RSS
RSS
lienlien
NEWS :

Ne manquez pas les deux derniers chapitres de Darkwatch, où s'affronteront Le Chevalier Noir et l'Empereur !

Clash of the Warriors & La Révolte

"Lors d'une rafle de la Ligue des Ombres, la Lignée décide d'intervenir et de massacrer les hommes de Ra's Al Ghul. Les habitants, excédés par la situation, décident de se révolter, avec le support de l'Empereur et ses troupes. Le G.C.P.D est dépassé et les justiciers n'ont d'autre choix que s'en mêler, Batman en tête."

(Petit aperçu des évènements en vidéo ici)


CREDITS

©PA Batty Epicode
©Les images utilisées appartiennent à leurs auteurs
©Les bannières ont été crées spécialement pour le forum Gotham City Rpg par Deimos Hellhammer
©Le contexte de ce forum est inspiré du Batverse, arrangé et rédigé par le Staff. Merci de respecter notre travail.




Partagez | .
 

 Coeur de glace, Partie 2, Chapitre 3

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Doubly

Membre Non-Joueur
Membre Non-Joueur
avatar

Date d'Inscription : 08/05/2014
Nombre de Messages : 266
Vous à Gotham : Ancien joueur.

MessageSujet: Coeur de glace, Partie 2, Chapitre 3   Lun 22 Sep - 1:00

Le vent avait tourné, et Roman n'avait strictement rien senti. Freeze avait donc dit vrai. Le bouclier thermique qu'il lui avait donné avait fait effet, ou plutôt avait contré les effets de la température hautement négative. Le Black Mask se posa à quelques mètre de son aciérie. Enfin, il y arrivait. Il allait enfin prendre sa revanche, et faire subir au Joker ce que lui même lui avait infligé. Il allait le torturer, lui faire supplier de le laisser en vie, lui tirer dans les genoux, les bras ... Avant de loger une balle dans la tête sous ses petits yeux désespérés. Il attendait cela depuis trop longtemps pour que ce but ne se réalise pas. Mais avant, il reprendrait tout ce que le clown prince du crime lui avait volé. Il frapperait d'une pierre deux coup puisqu'il reprendrait son aciérie ainsi que toute la zone industrielle et qu'il frapperait le gang du boucher de Gotham et du Joker. Ce serait ainsi la grande bataille, et Carmine ne devrait pas tarder. Il s'avança dans la glace, d'une démarche nonchalante, regardant les quelques personnes givrés et qui, derrière leurs prisons de glace, devait s'étonner de voir un homme tenir le coup avec une température anormalement basse. Il se dirigea vers les containers disposés ça et là. Avec le chalumeau qu'il tenait dans la main, il s'activa à faire fondre la glace autour du container.

Après cinq bonnes minutes de travail intensif - aussi intensif que lorsque Roman doit payer les sbires qui glandent rien du mois -, il en ouvrit la porte. Une vingtaine d'homme de main en sortirent, mitraillettes en main. Sionis fit un signe de main à ses sous fifres plus qu'excités de combattre enfin. Il parti ensuite vers un autre container où il fit le même travail, pour laisser sortir le même nombre d'homme.

" Qu'est ce qu'on fait, boss ? "

Excellente question. Fallait il y aller maintenant, avec l'envie irrésistible du masque noir de faire un massacre, ou fallait il suivre la voie de la sagesse et attendre ses alliés ? Après tout, il était bien plus fort que les freaks, il s'en sortirait très bien tout seul. Il se décida à y aller, puis se repris. Il voulait que le Romain assiste aussi à son triomphe. Carmine verrait à qui il doit son nouveau territoire.

" On attend Falcone. On attaque en groupe. Et s'en sera fini des chefs des tarés. "

Il pensait ce qu'il disait. Ce soir, ce serait fini, à n'importe quel prix. Ces couillons ne viendraient plus le faire chier dans ses affaires, puisqu'il comptait bien leurs loger une balle dans la tête. Il fallait simplement qu'il reste en bon termes avec la femme plante, afin qu'elle ne viennent pas détruire ses usines à l'avenir. En ce moment, l'homme au masque noir était complètement perdu dans ses pensées. Où attaquer ? Depuis le sol, les airs, par devant, à l'arrière ? Il ne devait plus se poser trop de questions, ils attaqueraient surement au feeling. L'aciérie n'avait pas été totalement affecté par l'impact de la bombe de Freeze, ce qui permettait aux renforts de venir au côtés opposés à Roman. En pleine réflexion, le parrain de la pègre se tourna un instant, regardant dans le vide, puis quelque chose lui dit que ça ne tournait pas rond. C'est ainsi que, sa paranoïa grandissante, il tourna la tête vers l'un de ses hommes. Un gros point rouge tremblotais sur son front, et ce dernier regarda le tortionnaire sadique d'un regard incompréhensif. Roman le frappa d'un coup de pied au ventre, et le choc l'expulsa au loin. Sans comprendre, désemparés, les sbires de Black Mask ne comprenaient pas si il fallait éliminer le traître, comme il fallait le faire à chaque fois que Sionis réagissait d'une telle façon. Ils comprirent vite ce qu'il se passait lorsqu'une détonation se produisit au moment même où le voyant rouge s'était posé sur une caisse en bois. Celle-ci vola en mille morceau, et l'ensemble de la False Face Society se planqua derrière les containers.

" Finalement, on se passera de lui pour l'instant. La cavalerie va arriver, alors pour l'instant, on se contente de tenir le coup, Falcone va arriver. Ensuite, ce sera beaucoup plus équitable, on attaquera. "

Presque la totalité des membres du masque noir hochèrent la tête, plus pour se donner du courage que pour autre chose. Parmis eux, le Muet, l'Audacieux, le Colosse et le Renard. Leurs caractères respectifs collaient avec leurs pseudonyme. L'un ne parlait jamais, le second était le plus téméraire l'autre était un gros tas de muscle et l'autre préféraient la jouer finement. C'était les meilleurs éléments de son équipe actuelle. L'Audacieux sortit de sa cachette et entreprit de tirer sur les gardes au masques de clown. Il en tua deux par surprise avant de se prendre une balle dans la tête. Rectification, seul les trois cités vivants étaient les meilleurs de son équipe.

" Faites comme lui, on terminera la soirée plus vite. "

Avec un ton plein d'ironie, Roman s'autorisa un sourire dans le vide. Et dire que plusieurs de ses hommes sont dans la Black Tower, bien au chaud, pour éviter, si il y avait un imprévu et que son ennemi avait l'avantage, de perdre tout ses effectifs. Il aurait dû prendre tout le monde, y aller en force et abattre les forces ennemis, ça lui aurait évité des soucis. Comme celui d'attendre patiemment un associé. Ces pensées à peine formulés dans sa tête, il sentit une haine bouillir au fond de lui. Il n'avait besoin de personne pour éliminer des cons qui ne savaient pas tenir un flingue. Il se déplaça sur le côté, en élimina quelques un et se mit à avancer. Ses hommes, à son mouvement, se déplacèrent comme un seul homme. Ils devaient prendre d'assaut l'aciérie, telle une forteresse, et liquider le gang qu'avait laissé le Joker ici de l'intérieur. Supérieur en nombre, mais plus faible par l'expérience, s'était la force du parrain de la pègre de Gotham. Mais il n'y arriveraient pas seuls.

" Qu'est ce que tu fout, Carmine ? "

Il n'avait plus qu'à entrer en scène. Ensemble, ils réussiraient aisément ce qu'ils n'avaient pu faire séparément ...

_________________________________
Revenir en haut Aller en bas
Carmine Falcone

Mafia
Mafia
avatar

Date d'Inscription : 06/04/2014
Nombre de Messages : 101
Autres Comptes : Ra's Al Ghul & Harvey Bullock
Vous à Gotham : Parrain de la famille Falcone
Citations : Je préfère encore brûler la ville plutôt que de la laisser à un fêlé !

MessageSujet: Re: Coeur de glace, Partie 2, Chapitre 3   Jeu 2 Oct - 23:43

Carmine regardait défiler d'un air maussade le paysage gelé à travers la vitre teinté du puissant Hummer dans lequel il se trouvait. C'était un euphémisme de dire que les derniers évènements l'avait perturbé. La disparition de Kitrina, l'attaque du Loft, le rendez-vous avec le géant en armure, le géant en armure lui-même... Et Kitrina... Et maintenant l'attaque de Freeze. Gotham était en train devenir un enfer. Même le chauffage de la voiture poussé au maximum ne parvenait pas à couvrir la température glaciale qui régnait dehors.

Les chauffeurs avaient dû équiper les 4x4 de chaînes aux roues pour réussir à progresser sur les routes gelées et n'avançaient que plutôt lentement, devant en effet éviter les congères et la glace instable à certains endroits de la chaussée qui pouvait déséquilibrer le lourd véhicule. Sortir du parking du Loft n'avait pas été facile, se procurer suffisamment d'antigel non plus. Heureusement toutefois que Black Mask l'avait prévenu avant cette nouvelle ère glaciaire, sinon le Romain l'aurait très mal pris. Cela l'avantageait uniquement car ça désavantageait ses adversaires. Falcone soupira. Il aurait aimé savoir sa fille en sûreté. Pas à Gotham. Pas en ce moment. Même si elle lui avait prouvé qu'elle savait se débrouiller, elle apprendrait rapidement que dans cette ville, il y a toujours quelqu'un de plus fort que soi.

Et maintenant, il était en route vers la Zone Industrielle pour prendre d'assaut le QG du Joker et son territoire environnant, à savoir l'Aciérie et ses alentours, avec son nouvel allié. En espérant que ce dernier ne le descende pas dans le dos quand il aurait repris son bien. Pour cette reconquête, le parrain de la Famille Falcone était accompagné du Protecteur et de treize hommes. Le Tueur était resté au Loft avec une dizaine de soldats en cas de problème. Ensemble, les gardes du Loft étaient arriver à percer un passage à travers la glace, ce qui leur avait permis de sortir avec les Hummers. Et en cas de danger, ils pourraient toujours se replier sur le Manoir Falcone, épargné par la glace.

Les deux mastodontes noirs pénétrèrent dans Otisburg quelques instants plus tard et se rendirent près de la position du Black Mask. Canardés par les laquais du clown, lui et ses sbires se tenaient à couvert derrière des conteneurs à proximité de l'Aciérie. La quinzaine d'italo-américains descendit illico des véhicules et se dirigea vers leurs alliés du moment. Un duo de soldatos resta pour garder les Hummers mais les autres se postèrent à une dizaine de mètres du groupe de Sionis.

''Me voilà, Sionis.''

Le mafieux parlait assez fort pour être entendu par son associé malgré le bruit des balles s'écrasant contre les parois métallisées des containers, sans pouvoir toutefois être entendu par leurs ennemis, situés beaucoup trop loin pour capter les moindres bribes de parole.

''Je vais faire le tour avec mes hommes, attaquez par devant quand nous serons en position. On reste en contact, fit Carmine en sortant un téléphone portable, soyez prêts.''

Le commando de Falcone s'éclipsa aussitôt pour se rendre vers l'Aciérie sans se faire tirer comme des lapins, pistolets automatiques, fusils d'assaut et fusils à pompe en main. L'escadron de mafieux se scinda en deux parties, l'une faisant diversion pendant que l'autre se lançait discrètement à l'attaque de l'Aciérie. Ayant à l'oreille l'échange de tirs entre le second groupe et les clowns du Joker, Carmine aperçut une barricade dans le mur d'enceinte près de l'arrière de l'Aciérie et porta son portable à sa bouche :

''Allez-y.''
Revenir en haut Aller en bas
http://gotham-city.actifforum.com/f30-fiches-de-presentation-pj-fiches-validees
Invité

Invité
avatar


MessageSujet: Re: Coeur de glace, Partie 2, Chapitre 3   Lun 20 Oct - 15:38

La ville de Gotham était rongée par le crime et depuis les événements récents, la situation ne s’était pas améliorée. Une grande partie du GCPD avait été tué, une autre, composé de policiers corrompus avait quitter les rangs pour rejoindre Double-Face. Un criminel notoire avait été nommé commissaire, avant de quitter son poste pour retourner au crime. Autant dire que l’institution publique devant faire respecte la loi, n’avait pas vraiment bonne image en ce moment et n’en menait pas très large. C’est certainement pour cette raison que les journalistes s’étaient amassés en grand nombre lorsqu’il fût annoncé qu’une déclaration publique serait faite au GCPD.

Initiative personnelle du Lieutenant Bullock. Il en avait parlé avec ses collègues et amis avant d’en faire part aux médias, tous acquiesçant avec lui. La population devait être rassurée. Le GCPD se dresserait face aux criminels et n’abandonnerait pas la ville. Harvey Bullock aimait le feu des projecteurs, il aimait qu’on parle de lui et maintenant qu’il n’y avait plus réellement de hiérarchie au sein du corps policier de Gotham, il se permettait de prendre les choses en main, sa dernière intervention auprès de Killer Croc, lors d’une prise d’otage, l’ayant propulsé à l’avant-scène.

Les médias de Gotham avaient répondu à l’appel en masse et ils étaient tous réunis devant la petite tribune où l’annonce publique devait être faite, on dénombrait aussi de nombreux citoyens, curieux de savoir ce que GCPD avait à dire. Vêtu de son classique imper en cuir et de son chapeau, qu’il enleva une fois arrivé devant les micros, Harvey Bullock semblait confiant, souriant à la foule amassée devant lui.


-Premièrement, merci d’être venu en si grand nombre. Si vous êtes ici aujourd’hui c’est pour entendre le bilan du GCPD. Je ne vous cacherai pas que l’heure est sombre pour notre grande cité. Les terroristes voudraient nous faire croire que tout est perdu, que Gotham est un No Men’s Land ou tout est permis. Ce serait mentir que de dire que la situation est n’est pas des plus critiques. Notre corps policier a été durement touché par ces évènements, la majorité de mes confrères ont été tué par ce terroriste, un grand nombre d’agents aux pratiques douteuses nous ont quittés pour rejoindre l’un des grands criminels de cette ville, Double-Face. L’ancien maire a nommé un criminel notoire comme commissaire, Edward Nygma, comme vous le savez, il est récemment disparu, quittant ses fonctions et laissant le GCPD sans commissaire. Les psychopathes pullulent dans notre ville, une partie de celle-ci vient d’être congelée par un fou furieux et les criminels profitent du chaos depuis trop longtemps.

Le Lieutenant fit une petite pause, prenant une gorgée d’eau. L’introduction semblait avoir capté son auditoire, Harvey avait toujours su s’y faire.

-Ceci étant dit, sachez que les forces de l’ordre n’ont pas dit leur dernier mot. Le GCPD ne renoncera pas à sécuriser la ville. Nous n’abandonnerons pas la population, soyez assuré que les agents restants font tout en leur pouvoir pour sécuriser la ville. Notre équipe technique tente à cette heure de trouver un remède au gel qui paralyse une grande partie de la ville. Une nouvelle vague de recrutement vient d’être ouverte, nous invitons donc tous les citoyens souhaitant aider Gotham à soumettre leur candidature afin de renflouer les rangs de notre police. La formation sera accélérée pour les candidats jugés valables. Je vous fais également l’annonce officielle que de nombreux projets d’envergure sont sur le point d’être lancés pour contrer la criminalité. Vous comprendrez que je ne puisse pas en dire plus sur ceux-ci, cela pouvant compromettre ces opérations. Je dirigerai moi-même ces opérations en l’attente d’une nouvelle hiérarchie au sein de notre ville. Encore une fois, je vous fais la promesse que le GCPD n’abandonnera pas les citoyens.

On applaudit, puis vient la séance de question. Le lieutenant répondit pendant environ dix minutes aux journalistes avant de s’excuser auprès d’eux et rejoindre les bureaux du GCPD. Encore une fois, il fut accueilli par les applaudissements, cette fois-ci il s’agissait de ses confrères. La réputation de bon flic de Bullock. Un large sourire sur le visage, il se rendit dans la salle des briefings où l’attendait une quinzaine d’agents. Plusieurs en étaient à leurs premières années dans le GCPD, trop peu de vétérans demeurant encore en vie suite aux attaques terroristes. L’inspecteur avait réuni ces agents, car ils les savaient fiables et capables de suivre les ordres sans les questionner. Ils devaient faire partie de son unité pour une sortie prévue plus tard dans la zone industrielle.

-Messieurs, mesdames, si je vous ai réunis ici aujourd’hui c’est pour que vous participiez à la première phase de nos opérations visant à reprendre le contrôle de la ville en enrayant la criminalité. D’après certaines de nos sources, un conflit armé visant le contrôle de la zone industrielle aura bientôt lieu. Pour être exact d’après mes contacts ça se déroulera ce soir. Les hommes du Joker sont dans le secteur, ainsi que ceux du boucher de Gotham, ils sont nos principales cibles. Si possible je veux des arrestations, mais sachez qu’il ne risque pas d’apprécier notre présence. Je veux tout le monde en uniforme de combat et soyez prêt à faire feu. On se déplacera en groupe, sous mes ordres, je ne veux pas personne qui joue au héros. Ce soir, nous montrons aux gens de Gotham que le GCPD ne laissera pas le crime impuni. Nous allons protéger les intérêts de la ville et les citoyens qui pourraient se trouver sur place. Tout le monde doit être prêt dans trente minutes, des crampons ont été ajoutés à vos bottes de combats pour contrer l’effet du gel. On se retrouve dans le hangar dans trente minutes.

Les agents acquiescèrent au propos du Lieutenant, quittant la pièce afin d’aller s’équiper. Harvey se rendit à son bureau, enfilant sa propre tenue antiballe, troquant son chapeau par un casque rigide, il enfila également ses bottes munies de crampon. Une fois prêt, il se rendit au hangar ou deux fourgons du SWAT avaient été préparés, muni de chaîne pour plus de traction. Tandis qu’il attendait ses hommes l’agent du GCPD se remémorait sa discussion avec son « contact » un des hommes de Falcone.

Le but du Lieutenant était de contrer le crime, de ramener un peu d’ordre dans le chaos qui régnait dans la zone industrielle, mais surtout d’aider le parrain à récupérer le secteur industriel. Bullock savait que Falcone restaurerait l’ordre dans le secteur, étant bien moins imprévisible que le Joker et ses hommes, il était peut-être un mafieux, mais il avait toujours eu à cœur la ville de Gotham. Avant la venue de tous ces tarés… Les premiers agents arrivaient, tirant le Lieutant de ses pensées. Le groupe d’intervention Bullock fut rapidement en place, quittant les locaux du GCPD vers la zone industrielle.

Sa tâche était bien simple, tandis que les hommes de Falcone s’occupaient de l’aciérie, le GCPD prendrait les forces du clown et du boucher de Gotham de revers, arrêtant tous les criminels qu’ils croiseraient, peu importe leur camp.

Les deux camions s’arrêtèrent en périphérie du secteur industriel, descendant des camions, affrontant le froid, les forces du GCPD se mirent en marche, guidée par Bullock. Ils se positionnèrent à l’angle d’un immeuble attendant que le chaos éclate avant d’intervenir.


–On les laisse commencer les hostilités et on entre en jeu.
Revenir en haut Aller en bas
Takeshi Akuma/ Ashtar

Crime
Crime
avatar

Date d'Inscription : 30/11/2012
Nombre de Messages : 226
Vous à Gotham : Leader de La Lignée / Gérant du Sinner's Inn
Citations : Mon pouvoir sert le Ciel et les Esprits!!! Mon Poing droit est au service de mon règne! Mon Poing gauche instaure la Terreur chez mes ennemis! Ceux qui tomberont face à moi deviendront une part de ma Légende!

MessageSujet: Re: Coeur de glace, Partie 2, Chapitre 3   Mar 21 Oct - 2:54

hj: Pardon pour le retard. Manque de temps, et surtout, manque de motivation. Mais me voilà. Toutefois, ca sera très court.

_________________________________________________________

Au fin fond d'un quartier de la ville, une violente explosion secoue un bâtiment bien connu des plus jeunes de Gotham. D'immenses morceaux de glaces éclatent dans un bruit cristallin, laissant l'air froid s'engouffrer avec force dans le parking du Sinner's Inn. La plupart ont toutefois le réflexe de reculer et malgré leurs parkas, le froid les touche facilement.

Maudit soit Freeze, ce damné furieux et obsédé de la glace. Il payera comme les autres comme se le disait Ryo alors qu'il observait les dégâts de loin. Le souffle du froid le mordait et le força à reculer. Inutile de sortir dehors ainsi car il ne ferait pas 10 pas sans se statufier comme l'ensemble des pauvres gens surpris par l'attaque. Pas un mot ne sortit de sa bouche, et il était horrifié en se rendant compte du carnage. Il était temps de faire comprendre à ces fous furieux que rien ne pouvait rester impuni.

Dans le temple en lui-même, plus un bruit, plus de vie....rien ni personne car tous avaient rejoint le niveau du Sinner's pour se réunir face à cette situation de crise, l'Empereur en tête, suivi de ses soldats ainsi que des réfugiés qu'il protégeait depuis maintenant un peu plus d'un an. Pour l'instant, le bâtiment tenait bon et la chaleur émise par le matériel, ainsi que la présence des gens dans la même zone permettait de tenir, mais pour combien de temps encore?

Il était si difficile de se faire entendre dans cette grande panique et tous éprouvaient des difficultés à se déplacer. L'Empereur lui-même, malgré son calme apparent, ne semblait pas particulièrement à l'aise pour réunir ses troupes. Les ordres avaient vite été donnés: Réunir un maximum d'hommes, la totalité des lieutenants et laisser quelques autres combattants ici afin de protéger et d'aider les réfugiés. Pour ceux dehors, il était malheureusement trop tard mais leur mort ne resterait pas impunie. On pouvait parler d'effervescence comme jamais le Sinner's Inn n'en avait vécu.

Dans le parking, on travaillait difficilement, sous le froid, le stress et la peur. Ce foutu froid était l'ennemi, rendant les outils inutilisables en quelques minutes, quand il ne foudroyait pas un des hommes de la Lignée qui tombait raide mort sur le sol. Mettre des chaînes aux Hummers blindés fût toutefois facile. Faire tourner ces derniers, c'était autre chose. Ryo œuvrait en compagnie de ses hommes et mine de rien, il semblait montrer une certaine hargne à la tâche.....et pour cause. Au final, la colère pouvait parfois se montrer très utile.
Intérieurement, il se jurait d'en finir avec ce maudit savant si il parvenait à mettre la main dessus.....si il ne finissait pas gelé comme les pauvres bougres dehors.

________________________________
Environ 20 minutes plus tard.

La plupart des appareils du Sinner's tournaient à plein régime et les lumières des poursuites de la piste de danse maintenant une température correcte sur les deux pistes de danse aménagés en refuge. C'était inhabituel, bruyant mais au moins, des gens étaient en sécurité. Du haut de la salle Atlantica, le leader de la Lignée, équipé de son armure, briefait ses troupes après avoir reçu une information intéressante, parlant d'affrontements  du coté de l'aciérie Sionis. Le trajet serait difficile, long, mais l'Empereur, dans sa grande réfléxion, considérait que cela valait peut-être le coup d'aller y jeter un oeil. Peut-être y' trouverait il l'origine de la malédiction qui frappait cette ville, soit ce damné fou furieux quétait Victor Fries.

La mission était claire: Une bonne descente à l’aciérie afin d'avoir une explication avec ceux présent sur place. Toutefois, une nouvelle information relayée par le réseau radio du Sinner's fit mention d'un détail troublant, parlant de la présence des hommes de Carmine Falcone sur place. La fureur pouvait alors se lire dans les yeux du mystérieux samouraï qui, ni une ni deux , tentait de faire le tri parmi les nombreuses hypothèses à sa présence, malgré l'avertissement cuisant qu'il lui avait transmis: Se tenir tranquille....ou en payer le prix. Tristement, il semblerait que le vieux père de Miss Falcone ait fait son choix. Ainsi soit il.....car en agissant de telle manière, il avait inéluctablement scellé sa destinée et cela remettait totalement en cause sa promesse envers la jeune Kitrina........Bakeneko.

Les troupes continuaient de s'armer de fusils de différents calibres, le tout amené par un Joe Kane visiblement peu rassuré et en proie à un étrange sentiment qu'il murait devant un calme apparent.
Peu rassuré, il l'était, oui.......car au fond de lui, il se demandait, malgré la force de la Lignée, si il n'étaient pas en train de s'attaquer à plus fort qu'eux. Il fallait avouer qu'un gus capable de geler une ville entière, cela changeait des familles mafieuses et des sectes qu'ils avaient autrefois affronté.

Alors qu'il terminait de vérifier ses troupes, l'imposant personnage qu'était Akuma s'arreta au niveau de Kitrina, elle aussi présente au milieu de la masse. Se positionnant face à elle, il l'observa le temps de quelques secondes en silence, l'air interdit, avant de reprendre d'une voix décidée.

"Tu viens avec nous."

Rien de plus, rien de moins. Au passage, il fit signe à certains des gardes et soldats présents, dont son gardien, Shiro, de s'occuper d'elle et de lui donner le matériel nécessaire à sa mission: Armure et armes.

Dans le parking, les véhicules étaient fins prêt et avaient finalement reussi à démarrer. L'hélico, qui, lui, se trouvait sur le toit, refusait tout bonnement de se mettre en marche. Les rotors et liquides de transmission avaient malheureusement gelés et rendaient l'appareil de transport inutilisable.

La route risquait d'être longue mais une fois sur place, le carnage serait sans nom. Le Romain allait devoir s'expliquer une fois de plus devant l'Empereur au même titre que ce dégénéré de Freeze si ce dernier se trouvait aussi sur place...et autant dire que l'Empereur brulait d'une envie impérieuse de faire couler le sang ce soir.....et autant dire qu'il ne serait pas déçu. Kusanagi devait être nourrie et les âmes des criminels de cette ville seraient un met à la hauteur de sa demande.

Sous son masque, l'Empereur affichait une mine inhumaine alors qu'il prit place dans le plus gros des véhicule, une gigantesque camionnette blindée dans laquelle ses lieutenants l'attendaient. Pas un n'eut une seule parole à son égard alors qu'il prit place à coté de celle qui était sa fille adoptive. Cette dernière ne semblait pas particulièrement ravie de mettre le nez dehors et semblait genée dans ses mouvements. Aussi avait elle troquée sa lance de combat contre une arme à feu, chose avec laquelle elle n'avait que peu d’affinités, tout en gardant quelques lames dans les plis de ses vêtements. Les autres avaient gardés leurs propres armes, déjà adaptées à la situation.

La lame de l'Empereur termina de briller d'une lueur rouge surnaturelle à bord, donnant le signal de départ des troupes. Il leur faudrait un moment avant de parvenir à sortir du parking...et de rallier la zone de combat.

_________________________________


Revenir en haut Aller en bas
Bake Neko/Kitrina Falcone

Crime
Crime
avatar

Date d'Inscription : 12/08/2012
Nombre de Messages : 1195
Autres Comptes : Cassandra Cain
Vous à Gotham : Membre de la Lignée.
Citations : Je retombe toujours sur mes pattes.

MessageSujet: Re: Coeur de glace, Partie 2, Chapitre 3   Mer 5 Nov - 4:37




Coeur de Glace, Partie 2







" Je me couche. "

" Idem. "

" Je prends le risque. Carré de rois. "


" Dommage pour toi, Kitrina. Quinte flush. "

" Et merde ... "



Vous l'aurez deviné, c'était bien au poker que Kitrina jouait ce soir-là, en compagnie d'autres membres de la Lignée. Et il fallait reconnaître qu'elle avait encore pas mal de chemin à faire pour exceller dans ce domaine. Shiro, qui était également de la partie, la gratifia d'un coup de coude amical.


" Sois pas dégoûtée, tu t'en sortiras mieux la prochaine fois ... ou pas. "

" C'est ça, moque-toi. Tu riras moins au prochain tour ! "

" Oh vraiment ? J'attends de voir ça, ma chère ! "


" Vous avez fini vos roucoulades, les amoureux ? "

" Contente-toi de distribuer les cartes au lieu de dire des conneries, Yumei.  "


La jeune fille sentit le rouge lui monter aux joues et échangea un sourire complice avec Shiro alors que ce dernier remettait Yumei à sa place. Ils avaient beau se lancer des piques, ces deux-là ressentaient une grande affection l'un envers l'autre, surtout depuis sa soirée d'anniversaire qui leur avait permis de se rapprocher. Évidemment, ce détail n'avait pas échappé à certains, lesquels n'hésitaient pas à leur adresser des mots lourds de sous-entendus. Mais contrairement à ce que l'on pourrait croire, Catgirl ne le prenait pas mal, ce qui était assez inhabituel pour quiconque connaissait son tempérament. En réalité, côtoyer des personnes qui l'avait accepté l'aidait à se sentir véritablement à sa place, et son caractère s'en était retrouvé adouci. Voilà pourquoi elle s'abstint de tout commentaire envers Yumei et se contenta de prendre les cartes qu'on lui distribuait, non sans un dernier coup d’œil vers Shiro qui se passait la main dans les cheveux, signe qu'il était lui aussi embarrassé par les paroles de leur partenaire de jeu.

Le reste de la partie se serait déroulé dans la même ambiance si un évènement imprévu ne les avait pas fait lever le nez de leur jeu, s'apercevant l'un après l'autre d'un brusque changement de température.


" " Dites ... vous trouvez pas qu'il fait froid, tout à coup ? "

" Ouais ... et c'est trop soudain pour être normal ... "


Avant que quiconque d'autre ne puisse donner son avis, un garde fit irruption dans la pièce, leur indiquant que l'Empereur avait donné l'ordre à tout le monde de se rendre à l'étage du Sinner's. Tous se levèrent aussitôt sans poser davantage de questions et se rendirent dans la boîte de nuit où toutes les troupes de la Lignée étaient déjà réunies. Des murmures se firent entendre alors que le Samourai leur rendait compte brièvement de la situation ; le criminel dénommé Freeze était responsable de cette brusque vague de froid, et ils devaient tous se préparer à prendre les armes pour se rendre ensuite dans la zone industrielle. Kitrina n'était cependant pas sûre d'être autorisée à faire partie de l'expédition ; c'est donc avec anxiété qu'elle vit l'homme en armure passer en revue ses troupes, croisant les doigts pour ne pas être laissée en arrière. Ce dernier s'arrêta juste à sa hauteur alors qu'il passait devant elle et l'observa quelques secondes, le regard impénétrable, avant de finalement donner son approbation. La joie l'envahit alors qu'elle revêtait une armure de cuir et s'armait d'un M4A1 ; elle était restée trop de temps en inactivité, et avait hâte de se défouler enfin. Une fois suffisamment équipée contre le froid, elle s'apprêta à suivre la foule lorque quelqu'un la retint par le bras ; Shiro, évidemment. L'italienne le devança alors qu'il allait lui demander de rester en sécurité dans le Temple.

" Je sais ce que tu vas me dire. La réponse est non, je refuse de rester sur place. Et l'Empereur m'a donné son autorisation."

L'asiatique soupira en levant les yeux au ciel mais n'insista pas. Il savait pertinemment que Catgirl pouvait se montrer très bornée quand elle le voulait.  Au lieu de cela, il lui emboîta le pas alors qu'elle se rendait sur le parking à l'instar des autres, se jurant de la protéger quoi qu'il lui en coûterait. Une fois arrivés au sous-sol, les véhicules étaient déjà prêts et ils n'eurent qu'à prendre place dans l'un d'eux. Ils purent observer tout le long du trajet ce qui était arrivé à Gotham. La ville était complètement gelée, et l'on voyait par endroits les malheureux civils victimes du méfait de Freeze, prisonniers de la glace à jamais. Ce qui fit monter une pointe d'inquiétude dans l'esprit de la jeune fille sur ce qui les attendrait à la zone industrielle. Mais ce dont elle ne se doutait absolument pas, c'est l'identité de la personne qu'elle risquait fort de croiser là-bas, tout comme Shiro d'ailleurs, car si ce dernier aurait été au courant, nul doute qu'il aurait insisté auprès de l'Empereur pour que sa "protégée" reste au Temple, quitte à subir ses foudres.



_________________________________



Dernière édition par Catgirl/Kitrina Falcone le Jeu 22 Jan - 12:09, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://gotham-city.actifforum.com/t4649-kitrina-falcone
Doubly

Membre Non-Joueur
Membre Non-Joueur
avatar

Date d'Inscription : 08/05/2014
Nombre de Messages : 266
Vous à Gotham : Ancien joueur.

MessageSujet: Re: Coeur de glace, Partie 2, Chapitre 3   Mer 5 Nov - 19:11

La fusillade était intense, et si les troupes du Black Mask ne semblait pas avoir de perte pour le moment à part l'imbécile qui était parti dans la mêlée, le clown n'était pas affecté non plus. Il se demanda combien de temps ça prendrait, de tous les mettre part terre. Combien ça lui prendrait de temps pour reprendre sa zone industrielle. Car pour le criminel au masque noir, la soirée ne pourrait pas se terminer autrement. La victoire ou la mort. Soudain, son téléphone raisonna.

''Me voilà, Sionis. Je vais faire le tour avec mes hommes, attaquez par devant quand nous serons en position. On reste en contact, fit Carmine en sortant un téléphone portable, soyez prêts.''

Les hommes du Joker se rapprochait massivement d'eux, et il était grand temps que le Romain donne son signal. En l'entendant, Sionis poussa un soupir de soulagement, essayant pourtant de se retenir. Il tira dans la tête du plus proche, mais nul doute qu'il n'aurait pu faire une telle attaque à lui seul. L'aide de Carmine serait la bienvenue et, en récompense, Roman lui redonnerait ses terres, à savoir tout l'Est End. Il n'était pas vraiment se que l'ont pouvait appeler un homme de parole, cependant, il savait reconnaitre ses vrais alliés. Plus tard, Falcone serait toujours un allié sur qui compter d'une part parce qu'ils avaient un business ensemble et d'autres part car ils serait surement reconnaissant l'un envers l'autre.

''Allez-y.''

A peine avait il terminé sa phrase que Sionis leva la main. Il n'était pas venu seulement avec cette petite troupe. Il était loin d'être con, aussi avait il prévu des tirs de couvertures en cas de repli. Mais au vu de l'intensité de la bataille, autant sortir la stratégie tout de suite. Deux points rouges se placèrent sur deux tireurs à l'arrière, et leurs crânes furent troués par du plomb. Le sang coula. Pris par surprise, les sbires tentèrent de se mettre à couvert, et c'est précisément à se moment que les hommes du parrain de la pègre se mirent à tirer. Plusieurs tombèrent sous les rafales de balles. Malgré tout, les sous fifres du clown prince du crime n'eurent pas le temps de riposter, car du grabuge se déroulait également à l'arrière de l'aciérie. Pris en tenaille et à revers, la meilleure solution aurait été bien évidemment d'abdiquer, mais ce n'est pas dans la logique de ces connards de freaks. Les sbires tirèrent à l'aveuglette et se replièrent à l'intérieur du bâtiment. Plusieurs balles perdues toucha quelques un des hommes du Black Mask. L'un d'eux fut sérieusement touché à l'épaule et au genoux. Si les renforts du boucher de Gotham arrivait, alors il n'en avait plus pour bien longtemps. Quelques autres était touché à des endroits moins contraignant, mais ils perdaient tout de même du sang. Les hommes de Black Mask commencèrent à avancer, afin de ne pas laissait le temps à leurs ennemis de souffler. Roman se pencha, lui, sur son sbire.

" Ecoute moi, si tu reste là, tu est un homme mort. Cours à travers la zone industrielle, et applique le plan réservé aux blessés grave. Si tu échoue, ta blonde et tes gosses auront de quoi vivre longtemps. "

Ce qu'il venait de dire était en partie faux, jamais Sionis ne débourserai un centime pour protéger la famille d'un de ses chiens de garde, mais celui ci avait il le choix de faire ou non le travail exigé ? Que ce soit le Chapelier, Double Face ou Scarecrow, ce moins que rien serait déjà mort sur le coup. Mais il n'en avait plus pour très longtemps, de toute manière, car son rôle n'était que de repousser les troupes du Fool comme un kamikaze, avec ses grenades et se qu'il lui restait de munition. Mais Sionis le savait, celui-ci prendrait plutôt ses jambes à son cou et se casserait à Métropolis. Mais il faut une excellente raison pour tuer quelqu'un. Comme récupérer un bâtiment volé. Une raison comme ça, et tuer devient parfaitement logique. L'homme souffrant devant lui se lève, et va exécuter sa mission. Peut être sa dernière. L'homme au masque d'ébène se retourne alors et suis ses sous fifres.

Quel ne fut pas son désarrois lorsqu'il vit la salle principale. Le grand espace vide tagué en violet, avec des barbelés autour, ressemblant à une arène, que le patron, du haut de son bureau, pouvait voir à travers les vitres teintées. Des têtes de clown partout, avec des rails en l'air et des sortes de trains fantômes surgissant de partout. Des têtes de clown horrifiques entouraient la salle. Ce qui fut autrefois une salle de travail où s'activaient les ouvriers, était devenue une véritable foire d'attraction. Sionis tituba. Non seulement, on l'avait vaincu, mais on l'avait également sali. Ce sale connard devait crever. Et ses salopards de potes avec. Ivre de rage, il prit sauvagement une grenade qui dépassait de la ceinture de combat de l'un de ses sbires et la jeta aléatoirement loin devant lui, non sans l'avoir dégoupillé auparavant. Cela eut pour conséquence de fait voler trois sbires du clown. Merde, il fallait les abattre, et plus vite que ça, il n'en manquait plus beaucoup à défoncer.

________________________________________________________________

Le sbire blessé se nommait Gino, et il courait comme il le pouvait. Comme l'avait deviné son boss, il n'avait aucune envie de jouer les suicidaires et se contentait pour le moment de sauver sa peau. Après dix bonne minutes, il découvrit des hommes, poussant des murmures angoissant, mal rasés et au crâne dégarnis marcher vers lui. Marcher, c'était un mot trop gentil : ils se mouvaient, plutôt. Ils avaient tous du mal à aligner un pied devant l'autre. Aucun doute, c'était les renforts du Fool, venu aider son pote de l'Arkham Gang. Gino enleva son masque et le jeta au loin. Autant se battre correctement et avec ses propres moyens. Il se mit à couvert et lança les deux uniques grenade qu'il avait. La première emporta dans son souffle un sbire, et la seconde ne servit qu'à faire du bruit. Son épaule blessée l'empêchait de faire quoi que ce soit. Mais soudain, il entendit des sirènes. Des sirènes de flic. Il enleva sa ceinture, jeta ses armes et couru vers la position du commando du néo GCPD, tant bien que mal avec son genoux sévèrement touché, mais les hommes du boucher de Gotham le suivirent. Ils ne savaient pas que le grabuge se déroulait à l'aciérie, il étaient trop con pour réfléchir et leurs cerveaux de primates n'arrivaient certainement pas à avoir un semblant d'intuition. Les sous fifres du Fool était tout proches, et n'allaient pas tarder à lui faire comprendre sa douleur. Mais il était à quelques pas ... Soudain, les hommes de Bullock le pointèrent, sans doute ne voyaient t ils pas le danger qui se profilait ...

" Non, je ne suis qu'un simple ouvrier, je travaillait et ... Fusillade dans les locaux de Stagg Industries ... Complètement tarés ... Aidez moi ... "

Alors qu'il pensait avoir réussi son coup et qu'ils allaient le soigner, une rafale de balle troua tout son corps ou presque, et son visage ne fut que liquide rouge sang. L'un des policiers subit le même sort, et le seconde pu se planquer, sous le choc quand même. La bataille était sur tout les front, car tandis que Carmine et Roman devait combattre les forces du clown et Bullock la petite troupe du Fool, la menace de l'Empereur se profilait ...

_________________________________
Revenir en haut Aller en bas
Carmine Falcone

Mafia
Mafia
avatar

Date d'Inscription : 06/04/2014
Nombre de Messages : 101
Autres Comptes : Ra's Al Ghul & Harvey Bullock
Vous à Gotham : Parrain de la famille Falcone
Citations : Je préfère encore brûler la ville plutôt que de la laisser à un fêlé !

MessageSujet: Re: Coeur de glace, Partie 2, Chapitre 3   Dim 9 Nov - 13:24

La bataille faisait rage à l'Aciérie, entre les forces mafieuses et les freaks. Ce n'était pas seulement un bâtiment qui était en jeu, mais également la crédibilité et la puissance du Romain et du Black Mask. S'ils perdaient, ils pouvaient déjà s'enterrer. C'est pour ça que Falcone avait décidé de mettre le paquet en s'alliant avec Bullock. Qui aurait cru que ce flic seulement à moitié corrompu serait l'un de ses meilleurs atouts ? Pas lui, en tout cas, pas avant le No Man's Land. En soit, ils n'étaient pas nombreux, mais les hommes du Joker non plus, c'est d'ailleurs pour ça qu'ils avaient pu rentrer aussi rapidement dans le bâtiment. Carmine estima leur nombre entre 30 et 40, pas plus. Le point négatif, c'était que les clowns connaissaient parfaitement bien le terrain et pouvaient tendre des pièges mortels aux assaillants, que ce soit avec des mines, des embuscades ou tout simplement avec l'environnement en lui-même. L'intérieur de l'Aciérie Sionis avait été complètement re-décoré à l'image d'un parc d'attractions de mauvais goût. Entrer par la brèche n'avait pas été trop dur pour le parrain, la défense étant minime, grâce à la diversion du Protecteur sur le mur d'enceinte de l'autre côté. Carmine espérait seulement qu'il s'en était sorti.

Le Romain commençait à se sentir inquiet. L'atmosphère oppressante du lieu n'était pas faite pour les rassurer et le fait que le commando n'ait croisé aucun sbire du Joker depuis une dizaine de minutes les faisaient rester encore plus sur leurs gardes. A tel point que l'un des nombreux dentiers mécaniques du Joker heurta la jambe de l'un des mafieux, celui-ci lâcha immédiatement une salve de balles qui résonnèrent comme des coups de tonnerre dans les murs de la vieille usine. Giflé par son Don pour son incompétence et en guise d'exemple, l'italo-américain passa à l'avant de la petite troupe. Leur progression silencieuse continua encore quelques minutes avant que le mafieux ne s'arrête brutalement :

''Stop ! Y'a au moins une quinzaine de types armés derrière cette porte ! On va se faire descendre !''

''Pousse-toi, ordonna le Romain qui se trouvait juste derrière lui, laisse-moi voir.''

Falcone jeta un coup d'œil par la porte entrebâillée et put constater que son soldato disait la vérité : pas moins de 15 cinglés armés jusqu'aux dents gardaient cette salle ainsi que les autres pièces adjacentes. Carmine crut même voir un bazooka posé contre l'une des rambardes de sécurité. Il fit signe à ses hommes de reculer jusqu'au fond de la pièce ou ils se trouvaient et commença à réfléchir à un plan. La seule façon de s'en sortir, étant donné que les clowns étaient deux fois plus nombreux qu'eux étaient d'utiliser les machines de l'usine pour faire diversion. Les mafieux se diviseraient en deux groupes provisoires, l'un usant de silencieux, l'autre non pour attirer l'attention de leurs ennemis tandis que ceux armés de silencieux les élimineraient par derrière. La diversion des machines devaient leur permettre de s'introduire dans la pièce.
Carmine prit la tête du groupe faisant diversion et leur expliqua son plan : lui et trois mafieux passeraient par les conduits d'aération pour arriver à pénétrer dans la salle et ressortir à couvert derrière deux panneaux de commandes pendant que le second groupe, armés de fusils d'assaut munis de silencieux patienterait dans cette pièce apparemment autrefois dédiée à la comptabilité. Les coups de feu devraient être un signal assez frappant pour leur ordonner d'intervenir.

Aussitôt dit, aussitôt fait. Pendant que ses alliés préparaient leurs armes et dégageaient l'accès au conduit de ventilation,  le Romain se pencha sur l'utilisation du panneau de commande situé juste à côté de la porte. Ce n'était pas vraiment compliqué à comprendre grâce aux icônes collées sur le panneau de commande, aussi Carmine eut vite moyen de comprendre comment cela fonctionnait. Quand l'un de ses hommes leva le pouce en guise de signal, le parrain presque sexagénaire pressa le bouton correspondant à son idée et une poignée de secondes plus tard, le tapis roulant situé dans la salle adjacente se mit à charrier une montagne de déchets métalliques brûlants pendant qu'une lumière rouge sang se mit à clignoter dans la salle. Dans le même temps, Falcone et le trio l'accompagnant s'engouffrèrent dans le conduit de ventilation. Les trois soldatos restants se mirent en position de tir face à la porte si leur ruse étaient éventée. Même si le quatuor situé dans le conduit n'avait pas l'agilité d'un Batman, ce n'étaient pas des incapables non plus, aussi, grâce à la hauteur et la largeur de cet accès singulier à l'autre pièce, ils pouvaient bouger assez vite en étant accroupis et en gardant leurs armes à la main.

En un peu plus d'une minute, ils surgirent de l'autre côté du mur, juste au moment ou un clown s'apprêtait à ouvrir la porte de l'endroit ou se cachait le trio restant de mafieux. Une puissante salve de balles déchiqueta trois abrutis maquillés pendant qu'une grenade en éliminait deux autres. Le groupe armé de silencieux surgit alors à son tour de sa cachette, en criblant de balles l'infortuné qui avait failli découvrir leur présence. Pris en tenailles, les laquais du Joker tâchèrent de se défendre le mieux possible mais leur ennemi était mieux organisé et sans pitié. Les membres de la Famille Falcone avaient vus nombre de leurs camarades tomber sous les balles des freaks, aussi aujourd'hui, ils n'étaient pas disposés à faire preuve d'indulgence. Des douilles ne cessaient de s'écraser au sol tandis qu'une puissante odeur de poudre envahie la pièce. Petit à petit, les sbires du Joker étaient acculés dans un coin de la pièce et éliminés un par un. Bientôt, la pièce fut nettoyé avec seulement un blessé léger du côté de Falcone. Ce dernier pensa qu'il était de bon aloi de s'autoriser un sourire de satisfaction, aussi c'est qu'il fit. Le volume de ce sourire augmenta lorsqu'un message de Milos l'informa que le Lt Bullock entrait en scène. Le Protecteur l'informait également qu'il se repliait, ayant essuyé quelques pertes dans son commando.
Revenir en haut Aller en bas
http://gotham-city.actifforum.com/f30-fiches-de-presentation-pj-fiches-validees
Takeshi Akuma/ Ashtar

Crime
Crime
avatar

Date d'Inscription : 30/11/2012
Nombre de Messages : 226
Vous à Gotham : Leader de La Lignée / Gérant du Sinner's Inn
Citations : Mon pouvoir sert le Ciel et les Esprits!!! Mon Poing droit est au service de mon règne! Mon Poing gauche instaure la Terreur chez mes ennemis! Ceux qui tomberont face à moi deviendront une part de ma Légende!

MessageSujet: Re: Coeur de glace, Partie 2, Chapitre 3   Lun 24 Nov - 1:11

Le temps n'existait plus...du moins, si on faisait de la rhétorique. Un peu comme quand on disait offrir du bonheur en refourguant un sachet de came coupée au fond d'une ruelle putride. Les Hummers avaient mis un moment à démarrer et encore plus à sortir du parking, et ce fût un véritable convoi de véhicules renforcés et blindés qui prirent la route de la zone industrielle.

A bord des trois premiers se trouvaient un grand nombre d'hommes, tous armés jusqu'au dents: Fusil mitrailleurs, Lance-Roquettes, Snipers et autres armes de poings quand il ne s'agissait pas d'explosifs. Ce qui allait se dérouler ce soir serait sanglant, violent et sans aucune pitié

Pas un mot, pas une parole ne vint troubler le silence de mort qui régnait à bord de chaque véhicule, mais dans l'un d'eux, une jeune femme observait d'un regard terrifié les terribles dégâts causés par l'attaque de Mister Freeze. Des gens statufiés, figés à tout jamais dans une éternité de souffrance, avec une expression d’incompréhension, comme si ils n'avaient pas su interpréter ce qui leur arrivait. Au coin d'une rue, une autre victime mit la larme à l’œil à la jeune tueuse italienne car cette scène avait tout lieu de choquer....et d'émouvoir car cette personne semblait baissée, comme pour protéger une autre, plus petite.....son enfant, aussi fauché par la folie de ce monstre de glace qui avait maudit la ville à sa manière.

Akasha n'avait pas de mots pour décrire ce qu'elle ressentait. Kali, elle, contenait tant bien que mal sa colère mais ne pouvait se montrer réconfortante envers la fille de l'Empereur tant cette dernière ne semblait pas apprécier les familiarités d'autrui. Rien d'étonnant à ce que ce soit son père adoptif qui posa lui-même une main réconfortante sur son épaule.
Ryo, lui, semblait garder une certaine réserve....car il savait que sa colère allait bien vite se déchainer sur ses ennemis, aussi garda il son calme......avec peine, car le sort des habitants ne semblait pas le laisser insensible, bien qu'il n'en montra aucune trace.

Les véhicules se stoppèrent non loin des affrontements. La morsure du froid handicapait chaque personne, chaque soldat de la Lignée mais peu importe, car tous devaient faire avec. Tout le monde subissait cet affreux traitement, l'Empereur y' compris.

Ce dernier gardait le silence et ce fût sa fille qui donna les ordres alors qu'elle tremblait encore sous l'immense blouson qu'elle portait. Malgré tout, on pouvait dire qu'elle savait dégager de la chaleur à sa manière tant elle semblait habitée par les flammes de l'Enfer au moment de s'exprimer. Pas question de montrer la moindre faiblesse en face des combattants. Elle s'était permise cela durant le trajet.....mais maintenant, il ne restait plus que la colère, et une impérieuse envie de commettre le plus grand génocide de tout les temps.

"Je veux des tireurs couvrant chaque flanc de cette putain de cachette. Personne ne tire sans que j'en donne l'ordre. Chaque sniper sera accompagné d'une unité lourde et d'une unité mitrailleur."

La tueuse marqua un temps d'arret avant de reprendre, en plissant le regard, plus hargneuse encore.

"Vous flinguerez tout ce qui ressemble à un esquimau ou un clown......mais si Freeze est dans le coin, je veux ce fils de pute vivant. Si l'un d'entre vous le bute même par accident, je jure que ce que je vous ferai subir sera pire que l'Enfer."

Tous acquiescent d'un mouvement de tête, et la plupart des unités se dispatchent rapidement sur plusieurs mètres, placant des unités à 7 heures au sud ouest, d'autre à 6 heures au sud et les dernières à 4 heures au sud-est.  Les autres, n'ayant pas encore recu d'ordres (Et ce faisant, Kitrina et Shiro qui n'étaient pas parti avec ceux qui allaient couvrir la Lignée) furent les suivants à être briefés.

"Kitrina, toi et ton corniaud, vous restez ici avec nous. On aura besoin de vous avec l'unité Phalanx dès que nous attaquerons. Tout d'abord, on attends que les groupes Gamma, Alpha et Omega prennent place. Ils se chargeront de leur faire manger la première salve. Ensuite, on entrera en scène. Et n'oubliez pas que votre maitre sera avec vous. Ne le décevez surtout pas."

L'Empereur, dans sa gigantesque armure, ne semblait aucunement affecté par le froid et il y'avait fort à parier pour que Kusanagi, la lame légendaire, y' soit pour quelque chose. Comme toujours, elle brillait d'un halo bleuté dont les effluves d'énergies semblaient se meler aux courants d'airs, lui donnant un air encore plus sinistre. Au plus profond de la lame, les âmes hurlaient, se débattant et scandant avec férocité la seule chose qu'ils désiraient sur l'instant: Du sang.

"Kusanagi chante pour leur sang.....et au nom de mes ancêtres, elle ne sera point déçue."

La voix inhumaine de l'Empereur avait été brève mais directe: Ce qui allait arriver ce soir serait un vrai massacre et Akuma, en personne, allait entrer sur le champ de bataille.

_________________________________


Revenir en haut Aller en bas
Bake Neko/Kitrina Falcone

Crime
Crime
avatar

Date d'Inscription : 12/08/2012
Nombre de Messages : 1195
Autres Comptes : Cassandra Cain
Vous à Gotham : Membre de la Lignée.
Citations : Je retombe toujours sur mes pattes.

MessageSujet: Re: Coeur de glace, Partie 2, Chapitre 3   Mar 25 Nov - 2:04




Cœur de Glace, Partie 2, Chap. 3








Les véhicules stoppèrent à un kilomètre au sud de l'usine. Le froid saisit Kitrina sitôt qu'elle fut dehors, malgré sa parka, ses gants et son écharpe. Elle ne sentait pas très à l'aise vêtue ainsi, car elle était entravée dans ses mouvements, mais il valait mieux ça que d'être transformée en statue de glace. Quant à Shiro, il ne la lâchait pas d'une semelle alors qu'elle se dirigeait vers les autres gardes assemblés près de l'Empereur, Akasha à ses côtés. Et à son grand déplaisir, ce fut cette dernière qui donna les ordres à suivre. Ceux qui restaient sur place furent vite briefés sur les directives à prendre, et la guerrière n'hésita pas à narguer au passage Catgirl et Shiro, gratifiant ce dernier du terme très élogieux de corniaud. Mais bien qu'il n'appréciait pas du tout sa remarque, cela ne l'empêcha pas de poser une main sur l'épaule de la jeune fille alors qu'elle serrait les poings et s'apprêtait à lui sortir une réplique bien cinglante, avant de faire un signe de tête négatif.

On était en guerre, et les ordres étaient les ordres. Même si l'italienne ne pouvait pas voir Akasha en peinture, elle devait lui obéir sans discuter sous peine de sanctions très sévères. Kitrina comprit le message et renonça donc à la remettre en place en laissant échapper un soupir de frustration. Au moins, elle pourrait tout de même se défouler sur leurs adversaires. Après un dernier regard noir adressé à sa rivale, elle alla, à l'exemple des autres, se munir de quelques grenades se trouvant dans une caisse à l'intérieur d'un des véhicules. Elle vérifia ensuite que son arme était en bon état de fonctionnement, s'assura que ses deux poignards étaient toujours rangés sous sa veste, puis rejoint les autres au moment où l'Empereur leur adressait ses derniers mots avant la bataille.

Kusanagi ... Akuma lui en avait parlé brièvement lors de leur sortie à Old Gotham, dans la boutique du sorcier vaudou. Parmi ses nombreuses capacités, cette étrange épée avait entre autre le pouvoir de servir de moyen de communication avec les morts et était dotée d'une conscience. Si personne ne comprenait le vrai sens des paroles du Samouraï, Kitrina savait ce que ses mots signifiaient réellement. Elle ne pouvait pas entendre le chant de la lame pour la simple et bonne raison qu'elle n'était pas un membre du clan Shirai Ryu, contrairement à l'Empereur. Et de ce qu'elle en déduit, il était clair que l'épée réclamait sa part de sang.

Des bruits de coups de feu au loin la sortirent de ses réflexions, indiquant que la lutte faisait rage. Parfait ! Si leurs adversaires s'entre-tuaient, cela leur faciliterait à tous la tâche. Car bien que Kitrina ne le montrât pas, elle redoutait de se mesurer à Freeze et ses hommes, craignant par-dessus tout d'être fauchée par un rayon de glace. Sans compter que d'après les conversations à voix basse, Black Mask et ses sbires étaient également présents sur les lieux. Son appréhension était partagée par Shiro, et tous deux s'échangèrent un regard qui se voulait rassurant. L'avantage, c'est qu'une fois qu'ils seraient entrés en action, l'adrénaline leur ferait oublier, et le froid, et la peur.



_________________________________

Revenir en haut Aller en bas
http://gotham-city.actifforum.com/t4649-kitrina-falcone
Doubly

Membre Non-Joueur
Membre Non-Joueur
avatar

Date d'Inscription : 08/05/2014
Nombre de Messages : 266
Vous à Gotham : Ancien joueur.

MessageSujet: Re: Coeur de glace, Partie 2, Chapitre 3   Mar 25 Nov - 19:01

Avec des attaques sur les deux fronts, les sbires du clown étaient pris en tenaille, et si ils étaient attaqués sur leur propres terrain, ils n'avaient pas pensés à une défense digne de ce nom. Ainsi, les troupes du Romain et du masque allaient finir par se rencontrer sans qu'il n'y ait trop de perte, et chacun serait content, à part les freaks évidemment. Il étaient arrivés à quarante environ, ils étaient désormais trente cinq. Black Mask savait qu'il tenait enfin sa revanche sur le clown. Et rien ni personne ne lui retirerait le plaisir de lui mettre une balle dans la tête. Les hommes du masques noirs, extrêmement bien équipés et très bien formés tiraient sans compter sur les minutions. Sionis ne voulait pas de prisonniers, et ça se voyait, car même les blessés étaient immédiatement achevés d'une rafale de plomb. Son soucis n'était pour l'instant pas de recruter, mais bel et bien de faire un carnage. Et le manque d'organisation chez les tarés l'aidait beaucoup. Une fois la salle plus ou moins nettoyés, ils se divisèrent en deux groupes et inspectèrent les autres salles. Le muet et John, qui commandaient le premier groupe, s'aventurèrent dans la salle qui contenait la fonderie gigantesque. Après n'y avoir trouvés aucun ennemis, ils sortirent à l'extérieur, près à attendre les ordres. Il semblerait que le Joker n'ait pas prévu l'attaque, et ainsi son gang était réparti dans les différentes zones de la ville. Ce qu'il ne savait pas, c'est que cette attaque redonnerait au deux mafieux les territoires qu'ils avaient perdus. Ils s'en repentiraient bien trop tard.

Le second groupe eut plus de difficulté. Deux sbires lourdement armés entrèrent dans le bureau du patron, persuadé d'y trouver le clown prince du crime. A la place, ils y trouvèrent plusieurs hommes. Pas énormément, mais d'assez agiles pour comprendre et tirer les premiers. Pris de surprise, les hommes de main du parrain de la pègre tirèrent sans réfléchir, mais les balles tirés du côté adverse était trop important pour qu'il comprennent quoi que ce soit. Ils tombèrent dans les escaliers, et les autres sbires profitèrent de leurs corps ainsi que des gilets par balles pour se coucher et avoir un bouclier humain. Si la stratégie fonctionna bien, un homme fut tué mais la troupe réussi à investir les lieux en quelques minutes. Black Mask comprit, énervé et las, que son Némésis n'était pas là. Un silence glacial s'imposa, puis, d'un geste rageur, il envoya valser un ordinateur posé sur le bureau vers une photo du Joker où il y avait plusieurs marques de rouges à lèvres, surement faites par Harley Quinn. L'aciérie était libérée de toute emprise des freaks pour le moment, mais la bataille était loin d'être terminée. La zone industrielle est grande, et les hommes du boucher de Gotham et du clown tueur étaient répartis tout autour. Ne sachant que faire pour le moment, le Black Mask ne réagit pas tout de suite lorsque son téléphone vibra.

" Patron ? Ici S1. Y'a des sortes de ninjas qui commencent à envahir les lieux. Ils n'ont pas trouvés nos hommes, mais ça va surement pas tarder. "

L'un des deux sniper qui, quelques minutes plus tôt, avaient permis l'ouverture à Roman et sa bande pour sécuriser les lieux.

" Des ninjas ? J'ose espérer que tu te fout pas de ma gueule. Je viens buter tranquillement notre ennemi et des ninjas se pointeraient pour me faire chier ? "

Autant dire que si c'était vrai, ils n'avaient aucune dent contre le Joker. Or, seule la vague de froid pouvait éventuellement venir les faire chier. Et personne, à part Poison Ivy et Mister Freeze ne savaient que Sionis faisait parti du coup. Si ils viennent ici, c'est certainement parce qu'ils pense que le Joker en est la cause.

" Dis à John et sa bande de se disperser. La bataille est terminée pour eux. Avec notre appui dans les airs et la bande de Falcone, on peu largement rivaliser à environ vingt hommes. Je ne veut perdre aucun autre de mes hommes, et de toute façon sans l'aciérie, c'est foutu pour eux. Si tout se passe bien, on aura pas à se battre contre tes samouraï à la con. Terminé. "

D'un signe de main, le tortionnaire sadique ordonna à ses hommes de le suivre. Il sorti un autre téléphone, le sorti et appela son associé, un peu en retrait du groupe.

" On a bien nettoyé la zone, après vos ennemis il n'y a plus personne dans l'aciérie. C'est loin d'être terminé, car il y a les sbires du Fool et du Joker dans les différents bâtiments industriels. Et on a un problème. Apparement, y'a des ninjas qui farfouillent la zone, t'aurai pas une idée de qui ça pourrait être ? On vous rejoins, moi et les gars, mais je préfère te le dire discrètement. Ils ne peuvent être là que parce que l'attaque de Freeze les fait chier, donc si il y à un problème, on à eu un tuyau que le Joker allait détruire la ville avec le bonhomme de neige. On arrive. "

La ligne entre les deux alliés était crypté, et avec des mots aussi court personne n'aurait eu le temps de pirater. Roman était un grand paranoïaque, mais c'est ce qui l'avait toujours sauvé, et indéniablement le Romain savait que le Black Mask faisait tout pour leur sécurité. Ils entrèrent dans les salles de refroidissement. Il n'y avait plus personne, car tout ceux qui avaient entendu le bruit s'étaient jetés dans la mêlée que ce soit du côté de Roman ou bien celui de Carmine. Après avoir dépassé quelques salles, il parti à la rencontre du mafieux. Celui ci ne s'était pas trop mal débrouillé non plus avec pourtant une si petite troupe.

Pendant ce temps, les hommes du premier groupes s'étaient dispersés. Si il y avait plusieurs survivant dans tout les bâtiments, personnes ne les rencontreraient à l'intérieur, car ils ne ressemblaient qu'à de pauvres citoyens qui avaient trouvés refuge dans les immeubles ou les différentes entreprises. En enlevant leurs masques, évidemment ...



_________________________________
Revenir en haut Aller en bas
Carmine Falcone

Mafia
Mafia
avatar

Date d'Inscription : 06/04/2014
Nombre de Messages : 101
Autres Comptes : Ra's Al Ghul & Harvey Bullock
Vous à Gotham : Parrain de la famille Falcone
Citations : Je préfère encore brûler la ville plutôt que de la laisser à un fêlé !

MessageSujet: Re: Coeur de glace, Partie 2, Chapitre 3   Lun 1 Déc - 0:41

''... Nous avons perdus deux hommes, Salvo et Mick, je retourne donc aux Hummers, à moins que vous ayez besoin d'un coup de main, Don Falcone ?''

''Non, nous allons retrouver Black Mask, ça devrait aller. Je te rappellerais si nous avons un problème.''

''C'est compr... Attendez un instant, boss... Qu'est-ce que c'est que ça... Padrone, des types viennent d'arriver en masse, et ils sont tous armés ! On dirait les gars de Bludhaven, ça sent pas bon du tout...''

''Planquez-vous, et dites aux Hummers de se cacher également. Essayez de vous rejoindre. Et... Bonne chance.''

Le Samourai... Il allait devoir faire profil bas et déguerpir le plus vite possible d'ici. Pas assez d'hommes, pas assez d'armes. Le Romain savait quand il fallait la jouer fine, c'était une des qualités qui lui avait permise de survivre jusqu'à aujourd'hui. Après avoir ordonné à aux membre de son commando de prendre le plus d'armes et de munitions possibles sur les corps de leurs victimes, il sentit son téléphone sonner à nouveau dans sa poche. Agacé, il décrocha sèchement :

''Falcone.''

" On a bien nettoyé la zone, après vos ennemis il n'y a plus personne dans l'aciérie. C'est loin d'être terminé, car il y a les sbires du Fool et du Joker dans les différents bâtiments industriels. Et on a un problème. Apparemment, y'a des ninjas qui farfouillent la zone, t'aurai pas une idée de qui ça pourrait être ? On vous rejoins, moi et les gars, mais je préfère te le dire discrètement. Ils ne peuvent être là que parce que l'attaque de Freeze les fait chier, donc si il y à un problème, on à eu un tuyau que le Joker allait détruire la ville avec le bonhomme de neige. On arrive. " 

''Bien. Et non, je ne vois pas qui cela peut être, à part peut-être les Triades ? Je vous rejoint également.''

Carmine coupa la communication puis se dirigea vers la porte métallique de la salle. Les sept hommes avaient à peine franchis la porte de la pièce suivante que Sionis apparut, et derrière lui des membres de la False Face Society. Les mafiosos de Falcone avaient récupérés certaines armes sur les cadavres des laquais du Joker dont le bazooka remarqué par le parrain de la famille. Carmine avait récupéré plusieurs chargeurs et un pistolet mitrailleur, mais deux de ses hommes n'avaient pas hésité à prendre un second fusil d'assaut ou une seconde mitraillette. Le Romain s'avança vers son allié, suivi par ses soldatos :

''Alors, Sionis. Vous avez peut-être récupéré votre bien mais maintenant il nous faut sortir d'ici vivants. Des hommes du Joker et du Fool traînent encore dans les environs, de même que ces ''ninjas'' dont vous m'avez parlé. Milos m'a également appelé pour m'avertir de leur présence. Ils ont l'air dangereux, bien armés, bien organisés et nombreux. Une idée ?''
Revenir en haut Aller en bas
http://gotham-city.actifforum.com/f30-fiches-de-presentation-pj-fiches-validees
Takeshi Akuma/ Ashtar

Crime
Crime
avatar

Date d'Inscription : 30/11/2012
Nombre de Messages : 226
Vous à Gotham : Leader de La Lignée / Gérant du Sinner's Inn
Citations : Mon pouvoir sert le Ciel et les Esprits!!! Mon Poing droit est au service de mon règne! Mon Poing gauche instaure la Terreur chez mes ennemis! Ceux qui tomberont face à moi deviendront une part de ma Légende!

MessageSujet: Re: Coeur de glace, Partie 2, Chapitre 3   Dim 7 Déc - 21:57

"Gamma en place. Ordres en attente."
"Ici Omega. On est dans la place. Ordres en attente."
"Delta placé et prêt à engager le combat. Ordres en attente."
"Très bien, les francs tireurs. Vous me faites un balayage de la zone. Ordre de ne pas tirer pour le moment."


Akasha avait donné ses ordres, satisfaite de voir les choses se dérouler proprement. Toutefois, elle ne pût réprimer un frisson du au froid qui lui traversait l'échine et intérieurement, elle se maudissait d'avoir montré un semblant de vulnérabilité face à ses hommes. Oh bien sûr, tout le monde avait froid et personne n'appréciait autant les exactions de Freeze et sa clique de malades. Pas bien grave car ils n'allaient plus être malades bien longtemps. Le remède venait d'arriver et il serait efficace: Une balle dans le crâne. Simple, rapide, net et propre. Ensuite, ses sbires suivraient le même chemin.

Avant même que la jeune femme se puisse reprendre la parole, l'homme en armure détourna le regard vers la rue par laquelle ils étaient venus. A peine éclairée, en proie au froid, l'obscurité l'embrassait de son voile, rendant toute vision sans lumière impossible...et pourtant, il semblait y' voir quelque chose...ou plutôt, sentait quelque chose...comme si quelqu'un les observait. Etait-ce une intuition? Une sorte de flash de prémonition? Peut-être ne le sauront nous jamais bien que son intuition était juste.

"Heu, Dame Akasha."
"Que se passe il, Omega? Vous avez intérêt à ne pas me déranger pour rien."
"Le scanner vient de repérer du mouvement...et ca vient droit dans votre direction."
"Comment ca? Par où?
"J'en sais rien....Ca papilotte trop à cause du froid..... mais y'a du mouvement tout partout autour de vous."
"Oh merde.....CHANGEMENT DE PLAN!!!!! Tout le monde forme 4 groupes de plusieurs tireurs. Vous me braquez chacune des rues. On va avoir de la visite."

Les paroles de la jeune tueuse de la Lignée se ponctuèrent sur un ensemble de rire. Tout d'abord écho lointain, il fût rejoint par un autre ensemble, ainsi que des bruits de métal, comme des barres de fer heurtant les murs et le macadam de la rue. Les nombreux assassins de la Lignée, en attente de l'action, allaient être servi.

"Omega, Delta, Alpha. Tir de barrage, à 8, 6 et 4 heures de notre position. Distance à couvrir: 200 mètres. FEU!!!!!"

Destinée à être tirées sur l'usine, les roquettes furent finalement dirigées vers les positions données par la meneuse de la Garde d'Acier et ce furent trois lumières qui vinrent illuminer les rues de Gotham avant d'y déverser le feu de l'enfer, dans un fracas d'explosion. Maintenant, tout le monde devait savoir que la Lignée ou du moins, un nouveau joueur était sur place.
Difficile de dire si toutefois, les roquettes avaient fait des victimes car aucun cri ne vint à leurs oreilles...et aucun cadavre ne pouvait être vu. Malgré les tirs, quelque chose continuait d'approcher, comme le confirmait l'unité Omega, qui continuait de capter des mouvements sur le scanner. Il fallait pour le moment oublier ce qui se passait à l'usine....car leur combat aurait lieu ici, dans ses rues voisines.

"Omega, ici Akasha. Rapport!!"
"Ils ont à peine reculés. Ils approchent à nouveau."
"Ici Delta, vous allez avoir une légion de tarés au cul. Je vois bien entre 100 et 150 individus.
"Quel type d'arme?"
"Qu'est ce que j'en sais? Je ne distingue pas bien depuis ma position."
"T'ACCOUCHE OU JE TE FAIS CRACHER TA VALDA, SOLDAT!!"

Quelques figures émergèrent de l'ombre, laissant les formes d'hommes et de femmes apparaitre dans les quelques faibles lumières du secteur. Tous avaient sur leur visage un masque en caoutchouc représentant le visage d'un clown. D'autres étaient littéralement maquillés mais tous semblaient vouloir en découdre et parmi eux, on pouvait reconnaitre Abramovici, l'un des principaux lieutenant du Joker, facilement reconnaissable à sa gigantesque massue et son bras manquant.

Le message était clair: La Lignée avait envahie le territoire du Joker et pire que tout, elle était sur le passage menant à l'usine. L'affrontement était inévitable.

Akasha se montrait fébrile alors qu'elle venait de dégainer sa lance. Elle reconnaissait le colosse et un grand sourire se profila sur son visage en repensant à ce qu'elle lui avait fait. D'ailleurs, ce dernier eut un geste de menace envers elle lorsqu'il braqua sa massue en sa direction.

"Toi!!!!!"
"Je reconnais ta sale gueule. Te prendre une raclée une fois ne t'a pas suffit?"
"Tu m'a paralysée pendant deux semaines, salope de sorcière. A cause toi, moi avoir besoin d'aide pour manger et même pour chier pendant plusieurs jours. Moi avoir juré de t'écraser ta sale tête entre mes cuisses."
"Si tu n'avais pas ton masque de bouffon sur la gueule, je pourrai presque avoir peur et te prendre au sérieux."


L'Empereur gardait le silence, arme à la main. Son regard était focalisé sur le colosse estropié sur qui il semblait avoir des vues, plissant légèrement des yeux en constatant que ce dernier semblait particulièrement inconscient, au même titre que la plupart de ses hommes, équipés de battes de baseball, barres à mine et autre couteaux. Certains avaient quelques flingues mais il fallait parier que la plupart des 9mm qu'ils avaient devaient être vide ou contenir à peine quelques munitions.

Akasha avait un sourire mauvais sur les lèvres. Elle voulait mettre à mort les innombrables imbéciles qui osaient lui tenir tête et à un moment, elle se permit d'adresser quelques mots à le jeune héritière de la famille Falcone, histoire de la provoquer un peu.

"J'espère qu'une mêlée générale te fait pas trop trembler, la bleue."




Puis, elle posa à nouveau son regard sur Abramovici, qui venait d'être rejoint par deux autres colosses assez imposants, tout aussi grimés que lui. Ces derniers ne le savaient pas encore, mais l'Empereur avait jeté son dévolu meurtrier sur eux. La plupart des hommes de la Lignée, eux, remirent leurs armes en bandoulières pour dégainer de nombreuses armes blanches: Dagues, Kunais, Wakizashis pour la plupart, comme si ils avaient entendu ou deviné l'ordre silencieux de l'Empereur. Ce combat allait emplir de gloire le coeur des combattants qui allaient faire preuve d'une détermination féroce pour cette bataille. Une fois prêt, la jeune femme hurla un ordre, ses traits déformés par la colère, comme si elle laissait, à cet instant précis, le pire d'elle resurgir.

"Omega....TIR DE SUPPRESSION"

Un puissant coup de feu tiré d'un des calibres 50 se répercuta dans les rues et l'instant d'après un des Jokerz fût le premier à tomber, sa tête ayant explosée à l'impact, ne laissant que sur le sol et à la base de son cou, un amalgame de cervelle, d'os et de sang. Ce fût le signal de départ alors qu'Abramovici hurla à ses hommes de passer à l'attaque. Les hurlements conjoints de l'Empereur et de sa fille suivirent....et enfin, les deux camps se jeterent à corps perdu dans une bataille qui serait meurtrière, n'en doutons pas.

_________________________________


Revenir en haut Aller en bas
Bake Neko/Kitrina Falcone

Crime
Crime
avatar

Date d'Inscription : 12/08/2012
Nombre de Messages : 1195
Autres Comptes : Cassandra Cain
Vous à Gotham : Membre de la Lignée.
Citations : Je retombe toujours sur mes pattes.

MessageSujet: Re: Coeur de glace, Partie 2, Chapitre 3   Lun 15 Déc - 1:09




Cœur de Glace, Partie 2, Chap. 3








L'attente se faisait longue, et Kitrina , pressée d'en découdre, commençait à s'impatienter. Sans compter que le froid, ainsi que la présence d'Akasha, la rendaient irritable. Shiro l'avait bien remarqué et préférait s'abstenir de tout commentaire, se bornant à lui lancer un regard d'encouragement. Au bout de quelques minutes, un changement s'opéra dans ce qui était prévu à la base. Au lieu de prendre d'assaut la zone industrielle, ils eurent tous pour ordre de former quatre groupes, un pour chaque rue jouxtant les lieux. Et à peine Akasha eut t'elle fini de donner ses directives que plusieurs rires résonnèrent au loin, se faisant de plus en plus proche. Catgirl braqua son arme en direction des bruits de pas, le doigt sur la détente, prête à tirer dès que le signal aurait été lancé. De l'ombre apparurent une foule d'individus, certains grimés en clown, d'autres portant un masque grotesque. Nul doute qu'il s'agissait là de l'armée du Joker. La jeune fille reconnut le colosse qui menait le groupe, identifiable entre milles avec son bras manquant. Abramovici, l'un des bras droits du Roi des Clowns. Elle l'avait déjà croisé lors de la guerre des gangs à Amusement Miles, lorsque ce dernier avait bien failli terrasser Killer Croc. Et apparemment, Akasha l'avait déjà rencontré elle aussi, vu le charmant "intermède" auquel ils eurent le plaisir d'assister. L'atmosphère était tendue, chacun attendait le déclencheur qui provoquerait l'affrontement entre les deux camps. La fille de l'Empereur se permit une dernière pique envers Kitrina, mais qui n'eut pas l'effet escompté.


"  Oh que si, j'en tremble d'excitation ! "


Pendant ce temps, Shiro était allé lui chercher un wakizashi, qu'elle accepta en le remerciant avant de passer son M4 en bandoulière à l'exemple des autres. Fort heureusement, le japonais lui avait enseigné le maniement de cette arme, en attendant d'apprendre à utiliser le katana. Qui sait, après cette bataille, peut-être en serait t'elle enfin digne, du moins en partie. Rien ne l'empêchait d'espérer, sans pour autant se faire trop d'illusions. Une fois parée, elle balança une dernière réplique envers Akasha, alors que celle-ci venait tout juste de lancer un ordre avant l'offensive.


" Ton copain semble très impatient de te sauter dessus ... je le ferais pas attendre si j'étais toi ... "


La guerrière n'eut pas le temps de lui répondre que le sniper Omega obéissait à son ordre et abattait l'un des clowns, déclenchant ainsi le début du combat. L'instant d'après, Kitrina se retrouvait à courir vers le camp adverse, son hurlement se noyant dans ceux des autres. Ce fut la débandade ; les gardes de la Lignée ne faisaient aucun état d'âme, tout comme la jeune fille qui n'hésitait pas éliminer toute personne portant un masque de clown. Pas de remords sur la conscience, car pour la première fois, elle agissait pour la bonne cause. Plus de vies détruites, mais des personnes en moins susceptibles d'en détruire. Ajouté à cela qu'elle se défoulait enfin, après toutes ces journées passées au Temple, privée d'action. Un mouvement derrière elle la fit se retourner, mais elle n'eut pas le loisir de lui porter un coup que l'adversaire s'effondrait déjà, transpercé par la lame de Shiro.


" Merci pour ton aide. Maintenant, on peut dire qu'on est quittes ! "


Kitrina faisait référence au soir où elle lui avait sauvé la vie près du My Alibi. L'asiatique avait à présent payé sa dette, il ne lui devait plus rien. Après un regard complice échangé, tous deux se ruèrent vers un colosse qui se précipitait dans leur direction, une batte de baseball à la main. Ils portèrent coup sur coup l'un après l'autre sur leur ennemi, lequel ne tarda pas à succomber sans avoir pu les toucher une seule fois. Catgirl sourit à son partenaire, alors qu'une idée lui venait soudainement en tête.



" On forme un beau duo, pas vrai ? Et à propos, j'ai un défi à te proposer. Que dirais-tu de faire un concours de celui qui en tue le plus ? Le perdant paiera un verre à l'autre ! "



Surpris, puis amusé par cette drôle d'idée, Shiro acquiesça aussitôt avant de repartir à l'assaut du camp adverse, bien décidé à remporter le pari. Voilà qui mettrait un peu de piment à cette bataille. Cela lui ressemblait bien d'avoir ce genre de lubie, mais c'était loin de lui déplaire. (Et ce n'était pas sans rappeler deux protagonistes du film Le Seigneur des Anneaux. Mais je vous laisserais choisir qui des deux, représentera Gimli.) Kitrina, quant à elle, ne perdit pas de temps, déterminée elle aussi à en tuer le plus grand nombre. L'adrénaline avait maintenant envahi tout son corps, et c'est avec une joie non dissimulée qu'elle abattait sa lame sans relâche, comme possédée par une force inconnue. Elle vit au loin Akasha aux prises avec l'un des clowns, et cette dernière était tellement enragée qu'elle ne s'était pas aperçue de la présence d'un deuxième Jokerz qui s'apprêtait à la frapper en traître. Ni une ni deux, Catgirl se précipita dans leur direction et plongea son arme dans le dos de son adversaire, tournant et retournant la lame jusqu'à ce que celui-ci s'effondre sur le sol. Bien évidemment, une telle scène pouvait paraître étrange, car les deux femmes se détestaient. Mais si Kitrina avait agi ainsi, c'est parce qu'elle savait que sa rivale ne supporterait pas d'avoir une dette de sang envers elle. Elle le lui fit d'ailleurs remarquer à sa façon, un grand sourire provocateur sur son visage.


" Maintenant, tu as une raison de plus pour me haïr. "


La jeune fille n'attendit pas qu'Akasha lui réponde pour se jeter à nouveau à corps perdu dans la bataille, aussi ne comprit-elle pas ce que cette dernière lui hurlait, bien qu'elle en devinait très facilement le contenu. Le carnage continua comme il avait commencé, Kitrina laissant libre cours à sa rage meurtrière, jusqu'à ce que le camp adverse soit totalement décimé. Shiro ne tarda pas à la rejoindre, curieux de savoir lequel des deux s'en sortait gagnant.


" Si j'ai bien compté, je m'en suis fait vingt. Et toi ? "

" Tu m'as battu, dix-neuf. Laisse-moi deviner ... un Jack Dan... "

" JE VAIS TOUS VOUS BUTER !!! "



Un des clowns qui avait simulé sa mort s'était relevé brusquement et se ruait dans leur direction en brandissant une massue. Sans sourciller, Catgirl dégaina son M4 et  l'accueillit d'une rafale en plein cœur, avant de se tourner à nouveau à Shiro.



" Rectification ; ça m'en fait vingt également. Mais je te paierais quand même un Jack Daniel. "

" Pas de refus, mais ça attendra un autre jour. Pour l'instant, allons profiter de la fin du spectacle.  "



Shiro accompagna ses paroles d'un signe de tête derrière elle ; il ne restait plus que très peu de survivants, dont Abramovici, lequel faisait face à Akasha. Kitrina focalisa aussitôt son attention sur les adversaires, pressée de découvrir ce qui allait s'ensuivre. Nul doute que la scène qui allait se dérouler serait très intéressante à voir.





_________________________________



Dernière édition par Catgirl/Kitrina Falcone le Mer 21 Jan - 0:58, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://gotham-city.actifforum.com/t4649-kitrina-falcone
Doubly

Membre Non-Joueur
Membre Non-Joueur
avatar

Date d'Inscription : 08/05/2014
Nombre de Messages : 266
Vous à Gotham : Ancien joueur.

MessageSujet: Re: Coeur de glace, Partie 2, Chapitre 3   Mar 16 Déc - 18:58

Le sniper, penché sur le bâtiment, observait toute la scène d'un œil attentif. Pour faire court, les ninjas et les clowns s'entretuait. Enfin, c'était un bien grand mot. Disons que ceux qui tenaient les épées étaient en train de botter le cul des forces du Joker. Mais ceux ci se défendait bien. Evidemment, eux avait les armes et pouvaient attaquer à distance, et ils firent quelques victimes dans les rangs de la bande de samouraï. Tout comme ses complices, le sniper portait son masque noir, ce qui pouvait permettre aux curieux de comprendre son appartenance au gang du Black Mask.

Toujours en fixant la scène, il resta indécis quelques minutes. Il ne savait pas qui aider et éliminer. Les hommes de la lignée ? Dans ce cas, il éliminerait de potentiels alliés, et le clown prince du crime resterait maître de la situation. Les gars du Joker, alors ? Non, car les ninjas avait l'air pire qu'eux et si ils voulaient le territoire, on serait pas plus avancer. Il se décida donc, et plongea la main dans sa poche pour saisir son talkie walkie pour faire son rapport au patron et demander qui abattre.

A quelques mètres de là, celui-ci le sentit vibrer et le sortit également, faisant mine de réfléchir à la question qu'avait posé son allié. Il lui fit un petit signe de main, pour lui dire qu'il aurait surement des informations leur permettant de sortir vivant d'ici après avoir répondu. Il décrocha, sans dire un mot. Au bout de cinq seconde de silence, le sniper comprit que si il ne parlait pas vite, il n'aurait pas sa promotion à la fin du mois. A cette pensée, il faillit faire tomber le talkie walkie dans le vide, mais pensa que ce serait pire et il décida qu'il était temps de parler.

" Rapport, patron. Les deux camps, Joker et ninjas s'affrontent. Y'a le bras droit manchot du clown, et deux autres gros baraqués comme lui. Je ne sais pas qui éliminer. "

Roman était perdu dans ses pensées. Si les forces du Joker en un point, c'est qu'une bataille féroce s'y déroulait. Cependant, de ce que savait Black Mask, le gang de chinois était récent, ou du moins il n'en avait jamais entendu parlé. Donc, soit c'était une organisation secrète, soit un gang de merde suicidaire. Roman pencha plutôt pour la seconde option. Il scruta quelques instants Carmine. Si c'était une organisation secrète, elle n'avait aucune raison de s'emparer de ce territoire. Et si les gars du Joker étaient éliminés, au pire il se prendrait une grosse claque par ninjas, et en contrepartie il aurait Crown Point et la zone industrielle, Falcone reprendrait l'Est End, et tout le monde serait content. Le choix était vite vu.

" Elimine le plus d'homme de main du Joker possible, mais ne touche pas au samouraï. Il ne faut pas qu'ils pensent qu'on est contre eux. "

Il décrocha. Il fallait désormais, comme l'avait suggéré Falcone, se tirer vivant de cette situation. Il informa son allié de la situation avant de lui demander de le suivre. Roman connaissait cette aciérie mieux que le Joker lui même. Il y avait placé une cellule, caché derrière un mur, en cas d'attaque. Seulement, ça, le Joker ne le savait pas, mais de toute façon le petit contingent ne rentrerait pas la dedans. Alors, il fallait sortir par le côté opposé, là où Roman était sûr de n'y trouver ni les flics, ni la lignée. Après avoir dépassé plusieurs salles, ils se retrouveraient à l'air libre. Son équipe, en cas de problème, était lourdement armée. Deux de ses sbires avaient, l'un une mitrailleuse lourde et l'autre un lance roquette, ramassé sur le terrain auprès des cadavres.

Sur le toit, le sniper coupa la communication pour en lancer une autre. Il aboya ensuite des ordres, et deux autres snipers le rejoignirent. Parfaitement synchronisés, ils visaient le même ennemi. Il retinrent leur respiration au même moment, puis deux sniper tirèrent, dans les deux genoux. Le colosse s'écroula en plein milieu de la mêlée, le regard vide, essayant de comprendre d'où provenait le tir. Puis, le sniper du milieu tira une balle en pleine tête, provoquant un craquement sinistre au passage, puis il tomba dans un bruit sourd, inerte. La foule sembla se stopper, comprenant le danger. Mais sbires du parrain de la pègre, eux, continuèrent de tirer, faisant des blessés et des morts. Seulement, tous avaient un point communs : ils avaient un masque de clown accrochés au visage. La bataille continua alors, mais les gardiens de l'usine avaient désormais deux ennemis.

Roman et Carmine, eux, ne savait pas qu'une confrontation étaient imminente face aux sbires du Fool. Si ils étaient plus nombreux, les deux alliés avaient, eux, des armes derniers cri ...




_________________________________
Revenir en haut Aller en bas
Carmine Falcone

Mafia
Mafia
avatar

Date d'Inscription : 06/04/2014
Nombre de Messages : 101
Autres Comptes : Ra's Al Ghul & Harvey Bullock
Vous à Gotham : Parrain de la famille Falcone
Citations : Je préfère encore brûler la ville plutôt que de la laisser à un fêlé !

MessageSujet: Re: Coeur de glace, Partie 2, Chapitre 3   Lun 22 Déc - 12:54

Sionis, une fois son coup de fil terminé, l'informa de la situation, bien qu'en fait, Carmine soit déjà parfaitement au courant des enjeux et des protagonistes s'affrontant pour ces derniers. Sur ce point, il avait un temps d'avance sur Black Mask : il connaissait déjà le ''Samourai''. Et pour avoir eu affaire à lui, il savait préférable de jouer cette manche comme le ferait une véritable ordure. Ce dont il se rapprochait beaucoup, par ailleurs. Puis Sionis lui fit signe de le suivre, lui et ses hommes. Bien sûr, en tant qu'héritier du groupe industriel, il la connaissait aussi bien que Carmine connaissait Little Italy. Après quelques salles traversées, les membres de la pègre purent enfin apercevoir le ciel morne de Gotham et entendre de façon beaucoup plus nette le sifflement des balles autour d'eux et le bruit qu'elles faisaient en s'échouant dans un corps ou dans un mur.

''Sionis, dites à vos snipers de prendre également pour cibles les ''ninjas''. Affaiblir seulement un adversaire n'est pas une bonne idée. Ces types ne vont pas se contenter uniquement des troupes du Joker, et je n'ai aucune envie de payer pour une mauvaise stratégie. J'imagine que vous avez également laissé des hommes à vous à l'intérieur de l'Aciérie et que vous leur avez ordonné de piéger toutes les issues, que ce soit à l'explosif ou autre.''

Falcone sourit intérieurement. Le Samourai allait avoir une surprise, et pour ce qu'il lui avait fait subir, le Romain préconisait un traitement lourd et explosif. Au sens propre du terme puisque le mafieux qui transportait le bazooka reçut discrètement pour instruction de réserver ses ''munitions'' pour le géant en armure. Même si l'objectif premier de Carmine était d'arriver aux Hummers pour sortir vivant de l'affrontement, il n'était pas contre balancer deux ou trois roquettes sur l'ordure qui lui avait fait vivre l'un des pires moments de sa vie, sinon le pire de tous. Il espérait également que le Protecteur et ses hommes s'en étaient sortis. Puis un hurlement strident perça le vacarme des balles et les cinglés du Fool se précipitèrent d'un seul coup sur l'escadron de la pègre gothamite. Sans trembler, on fit rugir les armes du côté des mafieux et les fous commencèrent à tomber. Les membres de la False Face Society et de la Famille Falcone faisait face à un bataillon presque deux fois plus nombreux qu'eux, même si une vingtaine des membres du gang du Fool abandonnèrent leurs camarades pour  courir aux côtés des clowns pour les appuyer. Bien qu'équipés principalement d'armes prévues pour le corps à corps, les dingues avaient aussi une arme à feu chacun, récupérées pour la plupart lors de l'assaut contre la base militaire.

''Si seulement ces zombies avaient pu tous crever là-bas, pensa le parrain en vidant le chargeur de son pistolet-mitrailleur sur le mur de cinglés lui faisant face, on aurait économisé des balles face à ces timbrés qui ne les méritent même pas.''

Ce fut à ce moment-là que le cours de la bataille changea. Les mafieux reprirent le dessus et le Romain pensa qu'ils en avaient enfin finis avec les sbires du Fool quand un cri venu de nulle part retentit :

''GRENADE !''

Et ce fut lorsqu'il vit l'objet en question à une douzaine de mètres de lui qu'il se mit à courir dans le sens opposé, lorsque quelqu'un lui sauta soudainement dessus, les faisant tomber tout deux sur le bitume glacé de la zone industrielle :

''Le grand Falcone... Va mourir... Avec moi...''

''Lâche-moi, stronzo !''

Son assaillant n'eut pas le temps de répliquer que déjà la grenade explosa. C'était une grenade militaire. Carmine le comprit lorsqu'un sifflement aiguë de mauvaise augure retentit. Tout en entendant ce bruit strident, il agrippa son ennemi par le col et le maintint fermement sur lui. Plus grand, certes plus lourd, il eut pour avantage certain de faire un excellent bouclier humain lorsque la multitude de billes d'acier que contenait la grenade se fichèrent à très grande vitesse dans la chair des combattants non abrités. Tressautant sous l'impact des billes d'acier dans son organisme, le Romain comprit que s'en était fini de son adversaire quand ses yeux se révulsèrent et que son nez laissa échapper un fin filet d'hémoglobine. Black Mask était hors de vue quand le parrain des Falcone se releva après avoir attendu cinq secondes qui lui semblèrent une éternité. Tout en donnant un nouveau chargeur à son pistolet mitrailleur, Carmine jeta un rapide coup d'œil aux alentours pendant que le phénomène d'acouphènes qu'il subissait à cause de l'explosion s'éteignait peu à peu. Au moins trois de ses hommes étaient à terre, dont un criblé de balles et de billes d'acier, les types de la False Face Society avaient aussi bien morflés, toutefois la palme revenait aux dingues dont les ¾ d'entre eux avaient bénéficié d'un aller simple vers le paradis avec supplément douleur. Falcone espérait que ces connards avaient bien soufferts et qui était l'abruti qui s'était senti obligé de balancer cette saloperie de grenade.

Il fit quelques pas avant de coller trois balles dans la tête à un type qui menaçait l'un de ses hommes avant d'adresser quelques mots à ce dernier :

''Ou sont les autres et Black Mask ?''

''J'en ai vu trois par terre, les trois autres, je les ai vus partir dessouder des types du Fool qui se barraient pour aller chercher des renforts. De toute façon, les revoilà, Padrone.''

''Parfait. Le plan, c'est : on dégage de ce merdier. Retrouver Sionis vient en seconde position, si il meurt, on peut dire adieu à toutes les belles promesses qu'on s'est fait. Des questions ? Bien, en route.''

Aidant les quelques membres de la False Face Society présents à finir les timbrés, les cinq membres restants de la Famiglia Falcone partirent en direction du second lieu d'affrontement : en effet, pendant l'assaut, le champ de bataille s'était scindé en deux. La moitié des belligérants étaient passés derrière une vieille usine appartenant à Daggett tandis que les autres s'étaient regroupés à une centaine de mètres au nord de l'usine. Comme il l'avait dit à ses soldatos, le Romain espérait que la survie du leader des masques noirs ne soit pas une illusion. Il aurait besoin de son aide pour reprendre Little Italy puis l'East End, tout comme il l'avait aidé pour l'Aciérie et le reste. Et puis Black Mask pourrait être un plus dans la lutte contre le gorille au cuir métallique, même si le groupe avait toujours le bazooka en sa possession. Tout en restant à couvert d'hypothétiques tirs, les mafieux ne relâchèrent pas leur vigilance, et en gardant le doigt sur la gâchette de leurs armes, les italo-américains passèrent l'angle de la vieille usine...
Revenir en haut Aller en bas
http://gotham-city.actifforum.com/f30-fiches-de-presentation-pj-fiches-validees
Takeshi Akuma/ Ashtar

Crime
Crime
avatar

Date d'Inscription : 30/11/2012
Nombre de Messages : 226
Vous à Gotham : Leader de La Lignée / Gérant du Sinner's Inn
Citations : Mon pouvoir sert le Ciel et les Esprits!!! Mon Poing droit est au service de mon règne! Mon Poing gauche instaure la Terreur chez mes ennemis! Ceux qui tomberont face à moi deviendront une part de ma Légende!

MessageSujet: Re: Coeur de glace, Partie 2, Chapitre 3   Ven 16 Jan - 2:54

Sur le plan technique, les hommes et femmes de la Lignée surpassaient largement ceux du Joker. Les soldats eux, n'eurent pas vraiment de mal à battre la plupart des clowns. Ces derniers étaient inexpérimentés et encore moins disciplinés alors que la phalange armée de l'Empereur était plus habituée aux champs de bataille. Chaque combattant tuait tout en protégeant ses camarades et c'est un détail que la jeune Falcone avait assimilée alors qu'elle coopérait avec efficacité aux cotés de son compagnon, ce qui n'échappa pas à l’œil de l'Empereur. D'ailleurs, beaucoup entendirent l'échange verbal musclé que les deux jeunes femmes qu'étaient Kitrina et Akasha s'échangèrent. Cette dernière, trop occupée à trucider avec le sourire aux lèvres, avait, semble il, oublier l'une des règles principale et la mort manqua de peu de trancher son minuscule fil de vie.

Cela n'arriva pas car quelqu'un avait décidé qu'il en serait autrement et quoi de pire quand votre pire ennemie vous sauvait la vie. Tout d'abord surprise par la rale d'agonie qui se fit entendre derrière elle, elle se retourna avec rapidité pour constater qu'un des attaquants avait eu l'outrecuidance de vouloir s'en prendre à elle. A vrai dire, ce dernier ne semblait pas comprendre ce qui lui arrivait, comme en témoignait l'expression de surprise sur son visage. Il baissa alors son regard pour voir une large lame de combat lui traverser le corps de part en part. Jamais il ne verrait le visage de sa meurtrière mais ses yeux, eux, s'étaient posés sur la fille adoptive de la Lignée qui, durant un instant, semblait désagréablement surprise, jusqu'à voir son expression se muer dans des traits haineux, certainement à l'égard de celle envers qui elle aurait maintenant une dette à payer. Et pire encore, car avant de fermer les yeux pour ne plus jamais les rouvrir, le clown entendit l'échange entre les deux femmes.

" Maintenant, tu as une raison de plus pour me haïr. "

La réplique ne se fit pas attendre de la part d'Akasha, qui, en proie à la furie, dégaina un poignard qu'elle lança en direction d'un des hommes du Joker, positionné sous les yeux de la petite cambrioleuse. L'homme au masque de clown, occupé à se battre, lui tournait le dos et il eut la désagréable surprise de ressentir une violente douleur à l'arrière train ce qui était on ne peut plus normal quand une lame aiguisée de 30 cm venait s'y planter avec force.

"Sale petite catin......Va pas croire que ca change quoi que ce soit."

Sa provocation aurait pu aller plus loin mais elle fût brusquement interrompue par un bruit violent, celui d'une arme à deux main qui vint s'écraser non loin de sa personne. La fille adoptive de la Lignée esquiva de peu le coup et lorsqu'elle leva le visage pour savoir qui avait oser l'attaque, ses yeux se posèrent sur le colosse au marteau, Abramovici, qui avait des comptes à régler avec elle. Un autre coup fusa alors en sa direction et une fois de plus, elle esquiva, non sans mal le colosse qui se montrait rapide...mais pas assez pour elle.
Une autre dague vint se planter alors dans la main du combattant ce qui força ce dernier à lâcher son arme, plus par surprise que par douleur. Le temps qu'il tente de la récupérer, il était trop tard pour lui...car la jeune femme se jeta vers lui, prête à frapper pour l'envoyer au tapis.

Un premier coup toucha le colosse au niveau du plexus solaire. Un autre, lui, vint frapper son menton, puis son visage, ce qui le fit reculer d'un pas. Un 4ème coup, lui, s'écrasa sur sa gorge, bloquant en partie sa respiration, avant qu'un cinquième ne vienne s'écraser au niveau du deltoïde. Étrangement, ce coup-ci ne provoqua pas une grande douleur chez lui.

"C'était quoi, ca? Une chatouille?"
"Tu crois? Je te mets au défi de soulever ta masse, maintenant."

Le combattant russe tenta un mouvement du bras...mais rien ne vint, comme si il refusait de lui obéir. Il tenta une fois de plus un mouvement qui fût à peine perceptible, comme si il avait perdu la capacité à le mouvoir.
La surprise sur son visage se changea vite en expression de colère, ce dernier comprenant qu'il allait, une fois de plus, subir une punition de la part de celle qui lui avait autrefois offert plusieurs jours de paralysie au fond d'une cellule de Sionis Industries. C'était une manière comme une autre du Joker de montrer qu'il n'acceptait pas la défaite.

"Non, pas encore, sorcière."

Un nouveau coup fût porté au combattant mais cette fois, c'est près du coeur qu'il fût touché. Incapable de se mouvoir correctement, ou alors, devenu trop lent pour celle qui lui faisait face, cette dernière était venue se placer devant lui pour lui placer un coup qui eut un effet des plus étrange sur sa personne. Maintenant à genou, le colosse ne pouvait plus exécuter le moindre mouvement, et ne pouvait que hurler à la fois sa frustration et sa haine envers celle qui l'avait à nouveau battu et humilié devant ses camarades.

"Salope d'Américaine. Qu'est ce que tu m'a encore fait?"

La jeune femme marqua quelques secondes de silence en observant les derniers Jokerz tomber sur le sol, victime des coups de la Garde d'Acier. Il ne restait, à vrai dire, plus que les deux colosses qui tentaient vainement de combattre l'Empereur, ce dernier les repoussant à chaque fois d'un simple coup, sans avoir besoin d’exécuter d'autres mouvements. Mais cela, nous y' viendrons tout à l'heure. Revenons donc à la fille adoptive du Samourai, qui faisait face à un Abramovici aussi impuissant qu'un nouveau né.

"J'ai appuyé sur ton point vital Shintanchu. En clair, tu ne pourras plus bouger tant que je ne t'aurai pas donné la permission de le faire....Cette fois, c'est à vie que tu sera paralysé. Mais n'aie crainte....car quelqu'un abrégera forcément tes souffrances."

Sur ces paroles, Akasha laissa le colosse à sa place, ce dernier ayant changé son flot d'insultes en suppliques larmoyantes. Il avait bien compris au regard de son adversaire que cette fois-ci, il ne se relèverait pas. Aussi impitoyable qu'elle était lorsqu'elle tuait ses adversaires, elle pouvait se montrer encore plus terrifiante lorsqu'elle appliquait les techniques de celui qu'elle considérait comme son père.

"REVIENS ICI. NE MA LAISSE PAS AINSI.....TU M'ENTENDS, AMERICAINE? JE TE JURE QUE MEME EN ENFER, TU NE SERA PAS EN SÉCURITÉ SI TU ME LAISSE AINSI....REVIENS. NE ME LAISSE PAS CREVER COMME CA!!!

Le puissant géant au bras unique hurlait au même rythme qu'une des dernières victimes du champ de bataille, qui venait de faire les frais de plusieurs coups de feu bien placé de la nouvelle venue de la Lignée. Trop sûr de ses capacités, ses cris s'étaient mêlés à une promesse qu'il n'avait pas su tenir, arguant qu'il aurait la peau de la fille de Carmine et ses compagnons.....sans penser qu'il allait passer le voile qui séparait le monde des vivants à celui des ombres à leur place. Un détail qui n'avait, par ailleurs, pas échappé au dirigeant de la Lignée bien que son attention se reporta très vite sur ses adversaires.

_________________________________________

Du coté de l'Empereur, les choses semblaient bien plus simple alors que les deux colosses lui faisaient face.
Les deux hommes du Joker tentaient de porter des coups mais chacun d'entre eux semblait rencontrer une barrière alors que que le Samourai semblait les parer avec autant de facilité qu'un enfant en avoir pour jouer. Chacune des tentatives renvoyait les deux colosses en arrière, rejeté par l'étrange force de leur adversaire qui ne pliait pas.

"Pitoyable."

A ces mots, les deux hommes laissèrent leur colère exploser, les obligeant à tenter une nouvelle attaque qui se solda par une simple esquive de celui qui leur faisait face. La chute dans les poubelle gelée de la rue n'en fût que plus douloureuse.
Une fois de plus, les deux hommes se relevèrent pour porter leurs attaques sur l'Empereur qui, cette fois, répliqua par un puissant coup de poing qui expédia l'un d'entre eux dans le décor, au milieu des carcasses et du sang de ces camarades. L'autre, lui, eut la surprise de voir le leader de la Lignée poser l'un de ses doigts avec force derrière son oreille, et comme pour Abramovici, la douleur fût inexistante, contrairement au coup de poing qu'il se reçut et qui l'envoya à terre.

Alors qu'il se releva, l'homme au masque de clown eut la désagréable sensation que quelque chose clochait dans son corps. Au début, il se demandait si, dans le choc, il n'avait pas recu un coup à l'estomac qui aurait pu provoquer ce souci. Il senti alors son ventre bouger mais cette sensation de fraicheur qui, il y'a un instant, parcourait ses poumons, était maintenant inexistante. Ou du moins, pas totalement car si il pouvait encore rejeter l'air de son corps, il était maintenant incapable de respirer.

"J'ai appuyé sur ton point Zenha. On l'appelle "Rupture du Souffle". Je t'ai privé de ta capacité à respirer et au passage, détruit tous les méridiens de ton corps. Tu est mort mais tu ne le sais pas encore."

L'homme en face comprit que ce n'était pas une blague alors qu'il se trouvait incapable d'inspirer l'air ambiant. Son camarade, lui, observait avec terreur le sort de son camarade qui se tenait la gorge tout en bavant. Dans un élan de désespoir, ses mains pressèrent sa gorge, certainement dans le but d'inverser le processus mais rien ne vint et petit à petit, la vie quittait le corps du sbire du Joker, ainsi que......son sang, qui montait au cerveau, s'écoulant par les yeux, les oreilles et le nez. A genoux, il tendit alors une main suppliante vers son adversaire, ce dernier visiblement déçu d'avoir été obligé de se salir les mains sur des êtres aussi insignifiants. La peau du Jokerz bouillonnait maintenant sous plusieurs endroits, comme si l'irrigation du sang était coupé et dirigée à sens unique. De sinistres craquements parvinrent aux oreilles d'un Empereur impassible et d'un Jokerz encore plus terrifié de voir la tête de son camarade se mettre à gonfler comme si de l'air y' était injecté. Le pire dans tout cela, c'est qu'il vivait encore alors que ses yeux sortirent de ses orbites, suivi par deux giclées de sang qui vinrent s'écraser sur le macadam....avant que ce ne soit le reste de sa tête qui explose, dans un ultime craquement, emportant le pauvre bougre dans un dernier cri de terreur primale.

Cette scène avait attiré l'oeil de la presque totalité des membres de la Lignée encore en vie, Akasha y' comprit qui vit en cette scène un moyen efficace de narguer sa rivale à qui elle vint souffler ces quelques paroles, ignorant totalement au passage le pauvre Shiro qui semblait épuisé par les affrontements.

"Tu trouves que je suis une salope? Ce que mon père a fait à cet homme, je  peux aussi te le faire. N'oublie jamais."

Le second Jokerz, dans sa peur, tenta de se sauver mais il fût arreté par autre chose, une douleur à la jambe, ou plutôt, au deux jambes, ce qui le fit tomber au sol. Ce fût rapide, brusque tout comme la troisième balle qui, cette fois, en plus de tuer le dernier colosse, fit cesser toute bataille dans la rue. Un ordre, un seul, fût hurlé par la fille de l'Empereur.

"SNIPER!!!!! A COUVERT!"

La plupart ne se firent pas prier pour se cacher, souvent derrière des voitures ou encore, des murs des différents bâtiments de la zone. Bien sûr, il allait y'avoir des victimes du coté des combattants de l'Empereur car tous n'auraient pas le temps de se cacher. C'était un fait.

"GAMMA, DELTA ET OMEGA. TROUVEZ MOI CE SALOPARD ET DESCENDEZ LE."
"Ici Delta. On cherche déjà mais impossible de le trouver. Le froid empeche les lunettes thermiques de bien fonctionner. C'est la merde."
"RIEN A FOUTRE. TROUVEZ LE ET FLINGUEZ LE."

_________________________________


Revenir en haut Aller en bas
Bake Neko/Kitrina Falcone

Crime
Crime
avatar

Date d'Inscription : 12/08/2012
Nombre de Messages : 1195
Autres Comptes : Cassandra Cain
Vous à Gotham : Membre de la Lignée.
Citations : Je retombe toujours sur mes pattes.

MessageSujet: Re: Coeur de glace, Partie 2, Chapitre 3   Sam 24 Jan - 2:33




Cœur de Glace, Partie 2, Chap. 3








Et en effet, la scène était digne d'intérêt. En quelques coups bien placés, Akasha avait paralysé le manchot, lequel vociférait sans pouvoir bouger, la suppliant de ne pas le laisser dans cet état. Bien qu'elle ne le montrât pas, Kitrina en était impressionnée, un frisson lui parcourant l'échine à l'idée que la guerrière pouvait lui faire subir le même sort s'il lui en prenait l'envie, et elle se jura d'éviter de trop la provoquer à l'avenir. Tournant le dos aux deux adversaires, la jeune fille porta ensuite son regard sur le leader de la Ligne, affrontant à lui seul deux colosses. Il semblait ne avoir aucun mal à avoir le dessus, bien qu'il eut le désavantage du nombre. Et à l'instar de sa fille, il mit fin au combat d'une bien étrange manière, par une simple pression du doigt derrière l'oreille d'un des clowns. Ce qui se passa ensuite, elle ne fut pas prête de l'oublier ; le Jokerz commença à manquer d'air, puis du sang s'écoula par tous les orifices de son corps alors que la vie le quittait peu à peu. D'horribles craquements se firent ensuite entendre, son visage doubla de volume, et l'italienne retint tant bien que mal un haut-le-cœur alors que ses yeux sortaient de leurs orbites. Puis pour finir, ce fut sa tête qui explosa, répandant de la cervelle un peu partout sur le bitume. C'en fut trop pour Kitrina qui courut se mettre à l'écart pour rendre tout ce qu'elle avait sur l'estomac, n'étant pas habituée par ce genre de mise à mort. Elle sentit une main se poser sur son épaule alors qu'elle se relevait en s'essuyant les lèvres, et se retourna; nul autre que Shiro, qui lui demandât si tout allait bien.


" Ouais, ça va. C'est juste la première fois que je vois une exécution aussi ... dégueulasse ...  "

" J'avoue, faut avoir le cœur bien accroché, mais tu t'y feras, à la longue. "


Catgirl lui sourit d'un air embarrassé, puis tous deux retournèrent auprès des autres soldats, dont certains lui lançaient un regard moqueur, ou laissaient échapper un rire sarcastique. Akasha, quant à elle, ne se gêna pas pour jouer les provocatrices, en la menaçant sur le fait de ne jamais oublier qu'elle pouvait lui faire la même chose. Ignorant les uns et les autres, la jeune fille s'avança vers l'Empereur, posant sur lui un regard où on pouvait lire du respect mêlé à de la crainte.


" J'ignorais qu'on pouvait tuer de cette manière ... Vous m'apprendrez comment faire ? "


Des détonations résonnèrent tout à coup, couvrant sa réponse. Kitrina se retourna brusquement, pour voir l'un de leurs adversaires s'effondrer net, atteint de trois balles alors qu'il tentait de s'enfuir. La réaction d'Akasha ne se fit pas attendre ; elle leur ordonna à tous de se mettre à couvert, et pour une fois, la voleuse ne chercha pas à contester ses ordres. Elle courut se mettre à l'abri derrière un véhicule, suivie de près par Shiro qui ne la lâchait pas d'une semelle, fidèle à sa promesse de la protéger quoi qu'il arrive. Pour un peu, c'en était presque agaçant, et si elle ne l'appréciait pas autant, elle aurait très vite mis les choses au clair. Tout autour d'eux, c'était la débandade, tout le monde fuyait se cacher pour échapper aux coups de feu, mais curieusement, seuls les hommes du Joker étaient visés. Cependant, Catgirl était trop occupée à chercher d'où venaient les tirs pour faire attention à ce détail. Car une idée lui était venue en tête, après avoir entendu l'intermède entre la fille de l'Empereur et leurs snipers. Après avoir localisé l'origine des tirs, l'italienne se rua en direction d'un immeuble, ignorant son partenaire qui lui hurlait de revenir. Une fois à l'intérieur, elle grimpa les marches à toute vitesse et ne s'arrêta que lorsqu'elle arriva sur le toit, se dissimulant dans l'ombre à la vue des trois snipers postés sur le bord du bâtiment. Ces derniers, focalisés sur leurs cibles, ne l'avaient pas remarqué, et elle en profita pour s'approcher à pas feutrés en dégainant son sabre. D'un geste rapide, Kitrina décapita celui du milieu avant de se reculer précipitamment dans l'obscurité. Le corps chuta dans le vide, ce qui n'échappa pas aux deux autres, lesquels poussèrent des exclamations de surprise en voyant la tête de leur acolyte rouler au sol.


" Qu'est-ce que ...  "

" J'ai vu quelque chose bouger là-bas !  "


L'un des deux tireurs se précipita dans sa direction l'arme à la main, exactement ce qu'elle espérait. Surgissant devant lui, elle profita de l'effet de surprise pour lui faire subir le même sort que son complice, et se servit du corps comme rempart face à la salve de tirs dont le gratifia le troisième sniper. Brandissant son M4, elle allait faire feu quand Shiro apparut à son tour et la devança en lui tirant dessus à plusieurs reprises, le faisant dégringoler dans le vide. Il se tourna ensuite vers Kitrina, complètement furax, et la gifla avant de la saisir par les épaules en lui hurlant dessus.



" T'ES DEVENUE FOLLE OU QUOI ??? T'AURAIS PU TE FAIRE TUER !!! QU'EST CE QUI T'AS PRIS, PUTAIN ???  "



La jeune fille serra les dents alors que l'asiatique continuait de pousser sa gueulante, préférant se taire plutôt que de commettre un geste qu'elle aurait regretté par la suite. Elle était consciente d'avoir agi imprudemment, mais refusait de l'admettre, fidèle à son caractère. Au bout de quelques minutes, Shiro finit par se calmer et la lâcha, gêné de s'être laissé emporter.


" Il faut que tu arrêtes de foncer ainsi tête baissée, tu finiras par te faire tuer si tu continues d'agir de la sorte et ... je supporterais pas qu'il t'arrive quelque chose ...  "


Le japonais se passa la main dans les cheveux, embarrassé par ses dernières paroles. Mais Kitrina ne lui laissa pas le temps de reprendre et le coupa net, luttant contre l'envie de lui rendre sa gifle.


" Si j'ai fait ça, c'était pour éviter qu'on se fasse tous abattre ... Je comprends que tu sois en colère, mais mesure tes gestes à l'avenir ... on ferait mieux de rejoindre les autres, maintenant ...  "



Catgirl joignit le geste à la parole et descendit les escaliers sans un regard en arrière. Bien qu'en colère d'avoir été ainsi réprimandée, elle avait été surprise de la réaction de Shiro. C'était bien la première fois qu'elle le voyait se mettre en rogne, et on pouvait dire qu'il avait de la voix. Arrivée au milieu des marches, sa colère avait diminué, et elle ne put s'empêcher de sourire en repensant au visage furieux de son gardien. Elle attendit que l'asiatique la rejoigne, et tenta de détendre l'atmosphère.



" Bon ... on va pas s'engueuler pour si peu, et l'important, c'est qu'on soit en vie, non ?  Ecoute, si ça peut te rassurer, je te promets que je ferais plus attention ... "



Gênée par la tournure des évènements, Kitrina se dépêcha de sortir et rejoint les membres de la Lignée, lesquels ne la lâchaient pas des yeux sans lui dire quoi que ce soit. Elle garda également le silence et s'arrêta devant l'Empereur, certaine qu'elle n'allait pas tarder à subir ses foudres, et voulant en finir au plus vite. Ce n'était qu'une question de secondes avant qu'il ne la réprimande sévèrement ...


_________________________________

Revenir en haut Aller en bas
http://gotham-city.actifforum.com/t4649-kitrina-falcone
Doubly

Membre Non-Joueur
Membre Non-Joueur
avatar

Date d'Inscription : 08/05/2014
Nombre de Messages : 266
Vous à Gotham : Ancien joueur.

MessageSujet: Re: Coeur de glace, Partie 2, Chapitre 3   Sam 24 Jan - 15:28

Les hommes du Fool ne tardèrent pas à intervenir. Comme l'avait demandé Falcone, Roman avait piégé à l'explosif les portes de l'aciérie une fois que tout avait été nettoyé, mais seulement pour prévenir d'une contre attaque du clown. Les ninjas ne lui avaient rien fait pour le moment, alors il n'allait pas les attaquer. Au moins, si la chance leur manquait, et qu'ils n'avaient pas attaqués les ninjas, ils leurs seraient redevables, et peut être les aideraient ils en cas de mauvaise passe. Ils n'étaient pas venus pour eux, c'est impossible, personne ne savaient qu'il était impliqué dans le complot de Freeze, mis à part Carmine. Alors Roman n'en fit qu'à sa tête en espérant que les sbires du clown et les samouraï s'entretueraient. Mais alors qu'il tentait de s'échapper, en plein dans ses réflexions, le groupe dû se stopper et affronter une nouvelle menace, à savoir des vagues du taré masqué. Se stoppant brutalement, Roman s'accroupit et ordonna à ses hommes de tirer. Ceux ci ne mirent pas longtemps à obéir et à attaquer. Si la zone industrielle était partiellement touchée par la bombe de glace, il n'en faisait pas moins froid pour autant, et tandis que les mafieux frappaient sans l'ombre d'un doute, les hommes du Fool, eux, avaient bien du mal à avancer, tirer sans trembler, et même viser était sans doute compliqué, dans l'hypothèse bien évidemment où ses imbéciles savaient viser.

La bataille tourna donc rapidement en faveur des hommes du masque noir et de ses compagnons, qui sans grande difficulté éliminaient leur adversaires sans compter les munitions. Cependant tout bascula lorsque l'un de leur ennemis eu la merveilleuse idée de lancer une grenade avec un grand cri. A l'opposé de Falcone, Black Mask se mit à courir, exécutant au passage l'un des freaks. Pas de caisses, ni d'ennemis pour lui servir de bouclier humain afin de le protéger. Il était fichu et allait bientôt crever. Soudain, par désespoir, l'un de ses hommes vida son chargeur au sol. Le parrain de la pègre ne comprit son geste que lorsqu'il se sentit chuter dans le vide avec lui. Il n'avait jamais remarqué cette partie de la zone industrielle, ou peut être n'y avait il pas fait attention, mais il y avait à plusieurs endroits des toits en verres. Qu'est ce qu'il y avait en dessous ? Sûrement des machines, Roman le comprit au choc douloureux qu'il ressentit lorsqu'il heurta un objet dur avant de tomber sur le sol. Le masque noir eu juste le temps de regarder autour de lui avant d'entendre un cri strident. Un corps tomba juste à côté de lui, un de ses hommes malheureusement, criblé de projections de la grenade lancée.

Il y avait plusieurs tuyaux, qui déversaient dans un grand bassin des déchets toxiques, ainsi que des pompes qui devaient alimenter une entreprise non loin de là.

" Il faut qu'on parte d'ici et qu'on retrouve nos alliés, patron. Venez, je vous couvre. "

Le sbire qui avait eu la brillante idée de tirer sur le verre pointait du doigt une porte, visiblement fier de lui mais pas mal amoché. Roman peinait à se lever et n'aimait pas que l'un de ses sbires le voit ainsi. Il se leva, ignorant la douleur dans son dos, sa tête, ses jambes et ses bras, puis tenta de se mettre debout grâce à l'une de ses machines. Il évalua son sbire du regard, puis se mit à marcher en boitillant. Son partenaire s'appelait James, et après le muet et John il était sans doute l'un des plus serviteurs du masque noir. Espiègle et courageux, il n'hésitait pas à tenir tête face à de grandes personnalités de Gotham comme l'épouvantail, lorsqu'une transaction ne s'était pas déroulée selon le bon vouloir de Black Mask. Alors, ce dernier savait qu'il pouvait lui faire confiance. Ce n'est cependant pas pour cela qu'il tomba de douleur au sol. James tenta de le soutenir, mais malgré sa bonne volonté le mafieux le repoussa avec violence. Il ne supportait pas qu'on l'aide ou qu'on le tienne lorsqu'il était en difficulté. Il avait toujours fait tout seul, tout.

" Restons quelques instants ici. Il ne va rien nous arriver, personne ne viendra nous chercher dans ce trou à rat. J'appelle Jimmy pour voir si il s'en sort. "

Roman composa le numéro du sniper. Chose étonnante, la sonnerie mit longtemps à retentir. La voix de son complice était tremblante. Il venait de voir quelque chose passer à côté de lui, puis la tête de son collègue roula au sol. Il laissa tomber son sniper, décrocha son téléphone d'une main, sa mitraillette de l'autre. Alors que Black Mask allait commencer à parler, celui-ci le coupa, connaissant les conséquences de cet acte suicidaire. Mais il s'en foutait, car si c'est ce qu'il pensait, sa vie ne vaudrait pas grand chose.

" Les ninjas nous ont repérés. Ils nous foncent dessus, ces connards, on va se faire ... "

Il n'eut pas le temps de terminer. Une deuxième tête tomba et, prit de panique, il tira sans réfléchir, criblant de balle le corps de son ami, puis se prit plusieurs balles par le dénommé Shiro avant de tomber dans le vide. A plusieurs mètres de la, Roman entendit les coups de feu grâce à son téléphone et, prit de rage, lança avec colère son téléphone dans le lac de produits toxiques. Il aurait dû écouter Carmine et tous les abattre. Voilà où ça le mène, d'être un peu gentil. La rage commença à lui monter au joues.  Il avait ordonné à ses snipers de ne viser que les gars du clown. Et les ninjas n'en avait pas prêtés garde. Dommage pour eux, ils auraient désormais les deux mafieux les plus puissants du continent.

" Bon, on se casse de là. On est dans de salles draps, ils vont bientôt arriver. Ils faut rejoindre les blindés avant que ces enfoirés nous tombent dessus. "

Ils partirent vers la porte que James pointait du doigt et déboulèrent dans une salle où une dizaine de sbire du clown disputait une partie de carte. Ils n'avaient pas vu le duo qui était rentré, mais ça n'allait pas tarder. Le Joker n'avait pas fait les choses à moitié pendant l'absence de Roman. La salle ressemblait étrangement à toute les autres, c'est à dire morbide, glauque et toujours dans une ambiance de fête. Black Mask remarqua qu'ils étaient au fond de la salle et que la porte qui les amèneraient vers l'extérieur était à l'autre bout. Il était cependant impossible que Roman et James éliminent tout les autres facilement, et ils en étaient conscient. Cependant, Roman remarqua plusieurs chariots, semblable aux manèges hantés, avancer lentement sur les rails et allant dans une autre salle. Si ils avançait comme cela, alors c'était l'unique chance de salut de Black Mask et de son sbire.

Ils s'accroupirent alors et s'installèrent dans les chariots, les sbires du clown ne les ayant pas vu. Ils étaient surement bourrés. Mais alors qu'ils se cachèrent dedans, leur moyen de transport accéléra d'un seul coup. Les hommes du Joker se retournèrent d'un seul coup et tentèrent d'abattre le masque noir. Mais l'alcool avait largement eut le temps de faire son effet, et leur vision floue ne les aidait pas à bien tirer. Ce n'est pas pour cela que Roman fut tirer d'affaire : alors qu'il allait s'écraser contre une porte, celle-ci s'ouvrit à la volée, laissant à Sionis le temps d'encaisser le choc : devant eux, la porte les menant à l'extérieur. Seul problème : le milieu du pont de rail avait cédé. Et en dessous, il y avait un mélange de produits toxiques, de lave en fusions et de déchets nucléaires, certainement. Sans réfléchir, James - qui avait rendu son déjeuner - sauta dans le vide, se rattrapant in extremis au sol du bout des doigts. Roman eut moins de chance, car le chariot tomba dans le vide au moment où il sautait, ce qui ne lui donna pas beaucoup d'élan. Il se rattrapa tout de même à une barre en fer au dessus de lui, s'y hissa - non sans quelques difficultés - et sauta sur la terre ferme, de l'autre côté du gouffre. Il aida James à se remonter, puis ils prirent le temps de reprendre leur souffle.

" Les gars du Joker ont dû se barrer quand ils nous ont vu arriver. Ils vont tomber sur les ninjas et s'en sera fini d'eux. Mais on doit arriver aux blindés avant que les samouraïs nous rattrapent. Tu m'a certainement sauvé la vie, mais tu nous à aussi foutu dans une sacré merde. Alors ne me demande pas de promotion. "

Ils se mirent à avancer et, après la chaleur qui leur collait à la peau dans cette usine de cauchemar, le froid leur mordit la peau. L'objectif de Roman était de retrouver Carmine ainsi que les Hummers. Ce qu'il ne savait pas, c'est qu'ils étaient juste devant eux ...

_________________________________
Revenir en haut Aller en bas
Carmine Falcone

Mafia
Mafia
avatar

Date d'Inscription : 06/04/2014
Nombre de Messages : 101
Autres Comptes : Ra's Al Ghul & Harvey Bullock
Vous à Gotham : Parrain de la famille Falcone
Citations : Je préfère encore brûler la ville plutôt que de la laisser à un fêlé !

MessageSujet: Re: Coeur de glace, Partie 2, Chapitre 3   Jeu 29 Jan - 1:58

Ce n'était déjà plus un champ de bataille quand le Romain et le quatuor qui l'accompagnait se rendirent derrière la vieille usine. La grande majorité des belligérants étaient déjà à terre de façon définitive et seuls quelques membres des deux camps continuaient de s'affronter, que ce soit à distance ou au corps à corps. Immédiatement pris pour cible par un homme du Fool posté en hauteur, les membres de la Famiglia plongèrent derrière deux solides caisses de métal. Pas assez vite apparemment pour l'un d'entre eux qui s'écroula et finit le chemin en rampant, touché à la jambe mais tiré rapidement à l'abri par l'un de ses camarades. Carmine se tourna vers l'un des rescapés de la False Face Society qui se trouvait à une poignée de mètres de lui et lui lança :

''Ou est Sionis ? Et combien sont encore ces cinglés ?''

L'homme lâcha une salve de balles avant de répliquer :

''J'en sais rien ! Le boss a disparu quand on a entendu une grenade. Il était derrière nous, puis plus rien ! Quand aux mecs du Fool, ils sont plus nombreux. Sept ou huit à tout casser.''

Le visage du mafieux se crispa. Si Black Mask était mort, ses projets de reconquête se prenaient un sacré coup de plomb dans l'aile. Mais ils ne pouvaient pas partir à sa recherche sans avoir descendu les types du Fool. Falcone observa rapidement les alentours, puis trouva une potentielle solution. A cinq mètres d'eux s'ouvrait l'accès à un hangar. Et de là, ils pourraient remonter plus haut pour ainsi dessouder le cinglé qui les empêchait de bouger avec son fusil d'assaut.

''Alessandro, avec moi. Giorgio, tu nous couvre. Allez !''

Tandis que le soldato vidait une partie de son chargeur en direction du fou pour l'obliger à se mettre à couvert, Carmine et Alessandro foncèrent en direction de la porte métallique qui bâillait sur ses gonds. Le hangar était désert mais un escalier métallique permettait d'accéder au toit et à la plateforme extérieure sur laquelle se trouvait l'importun et son fusil d'assaut. D'un geste, Falcone ordonna à son sbire de franchir cet escalier et de descendre ce stronzo par derrière tandis que lui-même assurerait ses arrières. L'homme de main monta l'escalier en une dizaine de secondes presque sans bruit et, parvenu à l'entrée de la plateforme, bombarda les deux mètres carré de cette dernière d'une pluie de balles. Pénétrant sur cette dernière, un sourire apparut sur son visage, l'homme s'attendant à voir un cadavre étalé au sol. Sauf que la plateforme était vide.

Reculant à l'intérieur du hangar, une expression de stupéfaction commença à s'imprimer sur sa figure, avant de s'effacer bien vite face à un rictus reflétant la crainte :

''Don Falcone !''

Il ne put en dire plus puisque son faciès effrayé explosa en une bouillie de morceaux d'os et de chairs sanguinolents. Le serviteur du Fool sauta de la poutrelle métallique à laquelle il s'était accroché puis, sautant une dizaine de marches d'un coup, il se rua sur le Romain.

''Bastardo !''

Le parrain repoussa instinctivement le canon de l'arme de son visage, s'assurant ainsi de vivre quelques instants de plus, mais il ne put esquiver le fêlé qui s'écrasa sur lui, les envoyant tout deux bouler au sol. Cependant, l'italien avait encore un as caché. Passant rapidement la main sous sa veste, il arriva à saisir son Beretta et le colla contre l'estomac du dingue avant d'appuyer cinq fois sur la gâchette, renvoyant ainsi son agresseur en arrière. Carmine se releva, le repoussa d'un puissant coup de pied à l'aine et l'acheva d'une balle en pleine tête. Oeil pour oeil, dent pour dent.

Sortant dehors, il eut le plaisir de voir que tout venait de se finir. La fusillade avait cessé et les maniaques qui s'étaient rendus avaient été exécutés. Trois de ses hommes étaient encore vivants, cinq masques noirs étaient encore debout. Falcone fit un bref hochement de tête en signe de contentement puis leur fit signe de repartir à la recherche du Black Mask. Armes à la main, la dizaine de mafieux continua à pas rapides vers l'usine suivante lorsque d'un seul coup, ils tombèrent nez à nez avec deux revenants.

________________________________________________

De son côté, le Protecteur avait bien du mal à revenir aux Hummers en évitant les troupes de la Lignée. Le plus gros de l'escouade était passé, mais il restait encore quelques guerriers de l'organisation criminelle qui traînait encore dans les parages. Presque à sec niveau munitions, le Protecteur savait que lui et le trio qui l'accompagnait ne feraient pas long feu s'ils ne la jouaient pas finement. De plus, si des coups de feu résonnaient, ils alerteraient l'ensemble de leurs semblables. Et ça, ce n'était pas possible. Mais ils pouvaient essayer le corps à corps. Le corps à corps et les embuscades. Justement ça tombait bien, quatre soldats de la Lignée se rapprochaient de leur position. Sur un signe de Milos Grapa, les mafieux se dissimulèrent dans l'ombre, deux d'entre sortant leur couteaux, le dernier s'emparant d'une barre à mine qui traînait au sol près de lui.

Vigilants, les hommes de l'Empereur inspectèrent la zone mais pas suffisamment pour détecter les mafieux, cachés dans des embrasures de portes métalliques rouillées ou derrière un tas de caisses de matériaux. Une fois le commando passé devant eux, les soldatos de la Famiglia Falcone sortirent lentement de leurs cachettes avant de se précipiter sur leurs adversaires surpris de cette attaque à l'improviste. Le Protecteur, en se servant de son fusil à pompe comme d'une massue, asséna un coup de crosse dévastateur à l'un des ennemis et eut le plaisir de le voir chuter sur le goudron glacé. Un second coup de crosse mit définitivement fin à sa vie misérable. Quand à eux, ses hommes n'étaient pas en reste. Si l'un d'entre eux se contenta d'égorger un des soldats de la Lignée par derrière avec une dextérité certaine, les deux derniers privilégièrent une méthode plus brutale : le premier fit lâcher son arme à l'asiatique qui lui faisait face d'un uppercut à la mâchoire puis le fit chuter à terre pour lui enfoncer son couteau dans l'oeil gauche. Le second se servit de sa barre à mine comme d'un bâton pour frapper plusieurs fois son adversaire aux bras pour lui faire abandonner son arme avant de cibler ses jambes pour l'expédier au sol. Plutôt résistant, il arriva à se relever mais ce fut son dernier effort : tandis qu'il oscillait sur ses jambes, le mafieux prit de l'élan avec son arme improvisée et l'empala de sa barre à mine. Contemplant d'un regard satisfait le corps du défunt, il fut rejoint par ses trois alliés.

''Bravo les gars. Mais il est temps d'y aller et de rejoindre Don Falcone. On a assez payé pour Black Mask.''

Sur ces paroles peu amènes à l'égard du leader de la False Face Society, Milos Grapa se détourna des cadavres puis se dirigea en direction des Hummers. Il était grand temps de sortir de cette boucherie et de rentrer au Loft.


Dernière édition par Carmine Falcone le Dim 29 Mar - 21:43, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://gotham-city.actifforum.com/f30-fiches-de-presentation-pj-fiches-validees
Takeshi Akuma/ Ashtar

Crime
Crime
avatar

Date d'Inscription : 30/11/2012
Nombre de Messages : 226
Vous à Gotham : Leader de La Lignée / Gérant du Sinner's Inn
Citations : Mon pouvoir sert le Ciel et les Esprits!!! Mon Poing droit est au service de mon règne! Mon Poing gauche instaure la Terreur chez mes ennemis! Ceux qui tomberont face à moi deviendront une part de ma Légende!

MessageSujet: Re: Coeur de glace, Partie 2, Chapitre 3   Lun 2 Fév - 0:57

Il y'a un instant, la Lignée semblait avoir un avantage tactique et numéraire. La presque totalité des hommes du Joker furent exterminés sans aucune pitié. Abramovici, lui, gisait sur place, incapable de bouger, hurlant moultes insultes dans sa langue natale et principalement à l'encontre d'Akasha qui ne lui accordait plus la moindre attention. A vrai dire, la dirigeante de la Iron Guard hurlait ses ordres, haranguant ses hommes de localiser le tireur et d'en finir une bonne fois pour toute. Pour énoncer clairement les faits, quelle ne fût pas la surprise générale lorsque ce fût la petite nouvelle, Kitrina, qui se jeta à l'assaut. Akasha n'eut pas le temps de lui interdire de prendre des initiatives que déjà, elle disparut, suivi de prêt par le chef de la garde et son gardien, Shiro, qui, sans en dire plus, quitta son poste pour essayer de la rattraper.

Ce qui arrivait, c'était une guerre. Et comme dans chacune d'entre elle, il n'y avait plus de règle mais des objectifs. La petite cambrioleuse n'était régie par aucun de ces codes à ce moment précis et seul son instinct de survie lui hurlait comment agir. L'objectif de la jeune femme était clair: Trouver les tireurs, les neutraliser et protéger ses équipiers qui, à cet instant, reconnaissaient tous qu'elle les avait "bien accrochée" si vous voyez ce que je veux dire. Ce qu'elle ne savait pas, c'est qu'en abandonnant son poste, elle mettait la mission en péril. Une insubordination qui sera pardonnée grâce à ses résultats mais pas oubliée et qui montrera qu'elle est encore indigne de confiance bien qu'elle avait dans l'idée d'éviter un drame. D'ailleurs, les résultats avaient été fulgurants puisque les corps de deux des Snipers tombèrent de leur positions, à la surprise générale.

Oui, elle avait abattue les tireurs, avec l'aide de son compagnon, mais en se comportant comme une étrangère qui avait encore fort à apprendre des règles de la Lignée.

Une fois revenu en compagnie de son "ami", Kitrina pouvait constater le silence de la part de ses frères et sœurs d'armes qui se la bouclaient plutôt que de la féliciter. C'était normal sur plusieurs points puisque l'affrontement était loin d'être terminé et tous avaient conscience qu'ils auraient pu se faire tuer, en plus de voir leurs positions totalement révélées. Un risque que la jeune femme n'avait pas pris en compte et qui lui vaudra la fureur de l'Empereur alors que ce dernier la souleva par la gorge, visiblement très énervé.

Akuma respectait le courage de la jeune femme mais désapprouvait totalement ses actes inconsidérés qui mettaient la vie de tous en danger, et la sienne d'abord. Kitrina n'avait pas le droit de mourir et encore moins de jouer aussi impunément avec sa vie. Le traitement aurait été le même pour n'importe lequel de ses lieutenants car avant de ressentir de la colère, il avait ressenti de la peur pour elle et bien qu'il était intérieurement soulagé de la revoir en vie, il eut du mal à calmer le feu ardent de la colère pour avoir joué avec les règles établies.

Kitrina était comme un nuage. Libre comme l'air et aussi indépendante que son animal totem...car jamais elle ne s'entravait de règles. Mais même un nuage avait besoin d'être guidé dans les cieux. C'était un chemin difficile, semé d'embuche où il n'était pas rare de croiser la colère, la frustration ou encore, la terreur sous divers aspects. C'était ce que vivait la jeune femme à cette instant.

"Petite imbécile, tu aurais pu te faire tuer!!! Ne reprends plus jamais d'initiative de ce genre!!!"

Sa voix était lourde, comme chargée de reproches à son attention. Ce furent ses seuls mots à son égard avant qu'il ne la lâche en la laissant retomber sur ses pieds, à la manière des chats retombant sur leurs pattes. Il ne prit pas la peine de répondre à la question concernant la manière dont il avait mis à mort l'un des rats d'égout qui avait eu le culot de penser pouvoir le vaincre. Elle ne méritait pas de réponse, pas pour le moment. Elle allait devoir attendre, ronger son frein et passer fi du sourire narquois d'Akasha à son égard après l'avoir vu se faire réprimander sévèrement pour son action. Les tireurs de la leader de la Iron Guard pouvaient résoudre ce problème, allumer les snipers de Black Mask avec leur arsenal. Mais en son fort intérieur, bien qu'elle continuait de la détester ouvertement, la fille adoptive de l'Empereur reconnaissait que Kitrina ne manquait pas de cran quand il s'agissait de foncer et tuer. Quant à Shiro, qui l'avait tout autant réprimé, il n'avait pu, durant ce court moment, réprimer un sursaut de surprise lorsqu'il vit l'Empereur soulever la jeune femme par la gorge et c'est avec un certain soulagement qu'il s'avisa de ne pas montrer qu'il vit la jeune fille toucher à nouveau le sol, quitte pour une bonne peur et une réprimande supplémentaire. Soulagé mais encore agacé par son comportement, il lui adressa que quelques mots qu'il chuchota à son oreille sans vraiment écouter les ordres qu'Akasha balancait à ses troupes.

"Tu aurais du te douter qu'il serait furax......mais merde, content qu'il ne t'ait rien fait de plus."

Pour les ordres, c'était une autre histoire mais la question allait vit être éludée lorsque les tireurs de la Iron Guard contactèrent Akasha.

"Dame Akasha, ici Gamma. Aucune trace de Freeze. Si il était dans le coin, il s'est barré, y'a pas photo. Par contre, on a repéré deux cibles potentielles: Black Mask et Carmine Falcone."
"Falcone et Black Mask? Vous confirmez?"
"Nous confirmons. Nous avons eu un visuel.
"Ici Omega, nous confirmons pour le visuel."

Le visage d'Akasha sembla s'illuminer lorsqu'elle entendit le nom de Falcone résonner dans le talkiewalkie. Une voix qui résonna assez pour que Kitrina puisse l'entendre et commencer à ressentir quelque chose de peu agréable à l'évocation de la présence de son propre père...qui était probablement l'investigateur des coups de feu.

"Tiens, Papa est dans le coin. Tu veux qu'on lui dise deux mots, gamine?"

Une provocation qui ne donnera lieu à aucune suite alors que le regard de l'Empereur se posa sur Akasha, visiblement peu enclin à la plaisanterie. Ses yeux exorbités fixèrent avec intensité et colère la tueuse de la Iron Guard qui, d'un coup, perdit toute assurance et envie de moquerie à l'égard de sa rivale. L'Empereur avait de bonnes raisons d'agir de cette manière mais jamais il n'aurait pensé que le vieil homme oserait outrepasser les directives qu'il lui avait donné lors de leur rencontre à Bludhaven. Il fallait croire que la leçon n'avait pas été suffisante.

Quand L'Empereur dégainait son sabre, il fallait s'attendre à plusieurs possibilités: Une menace bien sentie à l'égard d'une personne, ce qui était possible alors qu'Akasha devenait blême après avoir vu son père dégainer Kusanagi, en se pensant visée. On pouvait aussi envisager du hachage pour ceux qui se trouveraient en face, ce qui n'était plus vraiment possible au vue des cadavres qui retapissaient la rue. La troisième était donc la bonne, à savoir que les pouvoir du leader de la Lignée allaient se mettre en place.
La lame brillait d'un halo rougeâtre d’où s'échappaient comme des vaperolles qui semblaient se tordre et se mêler dans un enchevêtrement de formes aléatoires dont certaines semblaient former des visages hurlant leur colère alors que d'autres semblaient emplis d'une grande tristesse. Pas un soldat, ni même Akasha n'osa prendre la parole...et comme à Bludhaven il y'a quelques jours, la voix mystique, sépulcrale et emplie de colère résonna dans les airs, se répercutant d'une zone à une autre, jusqu'à atteindre enfin sa cible qui, comme il y'a quelques jours, l'entendit comme si son ennemi était à ses cotés.

"FALCONE!!!!!!!! Votre fille est ici. Que vos hommes cessent de tirer si vous ne voulez pas la voir mourir."

Et par "la voir mourir", L'Empereur sous entendait qu'elle pourrait être la prochaine victime des tueurs de Falcone et Blask Mask. La balle était dans leur camp et la question que tous pouvaient maintenant se poser était la suivante: Irait il jusqu'à laisser sa propre chair mourir pour conquérir ce quartier? Nous n'allions pas tarder à le savoir.

_________________________________


Revenir en haut Aller en bas
Bake Neko/Kitrina Falcone

Crime
Crime
avatar

Date d'Inscription : 12/08/2012
Nombre de Messages : 1195
Autres Comptes : Cassandra Cain
Vous à Gotham : Membre de la Lignée.
Citations : Je retombe toujours sur mes pattes.

MessageSujet: Re: Coeur de glace, Partie 2, Chapitre 3   Sam 7 Fév - 22:39




Cœur de Glace, Partie 2, Chap. 3








Et effectivement, l'Empereur exprima son mécontentement en la saisissant par la gorge pour la soulever du sol, avant de lui ordonner de ne plus jamais recommencer. Kitrina lui lança un regard noir en se massant la gorge après qu'il l'eut relâché, mais jugea bon de garder le silence. Ayant déjà assisté à ses accès de colère, l'italienne savait pertinemment qu'il aurait pu la punir plus sévèrement ; il aurait été stupide de le provoquer en faisant preuve d'insolence. Et bien évidemment, Akasha profita de cette occasion pour la narguer. La jeune fille serra les poings, se retenant de ne pas lui faire ravaler son sourire railleur ; un de ces jours, elle ne se gênerait pas pour lui régler son compte une bonne fois pour toutes. Seul Shiro eut un peu d'égard pour elle, soulagé de voir qu'elle n'avait pas trop été malmenée.


" Evidemment que je m'en doutais ... et oui, ça aurait pu être bien pire ...  "


La suite des évènements ne furent pas pour la réjouir. Leurs snipers firent un compte rendu de la situation à Akasha, révélant au passage la présence de Black Mask et Carmine Falcone. Tous les gardes présents entendirent l'information, Kitrina la première dont le visage blêmit et qui sentit son corps se liquéfier de l'intérieur. La nouvelle lui fit l'effet d'une gifle, à tel point qu'elle n'entendit même pas la pique que lui balança la fille adoptive de l'Empereur. Ce dernier, une expression de colère dans le regard, dégaina son épée ; les vaperolles qui s'échappaient de la lame, ainsi que la voix sépulcrale du Samouraï résonnant partout autour d'eux, ramenèrent la voleuse à la réalité.


" Vous le saviez, pas vrai ... ? Pourquoi ne m'avoir rien dit ... ? "


Catgirl s'était rapprochée du leader de la Lignée alors qu'elle le questionnait, partagée entre la tristesse, l'effroi et la colère. Carmine ... son père ... Lors de leurs dernières retrouvailles, elle avait choisi de lui faire à nouveau confiance, persuadée qu'il était sincère quand il disait vouloir la réintégrer dans la Famille. Elle y avait cru ... du moins jusqu'à ce que l'Empereur ne lui montre en direct une vidéo de sa confrontation avec le chef mafieux, lequel avait choisi sa réputation à la vie de sa fille. Bien sûr, cela avait été du bluff de la part de l'homme en armure, mais Carmine n'était pas censé le savoir, et Kitrina s'en était sentie profondément blessée. Cependant, elle avait tout de même espéré que le Romain change d'avis par la suite et se tienne à carreau. Et à présent, il lui était maintenant confirmé qu'il n'en avait que faire de son sort ... Pas très étonnant au fond, étant donné que chez les ritals, l'honneur passait avant toute chose, même avant la Famille ...  Malgré sa profonde déception, Kitrina ne tenait pas à ce que cela finisse en bain de sang et déposa une requête auprès de l'Empereur.


" Laissez-moi aller lui parler ... Je pourrais peut-être le raisonner ... "


Bien sûr, la jeune fille doutait fortement qu'il lui donne son accord. Mais elle voulait au moins essayer de persuader Carmine d'abandonner ses projets, et au passage entendre sa version des faits sur ce qu'il s'était passé à Blüdhaven.





_________________________________

Revenir en haut Aller en bas
http://gotham-city.actifforum.com/t4649-kitrina-falcone
Doubly

Membre Non-Joueur
Membre Non-Joueur
avatar

Date d'Inscription : 08/05/2014
Nombre de Messages : 266
Vous à Gotham : Ancien joueur.

MessageSujet: Re: Coeur de glace, Partie 2, Chapitre 3   Dim 8 Fév - 11:21

Une chaleur étouffante, puis un froid de canard. Mais les mots étaient faibles pour décrire la fatigue de Roman et de son acolyte. Après avoir dépassé l'usine construite par le clown prince du crime lui même, ils se retrouvèrent une fois de plus dans ce froid hivernal, et bien que Roman avait la protection de Freeze le changement brutal lui faisait de l'effet. Dans un même temps il retourna sur ses pas et jeta la combinaison qui ne lui faisait pas craindre la température ambiante dans la lave en fusion avant de revenir. Il ne fallait surtout pas que le samouraï le voit avec ce genre de gadget afin qu'il fasse le lien avec le bonhomme de neige. Et même si il faisait semblant d'avoir froid, il s'était déjà battu avec un tueur à gage qui lui avait parlé du langage corporel. Malgré qu'il en soit venu à bout, il doutait malheureusement de pouvoir lutter contre ce genre de langage, premièrement car il ne savait pas vraiment ce que c'était et deuxièmement parce que même si il était un peu entraîné en boxe il n'y connaissait pas grand chose en art martiaux. Seulement lorsqu'il revint sur ses pas, il se rendit compte que le mot hivernal était faible. La douleur qui le traversa soudain était infernal sans non plus être indescriptible, mais il ressentit soudain ce qu'endurait ses mercenaires depuis le début de l'assaut.

" Bon, on va pas rester planter là dix ans. Faut qu'on se casse rapidement. "

Soudain, ils tombèrent nez à nez avec le groupe qu'ils désespéraient revoir un jour. Carmine, cinq gars de la False Face Society et quelques mafieux de la famille du Don. Celui-ci avait eu l'air de les chercher. En effet sans le Black Mask pour l'aider dans ses futures quêtes de territoires, la bataille était très certainement perdue d'avance. Tout ces tarés qui peuplaient Gotham ... Il fallait absolument les irradier.

" Tiens, Falcone. Plus jamais je ne retourne dans ces usines de merde. Enfin, pas tant que je ne les aurait pas nettoyés de ce qu'en à fait ce taré. Bon maintenant on à plus qu'à se tirer. "

Après avoir fait un sourire à son allié, qui ressemblait plus à un sarcasme macabre derrière ce masque qu'à autre chose, ils entendirent tout deux la voix mystique qui semblait provenir de nul part. Mais Roman ne devait pas être devin pour comprendre qui se cachait derrière cette voix autoritaire et emplie de colère, le samouraï très certainement et le chef de cette bande de ninjas qui ne pensent qu'à trancher des têtes. Mais ce qu'il avait à dire était des plus intéressants. Non seulement il avait l'air de connaître le vieux Falcone, mais en plus il avait sa fille en otage. Roman sentit la colère lui monter lorsqu'il comprit que Carmine lui avait menti et, peut être, trahi. Mais non, il avait sans  doute bien plus de jugeote que ça. Il n'aurait pas trahi l'actuel parrain de la pègre, il n'avait rien à y gagner. Mais là, ils étaient tout deux dans une sacré merde. Non seulement, ils étaient en infériorité numérique, mais en plus, ils avaient un pied dans le gouffre.

" Tu ne le connais pas hein ? "

La voix était emplie d'une colère contenue. Il se retenait d'exploser, car à cause des conneries du mafieux ils étaient sans doute tous mort. Et par là il entendait que le mafieux ne pourrait jamais abandonner sa fille. Car c'était bien connu, dans une famille mafieuse on n'abandonne jamais un membre. On protège son honneur avant tout. Et là, la seule chose que pouvait faire Falcone pour sauver son honneur, c'était de sauver sa fille.

" Bon. Réfléchissons, avant de nous lancer dans quelque chose qui nous dépasse pour le moment. On ne connait rien de ces ninjas. Du moins, pas moi "

La dernière phrase avait été prononcée avec une pointe d'agacement, car il ne se remettait que très difficilement du manque de confiance que lui avait donné Carmine. Ensemble, ils pourraient sans doute vaincre ou du moins échapper à l'influence du samouraï sans dommages, et en récupérant la fille en plus de cela.

" On a deux choix. On se casse aux véhicules et on ne parle plus de cette histoire. Ou bien tu tiens à récupérer ta fille. Mais dans ce dernier cas, tu doit tout me dire sur lui, sinon c'est la mort assurée. Si l'un de nous deux part avec un manque d'information sur lui, on plonge tête baissée dans un fossé. Même si je ne pense pas qu'il veuille de mal à ta fille. Il ne faut pas oublier qu'il peut mentir, car si il avait voulu la tuer il t'aurait tué depuis longtemps, elle y compris. Je me trompe peut être, mais il doit avoir un truc magique, pour avoir une voix de Hulk. "

Attendant avec impatience la réponse de Carmine, le parrain de la pègre imaginait déjà toute les options possibles et imaginable pour renverser l'issue du combat et ne pu s'empêcher d'esquisser un sourire en voyant le lance roquette que portait l'un des sbires du vieux Falcone ... Il regarda l'un de ses sbires, armé d'un talk sniper et lui ordonna d'aller voir à une fenêtre de quoi était équipé leur ennemi. Si Falcone avait sa part de responsabilité dans ce qui les avait amenés dans la situation actuelle, Roman n'avait pas non plus la conscience tranquille. En ordonnant à ses sniper d'épargner les ninjas, il avait fait une lourde erreur. Il pensait trouver des alliés en eux, il n'avait trouvé que du mépris et les trois têtes de ses hommes dans la neige. Ils n'avaient rien demandés, et il s'étaient fait attaqués et avoir par ces sauvages. Ils espéraient sans doute laver Gotham du mal qui le rongeait, comme le Batman ou le Red Hood. Au bout de quelques instants ou Roman avait prié son partenaire d'attendre, son sbire qu'il avait envoyé en repérage lui indiqua par talkie walkie qu'ils étaient nombreux, et que le chef semblait avoir une épée plus grande que les autres. Il ne dévoila pas ces information à Carmine afin de voir si celui-ci serait sincère avec lui. Cependant, bien qu'il ait tenté d'aider du mieux qu'il pouvait le vieux Falcone, il fallait maintenant prendre une décision.

" Alors ? On sauve ta fille, ou on se barre ? "

_________________________________
Revenir en haut Aller en bas
Carmine Falcone

Mafia
Mafia
avatar

Date d'Inscription : 06/04/2014
Nombre de Messages : 101
Autres Comptes : Ra's Al Ghul & Harvey Bullock
Vous à Gotham : Parrain de la famille Falcone
Citations : Je préfère encore brûler la ville plutôt que de la laisser à un fêlé !

MessageSujet: Re: Coeur de glace, Partie 2, Chapitre 3   Mer 18 Fév - 14:59

"FALCONE!!!!!!!! Votre fille est ici. Que vos hommes cessent de tirer si vous ne voulez pas la voir mourir."

Courant aux côtés de Sionis et de leurs troupes restantes en direction des véhicules, le parrain s'arrêta net lorsque la voix du tortionnaire de Blüdhaven retentit dans toute la zone. Une furieuse envie de vengeance monta en lui, en même temps qu'une colère sourde. L'homme qui avait enlevé sa fille et qui l'avait fait passer pour un moins que rien était là. Tout comme sa fille. Carmine s'apprêtait à donner ses ordres à ses soldatos mais Black Mask en décida autrement :

" Tu ne le connais pas hein ? "

''Pas personnellement. Je ne l'ai rencontré qu'une fois à Blüdhaven. Et il détient ma fille en otage depuis quelques temps. Malgré mes efforts, je ne suis pas arrivé à la récupérer.''

L'italo-américain leva son arme à hauteur de son visage et en éjecta le chargeur pour le remplacer par un neuf. Il fallait qu'il pense à un plan.

" On a deux choix. On se casse aux véhicules et on ne parle plus de cette histoire. Ou bien tu tiens à récupérer ta fille. Mais dans ce dernier cas, tu doit tout me dire sur lui, sinon c'est la mort assurée. Si l'un de nous deux part avec un manque d'information sur lui, on plonge tête baissée dans un fossé. Même si je ne pense pas qu'il veuille de mal à ta fille. Il ne faut pas oublier qu'il peut mentir, car si il avait voulu la tuer il t'aurait tué depuis longtemps, elle y compris. Je me trompe peut être, mais il doit avoir un truc magique, pour avoir une voix de Hulk. "

" Alors ? On sauve ta fille, ou on se barre ? "

''C'est très simple. On sauve ma fille, on bute ces tronches de pamplemousses et on dégage. Je ne sais rien au sujet de ces types à l'exception d'une chose : leur chef possède apparemment un sabre aux propriétés surnaturelles et ils sont bien entraînés. Tout en étant très majoritairement des asiatiques. Cependant, même s'ils semblent avoir l'avantage, nous avons deux cartes à jouer.

D'un côté, nous avons ce lance-roquette, armé et prêt à l'emploi que je réserve pour le Samouraï, tandis que de l'autre, nous t'avons toi, Roman Sionis. Tu connais la zone mieux que tout le monde, et il ne sera pas difficile d'utiliser notre environnement contre eux. Si on quitte cette zone sans les repousser, tous nos efforts seront vains et nous ne pourrons plus la récupérer. Nous ne sommes plus qu'une poignée, mais en s'organisant, on peut les vaincre. Une attaque au sol et une attaque venant d'en haut coordonnées ensemble devraient pouvoir diminuer leurs effectifs. J'imagine, et j'espère, qu'il reste encore des snipers ?''


Le Romain fit quelques pas en direction d'un bâtiment rongé par la rouille :

''Est-ce que tu comptes garder toutes ces usines ? Ou est-ce qu'on peut s'en servir contre les faces de citrons ?''
Revenir en haut Aller en bas
http://gotham-city.actifforum.com/f30-fiches-de-presentation-pj-fiches-validees
Takeshi Akuma/ Ashtar

Crime
Crime
avatar

Date d'Inscription : 30/11/2012
Nombre de Messages : 226
Vous à Gotham : Leader de La Lignée / Gérant du Sinner's Inn
Citations : Mon pouvoir sert le Ciel et les Esprits!!! Mon Poing droit est au service de mon règne! Mon Poing gauche instaure la Terreur chez mes ennemis! Ceux qui tomberont face à moi deviendront une part de ma Légende!

MessageSujet: Re: Coeur de glace, Partie 2, Chapitre 3   Lun 16 Mar - 2:47

HJ: Presque un mois que je dois répondre. Désolé mais j'avais pas l'inspiration.
__________________________________________________________

Un long silence suivit le message que l'Empereur venait d'envoyer à l'encontre des deux leaders présents dans la zone. Le message était on ne peut plus simple mais intérieurement, il avait le sentiment que les choses n'allaient pas se passer comme prévu. Le léger sifflement dans l'air était comme un avertissement qui sonnait la suite d'un affrontement des plus sanglants.

Kusanagi, bénédiction et malédiction, réclamait son tribut, une moisson d'âme et de sang qu'elle n'avait que trop longtemps attendue. Elle ne risquait pas d'être déçue.

"Ils arrivent.........."

Deux mots et un soupçon d'inquiétude commença doucement à se répendre parmi les hommes de la Lignée. Ce n'était pas le fait qu'ils allaient venir qui inquiétait les troupes mais plutôt le ton mauvais avec lequel leur leader l'avait énoncé, qui annonçait clairement un futur massacre en vue. A vrai dire, il savait qu'il ne disposait que de peu de temps avant que la plupart des hommes de Carmine et ceux de Black Mask ne lui tombent dessus.

"Akasha....tu sais ce qu'il te reste à faire."

Un sourire extrêmement mauvais se profila sur les lèvres de la jeune fille. Ses lèvres s’étirèrent dans une forme reflétant le sadisme permanent qui habitait la jeune femme et c'est dans un rire presque dément qu'elle disparut en courant dans une rue voisine. Tout le monde savait qu'une telle réaction de sa part n'augurait en général rien de bon pour qui que ce soit qui serait pris dans son viseur.....mais pour ainsi dire, peu parmi les soldats avaient une véritable idée de ce qui allait maintenant se dérouler.

"Que tous ici prennent position sur les toits. Ryo, Kali, j'aurai besoin de vous. Kitrina, tu restes aussi. Ton compagnon ne sera pas utile. qu'il rejoigne les autres."
"Seigneur....."
"Ne mets pas ma patience à bout. Obeis!!!"

Une exclamation forte, autoritaire qui déchira le silence tandis que sur ces mêmes mots, la plupart répondirent à l'ordre de leur maitre en gagnant les différents toits du secteur et ce faisant, en rejoignant les autres unités déjà en place.
Une fois les membres de la Lignée en place, l'Empereur, suivi de deux de ses lieutenants, ainsi que de la jeune femme, apparut au beau milieu d'une des rues, comme pour montrer qu'ils étaient prêt à faire face à la menace qui ne tarderait pas à fondre sur eux.
Prévisible, mais ce qui l'était moins, c'est lorsque, dans un geste rapide, il attrapa la jeune héritière par le cou pour la plaquer contre lui et ce faisant, en lui collant la sombre lame démoniaque sous la gorge, mais sans qu'elle ne ressente le moindre contact avec l'acier froid et hanté du katana.
Un dernier mouvement permit au samouraï d'arracher l'écharpe couvrant une partie de son visage, ce qui permit de le dévoiler. Ainsi, Carmine serait sur que celle que l'Empereur "retenait en otage" était bien sa fille, bien que tout était relatif lorsque le terme "otage" venait à l'esprit en une pareille situation.

"Cela peut te paraitre confus, mais je te demande de me faire confiance. Aucun mal ne te sera fait."

Kitrina ne devait certainement pas se sentir à l'aise devant pareille situation et c'était tout à fait légitime de plaider un certain désagrément mais la situation ne laissait guère le choix à qui que ce soit, pas même à la jeune femme. Carmine avait montré qu'il était un homme prêt à tout les sacrifices pour vaincre son adversaire, peu importe ce qu'il aurait à sacrifier sur l'autel des suppliciés....peu importe que cela soit son propre sang, car lorsque le pouvoir et l'argent entraient en scène, alors plus rien d'autre ne comptait.

Du haut d'un immeuble, peut-être avait elle pu aussi voir Shiro, qui, dans un manque de confiance face à la situation (Et cela se comprends.) affichait une mine désespéré lorsqu'il vit la jeune femme "prise en otage" par l'Empereur. Dans son esprit, il était clair que son chef devait soit avoir perdu la tête, soit qu'il avait une idée bien précise.

Ce dont il était certain, c'est que, si, d'une manière ou d'une autre, Kitrina devait être tuée ce soir, alors jamais il ne pourrait pardonner à l'homme en armure. Pour le moment, tout ce qu'il pouvait faire, c'était d'armer son fusil, mettre en joue et ouvrir l’œil afin de couvrir la jeune femme. Il espérait juste qu'elle avait eue le temps de voir ce dernier prendre position non loin d'elle, veillant comme un ange gardien.

"Tu va vivre, Kitrina. Ton père ne mérite pas de t'avoir. Il ne sait pas ce qu'il a gaché en te laissant à la rue et ce faisant, il ignore ce que tu est devenue. Je ne ferai pas son erreur."

Le combattant en armure marqua un long silence, laissant juste celui de bruits de pas lointain ainsi que celui du vent résonner dans la rue au rythme des cliquetis métalliques de son armure. Après quelques secondes, il reprit alors son discours.

"Carmine......ton père....est une bête sauvage. Lorsque j'ai voulu parlementer avec lui, il a répondu en ouvrant le feu sur nous. Il ne t'entendra pas et dans le pire des cas, il te verra comme une traitresse. Agir comme je le fais est un moyen de faire en sorte qu'il t'épargne."

_________________________________


Revenir en haut Aller en bas
Doubly

Membre Non-Joueur
Membre Non-Joueur
avatar

Date d'Inscription : 08/05/2014
Nombre de Messages : 266
Vous à Gotham : Ancien joueur.

MessageSujet: Re: Coeur de glace, Partie 2, Chapitre 3   Mer 25 Mar - 15:52

[ HRP : Je passe donc le tour de Kitty, comme elle me l'a demandé. J'ai un peu simplifié l'endroit de rencontre, j'espère qu'il vous conviendra quand même. ]

Roman écouta avec attention les paroles de Carmine. Il compris alors que cette fois-ci, le romain de lui mentait pas, il avait beaucoup trop à perdre d'un coup. Seulement, ce qu'il semblait avoir oublié, c'est qu'une attaque terrestre ne donnerait rien, et qu'un raid aérien n'aurait pas plus de succès. Cela faisait un moment dans que le samouraï et ses copains étaient dans la zone, ils avaient surement placés des sniper là où ils pouvaient. Mais Roman, comme l'avait si justement dit Carmine, connaissait la zone industrielle comme sa poche. Il savait justement ce qu'il devaient mettre en œuvre pour faire fuir ces abrutis qui avaient osés l'attaquer alors qu'il ne les visait pas.

" La mort du chef de ces triades ne nous apportera rien pour le moment. Si leur chef se fait liquider, ils n'auront plus d'ordres, mais on ne pourra pas les racheter. Ces types ont un vrai code de l'honneur, et ils nous fonceraient dessus avec leur katana pour trancher nos gorges. On ne peut donc pas l'éliminer au sniper, et on serait bloqué à la négociation jusqu'à ce que l'un d'entre nous cède. Statistiquement parlant, on est ceux qui craqueront le plus vite car on est plus et ce n'est pas que je ne te fait pas confiance mais il tient quand même ta fille. On pourrait y aller en fonçant avec les Hummers mais là encore on aurait énormément de chance si il ne nous touche pas avec les sniper ou si ils n'ont pas de lance roquette comme nous. "

Roman se mit à réfléchir très rapidement, analysant tout ce qui pourrait lui échapper. Cette zone, il la voulait, il devait gagner de plus en plus de territoire afin de rester le parrain de la pègre. Puis, soudain, il su comment se débarrasser de cette triade.

" Bon, voilà comment on va procéder. On va se découper en petit groupe et se disperser autour des toits qui entourent et prendre les sniper en otage. On sera deux par otages : ceux qui prennent le sniper de celui qui est capturé, et celui qui exécutera l'otage, donc qui aura son flingue collé sur son gros crâne. Au moindre geste suspect, vous montrez l'exemple en le liquidant et en le faisant passer par dessus la rambarde, bien en évidence. On pourra leur demander de nous rendre ta fille, Carmine. Et une fois qu'ils auront ensemble levé l'encre ... "

Il se tourna vers James. Celui-ci regarda son patron intrigué, puis eu une expression de surprise. Il allait être choisis pour accomplir quelque chose d'important. Un exploit pour lui, qui était maladroit et n'était bon que pour l'action. Mais apparemment, Sionis se ravisa et se tourna vers Eddie, un autre gars bien plus sérieux. Un faux espoir et une déception pour James, qui regarda si personne ne l'avait vu sourire joyeusement.

" Eddie, tu va retourner à l'aciérie. Quand tu y arrivera, tu attendra que les triades soient parties assez loin pour activer les pièges du Joker, qui n'ont pas été activés car pris par surprise certainement, et parce que leur patron n'était pas là. Si on a de la chance, ils crèveront sans nous avoir posé de problème. Mieux, ils crèveront en nous ayant aidés. "

Pour le masque noir, éliminer une personne que Carmine n'avait pas réussi à abattre était jouissif. Ce dernier devait être humilié que son allié trouve le moyen de l'avoir et pas lui. Seulement il ne laissa rien paraître. Cela le dissuaderai au moins de le trahir après l'Est End si l'idée lui avait traversé l'esprit. De toute manière, ils auraient besoin de l'un comme de l'autre une fois le No Man's Land terminé pour les affaires de corruption. Ils auraient ensemble Gotham, mais ils ne pourraient pas partager. De toute façon, il ne devait pas penser à ça, car ce moment était très loin.

" Bon. Le meilleur emplacement où ils ont pu mettre leur sniper serait les passerelles assez élevées. Il y a les immeubles, aussi, mais je ne pense pas qu'ils aient pris un tel risque. Au moins, si ils sont découverts, ils pourront crier et tout le monde serait au courant. Mais nous n'avons pas d'autres choix et nous devons agir extrêmement vite. Pour cela, nous avons le roquette de Carmine, qui les dissuadera de réagir. C'est vrai que si tu tire dans le tas, il ne restera plus grand monde et ils vont morfler. Mais le samouraï pourra aussi paniquer, et tu verra ta fille se faire égorger sous tes yeux.

Il regarda quelques instants Carmine. Puis il se sentit soudain las et fatigué. Ils auraient mieux fait de retourner aux Hummers et laisser ces connards comme des cons dans le froid sans savoir si ils devaient attendre plus longtemps.

" Bien. Je pense que nous pouvons y aller. Ah non, deux choses. Vérifiez bien qu'ils n'ont pas de ceinture d'explosifs, et balancer les. Et, enfin, Eddie ... Si il existe un paralysant, sers t'en contre le grand samouraï. Il, ou ses hommes, à tué trois de mes sniper les plus compétents. Je veux le retrouver sur ma chaise de torture. Lui découper la peau petit bout par petit bout. L'entendre gémir quand je lui arracherai ses deux une par une et l'entendre hurler quand je lui crèverait les yeux. Je le veux, et ce que le Black Mask veux il l'aura. J'espère que c'est compris. "

Les hommes autour de lui agrandirent leur yeux et se glacèrent d'effroi devant les paroles de Sionis. Ce n'était pas les mots qui les terrifiaient, mais bien le fait qu'ils savaient que Roman en était capable.

" J'espère que ce plan vous paraît correct. James, suis moi. Allons transformer ces chinois en morceaux de nems. "

Sur cette petite blague ou personne ne rigola - ou ne comprit -, les équipes se formèrent et se dirigèrent vers leur lieu d'action. Il y avait trois bâtiment qui " entouraient " la lignée derrière eux : une fonderie au milieu, une usine pharmaceutique sur la gauche et enfin des locaux sur la droite et tous étaient équipés de passerelles. Le groupe de James et Sionis se dirigeait vers la fonderie, donc l'immeuble du milieu. Comme les différents groupes pris un petit moment pour tout contourner, nul doute que la lignée se doutaient qu'ils allaient faire un coup fourré, mais ils étaient loin d'imaginer à quel point Sionis avait l'esprit tordu. Armé d'une MP5 que Sionis ramassa sur la route il pointa son arme dans tout les sens, au cas ou un freak du Fool se cacherait comme un rat dans un coin d'ombre avec un regard de pervers armé d'un petit poignard. Mais si c'était le cas, il aurait abattu le sniper de la lignée. James était armé lui aussi d'une mitraillette. Il monta en direction de la passerelle, faisant le moins de bruit possible. Puis il se retrouva à quelques mètres derrière l'asiatique tenant le sniper. A côté de lui se trouvait deux de ses meilleurs sniper, abattu par Kitrina Falcone sans qu'il le sache pour autant. Une rage sans nom l'envahi cependant. Il découvrit les hommes de Falcone à une autre fenêtre. Mais soudain, il entendit la voix d'une japonaise prévenir son ami du danger.

Ce fut comme un signal. Roman se rua vers l'asiatique, qui se nommait en réalité Shiro, l'attrapa par les cheveux et frappa violemment sa tête vers la rambarde. Il avait beau être bon en combat, une tel attaque surprise le laissa perplexe. Il tomba à genoux, faisant tomber son sniper que James s'empressa d'attaquer. Il en fut de même les autres ennemis, qui avait été maîtrisés. Dans les immeubles alentours, où Roman avait précisé qu'il était probable que les snipers s'y tiennent, des mafieux levait la main, signe qu'ils étaient bien en place et qu'ils ne ferait qu'une bouché des bouffeur de riz si ils se manifestait. Super, tout se déroulait comme prévu. Le parrain de la pègre leva un peu la tête, regardant l'Empereur de haut avec arrogance, comme il savait si bien le faire. L'heure ne serait pas tellement au discours.

" Bien. Je t'ai laissé une chance d'être de notre côté en ne visant que les hommes du Joker. Tu l'a refusé, à ce que je vois. Je ne voulais pas faire de toi mon ennemi, mais tu en as décidé autrement. Je te demanderai donc de te casser de la zone industrielle. Et de laisser la fille tranquille. Tu sais ce qui arrivera sinon. Tu prendra une balle dans la tête et tes hommes mourront. Seulement je suis un homme de parole, et si je dis qu'ils te rejoindront une fois que tu sera parti, ils te rejoindront. Dans le cas contraire ... Tu sais ce qui arrivera. Tu as voulu jouer à l'enflure. On ne joue pas avec Black Mask. "

Pendant qu'il parlait, James avait frappé au visage Shiro plusieurs fois afin de le rendre quasi inconscient et lui retira ce qu'il avait de dangereux, à savoir une ceinture d'explosif. Une nouvelle offense. Il la jeta, et les mafieux, dans les autres passerelles ou immeubles, en firent de même.

" Je sais que chez les triades, vous vous considérez comme une famille. Vous avez éliminer mes sniper. Je vais prendre l'un d'entre vous. "


L'amie à côté de Shiro prit cher. Toute le chargeur de la MP5 de James lui traversa le corps, mais ses cris de douleur s'estompèrent bien rapidement. Elle n'avait pas assez souffert. Son corps passa au dessus de la balustrade et tomba dans le vide.

" Je ne rigole pas. Mais alors pas du tout. Cependant elle sera la seule à payer ce soir, si vous m'écoutez. "

Et d'ailleurs, armé de son lance roquette, que faisait le Romain ?


_________________________________
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: Coeur de glace, Partie 2, Chapitre 3   

Revenir en haut Aller en bas
 

Coeur de glace, Partie 2, Chapitre 3

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

 Sujets similaires

-
» Coeur de glace, Partie 2, Chapitre 3
» Présentation de Coeur de Glace
» Glaceà la Mauve ! [coopération Coeur de glace et Pelage de Mauve]
» Haradrim: quelle couleur?
» Le Wendigo

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DC Gotham City RPG ::  :: Gotham Outer :: Zone industrielle :: Aciérie Entreprises SIONIS-