RSS
RSS
lienlien
NEWS :

Ne manquez pas les deux derniers chapitres de Darkwatch, où s'affronteront Le Chevalier Noir et l'Empereur !

Clash of the Warriors & La Révolte

"Lors d'une rafle de la Ligue des Ombres, la Lignée décide d'intervenir et de massacrer les hommes de Ra's Al Ghul. Les habitants, excédés par la situation, décident de se révolter, avec le support de l'Empereur et ses troupes. Le G.C.P.D est dépassé et les justiciers n'ont d'autre choix que s'en mêler, Batman en tête."

(Petit aperçu des évènements en vidéo ici)


CREDITS

©PA Batty Epicode
©Les images utilisées appartiennent à leurs auteurs
©Les bannières ont été crées spécialement pour le forum Gotham City Rpg par Deimos Hellhammer
©Le contexte de ce forum est inspiré du Batverse, arrangé et rédigé par le Staff. Merci de respecter notre travail.




Partagez | .
 

 Une réunion pas très officielle ( LIBRE )

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Doubly

Membre Non-Joueur
Membre Non-Joueur
avatar

Date d'Inscription : 08/05/2014
Nombre de Messages : 266
Vous à Gotham : Ancien joueur.

MessageSujet: Une réunion pas très officielle ( LIBRE )   Sam 15 Nov - 16:35

Les hommes de Sionis posait les derniers sacs de drogues que leurs patrons s'étaient procuré. La marchandise partait vite en ce moment, et pour cause, le masque noir était le seul à proposer une telle variété d'armes et de drogues dans Gotham même après l'explosion des ponts. Il était désormais en quelques sortes le maître de la ville, parce que Double Face n'avait plus de gang ni de territoires, parce que le Pingouin était mourant, et parce que Carmine Falcone n'avait plus autant d'influence qu'avant.

Le parrain de la pègre avait donc une bonne partie de Gotham à sa botte. Il avait une main sur Otisburg, grâce à son gang implanté ici et qu'il comptait confier à un allié de poids, il allait acheter la plupart des entreprises de la zone industrielle et était le maître des quartiers riches de la ville maintenant que le Pingouin avait quasiment rendu l'âme et qu'au moment où la directrice de la banque, morte sous les coups de Mister Freeze, avait rendu l'âme. Et enfin, le bonhomme de neige lui avait même permis de prendre Crown Point.

Mais tout cela allait changer. Autant de territoires, ce n'est pas bon pour le business. Autant de territoires, ça fait plus d'ennemis que d'alliés. Or, des alliés, en ce moment, Black Mask en avait fort besoin. Si, grâce au coup de maître du scientifique givré, il avait pu prendre autant de pouvoir sur Gotham, il s'était fait un ennemi, le dangereux Bane, qui n'avait pas digéré de se faire suivre par le parrain de la pègre. C'est le sort que réservait le masque noir à tout ses sbires et gardes du corps, et Roman ne comprenait pas pourquoi le colosse l'avait mal pris, parce qu'à défaut de les surveiller, ses pires ennemis comme Double Face tuait ses sbires. Alors oui, Sionis avait vraiment besoin d'alliés. Et ceux qu'il avait invités devaient être de son côté, ou alors ils mourraient, comme des chiens sur le pavé. Au moins, l'entrepôt de Sionis aurait le mérite d'avoir le sang de dangereux criminels sur le sol.

Heureusement, ce ne serait pas pile ou face. Le parrain de la pègre avait tout prévu, et ceux qu'il avait invités étaient sensés être de son côté, car ce qu'il avait à leurs proposer allait bien loin de leurs espérances. En échange, ils ne leurs demanderait que deux choses : avoir une part dans leur trafic et une aide en cas d'attaque. Si Black Mask était paranoïaque, c'est ce qui l'avait toujours sauvé dans cette ville pourrie par la criminalité, et il ne devait sa survie qu'à ce trait de caractère ainsi que grâce à son audace, et les attaques étaient fréquentes à Gotham. Pour le moment, il n'avait qu'à redouter l'attaque du drogué au Venom et du clown prince du crime, mais si d'autres gang voudrait s'en prendre à sa marchandise, alors il aurait besoin d'aide. Et cette aide, il l'aurait à coup sûr lorsqu'il aurait proposé ce qu'il voudrait.

Soudain, l'homme au masque noir rentra dans la pièce, en regardant les alentours. L'entrepôt, si il était recouvert de sacs contenant des armes et de la drogue, était également une Fonderie, une usine servant à brûler les métaux, ainsi que l'or. Avec ce service rendu, les criminels n'avaient plus à s'en faire concernant la planque de leur butin, ils le livraient ici en échange du quart de leur casse, ce qui rapportait un budget considérable au Black Mask. Plusieurs machines étaient donc disposés ça et là dans la pièce, celle-ci était donc bien remplie. Juste devant cette petite usine, une table, où trônaient plusieurs chaises, tous correspondant au nombre de personnes qui seraient certainement présentes. Ils faudrait en enlever, évidemment, ou peut être en rajouter, mais cela étonnerait Sionis, car peu de personnes voudrait s'allier à une aussi grande figure de la pègre. Ils avaient tous en tête les manières expéditives de Double-Face de la façon dont il s'occupait de ses alliés.

Un homme était déjà là. Un homme que Black Mask avait toujours détesté, le cerveau d'un gang qui lui avait posé bien des emmerdes. Et oui, le commencement d'une nouvelle ère doit obligatoirement commencer par quelque chose de ... Joyeux. Cette affaire avait commencé par la séance de torture avec Stella, puis à l'échec de leur échange devant sa propre Fonderie, avec le carnage de Copperhead, et voilà que ça se terminerait maintenant. Avec ce dénouement, cependant, il n'aurait pas d'autres concurrents dans la vente d'armes ... Et certainement de drogues, sauf si Scarecrow arrêtait de le lui vendre. Avant que Sionis ne prononce un mot, il commença.

" Je suis prêt à vous vendre la plupart de mes armes. De très bonne qualité ... Mais les vendre. Si vous refusez ... Ou ... Ou que vous me menacez, mes hommes vous le feront regretter. "

Un rire sarcastique s'échappa de la bouche de Roman Sionis. Les derniers mots du condamné à mort.

" Ne vous inquiétez pas pour ça. Vous n'aurez pas besoin de les vendre pour que je les prenne. Pour ce qui est de vos hommes, c'est eux que j'ai acheté. Pas les armes. "

A ces mots, les sbires qui accompagnait l'homme d'affaire enfilèrent un masque noir, souriant à leur ancien patron. Black Mask avait gardé la main, et le grand con s'en était aperçu un peu tard. Celui-ci tenta de s'échapper, mais il reçut, comme c'était prévu, une balle en pleine tête, tiré par Black Mask lui même. Il fit un grand bond et tomba dans une fosse de métal fondu brûlant, du fer sans doute. Pas bien grave pour Black Mask, le fer n'étant pas très souvent acheté. Il haussa d'ailleurs un sourcil devant cette fin inattendue.

" Ca fera plus de profit, quand on dira que ça contient de la chair humaine. J'espère. Sinon il sera pas mort sans m'avoir fait une dernière crasse, le connard. "

Otisburg était gelé depuis que Freeze avait glacé la ville, mais cette partie était moins givré que le reste, aussi, ses invités ne tarderaient pas à venir ...

_________________________________
Revenir en haut Aller en bas
Dark Hawk

Mafia
Mafia
avatar

Date d'Inscription : 04/11/2014
Nombre de Messages : 39
Vous à Gotham : Patronne de la Famille Morten
Citations : "Il est à Gotham ce que la Peste est à l'humanité. Une maladie qui a fait des dégâts mais qui, maintenant, est facilement neutralisable."

MessageSujet: Re: Une réunion pas très officielle ( LIBRE )   Sam 15 Nov - 19:51

Un soupire brisa le silence dans le bureau de Dark Hawk. La jeune femme était assise à son bureau en chêne, les bras croisés contre sa poitrine et les yeux rivés sur son encrier, en face d'elle. Elle s'ennuyait à en crever, et ça se voyait. Avec les ponts coupés, son commerce avait ralenti, et la vague de froid provoquée par Freeze ne lui plaisait pas non plus. Habituée à la chaleur, elle souffrait de ces basses températures, et ses serpents également. Ils avaient beau être coriaces, Gotham n'était pas une destination de rêve pour eux. Heureusement , elle avait eu le temps de mettre en place ses installations, sauvant ses précieux reptiles d'une hibernation longue durée.

"Putain de froid."

Dark Hawk ronchonna un moment tout en classant ses dossiers pour la troisième fois depuis ce matin, avant de finalement se lever et de faire les cent pas dans son bureau, les mains fourrées au fond de ses poches. L'un de ses serpents, un magnifique Boa, la regarda passer et repasser, confortablement installé dans un coin de son vivarium. De ses yeux bruns, il analysait les mouvements de sa propriétaire, immobile, l'air endormi. Jessica retourna s'installer à son bureau, l'air agacée par ce cruel manque d'activité chez elle. Pendant un instant, elle supplia les cieux de lui apporter quelquechose à faire, quelqu'un à engueuler, n'importe quoi qui puisse la sortir de et ennui. Alors qu'elle enfonçait son visage entre ses bras en signe de désespoir, on frappa à sa porte. La jeune femme leva le nez et, fidèle à elle-même, râla.

"'suis occupée, qui c'est ?

-Vizi, j'ai une lettre pour toi.

-Uh ? Rentre."

Il ne se fit pas prier. Vizi entra, tout sourire, découvrant ses dents pointues. Il tenait une lettre dans la main. Dark Hawk posa les yeux sur le papier. Rien de bien intéressant jusque là. Pourtant, l'air enjoué de Vizi semblait cacher quelque chose. Il s'approcha de la tueuse et lui tendit la lettre. C'était une belle lettre, faite de papier noble et à la texture agréable. "Dark Hawk" était inscrit dessus, en noir. L'intéressée ouvrit l'enveloppe et découvrit une invitation à l'intérieur. Son regard d'habitude glacial s'illumina. C'était une invitation pour une réunion entre mafieux chez Black Mask. Manifestement, il était au courant de son arrivée.

"Mademoiselle Jessica Morten,

Vous êtes invitée à vous rendre à Otisburg, blablabla, pour une rencontre d'affaire entre parrains, blablabla, ne soyez pas en retard... Formalités, politesse d'usage, on s'en fout. Et c'est signé Black Mask.


-Tu comptes y aller ?

-Tout à fait. C'est l'occasion de se faire un ou des alliés, et avec le bordel qu'est Gotham en ce moment, on en a grandement besoin. Je ne vais pas cracher sur une opportunité pareille. On a besoin de gars de confiance pour couvrir nos arrières en cas de problème.

-Tu comptes y aller seule, j'imagine ?

-Je ne suis pas totalement folle, il me reste un peu de bon sens. Whisper va venir avec moi, au cas ou un taré voudrait faire le con. Je vais me préparer, va prévenir les autres."

Le psychopathe hocha la tête puis sortit. Il descendit à la salle de repos des sbires, où Inferno et Fiamma disputaient une partie de cartes avec quelques hommes de mains. Il se mit derrière Inferno, posa les mains sur ses larges épaules puis se pencha vers lui. L'ex pompier ne broncha pas, concentré sur ses cartes. Il leva les yeux vers Fiamma, assise en face de lui. Cette dernière jeta un coup d'œil vers Vizi, et d'une voix monocorde, l'interpela:

"Tu veux quoi, l'iguan ?


-Hawk sort, Whisper aussi. On gère pendant qu'ils sont absents.

-Okay, bah j'achève Inferno et j'viens t'aider avec les cadavres au fond de la remise."

Inferno laissa s'échapper un petit ricanement. Il se redressa sur sa chaise puis dévoila ses cartes à Fiamma avec un sourire en coin. Cette dernière lâcha un juron avant de balancer ses cartes avec rage. Encore une partie de perdue pour elle. Le bourrin récupéra le fric sur la table puis se leva, fier de lui. Il alluma le cigare que lui tendait un des sbires et fuma, triomphant face à la rouquine. Vizi lui mit une tape sur l'épaule puis partit avec Fiamma dans la remise, là où un tas de cadavres fraîchement massacrés attendait. Les deux collègues se mirent au travail, tandis que leur Patronne sortait de son antre, prête à parlementer avec Sionis.

Un sourire s'affichait sur le visage de Dark Hawk. Enfin, elle allait bouger. C'était pas trop tôt. Habillée comme d'habitude et armée, elle s'avança jusqu'à l'entrée de l'usine. Whisper vint à sa rencontre et la salua. Le géant au masque réajusta sa cravate puis ouvrit la porte à sa Boss. Le froid s'engouffra dans la pièce, et ils se dépêchèrent de sortir. Les deux camarades partirent sans se retourner, marchant d'un pas actif, cachés dans l'ombre. Ils ne voulaient pas se faire remarquer, surtout que l'usine était surveillée en ce moment par un certain Hangman. Ce taré avait déjà fait pas mal de victimes dans les rangs des Morten, et ça n'allait pas s'arranger de si tôt...

*plus tard*


Ils étaient enfin arrivés chez Sionis. Dark Hawk vérifia l'heure du rendez-vous sur la lettre avant de se présenter aux gardes. Elle eut du mal à accepter la fouille au corps. Et de toutes façons, à quoi s'attendait Sionis ? Il invite des mafieux à causer chez lui, bien sûr qu'ils seront armés, question de confort pour eux. Jessica ne fit pas exception à la règle, mais elle entra tout de même. Whisper la suivit sans broncher. À l'intérieur, une table et des chaises les attendaient sagement. Sionis également.

"Bonsoir, mon cher Black Mask. Très heureuse de faire votre connaissance."

La jeune femme vint lui serrer la main avec force.

"Je vois que les autres ne sont pas encore là. Quel manque de ponctualité."

C'était bien une chose qu'elle détestait. Le manque de ponctualité. Elle qui est toujours à l'heure, surtout pour ce genre de rendez-vous...

_________________________________
"Guarda dietro di te, forse io sono qui ..."
Revenir en haut Aller en bas
http://gotham-city.actifforum.com/f30-fiches-de-presentation-pj-fiches-validees
Invité

Invité
avatar


MessageSujet: Re: Une réunion pas très officielle ( LIBRE )   Dim 16 Nov - 22:45

"Mr White, Dois-je vous rappeler que vous êtes attendu dans l’entrepôt de Monsieur Sionis dans une heure ?

Warren leva la tète du dossier qu'il examinait depuis quelques heures déjà et observât son secrétaire. Bruce Wallers était un homme de petite taille, avec de grands yeux bleus et des cheveux bruns. Bref, c'était l'humain lambda par excellence, au contraire de son patron qui n'avait lui plus rien d'humain si ce n'est la capacité de parler. Bruce était un homme intelligent, qui savait se trouver au bon moment au bonne endroit alors lorsque que le Great White Shark avait resurgit dans Gotham et s'était lancé dans le recrutement d'homme de main, Bruce n'avait pas hésité a tout plaquer pur s'essayer a la vie de malfrat. Cela faisait maintenant plusieurs mois qu'il vivait au rythme des ventes d'armes, des réunions mafieuses, des assassinats et tout ce tralalalala de malfrat.

"Bruce, Bruce,Bruce ... Combien de fois vais-je devoir te dire que tu dois frapper avant d'entrer ! Mince, franchement ça me ferrait mal de me débarrasser de toi juste pour quelques détails !" Warren se leva et s'approcha de la fenêtre de son bureau qui donnait une vue sur l'intérieur de l’entrepôt. "Tu vois touts ces hommes entrain de charger les armes et l'argent ? Ceux-la n'ont aucune de dépasser le stade de généraux alors que toi, tu peux être tellement plus que ça, tu peux être mon bras droit ! Tu es intelligent, tu es retors donc arrête de tout gâcher en oubliant des putains de détails !!". Là ou Warren White était quelqu'un de très a cheval sur les petits détails, Great White Shark l'était deux voir trois fois plus. "Enfin soit, prépare la voiture et prend cinq gaillards avec nous ! On va rejoindre Roman et voir ce qui nous vaut le plaisir de cette réunion ! Dépêche toi, je te rejoins dans deux minutes le temps de me préparer !" Bruce refermât la porte afin de laisser son patron se préparer pour la dite réunion. Une fois Bruce sortit, Warren attrapât son manteau et quelque dossiers importants puis rejoignit le garage ou attendait son secrétaire et ses hommes. Bruce avait décidé que le petit se rendrait a la réunion dans la Rolls Royce blindé, choix qui d’après son patron fut judicieux car comme le répétait Warren "Je ne suis certainement pas le seul requin de Gotham".
Une fois qu'ils furent installer dans la voiture, Warren s’allumât une cigarette et tendit les dossiers a son secrétaire afin que celui ci analyse les données récemment reçus par divers indics dans Gotham. Warren disposait de nombreux indics dans cette foutue ville car il aimait être au courant de tout ce qu'il se déroulait. Par exemple, il fut l'un des premiers à savoir que le Pingouin était dans un sale état. Il n'aimait se faire surprendre et aimait encore devoir réfléchir dans l'instant. Le trajet ne durant pas longtemps, Warren n’arrivât a la réunion qu'avec quelques minutes de retard. Lorsqu'il entra avec ses hommes dans l’entrepôt, il remarqua tout d'abord la jeune demoiselle qui discutait avec Roman, il parvint d'ailleurs a surprendre les derniers mots de celle-ci.

"Je vois que les autres ne sont pas encore là. Quel manque de ponctualité."

"Sachez jeune demoiselle que le manque de ponctualité dans notre monde est souvent dut a une pointe activité comme c'est le cas aujourd'hui. En effet, il semblerait que quelqu'un ce soit amusé a geler notre belle ville n'est ce pas Roman ?" Warren se tournât alors vers son compagnon masqué et se dirigeât vers lui en lui tendant la main. "Roman, vieux frére ! Comment-vas tu ? Et que me vaut l'honneur d’être inviter chez toi ? Toute fois, sache que je ne suis pas venu les mains vides ! Bruce apporte la mallette noir ! " Le secrétaire s'approcha et déposa une mallette sur la table puis l'ouvrit. A l'intérieur se trouvait environ un million de dollars. "Disons que c'est pour m'avoir fait sortir de Arkham !"
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité
avatar


MessageSujet: Re: Une réunion pas très officielle ( LIBRE )   Ven 21 Nov - 22:56

"Les codes de conduite des élites implique une quinzaine de minutes de retard sur l'horaire indiqué lors de la prise de rendez-vous, Mademoiselle."

Une voix lente, aux accents chantants et étrangers, s'élève soudainement à l'intérieur de cet entrepôt appartenant à un des hommes les plus puissants de Gotham City, voire du pays. Les regards se coulent rapidement vers l'entrée principale du bâtiment, par laquelle viennent d'entrer deux nouveaux venus à cette réunion si importante.

"La ponctualité est un signe de politesse. Le retard calculé est un signe de puissance et de contrôle."

Des chaussures italiennes hors de prix claquent sur le sol sale et nu de l'entrepôt. Dans les lumières glauques de la salle apparaissent les deux invités, le maître et son esclave.

"Constantin Byzance."

Il est élégant et beau, et il le sait.
Vêtu d'un costume de soie parfait, d'un vert distingué, parfaitement taillé à sa physionomie, il s'approche du petit groupe rassemblé devant lui, comprenant Dark Hawk et son invité, le Grand Requin Blanc et son secrétaire, et Black Mask avec ses multiples lieutenants. Sa canne claque également sur le sol, l'accompagnant invariablement à chacun de ses pas.

"Enchanté de faire vos connaissances."

Une petite révérence accompagne ses mots. A ses côtés, un homme immense, bien plus grand que lui, arbore une expression froide et immobile. Le crâne rasé, les yeux recouverts de lunettes de soleil, vêtu d'un pardessus noir sur un costume sombre, il a tout de l'agence de sécurité et du garde du corps.

"Je suis ravi de pouvoir participer à cette entrevue. Vous ne me connaissez certainement pas... mais vous avez eu vent de mes produits. Alexeï."

L'armoire à glace acquiesce aux paroles de son maître, et s'approche en quelques enjambées de la table principale. Il plonge sa main dans la poche de son long manteau, et lâche sur le meuble trois boîtes de médicaments produites par BioV Inc..

BioV Inc., petite société pharmaceutique récemment relancée avec vigueur par Constantin Byzance, businessman au passé méconnu. BioV Inc., nouvelle multinationale qui arrive aux premières places du marché grâce à des produits révolutionnaires et bon marché. BioV Inc., nouvelle marque en vogue auprès des consommateurs, devenus accrocs aux vertus euphorisantes et très efficaces de ses petites pilules.

"Vous contrôlez le crime dans Gotham City. Je contrôle le seul marché qui ne cessera jamais de croître : la santé. Et vos actes influencent ce dernier, comme mon activité influence la vôtre. Nous avons beaucoup à nous dire, je crois."

Droit au but. Aucune attente.
Constantin Byzance n'a aucune minute à perdre. Il attend depuis plusieurs siècles - cela suffit.
Revenir en haut Aller en bas
Doubly

Membre Non-Joueur
Membre Non-Joueur
avatar

Date d'Inscription : 08/05/2014
Nombre de Messages : 266
Vous à Gotham : Ancien joueur.

MessageSujet: Re: Une réunion pas très officielle ( LIBRE )   Sam 22 Nov - 15:59

Le masque noir n'eut pas à attendre très longtemps. Une femme brune très belle ainsi que ce qui semblait être son homme de main. Si il faisait parti de sa garde rapprochée, c'est qu'il n'était pas comme les autres. Une nouvelle tête à Gotham, tant mieux. Il n'aurait pas proposer une telle offre à un freaks comme le Chapelier. Roman avait soigneusement choisi ses invités, avait étudié la plupart des choses qu'il savait sur eux, ce qui les amenait à Gotham ainsi que leur activités. La mafieuse qu'on appelait Dark Hawk dans le milieu n'avait pas fait exception à la règle. Il savait peut de chose sur elle. Mais peut importe, ce qui lui importait, c'était qu'elle n'ait peur de rien, un minimum d'homme et un bon caractère. Peut être que les évènements de ce soir permettraient de donner une idée au parrain de la pègre sur sa fiabilité. Elle s'avança en le saluant, puis en faisant une remarque sur la ponctualité. Il serra sa main avec vivacité, sans pour autant lâcher ses yeux.

" Bonsoir, Miss Morten. Et bienvenue. Vous pouvez m'appeler par mon nom. Black Mask, c'est pour les sbires de bas étages ou pour ... Mes ennemis. "

Un sourire cordial s'ensuivit. Puis le Grand requin blanc fit son entrée, en posant la question principale à laquelle il se hâterait de répondre dans quelques instants. Ses hommes avaient tout fait pour pouvoir le sortir d'Arkham. Grâce à un stratagème bien pensé, il n'y avait eu aucune perte, ni parmis les gardiens, ni parmis ses propres hommes. Le résultat, ce que Warren White essayait de faire depuis des mois : s'échapper d'Arkham. Roman contempla la mallette noire après avoir vivement serré la main de son allié, et n'eut pas besoin d'entendre les paroles de son meilleur général pour savoir ce qu'il y avait dedans. C'était presque normal de lui donner tant d'argent pour une sortie de prison, mais le requin blanc était le seul à l'avoir fait. Les yeux de Sionis s'agrandirent de surprise, avant de feindre l'indifférence.

" Je me trompe rarement, mais j'ai bien fait de te sortir d'Arkham, Warren. "

Il allait continuer de parler, mais l'arrivée soudaine de Constantin Byzance l'arrêta. Cet homme avait fait exception à la règle, car son passé était quasiment vierge. La seule chose, était que les profits de son commerce actuel ne cessait d'augmenter. Tous ne disaient que du bien de son médicaments miracle, qui serait très utile à Roman pour doper ses sbires sur le champ de bataille. Vérité ou mensonge ? Sionis n'attendrait pas l'avis du Joker pour le savoir, et il comptait bien avoir le monopole du médicament dans le monde de la pègre en échange d'achat très régulier. Soudain, alors qu'il parlait, Sionis songea qu'il ressemblait à ses parents, car derrière le masque apparent de bon businessman, il cachait quelque chose, un secret enfoui qu'il ne voulait pas dire. Mais ça se ressentait. Roman avait le flair pour reconnaître le véritable visage des personnes, et pour le moment Byzance ne montrait pas sa vraie personnalité. Cela énervait Black Mask, mais il ne lui en tint pas rigueur, car même lui était étrangement serein. Lui qui d'habitude avait cet air si hautain, était d'excellente humeur, et ça avait un lien très étroit avec ce qu'il s'apprêtait à leur annoncer. Plus que jamais, il était le parrain de la pègre.

" Enchanté de faire votre connaissance, Mr Byzance. En effet, nous avons beaucoup à nous dire, je vous prie donc de vous asseoir. "

Il attendit quelques secondes, afin d'être le dernier à se poser sur sa chaise. Car comme l'avait dit son invité, il y à un code, certes assez secret mais que tout le monde connaissait. Aussi, le dernier à s'asseoir était celui qui contrôlait la situation. Or, il était chez lui, dans son domaine, et pour le moment c'est lui qui contrôlait la situation. Lorsque tout le monde fut prêt pour l'écouter, et à l'aise, il prit place et commença.

" Bien. Comme l'a si bien dit le requin blanc, Freeze à lancé une vague de froid dont je suis directement la cause. Je m'explique. Si le bonhomme de neige avait prémédité son acte depuis un long moment avec Bane, je me suis débrouillé pour le savoir et nous avons passé un accord. J'ai lancé une attaque de grande ampleur, et je contrôle dès à présent la banque nationale, la zone industrielle ainsi que Crown Point. Ceci en échange de l'argent nécessaire pour faire revivre sa femme. "

Sionis attendit un petit moment pour regarder la réaction de ses invités. Posséder autant de chose, ça n'était pas donné à tout le monde, et avec cela on pouvait bel et bien dire, que le Black Mask était de loin le plus puissant des mafieux actuels. Il se tourna vers Dark Hawk, la fixant quelques secondes.

" Miss Morten, Vous m'avez l'air d'être une femme forte et franche. "

Il continua de la regarder, tenta de la percer au plus profond d'elle même. Elle était la première, et très certainement la dernière, à qui il ferait une telle proposition.

" Je suis prêt à vous laisser Crown Point, ancien repère de l'Epouvantail, où il reste un bon nombre de drogues dures et de jeux illégaux. Un marché vous permettant de monter très rapidement et de vous imposer dans la pègre, donc. Mais en échange, je voudrai avoir la moitié des revenus que vous rapporte vos affaires dans ce quartier, ainsi que l'omniprésence de mes hommes dans le secteur. Nous pourrions ensuite nous entraider en cas d'attaque. Vous êtes libre de refuser évidemment, mais sachez que je ne concède jamais mes territoires, vous seriez la première. Je vous laisse réfléchir pour votre réponse. "

Sans rester plus longtemps sur son cas et sans regarder sa réaction, il se tourna vers son associé et comptable.

" Warren. Tu a éliminé les associés du Pingouin, ses meilleurs atouts, et humilié Harvey Dent, prouvant ainsi ta fidélité envers la False Face Society. Pour cela, je voudrais te laisser t'occuper de ce lieux même, cette Fonderie. Après la zone industrielle, c'est l'une de mes meilleurs sources de revenue, et inutile de dire que ce serait un privilège pour toi de contrôler et de t'occuper de cet endroit. "

Il se tourna ensuite vers Constantin Byzance, indifférent à la réaction du Great White Shark, comme il l'avait été pour Dark Hawk.

" Mr Byzance. Inutile de tourner autour du pot, j'aimerai beaucoup que vous me parliez de vos médicaments. Il se dit dans tout Gotham qu'ils ... doperait, en quelques sorte. Ils me seraient certainement d'une grande aide lors de confrontations entre gang. Si il marchent réellement, ce dont je ne doute pas, alors vous pourrez me considérer comme votre meilleur acheteur. Cependant, je n'aimerait pas vraiment que ces médicaments tombe entre les mains de ... Stupides clown, ou autres idiots costumés ... "

Il se remit à l'aise dans son fauteuil, attendant un petit moment. Les offres qu'il venaient de faire étaient alléchantes, et aucun ne pouvait réellement être mécontent. Ils accepteraient tous, le masque noir en était certain.

" Vos décisions ? "

_________________________________
Revenir en haut Aller en bas
Dark Hawk

Mafia
Mafia
avatar

Date d'Inscription : 04/11/2014
Nombre de Messages : 39
Vous à Gotham : Patronne de la Famille Morten
Citations : "Il est à Gotham ce que la Peste est à l'humanité. Une maladie qui a fait des dégâts mais qui, maintenant, est facilement neutralisable."

MessageSujet: Re: Une réunion pas très officielle ( LIBRE )   Dim 23 Nov - 0:22

La réunion débuta sans attendre. Dark Hawk s'installa sur sa chaise, observant avec attention l'attitude des deux autres invités. Si le Requin ne faisait que la laisser indifférente, l'autre type l'intriguait. Cet homme n'avait pas l'air net, et la jeune femme prit soigneusement note dans un coin de sa tête de tout ce qu'elle apprenait sur lui. Byzance était louche, et elle comptait bien garder un oeil sur lui dans les temps à venir.

Cependant, son regard se posa sur Sionis. Il allait démarrer son speech et le Faucon ne voulait pas en rater une miette. C'était l'occasion de se faire connaître dans le milieu, il ne fallait pas la rater.

" Bien. Comme l'a si bien dit le requin blanc, Freeze à lancé une vague de froid dont je suis directement la cause. Je m'explique. Si le bonhomme de neige avait prémédité son acte depuis un long moment avec Bane, je me suis débrouillé pour le savoir et nous avons passé un accord. J'ai lancé une attaque de grande ampleur, et je contrôle dès à présent la banque nationale, la zone industrielle ainsi que Crown Point. Ceci en échange de l'argent nécessaire pour faire revivre sa femme. "

La tueuse leva un sourcil, et un petit sourire se dessina sur son visage aux traits fins. Le royaume de Sionis avait de quoi impressionner, et avoir un allié aussi influent allait sûrement l'avantager en cas de conflits entre criminels. Dark Hawk avait besoin de cette aide pour étendre sa zone d'action et faire prospérer les affaires, et l'idée de bosser avec Sionis ne lui déplaisait pas. Il était temps de passer aux choses sérieuses.

Quand elle entendu son nom, Dark Hawk sortit de ses pensées et posa son regard acier sur le Masque Noir. Elle fit un petit "Hm ?" pour répondre à son interlocuteur et le laissa continuer.

" Je suis prêt à vous laisser Crown Point, ancien repère de l'Epouvantail, où il reste un bon nombre de drogues dures et de jeux illégaux. Un marché vous permettant de monter très rapidement et de vous imposer dans la pègre, donc. Mais en échange, je voudrai avoir la moitié des revenus que vous rapporte vos affaires dans ce quartier, ainsi que l'omniprésence de mes hommes dans le secteur. Nous pourrions ensuite nous entraider en cas d'attaque. Vous êtes libre de refuser évidemment, mais sachez que je ne concède jamais mes territoires, vous seriez la première. Je vous laisse réfléchir pour votre réponse. "

La proposition était alléchante et plutôt inespérée pour Dark Hawk. Elle se plongea dans ses pensées, ignorant totalement la suite de la conversation entre le maître des lieux et ses deux autres invités. Crown Point était un lieu qui l'intéressait beaucoup. Les réserves de drogue laissées en plan par l'Épouvantail allaient lui rapporter gros, même avec la "taxe" de Sionis. Contrôler cet endroit lui permettrait de se faire un paquet de fric sans problèmes, et avoir le Masque à ses côtés en tant qu'allié serait une très bonne chose, surtout en ce moment avec le No Man's Land qui fait des ravages et les justiciers qui galopent dans la cité.

Cependant, son instinct de solitaire la titillait. Travailler avec d'autres mafieux ne lui plaisait pas tant que ça. Plus on est de fous et plus on rit, certes, mais les chances de se faire poignarder dans son sommeil sont également plus hautes. S'associer avec des gens sans scrupules comme Black Mask impliquait aussi ce risque de trahison, qui n'était pas négligeable. Pourtant, cela n'arrêta pas la Morten, qui prit sa décision. Elle devait sauter sur l'occasion et accepter l'offre de Sionis, quitte à retravailler les normes de leur contrat plus tard.

" Vos décisions ? "

La voix de Sionis ramena la jeune femme parmi eux. Elle afficha un sourire courtois, regardant le Masque droit dans les yeux. De beaux yeux qu'elle se serait fait une joie d'arracher à son propriétaire afin de les conserver dans un bocal, s'il n'avait pas été si important pour la suite des évènements. La passion morbide de Dark Hawk pour les globes oculaires allait finir par lui jouer des tours... Maiis elle chassa cette idée de son esprit un moment et, de sa voix rieuse, elle lui répondit:

"Votre offre est très intéressante cher M. Sionis, et je me vois mal refuser un tel partenariat avec vous. Je suis, par ailleurs, honorée d'être la première à qui vous faites une telle proposition, et j'ose espérer pouvoir vous rendre la pareille un jour."

Pour une fois, la jeune femme était sincère. Dark Hawk était quelqu'un de fiable et qui honorait ses promesses, donc si jamais Sionis tombait au combat, il pouvait compter sur elle pour l'aider à se relever et retourner se battre dans l'arène qu'était Gotham. Même rongée par la folie, elle restait une femme de parole, chose de plus en plus rare ici. C'était une fierté qu'elle pouvait au moins s'accorder.

Dark Hawk se désintéressa vite des autres conversations. Elle fit un bref signe de la main à Whisper, qui se tenait juste derrière elle, et ce dernier sortit un calepin ainsi qu'un stylo plume de sa veste. La jeune femme prit une feuille au hasard et y inscrivit les quelques notes qu'elle avait déjà prises dans sa tête. Pour elle, la fin de la réunion approchait à grands pas.

_________________________________
"Guarda dietro di te, forse io sono qui ..."
Revenir en haut Aller en bas
http://gotham-city.actifforum.com/f30-fiches-de-presentation-pj-fiches-validees
Invité

Invité
avatar


MessageSujet: Re: Une réunion pas très officielle ( LIBRE )   Mar 2 Déc - 22:38

(HJ/ Désolé pour le retard. Je fais disparaître Warren White pour continuer entre joueurs actifs. /HJ)

Constantin est assis calmement durant tout le discours de Roman Sionis. Ses informations sur l'homme derrière le Masque Noir sont exactes, et il apprécie que ses indicateurs aient pu trouver aussi rapidement les renseignements nécessaires à la bonne préparation de cette réunion. Ils auront droit à quelques jours de plus en sa compagnie pour cette réussite.

Comme il l'imaginait, Black Mask cherche à former une sorte de partenariat avec d'autres acteurs-clés de l'économie et de la pègre locales.
Malgré son aspect solitaire, sa quête individuelle de réussite, Sionis lui donne l'impression d'être désespérément en quête d'alliés, d'une sorte de famille ou de clan dédié à sa cause et à lui-même. Sa Société criminelle en était déjà une facette importante, et ses propositions aux trois invités de sa petite réunion confirment les suppositions de Constantin.

Cependant, alors que la jeune femme accepte bien évidemment une offre qui l'a, apparemment, grandement surprise au vu de ses réactions physiques, Warren White surprend son petit monde en se levant soudainement.
Prétextant un empêchement de dernière minute, le Grand Requin Blanc se retire, rapidement suivi et surveillé par des agents de Sionis. A coup sûr, l'association entre les deux hommes ne prendra pas le cours voulu par le maître des lieux, et son futur ancien comptable s'en mordra rapidement les doigts.

Quand le calme reprend, et que les regards se tournent vers lui, l'homme d'affaires esquisse un sourire suffisant et plie nonchalamment les jambes. Les mains jointes sur un genou, sa canne glissée sur ses cuisses, il donne l'impression d'un noble décadent du Londres victorien ; un parasite mondain, anonyme et sans intérêt.
Il s'agit exactement du but recherché par la manoeuvre.

"Mes produits sont les meilleurs sur le marché, monsieur Sionis. La concurrence n'a aucune idée de leur composition, et ce secret le restera jusqu'à ce que j'en décide autrement. Ce qui ne saurait arriver, évidemment."

Il cligne des yeux, tout en continuant à parler d'une voix lente et posée. A quelques pas derrière lui, son homme de main demeure silencieux, immobile, stoïque ; figé, telle une statue.

"Leurs effets sont divers, bien entendu. Ils dépendent de la condition de chacun, et je ne peux garantir un résultat idéal pour chaque client. Cependant, la majorité des tests et des avis des consommateurs correspondent. Mes produits ne "dopent" pas... ils améliorent. Ils augmentent. Ils encouragent. Ils rendent la vie et les sensations meilleures."

Constantin s'avance légèrement sur son siège, et son sourire s'agrandit encore.

"Mes produits transforment un anonyme habitant de Gotham City en demi-dieu, monsieur Sionis. Ils éblouissent, ils transforment le plomb en or."

Il se recule à nouveau, croisant les bras avec une douceur savamment calculée.

"De ce fait, ils sont précieux. Par conséquent, ils ne peuvent être confiés à n'importe qui. En conclusion, nul clown incontrôlable, nul sociopathe rongé par ses peurs infantiles et les épouvantails, nul scientifique obsédé par un cadavre pourrissant, nul autre psychopathe n'y auront accès."

Son visage redevient soudainement sérieux. Son ton suit également.

"Vous souhaitez une exclusivité : vous l'aurez, si je m'y retrouve. Sur le marché officiel, mes produits me rendent immensément riche. Sur le marché criminel, ils me rendront encore plus puissant. Je souhaite travailler avec vous, monsieur Sionis, mais je sollicite auprès de vous une offre capable de rivaliser avec la mienne.
Je veux de vous que vous me régliez une fois et demi le prix de vente public de mes produits. Les autorités sanitaires m'obligent à imposer des limites de vente, afin de favoriser la concurrence ; bientôt, les clients ne pourront prendre qu'une boîte par semaine, pour de stupides raisons médicales. Pire encore, une campagne de dénigrement va bientôt être lancée, et les ventes risquent de chuter. Le marché noir explosera, et je veux en retirer le maximum.
Vous pourrez aisément vendre les produits le double du prix officiel : vous en retirerez la moitié, ce qui sera amplement suffisant pour vos frais. Sans compter ce monopole et le pouvoir qui en ressort... ah, oui. J'ai oublié de vous dire : mes produits rendent accrocs."


Un sourire cruel glisse sur ses lèvres. Il devient plus brutal et carnassier à mesure qu'il continue.

"Et je veux des cobayes. Jeunes. Issus des rues crasseuses de cette ville. Des paumés, des orphelins, des prostitués. Hommes et femmes, je m'en fiche. Mais jeunes, obligatoirement.
Ah, et également autre chose : une fois par mois, je veux deux représentants de la jeunesse dorée de Gotham City. Deux adolescents issus de l'aristocratie, de la bourgeoisie ; de milieux aisés. Deux par mois. Evidemment, ils ne retourneront pas chez eux."


Soudain, Constantin Byzance se lève et présente sa main blanchâtre au criminel. Son visage est un véritable défi à Romain Sionis.

"Je ne négocie pas. Vous savez que d'autres prendront mon offre, sans même penser à discuter. Vous, que comptez-vous faire ?"
Revenir en haut Aller en bas
Doubly

Membre Non-Joueur
Membre Non-Joueur
avatar

Date d'Inscription : 08/05/2014
Nombre de Messages : 266
Vous à Gotham : Ancien joueur.

MessageSujet: Re: Une réunion pas très officielle ( LIBRE )   Jeu 4 Déc - 18:47

Les offres étaient aussi alléchantes les unes que les autres, et pourtant rien ou presque ne se passa comme prévu. Si Dark Hawk accepta sans broncher, Warren White dû partir à cause d'une affaire importante. Le masque noir lui pardonnera, car quoi qu'il arrive il retouchera de l'argent. Enfin si il lui pardonnait, c'était surtout pour le million de dollars qu'il venait de ramasser. Il ne l'avait pas invité pour rien. Sinon, le Great White Shark serait sur le pavé, allongé dans une marre de sang. Ce qui n'aurait pas été plus mal pour donner un exemple à ses deux autres invités concernant sa force et son pouvoir. Puis, soudain, Byzance se met à parler. Au fur et à mesure qu'il vante les mérites de ses médicaments, Roman commence à se lasser. On lui avait tant fois fais ce genre de discours. Ils avaient tant de fois échoués. Par exemple, un antidote datant de l'avant No Man's Land était sensé améliorer les réflexes des sbires de Sionis. Tous assommés par le Batman. Et lui, il venait lui faire son grand discours comme si c'était gagné d'avance. Dans sa jeunesse, Roman aurait été captivé par ses paroles. Désormais, elles ne l'étonnaient pas vraiment, voire pas du tout. Mais alors qu'il parlait, sa voix se faisait de plus en plus imposante. Il défiait le parrain de la pègre et lui donnait ses conditions. Pour finir, il se leva. Ce fut la goutte d'eau qui fit déborder le vase, mais qui en même temps retint l'attention de Sionis.

En temps normal, le corps de l'homme qui lui aurait parlé sur ce ton aurait fini dans les métaux bouillants. Mais Byzance avait quelque chose en plus. Jamais on aurait parlé comme ça au Black Mask, alors que la majorité de ses hommes était derrière lui. Le visage du masque se durcit soudain. Il voudrait se lever, l'égorger, lui mettre une balle dans la tête et mettre fin à sa pitoyable vie, avant de braquer son entreprise. Il jette un vif coup d'œil à la Morten, qui ne doit sans doute rien louper de la scène. Ses propres sbires le regardent.

" Je crois que vous n'avez pas très bien saisi dans quelle ville vous êtes. "

Ignorant royalement la main de Byzance, Sionis se lève, le fixant droit dans les yeux. Désormais, c'était un combat psychologique que les deux hommes se livraient, et Black Mask ne pouvait pas le perdre, car il montrerait lequel des deux hommes était le plus fort, non sur le plan physique mais sur la parole.

" Je suis le parrain de la pègre de Gotham City. J'ai le monopole sur le trafic d'arme, que j'ai eu grâce à un grand réseau. J'ai de grands stock de drogues, fournis depuis l'Amérique du sud, et l'Epouvantail. Je suis certainement le seul à faire dans le trafic d'être humain avec Falcone. Je doit cela à mon expérience, ma tactique et ma force. J'ai un grand de nombre de territoire et ce que je n'ai pas, je suis allié avec. J'ai dû geler et attaquer la ville entière pour en arriver là et si je suis reconnu comme étant un grand criminel, on n'a aucune preuve contre moi. Je suis certainement celui qui à le plus d'homme de main.
Avec moi, vous atteindriez des sommets et deviendriez un homme beaucoup plus puissant que vous ne l'êtes à présent."


Il pose ses mains sur la table avec fermeté, non bruyamment comme le feraient des hommes peureux voire terrifiés. Puis son visage devient haineux, repensant au clown prince du crime et à tout ces connards de freaks.

" Vous l'avez dit, vous ne pouvez pas vous permettre de vendre vos médicaments à ses freaks, et en dehors de moi je ne vois pas à qui vous pourrez le vendre qui soit assez puissant pour me détrôner. Le Pingouin est à l'agonie, Double Face n'a plus de gang, et Carmine est mon allié. Les autres seraient capables d'enquêter sur les médicaments, de les rendre instables même ou de faire des choses que je ne souhaite pas imaginer pour l'avenir de votre entreprise. Et vous ne voulez pas négocier ? "

Roman pensa que le PDG de BiovInc n'était pas de Gotham, et il avait certainement raison, car sinon il ne lui aurait jamais parlé comme ça. Il fit gigoter ses doigts sur la table de façon visible, signe que la conversation commençait à l'énerver.

" Je veux l'exclusivité, vous augmentez le prix, quoi de plus normal. Vous voulez du trafic d'être humain, plus des captifs de la jeunesse dorée. C'est compliqué, ça ne se fait pas comme ça et surtout ça peut nuire à mes affaires. Le trafic d'être humain est cependant, pour moi, une chose simple et efficace. Seulement il faut payer. Pour ce qui est de la jeunesse dorée, c'est impossible. Alors voilà ce que je vous propose. Vous diminuer le prix des médicaments, et en échange vous aurez en plus les cobayes que vous souhaitez. Pour la jeunesse dorée, ce sera deux tout les trois mois. "

Cette fois, ce fut Sionis qui tendit la main à Constantin Byzance. Si il acceptait sans broncher, sa main se tournerait ensuite vers Morten, et la conversation serait sans nul doute terminée.

" Je ne négocie plus. "



_________________________________
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité
avatar


MessageSujet: Re: Une réunion pas très officielle ( LIBRE )   Mar 16 Déc - 22:31

Quand Constantin Byzance propose sa main à Roman Sionis, pour sceller leur accord sur les nouvelles conditions dictées par le nouveau venu, il s'attend à des négociations difficiles mais à sentir la poigne de son interlocuteur dans sa paume.
Quand le maître des lieux décide de repousser à la fois ses propositions et sa main, pour se lancer dans un discours moralisateur, supposé mettre en avant sa puissance et sa supériorité dans leur échange, le maître de BioV Inc. replie lentement ses doigts, pour les ramener dans la poche de sa veste de costume hors de prix.

Pendant les longues secondes durant lesquelles Black Mask s'exprime, pour imposer ses propres exigences, le Monégasque qui lui fait face fixe de ses yeux étranges et mystérieux sa silhouette. Il a bien sûr noté les réactions des hommes de main du criminel, il a enregistré les gestes d'impatience et d'énervement de ces personnes pour qui prendre une vie n'est qu'une tâche quotidienne.

Au bout de quelques instants, le discours s'achève, et l'homme masqué présente lui-même sa main pour bloquer leur alliance.
Cela n'arrivera pas.

"Je le note."

Si Constantin est resté silencieux et immobile durant toute la démonstration orale de Black Mask, il s'active dès que ces trois mots s'échappent de ses lèvres. Ses mains se posent avec douceur et efficacité sur la table, pour récupérer la mallette ouverte précédemment, la fermer et la reprendre contre lui.

"Je vous informe par conséquent quitter la table des négociations. Au propre, et au figuré."

Un signe de tête suffit à son acolyte pour s'avancer, et s'emparer de la mallette. Son attitude, sa prestance et son charisme suffisent à l'armoire à glace en costume pour signifier aux porte-flingues de la Société des Masques qu'ils ont tout intérêt à ne pas réagir. S'ils pourraient l'emporter par le nombre, ils n'en sortiraient pas indemnes.

"Mes propositions sont fermes. Je ne suis pas ici pour subir la loi d'un autre : j'entends obtenir un partenariat égal, pas une relation biaisée et déséquilibrée. BioV Inc. ne saurait être à la merci d'un autre, spécialement un criminel qui ne vit que dans les ténèbres."

Byzance sait que la provocation ne mènera qu'à la colère et à la violence de Roman Sionis.
L'effet est recherché.

"J'ai très bien saisi les caractéristiques de Gotham City, monsieur Sionis."

Il a failli rire quand Black Mask lui a fait comprendre qu'il ne connaissait pas la ville. Lui qui a quasiment participé à son édification, qui est resté caché ici durant la majeure partie du XXe siècle dans les profondeurs de la cité, en connaît bien plus sur l'âme de Gotham City que tous ceux qui y vivent aujourd'hui.

"Cette ville est mal-famée, rongée par une criminalité qui ne s'arrêtera jamais, qui produit ses cauchemars en continu. Gotham City ne sera jamais sauvée, car cette cité est naturellement mauvaise, sale, terrible, inhumaine et désespérée. La seule solution est l'éradication, définitive et brutale, de toute forme de vie qui a été impactée par ces rues, ces avenues, ces coupes-gorges. Les monstres qui rôdent ici sont comme des vautours, des hyènes qui se disputent des miettes, persuadés que leurs petits affrontements détermineront la course du monde - mais le monde s'en fiche, tout heureux de laisser ce spectacle pathétique continuer afin de se persuader que le pire est ailleurs... ici."

Un sourire provocateur glisse sur le visage de Constantin, alors qu'il s'approche lentement, de profil, vers la sortie.

"J'ai bien saisi Gotham City, monsieur Sionis. C'est une allée sombre, une arrière-cour dangereuse, où chaque pas est une menace. Mais c'est un lieu de commerce, de trafic et de profit qui intéresse les courageux, les fous, et qui draine les dégénérés qui se cachent derrière des masques. Je ne parle pas uniquement de celui qui brise régulièrement votre nez et vous envoie dans un trou, après avoir arraché le bout de bois sur votre crâne."

Un rire cristallin s'échappe de sa gorge, et il passe sa main dans ses cheveux parfaits.

"Je ne négocie plus non plus, monsieur Sionis. Au revoir."

Constantin Byzance sait que ses paroles devraient faire de lui un homme mort.
Coup de chance : il l'est déjà.

(HJ/ Bon, je suis parti en roue libre. Que le chaos règne ! /HJ)
Revenir en haut Aller en bas
Dark Hawk

Mafia
Mafia
avatar

Date d'Inscription : 04/11/2014
Nombre de Messages : 39
Vous à Gotham : Patronne de la Famille Morten
Citations : "Il est à Gotham ce que la Peste est à l'humanité. Une maladie qui a fait des dégâts mais qui, maintenant, est facilement neutralisable."

MessageSujet: Re: Une réunion pas très officielle ( LIBRE )   Mar 23 Déc - 17:56

La scène était tout bonnement exquise. Le conflit entre Sionis et le drôle d'oiseau en face de lui offrait un spectacle magnifique à la tueuse, qui profitait de chaque réplique, chaque phrase, chaque mot. Le combat mené en direct devant ses yeux de vipère lui arracha un sourire en coin. Ses bras viennent se croiser contre sa poitrine, alors qu'elle se balance légèrement sur sa chaise, le regard posé sur le maître de la réunion.

Ce dernier avait eu beau étaler sa puissance, il n'impressionnait pas Byzance. Les démonstrations de force semblaient bien vaines et inutiles face à l'homme d'affaires, au grand dam du Masque Noir. Encore pire, Byzance se moquait ouvertement de lui et rejetait une fois de plus sa proposition. Dark Hawk se retint de rire en entendant ses propos, se mordant même l'intérieur de sa joue pour s'en empêcher. La situation était vraiment risible, surtout lorsque l'on faisait partie des spectateurs...

"Si cela ne tenait qu'à moi, ses tripes recouvriraient le sol depuis fort longtemps."

À cette pensée, Jessica sourit. Une image relativement nette de Byzance, éventré sur la table, se forma dans son esprit. Le sang tachant son costume à la couleur affreuse, recouvrant le mobilier et une bonne partie du plancher... Son corps, étendu tel un pantin auquel on aurait coupé les fils, dont les membres sembleraient désarticulés, quelle beauté morbide... Et son visage, aux traits si parfaits; horriblement déformé par la douleur qu'il aurait subi précédemment. La haine pourrait même se lire dans son regard, maintenant figé et éternel.

La vision cruelle et sanglante de la jeune femme disparu lorsqu'elle entendit les dernières paroles de Byzance. Il ne manquait pas de culot pour s'éclipser ainsi, tel un prince, alors que la fureur grimpait à toute allure chez Sionis. Le regard de Dark Hawk se posa d'ailleurs sur ce dernier, qui paraissait pourtant calme. Peut-être même trop calme. Le sourcil droit de la tueuse se releva.

"Mon cher Sionis, que prépares-tu ?"

Prévoyant un échange de coups de feu, la Morten posa une main, discrètement, sur la crosse de son Magnum. Simple précaution, qui lui paraissait évidente dans cette situation plus que tendue. Elle préfèrait attendre la réplique de Sionis avant de faire quoi que ce soit. Au pire, si les choses tournaient mal, Whisper était toujours là pour lui servir de bouclier humain. Cette possibilité lui fit froncer les sourcils, ce qui n'échappa pas au principal intéressé.

"Non, l'utiliser ainsi serait un total manque de considération et de respect à son égard."

La folie commençait à la rattraper, voilà qu'elle parlait à son semblant de conscience. La concentration de Dark Hawk semblait également commencer à décliner, et bien qu'elle tentait de se focaliser sur la scène, elle n'y arrivait pas efficacement. Son esprit commençait à manipuler des questions tordues, sans sens apparent, allant même jusqu'à se questionner sur l'importance d'un être humain comme Byzance dans sa vie.

Ce n'est que quelques minutes plus tard, quand Whisper lui tapota l'épaule, qu'elle sortit de sa réflexion. Son regard se posa sur Sionis. Manifestement, elle avait raté une partie de l'action. Bah, tant pis, ce n'était pas la première fois, et ça ne sera probablement pas la dernière. Le tout était de relancer la conversation avec légèreté, afin de calmer les esprits. Un sourire narquois vint éclairer le visage de Dark Hawk.

"Voilà un nom de plus à ajouter à votre liste de concurrents, cher ami."


Et un de plus à ajouter à sa propre liste noire, par ailleurs.

_________________________________
"Guarda dietro di te, forse io sono qui ..."
Revenir en haut Aller en bas
http://gotham-city.actifforum.com/f30-fiches-de-presentation-pj-fiches-validees
Doubly

Membre Non-Joueur
Membre Non-Joueur
avatar

Date d'Inscription : 08/05/2014
Nombre de Messages : 266
Vous à Gotham : Ancien joueur.

MessageSujet: Re: Une réunion pas très officielle ( LIBRE )   Sam 17 Jan - 15:54

Roman pose sa main sur la table, pendant que le gars qui vend des médicaments fait son petit discours. Discours qui énerve le parrain de la pègre au plus profond de lui. Pour qui se prend t'il ? Il ose insulter ainsi le grand Sionis, nom qui est devenu depuis un long moment impossible à prononcer sans que de la peur se manifeste. La fureur commence à monter petit à petit chez le masque noir, et elle à presque atteint son apogée lorsque Constantin sort et quitte la salle.

La réunion à presque été un fiasco. Il avait certes Dark Hawk comme grande alliée, il avait beaucoup misé sur elle, mais l'autre taré, qui devait être encore plus fou que le clown pour l'insulter ainsi, était parti. Tout simplement. Il s'était prit pour le roi de Gotham en crachant sur son parrain. Non, ce gars avait vraiment un problème. Il devait avoir des super pouvoirs à la Basil Karlo, ou alors il stocke un paquet de caisse de Venom dans un entrepôt, ce qui malheureusement ne le sauvera pas après ce qu'il venait de faire. C'est comme si il était venu, avait signé l'heure et la date de sa mort avant de repartir le sourire au lèvre. Si Sionis était dans son état normal, il se serait certainement dit que le gars avec qui il avait eu un pacte était un vampire, ou du moins un mort vivant, rien qu'avec son teint et sa façon de parler, mais là, la seule chose à laquelle pensait Sionis était d'éliminer le connard qui lui avait fait rappelé Batman, osé dire qu'il restait toujours dans les ténèbres

Il n'écouta pas vraiment ce que disais Dark Hawk. Il n'en avait pas envie. Il était dégoûté de s'être fait humilié de la sorte devant tout ses hommes de main, qui étaient restés sans rien dire. Il fallait qu'il fasse quelque chose. Ce ne fut que sa dernière parole qui le réveilla et qu'il effaça ses pensées. Un nom à sa liste de concurrents ? Non. Ca n'arrivera pas.

" Un nom à la liste de mes concurrents ? Non. Ou alors je le noterai et je l'effacerai. Sachez, Miss Morten, que je n'ai PAS de concurrents. Le seul qui puisse me mettre des bâtons dans les roues, c'est Batman. Je n'ai pas honte de le dire, puisqu'il emmerde tout le monde et qu'il ne se mêle jamais de son cul. Il fallait bien qu'un imbécile déguisé en chauve souris se mette à combattre le crime, avec ma chance. "

Il se dirigea vers ses gardes. Si elle était comme tout ses alliés qui ne connaissaient pas Black Mask au départ, elle se serait levée en préparant son arme. Sionis était vif, méthodique et frappait souvent sans prévenir.

" Je veux qu'on vole les médicaments de ce grand con, qu'on brûle ce qui lui sert de lieu de travail, qu'on élimine ses gorilles et qu'on m'amène ce mec à moitié comateux, pour que je puisse le tuer à grand coup de pompes. TOUT DE SUITE ! "

Tout ses soldats partirent, sauf une dizaine qui restaient pour surveiller l'entrepôt. Avec toute une équipe sur le coup, ils ne pouvaient pas échouer, ce serait vraiment pas son jour. La tour de Byzance serait pris d'assaut avant qu'il ait compris ce qui se passe. Puis ils s'attaqueraient à lui ensuite. Il revint voir Dark Hawk et ne lui présenta pas sa main, non pas par impolitesse mais parce qu'il n'étais même pas habitué à ce qu'on lui refuse sa main, et qu'il avait peur que cela se reproduise.

" Bon, je suis au moins content d'avoir pu faire affaire avec vous. Tous n'ont pas votre intelligence. Ils voient l'ampleur de mon trafic, ce que j'ai fait à la ville pour la conquérir, mais non, ils se présentent en pensant que parce qu'il viennent d'arriver, ils peuvent se présenter avec une belle coupe de cheveux en demandant des choses presque impossible. Même en essayant d'être courtois, ils vous crachent à la figure. Bon, qu'est ce que je voulais dire. Ah oui, comme convenu, vous pouvez vous procurer Crown Point dès que vous sortirez d'ici. Je vous recontacterai très bientôt, Miss Morten "

La réunion était pour lui terminée. Il n'avait plus qu'à vendre deux ou trois filles à Falcone, désormais.

_________________________________
Revenir en haut Aller en bas
Dark Hawk

Mafia
Mafia
avatar

Date d'Inscription : 04/11/2014
Nombre de Messages : 39
Vous à Gotham : Patronne de la Famille Morten
Citations : "Il est à Gotham ce que la Peste est à l'humanité. Une maladie qui a fait des dégâts mais qui, maintenant, est facilement neutralisable."

MessageSujet: Re: Une réunion pas très officielle ( LIBRE )   Mar 10 Fév - 22:34

Pas de poignée de main ? Bon, tant pis. La Morten nota ce désagréable détail dans un coin de sa tête. La flatterie de Sionis n'effleura même pas l'esprit malade de la jeune femme, qui se focalisait déjà sur l'argent qu'elle se ferai grâce à sa nouvelle acquisition. La drogue était définitivement un bon moyen de s'enrichir, de nos jours. Le regard de la baronne se posa sur son interlocuteur, qui avait continué de parler dans le vide. Elle ne retint que de vagues informations sur Crown Point. Que se passait-il, déjà ? Ah oui, l'argent.

La dernière phrase de Sionis fit tiquer la jeune femme. Bientôt ? Encore une information incertaine ! Et la précision, alors ? Dark Hawk grinçait des dents, tant ce langage lui déplaisait. Elle fit cependant abstraction de ce détail plus que regrettable, et afficha son plus beau sourire à Sionis. Elle se leva de sa chaise et, toute sourire, réajusta sa cravate. Sa voix se fit presque chantante quand elle s'adressa au Masque Noir.

"Je suis très heureuse d'avoir fait affaire avec vous, mon cher Sionis. J'ose espérer que cette alliance tiendra, et que les conditions qui vont avec seront respectées. Bien, maintenant..."

La Morten posa une main sur l'épaule de Sionis, et lui fit la bise d'un air naturel. Elle se recula et tapota la joue du Masque d'un air amical, sans même se soucier de ses hommes de main autour d'eux. Était-ce de l'inconscience ? Non, c'était calculé. Pour la jeune femme, le contact physique était primordial, et c'était ainsi qu'elle terminait toutes ses affaires chez elle. Cela lui paru normal et naturel de faire ce geste. Sionis, en revanche, ne semblait pas accoutumé à cette pratique, ce qui fit sourire la mafieuse. Elle rompu le contact physique et lança, juste avant de se retourner pour s'éclipser:

"Au plaisir de vous revoir, cher ami."

Sans plus attendre, Dark Hawk tourna les talons et, d'un pas assuré, ressorti de l'entrepôt aussi simplement qu'elle y était entré. Cette réunion avait été pour elle une réussite totale. Elle avait à présent à ses côtés un allié de poids, et avait gagné sans rien faire une source de revenu considérable. Il ne restait plus qu'à voir si Sionis allait tenir ses engagements, et l'aider en cas de coup dur.

De ses doigts fins, elle sorti son portable de la poche intérieure de sa veste et y pianota quelques mots, tandis qu'elle marchait à côté de Whisper. Ce dernier lu discrètement, et sourit derrière son masque.

"Crown Point pris. Nécessite effectifs. Nouvel allié sûr. Bénéfices en vue."

_________________________________
"Guarda dietro di te, forse io sono qui ..."
Revenir en haut Aller en bas
http://gotham-city.actifforum.com/f30-fiches-de-presentation-pj-fiches-validees
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: Une réunion pas très officielle ( LIBRE )   

Revenir en haut Aller en bas
 

Une réunion pas très officielle ( LIBRE )

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Réunion au Conseil [RP Libre accès]
» [ARMURERIE] Réunion des pokéfans [LIBRE ?]
» Réunion Chez Newman Entreprises [Libre]
» Obama en chute libre ...
» Le consortium Western-Union/Soge-Express surpris en flagrant délit.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DC Gotham City RPG ::  :: Otisburg :: Entrepôt Clandestin Sionis-