RSS
RSS
lienlien
NEWS :

Ne manquez pas les deux derniers chapitres de Darkwatch, où s'affronteront Le Chevalier Noir et l'Empereur !

Clash of the Warriors & La Révolte

"Lors d'une rafle de la Ligue des Ombres, la Lignée décide d'intervenir et de massacrer les hommes de Ra's Al Ghul. Les habitants, excédés par la situation, décident de se révolter, avec le support de l'Empereur et ses troupes. Le G.C.P.D est dépassé et les justiciers n'ont d'autre choix que s'en mêler, Batman en tête."

(Petit aperçu des évènements en vidéo ici)


CREDITS

©PA Batty Epicode
©Les images utilisées appartiennent à leurs auteurs
©Les bannières ont été crées spécialement pour le forum Gotham City Rpg par Deimos Hellhammer
©Le contexte de ce forum est inspiré du Batverse, arrangé et rédigé par le Staff. Merci de respecter notre travail.




Partagez | .
 

 Errance dans le No Man's Land

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Snake

Membre Non-Joueur
Membre Non-Joueur
avatar

Date d'Inscription : 16/01/2009
Nombre de Messages : 2803
Autres Comptes : Copperhead
Vous à Gotham : Ex-Killer Fucking Croc !
Citations : Je vais te tuer jusqu'à ce que tu sois mort !

MessageSujet: Errance dans le No Man's Land   Mer 3 Sep - 16:24

Le No Man's Land. C'était ainsi qu'on appelait ce territoire hostile, une jungle où les arbres étaient des immeubles fait d'acier et de béton, et où les bêtes sauvages n'étaient que des êtres humains. Une jungle urbaine qui portait autrefois le nom de Gotham City.

Les choses avaient changé, ici, disait-on. Gotham n'était plus la même qu'avant. Et pourtant, Croc ne voyait même pas la différence. Souffrant d'un grand traumatisme cérébral pour une raison qu'il ignorait lui-même, il avait perdu la mémoire. Sa tête n'était remplie que d'un trou noir béant, du vide intersidéral. Oh, il n'avait pas tout oublié. Il connaissait les informations de base, comme son identité, Waylon Jones. Il se souvenait aussi de comment parler, du vocabulaire américain, et savait même qu'un plus un faisait deux. Il avait aussi des vieux souvenirs relatifs aux quinze premières années de sa vie, des souvenirs devenus cauchemars, qui le hantaient chaque nuit, et même parfois la journée pendant qu'il était éveillé. Des moqueries, des insultes, des scènes d'une rare violence dirigées contre lui à une époque où il n'était qu'un enfant sans défense. Il se souvenait de tout cela, et pourtant c'était ce qu'il aurait voulu oublier. Cela faisait mal, d'y repenser. Mais ces souvenirs étaient bien trop profondément ancrés en lui pour qu'il puisse les oublier, et bien trop traumatisant pour qu'il puisse les ignorer. Ils alimentaient sa colère. Ils alimentaient sa haine. Ils alimentaient sa folie. Trois paramètres qui rentraient en compte dans le calcul de sa force herculéenne. On frappe toujours plus fort quand on est énervé, son cousin monstre vert d'un univers parallèle le sait bien.

Depuis plusieurs mois déjà, la police était en sous-effectif, suite à une attaque menée contre le GCPD et Batman. Les criminels avaient peu à peu pris le pouvoir, notamment en prenant d'assaut l'asile d'Arkham, ce qui avait permis à Croc de s'enfuir. Beaucoup de citoyens ordinaires avaient déménagé vers d'autres villes. Enfin, ceux qui en avaient les moyens uniquement. Tous les autres, les pauvres, les criminels, les malades mentaux, les handicapés ainsi que les vieux, étaient restés ici, dans ce qui était devenu l'endroit le plus dangereux à vivre de toute la planète. Il ne se passait pas une nuit sans qu'il y ait un crime, un viol, un meurtre. Plus rien ne fonctionnait.

Le système était cassé, et le gouvernement n'était pas venu en aide à cette ville qui ne cessait de souffrir. Peut-être qu'ils voulaient que les criminels s'entretuent, avant de tout reconstruire. C'était la solution la plus simple pour se débarrasser des pires ordures de l'humanité dans un pays où la peine de mort avait été abolie, et dans une ville où il y avait plus de criminels jugés irresponsables de ses actes et squattant l'enceinte d'Arkham que de vrais prisonniers sains d'esprit.
Ou peut-être avaient-ils prévu de raser le secteur à coup de largages de bombes pour nettoyer un bon coup toute cette crasse envahissante. Personne n'en savait rien. Mais ce qui était sûr, c'était que les criminels faisaient la loi. Leur loi, celle du plus fort, du plus puissant, du plus influent.

Et cette loi convenait parfaitement à Killer Croc. Jamais il n'aurait pu espérer un meilleur endroit. Jamais il n'aurait pu espérer une meilleure société, dans laquelle quelle que soit son apparence, il pourrait être accepté et se rendre utile grâce à sa force brute. Il sentait qu'ici, il était chez lui. Qu'enfin il allait servir à quelque chose, qu'on allait lui donner une chance et qu'on le reconnaîtrait à sa juste valeur. Il y avait un bon filon à exploiter, c'était certain. Avec sa force, son endurance, ainsi que sa résistance hors du commun, il pourrait devenir quelqu'un dans le No Man's Land. Alors qu'il était en quête de ses souvenirs oubliés, de son ancienne vie passée à Gotham City, il errait de quartier en quartier dans le but de se trouver un chef, un gang pour qui travailler, un gang qui l'accepterait et qu'il impressionnerait. Mais il n'était tombé que sur des petites crapules sans intérêt, qu'il avait tabassé, parfois sans raison. Juste pour se faire la main. Juste pour faire passer le mot à la ville entière : Killer Croc était de retour, et il le faisait savoir.

Mais ce jour-là, il était affamé. Dans les vieux quartiers abandonnés du No Man's Land, il n'y avait plus d'épicerie ou de fast-food à braquer. La nourriture se faisait rare dans ces quartiers où la misère et l'anarchie régnaient en maître. Et malgré son penchant pour le cannibalisme, la viande par ici n'était pas toujours de bonne qualité, surtout ces temps-ci.

C'était le début d'après-midi et le temps était brumeux lorsque son point droit vint s'abattre contre la mâchoire d'un type quelconque et sans importance, déboîtant quelques vertèbres au passage. L'homme crocodile venait de terrasser un n-ième petit groupe de délinquants, des petites frappes qui ne servaient à rien et qui profitaient du sous-effectif des forces de l'ordre pour foutre le boxon. La différence entre lui et eux ? Il était plus fort.
Ces petites crapules, la plupart ayant encore la minorité, s'amusaient à voler les vivres des autres, en profitant du fait qu'ils étaient en bandes de cinq ou six. Cette fois, ils étaient six. Six cadavres allongés autour du Croc, les os brisés et une expression de terreur et de douleur éternellement figée sur leurs visages. Au milieu de ces cadavres se trouvaient un grand sac rempli de sandwichs, et d'autres objets divers comme des smartphone volés, des baladeurs mp3, une torche, un flingue sans munition et des couteaux. Waylon prit l'un des couteaux dans sa main droite, et le serra fermement en le rapprochant de son visage. Cela lui rappelait quelque chose. Tout au fond de son crâne, une porte cachée venait de s'ouvrir, donnant accès à une infime partie de sa mémoire. Un souvenir, juste un détail, un simple petit souvenir de rien du tout et d'apparence sans importance. Un couteau de chasse. Il avait un couteau de chasse autrefois. Il se souvenait de sa taille, de son poids approximatif. Il se souvenait de la forme de sa lame. Il y avait.... Il y avait les initiales K.C. gravées sur la lame, probablement avec quelque chose de pointu et de dur... Un silex. Oui, il se souvenait avoir gravé ses initiales sur son couteau de chasse à l'aide d'un silex. Parce que ce couteau était à lui. Il y tenait. Il voulait le garder avec lui. Pourquoi ? Aucune idée. Il s'en était probablement servi souvent. Peut-être lui avait-il permis de survivre. Mais il n'avait aucune idée d'où se trouvait ce couteau actuellement. Peut-être avait-il été confisqué quand on l'avait enfermé à Arkham ? Peut-être était-il dans la salle des objets confisqués de l'asile ? Il devait retrouver ce couteau à tout prix, son couteau, son arme à lui. C'était une clé. Une clé qui pouvait ouvrir d'autres portes menant à d'autres souvenirs.

Il reposa le couteau dans le sac, et prit l'un des sandwichs. Il arracha l'emballage et s'apprêta à l'engouffrer dans sa grande gueule d'une seule bouchée, lorsqu'il s'arrêta soudainement et brusquement. Il avait senti un regard posé sur lui. Il tourna la tête, et vit une silhouette. C'était un gosse, il devait avoir aux alentours de dix ans. Il était sale, maigrichon, pâle, il portait un vieux tee-shirt et un short, ses vêtements étaient déchirés par endroits, tâchés et usés. Il était assis, recroquevillé contre le mur de la ruelle, caché entre deux bennes à ordure. Le gamin tremblait de tout son corps, il observait Croc avec des yeux ronds, un regard rempli de terreur. Le colosse à la peau écailleuse s'approcha lentement de lui, le fixant du haut de sa carrure imposante, avec un regard neutre. Les deux êtres humains se fixèrent ainsi silencieusement pendant plusieurs secondes, sans que l'on sache ce qui se passait dans leurs petites têtes. Et Waylon remarqua quelque chose. Ce n'était pas lui, que le gamin regardait. C'était ce qu'il tenait entre les mains. Le gamin était tellement focalisé sur ce fichu sandwich qu'il n'accordait aucune importance à l'apparence hideuse et monstrueuse du Croc, même s'il restait tout de même tétanisé. Ce môme devait vraiment être très affamé.


"Pfff..."

Waylon balança son sandwich dans les mains du gamin. Son expression de peur se transforma en surprise, puis un large sourire se forma sur ses lèvres avant qu'il ne croque à pleine dents dans son sandwich offert par l'homme reptile. Waylon fit demi-tour et prit un autre sandwich se trouvant dans le sac. Il en restait encore deux. Il referma le sac et l'emporta avec lui, puis commença à manger son sandwich tout en s'éloignant du gosse, l'abandonnant à son triste sort.

_________________________________

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité
avatar


MessageSujet: Re: Errance dans le No Man's Land   Mer 3 Sep - 21:48

Putain mais qu'est ce que je fous ici ? Tout homme censé devrait être enfermée chez lui par les temps qui courent! Déjà que Gotham en temps normal, c'était dangereux alors imaginer quand tous les ponts vers l’extérieur de la ville ont exploser, que Blackgate a été détruite et que l'Asile d'Arkham a été attaquer laissant échapper tout les plus grands criminels de Gotham. Ajouter a cela, les sous-effectifs chroniques au sein du GCPD et vous obtiendrez le Gotham actuel.

J’étais actuellement en patrouille avec un collègue. On nous avait envoyer dans ce quartier car on avait plusieurs plainte disant que des groupes de jeunes casseurs volait, saccageait, attaquait les résidents. Autant vous dire que moi je me sentais un peu inutile, au lieu de partir a la recherche de Freeze ou du Fool, on allait arrêter des gamins qui foutait la merde et moi sa me prenait un peu la tête. En plus, fallait que je me tape Bryan comme partenaire, non pas que je l'aimais pas au contraire, c’était un ancien de la brigade, un vieux de la vieille comme moi mais putain qu'il pouvait être chiant a parler tout le temps.

"-Et la, tu sais ce qui me dit ce morveux ? Bryan t'as été un bon flic mais laisse place aux vrais héros de Gotam ! Tout sa parce qu'il a participer a l'offensive contre Double-Face ! Hey tu m'écoutes quand je te parle au moins ?"
"-Pour tout te dire absolument pas"dis-je en souriant
"-Sale con !"
"-On reconnait bien en toi le manque d'humour des irlandais ! Tu sais trés bien que tes histoires m’intéressent fortement, c'est pas comme si tu m'en parlais de sa depuis qu'on était partit."

Sacré Bryan, pour rien au monde j’échangerais ce mec... Enfin peut etre contre un bon café chaud et un donuts ! Soudain j'aperçut au loin un attroupement de chien errant qui semblait attirer par un truc par terre. Je fit signe a mon cher partenaire d’arrêter la voiture et je descendis voir. En fait j'aurais pas dut faire sa ! Je venais de me retrouver en face de 6 cadavres de gamins d'environ 16 a 20 ans, je savais pas ce qui s'était paser mais sa avait été un massacre. Mince quoi, y'en avait un qui avait la gorge arrachée et un autre avait la moitié du visage arrachée. Je courut a la voiture et je prit la radio.

"-Allo central !! Ici la voiture 52, on as besoin de renfort sur la 11eme, y'a un cannibale qui traîne dans le coin. D'Après moi, c'est un homme grand et très fort physiquement et envoyé la morgue, on a 6 cadavres sur les bras. On part en reconnaissance avec Bryan

15 minutes plus tard

"-Bruce, Regarde le mec la-bas, il correspond bien a notre mec. Arrête toi; je vais aller lui parler !

Sur ces mots, il descend de la voiture et interpelle l'homme.

[HRP: En espérant ne pas avoir été trop mauvais. Croc, tu peux donc déchiqueter mon collègue]
Revenir en haut Aller en bas
Bake Neko/Kitrina Falcone

Crime
Crime
avatar

Date d'Inscription : 12/08/2012
Nombre de Messages : 1195
Autres Comptes : Cassandra Cain
Vous à Gotham : Membre de la Lignée.
Citations : Je retombe toujours sur mes pattes.

MessageSujet: Re: Errance dans le No Man's Land   Dim 7 Sep - 22:36




Errance dans le No Man's Land





Il était rare que Kitrina se balade dans les rues de Gotham en plein jour. En général, elle se sentait beaucoup plus à l'aise la nuit, profitant ainsi de l'obscurité pour se fondre dans le décor. Mais cette fois, la jeune fille avait changé ses habitudes, et la raison se trouvait juste derrière elle, sous la forme d'une enfant qui serrait sa taille de ses bras pour ne pas tomber du véhicule en marche, tout en profitant de la vue qui défilait à toute vitesse. Vous vous demandez certainement pourquoi la voleuse prenait la peine de s'encombrer d'un mioche ? Eh bien, tout simplement parce qu'il s'agissait ni plus ni moins de la fillette qu'elle avait rencontré lors de sa visite du quartier général de la Lignée. Plus précisément, parce qu'elle avait eu vent de son histoire quelques jours après, qui était loin d'être un conte de fées.

Mary Jensen était née dans l'un des quartiers défavorisés de Gotham, et avait vécu sept ans de calvaire avec un père alcoolique qui la battait régulièrement, sous les yeux d'une mère totalement soumise, bien trop effrayée de se prendre des coups pour protéger sa fille. Les services sociaux étaient finalement intervenus et l'avaient placée dans une famille d'accueil. Si on pouvait appeler ces gens-là une famille d'accueil ... ou même une famille tout court. Car il y a des personnes sur qui le destin prend un malin plaisir à s'acharner, et l'enfant en faisait visiblement partie. On ne sut pas vraiment quels sévices ils infligèrent à Mary, car cette dernière s'était à moitié renfermée dans le mutisme lorsqu'elle fut retrouvée errant dans la rue par la Lignée. Depuis, elle passait ses journées murée dans le silence, quand elle n'essayait pas de s'enfuir du Temple pour des raisons obscures, comme Catgirl avait pu le constater par elle-même.

Aussi avait-elle décidé d'emmener Mary faire une balade à moto pour tenter de la dérider un peu et lui redonner le sourire, malgré les réticences de Shiro à cette idée. Et bien que la jeune fille se moquait de l'avis de son gardien, elle lui avait tout de même promis de se montrer prudente et d'éviter les endroits trop fréquentés, histoire d'apaiser ses craintes. Il en avait finalement touché un mot à l'Empereur, lequel avait donné son accord après mûre réflexion, lui donnant également l'autorisation de sortir sans chaperon pour la surveiller. Le leader de la Lignée avait tout de même imposé sa condition ; celle de ne pas approcher Carmine ni Batman, sous peine de retombées. Et par retombée, Kitrina imaginait sans peine ce qui se passerait si elle venait à braver son autorité. Elle en avait vu un très bel exemple quelques jours après sa petite virée au My Alibi. L'Empereur avait finalement été mis au courant de cette histoire et l'avait convoqué dans la salle du trône, où se trouvait également un individu maintenu par deux gardes. Elle n'avait pas subi ses foudres ce jour-là. Le Samouraï lui avait simplement précisé que le prisonnier était accusé de pédophilie, et ordonné de regarder ce qui allait suivre. La scène lui avait fait froid dans le dos. Le criminel avait eu droit à la pire torture qui soit ; l'homme en armure avait rempli un récipient d'un liquide qui s'était révélé être de l'azote, avant de le verser sur l'oreille gauche de la victime qui avait gelé instantanément. Je vous laisse deviner la suite. L'Empereur opéra de la même façon pour chaque partie du corps, arrachant des hurlements au pédophile à chaque membre brisé. Une fois qu'il en avait eu fini, il s'était tourné vers la jeune fille sans un mot avant de la congédier. Le message était clair ; il lui arriverait la même chose s’il lui venait à nouveau l’envie de lui désobéir. Et Catgirl n'avait guère envie de voir s'il oserait tenir parole.

Pour en revenir à Mary, la cambrioleuse avait d'abord craint qu'elle ne refuse sa proposition. Puis, après quelques minutes de silence, elle avait fini par lever les yeux vers Kitrina avant de se lever de son lit et de se diriger lentement vers la sortie, le tout sans dire un seul mot.

Voilà la principale raison pour laquelle elle sortait de jour. Promener un enfant en pleine nuit n'était pas très judicieux, surtout dans une ville en plein chaos en raison du No Man's Land. Cela pouvait paraître étrange, de la part d'une personne qui avait voué sa vie au crime. Sauf que, contrairement à la plupart des criminels de Gotham, elle n'était ni dérangée ni dénuée de sentiments, et bien qu'en général, elle laissait toute sensiblerie de côté, il lui arrivait de faire preuve de compassion. Si Catgirl s'était intéressée à la fillette, c'est parce qu'elle avait l'impression de se voir en elle et ne tenait pas à ce qu'elle emprunte la même pente, une pente dont elle avait bien failli dégringoler à plusieurs reprises.

Après une demi-heure à rouler ainsi, Kitrina diminua de vitesse et tourna la tête vers l'enfant, lui adressant quelques mots, sans grand espoir qu'elle lui réponde.


" Alors, ça te plaît ? Y a un endroit où t'aimerais aller en particulier ? "


Evidemment, Mary resta silencieuse. En fait, elle n'avait même pas prêté attention aux paroles de la jeune fille, trop occupée à fixer en pointant du doigt l'immense individu qui venait de surgir d'une ruelle, tout en tirant sur la manche de Kitrina. Intriguée par sa réaction, la cambrioleuse regarda à son tour et pila net en reconnaissant l'homme devant elles. Même de dos, il était impossible de ne pas se rappeler de Killer Croc une fois qu'on l'avait croisé. Et Catgirl avait fait plus que le croiser ; elle l'avait côtoyé en faisant partie de son gang, quand lui et Fool étaient encore alliés. Jusqu'à ce qu'ils tombent en désaccord lors d'une guerre contre Carmine, où Jin avait foncé tête baissée comme à son habitude, risquant la vie de ses hommes, à la grande colère de Jones. Après avoir failli en venir aux mains, le gang s'était finalement dissous, et bien sûr, la fille-chat avait choisi de suivre le tueur masqué, un choix qui avait bien failli lui être fatal. Encore aujourd'hui, elle se demandait ce qui se serait passé si elle avait opté pour le camp de l'homme reptilien.

Kitrina hésitait sur la marche à suivre ; depuis le temps, elle était curieuse de le questionner sur ce qu'il devenait. Mais était-ce bien prudent d'approcher un dangereux criminel, cannibale de surcroît, quand on était accompagné d'un enfant ? Non, évidemment ... Cependant, la jeune fille n'était pas réputée pour être prudente, mais plutôt pour s'attirer les pires ennuis qui soient. Elle fit descendre Mary de la moto et lui intima de rester à ses côtés, avant de porter à nouveau son attention sur Killer Croc. Elle allait l'appeler quand un nouvel élément perturbateur fit son apparition derrière elles sous la forme d'un flic qui sortit de son véhicule pour appréhender le colosse. Délaissant Croc du regard, elle s'adressa alors au policier.


" Faites attention, Jones n'est pas réputé pour être très commode. Si vous le mettez en colère, vous risquez fort d'y laisser un bras ou une jambe. Enfin, si la carrière de manchot ou d'unijambiste vous intéresse, c'est vous que ça regarde... "


Tournant le dos au flic, Catgirl s'approcha du criminel avant de s'arrêter à bonne distance, tout en gardant Mary près d'elle. Fort heureusement, elle avait pris soin de se munir d'un beretta et d'un ninjato, bien qu'elle espérait ne pas avoir à s'en servir.


" Ça faisait longtemps, Croc. Quoi de beau, depuis le temps ? Si jamais tu cherches Fool, aux dernières nouvelles il s'est établi à Arkham. Pour ma part, les derniers évènements m'ont obligé à quitter son gang."


Quitter était un euphémisme. En fait, le tueur masqué avait tout simplement tenté de la tuer en lui tirant dessus. Mais entendre Croc lui balancer un " j'tavais prévenu " était la dernière chose dont elle avait envie. Et elle espérait qu'il ne lui demanderait pas plus de précisions à ce sujet. Quant à Mary, elle ne détachait pas son regard de ce géant à l'apparence pour le moins très inhabituelle.





_________________________________



Dernière édition par Catgirl/Kitrina Falcone le Lun 6 Oct - 22:16, édité 5 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://gotham-city.actifforum.com/t4649-kitrina-falcone
Snake

Membre Non-Joueur
Membre Non-Joueur
avatar

Date d'Inscription : 16/01/2009
Nombre de Messages : 2803
Autres Comptes : Copperhead
Vous à Gotham : Ex-Killer Fucking Croc !
Citations : Je vais te tuer jusqu'à ce que tu sois mort !

MessageSujet: Re: Errance dans le No Man's Land   Lun 8 Sep - 20:08

Après avoir fini de manger son sandwich, Croc fit une boulette avec l'emballage en plastique avant de le jeter négligemment sur le sol, sans se soucier des conséquences sur la nature et la pollution. Il reprit la marche lorsque, soudain, au beau milieu de cet après-midi brumeux, il entendit un bruit de moteur s'approcher, puis s'éteindre. Il fut suivi aussitôt par un autre bruit de moteur, puis celui d'une portière qui claque. Waylon se retourna vers la direction d'où provenaient ces différents bruits. Il distingua plusieurs silhouettes, mais le brouillard l'empêchait de les voir en détail. Soudain, il entendit une voix provenant de l'une des silhouettes :

"Hé vous là-bas ! Plus un geste !"


Croc était immobile, observant les comportements des différents individus, mais resta sur ses gardes. Au fur et à mesure que Bryan s'approchait du suspect, il put constater que sa silhouette massive était celle d'un redoutable criminel à l'apparence hideuse : Killer Croc ! Ce flic devait sûrement avoir déjà entendu parler de lui. Le criminel n'avait pas fait beaucoup de gros coups, pourtant. Ses plus gros étaient les batailles menées avec le Fool et son gang contre d'autres grands groupes de criminels pour gagner du territoire, de l'argent et du pouvoir. Mais son évasion spectaculaire l'heure de son procès diffusé en direct à la télévision l'avait fait connaître auprès des citoyens ordinaires. Il avait beaucoup fait parler de lui avant son internement à l'asile d'Arkham, en particulier à cause de son apparence hideuse et de toutes les rumeurs qui circulaient autour de lui, notamment sur le cannibalisme. Puis depuis, il n'avait plus fait parler de lui, il était resté cloîtré dans l'enceinte d'Arkham jusqu'à ce que d'autres criminels le prennent d'assaut. Mais tout ceci, tout ce qu'il avait fait avant son internement à Arkham, son alliance avec le Fool, les batailles qu'ils avaient gagné, tout ceci avait été effacé de sa mémoire. Involontairement, il avait tout oublié, conséquence directe d'un énorme coup sur la tête qui lui avait fait décoller quelques neurones et dont le coupable n'était nul autre que Bane. Deux personnes uniquement étaient au courant. Bane lui-même, évidemment, et Batman qui était arrivé peu de temps après. Officiellement, tout le monde pensait que c'était Batman qui avait mis Croc au tapis.

Killer Croc renifla à deux reprises tout en fixant le policier qui venait probablement de le reconnaître.


"Snfff, Snfff... Hmmrrrh... J'me disais bien qu'y avait comme une odeur d'poulets dans les parages !" s'exclama t-il.

Il disait cela en référence au fait qu'un flic, qu'on appelait familièrement poulet, se trouvait en face de lui. Mais cette phrase n'était rien d'autre que du bluff, une sorte d'intimidation. Premièrement parce que Croc n'avait pas un odorat suffisamment affûté pour pouvoir sentir l'odeur du type à cette distance, deuxièmement parce qu'il n'y avait pas une odeur particulière pour la catégorie "flic".


Ensuite, une autre silhouette, celle d'une jeune femme, s'adressa au policier en lui conseillant de faire attention. A cet instant précis, le regard du tueur se plissa, devenant plus menaçant. Ses yeux étaient toujours rivés sur le policier qui braquait son pistolet dans sa direction pour l'appréhender. Croc l'observait avec la plus grande attention, exactement de la même manière qu'un crocodile regarderait sa proie, caché dans l'eau, attendant juste le bon moment pour attaquer !
Et le moment survint. Bryan eut un mauvais réflexe. Lorsque la fille s'adressa à lui, il ne put s'empêcher, très brièvement, de tourner la tête vers elle pour la regarder. Il lâcha Croc l'espace d'une seconde, pas plus. Et c'était tout ce dont le reptile humanoïde avait besoin. Dés l'instant où le flic détourna le regard du colosse, ce dernier bondit vers lui rapidement, avec une souplesse et une vitesse qu'on ne pouvait pas soupçonner en voyant sa carrure. Et au moment où le regard du flic revint sur le criminel, c'était déjà trop tard. Ce dernier était juste devant lui, et il venait de lui agripper le bras droit avec sa propre main droite pour le lui tordre. On entendit un craquement sinistre lorsque l'os de Bryan se brisa, ce qui le força à lâcher son arme à feu. Puis Waylon passa son bras droit autour du cou du policier comme s'il voulait l'étrangler, et le serra contre lui pour le prendre en otage. Il fit ensuite face à la voiture de police tout en écoutant la fille à qui il devait la diversion. En fait, il ne l'écouta qu'à moitié, car son attention était d'avantage focalisée sur ce qu'il considérait comme un ennemi, c'est-à-dire le flic resté au volant du véhicule. Mais d'après les bribes de paroles qui passaient le filtre de son attention, il cru comprendre qu'apparemment cette fille le connaissait bien. Comme Croc avait tout oublié de son passage à Gotham avant son réveil à l'asile, il n'avait pas reconnu Catgirl malgré le temps qu'ils avaient passé ensemble. Il avait envie d'en savoir plus, mais pour le moment, l'heure n'était pas à la discute.


"Écoute poulette, j'sais pas d'quoi tu m'parles et j'suis un peu occupé là. Alors va t'planquer avec ta môme pendant qu'je bute ces flics, et on causera après, pigé ?" s'exclama t-il sans lâcher la voiture de police du regard.

Puis il s'exclama d'une voix forte à l'intention du deuxième policier :

"Hé le flic ! Jette ton arme ou j'bute ton pote !!!"

_________________________________

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Maitre de jeu

PNJ
avatar

Date d'Inscription : 28/11/2011
Nombre de Messages : 569
Vous à Gotham : Visiteur occasionnel d'un autre monde sur la chatbox de Gotham.
Citations : Votre destinée est mienne!

MessageSujet: Re: Errance dans le No Man's Land   Jeu 18 Sep - 22:31

[ En l'absence de Bruce Matters, et pour faire avancer ce rp, je jouerais le Lt Bullock avec ce compte, avec l'accord du staff. (Ra's) ]


Foutue ville. C'était tout le temps pareil. Mais 'faut avouer que cette fois, ça dépassait l'entendement. D'abord un cinglé faisait péter la baraque de Wayne puis ensuite il tuait les trois quarts de ses collègues lors de la cérémonie de remise des médailles avant d'isoler la ville en faisant sauter tout les ponts reliant Gotham au continent. Puis, quand tout le monde s'est dit que la situation ne pouvait pas être pire, les cinglés se sont alliés et ont attaqués Arkham. Et le ''Maire'' Brisbane avait foutu ce fou de Sphinx à la tête du GCPD. Quel bordel. Bullock soupira bruyamment. On nageait en plein délire. Et à présent, on l'envoyait, lui et un nouveau, parce qu'évidemment on avait refait les binômes et mit un ''vétéran'' en duo avec un ''bleu''. Bullock commençait à regretter Montoya. Il avait écopé d'un jeune crétin qui réfléchissait avec ses pieds plutôt qu'avec sa tête. Lui-même ne prétendait pas être le plus doué des flics, mais merde ! Pourquoi il écopait d'un abruti pareil ?

Et maintenant, ils fonçaient tout deux en renforts, les seuls ''disponibles'', oui car ce mot n'existait dorénavant plus pour les survivants du GCPD. Chaque policier était plus que submergé de travail. Apparemment, le p'tit Matters et ce vieux con de Bryan avaient des soucis avec un gars plus que dangereux qui retenait Bryan en otage. Vraiment génial. Après les quarante-deux pillards de ce matin, les douze braqueurs de midi, le petit groupe de casseurs du début d'après midi et le violeur du Robinson Park, on avait droit à un malade qui prenait des officiers assermentés du GCPD en otages. Super. Autant vous dire, à vous, lecteur ou lectrice, que le Lt Harvey Bullock était de sale humeur. Plus que d'habitude, oui.

''Mais qu'est-ce que tu fous ?! C'est une prise d'otage, pas un goûter du troisième âge, espèce d'abruti ! Accélères, bon sang !''

''Désolé, inspecteur, je fais ce que je peux !.''

''Ouais, ben c'est pas suffisant ! Qu'est-ce qu'on en a à foutre des limitations de vitesse maintenant ? Prends à droite puis coupe à gauche, c'est un raccourci. Et magnes-toi !''

Calme, Bullock. Il est nouveau, c'est normal. Non, gardes ta main sur ton flingue, t'en auras besoin. Voilà, prépare ton fusil à pompe. Ah ben tiens, on arrive. Tu vois ? C'était pas si dur, Harvey.  

La voiture banalisée, véritable cible ambulante, s'arrêta dans un crissement de pneus, à côté de celle de Bryan et Matters. Le corpulent policier jaillit hors du véhicule, son fusil en main et mit le colosse qui leur faisait face en joue. Bullock souffla puis commença :

''Okay, le monstre, tu vas lâcher ce gars bien sagement ou tu te prends une putain de bastos dans la tronche.

Hé, attends, j'la reconnais cette sale gueule ! T'es cette ordure de Killer Croc ! Lâche-le immédiatement ou je tire ! Tout de suite !''


Harvey sentit une goutte de sueur perler le long de son front puis lentement glisser sur sa tempe. La situation était plus que tendue et pouvait partir en vrille à n'importe quel moment. Il savait de quoi était capable le géant écailleux. Pourvu que ce dingue se montre raisonnable pour une fois !

De son côté, le jeune policier, l'arme à la main, s'approcha de la jeune femme et de l'enfant qu'elle gardait pour vite les éloigner de la scène, tout en gardant un œil sur son coéquipier, Matters et Croc. Si la fusillade commençait, il voulait être le premier à tirer sur l'homme-reptile.

''Mlle, faut pas rester là, vite, partez ! C'est dangereux ici !''

L'adrénaline coulait à flots dans son grand corps pubère de ''bleu'' à peine sorti de l'école de police. La testostérone aussi. Pas sûr que son ton condescendant plaise à son interlocutrice...
Revenir en haut Aller en bas
Bake Neko/Kitrina Falcone

Crime
Crime
avatar

Date d'Inscription : 12/08/2012
Nombre de Messages : 1195
Autres Comptes : Cassandra Cain
Vous à Gotham : Membre de la Lignée.
Citations : Je retombe toujours sur mes pattes.

MessageSujet: Re: Errance dans le No Man's Land   Lun 22 Sep - 16:10




Errance dans le No Man's Land





La réponse de Croc la rendit perplexe. Ou bien il se moquait d'elle, ou il était vraiment sérieux quand il prétendait ne rien comprendre à ce qu'elle disait. Le mot amnésique lui vint aussitôt en tête. Quoi qu'il en soit, Kitrina devrait attendre qu'il en ait fini avec les flics pour en savoir plus sur ce qui lui était arrivé depuis la dissolution du gang. S'il s'en rappelait bien sûr ... et elle pressentait que ce serait loin d'être facile. La jeune fille poussa un long soupir en l'écoutant menacer le policier de tuer son acolyte s'il ne lâchait pas son arme. Si le colosse commençait ainsi, ce cirque risquait de durer encore un bon moment. Et comme si ça ne suffisait pas, voilà que les renforts arrivaient, sous la forme d'un bleu et d'un flic ventripotent qui lui hurlait de se rendre sur le champ. Autant dire que c'était très mal parti pour l'écailleux. Le jeune novice quant à lui crut bon de dire à la cambrioleuse de s'éloigner au plus vite avec l'enfant, d'un ton dédaigneux qui ne lui plut guère. Sans la présence de Mary, elle ne serait pas gênée pour lui coller une balle dans la jambe. Mais avec la fillette à ses côtés, elle hésitait sur ce qu'il convenait de faire. Cependant, cette dernière ne semblait pas effrayée par la scène qui se déroulait actuellement et observait les protagonistes avec une totale indifférence, ce qui somme tout n'était peu surprenant ; avec un passé comme le sien, elle devait avoir vu bien pire. Catgirl voulut pourtant lui éviter d'assister à un bain de sang, aussi fit-elle mine de s'éloigner. Elle profita ensuite de l'inattention du policier qui lui tournait à présent le dos pour lui attraper le poignet gauche qui tenait l'arme et faire pression sur son coude avant de lui porte un coup suffisamment fort pour lui casser l'os. Puis elle passa son avant-bras autour de sa gorge alors que le malheureux lâchait son arme en hurlant de douleur, et plaqua son revolver sur sa tempe, tout en menaçant Bullock.


" Navrée d'être aussi brutale, mais je vous conseille de lâcher votre arme et fissa, si vous ne voulez pas que je troue la cervelle de votre collègue. Je tiens pas non plus à ce que ça finisse en massacre, donc vous avez tout intérêt à nous laisser partir, okay ? "


Malgré ses paroles, Kitrina n'en menait pas large et appréhendait la réaction des flics. Pour un peu, elle regretterait presque d'être intervenue, alors qu'elle aurait très bien pu laisser Killer Croc se sortir de la mouise tout seul. Mais les mots du criminel avaient attisé sa curiosité, et elle voulait en savoir plus sur ce qui avait bien pu lui arriver depuis les évènements à Little Italy. Sans compter qu'ils avaient été alliés par le passé, même si cette époque était désormais révolue. Seulement ... allait-il l'écouter, alors qu'il se trouvait sur le point de tuer un agent ? Ça ne coûtait rien d'essayer ... La jeune fille recula lentement vers le véhicule à présent vide de tout occupant, ouvrit la portière arrière et assomma le policier d'un coup de crosse avant de le jeter sans ménagement sur la banquette. Fort heureusement, il s'agissait d'un 4x4, il y aurait donc suffisamment de place pour le colosse, bien que lui et le flic risquaient fort de s'y sentir un peu serrés. Elle n'eut pas besoin de dire à Mary de monter que celle-ci avait compris la consigne et s'était empressée de s'installer sur le siège côté passager. Avant de monter à son tour, Catgirl se tourna vers Bullock.


" N'essayez pas de nous suivre, ou votre copain en paiera le prix - A Croc - J'ai pas toute la journée, ou tu viens, ou tu restes, mais t'as quinze secondes pour te décider. "


La voleuse s'installa ensuite et mis le moteur en marche, prête à démarrer aussitôt que le laps de temps se serait écoulé. Allié ou pas, s'il choisissait de rester, elle ne chercherait pas à le convaincre. Comme d'habitude, elle s'attirait à nouveau des ennuis, sauf que cette fois, un enfant y était également impliqué. Il lui faudrait donc redoubler de précautions, ce qui n'allait pas être des plus aisés, surtout si les flics décidaient de se lancer à leur poursuite. A commencer par adresser quelques recommandations à Mary, qui affichait des signes de nervosité.


" Attache ta ceinture, tu risques d'être un peu secouée. Quant à Croc, surtout, ne le dévisage pas, il pourrait très mal le prendre. Donc évite de le regarder, ça vaudra mieux ... "


La fillette acquiesçât d'un signe de tête et s'exécuta aussitôt sans rien ajouter de plus. Kitrina soupira longuement et posa ses mains sur le volant alors que les secondes s'écoulaient inexorablement, partagée entre l'envie de fuir au plus vite et celle d'attendre le criminel.





_________________________________



Dernière édition par Catgirl/Kitrina Falcone le Lun 6 Oct - 22:19, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://gotham-city.actifforum.com/t4649-kitrina-falcone
Snake

Membre Non-Joueur
Membre Non-Joueur
avatar

Date d'Inscription : 16/01/2009
Nombre de Messages : 2803
Autres Comptes : Copperhead
Vous à Gotham : Ex-Killer Fucking Croc !
Citations : Je vais te tuer jusqu'à ce que tu sois mort !

MessageSujet: Re: Errance dans le No Man's Land   Mar 23 Sep - 22:08

Le policier n'eut même pas le temps de répondre à la requête que Waylon avait si gentiment déposé, qu'il fut rejoint par deux autres collègues. L'un d'eux était gras et ressemblait à un bon gros morceau de poulet. Armé d'un fusil à pompes, il pointa ce dernier sur la bête et, après l'avoir reconnu, lui ordonna de relâcher son otage tout en le menaçant.
Croc, quant à lui, avait le bras gauche enroulé autour du cou de Bryan, le tenant plaqué contre son torse. Sa main droite était posée sur le coin haut-droit de son crâne, le maintenant fermement entre ses doigts griffus. Le policier étant plus petit que lui, le colosse ne pouvait pas totalement se cacher derrière. Mais comme il le soulevait de quelques centimètres tout en le tenant contre lui, il servait de bouclier pour la globalité de son corps. Seule sa tête, ses pieds et une partie de ses jambes, ainsi que ses bras, étaient exposés. L'inspecteur de police était équipé d'un fusil à pompes : s'il tirait, il y avait de gros risques que les impacts de cartouches atteignent l'otage et le blessent mortellement.

"Tu crois vraiment pouvoir m'tirer d'ssus avant qu'je bute ton copain, gros tas ?" s'exclama Croc de son ton agressif habituel.

C'était un pari risqué, tous les deux risquaient gros. Bullock et Jones se retrouvaient dans une impasse mexicaine. Chaque solution envisageable était extrêmement risquée et incertaine. Énumérons-les.

La première solution, c'était que Bullock décide de tirer sur Croc. Même en visant bien, avec une telle arme il risquait de toucher son collègue. S'il visait la tête de Croc, alors il risquait également de toucher la tête de Bryan et donc de le tuer. Une sacré bavure judiciaire qui pourrait mettre fin à sa carrière de flic. Mais en plus de cela, Croc pourrait avoir le temps de briser la nuque de Bryan, entre le moment où il verrait l'index de Bullock appuyer sur la gâchette, et le moment où les impacts de tirs lui exploseraient au visage. Il ne lui suffisait que d'un tout petit mouvement, un petit geste rapide, pour tuer Bryan avant de se prendre le tir. Et ses réflexes lui permettaient d'exécuter ce geste à temps. Dans tous les cas, que Croc meure suite au tir ou qu'il soit grièvement blessé, Bryan mourait. Cela ne pouvait être une solution envisageable pour l'inspecteur. Comment pourrait-il continuer de vivre en ayant la mort de son collègue sur la conscience ? Oh, bien sûr, il pourrait rejeter la faute sur Croc, pour se déculpabiliser et avoir bonne conscience. Il pouvait même considérer que Bryan était déjà mort, et ce depuis que la bête avait posé ses mains sur lui. Mais au fond de lui, il saurait. Il saurait que Bryan était encore en vie au moment où il aurait tiré, il saurait qu'il aurait pris la décision de sacrifier son collègue pour arrêter le criminel. Et il saurait que sans son intervention hâtive et irréfléchie, Bryan serait toujours en vie.

Deuxième solution. Croc perd patiente et bute Bryan, en lui brisant la nuque. Bullock riposterait sans doute aussitôt en tirant sur Croc sans hésitation. Mais Croc avait toujours la possibilité de soulever le cadavre un peu plus haut pour protéger également son visage, et dans ce cas seules ses jambes seraient exposées. Il pouvait ensuite balancer le cadavre de Bryan sur Bullock pour lui faire perdre du temps, voir le mettre à terre, et ensuite bondir sur lui pour l'achever. Cette solution semblait être la bonne, mais il y avait un hic : les deux autres flics qui le visaient également. Il pouvait se charger de Bullock seul, mais il se prendrait des bastos des autres flics. Oh, il s'était déjà débarrassé de gars armés dans ce genre. Peu de chances que les balles lui transpercent le crâne ou le cœur, peu de risques. Il était capable de les neutraliser tous les trois et d'y survivre, même avec cinq balles dans le corps. Cette solution semblait la meilleure, de grandes chances de victoire, mais il ne s'en sortirait pas indemne et la prise de risques était relativement grande tout de même.

Une autre solution : les flics déposent leurs armes. Croc relâche son otage en le projetant sur le gros, puis se taille fissa. Mais ils se lanceraient aussitôt à sa poursuite et cette fois-ci il n'aurait plus de bouclier humain.

Sacré dilemme. Mais en réalité, Killer Croc n'avait même pas réfléchi à toutes ces possibilités. Il n'était pas assez malin pour cela. C'était juste un prétexte pour écrire plus de lignes. Non, Croc savait exactement ce qu'il allait faire. Agir à l'instinct, comme il faisait tout le temps. Et son instinct optait pour la deuxième solution. Faire craquer la nuque de l'otage. Envoyer son cadavre sur Bullock pour le distraire. S'occuper du flic sur sa gauche, à proximité des deux filles, car il était le plus proche. Se prendre une ou deux balles dans le bide sur le chemin. Écraser la tronche du flic contre le trottoir puis bondir avec vivacité sur le gras du bide qui serait en train de se relever après s'être pris le cadavre de Bryan sur la gueule. Le buter ou se servir de son corps comme d'un bouclier face aux balles du dernier flic. Se rapprocher de celui-ci et l'achever. Travail fini, dégâts minimaux et jouissance maximale.

C'est alors qu'un troisième élément entra en ligne de compte, avant même qu'il n'ait pu agir. La fille, qu'il pensait être une petite garce inutile et insignifiante, maîtrisa le deuxième policier et le prit également en otage. Voilà qui était pour le moins inattendu, et qui valu au Croc un petit sourire fier et monstrueux ! Rapidement, la petite chatte rappela aux poulets qui faisait la loi au No Man's Land, et établit ses conditions avec une étonnante assurance. Elle embarqua le flic qu'elle avait pris en otage après l'avoir assommé, puis se jeta au volant de l'un des véhicules des flics. Elle se tourna vers le reptile humanoïde :


"- J'ai pas toute la journée, ou tu viens, ou tu restes, mais t'as quinze secondes pour te décider."

"J'vais m'gêner !"
s'exclama t-il.

Il allait se jeter sur cette aubaine pour échapper à la police, inutile de perdre du temps à tous les tuer au risque d'être blessé.
Et là, un nouveau choix se présenta face à lui. La vie était ainsi faite, une succession de choix, de décisions qu'il fallait prendre, parfois après mûre réflexion, et parfois hâtivement. Et là, Croc n'avait qu'une seule seconde pour prendre cette décision qui ne changerait définitivement rien à sa misérable existence mais qui, pourtant, pouvait changer la vie de bien d'autres personnes. Il avait le droit de vie ou de mort sur l'otage qu'il tenait entre son bras gauche et sa main droite. Les dixièmes de seconde défilaient alors que ses synapses s'agitaient pour créer un chemin dans ce complexe réseau de neurones (pas si complexe chez Croc), qui le conduirait à faire ce choix. Il ne suffisait que de quelques bifurcations dans cet immense réseau, des signaux électriques prenant une direction plutôt qu'une autre, pour changer la vie entière de toute une famille et affecter la vie d'au moins une trentaine de personnes. Des proches, des connaissances, des gens qui avaient un lien de près ou de loin à Bryan. Combien de personnes seraient affectées par sa mort ? Méritait-il qu'on le tue ? Devait-on sacrifier inutilement la vie d'un innocent et bouleverser la vie de sa femme et de ses enfants ? Et que représentait cette vie, ces vies, face aux 7 milliards d'autres ? Était-ce négligeable ? Pouvait-on faire ce choix sans considérer tout le reste ? Tuer un homme, sans se soucier de son existence, de ce qu'il avait fait jusque là, de l'impact sur ses proches, sous prétexte qu'on ne le connaissait pas, qu'il était juste un figurant dans la vie chaotique que l'on menait, un être sans importance à nos yeux ?
Mais le géant Killer Croc ne se posait pas toutes ses questions. Le signal électrique continuait sa course au travers des synapses, une course contre le temps pour amener à prendre une décision le plus vite possible. Pas le temps de se poser des questions. Pas le temps d'interroger les zones cérébrales qui régissaient les sentiments. Pas le temps de se soucier de la morale. Pas le temps de penser à autre chose qu'à lui-même, qu'à sa survie. Il fallait aller vite. Au bout de ce labyrinthe de synapses qui communiquaient entre les neurones, se trouvaient deux sorties. La vie, ou la mort, d'un inconnu qu'il avait rencontré cinq minutes plus tôt, qu'il ne connaissait pas, avec qui il aurait peut-être pu s'entendre, avec qui il avait peut-être des points communs, des gènes communs, des ancêtres communs, mais qui l'avait menacé, et qui se trouvait dans le mauvais camp. Pas le sien, en tout cas. Et enfin, 37 centièmes de seconde plus tard, le signal électrique arriva au bout du labyrinthe et une décision fut prise. Une toute petite décision de rien du tout : un simple geste de la main droite, poussant vers la gauche pour appuyer sur le crâne de Bryan et le pencher brusquement sur le côté jusqu'à atteindre, en un très bref laps de temps, un angle improbable.



KRAAAAAAAACK !!!!


Et ce fut avec ce bruit sinistre que s'acheva la vie de ce père de famille innocent qui ne faisait que son boulot. Mais à Gotham City, un flic ne durait jamais bien longtemps. Sauf exceptions. Cela avait été un miracle qu'il survive si longtemps. Il avait décidé de rester dans la ville après que le commissariat soit dévasté et que la moitié de ses collègues ne trouvent la mort, après que les ponts n'explosent et que les prisons n'ouvrent leurs portes pour déverser dans les rues la plus grande concentration de psychopathes du monde entier. Il avait décidé de rester pour continuer de protéger la ville. Protéger et servir. Il fallait être fou. Le No Man's Land ne méritait aucune protection. Il n'y avait pas de place pour les bons flics, ici. Rester là revenait à se suicider. Et c'était exactement ce qu'il avait fait. S'attaquer au Croc tout seul était du suicide. Il le savait. Tous les flics le savaient. Et la famille du défunt le saurait aussi désormais. Quelques personnes haïraient un peu plus le monstre le soir même. Qu'est-ce que cela pouvait bien changer ? Il avait passé toute sa vie en étant haï des autres, quelques personnes de plus ça ne changeait rien. Et s'il avait pris le temps de réfléchir, si on avait pris le temps de lui expliquer l'importance d'une vie humaine et les conséquences de la mort sur les autres, alors peut-être qu'il aurait agi différemment. Peut-être qu'il l'aurait laissé vivre, car dans le fond il n'avait eu aucune raison valable de le tuer. Mais cela n'avait pas été le cas. Personne ne lui avait jamais expliqué l'importance de la vie. Il n'avait jamais vu la bonté humaine nulle part. Et il avait pris une décision hâtivement, parce qu'il était pressé. Il avait laissé son instinct le guider, il n'avait pas réfléchi, il avait agi, sans penser aux conséquences, sans se demander si son geste était justifié. Il venait de rajouter une victime innocente de plus à sa longue liste, et il ne ressentait rien. Pour lui, c'était comme écraser une araignée ou un moustique nuisibles dans votre maison.

Durant la demi-seconde suivante, le cadavre à la nuque brisée fut projeté en direction d'Harvey Bullock, comme il l'avait prévu dés le départ. Puis Croc bondit sur le côté et détala comme un lapin avant de sauter tête la première par la portière arrière du 4x4. Il atterrit lourdement sur la banquette arrière, à plat ventre, écrasant les genoux du flic assommé avec ses coudes.


"Fonce, fonce, fonce !!!" s'exclama t-il à l'attention de la fille au volant.

La voiture fit à peine quelques mètres, que le flic que Catgirl avait pris en otage fut projeté par l'autre portière et roula sur le sol. Croc n'aimait pas partager la banquette arrière. Les deux portières se refermèrent toutes seules à cause de l'accélération du véhicule, et le colosse regarda derrière lui pour voir si on les suivait.

"Tu t'débrouilles pas mal pour une poulette ! J'aime ça !"

C'était sa façon à lui de dire merci.
Il n'avait aucune idée de la raison pour laquelle cette fille l'avait aidé, mais apparemment elle le connaissait. Il avait tout oublié mais c'était l'occasion d'en apprendre un peu plus sur son mystérieux passé.


"Si j'pige bien ton baratin d't'aleur, on s'connait, c'est ça ? Pourtant, rien à faire, pas moyen d'me rappeler. Ton minois m'dit quelqu'chose par contre... Mais j'arrive pas à foutre un nom d'ssus !"

_________________________________

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Maitre de jeu

PNJ
avatar

Date d'Inscription : 28/11/2011
Nombre de Messages : 569
Vous à Gotham : Visiteur occasionnel d'un autre monde sur la chatbox de Gotham.
Citations : Votre destinée est mienne!

MessageSujet: Re: Errance dans le No Man's Land   Lun 6 Oct - 18:40

"Tu crois vraiment pouvoir m'tirer d'ssus avant qu'je bute ton copain, gros tas ?"

''J'peux essayer, l'affreux, et ce serait pas à ton avantage.''

Les deux hommes se faisaient face, à environ trois mètres l'un de l'autre, le regard assassin du policier plongeant dans les yeux d'une profondeur abyssale de Waylon Jones. Harvey plissa les yeux et visa la tête du saurien, quand soudain...

" Navrée d'être aussi brutale, mais je vous conseille de lâcher votre arme et fissa, si vous ne voulez pas que je troue la cervelle de votre collègue. Je tiens pas non plus à ce que ça finisse en massacre, donc vous avez tout intérêt à nous laisser partir, okay ? "

''Bordel de merde, la garce !''

Stupéfait, Bullock vit la jeune femme qui était accompagnée d'une fillette prendre en otage son coéquipier du moment, le menacer et proposer au crocodile de lui servir de taxi. Mais c'était quoi cette ville de dingue ?! Les habitants aidaient les criminels, maintenant ? Et Bryan qui était toujours en sursis... Vie ou mort... Si Bullock tirait dans la tête de Croc, le seul point pouvant neutraliser efficacement cette abomination, celle de son captif explosait aussi. S'il ne faisait rien, Bryan terminerait en morceaux dans son frigo, dans un quelconque squat moisi. Harvey raffermit l'emprise de ses mains moites sur son fusil à pompe et avala nerveusement sa salive.

" N'essayez pas de nous suivre, ou votre copain en paiera le prix !''

''C'est ça, ouais ! Comptes-là dessus ! Je vais te retrouver et te foutre au trou, tu m'en diras des nouvelles, gamine !''

Malgré ses bravades, Bullock n'en menait pas large. Il ne restait que lui et Matters de ''libres''. Et il ne restait que lui de compétent, Matters semblant figé sur place. L'inspecteur avait deux prises d'otage différentes à gérer seul, dont une par un psychopathe cannibale notoire. S'il tuait le criminel, il pourrait s'en sortir avec le coup imparable de la légitime défense, mais là...

Puis tout bascula en moins d'une seconde. Killer Croc, sous pression depuis quelques minutes, craqua et commit l'irréparable, guidé par son instinct aussi stupide que bestial. Aussi facilement que s'il le faisait à un poulet, le monstre difforme brisa la nuque de Bryan d'un seul coup, tuant immédiatement dans le même temps un bon flic et un camarade assez apprécié. Puis il projeta sur l'inspecteur Harvey Bullock le cadavre encore chaud de son collègue, l'envoyant bouler au sol sous la force de l'impact. Le policier s'en débarrassa en quelques secondes, mais ce furent quelques secondes de trop qui permirent à Croc de littéralement sauter dans le 4x4. Juste après s'être relevé, il vit un pantin en uniforme bleu être éjecté par la portière arrière puis la voiture partit sur les chapeaux de roue.

Le ventripotent policier ne perdit pas de temps. Il se rua vers sa voiture aux couleurs du GCPD, bousculant au passage un Matters sous le choc, mit le contact et fit rugir l'accélérateur, faisant ainsi bondir le véhicule en avant, tel un fauve assoiffé de sang. Roulant à une allure qui lui aurait fait perdre son insigne dans une situation ''normale'', Bullock rattrapait petit à petit son retard et finit par apercevoir l'arrière du 4x4 disparaître dans une ruelle. Écrasant la pédale d'accélération sur le plancher de la voiture, l'automobile fut propulsée en avant une seconde fois, et permit à l'inspecteur d'avoir bien en vue les fuyards. Avec une ébauche de sourire, Harvey sortit son revolver par la vitre et tira deux coups en direction du massif 4x4.
Revenir en haut Aller en bas
Bake Neko/Kitrina Falcone

Crime
Crime
avatar

Date d'Inscription : 12/08/2012
Nombre de Messages : 1195
Autres Comptes : Cassandra Cain
Vous à Gotham : Membre de la Lignée.
Citations : Je retombe toujours sur mes pattes.

MessageSujet: Re: Errance dans le No Man's Land   Mer 8 Oct - 0:48




Errance dans le No Man's Land






 
Le bruit sinistre d'os qui se brisent les fit soudain sursauter, elle et Mary. Kitrina tourna la tête juste à temps pour voir le flic que tenait Killer Croc s'effondrer, avant que ce dernier ne rapplique aussitôt dans le véhicule en lui disant de foncer. Il ne fallut pas le lui dire deux fois ; la jeune fille démarra aussitôt sur les chapeaux de roue, maudissant intérieurement le reptilien après qu'il eut la brillante idée de balancer l'otage à l'extérieur de la voiture. Leur seul moyen de ne pas se faire poursuivre venait de disparaître, tout ça à cause de sa stupidité. En même temps, le criminel n'était pas réputé pour faire preuve d'une grande intelligence. Bien qu'agacée, Catgirl n'osa pas lui répliquer quoi que ce soit, de peur de le mettre en colère. Elle avait déjà assisté à ses accès de fureur, et ne voulait pas prendre le risque qu'il s'en prenne à Mary. Cette dernière affichait d'ailleurs un air effrayé suite au violent craquement qu'elle venait d'entendre. Elle qui avait été partante pour une simple balade en moto, la voilà qui se retrouvait brusquement en pleine course poursuite avec pour compagnie un colosse à l'aspect monstrueux. Kitrina lui adressa quelques mots pour la rassurer, tout en essayant d'échapper à leurs poursuivants qui leur collaient aux basques.

" T'inquiète pas, on s'en sortira. J'ai connu pire, crois-moi ...   "

S'en sortir, c'était vite dit. Le poids de Croc faisait pencher le véhicule et les ralentissait, malgré les efforts de la voleuse qui ne cessait d'accélérer. A ce train-là, ils n'allaient pas tenir bien longtemps, donc autant dire que c'était très mal parti ...

" Pas le moment de répondre à tes questions. On va avoir du mal à les semer ... MERDE, BAISSEZ-VOUS !!!  "

Catgirl avait aperçu par le rétroviseur le policier ventripotent sortir un flingue et les mettre en joue. L'instant d'après, la vitre arrière explosa, projetant des éclats de verre un peu partout. Et comme si ça ne suffisait, Bullock tira une seconde fois et fit à nouveau mouche en éclatant l'un des pneus. Mais ça n'empêcha pas la jeune fille de riposter en faisant brusquement demi-tour et de foncer droit sur leur poursuivant avant de tirer également sur l'une de ses roues. Elle fit ensuite un brusque écart sur la gauche et continua de rouler tant bien que mal malgré le pneu crevé jusqu'à ce que le véhicule ne soit plus en vue. Là, elle se gara sur le bas-côté et se dépêcha de sortir pour constater les dégâts.

" Putain, manquait plus que ça ... Calme-toi, Mary ... Bon, Croc, j'espère que tu aimes courir, parce que la bagnole est hors-service. "

Après avoir apaisé l'enfant qui s'était recroquevillée sur elle-même complètement apeurée, Kitrina la fit monter sur son dos et déguerpit au pas de course, pestant contre elle-même de l'avoir entraîné là-dedans. Mais après plusieurs minutes à courir ainsi, elle dut s'arrêter et poser la fillette pour reprendre son souffle. Elle avait beau avoir de l'endurance, courir en portant un enfant de huit ans n'est pas chose aisée. A cette allure-là, ils auraient tôt fait de se faire rattraper. La voleuse se tourna vers le criminel qui les avait suivi, tout en avisant une bouche d'égout non loin. Le chemin idéal pour ne pas se faire repérer, encore fallait-il que Killer Croc accepte.


" Bon, deux options s'offrent à nous. Soit on se sépare, mais dans ce cas, je pourrais pas te rafraîchir la mémoire, soit on emprunte la voie des égouts et on sera donc plus tranquille pour taper la discute. Qu'est-ce que tu choisis ? Met pas une plombe à réfléchir par contre, Homer Simpson doit pas être bien loin.  "



_________________________________

Revenir en haut Aller en bas
http://gotham-city.actifforum.com/t4649-kitrina-falcone
Snake

Membre Non-Joueur
Membre Non-Joueur
avatar

Date d'Inscription : 16/01/2009
Nombre de Messages : 2803
Autres Comptes : Copperhead
Vous à Gotham : Ex-Killer Fucking Croc !
Citations : Je vais te tuer jusqu'à ce que tu sois mort !

MessageSujet: Re: Errance dans le No Man's Land   Mer 8 Oct - 21:45

On sentait que, malgré sa puissance, la voiture avait du mal à accélérer à cause du poids de Killer Croc qui la tirait vers l'arrière. Cent cinquante kilos de muscles, d'os et de carapace écailleuse, c'était un poids non négligeable. Lorsqu'il regarda par la vitre arrière, il constata que la voiture de flics les rattrapait petit à petit. Il vit alors l'inspecteur sortir sa main armée par la vitre de sa portière, et entendit aussitôt Catgirl leur ordonner de se baisser. Croc ne se fit pas prier pour suivre le conseil, et se pencha aussitôt sur le côté pour être à couvert derrière la banquette, au moment où la vitre arrière éclata en morceaux. Il y eut un nouveau tir et on entendit l'un des pneus exploser, juste avant que la conductrice ne fasse un demi-tour au frein à main qui fit plonger le corps semi-allongé de Croc contre les deux sièges avants. Il regretta amèrement de ne pas avoir attaché sa ceinture alors que son corps bascula de nouveau en arrière suite à la nouvelle accélération. Il jeta un coup d’œil à travers le pare-brise en regardant entre les deux sièges avant, et écarquilla les yeux en voyant avec stupeur qu'elle fonçait tout droit vers la voiture du flic.

"Tu vas tous nous faire tuer, espèce de folle !!!"
s'exclama t-il sur un ton qui trahissait une légère panique.

Croc n'était pas très à l'aise en voiture. Déjà parce qu'il se sentait à l'étroit dans la majorité d'entre elles, mais également parce qu'il n'aimait pas se faire balloter d'un côté et de l'autre à cause de la force centrifuge. Il préférait avoir les pieds sur terre et garder un total contrôle sur son corps. La jeune femme tira à son tour sur la voiture du flic pour lui crever un pneu, puis fit un énorme écart vers la gauche pour éviter de justesse la voiture du flic. Croc se cramponna à son siège avec fermeté, tout en regardant du coin de l’œil la ceinture de sécurité.
Lorsque le véhicule se stabilisa et continua en ligne droite, il se rua sur la ceinture, la tira vers lui rapidement (ce qui eut pour effet de la bloquer à sa première tentative en tirant dessus trop fort), puis parvint finalement à l'accrocher pour enfin se sentir un peu plus en sécurité. Ce fut exactement à ce moment-là que la voiture s'arrêta sur le côté, et que la conductrice sortit du véhicule. Waylon ronchonna, mécontent, avant de détacher sa ceinture et de sortir à son tour.

La fille affirma alors que la voiture était hors-service et qu'il allait falloir courir. Ce n'était pas un problème, et il la suivit aussitôt après que Catgirl ait fait grimper la fille sur son dos. Courir longtemps n'était pas un problème pour Killer Croc, c'était un être extrêmement endurant. Par contre, il avait beau avoir une vitesse de frappe aussi exceptionnelle que ses réflexes surhumains, il ne courrait pas très vite. Certes, sa grande taille lui permettait de faire de longues enjambées. Mais son corps était lourd, et ses enjambées relativement lentes. Il pouvait faire des bonds exceptionnels, à la fois en hauteur, en longueur et en rapidité, grâce à la force de ses jambes. Il pouvait donner un coup de poing à la vitesse de l'éclair et ses réflexes lui permettaient aisément d'attraper un objet en vol avec sa puissante mâchoire. Mais le sprint, ce n'était vraiment pas son point fort. Cela dit, il partait avec un avantage considérable sur Catgirl puisque la seule chose qu'il transportait était un petit sac rempli de sandwichs, d'objets technologiques plus ou moins utiles et de couteaux. Dans les circonstances actuelles, il aurait pu rattraper et dépasser Catgirl grâce à cet avantage, mais il resta derrière elle pour voir où elle l'emmenait. Elle s'arrêta au bout d'un moment, à bout de souffle, et Waylon s'arrêta à côté.


"Déjà fatiguée ?!" s'exclama t-il.


" Bon, deux options s'offrent à nous. Soit on se sépare, mais dans ce cas, je pourrais pas te rafraîchir la mémoire, soit on emprunte la voie des égouts et on sera donc plus tranquille pour taper la discute. Qu'est-ce que tu choisis ? Met pas une plombe à réfléchir par contre, Homer Simpson doit pas être bien loin.  "

Croc ne comprit pas la référence aux Simpsons à cause de son manque de culture.

"Comment tu sais qu'il s'appelle Homer Simpson ?" demanda t-il d'un air hébété.

"Enfin bref, va pour l'option deux. Mais ça ira plus vite si j'prends la môme avec moi."

Sans attendre leurs avis, Croc souleva la fillette et la posa sur son épaule droite comme un vulgaire sac à patates tout en enroulant son bras droit autour de sa taille.

"Allez !" s'exclama t-il tout en s'élançant vers l'avant.

Contrairement à Catgirl, il n'était pas ralenti par le fait de soulever la fillette, car pour lui c'était un poids assez léger. En revanche, la fillette ne l'entendit pas de cette manière. Visiblement apeurée ou impressionnée par le monstre humanoïde, elle se mit à crier et à taper sur l'omoplate de Croc avec ses petits poings pour qu'il la lâche. Mais le colosse continua sa course sans satisfaire sa requête: s'il la relâchait, ils perdraient trop de temps et le flic les rattraperait trop rapidement. Il tourna la tête vers Catgirl alors qu'il continuait de courir vers la plaque d'égouts.


"Bordel, fais-lui fermer sa gueule ou c'est moi qui lui ferme !"
s'exclama t-il avec une pointe d'énervement dans la voix.

Il la relâcha finalement lorsqu'il arriva à la plaque d'égouts. Il souleva cette dernière avec sa main gauche et fit un geste de la main droite pour désigner le trou.


"Entrez vite là-dedans !"

Il laissa Catgirl et la fillette entrer, et au moment où il allait lui même prendre l'échelle pour descendre, il vit le gros flic apparaître à quelques dizaines de mètres. Il les avait retrouvé, probablement guidé par les cris de la sale gamine.
Croc lui envoya la plaque d'égouts comme s'il s'agissait d'un frisbee, puis bondit à pieds joints à l'intérieur de la bouche d'égouts sans se soucier de l'échelle. Il atterrit plus bas en fléchissant les jambes et en éclaboussant Catgirl et la fillette avec l'eau des égouts qui leur arrivaient jusqu'aux chevilles.

L'odeur qui régnait là était extrêmement dérangeante, l'air en était presque irrespirable. Mais pourtant, ça ne gênait pas le monstre qui avait déjà passé des journées entières à traîner dans ces labyrinthes obscures et humides. En même temps, cela faisait des jours qu'il n'avait pas pris de douche. Pas une seule depuis son évasion d'Arkham, en fait. La saleté et les mauvaises odeurs ne le gênaient pas, et son puissant système immunitaire parvenait à le maintenir en bonne santé malgré son manque d'hygiène.


"J'me suis baladé dans les égouts y a pas longtemps. C'était quand y avait cette guerre contre les robots dans toute la ville."

Il parlait bien entendu de la fois où le Fool et Ra's Al Ghul avaient envoyé des drones militaires massacrer la population de Gotham tout en prenant d'assaut la tour du GNN. Seulement, il ignorait totalement qui était derrière tout ça. Il ne savait pas que l'un des principaux organisateurs de ce massacre, qui aurait pu lui coûter la vie, n'était nul autre que son ancien meilleur ami et allié, dont il ignorait désormais l'existence.

"Mais manque de pot, j'suis pas v'nu par ici."

Il resta silencieux quelques secondes tout en regardant autour de lui pour essayer de savoir dans quelle direction il valait mieux aller.

"Hé j'ai une idée !"
s'exclama t-il comme s'il avait eu un éclair de génie.

C'était plutôt rare de sa part.


"On a qu'à s'planquer dans l'noir et attendre là qu'le flic se pointe, et au moment où il descend, j'lui saute dessus et j'lui pète la gueule !"

_________________________________

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité
avatar


MessageSujet: Re: Errance dans le No Man's Land   Ven 17 Oct - 14:47

Le lieutenant avait fait de nombreuses poursuites à vive allure dans sa carrière, mais rarement avait-il vu un conducteur réussir la manœuvre qui se déroulait devant ses yeux après qu’un de ses pneus eut éclaté. Cela était complètement irréel. Déjà qu’à cette vitesse, perdre un pneu causait très habituellement un accident de la part du véhicule ayant été touché, voir le camion se retourné, effectuant un demi-tour pour lui faire face l’avait complètement sidéré. Qui plus est le camion se propulsait maintenant dans sa direction, maintenant une conduite presque irréprochable, malgré les dégâts.

Comble du malheur, le conducteur, ou dans ce cas-ci la conductrice, sortit une arme, maintenant son véhicule sur la route d’une seule main tout en faisant feu contre le véhicule du GCPD. Un tir précis, trop pour les circonstances. Ces criminels sur entraîner et leur vaine de cocu avaient de quoi mettre en rogne le lieutenant du GCPD, qui entendit son pneu éclaté. Tentant de maîtriser au mieux son véhicule, étant un conducteur plus qu’expérimenté, il réussit de justesse à éviter le 4x4 qui file à côté de lui avant d’aller stopper sa course contre le mur d’un édifice. Les coussins gonflables protégeant de leur mieux Bullock qui avait réussi à amoindrir l’impact en freinant au maximum sans faire capoter son véhicule.

Remis du choc initial, il s’extirpa de son véhicule, aucun dommage majeur, seulement quelques égratignures. Poursuivre les criminels à pieds n’était pas son fort, détestant avoir à courir, mais là, c’était devenu personnel. Harvey Bullock s’élança ainsi à la poursuite des fuyards aussi rapidement que son léger embonpoint pouvait lui permettre, annonçant sa position à ses collègues via son radio transmetteur, demandant d’avoir des renforts. Le lieutenant savait pertinemment qu’il y avait peu de chance qu’il reçoit une réponse positive à sa demande, surtout avec les officiers tombés lors de la prise d’otage.

L’inspecteur arriva finalement au véhicule des criminels, le pneu éclaté ayant finalement stoppé ceux qu’il poursuivait. Arme à la main il s’approcha. Plus personne, évidemment. Observant le sol près du 4x4, il remarqua des traces dans les ordures d’une ruelle, difficile de ne pas reconnaître les énormes pattes de Killer Croc. Le reptile ne perdait rien pour attendre, lui et sa petite copine paieraient cher ce jogging forcé. Continuant sa traque, Bullock fini par rattraper le duo, trio si l’on comptait la fillette en leur compagnie. Les deux demoiselles venaient à peine de s’enfoncer dans les égouts lorsqu’il leva son arme en direction du dernier membre encore visible.


« Arrête immédiatement, sale reptile ou je tir et j’avoue que ça me fera plaisir de tirer. Tu vas gentiment déposer la plaque d’égout. »

Son adversaire collabora. Du moins à ça façon. Plutôt que de déposer la plaque d’égout comme demandé, il la balança avec aise en direction du lieutenant. Bullock jura avant de plonger au sol, évitant de justesse le projectile qui alla percuter violemment le mur de brique de l’édifice voisin. Harvey se releva, essuyant sommairement la saleté de son habit.

« Putain de journée de merde! Je vais lui éclater sa tête à cet enfoiré. »

Approchant de la bouche d’égout, prenant soin de ne pas être surpris d’aucune façon, l’inspecteur sortit sa lampe torche pour éclairer la pénombre des souterrains de Gotham. Le lieutenant n’avait aucune envie d’entrée là-dedans. Ça puait, c’était sombre et il était seul contre deux ennemis surentraînés et en territoire inconnu. Poursuivre des crapules dans sa ville ça allait toujours, dans les égouts c’était autre chose. Prenant son arme, il tira deux balles dans le conduit, ne visant pas réellement, avec chance un ricochet toucherait l’une de ces merdes, sinon tant pis. Le lieutenant se recula, reprenant son radio transmetteur.

« Ici le lieutenant Bullock, les fuyards se sont engouffrés dans les égouts. Il y a eu échange de coup de feu, impossible de descendre là-dedans sans se faire tirer.» Depuis les années, Harvey avait appris à trouver de charmantes justifications pour expliquer ses échecs, son tir à l’aveugle venant justifier ce dernier mensonge. Il transmit toutefois les coordonnées. « J’aurais besoin d’une unité pour me mettre à leur poursuite. » La réponse du répartiteur ne tarda pas à arrivé. « Négatif Lieutenant, abandonné la poursuite, on ne peut se permettre de perdre d’autre effectif, ordre du Capitaine. On vous envoie un véhicule pour vous récupérer.»

Son plan avait fonctionné à merveille, on ne pourrait pas le blâmer pour son effort, ni la perte des fugitifs, l’ordre étant venu de plus haut. Bullock jeta un dernier regard dans le conduit, toujours furieux de la tournure des évènements, même s’il s’en sortait plutôt bien.

« On se rêvera raclure. La prochaine fois je te garantis que tu payeras pour ce que tu as fait à Bryan. Ça vaut aussi pour ta petite amie. »

Les sirènes de l’auto-patrouille venant le chercher se firent entendre, puis on aperçut les lumières projetées par les gyrophares et finalement le véhicule. L’agent encore sous le choc d’avoir trouvé certains de ses collègues morts sur les lieux de la prise d’otage salua le lieutenant. Bullock s’installa dans le véhicule, ils retournèrent au quartier du CGPD, laissant là les criminels.
Revenir en haut Aller en bas
Bake Neko/Kitrina Falcone

Crime
Crime
avatar

Date d'Inscription : 12/08/2012
Nombre de Messages : 1195
Autres Comptes : Cassandra Cain
Vous à Gotham : Membre de la Lignée.
Citations : Je retombe toujours sur mes pattes.

MessageSujet: Re: Errance dans le No Man's Land   Mer 29 Oct - 18:38




Errance dans le No Man's Land







Catgirl leva les yeux au ciel face à l'ignorance du criminel. Elle savait que Croc n'était pas très intelligent, mais de là à ne pas connaître la série culte des Simpsons ... Enfin bref, ce n'était guère le moment de combler son manque de culture, ils avaient d'autres chats à fouetter. Après une courte pause, ils se dirigèrent vers la bouche d'égout, le colosse portant Mary qui n'avait pas l'air d'apprécier d'être trimballée ainsi, et exprimait son mécontentement à coups et cris. Ce dernier finit par s'énerver également et indiqua clairement à la voleuse ce qui se passerait si elle ne faisait pas taire l'enfant dans la seconde. Kitrina préféra ne rien répliquer, ne voulant pas risquer de provoquer sa colère, et se contenta de serrer la fillette contre elle après que le criminel l'ait déposé à terre pour dégager la plaque d'égout. Puis elle la fit monter à nouveau sur son dos et descendit lentement l'échelle. Une fois à terre, l'odeur nauséabonde des eaux stagnantes les prit toutes deux à la gorge, et si la jeune fille parvint à ne pas en faire grand cas, il n'en fut pas de même pour Mary, qui retenait tant bien que mal des haut-le-cœur. La voleuse éprouva à nouveau des remords de l'avoir entraîné là-dedans, ajouté à cela qu'elle ne pouvait pas grand chose face aux nausées de l'enfant, à part l'encourager à tenir bon et lui promettre qu'elle la sortirait le plus rapidement possible de cet endroit.

Le temps que Mary s'accoutume peu à peu aux effluves, Killer Croc les avait rejoint en sautant directement, les éclaboussant au passage, ce qui n'aida pas l'enfant à se sentir mieux, sans compter les deux coups de feu dont le policier les avait gratifié, les manquant de peu. Aucun doute là-dessus, elle n'oublierait pas de sitôt cette journée, et n'en garderait certainement pas un bon souvenir. Kitrina se jura de tout faire à l'avenir pour se rattraper, si bien sûr la fillette ne se montrait pas rancunière. Croc quant à lui ne semblait pas être dérangé par les odeurs pestilentielles et crut bon de leur mentionner qu'il s'était déjà retrouvé à errer dans les égouts lors de la "guerre contre les robots". Catgirl ne se souvenait que trop bien de cette guerre, étant donné qu'elle avait été aux premières loges aux côtés du Fool, et aurait fini six pieds sous terre sans l'intervention de Batman. C'était d'ailleurs une des raisons pour laquelle elle avait accepté d'entrer sous les ordres de l'Empereur par la suite. Ce dernier ayant promis de la former, elle serait ainsi plus apte à se sortir des emmerdes toute seule, sans risquer la vie d'autrui à chaque fois. Parce que passer pour la "demoiselle en détresse", cela devient lassant à la longue.

" Les robots ... ouais, je m'en rappelle, je traînais dans le coin, ce jour-là ... "

La cambrioleuse jugea bon de ne pas donner plus de précisions à ce sujet. Croc n'avait aucun souvenir de l'Insane Gang, et il était inutile qu'elle lui raconte ce qui s'était passé précisément lors du massacre à Midtown, ni comment cela s'était terminé entre elle et le Fool. Cela ne voulait pas dire qu'elle ne tenterait pas de lui rafraîchir la mémoire, mais il était certain qu'elle passerait deux, trois détails sous silence. Elle ne lui demanda pas non plus comment il s'était retrouvé en plein dans cette guerre et se contenta d'écouter son "idée du siècle". Et venant d'un esprit comme le sien, autant dire que ça relevait de l'exploit. Quoique ... pas besoin d'être une lumière pour imaginer un plan comme celui-là, sans compter qu'il correspondait tout à fait à la mentalité du criminel. Direct, brutal, et sans devoir faire preuve d'une trop grande réflexion. Et au moins, elle n'aurait pas à se salir les mains.

" Okay, mais fais gaffe de pas te prendre une balle. "

Si Kitrina lui disait de faire attention, c'était avant tout parce qu'il était le plus à même de désarmer Bullock sans trop de difficultés grâce à sa force colossale. Le fait qu'elle se soucie de son sort venait en deuxième position, sa priorité étant d'abord de les sortir toutes deux de là, elle et Mary. Et si pour cela elle devait laisser le criminel en plan, elle n'hésiterait pas longtemps. Mais la jeune fille n'eut pas besoin d'appliquer cette solution. Après avoir patienté de longues minutes dans l'obscurité, elle dut se rendre à l'évidence ; le policier avait apparemment abandonné la partie. Rien ne disait que ce ne soit pas un piège pour les attirer hors de leur planque dans le but de les tirer ensuite comme des lapins.

" Bon ... je crois bien que ton idée tombe à l'eau, Croc. Je vais quand même aller jeter un coup d’œil pour voir s'il est vraiment parti. Mary, tu restes là, j'en ai pas pour longtemps. "

Mais cette dernière tremblait à l'idée de rester seule en compagnie du saurien et s'entêta à gravir l'échelle à sa suite, au risque de se rompre le cou. Catgirl soupira d'exaspération mais ne chercha pas à l'empêcher de la rejoindre et continua son ascension. Mary était déjà assez effrayée comme ça, il aurait été vain de la réprimander. Arrivée en haut, elle scruta les environs au cas où Bullock serait toujours dans les parages.Mais tout ce qu'elle vit fut une voiture de police qui s'éloignait au loin, les sirènes à tue-tête. Plus de craintes à avoir, ils pouvaient à présent sortir sans risques.

" R. A. S. , ils se sont tous barrés ! "

Kitrina aida la fillette à s'extirper de la bouche d'égout, et attendit ensuite que le criminel les rejoigne.



Spoiler:
 

_________________________________

Revenir en haut Aller en bas
http://gotham-city.actifforum.com/t4649-kitrina-falcone
Snake

Membre Non-Joueur
Membre Non-Joueur
avatar

Date d'Inscription : 16/01/2009
Nombre de Messages : 2803
Autres Comptes : Copperhead
Vous à Gotham : Ex-Killer Fucking Croc !
Citations : Je vais te tuer jusqu'à ce que tu sois mort !

MessageSujet: Re: Errance dans le No Man's Land   Sam 15 Nov - 15:45

Killer Croc attendait que Bullock s'engouffre imprudemment dans la bouche d'égouts, prêt à lui bondir dessus dés que l'occasion s'en présenterait, lorsque soudain deux coups de feu se firent entendre. Par réflexe, il se protégea le visage avec ses avant-bras, mais une balle ricocha sur une paroi métallique et effleura la cuisse du monstre. Fort heureusement, ce n'était qu'une simple égratignure.

"Viens par là si t'es un homme, sale flic !"
s'exclama t-il à l'attention de l'inspecteur resté à la surface.

Toutefois il n'y eut aucune réponse. Au bout d'un moment, Catgirl décida d'aller voir en haut pour vérifier qu'il n'y avait plus personne, et confirma que c'était le cas. Déçu de ne pas avoir pu en découdre avec lui, Waylon fit une petite moue boudeuse avant de grimper à son tour à l'échelle pour rejoindre la surface.


"Enfin tranquilles..."

Son regard menaçant se posa sur la jeune femme qu'il avait rencontré quelques minutes plus tôt. Il pointa son index vers elle, et s'exclama sur un ton un peu agressif comme à son habitude :

"Bon maint'nant tu vas m'dire qui t'es et pourquoi tu t'es mis en tête de m'aider ! T'avais l'air d'en savoir beaucoup sur moi t'aleur, alors crache le morceau."

_________________________________

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Bake Neko/Kitrina Falcone

Crime
Crime
avatar

Date d'Inscription : 12/08/2012
Nombre de Messages : 1195
Autres Comptes : Cassandra Cain
Vous à Gotham : Membre de la Lignée.
Citations : Je retombe toujours sur mes pattes.

MessageSujet: Re: Errance dans le No Man's Land   Jeu 20 Nov - 18:42




Errance dans le No Man's Land








A peine sorti, Killer Croc ne perdit pas de temps pour exiger de Kitrina quelques explications. Ainsi, il disait vrai quand il disait ne se souvenir de rien. La jeune fille laissa échapper un soupir alors que Mary restait collée contre elle, apeurée par le ton agressif du criminel. Voilà qu'elle se retrouvait avec un amnésique sur les bras, et elle avait la très nette impression que lui faire retrouver, ne serait-ce qu'une partie de sa mémoire, ne serait pas aussi simple ...


" Si tu pouvais d'abord baisser d'un ton, ce serait sympa. Je tiens pas à courir après la petite ... Tu me connais sous le nom de Catgirl. Si ça ne te dis rien, essaye de m'imaginer en costume de chat, ça pourrait te rappeler des souvenirs. "


La voleuse marqua une pause, le temps de ressasser tous les souvenirs qui pourraient avoir suffisamment d'impact sur Croc pour lui rappeler son passé perdu.


" Je faisais partie de l'Insane Gang que tu dirigeais avec Fool, un type avec un masque blanc complètement cinglé. Dans le lot, y avait aussi Man-Bat, qui pouvait muter en chauve-souris géante, ça doit te rappeler quelque chose, non ? "


Kitrina surveillait Mary du coin de l'œil, qui s'était éloignée de quelques mètres, désireuse de mettre un peu de distance entre elle et le colosse dont l'aspect et la voix la terrifiait. Personne n'avait remarqué cette ombre qui les épiait ...


" Amusement Miles, ça ne te dit rien ? On s'était allié au Joker, Scarface et Killer Moth pour reprendre ce territoire aux mains de Marc Rotberg, alias Mister Y. Tu y aurais d'ailleurs laissé la vie si Man-Bat ne t'avait pas aidé. Toi et Fool, vous étiez comme cul et chemise  ... enfin, jusqu'à cette guerre de gangs à Little Italy, où vous êtes partis chacun de votre côté après qu'il ait risqué la vie des autres en fonçant tête baissée. "


Elle se tut à nouveau, les yeux dans le vague, perdue dans ses souvenirs. Tant d'eau avait coulé depuis, mais elle avait l'impression que ces évènements s'étaient déroulés hier. Catgirl aurait pu lui en dire plus, mais elle estimait que le plus important avait été dit. Libre à Croc de la questionner plus en détails s'il le souhaitait.



"L'Insane Gang se trouve toujours sur l'île de Tricorner. Mais n'espère pas y retrouver Fool, il est mort dans l'explosion de la tour du GNN, lors de la guerre des drones dont tu parlais tout à l'heure. C'est maintenant Amy Jacobs qui dirige le gang. Je sais pas si tu te souviens d'elle. Cheveux blonds, yeux verts ... elle était en quelque sorte son bras droit. Complètement cinglée elle aussi, et ... "



Un cri retentit soudain, la faisant sursauter. Occupée à parler au criminel, Kitrina en avait oublié Mary. Cette dernière s'était éloignée jusqu'à une benne à ordures derrière laquelle se tenait un individu crasseux qui les avait épiés depuis le début. Arrivée à sa hauteur, elle n'avait pas eu le temps de réagir que celui-ci avait bondi de sa cachette et la tenait à présent fermement, un revolver plaqué contre sa tempe.


" N'approchez-pas, ou je lui troue la tête ! Toi, le monstre, lance-moi ton sac et vite, si ne voulez pas ramasser sa cervelle ! "


La jeune fille pesta contre elle-même de ne pas avoir surveillé l'enfant. Impossible d'agir sans qu'elle ne se fasse tuer, et il ne fallait pas compter sur Killer Croc pour céder à l'exigence de ce type. Elle le connaissait assez pour savoir qu'il n'avait que faire du sort d'un mioche. Heureusement, Mary n'était pas du genre à se laisser faire. Après s'être débattue en vain, elle mordit la main de son agresseur jusqu'au sang, lequel poussa une exclamation de douleur et la frappa pour lui faire lâcher prise. Profitant de ce laps de temps, Catgirl n'hésita pas et sortit un poignard de sous sa veste, et d'un geste vif, l'envoya se planter pile entre les deux yeux de l'individu, qui s'écroula net. L'instant d'après, la voleuse était aux côtés de la fillette pour vérifier qu'elle allait bien. Plus de peur que de mal, elle s'en tirerait avec un hématome et un bon coup de frayeur.


" C'est fini, il ne te fera plus de mal ... "

Kitrina retourna auprès du criminel, Mary blottie contre elle, se remettant peu à peu du choc de l'agression. Cette journée s'annonçait vraiment très riche en émotions pour elle, et elle n'avait qu'une envie, que sa "protectrice" termine sa discussion avec l'homme-écailleux pour rentrer au plus vite. Mais Catgirl n'en avait pas encore fini, et voulait s'assurer que Croc retrouve en partie la mémoire. Elle lui désigna le cadavre d'un signe de tête.


" Si tu ne te rappelles toujours rien, au pire, tu auras toujours de quoi dîner ce soir. Sauf si tu ne te souviens pas d'être un cannibale.  "


_________________________________

Revenir en haut Aller en bas
http://gotham-city.actifforum.com/t4649-kitrina-falcone
Snake

Membre Non-Joueur
Membre Non-Joueur
avatar

Date d'Inscription : 16/01/2009
Nombre de Messages : 2803
Autres Comptes : Copperhead
Vous à Gotham : Ex-Killer Fucking Croc !
Citations : Je vais te tuer jusqu'à ce que tu sois mort !

MessageSujet: Re: Errance dans le No Man's Land   Lun 8 Déc - 20:57

Croc fronça des sourcils lorsqu'elle lui demanda de baisser d'un ton. Il n'appréciait pas qu'on lui fasse des remontrances, surtout quand il s'agissait d'une femme. Elle dit s'appeler Catgirl et porter habituellement un costume de chat. Croc leva les yeux vers la tête à la recherche de ses souvenirs perdus, trifouillant au fin fond de son esprit, mais rien ne lui revint. C'était le vide total, un trou noir béant qui emplissait sa cervelle. Il y avait un blocage, une barrière l'empêchait de se rappeler de quoique ce soit, tout simplement. Pour lui, c'était comme si elle inventait une histoire de toute pièce. Et comme il n'était pas doté d'une grande imagination, il lui était difficile ne serait-ce que d'imaginer ce dont elle parlait.

Toutefois, lorsqu'elle parla du Fool, il eut comme un choc au fond de son crâne, quelque chose de douloureux venait de ressurgir des tréfonds de ses souvenirs enfouis. Le masque blanc. Un homme avec un masque blanc. Il ferma les yeux quelques secondes et vit une forme floue. Une tâche blanche sur un fond noir. Cette tâche devint de plus en plus distincte. Deux trous noirs se dessinèrent à l'intérieur de la tâche puis se colorèrent en rouge. Et finalement la tâche prit la forme du masque qui hantait ses souvenirs. Un masque blanc et effrayant, avec deux yeux rouges menaçants. Un sentiment de peur s'empara de lui sans qu'il ne put l'expliquer. Ce masque, ce visage, était effrayant. Mais pourquoi ? Pourquoi lui, un colosse de plus de 2 mètres qui ne craignaient rien ni personne, ressentait-il une peur irrationnelle en se souvenant d'un simple masque ? Qui était l'homme au masque ? Ce fameux Fool. Que lui avait-il donc fait ? Ce souvenir du masque blanc était associé à la fois à ce sentiment de peur, mais également à une sensation de douleur, et un mal de crâne commença à l'envahir.

Il revint à lui et rouvrit les yeux au moment où Catgirl parla de Little Italy. Apparemment, Fool et lui avaient été amis jusqu'à ce que ça tourne mal. Après ça, ils s'étaient séparés. Mais que s'était-il passé réellement ? Est-ce qu'ils s'étaient battus ? Est-ce que c'était ce Fool qui lui avait fait quelque chose pour se venger ? Était-ce à cause de lui qu'il avait perdu la mémoire ? Il devait retrouver le Fool pour en apprendre plus et en avoir le cœur net.

Et là, un deuxième choc survint, lorsque la jeune femme lui apprit que le Fool était mort. Merde, sa seule piste. C'était la seule chose dont il se souvenait de sa vie antérieure à Gotham - un masque blanc effrayant. Et maintenant que celui qui portait ce masque était mort, Croc s'éloignait à grands pas de la vérité. C'est pourquoi il fut très déçu d'apprendre la mort de son ancien partenaire, apparemment devenu ennemi. Ses espoirs de recouvrer la mémoire semblèrent diminuer d'un coup. Mais il restait encore un espoir. Catgirl parla d'une fille, Amy, la bras-droit du Fool. Elle pourrait peut-être lui en apprendre plus. S'ils s'étaient battus, peut-être qu'elle le saurait. Peut-être qu'elle pourrait lui dire ce qu'il s'était passé entre lui et Fool.

Waylon était en train de penser à tout ça quand soudain un clochard le sortit de ses pensées, et l'insulta gratuitement. Le colosse laissa tomber le sac à ses pieds, serra ses poings en s'avançant vers lui, et vociféra :


"Qui c'est qu'tu traites de monstre sale connard ?!"

Mais à peine eut-il terminé sa phrase que la fille se débattit pour se libérer. Croc s'apprêta alors à bondir sur le clochard mais ce dernier se retrouva avec un couteau planté entre les deux yeux l'instant d'après. Le monstre se tourna alors vers Catgirl, d'un air fâché.

"Il m'a traité de monstre ! C'était à moi d'le buter ! Si tu m'connais, tu sais qu'y faut pas m'piquer mes proies !" s'exclama t-il d'un air furieux.

Catgirl affirma ensuite qu'au moins, il aurait à manger, à moins qu'il ne se souvienne plus de son statut de cannibale. Croc se fâcha d'avantage.


"Tu m'prends pour un monstre, toi aussi ?!" s'exclama t-il en pointant son index vers elle.

"J'ai p'tet une sale gueule, mais chuis pas un animal ! J'boufferais jamais un être humain !"

Croc s'approcha tout de même du clochard et le regarda pendant quelques secondes. Il se pencha vers lui.

"C'est un beau manteau qu't'as là... J'pense que t'en as pu b'soin." affirma t-il en tirant le trench-coat vers lui avant de l'enfiler.

Jusque là il était resté torse nu, depuis son évasion d'Arkham. Un peu de vêtement ne lui ferait pas de mal. Par chance, le manteau était trop grand pour le clochard qui l'avait probablement volé. Il allait presque à Croc bien qu'un peu court au niveau des manches.

Puis il se tourna vers les filles en se remémorant vaguement ce qu'elle lui avait dit. Il lui semblait qu'elle lui avait parlé de Scarface.


"Au fait, j'me souviens d'Scarface. C'est marrant car j'ai rencontré l'vieux Ventriloque y a pas longtemps. Et y m'a parlé d'toi, Catgirl, et du Fool aussi."

Il s'approcha d'elle lentement tout en parlant.

"Et tu sais c'qu'il a dit ?... Y m'a dit qu'vous m'aviez trahi, tous les deux ! Tu m'as dit qu'Fool et moi on s'était séparés. Mais c'est bizarre, t'as pas parlé d'toi à c'moment là."

Il s'arrêta de marcher juste devant elle et pointa à nouveau son index droit vers elle tout en la fixant d'un air menaçant.

"Alors, t'aurais pas oublié un chapitre dans ton histoire ?! T'étais avec le Fool quand il m'a trahi, pas vrai ?! J'aime pas trop qu'on m'mente, sale garce ! Et j'aime pas non plus quand t'insinues qu'jsuis un monstre bouffeur d'humains !"

Killer Croc était un peu sur les nerfs. Tout d'abord, il venait d'apprendre que son seul indice pour recouvrer ses souvenirs était parti en fumée quand le Fool était mort. Puis ce type qui le traite de monstre, cette fille qui le tue à sa place puis qui insinue également qu'il est un monstre, tout en lui mentant à propos d'elle. Cela commençait à faire beaucoup.

_________________________________

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Bake Neko/Kitrina Falcone

Crime
Crime
avatar

Date d'Inscription : 12/08/2012
Nombre de Messages : 1195
Autres Comptes : Cassandra Cain
Vous à Gotham : Membre de la Lignée.
Citations : Je retombe toujours sur mes pattes.

MessageSujet: Re: Errance dans le No Man's Land   Mar 27 Jan - 1:38




Errance dans le No Man's Land








Kitrina passa un bras protecteur autour de la fillette alors que celle-ci se pressait contre elle, effrayée du ton menaçant qu'avait pris Killer Croc. Ce dernier n'avait guère apprécié de se faire traiter de cannibale, et pointait sur elle un doigt rageur, l'accusant de lui mentir. Mais la jeune fille n'était guère impressionnée, et lui lança un regard de colère en l'entendant la traiter de garce. Alors c'est comme ça qu'il la remerciait de l'avoir aidé ?


" Je n’insinue pas, j’affirme ! T'as toujours eu un penchant pour la viande humaine, tu ne t'en souviens plus, c'est tout !  "


Sans s'en rendre compte, l'italienne se rapprocha du criminel, furieuse de ce qu'il sous-entendait, et le ton ne tarda pas à monter d'un cran.


" T'apprécies pas de te faire traiter de monstre ? J'apprécie pas non plus qu'on me traite de garce ! Surtout que je me suis mise dans la merde pour te sortir du pétrin, alors que j'aurais très bien pu te laisser là et passer mon chemin ! MAIS QU'EST-CE QUI M'A PRIS DE T'AIDER, BORDEL ???  "


Catgirl s'efforça de retrouver son calme en sentant Mary sursauter ; elle était déjà assez apeurée comme ça, il était inutile d'en rajouter davantage. Sans compter que parler ainsi à Killer Croc, c'était s'exposer à se faire mettre en pièces. La jeune fille respira un grand coup, regrettant amèrement d'être venue au secours du colosse. Résumons donc : elle se trouvait à présent avec un amnésique, une enfant effrayée, avait dû laisser sa moto sur place, et était prête à parier que l'Empereur finirait par être au courant de son escapade, et ne manquerait pas de la sanctionner. Sa réputation de s'attirer des ennuis revenait au grand galop ...


" Scarface, hein ? Ça faisait longtemps que j'avais plus entendu parler de lui. Je te pensais pas aussi stupide pour apporter du crédit aux propos d'un vieillard sénile qui parle à un pantin de bois rongé par les mites ... A ta place, j'en aurais fait un feu de cheminée ..."





_________________________________

Revenir en haut Aller en bas
http://gotham-city.actifforum.com/t4649-kitrina-falcone
Snake

Membre Non-Joueur
Membre Non-Joueur
avatar

Date d'Inscription : 16/01/2009
Nombre de Messages : 2803
Autres Comptes : Copperhead
Vous à Gotham : Ex-Killer Fucking Croc !
Citations : Je vais te tuer jusqu'à ce que tu sois mort !

MessageSujet: Re: Errance dans le No Man's Land   Jeu 29 Jan - 20:11

Cette fois-ci, c'en était trop. Si la jauge d'énervement toléré par Croc était à 70% avant la réponse de Catgirl, elle avait ensuite augmenté au fur et à mesure de ses paroles pour atteindre les 100%. 100% signifiait explosion de fureur de la part du croco, et mort quasi assurée pour tout ceux se trouvant sur son chemin à ce moment-là.

En effet, la jeune fille, visiblement mécontente de la façon dont le colosse lui avait parlé, avait répondu à ce dernier sur un ton qu'il n'appréciait pas du tout. Elle lui criait dessus et lui manquait de respect, chose qu'il ne pouvait tolérer. Alors que Catgirl prit un ton plus calme, Killer Croc ne l'écoutait plus. Intérieurement, il bouillonnait de rage, tandis que ses poings se crispaient. On pouvait même deviner une veine de rage apparente sur le coin de son front.

A peine eut-elle fini de parler de Scarface et d'un feu de cheminée, que, d'un mouvement brusque, vif et sans prévenir, il l'attrapa à la gorge avec sa main droite et la souleva de sorte à ce que ses pieds se retrouvent à cinquante centimètres du sol.


"Personne me parle sur ce ton, gamine ! On manque pas de respect à Killer Croc !!!" s'exclama t-il d'une voix inhumaine totalement envahie par la fureur, alors que ses doigts puissants se serraient autour du cou de Catgirl.

Aussitôt, la fillette qui se trouvait avec elle réagit. Affrontant sa peur, elle se mit à donner de nombreux petits coups de poing sur la cuisse gauche du colosse, ce qui n'avait aucun autre effet que de l'agacer encore plus. Croc attrapa la fillette par le col avec sa main gauche, sans lâcher Catgirl, et la souleva également.


"Dégage microbe !"
s'exclama t-il.

Aussitôt, il projeta la fillette sur le côté, en utilisant qu'un dixième de sa force. La fille retomba 1m50 plus loin sur ses pieds, mais ses jambes étaient trop fébriles pour amortir complétement le choc, ce qui la fit tomber sur les fesses. Cependant, Croc avait dosé sa force pour ne pas la blesser. Il aurait très bien pu la projeter de toutes ses forces contre le mur, ce qui lui aurait brisé de nombreux os et l'aurait au moins paralysé, sinon tué. Mais il n'était tout de même pas suffisamment en colère pour tuer de sang froid un gosse qui ne lui avait rien fait. Il n'était pas un monstre.

Il tourna à nouveau le visage vers Catgirl, la fixant d'un air menaçant. Là encore, il n'avait pas l'intention de la tuer. Il la maintenait tout de même suffisamment fort à la gorge pour l'empêcher de respirer, mais pas assez pour lui briser les vertèbres à la seule force de ses doigts. Il voulait juste la menacer, l'intimider, et lui montrer qu'il ne fallait pas énerver le Croc. Pourquoi ne pas la tuer ? Tout simplement parce qu'elle lui en avait dit beaucoup sur son passé, et que ça l'aiderait à retrouver la mémoire. Et pour ça, elle méritait de vivre, pour l'instant.


"J't'ai pas demandé d'me sauver, j'pouvais m'en sortir tout seul et tous les buter ! J'ai pas b'soin d'toi ni d'personne pour survivre !"

Soudain, il ressentit la douleur d'une petite coupure au tibias. Surpris, il lâcha Catgirl qui retomba à genoux et qui devrait reprendre son souffle quelques secondes, puis il se retourna brusquement, tournant le dos à Catgirl. Il vit alors la fillette, tenant un couteau à la main. Elle était partie chercher un couteau sur le cadavre du clochard pendant que Croc avait le dos tourné et était occupé à parler à sa proie. Cependant, à cause de sa faible force et de la résistance de l'épiderme de Croc, elle n'avait pas pu planter la lame dans sa jambe et n'avait fait qu'égratigner le colosse. Cela suffisait pourtant à le mettre hors de lui, cette fois.

"Sale petite ordure !!!" s'exclama t-il, encore plus furieux.

Aussitôt, il prit le visage entier de la fillette dans sa grande main droite, et la souleva de sorte à ce que ses jambes soient à plus d'un mètre de haut.


"J'vais écrabouiller ta satanée tête comme une crêpe !"

Puis il commença à serrer le visage de la fillette entre ses doigts. Il ne lui faudrait que quelques secondes pour que le crâne de la fillette ne se fissure, puis finisse par se fracasser complétement comme du verre. Cette fois-ci, il était trop énervé pour se retenir. Cette fois-ci, il était devenu un monstre.


[HRP : MP-moi si ça ne te convient pas]

_________________________________

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Bake Neko/Kitrina Falcone

Crime
Crime
avatar

Date d'Inscription : 12/08/2012
Nombre de Messages : 1195
Autres Comptes : Cassandra Cain
Vous à Gotham : Membre de la Lignée.
Citations : Je retombe toujours sur mes pattes.

MessageSujet: Re: Errance dans le No Man's Land   Jeu 5 Fév - 0:32




Errance dans le No Man's Land








La réaction de Croc ne se fit pas attendre. Alors qu'elle allait reprendre sur sa lancée, ce dernier l'interrompit en la saisissant brutalement à la gorge avant de la soulever tel un fétu de paille, en proie à une rage folle. Malgré l'air qui lui manquait, Kitrina trouva tout de même la force de lui lancer un regard noir tout en lui répondant d'une voix entrecoupée.


" Va te ... faire ... foutre, enfoiré !!! "


A peine eut-elle prononcé ces quelques mots que Mary se porta à son secours, frappant le criminel de ses poings. Une aide bien dérisoire, à laquelle Killer Croc mit fin en l'attrapant par le col, avant de la propulser au loin, pas assez fort heureusement pour la blesser. Puis il reporta son attention sur l'italienne, vociférant sur le fait qu'il n'avait besoin de personne pour l'aider. Ce qui la faisait rire intérieurement malgré sa posture, en repensant au moment où il s'était rué dans le véhicule. Il avait beau prétendre qu'il ne lui avait rien demandé, il n'avait pas hésité une seule seconde à accepter son aide. Mais son sourire s'effaça bien vite lorsqu'elle aperçut du coin de l’œil  l'enfant revenir à la charge, un couteau à la main.


" Non ... Mary ! Va t'en ! "


Trop tard ... La fillette lui porta un coup de couteau au tibia, mais elle était bien trop frêle pour vraiment le blesser, et ne parvint qu'à l'égratigner. Mal lui en prit, car ce fut la goutte d'eau faisant déborder le vase. L'homme-reptile lâcha Kitrina qui put enfin reprendre son souffle, et s'en prit cette fois à Mary en la saisissant par le visage avant de la soulever sans effort et de la menacer de lui écraser la tête. En voyant Killer Croc resserrer lentement sa poigne, la voleuse vit rouge ; il allait regretter son geste, nul ne s'en prenait à sa protégée sans en payer le prix. Elle se releva précipitamment, sortit son beretta et tira sans hésiter à trois reprises dans le bras droit du criminel, le faisant lâcher Mary. Laquelle ne perdit pas de temps pour rejoindre Catgirl, complètement terrorisée. La jeune fille la serra contre elle tout en gardant en joue celui qui était devenu maintenant son ennemi, en reculant lentement sans le lâcher des yeux.


" Tu prétends ne pas être un monstre mais tu agis exactement comme tel ! Ne t'avises pas de nous suivre, ou j'hésiterais pas à t'exploser la cervelle ! "


Une fois sortie de la ruelle, Kitrina se dépêcha de faire grimper la fillette sur son dos et courut aussi vite que possible. Il lui fallait trouver un véhicule rapidement, car si Killer Croc décidait de les poursuivre, il n'aurait aucun mal à les rattraper. Et elle préférait ne pas imaginer ce qu'il leur ferait dans ce cas-là ... Le tuer aurait sans doute été préférable, mais elle n'avait pu s'y résoudre en souvenir du passé.

Manque de chance, la seule voiture qu'elle dégota se trouva être en panne, et elle n'eut pas d'autre choix que de reprendre sa course effrénée, avec Mary qui se faisait de plus en plus lourde. A ce rythme-là, elles n'iraient pas bien loin. Avisant une échelle de secours, l'italienne s'y dirigea et fit monter l'enfant avant de grimper à son tour. Au moins, elles seraient à une hauteur suffisante pour voir arriver le danger et y faire face si besoin. Une fois arrivées sur la plate-forme, Catgirl sortit son arme et attendit, faisant signe à sa protégée de ne pas faire de bruit.




_________________________________

Revenir en haut Aller en bas
http://gotham-city.actifforum.com/t4649-kitrina-falcone
Snake

Membre Non-Joueur
Membre Non-Joueur
avatar

Date d'Inscription : 16/01/2009
Nombre de Messages : 2803
Autres Comptes : Copperhead
Vous à Gotham : Ex-Killer Fucking Croc !
Citations : Je vais te tuer jusqu'à ce que tu sois mort !

MessageSujet: Re: Errance dans le No Man's Land   Jeu 5 Fév - 20:41

Blam ! Blam ! Blam !

"Arrrgh !!!"

Deux balles venaient de se loger dans le bras droit de Croc, et la troisième dans son avant-bras droit. Le muscle touché le força à décontracter sa main et relâcher la gamine. Le colosse replia le bras droit vers lui et le teint avec sa main gauche machinalement tout en grognant.

"Espèce de sale traînée !!!" s'exclama t-il, furieux.

Puis, il fit brusquement volte-face tout en envoyant sa main gauche vers Catgirl pour la griffer, mais cette dernière s'était déjà reculée, avec Mary blottie contre elle, et fut donc hors de portée. Il se retrouva alors face à un flingue braqué sur son crâne. Catgirl le menaça après lui avoir affirmé qu'il agissait comme un monstre malgré ce qu'il disait. Ses paroles le blessèrent moralement, et pour seule réponse, il plissa les yeux d'un air menaçant. Son regard était rivé sur la main de la fille qui tenait le pistolet, pour se tenir prêt à bouger dés qu'il verrait son index presser la gâchette. Il était plutôt tendu, car il avait beau avoir une force et une résistance surhumaines, il ne pouvait rien faire contre une arme à feu. Il s'était déjà retrouvé dans des situations similaires, et en général il parvenait à s'en sortir en étant plus rapide que ses ennemis, évitant les tirs ou bien les encaissant à des endroits non vitaux. Mais Catgirl était une tueuse experte en maniement des armes à feu. L'affronter de face alors qu'elle braquait son arme sur lui était trop dangereux. Il se contenta donc de rester sur la défensive, jusqu'à ce qu'elle franchisse le coin de la rue et disparaisse.

Il s'apprêta à les suivre, mais se ravisa en constatant que son bras droit lui faisait trop mal pour qu'il puisse le bouger. Ralenties par l'épaisseur de sa peau, les balles étaient restées logées à l'intérieur de son bras. Il ne parviendrait pas à faire grand chose avec une seule main, surtout qu'elle était armée. Après une longue hésitation entre sa volonté de se venger et celle de se soigner, il pencha pour la deuxième option. La vengeance est un plat qui se mange froid.


"GRYAAAAAH !!!" hurla t-il de rage en donnant un gros coup de poing de la main gauche contre le mur de la ruelle.

Le mur se fissura rapidement après l'impact, puis les briques se brisèrent et Croc le regarda s'effondrer d'un air ahuri. Mais cela n'était pas si étonnant : le bâtiment était à moitié en ruines, il suffisait donc d'un puissant coup pour le faire exploser. Le trou créa une ouverture à l'intérieur du bâtiment dévasté, à l'intérieur il n'y avait que de la poussière et des débris, et il faisait sombre. Waylon s'engouffra à l'intérieur et s'assit contre le mur du fond de la pièce en posant son sac à dos à côté de lui. Il fouilla à l'intérieur pour y retrouver le couteau qu'il avait vu bien plus tôt, avant sa poursuite avec les flics et sa rencontre avec Catgirl. L'autre couteau, celui avec lequel Mary l'avait égratigné, était toujours par terre au milieu de la ruelle, puisqu'elle l'avait lâché quand le colosse l'avait attrapée.

Il prit le couteau avec sa main gauche et le fixa un moment. Il n'était probablement pas stérilisé et Croc n'avait rien pour faire un feu et brûler la lame, mais il s'en fichait. Il avait une résistance exceptionnelle aux maladies et infections, et ce n'était pas la première fois qu'il faisait ça. Tout d'abord, il découpa les bretelles du sac à dos avec le couteau. Il coinça le bout d'une bretelle entre ses dents, puis la fit passer autour de son bras gauche, entre la blessure la plus haute et son épaule, en serrant très fort avant de faire un nœud, pour faire un garrot et bloquer la circulation sanguine.

Puis, après une légère hésitation de quelques secondes, il planta le couteau dans l'un des orifices créés par les balles, et l'enfonça lentement en le tortillant légèrement jusqu'à sentir le petit bout métallique avec le bout de la lame. Cela faisait extrêmement mal et il serrait les dents de toutes ses forces pour supporter la douleur. Il passa le bout de la lame sous la balle, et fit un petit mouvement de levier avec le manche du couteau pour propulser la balle hors de son bras comme une catapulte. Il prit quelques secondes pour respirer fort, puis répéta l'opération à deux reprises pour éjecter les deux dernières balles.

Il avait fait une véritable boucherie et les blessures étaient trois fois plus grosses qu'avant d'avoir retiré les balles, mais au moins elles n'étaient plus là.


"Pfff... Tu vas m'le payer, saloperie..."

Il se releva au bout de quelques minutes, puis reprit sa route dans le sens opposé à celui de Catgirl. De toutes façons elle devait probablement être partie et il se dit qu'il aurait bien d'autres occasions de se venger plus tard. Pour le moment, il avait besoin de trouver des bandages. De plus, il devait poursuivre sa quête pour retrouver la mémoire. Il devait retrouver cette Amy qui était au Tricorner selon les dires de Catgirl.


[HRP : Sujet clos pour moi]

_________________________________

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Bake Neko/Kitrina Falcone

Crime
Crime
avatar

Date d'Inscription : 12/08/2012
Nombre de Messages : 1195
Autres Comptes : Cassandra Cain
Vous à Gotham : Membre de la Lignée.
Citations : Je retombe toujours sur mes pattes.

MessageSujet: Re: Errance dans le No Man's Land   Sam 4 Avr - 3:04




Errance dans le No Man's Land








Une précaution inutile, car au bout de quelques minutes, il fut évident que Killer Croc avait renoncé à les poursuivre. Et en effet, toutes deux virent au loin une silhouette massive s'éloigner dans la direction opposée. Kitrina attendit toutefois que le criminel soit hors de vue pour prendre Mary dans ses bras et descendre de leur perchoir. A peine avaient t'elles posé le pied à terre qu'un mouvement furtif au coin de la ruelle attira soudainement son attention. Mais le temps qu'elle se précipite dans sa direction, il était déjà trop tard ; la silhouette qui les épiait avait pris la poudre d'escampette et disparaissait au loin, avant de bifurquer à l'angle d'un immeuble. Quelques secondes plus tard, le vrombissement d'un moteur de voiture se fit entendre. La jeune fille soupira alors qu'une pointe d'inquiétude se faisait ressentir ; elle mettrait sa main au feu qu'il s'agissait d'un membre de la Lignée. Lequel était certainement en route vers le Temple pour raconter à l'Empereur tout ce qu'il avait vu. Autant dire qu'elle était dans la mouise, et pas qu'un peu.

Mais malgré son appréhension de se voir réprimandée, il lui fallait tout de même se résoudre à rentrer au bercail. La nuit n'allait pas tarder à tomber, et ferait sortir au passage les loups de leur tanière, lesquels rendraient les rues moins fréquentables. Mary n'avait pas besoin de croiser un autre individu désaxé, mieux valait la ramener au Refuge au plus vite. Et tant pis si cela signifiait devoir subir les foudres de l'Empereur une fois encore, la sécurité de l'enfant était une priorité avant tout.

Prenant la fillette par la main, Kitrina se hâta de trouver un véhicule en état de marche, renonçant à récupérer la moto qu'elle avait délaissé quelques rues plus loin. Cela leur aurait fait perdre du temps, et comme il ne s'agissait pas de l'une des motos que Shiro lui avait offert (car jugées trop voyantes pour une promenade en plein jour), elle n'en avait pas grand chose à faire. Une fois dans la voiture, elle démarra au quart de tour et prit la direction du Sinner's ; bien évidemment, un comité d'accueil les attendait dès leur arrivée, comme cela avait été le cas après la soirée au My Alibi. L'italienne fit sortir Mary du véhicule alors que l'un des gardes s'approcha pour se charger de la reconduire au Refuge. Elle lui lança un regard rassurant en réponse à son air inquiétant, et s'avança vers le groupe sans protester. Pas un mot ne fut échangé pendant qu'elle fut amenée dans la grande salle ; Kitrina affichait un air résigné, ne se faisant guère d'illusions sur ce qui l'attendrait une fois face à l'Empereur. Espérons juste pour elle qu'il serait dans un de ses bons jours ...




_________________________________

Revenir en haut Aller en bas
http://gotham-city.actifforum.com/t4649-kitrina-falcone
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: Errance dans le No Man's Land   

Revenir en haut Aller en bas
 

Errance dans le No Man's Land

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Quête à Weed Land
» Haïti: un camion plonge dans une rivière, des dizaines de victimes
» ET LA VERITE SORT DU PUIT/SOU MENSONGE DANS GNB CONTRE ATTILA
» haiti dans les annees 50
» Les changements climatiques menacent le tourisme dans les Caraibes

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DC Gotham City RPG ::  :: Gotham Depths :: Rues de Gotham City-