RSS
RSS
lienlien
NEWS :

Ne manquez pas les deux derniers chapitres de Darkwatch, où s'affronteront Le Chevalier Noir et l'Empereur !

Clash of the Warriors & La Révolte

"Lors d'une rafle de la Ligue des Ombres, la Lignée décide d'intervenir et de massacrer les hommes de Ra's Al Ghul. Les habitants, excédés par la situation, décident de se révolter, avec le support de l'Empereur et ses troupes. Le G.C.P.D est dépassé et les justiciers n'ont d'autre choix que s'en mêler, Batman en tête."

(Petit aperçu des évènements en vidéo ici)


CREDITS

©PA Batty Epicode
©Les images utilisées appartiennent à leurs auteurs
©Les bannières ont été crées spécialement pour le forum Gotham City Rpg par Deimos Hellhammer
©Le contexte de ce forum est inspiré du Batverse, arrangé et rédigé par le Staff. Merci de respecter notre travail.




Partagez | .
 

 L'Avènement du Pingouin Empereur

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité

Invité
avatar


MessageSujet: L'Avènement du Pingouin Empereur   Jeu 3 Juil - 16:28

Olgilvy était tranquillement assis sur le fauteuil de son patron. Il observait le bureau. L'écran d'ordinateur était sur sa droite, plusieurs papiers concernant divers contrat était entreposé juste à côté. De l'autre côté, un y avait un téléphone, à l'ancienne, avec encore le fil entremêlé qui le reliait au combiné. Les fils téléphoniques faisaient tellement siècle dernier...  Il y avait dans les tiroirs du Pingouin ses fameuses cigarettes, une bouteille d'alcool et des verres correspondant, quelques papiers importants... Quand on regardait tout ça, on avait l'impression de voir le bureau de n'importe qui. Rien d'extraordinaire, rien de particulier, si ce n'était une boule de neige comportant un pingouin à l'intérieur poser au fond du bureau. Pourtant, c'était le meuble du Pingouin, du criminel le plus craint de la ville, du plus grand chef de gang de la région. Il n'y avait aucun signe de grandeur, de cruauté, il n'y avait même pas d'arme caché dans un fond de tiroir. Juste un de ses parapluies posés contre le mur non loin. Il n'avait pas peur qu'on s'attaque à lui ici, il se pensait intouchable. Il avait peut-être raison, l'Iceberg Casino était sans doute le lieu le plus sécurisé de la ville, en ces temps cauchemardesques. Le No Man's Land, la Ligue des Assassins, la Lignée... tout cela montrait à quel point la ville était plus dangereuse que jamais, même pour les chefs de gang.

Mais le Pingouin était sorti de son nid. Il avait pris son bateau, le Pingouin Plongeur, et était parti, accompagné d'Ogilvy et de Lark, ses deux plus fidèles employés, et de quelques gardes du corps, pour négocier l'arrivé prochaine d'arme en provenance de Chine. Il avait commis une erreur, il avait sous-estimé les gens qui pouvaient s'attaquer à lui. Des assassins, une Lignée d'Assassins capable de tout pour montrer à la ville de Gotham que personne ne pouvait leur résister, pas même le plus grand ponte de la ville. Cette Lignée avait laissé en vie Lark et Ogilvy et avait laissé pour mort Oswald. Sa garde du corps l'avait tout de suite emmené à l'hôpital, mais les pronostics vitaux étaient sérieusement engagé. Elle restait auprès du Pingouin pour le protéger en cas d'attaque récidive, même s'ils avaient fait en sorte de l'inscrire sous un faux nom. Lark avait donc laissé Ogilvy gérait seul les affaires en cours du Pingouin. Mais ce dernier n'était pas dupe. Oswald Cobblepot avait chuté. Il était presque mort, ce n'était peut-être qu'une question de jour désormais. Le Pingouin était de toute façon fini. Place à la jeunesse. Place à lui. Ignatius Ogilvy. Son patron l'avait choisis pour ça non ? Pour qu'il hérite de son Empire en cas de chute. En la mémoire de cette vieille crapule, c'est ce qu'il ferait. Il devenait à l'instant même l'un des plus dangereux criminels de la ville.

Ogilvy fit appeler Raven, l'une des femmes de mains du Pingouin. Il aimait s'entourait de trois femmes régulièrement. Lark en était une, et elle s'occupait de sa sécurité, Alysha Taylor était sa secrétaire. Raven, elle, s'occupait de la communication dans son réseau de criminels. Si le Pingouin avait son propre gang, il avait également soumis pas mal de chef de gang à sa cause. Et s'il voulait diriger le gang du Pingouin à la place du Pingouin, il fallait qu'Ogilvy obtienne également leurs allégeances, pour éviter toute mauvaise surprise. Il savait que sa place était convoité par d'autres. Après tout, on parlait pratiquement d'être à la tête de la criminalité à Gotham. D'autres voudraient sa place, c'était certains. Il fallait qu'il redouble sa sécurité. C'était également certains. Mais il devait surtout prendre les devants et s'affirmer en tant que nouveau patron. En tant que nouvel Empereur du Crime de Gotham. Il ne devait personne lui laisser passer devant. C'était hors de question. Raven arriva dans le bureau de son patron. Contrairement à ce que pouvait faire penser son pseudonyme, elle était blonde aux yeux bleues. C'était d'ailleurs justement pour brouiller un peu les pistes qu'elle avait ce nom, ou alors le Pingouin le donnait à ce rôle spécifique de messager. Très belle femme en tout cas, ce vieux Oswald avait du goût.

« Raven, j'ai besoin que tu convoquent tous les chefs de gang rallié à la cause du Pingouin dans le sous-sol du Casino, la salle de réunion habituel. Tous sans exception. D'ici ce soir.

Le délais était court, mais Raven était une femme compétente et il le savait. Il connaissait mieux les employés du Pingouin que ce dernier, pour avoir travailler au même niveau qu'eux durant des années. Même si Oswald connaissait très bien chacun de ses hommes de confiance. Il demandait tout de même souvent à Ogilvy ou Alysha de discuter directement avec eux. Seul Lark était une privilégié du Pingouin. Ogilvy ne connaissait rien d'elle, elle était l'inconnue et la plus fidèle au vieux palmipède blessé. Allait-elle rester au chevet du vieux bougre ou bien allait-elle rejoindre Ogilvy ? La première option était probable. Pour cela, Ogilvy devrait la faire tuer, mais il avait un profond respect envers elle et ses compétences, et il savait qu'elle donnerait du fil à retordre à tout les tueurs et mercenaire qu'il pourrait engager. Il n'avait pas de temps à perdre avec tout cela. Il fallait consolider les bases qu'avait mis en place le Pingouin Ogilvy savait pertinemment qu'à la mort d'un roi, il y avait toujours la guerre pour s'arracher ses terres et ses titres. Il ne fallait pas perdre du temps avec cela et mettre tout de suite les choses au clair, il n'avait pas le choix, et pas de temps à perdre. Lark, de toute façon, ne pourrait pas faire grand chose à elle seule si elle décidait de s'interposer à l'avènement du nouvel Empereur.

Quelques heures plus tard, Ogilvy attendait dans la salle de réunion de la pègre de Gotham, dans le sous-sol de l'Iceberg. Il avait revêtu un long manteau entouré d'une fourrure blanche, faisant penser aux vêtements habituels de son ancien patron. Il avait également reprit un de ses monocle et fumait tranquillement une cigarette. Les gens reconnaîtraient ainsi l'attitude du Pingouin. Une attitude et un nom qui en avait fait trembler plus d'un. Oswald avait d'ailleurs été doué pour ça. Malgré cet accoutrement ridicule, ce pseudo très péjoratif et un physique très ingrat, il avait réussi a se hisser au sommet de Gotham grâce au milieu du crime, et avait réussi a faire taire toutes les moqueries à son sujet, sous peine d'une vie détruite dans l'immédiat. ''Ses hommes ont une famille ? Plus maintenant...'' était l'une des phrases fétiches d'Oswald, contre ceux qui osait se moquer de lui. Le travail d'Ogilvy avait été d'obéir à ses ordres des années durant. Désormais, les ordres, c'était à lui de les donner. Il savait qu'il ne ferait pas l'unanimité. Il fallait donc reprendre des symboles forts qui avaient fonctionner avec son patron, leur faire comprendre qu'il utiliserait les mêmes méthodes. Il avait accès à l'argent de la pègre, que ces petits gangs avaient bien voulu stocker dans le Casino contre protection.

Les chefs de gang commençaient à arriver. Il y avait Hypnotic, un homme étrange qui cachait son visage sous une écharpe violette et qui avait des lunettes vertes avec des dessins de spirales. Il dirigeait un trafique d'arme notamment. Il y avait également Mr. Combustible, un ''homme'' surbrillance, qui ne ressemblait qu'à une ampoule lumineuse. Mr. Toxic aussi était de la partie. Il avait un uniforme rouge et sa tête était dans une sorte de globe de verre rouge, où l'on voyait uniquement une tête de mort noir en guise de visage. Des types assez étrange jusque là. Il y avait également des types normaux, qui dirigeait des petits gangs, des trafiques d'armes ou de drogues, ou de prostitué. Tous ces gens n'avaient pas la force de lutter contre les autres gros gangs de la ville comme celui de Double-Face, aujourd'hui démantelé, de Black Mask ou même de Falcone. Ils confiaient leur argent au Pingouin et en échange de la protection sans faille de leur argent, ils lui juraient fidélité, ainsi qu'un léger pourcentage de leur revenu. Maintenant que la nouvelle du Pingouin supposé mort, car c'était ce qui ressortait notamment, était tombée, ils craignaient tous pour leur argent, voulaient le récupérer ou obtenir des garanties qu'ils ne risquaient rien. Une fois qu'ils s'assirent tous autour de la table d'Ogilvy, ce dernier ce leva, et débuta son discours.

« Merci à tous d'être venu. Vous, patrons de la pègre, qui craignait par dessus tout qu'il arrive malheur à votre argent... Je vous ai convoqué au nom de mon ancien patron pour confirmer la rumeur : le Pingouin est tombé. Ne vous affolez pas. Vous avez en face de vous son héritier. Je suis Ignatius Ogilvy, l'ancien bras droit du Pingouin. Je suis là avant tout pour vous rassurez, rien de changera pour vous si vous acceptez de poursuivre le contrat que vous liez avec ce vieux Cobblepot avec moi. Si vous refusez, mes méthodes seront exactement les mêmes que les siennes, n'en doutez pas. Mais tout ne sera pas identique. Je ne suis pas le Pingouin. Je suis plus jeune, plus ambitieux. Plus fort, à n'en pas douter. Mon objectif est de nous hausser au véritable sommet de la ville. La Ligue des Assassins nous frappe de plein fouet, le maire et son chien de commissaire à décider de nous faire tomber. Mon ancien boss c'est fait massacré par une bande d'assassin qui s'en prennes aux criminels et à la pègre, vous avez dû entendre parler de toutes les pertes ces dernières semaines. Si nous ne réagissons pas, nos ennemis se renforceront et écrirons une nouvelle ère de criminalité, où l'argent et le pouvoir n'ont plus d'importance. Ce n'est pas ce que vous voulez, et moi non plus. Signez ces contrats, et je vous promets que cela n'arrivera pas.

Ils avaient tous écouté avec intérêts. Ogilvy s'assit de nouveau. Il laissa les différents boss se parler entre eux, réfléchir aux éventualités. Ils étaient à la fois inquiet et nerveux, ils ne savaient pas réellement où se placer. Ogilvy savait qu'ils avaient peur, qu'ils savaient que si le Pingouin pouvait tomber ainsi, ils pouvaient tous craindre pour leurs peaux et leurs argents. Ogilvy offrait une image forte et rassurante à laquelle se rallier. Il possédait des garanties, ses coffres-forts étaient toujours aussi imprenable. Il était plus jeune et semblait plus fort que le Pingouin, désormais il avait autant de pouvoir et d'influence que lui vu qu'il avait hérité de tout. Et ils pensaient tous Oswald Cobblepot mort, ce qui arrangeait encore davantage Ogilvy. Ce n'était pas tout à fait exact, mais il n'y avait que Lark et quelques hommes de confiances de son ancien patron qui étaient au courant, et par mesure de sécurité ils ne le révéleront pas. Oswald mettra des semaines à sortir de son coma, s'il en sort un jour. Ogilvy avait donc des arguments plus que convainquant. Il avait également augmenté le pourcentage qu'il percevrait dans les nouveaux contrats. L'un des chefs de gang l'aperçu et se révolta lorsqu'il lu son bout de papier :

« C'est scandaleux ! Je ne payerais jamais ça pour un jeunot qui torchait le cul à Cobblepot. Va te faire foutre, Ogilvy !

Ignatius se leva, pointa son parapluie dans la direction de ce vieux con et tira en plein entre les deux yeux. Ces gadgets étaient décidément très agréable. A la fois raffiné, délicat et diablement efficace. Le nouveau chef du gang du Pingouin comprenait désormais pourquoi son prédécesseur utilisait ce genre d'arme pas très conventionnelle. Les autres patrons s'indignèrent, mais ils avaient été dépouillé de leurs armes à l'entrée du Casino comme convenu. Ils n'étaient pas en sécurité. Certains cependant n'avaient pas bouger. Après tout, il fallait être idiot pour insulter le seul homme armé de la pièce, et celui qui dirigeait le gang le plus puissant de la ville actuellement. Personne n'aurait osé dire cela au Pingouin. S'il l'avait fait, ce dernier aurait été bien moins gentil qu'Ogilvy. Mais ce dernier allait nommer une nouvelle personne plus sympathique à la tête de son petit groupe de trafiquant, avec un pourcentage encore plus important. Ce serait sa façon de fonctionner désormais. Tous les autres patrons signèrent le contrat sans trop de discussion. Ogilvy, voyant cela, se leva et se dirigea vers la sortie, demandant à sa secrète, miss Taylor, de déposer tout ses bons contrats sur son bureau. Il se retourna vers ses nouveaux collaborateurs.

« Oubliez le nom d'Ogilvy. Pour vous désormais, je suis le Pingouin Empereur.
Revenir en haut Aller en bas
 

L'Avènement du Pingouin Empereur

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Monologue de l’Empereur Jacques 1er à nos contemporains
» Napoléon Bonaparte, Empereur des Français
» Pingouin !
» Le pingouin sauve la banquise
» L'Empereur le plus naze

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DC Gotham City RPG ::  :: Midtown/Diamonds :: Iceberg Casino-