RSS
RSS
lienlien
NEWS :

Ne manquez pas les deux derniers chapitres de Darkwatch, où s'affronteront Le Chevalier Noir et l'Empereur !

Clash of the Warriors & La Révolte

"Lors d'une rafle de la Ligue des Ombres, la Lignée décide d'intervenir et de massacrer les hommes de Ra's Al Ghul. Les habitants, excédés par la situation, décident de se révolter, avec le support de l'Empereur et ses troupes. Le G.C.P.D est dépassé et les justiciers n'ont d'autre choix que s'en mêler, Batman en tête."

(Petit aperçu des évènements en vidéo ici)


CREDITS

©PA Batty Epicode
©Les images utilisées appartiennent à leurs auteurs
©Les bannières ont été crées spécialement pour le forum Gotham City Rpg par Deimos Hellhammer
©Le contexte de ce forum est inspiré du Batverse, arrangé et rédigé par le Staff. Merci de respecter notre travail.




Partagez | .
 

 QUE LA COUR DES HIBOUX BRULE [post unique]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Wawe

Membre Non-Joueur
Membre Non-Joueur
avatar

Date d'Inscription : 13/01/2015
Nombre de Messages : 81

MessageSujet: QUE LA COUR DES HIBOUX BRULE [post unique]   Mer 25 Fév - 21:33

Un studio, miteux. Un canapé, défoncé. Une table basse, jonchée de détritus. Une télévision, jamais éteinte. Une fenêtre, barrée de planches de bois. Une cuisine, débordant de vaisselle.
Un cadavre, se vidant de son sang. Un chien, léchant l'épais liquide rouge, autant par curiosité que par la faim qui dévore ses entrailles.

Assis, sur le canapé, une silhouette sombre ne cesse de battre ses paupières ravagées par l'abus de substances illicites. Les doigts de sa main droite maintiennent son menton pointu, ses ongles sombres massant lentement sa peau blême, à peine recouverte d'une barbe de quelques jours ; les doigts de son autre main, posés sur le bras du canapé, ne cessent de tapoter sur le tissu jadis rouge, et désormais brun du meuble. Ils tapotent en rythme, frénétiquement, comme s'il était possédé par quelque démon du rythme et de la folie.

Ses yeux demeurent fixés sur l'écran à quelques mètres. Ses pieds, recouverts d'épaisses bottes de cow-boy, sont posés sur le cadavre du propriétaire des lieux, qu'il a égorgé quelques heures plus tôt. Sans autre raison que son besoin de trouver un petit refuge, et son refus de chercher un appartement libre.

S'il s'y intéressait, le Joker pourrait chercher dans les affaires de sa victime et découvrir qu'il s'agit de Kyle Andrews. Ancien policier, ancien garde du corps, ancien gardien de nuit, il a été régulièrement renvoyé de ses emplois parce qu'il ne parvenait pas à dépasser ses souffrances d'ancien combattant. La guerre en Irak a causé bien des dommages, mais les pires sont ceux qui affectent les soldats qui sont revenus de cet enfer, et tentent de se remettre à la vie civile ; l'Amérique n'a rien compris de la guerre du Vietnam.

S'il s'y intéressait, le Joker pourrait comprendre que Kyle voulait aider la ville, sauver Gotham City de ce chaos et de ce désordre. S'il s'y intéressait, le Joker se rendrait compte que leurs objectifs sont similaires, et que si Kyle était resté comme seul occupant de cet immeuble, c'était pour faire la même chose que lui.
Mais le Joker ne s'y intéresse pas. Il cherchait un refuge, il a entendu du bruit, il est entré et a pris ce qu'il voulait. Point à la ligne.

A vrai dire, le Joker a déjà oublié la présence, la vie et la mort de Kyle Andrews. Son attention entière est tournée vers la télévision, et le message qui vient d'y être diffusé, et repasse en boucle tant que les producteurs et les techniciens n'auront pas repris le contrôle d'un réseau anarchique depuis la chute de la ville.


"Bien."

Sa voix nasillarde s'élève dans le quasi-silence de la pièce, surprenant suffisamment le chien pour qu'il s'échappe et retourne dans un coin du studio. Le Joker ne le remarque même pas.

"Bien, bien, bien."

La Cour des Hiboux vient de transmettre une communication d'importance, après avoir prouvé leur "puissance" en stoppant le plan de Victor Fries.
L'utilisation de satellites démontre l'énormité de leurs moyens, et la théâtralité de leur intervention correspond totalement à leurs manières. Le Labyrinthe, les Ergots, tout cela participe d'un sens dramatique que l'ancien Killer-Moth n'aurait pu que leur jalouser.

A vrai dire, le Joker n'appréciait pas l'initiative de Victor, qui précipitait la ville dans sa chute et participait à ce chaos qu'il entend désormais combattre. A vrai dire, l'échec de Victor arrange plutôt ses affaires.
MAIS... tout cela est inacceptable.

Pas l'échec de Victor. Pas la survie de la ville.
Mais l'identité de ceux qui en sont responsables.

La Cour des Hiboux. La foutue Cour des Hiboux. Assemblée de vieillards, de bourgeois, de notables, qui se masturbent depuis des années, des décennies sur l'idée qu'ils contrôlent la cité dans les ténèbres. Groupe de débiles, de stupides, d'imbéciles qui ne comprennent pas le changement du monde, et sa nouvelle marche. Equipe de nuisibles, qu'il convient d'écraser quand ils deviennent trop présents et ennuyeux.
Comme aujourd'hui.

Le Joker s'empare, soudainement, de son téléphone portable à l'intérieur de son long manteau pourpre, et envoie quelques messages - oui, même le Joker sait envoyer des textos.
Il se relève, propulse nonchalamment le cadavre près du chien et quitte précipitamment l'appartement. Ses sourcils sont froncés, ses lèvres crispées ; il a son air mauvais. Même les mauvais signes peuvent avoir peur.


***

Un hurlement de douleur s'échappe de sa bouche. L'on ne peut plus dire "de ses lèvres", car ces dernières ont été arrachées à la pince à épiler une heure plus tôt.
Des larmes et du sang coulent de ses orbites, dont l'une est déjà dépossédée d'un oeil. Ses mains tremblent, mais pas tous ses doigts, car trois ont déjà été coupés à la lime à ongle.

La torture a commencé depuis trois heures. Pour la victime, elle semble durer depuis deux éternités.
Le Joker ne fait que s'échauffer.

Malheureusement pour lui, il obtient les informations demandées avant qu'il puisse développer entièrement ses talents. D'un geste rageur, ennuyé, il égorge sa victime, qui s'écroule à ses pieds, au beau milieu d'une ruelle sombre de Gotham City, proche d'une zone de "survie". Cela fera un beau souvenir pour ceux qui iront chercher des vivres, d'ici quelques heures.

Le costume recouvert de sang, les mains elles-mêmes sanguinolentes, il jette à terre ses instruments et s'empare à nouveau de son téléphone. Il s'avance lentement dans l'avenue gothamite, sifflant le thème principal d'Amityville en rédigeant un message simple.


Code:
Vous recevez ce message en sachant très bien qui a votre numéro, qui l'a arraché à vos hommes, qui l'a poussé à vous trahir. Vous recevez ce message après avoir vu, comme moi, comme nous, la Cour des Hiboux briser l'élan de Victor Fries. L'un des nôtres.
La Cour des Hiboux, c'est le passé. La Cour des Hiboux, ce sont ces vieillards stupides qui nous harcèlent depuis des mois. La Cour des Hiboux, c'est le vieil oncle qui radote et ennuie tout le monde aux déjeuners de famille. Vous savez ce que j'ai fait de mon vieil oncle ? J'AI DEVORE SES DOIGTS ET JE LUI AI FAIT MANGER MES EXCRÉMENTS.
J'entends faire de même ici. NOUS SOMMES L'AVENIR DE CETTE VILLE. NOUS SOMMES SA NOUVELLE TERREUR. La Cour des Hiboux s'en prend à nous, à nos adversaires, à notre ville. JE VEUX DEVORER SON COEUR.
Je vous envoie en pièces jointes les deux adresses des deux assemblées principales. La Cour fête sa victoire, ce soir. La Cour a divisé les festivités en deux, pour en profiter au maximum.
Tuons-les tous. Brûlons-les. Mutilons leurs enfants, castrons-les. Je les veux MORTS. JE LES VEUX MORTS AUJOURD'HUI.
Ce soir, je suis énervé et fou. Chers amis, chers ennemis... vous savez ce que ça veut dire.
QUE LA FETE COMMENCE.

Le Joker sourit en envoyant son message à tous les criminels de la ville, à tous ceux qui représentent l'horreur et la violence dans Gotham City.
Il les déteste, pour la plupart. Il va leur faire du mal, bientôt. Mais pas ce soir. Ce soir, les monstres s'unissent. Ce soir, les cauchemars se retrouvent.
Ce soir, la Cour des Hiboux va connaître la terreur - et ne s'en relèvera pas.
Revenir en haut Aller en bas
 

QUE LA COUR DES HIBOUX BRULE [post unique]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Un zeptoseconde d'énergie infinie ! [Post Unique]
» Une poupée de porcelaine se brise [post unique]
» La Cour des Hiboux vous protège ! [Nouveau contexte]
» Le début de la fin.[Post unique]
» La flèche de Cupidon [POST UNIQUE POUR L'EVENT]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DC Gotham City RPG ::  :: Gotham Depths :: Rues de Gotham City-