RSS
RSS
lienlien
NEWS :

Ne manquez pas les deux derniers chapitres de Darkwatch, où s'affronteront Le Chevalier Noir et l'Empereur !

Clash of the Warriors & La Révolte

"Lors d'une rafle de la Ligue des Ombres, la Lignée décide d'intervenir et de massacrer les hommes de Ra's Al Ghul. Les habitants, excédés par la situation, décident de se révolter, avec le support de l'Empereur et ses troupes. Le G.C.P.D est dépassé et les justiciers n'ont d'autre choix que s'en mêler, Batman en tête."

(Petit aperçu des évènements en vidéo ici)


CREDITS

©PA Batty Epicode
©Les images utilisées appartiennent à leurs auteurs
©Les bannières ont été crées spécialement pour le forum Gotham City Rpg par Deimos Hellhammer
©Le contexte de ce forum est inspiré du Batverse, arrangé et rédigé par le Staff. Merci de respecter notre travail.




Partagez | .
 

 Pendaisons au clair de lune [PV Dark Hawk]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité

Invité
avatar


MessageSujet: Pendaisons au clair de lune [PV Dark Hawk]   Mar 11 Nov - 18:44

Alors que l'astre solaire s'abîmait dans l'Océan Atlantique, disparaissant derrière une masse phénoménale d'eau, un léger vent se leva, balayant le sommet des toits de Gotham City. Les embruns de l'eau fouettaient les quais avec légèreté, narguant par la même tous les gothamites qui ne pouvaient se targuer d'être aussi aériens, vu les circonstances.
L'air était plus froid qu'à l'accoutumée, et ce à cause de Mr Freeze: son attaque à la bombe avait causé de nombreux dégâts et avait gelé près du tiers des bâtiments de cité du crime et du vice. Ainsi, des volutes de neige s'envolaient et tourbillonnaient sans cesse, rafraichissant encore davantage l'atmosphère, s'infiltrant dans les immeubles les anciens.
La lune, quand à elle, pointait le bout de son nez, à moitié cachée par les lourds nuages qui peuplaient le ciel noir. Telle un disque d'argent sur son écrin d'ébène, elle fendait la voûte céleste de sa course lassée et éclairait difficilement les quartiers les plus sombres de Gotham.

Dans les rues de l'East End, les petites frappes et les sbires s'agitaient toujours quand le soleil disparaissait. Depuis de très nombreuses années, ils s'étaient mis à craindre le crépuscule et les ailes noires de celui qu'ils appelaient le Batman. Mais ce jour là, si les sens des bandits étaient autant à l'affût, ce n'était pas à cause du grand justicier. En effet, des rumeurs circulaient sur des meurtres, plus étranges qu'à l'accoutumée. De nombreux hommes et de nombreuses femmes avaient été retrouvés pendus haut et court à des réverbères, des arbres et même des panneaux publicitaires.

Tout cela, ajouté à l'imagination galopante de repris de justice, avait très vite fait jaillir de nombreuses peurs dans les esprits des criminels. Et si celui là était le prochain ? Ou lui ? Ou lui ? Car, bien évidemment, seuls les repris de justice s'étaient retrouvés cibles de ces attaques, ce qui accentua encore davantage les ragots et histoires à faire peur.

Près de l'usine d'une nouvelle venue, une certaine Dark Hawk, un groupe de ses hommes patrouillait doucement. Persuadés qu'ils étaient qu'ils ne risquaient rien, ces criminels flânaient ci et là, sans réellement faire attention à leur environnement. Et comment leur en vouloir: armés, peu de gens pouvaient leur résister, et l'East End s'était particulièrement dépeuplé avec les récents événements.

Néanmoins, ils ne se doutaient pas que les rumeurs véhiculées la veille étaient toutes vraies, et qu'un être rôdait, avide de mettre fin au mal qui rongeait les hommes. Les dix sbires se séparèrent en deux groupes, voulant par là même couvrir une plus grande surface de patrouille en un minimum de temps. Le froid les saisissait, et ils avaient hâte de rentrer au chaud.

Au dessus d'eux, une ombre passa discrètement.

- Vous voyez quelque chose, les gars ? demanda celui qui devait être le leader du petit groupe.

- Nan, rien. Tu penses pas qu'on pourrait rentrer ? répondit un autre.

Un bruit de claque se fit entendre,.

- Steve, ta gueule. La patronne veut qu'on fasse attention et qu'on sécurise le coin. Avec tous ces fous et ces foutus justiciers dans le coin, ça me semble normal. Alors tu te la boucles et tu continues à chercher, compris ?

- Oui, oui... grmlbmlmbrlmblmr...

Après un grognement, les fouilles reprirent. Le groupe explosa, et chacun se mit à chercher dans son coin. Mal leur en prit.

- Garglargaaaaaaah... CRAAAAK.

- J'ai entendu un bruit.

En effet, après un léger gargouillis, un craquement avait retenti là où devait se trouver Steve, justement. Les quatre autres hommes de main convergèrent et découvrirent ce qui s'était passé.


- Oh putain !!! Il est mooooooargh !!!

Une corde venait de se glisser autour de la gorge du criminel qui parlait, et il se retrouva l'instant d'après pendu au-dessus du sol. Ses pieds battaient l'air frénétiquement, ses mains étaient vissées sous sa mâchoire, à tenter de dégager sa gorge de l'étau de la corde. Il ne pouvait plus parler, il ne pouvait plus hurler. Il était fini.
Trente secondes après, et il était mort.
Mais des choses se passèrent durant ces trente secondes. Le temps n'était pas suspendu, au contraire des deux malandrins. Une ombre était descendue du ciel, et l'espace d'un instant, les trois hommes de Dark Hawk crurent que le Batman arrivait. Ils se trompaient lourdement. A peine la forme massive avait posé pied à terre qu'elle se jeta sur son adversaire le plus proche. Elle le saisit et l'immobilisa pour s'en servir comme bouclier humain. Les balles du fusil de son camarade vinrent s'enfoncer dans sa chair, libérant des éclaboussures de sang sur le sol déjà souillé de l'East End.

Une fois le criminel criblé de balles devenu inutile, Hangman, car c'était lui, le laissa tomber au sol, et d'un mouvement agile envoya une de ses cordes s'enrouler autour du bras de celui qui n'avait pas encore agi. D'un coup, d'un seul, le justicier tira et amena à ses pieds sa cible. Il lui brisa la nuque d'un coup de pied.
Le dernier, au chargeur vide, Steve, lâcha son arme et partit en courant rejoindre l'usine. Hangman le laissa faire, décidant de lui laisser la vie pour ce soir. Peut-être réfléchirait-il à ses actions et se repentirait-il ? Dans le cas inverse, la corde serait son destin.
Considérant désormais qu'il avait son temps, le bourreau se mit doucement à attacher les deux cadavres au sol et à les préparer pour une pendaison. L'exemple prévalait toujours sur les menaces.
Revenir en haut Aller en bas
Dark Hawk

Mafia
Mafia
avatar

Date d'Inscription : 04/11/2014
Nombre de Messages : 39
Vous à Gotham : Patronne de la Famille Morten
Citations : "Il est à Gotham ce que la Peste est à l'humanité. Une maladie qui a fait des dégâts mais qui, maintenant, est facilement neutralisable."

MessageSujet: Re: Pendaisons au clair de lune [PV Dark Hawk]   Mer 12 Nov - 20:41

"Je te jure que c'est vrai.

-J'ai un doute, Fiamma."

Dark Hawk plongea son regard d'acier dans celui de sa collègue. Lui mentait-elle ? Probablement. Fiamma avait des tendances mythomanes, et cela ne l'arrangeait guère dans ce genre de situation. La rouquine observa longuement le visage de son patron. Dark Hawk esquissa un sourire mesquin tout en se reculant sur sa chaise. Elle avança une liasse de billets verts sur la table de jeu sans lâcher Fiamma du regard, perturbant la pyromane. La Boss jouait avec les cartes entre ses doigts, se délectant de l'expression perplexe de sa camarade. Elle adorait la voir réfléchir ainsi, comme perdue face à l'esprit torturé de sa patronne.

"Tu fous quoi là ?

-Je t'achève, répondit Jessica d'un air satisfait."

Le silence s'installa subitement. Les deux adversaires se jaugeaient du regard, Dark Hawk toujours souriante. La tension montait doucement dans la salle. Les sbires autour d'elles chuchottaient et pariaient sur l'issue du duel. Seul les bruits de respiration troublaient la scène.Les regards se croisaient sans jamais s'accrocher. L'expression du visage de Jessica semblait figée. Un sourire en coin traversait son visage aux traits si fins qu'ils semblaient dessinés. Un sourire narquois, un sourire qui agaçait tout le temps ses collègues quand ils le voyaient paraître. Oui, c'était bel et bien ce sourire la qu'elle arborait fièrement.

De son côté, la rousse se torturait mentalement. Avait-elle compris ? Non, c'était du bluff. Elle était passée maître dans l'art du mensonge. Ce n'était pas pour rien que Dark Hawk était la patronne. Un grand esprit dans un corps parfait. Du moins, presque parfait. Des courbes harmonieuses, un visage fin, des cheveux châtains tombant en cascade sur son dos...

"Ah, mais, je m'éloigne du sujet..."


L'heure n'était pas à l'idéalisation de son adversaire. Fiamma secoua lentement la tête avant de regarder ses cartes. Et merde, c'était foutu. Hawk avait forcément une meilleure main qu'elle. Jusque là, elle avait plutôt bien réussi à cacher son jeu à la tueuse, mais maintenant, il était temps de capituler. Pourquoi lutter quand on est sûr de perdre ? Pour l'honneur. Mais dans le cas présent, quel honneur ? Fiamma n'en avait jamais eu, et à vrai dire, elle s'en foutait bien.

"Alors gamine ? Tu te rends ?"

La jeune femme leva les yeux vers Dark Hawk, qui avait maintenant croisé les bras et attendait paisiblement la fin de la partie. Quelle garce, elle était impossible à comprendre. Anticiper ses actions était devenu une tâche bien ardue au fil des années. Plus Fiamma passait du trmps avec elle, et moins elle la comprenait. Frustrant, surtout pour une ex avocate.

"Et puis merde."

Fiamma balança ses cartes avec rage, pendant que Dark Hawk éclatait de rire. Les sbires se mirent à hurler de joie ou de déception, selon leurs paris précédemment effectués. Ils s'agitaient dans tous les sens, réglant leurs mises entre eux. La rouquine grinçait des dents. Une fois de plus, Hawk l'avait roulée dans la farine, et avec brio, en plus. Elle se leva, les sourcils froncés, puis se pencha vers sa collègue, lui tendant une main afin de clore cette partie de cartes. Pour réponse, la tueuse sourit puis lui serra la main amicalement.

"Sans rancune, Fiamma.

-Sans rancune."

Les deux femmes se regardèrent durant un court instant, avant de retourner à leurs occupations respectives. Fiamma partit dans ses quartiers, à l'arrière de l'usine, probablement pour ruminer et essayer de comprendre la mécanique de Jessica. Cette dernière, elle, récupéra l'argent laissé sur la table et le rangea dans une mallette posée contre sa chaise. Elle fit se disperser ses sbires et sifflant quelques ordres, puis commença à retourner dans son bureau. Seulement...

"OH BON DIEU, OH PUTAIN !"

Un sbire entra précipitamment dans l'usine, faisant s'engouffrer une masse d'air froid dans la pièce principale. Il semblait affolé, terrifié même. Qu'avait-il vu ? Bah, Dark Hawk s'en fichait bien. Elle savait que ses hommes de main étaient des flipettes lors des tours de garde. Elle ne s'inquiéta donc pas de ce retour soudain de ce gars la. Tout ce qu'elle fit fut un léger hochement de tête. Son regard se posa sur l'idiot couvert de givre. Elle n'eut pas besoin de s'occuper de lui, les autres crétins s'en chargèrent à sa place.

"Qu'est-ce qu'il y a, Steve ?

-Y a... Y a un fou dehors !

-'tain mec, arrête de bouger comme ça...


-Il va venir ici !

-T'as vu qui c'était ? Oh, Steve ! Qui c'était ?

-J-je sais pas, il a pendu les autres, j'ai failli y passer aussi p-p-putain !"


Cette dernière phrase accrocha l'esprit de Dark Hawk. Pendus ? C'est ainsi qu'ils ont fini ? Intéressant. Une série de meurtres impliquant des pendaisons avait été signalée aux informations, il y a peu, en plus du bordel ambiant autour d'East End. Le No Man's Land avait fait bien des victimes...

Jessica fit volte face. Elle balança sa mallette sur la table puis s'approcha de ce "Steve". Le gars se mit à genoux devant elle, croyant qu'elle allait le punir pour sa couardise. Non, ce n'était pas dans ses intensions. Elle lui fit signe de se relever sans prononcer un seul mot. Steve tremblait de peur et de froid devant sa Boss. Les autres le soutenaient autant qu'ils pouvaient, évitant de croiser le regard assassin de la tueuse, par peur.

"Amène-moi à ce type.

-B-bien Patronne..."

Dark Hawk se tourna vers les autres.

"Chopez cinq autres gars, on sort voir ce qu'il se passe."

Pendant qu'ils se réunissaient, elle prévint Inferno et les autres de son absence. Puis elle prit sa veste, l'enfila, et sortit braver le froid avec ses huit hommes de main. Le froid mordait son visage et ses mains alors qu'elle approchait du lieu de l'attaque. La jeune femme regardait autour d'elle tout en marchant, et après quelques secondes, remarqua les corps pendus devant son usine. Elle haussa un sourcil, perplexe. Ses hommes pendouillaient lamentablement au bout de cordes. Quelle fin terrible.

"Et c'est tout ?

-Le type qui a fait ça doit p-pas êt' loin...

-C'est ça."

Dark Hawk posa les poings sur ses hanches. Elle soupira, l'air déçue. Elle s'attendait à mieux, beaucoup mieux... Alors la jeune femme haussa les épaules et leva la voix:

"Que celui qui a tué mes gars se présente immédiatement, j'ai deux mots à lui dire."

Les sbires se rigidifièrent. Elle appelait le monstre qui avait tué leurs potes, sans se soucier des risques qu'elle prenait... Encore. Ce n'était pas tellement nouveau chez elle. Après tout, elle n'était pas considérée comme une tarée suicidaire pour rien...

Dark Hawk attendait, les bras croisés. Son souffle flottait devant elle dans l'air glacé. Droite comme un I, elle ne bougeait pas. Elle attendait sa proie, tout simplement, tel un faucon en chasse. Sauf que cette fois, sa victime venait d'elle même se jeter entre ses serres...

[HRP: Fais-toi plaisir pour ton entrée Wink ]

_________________________________
"Guarda dietro di te, forse io sono qui ..."
Revenir en haut Aller en bas
http://gotham-city.actifforum.com/f30-fiches-de-presentation-pj-fiches-validees
Invité

Invité
avatar


MessageSujet: Re: Pendaisons au clair de lune [PV Dark Hawk]   Mer 19 Nov - 14:49

"Que celui qui a tué mes gars se présente immédiatement, j'ai deux mots à lui dire."

Seul le vent répondit à Jessica Morten, car c'est là la seule chose qui voulait encore d'elle. Le froid solitaire des brises effarouchées restait la dernière chose acceptant d'étreindre les cœurs obscurs des oiseaux de proie, fussent-ils peu ou prou mauvais. Après tout, quoi d'autre pouvait récompenser le mal que le mal ? Forte de ses convictions, de sa "supériorité", Jessica Morten se pensait investie de l'autorité nécessaire pour faire apparaître Hangman, le vengeur deux fois centenaire. Elle avait tort. Le Peuple ne pouvait conjurer un fantôme, et encore moins quand celui ci était encore vivant.

C'est alors que, d'un coup d'un seul, les cordes entourant les nuques des pendus disparurent, laissant choir les cadavres au sol. Certains, situés plus haut que les autres, émirent un craquement terrible en touchant le sol. Ce triste spectacle, aussi effrayant que pathétique, amena avec lui un vent d'effroi tant la synchronicité du mouvement était parfaite.
Chaque sbire eut un mouvement de recul, tandis que le silence de la nuit reprit petit à petit ses droits.

Au loin, sur un des innombrables toits de la ville, un chat hurla, rendant cet instant plus sinistre encore. Enfin, pour le plus grand plaisir de Jessica Morten, une ombre se profila au milieu des pendus écrasés à terre. Cette silhouette étrange, encapuchonnée comme un bourreau, vêtu à la mode du XIXème siècle américain, se rapprochait. Peu à peu, divers détails furent visibles: une corde dans la main, des revolvers rangés dans des holsters à la ceinture, des yeux blancs comme la neige encore pure et fraîche.
Une véritable vision de cauchemar.
Et cela, Hangman le savait.
Il en jouait, car c'était ainsi que l'on dissuadait le mal: par la peur. La peur de la nuit, la peur de la mort.
La peur des contes pour enfants.

- Je suis là.

Un nouveau silence retentit.

- Je suis là pour vous faire expier vos péchés.

Un pas, puis un autre, puis encore un autre.

- Vous ne pourrez pas y échapper.

A chaque phrase, la voix lourde, caverneuse, ancienne de Robert Dickering résonnait davantage. Il ne menaçait pas, il ne bluffait pas. Cela ne servait à rien de tricher devant ces hommes et ces femmes là.
Il énonçait simplement une vérité, ce qui allait se passer.

- Comptez-vous vous rendre ou dois-je venir chercher vos cous ?

La question posée fit froid dans le dos aux petits bandits entourant leur patron. Tous avaient encore le souvenir de leurs camarades pendus au bout de leurs cordes, la nuque étrangement tordue, et le bruit de leurs corps quand ils eurent rencontré le sol.
Hangman savait que personne ne se rendrait, malgré l'ambiance particulièrement glauque et tendue du moment. Un criminel ne se rendait jamais quand il était en groupe. Surtout quand son patron se trouvait avec lui. Mais il avait coutume de demander, afin que tous aient la même chance de se repentir, la même chance de mourir honorablement, ou de s'en sortir avec une vilaine cicatrice au cou le cas contraire.

Ses yeux blanchâtres fixaient un à un ses adversaires armés. Chacun possédait une de ces armes automatiques modernes, très efficaces pour balayer une zone et envoyer dans l'au-delà ceux qui s'y trouvaient. Peut-être Dickering mourra-il ce soir. Peut-être ne survivra-t-il pas aux salves meurtrières de ces ennemis de l'ordre et de la justice. Peut-être sera-t-il mis à terre par les ignominies qui lui faisaient face.
Mais il reviendrait toujours.
La mort n'était qu'une amie pour lui, qui tentait parfois de s'accrocher, mais qui jamais ne tenait.

C'est alors que les yeux d'Hangman se posèrent sur l'oiseau de proie. Dark Hawk... C'était elle le monstre. C'était elle qu'il devait chasser, encore et encore, jusqu'à sentir sa nuque chaude rompre sous ses doigts. Il le sentait, il le savait désormais, pour que Gotham aille mieux, il fallait exécuter les gens comme elles. Pour le bien de tous.
Robert Dickering s'arrêta, et tendit brusquement la corde qu'il tenait dans ses mains. Elle émit un petit bruit sec, et deux petites ombres se mirent à ramper sur le sol. Méthode d'intimidation à distance, ces ténèbres pouvaient tuer une fois rapproché.

Le duel pouvait commencer...
Revenir en haut Aller en bas
Dark Hawk

Mafia
Mafia
avatar

Date d'Inscription : 04/11/2014
Nombre de Messages : 39
Vous à Gotham : Patronne de la Famille Morten
Citations : "Il est à Gotham ce que la Peste est à l'humanité. Une maladie qui a fait des dégâts mais qui, maintenant, est facilement neutralisable."

MessageSujet: Re: Pendaisons au clair de lune [PV Dark Hawk]   Mer 19 Nov - 17:51

Les cadavres tombèrent simultanément, s'écrasant au sol lamentablement. Jessica leva un sourcil, perplexe. Comment avait-il fait ? Ce ne pouvait être de la magie, elle n'y croyait pas. Malgré la folie qui la rongeait depuis des années, la jeune femme était restée très rationnelle et logique. Pour elle, tout devait avoir un sens, fonctionner correctement dans un processus défini, et suivant une logique pure. Un beau paradoxe, venant d'une femme ne semblant pas appartenir à ses propres règles.

Ses sbires furent effrayés par cette démonstration de pouvoir. Ils reculèrent, terrorisés, devant les corps sans vie de leurs compagnons. Quelques uns se lançaient des regards apeurés, se demandant ce qu'ils devraient faire dans cette situation. Ils attendaient un geste de leur Patronne, une réaction, quelque chose qui leur indiquerait la méthode à suivre, mais elle ne fit rien.

Dark Hawk n'était pas impressionnée.

Elle était amusée, tout au plus. La peur ne faisait plus partie de ses sentiments, et ce depuis des années. Après toutes les épreuves  qu'elle a traversé, les traumatismes qu'elle a subit, les guerres qu'elle a mené et les blessures qu'elle a guérit, plus rien ne l'atteignait. La peur l'avait abandonnée et seules la rage et la haine étaient restées lui tenir compagnie, tandis que la folie s'était immiscée petit à petit dans son crâne, gangrènant son esprit et détruisant tout sur son passage. Insensible, c'est ça qui la défini le mieux. Et c'est à la fois sa force et sa faiblesse.

Enfin, Hangman daigna se montrer. Un grand type encapuchonné tenant une corde et possédant des flingues paru devant Jessica et ses sbires. Ces derniers reculèrent d'un pas devant l'effroyable spectacle. Ce type semblait venir d'une autre époque et ne paraissait pas très commode. Encore un zouave qui voulait faire comme la Chauve-souris et essayait de sauver Gotham. Comme si cette foutue ville pouvait encore être sauvée...

- Je suis là.

Et voilà qu'il se prenait trop au sérieux. Dark Hawk prit un air blasé en regardant le vengeur à la corde s'approcher. Ses sbires, eux, tremblaient de peur, ne sachant que faire. Ils observaient Hangman, les yeux écarquillés, tatant leurs armes pour se rassurer. Le justicier en imposait et avait l'air de compter sur la peur qu'il inspirait pour qu'ils se rendent. Grosse erreur. Ces gars la étaient certes des froussards, mais ils avaient plus peur de leur Boss que de la mort, bien que les deux soient étroitement liées. Ils ne reculèrent plus.

- Comptez-vous vous rendre ou dois-je venir chercher vos cous ?

Un petit sourire vint éclairer le visage de Dark Hawk. Elle posa son regard sur Steve, qui se tenait juste à côté d'elle. Le pauvre bougre tremblait de peur et de froid, claquant des dents et se frictionnant pour se réchauffer. Elle tapota son épaule du doigt, faisant se retourner le sbire. D'une voix amusée et moqueuse, elle s'adressa à son homme de main tout en pointant paresseusement du pouce Hangman:

"C'est vraiment lui le guignol qui a tué les autres ?

-O-oui Boss, c'est lui, y-y a aucun doute !

-Dans ce cas..."

Tous étaient prêts à attaquer. Hangman également. Il fit claquer sa corde et deux ombres étranges se détachèrent du décor, fondant sur le petit groupe. La tension monta d'un cran. Les sbires sortirent leurs armes, mais un coup de feu mit en pause la scène. Un seul coup, tiré depuis le centre du groupe. Le corps de Steve tomba mollement au sol, tel un pantin auquel on aurait coupé les fils. Jessica sortit un mouchoir blanc de sa veste et essuya le canon de son 367 Magnum, l'air satisfaite. Un sourire en coin étirait les traits fins de son visage. Elle susurra de sa voix de vipère:

"Je hais les lâches."

Jessica rangea son arme sans quitter Hangman des yeux. Elle ne le considérait absolument pas comme une menace. De toutes façons, elle ne considérait plus rien comme une menace. Encore sa folie qui l'empêchait de bien évaluer la situation. Autre faiblesse.

Un bâillement vint lui apporter un peu d'humanité. De sa main droite, elle cacha sa bouche, puis décida de s'en aller. Ses sbires la regardaient, incrédules. L'un d'entre eux bougea du pied le corps de Steve qui commençait déjà à se refroidir. Les autres se lançaient des regards perdus. Ils baignaient dans l'incompréhension. La jeune femme fit un petit signe de la main au justicier tout en s'en allant. Elle ne se retourna pas. Le bas de sa veste volait au vent et ses talons hauts claquaient sur le sol pratiquement glacé. Sa voix retentit une dernière fois, s'adressant à ses sbires:

"Tuez-le, et ne me décevez pas. S'il ne vous tue pas, je le ferai."

Jessica grimpa avec grâce sur une poutre dépassant d'un balcon de l'usine et s'y installa avec nonchalance, laissant sa jambe droite balancer dans le vide et posant un coude sur son autre genou. D'une main, elle gardait son Panama sur sa tête, le vent risquant de le faire s'envoler. Il n'y avait plus qu'à regarder.

_________________________________
"Guarda dietro di te, forse io sono qui ..."
Revenir en haut Aller en bas
http://gotham-city.actifforum.com/f30-fiches-de-presentation-pj-fiches-validees
Invité

Invité
avatar


MessageSujet: Re: Pendaisons au clair de lune [PV Dark Hawk]   Mer 19 Nov - 21:06

Le gamin, Steve, avait bien accompli sa tâche: il avait fait sortir la Reine des rats de son terrier. Du bon travail même si, et c'était davantage visible à ce moment là, cette Reine semblait particulièrement ennuyée par cette apparition. En effet, toute marque de surprise, de terreur ou même d'intérêt n'apparaissait sur le visage de Jessica Morten. Étrange. Elle devait être encore plus dérangée que ce que pensait Hangman au premier abord.

"C'est vraiment lui le guignol qui a tué les autres ?

-O-oui Boss, c'est lui, y-y a aucun doute !

-Dans ce cas..."

BANG !!!

Une balle, une détonation, un nuage de fumée, un mort. Etonnamment, la cible du coup de feu ne fut pas Hangman, mais bien Steve, le petit criminel sans envergure qui avait pulvérisé le record du deux cent mètres pour aller prévenir sa patronne. Il s'effondra, sa tête heurtant durement le sol. Un filet de sang s'échappa de sa blessure, et bientôt une mare carmin vint recouvrir les pavés sous lui. Un meurtre pur et simple. Un hors-la-loi de moins, une âme de plus sur le tableau de chasse de Dark Hawk.

"Je hais les lâches."

Lui aussi méprisait la lâcheté. Rien n'était plus dégoûtant, humiliant même qu'un homme ou une femme impuissant qui fuyait devant un destin qu'il savait pourtant inexorable. Les voir courir sans cesse, pensant pouvoir s'échapper. Les voir pleurer de peur et tenter de marchander leur vie. Tout cela était purement ridicule, personne ne stoppait Hangman. Quand il commençait une tâche, il la finissait.
Sur un bâillement, Jessica Morten s'éloigna, rengainant paresseusement son 367 Magnum. Elle ne semblait toujours pas intéressée par la menace que représentait le sombre vengeur.

"Tuez-le, et ne me décevez pas. S'il ne vous tue pas, je le ferai."

Ce furent les derniers mots qu'elle prononça avant de s'éloigner seule, sans escorte, pour aller se percher sur une poutre de son entrepôt, afin d'observer l'avancement du combat, et la très probable réussite de ses sbires. Comme elle se trompait... Avant l'aube, le sang de ces hommes coulerait sur les froids trottoirs de Gotham City, et leurs corps pendraient lamentablement aux lampadaires à la lumière vacillante.

Avec finesse et discrétion, le bourreau fit glisser une de ses ombres jusqu'au corps refroidi de Steve. Grâce à sa grande maîtrise de l'umbrakinésie, il réussit à faire bouger le cadavre du petit bandit, ce qui alerta et détourna l'attention des autres. Ainsi, avant que quiconque ne puisse bouger, Hangman s'élança, utilisant les ombres pour brouiller son arrivée. Des balles sifflèrent autour de lui, véritables mouches de plomb, pour aller se ficher dans les murs, les carcasses de voitures et les affiches propagandistes des grands chefs de gang. Aucune d'entre elles n'atteignit le justicier.
Avec une fluidité sans pareille, il saisit la tête du criminel le plus proche et lui fit rencontrer son genou. Un craquement retentit et la chaude hémoglobine vint éclabousser une petite partie du manteau d'Hangman. Peu lui importait, son vêtement était d'origine occulte, cela ne le dérangeait guère.

Puis, une fois cet adversaire sonné, il s'en servit comme bouclier humain pour se rapprocher des autres. Il n'en restait plus que six. Usant de sa force prodigieuse, il envoya les restes troués du criminel qu'il tenait sur le petit groupe. Enfin, toujours sous le feu ennemi, sa cape transpercée en de nombreux endroits, il se jeta dans un des bâtiments et disparut de la vue de ses assaillants.

De longues secondes passèrent, et un étau de crainte vint serrer le cœur et l'esprit des survivants. Ils avaient beau être en supériorité numérique, les manœuvres d'Hangman pour instiller la terreur fonctionnèrent. Tremblants, les visages ruisselants de sueur malgré le temps froid et sec, les hommes de main de Dark Hawk n'en menaient pas large.

- Vous mourrez tous. Un par un.

Les criminels se retournèrent comme un seul homme et se mirent à tirer à l'aveuglette de là où semblait provenir la voix. Mais il n'y avait perso...

CRAAAAC !!!

Un des sbires sentit quelque chose lui heurter l'occiput, lui offrant par là-même une violente douleur. Il chuta en avant, percutant deux de ses camarades, qui se retournèrent immédiatement. Il était là, juste là !!! Sans leur laisser de répit, il saisit le canon d'un des fusils-mitrailleurs, arracha l'arme des mains de son propriétaire, et s'en servit pour ratiboiser la zone. En quelques secondes, l'affaire était terminée. Trois d'entre eux étaient morts.
Trois d'entre eux vivaient encore.
Plus personne sur ses pieds.
Tous avaient expié.
Hormis Jessica Morten.

Épuisé par le combat et les efforts psychiques qu'il avait dû fournir lors de cet affrontement, mais déterminé à achever son œuvre, Hangman se tourna vers l'entrepôt, là où se trouvait sa cible. Si Dark Hawk avait été la première de choisie pour mourir, c'était bien parce qu'elle venait d'arriver à Gotham, et que son réseau, comparé à celui de bien d'autres barons de la pègre et du crime n'était pas bien organisé. Il fallait tuer le mal dans l’œuf.

Sans se presser, reprenant peu à peu contenance, Robert Dickering fit route vers l'Antre.
Revenir en haut Aller en bas
Dark Hawk

Mafia
Mafia
avatar

Date d'Inscription : 04/11/2014
Nombre de Messages : 39
Vous à Gotham : Patronne de la Famille Morten
Citations : "Il est à Gotham ce que la Peste est à l'humanité. Une maladie qui a fait des dégâts mais qui, maintenant, est facilement neutralisable."

MessageSujet: Re: Pendaisons au clair de lune [PV Dark Hawk]   Jeu 20 Nov - 12:24

C'était décevant. Seuls trois étaient morts. Jessica aurait parié sur plus. Elle soupira, faisant la moue. Pourquoi les avoir épargnés ? Ce type voulait manifestement se débarrasser du crime dans Gotham, alors pourquoi avait-il laissé la vie à ces trois boulets ? Ces déchets de la société méritaient de mourir, tout le monde le savait, ce ne sont que de petits malfrats, des raclures qui infestent la cité, alors pourquoi les avoir sauvés ? L'esprit chaotique de Dark Hawk cherchait une réponse, sans y parvenir. Ce type n'était pas logique, tout simplement.

Et maintenant, il partait pour mettre à sac l'usine de la jeune femme. Quelle impolitesse. Cette dernière se leva, prête à en découdre avec le justicier. Elle remarqua qu'il avait perdu en vigueur, suite à son combat contre les sbires de la mafieuse, et elle comptait bien en tirer parti. D'un bond, elle descendit de son perchoir pour arriver quelques mètres devant Hangman, soulevant un nuage de poussière à l'atterrissage. Elle se redressa, le sourire aux lèvres, et de son oeil valide fixa le vengeur à la corde. Sa voix sifflante brisa le silence:

"Où croyez-vous aller comme ça, cher ami ? Je ne vous ai point invité chez moi, alors soyez aimable et faites-moi le plaisir de partir d'ici, d'accord ?"


La réponse du justicier fut simple. Un bon vieux refus comme on n'en fait plus. Jessica se massa les yeux en soufflant son habituel "Tsss" de fausse déception. Ce mécréant était dissident et comptait bien finir son travail ici, malgré le fait que la mafieuse le somme de partir. Et bien tant pis pour lui, cela fera une âme de plus à son tableau de chasse déjà bien rempli. Un crime de plus à son actif. Au moins, elle empêchera un nouveau justicier de faire des vagues dans ses affaires, c'est déjà ça. De plus, avec de la chance, la nouvelle se répendra vite et les affaires reprendront de plus belle. Le rêve de tout parrain.

"Et bien mon ami, je suis navrée mais je vais devoir vous tuer."

La jeune femme fit quelques pas en avant. La tension monta d'un cran. Le bruit de ses talons claquant sur le sol froid de l'East End résonnait dans la nuit. Les deux ennemis se jaugeaient, tous leurs sens étaient en éveil. Dark Hawk partait avec un avantage certain, celui de se battre contre un adversaire fatigué. Mais il faut faire vite, car plus le temps passe et plus il récupère.

La tueuse le comprit bien vite et n'attendit pas plus longtemps. Elle fonça brusquement sur Hangman, sortant de sa veste une longue dague blanche à la lame extrêmement tranchante. Elle fendit l'air d'un geste ample du bras, faisant reculer le justicier d'un pas. Ses réflexes étaient aiguisés, rendant l'approche difficile pour Jessica. Cela ne la découragea pas pour autant et, déterminée à chasser cet intrus de son territoire, elle continua l'attaque. Elle visa la tête en priorité mais le bougre esquivait toujours à la dernière seconde, sans pour autant avoir le temps de répliquer.

Les nerfs de la jeune Morten commençaient à s'échauffer. Il n'était pas décidé à lâcher l'affaire et elle non plus. Elle changea de technique. Alors que le justicier s'attendait à devoir esquiver un coup de dague au visage, Hawk le feinta et, soulevant le pan de sa veste, le gifla avec le tissu doublé en kevlar. Elle se retourna vivement et lui assena un violent coup de pied dans la mâchoire qui l'étourdit un peu.

"Touché, connard"
, pensa la jeune femme.

Avant qu'il ne reprenne ses esprits, elle se glissa juste sous lui et lui envoya un uppercut dans l'estomac, ainsi qu'un de ses fameux coups de pied retourné, le faisant reculer d'un bon mètre. La jeune femme fit quelques bonds en arrière afin d'évaluer la situation. Hangman avait morflé, mais pas assez à son goût. Cependant, elle se doutait bien que ses coups n'étaient pas assez puissants pour le mettre hors d'état de nuire car après tout, elle restait une femme. Une femme forte, certes, mais elle n'était pas capable de tuer un homme comme Hangman ainsi.

"Allons, remets-toi. Ne me dis pas que tu es déjà fatigué ?"

Il reprit du poil de la bête. Le deuxième round s'annonçait corsé pour Dar Hawk. Maintenant, il s'agissait pour elle de ne pas perdre l'avantage. Elle était prête, droite comme un I, l'air amusée, sa dague à la main. Le vent soulevait quelque peu le bas de sa veste et le froid mordait son visage. L'ambiance électrique faisait frissonner de plaisir la tueuse qui, souriante, observait son adversaire.

Le justicier allait-il gagner ?

_________________________________
"Guarda dietro di te, forse io sono qui ..."
Revenir en haut Aller en bas
http://gotham-city.actifforum.com/f30-fiches-de-presentation-pj-fiches-validees
Invité

Invité
avatar


MessageSujet: Re: Pendaisons au clair de lune [PV Dark Hawk]   Sam 7 Fév - 12:48

[Je reviens terminer ce RP avant d'opérer le changement de personnage. Comme promis, je ne le laisse pas en plan.^^]

De nombreux coups venaient de marquer l'orgueil d'Hangman. Le combat s'était engagé entre les deux adversaires, d'un côté la criminelle, de l'autre le vengeur, et personne ne pouvait déjà savoir qui allait vaincre.
Ventre, mâchoire, deux points accordés à la Morten. La balle était de nouveau au centre, pour le plus grand plaisir de Dickering. Sous les insultes et railleries de la jeune femme, qui jouaient énormément sur des concepts qui ne comptaient plus aux yeux de l'être d'un autre temps, ce dernier s'avança et attaqua.

Privilégiant une posture basse, assurant ainsi son équilibre, Hangman laissa la criminelle attaquer en priorité, parant et encaissant les coups. Il attendait une ouverture, une faiblesse dans la garde et les attaques. Enfin, alors que Dark Hawk entamait un mouvement de coup de pied retourné, le justicier en profita et lui plaça une attaque dans le creux des reins, la repoussant. Deux pas plus tard, il fit rencontrer son genou et le torse féminin avant de porter une attaque au visage. Son poing heurta la pommette droite, tandis qu'il reculait de nouveau en libérant une ombre.
Elle vint entourer momentanément Jessica Morten, cachant à sa vue tout l'espace autour d'elle. Bien évidemment, la distraction ne dura que quelques secondes, mais ce fut assez pour permettre à Hangman de disparaître.

Seul le vent vint finalement répondre à la recherche de Dark Hawk. Quelques secondes passèrent, ou rien ne se produisit. Puis, peu à peu, un sifflement surnaturel se fit entendre, et un bruit de cape retentit. Un claquement sec, sonore, alors qu'Hangman bondissait sur son ennemie avec fougue, la corde à la main. L'homme du XIXème siècle renversa la criminelle, et glissa le nœud coulant autour de ses pieds. D'un geste vif, il resserra l'étau de corde et l'attira vers lui.

Laissant ensuite à Morten le temps de se relever, il lâcha sa corde, qui disparut, pour en faire jaillir une autre de ses avant-bras, qu'il fit tournoyer de plus en plus vite. Puis, il l'envoya claquer à l'oreille de son adversaire, comme un fouet.

- Ce soir est ton dernier soir.

Un ton placide, morne, informatif. Il n'était nullement question d'effrayer ou de faire fuir. Juste d'informer. Utilisant désormais sa corde comme arme, il l'envoya s'enrouler autour du poignet de la chef mafieuse pour la déséquilibrer, avant de venir lui appliquer un vigoureux coup de pied au ventre.

- Expie ton mal, fais tes prières.

Alors que beaucoup de monde employait cette dernière expression presque vulgairement pour annoncer qu'ils allaient tuer quelqu'un, elle était ici utilisée à son sens premier, afin que Morten se repente de ses actes avant de finir ad patres.

[Je te laisse clore le sujet de la manière que tu le souhaites. Malgré la longue pause, je me suis bien amusé sur ce sujet, merci, et au plaisir de se recroiser avec Victor. Wink ]
Revenir en haut Aller en bas
Dark Hawk

Mafia
Mafia
avatar

Date d'Inscription : 04/11/2014
Nombre de Messages : 39
Vous à Gotham : Patronne de la Famille Morten
Citations : "Il est à Gotham ce que la Peste est à l'humanité. Une maladie qui a fait des dégâts mais qui, maintenant, est facilement neutralisable."

MessageSujet: Re: Pendaisons au clair de lune [PV Dark Hawk]   Lun 27 Avr - 16:09

"Il faut que je reste...Calme."

Plus les coups arrivaient, et plus l'orgueil de la jeune femme était blessé. Perturbée par le fait qu'Hangman ait pu la toucher, elle perdit ses moyens et son assurance, laissant alors le justicier libre de la rosser à son gré. Le coup dans la pommette fut un véritable choc pour la Morten. Son si beau visage... Une vague de fureur fit bouillir son sang. Elle, frappée au visage par un clown pareil ! Son délicat faciès avait écopé d'un direct fulgurant, une frappe puissante qui avait bien abîmé l'amour propre de sa propriétaire. Quand le zouave disparu pendant quelques secondes, Dark Hawk réfléchit.

"Il a du cran. Beaucoup trop."

Les coups suivants firent encore augmenter la rage brûlant dans ses entrailles. Elle encaissa, sans rien dire, gardant la tête haute. Les paroles du justicier lui arrachèrent un rire, étouffé par la douleur qui martelait ses côtes. À demi couchée au sol, suite à la frappe d'Hangman, la Morten leva la tête, fixant son regard d'acier dans celui de son agresseur. Elle essuya le mince filet de sang coulant le long de sa bouche d'un revers de main haineux. Sa main droite se porta à son flanc, afin d'en apaiser la souffrance. Elle pressa un point précis de ses côtes, ayant une petite idée derrière la tête. La jeune femme se sentait brisée, en morceaux. Cela faisait bien longtemps qu'elle n'avait subi pareil châtiment, en particulier de la part d'un homme comme Hangman.

Que répondre à cette phrase, qu'il venait à peine de prononcer ? Quelles fautes pouvait-elle bien expier ? Elle, victime de sa famille, de son milieu social, pauvre âme en peine cherchant désespérément à enterrer les démons qui rongent son esprit... Sa vie toute entière n'était qu'un puits sans fond, dans lequel elle plongeait au fil des années sans même s'en rendre compte. Détruite par sa haine envers le monde, elle avait tourné le dos à la lumière, oubliant sa candeur passée, et laissant entrer des ténèbres, plus noires encore que le ciel de Gotham, dans son triste cœur, vide de sentiments.

Perdue dans cette obscurité, la jeune Jessica avait fini par disparaître, laissant émerger des flammes de sa fureur une Miss Morten froide, aigre, vicieuse et brutale. Une tueuse calculatrice et manipulatrice était née, renaissant des cendres de sa précédente vie. Tel un Phoenix d'ombres, elle avait pris son envol au dessus des esprits inférieurs des petits criminels, conquérant la rue et les quartiers malfamés avec une ardeur digne de la forge d’Héphaïstos. La rage avait pris le contrôle.

"Cher ami... J'adorerais satisfaire votre demande, mais..."

La Patronne inclina la tête sur le côté et adressa un sourire écarlate au justicier. Tout en massant ses côtes malmenées, elle se releva, tremblant quelque peu en raison de la douleur qui parcourait son corps, puis se fixa devant Hangman, aussi droite qu'elle le pouvait. Sa voix sifflante retentit alors dans la nuit:

"... Voyez-vous, je n'ai pas invité la Mort à venir me prendre, ce soir. Il faudra repasser."

La jeune femme fit un pas en avant, tout en posant sa main libre sur sa hanche. Malgré la souffrance la tenant, elle s'efforçait d'apparaitre élégante et classe, comme à son habitude. Ses yeux acier ne quittaient pas Hangman. Manifestement, il n'avait rien remarqué. Le sourire de la tueuse s'étira, déformant pendant un instant les traits délicats de cette dernière.

Un petit point rouge lumineux apparu soudainement sur le front du justicier. Le message de Jessica était bien passé auprès de ses hommes de main. Elle éclata de rire, ce qui lui occasionna quelque douleur supplémentaire, puis se calma soudainement et, prenant la voix la plus mielleuse possible, s'adressa à son opposant:

"J'imagine que vous vous demandez pourquoi je ris, face à ma fin ? Eh bien, cher ami... Il semblerait que vous avez été trop lent. Voyez-vous ce point sur votre crâne ? Je pense bien que oui, maintenant. Il provient du fusil sniper de mon collègue Vizi. Ce dernier est prêt à vous abattre au moindre geste."

La Morten afficha un sourire malsain. Elle ne bluffait en aucun cas. De son point de vue, Hangman pouvait tout à fait apercevoir le-dit Vizi, perché du haut d'une fenêtre perçant la façade de l'usine, armé de son fusil. L'oeil collé à la lunette et le doigt posé sur la gâchette, il était prêt à envoyer le maudit justicier parmi les non-vivants.

"Il ne rate jamais sa cible. Et même si vous arrivez à m'atteindre et à me tuer, croyez-moi, mes hommes se chargeront de vous avec une joie sans égal. Ce n'est pas parce que la tête de l'araignée est coupée qu'elle ne peut plus vivre, loin de là. Allez donc vous occuper de mécréants de moindre importance. Partez de mon territoire, si vous voulez rester intact."

La voix de la Patronne s'était faite glaciale en proférant ces dernières paroles. Son humeur avait changé du tout au tout. Elle était déterminée à se débarrasser de ce rat. Il ne s'agissait pas nécessairement de le tuer, mais de le neutraliser. Il ne devait pas les gêner plus longtemps.

[ Je suis tellement désolée d'avoir mis AUTANT de temps pour répondre ! Mais les cours deviennent de plus en plus durs et mes géniteurs aussi. Navrée, vraiment... ]

_________________________________
"Guarda dietro di te, forse io sono qui ..."
Revenir en haut Aller en bas
http://gotham-city.actifforum.com/f30-fiches-de-presentation-pj-fiches-validees
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: Pendaisons au clair de lune [PV Dark Hawk]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Pendaisons au clair de lune [PV Dark Hawk]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Pendaisons au clair de lune [PV Dark Hawk]
» Edition Clair de Lune
» Un rendez-vous au clair de Lune [PV Melody]
» Pratiquant la magie au clair de lune...
» [UploadHero] La Septième compagnie au clair de lune [DVDRiP]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DC Gotham City RPG ::  :: East End :: Usine de Dark Hawk-