RSS
RSS
lienlien
NEWS :

Ne manquez pas les deux derniers chapitres de Darkwatch, où s'affronteront Le Chevalier Noir et l'Empereur !

Clash of the Warriors & La Révolte

"Lors d'une rafle de la Ligue des Ombres, la Lignée décide d'intervenir et de massacrer les hommes de Ra's Al Ghul. Les habitants, excédés par la situation, décident de se révolter, avec le support de l'Empereur et ses troupes. Le G.C.P.D est dépassé et les justiciers n'ont d'autre choix que s'en mêler, Batman en tête."

(Petit aperçu des évènements en vidéo ici)


CREDITS

©PA Batty Epicode
©Les images utilisées appartiennent à leurs auteurs
©Les bannières ont été crées spécialement pour le forum Gotham City Rpg par Deimos Hellhammer
©Le contexte de ce forum est inspiré du Batverse, arrangé et rédigé par le Staff. Merci de respecter notre travail.




Partagez | .
 

 Destiny and a downfall (PV Carmine)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Takeshi Akuma/ Ashtar

Crime
Crime
avatar

Date d'Inscription : 30/11/2012
Nombre de Messages : 226
Vous à Gotham : Leader de La Lignée / Gérant du Sinner's Inn
Citations : Mon pouvoir sert le Ciel et les Esprits!!! Mon Poing droit est au service de mon règne! Mon Poing gauche instaure la Terreur chez mes ennemis! Ceux qui tomberont face à moi deviendront une part de ma Légende!

MessageSujet: Destiny and a downfall (PV Carmine)   Ven 15 Aoû - 19:00

La ville des âmes damnées, la maudite ténébreuse, la porteuse des malédictions.....tant de nom donné à la belle Gotham, une ville avec ses deux faces, capable de vous combler pour finalement vous poignarder lâchement, brisant ainsi tous vos espoirs.
Gotham ne faisait pas de cadeau, aucun compromis car au delà de ses habitants et de leur volonté farouche, la ville avait elle-même son âme, gangrenée par les pires criminels, ceux qui cherchaient à tout prix à faire la loi, peu importe le prix à payer et le comportement à adopter. C'était ainsi que cela fonctionnait et ce, depuis des siècles.....et peut-être était-ce la finalité de la malédiction d'Annie. Bien sûr, ceux n'ayant eu connaissance de cette histoire ne comprendront certainement pas de quoi nous parlons, alors il serait simplement de bon éloi de dire qu'à la manière d'un aimant, Gotham attirait à elle ses propres électrons.....ses propres ennuis.

Au milieu des lueurs perdues émergeait la Tour Falcone, joyau déchu de la ville du Chevalier Noir, antre d'une famille à la puissance passée, n'étant plus que l'ombre d'elle même au jour d'aujourd'hui. Depuis toujours, sa puissance toisait et défiait celle des familles fondatrices, exerçant son pouvoir comme une cinquième roue du carrosse jusqu'au jour où une puissance extérieure, liée aux origines même de la ville, chassa le parrain et sa famille, cette dernière finissant exterminé par sa propre folie........L'affaire Holiday

Mais les Falcone avaient survécus malgré la douleur, le sang et la peine. Il avait reussi à reconstruire une partie de leur empire mais à jamais, il serait marqué par le sceau de l'infamie.....

Du haut de sa tour, en partie en ruine, il y'avait un homme qui réclamait vengeance, non pas seulement pour ce qui était arrivé, mais aussi pour retrouver quelque chose....quelqu'un qui lui avait été enlevé, maintenant au main d'un groupe de tueurs qu'on pouvait juger comme très dangereux...et salement gonflés pour avoir osé s'en prendre au parrain absolu de Gotham. Ce fût une attaque sanglante, destructrice, que personne n'aurait osé mener, pas même les Maroni....et c'est ce qui rendait ces "mystérieux agresseurs" plus que dangereux, comme le confirmait le message fixé sur un mystérieux carton dont le contenu semblait vomi de l'enfer.

Les yeux des victimes exhibaient maintenant leur regard terrifié, n'étant plus que des résidus grotesque d'humanité déformé. On ne pouvait plus distinguer leurs traits tant leurs visages étaient boursouflés et défigurés. Deux des têtes avaient été énuclées et une autre avait la moitié du visage arraché. Le sang était friable, voire, totalement coagulé au niveau de leurs cous. Un nuage de grosses mouches bleues s'étaient échappées du carton lors de l'ouverture, faisant déglutir ceux ayant eu le malheur de poser leur regard dessus tant les miasmes putrides des restes de leurs camarades semblaient faisandés depuis un moment.

C'était une déclaration de guerre évidente....et une mise en garde comme le confirmait le message fourni avec et qui était des plus simples à comprendre.


La question que nous allons pouvoir nous poser était la suivante: Allait il accepter l'invitation malgré le danger? Allait il faire face à l'inexorable et tenter de tricher face à la mort? La réponse allait venir dans quelques heures mais peut-être devrions nous donner la parole à Mr Falcone, qui devait fulminer devant pareille situation.

_________________________________


Revenir en haut Aller en bas
Carmine Falcone

Mafia
Mafia
avatar

Date d'Inscription : 06/04/2014
Nombre de Messages : 101
Autres Comptes : Ra's Al Ghul & Harvey Bullock
Vous à Gotham : Parrain de la famille Falcone
Citations : Je préfère encore brûler la ville plutôt que de la laisser à un fêlé !

MessageSujet: Re: Destiny and a downfall (PV Carmine)   Jeu 21 Aoû - 10:36

Le Romain avait encore en travers de la gorge l'attaque sur son Loft. Et ce, pour un bon bout de temps. Mais qui étaient ces stronzos qui avaient osés s'en prendre à lui ? Et enlever sa fille ? C'était une véritable déclaration de guerre à son encontre, une guerre que ni Maroni, ni Dimitrov n'auraient eu le cran de mener. Quand aux autres, n'en parlons même pas. Non, c'était un nouveau joueur, un petit nouveau qui avait des moyens et de la répartie.

Leur raid sur son quartier général avait fait de nombreuses victimes, un coup de chance qu'à ce moment il ait été dans l'East End. Mais Kitrina... Il leur ferait payer à ces ordures... Quatre hommes avaient été tués dans l'explosion de l'un des ascenseurs au rez-de-chaussé, trois avaient sautés dans l'escalier à cause d'un piège et un dernier avait été égorgé. Deux autres étaient blessés plus ou moins gravement mais Milos Grapa avait réussi à reconquérir le gratte-ciel et à faire un captif. Un duo d'assaillants avaient également été exterminés à coups de fusil d'assaut.

Et maintenant ça... Trois têtes décapités, en décomposition dans un carton à destination du plus puissant parrain de Gotham City. Une nuée de mouches à viande s'étaient agglutinés autour des morceaux de chairs putréfiées donnant la nausée à tout ceux qui s'étaient approchés pour jeter un œil au mystérieux contenu du colis.

''Lui, c'est Pio. Je le reconnais à cause du tatouage sur la tempe gauche. Les autres, je sais pas.''

Le Protecteur fut le premier à prendre la parole après la macabre découverte. Ce fut le Tueur qui lui répondit.

''On m'a signalé qu'il manquait deux soldatos au Caligula. J'allais vous en parler ce matin, Don Falcone. Ce sont sûrement eux.''

''Je me fous de savoir qui ils sont. Ces types sont crevés, merde ! Lisez-ça, c'était avec.''

Les deux hauts-gradés de la Famille se regardèrent puis lurent le bref message laissé par les assassins du trio de mafieux.

''Tout ça pue le piège, Boss. Vous n'avez quand même pas l'intention d'y aller ?''

''Milos, ces ordures retiennent ma fille. Mon héritière. Ils ont un moyen de pression, ils n'ont pas peur de s'attaquer à moi. Je vais y aller. A ma façon. Personne ne me donne d'ordres, surtout pas une foutue bande de bridés dégénérés ! Vous avez fini le prisonnier ?''

''On l'a coulé vivant dans du béton, je pensais que vous auriez apprécié. Il n'a pas desserrer les dents, même lorsqu'il a été englouti. ''

''C'est bon. Suivez moi.''

Le trio pénétra dans la cage d'ascenseur qui allait les mener au bureau du parrain. Falcone avait minutieusement fait vérifié les deux autres après le sabotage de l'un d'eux. Après quelques minutes de silence imposées par Carmine, ils parvinrent au lieu de travail du Romain et s'assirent après lui, dans les deux fauteuils lui faisant face.

''Quel est votre plan, Don Falcone ?''

''Angelo, je veux que tu ramènes tout tes hommes et Deutsh au Loft après cette discussion. J'irais là-bas avec toi, Milos, ainsi que deux autres des soldatos du Loft. Angelo, tu seras sur place avec tes gars et cinq de ceux du casino, camouflés, équipés en armes.  Je veux Gio et Carlos du Moulin avec des snipers. N'hésitez pas à vous procurer du lourd, du genre roquettes, mitrailleuses ainsi que des lunettes à vision nocturne, etc... Milos, les deux autres et moi serons équipés de flingues, couteaux et pare-balles. Je veux les deux meilleurs soldatos du Loft. Je veux que tout le matos soit chargé aux balles explosives et perforantes. Je veux retrouver Kitrina vivante.''

Un tic nerveux agita le visage du plus vieux des parrains de la ville. Sur les nerfs, plus déterminé que jamais, Falcone était prêt à tout pour récupérer son enfant et exterminer ceux qui avaient osés.

''On en profitera pour buter la totalité de ces salauds ?''

''Tu as tout saisi, Milos. Maintenant, au travail, messieurs, nous n'avons que quelques heures.''
______________________________________________

Bludhaven, Spartan Road, devant l'entrepôt ABCO
22h43

Venir jusqu'ici n'avait pas été simple. Trouver un hélicoptère et un bateau en bon état s'était avéré être la partie la plus ardue, cependant, pour franchir la baie. A présent, Carmine Falcone, son garde du corps, et leurs deux acolytes patientaient dans la splendide BMW neuve récupérée dans le centre de la ville, une bonne demi-heure auparavant.

Soudain, le Romain sortit du véhicule et se dirigea vers le grand bâtiment sombre leur faisant face, aussitôt suivi par l'un des membres du duo de sbires. Le Protecteur et le dernier passager de la voiture sortirent et restèrent à proximité de la BMW, mitraillettes et pistolets mitrailleurs à la main, affichés ostensiblement pour le cas ou des indésirables les observaient.

Mains dans les poches de son imperméable noir, tout comme son compagnon, Don Falcone défiait du regard les portes de métal désespérément closes. Son regard à la fois noir et provocateur ne présageait rien de bon pour les ravisseurs de Kitrina Falcone et assassins de ses hommes.
Revenir en haut Aller en bas
http://gotham-city.actifforum.com/f30-fiches-de-presentation-pj-fiches-validees
Takeshi Akuma/ Ashtar

Crime
Crime
avatar

Date d'Inscription : 30/11/2012
Nombre de Messages : 226
Vous à Gotham : Leader de La Lignée / Gérant du Sinner's Inn
Citations : Mon pouvoir sert le Ciel et les Esprits!!! Mon Poing droit est au service de mon règne! Mon Poing gauche instaure la Terreur chez mes ennemis! Ceux qui tomberont face à moi deviendront une part de ma Légende!

MessageSujet: Re: Destiny and a downfall (PV Carmine)   Lun 8 Sep - 22:15

Autour des hommes, le silence, à peine brisé par une légère bourrasque tardive soufflant dans les cheveux de l'Italien et ses hommes qui avaient atteint le lieu de rendez-vous. Pas un bruit, rien, encore moins celui de la circulation, bien trop lointaine, quand elle n'était pas inexistante depuis le No Man's Land. Autour, les hommes de Carmine prenaient place et attendaient les ordres de leur patron. Des types lourdement armés, assez pour gagner une foutue guerre de territoire avec le matos qu'ils avaient. C'était assez pour exterminer le contingent de la Lignée présent sur place. Mais ils avaient omis un petit détail qui ne tarderait pas à avoir son importance comme en témoignait les myriades de points rouges qui apparaissaient sur l'ensemble du corps du parrain, ainsi que ses hommes.

Évidemment, cela ne venait pas des hommes de Carmine qui devaient se demander de quoi il en retournait et pour les connaisseurs, certains, ici, sur ce forum, devaient déjà savoir qui avait mis en joue le parrain le plus tristement célèbre de Gotham, maintenant acculé devant l’entrepôt. Un geste, un seul, et il repartirait dans un sac à cadavre.

"Bougez un doigt, et vous êtes mort, Falcone."

Une voix féminine, autoritaire et à la fois étrangement calme bien qu'elle paraissait vénéneuse. Mais ce n'était qu'une voix sur laquelle il était impossible de mettre une origine, et quant aux tireurs, ils étaient impossibles à localiser pour le moment. La rengaine était simple: Si le Romain tentait une action désespérée, il crevait sur le champ. Si un seul coup de feu résonnait, si un homme de la Lignée était touché d'une balle de la part des hommes de Falcone, ce dernier crevait dans la seconde....et il lui serait difficile d'échapper à l’œil de lynx des tireurs de la garde Phalanx.

La tension était déjà à son comble, car l'ombre qui s'extirpa des Ténèbres était prête à commettre un massacre si les négociations partaient dans une direction non désirée. Chacun des hommes de Falcone, ici présent, se retrouvait avec une énorme responsabilité qui était de garder son calme. Si un seul d'entre eux perdait son calme, les snipers de la Lignée transformeraient le célèbre Carmine Falcone en passoire.

"Je suis Kali.......et mon Seigneur désire s'entretenir avec vous. Dites à vos hommes de lâcher leurs armes si ils ne veulent pas porter la responsabilité de votre mort.....et pour vous montrer que je ne plaisante pas."

Plusieurs détonations,et l'instant d'après,un ensemble de balles vint s'écraser aux pieds et autour de Carmine et ses hommes. La volée de balles devait finir de convaincre le parrain italien que la jeune femme n'avait pas l'intention de la jouer détendue et qu'elle avait pris ses précautions pour protéger son maître.

"Mais d'abord, avant de rencontrer mon maître.......tu va te mettre à genoux.......et c'est un ordre."

Allait-il s’exécuter ou laisser son orgueil le dévorer en risquant à la fois sa vie et celle de sa fille? La situation était très délicate mais Kali avait les cartes en mains pour faire de Carmine ce qu'elle voulait. C'était si grisant pour elle de mettre à genoux un bâtard de la mafia, tant méritoire que tout ce qu'elle voulait, à cet instant, c'était de sortir son glock, d'approcher de Carmine et de lui coller la balle fatale. Ça, cela aurait été pour sa famille, son coéquipier et tous ses amis qu'elle avait vu mourir à cause de pourris de son existence.

Mais elle ne le pouvait pas......pas pour le moment......pas pour aujourd'hui.

"MAINTENANT OU TA FILLE CRÈVE SUR LE CHAMP!!!!!" hurla elle, la voix pleine de fureur et de rancœur enfouie à l'égard du parrain.

_________________________________


Revenir en haut Aller en bas
Carmine Falcone

Mafia
Mafia
avatar

Date d'Inscription : 06/04/2014
Nombre de Messages : 101
Autres Comptes : Ra's Al Ghul & Harvey Bullock
Vous à Gotham : Parrain de la famille Falcone
Citations : Je préfère encore brûler la ville plutôt que de la laisser à un fêlé !

MessageSujet: Re: Destiny and a downfall (PV Carmine)   Lun 15 Sep - 22:50

Elle sortit droit des ombres. Impérieuse. Impatiente. Mais calme.

"Bougez un doigt, et vous êtes mort, Falcone."

Puis la femme quitta les ténèbres. Elle aurait pu avoir un visage charmant si un tel rictus de haine ne déformait pas son faciès. Le Romain, en se retournant, découvrit sur son corps une agglomération de points rouges. Ses hommes ainsi que Milos n'en étaient pas exempts. Des snipers. Trop nombreux pour que l'on puisse les neutraliser. De toute façon, les abattre déclencherait un massacre dont il serait la première victime.

"Je suis Kali.......et mon Seigneur désire s'entretenir avec vous. Dites à vos hommes de lâcher leurs armes si ils ne veulent pas porter la responsabilité de votre mort.....et pour vous montrer que je ne plaisante pas."

Rien que ça ? Elle ne manquait pas de culot ! En un quart de seconde, Carmine avait pris sa décision. C'était hors de question. Lâcher les armes équivalait à se condamner à mort. Et Don Falcone n'était pas un imbécile qui sacrifiait la vie de ses hommes pour rien. La salve de balles qui éclata le goudron et le béton des murs autour de lui et de ses hommes ne l'ébranla pas.

"Mais d'abord, avant de rencontrer mon maître.......tu va te mettre à genoux.......et c'est un ordre."

Le vieux vétéran des guerres de gang qu'il était savait quand il fallait céder. Et le moindre signe de faiblesse pourrait provoquer sa mort. Le parrain se tourna vers le Protecteur, dont les yeux fouillaient chaque recoin de la zone et déclara d'une voix forte pour être entendu par son garde du corps :

''Milos, dis aux soldatos de ne pas lâcher leurs armes. Sous aucun prétexte. Quand à toi, ''Kali'', voilà ce que je réponds à toi et à ton seigneur.''

Le Romain plongea ses yeux noirs dans le regard furieux de la folle qui lui faisait face et cracha à ses pieds sans un mot. Il était Carmine Falcone, le Romain. Et en danger de mort ou pas, personne ne lui donnait d'ordre. Surtout pas une demeurée complètement cinglée qui prenait ses rêves pour des réalités. Mais elle continua. Garce.

"MAINTENANT OU TA FILLE CRÈVE SUR LE CHAMP!!!!!"

Kitrina. Maledizione. Ces salauds le tenaient. Mais l'honneur des Falcone ? S'il se mettait à genoux devant cette timbrée, et s'il survivait par miracle à cette nuit infernale, il ne s'en relèverait pas. Devant ses hommes, ses lieutenants... C'était avouer qu'il était devenu trop vieux pour continuer d'occuper la place de parrain de la Famiglia. C'était offrir sa nuque au canon du flingue de son successeur. Il ne le supporterait pas. Mais Kitrina... Si ils... Elle avait survécu jusque ici, elle ne mourrait pas maintenant. Elle était une Falcone. Il était un Falcone. Les Falcone ne s'agenouillaient pas. Désolée Kitrina... J'espère que tu comprendras. Le fichu orgueil de ton père... L'honneur de la famille... S'il devait dire adieu à toute vie ce soir, ce serait en homme digne. Désolé Kitrina, mi ragazzina...

''Va te faire foutre, puttana !''


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
http://gotham-city.actifforum.com/f30-fiches-de-presentation-pj-fiches-validees
Takeshi Akuma/ Ashtar

Crime
Crime
avatar

Date d'Inscription : 30/11/2012
Nombre de Messages : 226
Vous à Gotham : Leader de La Lignée / Gérant du Sinner's Inn
Citations : Mon pouvoir sert le Ciel et les Esprits!!! Mon Poing droit est au service de mon règne! Mon Poing gauche instaure la Terreur chez mes ennemis! Ceux qui tomberont face à moi deviendront une part de ma Légende!

MessageSujet: Re: Destiny and a downfall (PV Carmine)   Jeu 18 Sep - 1:06

La réponse de Carmine avait achevée de convaincre Kali qui, bien entendu, se douterait de sa réponse. Putain de mafieux, tous les mêmes quand il s'agit d'étaler son pouvoir et son fric pour se faire respecter. Au yeux de l'ex-flic, ces types là n'avaient aucun honneur et pire encore, cet homme soit disant "aimant" envers sa fille, était maintenant prêt à la laisser mourir pour un putain d'égo. L'ex-policière était juste sidérée de voir autant d’orgueil lui exploser à la figure et si cela ne comptait qu'à elle, elle lui éclaterait sa sale face de rat sur le macadam du site de la vieille usine.

"Tu laisserais mourir ta fille, putain de mafieux de merde? Je suis pas étonnée, à vrai dire. Les liens familiaux n'ont plus aucune importance quand le pouvoir est en jeu, n'est ce pas?"

Traiter Carmine de "mafieux de merde", fallait avoir une sacrée paire de "Cojones" pour oser lui dire en face, ou bien être totalement inconscient. Christy ne supportait pas ces mecs qui faisaient passer la taille de leurs couilles avant leur tête et c'était encore pire quand il s'agissait d'un mec qui faisait passer sa réputation avant sa fille. Enfin, de la part d'un grabataire potentiel qui cachait sa honte pour conserver le pouvoir, rien de vraiment étonnant.
Un geste, un seul de sa part et dans l'ombre, un coup de feu retentirait pour lui exploser sa putain de face à lui et sa bande de pécores bouffeurs de salamis.

D'abord hésitante, elle plongea la main dans son long manteau pour en extraire un objet en partie maculé de sang, plié en plusieurs parties et doté de deux ouvertures permettant de voir à travers: Le masque de la jeune héritière Falcone, qu'elle jeta au pied du mafieux. Le sang qui était présent sur le masque n'était, bien évidemment, pas celui de sa fille, mais sur l'instant, pouvait il le savoir? La réponse était évidente.

"Je t'explique, connard de rital: Ta fille est vivante pour le moment et il ne tient qu'à toi pour qu'elle reste en vie. Alors tu va écouter ce qu'on va te dire et de toutes tes oreilles. Déconne une seule fois, une seule parole de travers, encore un putain de molard comme le tien et je peux t'assurer que tu ne la reverra plus jamais."

Ce que le vieux Carmine ne savait pas, c'est que toute la scène était filmée, comme le voulait le plan mis en place par l'Empereur. Ce dernier avait besoin de savoir.....il fallait qu'il sache jusqu'à quel point Carmine tenait à sa fille et pour le moment, la réponse qui était en cours hochait plus dans le négatif qu'autre chose. La question qui devait se poser maintenant, c'est comment Kitrina réagirait une fois que la vidéo serait entre ses mains.

"Maintenant, dis moi ce qui est le plus important à tes yeux: Ta réputation ou ta fille?"

Et comme pour en rajouter dans la provocation, une voix s’éleva des ténèbres. Caverneuse, presque sépulcrale, elle résonnait dans la nuit, sonnant comme un funèbre avertissement à l'encontre du Romain, qui, malgré ses bravades, n'en menait pas large.

"Il la laissera mourir.......comme Alberto.........Il est si lâche, si petit....si misérable. Il se prétend père....mais n'en est pas digne."

L'Empereur venait enfin de faire son entrée, à sa manière, dissimulé parmi les ombres. Sa voix était lourde de colère, si emplie de haine à l'égard du père indigne, qu'intérieurement, il bouillonnait d'une envie impérieuse de le tuer sur le champ.....mais il ne pouvait pas.....à cause de cette promesse.

"Une enfant privée de sa mère........privée d'une vraie vie, liée à jamais par le sang souillé d'une famille prête à la rejeter pour un pouvoir si misérable. Cela en est shakespearien, n'est ce pas, Carmine? Après tout, la mort de votre fille vous soulagerait d'un bien lourd fardeau, avouez le."

_________________________________


Revenir en haut Aller en bas
Carmine Falcone

Mafia
Mafia
avatar

Date d'Inscription : 06/04/2014
Nombre de Messages : 101
Autres Comptes : Ra's Al Ghul & Harvey Bullock
Vous à Gotham : Parrain de la famille Falcone
Citations : Je préfère encore brûler la ville plutôt que de la laisser à un fêlé !

MessageSujet: Re: Destiny and a downfall (PV Carmine)   Mar 30 Sep - 0:06

"Tu laisserais mourir ta fille, putain de mafieux de merde? Je suis pas étonnée, à vrai dire. Les liens familiaux n'ont plus aucune importance quand le pouvoir est en jeu, n'est ce pas?"

Et ça continuait. Carmine commençait à désespérer de s'extirper de ce maudit traquenard. Son cerveau fonctionnait à cent à l'heure, dans l'espoir de trouver une faille à ce piège et un moyen de retrouver Kitrina. Pour l'instant, il ne pouvait qu'encaisser et rester calme. Dans la mesure du possible. Cette Kali... Sa gestuelle, ses manières, son comportement... On aurait dit un flic. Plutôt un ex-flic. A creuser. S'il s'en sortait. Satisfait d'avoir peut-être trouver quelque chose contre son ennemie, il lui répondit du bout des dents :

''Tu ne connais rien au pouvoir et à la famiglia. Tu ne connais rien... Si ignorante... ''

Puis la situation qu'il ne maîtrisait déjà pas lui échappa totalement. La flic-tueuse passa sa main dans son manteau et en sortit un mince objet maculé de sang séché. Puis elle le jeta à ses pieds. Il ne le reconnut pas tout de suite mais lorsqu'il fit le lien, quelque chose brisa en lui. Le masque de Catgirl. Le masque de Kitrina. Ces salauds l'avaient tuée. Mais heureusement pour elle, Kali parla avant qu'il n'ait eu le temps de lui coller une balle dans la tête :

"Je t'explique, connard de rital: Ta fille est vivante pour le moment et il ne tient qu'à toi pour qu'elle reste en vie. Alors tu va écouter ce qu'on va te dire et de toutes tes oreilles. Déconne une seule fois, une seule parole de travers, encore un putain de molard comme le tien et je peux t'assurer que tu ne la reverra plus jamais."

Falcone resta muet. Il préféra croire ce que disait Kali. A savoir que sa fille était toujours vivante. Une once d'espoir refit surface en lui et il faillit s'autoriser un sourire de soulagement. A présent qu'il avait failli la croire morte, quelque chose avait changé.

"Maintenant, dis moi ce qui est le plus important à tes yeux: Ta réputation ou ta fille?"

''Ma fille.''

Puis tout de suite après sa réponse, une voix grave et profonde retentit des ombres. Une voix d'ou perçait une menace sourde, latente, mortelle. Une voix qui donna la chair de poule au parrain et à ses hommes. La voix d'un homme qui n'est plus tout à fait un homme.

"Il la laissera mourir.......comme Alberto.........Il est si lâche, si petit....si misérable. Il se prétend père....mais n'en est pas digne."

''J'ai dit ma fille. Rendez-moi Kitrina.''

"Une enfant privée de sa mère........privée d'une vraie vie, liée à jamais par le sang souillé d'une famille prête à la rejeter pour un pouvoir si misérable. Cela en est shakespearien, n'est ce pas, Carmine? Après tout, la mort de votre fille vous soulagerait d'un bien lourd fardeau, avouez le."

Une goutte de sueur perla au front du mafieux. L'inquiétude commença à le ronger. Avait-il seulement l'intention de lui rendre son enfant ? Pour se rassurer, le Romain plongea la main dans sa poche et étreignit la crosse de son arme. Une expression indéfinissable lui tenait lieu de visage et même l'Empereur aurait été en peine de la déterminer. L'inquiétude d'un père est parfois chose terrifiante. Elle peut pousser le plus rationnel des hommes à des choses qu'il n'aurait même pas tenté en y réfléchissant.

''RENDEZ-MOI MA FILLE !''
Revenir en haut Aller en bas
http://gotham-city.actifforum.com/f30-fiches-de-presentation-pj-fiches-validees
Takeshi Akuma/ Ashtar

Crime
Crime
avatar

Date d'Inscription : 30/11/2012
Nombre de Messages : 226
Vous à Gotham : Leader de La Lignée / Gérant du Sinner's Inn
Citations : Mon pouvoir sert le Ciel et les Esprits!!! Mon Poing droit est au service de mon règne! Mon Poing gauche instaure la Terreur chez mes ennemis! Ceux qui tomberont face à moi deviendront une part de ma Légende!

MessageSujet: Re: Destiny and a downfall (PV Carmine)   Mar 30 Sep - 1:29

"NON"

La voix résonne de nouveau dans la nuit et brise le silence, tétanisant la plupart des hommes de Carmine. Kali, elle, ne bouge pas d'un pouce, elle qui était si habituée aux entrées dramatiques de son maitre. Il savait tant bien s'y prendre pour insinuer la peur dans le cœur de ses ennemis que ca en devenait presque banal pour la plupart de ses soldats.

C'est là que la situation prit une tournure peu agréable à l'encontre pour le mafieux alors que la réponse négative secoua ses oreilles. S'y attendait il? C'était à ne pas exclure, mais le mafieux ne risquait pas de retrouver sa fille aussi facilement, tout comme il risquait fort de ne pas comprendre comment, par on ne sait quel moyen, une gigantesque ombre venait d'atterrir devant lui dans un bruit tonitruant et cliquetant de métal, se relevant presque immédiatement pour balancer chacun de ses hommes d'un simple revers du bras.

".............Ta fille ne t'appartient pas....."

Et comme pour conclure son arrivée, le Romain fût soulevé et projeté sur plusieurs mètres avec une tel aisance que c'en était surhumain. Qui que ce soit le géant métallique qui le faisait face, ce démon de minuit, il était clair que le Romain jouait sa vie et celle de ses entrailles, dans les deux sens du terme.

"..............et elle ne m'appartient pas........"

L'homme resta immobile alors que les lasers des snipers de la Lignée pointaient tous sans trembler à nouveau sur le parrain, prêt à le descendre en cas de coup dur. Kali se contenta d'un rappel aboyé de manière autoritaire.

"UN SEUL D'ENTRE VOUS DÉCONNE ET IL MEURT. PERSONNE NE BOUGE!!!!!"

Le géant en armure, lui, était à nouveau face au parrain de la mafia de Gotham, ce dernier se remettant de la très violente bousculade qu'il venait de subir. Aucun coup, comme il l'avait si bien promis à Kitrina, rien de plus qu'un simple rappel et une démonstration de force pour bien mettre tout le monde d'accord: Il commandait et avait toutes les cartes en main pour menacer à sa guise Carmine Falcone.

"Quel est donc ce regard faussement aimant, Mr Falcone? Quelle est donc cette once de colère que je vois en vous? Celle d'un père qui souhaiterait retrouver son enfant? VOUS MENTEZ, CARMINE!!!!!!"

Et une fois de plus, le mafieux fût soulevé avec facilité, amené jusqu'au regard de l'Empereur, qui, à travers son masque le regardait, plissant les yeux avec tant de haine à son égard. Le Romain pouvait maintenant voir que son interlocuteur n'avait absolument rien d'humain tant ses yeux semblaient dénués de vie, semblables à des billes chauffées à blanc.

"VOUS N’ÉTIEZ PAS LA POUR ELLE QUAND MARIO A TENTE DE LA TUER. VOUS N'AVEZ RIEN FAIT QUAND UN CRIMINEL DE BAS ÉTAGE L'A ENTRAINÉE DANS SES FRASQUES ET PIRE QUE TOUT............."

L'Empereur marqua un silence alors que sa respiration se faisait encore plus forte sous le masque de metal placé devant sa bouche, alors que son regard approchait encore plus celui du père mafieux. Tout ce qui se passait était avant tout un test, un ultimatum. L'Empereur devait savoir.....il devait avoir le moindre renseignement et voir jusqu'à quel point il tenait tant à sa fille.

"..........Ou étiez vous.....quand Jin Hill, celui qu'on surnomme "Fool" a failli la tuer, en la jetant du haut de la tour du GNN? Où étiez vous quand elle avait tant besoin de vous? Dites le moi, Falcone."

Sa voix si autoritaire, si menaçante, semblait empreinte d'une certaine tristesse à l'évocation du destin brisée de la jeune fille, malgré un aspect encore monstrueux. Le plus inquiétant était le fait qu'il semblait en savoir beaucoup sur elle, plus que son propre père. Cela aurait certainement achevé Carmine d'être convaincu de la puissance de son adversaire qui avait preté serment auprès de la jeune femme.
Carmine était une ordure, un monstre qui avait commis crimes sur crimes, arrosé la ville de pots de vins en profitant d'une police corrompue et à ses ordres. Il méritait mille fois de mourir pour avoir plongé cette ville dans le désarroi plus d'une fois......mais il ne le tuerait pas.

Il avait promis.....et l'Empereur ne revenait jamais sur sa parole. C'est bien pour cela qu'il relâcha son emprise sur le mafieux.

"Répondez moi, Carmine............Ou étiez vous?"

_________________________________


Revenir en haut Aller en bas
Carmine Falcone

Mafia
Mafia
avatar

Date d'Inscription : 06/04/2014
Nombre de Messages : 101
Autres Comptes : Ra's Al Ghul & Harvey Bullock
Vous à Gotham : Parrain de la famille Falcone
Citations : Je préfère encore brûler la ville plutôt que de la laisser à un fêlé !

MessageSujet: Re: Destiny and a downfall (PV Carmine)   Ven 10 Oct - 2:56

"NON"

La voix tonitruante de l'ombre heurta violemment les tympans de l'ex-seigneur de Gotham City. Carmine tressaillit. Il n'était plus habitué à se qu'on lui résiste. Le pouvoir de l'argent brisait toutes les barrières... Le Romain n'eut même pas le temps de sortir son arme que déjà le colosse en armure faisait s'envoler ses acolytes.

".............Ta fille ne t'appartient pas....."

Puis ce fut au tour de Falcone d'être saisi par le col puis éjecté tel un fétu de paille quelques mètres plus loin. Les quatre hommes se relevèrent avec peine, stupéfaits devant cette apparition jaillie des Enfers, vêtue d'une imposante cuirasse d'acier. Tel une statue de fer, le guerrier resta immobile, tandis que sa voix caverneuse résonnait à nouveau aux oreilles des mafieux :

"..............et elle ne m'appartient pas........"

''Pourquoi l'avoir enlevée ?! Pourquoi avoir enlever ma fille, pourquoi avoir fait kidnapper Kitrina ?!''

Carmine, rouge de fureur contenue, ne put résister à un tel affront. Que l'être en armure le domine lui était insupportable. Il était temps de rétablir un fragile équilibre, de montrer qui était le leader de la Famille Falcone. Son pistolet automatique était toujours dans la poche de son imperméable, malgré sa chute brutale. Chargé, en parfait état de fonctionnement, il lui était inutile contre l'Empereur mais pas contre sa lieutenant, la dénommée Kali. En un éclair, Carmine avait sorti son arme et la pointait en direction de la jeune femme. Galvanisés par l'acte de rébellion de leur Don, les soldatos pointèrent leurs armes en direction de leurs ennemis visibles.

"UN SEUL D'ENTRE VOUS DÉCONNE ET IL MEURT. PERSONNE NE BOUGE!!!!!"

Puis la confrontation entre Ashtar et Falcone reprit. Surgissant d'un coup devant lui, l'Empereur saisit le mafieux par le col et le souleva à hauteur de ses yeux. Les deux adversaires échangèrent un regard brûlant de haine contenue. Celui du parrain chargé de morgue et de colère avec une pointe d'inquiétude envers lui et Kitrina, celui de l'asiatique rempli de rage et de dégoût envers sa victime.

"Quel est donc ce regard faussement aimant, Mr Falcone? Quelle est donc cette once de colère que je vois en vous? Celle d'un père qui souhaiterait retrouver son enfant? VOUS MENTEZ, CARMINE!!!!!!"

"..........Ou étiez vous.....quand Jin Hill, celui qu'on surnomme "Fool" a failli la tuer, en la jetant du haut de la tour du GNN? Où étiez vous quand elle avait tant besoin de vous? Dites le moi, Falcone."


''Je... ''

Qui était ce mystérieux personnage qui semblait avoir le pouvoir de lire les âmes ? Il avait raison au final. Lui n'avait jamais été là pour elle, et même maintenant, malgré ses récents efforts, il ne le serait probablement jamais. Cet étrange constat, fait de désillusions amères et d'hypothétiques espoirs, lui fit ressentir une émotion peu éprouvée jusqu'à présent : la tristesse. Comme lors de la mort de son père. Comme lors de la déception subie par les refus de Mario de prendre part aux affaires de la famille ou lors de la découverte de l'irrémédiable folie d'Alberto, son fils chéri, l'ex-prunelle de ses yeux... Le Romain planta alors son regard dans celui de l'homme qui lui faisait face et un vague sourire mélancolique apparut sur son visage.

"Répondez moi, Carmine............Ou étiez vous?"

''Je n'étais pas là, tout simplement. Je la cherchais. Mais il était trop tard. Je n'ai jamais été là. ''



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
http://gotham-city.actifforum.com/f30-fiches-de-presentation-pj-fiches-validees
Takeshi Akuma/ Ashtar

Crime
Crime
avatar

Date d'Inscription : 30/11/2012
Nombre de Messages : 226
Vous à Gotham : Leader de La Lignée / Gérant du Sinner's Inn
Citations : Mon pouvoir sert le Ciel et les Esprits!!! Mon Poing droit est au service de mon règne! Mon Poing gauche instaure la Terreur chez mes ennemis! Ceux qui tomberont face à moi deviendront une part de ma Légende!

MessageSujet: Re: Destiny and a downfall (PV Carmine)   Mer 22 Oct - 22:05

"Il est toujours temps, Carmine.......et le temps est une denrée rare que vous ne pouvez gâcher. Vous n'en avez que trop fait ainsi."

Un long silence pesant s'abat sur la zone. Kali, elle, ne réagit aucunement aux propos de son maître. Elle n'a pas à parler, rien à dire. Son rôle est déjà terminé, la faisant passer de l'état d'actrice à celui de simple spectatrice. Elle ne reste que parce que l'Empereur l'autorise. Dans le cas contraire, elle ne serait déjà plus sur place.

"Votre fille est vivante...et elle le restera si vous daignez m'écouter, Mr Falcone."

L'homme en armure n'affiche aucune peur. Rien ne semble démontrer la moindre once d'émotion dans ses paroles à part cette étrange voix métallique qui vibrait à chacune de ses paroles. Rien ne semble l'émouvoir, ou du moins, le terrifier. Durant un long moment, il plonge son regard dans celui du parrain mais ne l'aide en rien à se relever.

"Un père jure protection à sa famille. un père promets à des enfants de toujours être à leur coté. Un père est comme un dieu aux yeux et dans le coeur de tous les enfants. La souffrance de votre fille est maintenant devenue la notre, Carmine."

L'Empereur stoppe momentanément son monologue pour finalement détacher son regard du vieil homme. Il lui a suffit de si peu de temps, si peu de minutes pour comprendre ce qui tourmentait tant le vieux parrain de la pègre de Gotham. Jamais il n'aurait l'occasion d'avoir des enfants. Jamais il ne serait père et jamais il ne connaitrait la paix. Il ne vivait que pour une chose: Vivre l'Enfer de sa malédiction car tel était le fardeau de l'Etoile Impériale.

L'air nocturne se remplit maintenant de la fraicheur océanique. L'histoire de ce vieil homme semble si comparable à une des nombreuses légendes japonaise qu'il connait, celles qu'il a appris dans les nombreux écrits de ses ancêtres.....l'histoire d'un homme qui avait tourné le dos à sa vie pour affronter la noirceur de son coeur et l'accepter à ses cotés.

Oui....Falcone lui rappelait cet homme, l'Empereur Isanagi Nakadai.....mais cela était une autre histoire, à moins que vous ne vouliez la connaitre. Imaginez simplement un homme, un grand combattant, valeureux et emprunt de noblesse. Il avait remporté de nombreuses victoires pour son maitre mais par dessus tout, il rêvait de vraies conquête, de pouvoir et de justice, aussi cessa il d'être au service de son maitre lorsque ce dernier mourut de vieillesse, faisant de ce fier combattant, un ronin solitaire. Il partit à la conquête du monde, fauchant les vies des plus vils mécréants, gagnant des territoires les uns après les autres, étendant son pouvoir d'années en années. On disait de lui que rien, ni personne, pas même la mort, pouvait rivaliser avec sa férocité dans ses nombreux affrontements.. Il combattit dans maintes batailles, détruisant de nombreux clans de bandits. Il libéra les campagnes environnantes de l'emprise de nombreux groupes armés, des sorciers et même des démons, ce qui fit de lui une légende vivante durant de nombreuses années......mais il oublia le plus important: Son propre sang, sa malédiction qu'il porterait à tout jamais. Réalisant soudainement que sa famille lui manquait, il retourna vers sa province natale pour y' apprendre une terrible nouvelle: Sa femme et ses filles avaient été emportées par la fièvre au printemps précédant. Le pauvre homme en était inconsolable. Cela le détruisit petit à petit, le transformant en un être renfermé, plus sombre encore qui négligeait sa propre vie....jusqu'au jour où il abandonna son trône, sans laisser d'héritier. Jamais plus on n'entendit parler de lui dans la région, bien qu'on continuait de parler d'un étrange combattant ivre de sang et de vengeance, ayant perdu toute humanité....mais cela est une autre histoire.

Quelle est donc la morale de tout cela? Le parrain italien le sait peut-être. L'homme en armure, lui, ne la connait que trop bien: Chacun à son enfer. Chacun en sa définition, sa personnification: Bête aux maints visages. Crachat tombé des Cieux. Chaos rampant, insidieusement caché dans le cœur des hommes ou voire, véritable néant sans aucune vie ni lumière.

Ce sont mille et milles et une saveurs de souffrances: Crucifiante.....Exquise......Terrifiante. Carmine Falcone vivait le sien à cet instant même car toute sa perdition résonnait dans un terrible écho intérieur. Ce karma, tout ce qu'il avait vécu, caché, lui revenait à la figure comme un chien parfaitement bien dressé et pourtant....il avait encore une chance de trouver la rédemption.

"Votre fille vous reviendra......uniquement si elle le souhaite et quand je l'autoriserai. Pour cela, vous devrez suivre la voix de la raison....et cesser toute activité criminelle en ville. Alors, le cœur de votre fille vous reviendra. Acceptez ce que vous avez fait, ouvrez votre âme et apprenez à renaitre, Carmine."

L'Empereur stoppe son monologue pour planter à nouveau son regard dans celui de l'Italien. Toutefois, le ton un peu plus neutre d'il y'a un instant changea, devenant plus caverneux....plus menaçant.

".........mais si vous échouez.......si vous cherchez à vous dérober, soyez assuré que plus jamais vous ne reverrez votre fille. Me suis je bien fait comprendre? Vous avez une chance de changer de vie, de tout recommencer....et ce n'est pas une faveur que j'accorde à tous."

_________________________________


Revenir en haut Aller en bas
Carmine Falcone

Mafia
Mafia
avatar

Date d'Inscription : 06/04/2014
Nombre de Messages : 101
Autres Comptes : Ra's Al Ghul & Harvey Bullock
Vous à Gotham : Parrain de la famille Falcone
Citations : Je préfère encore brûler la ville plutôt que de la laisser à un fêlé !

MessageSujet: Re: Destiny and a downfall (PV Carmine)   Ven 7 Nov - 12:14

« Il est toujours temps, Carmine.......et le temps est une denrée rare que vous ne pouvez gâcher. Vous n'en avez que trop fait ainsi. Votre fille est vivante...et elle le restera si vous daignez m'écouter, Mr Falcone. Un père jure protection à sa famille. un père promets à des enfants de toujours être à leur coté. Un père est comme un dieu aux yeux et dans le coeur de tous les enfants. La souffrance de votre fille est maintenant devenue la notre, Carmine. »

Carmine l'écoute. Il sait ou l'homme en armure veut en venir mais il l'écoute. Ils ne sont là tout les deux à Bludhaven que pour cet instant. Une proposition, et une réponse. C'est simple au final. Il fait froid à présent, l'air marin devient glacé, et l'atmosphère devient électrique. Ce n'est plus une confrontation entre deux hommes ni deux organisations, c'est une confrontation pour l'avenir d'une jeune femme et quelque part pour celui de Gotham.

''Quand reviendra ma fille ? Quand reverrais-je Kitrina ?''

"Votre fille vous reviendra......uniquement si elle le souhaite et quand je l'autoriserai. Pour cela, vous devrez suivre la voix de la raison....et cesser toute activité criminelle en ville. Alors, le cœur de votre fille vous reviendra. Acceptez ce que vous avez fait, ouvrez votre âme et apprenez à renaitre, Carmine..........mais si vous échouez.......si vous cherchez à vous dérober, soyez assuré que plus jamais vous ne reverrez votre fille. Me suis je bien fait comprendre? Vous avez une chance de changer de vie, de tout recommencer....et ce n'est pas une faveur que j'accorde à tous."

C'était donc ça au final. Falcone avait vu juste. Il l'avait kidnappée mais elle les avait rejoints. Elle était leur prisonnière et elle ne s'en rendant pas compte. Il fallait qu'il la sorte de là, pour qu'elle retrouve sa vraie famille. Quand au samouraï... Il avait les yeux plus gros que le ventre. Et il lui  accordait trop de pouvoir. Carmine n'était plus le seigneur de Gotham, ce qu'il lui demandait n'était pas réalisable, et ce, même si Falcone l'avait voulu :

''Cesser toute activité criminelle en ville ? Ouvrir mon âme ? Changer de vie ? Vous vous moquez de moi ?''

Le Romain émit un bref ricanement sarcastique puis continua :

''Le nombre de gangs et de familles mafieuses à Gotham est beaucoup plus élevé qu'ailleurs. Que penseriez-vous qu'il se passerait si je me rangeais ? Toutes ces affaires, tout ces territoires... Maroni, le Pingouin, Double-Face, Dimitrov... Ils sauteraient tous sur l'occasion et vous déclencheriez une guerre de gangs d'une ampleur sans précédent. De plus, qu'adviendrait-il de moi, de ma famille et de mes hommes ? J'ai beaucoup d'ennemis, et j'ai connaissance de choses trop dangereuses pour certaines personnes pour vivre. Je serais liquidé, mes enfants seraient tués et mes soldatos seraient tous exterminés. Je ne peux pas le permettre.

Il est beaucoup trop tard pour changer. Je suis né mafieux, je mourrais mafieux.''
Revenir en haut Aller en bas
http://gotham-city.actifforum.com/f30-fiches-de-presentation-pj-fiches-validees
Takeshi Akuma/ Ashtar

Crime
Crime
avatar

Date d'Inscription : 30/11/2012
Nombre de Messages : 226
Vous à Gotham : Leader de La Lignée / Gérant du Sinner's Inn
Citations : Mon pouvoir sert le Ciel et les Esprits!!! Mon Poing droit est au service de mon règne! Mon Poing gauche instaure la Terreur chez mes ennemis! Ceux qui tomberont face à moi deviendront une part de ma Légende!

MessageSujet: Re: Destiny and a downfall (PV Carmine)   Ven 14 Nov - 17:01

"Vous n'avez pas écouté, Carmine."

Une nouvelle fois, l'homme en armure nomme le parrain par son prénom. Il n'en reste pas moins calme et très sérieux alors que son regard était fixé sans aucune concession sur son interlocuteur. Intérieurement, il était déçu de constater que le Romain ne l'avais absolument pas compris ce qui le forcerait à devoir une fois de plus, se faire comprendre.

"J'ai dit "Criminelles", Carmine. Je suis parfaitement conscient des enjeux d'une ville comme Gotham et je sais ce qui se passera si vous disparaissez. C'est justement pour cela que je vous laisse en vie....pour le moment."

Le Samourai marqua un léger moment de silence qui fût troublé par une réplique de Kali, autorisée à parler de par un petit geste que son chef venait de lancer. Kali avait souvent vue les conséquences des guerres des gangs et savait fatalement ce que cela entrainerait. L'Empereur avait bien pesé le pour et le contre d'une telle décision et bien qu'il lança l'ordre avec une certaine légèreté, il lui avait fallu beaucoup de temps pour réfléchir à toutes les éventualités. Kali lui avait été d'une aide précieuse pour prendre cette décision.

"Mon maitre a conscience que tu te fera buter dans l'heure même où tu te rangera. Alors, je vais te le dire plus clairement: Tu continue de garder ta famille de ton coté, tu aides les habitants et tu tiens à distance les dingues sans faire de dommages collatéraux. Là, tu reverra ta gosse. Si des armes transitent sans ton autorisation, tu t'en empares et tu les planques jusqu'à ce qu'on vienne les prendre en sachant qu'on t'en laissera pour te défendre aussi. Si de la drogue circule dans les rues, tu la détruis et si des gens vous supplient de les aider, alors offrez leur un toit. Tu vois, c'est pas compliqué et tu serais gagnant sur tout les fronts: Tu gardes ton image, tu est bien vu des habitants, tu revois ta fille.....et vous restez tout deux en vie. Au passage, tu montrera que t'est pas si pourri que ça."

Kali reculait maintenant d'un pas, laissant à présent la parole à son maitre. Tout avais été redis clairement et simplement: Carmine avait une chance de se faire bien voir et au passage, d'écraser les ennemis sur sa route. La vérité, c'est qu'il s'agissait d'un magnifique boulot de manipulation. L'Empereur avait parfaitement étudié l'Art de la Guerre et il appliquait ses préceptes avec maestria. Se servir de Carmine était la pierre angulaire de son plan. Toutefois, Kali n'avait pas tort en arguant sur la fait que de tels actes pourraient redorer le blason de la famille Falcone mais encore fallait il que durant les affrontements, Carmine et ses hommes restent en vie....et personne n'était à l'abri d'une balle perdue.
Akuma avait promis à la jeune Falcone qu'il ne tuerait jamais son père, mais jamais il n'avait promis de ne pas se servir de lui.

"Vous avez toute les cartes en main, Carmine. Réfléchissez bien car après ce soir, je ne vous referais pas cette offre et alors, vous deviendrez un ennemi de la Lignée. Nous pouvons faire en sorte de vous faire pardonner auprès de l'opinion publique pour vos crimes passés mais dans le cas contraire, alors vous savez ce qui arrivera....et de vous à moi, aucun de nous deux ne souhaite cela....."

L'imposant combattant s'approche une ultime fois et sa respiration pouvait presque être palpable tant il était proche du mafieux.

"......et il n'est jamais trop tard pour changer. Votre réponse, Carmine?"


_________________________________


Revenir en haut Aller en bas
Carmine Falcone

Mafia
Mafia
avatar

Date d'Inscription : 06/04/2014
Nombre de Messages : 101
Autres Comptes : Ra's Al Ghul & Harvey Bullock
Vous à Gotham : Parrain de la famille Falcone
Citations : Je préfère encore brûler la ville plutôt que de la laisser à un fêlé !

MessageSujet: Re: Destiny and a downfall (PV Carmine)   Mar 18 Nov - 20:42

"Vous n'avez pas écouté, Carmine."

"J'ai dit "Criminelles", Carmine. Je suis parfaitement conscient des enjeux d'une ville comme Gotham et je sais ce qui se passera si vous disparaissez. C'est justement pour cela que je vous laisse en vie....pour le moment."


Le Romain sait ce qu'ils attendent de lui. Tout ce cinéma n'a été organisé que pour cela. Depuis le début, ces foutus faces de citrons le prennent pour un abruti qu'on peut tromper et manipuler à volonté. Il est temps de leur montrer qu'ils se fourvoient. Qu'il n'est pas un outil dont ils peuvent se servir et le jeter une fois qu'on a plus besoin de lui.

''Je vous ai écouté durant votre si grandiloquent discours. Vous me sous-estimez donc à ce point ? A votre avis, si j'ai réussi à rester vivant durant toutes ces années, c'est en écoutant les conseils de cinglés tel que vous ? Vous ne connaissez pas Gotham. Vous ne savez rien à propos de Gotham. Vous restez des étrangers pour cette ville.''


"Mon maitre a conscience que tu te fera buter dans l'heure même où tu te rangera. Alors, je vais te le dire plus clairement: Tu continue de garder ta famille de ton coté, tu aides les habitants et tu tiens à distance les dingues sans faire de dommages collatéraux. Là, tu reverra ta gosse. Si des armes transitent sans ton autorisation, tu t'en empares et tu les planques jusqu'à ce qu'on vienne les prendre en sachant qu'on t'en laissera pour te défendre aussi. Si de la drogue circule dans les rues, tu la détruis et si des gens vous supplient de les aider, alors offrez leur un toit. Tu vois, c'est pas compliqué et tu serais gagnant sur tout les fronts: Tu gardes ton image, tu est bien vu des habitants, tu revois ta fille.....et vous restez tout deux en vie. Au passage, tu montrera que t'est pas si pourri que ça."

Devant l'absurdité de cette réponse, Carmine ne put retenir un sourire moqueur vis à vis de la jeune femme. Une telle naïveté était-elle croyable ? Sous leurs allures menaçantes, ces freaks étaient en réalité d'une candeur rare à Gotham. Leur donner des armes, détruire de la came, transformer le Loft en hôpital militaire... Et puis quoi encore ? Falcone se massa le front pour retrouver un peu de calme et sa voix calme et déterminée résonna aux oreilles de ses adversaires une fois la tirade du samouraï terminée :

''En clair, je devrais être votre larbin ? Détruire de la marchandise, vous donner des armes, faire du Loft un centre d'hébergements pour les pauvres citoyens ? Niente. Je retrouverais Kitrina par mes propres moyens, je n'ai pas peur de vous. Je n'ai pas besoin de vous. Mais vous avez besoin de moi. Le moment est venu de voir si on peut se rendre service. Mutuellement. Ce qui veut dire qu'utiliser ma fille comme moyen de pression n'est pas une solution envisageable à notre problème. Je vous rends service, vous me rendez service. Votre réponse ?
Revenir en haut Aller en bas
http://gotham-city.actifforum.com/f30-fiches-de-presentation-pj-fiches-validees
Takeshi Akuma/ Ashtar

Crime
Crime
avatar

Date d'Inscription : 30/11/2012
Nombre de Messages : 226
Vous à Gotham : Leader de La Lignée / Gérant du Sinner's Inn
Citations : Mon pouvoir sert le Ciel et les Esprits!!! Mon Poing droit est au service de mon règne! Mon Poing gauche instaure la Terreur chez mes ennemis! Ceux qui tomberont face à moi deviendront une part de ma Légende!

MessageSujet: Re: Destiny and a downfall (PV Carmine)   Ven 12 Déc - 22:44

Que se passe il à votre avis quand vous froissez l'égo d'un homme? Il peut se mettre simplement en colère, hurler son mécontentement et parfois même, dans un élan de lâcheté, la fermer à tout jamais. Mais que se passerait il si vous en veniez à envoyer balader un puissant combattant aux dons "particuliers" en lui faisant bien comprendre qu'il pouvait se garder ses airs pour lui car il n'impressionnait personne?

"Avant d'écouter votre....proposition, laissez moi vous montrer quelque chose."

Kali, à son regard effrayée, comprenait ce qui allait maintenant arriver. Elle se recula de quelques pas, non sans quitter des yeux les deux protagonistes qui se faisaient face. Hors de question qu'elle assiste à cela une fois de plus tant les actes de l'Empereur pouvaient parfois se montrer extrêmement traumatisant.
Des années à son service, tant de jours et tant de supplices que cela avait fini par l'habituer. Les tortures, c'était récurant dans son ancien métier et des corps suppliciés, elle en avait vue assez pour ne plus vraiment être choqué....mais la magie.....l'autre monde, c'était quelque chose qui avait fait naitre une terreur pure qui la poursuivait jusque dans ses rêves. C'était une des raisons qui la poussait à craindre son maitre....voire même, la seule et unique, pour vous dire la vérité.

Voilà pourquoi plus rien d'autre ne la terrifiait. Rien ne pouvait se mettre au niveau de ce que son senseï avait pu lui dévoiler...et ce qu'elle avait vécue à ses cotés avait laissé une marque à jamais ouverte dans son esprit. Aussi s'empressa elle de quitter les lieux en poussant une exclamation presque terrifiée qui ne laissa personne indifférent.

Elle ne l'abandonnait pas, c'était évident: Elle le fuyait et si la plupart des hommes de Carmine devaient certainement se demander pourquoi l'ex-policière avait agi de cette façon, le dirigeant de la pègre de Gotham allait vite découvrir de quoi il en retournait...
Tout venait de changer au moment même où la main droite du combattant asiatique se posa sur l'épaule du parrain. Autour d'eux, tout s'assombrissait et lentement, les quelques lumières furent avalées par les Ténèbres....jusqu'à ne plus laisser que le néant...et une étrange nappe de brouillard qui entourait les deux hommes maintenant seuls.


Juste le silence et un monde dénué de vie, intemporel sans aucune lumière, un lieu de ténèbres et de mort. Là où se trouvait la finalité de toute chose, la fin de notre vie...et notre punition pour nos péchés.

"Bienvenue dans le Yomotsuhegui, Mr Falcone. Ce que vous appelez aussi.....les Limbes."

Le monde des morts, la zone du jugement, là où les âmes attendaient le verdict des forces supérieures. Un univers dénué de temps, de lumière et d'espoir. Un espace infini où le temps ne s'écoulait pas de la même manière que dans le monde des vivants.
Autour d'eux, le ciel noir laissa place à un horizon rouge, semblant sans fin, dont les bruits de vents semblaient à peine perceptible bien que les rafales glissaient avec force sur les deux hommes.
Doucement, le décor prenait place, laissant de coté les imposants entrepôts de Bludhaven pour d'étranges immeubles en ruine, comme abandonnés depuis des lustres.

Bien au delà des idées se trouvait la réalité: Une monde froid, angoissant et perdu du regard de tous, là où nous nous retrouvions tous après la mort. Pas de lumière au bout du couloir. Pas de trompettes des anges.....et seulement la vérité. Un lieu où nous n'étions plus que des ombres parmi tant d'autres, marchant et errant sans but en attendant le jugement divin pour nos actions sur Terre.

"Ce n'est pas une hallucination. Ce que vous voyez est réel et c'est là que je vous emmènerais à votre mort....vous, votre fille et toute votre famille quand votre heure viendra."

Autour d'eux, certaines ombres marchaient sans vraiment savoir où elles allaient dans les rues et immeubles en ruines. Certaines même se cachaient en observant la scène de manière curieuse dont en mesurant l'absurdité de tout cela. Deux êtres encore vivants dans un monde qui ne les réclamaient pas encore. Deux âmes dont une qui venait de recevoir l'immonde vérité de l'Elu. Certains se déplaçaient lentement en gémissant, ignorant parfois les deux hommes, craignant l'Empereur plus que tout bien que Carmine semblait avoir leur attention.....une attention dont il se serait bien passé quand on voyait la pâleur de ces êtres aux orbites vides....

"Et si je vous faisais une proposition? Devrais je vous laisser ici avec eux? Devrais je vous laisser avec votre très cher père?"

Quelque chose se détachait de l'Empereur. Une forme humaine....ou du moins, la forme de quelque chose qui fût autrefois humain apparaissait doucement du coté du Shirai Ryu qui ne semblait aucunement inquiété par ce qui se passait. A vrai dire, il n'avait rien à craindre. Aucune âme de cet endroit n'oserait l'attaquer. Personne ne tenterait la moindre action contre lui bien qu'ils conspuaient et laissaient parfois échapper un hurlement de haine à son égard. Tous le haïssait....mais craignaient son pouvoir...comme Vincent Falcone...ou du moins cette chose qui semblait lui ressembler. Cela se déplaçait par saccades, comme si bouger lui était difficile. Chaque mouvement était un entrechoquement d'os et de tendons qui semblait lui extirper un gémissement de douleur. Son regard, qui était maintenant visible, paraissait vide de vie...et vide au sens propre, puisque privé de ses deux yeux et n'ayant plus que des orbites vides par lesquelles s'échappaient de minces filets de sang, comme à différents endroits de son corps. Plusieurs pores de peau laissaient aussi quelques gouttes de sang perler le long de son corps et difficilement, il articula d'une vois d'outre tombe le seul mot qu'il était capable de prononcer: Le nom de son fils. Voilà ce qui était advenu du grand Vincent Falcone dans le monde des morts, réduit à l'état d'épave squelettique et putréfiée ayant à peine la peau sur les os...mais toujours doté d'un partie de sa conscience afin qu'il ressente à jamais le poids de ses crimes et de sa punition. Une expérience traumatisante pour quiconque ayant un raisonnement cartésien.

"Le Monde des Morts à ses propres règles...et votre père y'est soumis. Son apparence est sa punition pour ses crimes passés. Il est condamné à errer sous cette forme pour toujours....et c'est ce qui vous attends, Carmine."

Il était terrifiant pour un enfant, quelque soit son âge, de perdre ses parents. C'était comme perdre une parti de soi, une parti de notre propre monde et l'épreuve était d'autant plus difficile à surmonter qu'elle laissait une blessure à vif pour le reste de notre vie. Mais qu'en était il lorsqu'on se retrouvait face à une parodie putréfié et immonde de ce qui fût pour nous, autrefois, un être cher? Carmine pourrait peut-être le dire, mais des mots suffiraient ils à décrire toute l'horreur de cette situation? On pouvait fortement en douter. Après tout, ce n'était pas tous les jours qu'on se retrouvait face à un mort dans l'autre monde.

L'expérience avait maintenant assez durée et alors que Vincent était sur le point d'entrer en contact physique avec son fils, tout cessa d'un coup et ce monde cauchemardesque au ciel rouge sang disparu pour à nouveau laisser place au décor de Bludhaven...dans le monde des vivants. Si cela avait sembler durer plusieurs minutes de l'autre coté du "miroir", il ne s'était écoulé qu'une petite seconde dans le monde des vivants.

Tel était le pouvoir de l'Empereur....et tel était celui de l'Epée Kusanagi. Personne ne saurait exactement ce qui s'était passé mais Carmine le saurait, dorénavant...et il garderait ce souvenir jusqu'à la fin de sa vie...où jusqu'à ce que la folie s'empare de sa personne. Dorénavant, il savait ce qui arriverait à sa mort...et cela le hanterait toute sa vie.

"Maintenant, je vous écoute, Carmine. Faites moi votre proposition."

_________________________________


Revenir en haut Aller en bas
Carmine Falcone

Mafia
Mafia
avatar

Date d'Inscription : 06/04/2014
Nombre de Messages : 101
Autres Comptes : Ra's Al Ghul & Harvey Bullock
Vous à Gotham : Parrain de la famille Falcone
Citations : Je préfère encore brûler la ville plutôt que de la laisser à un fêlé !

MessageSujet: Re: Destiny and a downfall (PV Carmine)   Mer 4 Fév - 1:42

"Avant d'écouter votre....proposition, laissez moi vous montrer quelque chose."

Carmine se crispa. Jusque-là, rien ne s'était passé comme prévu, et ça n'avait aucune raison de changer. Prudent, il recula d'un pas en voyant la sbire du géant s'enfuir en glapissant. Mais il n'avait aucune idée de ce qui allait se passer. Ses soldatos reculèrent également, inquiets de la tournure des évènements. Puis le Samouraï posa sa main gantée sur son épaule et tout disparut.

Un paysage sombre, glauque, emplie de ténèbres impies les entouraient à présent, tandis que les volutes d'une fine brume qui semblait monter du sol commençaient à agripper de leurs serres intangibles le duo improbable présent dans ce décor de cauchemar.

''Qu'est-ce que... Ou est-ce que je suis ?!''

"Bienvenue dans le Yomotsuhegui, Mr Falcone. Ce que vous appelez aussi.....les Limbes."

Et le cadre se construisit de lui-même. Un ciel rouge sang apparut lentement pendant que des immeubles délabrés sortaient de terre, tel une immonde parodie d'un cimetière dévasté par les âges. Un immense sentiment de froideur envahit Carmine qui ne peut réprimer un frisson. C'était impossible. Même si le parrain savait que des méta-humains utilisaient la magie, l'accès à de telles instances était à la fois impensable et illogique. Mais il était là. Aux côtés d'un être étrange qui ne lui voulait pas du bien et qui détenait Kitrina, sa fille. Sa fille.

Leurs pas les amenèrent au pied de ces édifices en ruine, hantés par de curieuses ombres. Glacé par la peur, envahi par l'effroi, submergé par la frayeur provoquée à cause d'un monde éteint dans lequel il n'a rien à faire, le Romain avance. Puis les ombres se rapprochent. Pas toutes. Mais suffisamment pour que Carmine Falcone, l'intouchable parrain de Gotham City panique.

"Et si je vous faisais une proposition? Devrais je vous laisser ici avec eux? Devrais je vous laisser avec votre très cher père?"

Les yeux exorbités, dégoulinant de sueur, Falcone attend. Car il sait, il sent, que le pire est à venir. Et il a raison. Vincent Falcone. C'est le nom sous lequel était autrefois connu le spectre qui vient de faire son apparition. Et ce fantôme hideux est ce qui reste de son père. Ce qui reste d'un modèle. Ce qui reste de son héros. De l'homme qu'il voulait être enfant.

Mais ce ne sont désormais plus que les vestiges d'un ex-parrain mafieux dont le nom fut éclipsé par la gloire de son fils. La souffrance de ce revenant est plus que perceptible et la boule dans son ventre s'étend jusqu'à sa gorge. Il ne peut plus prononcer un mot. Il est tétanisé. Mais l'apparition continue d'avancer et son fils ainsi que son compagnon peuvent deviner sans nul doute l'unique parole de ce simulacre d'être humain. C'est le prénom de son fils que cette épave ravagée tente à tout prix de faire sortir des lambeaux de sa gorge brûlée.

"Le Monde des Morts à ses propres règles...et votre père y'est soumis. Son apparence est sa punition pour ses crimes passés. Il est condamné à errer sous cette forme pour toujours....et c'est ce qui vous attends, Carmine."

''Vous...''

Haletant, Falcone ne peut empêcher ce qui reste de son père d'approcher lentement et avec peine une main corrompue du visage de son enfant. Et alors les yeux du Romain se troublent, conséquence d'une larme qui commence à perler, Vincent Falcone disparaît. Et avec lui cet univers putride et altéré. Il est de retour à Blüdhaven, face à ses soldatos, face aux membres de la Lignée et face au Samouraï. Mais s'il éprouvait une infinie tristesse et un chagrin incalculable face au fantôme de son père il y a quelques instants, il ne ressent plus qu'un immense vide et une colère noire contre l'Empereur pour ce qu'il vient de lui infliger et qu'il rend responsable de la dégradation de Vincent Falcone.

Ses yeux ne sont plus que deux minces billes noires brillantes de l'absence de tout sentiment et si Milos Grapa, son plus fidèle acolyte, pouvait distinguer ce détail, il tenterait à tout prix de détourner son parrain de la pente fatale sur laquelle il compte s'engager car il connaissait ce regard. Néanmoins, le Protecteur ne peut apercevoir ce dernier et il n'a pas vécu le cauchemar dont le précédent Don Falcone a fait parti quelques instants plus tôt.

"Maintenant, je vous écoute, Carmine. Faites moi votre proposition."

Le vernis social du mafieux se fissure. Le Romain s'estompe peu à peu au profit du gamin des rues, de Carmine, le jeune homme calculateur et sans pitié qui défiait les Maroni dans leurs propres territoires. Le Don Falcone disparaît momentanément tandis que le jeune Carmine refait surface. Et alors que son second flingue fait soudainement son apparition, le contenu entier d'un chargeur de Beretta, soit 15 balles de 9mm, se précipite sur le colosse en armure. Dans le même temps, l'arme en elle-même s'écrase par terre dans un bruit métallique, aux pieds d'un Carmine Falcone qui n'est déjà plus là.

L'italo-américain se rua sur le géant malgré le fait que l'issue de ce combat soit déjà courue d'avance. Mais ça n'empêcha le couteau du mafieux de filer vers la gorge de l'asiatique.

''BUTEZ-LES !''

Le rugissement du mafieux réclame du sang. Et ses hommes ne sont pas contre l'idée de lui en donner.
Revenir en haut Aller en bas
http://gotham-city.actifforum.com/f30-fiches-de-presentation-pj-fiches-validees
Takeshi Akuma/ Ashtar

Crime
Crime
avatar

Date d'Inscription : 30/11/2012
Nombre de Messages : 226
Vous à Gotham : Leader de La Lignée / Gérant du Sinner's Inn
Citations : Mon pouvoir sert le Ciel et les Esprits!!! Mon Poing droit est au service de mon règne! Mon Poing gauche instaure la Terreur chez mes ennemis! Ceux qui tomberont face à moi deviendront une part de ma Légende!

MessageSujet: Re: Destiny and a downfall (PV Carmine)   Jeu 5 Fév - 19:45

L'attaque est surprenante et tous esquissent un regard de surprise, L'Empereur le premier lorsqu'il se prends la première attaque du parrain de la pègre de Gotham. Kali, elle, est siderée par autant de folie de la part de leur ennemi. Décontenancé, elle parvient à peine à hurler l'ordre d'ouvrir le feu de leur coté.

"LIGNEE, ABATTEZ CES CHIENS. FEU, FEU!!!!!"

Et les tirs fusèrent dans un festival de lumières et de flammes. Au milieu de la piste, deux hommes s'affrontent pour le pouvoir. Aucun d'entre eux ne ressent la peur alors qu'ils se font face...mais le niveau de combat qui les sépare est si large et le Samourai surclassait largement le bagarreur des rues italien.

"IDIOT!!!!"

Le Samourai avait bloqué net l'attaque de son adversaire, détournant d'un mouvement de bras la main menacante tenant l'arme avant de lui saisir le poignet afin d'y exercer une violente pression, ce, afin de lui faire lacher prise. Aucun coup de feu ne fût tiré pour le moment en direction des deux êtres, car les hommes de Carmine craignaient forcément de tuer leur chef. Ce fût Kali qui essuya la plupart des tirs, ce qui l'obligea à se mettre à couvert tout en maudissant ce foutu "struzo"qui voulait se la jouer Seigneur des Rues.

"Ici Kali, vous foutez quoi, bordel?"
"Ils ont d'autres snipers, on ne les voit pas."
"Abattez au moins ceux qui m'allument depuis tout à l'heure, bordel."


Quant au chef de la Lignée, ce dernier avait largement l'avantage sur son adversaire. Lui-même, comme dit avant, avait été surpris par la volée de plomb qui lui était destinée. Le traitement qu'il avait infligé à Carmine n'avait pas eu l'effet escompté. Si en règle générale, ses ennemis, après un voyage dans les Limbes, voyaient leur esprit brisé et soumis, ce "traitement" avait réveillé la fureur du père de Kitrina qui avait décidé d'en finir immédiatement. Ainsi soit il, alors. Si Carmine voulait la jouer de cette manière, l'Empereur allait y' répondre de la manière la plus adaptée.

"SOMBRE IMBÉCILE!!!! QUE PENSAIS TU POUVOIR ME FAIRE?"

Soulevé du sol d'une seul main, Carmine pût voir l'autre s'écraser sur son visage d'un violent revers, puis d'un autre, suivi d'un troisième avant de voir le visage de son ennemi se rapprocher du sien alors que son regard brillait d'une lueur meurtrière.

"TU PENSAIS POUVOIR JOUER AVEC MA VIE ET DISPOSER D'ELLE? J'AI UNE MAUVAISE NOUVELLE POUR TOI CAR JE VAIS FAIRE DE LA TIENNE UN VÉRITABLE CAUCHEMAR ET TU ME SUPPLIERA A GENOUX DE T'AIDER."

La voix du leader de la Lignée se fit plus surnaturelle, comme empreinte d'un ton démoniaque, comme si des légions d'esprits commencèrent à parler par sa voix. Une phrase incompréhensible, des mots que l'italien ne pouvait comprendre, récités dans une langue oubliée depuis des lustres. Si Carmine avait eu des notions de sorcellerie, alors il aurait pu comprendre l'ampleur de la sombre malédiction que son adversaire était en train de lui lancer. Un seul mot pouvait potentiellement être compris par le parrain de la pègre: Lamia.

Son cauchemar venait seulement de commencer alors que les deux êtres étaient entourés d'un halo rougeâtre que eux seuls pouvaient voir...et ressentir. Les vaperolles entouraient principalement le chef mafieux, tournoyant à grande vitesse dans un bruit rappelant celui de cris d'agonie lointains, comme si quelque chose vivait au sein même de ce halo.
Le hurlement qui suivit l'apparition n'avait rien d'humain et dans son écho, c'était la colère de tout un peuple qui se faisait entendre. Son hurlement est comme un sombre avertissement à l'égard de ses ennemis, secouant les rues de Gotham et se réverbérant jusqu'au piliers de la création, par delà les mondes.

"L'Enfer vient à toi, Falcone. Sois victime de tes propres péchés."

Les vaperolles finissent d'encercler le vieil homme avant de finalement s'insinuer dans son corps. Aucune douleur, aucune souffrance.....car cela viendra en temps voulu. Elles s'insinuent dans ses vieilles cicatrices, se mélangeant à son sang. Elles s'infiltrent par toutes les pores de sa peau jusqu'à ce qu'il n'en reste plus aucune trace. Carmine ne le sait pas encore mais sa vie s’apprêtait à prendre un tournant des plus...cauchemardesque.

"Moi, Akuma, je mets fin à toutes les protections et gardes de cet homme. Viens à lui....et fais tienne de sa vie."

A qui s'adressait il? Difficile de le dire dans l’immédiat, mais peut-être le vieil homme pourra il y' réfléchir une fois qu'il aura à nouveau touché terre alors qu'il prenait un magnifique envol...quoique le verbe "projeter" en direction de sa voiture correspondait mieux. Cela, par contre, il risquait fort d'en souffrir, bien plus qu'à son poignet et son visage.

"TU ME SUPPLIERA, FALCONE.....Et je ne t'aiderai pas. Va en Enfer."

_________________________________


Revenir en haut Aller en bas
Carmine Falcone

Mafia
Mafia
avatar

Date d'Inscription : 06/04/2014
Nombre de Messages : 101
Autres Comptes : Ra's Al Ghul & Harvey Bullock
Vous à Gotham : Parrain de la famille Falcone
Citations : Je préfère encore brûler la ville plutôt que de la laisser à un fêlé !

MessageSujet: Re: Destiny and a downfall (PV Carmine)   Mar 24 Fév - 20:30

"LIGNEE, ABATTEZ CES CHIENS. FEU, FEU!!!!!"

L'attaque soudaine du Romain réussit à surprendre l'asiatique malgré le fait qu'il soit maîtrisé illico par son puissant ennemi, donnant ainsi à aux gangsters une ouverture. L'organisation qui leur faisait face était peut-être redoutable, mais lui aussi jouait dans la cour des grands. Et c'est pour ça que ses deux meilleurs tireurs étaient positionnés derrière les lignes ennemis avec ordre de commettre le plus de ravages possibles dans le camp adverse, tout en étant couverts par cinq mafiosos. L'impressionnante salve de balles qui jaillit de l'ombre expédia illico à terre trois des unités de la Lignée tandis que deux des hommes entourant Kali virent leur tête éclater sous l'impact plus que dévastateur d'une balle de sniper enrobée de Téflon. Chutant lourdement au sol, ce duo de cadavres ordonna d'une certaine façon à l'ancienne flic de se mettre à l'abri pour ne pas finir truffée de plombs.

Et alors que les leaders de la Famille Falcone et de la Lignée semblaient épargnés par les balles, ce n'était certainement le cas des autres combattants. Mieux organisés, surtout plus nombreux, les soldatos du Romain reprirent l'avantage. Les douilles de leurs armes automatiques étaient presque systématiquement suivies de la mort d'un ennemi, même si quelques pertes venaient noircir le tableau. Gio, l'un des snipers fut touché à l'épaule par une balle perdue et projeté dans le vide par l'impact de cette même balle. L'italo-américain ne survécut pas à la chute. Deux autres mafieux furent également foudroyés par des guerriers affiliés à la Lignée. Pendant ce temps, l'ersatz de duel entre le duo de meneurs continuait.

Agrippé au col de sa veste par son adversaire, celui qui portait la marque de Catwoman quitta le sol et se vit aussitôt assailli de coups plus violents les uns que les autres par un Samouraï plus courroucé que jamais. Des étincelles dansaient devant les yeux à moitié fermés du parrain lorsque l'Empereur commença sa lugubre litanie. A mi-chemin entre le conscient et l'inconscient, Falcone vécut la suite comme un songe : de mystérieuses émanations rougeâtres dansaient autour du duo pendant qu'une clameur sinistre se fit soudainement entendre.

"L'Enfer vient à toi, Falcone. Sois victime de tes propres péchés."

"Moi, Akuma, je mets fin à toutes les protections et gardes de cet homme. Viens à lui....et fais tienne de sa vie."


Puis toutes les vapeurs écarlates s'incrustent lentement dans le corps presque inerte du Don sans provoquer le moindre mal apparent. Passés inaperçus aux yeux des autres combattants, ces phénomènes surnaturels ont également presque été invisibles aux yeux d'un Carmine qui frôle l'inconscient.

Crachant pourtant un jet de salive ensanglanté sur le casque de son tortionnaire, le mafieux revint à lui une demi-seconde avant d'entamer un vol plané en direction de son véhicule. L'impact est douloureux, néanmoins le défi que lui lance l'asiatique l'est encore plus. Mais il a déjà encaissé plus violent. Il doit pouvoir encaisser plus violent. Il est Carmine Falcone. Il est le Romain. Et c'est sa ville. Il ne la cédera à personne, et surtout pas à un étranger. Pas après tous les sacrifices qu'il a dû enduré, pas après toutes les pertes qu'il a subi.

"TU ME SUPPLIERA, FALCONE.....Et je ne t'aiderai pas. Va en Enfer."

''Tu vas regretter ce que tu as fait, espèce de dégénéré.''

Relevé par son garde du corps tandis que le reste de ses mafieux tiennent les survivants de la Lignée en respect, c'est en titubant que le parrain pénètre à l'arrière de sa voiture. Un dernier regard noir en direction de son bourreau masqué et surtout un serment dans laquelle il mets les forces qu'il lui reste :

''J'oublierais pas... J'oublierais pas ce qui s'est passé ce soir et tu ferais mieux d'en faire autant. Tu as peut-être un sabre magique qui te rend puissant, mais pas tes hommes, ni ta famille et tes amis. Tu ne pourras tous les protéger. Et quand tu les verras tous morts à tes pieds, je veux que tu repenses à moi. A ce que tu m'as fait et à ce que je t'aurais fait. Ce n'est pas seulement une menace, c'est une promesse.''

Le claquement de la portière arrière de la BMW avorte une discussion qui ne mérite pas d'être vécue puis le véhicule démarre sur les chapeaux de roues avant de disparaître derrière l'entrepôt. Il est trop tard pour la prendre pour cible et les sbires du Romain veillent au grain. Il ne leur restent plus qu'à quitter les lieux. Faisant ça lentement en gardant toujours leurs ennemis à l'œil, les soldatos de Falcone montent à leur tour en voiture. Il y a plus de place qu'à l'allée, car moins de personnes à l'intérieur. Certains de ces mafieux avaient des enfants, une famille. Mais les balles tuent sans distinction. Plus à Gotham City qu'ailleurs.

Cette nuit pourrait s'achever dans le calme après tant de sang. Mais Mr Mirti qui coordonnait le troupes d'appui du patriarche de la Famiglia en décida autrement. Sans un mot, et en gardant toujours le même masque impassible qui le caractérise, il dégoupille tranquillement et avec précaution un couple de grenades avant de les jeter en direction de ceux qui étaient leurs cibles il y a quelques minutes.

Lancées d'une main experte, par un homme qui a passé les trois quarts de sa vie à tuer, le duo mortel  se rue vers la maigre troupe encore debout. Le mastodonte en armure dispose de moins de cinq secondes pour faire un choix. Ordonner à ses guerriers de tirer et de les poursuivre. Ou les sauver. D'une certaine manière, il a le temps.



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
http://gotham-city.actifforum.com/f30-fiches-de-presentation-pj-fiches-validees
Takeshi Akuma/ Ashtar

Crime
Crime
avatar

Date d'Inscription : 30/11/2012
Nombre de Messages : 226
Vous à Gotham : Leader de La Lignée / Gérant du Sinner's Inn
Citations : Mon pouvoir sert le Ciel et les Esprits!!! Mon Poing droit est au service de mon règne! Mon Poing gauche instaure la Terreur chez mes ennemis! Ceux qui tomberont face à moi deviendront une part de ma Légende!

MessageSujet: Re: Destiny and a downfall (PV Carmine)   Mar 24 Mar - 3:15

"GARDE TES MENACES POUR TOI, CHIEN GALEUX. TU NE MÉRITES PAS DE REVOIR TA FILLE. TU NE LA MÉRITES PAS. ELLE MÉRITE MIEUX QU'UN HOMME QUI L'A ABANDONNÉE!!"

La fureur de l'Empereur était à son comble après la menace de Carmine. Beaucoup d'hommes de la Lignée étaient tombés ce soir et le camp d'en face n'avait pas été épargné. A vrai dire, Falcone n'avait pas idée de ce qu'il venait de déclencher, ni même de ce qu'il avait subi. Peu importe à quel point la colère de l'Empereur grandissait de minutes en minutes car le parrain italien allait bientôt ressentir toute l'horreur du défi qu'il avait osé lancé à son adversaire.

Une horreur qui le mettrait à genoux et le forcerait à implorer le pardon à son ennemi, chose qu'Akuma ne lui donnerait jamais et ce n'était pas parce qu'il avait osé tenir tête au puissant guerrier. Ce n'était pas non plus parce qu'il avait pendant des années, opprimé, menacé, pillé cette ville.
Il avait commis l'un des plus grand crime qu'un parent pouvait commettre: Il avait abandonné sa fille et ce faisant, par sa réaction, il avait prouvé qu'il avait fait, une fois de plus, le mauvais choix.
Ainsi soit il car maintenant, Carmine Falcone était devenu un homme plus damné que le Diable lui-même et ce n'était qu'une question de temps avant que le karma, fidèlement dressé, ne vienne lui faire comprendre toute l'étendue de son erreur.

"Pars loin, Carmine........pars loin et ne réapparait plus jamais devant moi....ou je ne serai pas aussi clément la prochaine fois."

Groupés devant la voiture du Romain, le groupe de combattants de la Lignée attendaient, arme à la main, les instructions de leur leader. Akuma, le visage défiguré par la colère, ne quittait pas son ennemi des yeux. Kali, elle, se tenait à sa droite, braquant son fusil en direction de Mr Mirti, qui, en guise de dernière réponse, se contenta de dégoupiller deux puissantes grenades qu'il lança en direction du groupe d'assassins, prêts à continuer d'en découdre malgré la fuite évidente du chef mafieux.

L'effroi, la stupéfaction, la terreur, des sentiments que tous exprimèrent dans une sublime perfection en les laissant s'emparer des traits de leurs visages. Le message était clair: Tous devaient se tirer et l'Empereur n'eut pas à hurler ses ordres tant ce qui devait être fait était simple à deviner. Si la plupart eurent le temps de se mettre à couvert, Kali, elle, n'en eut pas le temps et lorsque les deux explosions secouèrent, dans une terrible déflagration, la zone, elle ferma les yeux et hurla d'une terreur absolue, lorsque le souffle atteignit sa personne, aveuglant son regard, troublant sa perception du temps et de l'espace. Convaincue qu'elle allait mourir dans d'atroces souffrances, elle poussa le plus terrible cri de sa vie, quelque chose de plus effrayant encore que le hurlement de rage qu'elle exprima le jour où elle vit son collègue mourir lors de l'affaire DiMarco.

Puis cela cessa et lorsqu'elle rouvrit doucement les yeux, elle n'eut pas seulement la surprise de découvrir qu'elle était en vie mais également qu'elle ne présentait pas la moindre blessure physique. Pas de brulure, ni de shrapnels et encore moins de membre détruit. Ce n'est que lorsqu'elle leva la tête qu'elle comprit ce qui s'était passé....et l'instant d'après, dans un grand silence, ce furent ses larmes qui parlèrent à sa place.

Une armure noircie, la cape carbonisée, réduite en cendre, des plaques de métal tordues, fondues et pourtant, son imposante silhouette se tenait au dessus d'elle, ayant absorbé, accusé le feu pour elle, pour la protéger, la tenir à l'écart du feu destructeur. La respiration de son sauveur était lourde, saccadée et pourtant, il ne disait rien, ne poussait aucun hurlement de douleur malgré ce qu'il avait affronté pour protéger la jeune femme et durant un moment, la jeune femme ne pût détacher son regard de celui de son sauveur.
Blessé, meurtri par la puissance des grenades, Akuma se tenait pourtant stoiquement sur ses deux jambes, se relevant toutefois difficilement alors qu'au loin, la voiture de Carmine disparaissait au virage derrière l'entrepot 23, dans un crissement de pneu. Les tueurs de la Lignée, réapparurent, leur visage figé dans la stupeur en voyant dans quel état misérable leur maitre se trouvait bien qu'il semblait ne pas trop mal se porter.....ce qui, bien sûr, était une apparence. Le Samourai allai avoir besoin de temps pour récuperer et soigner ses blessures. Il faudrait des jours pour reforger son armure, la réajuster et recréer les alliages nécessaires.

Mais peu importe car Kali vivait toujours et cela était plus important que tout.

"Nous les poursuivons, Seigneur?"

Reprenant difficilement sa respiration, l'Empereur sentait l'un des morceaux de metal lui traverser le flanc gauche. La déchirure était moindre mais il risquait fort d'avoir des difficultés à bouger sur l'instant.

"Non.........inutile. Bientôt, ce chien galeux de Falcone comprendra sous peu à quel point la mort aurait été préférable. Là, il viendra à nous....et nous nous occuperons de lui......définitivement. Nous......nous repartons. Aidez Kali...et appelez le véhicule."

Sa voix trahissait la douleur et la peine qu'il avait maintenant à se mouvoir. Le sang coulait en partie de son flanc gauche, formant un mince filet de sang entre les plaques d'acier brulée de son armure. Il aurait besoin de temps mais une fois remis alors, Carmine Falcone payerait très cher ses actes de ce soir.

_________________________________


Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: Destiny and a downfall (PV Carmine)   

Revenir en haut Aller en bas
 

Destiny and a downfall (PV Carmine)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Marque of Destiny
» Your Destiny || Forum RPG
» AUSTRALIAN DESTINY & YELLOW TRICYLE :)
» Koh~Lanta Destiny Inscription !
» Destiny rpg

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DC Gotham City RPG ::  :: Gotham Outer :: Blüdhaven-