RSS
RSS
lienlien
NEWS :

Ne manquez pas les deux derniers chapitres de Darkwatch, où s'affronteront Le Chevalier Noir et l'Empereur !

Clash of the Warriors & La Révolte

"Lors d'une rafle de la Ligue des Ombres, la Lignée décide d'intervenir et de massacrer les hommes de Ra's Al Ghul. Les habitants, excédés par la situation, décident de se révolter, avec le support de l'Empereur et ses troupes. Le G.C.P.D est dépassé et les justiciers n'ont d'autre choix que s'en mêler, Batman en tête."

(Petit aperçu des évènements en vidéo ici)


CREDITS

©PA Batty Epicode
©Les images utilisées appartiennent à leurs auteurs
©Les bannières ont été crées spécialement pour le forum Gotham City Rpg par Deimos Hellhammer
©Le contexte de ce forum est inspiré du Batverse, arrangé et rédigé par le Staff. Merci de respecter notre travail.




Partagez | .
 

 The Fall of the Court of Owls : The Powers Hotel

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
La Cour des Hiboux

PNJ
avatar

Date d'Inscription : 09/12/2014
Nombre de Messages : 9
Autres Comptes : ///
Vous à Gotham : Organisation secrète œuvrant pour retrouver son emprise sur Gotham
Citations : Gare à la Cour des Hiboux, qui d'en haut scrute Gotham. Au Tribunal des Chouettes qui sait tout de nos âmes. Car par-delà les murs, il entend chaque mot. Gare à son émissaire... Dont le nom est l'Ergot.''

MessageSujet: The Fall of the Court of Owls : The Powers Hotel   Lun 2 Mar - 0:10



L'hotel Powers, une horreur de béton, de poutre et d'acier, fierté d'une famille présente depuis des lustres. La plus chère de Gotham, estimée à plus de 50 millions et ce, seulement si l'on compte les 3 étages où vivaient Joseph et Maria Powers. Les autres étages dont les nombreux halls et salles de repas, eux, étaient habités par des ombres d'un passé destructeur, anti-progressiste. Ces ombres, nous pouvions les reconnaitre quant nous allumions nos télés ou lorsqu'on nous lisions une page de journal et ses gros titres: Ashford, Von Weaver, Meredith........autant de noms connus qu'ils en étaient secrètement maudits. Ce soir, la plupart fêtaient une victoire....leur victoire sur une population attardée, impure dont la présence inacceptable souillait leur bien aimée Gotham.

Ce soir, bien qu'ils buvaient, riaient et s'égosillaient à s'en époumoner, aucun d'entre eux ne savait qu'une sombre destinée allait finalement s'abattre sur leurs têtes. Après tout, comment auraient ils pu, dans leur élan d’orgueil, prévoir qu'on oserait venir leur tenir tête? Comment auraient ils pu imaginer que cette "forteresse" pourrait un jour, devenir la cible d'une bande de pécores affamés, inutiles et sans éducation, comme ils aimaient les appeler ? Les Hiboux n'avaient aucune raison de craindre une population qu'ils avaient soumise à leur pouvoir.

L'hôtel était une forteresse selon les rumeurs, un lieu imprenable, blindé de technologie high-tech et de serviteurs entrainés et dévoués. Grooms, mercenaires, agents privés......et Ergots. Selon les dires, ce fief n'avait jamais connu d'autres personnes que les invités de la famille Powers.

Mais cela, c'était avant.

Ce soir, le destin allait écrire une nouvelle page de l'histoire de Gotham...et malheureusement pour les propriétaires de l’hôtel ainsi que ses habitants, aucun hibou n'y aurait sa place. Leur fanfaronnade n'avait que trop durée.

Ce soir, la Cour des Hiboux disparaitrait.....définitivement.

Au coin des rues, des murmures se faisaient entendre. Au loin, un grondement grandissant se rapprochait petit à petit du lieu le plus chic de Old Gotham. Des bruits de barre à mine, des cliquetis d'armes à feu, des rires parfois sournois, jusqu'au vrombissement de plusieurs véhicules qui avaient tous une destination commune, avec un seul but: Reprendre la ville, à leur manière, en faisant le plus de bruit possible.

Un message, un simple texto avait tout déclenché. Qui était l'élement perturbateur? Qui avait décidé de cette croisade sanglante? A vrai dire, tous s'en fichaient, car la plupart étaient bien trop heureux de pouvoir enfin mettre un nom et un visage sur cet ennemi qui les harcelait depuis bien trop longtemps.

Venant du Nord, les Demonz, accompagnés de leurs ennemis de toujours, les Loboyz émergeaient, armé de batte à clou, quelques flingues et même une ou deux grenades pour eux. Ce soir, une fragile alliance les unissaient afin de pouvoir "exploser" du Hibou, comme ils le disaient dans les rangs.
Du Sud vinrent les Jokerz, dont citer l'origine serait une insulte pour tous. Tout le monde savait qui les envoyait. Malgré une défaite sanglante à l'aciérie Sionis, beaucoup étaient encore en vie et comptaient bien le faire comprendre, un grand sourire sur les lèvres.
De l'Est, vinrent les Gramercy Riffs, des têtes noires passées au papier de verre. Silencieux, mortels et connaisseurs de quelques passes dans les arts martiaux. Leur bruit de pas était comme calé sur un rythme discipliné, presque militaire.
De l'Ouest vinrent les Baseball Furies, qui, comme leur nom l'indiquaient, aimaient pratiquer un certain sport bien connu mais en se servant de têtes humaines en guise de balles. Le cliquetis de leurs battes métalliques sur le sol sonnait comme un funeste présage à l'égard des habitants de l'Hôtel.

Ils n'étaient que les grognards d'une armée encore plus grande qui avançait ces pions. Car n'oublions pas non plus les légendes criminelles de Gotham, celles qui étaient si tristement connues de tous et qui allaient apporter leur pierre à l'édifice. Qui qu'ils soient, l'occasion était trop belle pour rester dans l'ombre. Cette nuit était une opportunité que tous se devaient de saisir.
Tous étaient maintenant en route et la mort marchait à leurs cotés.

Le mot d'ordre de cette nuit était simple: L'extermination.

Gotham ne serait plus jamais la ville des Hiboux. Ce soir, c'était eux, l'espèce en voie de disparition. Plus jamais elle ne se cachera. Plus jamais elle ne complotera contre les habitants. Aucun passage secret, aucune passe ne pourra les sauver. Tous mourront: Hommes, femmes et enfants. Tous des monstres qui ne méritaient pas de vivre. Bien sûr, ce ne serait qu'une question de minutes avant que les véritables gardiens de ce lieu ne se jettent à corps perdu dans la bataille pour défendre l'hôtel, mais parviendraient ils à contenir toute une foule en colère?

C'est ce que nous ne tarderons pas à voir dans les minutes qui vont suivre.

___________________________________

HJ : Il n'y a pas d'ordre pour poster, vous pouvez poster quand vous le voulez, mais il est interdit de faire des double-posts, et le compte pnj "Cour des Hiboux" postera de manière aléatoire pour faire le point sur la situation (combien de joueurs sont encore en lice, combien d'Ergots reste-il... ) Vous pouvez aussi utiliser tous les pnjs, à savoir les cinq gangs, les Ergots et les membres de la Cour en respectant une certaine vraisemblance.

Les Ergots sont des assassins experts, adeptes des lames (épées, dagues, haches, griffes, poignards... ), et sont presque immortels, de par leur guérison grandement accélérée. Le sérum améliore également leur force et leur vitesse. Les blessures graves à la tête et le démembrement, ainsi que le froid sont les seuls façons de les arrêter pour de bon. 17 Ergots sont à l'Hôtel Powers, aussi, faites durer le plaisir.

Les Membres de la Cour ont pour seuls atouts d'être riches, intelligents et d'appartenir tous à la haute société.

Les cinq gangs font parti de la vague d'assaut et ne vous attaquerons pas, sauf si vous vous en prenez à eux.

Bonne chance à tous !
Revenir en haut Aller en bas
http://gotham-city.actifforum.com/f30-fiches-de-presentation-pj-fiches-validees
Alberto Falcone/ Saturday

Membre Non-Joueur
Membre Non-Joueur
avatar

Date d'Inscription : 24/10/2014
Nombre de Messages : 45
Autres Comptes : Black Mask
Vous à Gotham : Anciennement Holiday. Actuellement Saturday.
Citations : Quel est ma date de naissance ? Tu ne sais pas ? Il ne sait pas ... La saint Valentin. Mais tu ne t'en ai jamais soucié ...

MessageSujet: Re: The Fall of the Court of Owls : The Powers Hotel   Ven 6 Mar - 11:00

Ses informateurs chez les Loboyz ne lui avait donc pas menti. La cour des hiboux était bien là. Sinon, ces gangs ne se seraient pas alliés à leurs pire ennemi pour combattre le danger qui planait au dessus de leur tête. Un mystérieux texto leur avait appris que l'hôtel Powers était le refuge des membres de la cour ainsi que de leurs suppôts, les ergots. Jason, lui, n'était qu'une ombre au dessus d'un immeuble, et armé de ses jumelles, scrutait les alentours. Les gangs arrivaient de tout les côtés, et le clown prince du crime faisait parti de l'assaut puisque bon nombre de ses sbires arrivaient par le sud. Il était déçu et dégouté de ne pas avoir réussi à éliminer le clown à Amusement Miles. Le clown avait eu un peu de chance. Il ne l'aurait pas la prochaine fois. Mais à cause de cet échec, le Joker continuait ses activités tranquillement.

La cour des hiboux était ici. Red Hood le découvrit aux masque de hiboux que portaient certaines personnes armés patrouillant sur les toits, les balcons et les jardins. L'hôtel en lui même devait être incroyablement rempli.

Ca allait être un vrai carnage. A partir du moment où les gangs rentrerait dans la bâtisse, que les pires super vilains rentreraient ici, il n'y aura plus de quartier. Jason ferait le plus de victimes possibles parmi les criminels. Ils n'embêteront plus personne à Gotham. Les ergots seraient certainement les plus puissants, de ce qu'il a entendu. La solution la plus sage serait d'en informer Bruce. Ou du moins d'être accompagné de cette Catgirl, avec qui il s'était donné pour objectif d'éliminer le vieux Falcone. Mais le temps à passé, depuis leur dernière rencontre. Peut être était elle passé du mauvais côté. Peut être avait t'elle succombée à la tentation. Et Bruce n'avait pas à être mêlé à cela.

Mais l'heure n'était plus aux interrogations. Tout allait se passer très vite dans les minutes à venir. La cour des hiboux devait être détruite, non pas car elle avait aidé à décongeler la ville mais parce qu'elle représentait un danger pour la Bat Family. Et tout danger pour les protecteurs de Gotham devait être éliminé. Ce soir, Jason ne ferait pas de distinctions entre hiboux et criminels. Tous devraient mourir.

Les gangs, enfin, se rencontrèrent devant le bâtiment. L'hôtel avait beau être une belle technologie High Tech, les hiboux ne comprirent rien à ce qui se passait. Ces abrutis de cannibales se grimpaient dessus pour escalader les murs, les tirs fusaient. Les rires s'arrêtèrent d'un coup, sans comprendre ce qui se passe. Pour eux, l'heure était à la détente et à la fête, pas au combat. Il n'étaient pas préparé à ce qui allait suivre.

Jason sauta alors dans le vide, puis activa son grappin au dernier moment sur le toit. Il le lâcha en arrivant à la hauteur du balcon où tirait un sniper. Il devait être mercenaire, sinon il aurait sauté dans la tas. Jason ne prit même pas la peine de l'attaquer et le bouscula dans le vide. Si la chute l'avait fait sombrer dans l'inconscience, les criminels ne tarderaient pas à intervenir pour le terminer. Il sorti ensuite très rapidement un objet très utile de sa veste, qui recouvrait bon nombre de gadget, à savoir un séquenceur. Il déverrouilla la porte d'entrée afin que rentrent les criminels trépignant d'impatience, qui n'était contrôlée que mécaniquement. Cependant, il n'eut pas le temps d'en faire plus puisqu'un coup de poing le percuta au ventre, puis à la tête. On le retint cependant à la gorge, avant de le balancer sur le toit de l'hôtel. Jason se réceptionna tant bien que mal malgré le choc subi. Une silhouette se positionna devant lui. Le Red Hood ne voyait en lui que des muscles, un masque de hiboux et un homme à tuer. Point à la ligne.

" Gare à la cour des hiboux, qui d'en haut scrute Gotham ... "

La comptine était elle plus qu'une légende urbaine ? L'Ergot s'élança. Jason n'eut que le temps de sortir son poignard et de parer son attaque. Son ennemi était équipé d'un katana. Jason n'avait pas le temps de sortir ses armes.

" Au tribunal des chouettes qui sait tout de nos âmes ... "

Il repoussa l'attaque de l'ergot, le frappa de la paume de sa main sur sa tempe, esquiva ses coup mais s'en repris un dans le ventre. Ce gars faisait atrocement mal à chaque fois qu'il frappait, et même si Jason était un expert en combat, il reculait petit à petit face à la puissance de son adversaire. Il fallait ruser. Malheureusement son ennemi était bien équipé, alors il fit l'une des seules choses possibles.

" Car par delà les murs il entend chaque mot. "

Il planta son kris dans la tête de l'Ergot. Celui-ci, ne s'attendant certainement pas à une attaque aussi précise, recula un peu.

" Pour une fois, on dirait que c'est vous qui aller craindre quelque chose. "

Mais derrière son masque, l'homme au masque de hiboux souriait. Il enleva le kris comme si de rien n'était et l'envoya plus loin. Devant l'incompréhension de Jason, il attaqua et le frappa plusieurs fois. Le hiboux, en plus d'avoir une force exceptionnelle, était immortel. Mais Jason était plus entraîné, plus puissant que lorsqu'il était enfant. Il savait se défendre. Il arrêta un énième poing que tentait de lui mettre l'Ergot, et répliqua en sortant l'un de ses pistolet, tirant à bout portant sur son adversaire en pleine tête. Il tituba une seconde fois en arrière, mais cette fois-ci Jason avait bien compris la tactique, on ne l'aurait plus par surprise. Il tira au moins cinq fois de chaque pistolet sur le masque de l'Ergot, jusqu'à ce que sa tête se détache de son corps. Il courut ensuite vers son kris, tout en regardant la tête de son ennemi tomber du toit.

En bas, les Loboyz et les Demonz avait fini par forcer la porte. Les mercenaires étaient bien plus équipés qu'eux mais bien moins nombreux. Les Ergots s'étaient mit un peut trop tard dans le bain et bien qu'ils étaient assez puissant pour repousser le Red Hood et d'autres super vilains ils ne pouvaient pas être partout à la fois. Du toit, Jason scruta ce beau monde rentrer dans l'hôtel. Il était impatient de rencontrer le chef des hiboux pour voir qui pouvait manipuler les morts - car il supposait que les morts ne pouvaient pas revenir à la vie par eux même, sinon ça devenait grave - afin de mettre fin à tout ça. Et il en profiterait pour éliminer les criminels qui se pointerait. Car si les Loboyz et les hommes du Joker avait reçu ce " texto ", alors il était certain que d'autres viendraient ici ...


Revenir en haut Aller en bas
http://gotham-city.actifforum.com/f30-fiches-de-presentation-pj-fiches-validees
The Bane

Crime
Crime
avatar

Date d'Inscription : 30/01/2009
Nombre de Messages : 846
Vous à Gotham : Allié de Mister Freeze, ancien sucesseur de la Ligue des Ombres.
Citations : I am the only man to have broken the Bat

MessageSujet: Re: The Fall of the Court of Owls : The Powers Hotel   Sam 7 Mar - 16:04

5 jours après l'attaque de la banque glacée.

5 jours: c'est le temps qu'il a fallu pour que la ville retrouve une situation à peu près normale, après la congélation d'une bonne partie par Mister Freeze avec une bombe de glace: un plan qu'il n'avait pas mis seul.
Un plan qui avait été préparé par quelqu'un d'autre en plus du scientifique, un plan qui avait mis du temps et qui s'était déclenchée quand ce dernier avait été « en pause » obligatoire avant de revenir et de revoir le scientifique de glace par la suite.

Cette autre personne, c'était bien entendu, le fameux colosse qui brisa une légende de Gotham City: Bane.

Bien qu'il y ait eu Poison Ivy et Black Mask au courant du plan par la suite, Bane fut le premier à avoir été en projet avec Freeze pour ce plan.
Depuis peu, une mystérieuse organisation se faisant appeler les Hiboux avait lancé un appel et réussit à faire disparaître toute la glace créée par la bombe de Freeze.
L'homme l'avait entendu et vu via une technologie inconnue, la glace fondre à une grande vitesse: jamais il n'était senti humilié mais si peu de personnes savaient qu'il était impliqué, il l'était tout aussi que Freeze l'était de manière officielle.

Avant de passer à autre chose, il devait savoir qui étaient ces....connards et où est-ce qu'ils se cachaient.
Ce soir, le destin allait lui apporter les réponses à ses questions.

Lorsqu'il continuait à se déplacer en ville dans des coins beaucoup moins peuplées, il vit au loin tout un gang s'exciter comme des fous, dans une partie de la ville dans lequel on pouvait vite deviner que peu de monde oseraient s'y aventurer.


« Hey les gars, on a l'adresse de ces connards qui auraient dégelés la ville: on va leur faire une petite visite. »

Un cri de joie fut lancée avant que le gang ne commença à partir: ainsi donc ils avaient l'adresse des responsables du dégel de Gotham ? Intéressant.
Comment avaient-ils pu l'avoir ? Bonne question mais la réponse arriverait tôt ou tard.
Le colosse suivit au loin le gang avant d'arriver au bout de 20 minutes de marche vers les environs d'un hôtel: l'Hotel Powers.

Assez grand, il fallait l'admettre, le gang des Demonz restait là comme pour attendre quelque chose, puis une personne percuta sans le savoir Bane, armée d'une batte de base-ball: le colosse se retourna et le prit par le cou.
Ce dernier avait le logo du gang sur son bras.


« Pitié, pitié. »

« J'ai des questions à te poser: qui a balancé l'adresse de cet hotel ? Qu'il y a t-il dedans ? »

« On a reçu.......un texto nous indiquant qu'on pouvait participer à un....massacre de ceux qui ont.....dégelés Gotham. »

« Qui ça ? »

« On sait pas.......tout ce qu'on sait, c'est.....que des hiboux se cacheraient dedans. »

Des Hiboux ? A ce moment-là, Bane lâcha l'homme en question: ainsi donc, c'était eux qui étaient les responsables de l'humiliation de Freeze et de Bane ?
Le colosse après quelques secondes de passées, regarda de nouveau le membre des Demonz.


« Bane va participer au massacre. »

Le membre recula un peu, pris de stupéfaction: il avait en face de lui, le célèbre Bane qui avait marqué sa légende à Gotham, par le passé. Le gang allait avoir un argument de poids pour ce soir et malgré ce début d'accueil plutôt poignant, l'homme proposa au colosse de le suivre, sinon ils le massacreraient.

Une fois, proche des Demonz, les autres regardèrent Bane avec surprise: un colosse venu rejoindre leurs troupes (temporairement, il fallait le noter) pour aller buter des hiboux. Bane avait une envie profonde d'en finir avec ces fameux hiboux: après avoir détruit une puissante chauve-souris, il était temps de détruire des hiboux.

2 minutes après, l'entrée principale fut défoncée et les gangs commencèrent à frapper à mort les premières personnes présentes, le colosse commença sa marche vers les escaliers, suivi de plusieurs autres qui avaient eux aussi de défoncer la gueule aux connards.

Bane ne tiendra même pas compte de la présence d'autres « criminels » reconnus lorsqu'il arriva face aux gangs.

_________________________________


I am Bane -- and I could kill you... but death would only end your agony -- and silence your shame. Instead, I will simply... break you!
Revenir en haut Aller en bas
Snake

Membre Non-Joueur
Membre Non-Joueur
avatar

Date d'Inscription : 16/01/2009
Nombre de Messages : 2802
Autres Comptes : Copperhead
Vous à Gotham : Ex-Killer Fucking Croc !
Citations : Je vais te tuer jusqu'à ce que tu sois mort !

MessageSujet: Re: The Fall of the Court of Owls : The Powers Hotel   Jeu 12 Mar - 0:28

Waylon Jones n'avait pas de téléphone portable. Il n'avait donc pu recevoir le message envoyé par le Joker à la plupart des criminels de la ville. Mais ces temps-ci, il squattait les alentours du My Alibi. A un certain moment, dans la soirée, il avait vu de nombreux truands sortir du bar de façon précipitée, le lieu s'était vidé en l'espace de quelques secondes. Intrigué, il avait suivi ce groupe, et les avait écouté. Ils parlaient d'un assaut sur la demeure secrète d'une organisation appelée la Cour des Hiboux. Il n'en avait jamais entendu parler, ou peut-être que si mais qu'il ne s'en souvenait plus. Apparemment, ces types avaient dû faire quelque chose de grave puisque beaucoup de criminels semblaient vouloir leur peau.

Croc en avait rien à carrer de la Cour des Hiboux, il ne les connaissait même pas. Mais quelque chose de gros allait se passer ce soir. Quelque chose qui rassemblerait beaucoup de criminels, des pointures. Une bonne opportunité pour le colosse de rencontrer de vieilles connaissances et de retrouver la mémoire. Il pourrait également en apprendre plus sur ce Ra's Al Ghul, personnage dont il ne savait rien, mais qu'il avait fait la promesse de tuer, auprès d'Amy Jacob. Peut-être même qu'il serait directement impliqué dans l'évènement de la soirée, qu'il pourrait le rencontrer, et le tuer. L'objectif était donc double, c'est pourquoi il ne put s'empêcher de suivre les Loboyz qui accompagnaient les Démonz, par le nord.

Après plusieurs dizaines de minutes de marche (il fallait tout de même traverser la ville) qui en épuisèrent certains, ils arrivèrent enfin aux portes de l'hôtel Powers. Celle-ci fut rapidement défoncée, puis les criminels se ruèrent à l'intérieur en massacrant tout ce qui se trouvait sur leurs passages.

Killer Croc suivit un groupe de Loboyz et Demonz qui s'aventuraient dans un couloir. Après avoir tués les gardes qui s'y trouvaient (de simples vigiles armés de matraques et de flingues), non sans certaines pertes côté criminels, ils furent bloqués par une porte métallique verrouillée. Un Loboy tapa au hasard des codes sur un clavier numérique situé à côté de la porte, mais une voix robotique ne cessait de lui répéter : "Accès refusé".

Croc bouscula tout le monde pour passer devant, puis il tira violemment le Loboy en arrière par le col de son manteau afin de lui laisser la place, tout en s'exclamant :


"Laisse-moi faire, abruti !"

Il donna un puissant coup de poing dans le clavier numérique, ce qui eut pour effet de le bousiller totalement en le faisant exploser avec de petites étincelles. Aussitôt, la porte métallique s'ouvrit automatiquement : simple mesure de sécurité en cas de dysfonctionnement du système. Les criminels furent alors prêt à se ruer de l'autre côté de la porte pour poursuivre leur chemin jusqu'aux hiboux, mais quelque chose les stoppa net. Aucun d'entre eux n'osa faire un seul petit mouvement vers la porte désormais ouverte. Croc jeta un œil à l'intérieur et comprit la raison pour laquelle les gangs n'osaient plus s'avancer. Un type en costume de hiboux hi-tech barrait la route. Mesurant environ 1m85, il portait une combinaison rembourrée et solides, ainsi qu'un casque protecteur dont la forme était celle d'une tête de hiboux. Ses mains étaient habillées de gants solides pourvus de griffes. Il se tenait droit comme un poteau devant la foule de cinglés, les bras croisés, sans être intimidé.

Soudain, une voix sombre et avec une grande assurance se fit entendre depuis son casque.


" Gare à la cour des hiboux, qui d'en haut scrute-"

PAF !!!

L'Ergot se prit un puissant coup de poing qui le rétama au sol directement, et le fit taire.


"Ta gueule !" s'exclama Killer Croc qui venait de le frapper de toutes ses forces sans prévenir.

Aussitôt, les criminels regroupés derrière lui l'acclamèrent et l'applaudirent pour sa performance. Waylon se tourna vers eux et eut un léger sourire. Il n'était pas habitué à ce qu'on le félicite ou quoique ce soit, il n'était pas habitué à avoir les honneurs. Il leva le poing droit en signe de victoire, puis le rabaissa lentement lorsqu'il remarqua que les visages des gangs étaient en train de se décomposer pour afficher une expression à la fois surprise et effrayée. Appréhendant ce qui allait arriver, Croc se retourna brusquement pour se prendre un puissant coup de poing de l'Ergot qui venait de se relever sans aucun problème. Le garde des Hiboux donna un deuxième coup de poing sur la joue de Croc, propulsant son visage sur le côté. Puis il se propulsa sur le colosse en faisant un quart de tour sur le côté, afin de lui donner un puissant coup de coude au milieu du torse du géant écailleux. Ce dernier eut le souffle coupé et recula d'un pas, tandis que l'Ergot enchaîna avec un coup de pied rotatif pour le frapper à nouveau au torse, forçant le colosse à reculer de trois pas.

La puissance des coups du Hibou était incroyablement grande. Croc ne s'était jamais pris des coups aussi puissants, du moins dans ses souvenirs... Pourtant, la puissance des attaques lui rappelait vaguement quelque chose. La douleur qu'il ressentait lui était familière, tout comme les chocs des chaque coup contre son corps robuste. Comme s'il avait déjà vécu une situation similaire dans le passé, comme s'il s'était déjà battu contre quelqu'un à la force surhumaine. Mais était-ce le cas ?

En voyant le grand Killer Croc se faire ruer de coups de la sorte, la plupart des criminels situés derrière lui reculèrent également pour s'éloigner du protecteur de l'Hôtel. Si même Killer Croc ne parvenait pas à résister à l'un d'eux, comment diable pourraient-ils passer ce premier obstacle, eux qui n'étaient que de simples humains ?! Leur surnombre suffirait-il ? Et même si c'était le cas, combien y aurait-il de pertes ? Chacun ici présent avait de grandes chances d'y passer en se battant contre les Ergots, est-ce que ça en valait la peine ?

Croc, lui, ne se posait pas toutes ces questions. Maintenant, c'était devenu personnel, entre lui et l'Ergot. Du revers de la main, il essuya un filet de sang qui coulait de sa bouche, et lança un regard à l'impressionnant Hibou qui se trouvait devant lui. Ce dernier venait de dégainer deux hachettes qui étaient auparavant accrochées à sa ceinture, il en tenait une dans chaque main.


"Pas mal, pour un piaf !" s'exclama le géant à la maladie de peau.

"Mais il en faut plus pour faire tomber Croc !"

Aussitôt, le reptile chargea son adversaire, avant d'envoyer son poing droit fulgurant en direction du crâne de son ennemi. Ce dernier évita en faisant un petit mouvement sur sa droite, et contre-attaqua en plantant la lame de sa hachette dans la hanche gauche du colosse qui grogna de douleur. Croc riposta en attrapant le Hibou par les épaules, et en le projetant brutalement contre le mur, qui se fissura sous le choc. Le Hibou retomba en position accroupie, et se releva aussitôt pour voir Croc foncer sur lui à nouveau. L'Ergot envoya l'une de ses hachettes en direction du reptile, à la manière d'un tomahawk qui tourna plusieurs fois sur lui même avant de se planter dans son épaule gauche.

"Arrrgh !" s'exclama Waylon, de plus en plus furieux.

L'Ergot recommença en lui lançant sa deuxième hachette, visant la tête du saurien pour l'achever d'un seul coup. Mais ce dernier ne se laisserait pas avoir aussi facilement par la même attaque deux fois de suite. Il s'était freiné lorsqu'il s'était pris la première hachette et avait eu le temps de voir la deuxième arriver sur lui. Grâce à ses réflexes surhumains, il parvint à attraper l'arme blanche par le manche juste avant qu'elle ne se plante entre ses yeux, avec sa main droite. Il retira ensuite la deuxième hachette avec sa main gauche. Désormais, c'était lui qui était en possession des armes blanches.


"Je vais te hacher menu !"
s'exclama t-il en courant en direction de l'Ergot.

"Ouaiiiis ! Rétame-le, Croc !" fit l'un des Loboyz pour l'encourager.

Il donna un premier coup de hachette horizontal avec son bras droit, que l'Ergot évita en faisant un pas en arrière. Croc continua sur sa lancée en s'approchant de l'ennemi et en donnant un coup vertical avec l'autre hachette afin de lui fendre le crâne de haut en bas, mais l'Ergot agrippa le poignet gauche de Croc avec sa main droite et parvint à le freiner lentement puis à l'arrêter totalement avec difficulté. Cependant, le colosse enchaîna en faisant un nouveau coup horizontal de droite à gauche avec l'arme de sa main droite, et la planta dans le bras gauche de l'Ergot.

Ce dernier lâcha le poignet du colosse, et fit un bond de trois mètres en arrière pour s'éloigner. Il sortit alors trois petits objets de sa ceinture à gadgets. Il s'agissait de Hibourangs, c'était comme des batarangs, mais avec la forme d'un hibou aux ailes déployées plutôt que celle d'une chauve-souris. Il lança les trois hibourangs en direction de Croc, qui se plantèrent tous trois dans son poignet gauche, ce qui le contraint à lâcher son arme. Puis l'Ergot courut en direction du reptile comme pour faire une attaque directe. Croc attaqua verticalement de haut en bas avec sa hachette droite, mais c'était un leurre, car au dernier moment, l'ennemi bondit sur la gauche du colosse pour éviter son attaque. L'Ergot prit appuie sur le mur avec ses pieds, et se propulsa rapidement en direction du reptile, afin de lui donner un puissant coup de pied au menton, qui fit chavirer Croc en arrière et le fit tomber lourdement sur le sol. Le gardien de la Cour atterrit agilement sur ses pieds, puis fit un pas vers le colosse allongé avant de lui écraser le poignet droit pour lui faire lâcher sa deuxième arme. Croc se pencha alors sur son côté droit, et agrippa la cheville du Hibou avec sa main gauche. Il le tira de toutes ses forces et l'envoya valser sur le côté.

Les deux guerriers se relevèrent en même temps, et se firent face. Killer Croc serra ses poings en fixant son adversaire droit dans les yeux, tandis que l'Ergot déploya ses griffes, ou plutôt ses serres. Puis ils coururent l'un vers l'autre pour reprendre la confrontation. L'Ergot évita un coup de poing de Croc en s'abaissant, et riposta avec un coup de griffes qui laissa quatre entailles diagonales sur le corps du saurien, avant d'enchaîner avec un puissant uppercut au menton, puis un coup de la paume de la main dans son torse pour le faire reculer d'un pas. L'Ergot voulu enchaîner en l'attaquant de nouveau avec ses griffes, mais Croc arrêta l'attaque en attrapant son poignet. L'ennemi effectua alors la même attaque de l'autre côté, et Croc l'interrompit de la même manière. Alors, le garde hibou se projeta en avant et donna un puissant coup de genoux au reptile afin qu'il le lâche. Dés lors qu'il eut les poignets libres, et avant même que ses pieds ne retouchent le sol, le Hibou approcha rapidement ses mains de part et d'autre du visage de Waylon, et planta ses serres de chaque côté de son visage, dans les joues et la mâchoire juste en dessous des tempes.


"Graaaaah !!!"

Ce fut la goutte d'eau qui fit déborder le vase de la fureur de Croc. Ce dernier attrapa son adversaire au niveau des hanches, et le claqua violemment contre le mur qui se fissura à nouveau. Puis il donna un puissant et rapide coup de poing en plein dans le visage du Hibou, qui n'eut guère le temps d'éviter cette fois-ci. L'arrière de son crâne, heureusement protégé par le casque des hiboux, heurta brutalement le mur à cause de la puissance du coup de poing, ce qui fissura le mur d'avantage.

"GRYAAAAAAAAAAAAAAAAAAH !!!!"

Tout en hurlant de rage, Killer Croc agrippa le casque de l'Ergot dans sa main droite, et le claqua violemment et de toutes ses forces contre le mur, dix fois de suite et très rapidement. A chaque choc du casque de l'Ergot contre le mur, ce dernier se creusait un peu plus, jusqu'à former un trou de 25 cm de diamètre et de 15 cm de profondeur, et était couvert d'une large tâche de sang. A force de se prendre de violents chocs contre le mur, le casque en forme de hiboux s'était complétement détruit, et n'avait plus rien protégé sur les trois ou quatre derniers coups du colosse. Mais Croc ne s'arrêta pas là dans sa rage meurtrière. Après avoir écrasé à maintes reprises le crâne du hibou contre le mur, il le prit entre ses deux mains, et d'un geste brusque, vif, et précis, il retourna la tête à 180° en brisant toutes les vertèbres de sa nuque dans un bruit sinistre. Puis il le relâcha et laissa son corps retomber mollement à ses pieds.

La respiration haletante, les dents serrées, et les mains ainsi que le haut du corps recouverts de sang, Killer Croc resta sur place, tentant désespérément de retrouver ses esprits et de reprendre son calme. Les Loboyz n'osèrent plus s'approcher de lui, malgré sa victoire sur l'Ergot. Il avait fait preuve d'une telle bestialité sur la fin, qu'ils avaient tous peur de lui et craignaient qu'il ne s'en prenne à eux.

Finalement, après plusieurs dizaines de seconde de silence, Croc finit par s'éloigner du cadavre de l'Ergot, apparemment redevenu calme...

Il s'abaissa pour récupérer l'une des hachettes de l'Ergot, puis se tourna vers le groupe de Loboyz et Demonz encore hésitants à le suivre.


"Allez bordel on y va ! J'ai envie d'péter des crânes !!!"
s'exclama t-il d'une voix gutturale qui laissait encore exprimer la fureur qui s'était emparée de lui.

Killer Croc reprit donc son chemin dans les couloirs de l'hôtel Powers, après ce difficile combat. Cette victoire lui avait donné un nouvel élan. La rage et l'adrénaline qu'il ressentait lui donnait l'impression d'être invincible. Mais ce qu'il ignorait, c'était que l'Ergot qu'il venait de tuer était considéré comme l'un des plus faibles par ses partenaires... C'était d'ailleurs la raison pour laquelle il était l'un des premiers à apparaître aux criminels. Les Ergots les plus puissants étaient ceux les plus proches des hauts membres de la Cour des Hiboux... Et par conséquent, les derniers à vaincre.

_________________________________

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Ra's Al Ghul

Crime
Crime
avatar

Date d'Inscription : 03/07/2013
Nombre de Messages : 1340
Autres Comptes : Lock-up & Carmine Falcone
Vous à Gotham : Maître de la Ligue des Assassins
Citations : L’entraînement est inutile, seul compte la volonté, la volonté d’agir.

MessageSujet: Re: The Fall of the Court of Owls : The Powers Hotel   Mer 25 Mar - 17:41

Parfait. C'était véritablement parfait, mieux qu'il n'aurait pu l'imaginer. Cinq des gangs les plus nombreux et les plus violents de la ville marchaient sur le dernier bastion de la Cour des Hiboux, accompagnés par des ''célébrités'' comme Bane, son ancien héritier, Red Hood, l'un de ses plus grands fiascos ou encore Killer Croc, l'horreur reptilienne qui hantait les bas-fonds de Gotham City. Servant à leur insu un maître bien plus grand qu'ils ne le seraient jamais, ces misérables eurent au moins le mérite de servir de chair à canon et d'ouvrir la voie au sauveur de ce monde.

Se procurer le message qui avait mis en effervescence la gente criminelle n'avait pas été d'une difficulté insurmontable, et c'est avec la rage au ventre que le Démon fonçait vers le repaire de ses ennemis, dissimulé dans le ventre d'un BlackHawk entièrement noir en compagnie d'une dizaine de ses agents. Son bras droit, Myra, se trouvait dans le second appareil, accompagnée par le même nombre d'assassins. Brûlant de haine à l'égard des hiboux pour l'avoir défié, le Maître de la Ligue des Assassins s'était déplacé en personne pour enseigner à ces minables dévots d'une secte à la symbolique risible qu'on ne s'en prend pas à Ra's Al Ghul sans en payer le prix. Il ne s'agissait pas seulement d'exterminer une organisation nuisible à ses plans, il fallait faire passer un message à ses détracteurs. Il devait leur démontrer sa puissance, et si possible, récupérer un échantillon du sérum des Ergots. L'un comme l'autre ne devraient pas s'avérer trop dur, et c'est un Immortel plutôt optimiste qui sauta de l'hélicoptère, aussitôt suivi par le reste de son escouade.

Une vingtaine de parachutes blanc apparurent bientôt, signe que la gravité faisait son œuvre. Signe que le règne des rapaces s'achevait enfin après plusieurs siècles d'existence. Les membres de la Ligue atterrirent rapidement au sommet de l'édifice, plus précisément sur l'ancienne plateforme d'amarrage des dirigeables, non utilisée depuis des décennies et gardée par seulement deux gardes qui partirent retrouver sans tarder leurs aïeux. Le groupe se divisa par la suite en deux : Myra et dix assassins descendraient vers les étages inférieurs en chasse d'un Ergot, tandis que Ra's et ses sbires partiraient à la poursuite des membres de la Cour, plus particulièrement du couple Powers.
_______________________________________
10 minutes plus tard...

''Attention !''

L'avertissement de l'assassin vint trop tard et son compère ne put éviter les deux poignards qui lui déchirèrent la gorge. L'homme s'écroula et son corps  vint retrouver les nombreux cadavres qui jonchaient déjà le couloir. Gramercy Riffs, Baseball Furies, Jokerz, LoBoys, Demonz, et même agents de la Ligue des Assassins... Personne n'avait fait le poids face à la force incroyable de l'Ergot, personne n'avait pu résister à ses assauts destructeurs. A vrai dire, aucun des assaillants n'avait pu quitter l'étage vivant. Et de la dizaine des envoyés de l'Algol, seule la moitié était encore debout. Myra tenait bon face aux coups du guerrier hibou mais pour combien de temps ? Même si elle avait déjà vaincue un Ergot à elle seule, la tâche était loin d'être facile. Après tout, elle ne disposait pas de capacités surhumaines, seulement d'un cimeterre et d'une formation d'assassin auprès de la Ligue.

Parant de justesse les griffes de l'Ergot, elle lui asséna un puissant coup de pied circulaire qui le propulsa contre l'un des piliers du couloir avant de projeter son cimeterre vers sa gorge pour le décapiter et enfin en finir. Mais le destin était capricieux ce soir là. Et la lame de l'assassin fut bloquée au dernier moment par le bout de l'aile d'une statue de hiboux en bronze. Le hibou en profita et attrapa la jeune femme par les épaules avant de la jeter par la baie vitrée du couloir. Plus que cinq intrus à éliminer dans le territoire qui lui avait été assigné.
______________________________________

De son côté, l'Egyptien et son équipe fouillait le premier étage du penthouse Powers. Pour l'instant, il n'avait croisé que quelques gardes armés et une douzaine d'invités, tous membres de la Cour. Tous morts également. Mais à part cela, rien. Aucun Ergot, aucun Powers. Bizarre.

''Vous quatre, montez au dernier étage. Vous quatre, restez ici. Quand à vous deux, vous m'accompagnez au deuxième étage.''

En divisant son escorte, l'Immortel espérait ainsi empêcher une fuite éventuelle du Maître de la Cour et accélérer les fouilles. Mais Gotham City est une ville surprenante. Et c'est pour cela qu'une quinzaine de gardes tous armés de fusils d'assaut surgirent de nulle part et investirent la place sitôt les membres de la Ligue séparés.

''On ne bouge plus, vermine !''

Ra's Al Ghul haussa un sourcil circonspect devant ce manque de respect évident :

''Vermine ? Vous n'êtes pas en position en force, messieurs, et donc pas en position de m'insulter.''

Se tournant vers le duo qui composait désormais son escorte, il ne dit que deux mots :

''Tuez-les.''

''Hein ? Mais que vous croyez ? Vous... AAAAAAAAAAAAAaaaaaaah...''

Le bras coupé par le Maître de la Ligue, l'arrogant petit servant des hiboux s'écroula par terre en étreignant son moignon tandis que son agresseur bondissant sur deux autres gardes, tranchant d'un coup de sabre la gorge de l'un et de l'autre, avant de se ruer sur une autre victime. Ses acolytes accomplissaient également avec brio leur besogne, si bien que l'on put dire sans problème qu'ils ne furent bientôt plus que quatre à encore respirer entre les murs de cette salle. Plutôt trois en vérité, puisque le garde manchot finit exécuté par l'un des assassins.

''Que devons-nous faire à présent, Maître ?''

"Il y a quelqu'un d'autre ici. Trouvez-le et ramenez-le moi.''

Spoiler:
 

_________________________________
Revenir en haut Aller en bas
http://gotham-city.actifforum.com/t5522-ra-s-al-ghul-is-back
Alberto Falcone/ Saturday

Membre Non-Joueur
Membre Non-Joueur
avatar

Date d'Inscription : 24/10/2014
Nombre de Messages : 45
Autres Comptes : Black Mask
Vous à Gotham : Anciennement Holiday. Actuellement Saturday.
Citations : Quel est ma date de naissance ? Tu ne sais pas ? Il ne sait pas ... La saint Valentin. Mais tu ne t'en ai jamais soucié ...

MessageSujet: Re: The Fall of the Court of Owls : The Powers Hotel   Dim 29 Mar - 12:08

C'était une catastrophe. Par trois fois, le hiboux aurait dû mourir, or il se relevait toujours. L'ancien Robin n'avait pas fait attention à un autre adversaire passé derrière lui, bien décidé à faire une victime très connue des criminels avant de rendre l'âme. Jason commençait à en avoir plus qu'assez de donner des coups de kris dans la gorge, le cœur ou même les poumons de l'Ergots sans que celui-ci ne se fatigue. De son côté, Jason commençait lui même à se lasser du combat. Il avait prit de nombreux coups dans la tête et le torse, sans pour autant abandonner. Cependant il y a une fin à tout, et l'Ergot semblait n'avoir aucune envie de mourir. Il était puissant, bien plus que le premier, avait un katana mais n'avait nullement besoin de s'en servir face à Jason. Pourtant, celui-ci était presque aussi bon que Bruce au corps à corps, mais n'arrivait pas à tenir la cadence. Il lui manquait son expérience. Il devait à tout prix le vaincre. Le vaincre.

Dans un élan de rage, il dégaina son arme et la tint dans sa main droite, le kris dans la gauche, puis sans hésitation, fonça vers sa cible. Il sauta, et compris que l'Ergot avait sentit la menace dans l'adrénaline du casque rouge lorsqu'il dégaina pour la première fois dans le combat le katana. Il para l'arme blanche à l'aide de son kris et explosa la cervelle de l'Ergot à l'aide de son Beretta. Celui-ci tituba avant de tomber à terre. Il n'était cependant pas mort, Jason le savait. Il avait faillit se faire avoir pour avoir commis une imprudence au cours du combat. Seulement il ne fallait pas gaspiller ses munitions. Il s'approcha donc, se préparant mentalement à lui trancher la tête. Malgré tout l'Ergot avait surement lu ses pensées car ses deux pieds frappèrent le masque du Red Hood. Celui-ci fit un vol plané jusqu'à retomber sur un balcon. Si il aurait touché le sol depuis le toit, il était mort. Ne lui laissant pas le temps de réfléchir, l'hiboux se posta devant lui, le frappa de la paume du pied sur son ventre, puis une deuxième fois alors qu'il était en l'air, et enfin une troisième, l'expulsant à quelques mètres. La fenêtre brisa sous son poids et sous la puissance du choc. L'ergot frappa avec son pied le kris qui était resté quelque secondes en l'air. Celui-ci vint se planter sur quelqu'un, et la chute du Red Hood fut amortie par une autre personne.

Il avait encore la tête dans les vapes, mais parvint à se relever. Il n'avait plus le choix que de pointer son Beretta en direction de l'hiboux lorsque celui-ci s'apprêta à lui planter son katana dans le ventre. Il avait tenu fermement son arme, mais pas son couteau, tirant trois fois sur la tête de l'Ergot. Celui-ci sembla mourir pour de bon lorsque sa tête émis un craquement sinistre. Le Red Hood était déjà essoufflé. C'était une erreur impardonnable que d'avoir laissé le combat durer aussi longtemps. Il n'aurait d'ailleurs jamais dû baisser sa garde. Dans la salle, qu'il examina attentivement, se trouvait deux ninjas, qu'il reconnu rien qu'aux tenues, dont l'un avait la lame planté par le kris, et enfin, l'une des deux personnes qui l'avaient sauvé mais qui, contrairement à l'autre, ne l'aimait vraiment pas : Ra's Al Ghul.

" Toi ? Ici ? "

Puis il admira le carnage. L'algol méritait bien son titre de légende. Quinze personnes surarmés contre trois, aucune personne saine d'esprit n'aurait parié pour le petit groupe. A part ceux qui connaissaient Ra's. Cela forçait le respect, mais dans la situation actuelle, Jason ne savait pas si il devait tenter de l'abattre, partir sans rien dire de plus ou faire quelque chose d'autre. Il le regarda donc quelques instants. Finalement, si Ra's était ici, alors il n'y aurait aucun survivant, et ce serait tout aussi bien. En admirant tout à l'heure les différents gangs passer, il avait remarqué deux masses énormes apparaître. Croc et Bane. Si il devait venger son mentor de son combat contre le colosse et Deathstroke, Croc ne lui avait encore pas posé de sérieux problèmes. Mais de toute façon si Ra's était là aucun des deux ne survivrait. Les membres de la cour serait également liquidés. Son travail ici était donc quasiment terminé. Mais il doutait que son " sauveur " le laisse partir sans rien dire ...
Revenir en haut Aller en bas
http://gotham-city.actifforum.com/f30-fiches-de-presentation-pj-fiches-validees
The Bane

Crime
Crime
avatar

Date d'Inscription : 30/01/2009
Nombre de Messages : 846
Vous à Gotham : Allié de Mister Freeze, ancien sucesseur de la Ligue des Ombres.
Citations : I am the only man to have broken the Bat

MessageSujet: Re: The Fall of the Court of Owls : The Powers Hotel   Mer 8 Avr - 17:58

Le massacre continuait dans toutes les pièces de l'hotel après avoir monté les escaliers, suivant le groupe des DémonZ qui laissait en quelque sorte de la place pour le colosse qui allait se charger d'un des deux Ergots dans cette grande salle: on voyait au loin diverses personnes qui étaient des invités et qui fuyaient vers une destination inconnue.

Les deux Ergots tuaient pas mal des DémonZ avant que l'un se fasse submerger par le nombre du gang, nul doute que cela le retarderait dans son projet de tuer les intrus.
Le 2e Ergot se prépara à attaquer Bane, vu le danger qu'il représentait d'un côté: les autres seraient faciles, mais pas Bane.

« La Cour sera heureuse de savoir votre mort, Bane. »

« Je serais heureux de te buter, toi et toute ta bande de putes. »

L'homme prit une chaise en chemin et la lança envers l'Ergot, suivi de quelques DémonZ qui étaient avec Bane, en train de balancer des couteaux pour le déstabiliser.
Le colosse commença à charger vers le 1er Ergot. Le hibou allait commencer à sauter mais Bane attrapa une de ses jambes et l'aplatit au sol comme un tue-mouche télescopique: le choc avait été violent mais l'Ergot donna un coup de pied vers la tête de Bane qui ne lâcha pas, au contraire, il le tenait fermement au point de briser l'intérieur de la jambe.

Mais tout le monde sait que les Ergots ne sont pas normaux et qu'il en faudrait largement bien plus que ça, pour en tuer un. Il se débattait sans cesse pour que Bane lâche sa jambe mais même s'il le faisait, il aurait un sacré handicap au niveau de ses déplacements.

Dans le fond, lors d'un combat, pour achever un ennemi il faut l'handicaper au maximum pour l'achever « en toute sécurité ».


CRAC.

C'était le bruit pour signaler que la jambe droite attrapée par Bane était devenu efficace à moins de 50 %. L'Ergot planta un couteau dans le bras du colosse ce qui eut pour effet de le lâcher.
Est-ce que le combat allait reprendre de plus belle ? Reprendre ? Mais vous plaisantez j'espère. Elle a déjà commencée depuis un moment et tandis que certains DemonZ qui se chargeaient du second Ergot se faisait tuer les uns les autres, Bane fonça vers le premier, l'attraper par les bras et le soulever.


« Crains-nous. »

Une provocation de plus, Bane ne chercha plus à comprendre, il allait le buter rapidement et pour cela, il le plaqua au sol et au moment même où l'Ergot toucha le sol depuis le dos, le colosse commença à forcer aux bras pour les arracher.

Un bras arraché (le droit), le hibou donna un coup au ventre de Bane. Ce dernier sentit la douleur mais avec la colère qui était en lui, il ne le sentit pas sur le coup et commença à arracher le bras gauche de l'ergot.

Son bras ne fut pas arraché totalement: encore rattaché au corps, il était devenu inutilisable.


« Il va falloir bien plus que ça, Bane. »

Mais c'est qu'il en voulait encore, ce sale con: puisqu'il en voulait, il allait avoir ce qu'il demandait.
Bane chargea sur lui, put l'attraper avec plus de facilités et avec sa main droite, la mit vers le cou de son ennemi et forca, comme s'il cherchait à l'arracher.

L'ergot se fit plaquer au mur et ne put rien faire: bah, quand on a une jambe et un bras en moins, un bras presqu'arraché et inutile, tenter de repousser avec le pied restant était aussi utile que dire à un ours polaire de ne pas tuer pour survivre.
D'un geste brusque, la tête de l'Ergot fit un énorme Crac au niveau de sa colonne vertébrale avant de finir au sol, décapité.

Un corps presque devenu un tronc humain qui faisait couler du bon sang, hmmmm.....

Lorsqu'il se retourna pour s'occuper du second Ergot, ce dernier avait déjà massacré les DémonZ déjà présents (mais le gang n'était pas exterminé totalement, qu'on se le dise) et découpa une corde qui retenait des lustres.

Malgré les coups reçus avant, Bane ne put éviter le premier lustre et l'atteint littéralement sur son dos, l'obligeant à être au sol.


« Tu n'est pas aussi fort que cela, Bane.....tout comme Freeze. »

Quand il entendit cela, la haine dans ses yeux à travers son masque pouvait être visible: son second ennemi du restaurant disparut en empruntant un passage secret (le même que celui des invités avant).
Certains DémonZ aidèrent Bane en lui retirant les lustres et le relevant (il fallait être au moins 5, vu son imposant physique). Son dos était rouge.


« Impossible d'ouvrir ce passage: faut le faire exploser. »

« T'inquiète, y a de la dynamite ici. » répondait le DémonZ qui en avait sur lui avec un briquet. « On va pas gêner pour ça. ».

Le mur qui bloquait le passage fut détruit par la dynamite, révélant un passage vers une destination inconnue et vu que tout ce monde était au premier étage: où est-ce qu'il menait ? Est-ce que les fuyards allaient pouvoir s'échapper de l'hotel ou bien tomber sur le reste des gangs et autres personnalités présentes dans cet hôtel ?

Dans tous les cas, Bane et les DémonZ n'avaient pas fini d'en découdre avec les résidents de ce bâtiment.

_________________________________


I am Bane -- and I could kill you... but death would only end your agony -- and silence your shame. Instead, I will simply... break you!
Revenir en haut Aller en bas
Snake

Membre Non-Joueur
Membre Non-Joueur
avatar

Date d'Inscription : 16/01/2009
Nombre de Messages : 2802
Autres Comptes : Copperhead
Vous à Gotham : Ex-Killer Fucking Croc !
Citations : Je vais te tuer jusqu'à ce que tu sois mort !

MessageSujet: Re: The Fall of the Court of Owls : The Powers Hotel   Mar 28 Avr - 20:26

Killer Croc avait continué son avancé dans l'hôtel, suivi par des membres du gang des Loboys. Depuis qu'il avait battu l'Ergot, il n'avait rencontré que du menu fretin, de simples gardes sans valeur qui n'avait pas tenu longtemps face à la vague criminelle.
Après avoir grimpé quelques étages, Waylon arriva dans une grande salle où se trouvaient beaucoup de monde, et le massacre continua. Sauf que cette fois, le massacre avait déjà commencé. En effet, à l'autre bout de la salle se trouvait un autre groupe qui s'attaquait à deux Ergots. C'était un groupe de Démonz, qui étaient accompagnés d'un grand type baraqué qui les surplombait complétement. Le gars baraqué était en train de se battre seul contre un Ergot. A un moment, dans son combat contre l'Ergot, Waylon put voir le masque du colosse, de face. Il écarquilla aussitôt des yeux.


*Ce masque... !!!*

Ce masque blanc et noir aux yeux rouges, il le connaissait. C'était le masque qui le hantait jours et nuits depuis des mois, depuis qu'il s'était réveillé à l'asile d'Arkham sans aucun souvenir de ces dernières années. Depuis tout ce temps, à cause de sa mémoire fracassée, il n'avait plus su à qui appartenait ce masque. Il ressentait juste une peur irrationnelle lorsque l'image de ce masque menaçant lui revenait en tête, sans même savoir pourquoi.
Des images lui revinrent subitement en pleine face, des souvenirs que son cerveau s'était efforcé de chasser, qui étaient restés cloîtrés tout au fond de sa petite caboche jusqu'à cet instant. Il vit des images de cet homme au masque menaçant, Bane. Des images où il se tenait face à lui. Des images de ses poings s'abattant sur la peau écailleuse de Waylon, d'une puissance incommensurable. Il se souvint de la douleur physique, et de la douleur de l'humiliation, lorsqu'il s'était fait jeter dans les escaliers.

*C'est... C'est lui !... C'est... Bane...*

Il venait de se souvenir de son nom à présent. Il se souvenait de toute la scène. Du massacre dont il avait été victime. C'était à cause de lui que Waylon était dans cet état désormais, c'était à cause de la violence des coups de Bane qu'il avait eu un traumatisme crânien causant une perte partielle de mémoire.

Un flot de sentiments envahi alors Waylon. Il ressentit un mélange de fureur, de haine, de peur et de tristesse. Le souvenir de la défaite cuisante lui était revenu comme un coup de massue. En une poignée de secondes, il venait de perdre toute la confiance qu'il avait en lui. La vérité lui était revenue en pleine face, et elle était trop lourde à digérer. Il n'était pas le plus fort. Il s'était fait battre. Massacrer. Humilier.

Alors que son esprit s'était complétement évadé et qu'il n'accordait plus aucune attention à ce qui l'entourait, ses jambes fléchirent, et il tomba soudainement à genoux, d'un air désespéré. Il avait passé sa vie à s'entraîner et se bâtir un corps d'athlète, à la fois pour compenser le complexe qu'il avait sur son apparence hideuse, mais également pour pouvoir se défendre et faire cesser les moqueries et les regards de travers. Et depuis des années et des années, il avait cru que c'était suffisant. Qu'il était le plus fort, qu'aucun être humain ne pouvait lui résister. Il avait cru pouvoir endiguer toutes les moqueries à son égard, par la force de ses poings. Il avait réellement et honnêtement pensé qu'il était devenu invincible au corps-à-corps, supérieur même à tous ces insectes homo sapiens qui l'entouraient.
Et en un instant, la vérité avait éclaté, et tout ce qui faisait sa seule fierté et sa seule raison de vivre venait de partir en fumée.


*J'ai fait tous ces efforts... Pour rien...?!....*

Il avait passé des années entières à transformer son corps en une arme redoutable faite de muscles et d'écailles, et ce depuis l'âge de 10 ans. A quoi est-ce que ça avait servi s'il n'était pas devenu l'homme le plus fort du monde ? S'il n'avait pas la force de faire taire tout ceux qui le méritaient, s'il n'avait pas la force de se faire obéir et respecter des autres, alors il ne pourrait jamais se faire accepter. Les gens continueraient à se moquer de lui, il ne resterait qu'un monstre à leurs yeux.

*Ce type m'a ratatiné en quelques secondes... Si brutalement que je m'en souvenais même pas !... J'peux pas l'croire... Merde... Fais chier !*

Il baissa la tête tristement, alors que les gens s'entretuaient autour de lui. Ça lui était égal à présent. Qu'ils fassent ce qu'ils avaient à faire. Il n'avait plus rien à prouver désormais. Il s'était fait massacrer. Il était faible. Il avait simplement prétendu être fort, il avait cru l'être, et il en avait ressenti de la fierté. Il s'était forgé un caractère solide grâce à ça. Sa force lui avait permis d'ériger un mur de fierté capable d'encaisser les moqueries et les insultes. Cela lui avait permis de se supporter pendant tout ce temps, de ne pas se détester, et même de parvenir à se regarder dans un miroir quelques fois. Mais sa fierté venait de s'ébranler, et son mur s'était écroulé. En l'affrontant, Bane avait fait bien plus que de le briser physiquement et lui faire perdre une partie de sa mémoire. Il l'avait brisé psychologiquement, il lui avait fait perdre toute confiance en lui, il avait fait exploser sa carapace. A présent, Waylon se sentait vulnérable. Faible. Minable. Inutile. Exactement comme lorsqu'il était enfant et incapable de se défendre. Une profonde dépression s'était emparée de lui. Il ne voyait même plus l'intérêt de vivre s'il était incapable de se défendre contre n'importe qui. Il n'avait plus aucune envie. Tout ce qui se passait autour de lui lui était égal. Bien que son corps était là, son esprit était à des années-lumières de l'Hôtel Powers.


_________________________________

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: The Fall of the Court of Owls : The Powers Hotel   

Revenir en haut Aller en bas
 

The Fall of the Court of Owls : The Powers Hotel

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» TWR 2vs2 The Rise and Fall of Rome
» Les 10 plus court régnes des champions WWe
» Il court, il court, le furet ... [Naya]
» Court-Métrage "Freins a l'embauche"
» [Court Métrage]Explosion de sentiments !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DC Gotham City RPG ::  :: Old Gotham :: Hôtel Powers-