RSS
RSS
lienlien
NEWS :

Ne manquez pas les deux derniers chapitres de Darkwatch, où s'affronteront Le Chevalier Noir et l'Empereur !

Clash of the Warriors & La Révolte

"Lors d'une rafle de la Ligue des Ombres, la Lignée décide d'intervenir et de massacrer les hommes de Ra's Al Ghul. Les habitants, excédés par la situation, décident de se révolter, avec le support de l'Empereur et ses troupes. Le G.C.P.D est dépassé et les justiciers n'ont d'autre choix que s'en mêler, Batman en tête."

(Petit aperçu des évènements en vidéo ici)


CREDITS

©PA Batty Epicode
©Les images utilisées appartiennent à leurs auteurs
©Les bannières ont été crées spécialement pour le forum Gotham City Rpg par Deimos Hellhammer
©Le contexte de ce forum est inspiré du Batverse, arrangé et rédigé par le Staff. Merci de respecter notre travail.




Partagez | .
 

 Coeur de glace, Partie 2, Chapitre 1

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité

Invité
avatar


MessageSujet: Coeur de glace, Partie 2, Chapitre 1    Dim 21 Sep - 16:09

Je m'avance lentement vers la banque nationale de Gotham. Le quartier du Midtown et du Diamonds sont entièrement recouvert de glace. Et pas seulement ceux-ci, puisque j'ai presque réussi à conquérir toute la ville. Et c'es bien le problème : presque. Il reste encore quelques territoires intact, comme l'ancien Gotham, l'Est End ou Chinatown. Certains diront que ce ne sont que de  petits territoires contrairement à tout ce que j'ai réussi à givrer, mais c'est quand même une impardonnable erreur de calcul. Toute mes défaites, qu'ils soit contre Batman, Nightwing ou Robin, je ne les doit qu'à de petites erreurs comme celles-ci. Heureusement, j'avais prévu le coup, et je savais ce qu'il risquait de se passer à ses endroits. Des résistances se créeront, parmis lesquelles le GCPD, les gangs, les mafia ennemis ou encore les justiciers qui guettent dans l'ombre. Je les sens m'observer, et c'est en même temps impossible. Tout contact avec l'extérieur en ce moment est comme signer son arrêt de mort. Mais malgré que le Batman doit être en train de combattre le crime, je doute en avoir fini avec lui.

Je suis parvenu au moins à une chose : oublier mes quatres acolytes qui me suivent, non sans peine, trébuchant et glissant à chaque pas. Ils vont m'aider à cambrioler le bâtiment, qui à dû maintes et maintes fois été attaqué par le passé. Malheureusement pour eux, il n'a jamais été attaqué lors d'une catastrophe naturelle et par un scientifique prêt à tout pour retrouver Nora. Nora, ma tendre Nora revivra ce soir, et le Batman, lui, mourra. Je suis conscient de toute les pertes que j'ai engendré pour la faire renaître, pour revoir son sourire, rien qu'un moment, ce rire qui me manque terriblement. Tout va changer ce soir, et personne ne m'en empêchera. Je le jure, pour la vie de ma femme bien aimée.

Un instant de flottement, puis j'ouvre les portes de la banque. Je fais face à des gardes éberlués, qui ne comprennent pas qu'un grand tas de métal puisse attaquer la banque la plus protégée de Gotham et tout aussi désemparés de ce qu'il se passe au dehors. Il n'ont le temps que de sortir leurs armes avant que le début de glace se forme sur leurs jambes, puis leurs ventre. Ils veulent me tirer dessus, mais l'instincts de survie l'emporte, et ils se mettent à tirer sur la glace, mais voient vite leurs balles ricocher. Leurs yeux se révulsent, ils veulent surement sortir pour ne pas avoir à endurer la souffrance d'un repos glacial. Mais soudain, tout s'arrête. Le bruit infernal. La température insupportable pour un homme normal est toujours bien présente, mais les particules devant les transformer en statue givrée s'est arrêté. J'arrive donc pile à temps. Je ferme les portes derrière moi, prêt à finir cette soirée le plus vite possible. Les mains et les pieds liées d'une étrange façon, ils peuvent cependant parler et bouger leurs épaules.

" Je peut donc prendre tout l'argent à ma guise ... Mais cela me prendrais trop de temps. "

Je tourne la tête. Un informateur m'avait parlé d'une porte conduisant au bureau du directeur de l'établissement. Elle est ouverte. Le directeur n'est pourtant pas parti, s'est évident, il est obligé de s'en aller en dernier. Il est donc dans la salle. Et lui seul peu me conduire dans la grande salle où est entreposé l'or et l'argent. A moins que je ne m'amuse à jouer au C4, au lance roquettes et aux grenades en tout genre. Ce dont je n'ai absolument pas envie. La banque compte au moins une trentaine de personnes, dont une dizaine de gardes. Je sens que mes hommes jubilent. Nous ne somme que cinq, mais nous avons l'avantage. Avec des sourires narquois, ils font le tour de la salle, repère les uniformes des gardes et les éliminent de deux balles dans la tête chacun, sous les regards terrifiés et impuissant des autres. Je scrutais tout le monde : il était cependant impossible de trouver le propriétaire des lieux.

" Bien. Passons aux choses sérieuses. J'ai besoin de connaître l'identité du maître des lieux. Si personne ne se manifeste, je tuerai quelqu'un toute les dix secondes. J'espère m'être fait comprendre. "

Je ne jouerai à aucun jeu. Si le directeur ne respectait pas la vie humaine, s'était son problème, malgré tout je savais qu'il se manifesterai, car je voyais déjà les titre du lendemain en même temps que lui, certainement. " Un lâche laisse une vingtaine d'innocent mourir pour protéger sa propre vie ". Je patiente un petit moment, avant de comprendre qu'il me mettait au défi. Je déteste perdre du temps, mais bon, il fallait bien commencer par quelques chose. Aujourd'hui, c'était prouver ses dires.

" Très bien. "

Je m'approchais d'une femme d'une vingtaine d'année. Elle avait un très beau visage, elle ressemblait à ma femme dans sa jeunesse. Je la regardais, faillit m'arrêter puis continuait ma route, faisant mine de ne pas l'avoir vu. C'était lâche de tuer une cinquantaine de personne, voire plus, sans connaître leurs visage, leurs identités, leurs vies. Pourtant, je faisais cela pour quelqu'un que j'aimais. Je suis sûr de ne pas être mauvais, comme d'autre. J'ai simplement un but, tant pis si je dois tuer pour l'obtenir. Je m'approchais, cette fois ci, d'une femme qui ne devait pas dépasser les quarante ans. Je lui prit la tête à deux mains, le regard froid et ne laissant paraître aucune émotion.

" 1, 2, 3. "

J'avais prononcé ses chiffres rapidement, et non, comme dans les films, à le prononcer lentement. Les minutes s'égrenaient, et je devait partir au plus vite avant de tomber sur un fanatique ou un justicier. Je lui brisais le cou de mes deux mains, puis regardait la salle autour de moi. Des visages horrifiés me dévisageaient, et pas le moindre signe du proprio. Ca allait être plus compliqué et plus lent que ce que je ne pensais au départ. J'attendis dix secondes comme promis, puis me déplaçait vers un vieux qui marmonnait, et qui ne devait plus avoir toute sa tête.

" 1, 2 ... 3. "

Mon poing le percuta au visage, et un craquement sinistre et sonore se fit entendre dans toute la pièce. Des cris et des pleurs s'échappèrent alors. Je m'apprêtais à recompter en me dirigeant vers une jolie femme lorsqu'elle s'écria :

" Attendez ! C'est moi ! Je suis la directrice de la banque nationale ! "

Ma main s'arrêta à quelques centimètres à peine de sa gorge. Sans un mot, et parce qu'il n'y avait aucune protestation, je la prit par la taille, la déracinais de la glace qui s'acharnais à ne pas la laisser s'échapper, puis la lançait contre le mur le plus proche. La glace se brisa en mille morceaux. Elle couru ensuite vers l'endroit où se trouvais l'argent. La porte s'ouvrit alors, laissant rentrer mes hommes du Skyscrappers Restaurant et cinq gars de Black Mask, pour un total de vingt hommes à mon commandement.

" Ceux qui m'ont suivit, je veux que vous la surveilliez étroitement. Si elle désobéi, tiré lui sur la main ou le bras. Si elle désobéi une seconde fois, abattez là et utilisez votre propre matériel. Les autres, sur un justicier se pointe, abattez les otages. Si c'est un fanatique, mourrez avec honneur. Si c'est Bane, laissez le rentrer."

Ils s'exécutèrent, souriant et croyant surement à une farce. Je n'avais cependant pas pour habitude de rigoler. Malgré tout, il était impossible de savoir à qui j'aurai affaire.
Revenir en haut Aller en bas
The Bane

Crime
Crime
avatar

Date d'Inscription : 30/01/2009
Nombre de Messages : 846
Vous à Gotham : Allié de Mister Freeze, ancien sucesseur de la Ligue des Ombres.
Citations : I am the only man to have broken the Bat

MessageSujet: Re: Coeur de glace, Partie 2, Chapitre 1    Sam 11 Oct - 22:01

(hrp: ce post répond directement au sujet en question et annule celui créé précédemment pour me relancer. Toutefois, navré pour ce retard suite à diverses raisons hrp)

Bane était de retour, après être sorti du repaire de Poison Ivy, le HeartBreak Hotel, pour des soins après une défaite contre Nightwing par le passé. Tellement de temps sont passés et l'homme se demanda ce qui avait bien pu se dérouler entre-temps, mais maintenant, il fallait revoir le scientifique de glace car il devait le voir pour la mise en marche de la bombe de glace.

A cause du passage « Nightwing », cela avait été retardé mais au vu de dehors, l'homme constata que l'attaque a été lancée: il ignorait encore la situation concernant Black Mask puisqu'à la base, il devait lui servir de garde du corps en échange d'argent, nécessaire pour la fabrication de la bombe avec Freeze, sans que ces deux-là ne se voient: Bane voyait Black Mask comme quelqu'un de beaucoup trop expéditif, qui veut des résultats tout de suite.
Roman était un très mauvais militaire et pour cause, lorsque le colosse put avoir accès aux fichiers des criminels, Sionis n'avait jamais fait de services militaires et avait été un très mauvais chef d'entreprise avant sa lancée dans le crime.

Plus tôt, il verrait Freeze, mieux cela vaudrait pour Bane.
A voir dans les rues, tout avait été congelé: des personnes mortes de froid, le bouclier thermique, transmis par Freeze lors de la dernière réunion – avec en prime, un petit cadeau d'Ivy, pour bien lui rappeler son passage: une petite plante qui était sur son épaule: une petite plante bien carnivore qui avait une petite compassion pour le colosse, pour une raison encore inconnue à ce jour mais peu importe - Bane serait protégé de la température glacière de dehors pour l'instant.

Il continua de marcher tout en évitant de se casser la gueule, parce que même les grands hommes ne sont jamais à l'abri d'un cassage de gueule à cause de la glace au sol.
20 minutes après, il contourna une rue (tout en restant éloigné des foules dans le cas où la police serait présente) et vit au loin, la banque de Gotham City: la plus grande donc la plus grosse.
Il remarqua vers l'entrée vite fait donc dehors, quelques hommes habillés comme des esquimaux – ceux de Freeze peut-être – et un homme avec un masque noir: serait-ce Sionis ?

Nan, cela ne semble pas être le genre du bonhomme en question: peut-être un de ces hommes de mains, puisqu'il était habillé différemment de tout le reste.
Mais dans ce cas, cela voudrait dire que les deux hommes se sont rencontrés auparavant ? C'est là que Bane se rends compte du temps passé pour ses soins: beaucoup plus long que prévu.
Un des hommes de Freeze vit au loin, une forme humanoide et commença à crier et pointer son arme vers la forme en question: sans le savoir, il avait vu Bane.


« Hé vous là-bas, qui êtes-vous ? »

« Putain, t'est con. On a reçu des ordres. »

« Le patron a précisé qu'un en particulier pouvait passer alors, je demande qui c'est. »

« Et tu crois que le Bane va se pointer ici ? Qu'est-ce qui te fait croire que ce sera lui et pas un autre ? »

Et pendant que les hommes parlaient pour savoir qui c'était, le colosse s'approcha d'eux à un rythme normal, tout en laissant la confirmation que l'un des hommes à l'entrée avait sorti concernant le Bane en question.
L'un d'entre eux se retourna vite fait, ouvrit la porte et ordonna à un des gars présents à l'intérieur, de prévenir Mister Freeze que celui qu'il attendait, arrivait vers la banque.
Une fois ressorti de nouveau, il vit le colosse qui semblait attendre: il avait eu comme quoi, que Mister Freeze était bien à l'intérieur et qu'on allait l'amener jusqu'à lui.

Bane entra dans la banque, tandis que sa petite plante semblait regarder certain, alléché à l'idée de pouvoir mordre et manger quelqu'un pour mieux grandir (?).....

_________________________________


I am Bane -- and I could kill you... but death would only end your agony -- and silence your shame. Instead, I will simply... break you!
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité
avatar


MessageSujet: Re: Coeur de glace, Partie 2, Chapitre 1    Mar 21 Oct - 16:21

Un enfer glacial frappant si soudainement, cela ne pouvait être que l’œuvre d’un seul homme. Freeze. Je connais très peu ce psychopathe, ma traque insensée de Morris Baron, l’homme responsable pour ma situation actuelle, ayant occupé mon esprit pendant les dernières années. Je sais toutefois que ce n’est pas la première fois qu’il s’en prend à Gotham et cette fois-ci je compte bien intervenir, ayant capté le message d’alerte envoyé par la chauve-souris. J’aurai besoin d’équipements spécialisés pour y aller par contre, mon simple costume n’étant pas suffisant pour contrer l’effet du froid. Un travail acharné me permet de modifier l’une de mes bricoles afin de fournir une source de chaleur, le tout intégrer à ma ceinture sous mon costume devrait me tenir au chaud pour l’affrontement à venir. Je troque mes ventouses de bottes contre des crampons, et mes gants avec ventouse contre de solides gants munis de griffes, semblables à des piolets, la glace pouvant rapidement devenir un ennemi. Stocker quelques babioles technologiques, projecteur holo et sonore portatifs, mes classiques fumigènes, un ou deux flashs bang, grappin et câble invisible, un bracelet de cuir avec fil de fer intégrer servant de garrot et mes fusils munis de silencieux. Je suis fin prêt. Quittant mon appartement, je me mets en route vers la banque centrale où le criminel a été vu.

Une véritable scène morbide, la glace ayant transformé en statue glaciale les pauvres bougres ayant été surpris par l’explosion. Mon dispositif irradiant la chaleur semble fonctionner à merveille, me gardant suffisamment au chaud. J’approche de la banque pour constater une petite armada de gardes, l’endroit étant habilement surveillé. La surprise étant l’une de mes plus grandes partenaires, je dois plonger les environs dans les ombres. Faire sauter le transformateur électrique étant la façon la plus simple d'y arriver, c’est la première tâche à laquelle je m’attaque. Dans une puissante déflagration, ce dernier illumine un bref instant les alentours de la banque avant de plonger le quartier dans la pénombre. Sans électricité, la besogne des gardes sera plus difficile tout comme celle des gens présents à l’intérieur. On gagne du temps.

Subtilement, je m’approche de la banque, me glissant derrière les voitures congelées. J’approche l’un des hommes de main, un tir rapide de mon arme munie d’un silencieux et la menace n’est plus. Je tire son corps derrière le véhicule, laissant une trainé rouge sur la glace et entâmes l’escalade de la paroi glacée de la banque afin d’atteindre une fenêtre située au somment du premier étage. Mes crampons et mes gants spécialisés permettant une ascension sans réel risque, bien qu'ardue. Au niveau de la fenêtre, je fracasse celle-ci, demeurant caché à l’extérieur. Le verre glacé explose vers l’intérieur, j’entends les gardes s’inquiéter, je vois la lueur de leurs lampes pointée vers l’ouverture que j’ai créée, je demeure immobile. Le calme revient rapidement, les hommes de Freeze déduisant que le froid aura fait sauter le verre. Je prends position sur le seuil de la fenêtre, mes lunettes à vision nocturne me permettant d’observer la scène en contrebas.

De nombreux otages. Une vingtaine de gardes armés. Heureusement pour moi, mes entraînements à la CIA m’ont formé à de telles situations de prise d’otages. Spook est un silencieux vengeur. Accrochant mon grappin au rebord de la fenêtre, je me glisse lentement vers l’intérieur de la banque, sans bruit, un garde se trouvant juste sous moi. De ma main droite, je déroule le fil de fer contenu dans le bracelet situé sur mon bras gauche. Un garrot efficace qui stoppe le garde sans ameuter ses compagnons, même si la lampe de poche collée à son fusil d’assaut s’agite un peu. Une fois l'homme réduit au silence j'éteins cette dernière. Me voilà à l’intérieur. Planquer contre un bureau, j’observe la scène, prête à m’attaquer au prochain garde aussi subtilement qu’un fantôme. Le moment venu, la peur les gagnera, une mort silencieuse s’abattant sur eux.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité
avatar


MessageSujet: Re: Coeur de glace, Partie 2, Chapitre 1    Jeu 23 Oct - 10:52

Aiden Harper avait assisté à la catastrophe depuis une nouvelle base du GCPD, et il était resté silencieux. Silencieux face aux citoyens hurlant qui couraient pour échapper au rayon de glace, provoqué sans nul doute par Mister Freeze. Rapidement, Bullock passa à la télévision pour rassurer la population. Mais devait elle être rassuré ? Était il nécessaire de leurs faire croire qu'ils étaient en sécurité face à tout ces criminels ? Etaient ils complètement niais, et croiraient ils se que leurs diraient le lieutenant ? Non, certainement pas. Harvey avait envoyé plusieurs effectifs à la zone industrielle combattre le gang du Joker et du boucher de Gotham, mais pas une fois il n'avait mentionné Falcone. Il était moins sûr que Black Mask soit présent, mais des hommes armés ayant des masques noirs ne laissait que peu de place au doute. Malgré tout, Aiden ne voulait pas que quelqu'un lui dicte ce qu'il avait à faire. Aussi suivrait il un autre chemin. Il ne s'occuperait ni des mafieux, ni de leurs problème, car il n'étaient qu'une branche de l'arbre dans cette histoire. Il s'attaquerait à la racine, aux origines du problème. S'approchant de son unité d'élite, il leur annonça son plan.

" On va à la banque, les gars. On protège la directrice. "

Ses compagnons marquèrent un temps d'arrêt. Selon eux, la banque était seulement un petit soucis, car le vrai problème était le Joker. Evidemment. Combien de leurs amis avait péris sous ses coups ? Mais il fallait être raisonnable. Tout une équipe du néo-GCPD était sur les lieux. Il fallait donc s'occuper d'autre chose.

" Réfléchissez. Freeze ne va pas attaquer et congeler la ville pour envoyer le clown prendre des terres. Il faut bien qu'il fasse quelque chose pour lui. Ce n'est qu'une diversion, et il a besoin d'argent pour ressuciter sa femme. Allez, on y va. "

Aiden était quelqu'un de très intelligent. Il l'avait prouvé de nombreuses fois, et même si on avait souvent dit que l'utilisation de ses applications n'étaient pas un outils convenable pour le GCPD, les flics de son équipe s'en foutaient complètement en situation de No Man's Land. Ils n'étaient pas comme Batman. Après ce que le terroriste avaient fait contre eux, ils lui tireraient volontiers une balle dans la tête, plaideraient la légitime défense. Le juge serait sans doute indulgent. Il était de leur devoir de protéger Gotham. Alors c'est ce qu'il feraient ce soir. Aiden s'occuperait du clown, du mafieux et du masque noir plus tard. Sa principale cible était le bonhomme de neige, et il ne partirait pas sans lui avoir ôter la vie. Les membres de son unité d'élite le suivirent donc. Ils étaient six au total, et lorsque la tempête s'arrêta, ils ne tardèrent pas à sortir. En voiture, c'était impossible, le centre de Midtown était complètement recouvert de glace, et le véhicule n'avançait pas. Il partirent donc à pied, heureusement la banque nationale n'était pas vraiment loin.

Il avait pensé à prendre le nécessaire, des lunettes thermiques, des visions nocturnes sur les sniper et des lampes sur les fusils d'assaut. Ils étaient recouvert de la tête au pied, portaient des gilets par balles et étaient protégés du froid. Même si il fallait avouer qu'Aiden mourrait d'envie de retrouver son radiateur. Ils se placèrent juste devant la banque, derrière un camion retourné et gelé. Aiden activa son application. En quelques coups de doigts, la vision d'une caméra de surveillance fut également la sienne. Il eut beaucoup de mal à entrer dans la banque, notamment à cause du givre qui avait brutalement coupé l'électricité et laissait les caméra immobiles. Il eut donc beaucoup de chance de trouver dans un angle une caméra de la banque. Mais une fois à l'intérieur, il pu évaluer calmement la situation. Le temps ne pressait pas. Si ils sortaient plus vite que prévu, ils n'auraient qu'à leur tendre une embuscade. A l'intérieur, Freeze, Bane et une vingtaine d'homme. Donc, ce n'est pas une mais deux têtes qui tomberait. Celle du bonhomme de neige et de celui qui brisa autrefois la chauve souris. Mais il lui faudrait un peu de patience avant que cela n'arrive. La caméra lui permettant de voir la salle entière, il continua d'utiliser son iPhone pour aller jusqu'à la salle des coffres, qui commençait à être ouverte par la directrice de la banque, en larme. Analysant la situation, Harper découvrit que l'un d'eux avait un Pacemaker, un petit appareil permettant de continuer à faire battre le cœur. C'était le moment. Freeze faisait peut être cela pour rendre la vie à sa femme, mais en retour il en avait prit beaucoup trop.

Quelques secondes plus tard, le sbire du savant fou s'écroula douloureusement. Il continua de se débattre en crispant sa main sur son cœur, puis s'arrêta définitivement. Alors qu'un sous fifre examinait son compagnon, l'autre fit pression sur la femme pour qu'elle ouvre le coffre rapidement. Il était tous stressé, et il y avait de quoi, car celui qu'on appelait Shadow était bien là, dans la pièce, et la légende urbaine enlevait des pions à l'adversaire. Un voyant rouge s'activa dans la poche de l'un des hommes. Le panneau exit vert s'alluma et s'éteignit avec frénésie, et la directrice y posa enfin le regard, elle marcha vers l'objet, et ... plus qu'un petit effort ...

La bombe explosa, et souffla les sbires. Et elle, elle ne trouva rien de mieux à faire que ... Que quoi d'ailleurs ? Harper n'aurait su le dire : dans la banque, et quelques mètres aux alentours, le courant s'éteignit brusquement. Il se regardèrent tous, interdit, et Aiden n'ordonna rien. Trois têtes, ça commençait à faire quand même beaucoup, d'autant que les deux premiers aurait surement liquidé l'équipe d'élite avant de se faire liquider. Un bruit soudain lui parvint, et lorsqu'il tourna la tête, il pu voir sur le côté de la banque les débris d'une fenêtre. Ainsi donc, un justicier était venu. Peut être qu'en combinant leurs forces, ils pourraient vaincre Bane et Freeze. En attendant, Aiden n'allait pas se sacrifier pour lui, et le risque ne valait pour l'instant pas la peine d'être couru.
Revenir en haut Aller en bas
Harvey Bullock

Police
Police
avatar

Date d'Inscription : 07/02/2013
Nombre de Messages : 146
Autres Comptes : Ra's Al Ghul & Carmine Falcone
Vous à Gotham : Juste un flic qui fait son boulot.
Citations : Les choses ne sont jamais intégralement blanches ou noires. Parfois, tu dois vivre dans le gris.

MessageSujet: Re: Coeur de glace, Partie 2, Chapitre 1    Mar 28 Oct - 11:03

Heureusement que Lock-up était de ''patrouille'' dans le coin. Alors qu'il était parti se ravitailler en nourriture et faire régner la justice dans le centre-ville, le justicier auto-proclamé avait vu avec horreur la glace recouvrir toute la zone et avait eu à peine le temps de sauter dans son van blindé pour y échapper. Lyle avait ensuite mis plus d'une demi-heure pour sortir de son abri provisoire, même avec l'aide d'un très puissant chalumeau dont il avait vidé le réservoir et défoncé les morceaux de glace restants qui l'empêchaient encore de sortir à coups de pieds. Une fois dehors, Bolton se munit de son équipement habituel et décida de faire un tour dans le centre, après avoir toutefois revêtu une combinaison spéciale gardant la chaleur du corps, donc très utile pour lui en ce moment-même. Il se demanda quand même pourquoi avoir gardé un tel objet dans son véhicule.

Ses pas le guidèrent inconsciemment vers la National Bank, qui arriva rapidement en vue. Évidemment, elle était la cible de criminels. Et pas n'importe lesquels, puisque Lyle eut le temps de reconnaître ''l'uniforme'' des sbires de Freeze, le responsable de tout ce foutoir. Avec un rictus sadique, Bolton chargea d'un mouvement sec son fusil à balles en caoutchouc et s'élança vers l'aire de chargement du bâtiment. Sa course s'arrêta cinquante mètres plus loin, alors qu'il venait de repérer deux vermines affiliées au cryogéniste fou. Aperçu également, il fut cependant le plus rapide. La première balle percuta l'un des malfrats à l'aine et l'envoya bouler au sol, un masque de souffrance indescriptible sur le visage, la seconde atteignit le suivant et dernier dans le torse, l'impact l'envoyant également au sol. Bolton se rapprocha lentement et alors qu'il n'était plus qu'à quelques mètres de ses deux victimes, il tira une deuxième fois sur sa dernière cible alors qu'elle était en train de ramper vers son arme. Touché entre les omoplates, presque à bout portant, l'homme de main s'affala par terre, et s'évanouit, les yeux révulsés. Moins deux.

Lock-up entra ensuite dans la banque en elle-même. La lumière, le courant, tout était coupé. Intéressant. Quelqu'un d'autre était sur l'affaire. Tant mieux, un peu d'aide ne lui serait pas de refus. Le ''justicier'' mit ses lunettes à vision nocturne et se prépara à rentrer dans la grande salle, là ou était rassemblé presque toutes les ordures présentes dans le bâtiment. Fumigènes, flashbangs, présentes. Tazer et fusil à balles caoutchouc présents. Chaîne, tonfa, menottes, kit de serrurier et de piratages, présents. Tout était là. En piste, Lyle.

Quatre grenades flashs éclatèrent dans la pièce, aveuglant la majorité des occupants de la salle. Bondissant à l'intérieur, Lock-up lança un fumigène pour couvrir ses traces, au cas ou des criminels auraient été épargnés par les flashbangs. Grâce à ses lunettes à vision nocturne, l'ex-chef de la sécurité d'Arkham put repérer deux gardes, un peu éloignés du groupe. Un sourire tordu fleurit alors sur son visage. Le plus éloigné de lui s'effondra au sol, touché en plein front par un tir du tazer. C'était d'ailleurs plus un coup de chance qu'autre chose, Bolton visant à la base son épaule. Le plus proche de sa position écopa d'un sort guère plus enviable : Lock-up se rapprocha à pas de loup de sa cible et lui écrasa son tonfa en pleine mâchoire. L'expert en système de sécurité bondit ensuite derrière l'un des différents comptoirs de la salle d'accueil de la banque et, posant contre le mur son fusil, il sortit de sa ceinture un micro-ordinateur, cadeau de Luthor pour une expertise officieuse de son système de sécurité. L'appareil valait une petite fortune et lui était très utile, aussi Lyle y tenait comme à la prunelle de ses yeux. Imaginez : confiez à un expert en évasions et en système de sécurité un appareil lui permettant de pirater des systèmes de sécurité environnants. Plus aucun obstacle, plus aucune limite. Avec un rictus sadique, Bolton alluma le micro-ordinateur et commença un scan des différents systèmes présents dans la pièce. Une moue déçue remplaça bien vite son rictus machiavélique. Il s'attendait à mieux de la part de la National Bank. Enfin bon, il était assez exigeant sur ce point et il y avait toujours moyen de s'amuser avec ce qu'il avait sous la main.

(HRJ : Désolé du retard !)
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité
avatar


MessageSujet: Re: Coeur de glace, Partie 2, Chapitre 1    Dim 2 Nov - 12:24

Les sbires mettaient beaucoup trop de temps à mon goût. Assis sur un bureau au premier étage, persuadé que le Batman allait se pointer, j'attendais patiemment mon heure, la minute ou le Chevalier Noir survolerais la pièce pour glacer littéralement son sang. Je regardais mes sbires entourer la zone, tranquillement, car tout allait pour le mieux, mais autant dire que les ennuis n'allaient pas tarder à arriver. Mon but approchais à grand pas. La vague de froid avait surement capté l'attention de Ra's Al Ghul. Selon Nyssa, il était le second à avoir en sa possession un puits de Lazare, puits qui pourrait aisément ramener ma femme Nora à la vie. Si il ne marchait pas dans le projet, alors Sionis financerait les recherches en échange des territoires que je lui ait promis. La seule chose certaine, c'est que Batman mourrait ce soir. De ma main ou de celle de Bane peut importe, mais il mourrait. J'entendis soudain des bruits de pas. L'un de mes hommes remontait.

" Il y à Bane à l'extérieur ... On le fait rentrer ? "

" Evidemment. Il me semblait pourtant vous avoir donné des ordres claires. Vous n'auriez pas dû remonter. Vous risqueriez de croiser Batman en redescendant les escaliers."

Mon sbire s'exécuta. Je détachais un téléphone de ma ceinture portant trois numéro. J'appelais les deux brièvement, et je n'eut pas besoin de parler. Mes contacts avaient déjà leurs instructions.

" Patron, Bryan à la Zone Industrielle. Black Mask et Carmine Falcone entourent l'aciérie Sionis. Le lieutenant Bullock entoure les environs et boucle le périmètre. Et plusieurs fourgons commencent à arriver, mais ils ne viennent pas du GCPD. La victoire des mafieux est quasiment certaine. A vous. "

" Patron, Kyle à la Wayne Tower. Poison Ivy à complètement le bâtiment sous son emprise. Il semblerait qu'elle combatte Zatanna. Sans ce masque, je serais certainement mort, alors je ne pense pas qu'elle tienne très longtemps. En revanche ... Merde, patron, elle combat quelqu'un d'autre ... Elle se bat contre Batman ! "

Je restais assis quelques secondes, commençant à perdre patience. Comment se faisait il que Batman ne soit pas ici ? Pourquoi la Wayne Tower ? Le Chevalier Noir avait il un quelconque rapport avec ce bâtiment ? Je m'étais arrangé pour que la banque soit la première à être attaquée. Et pourtant il avait choisit de protéger la tour du milliardaire. C'est impossible, la banque est pourtant le plus simple ! C'est décidé, une fois la banque braquée, je ferais le plus de victimes possibles dehors, cela rameutera surement Batman et sa clique. Si Poison Ivy y passe, elle l'aura surement beaucoup affaibli. Et alors il se montrera. Qu'ils se dépêchent donc, je n'ai plus rien à faire ici, à part expliquer la situation à Bane. Voilà mon sbire qui remonte d'ailleurs, et je part à sa rencontre pour n'être qu'à quelques mètres du colosse. Nous avons certainement beaucoup de chose à nous raconter. Je prend la parole en premier : notre temps nous est compté et je préfère lui faire un résumé de la situation. Car la banque est l'endroit le plus évident comme attaque comme je l'ai dit, et si ça n'a pas attiré l'attention de ce pauvre imbécile, d'autre seront plus intelligent et boucleront le secteur. J'espère simplement ne pas tomber sur des grosses têtes comme Red Hood, Azraël ou Nightwing. Non pas que je suis inférieur à eux, mais je ne veux pas me fatiguer pour mon combat fatidique contre la chauve souris.

" Bane, je n'espérais pas te revoir. Cela fait un moment que tu à disparu de la circulation. Les rumeurs sur ton combat contre la chauve souris avec Deathstroke s'est vite répandue, et j'espère que tu va m'expliquer ce qu'il s'est passé. Mais laisse moi te résumer la situation, car les hommes de Black Mask en ces lieux ont du t'étonner. Ton patron t'a suivit, Bane, et à découvert mon repère, et il à vite compris qu'il se tramait quelques chose. J'avais également fait appel à Poison Ivy. Nous avons décidés comme un accord de nous allier. C'était mieux pour tout le monde, d'un côté je donne du territoire à Sionis tandis que Pamela détruit toute les usines qu'elle veut. En échange, Sionis me financera mes recherches pour ... Pour Nora. Cela vaut mieux que l'autre option : si je ne l'invitais pas à cette attaque, il disait tout aux flics. Je ne pouvais pas me permettre une telle chose. "

J'avais fini mon explication. Seulement, le temps que je reprenne mon souffle, je ne pu découvrir la réaction de Bane. Ce qui sembla être une bombe explosa au sous sol, et soudain, le courant s'éteignit. Il était impossible de dire si une bombe avait accidentellement explosée et pétée les fusibles. Mais depuis le temps, j'avais su me méfier. A Gotham, rien n'était dû à la coïncidence. Je dégainais mon Cryogéniseur, et activais mes lunettes thermiques. Puis j'entend du verre brisé. Les lampes torches se pointent vers la fenêtre brisée au hall d'entrée. Jetant un coup d'œil à Bane, je descend les escaliers pour les rejoindre. Les gardes s'affolent un peu au début, puis se radoucissent. Je me tourne lentement vers un garde.

" Que se passe t'il ? "

Du coin de l'œil, je découvre un mouvement. Mes lunettes thermiques n'y ont vu aucune couleur rouge, ou bien la personne à été assez rapide pour passer inaperçu dans mon capteur. Mais une personne ne peut pas être à deux endroit à la fois. La bombe ne pouvait pas être une coïncidence, c'est tout bonnement impossible. Mais soudain, on entend quelqu'un courir. Dans le noir, on ne distingue personne. Je suis le seul à voir une aura rouge s'échapper. Une femme, c'est la directrice de la banque. Je n'ai pas le temps de leurs dire de la stopper que des tirs se font entendre. Ils ont peur, peur que ce soit un justiciers nocturne qui veuille fracasser leurs crâne contre les meubles pour mette fins à nos agissement. La balle, malheureusement, la touche à plusieurs endroit du corps, dont la tête. Je n'ai pas besoin de descendre pour savoir que la première mission est un échec. Ce qu'ils ne savent pas, c'est que mes sous fifres transportait un bon nombre d'explosifs. Je sort rapidement mon téléphone et appelle le troisième numéro. Une sonnerie retentit dans un sac de sport, juste à la porte presque fini d'être ouverte menant aux coffres. A la dernière sonnerie, tout explose. Plusieurs mines, plusieurs bombes collantes et plusieurs grenades à retardement. La porte du coffre vole en éclat, et une flamme semblant sortir des enfers s'élance dans un coin du hall, dégelant deux otages au fond de la salle. L'une est abattue par une pluie de plomb tandis que la dernière est happée par le feu. Je déteste voir cela, mais ainsi nos justiciers se montreront surement plus paniqués, plus coopératifs ou en tout cas plus rapides.

" Bon ... Je ne sais pas combien ils sont, mais je ne ferait qu'une bouchée d'eux. Ensuite, ce sera au tour de Batman. "
Revenir en haut Aller en bas
The Bane

Crime
Crime
avatar

Date d'Inscription : 30/01/2009
Nombre de Messages : 846
Vous à Gotham : Allié de Mister Freeze, ancien sucesseur de la Ligue des Ombres.
Citations : I am the only man to have broken the Bat

MessageSujet: Re: Coeur de glace, Partie 2, Chapitre 1    Dim 2 Nov - 21:35

Bane avait été amené à Mister Freeze dans une pièce à l'étage supérieure de la banque.
Qu'allait-il lui dire face au scientifique ? De le voir comme un copain que cela fasait un bail ? S'excuser devant lui ? Plutôt crever, Bane ne s'excusait jamais, ce sont les autres qui s'excusent face à Bane.
Une fois arrivé au docteur Fries, ce dernier lui expliqua vite fait la situation: trop de temps était passé et résultat, Sionis avait osé tracer son « garde du corps » à l'époque, l'amenant à Freeze.

Roman Sionis était désormais.......un homme mort aux yeux de Bane.

Malgré le service que le colosse lui avait rendu bien longtemps par le passé et malgré l'absence du personnage, il en avait profité pour satisfaire sa gourmandise capitaliste: c'est ce qui le tuera et le « fléau » se chargera de le lui faire payer d'une certaine manière: pas directement, c'était beaucoup trop risqué mais sous une autre forme.

Une trahison venant d'un potentiel tas de fric pour une cause qui permettait à Bane de pouvoir soutenir son plus vieil allié, était bien la chose qu'il ne fallait jamais faire: c'était prendre le militaire pour un abruti.
Et il fallait savoir que l'homme ne supportait pas de ne pas gérer un plan, surtout celui-ci qu'il avait pris soin de le gérer tant au niveau des alliés qu'au niveau de la bombe glacée avec le docteur.

Mais bon, dans la vie, souvent des événements de force majeurs vous obligent à rester « endormi » pendant un temps et beaucoup plus longtemps que prévu à la base, mais passons....

L'homme expliquera bien sûr au scientifique quel était son véritable objectif à la base, mais le point sur Poison Ivy était intéressant à savoir: bien qu'elle n'était pas prévue à la base -tout comme Sionis – dans la liste des survivants après l'attaque glacière, il avait changé d'avis car après tout: il lui doit une dette et lui laissera la vie sauve: un échange de bons procédés déjà d'une part, même si elle ne le saura jamais.

Tout à coup, les lumières s'éteignirent: surement une attaque extérieure car au final, de la glace dans une banque attaquée, cela ne pouvait point être un problème technique.
Dans le cas d'une attaque extérieure ? Qui donc ? À vrai dire, il ne le savait pas mais vu que le scientifique était descendu, il allait forcément y descendre lui aussi.

Pas de lampes-torches, il n'était pas avantagé sur ce coup-là, mais qui que ce soit, il faudra être très fort pour tenter de mettre à terre le Bane, vu sa musculature.
Une fois descendu en bas, la petite plante resta à son épaule et quelques flammes sortirent du sol, avec pas mal de cadavres.
La petite plante, offerte par Ivy, s'excita devant ce spectacle visible grâce à la lumière du feu et sauta pour atterrir au sol pas loin, du feu: Bane ne l'avait pas vu tomber.

L'homme de glace se trouvait avec ses gardes, prêt à en découdre tandis que le colosse surveilla les alentours, car il fallait toujours les arrières, surtout dans le noir: c'était tellement caractéristique de Gotham: prête à frapper à l'arrière.
Bane ne pouvait pas voir grand chose, vu qu'il n'avait pas un équipement permettant de voir dans le noir, mais son expérience du combat ainsi que chez les Secret Six et de l'Escadron Suicide lui permettront de s'en sortir.
Quoi qu'il en soit, lui et le docteur devront être parmi ceux qui s'y échapperont en cas de « combat en retraite ».

Pendant ce temps, la petite plante, proche de Bane, commença à arracher un morceau de peau d'un cadavre et suça son sang: de manière étrange, cette petite plante commença à « grossir » à force de sucer (on évite les pensées perverses, ha ha) le sang du corps; elle n'était pas embêtée par le froid ambiant à cause des sources de chaleurs venant du sol avec le feu et personne ne l'avait remarqué jusqu'à présent, surtout qu'on est dans le noir.

Quelque chose semblait vouloir dire que ce petit « cadeau » d'Ivy allait promettre au niveau des surprises...

_________________________________


I am Bane -- and I could kill you... but death would only end your agony -- and silence your shame. Instead, I will simply... break you!
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité
avatar


MessageSujet: Re: Coeur de glace, Partie 2, Chapitre 1    Mar 4 Nov - 15:55

Je n’étais plus seul à offrir une résistance face à cette menace glaciale et je l’avais compris rapidement lorsqu’une explosion lumineuse annonça la présence d’un autre justicier ou de force de l’ordre. Heureusement pour moi, mes lunettes étaient munies d’un dispositif me permettant de ne pas perdre la vue avec de telles techniques, utilisant moi-même les grenades flash. Suivre l’entrée en scène de mon potentiel allier fut donc aisé. Par contre, son entrée un peu fracassante attira également l’élite criminelle située sur place. Plusieurs explosions retentissent, ils essayent visiblement de faire sauter le coffre-fort. L’homme de glace décide de venir à l’avant de ces hommes, suivi d’un colosse. La partie promet d’être difficile.

Depuis ma position derrière un bureau, je modifie mon émetteur thermique situé sous mon costume, autant brouiller ma position, un véritable fantôme ne laissant aucune trace. La noirceur était certainement un avantage, mais face aux psychopathes de Gotham, elle n’était pas infaillible. Récupérant deux dispositifs fumigènes je les lance au centre de la grande salle sachant parfaitement qu’ils couvriront une bonne partie de celle-ci, venant encore une fois troubler les sens de mes adversaires. Ma prochaine manœuvre consiste à lancer un projecteur holographique au centre de cette fumée afin de produire une fausse image de ma présence.

Les gardes de Freeze sont d’abord surpris par cette apparition semi-lumineuse, rapidement remis ils ouvrent le feu. Quel gaspillage de munition. Je souris. Prenant position, j’ouvre également le feu, deux gardes tombent sous le regard troublé de leurs confrères. Je désactive l’hologramme à l’aide de mon dispositif à distance, retournant à couvert derrière le bureau.

Quelques secondes de répits, on se remet de la surprise, on grogne, puis on bouge finalement vers la position présumée du spectre. Un nouveau sourire apparaît sur mon visage, alors que je réactive l’hologramme lorsque les soldats de Freeze sont tous près de lui. Le spectre réapparaît devant eux, la surprise est totale, la terreur se fait entendre, avant que j’active le dispositif de destruction du projecteur. Un puissant courant électrique est projeté par celui-ci les débris et la décharge envoyant au sol trois autres hommes de main.

Liquider des pantins était certainement une bonne chose, mais la principale menace demeurait toujours. La diversion que je venais de causer allait peut-être permettre à mon collègue d’opérer, pour ma part, révéler ma position n’était pas encore dans mes options, préférant encore jouer avec les illusions. Un nouveau regard en direction des maîtres d’œuvre de cette opération me fit réaliser que je venais de les mettre en rogne. Tout ça n’augurait pas bien du tout.

Lentement, je change ma position, demeurer trop longtemps au même endroit ne pouvant que me placer en mauvaise posture, je regagne mon câble, me hissant à nouveau sur le rebord de la fenêtre m’ayant permis l’accès à la banque, plaquée contre le mur, dissimulé dans l’ombre et la fumée, j’observe la scène en contrebas. Mon regard étant attiré par une étrange forme vitale, d'où émane très peu de chaleur, située près d’un feu.  Qu’était-ce donc que cette chose qui semblait grossir en se nourrissant d’un corps encore chaud?  Peu importe, pour le moment, je devais les maintenir occupés. Je lance un petit dispositif sonore derrière le groupe de Freeze, puis je parle dans l’émetteur se trouvant, maintenant, dans ma main, ma voix étant projetée depuis le dispositif situé derrière eux.



-BOUUUHAHAHA. La Banque Nationale de Gotham est sous ma protection. Quittez ce lieu où vous viendrez me rejoindre dans la mort. BOUUOUUHAHAHA.


Une nouvelle pression sur le bouton de l’émetteur, celui-ci faisant détruire le dispositif sonore dans une projection de lumière verdâtre. Autant s’amuser un peu, mes gadgets commençant à diminuer rapidement.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité
avatar


MessageSujet: Re: Coeur de glace, Partie 2, Chapitre 1    Mar 4 Nov - 21:12

La bombe semblait avoir fait son effet. Les membres du commando d'élite observèrent péniblement Mister Freeze et son acolyte Bane descendre. Plusieurs minutes s'écoulèrent sans que rien ne se passa. Puis, une longue colonne de fumée s'éleva. Spectacle impressionnant depuis pourtant plusieurs mètres de la banque.

" Mais il est complètement con, ce mec ! "

Non, il essaie simplement de faire sauter le coffre fort, se dit le chef du SWAT. Et il y arrivera surement si ils ne se remuent pas pour lui mettre une balle dans la tête. Pourtant, deux choses l'en empêche. L'une d'entre elle sont évidemment les otages et, la seconde, le colosse qui accompagne le bonhomme de neige. Selon les dossiers du GCPD, Freeze à peu de considération pour toute vie humaine autre que sa femme. Il est également dit qu'il oserait toujours se mettre en danger si elle peut survivre par cet acte. Freeze à surement plusieurs tour de passe passe mortels, mais si sa vie était en danger, celle de Nora le serait également. Si le raisonnement d'Aiden est bon, alors ce stupide criminel n'est pas une grande menace au combat. Mais il a un plan, et un très bon apparement, pour geler comme ça la moitié de la ville, si ce n'est pas les trois quarts.

Bane, c'est une toute autre histoire. Il semble à Harper que c'est le bras armé de Freeze, mais également son tacticien. Le bonhomme de neige est le cerveau de tout ça, il a plusieurs idées en tête, mais pour le " conseil de guerre ", Bane paraît le mieux placé. Aiden se souvenait de ses nuits blanches au GCPD, alors qu'il n'avait pas encore été attaqué par le terroriste qui avait fait sauté les ponts, détruit le manoir Wayne ainsi que le GCPD. C'est lui qui, en pleine nuit, avait libéré les patients d'Arkham, provoquant une vague de folie dans la ville du crime, et avait vaincu le Chevalier Noir. Gordon n'avait pas été le seul à comprendre que ce n'était pas le même derrière le nouveau costume, il suffisait de voir les coups qu'ils portait alors. Harper n'avait pas suivit toute l'histoire, mais une chose était certaine : Bane était aussi puissant qu'intelligent.

Quoi qu'il en soit, Aiden ne pourrait jamais gagner et retarder ces deux criminels malheureusement trop connu en solitaire. Même l'aide de son commando s'avérerait surtout inutile. Un seul atout non négligeable, c'est que, malgré la panne, mon téléphone était toujours en service et toujours connecté aux réseaux marchant tout seul, ce qui pourrait s'avérer utile pour plus tard. Soudain, plusieurs écran de fumée se propagèrent dans la banque, ainsi qu'une lumière verte avec ce qui semblait être un fantôme. Encore un abruti de justicier déguisé qui renvoyait les malfrats à Arkham avec un bon speech. Aiden se trompait très certainement, mais pour le moment la question n'était pas là. Ce potentiel " allié " lui offrait tout de même une ouverture. Si ils étaient au moins deux ... Ca pourrait faire l'affaire. Ses collègues regardèrent leur chef, et celui-ci hocha la tête en réponse. Pour Gotham.


" On ne cherche pas à épargner des vies, les gars. Si on peut mettre Freeze et son pote à Arkham, tant mieux. En attendant, on vise la tête. Il y a des otages en jeu, alors attaquer vous surtout à ceux qui s'en prennent aux civils lorsqu'on débarque. La vague de froid à tué un bon nombre de gens, et si vous vous montrer trop à fond sur les bonnes règles que doit suivre le bon flic, vous risquez de ne jamais rentrer chez vous ce soir. Je pense donc avoir été clair. Par de quartier. "

D'une petite tape nerveuse sur l'écran, le téléphone d'Harper se ralluma et quand il se leva, il se mirent à courir, tous bien équipés de gilets pare-balle, ainsi que de bon fusils mitrailleurs et de fusils d'assaut. Le bon matos de la meilleure équipe du SWAT. Si l'un d'entre eux mourrait, Aiden ne s'en remettrait pas. Se positionnant à couvert, les membres de l'unité d'élite soufflèrent un bon coup, puis passèrent à l'action. Les effets spéciaux qu'avaient actionnés le fantôme masqué commençaient à s'annuler, aussi deux grenades fumigène furent lancé par la troupe pour alimenter la fumée. Les sbires avaient l'air plutôt perdu. Environ quelques uns surveillait l'étage, tandis que moins d'une dizaine étaient regroupés autour de Freeze. Une fusillade éclata alors, prenant par surprise les hommes du bonhomme de neige et du colosse. Aiden aurait bien envoyé une grenade, mais l'explosion impliquerait également les otages. Et ils risquent d'ailleurs de se prendre du plomb dans la gueule. Et dire que Bullock est déjà pris ... Mais je sais ce qu'il me reste à faire.

Dans un sursaut d'adrénaline, il se jette ouvertement dans la mêlée. Les portes de verres à l'entrée étant déjà brisé avec les balles, il se jette à l'intérieur dans une roulade. Personne n'a été touché par la fusillade, les civils autant que les malfrats, mais les balles servent à les détourner de la menace du fantôme. Harper essaie de bien tirer, mais seul deux hommes tombe, bien cachés derrière les bureaux. Aiden est lui même à couvert, puis il lève un peu son téléphone pour voir ce qui pourrait bien renverser la situation. A priori pas grand chose, vu que le courant est coupé. Mais son brouilleur peut interagir avec quelques chose. N'en sachant pas plus, il s'abaisse et pointe son portable vers les deux criminels. Une série de chiffres défile rapidement, et un éclair semble sortir et transperce l'armure du psychopathe glacial. Aiden comprend bien vite que ce dernier ne peut plus bouger, ayant coupé tout courant dans son armure. Mais le temps que le scientifique fou trouve une solution, il doit bien rester une minute pour agir, et ce n'est pas Spook qui interviendra. Pourtant il faut que quelqu'un frappe Freeze pendant son inactivité.

Si seulement quelqu'un d'autre pouvait prendre la relève ...
Revenir en haut Aller en bas
Harvey Bullock

Police
Police
avatar

Date d'Inscription : 07/02/2013
Nombre de Messages : 146
Autres Comptes : Ra's Al Ghul & Carmine Falcone
Vous à Gotham : Juste un flic qui fait son boulot.
Citations : Les choses ne sont jamais intégralement blanches ou noires. Parfois, tu dois vivre dans le gris.

MessageSujet: Re: Coeur de glace, Partie 2, Chapitre 1    Dim 9 Nov - 11:25

Une gerbe de flammes surgit d'un seul coup de l'accès menant aux coffres. Les fous. Ils allaient finir par faire sauter l'immeuble entier s'ils continuaient ! Une expression menaçante apparut sous le masque de Lyle. Pas de pitié pour les criminels. De toute façon, il n'en avait jamais eu. Soudain, un spectre apparaît, à la surprise de tous, avant de disparaître aussi rapidement qu'il était apparut. Des coups de feu résonnent bruyamment puis la Faucheuse repasse et emporte avec elle deux sbires de Freeze. Bolton sourit. Plutôt singulier comme justicier. Mais n'est pas justicier qui veut. Un justicier ne tue pas. Pour l'instant, celui qui est derrière ces hologrammes lui est utile, mais dès qu'il l'aura repéré, il se chargera de lui. Puis la voix caverneuse de l'inconnu résonne :

''BOUUUHAHAHA. La Banque Nationale de Gotham est sous ma protection. Quittez ce lieu où vous viendrez me rejoindre dans la mort. BOUUOUUHAHAHA !''

Quelle théâtralité. Mais ne te sauvera pas de ton châtiment. Il est interdit de tuer. Les criminels vont en prison. Puis deux grenades fumigènes viennent s'ajouter à la fête. Ainsi que des tirs de fusils d'assaut. Lock-up fronça les sourcils. Sa vision était très mauvaise à cause des fumigènes, aussi il ne fut pas certain de bien identifier le groupe venant d'entrer. Soit un gang rival, soit une milice de quartier bien que ce soit hautement improbable, soit des flics. Réfléchis Bolton, creuse-toi les méninges, vieux ! Penser tactique, penser tactique. Les sbires pouvaient facilement être éliminés, le problème, c'était Bane et Freeze, de trop gros morceaux, même pour lui. Si quelqu'un se chargeait de neutraliser Freeze, il pourrait se charger du géant. Son vœu s'accomplit. Freeze, qui se trouvait hors de la fumée à une vingtaine de mètres, semble s'affaisser et ne plus pouvoir bouger à cause de son armure. C'est bon ça, très bon. Bolton se mit à pianoter une série de directives sur son micro-ordinateur et eut le plaisir de les voir s'appliquer. Tout les rideaux de sécurité descendirent de leur logement, bouclant ainsi toutes les issues, sauf l'entrée principale, Lyle ayant bloqué la commande du volet de sécurité. Puis le système anti-incendie se mit en marche, une alarme stridente s'attaquant violemment aux tympans de tous les occupants du bâtiment avant d'être suivie par une pluie glacée torrentielle. Parfait. Tandis qu'il bondit hors de sa cachette, sa voix de stentor résonne dans le bâtiment :

''Sortez les otages, maintenant !''

Sa main droite s'empare aussi dans le même temps de son tazer puis le dard électrifié vient se planter en plein milieu du torse de Bane. Le choc électrique, augmenté par le fait que le colosse soit trempé, devrait le distraire quelques secondes. C'est le temps qu'il lui faut pour s'élancer vers lui et lui asséner un puissant coup de tonfa en y mettant toute sa force, tonfa qui se brise sous la violence du choc. Bane vacille, mais Lock-up connaît l'homme. Ce n'est qu'une piqûre d'insecte pour lui. Lyle sait qu'il ne pourra pas venir à bout  du mastodonte tout seul malgré sa force et sa carrure, mais il peut le retarder pendant que les autres s'occupent de Freeze. Lock-up espère seulement que les autres ont compris sa manœuvre avant de charger sur Freeze tel un taureau furieux. Pour Gotham.

(HRJ : Bane, essaye de ne pas trop démonter Lock-up dès ton premier post Razz Ce dernier s'appuie plus sur sa force physique que sur ses techniques de combat, ça te laisse un avantage certain, ce même si tu n'as pas de nightvisions/ torches)
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité
avatar


MessageSujet: Re: Coeur de glace, Partie 2, Chapitre 1    Mer 12 Nov - 13:48

L'apparition soudain d'un fantôme me fait tituber. Je m'apprête presque à l'attaquer, mais quelques chose cloche. Si réellement le justicier veut sauver la peau des otages et la sienne, il ne se mettrait pas en plein dans la mêlée, ce n'est pas logique sauf si c'est réellement un suicidaire. Or, j'ai l'intelligence de penser tout de même que mes ennemis ne sont pas des abrutis fini. Je laisse donc mes sbires prouver mes dires : ce n'est qu'un hologramme. Je n'ai pas le temps de penser, ou même de regarder dans ma vision thermique. Deux fumigènes sont lancés, et la fusillade redouble d'intensité. Un flic fait une roulade et se jette dans la mêlée également. Tout ça n'a aucun sens, ils préfèrent abandonner les otages pour nous abattre. Ils sont nombreux, et je n'ose m'imaginer ce qui se passerait si Nightwing ou Red Robin rappliquaient. Deux hommes tombent à côté de moi, je comprends finalement que notre échec sera cuisant si on ne réagit pas mais, malheureusement, ils ont eu cette idée bien plus vite que nous, car un court circuit me laisse incapable d'utiliser mon armure. Je tombe à genoux, tentant de reprendre des forces. Dans quelques secondes, le protocole d'urgence sera activé et l'armure bougera seulement à l'aide de la température ambiante. Heureusement, grâce à la bombe de glace, la température est hautement négative. Je n'aurais donc que quelques secondes à me remettre, mais ce ne sont que des secondes de trop. Lyle Bolton, un enfoiré que je n'ai vu que quelques fois dans l'asile se précipite sur Bane. Il pense être le meilleur de la bande et se mesurer au plus gros, évidemment. Il a sous estimé la puissance du petit glaçon, ou bien il profite de mon incapacité à agir pour frapper fort. Il aurait dû me mettre au sol tant qu'il le pouvait encore, et s'occuper de Bane ensuite.

Mes sbires sont encore une dizaine, mais quelques uns sont repartis pour vider les coffres de la banque. Bien que je ne leur fasse pas confiance, il faut se repartir les tâches. J'ai une confiance aveugle en Bane pour ce qui s'agit de s'occuper de Lock Up. Je pourrais l'aider à le mettre au sol et m'occuper des deux autres ensuite, mais mieux vaut se répartir les tâches. Avec nos forces, nos atouts et notre intelligence, nous partons quasiment vainqueur, mais rien n'est joué d'avance. Je dois le faire et les vaincre tous, pour Nora. Et pour éliminer Batman. Je me dirige vers la fenêtre qui à été précédemment brisé. J'y trouverai sûrement un indice, une corde ayant servi à entrer ou quelques chose dans le genre. J'y trouve bien plus.

Le fantôme est accroché à la fenêtre, dos contre le mur, scrutant ce qui se passe en bas. J'ai extrêmement de mal à le voir, étant donné la fumée qui nous entoure, mais la chaleur de son corps ne trompe pas. Je pourrais dégainer mon Cryogéniseur, mais je ne vais pas le chauffer pour le moment, car j'en aurais largement besoin pour la suite du plan, et ce n'est pas ce qui convient pour le moment. Sa chance à tourné, elle s'est joué de nous un moment, mais elle n'a pas réfléchit aux conséquence. C'est bien d'avoir le mental et se défendre, mais si on n'a pas l'attaque qui va avec, on finit irrémédiablement dans le mur. Il s'est bien battu, mais c'est la mort que je réserve comme sentence à ceux qui s'oppose à moi. C'est une femme que je veux libérer de la mort, et ces prétendus justiciers pensent m'arrêter. Mais je ne m'arrêterai qu'une fois que Nora sera enfin libre. Je décroche donc une grenade de ma ceinture et la lui lance. Elle aura donc droit à deux sort différents. Si elle se prend la grenade givrante de face, elle sera givrée et tombera inconsciente. Dans le cas contraire, si elle s'échappe, elle ne rencontrera que mon poing et sera normalement assommée, s'écrasant contre le mur. Elle n'aura donc aucune issue ... Normalement ... Je dois au plus vite ramener l'argent aux docks et passer à la suite des évènements ...

Pendant ce temps, alors que je suis au prise avec Spook et que Bane se bat comme un lion contre Bolton, mes sbires tentent de retarder l'avancée des forces spéciales avec leurs fusillades. Il n'y a pour l'instant que des blessés, sans aucun morts. Dans la confusion, Aiden pourrait pourtant montrer de quoi il est capable, mais il devra se confronter à deux sbires, plus puissants que les autres. Ceux ci sont deux de ceux qui surveillent GothCorp, mais même si d'habitude ils ne sont pas habitués à tuer, je n'ai eu confiance qu'en eux pour manier mes nouvelles inventions : des Cryogéniseur, beaucoup plus petits que les miens mais absorbant l'air ambiant pour le recracher sous forme givrée, même système que ma bombe de glace mais en beaucoup moins puissant. Je me sens énervé, car tout ces gadgets que j'ai inventés étaient à la base pour le Batman et le labyrinthe qui auraient dû s'ensuivre. Ce sera pour la prochaine fois, et celle-ci sera la bonne. Alors que la fusillade fait rage, Deux sbires s'approche d'Aiden ...
Revenir en haut Aller en bas
The Bane

Crime
Crime
avatar

Date d'Inscription : 30/01/2009
Nombre de Messages : 846
Vous à Gotham : Allié de Mister Freeze, ancien sucesseur de la Ligue des Ombres.
Citations : I am the only man to have broken the Bat

MessageSujet: Re: Coeur de glace, Partie 2, Chapitre 1    Jeu 13 Nov - 14:25

Quand on vous disait que dans Gotham, on aimait taper à l'arrière, cela allait se confirmer dans pas longtemps, notamment avec l'attaque de Lock-Up puisque ce dernier avait réussit à verrouiller tous les accès, sauf l'entrée principale et à charger vers Bane, après avoir activé le système anti-incendie, suivi d'un coup de tazer avant celui du Tonfa.

Un tazer électrique.......électrique....électrique.....électricité......électricité: pas une nouvelle fois, pas encore.....

PAS ENCORE........

Bane ne pouvait pas voir quiconque se trouvait dans l'obscurité et reçut un choc électrique, mélangé avec de l'eau qui, pendant la décharge, se rappela vite fait de ce moment où Nightwing lui avait poussé vers le générateur électrique sur le toit: tout ça pour pouvoir sauver Batman et éviter que toute sa clique ne soit « massacré » par le colosse: il en était capable, il le pouvait mais ce maudit générateur électrique en avait décidé autrement et Bolton, sans le savoir, venait de lui rappeler ce fâcheux moment.

Ce fâcheux moment qui allait faire signer l'arrêt de mort de Lock-Up puisque, Bane, après avoir reçu le coup de Tonfa qui se brisa, recula un peu avant de reprendre les esprits.
Il était maintenant en colère et ça, tout le monde allait le savoir.
Le colosse attrapa de suite Lock-Up, même s'il ne l'avait jamais croisé jusqu'à maintenant (Bane n'a jamais été à Arkham), par le cou avec ses deux mains, avant de le faire percuter contre un mur: le premier coup laissa une sacrée trace, malgré la glace présente dans la banque, puis un coup de tête du colosse à celui de Bolton avant que ce dernier ne le balance au loin avec une puissance élevée.

Une fois jeté, Bane s'approcha d'un bureau pas beaucoup gelé, le souleva avant de le porter pour commencer à le jeter; il était en colère car on lui avait « réveillé » de mauvais souvenirs et ce dernier ne supportait pas de revoir encore et encore, ces « souvenirs ».
Le bureau était lancé vers Bolton: allait-il se faire écraser ?

Si des flics osent se mesurer à Bane par exemple, il est clair qu'ils mourront dans les secondes qui suivront, parce qu'ils seront les défouloirs du colosse, en plus de Lock-Up: que l'Enfer lui accueille une place de pourrie pour lui et tous les autres.

Et pendant ce temps-là, la petite plante avait finie de sucer le sang d'un cadavre bien qu'il y ait eu la flotte glacée venant du plafond: le feu à côté d'elle s'était éteinte.
Elle devait vite retrouver le colosse pour retrouver une source de chaleur amicale sinon elle finira morte par le froid et nul doute que sa maman nature n'accepterait jamais cela.
Elle se déplaça vite fait, pour éviter de se faire écraser par tout ce gros monde et put retrouver Bane au loin.

Une fois pas loin de lui, elle éternua bizarrement et cracha un bave verte.....qui s'avérera ne pas être une bave verte mais plutôt de l'acide qui fait fondre lentement la glace: une goutte avait même touchée un objet métallique.

Intéressant, cette plante, après avoir sucée du sang semble avoir la capacité de grandir un peu et de cracher de l'acide qui ferait fondre la glace ainsi que le métal.
Par contre, ca se fond pas en 3 secondes, il faut compter à peu près une quinzaines de secondes pour voir déjà les premiers effets.

Qu'en serait-il concernant les humains ? Il faudrait que les flics arrivent à s'approcher de Bane et de Lock-Up pour que cette plante cachée derrière un poteau de glace, puisse cracher sur ses ennemis et voir leurs effets.
Vu que les otages n'étaient plus, il fallait faire avec ce qu'on a.

_________________________________


I am Bane -- and I could kill you... but death would only end your agony -- and silence your shame. Instead, I will simply... break you!
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité
avatar


MessageSujet: Re: Coeur de glace, Partie 2, Chapitre 1    Mar 18 Nov - 18:51

Tout commençait à devenir bien trop chaud pour la petite équipe. Aiden tenta de comprendre ce qui n'allait pas et comment il avait pu être aussi débile. Ca ne lui arrivait quasiment jamais et pourtant, dans un assaut aussi important que celui-ci, il avait réussi à être idiot. Sa petite équipe ne pouvait rien face à l'alliance de Mister Freeze et du Bane. Il avait trop misé sur le facteur chance. Il pensait que le Batman serait présent, ou du moins quelques un de ses alliés. Rien, personne n'était venu, pas de très forte tête pouvant tenir face au deux freaks présent. La seule force majeur semblait être Lock Up, d'ailleurs celui-ci avait très bien compris qu'il était le seule en mesure de rivaliser face à Bane et avait donc ordonné à Aiden et au fantôme de s'occuper de Freeze. En parlant du fantôme, celui ci était en bien mauvaise posture. Accroché à un mur, le bonhomme de neige se hâtait de venir à sa rencontre, surement pour lui accorder une mort violente. Il fallait qu'Aiden la sauve. Pendant ce temps, Lyle Bolton était aux prise avec le colosse qui avait autrefois brisé la chauve souris. Il ne mit pas longtemps avant de finir au loin, lui aussi. Il n'a pas le choix, il doit faire confiance à son unité d'élite, jamais elle ne révèlera le secret de ses pouvoirs.

Mais au moment ou il s'apprête à l'utiliser sur Bane pour libérer Lock Up, il voit les deux meilleurs hommes de Freeze utiliser leur Cryogéniseur sur la troupe du SWAT. Mais ses hommes ne sont pas des nullités absolues. L'un d'eux, à l'extrémité du bâtiment, rejoins Aiden et se sert d'un garde comme d'un bouclier humain, déjà tué par le Spook quelques minutes auparavant. Si il arrive à faire plusieurs victimes ainsi, le souffle glacial est bien plus fort. Il emprisonne le garde mort et lui même, certainement inconscient désormais. Seule deux personnes ont réussi à se cacher. Dans un ultime sursaut, ils tirent plusieurs rafales, éliminant quatre sbires à la solde du scientifique fou. En contrepartie, ils y laissent la vie. Les otages sont certainement mort de froid maintenant, mais Aiden sait qu'il doit se battre. Pour eux, pour sauver Bolton, pour sauver Spook, mais aussi pour sauver Gotham.

Il doit tout faire pour arriver à quelque chose, qu'importe l'importance, il ne mourra pas en vain. Il repense à sa femme, à sa fille ... L'innocent Aiden est mort il y à longtemps. Il tue, certes, il n'est pas mieux que ces criminels, mais il est un mal nécessaire à Gotham. Il ne doit pas mourir ... Il ne mourra pas sans avoir tué le colosse, et le bonhomme de neige. Il éliminera au moins deux fléaux à cette ville déjà pourrie par la folie et la corruption. N'écoutant que son courage et sa haine, il cherche toute les solutions possibles ... Et soudain, il trouve.


" Lock Up ! Planque toi, tout de suite ! "

S'allongeant à plat ventre, alors que les mercenaires, désormais amusés, approche lentement de sa cachette, il pirate l'arme cryogénique des deux hommes de Mister Freeze. Après quelques crachotement, leurs armes semblent devenir folles, et tirent toute seules. La salle entière, si elle ne l'était pas auparavant, est totalement recouverte de givre. Les hommes de mains sont aussi congelés que les otages, et ne peuvent plus rien faire. Harper, prit d'un sursaut d'espoir, se jette hors de son bureau, et tire trois balles dans la tête d'un sbire élite. Même Lock Up et Batman pourraient comprendre, car le chef du SWAT n'a aucun talent particulier et est obligé de mettre hors d'état de nuire ce fléau. De son autre main tendue jaillissent des éclairs, perforant la combinaison de son acolyte, le paralysant, jusqu'à l'arrêt cardiaque.

Aiden ne songe même pas à tirer sur Bane. C'est peut être ce qui le perdra. Il saisit une arme de son collègue, émergée du bloc de glace, et se rue ensuite vers Spook. Celui-ci lui à lancé une bombe de glace. Si il reste en haut, il meurt, et il n'a pas le temps de retourner à l'extérieur. Alors il doit tenter de descendre.


" NON ! "

Dans ma course, il n'a pas le temps de m'arrêter. Il glisse jusqu'à lui, rajustant son arme. Il tirera, il l'éliminera, quoi qu'il en coûte, il sauvera son potentiel allié. Lock Up, même si il est en aussi bonne posture que lui, s'en sortira, il a confiance en lui. Et il viendra l'aider.
Revenir en haut Aller en bas
Harvey Bullock

Police
Police
avatar

Date d'Inscription : 07/02/2013
Nombre de Messages : 146
Autres Comptes : Ra's Al Ghul & Carmine Falcone
Vous à Gotham : Juste un flic qui fait son boulot.
Citations : Les choses ne sont jamais intégralement blanches ou noires. Parfois, tu dois vivre dans le gris.

MessageSujet: Re: Coeur de glace, Partie 2, Chapitre 1    Mar 25 Nov - 0:04

''Bordel...''

Le choc plus que violent du mur contre son dos lui arracha un grognement de douleur puis le coup de tête de Bane le fit partir en arrière. Ce dernier le rattrapa avant de le jeter au loin. Bolton eut à peine le temps de cracher sur le sol glacé un jet de salive ensanglanté que déjà un bureau volait en sa direction, propulsé par l'ex-utilisateur du Venom. L'ex-chef de la sécurité d'Arkham se jeta sur le côté tandis que le bureau se fracassait violemment contre la paroi de glace qui recouvrait le mur de la banque. La situation était plus que critique. Il ne ferait pas le poids face à Bane. Les ¾ des otages étaient morts, tués par les balles perdus ou le froid glacial qui envahissait la pièce tandis que presque tout les sbires de Freeze avaient été tués.

Une seconde fois, Lyle se jeta sur Bane, seul moyen de le retenir pour que la poignée d'otages survivants puissent quitter cet enfer blanc. Plusieurs captifs arrivèrent à passer la porte de la banque, profitant des diversions qu'offraient les ''justiciers'', avant de disparaître dans un Midtown ravagé.

''Espèce d'ordure !''

Le poing du colosse s'écrasa plusieurs fois sur le masque de catcheur de son adversaire, puis dans son estomac. De taille équivalente de par leur formidable constitution physique, Bane dépassait pourtant légèrement Lock-up au niveau de la taille et de la musculature et avait même un avantage certain sur Lyle Bolton : la technique. Malgré le fait que l'expert en système de sécurité mette toute sa force dans chacun de ses coups, il était pourtant loin de faire plier le monstre qui lui faisait face. Même en enchaînant les coups de pieds, coups de poings, et coups de genoux, il devait admettre, même si ça lui faisait mal, que Bane était tout simplement plus fort que lui. Mais même s'il devait en crever, il mettrait à terre cette vermine.

Puis un cri résonne et les armes des laquais de Freeze s'affolent, déversant un flot de glace dans l'atmosphère déjà plus que froide. Néanmoins, la chose a au moins le mérite d'offrir une diversion à Lock-up qui en profite pour se dégager de l'emprise de Bane et s'éloigner de l'ancien prisonnier de Pena Duro pour mettre au point une stratégie qui tienne la route. D'un côté, Bane. De l'autre, Mr Freeze. Changer d'adversaire, c'était tomber de Charybde en Scylla. Donc une mauvaise idée de s'attaquer à Freeze. Une fois de plus, le maniaque de l'emprisonnement se rua sur Bane, pour donner aux autres l'opportunité de s'occuper du cryogéniste. Une fois de plus, il eut l'impression de se faire heurter par une locomotive. Et une fois de plus, il se ressaisit, pensant à la vraie justice et à la vision d'un Bane étendu inconscient par terre. Oui, il le pouvait, mais ce ne serait pas en cognant comme une brute sur le colosse. Il lui fallait un minimum de stratégie... Ce fut sa dernière pensée avant un crochet du droit vicieux qui le fit chanceler...
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité
avatar


MessageSujet: Re: Coeur de glace, Partie 2, Chapitre 1    Mer 26 Nov - 14:34

Le fantôme n'a rien le temps de faire. En quelques secondes, la grenade givrante lui explose en plein visage, la paralysant. Un bloc de glace se forme autour d'elle. Normalement, la bombe n'est pas mortelle sur le coup, mais le choc de l'impact à dû lui retirer le peu de vie qui lui restait. Le glaçon tombe désormais en chute libre, puis se brise au sol, la glace n'ayant pas eu le temps de bien prendre. Sans avoir eu à poser la main sur lui, il est mort. Pour en être tout à fait sûr, cependant, je pointe mon Cryogéniseur sur lui et l'active, le transformant une bonne fois pour toute en statue de glace. Mais alors que je croyait en avoir fini pour le moment, le policier survivant, qui lâche un cri, pense encore pouvoir sauver son camarade. Je ne sais pas si ils se connaissaient auparavant, cependant je veut lui faire mal, aussi mal que lorsque j'ai perdu Nora. Je me retourne, un rictus haineux à peine visible sur les lèvres, puis balance la statue de glace, qui était autrefois un justicier extrémiste. J'attends qu'il l'attrape, qu'il comprenne que ma victime à très peu de chance d'avoir survécu, puis d'un vif mouvement, mon bras s'étend et je le frappe violement aux côtes. Pris soudain d'une bouffée de rage, je ne veut plus qu'une chose, voir souffrir toute les personnes que je croise. Aucun n'a voulu m'aider à vaincre la maladie de Nora, ils sont tous comme Ferris Boyle, ils ne veulent que leur fric, et ce connard de flic insouciant ne connait rien de Gotham. Je vais lui monter qui je suis et si il croit m'arrêter.

D'un coup de pied, j'envoi valser le bloc de glace et soulève d'un coup Aiden Harper. Je le frappe de toute mes forces trois fois, et je suis certain qu'il sent bien passer les coups de poing de métal. Ou peut être qu'il l'oubliera, une fois aux enfer. Une nouvelle fois persuadé que j'ai fait une victime, je le lâche comme si ce n'était qu'une poupée de chiffon. J'hésite quelques instant entre lui briser la nuque ou le givrer littéralement, mais je décide finalement de le laisser en vie, si il réussi à lutter contre la douleur et le froid. Il n'est qu'un pantin au yeux de la société, il est inutile de le supprimer. L'exemple de Spook les fera tous réfléchir. Peut être arriveront ils à la sauver, mais elle est dans un état si critique que j'en doute fort.

Je me dirige à présent vers le colosse drogué au Venom, devenu mon ami. Il en à quasiment terminé avec notre invité. Celui-ci se débat avec une force sans nom, mais c'est inutile face à celui qui à brisé la chauve souris. En parlant de chauve souris, je compte bien l'éliminer une bonne fois pour toute, et le moment est bientôt venu. Je ne peut m'empêcher de regarder Lock Up combattre pitoyablement Bane, puis tourner la tête pour voir la ville, mon œuvre.


" Tu aurais mieux fait de rester là ou tu était, Lock Up. Je vais piller la banque de Gotham sous tes yeux et il n'y a rien que tu puisse faire pour m'arrêter. La moitié de la ville est ravagé par des guerres de gang qui profitent de mon attaque pour s'entretuer et la Wayne Tower est prête à tomber. Une aire nouvelle doit se former. Grâce à mon apocalypse, je vais pouvoir réaliser tout mes buts. "

Il est inutile que j'aide Bane à éliminer cet imbécile. Je n'ai qu'à lui souhaiter une bonne défaite, mais je ne suis pas bavard et je n'aime pas perdre mon temps. Aussi, je descend rapidement vers la salle des coffres où j'aide à emporter plusieurs paquets de liquide, ainsi que des lingots d'or. Pendant que je pille tout ce que je trouve calmement, je ne peut m'empêcher d'admirer la salle de coffre, qui ne cesse de m'épater, même alors que j'enlève tout ce qui s'y trouve au fur et à mesure. C'est une véritable caverne d'Ali Baba, mais je soupire en me disant que Black Mask, Nyssa Al Ghul ou Bruce Wayne à surement le quadruple de ce qu'il y à là dedans. Quand les sacs sont remplis, je remonte avec mes quatres sbires que j'avais envoyés pour ce travail. Sans me préoccuper de la bataille qui continue à faire rage entre les deux colosses, je dépose le butin dans le camion long, où il y à pas mal de place, du moins assez pour tout mettre. Si un justicier tomberait dessus, il ne serait pas spécialement attiré par un camion qui rapporte ses hots dog gelé au dépôt pour mettre à l'abri le peu qu'il lui reste. Le camion doit mettre une dizaine de minutes avant de s'élancer pour de bon, malgré l'aide des chaînes. Quand ce boulot est terminé, je retourne voir mon allié.

La bataille est surement déjà terminée, et je ne vais pas tarder à comprendre qui est le vainqueur ...
Revenir en haut Aller en bas
The Bane

Crime
Crime
avatar

Date d'Inscription : 30/01/2009
Nombre de Messages : 846
Vous à Gotham : Allié de Mister Freeze, ancien sucesseur de la Ligue des Ombres.
Citations : I am the only man to have broken the Bat

MessageSujet: Re: Coeur de glace, Partie 2, Chapitre 1    Dim 30 Nov - 21:24

Lock-Up essaya tant bien que mal de vouloir vaincre le colosse qui lui faisait face, et ce colosse en question n'avait envie que d'une seule chose: le tuer, encore, encore et encore parce qu'il venait de relancer une « mauvaise période » que Bane voulait oublier et cette fois-ci, il ne laissera pas passer: sinon il ne serait plus le Bane que les gens craignent.
Le froid ambiant de la pièce, encore plus froide suite au fait qu'il y avait de l'eau issue des anti-incendies ont fait que la température est encore plus basse que prévu, mais cela ne dérangeait absolument pas ceux qui se battaient à mains nues pour l'un, et arme de poings pour l'autre.
Un dernier coup qui fit chanceler le fanatique de la sécurité: Bane était encore capable de tenir quelques temps, il avait largement connu bien pire par le passé mais celui-ci, il sentait qu'il voulait en découdre jusqu'au bout et pour preuve, il avait réussi à faire saigner Bane du visage, malgré le masque.
Le masque ou du moins, sa partie blanche n'était plus réellement blanche comme au début, mais devenait de plus en plus rouge sang à cause des coups reçus.

Lock-Up, tenant à peine debout, le colosse en profita pour lever sa jambe droite, montrant ainsi sa chaussure taille 52 avant de le pousser et de le faire atterrir sur le ventre de Bolton.

Un puissant coup fut ainsi donné, ce qui provoqua la situation suivante: suite au coup reçu, Bolton avait été projeté à plusieurs mètres au loin et percuta un mur de glace qui se brisa un peu.

La petite plante de Bane tenta tant bien que mal à se rapprocher de Bane et de son adversaire mais le dernier coup porté, fit effondrer toutes les chances de cette plante pour cracher sa bave sur Bolton, vu la sacrée distance qu'il y avait entre elle et lui.
Alors, elle se retourna et se rapprocha de Bane avant de le grimper pour finalement être sur son épaule: l'homme ne fit pas attention sur le coup, emporté par sa haine et son envie d'en vouloir en finir avec l'autre idiot.

Et au moment où il commença à s'y approcher, le morceau de glace qui commençait à se briser, continua sa fracture avant d'atteindre le plafond et de faire tomber plusieurs morceaux de glace entre lui et Lock-Up: au début, ce n'était que de simples morceaux mais après, c'était de plus gros morceaux et surtout bien pointus, ce qui empêchait d'un côté comme de l'autre, d'aller tenter de retirer la glace au risque de se couper littéralement les mains.

Il y avait l'option de contourner éventuellement, mais dans ce cas-là, il fallait automatiquement tomber au rez-de-chaussée, et pour y remonter: bonjour la galère, à quiconque essaierait d'y regrimper.

Le colosse ne chercha pas à avancer plus loin, il sentait que dans le fond, cela devenait inutile. Il fit demi-tour, avec cette rage dans le fond de ne pas avoir pu faire ce qu'il avait à faire et descendit du 1er étage pour rejoindre le savant Freeze.


« Nous pouvons y aller, docteur..... »

_________________________________


I am Bane -- and I could kill you... but death would only end your agony -- and silence your shame. Instead, I will simply... break you!
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité
avatar


MessageSujet: Re: Coeur de glace, Partie 2, Chapitre 1    Mer 3 Déc - 17:28

Pendant un court instant, Aiden pensait qu'il avait sauvé le fantôme. Au lieu de cela, Freeze lui lança un bloc de glace dans les mains. Au début, il ne comprit pas l'action du bonhomme de neige. Puis, en y regardant de plus près, il remarqua le costume du Spook. Et c'est à ce moment qu'il comprit qu'il avait échoué. Les images de sa carrière repassèrent à vitesse grand V dans sa tête. Tant de gangs éliminés, tant d'assassins et de criminels tués. A quoi sa quête rimait elle si il n'arrivait même pas à sauver les habitants de Gotham ? Les otages étaient morts par le froid et les balles. Ses coéquipiers n'en avaient plus pour longtemps si ça continuait. Et là, dans ses mains, il tenait la preuve de sa défaite, la preuve de son infériorité. Il n'était pas capable de rivaliser avec les plus grands héros de Gotham, car la chauve souris aurait directement mit au tapis ces deux ennemis, et lui, désormais, devait assumer la défaite.

Harper tenta de lancer toute la foudre sur Freeze, mais au lieu de cela, il mangea son bras métallique en pleine tronche, ce qui eut pour effet de l'envoyer valdinguer sur le mur. Durant son vol de courte durée, il se raccrocha désespérément au bloc de glace, mais le choc l'ébranla et il dû la lâcher. Freeze le releva, décidant rapidement qu'il n'en avait pas terminé avec le policier, puis le frappa plusieurs fois au ventre, sans retenir ses coups. Il était évident que le sol sort qu'il souhaitait pour Aiden, c'était la mort. La brutalité, la férocité de ses coups étaient telles qu'Aiden était persuadé de rejoindre sa femme et sa fille dans peu de temps. Pendant un instant, il oublia Gotham, qu'il s'était pourtant juré de protéger et accueilli la mort. Mais le savant fou ne termina pas son boulot, et sans le savoir, laissa Harper en vie, l'envoyant le plus loin possible comme un sac à patate. Il se demanda si il devait être heureux ou énervé, puis regarda Freeze disparaître. Ce fut sa dernière image, image qu'il voudrait oublier à tout jamais, avant de sombrer dans l'inconscience ...

________________________________________________________________

[b]30mn plus tard.

Il ne se réveilla qu'une bonne demie heure plus tard, alors que des flammes crépitaient faiblement, que le vent glacial lui fouettait les joues et que le trophée de guerre de Freeze était à quelques centimètres de lui. Il tenta de se lever, mais ne réussi qu'à ramper. Les coups que lui avait asséné le grand taré l'avait cloué pratiquement sur place. En s'aidant d'un bureau retourné, il parvint néanmoins à se hisser, le temps de reprendre ses esprits. Finalement, il n'avait servit à rien. Il aurait mieux fait de mettre sa fierté de côté et de suivre le lieutenant Bullock à la zone industrielle. Il n'y avait rien de tranchant, rien qui pouvait s'enflammer et donc aucun moyen de sortir des tombes de glaces les victimes, Spook ou ses collègues. Pas de trace de Bane, celui-ci avait donc dû mener son plan à bien, avec Freeze. Il avait surement éliminé Lock Up.

" Bolton !? "

Il avait voulu le crier, mais cela ressemblait plus à une plainte à cause du coup qu'il avait reçu. Il avait honte de lui, honte de s'être fait avoir et honte d'être aussi con. Si il voulait rallier Lyle à sa cause, il aurait dû le faire en de meilleur circonstances. Là, son coéquipier n'aurait eu aucun mal à l'achever ...




HRP : Désolé pour ce post que je trouve un peu merdique ...
Revenir en haut Aller en bas
Harvey Bullock

Police
Police
avatar

Date d'Inscription : 07/02/2013
Nombre de Messages : 146
Autres Comptes : Ra's Al Ghul & Carmine Falcone
Vous à Gotham : Juste un flic qui fait son boulot.
Citations : Les choses ne sont jamais intégralement blanches ou noires. Parfois, tu dois vivre dans le gris.

MessageSujet: Re: Coeur de glace, Partie 2, Chapitre 1    Mer 10 Déc - 23:58

" Tu aurais mieux fait de rester là ou tu était, Lock Up. Je vais piller la banque de Gotham sous tes yeux et il n'y a rien que tu puisse faire pour m'arrêter. La moitié de la ville est ravagé par des guerres de gang qui profitent de mon attaque pour s'entretuer et la Wayne Tower est prête à tomber. Une aire nouvelle doit se former. Grâce à mon apocalypse, je vais pouvoir réaliser tout mes buts. "

''Va te faire...''

Les paroles du cryogéniste fou n'eurent aucun effet sur l'ex-maton, plus qu'occupé dans sa lutte désespérée contre le monument criminel qui lui faisait face. Au contraire, elles le galvanisèrent, et lui redonnèrent ardeur et fureur mais cela ne lui fut d'aucune utilité face au coup de pied dévastateur que lui asséna le colosse de Pena Duro dans l'abdomen. Volant sur plusieurs mètres, l'ancien gardien s'écrasa contre la paroi de glace qui se fissura sous le choc avant que plusieurs fragments de cet mur de glace ne se détache de la paroi et tombent entre les deux adversaires. De plus en plus gros, les morceaux de glace empêchèrent finalement le duo de s'affronter à nouveau. Sauf que Bane était du bon côté. Lock-up, toujours étalé sur le sol après la correction que venait de lui infliger le luchador, vit avec colère et dégoût son ennemi partir mais ne pu l'en empêcher.

''Reviens enfoiré ! J'en ai pas fini avec toi ! Reviens ! Baaaaaaaane !''

Un fragment de glace de la taille d'une chaise lui tomba à se moment entre les deux omoplates, lui arrachant un hurlement de douleur. Il devait à tout prix quitter ce piège mortel ou alors il allait y passer. Réussissant à se dégager du petit monticule de morceaux de glace sous lequel il était, Bolton entreprit de sauter au rez-de-chaussé, sur une épaisse couche de neige. Tombant à plat-ventre dans la congère, Lyle sentit une intense onde de douleur le traverser avant de perdre connaissance. Les coups que lui avait porté Bane faisait leur effet au final. Ensanglanté, gelé, meurtri, tabassé et contusionné, l'ex chef de la sécurité d'Arkham se réveilla une bonne vingtaine de minutes plus tard, avant de se relever avec peine, d'abord en se mettant sur ses genoux puis en se mettant debout petit à petit. Puis il entendit son nom. Le flic. Celui qui tuait des gens. Il était encore en vie, et sûrement plus amoché que lui. Bon, ça. Lentement, le champion d'Arkham se mit en marche et se dirigea vers son ''collègue'' d'une démarche hésitante, avant de lui faire face, sa chaîne à la main :

''On ne tue pas. Tu n'es pas différent des autres, au final.''

D'un air menaçant, Lock-up leva sa chaîne...


(HRJ : Post merdique tu disais ?^^ )
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité
avatar


MessageSujet: Re: Coeur de glace, Partie 2, Chapitre 1    Jeu 18 Déc - 18:41

Le cliquetis de sa chaîne se fit entendre, et bientôt son allié apparut. Aiden pensait que ce dernier allait l'aider, sauver la fille, mais non. Il ne pensa qu'à son stupide devoir. Harper avait beaucoup farfouillé dans les dossiers de criminels recherchés, et il savait que Bolton torturait ses victimes sans les tuer. Il le prenait pour l'un de ces enflures d'assassin. Il devait vite lui prouver qu'il avait tord, ou bien le mettre au tapis. Il était faible, mais Aiden était encore plus, les coups que Freeze lui avait infligés lui serraient encore le ventre.

Ce qui permit sans doute à Aiden de ne pas céder à la panique, c'était le fait qu'il était à moitié inconscient. Mais si il s'en dormait, ce serait la fin de sa vie, et il ne pouvait pas se le permettre. Et puis, il y avait le gars à sauver, le fantôme. Cependant, dans un coin de sa tête, il avait comprit que l'homme était probablement mort, et qu'il n'y avait plus rien à sauver, mais il s'accrochait à l'idée qu'il n'avait pas perdu, qu'il n'était pas venu pour rien. Ses collègues étaient eux, étaient en train d'agoniser. Il fallait les sortir de là. Il pointa alors ses doigts vers Lock Up, ce qui eut pour effet de sortir un peu d'électricité, sans pour autant parvenir à toucher la cible. Une crampe lui vint alors au doigt, à la main, puis au bras entier. Il se tordit de douleur. Il avait trop souffert en si peu de temps. C'en était presque comique. De sa main valide, il sortit son arme, un petit calibre, mais à bout portant on ne se demande plus le type d'arme que l'adversaire tient dans sa main. Il ne comptait pas abattre Bolton, quoi que, ça pourrait être un prix de consolation, mais de toute façon il était évident que dans son état, son ennemi n'aurait aucun mal à envoyer valdinguer le flingue avec sa chaine. Toujours en le maintenant en joue, il se redressa pitoyablement à sa hauteur, tentant de se tenir à un bureau avec son coude.


" On a pas le temps de se taper dessus. On est pas d'accord sur plusieurs points, tout les deux, mais pour l'instant le plus important reste de sortir mes collègues et le fantôme de la glace. Je ne sais pas .... rrrrrrghh ! "

La plainte qu'il poussa en disait long sur son état, cependant il n'abaissa pas son arme, faisant face à l'ancien gardien d'Arkham.

" Je ne sais pas si ils sont encore en vie. Mais ça coûte rien d'essayer. Je ne te demande pas de bosser avec moi après cette histoire, parce que je ne supporte pas tes techniques et que toi ne supporte certainement pas les miennes, mais je te demande une trêve. Pour eux. "

Puis, sans cesser de le mettre en joue pour autant, il recula d'un pas, puis d'un autre, avant de se précipiter vers le fantôme qui les avait, en vain, aidé. En y repensant, la tannée qu'ils s'étaient prise était phénoménale, et avec la meilleure volonté du monde, personne n'avait pu les arrêter. Le bloc de glace qui le recouvrait était d'une dureté incroyable, mais toutefois moins solide que la glace qui avait recouvert le tiers de Gotham. Ce qui ne changeait rien pour autant. Il sortit son téléphone, dans l'espoir de demander des renforts, mais c'était évidemment impossible. Exterminés par le terroriste, divisés par Double Face, ridiculisés par le Sphinx, et le reste à la zone industrielle, le GCPD ne comptait désormais plus grand monde dans ses rangs. Et la glace empêchait quiconque de passer, mais avec des chaînes aux roues. Harper reporta son attention vers le bloc de glace. Celle-ci était surement collée au corps, et si ça avait touché la tête, non seulement elle manquait d'air, mais en plus elle avait fait une hypothermie. C'était insensé, elle était morte, mais Aiden se bornait. Il n'avait plus les idées claires.

" Il faut ... Il me faut un chalumeau, pour enlever ce bordel ... Il faut qu'on retire cette putain de glace de son corps, tu n'a pas un gadget ? "

En entendant Lock Up arriver, il songeait que, soudain, rejoindre sa femme et sa fille n'était pas un si mauvais avenir.
Revenir en haut Aller en bas
Harvey Bullock

Police
Police
avatar

Date d'Inscription : 07/02/2013
Nombre de Messages : 146
Autres Comptes : Ra's Al Ghul & Carmine Falcone
Vous à Gotham : Juste un flic qui fait son boulot.
Citations : Les choses ne sont jamais intégralement blanches ou noires. Parfois, tu dois vivre dans le gris.

MessageSujet: Re: Coeur de glace, Partie 2, Chapitre 1    Dim 28 Déc - 10:03

Bolton fit quelques pas, le regard fixe et hagard, fonctionnant presque uniquement par instinct. A quelques mètres de ce dernier, il vit un ersatz d'éclair jaillir de ses doigts puis s'éteindre aussi pitoyablement qu'il était apparut. Un rictus moqueur se profila sous le masque de l'ex-chef de la sécurité d'Arkham :

''Un méta, hein ? Je pense que... Que ça ne te sauvera pas. Tu... Tu vas payer pour tous...''

La voix de Lyle s'étrangla dans sa gorge et son champ de vision commença à devenir flou, il distinguait de plus en plus mal son environnement. Il vit son adversaire sortir un... Un quoi ? Peut-être un flingue. Merde. Ses membres lui semblaient de plus en plus lourds et il eut l'impression de vaciller sur place pendant quelques secondes. Puis le flic lui répondit :

" On a pas le temps de se taper dessus. On est pas d'accord sur plusieurs points, tout les deux, mais pour l'instant le plus important reste de sortir mes collègues et le fantôme de la glace. Je ne sais pas .... rrrrrrghh ! Je ne sais pas si ils sont encore en vie. Mais ça coûte rien d'essayer. Je ne te demande pas de bosser avec moi après cette histoire, parce que je ne supporte pas tes techniques et que toi ne supporte certainement pas les miennes, mais je te demande une trêve. Pour eux. "

Bolton n'eut même pas la force de sourire face à cette déclaration aussi naïve que stupide. Les mots d'Aiden Harper mirent quelques instants à cheminer dans sa tête puis à être compris par l'ancien maton. Extrêmement affaibli par les coups du géant de Pena Duro, Lock-up mit quelques temps à formuler sa réponse :

''Ha ! On est les seuls encore en vie. Tous les autres sont crevés, Freeze et Bane se sont barrés, et les otages survivants ont faits de même. Même si j'acceptais ta petite trêve, il n'y aurait plus rien à sauver.''

" Il faut ... Il me faut un chalumeau, pour enlever ce bordel ... Il faut qu'on retire cette putain de glace de son corps, tu n'a pas un gadget ? "

Le méta-flic était parti vers le bloc de glace dans lequel était congelé le fantôme puis tenta de débarrasser leur allié de la glace qui l'enveloppait. Espoir dérisoire, tentative futile. Freeze avait bien fait son travail, et ils restaient les deux seuls êtres vivants de la salle.

''Un chalumeau ? J'le sors d'ou ? T'en fais pas pour lui, à ta place, je m'inquiéterais pour... Pour moi...''

Lyle Bolton se sentait de plus en plus mal. Ses yeux commençaient à le piquer et le ''paysage'' devenait presque complètement flou. Il ne sentait même plus ses bras et comprit qu'il était temps d'agir, après il serait trop faible. D'un geste maladroit, il lança sa chaîne sur le flic pour le ligoter et ainsi le neutraliser. Il ne put voir si il avait réussi, puisqu'il s'écroula dans le même temps de tout son long sur un sol gelé et dur comme de l'acier. Toujours à moitié conscient, Lock-up tenta de se relever avant de s'écrouler à nouveau et de s'évanouir une seconde fois...
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: Coeur de glace, Partie 2, Chapitre 1    

Revenir en haut Aller en bas
 

Coeur de glace, Partie 2, Chapitre 1

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Coeur de glace, Partie 2, Chapitre 3
» Présentation de Coeur de Glace
» Glaceà la Mauve ! [coopération Coeur de glace et Pelage de Mauve]
» Haradrim: quelle couleur?
» Le Wendigo

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DC Gotham City RPG ::  :: Midtown/Diamonds :: Banque nationale de Gotham-