RSS
RSS
lienlien
NEWS :

Ne manquez pas les deux derniers chapitres de Darkwatch, où s'affronteront Le Chevalier Noir et l'Empereur !

Clash of the Warriors & La Révolte

"Lors d'une rafle de la Ligue des Ombres, la Lignée décide d'intervenir et de massacrer les hommes de Ra's Al Ghul. Les habitants, excédés par la situation, décident de se révolter, avec le support de l'Empereur et ses troupes. Le G.C.P.D est dépassé et les justiciers n'ont d'autre choix que s'en mêler, Batman en tête."

(Petit aperçu des évènements en vidéo ici)


CREDITS

©PA Batty Epicode
©Les images utilisées appartiennent à leurs auteurs
©Les bannières ont été crées spécialement pour le forum Gotham City Rpg par Deimos Hellhammer
©Le contexte de ce forum est inspiré du Batverse, arrangé et rédigé par le Staff. Merci de respecter notre travail.




Partagez | .
 

 Un rire dans une nuit rouge [ Joker ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Alberto Falcone/ Saturday

Membre Non-Joueur
Membre Non-Joueur
avatar

Date d'Inscription : 24/10/2014
Nombre de Messages : 45
Autres Comptes : Black Mask
Vous à Gotham : Anciennement Holiday. Actuellement Saturday.
Citations : Quel est ma date de naissance ? Tu ne sais pas ? Il ne sait pas ... La saint Valentin. Mais tu ne t'en ai jamais soucié ...

MessageSujet: Un rire dans une nuit rouge [ Joker ]   Mer 18 Fév - 15:29

Des pas se font entendre dans Otisburg. L'ombre ne se presse pas. Elle aura son heure pour se venger. Il entre dans ce parc d'attraction désaffecté qui ferait reculer toute personne dont l'esprit est encore intact. Mais le justicier expéditif qui s'avance n'a plus peur. Il a mit un point d'honneur à éliminer toute la vermine de cette ville. De la seule manière possible. Il est furtif, et ne permet à personne de le voir. Ils ne le verront que s'il le décide et lorsqu'il le décidera, ces personnes seront inconscientes, voir pire.

Des drogués, des sbires de gang se terrent ici. La glace, grâce à un étrange phénomène, à fondu et laisse un peu de répit au bonhomme de neige avant que la mystérieuse présence ne vienne le trouver mais surtout permet à ces personnes de reprendre leur activités criminelles. Il ne peut le permettre mais il n'est pas venu pour eux. Soudain, dans une ruelle, un rayon de lune éclaire une silhouette, et laisse entrevoir un masque rouge. Depuis quelques temps, le Red Hood est revenu. Il était là, lorsque Deathstroke et Bane ont vaincu son mentor, et lorsque Catgirl à voulu se venger de Carmine Falcone. Mais ce n'était pas le bon moment, il l'a compris et s'est retiré. Il a observé ce qu'il se passait autour de lui, les massacres causés à la ville, les alliances qui se formaient et les montées en puissances de certains gangs. Il en a tiré un plan, qu'il appliquera d'ici peu. Mais ce soir, il n'est pas venu pour débuter son plan, ni même faire sa propre justice. Ce soir, il est venu pour se venger.

Ce parc d'attraction abandonné se fait appeler Amusement Miles. C'est le meilleur endroit où peu se cacher le clown. Si Bruce ne veut pas se charger de son meurtre, alors c'est à Jason que revient cette responsabilité. Il se souvient de ce moment horrible qu'à été sa première mort, le jour où le Joker l'a frappé à coups de pied de biche et qu'il l'a laissé pour mort dans une explosion. Si Talia et son père ne l'avait pas ramené dans un puits, il serait certainement mort à l'heure qu'il est. Mais il est vivant et avant de faire couler le sang chez les criminels, il fallait régler ce détail.

Il se met à marcher péniblement, car il se peut que le Joker soit parti attaquer d'autres quartiers, qu'il soit tout bonnement retenu à Arkham ou encore que celui-ci ait une bonne compagnie avec lui. Mais laquelle ? Tout le monde déteste le Joker. Le Red Hood avance prudemment, prenant milles précautions afin de ne pas être découvert. Il a quelques contacts dans la mafia et dans les différents gangs qu'il prendra soin d'éliminer une fois toute cette ... connerie de No Man's Land terminée. Mais Kyle, un sbire placé très bas dans la hiérarchie du gang du Joker, lui à cependant annoncé que l'un des informateurs du clown serait de sortie au parc abandonné. Il n'a qu'à le reconnaître sans se faire voir. Il n'a cependant même pas besoin d'enfiler sa capuche pour que les personnes ne voient pas son masque rouge qu'il découvre l'homme en train de vendre de la drogue à trois dealer. C'est trop facile. Ca pourrait très bien être un piège du Joker.

Mais Jason s'en contrefiche. Sa haine augmente au fur et à mesure qu'il se rapproche de sa proie.

Rechargeant ses deux pistolets munis de silencieux, il avance lentement, sans même une remarque pour ses victimes. Les dealers détruisent la vie de milliers de jeunes adolescents, et mêmes de chômeurs désespérés. Ils méritent de périr de la main du justicier sanguinaire, toutefois Jason ne peut être certain que ces personnes ne soient pas justement des adolescent en manque de cocaïne. Alors il va retenir un peu ses coups. L'un des dealers repère sa silhouette, alerte ses camarades mais c'est trop tard. Ils découvrent à peine le masque rouge que Jason applique ce que son mentor, ce que les maîtres des arts martiaux du monde entier lui ont appris. Un coup de pied violent au plexus solaire de l'un, un coup de la paume de la main sur la tempe de l'autre, l'informateur et son dernier client ne comprenne pas vraiment ce qu'il leur arrive. Le dealer dégaine son arme et tire, tandis que le Red Hood se sert de sa victime comme d'un bouclier humain. Il tire une seule et unique fois, au bras de son adversaire, puis se rue sur lui en lui mettant un grand coup au front, ce qui fait tomber net son ennemi. L'informateur quant a lui comprend qu'il n'a aucune chance car bien qu'il ait une arme, Jason en a deux et est beaucoup plus vif que lui. Il se met donc à courir mais tombe à plat ventre lorsque deux balles viennent se loger dans ses jambes. Le justicier sanguinaire s'approche de lui, le retourne par les épaules et le sert extrêmement fort. Il le regarde dans les yeux, mais son ennemi ne peut pas. C'est déstabilisant, mais Jason ne compte pas lui faire de cadeau.

" Où est ton employeur ? "

Un moment de silence. Puis l'informateur se met à paniquer. Si il parle, il le regrettera amèrement. Jason fait donc comme Bruce. Il lui apprend que la pire menace, ce n'est pas celui qu'il croit.

" Où est le Joker. Tu ne devrais pas avoir peur de lui "

Il repousse son ennemi au sol, met son pied sur sa tête, recharge son arme puis la place sur le front de son ennemi. Son doigt se presse lentement sur la détente.

" NON ! Non, par pitié arrêtez ! Il a un bureau dans la salle des miroirs, il est peut être là bas ! "

Le Red Hood se relève, un sourire au lèvres. Sa vengeance n'est plus si loin, finalement.

" Ben tu vois, ce n'étais pas si compliqué. "

C'est un murmure presque terrifiant. Ce connard alerte le Joker des agissements de ses ennemis, lui prévient des gros coups qu'il peut faire. Il l'aide dans sa survie. Il faut abattre la menace. Batman aurait donc dans sa logique appelé le GCPD. Il aurait appelé Gordon en renfort. Mais Jason n'est pas Bruce. Un tir, un seul parvient à libérer l'informateur des chaînes qui le retiennent en ce bas monde.

Dans un petit moment, le Joker subira le même sort
Revenir en haut Aller en bas
http://gotham-city.actifforum.com/f30-fiches-de-presentation-pj-fiches-validees
Wawe

Membre Non-Joueur
Membre Non-Joueur
avatar

Date d'Inscription : 13/01/2015
Nombre de Messages : 81

MessageSujet: Re: Un rire dans une nuit rouge [ Joker ]   Lun 23 Fév - 22:37

Amusement Mile.
Jadis, territoire de joie, de rires et de moments familiaux. Aujourd'hui, lieu de tristesse, de cris et de terreurs nocturnes. Le Joker y a installé ses quartiers à de nombreuses reprises, quand il souhaitait manipuler un pauvre policier pour l'amener aux confins de la folie, pour mener des attaques contre Gotham City, ou tout simplement pour s'en prendre, encore et encore, à la Chauve-Souris.

En vérité, la présence du Joker à l'intérieur d'Amusement Mile n'a rien d'étonnant ; c'est même devenu un cliché du personnage qu'il est devenu, au fil des années, à force de s'en prendre toujours aux mêmes victimes, de s'efforcer de faire de la Chauve-Souris le centre de son univers.

Le Joker à Amusement Mile, c'est un cliché.
Et le Joker entend désormais anéantir tous les clichés à son endroit.

S'il a bien réuni certains membres de ses anciens groupes à Amusement Mile, ce n'est pas pour préparer une nouvelle attaque contre la ville, ou pour faire main basse sur un trafic ou l'autre. Alors que quelques-uns ont déjà commencé à affûter leurs armes et leurs techniques pour les futurs plans de leur maître, tous sont surpris de découvrir ce qu'il a vraiment en tête - et Red Hood l'est aussi, alors qu'il pénètre à l'intérieur de la Maison des Miroirs.

Discret, efficace, mortel, l'ancien élève de la Chauve-Souris rentre dans ce qui était jadis l'une des attractions rares du parc. De nombreux miroirs sont endommagés, brisés, mais beaucoup demeurent encore debout, et créent une ambiance étrange, malfaisante, alors que les quelques éclairs de lune donnent un peu de luminosité dans ce bâtiment rectangulaire et sombre.


"Bonsoir."

La voix nasillarde du Joker s'élève à l'intérieur de la Maison des Miroirs. Ce simple mot, ces deux syllabes prononcées avec légèreté rappellent certainement les pires souvenirs à Jason Todd - et le maître des lieux le sait.
Depuis quelques mois, il a été informé du lien entre le petit Rouge-Gorge qu'il a dressé au Moyen-Orient, et le tueur efficace qui a repris les codes d'un ancien gang local. Il est bien conscient que la furie vengeresse du petit parviendra un jour à le toucher en vol, mais il n'éprouve nulle peur, nulle crainte à l'idée d'être attaqué par ce gamin qui se prend pour un grand.

A vrai dire, le Joker avait hâte de le rencontrer.
Et il est ravi de le revoir ici, alors qu'il est en train de réaliser quelque chose de très constructif à l'intérieur de son ancienne base d'opérations.


"Je ne t'attendais pas, maiiiis... je n'ai rien contre les surprises. Contre les invités. Contre les invités-surprises."

Son couteau glisse contre un miroir, et racle ce dernier dans un bruit aigu insupportable. Il plisse les lèvres, et passe dessus sa langue blême et boursouflée.

"Enfin... si, je t'attendais. Mais pas si tôt. Je pensais, j'espérais, pouvoir mieux préparer la fête. Tous les ballons ne sont pas encore accrochés, hein. Les camarades n'ont pas tous leurs petits chapeaux. Mais bon, j'espère que tu feras avec, hein."

Devant Red Hood, une sorte de boule roule lentement et difficilement sur le sol. Projetée depuis l'intérieur de la Maison des Miroirs, depuis ces ténèbres terribles, la chose parvient finalement aux pieds du combattant... qui découvre qu'il s'agit en vérité d'une tête. Humaine. Celle de Kyle, qui l'a fait venir ici.

"Bienvenue, très cher. Bienvenue à l'enterrement-baptême de ton cher ami."

Amusement Mile est un cliché de son existence passée.
Le Joker souhaite l'anéantir, pour renaître et reprendre sa lutte chaotique.
Il en profite de ce fait pour annihiler tous ceux qui le rattachent à cette ancienne vie, et envoie une douzaine de têtes tranchées vers Red Hood. Toutes appartiennent à ses anciens hommes - toutes appartiennet à ceux qui lui avaient juré fidélité à jamais.


"Bienvenue, bienvenue, bienvenue. Une petite coupe ? C'est du trente ans d'âge, de moyenne."

Une bouteille et un verre sont envoyés, depuis les ténèbres, vers Red Hood. Tous deux s'écrasent lourdement au sol, révélant leur contenu : du sang - du sang humain, certainement.
Et alors qu'il laisse Red Hood découvrir l'horreur de la situation, le Joker s'enfonce dans les ténèbres. Sans un bruit. Sans un son. Sans un rire.
Revenir en haut Aller en bas
Alberto Falcone/ Saturday

Membre Non-Joueur
Membre Non-Joueur
avatar

Date d'Inscription : 24/10/2014
Nombre de Messages : 45
Autres Comptes : Black Mask
Vous à Gotham : Anciennement Holiday. Actuellement Saturday.
Citations : Quel est ma date de naissance ? Tu ne sais pas ? Il ne sait pas ... La saint Valentin. Mais tu ne t'en ai jamais soucié ...

MessageSujet: Re: Un rire dans une nuit rouge [ Joker ]   Mar 24 Fév - 12:14

La maison des miroirs est grande. Parfaite pour un petit jeu du Joker. Jason hésita sérieusement à faire demi tour afin de se procurer du C4 pour mettre un terme à tout cela, mais ce serait complètement immature de sa part et on pourrait alors l'insulter d'incompétent. Le temps qu'il parte, revienne, le clown serait certainement déjà parti. Et peut être qu'il y avait d'autres personnes à l'intérieur. Pas des sbires de son gang, cela Jason n'en avait pas grand chose à faire de mettre fin à leur pitoyable vie. Mais des otages, des enfants qui se seraient égarés. Jason imaginait des scénarios peut probables, mais il ne pouvait être sûr de rien. Toutes ces années passées auprès de Bruce n'avait pas servit à rien, autant physiquement que moralement et même si le puits de Lazare lui avait ôté quelques sentiments, certains réflexes ne disparaissent jamais. Et puis, le simple plaisir de coller une balle entre les deux yeux du clown prenaient le dessus. Furtivement, il se plaça devant la porte, sans se soucier des autres dealers qui avaient perçues comme une présence. Si ils avaient découvert un bout de cape, ils se seraient enfuis en pensant au chevalier noir immédiatement. Le Red Hood patiente quelques seconde, respire l'air à plein nez. Enfin, il va pouvoir se venger de ce que le clown lui à fait subir, à la torture qu'il a dû endurer avant de mourir. On dit que la mort est sans douleur, c'était le contraire pour Jason Todd.

Ce moment, dans sa tête, n'est rien d'autre que le purgatoire.

Il pousse la porte au moment même où cette phrase lui traverse l'esprit. Il n'a pas pensé, ou plutôt n'a même pas voulu aller sur le toit. Il allait en finir vite, allait tirer une balle dans la tête du Joker, cet homme même qui l'avait tué et avait estropié Barbara Gordon. Quand ce serait fini, il le soulèverait et l'accrocherait à la grande roue d'Amusement Miles.

Il briserait le mythe du Joker comme Bane avait faillit briser le mythe de la chauve souris quelques années plus tôt.

Mais ce qu'il découvre à l'intérieur est loin de le réjouir. Le Joker est bien là, certes. Fait étrange, cependant, il n'a pas d'hommes. Il y a anguille sous roche. Le Joker à toujours un plan. Si ça aurait été Batman, il lui aurait présenté sa joue. Mais même un imbécile d'Arkham ne présente pas son front à un flingue. Enfin c'est ce que Jason espérait. Ce serait trop simple. Pas assez ... Jouissif. Enfin, il n'était pas là pour s'amuser.

Lorsqu'il entendit la voix du criminel, il ne pu s'empêcher de revivre la torture endurée lors de leur dernière rencontre. Si il n'avait pas eu son casque de Red Hood, le Joker aurait pu admirer la rage de l'ancien équipier du Batman exploser sur son visage. Alors qu'il continue de parler, Jason recharge son arme. Il n'a pas de temps à perdre et il l'éliminera pendant qu'il parle. Cependant, il est assez étonné de savoir que le Joker l'attendait. Lorsqu'il entend quelques chose rouler, il envisage de se mettre à couvert. Avec le clown on ne sait jamais si une bombe s'apprête à exploser. Il pourrait mourir qu'il s'en ficherait du moment qu'il à tué celui qu'il voulait. Il prendrait cela pour une victoire. Mais c'est presque encore pire. La tête de Kyle s'arrête au pied du Red Hood, qui ne l'a pourtant interrogé une heure environ avant de revenir ici. Il n'y a qu'une seule explication, le Joker l'attendait bel et bien.

" Tu savais que j'allais venir. Si tu m'avais pris par surprise, alors tu aurait eu une chance de me vaincre. Mais c'est ta folie qui va te perdre "

Plusieurs autres têtes rejoignent celle de Kyle, mais Red Hood ne les comptent pas. Elles sont bien trop nombreuses. Le clown à fait bien trop de morts. Jason les à vu tomber, tout ceux qui se sont mit en travers de sa route. Sauf Bruce. Même Jason est tombé, mais s'est relevé de ses cendres grâce à Talia et Ra's. Aujourd'hui, il allait y mettre fin. Mais alors qu'il s'avance vers le Joker tentant tant bien que mal d'enjamber les nombreuses têtes, un verre et une bouteille d'un rouge anormal volent vers lui. Il les esquive avec un petit sourire, invisible avec son casque, croyant là que c'est les seules armes qu'a trouvé le Joker pour se sauver. Mais lorsqu'il y regarde de plus prêt, il se rend compte que ce n'est rien d'autre que du sang humain. Peut être celui des têtes. Malgré l'horreur de la situation, Jason se calme et garde la tête froide. Le Joker, lui, profite de cet instant d'hésitation pour fuir. Il ne le laissera pas faire. Il y a peut être des otages ou d'autres hommes prêt à se faire égorger. Il tente de lui tirer une balle dans la jambe, mais c'est trop tard, il ne le touchera pas, et si il tire il prouvera au Joker qu'il est à deux doigt de paniquer ou de rentrer dans une fureur incontrôlable. Il le suit, cependant, faisant claquer au sol ses chaussures dans cet espace qui semble si vide. Pourtant Jason se sent épié. Il connait le Joker, avec ses conneries la pièce va s'allumer, tout les miroirs montreront la tête du Joker, mais impossible de savoir lequel est le bon.

Classique.

" La fête est finie Joker. Avant même d'avoir commencée, il était écrit que je te liquiderait. Sinon je ne serait pas là. Je ne serait PLUS là. "

Il fait noir. Le clown pourrait le poignarder, lui tirer dessus, mais le casque du Red Hood et la tenue en kevlar derrière son blouson le protège de toute attaque. Et de plus le prince du crime n'est pas sensé mieux voir que lui.

" Sort de ta cachette, je n'ai pas envie de jouer. Terminons cette comédie vite. "

Jason s'arrête de marcher, mais garde cependant son arme en l'air, prêt à tirer au moindre mouvement suspect.

" Allez, tu va payer pour toutes les souffrances que tu as causé. "

Sa voix, désormais, n'est qu'un murmure. La blague du Joker ne l'amuse pas du tout bien au contraire. Et il commence à se demander si ramener du C4 n'était pas une meilleure option.
Revenir en haut Aller en bas
http://gotham-city.actifforum.com/f30-fiches-de-presentation-pj-fiches-validees
Wawe

Membre Non-Joueur
Membre Non-Joueur
avatar

Date d'Inscription : 13/01/2015
Nombre de Messages : 81

MessageSujet: Re: Un rire dans une nuit rouge [ Joker ]   Mar 17 Mar - 21:52

"La comédie ne s'arrêtera jamais."

Sa voix nasillarde s'élève à nouveau à l'intérieur du palais des glaces, se répercutant tel un écho à l'intérieur du bâtiment. A nouveau, le Red Hood ne peut ni définir la localisation de son ennemi, ni prévoir son prochain mouvement : en dehors de ce ton si désagréable, tel des ongles glissant sur un tableau noir, nul son ne se fait entendre à l'intérieur de l'attraction abandonnée.

"En vérité, elle ne peut pas s'arrêter. Parce qu'elle n'est pas faite pour s'arrêter."

Le palais des glaces est conçu pour troubler les visiteurs, leur faire vivre une expérience sensorielle terrible, incomparable. De ce fait, le Red Hood ne cesse de perdre le fil du discours de son ennemi, qui semble murmurer puis hurler, parce que le son a sa vie propre à l'intérieur du bâtiment.

Le Joker n'a pas choisi au hasard ce lieu pour attendre son adversaire. Il est un agent du chaos, mais le chaos n'implique pas le manque de préparation - et il est un exceptionnel préparateur de terrain, pour l'emporter encore et toujours.


"La comédie, c'est la vie. Tout n'est que comédie, mais pas dans le sens humoristique. La comédie, c'est une pièce, une pièce vivante, infinie, éternelle. Une pièce de théâtre, que les gens appellent le quotidien, ou le destin. La comédie, c'est l'existence, l'existence de chacun. Avec ses hauts, ses bas. Ses échecs, ses victoires. Ses rencontres inattendues, avec l'amour, avec la réussite... avec une barre à mine."

Nul éclat, nul rire, nul ricanement ne suit ces dernières syllabes. A vrai dire, le Joker n'exprime aucun sourire, aucune grimace alors qu'il fixe, de ses yeux exorbités, la silhouette du Red Hood qui avance dans le noir, sur ses gardes, prêt à faire feu à chaque instant.

"La comédie ne s'arrêtera jamais vraiment, car la vie ne s'arrêtera jamais. Enfin... certaines comédies, individuelles, s'arrêteront toujours. Tout acte a une fin, mais la pièce générale ne cessera pas. Ton existence est un acte, mon cher. Souhaites-tu l'arrêter ? Est-ce cela que tu dis, quand tu dis que la comédie est terminée ? Tu demandes à mourir ?"

Le Red Hood arrive au lieu préparé par le Joker pour la suite des événements. D'un geste rapide et subtil, il actionne un mécanisme, et un gigantesque filet tombe sur son adversaire. Rien d'insurmontable, mais un handicap qui va lui prendre quelques précieuses secondes, qui seront bien sûr utilisées par son ennemi.

Ce dernier se précipite non pas vers le Red Hood, mais vers une porte dérobée du palais des glaces, qu'il ouvre à la volée. Il libère ainsi trois chiens enragés et affamés, qui se précipitent uniquement et étonnamment vers Jason Todd, oubliant entièrement le Joker.
L'ancien élève de Batman, en regardant bien le filet qui le handicape pour quelques instants alors, peut comprendre la raison de leur intérêt unique. Le filet, le filin, n'est pas fait en cuir, en cordes ou autre produit habituel ; ce sont des intestins. Humains.
Des dizaines de mètres d'intestins humains, cousus ensemble par un esprit dérangé pour former un filet qui le recouvre et lui fait perdre de précieuses secondes - et attire des chiens affamés de chair fraîche et humaine.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: Un rire dans une nuit rouge [ Joker ]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Un rire dans une nuit rouge [ Joker ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Un rire dans une nuit rouge [ Joker ]
» Une mélodie dans la nuit [LIBRE]
» « L'hiver s'installe doucement dans la nuit, la neige est reine, à son tour. » - Panthère des Neiges.
» Une ombre dans la nuit [ Ne pas répondre, merci. ]
» Un carosse dans la nuit [PV]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DC Gotham City RPG ::  :: Otisburg :: Amusement Mile-