RSS
RSS
lienlien
NEWS :

Ne manquez pas les deux derniers chapitres de Darkwatch, où s'affronteront Le Chevalier Noir et l'Empereur !

Clash of the Warriors & La Révolte

"Lors d'une rafle de la Ligue des Ombres, la Lignée décide d'intervenir et de massacrer les hommes de Ra's Al Ghul. Les habitants, excédés par la situation, décident de se révolter, avec le support de l'Empereur et ses troupes. Le G.C.P.D est dépassé et les justiciers n'ont d'autre choix que s'en mêler, Batman en tête."

(Petit aperçu des évènements en vidéo ici)


CREDITS

©PA Batty Epicode
©Les images utilisées appartiennent à leurs auteurs
©Les bannières ont été crées spécialement pour le forum Gotham City Rpg par Deimos Hellhammer
©Le contexte de ce forum est inspiré du Batverse, arrangé et rédigé par le Staff. Merci de respecter notre travail.




Partagez | .
 

 Mémoire volée (PV Spark)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité

Invité
avatar


MessageSujet: Mémoire volée (PV Spark)   Sam 14 Juin - 14:42

Depuis la mort de sa sœur Elizabeth, Katherine ne parlait plus à son père, père qu'elle avait pourtant chéri et adoré toute sa vie. Elle l'avait tout simplement rejeté, lui et toute l'aide qu'il lui apportait, tant en terme d'équipement que de moyens financiers. Cependant, elle avait gardé un petit pécule et s'était offert son propre appartement. Non loin de l'accès à sa base, son quartier général. Elle vivait là seule, utilisant ses nombreux appareils d'entraînements, soulevant des poids et des haltères toutes la journée, effectuant de nombreuse pompes, se faisait plaisir de temps en temps avec un léger verre d'alcool. Elle étudiait la criminologie, lisait les journaux papiers et en épluchait chaque fais divers, écoutait la station interdite de la police, même si ces derniers jours le GCPD avait beaucoup perdu de sa superbe et n'intervenait plus tellement. La création d'une milice montrait bien l'impuissance de la police à agir. En tant qu'ancienne militaire, Kathy trouvait cette décision à la fois judicieuse, et marquante. L'armée américaine refusait d'agir et d'aider face au chaos ambiant, pour dieu sait quelle raison. Ses contacts à l'armée parle de secret défense.

Alors qu'elle soulevait des haltères pour oublier sa propre frustration et sa colère, quelqu'un sonna à sa porte. Elle posa son matériel de musculation, s'essuya légèrement le front pour retirer un peu de transpiration et se dirigea vers la porte. Elle ouvrit, et trouva Catherine Kane, sa belle-mère. La jeune femme, les cheveux clairs coupés courts, portait une robe à mille dollars et un collier de perle cent fois plus cher. Une vraie petite bourgeoise qu'avait épousé son père il y a quelques années. Katherine ne l'aimait bien sûr pas, elle n'aimait pas ses manières et elle ne pourrait jamais remplacer sa mère. Elle avait mit le grappin sur le colonel pendant que Kathy était en formation militaire à West Point. Malgré tout, elle avait l'habitude d'avoir un air snob, sûre d'elle et détestable. Mais lorsque la rouquine avait ouvert la porte, c'était une femme ennuyée qui lui ouvrit. Que faisait-elle là ?

« Kate, j'ai un problème.

Ah oui, Katherine avait oublié la fâcheuse habitude qu'avait sa belle-mère a l'appelait Kate, alors qu'elle n'était ni proche d'elle et qu'elle préférait le surnom Kathy. Et elle tenait absolument à ce que sa belle-fille l'appelle Cat. Elle était à peine plus âgée qu'elle, elle ne voulait pas qu'elle l'appelle mère, belle-mère ou quoi que ce soit. Ce n'était pas non plus la volonté de Katherine. Et à cause de la ressemblance notamment orale de leur prénom, elle devait se résoudre à l’appeler ainsi. Kathy fit entrer à contrecœur la jeune femme et la fit s'assoir sur le fauteuil de son salon. Et lui servit un verre. Elle le but nerveusement, puis se tourna vers sa belle-fille pour lui confier son fameux problèmes.

« Tu sais, ton père est encore très attachée à ta défunte mère. Il a un coffre qui contient des vieux souvenirs, des vieilles photos et quelques bijoux qu'il lui avait offert, ainsi que quelques souvenirs de ta sœur -Kathy serra le poing à l'évocation de son père et de sa sœur dans la même phrase- Je ne dis rien, après tout c'est compréhensible. Je n'imagine pas ce que vous avez vécu. Cependant, il y a quelques temps déjà, un cambrioleur est entré et a volé plusieurs de mes propres bijoux... mais aussi les siens. Il ne le sait pas, il est en mission depuis quelques temps et ne reviendra pas avant la fin du No Man's Land. J'ai engagé des privés, pour éviter d'ébruiter l'affaire. Mais je n'ai pas grand chose comme résultat aujourd'hui, et les privés ont désertés la ville. Je sais que tu as des... contacts -Kathy comprit qu'elle voulait dire des amantes, ce qui était vraie-... à la police de Gotham. Tu crois que tu peux tenter de leur obtenir des faveurs sans que les journaux s'en empare.

Toujours sur son petit monde, Catherine. Les journaux et les policiers avaient en ce moment d'autre chats à fouetter que d'enquêter sur quelques bijoux. Mais Katherine elle n'en avait pas rien à faire. Les souvenirs de sa mère était dans la nature, depuis des mois dans les mains de gens qui n'avait même pas idée de ce que ça pouvait représentait pour elle. Elle avait quelques affaires en cours, mais si elle réussissait à trouver quelques  éléments qui pouvait la conduire jusqu'aux différents bijoux et les récupérer un par un, cela pourrait l'aider. Et le voleur allait durement payer son action. Katherine assura à Catherine qu'elle allait tenter de faire son maximum mais qu'elle ne pouvait rien lui promettre. Sa belle-mère la remercia et s'en alla sans même finir son verre. Kathy le fit, prit une douche pour retirer l'odeur de transpiration et la sensation de peau moite qui en découlait et se mit au travail dans son bureau. Elle n'avait pas d'ordinateur semblable à celui de Batman, pas de logiciels ultra sophistiqué mais c'était une bonne détective. Elle pouvait s'en sortir.

Après plusieurs jours d'enquête, de triangulation et d'autre étude criminologique, elle tenta de débusquer quelques receleurs, les plus efficaces pour ce genre d'affaire, les vols de riches personnes. C'était souvent les plus discret, mais ils ne l'étaient pas tous assez pour Batwoman. L'un d'eux, après quelques coups de poings et de pressions pour le faire parler, évoqua un pseudo, Spark, mais affirmait qu'il ne travaillait plus avec lui depuis plusieurs mois et qu'il avait disparu de la circulation. Elle avait également réussi à obtenir les divers acheteurs de ces bijoux, contre la promesse de ne pas l'envoyer à la police. Elle le jeta cependant par la fenêtre, d'une distance insuffisante pour tuer le cloporte, puis s'en retourna et continua son enquête. D'après les renseignements qu'avait pu obtenir Kathy sur ce Spark, ce dernier avait été un voleur très recherché qui avait été envoyé en prison à l'époque ou justement le receleur semblait avoir perdu sa trace. Ce dernier allait désormais essuyer la colère de la jeune femme, pour avoir souiller les rares souvenir restant de sa mère. Elle avait déjà perdu sa sœur une seconde fois. Elle ne pouvait en perdre plus.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité
avatar


MessageSujet: Re: Mémoire volée (PV Spark)   Sam 14 Juin - 16:51

La matinale Aurore aux doigts roses se levait peu à peu du sinistre lit qu'était Gotham. Le soleil commençait à peine sa course céleste, tournoyant bijou de flammes posé à même son écrin azuréen. C'est sur ce "il fait beau" quelque peu poétique que Spark revint chez lui après une nuit agitée. Il avait "travaillé" du crépuscule à l'aube, ne s'arrêtant que pour contempler un superbe lever de lune. Il la préférait au soleil. Plus froide, plus solitaire, mais tellement plus proche que l'astre solaire, et beaucoup moins destructeur. Mais une fois cet interlude passé, il avait repris la chasse au criminel. Cette nuit là, ce ne fut pas moins de trois agressions qu'il stoppa, toutes armées. Parmi les malfrats, seul un avait tenté de résister pour une sombre histoire de drogue. Il s'était retrouvé les jambes brisées après avoir chuté d'un parapet. Effrayé par la possibilité de se faire griller, il avait trop reculé avant de basculer. Bon, c'était un moyen comme un autre de calmer les mauvaises ardeurs, me direz-vous.  Mais après cette soirée assez calme par rapport aux précédentes, l'homme-électrique était rentré chez lui. Il fallait bien qu'il se repose. Métahumain, oui, mais cette condition avait aussi ses limites.

Ainsi, c'est aux alentours de 5h30 du matin que Spark fut en vue de la façade de son immeuble. Sale, décrépie, elle n'inspirait rien d'autre que la répulsion aux yeux de tous. C'était un lieu abandonné par tous, que le repenti avait récupéré pour s'y installer et le rénover comme il pouvait. De cette manière, il se sentait partout chez lui, dedans. Ce n'était pas le cas dehors, toutefois, avec ce qui se passait. C'est avec ces pensées qu'il marchait tranquillement sur le trottoir, les mains dans les poches, grimaçant sous la sensation des courbatures qui le parcouraient. Il ne s'était pas ménagé... Le repos du guerrier allait pouvoir commencer. Mais...
Non rien... L'espace d'un instant, Alden se sentit oppressé. Comme si on l'observait. C'était très désagréable, et particulièrement dérangeant. Et pourtant, il n'y avait personne dans la rue, et personne sur les toits. Étrange... Mais la sensation cessa, et il reprit son chemin.
Les derniers mètres à parcourir parurent prendre des heures au Justicier. Il n'en pouvait vraiment plus. Une fois parvenu devant la porte de son appartement principal, il la franchit, avec un désagréable sentiment. Il se sentait épié, enfermé dans l'étau d'un regard d'acier, comme tout à l'heure dans la rue.

Foutue paranoïa. grommela-t-il.

Essayant d'oublier ce qu'il venait de ressentir, il se jeta sur son canapé, passa la main sur son crâne rasé, et saisit la télécommande, avant de mettre deux doigts dans une multi-prise. La télévision s'alluma peu à peu, enfin fournie en énergie électrique. Un sacré avantage que de ne pas payer les factures d'énergie. Rien sur cette chaîne... rien sur celle ci... rien sur celle là... En même temps, quand quasiment toute communication était coupée avec le continent, on devait faire avec le local. Et quand on cumule isolement et peur de mourir, les seules sources d'espoir étaient les allocutions de la Mairie, et les rares bonnes informations qui circulaient.

Dépité, Alden laissa la télévision s'éteindre pour aller se faire un café à la petite machine qui se reposait dans la cuisine. Voilà comment il vivait, aujourd'hui : pillant UN objet par criminel quand il le pouvait, en se renseignant sur leurs planques. Il volait les voleurs, en quelque sorte. Et les surplus qu'il pouvait emporter, eh bien il en faisait profiter ceux du quartier. Certaines familles avaient u continuer à vivre ici grâce à lui. Il en était fier. Il se sentait peut-être même plus important qu'un Batman, dans ces moments là. D'accord, le Caped Crusader sauvait le monde, Gotham dans sa globalité et toute personne y vivant, mais face à des gens heureux, Spark oubliait cela, et se focalisait sur le plus important : le moment présent.

Le café coulait dans une tasse blanche ébréchée, et son petit bruit fit sortir O'Conaugh de ses pensées. Ah... le café... ça permettait de se détendre un peu dans tout ça. Bientôt, il ferait totalement jour, et le Justicier pourrait enfin dormir. Il fermerait les volets, puis les yeux, et se laisserait porter dans les bras de Morphée. Pour le moment, néanmoins, il se poserait dans son fauteuil, et regarderait la rue s'animer un peu, prudente en ces temps de No Man's Land. Il resterait un peu là, à veiller, puis dormirait avec un plaisir certain.
C'était ce qui était prévu.
Si tout se passait bien.
Pourquoi cela se passerait mal ? On pouvait se le demander.
Parce que malgré tout, quelque chose le chiffonnait. Il n'était pas paranoïaque, ou atteint d'un délire de persécution. Il était spirituellement sain. Or il avait fortement ressenti des choses, tout à l'heure. Une certaine peur, oui. Peur du passé. Il ne l'aimait pas. Il lui avait fait trop de mal.

On est puni par là où on a pêché... Il ne le savait que trop...
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité
avatar


MessageSujet: Re: Mémoire volée (PV Spark)   Dim 15 Juin - 13:26

Une fois le nom de sa cible trouvé, un dénommé Alden O'Conaugh, Batwoman n'eut pas trop de difficulté à également trouver une adresse. Sans doute un nom d'origine irlandaise. Peu importait à Batwoman. Ce dernier allait payer son vol, d'autant plus que tout les bijoux de sa mère n'avait pas été vendu. Il était possible que les autres soient encore en sa possession, en attente d'être vendus. Une chose était sûre, les criminels ne cessaient jamais leurs activités à Gotham City. Tous étaient des récidivistes. La plupart du temps, la prison de Blackgate renforçait leurs caractères, leur faisait côtoyer des futurs collègues, leurs faisaient rejoindre un réseaux encore plus grand et une fois dehors, il continuait le crime avec plus de moyens et de dangerosité. Et la peur de la prison s'était en plus évanouit, car ils l'avaient déjà vécu. C'était comme ça que les criminels fonctionnaient, pour la plupart. Elle n'avait pas encore rencontré de contre exemple. Elle ne savait pas que Spark était un cas particulier, et finalement, elle ne tenait pas tant à le savoir.

Depuis la mort de sa sœur jumelle, de ses propres mains, elle avait besoin de se défouler un bon coup. Elle n'arrivait pas à penser à autre chose, à soulager sa conscience, à pardonner à son père. Spark allait prendre pour les autres. Au fond, Batwoman savait que ce n'était pas une bonne méthode, que cela ne respectait pas ses valeurs et celle de sa famille. Mais comment encore croire à des valeurs que son propre père lui a répété toute sa vie, lorsque celui-ci la vue et laisser grandir dans la dépression sans lui dire que sa sœur était encore en vie ? Comment a-t-il pu lui dire en face que Elizabeth était morte des mains des terroristes alors qu'il n'avait lui-même pas retrouvé le corps parmi les gens massacrés ? Comment croire et respecter les valeurs d'un homme qui les a violer de la pire des manières, laissant ainsi Katherine voir mourir sa sœur de ses mains. Elle devra vivre toute sa vie avec cette énorme culpabilité sur les épaules à cause du Colonel. A partir de ce moment là, les valeurs de Kathy était encore floue, elle ne savait plus trop que croire, si elle devait s'en forger d'autres. Peut-être devrait-elle finalement se rapprocher de la Batfamily, elle qui portait leur symbole depuis quelques temps déjà ? Peut-être qu'ils avaient la réponse, eux.

Mais ce soir, tout ça était oublié. Il n'y avait plus que la vengeance qui comptait. La justice ne suffisait plus, elle avait pourtant déjà opéré. Spark a déjà payé pour ses crimes. Katherine aurait préféré que Catherine la prévienne plus tôt, avant que O'Conaugh ne se soit fait arrêté. Elle aurait ainsi pour masquer sa vengeance personnelle par le besoin de justice. Mais elle devait faire avec. Elle devait éviter de lui poser la question à propos des bijoux manquants de sa mère. Cela pourrait lui donner un indice sur sa propre identité secrète. Il fallait qu'elle trouve un moyen moins direct. Peut-être après tout qu'il se trouvait chez lui.

Katherine trouva d'ailleurs son chez lui. Elle y pénétra discrètement, telle une cambrioleuse. Il ne semblait pas être chez lui. L'immeuble était totalement abandonné, l'électricité ne semblait pas être présente, et ce depuis quelques temps déjà. Batwoman confirma cette théorie en tentant d'allumer quelques appareils. Pourtant, ces dits appareils électriques étaient nombreux. O'Conaugh avait-il un groupe électrogène ? Ou alors tout ces appareils étaient volés et c'était une manière pour lui de les cacher. Elle profita de l'absence du criminel pour préparer le terrain. Elle déposa une petite camera d’espionnage pour repérer la position de Spark quand il sera là, et dissémina quelques pièges également. Elle sortit ensuite et attendit son heure. Il revint tard, enfin tôt, chez lui. L'attente fut longue, mais la justicière avait l'habitude de veillait bien plus tard que ça, et parfois même de ne pas dormir même la journée suivante. Elle observa Spark chez lui à l'aide d'un petit écran qui diffusait les images de la camera espionne. Il avait réussit a activé ses appareils électrique, étrangement, juste à l'aide de ses propres mains. Un metahumain ? Sans nul doute. Elle devra redoubler de vigilance, les metahumains étaient dangereux. La fête n'en serait que plus belle.

Lorsqu'elle décida que c'était l'heure d'agir, elle plaça un masque à gaz sur son visage, elle jeta trois grenades Lacrymogènes par la fenêtre et fonça dans cette dernière. Connaissant la dernière position de Spark malgré l'épaisse fumée qui se mettait en place, elle le saisit et le jeta contre sa propre télévision, avant même que ce dernier ne pu comprendre ce qui se passait réellement. Le genre de chose qu'on apprenait aux forces spéciales, à l'armée, ou avec son père lorsqu'on en avait un comme le siens. Les hostilités avaient commencé, l'appartement était pris d'une fumée étouffante, aveuglante et irritante. Si Spark était un métahumain, il allait vite apprendre que Batwoman n'était pas orpheline de moyen.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité
avatar


MessageSujet: Re: Mémoire volée (PV Spark)   Dim 15 Juin - 20:49

ZZZZ...
ZZZZ.....
Scrish !!!
Scrish !!!
Scrash !!!

Hein, quoi ? Alden se réveilla immédiatement quand il entendit les grenades lacrymogènes briser sa fenêtre. Bordel, il se passait bien quelque chose !!! Fallait suivre son foutu instinct !!! Se levant d'un bond de son canapé, il mit un morceau de tissu contre son nez et sa bouche, afin de se protéger un minimum. Il ne se doutait pas que quelque chose d'autre allait surgir par la fenêtre.
L'instant d'après, il fut attrapé par deux mains à la poigne de fer, et se retrouva projeté contre sa télévision. Elle fut brisée sur le coup, tombant en morceaux. Pas une grosse perte, vous me direz... Assis de manière grotesque sur les débris, l'homme-électrique se demanda qui pouvait être cet agresseur. Un militaire ? Un criminel ? Qui ? Quoi qu'il en soit, cet ennemi avait accès à un bon matériel, et savait utiliser son corps. Pendant qu'il pensait cela, la fumée s'infiltrait peu à peu, gênant grandement les sens de Spark. Elle l'agressait violemment, lui déchirait les yeux et le nez. Mais il avait plus d'un tour dans son sac. Ses mains s'illuminèrent en un instant, et les éclairs qui en jaillirent allèrent totalement briser les fenêtres, ouvrant l'appartement à un air pu... moins vicié. Par un appel d'air, les volutes nocives quittèrent le lieu du combat, dégageant les bronches d'O'Conaugh.

N'ayant plus besoin de se protéger le visage, Alden put se jeter pleinement dans le combat. Et il en aurait bien besoin. Il eut à peine le temps de se relever qu'il reçut un violent poing en pleine mâchoire, le faisant reculer et heurter le mur. Un léger goût de sang se répandit dans sa bouche, mais ce n'était rien. Il ne devait pas se laisser déconcentrer et se reprendre immédiatement.
Laissant sa douleur de côté, il se mobilisa entièrement pour éviter la seconde attaque, malgré le mur qui le bloquait. Il sentit l'air se déplacer tout près de son visage, mais rien de plus. Profitant de ce répit, il chargea son énergie, et produisit un flash lumineux rapide pour éblouir son adversaire. Coup classique pour s'en sortir. Cela fit reculer... Batwoman ? Une femme rousse en combinaison noire marquée d'une chauve-souris rouge... Ce ne pouvait être que cette justicière. D'abord un peu surpris, Alden grogna et décida de faire face à cette guerrière plutôt connue en ville.

Le choc lumineux passé, l'homologue féminine de Batman reprit ses esprits et sembla encore plus encline à administrer une sévère rouste à Spark, qui ne savait même pas pourquoi !!! Il ne lui avait rien fait, il ne l'avait jamais vu en chair et en os avant ce jour. C'était totalement incompréhensible pour le jeune métahumain. Néanmoins, même si il n'avait rien fait, il n'allait pas se laisser tabasser sans réagir.
Quoi qu'il en soit, il ne se laisserait pas faire, c'était une certitude. Laissant s'écouler en lui ses pouvoirs, il envoya plusieurs éclairs qui furent tous évités... sauf un. La gerbe électrique frappa de plein fouet la combattante du crime. Le courant la parcourut, et laissa juste le temps nécessaire à Alden pour se jeter sur elle, lui coller une droite et une gauche. Jolis coups !!! Le repenti avait réussi à toucher son adversaire, le démystifiant totalement. Parfait, tout allait se jouer au talent. Et Spark n'en manquait pas... Reprenant son souffle, il jeta un regard amusé à Batwoman. Il n'avait pas prévu ce combat, mais au moins, il lui évitait de s'ennuyer.
Entre chaque coup, le jeune homme essayait de parler:

- Pourquoi ? Pourquoi moi ? Je ne t'ai rien fait. Pourquoi ?

Et il répétait sans cesse ce simple mot. Pourquoi ? On pouvait l'employer pour presque tout, ce petit mot. Il avait tellement d'applications... Pourquoi la fin dans le monde ? Pourquoi personne n'y remédiait ? Pourquoi les hommes se font la guerre ? Mais ici, ce pourquoi, qui était maintenant hurlé, exprimait la culpabilisation, la volonté de blesser, autant que les poings et les ondes électriques.

- POURQUOI ???
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: Mémoire volée (PV Spark)   

Revenir en haut Aller en bas
 

Mémoire volée (PV Spark)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Le Palais National un symbole puissant dans la mémoire collective
» Truck terminé! C'est un Véhicule volé avec Obuzier! Kaboum
» Conversions de véhicules volés orks
» Mon basilisk volé
» tir de volée

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DC Gotham City RPG ::  :: Gotham Depths :: Appartements privés de Gotham City-