RSS
RSS
lienlien
NEWS :

Ne manquez pas les deux derniers chapitres de Darkwatch, où s'affronteront Le Chevalier Noir et l'Empereur !

Clash of the Warriors & La Révolte

"Lors d'une rafle de la Ligue des Ombres, la Lignée décide d'intervenir et de massacrer les hommes de Ra's Al Ghul. Les habitants, excédés par la situation, décident de se révolter, avec le support de l'Empereur et ses troupes. Le G.C.P.D est dépassé et les justiciers n'ont d'autre choix que s'en mêler, Batman en tête."

(Petit aperçu des évènements en vidéo ici)


CREDITS

©PA Batty Epicode
©Les images utilisées appartiennent à leurs auteurs
©Les bannières ont été crées spécialement pour le forum Gotham City Rpg par Deimos Hellhammer
©Le contexte de ce forum est inspiré du Batverse, arrangé et rédigé par le Staff. Merci de respecter notre travail.




Partagez | .
 

 Contre Attaque Partie 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité

Invité
avatar


MessageSujet: Contre Attaque Partie 2   Mar 3 Juin - 17:50

C’était assez difficile de faire peur au Sphinx. Non il ne fallait pas qu’il pense ainsi, sinon ses … collègues pour faute d’un meilleur terme allaient se poser des questions. Plus que d’habitude. Reprenons.
C’était assez difficile de faire peur au Commissaire Nygma. Après des années à se faire jeter par les fenêtres, poursuivre par le chevalier noir, à passer la majeure partie de son temps entre les pires quartiers de Gotham et l’asile d’Arkham, à survivre aux repas en commun avec le Joker, aux thérapies de groupes et surtout aux séances de « soins » avec Crane et Jeremiah Arkham, Edward s’estimait même plutôt résistant.

Quand les rues avaient résonné des tirs lancés par des engins de mort sortis de nulle part, il était resté assez serein. Cela faisait quelques années qu’il était en ville et en vie, cette fois il avait donc regardé les extraits de vidéosurveillance, admiré le travail, avait même soulevé son chapeau au Fool en le voyant au Journal télévisé. C’était bien trouvé, une utilisation magistrale de plans surement volés, avec effet de surprise et même une apparition à la télévision pour terrifier toute la ville. Un excellent plan. Il aurait presque eut pitié de la pauvre andouille qui allait devoir arranger les choses. Puis il se souvint qu’il était commissaire, et que la pauvre andouille c’était lui.

Là il eut peur.

Ce qui était peut être horrible pour lui, car son cerveau génial à l’amygdale hyper sollicitée rependait la panique dans tout son corps, mais était en fait plutôt bon pour ses chances de survie. C’était quand il avait le plus peur pour sa vie qu’il se débrouillait le mieux, car s’il y avait bien une chose à laquelle le Sphinx tenait c’était à sa peau. Et le petit problème c’est qu’il était mentalement instable, et ayant juré faire de son mieux jusqu’à la reconstruction des ponts, il était désormais tenu par sa promesse comme un bagnard à son boulet.

L’instinct et l’habitude le firent réagir sans même s’en rendre compte. Ses jambes qui étaient la seconde précédente sur son bureau, avaient été prestement remplacées par ses mains. Ses doigts frappaient frénétiquement le clavier tandis que ses yeux étaient rivés sur ses écrans. Edward n’avait même pas eut besoin de réfléchir pour savoir que toutes les troupes du GCSD et du néo-GCPD ne seraient jamais suffisantes pour repousser une telle attaque. Non, son esprit supérieur avait sauté toutes les étapes de la réflexion et étaient directement passé aux stades « hacker tous les signaux radios de la ville ». C’était enfantin, il s’incrustait dans les communications de Batman au petit déjeuner s’il le fallait. Toutes les hacker ? Cela aurait du être plus long. Mais Nygma était terrifié, et un Nygma ayant peur pour sa vie était capable de miracles. C’est pour cela qu’à peine cinq minute après avoir commencé il lança un message simple, clair et qui, disons le franchement, était un appel à l’aide.

« Bon... Il paraîtrait que je suis commissaire. Bien qu'occuper ce poste ne m'enchante pas, je me dois de m'acquitter de mes fonctions. Comme vous l'avez probablement vu, Le Fool s'est attaqué à Midtown, ses alliés sont encore inconnus, mais les pertes sont déjà immenses. Tous les justiciers d'Etats sont réquisitionnes, toute l'aide sera la bienvenue. »

Il avait précisé « tout l’aide » parce qu’au point où il en était, il accepterait même de l’aide venant des pires criminels. Bon peut être pas, il espérait arrêter d’être un fusible et pour ça il devait se bâtir une bonne réputat… Mais de qui il se fichait ? C’était de sa vie qu’on parlait là ! Même Killer Moth aurait été le bienvenu ! Ou pire, Batman !

« Je sais que vous ne m'aimez pas, ça tombe bien je ne vous aime pas non plus, mais si personne ne s'élève contre ce monstre, nous mourrons tous. »

Sans même prendre la peine de couper la communication, il sortit de son bureau pour entrer dans le commissariat en effervescence. Il ne fit pas de discours parce qu’il n’en faisait jamais, les trouvant inutiles. A la place Edward hurla des ordres, répartit les troupes entre trois zones prioritaires, celles où se trouvaient le plus de civils : la bourse, la banque et le centre commercial. Il n’avait pas le charisme de Brisbane, mais le maire n’était pas là et le commissaire était indéniablement efficace.

C’est la larme à l’œil que ses deux hommes de mains le virent prendre la tête des troupes se dirigeant vers la bourse. Leur petit garçon euh patron devenait grand !
Sauf qu’en fait, il s’attendait à une attaque sur le QG et voulait sortir d’ici le plus vite possible.

La survie avant tout.



[ HRP : Nous nous battons contre ça :
http://gotham-city.actifforum.com/t6146-no-man-s-land-chapitre-deux-destruction#82946
Et à moins que je ne me trompe le Fool ne sera pas là. Pour l’instant on ne sait pas avec qui il est allié. Je dirais Joker parce que y’a des masques de clown. Bonne chance à tous !]

Bourse de Gotham : Edward Nygma, Deadshot, Shard
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité
avatar


MessageSujet: Re: Contre Attaque Partie 2   Mar 3 Juin - 22:19

Enfin le grand retour. Cela faisait désormais un sacré bout de temps que Johan avait abandonné le port du masque pour s'adonner à d'autres activités beaucoup plus intéressantes, comme la pêche au mafioso, le kart urbain (vu la puissance de certaines voitures de police, ce n'est pas une hyperbole) ou divers jeu de tower-defense avec de vrais bâtiments et de vraies pertes. On pouvait clairement appeler ça des loisirs à risque. Mais là, il avait enfin la possibilité de reprendre la lutte. Il devait remercier pour cela Cassandra Cain, qu'il ne connaissait d'ailleurs que sous les noms de Kasumi et Batgirl, et Edward Nygma, son commissaire. Sans eux, cette opération aurait été impossible. Réellement.
Mais qui que soient les personnes qui lui avaient facilité la remise en selle, il allait devoir faire ses preuves. Enfin, les refaire, plutôt. Pour le moment, il avait décidé de garder son visage couvert. Peut-être ferait-il part de son identité au Commissaire... Ou peut-être pas, après tout. La relative instabilité du personnage rendait de tels aveux délicats et... dangereux. Enfin bref, bien que cette question s'était mise à flotter dans la tête déjà bien remplie de Shard, il n'oubliait pas son objectif principal: la bourse de Gotham. Un lieu ô combien décisif pour l'avenir de la ville. Et il fallait désormais l'extirper des pattes sales et probablement déjà pleines de sang du Fool et... du Joker !!! Les deux tarés avaient dû passer un pacte. Foutredieu !!! Une bien mauvaise nouvelle que celle là.

"Bon... Il paraîtrait que je suis commissaire. Bien qu'occuper ce poste ne m'enchante pas, je me dois de m'acquitter de mes fonctions. Comme vous l'avez probablement vu, Le Fool s'est attaqué à Midtown, ses alliés sont encore inconnus, mais les pertes sont déjà immenses. Tous les justiciers d'Etats sont réquisitionnes, toute l'aide sera la bienvenue."

Oh... mais serait-ce vrai ?

''Je sais que vous ne m'aimez pas, ça tombe bien je ne vous aime pas non plus, mais si personne ne s'élève contre ce monstre, nous mourrons tous.''

Malgré la peur qu'il ressentait, celle d'échouer et de laisser derrière lui une ville aux abois, Brisbane eut un sursaut de joie, qui se rapprochait étrangement dans son intensité à de... l’allégresse ? Cet appel à l'aide était un superbe message de ce qu'aurait voulu faire passer Johan. Oh, il suintait le dernier recours, la peur et le désespoir. Oh il était d'Edward Nygma. Oh oui, tout cela était vrai. Mais il avait été lancé. Rien que pour cela, Shard se promit d'être moins dur envers le Commissaire, et surtout de tout faire pour qu'il soit récompensé à la fin de tout ceci, ce No Man's Land. De plus, c'était amusant que ce soit la personne la plus incongrue, au moment le moins propice qui soit qui arrive à transmettre ce que Johan n'arrivait pas à faire passer à tout Gotham. Il devait sérieusement se mettre au hacking...
Le torse bombé, heureux comme tout, Johan coupa la radio, et quitta son salon. Enfin, par salon, il entendait un des espaces réaménagés de l'Hôtel de Ville. Il avait en effet changé de lieu de vie depuis sa nomination, pour la sécurité relative qu'offrait le centre de commandement de la ville. Entre un trois-pièces exposé à toutes les intrusions et les tentatives d'assassinat et les locaux de la Mairie, le choix était vite fait. Il ferma ses appartements à clef, et se jeta dans son armoire, d'où il sortit une valise. Dedans se trouvait son costume, son armure, son nouveau lui. D'un geste vif, il la déverrouilla et l'ouvrit, observant quelques secondes son contenu.

Et c'était reparti...

15 minutes plus tard

Le vent sifflait autour de Shard. L'air fouettait sans grands dommages son casque, alors qu'il parcourait le chemin en ruines qui le séparait du commissariat du néo-GCPD. Il devait se joindre à Nygma, pour le seconder, l'épauler. Par la même occasion (il avait profité de la route pour clarifier ses pensées), il allait se montrer à tous dès le début. Il ne lui servait à rien de se dissimuler. Quoique... NON. Il fallait être ferme dès le début avec soi-même. Allez Brisbane, ne doute pas. Pas maintenant.
Sur ces pensées, le véhicule de Shard se trouva enfin en vue du cortège d'hommes et de femmes mené par le Commissaire, tous tendus vers une volonté farouche de victoire. Et de peur aussi, mais ça, les livres d'histoire n'ont pas besoin de le savoir. Taisons le donc pour le moment. le Justicier fit vrombir sa moto, alertant le groupe face à lui... qui braqua bientôt tout son arsenal dans sa direction. Logique, me direz-vous. En conséquence, Brisbane ralentit peu à peu pour s'arrêter à une dizaine de mètres du grand groupe de libérateurs, et couper le moteur. Puis, il mit calmement pied à terre, et s'avança peu à peu vers Nygma, le visage toujours dissimulé, les armes bien en vue. Il ne fallait pas tarder, où il risquait de se prendre une balle, ce qui serait drôlement embêtant, surtout ce soir là.


Sans se gêner, il en profita toutefois pour lancer au leader des policiers un fameux:

- Alors la mâchoire, ça va ?

Avant de retirer son casque et de dévoiler son visage grave, mais coloré par la vitesse et la tension qui régnait dans la ville. La corruption était jadis ce qui imprégnait l'air, les façades et les gens. Aujourd'hui, le risque et la peur l'avait remplacée. Et c'était bien pire.
Il ne dit ensuite rien de plus qu'une phrase simple, classique, mais plus qu'adaptée à la situation:

- Shard, pour vous servir, Commissaire Nygma.
Revenir en haut Aller en bas
Harvey Bullock

Police
Police
avatar

Date d'Inscription : 07/02/2013
Nombre de Messages : 146
Autres Comptes : Ra's Al Ghul & Carmine Falcone
Vous à Gotham : Juste un flic qui fait son boulot.
Citations : Les choses ne sont jamais intégralement blanches ou noires. Parfois, tu dois vivre dans le gris.

MessageSujet: Re: Contre Attaque Partie 2   Lun 9 Juin - 14:25

Hurlant comme un possédé, suivant les paroles en même temps que le CD, le tout au volant d'un taxi réquisitionné au ''nom de la loi'', Floyd Lawton écoutait ''Stayin Alive'' des Beegees en boucle, une des chansons préférées de sa femme ou de sa fille, il ne se rappelait plus. A vrai dire, il sortait d'une période un peu chargée. Le boulot de Justicier d'Etat n'était pas aussi posé et sympa par rapport à ce qu'il s'était imaginé, et s'il ne le faisait pas pour sa fille, Floyd aurait démissionné depuis longtemps.

Abordant à pleine vitesse le carrefour principal conduisant à Midtown, c'est à dire à environ 110 kilomètres/ heure, il écrasa brutalement la pédale de frein, infligeant à sa voiture un superbe dérapage, suivi d'un magnifique double tête à queue qui le mit dans la bonne direction. Soit toujours Midtown centre. Il venait d'avoir connaissance, une dizaine de minutes plus tôt, de l'appel à l'aide lancé par Nygma, qu'il ne parvenait toujours pas à appeler commissaire soit dit en passant, et avait volé, non, emprunté pour une durée indéterminée le premier véhicule qu'il avait aperçu, le tout au nom de la Mairie.

Bon, maintenant, il y était. Les combats entre les machines de guerre du Fool et les troupes de la Mairie faisaient rage dans la zone. Tout en conduisant le taxi d'une main, Lawton enfila son casque avec l'autre. Pas de demi-mesure. Il avait laissé le masque à la maison et avait pris son casque blindé à la place. Grâce à son viseur, il pouvait apercevoir les machines qui posaient problème à ses ''collègues''. Il y avait plein de drones, de petits chars d'assaut et quelques gros trucs quadripodes qui avaient l'air redoutables en plus d'être massifs.

Toujours en braillant comme un putois, la musique à fond, Deadshot aborda la route de la Bourse en ralentissant légèrement, et eut la bonne surprise de découvrir que l'un des drones l'avait prit en chasse depuis le magnifique ciel de Gotham. Le mercenaire, emporté par ce qu'il écoutait, eut l'extrême mauvaise idée (ou quelque chose dans ce genre là), de conduire avec les pieds et de lui tirer dessus en même temps, la partie supérieure du corps à l'extérieur du véhicule, dépassant par la vitre grande ouverte.

Oh bien sûr, lorsqu'il mit tout cela en application, il réussit à toucher le drone, qui tourna sur lui-même quelques instants avant de s'écraser quelque part dans le quartier. Ce qu'il aurait dû prévoir, c'est que la voiture dévirait forcément de son itinéraire. Or, toujours emporté ou absorbé par la fameuse ''Stayin Alive'', il n'y avait tout simplement pas fait gaffe. Et il aurait dû puisqu'il se prit en plein dans le dos le poteau d'un panneau ''Zone piétonne : Veuillez ralentir''.

Les dégâts furent moins pire que prévus, mais Deadshot eut bien mal quand même. Il fut catapulté hors du taxi qui continua sa course sur une centaine de mètres avant de ralentir et s'arrêter, arrêt sans doute lié aux très nombreuses poubelles débordantes de détritus divers et variés que la voiture venait d'emboutir. Le souffle coupé, il rejoignit son véhicule couvert de détritus, les deux mains plaquées sur le dos. Et les Beegees hurlaient toujours ''Stayin Alive'' à l'intérieur de ce qui avait autrefois été un taxi heureux et bien portant.

Tout évitant cette fois les drones, chars et tout ça, tout en restant bien assis à l'intérieur cette fois-ci, il rejoignit la Bourse de Gotham à fond de train, l'autoradio toujours à fond aussi, en balayant malgré tout les détritus du pare-brise avec les essuies-glaces, car oui, ils fonctionnaient encore. On ne se refait pas, me direz vous. Ayant retenu toutefois un peu la leçon, il ralentit fortement, mais pas assez pour éviter une splendide moto qu'il emboutit à faible vitesse.

Soucieux de préserver les apparences, il ouvrit sa portière dans un geste qui se voulait majestueux, et sortit, droit comme un I. Avant de se plaquer les mains sur le dos, foudroyé par un mal de dos intense. C'est en poussant un juron qu'il se dirigea vers le groupe de Nygma et Shard pour y recevoir les consignes.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité
avatar


MessageSujet: Re: Contre Attaque Partie 2   Jeu 12 Juin - 0:11

Alors qu’il était encore bien en sécurité dans son théâtre, le Sphinx avait eut la trouille. Peur de mourir, peur de souffrir, peur de tomber déjà. C’est ce qui lui avait fait ravaler son arrogance de mammouth pour sauver sa peau. Mais maintenant qu’il était sur le terrain, planqué derrière un mur partiellement écroulé de la Bourse de Gotham pour être plus précis, il se rendait compte que la situation était bien plus terrible qu’il ne le pensait.

Les chars d’assauts, engins quadripodes et drones tuaient tout ce qui passait, détruisaient tout ce qui tenait debout, les rues étaient parsemées de crevasses causées par les obus, de corps en charpie et de sang. Les pestiférés, les criminels et membres de forces de l’ordre tombés étaient pour la première fois unis, partageant tous le même regard vide, le même pavé démoli et les mêmes insectes. Car ça oui il y en avait, les mouches et moustiques, qui eux ne semblaient pas dérangés le moins du monde par l’attaque faisaient un bruit comparable au van d’un métier à tisser, se mêlant avec une harmonie assez morbide aux hurlements des survivants, des mourants.

Il avait choisi de venir et d’emmener une partie des troupes qu’il dirigeait parce que c’était la seule chose qu’il y avait à faire. Pour l’instant il ne savait pas si qui que ce soit comptait répondre à son appel. Il avait réussi à contacter tout le monde, de Merlyn à Batman, mais il avait laissé tomber ses gadgets électroniques pour se focaliser sur l’instant présent. Et ils avaient beau être motivés il fallait bien se rendre à l’évidence : ils n’avaient aucune chance face aux machines.

Edward Nygma avait du faire un choix : sauver le quartier ou sauver ses habitants ?

Et sur le moment, le plus évident avait été de répartir les hommes selon des zones assez grossières et de les envoyer ramasser le plus de civils possible pour les guider vers des souterrains. Que ce soit le métro ou les égouts ça n’était pas important. Selon toute logique les chars et quadripodes, ne pourraient avancer s’il n’y avait plus de sol. Les quadripodes étaient solides, mais peu stables et les chenilles des chars les bloquaient dans les crevasses les plus profondes. Ils n’endommageraient donc pas le bitume assez profondément pour les tuer s’ils étaient sous terre.

C’étaient donc ce qu’ils faisaient tous. Ils évacuaient d’abord ceux qui pouvaient toujours marcher, es autres seraient ramassés s’il semblait qu’ils allaient survivre. C’était cruel mais c’était comme ça et ils n’avaient pas le choix, les tirs se concentraient désormais sur les petits groupes qui avançaient horriblement lentement, se cachant tous les dix mètres derrière les restes de bâtiments ou les carcasses carbonisées de véhicules. Les quadripodes et chars avaient besoin de s’arrêter pour tirer alors ils pouvaient anticiper les attaques, mais pas les drones, ce qui les rendaient autrement plus dangereux.

Caché derrière un mur avec trois autres personnes qu’il avait trouvées sur son chemin et un agent de police, le Sphinx se bouchait les oreilles pour atténuer le bruit d’une explosion. Quand le grondement lui paru moins proche il allait se lever quand il le vit.

Brisbane.

Brisbane qui arrivait sur sa foutue moto rutilante.

Brisbane qui portait une armure payée avec les deux millions qu’il avait rendus à la ville.

Brisbane qui lui demanda comment allait sa mâchoire avant de retirer son casque et de se moquer de lui.

Nygma pouvait se montrer patient et mature lorsqu’il ne s’agissait pas de Batman. Vraiment. Il pouvait contrôler ses nerfs d’ordinaire, mais là avec des gens sous sa responsabilité qui risquaient de mourir d’une minute à l’autre, une des situations les plus désespérées qu’il avait jamais eut à affronter et en plus il voulait faire ça depuis un moment mais ne savait pas s’il serait encore en vie dans cinq minutes alors pourquoi se gêner ? Il laissa sa colère le guider et mit une droite monumentale dans la figure de Brisbane, qui ne devait probablement pas s’y attendre.

Non, Nygma n’était pas un grand combattant mais il avait toujours vécu soit à Brooklyn soit dans les pires quartiers de Gotham alors oui, il savait se battre. Et puis franchement, ils ne s’attendaient pas à ce qu’il parte toujours au combat armé d’un pistolet, de jeux de mots et d’une cane sans savoir se servir de la cane ?

Comme il restait tout de même un peu d’intelligence dans ce corps terrifié il passa immédiatement à la suite avant même que le maire ne puisse se remettre du choc, sans bon mot ni réplique cinglante, mais en prenant le temps de faire un geste à l’autre policer pour qu’il continue d’avancer avec les trois autres.

« Moi et les policiers évacuons les civils vers les souterrains. C’est la façon la plus rapide de les sortir de Midtown et les machines seraient trop instables si elles détruisaient le sol ou alors elles ne peuvent pas le détruire si profondément. Pour ce que j’en ai vu les Quadripodes et les chars sont solides mais si on les immobilise il suffira d’endommager les canons et ils s’auto détruiront. Ils ne sont pas très stables, ils ont besoin de s’arrêter pour tirer. Les drones par contre sont rapides, dangereux et imprévisibles mais ils sont fragiles, il suffirait de … »

Un bruit de tôle le coupa, suivit d’une nouvelle salve qui le fit s’accroupir derrière son mur en se bouchant les oreilles. S’il ressortait de cette journée sans être sourd il serait étonné. Il se releva aussitôt et vit Deadshot s’avancer vers eux en tenant son dos. Pourquoi il faisait ça ? C’était une question qu’il éluciderait un autre jour, là il était un peu trop occupé. Il sauta par-dessus son muret et se dirigea vers Lawton, légèrement prostré comme ses hommes lui avaient enseigné, au cas où il ait besoin de se jeter à terre ou de sauter. C’était moins classe que de se balader droit comme un I en tournant sa cane, mais c’était moins dangereux aussi. Et de toute façon Lawton lui était plié en deux alors il n’avait rien à dire. Il s’arrêta devant lui mais derrière une voiture renversée.

« Deadshot ! Justement c’est vous que je voulais voir ! Vous voyez ces drones ? Non ne me répondez pas je sais que vous les voyez. Et bien concentrez vous sur ceux là, les autres sont plus prévisibles alors on peut les anticiper mais pas ceux là. Si vous avez plus de questions j’ai dis ce que je savais à Brisbane là bas, bonne chance et caetera. »

Sans un autre mot il jeta un coup d’œil pour voir si la voie était libre afin de rejoindre un groupe, cane coincée dans sa ceinture, fusil d’assaut sous le bras et courant en zigzags comme un poulet sans tête pour ne pas se faire tirer dessus.

Encore une fois, il n’état pas assez payé pour ces sottises.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité
avatar


MessageSujet: Re: Contre Attaque Partie 2   Jeu 12 Juin - 22:07

Edward Nygma lui avait retourné une superbe réponse, venue du fond de ses tripes. Malgré la force relative du Commissaire, on sentait que la réaction avait été dictée par les pulsions, à l'animalité certaine qui en émanait. Mais sur le coup, Johan ne pensait pas à grand chose, et surtout pas à ça. Non pas que le coup l'ait ébranlé - bien qu'une jolie marque commençait à fleurir sur sa pommette. Il était plutôt question de surprise. Le Sphinx qui usait de force physique brute... étonnant. Shard ne resta cependant pas trop longtemps sous le choc. Et il fit bien, parce que l'instant d'après, un déluge de balles s'abattit tout près d'eux. Nygma étant déjà protégé, ce fut Johan qui bondit derrière un abri, pour écouter la suite du plan de Nygma. Mais avant, le Maire brandit son poing, comme une menace, et déplia son index et son majeur avec un grand sourire.

- Un partout, la balle au centre, Commissaire.

Puis, il s'appliqua à écouter les idées du Sphinx. Les civils d'abord, très bien. Puis, neutraliser la menace. Ca risquait d'être un peu plus difficile. Il allait falloir des balles d'un sacré calibre. C'est alors qu'un bruit de métal abimé retentit, et instinctivement, Johan comprit. SA MOTO !!! Avec un rugissement, il jaillit hors de sa cachette, comme un diable hors de sa boite, pour voir un Deadshot tordu, courbé, sortir de la voiture qui avait renversé sa moto. C'était particulièrement agaçant, et Johan eut le doute affreux que le Justicier d'Etat l'avait fait exprès. Doute très vite réprimé quand une nouvelle grêle de balles vint creuser des trous autour des combattants.
La guerre.
Implacable, éternelle.
De celles qui meurtrissait chaque personne qu'elle rencontrait.
Un terrible gâchis accompli pour satisfaire la soif de pouvoir ou de mort de quelques uns seulement.
La fin d'une civilisation, et la construction d'une nouvelle.
Shard n'avait connu que la guerre des gangs, et c'était déjà pas mal. Mais là, face à un adversaire aussi dangereux que le Fool, il découvrait les sensations que ressentaient, par exemple, les G.I. sur Omaha la sanglante, ou Sword... Une impression de non-retour, que la vie s'achevait ici. Une odeur de mort. Le sang rendait glissantes les routes, empoissait le béton, empuantissait l'air. La chair jonchait les trottoirs, les cris emplissaient les cieux sans cesse, ceux des vivants comme ceux des morts.

https://www.youtube.com/watch?v=2VVFmMRqDKk

Euuuuh... bon bref, passons...
Johan donc, laissa Nygma et Deadshot à leurs occupations, sans doutes très intéressantes, et se mit en quête d'un bon angle de tir pour faire exploser les canons des quadripodes. Le timing serait archi primordial. Heureusement que ce jour là n'avait pas été trop prise de tête pour le Maire: quand les bureaucrates s'en mêlent, vous pouvez être sûr que Brisbane se retrouve avec la tête comme un compteur. Se faufilant entre des débris de béton et d'acier, Shard grimpa petit à petit un mur de briques effondré. La vue devait être parfaite de là haut. Avec une certaine difficulté, et sans les capacités de tireur de Lawton, le Maire se serait fait abattre par certains des drones. Pfiou...
Enfin, après quelques terribles minutes ponctuées par les coups de canon des mini-tanks, Johan parvint à atteindre son "nid". De là, il avait en effet une bonne vue d'ensemble, et il ne lui restait plus qu'à être précis. Chaque balle devait se ficher dans le tube propulseur des obus. Et pour se faire, il devait s'y prendre au bon moment, sans quoi il risquait de se retrouver en miettes.

S'emparant de son Famas avec une certaine dextérité, le quinquagénaire vérifia son chargeur, la stabilité de son arme, et repéra le premier véhicule meurtrier. Il fallait mettre fin à ces horreurs. Maintenant. Laissant son souffle s'atténuer, et les battements de son coeur ralentir, Johan colla son oeil contre le viseur. Il était prêt.
Un quadripode approchait. Il avait sans doute hâte d'assouvir des besoins de mort et de destruction.
Il n'en aurait pas l'occasion. Alignons bien ce canon... Un peu plus à droite... Un peu plus en haut... Effet Coryolis... Hum... Le doigt sur la gâchette, l'ancien Bloody Gun expira une dernière fois, et la pressa.
Revenir en haut Aller en bas
Harvey Bullock

Police
Police
avatar

Date d'Inscription : 07/02/2013
Nombre de Messages : 146
Autres Comptes : Ra's Al Ghul & Carmine Falcone
Vous à Gotham : Juste un flic qui fait son boulot.
Citations : Les choses ne sont jamais intégralement blanches ou noires. Parfois, tu dois vivre dans le gris.

MessageSujet: Re: Contre Attaque Partie 2   Mar 17 Juin - 20:50

Les bras croisés, la tête inclinée sur le côté, Deadshot écoutait le Sphinx. Et ce qu'il entendait lui plaisait.

« Deadshot ! Justement c’est vous que je voulais voir ! Vous voyez ces drones ? Non ne me répondez pas je sais que vous les voyez. Et bien concentrez vous sur ceux là, les autres sont plus prévisibles alors on peut les anticiper mais pas ceux là. Si vous avez plus de questions j’ai dis ce que je savais à Brisbane là bas, bonne chance et caetera. »

Ce qu'il voyait aussi. Voir Eddie Nygma courir avec une arme était à mourir de rire. Ça lui faisait oublier son mal de dos, tiens. D'ailleurs ce dernier commençait à n'être plus qu'un mauvais souvenir. Merci l'armure pare-balles ! Bon, les instructions étaient donc en gros : défoncer le plus de drones possible avant de mourir. Cool, ça lui allait.

Alors comme ça, Brisbane était aussi justicier ? Elle était bonne celle-là ! C'était le premier type cumulant la fonction de maire et celle de justicier que Floyd voyait. Impressionnant. Bon, on parle, on parle, et on oublie le boulot ! Lawton fut le dernier à partir au combat, toutefois, après môsieur le commissaire Nygma et ''Shard''.

D'ailleurs, il aperçut ce dernier en train d'escalader les monticules de débris et les carcasses d'acier et de verre pour atteindre un point d'observation repéré plus tôt. Mais les drones lui pourrissait la vie. Deadshot décida de lui filer un coup de main. Après tout, il était dans le même camp. Enfin... Pour l'instant. Il n'avait pas non plus l'intention de rester Justicier d'Etat toute sa vie non plus.  

Brisbane, ou plutôt ''Shard'', avait trois drones aux fesses, et c'était assez marrant parce que de là ou se trouvait le mercenaire, on aurait dit des grosses mouches chassant un quelconque insecte. Allez, au travail ! Le tueur à gages ajusta sa première cible, autrement dit, le drone le plus menaçant vis à vis de Brisbane, et, grâce à son viseur laser et tira. Deux balles, une de chaque HandGun. Le drone explosa dans l'air, touché au niveau du relais et de ses munitions. Le tireur répéta encore deux fois la manœuvre avant de sourire. Brisbane était enfin débarrassé de ces trucs chiants qu'on appelait drones.

Sa tâche terminée, Floyd Lawton partit à la recherche d'autres engins volants. 'Fallait bien qu'il le mérite son salaire, non ? Après une centaine de mètres parcourus derrière le bâtiment de la Bourse de Gotham, le moustachu en repéra un groupe de quatre. Ils le détectèrent aussi. Mmmh. Matos militaire, pas mal du tout. Mais ou ce fêlé avait-il dégotté des armes de guerre ?

Pour l'instant, le plus important était de réduire à l'état de carcasses fumantes le petit escadron qui lui faisait face. Et c'est ce qu'il fit. Une trentaine de douilles tièdes tombèrent sur le bitume en tintant contre le sol, puis les quatre engins de mort criblés de balles explosèrent et leurs restes s'écrasèrent par terre. Seul un drone avait eu le temps de lâcher une salve de balles, touchant deux fois le meilleur tireur du monde au ventre. Grâce à son armure, il n'avait ressenti que deux chocs un peu violents à l'abdomen.

Deadshot estima le nombre de drones présents à Midtown à une petite trentaine, grand maximum. Les blindés ? Aucune idée, le Riddler ne lui avait pas demandé de s'en charger. Son objectif, c'était les drones, les drones et les drones. Rien d'autre. A part peut-être le fait de sauver des gens sur son passage, mais ça, ce n'était qu'un détail. Le Justicier d'Etat sortit de la ruelle et prit aussitôt en chasse deux drones poursuivant un petit groupe de personnes à découvert.

L'un des deux tomba sous les balles de Lawton mais l'autre disparut au coin de la rue avant que Deadshot ait pu l'atteindre. Floyd continua sa course. Qu'importe, il ne lui échapperait pas.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité
avatar


MessageSujet: Re: Contre Attaque Partie 2   Ven 4 Juil - 0:51

Engagez vous qu’ils disaient, rengagez vous qu’ils disaient…

Oops, mauvais fandom.

Quoi que, actuellement Edward Nygma avait quelques similitudes avec les romains des bandes dessinées franco-belges. Il portait du vert, il courait comme un poulet sans tête, il ne savait pas se battre et il avait à combattre des choses un million de fois plus puissantes que lui qui avaient mille chances sur cent de le transformer en carpaccio en combat à la loyale. Sauf que voilà, à la loyale il ne savait pas faire. Oh bien sur il détestait les tricheurs et ne pouvait pas mentir mais c’était un sacré hypocrite si on considérait qu’il avait été arnaqué, soit tricheur professionnel. Ceci dit le premier qui le lui dirait se ferait assassiner sans pitié.

Il se jeta sur le côté pour s’abriter derrière un pan de bâtiment en ruine quand il vit un des quadripodes s’immobiliser. Portant sa montre à ses yeux il compta les secondes avant le lancement. Un… Deux…

Le grondement assourdissant qui suivit, mêlé à l’onde de choc et aux éclats l’assomma à moitié pendant quelques instants. Quand il reprit ses esprits il n’était plus au même endroit, mais un bon mètre plus loin, recouvert de terre, de sang et de gravats. Il n’entendait plus rien, la proximité de l’explosion avait assourdit ses tympans et l’un lui faisait horriblement mal. Portant sa main au côté gauche de sa tête il ramena sa main tachée de sang. Un tympan explosé ? Oh joie.

Ne voulant pas s’éterniser trop longtemps au même endroit avec un tel handicap il jeta un coup d’œil rapide pour voir si la voie était libre. Sauf qu’il n’était pas dans un film, que son coup d’œil avait été trop rapide et qu’il du donc remettre sa tête dans le champ de tir des choses tout en sachant qu’il ne pouvait toujours pas entendre s’il se faisait canarder. Au dessus du mur la situation était terrible, mais il pouvait voir que le ciel était dénué de tout drone volant pour le moment, que le quadripode allait dans la direction opposée à la sienne et qu’il y avait un peu plus loin une femme dont la jambe était coincée sous un amas de parpaing. S’il voulait bouger c’était le moment idéal. Malheureusement il était tordu entre rester dans son coin en sécurité et aller se rendre utile avec toute la conviction d’un lycéen pensant qu’il fait trop froid pour faire quoi que ce soit en dehors des couvertures par un dimanche matin de novembre.

Le dilemme fut réglé quand, après un autre coup d’œil, ses instincts profonds de mâle dominant sauveur de demoiselles en détresse décidèrent de lui botter les fesses pour qu’il aille la sauver. Ce qu’il fit tout en pensant à prendre des vacances dans les îles, loin, très loin de tous ces malades.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité
avatar


MessageSujet: Re: Contre Attaque Partie 2   Dim 6 Juil - 1:44

Adossé derrière un mur, Brisbane serrait son bras endolori. Des gouttes de sang recouvrait son visage et son armure. Il lui appartenait, en partie.
Depuis son premier tir, Shard avait parcouru le champ de bataille à la recherche de gens à secourir, et de quadripodes à anéantir. L'adrénaline pulsait dans son corps, l'aidant à aller toujours plus loin. Rien ne le fatiguait, il aurait pu tenir des heures ainsi. A un moment, il tomba sur une petite fille, terrifiée, cachée derrière un tas de gravas, de l'autre côté de la rue. Ses larmes creusaient des sillons sur ses joues crasseuses, dessinant un motif surréaliste. Mais passons. Johan devait la sauver. Après un regard rapide destiné à la détection des drones, le Maire passa en trombe sur la chaussée détruite, et alla se caler près de la gamine.

- Salut petite, je suis le maire. Sèche donc tes larmes, je suis là pour te sortir d'ici. Tu es d'accord ?

Brisbane essayait de prendre un ton calme, apaisant. Il ne savait pas parler aux enfants. Il n'avait jamais su, même avec sa propre fille.
Mais au grand étonnement du quinquagénaire, la petite cessa de pleurer, et hocha la tête. Parfait, elle comprenait, et n'était pas si démunie que ça, émotionnellement parlant. Leurs chances de survie augmentaient. Avec prudence, Johan observa les alentours, et repéra un quadripode qui semblait occupé à tirer sur un bâtiment de leur rue. Il allait falloir la jouer fine.
Le Justicier saisit l'enfant et la posa sur son épaule. Un souffle, deux souffles, et il chargea pour traverser la chaussée. Au moment où le dernier petit bout de Shard disparaissait derrière un abri, la machine de mort se retourna, prête à continuer son funeste travail.
Le héros se laissa glisser le long d'une plaque de béton. Il avait eu peur pour la gamine. Lui, il était un vieux briscard que personne ne regretterait s'il mourrait. Cela faisait un bail qu'il le savait, et il le répétait assez dans ses RPs comme ça.

Mais alors qu'il allait se relever, une des machines du Fool fit son apparition à l'angle du bâtiment. Elle repéra très vite le petit duo, et sa mitrailleuse s'enclencha. Johan ne put rien faire. La petite se retrouva en miette, déchiquetée par les tirs, tandis que lui fut recouvert de son sang. Une balle vint cependant lui érafler l'épaule, arrachant une partie d'armure, et le blessant légèrement. Pour survivre, Brisbane n'avait d'autre choix que de se remettre à la chance. Il sortit son pistolet, tira une fois, deux fois, trois fois... le dernier projectile termina sa course dans le canon du quadripode au moment ou un obus en jaillissait. La rencontre des deux fit exploser la machine, la mettant ainsi hors-service. Des éclats métalliques se retrouvèrent propulsés tout autour, manquant le Justicier de peu, s'enfonçant dans les murs, le sol...

Mais d'autres de ces robots se mirent à approcher, leurs détecteurs sonores sans nul doute affolés, forçant le Justicier à fuir.

*MERDE MERDE MERDE MERDE !!!*

Malgré l'urgence de la fuite, de la survie, au fond de lui, Johan se jura de venger la petite. Il retrouverait le Fool, et il le ferait couiner. Aussi maso qu'il était, il ne prendrait pas de plaisir à ce que lui prévoirait le Maire.

Enfin, il réussit à trouver une zone sécurisée, sans quadripode, où il pourrait vraiment souffler, et examiner sa blessure. Bah, rien de bien grave. La balle avait juste arraché un peu de peau avec la tenue et l'armure. Il avait connu pire. Déchirant un peu de tissu de sa tenue, Brisbane se fit un bandage de fortune, et serra fort.

- Bon, ça devra tenir le temps de la bataille... marmonna le quinquagénaire entre ses dents.

Ses pensées étaient toutes tournées vers l'horreur qu'il venait de vivre. Il n'avait pas su protéger une petite fille. Il l'avait perdu, comme il avait perdu sa fille. Cela le faisait souffrir, douter. Il ne savait plus que faire. Les images repassaient devant ses yeux, violentes et sanglantes. Le sang de la gamine recouvrait son visage, son corps, tout... C'était atroce, mais il devait continuer.
Shard se releva enfin, grognant un peu que le travail en bureau n'était pas si mal, tout compte fait, et il dégaina ses revolvers. On allait repasser à l'ancienne. Ce ne serait pas bien efficace, mais il avait d'autres idées en tête. Si tout se passait bien, il allait pouvoir réussir à diminuer significativement la population robotique des lieux.
La situation était cependant grave. De trop nombreux quadripodes parcouraient encore le quartier, et ils n'étaient pas assez nombreux pour endiguer la menace... Même un idéaliste fou comme Brisbane se mit à éprouver des doutes...

Là, dans la nuit de Gotham, un désespoir vint emplir les coeurs des combattants de la vie et de la liberté. La lutte contre le chaos n'était plus d'actualité. Non. Les Justiciers de Gotham se battaient pour la vie.
Revenir en haut Aller en bas
Harvey Bullock

Police
Police
avatar

Date d'Inscription : 07/02/2013
Nombre de Messages : 146
Autres Comptes : Ra's Al Ghul & Carmine Falcone
Vous à Gotham : Juste un flic qui fait son boulot.
Citations : Les choses ne sont jamais intégralement blanches ou noires. Parfois, tu dois vivre dans le gris.

MessageSujet: Re: Contre Attaque Partie 2   Mer 16 Juil - 15:52

Tu ne savais pas. Tu t'en doutais, mais dans le feu de l'action, dans le désir de sauver des vies, tu as négligé une de tes règles : l'analyse tactique. Le drone que tu poursuivais, tu l'a abattu mais deux autres sont immédiatement arrivés derrière toi. La puissante rafale de balles qui sort de leurs canons te projette quelques mètres plus loin. Et tu t'écrase dans la devanture d'un magasin de prêt à porter. Le sang afflue dans ta bouche. Tu as mal partout mais ton armure a résisté. Comme d'habitude ?

C'est à ce moment que tu entends les deux machines se rapprocher de ta position. Tu tentes de te relever et tu y arrives avec difficulté. Rassemblant tes forces, tu te jettes sur le côté au moment ou les soldats métalliques du Fool lancent leur seconde attaque. Derrière toi, tu entends des craquements de mauvais augure. Le magasin, touché au plafond, voit son étage supérieur commencer à s'effondrer. Un juron sort de ta bouche et tu a juste le temps de bondir hors du bâtiment avant que le premier étage ne s'écroule au milieu du rez-de-chaussé. Après un roulé-boulé visant à te soustraire du viseur des drones, tu tends les bras vers eux et tu balances la sauce. Une dizaine de balles s'abattent sur chacune des machines qui explosent en l'air, projetant un peu partout leurs restes, fragments de métal, d'aluminium ou de plastique.

Dorénavant, tu ne prendra plus aucun risque. Cette fois, quelqu'un t'attend à la maison. Tu as une dette à honorer. Et une promesse à tenir. Avec un soupir, tu te souviens de ses mots :

''Floyd. Zoé aurait aimée pouvoir être fière de son père. Au moins une fois dans sa vie. Et moi aussi...''

Avant même que tu ne prononces un mot, le déclic du téléphone qu'on vient de raccrocher résonnait dans le combiné. Et le sanglot réprimé de Susan te restait dans les oreilles. Le lendemain, tu t'engageais dans le corps des Justiciers d'Etat. Pour faire quelque chose de bien. Tu est Deadshot. Mais tu n'es pas un fou comme le Joker, Double-Face ou le Fool.

C'est pour ça que tu luttes contre les sbires artificiels du tueur au masque blanc aux côtés du Maire et du Commissaire. Est-ce que c'est une façon inconsciente de te racheter pour tous les crimes que tu as commis ? Toi, Floyd Lawton, tu ne veux pas le savoir. Se découvrir une conscience a toujours cet effet-là ? Tu refuses d'en savoir plus également. Et tu reprends ta course solitaire dans les rues dévastées du centre de Gotham City. Évitant de peu un obus tiré par l'un des chars automatisés du Fool grâce à ton viseur thermique, tu te rues sur lui et lâche une salve de balles aux endroits que tu estimes les plus vitaux et les moins protégés. Ta tentative est sans effet, son blindage est trop épais. Mais il souffre d'un défaut. S'il n'est pas aussi lent que les quadripodes déambulant dans Midtown, il n'est pas aussi rapides que les drones qui infestent le secteur.

En esquivant ses tirs et les quelques missiles qu'il te lance, tu parviens à te faufiler derrière lui. Là, en lui sautant littéralement dessus, tu découvres un panneau amovible, bien évidement scellé par des vis. Mais tes balles ont rapidement raison de cette dérisoire protection. Et c'est avec une certaine satisfaction que tu arraches les fils à ta portée, que tu accèdes au processeur de la machine. Et que tu le détruis. Privé de son cerveau, le char s'immobilise. Il est désormais hors d'usage.

Et tu reprends ton périple, tout aussi solitaire qu'à tes débuts.

(HRJ : Désolé de ce petit post mais j'avais pas trop d'inspi. Au moins, ça m'a permis de tester ce mode de narration.)
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: Contre Attaque Partie 2   

Revenir en haut Aller en bas
 

Contre Attaque Partie 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Projet de contre attaque...
» Contre Attaque Partie 2
» Le contaminant Gem contre-attaque![Grand Line, Rang B, Révolutionnaires, Massacre ou Fuite?]
» Exécution d'un dangereux bûcheron [Torino Island, Rang S, Solo, Contre-attaque][Réservée]
» STANLEY LUCAS CONTRE-ATTAQUE

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DC Gotham City RPG ::  :: Midtown/Diamonds :: Bourse de Gotham-