RSS
RSS
lienlien
NEWS :

Ne manquez pas les deux derniers chapitres de Darkwatch, où s'affronteront Le Chevalier Noir et l'Empereur !

Clash of the Warriors & La Révolte

"Lors d'une rafle de la Ligue des Ombres, la Lignée décide d'intervenir et de massacrer les hommes de Ra's Al Ghul. Les habitants, excédés par la situation, décident de se révolter, avec le support de l'Empereur et ses troupes. Le G.C.P.D est dépassé et les justiciers n'ont d'autre choix que s'en mêler, Batman en tête."

(Petit aperçu des évènements en vidéo ici)


CREDITS

©PA Batty Epicode
©Les images utilisées appartiennent à leurs auteurs
©Les bannières ont été crées spécialement pour le forum Gotham City Rpg par Deimos Hellhammer
©Le contexte de ce forum est inspiré du Batverse, arrangé et rédigé par le Staff. Merci de respecter notre travail.




Partagez | .
 

 En cavale (PV Katherine Kane/Batwoman)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité

Invité
avatar


MessageSujet: En cavale (PV Katherine Kane/Batwoman)   Sam 21 Juin - 11:57

Scratch... scratch... scratch...

D'ordinaire, ce qu'on disait de Gotham était rarement élogieux. La description la plus courte se résumait à "Cette ville, c'est Hunts Point de New York entre deux et trois heures du matin par la plus froide nuit de novembre." Bien que peu flatteuse, la comparaison n'en était pas moins juste. Gotham City ressemblait beaucoup à New York City et le taux de crime moyen sur toute la ville était supérieur à celui de Hunts Point, pourtant un des pires quartiers de la grosse pomme. La météo habituelle était aussi très peu favorable au tourisme. Il pleuvait souvent, le smog de pollution avait recouvert certaines parties de la ville qui ne voyaient jamais le soleil, étant une ville portuaire le vent océanique refroidissait même la journée la plus ensoleillée et en hiver la neige ne restait jamais pure bien longtemps, vite transformée en une bouillasse grise infâme pas les pas de passants pressés, les déjections canines et le caoutchouc sale des pneus de voiture. En ce début d'automne, un petit vent glacial soufflait entre les bâtiment comme une plainte dans la nuit.

Scratch... Scratch... Scratch...

Mais si cet endroit n'était déjà pas la destination touristique la plus en vue par cette période de l'année, le No Man's Land avait grandement amplifié l'aspect sinistre de l'endroit qui était désormais jonché de détritus, de cadavres et de mortier. Plus personne ne retirait les impacts de balles dans les murs ou ne reconstruisait ce qui était détruit. Combien de bâtiments étaient en ruines désormais ? Trop pour le dire et de toutes façons personne ne comptait, tous étaient bien trop occupés à éviter les bandits, les cannibales, la famine et les maladies. Somme toute, ce n'était vraiment pas le bon moment pour venir faire du tourisme.

Scratch... Scraaaaaaaatch scratchscratchsacratchscratch

Emily Matheson, qui jusqu'ici avait réussi à escalader un bâtiment avec une relative stabilité venait de manquer une prise avec son pied et ses jambes grattaient désespérément le crépis, cherchant un appui alors que ses bras tenaient tout le poids de son corps. Elle était à plus de cinq mètres du sol et comme la scientifique n'avait jamais vraiment fait de sport elle ne savait passe rouler en boule quand elle tombait pour éviter de se casser une jambe, ni même faire une fichue traction. Pourquoi venir dans cette ville alors qu'elle était pratiquement sans défenses ? Et bien elle avait été accusée à tord d'être impliquée dans le meurtre d'un politicien de la ville de New York. Un qui devait être important parce que beaucoup de monde s'était mis à la suivre d'un coup. Donc comme Gotham semblait être le pire endroit possible en ce moment elle en avait conclu que personne ne viendrait l'y chercher. Armée d'un sac à dos étanche remplis de faux papiers, de quelques gadgets, d'un pistolet, d'un ordinateur et de vivres elle était donc partie. N'étant pas non plus une grande fan de natation, elle avait traversée cette saleté de Gotham River avec une bouée pour éviter de se noyer à cause de l'épuisement. Et c'est ainsi que l'une des personnes les plus recherchées de New York était arrivée dans la ville du chevalier noir avec une bouée jaune à tête de canard autour des hanches. Trempée, glacée, ses membres n'ayant pas plus de forces que ceux d'un poulet elle devait pourtant se trouver un abri de toute urgence. Tout ce qui était trop facile à atteindre devait déjà être occupé donc ce n'était pas la peine, raison pour laquelle la jeune femme avait commencé l'ascension de pompes funèbres dont la porte d'entrée et les fenêtres étaient protégées par des grilles noires impossibles à ouvrir de l'extérieur. Mais une des fenêtres du deuxième étage était ouverte et Emily était suffisamment légère pour que la vieille gouttière supporte son poids.

Mais comme l'escalade c'était pas non plus son truc elle se retrouvait dans la situation suivante, ses bras fatigués soutenant à peine son poids alors qu'elle passait une de ses jambes au niveau de la fenêtre et tirait aussi fort que possible sur ses muscles. Une bonne chose qu'ils apprenaient la danse à Hepzibah, comme ça elle pouvait faire le grand écart. C'est avec une grâce infinie qu'elle parvint enfin à se hisser, son postérieur entraînant son corps à l'intérieur de la pièce et la faisant tomber lourdement. Les quatre pattes en l'air, le coccyx et la dignité en miettes, le docteur Emily Matheson avait enfin réussi son deuxième objectif de la soirée.

Car c'est ça la classe.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité
avatar


MessageSujet: Re: En cavale (PV Katherine Kane/Batwoman)   Mar 24 Juin - 12:20

Katherine Kane avait vécu des moments assez intense en tant que justicières ces derniers jours. Le combat contre la Religion du Crime et notamment contre sa prophétesse Alice, qui n'était autre en fait que sa sœur Elizabeth, l'attaque des drones de the Fool qui n'avait pas été aisé à contrecarré non plus, ou encore son combat contre the Spark qui avait été très compliqué, ou sa rencontre avec Cassandra Cain dans le My Alibi qui s'était faite en plein combat mal engagé par la justicière aux cheveux roux. Elle avait reçu plusieurs blessure à chaque fois, physique ou psychologique, et était aujourd'hui épuisé par les efforts fournis. Elle ne pouvait pas multiplier ce genre d'effort sans risquer sa propre vie, ce qu'elle ne comptait pas faire étrangement, et avait décidé de passer une soirée un peu plus détente, bar et boîte de nuit en somme, comme elle avait finalement l'habitude de faire. Si Batwoman était une justicière active, Katherine Kane n'en était pas pour autant morte, et sortait souvent en ville. Même si elle désirait ardemment approfondir sa relation avec Cassandra, elle n'allait pas non plus attendre la réponse de cette dernière pour continuer à vivre.

Elle avait décidé de, malgré tout, se dégourdir un peu les jambes pour y aller. Elle avait besoin de faire beaucoup de sport et de se dépenser, ce qu'elle n'avait pas encore fait aujourd'hui, et la marche était peut-être le meilleurs moyen pour elle de se dépenser sans forcément sortir un costume, surtout avec ce qu'elle avait prévu pour sa soirée. Elle devait passer par des endroits plus ou moins sûr, même si en période de No Man's Land, malgré les effectifs de la milice que venait d'ajouter le maire et le commissaire controversé à ceux de la police, aucun endroit n'était sûr finalement. De toute façon, quiconque allait faire l'erreur de s'attaquer à elle risqué fort de le payer. Malgré tout, il fallait se méfier, elle avait pris l'habitude de se méfier même du péon de base qui pouvait être dangereux armé d'un flingue et tirant une balle perdu. L'assurance de soit ne pouvait que causer des problèmes, et Kathy savait que son plus grand ennemi après tout c'était elle-même. Et  ça avait déjà faillit lui causer la vie plus d'une fois.

Scrach...

Kathy se retourna immédiatement lorsqu'elle entendit un son étrange venant de l'un des immeubles d'une rue adjacente à celle qu'elle traversait. Elle observa quelques instants, l'obscurité l'empêchant d'apercevoir immédiatement de quoi cela pouvait-il bien s'agir. Après quelques secondes, un nouveau Scrach se fit entendre, plus insistant et elle pu enfin diriger ses yeux dans la bonne direction. Elle fut surprise de voir qu'il s'agissait en fait d'une femme qui essayait, non sans mal, d'escalader un immeuble. Pourquoi ? Elle l'ignorait. Une criminelle en cavale, un femme qui avait oublié ses clefs chez elle, une sans-abri qui recherchait un lieu pour dormir... les hypothèses étaient nombreuses et venaient toutes à l'esprit de la détective, qui ne pouvait décidément pas sa promener quelques minutes un soir à Gotham sans voir quelques choses d'incongrue. De loin, la femme apparaissait maigre, mal habillée et mal coiffée, les cheveux bruns en coiffé rapidement en tresse. Elle ne pouvait pas remarquer grand chose d'autre à cette distance.

Katherine hésita quelques instants. Cela pouvait soit être une criminelle, auquel cas la justicière qui était en elle se devait d'y aller, ou une personne qui avait besoin d'elle, auquel cas c'était la femme morale qui était en elle qui se devait d'y aller. Cela aussi pouvait n'être que rien du tout, mais sa conscience ne s'en satisfaisait pas du tout. Lorsque la femme eut terminer sa difficile ascension, non sans avoir risquer de tomber, et qu'elle avait pénétrer dans l'immeuble par une fenêtre, Kathy entreprit sa propre ascension. Elle avait beaucoup plus d'aise à ce genre d'exercice qu'elle pratiquait bien plus souvent qu'elle ne pourrait le dire. Elle resta au bord de la fenêtre pour observer la direction que la femme avait prise, mais cette dernière était restée au sol, respiration haletante, se reposant sans doute de l'effort incommensurable qu'elle venait d'effectuer. Katherine sauta au dessus et tendit la main dans sa direction, en signe qu'elle l'aidait à se relever.

« Je peux vous aider, mademoiselle ?...
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité
avatar


MessageSujet: Re: En cavale (PV Katherine Kane/Batwoman)   Mar 24 Juin - 16:09

Inconfortablement allongée sur le sol, Emily prenait tout son temps pour reprendre son souffle. Elle ne savait pas encore combien de temps ce moment de répit durerait mais elle ne se faisait pas d’illusions. Sa vie était loin d’être calme alors il valait mieux qu’elle profite des rares moments de paix que le hasard lui laissait. Par précaution elle détacha les liens de son sac avec un « clic » afin de pouvoir bouger plus rapidement et vérifia que son pistolet était facile à atteindre. Juste pour être sûre. N’étant pas une idiote elle se savait trop faible pour se permettre d’être prise par surprise. Et pourtant ce fut ce qui arriva.

« Je peux vous aider, mademoiselle ?...

La voix la fit tressauter sur le parquet comme un cafard phytoxé et elle se redressa en un clin d’œil, ses grands yeux marron scrutant l’obscurité. A sa grande surprise c’était derrière elle qu’était l’inconnue. Grande et élancée elle lui tendait la main, mais ce n’était pas ce qui lui importait. Comment diable avait-elle fait pour escalader le mur de crépis sans faire de bruit ? Elle la regarda un instant pour jauger ses intentions et vit le crépis sur ses chaussures. Oui, c’est bien comme ça qu’elle était rentrée. Bon sang, Emily ne rencontrait que des individus plus athlétiques qu’elle-même… ou peut être était-ce juste le docteur qui était une larve ? Hypothétiquement. Probablement. Surement.

Elle prit la main tendue en faisant un signe de tête à a femme et se releva. Après tout on lui avait matraqué la tête de cours de bienséance pendant des années alors elle savait qu’il aurait été impoli de refuser.

- Sofia Costello. Vous êtes bien aimable, merci.

Faux nom inventé il y a moins d’une seconde mais il ferait l’affaire. Matheson n’avait même pas cillé, étant devenu une maîtresse dans l’art du mensonge il y a bien longtemps. Elle épousseta sommairement ses vêtements en regardant la jeune femme dans la périphérie de sa vision. Très musclée, plus qu’elle ne l’avait cru. Cheveux courts, cicatrices discrètes, maintient impeccable. Ancienne militaire donc. Son parfum avait des relents d’ambres, caractéristique des fragrances de luxe, et sa tenue était soignée, ou en tout cas plus soignée que la sienne. Dans une ville avec autant de problèmes, cela voulait aussi dire qu’elle était riche. Elle se retourna enfin et la regarda dans les yeux. A contre jour elle ne pouvait pas vraiment voir son visage juste un halo rougeâtre autour de sa tête. Rousse ? Auburn ? Peu important, elle n’avait pas accès à internet tout de suite mais elle avait une menace potentielle en face d’elle qu’elle ne parvenait pas à identifier. Il faudrait vraiment qu’elle se renseigne sur Gotham et ses personnalités importantes le plus vite possible.

- Veuillez m’excuser si je vous semble brusque, mais auriez-vous l’obligeance de me dire quelle fantaisie s’est emparée de vous pour que me suiviez dans mes pérégrinations nocturnes ?

La façon de parler du docteur était extrêmement bizarre, très caractéristique. Son ton était compréhensible, son énonciation parfaite… mais l’entendre parler d’un ton aussi soutenu avec un fort accent de la campagne texane surprenait toujours les gens. Elle ne voyait pas pourquoi. De son point de vue c’était eux qui avaient un accent. Un craquement dans une pièce adjacente lui fit brusquement tourner la tête et reculer d’un pas, tous les sens en éveil alors qu’elle essayait d’écouter. Après quelques secondes de silence complet elle en conclut que ce n’était qu’un rat. Seigneur, l’épuisement lui dévorait les nerfs. Impossible de travailler dans ces conditions. Emily se retourna vers l’inconnue et joignit ses mains dans son dos comme on le lui avait enseigné. Pour un œil extérieur c’était juste une position de parfaite maîtresse de maison. Pour elle, c’était une manière pratique d’avoir l’air naturelle tout en gardant sa main à dix centimètres de son pistolet, coincé entre sa peau et son jean.

Elle n’avait pas pour habitude de faire confiance aux gens qui semblait penser que c’était un passe temps acceptable de suivre les jeunes femmes esseulées la nuit.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité
avatar


MessageSujet: Re: En cavale (PV Katherine Kane/Batwoman)   Mar 24 Juin - 16:44

L'étrange femme accepta la main tendue par Katherine et se releva. C'était déjà un bon premier contact. Elle se présenta comme étant Sofia Costello, nom sans doute issue de l’immigration italienne, et ce malgré son fort accent du Sud. Les sudistes n'étaient pas forcément les plus touché par l’immigration italienne, et malgré ses cheveux noirs le teint méditerranéen n'était pas vraiment présent. Mais Kathy n'en fit pas plus état pour le moment, savoir si c'était un mensonge ou non ne serait pas vraiment un gros apport pour elle. A part si elle était une fille recherchée dans tout l'état, et même ça vu l'état de No Man's Land la plupart des gens qui arrivaient à Gotham, c'était pour la plupart échappé a la justice des autres États. Katherine l'étudia quelques instants. Fille négligé, apparence frêle, poitrine satisfaisante, elle avait cependant un visage intéressant bien que son regard dégageait quelques choses d'étrange. Elle ne paraissait pas très sportive ni très riche, pourtant son langage, bien que marqué par son accent, était plus soutenu que ce à quoi Kathy s'attendait.  Les gens bien élevés aux apparences pauvres dans les quartiers mal famés de la ville était assez peu courant.

« Je ne sais pas si vous êtes à Gotham depuis longtemps Sofia, mais venir en ville et fréquenté les immeubles désaffectés dans un quartier pauvres, pour une femme seule, ce n'est pas très conseillée... cela ne m'étonnerait pas de trouver quelques cadavres dans les recoins des pièces voisines.

Les criminels en cavale aimait prendre place dans ce genre d'endroit. Peut-être était-ce le cas de cette Sofia ? Issue d'une famille de mafieux venu du Sud, tentant d'échapper à la justice ou à sa famille en venant dans une ville déclaré No Man's Land et se cacher à l'abri de tous ? Quoi qu'il en soit, Katherine désirait ardemment en savoir plus sur sa vis à vis. Elle ne savait pas trop à quoi s'attendre, peut-être était-ce simplement une grande psychopathe, ou alors une femme qui quittait son mari. Les possibilités étaient encore nombreuses et l'esprit de la justicière et l'habituelle détective n'arrivait pas à faire le trie tant toute l’apparence de la jeune femme paraissait mystérieux. Elle cachait sans doute de nombreuses choses, son sac n'était pas situé très loin d'elle mais il serait mal avisé pour Katherine de le fouiller. Ni de lui demander de le vider. Kathy ne savait pas non plus encore quelle position adopter avec elle, plutôt amicale, ou agressive.

« Et ce n'est pas très légal non plus.

Un bruit se fit entendre dans la pièce d'à côté, mais ce n'était qu'un bruit de rat. Cela sembla cependant effrayer la jeune Sofia. Elle semblait un peu sous pression. Et pas forcément très courageuse, même si elle devait être téméraire pour avoir escalader jusqu'ici. Peut-être était-elle simplement prise d'un grand instinct de survie. Elle demanda d'ailleurs pourquoi Katherine était-elle venue jusqu'à elle. La jeune rousse devait avouer ne pas savoir réellement quoi répondre, elle n'avait fait que suivre mon instinct.

« Disons que j'aime aider les gens dans le besoin, et voir une femme escalader péniblement un immeuble pour trouver refuge m'a convaincu de venir. Et vous, que faites vous ici et pourquoi vous vous êtes donné autant de mal pour monter jusqu'ici ?


Dernière édition par Katherine Kane le Mer 2 Juil - 20:26, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité
avatar


MessageSujet: Re: En cavale (PV Katherine Kane/Batwoman)   Mar 24 Juin - 17:31

Emily ne releva même pas la remarque sur la légalité de ses actes. Elle n’était pas encore certaine de quoi pouvait bien la soupçonner le soldat (ex soldat ?) mais dans le doute, mieux valait nier en bloc. Le bagout et le culot l’emportaient toujours dans une cour de justice d’après les comptes rendus qu’elle avait consulté. D’expérience elle savait pertinemment que cela marchait souvent en dehors du tribunal aussi, faute de quoi elle serait probablement encore au Texas, mariée et enceinte. La vision mentale de ce cauchemar Rockwellien fit spasmer le coin de sa bouche. Sans façon merci, elle voudrait être capable de manger quelque chose sans vomir ce soir. Emily était parfois éprise d’une profonde nostalgie en repensant à la ferme où elle était née. Elle se souvenait qu’on ne voyait que des champs jusqu’à la ligne d’horizon, de l’odeur chaude des balles de foins en été… Mais elle ne pouvait pas y retourner hélas. Ses parents ne comprenaient déjà as pourquoi elle voulait obtenir son diplôme de fin d’étude alors ses expériences n’en parlons même pas. Le monde tournerait beaucoup mieux si les gens se contentaient de la laisser faire les choses comme elle le désirait.

Or d’après ce qu’elle entendait elle avait devant elle un exemple parfait d’un de ces empêcheurs de tourner en rond juste devant elle. Il était maintenant clair pour le docteur qu’elle devait être habituée à ce genre de situation. Sauver des gens, les interroger… D’après la façon dont elle lui posait des questions sans même considérer qu’elle n’était peut être pas à sa place pour le faire, Emily en conclu qu’elle faisait cela très souvent. Une policière étant passée par l’armée ? Non, elle ne portait pas de holster sous le bras droit, caractéristique des membres des forces de l’ordre. En fait en y regardant de plus près elle ne semblait pas être armée. Trop jeune pour être à la retraite… Détective ? Chasseuse de tête pour une grande entreprise ? Beaucoup plus probable.

L’une des premières règles pour savoir mentir correctement, c’était surtout de laisser les gens inventer leurs propres histoires, les conforter dans leurs théories. Non seulement ça flattait inconsciemment leur image, mais en plus ça travaillait leur imagination pour qu’ils comblent d’eux même les trous dans son témoignage. Elle la regarda droit dans les yeux, très calme.

- Si par « ici » vous entendez cet immeuble, j’y suis effectivement pour y trouver refuge. J’ai pensé que dans un tel contexte les abris les plus faciles d’accès auraient déjà étés investis par des individus bien peu recommandables.

Non pas qu’une scientifique en cavale soit plus recommandable, mais elle au moins pouvait se targuer d’être polie.

- Néanmoins je préférerais m’abstenir de divulguer la raison de ma présence à Gotham City. Vous comprendrez que je me sente inconfortable à l’idée de parler de ce genre de choses à une personne physiquement plus imposante que moi qui n’a même pas jugé bon de se présenter.

Autre astuce, retourner la situation. Emily était la criminelle et cette femme était possiblement capable de la mettre derrière les barreaux mais quand elle tournait les choses ainsi la rousse devenait la plus suspecte des deux. Son nom n’avait pas vraiment d’importance, il y avait de grandes chances qu’il ne lui dise rien de toute façon. C’était juste pour la forme.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité
avatar


MessageSujet: Re: En cavale (PV Katherine Kane/Batwoman)   Mer 25 Juin - 15:21

Sofia affirma en effet avoir pris place dans cet immeuble pour y trouver un refuge. C'était de toute façon une évidence. Katherine, après coup, se dit qu'elle n'aurait peut-être pas dû intervenir. Mais son instinct lui demandait malgré tout de continuer son investigation. La jeune femme qui lui faisait face était intrigante et plus maligne qu'elle n'y paraissait. Cela devenait évident, et a juste titre d'ailleurs, qu'elle prenait Katherine pour une personne agressive qui était entrée dans son petit monde, pas si tranquille que ça pour qu'elle cherche un refuge. Elle semblait préférer la solitude, de toute manière ce genre d'endroit était fait pour ça. Cependant ici elle n'aurait ni eau, ni nourriture. Elle semblait ne rien avoir, elle risquait donc de chercher à voler rapidement pour se nourrir, participer à des trafics ou même se prostituer, vu le quartier, si elle voulait gagner de l'argent. Elle venait de loin, elle ignorait tout de la ville de Gotham City. Vivre ici, elle risquait également sa vie.

La sudiste fit d'ailleurs une remarque pertinente sur le fait que Katherine ne se soit pas présenter. La réponse la fit sourire, car évidemment elle n'avait pas l'habitude dans ce genre d'interrogatoire de se présenter. Elle avait la plupart du temps son costume noir et rouge au symbole de la chauve-souris, tout le monde la reconnaissait en tant que Batwoman, même si certains la confondait avec Batgirl. En tout cas, on savait quelle était sa bannière. Pas ici, vu son état civile.

« Excusez-moi. Cependant, vous devez savoir mieux que moi que donner un nom, ce n'est pas se présenter, n'est-ce pas ? Vous pouvez m'appelez Kate. Je n'ai rien à cacher. On m'a juste élever avec des valeurs, j'étais militaire. Et dans le contexte actuel, la ville a besoin du plus de personne compétente disponible pour aider les gens. Et ce ne serait pas vous aidez que de vous laisser ici... Un violent psychopathe peut débarquer à n'importe quelle moment de votre sommeil, et si vous ne vous réveillez pas ce sera plutôt une bonne chose croyez moi.

En effet, les criminels à Gotham n'était pas tendre avec leurs victimes, et des Chapelier Fou, des Épouvantails, des Bouchers ou des Jokers pouvaient vous faire subir des choses bien pire que la mort. Et ça, avant de vous tuer. Katherine Kane elle-même avait subit des choses atroces face à la Religion du Crime, eux qui avait essayer de lui prendre son cœur alors qu'elle vivait encore. Et dieu sait ce qu'ils avaient bien pu faire à sa sœur Elizabeth pour qu'elle sombre dans la folie. Et à Gotham, c'était loin d'être des cas isolés. Chaque criminel avait ses manie, ses manières sadiques de tuer les gens. Au final, la pègre habituel des Falcone, Maroni et autre était encore la plus saine. Kathy ne savait pas encore si elle devait réellement aider Sofia, si cette dernière ne faisait pas partie des tarés de services. Peut-être que oui. Mais pour le moment, elle semblait plutôt être une fille fuyant une vie du Sud qui lui convenait pas, et qui était allé dans la seule ville où on ne la suivrait pas.

« Je connais des refuges plus sécurisant, si vous le souhaiter. Vous semblez épuiser. Je peux vous inviter chez moi pour la nuit. Vous pourrez manger, vous laver... et demain, nous pourrons aller voir une amie qui tient des immeubles pour les gens dans le besoin. Elle peut vous fournir un toit pour quelques semaines, le temps pour vous de rebondir. C'est le genre d'aider qui ne se refuse pas vous savez.

C'était vrai, pour le coup. Si Sofia refusait, C'était qu'elle était plus louche qu'elle en avait l'air. Elle pouvait toujours trouver des pâles excuses. Mais la proposition de Katherine était bien sûre un test. Et elle avait hâte d'entendre la réponse de la jeune femme.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité
avatar


MessageSujet: Re: En cavale (PV Katherine Kane/Batwoman)   Jeu 26 Juin - 1:07

A partir du moment où la rousse lui dit qu’elle n’avait rien à cacher, le regard d’Emily se fit dur. Cela ne dura qu’un bref instant, à peine visible dans la pénombre, mais c’était là. Rien à cacher vraiment ? D’expérience elle savait que ceux qui disent qu’ils n’ont rien à cacher ont les placard les plus occupés. Par précaution elle recula une jambe et bascula son poids vers l’arrière alors que l’autre femme parlait. Elle pensa à fuir, mais ce plan fut rapidement barré. De qui se moquait-elle ? Emily ne pouvait pas courir à cause de ses problèmes respiratoires, si elle faisait une crise d’asthme elle serait encore plus faible qu’elle ne l’était actuellement. D’autant plus qu’elle était lente et que la femme en face d’elle semblait être une grande sportive.

Le docteur apprit tout de même quelques petites choses en l’écoutant. Elle était bien une ancienne militaire et si elle en croyait le « élevée dans ces valeurs » alors ses parents étaient aussi militaires. Ou seulement son père l’était et sa mère restait à la maison ? Peut être était-ce à cause de sa propre éducation mais la vision qu’elle avait de la famille de son interlocutrice était très traditionnaliste. De riches militaires donc. Officiers sûrement. Maintenant quelle importance cela pouvait avoir elle n’en avait aucune idée, le seul grade de l’armée qu’elle connaissait c’était général, colonel, sergent et encore pour le dernier elle n’était pas sûre parce qu’elle l’avait aussi entendu dans une série policière quelque part.

Puis elle lui proposa de l’aider. Emily se pinça les lèvres. La proposition était on ne peut plus alléchante mais… Mais elle n’avait pas confiance en cette « Kate ». Pas du tout même. Ses sourcils se froncèrent et elle regarda un peu ailleurs pour se soustraire à son regard, hésitante. Si cette femme était bien un genre de détective, la voir refuser la ferait la soupçonner. Elle pourrait même essayer de fouiller son sac et là Emily aurait un problème. Parce que les papiers d’identité dans son sac n’étaient pas au nom de Sofia Costello et qu’elle était assez près pour lui faire lâcher son pistolet si elle était bien entraînée. Si elle n’était pas ce qu’elle était et que Matheson refusait alors les choses pourraient s’envenimer très vite.

La suivre était très risqué. Même en étant le plus évasive possible, Kate apprendrait des choses sur elle. Des détails qui pourraient peut être se révéler importants. Et si l’ancien soldat était une criminelle la suivre pourrait potentiellement la mener droit dans la gueule du loup. D’autant qu’au « genre d’aide qui ne se refuse pas » elle avait bien compris qu’elle devenait pressante. Un peu trop pour une personne qu’elle venait juste de rencontrer.

Décisions, décisions…

Elle se retourna enfin vers Kate, sa voix assez basse, comme un murmure.

- C’est très gracieux de votre part, et je vous en remercie.

Matheson ne dit pas qu’elle était armée, qu’elle était en cavale car accusée du meurtre d’un homme politique important, qu’elle n’avait absolument aucune confiance en cette rousse qui était sortie de nulle part. Pour le moment il était bien plus avisé de la laisser la sous-estimer. Sa chemise était ample et son postérieur bien fait, l’arme ne serait pas visible si elle mettait son sac à dos, ce qu’elle fit. Emily ne savait pas encore comment se sortir de ce pétrin.

Pour le moment elle jouait le jeu.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité
avatar


MessageSujet: Re: En cavale (PV Katherine Kane/Batwoman)   Jeu 26 Juin - 14:18

Sofia mit un peu de temps avant d'accepter la proposition de Katherine. Elle ne semblait pas très enjoué, ni véritablement faire confiance dans la femme rousse qui l'avait suivi jusqu'ici et c'était trouvé un peu trop à l'aise et pressante envers elle. Kathy ne saurait dire si c'était parce qu'elle avait peur d'elle et de ce qu'elle pourrait lui faire, ou si elle avait peur de ce qu'elle pourrait découvrir sur elle. De toute évidence, Sofia était en cavale, que ce soit pour échapper à un mari furieux, à un maître chanteur poussif, à une famille trop dirigiste ou à la police voir même aux fédéraux, la frontière était mince. Évidemment, dans tout les cas, Kane était pour elle une intruse dans sa vie et ses plans. Elle ne lui faisait pas confiance, et c'était réciproque. Mais ce n'était pas le moment d'y penser réellement de toute façon. Quoi qu'avait pu faire Sofia dans son passé, qu'elle soit innocente ou non, elle avait besoin d'aide. Et une aide pouvait, qui sait, la ramener dans le droit chemin. Ce n'était pas là ce que faisait Batman ? Peut-être pas, en fait. Son homologue féminin ne le connaissait pas tant que ça.

Kathy observa rapidement par la fenêtre. La pénombre avait encore augmenté, mais personne ne semblait être dans les parages. Elle étudia de nouveau Sofia, notamment ses proportions. Elle les jugea suffisante pour ce qu'elle comptait faire. Vu la manière dont Sofia avait escaladé l'immeuble, et elle ne semblait toujours pas être remise de cet effort, Kathy ne voulait pas voir ce qu'un retour en bas donnerait. Un léger sourire narquois

« Je sais que ça ne vous plaira pas, Sofia, mais ça sera plus rapide et moins dangereux ainsi.

Kathy empoigna le sac de Sofia, prit la jeune femme par la taille et sauta par la fenêtre. Sofia paraissait un peu gêné, ce qui accentua l'amusement de Kathy. Elle n'était pas le genre de fille a apprécié le contact de trop prêt. Elle s'accrocha a une rambarde, plus difficilement qu'en montant vu la charge qu'elle avait cette fois-ci. Elle descendit plus doucement qu'à l'aller, surtout pour ne pas trop brusquer Sofia et éviter un mauvais accrochage. Une fois en bas, elle la relâcha et la jeune brune s'éloigna d'un bon mètre de Katherine, le visage rouge et l'air gênée. Les italiens étaient habituellement des gens expressif qui aimait le contact, bien que ce cliché dépendent énormément des gens bien sûr. Mais Katherine n'avait de toute façon pas besoin de ce détail pour être persuadé que Sofia n'était pas son vrai nom. De la prudence, elle en avait, c'était plutôt un bon point pour quiconque entrait à Gotham et n'étant pas habitué aux affres de la ville.

Une légère brume avait par ailleurs fait son apparition, accentuant un peu l'angoisse régnant ici. Rien de très aveuglant, on pouvait voir encore de loin. Mais l'ambiance un peu glauque que cela pouvait créer était bien réel. Kathy composa le numéro d'un taxi, n'ayant pas très envie de traîner Sofia sur les kilomètres qui les séparait de son appartement. La voiture ne tardait pas à arriver, les deux jeunes femmes embarquèrent en silence pour arriver jusqu'aux immeubles assez imposant du quartier résidentiel. Sans tomber dans le chic ni l'extravagant, l'appartement de Kathy était cependant spacieux, assez haut placé et de larges baie vitré offrait une vue large sur la ville. Le salon était composé en grande partie d'accessoire de sport., la décoration était simpliste. Katherine fit donc entrer Sofia chez elle.

« Bienvenue chez moi. C'est légèrement plus accueillant que ce que tu avais trouvé – ça ne te dérange pas que je te tutoie, Sofia ? Je n'ai pas exactement les mêmes éducations que toi. Je suis généralement beaucoup plus directe, mais je n'ai pas envie de te brusquer. J'ai connu une fille qui venait du Sud à West Point, mais elle était un peu plus... ouverte.

Katherine eut le regard légèrement pétillant en se souvenant de ses ébats avec son amie de West Point, ce qui lui avait valu le renvoie au final de l'Académie militaire. Sans s'attarder plus longtemps sur ce détail, Kathy lui fit un rapide tour des environs, lui présentant ce qui allait être son refuge pour la soirée. Aucun risque pour Batwoman, bien évidemment, vu que son costume et son équipement était dans son quartier général, qui ne se trouvait pas ici. Risque zéro, donc. Et Kathy n'était même pas sûr que Sofia était au courant pour l’existence de Batwoman. Elle lui présenta notamment la salle de bain. La pièce, finalement assez étroite comparé au reste de l'appartement, était peinte dans un blanc immaculé impeccable, tandis que le sol était carrelé et de couleur beige, donnant ainsi une clarté à la pièce renfermé et sans fenêtre. Dans le fond de la pièce, la cabine de douche était placée dans un renfoncement du mur, et séparé à l'aide d'une porte vitrée coulissante. Elle laissait cependant un large espace pour que deux personnes au moins puisse s'y retrouver sans trop de soucis. Sur le mur de gauche, des portes serviettes comportant plusieurs tissue de couleurs rouges vifs était plié et posé. Sur celui de droite, dans un nouveau renfoncement, était placé un large lavabo, posé sur un meuble et comportant plusieurs tiroir, comportant plusieurs accessoire de douche, de soin et de produit de beauté en général. Un large miroir était également posé au dessus du lavabo.

« Si tu veux tu peux prendre une douche le temps que je nous prépare un truc à manger. Je ne sais pas les affaires dont tu disposes dans ton sac mais je peux aussi te fournir quelques vêtements. C'est toi qui voit, tu es mon invitée ce soir. Si tu me trouves un peu envahissante, ne t'en fait pas, je fais ça assez souvent. Un peu trop d'ailleurs, avec les événements actuels, de plus en plus de gens sont dans le besoin. Le Colonel et l'armée refuse d'agir, ce n'est pas mon cas.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité
avatar


MessageSujet: Re: En cavale (PV Katherine Kane/Batwoman)   Ven 27 Juin - 1:26

A peine avait elle accepté qu’elle sentit un bras contre sa taille et un corps pressé contre le sien. Ce geste était tellement étrange pour le pauvre docteur Matheson qu’elle ne comprit ce qui se passait que lorsqu’elle vit le sourire narquois de la rousse, qui avait les yeux verts soit dit en passant. Quand l’information monta enfin à son cerveau, son visage devint cramoisi et Emily ouvrit et referma la bouche plusieurs fois, trop choquée pour parler. De toute sa vie elle ne parvenait pas à se souvenir d’un moment où elle avait été aussi proche de quelqu’un qui n’était pas de sa famille. Cela dit elle n’aurait pas été capable de penser à grand-chose, perdue qu’elle était. Une fois que les deux femmes aient regagné la terre ferme elle s’empressa de s’éloigner, toute idée de maintient et de discrétion oubliée. Effectivement, ça ne lui avait pas plu.

Matheson se reprit assez vite, mais il est à noter qu’elle resta silencieuse durant tout le trajet en taxi et n’osa croiser le regard de la rousse que lorsque celle-ci lui adressa la parole dans son appartement. Au départ elle cru que c’était un simple échange de banalités qui ne lui apprendrait pas grand-chose. Elle changea très vite d’avis. Le tutoiement ne la gênait pas le moins du monde, après tout elle lui avait demandé sa permission. Non ce qui la fit regarder le sol avec insistance alors que son visage redevenait écarlate ce fut le regard pétillant et l’accent sur le mot « ouverte ». Emily ne savait pas si son expression de gêne intense était plus ou moins ridicule que l’air de totale incompréhension qu’elle avait arboré pendant trois secondes après cette déclaration, mais elle était certaine que Kate devait bien s’amuser. Elle s’éclaircit finalement la gorge, bredouillant une réponse du bout des lèvres.

- A-hem ! Non, non cela ne me dérange  aucunement.

Le pire, c’est qu’elle ne réalisa même pas que c’était pour cette raison que la jeune femme avait du être renvoyée de l’armée. N’étant jamais beaucoup sortie, l’écrasante majorité de ses connaissances sur les armées venaient des récits antiques de ses cours de latins. Or comme les Spartiates favorisaient les relations sexuelles entre soldats et que c’était les plus grands guerriers du monde antique, Emily Matheson était intimement persuadée que tous les militaires étaient gays.  Son hôte la guida jusqu’à la salle de bain. Après une coup d’œil rapide elle abandonna sa première idée. Emily comptait ouvrir le robinet pour couvrir le bruit alors qu’elle s’enfuirait par la fenêtre et passerait de rambarde à rambarde jusqu’à la gouttière et là elle se laisserait glisser. Problème ?

Pas de fenêtre.

Elle ne montra pas son agacement néanmoins et parvint à rester maîtresse d’elle-même si ce n’est pour ses joues qui étaient encore légèrement roses. Le docteur répondu calmement à Kate, comme si elle n’avait pas rougit comme une collégienne il y a à peine une minute de cela.

- Ne vous inquiétez pas Miss Kate j’ai des habits de rechange et des produits de soin dans mon sac. Mais si vous me le permettez j’aimerais pouvoir cuisiner pour vous, afin de vous remercier de votre hospitalité envers une étrangère. De plus vous allez devoir vous rafraîchir après moi alors cela sera plus commode.

Et ça c’était vrai. Bon… partiellement.

C’était aussi parce qu’elle ne voulait pas que son hôte ait l’occasion de mettre quoi que ce soit dans sa nourriture, qu'elle cuisinait extrêmement bien et qu’ainsi elle n’aurait aucun regrets en prenant la fuite à la première occasion. Non pas qu’elle ne le ferait pas mais la politesse c’était Important.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité
avatar


MessageSujet: Re: En cavale (PV Katherine Kane/Batwoman)   Ven 27 Juin - 12:26

La visite effectuée, Sofia accepta la douche, bien qu'elle avait ses propres vêtements et produits de soin qu'elle désirait utiliser. Kathy n'allait pas lui en vouloir, au contraire. La jeune Sofia avait l'air d'être une personne, au final, très renfermée. Elle n'avait cessé de rougir tout a l'heure à l'évocation de Sophie, la fille qu'elle avait fréquenté à West Point. La similitude de nom avec Sofia l'amusa un peu. Elles ne se ressemblaient cependant pas du tout, loin de là, et vu la gêne de Sofia, Kathy avait rapidement compris qu'elle n'avait pas tellement l'habitude de discuter avec une lesbienne. L'ex-militaire avait l'habitude de créer ce genre de gêne avec de multiples gens, ce n'était pas tellement un soucis pour elle. Après, l'idée de décoincée un peu Sofia pouvait se révéler être un challenge également, et même si l'idée effleura l'esprit de Kathy, vu les réactions différentes de Sofia, elle risquait de considérer toute approche comme une agression. Elle oublia donc rapidement l'idée.

Elle la laissa donc seule dans la salle de bain, et se dirigea dans le salon pour s'installer dans le divan. Sofia s'était proposée pour cuisiner elle-même. Un piège peut-être ? Sofia avait peut-être l'intention de la droguer ou de l'empoisonner. Une légère paranoïa avait pris Katherine et elle se demanda si c'était véritablement une bonne idée de la laisser faire. Peut-être pouvait-elle insister en sa qualité d'hôte de nourrir son invitée ? Kathy avait appris, avec les amis de son père en Kazakhstan, a reconnaître certains poisons et certaines drogues, mais il y en avait qui n'était pas détectable au goût ou à l'odeur. La justicière allait-elle faire confiance aveuglément en une fille qu'elle connaissait à peine ? Elle allait lui faire confiance, mais pas aveuglément. Kathy fouilla dans un de ses tiroirs, récupéra un bracelet gadget que lui avait offert son père et qui mesurait quelques signes vitaux et donner l'alerte au Colonel en cas de signes vitaux faibles. Et elle n'avait plus qu'à espérer que si poison il y avait, qu'il ne soit pas aussi fatale que du cyanure. Katherine se rassurait cependant en se disant que même s'il s'agissait d'une psychopathe criminelle, elle n'avait pas forcément de poison dur à sa disposition. Ce qui était en soit une bonne nouvelle.

Kathy entendit la porte de la salle de bain s'ouvrir, signe que Sofia en avait finis. Katherine vint à sa rencontre. Désormais beaucoup plus moins salle, avec notamment un peau assez pâle et bien plus immaculée qu'à leurs rencontre, elle paraissait également moins fatiguée et éprouvée. Et ses vêtements propres lui donnait une impression de fraîcheur bienvenue. Même si elle n'avait pas forcément prit le temps de se sécher les cheveux et se coiffer correctement, c'était déjà ça de gagner. Cela faisait peut-être une semaine ou plus, à vue d’œil, qu'elle n'avait pas pris de douche, et Kathy savait quelle supplice cela pouvait être pour les femmes. Katherine lui tapota l'épaule d'un air satisfait. Elle ne savait pas si elle lui avait vraiment rendu service, mais si c'était le cas elle en était vraiment fier. Elle aimait beaucoup aider les gens dans le besoin, surtout lorsqu'il s'agissait de femme.

« On se sent quand même plus à l'aise ainsi, pas vrai ? Je crois t'avoir montrer où était la cuisine en arrivant. Tu peux cuisiner à ta guise, fais comme chez toi. De toute façon, ça vaut peut-être mieux, tu aurais aperçu mes piètres talents de cuisinières.

Kathy laissa échapper un léger rire détendue, se souvenant des nombreux plats immangeable qu'elle avait pu préparé au cours de son existence. Elle préférait commander, aller au resto ou tout simplement sortir avec une fille qui savait faire la cuisine. Tout ça n'était pas forcément bon pour la ligne, mais elle compensait par une surdose de sport que même un camion de pizza ne pourrait pas compenser.

Katherine prit donc place à son tour dans la salle douche, ferma et verrouilla la porte. On sentait encore la chaleur et l'humidité ambiante, ainsi que le doux parfum de shampoing résiduel du passage de Sofia quelques minutes plus tôt. Il y avait bien longtemps que la jeune rousse n'avait plus senti ce marqueur de présence féminine chez elle. L'époque où elle sortait avec Renée lui semblait désormais tellement loin. La nostalgie du couple lui monta à la tête, mais elle se ressaisit rapidement, se déshabilla, se libérant des vêtements encombrant et salit par une journée d'effort et accompagné de quelques escalade d'immeuble. Elle prit quelques minutes pour se doucher, et se détendre un peu, dénouer ses muscles qui avaient été malgré tout encore mis à rude épreuve toute la journée avec différents exercice sportif intensif. Elle profita également quelques minutes de la chaleur de l'eau sur elle, puis sortie de la cabine de douche, à nouveau neuve et complètement détendue. Elle trouva des vêtements neufs dans le placard, recoiffa rapidement sa tignasse rousse et sortit de là. Elle ignorait le temps qu'elle avait pu mettre, mais doutait fortement que Sofia avait finis de préparer quoi que ce soit. Elle se dirigea vers la cuisine.

« Tu as besoin d'aide Sofia ? Demanda-t-elle à la sudiste.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité
avatar


MessageSujet: Re: En cavale (PV Katherine Kane/Batwoman)   Dim 29 Juin - 17:32

Une fois dans la salle de bain, Emily ferma la porte à double tour et se laissa choir contre la porte avec un profond soupir.  Enfin un moment pour souffler. Elle était tellement fatiguée, et pourtant il fallait absolument qu’elle reste sur ses gardes, analyse tout ce que l’autre pouvait lui dire et surveille ses propos pour ne rien laisser échapper qui puisse révéler ce qu’elle était vraiment. Elle se déshabilla et entra dans la douche, réfléchissant alors que l’eau chaude coulait sur son corps et clarifiait ses pensées. Son premier plan d’évasion était passé à la trappe, d’accord mais elle en avait mis beaucoup d’autres en pratique par le passé. Maintenant lequel se révélerait utile…

Une fois plus propre elle se dépêcha de mettre les vêtements les plus couvrants qu’elle avait dans son sac, c'est-à-dire un jean trop grand, un t-shirt blanc et une longue chemise à carreaux rouges qui recouvrait même ses mains quand elle ne rebroussait pas ses manches. Si elle voulait éviter l’empoisonnement elle devait cuisiner, mais si elle devait cuisiner elle ne pouvait pas le faire avec des gants. Or ses gants de théâtre étaient là pour cacher les cicatrices qu’elle s’était faite quand cet horrible psychologue lui avait fait prendre des médicaments qui lui avaient donné envie de se suicider. Les marques blanches la rendaient reconnaissable, ce qu’elle ne voulait pas être. Heureusement Kate ne sembla rien remarquer quand celle-ci partit à la douche à son tour. Le docteur pu alors se diriger vers la cuisine en remontant ses manches. Oh bien sur elle vérifia les fenêtres pour voir si elle ne pouvait pas s’enfuir par là, mais il y avait une sécurité anti-effraction. Encore raté.

Bon, qu’est-ce qu’elle allait bien pouvoir préparer ? La première recette lui revenant en mémoire fut celle du poulet frit mais au moment de sortir l’huile d’un placard elle se ravisa. Elle était censée avoir des origines italiennes non ? Alors autant faire un plat italien. En fouillant un peu dans ses placards elle vit très vite quel genre de personne était Kate. Pas beaucoup d’épices ou de produits frais, des cartons de pizzas dépassant d’un sac poubelle et une cuisine bien trop propre pour qu’elle soit régulièrement utilisée. Cependant il y avait un système de rangement des objets qui semblait très personnel, plutôt fonctionnel. Donc il y avait du y avoir quelqu’un qui savait cuisiner ici, mais pas depuis longtemps. Ca expliquait pourquoi il y avait un bon nombre d’épices mais peu de légumes frais. Emily commença donc la Panna Cota en trouvant des feuilles de gélatine, car c’était facile et rapide à préparer. En une dizaine de minutes le mélange fut près et elle le laissa refroidir dans des verres au frigo avant de mettre de l’eau à bouillir pour des pâtes. Elle aurait bien fait des gnocchis mais Kate n’avait pas de pommes de terre. Emily croyait avoir affaire à son grand frère ! Tssk…

- Tu as besoin d'aide Sofia ?

L’arrivée de son hôte la fit sursauter, elle ne l’avait pas entendu arriver. Sans faire exprès elle se coupa le pouce alors qu’elle épluchait sa dernière tomate et lâcha une petite exclamation surprise avant de se dépêcher de mettre sa main sous l’eau. Comment faisait-elle pour être aussi silencieuse ? Ca n’était pas normal, Kate prenait toujours Emily par surprise et pourtant le docteur était loin d’être sourde. Un entraînement spécial ? Ou alors un prédateur aguerri. Aucune hypothèse n’était rassurante. Maintenant il lui restait juste à répondre comme si de rien était en espérant qu’elle n’ait pas vu ses bras.

-Non, cela ira merci. Je me suis occupée des légumes, il me reste juste à les cuire pour la sauce et le reste devrait être prêt au même moment. Je n’ai pas trouvé la confiture par contre.

Emily referma le robinet et repoussa discrètement ses manches sur ses mains, son pouce contre ses lèvres. La salive était un désinfectant naturel et elle n’avait pas envie de gaspiller de la gaze pour une si petite coupure. Avec un geste souple elle renversa les légumes dans la poêle chaude et commença à sortir les différentes épices alors que là pièce s’emplissait d’une odeur de tomate.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité
avatar


MessageSujet: Re: En cavale (PV Katherine Kane/Batwoman)   Dim 29 Juin - 23:10

Katherine observa la surprise provoquer par ses paroles dans le dos de Sofia avec une légère inquiétude. Sa jeune invitée ne semblait ni confiante, ni sereine. Sa confiance envers son hôte restait très limiter. La douche et l'occupation qu'elle effectuait ne changeait pas trop son attitude. Elle cachait sans doute quelques choses de gros en elle. Un méfait ? Un traumatisme ? Peut-être un peu des deux. Toujours est-il que le simple fait de découvrir que son hôte était derrière elle l'avait poussé à se couper le pouce par surprise. Sa réaction ensuite avait été assez rapide. Kathy la laissa reprendre son souffle en silence sans trop s'approcher d'elle. Elle lui laissait un espace qui semblait être nécessaire à Sofia. Pas tellement l'habitude des étrangers. Il faut dire que certaines partie du Sud était composée de vieux village qui vivait comme au début siècle dernier, et qui n'acceptait pas les étrangers.

Sofia demanda la confiture. Elle en avait certainement besoin pour sa recette. C'était déjà une chance qu'elle ait pu trouvé tout ce qui lui fallait. La rouquine ne sortait pas souvent faire les courses, elle avait d'autre chose à faire. De temps en temps, sa cousine Bette lui apporter quelques trucs. Son ancienne sidekick passait de temps en temps chez elle pour quelques jours histoire de ne pas laisser la solitude gagner Kathy. C'était d'ailleurs très louable de sa part.  Katherine réfléchit donc quelques instants. Elle devait certainement en avoir quelques part. Elle fouilla dans le fond d'un de ses placards, et dégota ce que Sofia semblait rechercher. Elle luit tendit et lorsque son invitée récupéra son ingrédient, Kathy ne pu s'empêcher de remarquer une furtive marque de cicatrice, que Sofia s'empressa de cacher en se retournant vivement.

Marque de suicide ? C'était ça ou quelqu'un qui s'était amusé à la mutiler, Katherine n'en avait pas vu assez pu réellement le dire. La deuxième possibilité expliquerait pourquoi Sofia était en cavale assez facilement. Elle fuyait son ancienne vie. La première demandait plus de réflexion. Elle possédait peut-être quelques troubles psychologiques, et elle fuit un internement ? Peut-être s'est-elle échappée directement d'Arkham d'ailleurs ? Beaucoup de patient venait de loin pour entrer dans l'asile psychiatrique le plus réputé du pays. Mais si c'était le cas, Katherine devait se méfier, car elle ne savait pas de quoi Sofia souffrait et si elle était dangereuse. Peut-être qu'aucune de ses deux théories n'étaient exactes après tout, mais elle n'en savait pas assez encore pour réduire le champ de possibilités.

Katherine s'installa à table, le repas étant bientôt servi par Sofia, elle n'avait plus qu'à l'attendre. La justicière avait beaucoup d'interrogations, mais elle était presque certaine de n'obtenir que peu de réponse clair de la part de son invitée. Et si elle était trop insistante sur les questions personnelles, Sofia risquait de s'enfermer dans sa bulle, de se méfier de Kathy voir de s'interroger sur ses véritables intentions. Après tout, elle n'était pas flics. Ni détective ni quoi que ce soit de ce genre, elle n'avait pas tellement en soit à poser des tas de questions à Sofia sous prétexte qu'elle voulait l'aider. Peut-être au final qu'elle faisait tout ça pour rien. Dans tout les cas, elle n'en saura pas plus en se tournant les pouces et laissant Sofia dans un cocon, il fallait la provoquer un peu. Ce que Katherine n'allait plus tarder à faire désormais.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité
avatar


MessageSujet: Re: En cavale (PV Katherine Kane/Batwoman)   Lun 30 Juin - 0:44

La cuisine était calme. Kate n’avait fait aucune remarque et l’avait laissée s’occuper de ses petites affaires quand elle était rentrée, lui trouvant seulement un pot de confiture, mais elle n’avait rien dit. Pas une remarque alors qu’avant sa douche elle avait été plutôt bavarde selon les critères Mathesonniens, qui n’étaient pas très hauts. Très calme donc. Le silence était seulement brisé par les quelques tintement de vaisselle, le grésillement de la sauce et le glougloutement des pâtes en train de bouillir. Pendant qu’Emily finissait de préparer le repas son hôte se contenta de la fixer. Bien sur elle lui tournait le dos mais tel un animal traqué le docteur sentait son regard comme un frisson le long de sa colonne vertébrale. Après avoir passé les pâtes à la passoire elle sortit ses gants de théâtre noirs de sa poche et les remit, assouplissant ses doigts découvert une fois que cela fut fait. C’est là qu’elle comprit qu’elle avait du voir ses cicatrices. Elle les avait vus et s’apprêtait à la questionner, prenait son temps pour analyser ses questions, trouver des idées pour percer l’armure comme son psychologue l’avait fait des années plus tôt. Le calme avant la tempête donc.

Calme et sereine elle renversa le coulis rouge et chaud sur les pâtes et la servit généreusement. Elle-même n’en prit pas beaucoup, Emily était restée en fuite pendant un certain temps, si elle mangeait trop son estomac la ferait souffrir plus tard. Après avoir regardé l’heure, elle sortit des petites assiettes et cuillères et sortit la Panna Cota du frigidaire avant de démouler. Le dessert gardait la forme légèrement ondulée des verres mais ce n’était pas très grave. Après la confiture s’ajoutait en dernier donc Kate se débrouillerait.

Emily Matheson savait beaucoup de choses, mais elle n’avait pas la moindre idée de comment les italiens menaient leurs repas. Cependant elle savait qu’ils étaient très catholiques, donc cela n’étonnerait probablement pas la rousse qu’elle fasse une prière en silence avant de manger. Et de toute façon elle l’aurait fait que ça la gêne ou non. Elle ne savait pas non plus s’ils avaient une façon particulière de manger leurs pâtes, mais se doutait qu’ils ne devaient pas les découper –pourquoi les faire aussi longues sinon ?- alors elle ne le fit pas.

Sans regarder la personne en face d’elle ni parler, concentrée sur ses bonnes manière et la tête basse, la fugitive appréhendait les questions. Pourtant elle n’avait pas vraiment le choix n’est-ce pas ?

L’important, c’était qu’elle ne révèle rien d’important, qu’elle se maîtrise et que la table reste entre elles deux.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité
avatar


MessageSujet: Re: En cavale (PV Katherine Kane/Batwoman)   Lun 30 Juin - 11:58

Sofia était revenue avec un plat typiquement italien, une bonne plâtrée de pâtes. Pour confirmer ses origines ? Sans doute. Elle ne semblait toujours pas vraiment sereine malgré tout. Elle avait des tas de choses à cacher, la cicatrice que la jeune Kane avait aperçu le confirmait. Même si la justicière ne savait pas trop comment s'y prendre avec son invitée, il fallait être à la fois subtile sans être trop mielleuse, deux choses qu'elle ne savait de toute façon pas faire. Elle était bien plus du genre directe et franche. Ce qui n'était pas vraiment compatible avec le comportement de Sofia, et c'est ce qui allait risquer de lui poser le,plus de problèmes lors de leurs conversation. Kathy réfléchissait d'ailleurs déjà à plusieurs questions qu'elle pouvait formuler sans trop brusquer son invitée.

Sofia effectua une prière catholique avant de commencer à manger. Katherine ne l'accompagna pas, étant elle-même de confession juive, même si elle ne pratiquait pas beaucoup et que ses parents eux-même n'était pas les plus pieux des juifs. Elle n'avait même pas fait sa Bat Mitsvah, qu'on effectuait souvent à l'âge de douze ans, car à cet âge là elle était en Europe et elle venait de perdre sa mère et sa sœur jumelle. De retour aux États-Unis, son deuil lui avait fait perdre légèrement la foi et elle n'avait jamais réellement continuer. Ça lui arrivait de temps en temps de participer à quelques fêtes de famille ou ce genre de chose, mais pas grand chose de plus. Elle se souvenait encore d'un Hanukkah avec son ex Renée, où elle s'était échangée un dernier baiser, peu de temps avant que la Religion du Crime ne la poignarde pour réalisé leur prophétie idiote. Elle n'avait pas revu Renée depuis.

Le silence se faisant pesant, Kathy s'empressa d'engager une conversation :

« Alors Sofia, qu'est ce qui t’amène à Gotham par les temps qui court ? D'après ce que je vois tu es en ville depuis peu... Par où es-tu entrée ?

Les ponts détruits, le port et les docks pris d'assauts, il n'y avait pas beaucoup d'endroit finalement pour débarquer à Gotham City. Pourtant, Sofia était bien là. Elle avait forcé le No Man's Land pour aller à Gotham City et trouver refuge dans un immeuble abandonné. Il y avait forcément une raison à cela. Katherine savait qu'elle risquait de ne pas le savoir juste en posant la question, que Sofia esquiverait, lui mentirait ou lui dirait que ça ne la regarde pas du tout. Mais un peu de culot ne faisait jamais de mal, Batwoman l'avait appris au court de sa carrière. Elle devait encore jauger son invitée pour savoir de quelle bois elle se chauffait, pour comprendre comment il fallait réussir à lui parler pour qu'elle ne la considère pas comme une ennemie constante.

« Je suis née ici, et malgré quelques déplacement en Europe, j'y suis toujours revenue. Ma famille est une des fondatrices de la ville. Je ne me vois pas vivre autre part qu'ici. Mais c'est une ville dangereuse. Je ne vois pas ce qui peut amener une étrangère venant de si loin.

Pas de la famille en tout cas, sinon elle ne s'embêterait pas à dormir dehors. Pas le travail, sinon elle se payerait un hôtel. Pas le goût du risque, elle n'avait pas du tout l'air d'être une fille courageuse, loin de là même. Toutes les réponses rationnels et rassurantes étaient déjà éludées, il ne fallait plus à Katherine de deviner les réels intentions de Sofia si elle voulait savoir de quelle camp elle était, si elle était une ennemie ou une amie, une criminelle à enfermer ou une innocente à aider, ou une folle à interner.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité
avatar


MessageSujet: Re: En cavale (PV Katherine Kane/Batwoman)   Ven 4 Juil - 1:47

Parmi les choses que la très brillante fugitive ne comprenait pas, il y avait d’abord et avant tout les relations humaines. Le fait qu’elle ait été élevée avec des valeurs passées depuis bien longtemps lui donnait déjà un sévère handicap. Son cerveau en rajoutait un autre, car elle avait toujours ostracisée à cause de ses notes et ses questions incessantes. En bref, elle n’avait jamais apprit à agir dans la société moderne. C’est pour cela que lorsque Kate l’interpella à table elle fut extrêmement prise au dépourvue. Elle s’était attendue à des questions oui, mais après le repas. Il ne lui serait jamais venu à l’esprit que parler à table puisse être socialement acceptable.

« Très facilement à vrai dire. J’ai pris une bouée et j’ai nagé. »

Quand son hôte lui avait posé la question Emily s’était admirablement reprise de son étonnement. Dire la vérité était la chose la plus simple à faire et la plus logique pour le moment. Rien n’interdisait les gens d’essayer de rentrer ou de sortir par tous les moyens possibles. Ce qu’elle avait fait était parfaitement légal et personne ne pouvait le lui reprocher. Sauf un psychologue mais le plus longtemps elle resterait loin de cette engeance et mieux elle se porterait.

La suite de son dialogue à une voix et demi, le Dr Matheson étant socialement impairée et très peu bavarde, fut très peu instructif. Elle n’apprit rien de plus que ce qu’elle avait déjà deviné. Au moins elle avait la confirmation que Kate était riche. Non, en fait elle avait apprit quelque chose. Si sa famille avait aidé à fonder la ville elle n’était pas seulement riche. Elle était TRES riche, et de vieil argent avec ça, donc influente. Mais pourtant si l’appartement dans lequel elles étaient était spacieux et décoré avec goût elle ne l’aurait pas qualifié de luxueux. Le bureau du directeur de HIVE était luxueux, les bureaux des professeurs de Berkeley étaient luxueux, mais ça… ça ne l’était pas. Ca manquait de faste, de meubles design aux lignes épurées ou de bois laqué.

Des voyages en Europe, donc sa famille lui donnait toujours de l’argent, ou elle avait un travail qui la faisait beaucoup bouger, ou… Non pas voyages, déplacements. Donc elle avait vécu à l’étranger mais était revenue. Pourquoi revenir ? Ses parents ? Non si c’était ses parents elle ne vivrait pas ici. Elle vivrait dans un manoir ou quelque chose comme ça. Pourquoi ne pas vivre avec ses parents ? Mauvaise réputation ? Ca expliquerait aussi les voyages et la raison pour laquelle elle revenait toujours dans cette citée rongée par le vice…
Au fur et à mesure qu’elle y réfléchissait, avoir suivit cette Kate lui semblait être une plus mauvaise idée qu’elle ne le croyait.

Maintenant comment se justifier ? C’est vrai ça pourquoi dia… pourquoi donc une étrangère viendrait elle dans une telle ville ?

Puis elle se souvint qu’elle avait probablement vu ses cicatrices et un plan se forma en moins d’une secondes dans son esprit habitué à déblatérer ce genre de couleuvres. Elle releva les yeux de son assiette pour regarder Kate, puis les dirigea immédiatement après vers le sol, se mordant discrètement les lèvres. Pas assez discrètement pour qu’une femme comme elle le rate, mais assez pour que ça ait l’air naturel. Puis elle ouvrit sa bouche une fois pour inspirer et la referma pour relever les yeux, vers un mur cette fois, ses paupière papillonnant un instant. Comme si elle essayait de s’empêcher de pleurer. Elle avait souvent fait ça quand elle était en dépression. Personne ne voyait, mais Kate verrait surement. Puis elle prit une inspiration et la regarda dans les yeux, joignant ses mains en tournant ses avants bras vers le bas.

« Je recherchais un changement d’atmosphère. »

Kate était intelligente, et avait très visiblement l’habitude de ce genre d’interrogatoire.

Mais Emily aussi.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité
avatar


MessageSujet: Re: En cavale (PV Katherine Kane/Batwoman)   Ven 4 Juil - 13:06

Sofia était tout simplement arrivée à la nage. L'explication semblait logique. Bien qu'une fille comme elle, qui semblait aussi fragile, ait eu le courage de passé la Gotham River, qui était tout de même assez large, profonde et souvent turbulente à cause de la météo chaotique qui régnait ici. Il y avait sans doute des passages plus sûr, destiné aux contrebandiers ou ce genre de chose. Mais en tout cas, cela dénotait une réelle conviction d'atteindre la ville, lorsque Washington, Métropolis ou New York n'étaient pas très loin finalement si on comparait cela à la distance qui les sépare du Texas. Voir même Chicago si elle voulait vraiment du changement. Une chose était sûre, elle fuyait quelqu'un, ou quelques choses. Un mari brutal ? Une vie stressante ? Le FBI ? Katherine ne le savait pas, ne le saurait sans doute pas. Elle pouvait cependant faire des recherches. Si la police ou le FBI la recherchait, une photo ou un portrait robot ne serait pas difficile à trouver. Elle chercherait aussi parmi les portés disparus dans les États du Sud. Pas mal de recherches en perspective.

La suite des réponses étaient cependant encore plus intrigante. Sofia semblait véritablement marqué par quelques choses, limite en larmes. Un changement d'atmosphère ? Une chose est sûre, elle a été précédemment en dépression et elle vient à Gotham pour changer de vie. Mais Gotham n'était pas la ville qui guérissait des dépressions, ça Katherine en était certaine. Elle en avait vécu une à la mort de sa sœur et de sa mère. A son retour de West Point, lorsqu'elle fut renvoyé à cause de la loi « Don't Aks, Don't Tell », elle s'était noyée dans l'alcool, les soirées dans les bars, les filles... Des tas de choses qu'elle regrettait un peu aujourd'hui. Il n'y avait que son père qui l'avait aidé à l'époque, celui à qui elle en voulait terriblement actuellement. Puis elle avait rencontré Renée, elle avait fait foiré leur relation, et cela l'avait réveillé. Elle avait découvert Batman et avait décidé de porter la cape. Bien sûr, son histoire était très singulière. Sofia et elle n'était pas comparable. Et jamais Sofia n'aurait la capacité physique et mentale de devenir une justicière pour s'en sortir. Elles n'avaient toutes les deux pas reçu les mêmes valeurs.

Katherine, suite à la détresse de Sofia, ne savait pas trop si elle devait continuer ou pas. Il se pouvait de toute façon que ce ne soit qu'un très bon jeu d'acteur, mais sans certitude Kate devait éviter d'insister trop sur quelques choses qui pourrait lui rappeler les marques qu'elle avait aux bras. Elle ne savait toujours pas si elle se les était provoqué elle-même ou bien si c'était quelqu'un d'autres. Manifestement, cela devait être des tentatives de suicide, mais Kathy n'était pas véritablement experte dans le domaine. Elle était un soldat chevronné, un héros des rues, une bonne détective... mais pas une fine psychologue. Elle ne savait donc pas comment elle pouvait davantage aider Sofia. Cette dernière semblait en plus se complaire dans son enfermement général. Cependant, la réponse n'était pas véritablement satisfaisante. Mais Katherine devait adopter une nouvelle stratégie si elle voulait en savoir plus.

« Tu sais, je te comprends tout à fait. J'ai perdu des êtres chers lorsque je vivais à Bruxelles, j'avais douze ans. On est rentré à Gotham avec le Colonel. Mais l’atmosphère, les mauvais souvenirs, tout ça me hantait. J'ai dû allé à West Point pour pouvoir enfin respirer un peu.

West Point avait été une première délivrance, mais son renvoi avait été d'autant plus dur à avaler. Katherine avait été une brillante cadette, elle avait été major de sa promo et avait reçu toutes les distinctions possible à l'Académie militaire la plus réputé du pays. Son supérieur, lorsqu'il avait appris ses ''galipettes'' avec Sophie, lui a demandé gentiment de mentir sur son homosexualité. Mais elle ne pouvait pas ne pas respecter les valeurs que lui avait enseigné ses parents. On ne mentait pas à ses supérieurs. Les règles et les lois étaient stupides, et avait ruiné son rêve et son avenir. Le costume de Batwoman lui avait permis de combler ce problème. Elle choisissait ses propres règles. C'était plus simple pour elle, pour tout le monde. Et sans trop se vanter, elle pensait plutôt faire du bon boulot. Mais ce soir, elle en avait un totalement différent, qui était compliqué à manier.

« Que fais-tu sinon dans la vie ? Enfin je veux dire, ce que tu voudrais faire. Tu n'es pas venue ici sans diplôme j'imagine, tu as l'air plutôt intelligente et bien élevée. Tu as des idées sur court terme pour te sortir de là ? Et des souhaits à long terme ? C'est pas le boulot qui manque à Gotham.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité
avatar


MessageSujet: Re: En cavale (PV Katherine Kane/Batwoman)   Ven 4 Juil - 21:11

La soirée prenait décidément un tour de plus en plus surprenant. Mais faisons un résumé de la journée du docteur Matheson, cela sera plus parlant. Elle s’était levée ce matin vers six heures au bruit strident de la sonnerie de son portable prépayé, avait passé une dizaine de minutes à s’habiller, n’avait pas prit de petit déjeuner car le motel où elle résidait n’en proposait pas et elle était dans une mauvaise passe financière. Puis elle s’était rendue au laboratoire clandestin où elle faisait des expériences habituellement pour se rendre compte que les policiers étaient en pleine perquisition. Ils ne semblèrent pas la reconnaître quand elle s’approcha mais ça pouvait peut être changer dans les heures qui suivraient. Se renseignant en urgence grâce à une radio dans un café elle apprit que le chauffeur qu’elle avait kidnappé pour servir de sujet d’expérience travaillait pour un homme politique, que cet homme politique avait été assassiné et que tout le monde cherchait une jeune femme qui aurait pu voir le tueur ou elle-même être le tueur. Être recherchée par la police n’était pas nouveau pour elle. Se rendre de points d’informations en taudis pour apprendre que les gens qui avaient assassiné le sénateur voulait la peau de l’unique témoin, ça c’était nouveau.

Être recherchée par tout l’Etat de New York n’était pas une expérience plaisante. Bien sur ils n’avaient aucun signalement pour le moment mais ça ne durerait pas. Elle avait donc quitté New York pour le New Jersey, s’était teint les cheveux en noirs et en apprenant que sa tête avait été mise à prix elle était partie dans le seul endroit où personne n’avait pu en entendre parler, où personne ne viendrait la chercher. Gotham City. Il lui avait fallu plusieurs heures pour arriver dans la métropole à la nage malgré son fidèle canard et le courant l’avait emportée dans un endroit qu’elle ne connaissait absolument pas. Mais ce n’était pas grave après tout elle n’était jamais venue alors ça ne voulait rien dire. Sauf que voilà, quelqu’un avait décidé de venir l’aider. Une personne athlétique, confiante, insistante, intelligente et très dangereuse. Alors comme elle ne voulait pas mourir elle avait suivit. Pour l’instant elle s’était montrée assez accueillante et Emily avait réussi à détourner sa question sur la raison de sa présence à Gotham.

Et puis elle avait commencé à lui parler de sa vie. Et là, même avec deux doctorats, elle devait avouer être complètement perdue. Mais qui diable était le colonel ? Et c’était quoi ça West Point ? Puis réarrangeant ses pensées elle remit son cerveau en marche. Elle avait perdu des membres de sa famille en Belgique, ça elle avait compris. Le colonel était donc soit un autre membre de sa famille soit son gardien légal. Une figure paternelle donc, mais avec qui elle ne s’entendait plus, sinon elle lui aurait donné un nom plus affectueux. Il y avait donc bien mésentente entre elle et sa famille. Par contre ce que pouvait bien être West Point… Non, elle ne voyait pas. Mais comme beaucoup d’érudits elle savait très bien faire semblant de savoir quand elle n’avait aucune idée de ce que la personne en face d’elle parlait. Ceci dit si elle parlait de sa vie pour qu’Emily se sente en confiance et parle de la sienne, elle ne savait vraiment pas à qui elle avait affaire.

Une fois que Kate eut fini d’étancher ses souvenirs elle recommença à poser des questions et Emily compris qu’elle avait vu juste. Un petit compliment pour la forme, mais elle lui demandait de nouveau ce qu’elle faisait là. Juste d’une autre façon. L’avantage d’être extrêmement maniérée, c’est qu’elle pouvait paraître plus féminine que beaucoup sans même faire énormément d’efforts.

« Je suis laborantine, je travaillais dans une firme cosmétique et… Et bien j’avoue ne pas avoir de projets à long terme. Je suis jeune, je préfère laisser ce genre de préoccupations aux personnes plus matures que moi pour me concentrer sur des buts plus immédiats. Me trouver un travail, un endroit où vivre… »

Elle haussa les épaules. Jusqu’ici tout était vrai, elle n’avait jamais fait de projets sur le très long terme et n’avait pas envie d’y réfléchir pour le moment. Et techniquement elle travaillait dans un laboratoire. Pas en temps qu’assistante par contre, mais pour une jeune femme de son âge c’était rare d’être déjà docteur.

« Je pensais me rendre dans un de ces laboratoires d’urgence ouverts à cause de l’épidémie. J’ai vu un journal qui en parlait et j’ai supposé qu’ils auraient besoin de toute l’aide possible. »

Ca, c’était moins vrai. Elle l’avait envisagé oui, mais pas sérieusement. Ca serait uniquement si elle n’arrivait pas à trouver un laboratoire clandestin dirigé par la mafia ou autres criminels fous.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité
avatar


MessageSujet: Re: En cavale (PV Katherine Kane/Batwoman)   Sam 5 Juil - 0:29

Sofia était laborantine. Chimiste, sans doute, ou biologiste. Peut-être les deux. Elle travaillait dans une firme de cosmétique, et elle pensait trouver du travail dans la recherche pharmaceutique. Elle était donc assez polyvalente, les deux disciplines étant séparé. Il existait bien sûr des enseignements très généraux qui pouvaient faire profiter à ses étudiants d'une large polyvalence. Mais Kathy n'était pas une grande scientifique. Elle était surtout douée en gym, à West Point c'est là qu'elle avait obtenue sa meilleurs note. Elle avait aussi beaucoup étudié le droit, la criminologie, la psychiatrie, notamment pour son travail de justicière. Elle n'était pas aussi doué que Batman, qui semblait maîtriser tout les domaines possibles et imaginable en rapport avec le crime. La science aussi, donc. Beaucoup de criminel en ville était des grands scientifiques. Le Joker pour commencer, qui avait concocté son fameux Venin du Joker, ou encore Jonathan Crane, qui était surtout connu pour ses concoction de gaz phobique. Mais on pouvait noter également Jervis Tetch, Edward Nygma, Victor Fries...

Statistiquement, beaucoup de scientifique à Gotham finissait fou. Sofia en faisait-elle partie ? Katherine ne l'espérait pas. Elle n'avait pas fouillé son sac. Il était peut-être rempli de produits toxiques et dangereux. Peut-être même qu'elle l'avait empoisonné à l'instant même ? Kathy trouvait, par pur paranoïa, que la nourriture avait un goût bizarre. Sans doute son imagination qui lui jouait des tours, car elle n'avait rien remarqué jusque là. Et elle se sentait capable d'identifier du poison, sauf si celui-ci n'avait pas de goût. De toute façon, elle ferait une rapide analyse sanguine une fois que Emery serait plus loin, histoire d'être sûr qu'elle ne lui avait rien fait choper. Une chose est sûre, elle ne se sentait pas défaillir dans la minute, et c'était déjà ça.

« Des labo ? Oui, ce n'est pas trop ça qui manque ici... J'aimerais bien te dire qu'au vu de ma position sociale, j'ai des contacts. Mais ce n'est pas tellement mon truc, les soirées mondaines. Je préfère une sortie au bar ou en boîte. Tu dois essayer à Otisburg, plus dans le Nord de la ville. C'est le quartier industrielle et il y a pas mal d'usine et d'entrepôt chimique comme Axis Chemical.

Des lieux sombres qui avait pour réputation de fournir les plus dangereux criminels en produits. Mais Katherine n'y pouvait pas grand chose. Les cambriolages de ce genre d'entrepôt étaient très fréquents, à près tout. Les criminels dans la ville était nombreux, les agences de sécurité aussi mais beaucoup moins efficace. Les gangs n'avaient qu'à se servir et vendre au marché noir des tas de produits à des scientifiques fous et peu recommandable. Parfois, il y avait également de sombre rumeur comme des créations grotesques et des manipulations génétiques provoqués par ce genre de produit, comme pour le Joker, Clayface, Mister Freeze ou encore Poison Ivy. Tous devenu taré. Katherine avait vu tellement de chose à Gotham qu'elle la pensait véritablement maudite. Et comme elle avait vu aussi de la magie et de l'occulte, elle pensait que cette théorie n'était pas aussi loufoque qu'elle pouvait le paraître. Et puis hein, Wonder Woman est une déesse et Superman un extraterrestre, alors pourquoi pas croire en une malédiction ?

« La ville ne t'effraies pas trop ? Elle n'a pas très bonne réputation, et à raison. Entre les criminels fous, la pègre, les terroristes et tout le blabla... ça doit te changer des déserts tranquille du Sud.

Enfin Katherine disait ça, mais les sudistes avaient la réputation malgré tout d'avoir le sang chaud et la gâchette facile. Et d'être très peu tolérant, aussi. Kathy n'y avait jamais mit les pieds, elle préférait ne pas émettre d'hypothèse là dessus. Elle avait voyagé partout dans le monde, de l'Europe de l'Ouest jusqu'à la Chine en passant par les pays de l'ex-URSS. Mais aux États-Unis d'Amérique, elle connaissait surtout et uniquement Gotham City et West Point. Peut-être qu'un jour, pour parfaire sa culture du monde, et ses connaissances, elle irait faire un tour un peu partout aux States. Mais pour le moment, le travail à Gotham lui suffisait amplement. La ville regroupait à elle seule plus de criminalité que toutes les autres grandes villes du pays réunis.  Ce qui était en soit une belle performance, tout de même. Elle en aurait pour toute sa vie sans doute dans son combat contre le crime, et sa vie serait sans doute très courte si elle continuait d'inviter des étrangère suspicieuse dans son appartement....La vie de justicier était parfois ingrate...
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité
avatar


MessageSujet: Re: En cavale (PV Katherine Kane/Batwoman)   Jeu 10 Juil - 19:15

Emily commençait à être fatiguée de toutes ces questions, aussi physiquement que mentalement. Chacune ramenait de mauvais souvenirs à la surface. D’ordinaire elle aurait pu brillement gérer cet afflux de pensées nuisibles mais ce soir elle en avait beaucoup trop fait. Le stress et la fatigue de cette journée interminable s’était accumulé et n’était que plus dure à supporter que toute son adrénaline était désormais retombée. C’était compréhensible après tout, son corps n’avait pas eut d’effort à fournir depuis maintenant plus d’une heure, elle était au chaud, au sec et c’était dur de rester alerte alors qu’elle était en pleine digestion. Surtout après un bon repas qui lui rappelait des jours meilleurs.

D’autant plus qu’elle commençait à être agacée. Ses décisions avaient tendances à être mauvaises quand elle s’énervait et se finissaient soit avec un cadavre dissout avec de l’acide dans sa baignoire, ou alors en train de creuser pour un corps. S’il fallait l’enterrer ou le déterrer, ça dépendait de la situation, ais elle finissait toujours avec un cadavre. C’était un genre de constante. La preuve : même quand elle ne faisait rien on lui mettait le cadavre d’un homme politique sur le dos. Si ce n’était pas un signe de l’acharnement du destin ça…

Encore une fois Kate lui avais posé une question sur son passé et ce qu’elle voulait faire ici, de façon détournée bien sur mais ces manières commençaient à lui taper sur les nerfs. Son manque de réponse avait été une façon polie de signifier qu’elle ne souhaitait pas en parler. Elle ne pouvait être obtuse en étant si maligne, cela comptait donc comme de la grossièreté. Elle voulait savoir si elle avait peur pour savoir quel était son ressentit, si elle en avait l’habitude, si elle recherchait cette atmosphère. Cette fois ci cela suffisait. Elle prit les plats vides et commença à la les nettoyer sans répondre ni la regarder, pour qu’elle comprenne qu’elle voulait le silence. Toujours sans la regarder elle prit une profonde inspiration et lui répondit tout en faisant la vaisselle.

« Miss Kate votre bonté vous honore mais je suis lasse de vos questions. Je ne suis pas sotte, je sais très bien de quoi ça à l’air, mais croyez moi je préfère être dans cette ville qu’en dehors, n’est-ce pas là tout ce que vous avez besoin de savoir ? Je ne vous connais pas miss et ne compte pas vous confier toute ma vie, alors je vous prie de cesser de me presser de la sorte. »

Puis elle eut une étincelle de génie. La voilà sa porte de sortie ! Prenant son sac elle en ressortit approximativement le prix de ce qu’elle avait mangé et le posa avec toute l’autorité qu’elle possédait sur la table de Kate.

« Je vous remercie de votre gentillesse, mais je peux me débrouiller seule. »

Elle mit son sweater à capuche avec empressement et remonta son sac sur ses épaules. Avant de sortir elle la regarda une dernière fois en remettant sa capuche.

« Et ça vous le savez. »

Elle ne regarda pas derrière elle, se contentant de regarder le sol, les mains vissées dans ses poches et marchant d’un pas vif. Si Kate la suivait, elle se montrerait beaucoup, beaucoup trop pressante et il serait légitime pour Emily de se défendre. Si elle ne la suivait pas… et bien c’était tant mieux. Parce que c’était la dernière chose dont elle avait besoin.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité
avatar


MessageSujet: Re: En cavale (PV Katherine Kane/Batwoman)   Jeu 17 Juil - 15:25

Il y a certaines choses dans notre monde qui sont inexplicables. Les goûts vestimentaires de Superman, par exemple, ou alors la prononciation d'un mot tel que Mxyzptlk. Dans un univers tel que celui de Gotham City, on peut expliquer pas mal de chose, soit avec de la fausse science (Oui, comme le fait que Flash puisse atteindre la vitesse de la lumière car il génère de l'énergie cinétique dans la Force Véloce, par exemple). Et pour le reste, il y a tout simplement de la magie. Et oui, si les super-héroïnes arrivent a combattre avec d'énormes poitrines et avec des tenues serrées et bien souvent décolletées, et ce sans être gênée, c'est parce que ta gueule, c'est magique, voilà. La magie permet d'expliquer pas mal de chose inattendu et inexplicable. Retenez bien cela, cela pourrait servir à vous évitez certains mal de tête pour comprendre la suite.

Car oui, Emily et Kathy avaient joué toutes la soirée à un jeu de questions-réponses pas très concluant pour la jeune justicière. Les réponses étaient de la dites « Sofia » étaient volontairement vague, ne donnaient aucun indice précis sur son avenir ou son passé, et tout ce que Katherine savait finalement c'est qu'elle venait du Sud et qu'elle avait décidé d'emménager à Gotham pour fuir son ancienne vie. La dernière question qu'avait posé la rouquine, une question pourtant toute innocente, avait finis par énervée son invitée qui avait pris la mouche et avait dit d'une façon polie « merde, laissez moi tranquille » à Katherine. La justicière avait-elle perdu la bataille ? Pas réellement, elle avait tout de même gagner un ADN qui pourrait s'avérer précieux si la jeune fille était recherchée par les forces de police. Des avis de disparitions dans les États du Sud devait être également disponible, avec un peu de chance.

Sofia se leva, récupéra ses affaires et s'en alla sans même se retourner, bien décider à fausser compagnie à son hôtesse. Ce n'était ni très gentil ni très polie, mais extrêmement bien calculer. Elle avait trouvé une faille et en avait profité pour se tirer. Kate ne su pas trop comment elle était censée réagir. Devait-elle la laisser filer, comme ça ? Après tout, elle n'avait aucune raison de la poursuivre. Elle l'avait nourris, fait prendre une douche, lui avait proposer de dormir. Elle ne pouvait pas l'attacher à son lit et la forcer a dormir dedans. Bien que l'idée n'en soit pas si mauvaise... Malgré tout, sans raison apparente, Katherine se leva et poursuivit Sofia.

« Sofia, attends-moi ! Laisse moi au moins te souhaiter bonne chance !

Katherine lui saisit le bras. Évidemment, elle la tint fermement. Sofia prenait cela comme une agression, elle n'aimait pas trop être touchée. Elle était sur la défensive, le regard un peu inquiet, sans doute se demandait-elle ce qu'allait lui faire Katherine. La rouquine se laissa porter par la magie du moment et l'embrassa. Cela faisait un moment qu'elle n'avait pas embrassé quelqu'un. Pourquoi le faisait-elle ici, maintenant, avec une inconnue très étrange sortie des bas quartiers dont elle ignorait sans doute jusqu'au véritable nom, et qui venait en plus de lui faire comprendre qu'elle ne désirait pas sa compagnie ? Elle ne le savait pas. Il n'y avait pas de raison logique à ce baiser. La Bat-Mite de Batwoman avait peut-être agit. La raison était magique, voilà.

Sofia ne désira pas prolonger ce baiser et se retira aussi vite fait. Kate n'insista pas. Il n'y avait pas vraiment de matière à résister. C'était sans doute quelques choses de très particulier pour la sudiste, qui n'avait sans doute jusque là jamais embrasser une autre femme. Et qui se demandait sans doute ce qui se passait. Tout le monde se le demandait, c'était certain. Même Katherine.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: En cavale (PV Katherine Kane/Batwoman)   

Revenir en haut Aller en bas
 

En cavale (PV Katherine Kane/Batwoman)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» En cavale (PV Katherine Kane/Batwoman)
» Kate Kane / Batwoman
» Kane Vs John Morrison
» Kane, Dolph Ziggler & Randy Orton VS Edge, Justin Gabriel & Chris Jericho
» Mistral défis #1 : La cavale du mistral !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DC Gotham City RPG ::  :: Gotham Depths :: Rues de Gotham City-