enchaîné des dizaines et des dizaines d'esquives successives face au même nombre d'attaques adversaires, mais soudain, la pointe de la lame le toucha au bras gauche en traversant son costume d'écailles, creusant une plaie de trois centimètres de profondeur et huit de longueur. Puis le katana l'entailla à nouveau au niveau du ventre, causant une blessure longue mais peu profonde. Enfin, ce fut sa cuisse droite qui fut touchée, de façon similaire. Très rapidement, Copperhead compris que son adversaire était en train de prendre le dessus. Il n'était pas parvenu à prendre l'avantage car il avait subi les assauts répétés de son adversaire en esquivant toujours au dernier moment, sans parvenir à anticiper ses actions. L'Ergot avait appris à le connaître et parvenait à le blesser désormais. Si Copperhead restait là, les prochains coups seraient fatals. Il fallait trouver une autre approche.

Il bondit vers l'arrière tout en projetant sa queue vers l'avant, mais comme il s'y attendait, il n'était pas assez rapide et il dû encaisser une nouvelle entaille, de haut en bas au niveau de l'épaule droite. Xiao n'eut aucun mal à éviter la queue en bondissant également vers l'arrière.

Copperhead fit frétiller sa langue nerveusement tout en fixant son adversaire. C'était rare qu'il soit blessé à ce point. Il avait quatre entailles, dont une assez profonde. D'habitude, son costume le protégé des chocs, des lames et même des balles de petits calibres. Mais la force de Xiao était telle que ses attaques passaient outre son armure d'écailles. Son adversaire était plus fort et plus rapide que lui, même avec son costume qui accroissait sa force et sa résistance. De plus, son venin était totalement inefficace, et l'Ergot avait montré qu'il pouvait même revenir après une explosion de grenade à bout portant, et après s'être fait perforer des dizaines de fois par une mitrailleuse. C'était rare, mais Nathan Prince commençait à être à cours d'idées. D'autant plus que contrairement à son adversaire, il commençait à fatiguer.


*Lui crever les yeux peut aider, mais l'approche est diffisssile. Il faudrait que je puisssse le ligoter avec ssses bras afin qu'il ne puisssse plus m'attaquer, mais il est rapide et ne se laisssse jamais avoir. Dés qu'il voit que je m'apprête à l'étreindre, il éloigne sses bras de ssson corps afin que je ne les immobilise pas. *

_________________________________
Thème musical
Revenir en haut Aller en bas
http://gotham-city.actifforum.com/f30-fiches-de-presentation-pj-fiches-validees
La Cour des Hiboux

PNJ
avatar

Date d'Inscription : 09/12/2014
Nombre de Messages : 9
Autres Comptes : ///
Vous à Gotham : Organisation secrète œuvrant pour retrouver son emprise sur Gotham
Citations : Gare à la Cour des Hiboux, qui d'en haut scrute Gotham. Au Tribunal des Chouettes qui sait tout de nos âmes. Car par-delà les murs, il entend chaque mot. Gare à son émissaire... Dont le nom est l'Ergot.''

MessageSujet: Re: The Fall of the Court of Owls : The Harbor House   Mer 8 Avr - 16:31

Le combat dure plus longtemps qu'il ne l'avait espéré au premier abord. Takeshi Akuma est un adversaire de taille, et même s'il ne dispose pas de capacités surhumaines comme lui, il n'est pas à sous-estimer. Ephraïm a bien vu le regard de l'homme lorsque ses pouvoirs régénérants ont fait leur œuvre. Incrédulité. Stupéfaction. Cela prouve qu'il ne s'attendait pas à cela. Alors peut-être ignore t-il les autres ''talents'' d'Ephraïm. Agir en vainqueur dès le début du combat n'était peut-être pas une bonne chose à faire. Tenter de le déstabiliser par des mensonges et insulter ceux qu'il a toujours vénéré n'est définitivement pas une chose à faire.

''La Cour m'a sauvé. Les Hiboux m'ont donnés un but et l'occasion de servir une noble cause. Je n'étais rien. Alors ils ont fait de moi l'Ergot. Ils ont fait de moi leur bras armé. Celui qui accomplit leur volonté. Je ne mérite que leur mépris pour avoir échoué par le passé. Mais dans leur immense mansuétude, ils m'ont donnés une occasion de me racheter. Une nouvelle chance !''

Ephraïm Newhouse en pleure presque. Ses maîtres veulent qu'il leur prouve sa loyauté et son efficacité. Alors il va le faire. Ils sont tout ce qui lui reste.

''Je ne trahirais pas leur confiance. Qui que tu sois, je reviendrais à eux avec honneur. Et leur satisfaction sera à la hauteur de mes efforts.''

Puis l'enfant brisé qu'il n'a jamais cessé d'être dégaina lentement son épée dans un sifflement d'acier. Et les lames s'entrechoquèrent à nouveau.
________________________________
Copperhead et Black Mask étaient faibles. Les balles et les grenades n'arrêtaient pas un Ergot. Le poison non plus. Les attaques de Copperhead, son dernier adversaire, se faisaient de plus en plus prévisibles. Chaque coup que le reptile assénait à son ennemi était aussitôt mémorisé par ce dernier, ce qui aboutissait au fait que chaque attaque de Nathan Prince ne marcherait qu'une fois sur l'Ergot.

Parant avec une certaine facilité les dernières bottes secrètes de Copperhead, Xiao Loong se faisait de plus en plus violent et de plus en plus efficace. Ses derniers coups avaient tous atteints leur cible, et désormais le mercenaire devait se retirer hors de portée pour ne pas y passer. Mais cela ne suffirait pas. Feintant plusieurs fois de suite, le guerrier Hibou parvint à toucher son ennemi de son katana une fois de plus, avant de l'envoyer au sol d'une ruade. Se dressant brusquement juste devant le serpent, le rapace leva sa griffe et s'apprêta à l'envoyer dans un havre de paix éternelle.

Mais le sort en décida autrement. Le foret de la perceuse du Pr Pyg vrilla subitement la cuisse du tueur à pleine puissance tandis que son scalpel lui tailladait le mollet. L'Ergot poussa un grognement de douleur tandis que le fils de la Truie gloussait de plaisir sous son masque. Se détournant de son premier adversaire, Xiao Loong asséna un puissant coup de griffe qui expédia le Prof Cochon à plusieurs mètres. Ce fut peut-être sa seule erreur de penser que Copperhead était encore trop faible pour reprendre tout de suite le combat. Mais à présent, Nathan Prince avait un allié. L'expression ''copains comme cochons'' s'applique t'elle à un serpent et un porc ?
________________________________
Coupé en deux par la bombe du Joker, la moitié supérieure d'un Henry Ballard démasqué rampe le plus vite possible vers la partie inférieure de son corps, projetée à une dizaine de mètres de lui. Tout son abdomen a disparu, emporté par le puissant explosif, mais le fantastique pouvoir de régénération des Ergots est déjà à l'œuvre. Les organes pulvérisés par le clown se reforme à une vitesse impressionnante dans chaque partie du corps du tueur et son sang noir et corrompu se remet à circuler dans les veines sombres striant sa chair. La légendaire résistance de l'héritier de Whitechapel n'est décidément pas usurpée. Sa formidable musculature l'amène à retrouver sa moitié inférieure plus tôt que prévue et il en profite pour prendre le temps d'observer les alentours : une bonne partie des effectifs de la Lignée est à terre et le Joker a disparu. L'explosion a été destructrice, atteignant même les occupants du Manoir situés dans la zone leur faisant face, mais jusqu'à preuve du contraire, il est toujours en état de se battre.

Les Ergots mettent moins d'une minute pour guérir d'une blessure par balle ou venant d'une lame. Henry Ballard en met moitié moins pour se régénérer. Ce qui veut dire que le monstre sera sur pied dans moins de cinq minutes, le temps qu'il faut à son organisme pour ressouder entre elles les deux parties de son corps. Ses organes et ses os commencent déjà à s'entremêler et à se reconstituer dans un chuintement écœurant et des craquements glauques. Dissimulé dans un buisson pour parfaire sa reconstitution à l'abri de la Lignée, Henry Ballard continue d'observer. Leur peur est palpable et le réjouit. Bientôt, cette vermine ne se dressera plus devant les objectifs de ses maîtres. Bientôt, il pourra reprendre le combat, et ses poings le démangent d'avance. Il est Henry Ballard, il est l'Ergot. Il sert la Cour des Hiboux. Et ce pour toujours.


(HRJ : Il reste en tout une bonne quinzaine de membres de la Cour et 13 Ergots à combattre, en y incluant les "boss".

Le Joker a disparu.

L'Empereur combat toujours Ephraïm Newhouse dans Harbor House.

Black Mask est parti du lieu de l'affrontement entre Xiao Loong et Nathan Prince, et s'approche de l'endroit ou Phosphorus Rex, Big Top et quelques Dollotrons affrontent un Ergot.

Copperhead combat toujours Xiao Loong mais s'est vu ajouté le Pr Pyg comme allié temporaire. Pyg n'est pas un adepte du combat rapproché, aussi il ne combattra pas vraiment aux côtés de Copperhead, il profitera plus d'ouverture pour intervenir. Le joueur incarnant Copperhead a la possibilité de se débarrasser de Pyg pour garder sa "proie" en le mettant KO.

Catgirl & la Lignée se remettent de la bombe du Joker tandis qu'Henry Ballard se reconstitue. S'ils le trouvent avant qu'il ait fini de se régénérer, il sera plus facile à abattre. Sinon, il pourra se dissimuler dans les bois et l'obscurité pour frapper à nouveau.

N'oubliez pas que vous pouvez toujours diriger les PNJs à volonté tout en restant dans la limite du vraisemblable. Le Cirque de l'Etrange reste votre allié, aussi n'hésitez pas à utiliser les Dollotrons survivants ainsi que Pyg et ses compagnons.

Bonne chance à tous !)
Revenir en haut Aller en bas
http://gotham-city.actifforum.com/f30-fiches-de-presentation-pj-fiches-validees
Doubly

Membre Non-Joueur
Membre Non-Joueur
avatar

Date d'Inscription : 08/05/2014
Nombre de Messages : 266
Vous à Gotham : Ancien joueur.

MessageSujet: Re: The Fall of the Court of Owls : The Harbor House   Jeu 9 Avr - 14:42

Toujours flanqué de sa mitrailleuse lourde de combat, Sionis arpentait le manoir de la cour des hiboux, sans savoir vraiment ou il allait. Son but était en fait d'éliminer le plus de monde possible, mis à part ses potentiels alliés criminel - excepté le Joker - et de partir comme une fleur. Mais apparemment ce n'était pas aussi simple que ça. Déjà, il devait à tout prix éviter la Lignée, si ce n'est pour abattre leur chef, car après ce qu'il lui avait fait subir à la zone industriel il doutait que ce dernier le veuille comme allié. Ensuite, les hiboux avait l'air immortel, et il avait du gaspiller un chargeur entier et une grenade pour venir à bout de l'un d'eux. Enfin, rencontrer le clown prince du crime le mettrait dans tout ses états et il ne pourrait plus réfléchir correctement. Sa seule pensée serait de l'abattre, et ça il en avait parfaitement confiance. Soudain, il entend la voix du Joker, pas très loin de son emplacement, ainsi qu'un bruit d'explosion. Difficile de croire que c'est le Joker qui lui a sauvé la vie, mais, au moment où il tourne la tête haineusement vers la provenance du bruit, il découvre une femme au masque de hiboux courir vers lui comme une dératée. Armée d'un couteau. En soi, voir une femme courir ainsi avec une arme est assez pathétique et comique, surtout qu'elle ne connaît aucune technique de combat. Mais en plein dans l'action, il ne l'avait pas entendu, et un coup de couteau en plein cœur fait aussi mal qu'une balle.

Sionis n'a le temps de tirer que quelques balles avant qu'un Ergot ne l'empoigne. Les balles, cependant, vinrent se loger dans l'épaule, le genoux et les poumons du membre de la cour, la laissant agoniser sur le sol. Sa tentative échoué, elle pouvait succomber au repos éternel. Cependant l'Ergot, hors de lui, frappa deux fois Sionis à la tête, ou plutôt au masque, avant que celui-ci n'ait la présence d'esprit d'appuyer sur la gâchette. L'ergot, sous le poids des balles, n'a d'autre choix que de reculer. Il dégaine deux poignards. Mais soudain, des créatures hideuses, aux cheveux roux bouclées et avec des têtes en plastiques recouvrent l'Ergot. Il s'agit des fidèles Dollotrons de Pyg. Un instant, le masque noir est tenté de tous les faire disparaître. Leurs faces sont si horribles qu'il ne devrait même pas être permis qu'une telle chose existe. Pourtant, ils étaient des êtres humains, avant.

Ils sont nombreux, mais cela ne dérange pas le hiboux. Ils n'ont pas d'armes, si ce n'est de petits couteaux. Leur ennemi, lui, tranche sans hésiter, s'approchant peu à peu du parrain de la pègre, qui lui devient de plus en plus nerveux. Ces enflures d'Ergots ne sont pas à sous estimer. Il s'apprêta à viser, mais à ce moment une grosse femme arriva. Sionis fut d'abord impressionné par la masse de muscle de la géante, mais il se rendit vite compte que ce n'était que de la graisse. Elle était accompagnée d'un homme dont la tête s'embrasait. Des monstres de foires, pensa Roman, qui aurait cependant préféré la compagnie de Killer Croc en guise de monstre, qui était certes moins aimable mais dix fois plus agréable à regarder que les guignols présent devant lui.

Des guignols ? Pas tant que ça, puisque Big Top attrape L'ergot à deux mains avant de l'envoyer valser sur tout le couloir. Elle braillait d'attaquer les monstres hiboux et son petit camarade faisait des remarques qui lui semblait amusantes puisqu'ils en riait. Black Mask se demanda soudain ce qu'il faisait ici. Il aurait pu rester à la Black Tower, attendre que les criminels aient fait le boulot à sa place, et enfin regarder le spectacle aux informations du soir devant un coupe de champagne. Là, le voilà en train de regarder des créatures hideuses combattre des mecs immortels. Manquait plus qu'un alien, tiens. Malgré les coups de poignards qu'il donnait, l'Ergot était vite acculé face au nombre incroyable de Dollotrons et à la force ... Ou plutôt à la masse de Big Top. Ca ne suffirait cependant pas à le vaincre.

" Poussez vous. "

C'était un ordre. Sauf qu'il n'était pas leur maître. Big Top eu un instant d'hésitation, qui faillit lui être fatal puisque l'Ergot choisit ce moment pour décoller. Il posa sa main sur la tête d'un Dollotrons, puis, en prenant appui, lança ses pieds sur la tête de Big Top. Malgré sa carrure imposante, elle recula. L'ergot vit l'ouverture et s'élança à l'aide de son poignard. Mais la tête brûlée anticipa l'attaque, prit le bras du hiboux et le jeta au sol. C'est le moment que Black Mask choisit pour coller le canon de la mitrailleuse sur la tête de l'Ergot. C'était la meilleure chose à faire. Qu'il soit immortel ou non, il ne pouvait pas vivre sans le cerveau. Il tira jusqu'à ce que l'Ergot arrête de gesticuler, puis retira une salve par précaution, ce qui s'avéra payant : la main, crispée, retomba finalement aux dixième coup. Cependant, Roman remarqua que la pluie de plomb n'était pas le meilleur moyen de tuer un Ergot. Il en existait certainement un meilleur.

__________________________________________________________

" J'ai un visuel. Des membres de la cour qui n'ont pas l'air très balaises se font la malle à l'arrière. Personne ne les voit. "

Le sniper du Black Mask ne demanda pas inutilement la permission d'agir. On lui avait donné des consignes strictes. Les membres de la cour qui avaient décidés de partir étaient certainement les plus importants, pour pouvoir refonder leur organisation plus tard. Il tire dans la tête du plus proche de la route. Ses compagnons découvrent le corps mais ne s'arrêtent pas. Ces gens avaient la tête froide, pour ne pas s'arrêter. Mais ce n'est pas ce qui arrête le sniper. Un deuxième coup, et un autre membre s'effondre, une balle en plein milieu du dos. Cette fois, ils pensent à se disperser. Le second sniper vient lui prêter main forte, et tout deux en éliminent deux autres. Le dernier succombe par une mitraillette au sol, probablement, puisqu'il s'écroule. Mais comme il peut très bien faire le mort, le sniper prend le temps de le finir, afin d'être sûr à 100%.

" Les cinq cibles sont mortes. Je pense que leurs collègues ont compris qu'ils n'avaient aucune chance de fuite. Il reste deux roquettes en attente d'ordre. Terminé "

_________________________________
Revenir en haut Aller en bas
Ex-Copperhead

Membre Non-Joueur
Membre Non-Joueur
avatar

Date d'Inscription : 15/09/2014
Nombre de Messages : 47
Autres Comptes : K.F.C.
Vous à Gotham : Le Prince des Serpents qui Nathan que son sacrement.
Citations : Aie confiaaaansssse... Croiiiiis en moiiiii... Que je puisssssse... Veiller ssssur toi !

MessageSujet: Re: The Fall of the Court of Owls : The Harbor House   Mer 15 Avr - 21:10

Peu à peu, l'issue du combat devenait prévisible. Et cela n'annonçait rien de bon. Il allait perdre. Nathan avait trouvé un adversaire meilleur que lui. Il avait beau être aussi rapide que l'Ergot, ce dernier le dépassait en force, résistance, endurance et technique. Malgré sa défiguration qui le rendait peu agréable à regarder, malgré le fait qu'il n'avait plus de nez mais simplement deux petites fentes en guise de narines, que ses yeux étaient jaunes aux pupilles ovales, que sa langue était fine et fourchue et que ses dents étaient taillées en pointes... Il demeurait humain. Il avait certes des réflexes et une rapidité surhumaines grâce à sa transformation miraculeuse, mais il avait la force d'un humain, la résistance d'un humain. Seul son costume lui permettait d'encaisser les coups et de marcher sur les murs et au plafond, seule sa queue mécanique lui permettait de frapper fort. Sans son costume, il n'était qu'un simple être humain avec des réflexes affûtés et la possibilité de contorsionner son corps. Alors que l'Ergot, lui, n'avait plus rien d'un humain. Sa force, sa vitesse et son endurance étaient surhumaines, et par dessus tout, il était immortel et se régénérait très rapidement.

Alors que Copperhead se fit entailler une fois de plus puis mettre au tapis, il comprit. C'était la fin, sa défaite était due à son orgueil qui lui avait fait croire qu'il était capable de vaincre son adversaire alors qu'il aurait mieux fait de fuir. Qu'il en soit ainsi. S'il devait mourir, il l'accepterait. Après tout, il était déjà mort : cette nouvelle vie n'était qu'une rallonge accordée par la nature. Son regard perçant se verrouilla sur la griffe de l'Ergot qui allait s'abattre sur lui dans un instant, et Nathan Prince accepta sa destinée sans opposer résistance. La mort était la seule issue possible dans ce combat.


*Pas sssi vite !*

Un cri déchirant s'extirpa de la gorge de l'Ergot. Un porc, aussi bien en apparence que dans l'âme, venait de saisir une opportunité pour blesser le serviteur de la cour. Ce dernier riposta aussitôt pour l'envoyer valser, tournant ainsi le dos à Copperhead.
C'était l'opportunité à ne pas manquer. Xiao avait fait l'erreur de lui tourner le dos en pensant qu'il était trop faible pour lui nuire. Mais il arrivait que certaines espèces de serpent simulent leur mort pour échapper à un prédateur. Feindre la faiblesse pour pouvoir attaquer plus sournoisement par derrière. Cela n'a rien de glorieux, mais tous les coups sont permis quand la vie est en jeu.

La longue queue de Copperhead s'enroula autour du défenseur des hiboux. Cette fois-ci, pris par surprise et ayant son attention focalisée sur Pyg, Xiao ne put voir venir l'attaque, il n'eut donc pas le temps de libérer ses bras avant que l'emprise du serpent ne les bloque contre son corps. Nathan se releva tout en soulevant l'Ergot avec sa queue. Piégé par son étreinte mortelle, l'Ergot n'était même plus en mesure d'attaquer, puisque ses bras étaient coincés entre son propre corps et la queue mécanique qui exerçait une forte pression. Tout ce qu'il pouvait faire, c'était essayer d'écarter les bras pour desserrer l'étreinte et s'en dégager. Nathan, quant à lui, essayait de resserrer l'étreinte petit à petit, mais ce n'était pas facile. La force de l'Ergot rivalisait avec celle du moteur qui animait la queue du costume de Copperhead, et aucun des deux ne prenait le dessus sur l'autre.

Nathan savait qu'il ne pourrait pas se débarrasser de Xiao comme il pouvait le faire avec n'importe quel humain normal. Il ne pourrait pas tout simplement lui briser les membres et la colonne vertébrale avec sa queue, ni même l'étouffer. Il allait falloir être plus direct. Il prit son sceptre à tête de serpent, et dégaina la lame cachée rangée à l'intérieur. Il approcha le corps de Xiao de ses bras, agrippa sa tête avec sa main gauche, et commença à lui trancher la tête en donnant plusieurs coups de lame dans sa nuque. Pendant ce temps, le professeur Pyg avait repris ses esprits et s'était rapproché d'eux. Il profita du fait que l'Ergot était immobilisé par la queue de Copperhead pour forer dans ses entrailles, tout en donnant de nombreux coups de scalpels au niveau du foie. Après quatre coups de lame portés à la nuque de Xiao, sa tête s'arracha enfin, et Copperhead la souleva comme un trophée. Puis il balança le reste de son corps déchiqueté par Pyg en déroulant sa queue, et lança la tête dans les mains du professeur Pyg d'un geste nonchalant comme un vulgaire objet sans valeur.


"Amuse-toi donc avec sssa, mon cochon !"

_________________________________
Thème musical
Revenir en haut Aller en bas
http://gotham-city.actifforum.com/f30-fiches-de-presentation-pj-fiches-validees
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: The Fall of the Court of Owls : The Harbor House   

Revenir en haut Aller en bas
 

The Fall of the Court of Owls : The Harbor House

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» TWR 2vs2 The Rise and Fall of Rome
» Les 10 plus court régnes des champions WWe
» Il court, il court, le furet ... [Naya]
» Court-Métrage "Freins a l'embauche"
» [Court Métrage]Explosion de sentiments !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DC Gotham City RPG ::  :: Park Row :: 77 Irvington, The Harbor House-