RSS
RSS
lienlien
NEWS :

Ne manquez pas les deux derniers chapitres de Darkwatch, où s'affronteront Le Chevalier Noir et l'Empereur !

Clash of the Warriors & La Révolte

"Lors d'une rafle de la Ligue des Ombres, la Lignée décide d'intervenir et de massacrer les hommes de Ra's Al Ghul. Les habitants, excédés par la situation, décident de se révolter, avec le support de l'Empereur et ses troupes. Le G.C.P.D est dépassé et les justiciers n'ont d'autre choix que s'en mêler, Batman en tête."

(Petit aperçu des évènements en vidéo ici)


CREDITS

©PA Batty Epicode
©Les images utilisées appartiennent à leurs auteurs
©Les bannières ont été crées spécialement pour le forum Gotham City Rpg par Deimos Hellhammer
©Le contexte de ce forum est inspiré du Batverse, arrangé et rédigé par le Staff. Merci de respecter notre travail.




Partagez | .
 

 Tea, Drug, and Rock'n'roll (PV Scarecrow, Mad Hatter)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Bake Neko/Kitrina Falcone

Crime
Crime
avatar

Date d'Inscription : 12/08/2012
Nombre de Messages : 1195
Autres Comptes : Cassandra Cain
Vous à Gotham : Membre de la Lignée.
Citations : Je retombe toujours sur mes pattes.

MessageSujet: Tea, Drug, and Rock'n'roll (PV Scarecrow, Mad Hatter)   Jeu 22 Mai - 0:28

Une ombre longeait les murs des immeubles de Gramercy Row, se mouvant dans l'obscurité afin d'être la plus discrète possible. La lumière d'un lampadaire éclaira ses traits l'espace d'une seconde, révélant ainsi son appartenance à la famille mafieuse la plus puissante de Gotham. Comme à son habitude, la cambrioleuse portait son costume de chat, avec pour seule différence que son masque pendait désormais dans son dos. N'ayant pas l'allure d'une de ces nombreuses prostituées qui faisaient le trottoir, les quelques passants se seraient interrogé sur les raisons qui poussaient cette jeune fille à errer dans cet endroit peu fréquentable qu'était Crown Point, s'ils ne s'étaient pas retrouvés sous l'emprise de la drogue. Et effectivement, la question méritait d'être posée. Que faisait donc Kitrina Falcone à errer ainsi, dans un lieu aussi sordide, où le proxénétisme et la vente de stupéfiants étaient monnaie courante ?

Pour expliquer cela, il nous faudrait revenir quelques temps en arrière. Plus précisément lors de l'assaut de l'Asile d'Arkham, fomenté par le Joker qui avait formé une alliance avec les criminels les plus notables de Gotham, à savoir l'Epouvantail, le Fool et le Chapelier. Catgirl y avait participé dans un but personnel, pour requérir l'aide de Tetch et de Crane, leurs connaissances  pouvant lui être utile afin d'enlever la puce électronique implantée sous sa peau. Evidemment, ils lui avaient demandé chacun un service en échange.

Voilà pourquoi à présent, elle se retrouvait à chercher leur lieu de résidence, en s'aidant des quelques renseignements en sa possession.


De Gramercy Row, se rendre ensuite à Crown Point, puis trouver une librairie ...

Bien que les indications semblaient faciles à suivre, Kitrina tourna en rond un bon moment avant de tomber enfin sur cette fameuse librairie. Si on pouvait appeler ainsi le bâtiment qui se dressait devant elle. L'endroit paraissait inhabité, et s'il n'y avait pas eu l'enseigne aux lettres à moitié effacées, la jeune fille aurait cherché encore longtemps. Une fois entrée, elle constata que l'intérieur des lieux n'avait rien à envier à la façade au dehors. En fait, l'édifice ne portait de librairie que le nom ; le rez-de-chaussée avait été vidé de tous ses livres, et nulle âme ne s'y montra, hormis quelques rats qui vadrouillaient ici et là, prenant la fuite dès qu'ils virent débarquer cette intruse qui osait fouler leur territoire. Après quelques minutes d'attente, Catgirl se décida à monter au premier étage, puisque personne n'apparaissait. Soit ils étaient absents, soit ils ne l'avaient sans doute pas entendus entrer. A moins qu'ils attendaient sagement qu'elle vienne à leur rencontre.

Le reste des lieux était bien mieux entretenu que le hall d'entrée et comptait plusieurs pièces, dont l'une au fond du couloir laissait échapper de la lumière et des bruits de discussion. Aucun doute, elle les avait enfin trouvés et se dirigea dans cette direction sans plus tarder. Passant devant une des chambres, Kitrina s'arrêta net lorsqu'un chat en sortit brusquement et se frotta contre ses jambes. Un chat aux couleurs bien inhabituelles, décoré de rayures vertes et violettes, qui n'était pas sans lui rappeler le chat Cheshire dans le conte d'Alice. Cela ne l'étonnait guère, étant donné que le Chapelier était obsédé par l'univers de Lewis Carroll. Elle plaignait tout de même l'animal, qui ne semblait guère ravi de s'être retrouvé dans cet état. Le félin sur les talons, elle reprit sa marche vers la pièce du fond, qui s'avéra être la cuisine. Se postant sur le seuil, Catgirl observa la scène qui s'y déroulait d'un air perplexe. Les deux criminels bavardaient tranquillement, deux tasses de thé posées devant eux. Assise à côté d'eux, se trouvait une jeune fille à peu près du même âge qu'elle, affublée d'oreilles de lapin, et qui arborait un regard vide comme si elle avait été droguée. Ce qui était probablement le cas, d'ailleurs. La cambrioleuse s'avança dans la pièce, légèrement nerveuse, avant de s'asseoir sur une chaise en face d'eux. Elle appréhendait quelque peu la suite des évènements, redoutant de finir comme cette pauvre fille, vu qu'en échange de leur aide, elle avait été conviée à participer à une des célèbres Tea Party du Chapelier, en plus de servir de cobaye à l'Epouvantail. Et quelque chose lui disait que les tasses ne contiendraient pas seulement du thé. Enfin bon, ce ne serait sans doute qu'un mauvais moment à passer, et si c'était le prix à payer pour retrouver sa liberté, elle était prête à en passer par là.


"Bonsoir Messieurs ... Comme promis, je suis venue me joindre à vous pour honorer ma part de votre contrat. J'espère ne pas être arrivée trop en retard. Par quoi commençons-nous ? "

_________________________________

Revenir en haut Aller en bas
http://gotham-city.actifforum.com/t4649-kitrina-falcone
Invité

Invité
avatar


MessageSujet: Re: Tea, Drug, and Rock'n'roll (PV Scarecrow, Mad Hatter)   Jeu 22 Mai - 14:28

Nouvelle à la tablée

C'était le grand jour ! Jervis avait filé sur son fidèle destrier pour se rendre chez son cher Lapinou, cette fois avec un panier en osier accroché au derrière de son cheval blanc. Malgré sa conduite folle, il put garder son panier et son contenu entier. Son parcourt n'aillant faire que rapporter un peu de peinture écarlate sur le buste de l'animal. Ma foi, à Wonderland, il fallait faire attention à tout. Ce tout petit morse qui venait de s'acheter une glace au chocolat aurait dû le savoir. Dommage que le Madde Hatter n'avait pas eu le réflexe de lui faucher sa glace au moment où le morse a voleté sur la route. Cela faisait une paye que le Chapelier n'avait pas pris le temps de déguster une bonne glace. Du vol ? En plus d'un délit de fuite et probablement d'un homicide involontaire ? Ne faites pas la mauvaise langue voyons, dans l'état qu'était le jeune morse, il n'avait plus besoin de sa sucrerie. C'était histoire d'éviter le gâchis. Pour le reste, le pays des Merveilles ne prenait rien en compte. Il fallait être prudent. Voir à frôler la paranoïa. Tout le monde le savait. C'était une règle d'or ! Nul n'est censé ignorer la loi.

Après... personne n'avait précisé si la loi à connaître était celle que le blond avait imposé à Wonderland ou de cette nouvelle loi qu'on avait donné à... Gotham ? Gotham... quel nom affreux.

Finalement arrivé à la bibliothèque, Madde Hatter abandonna encore une fois son nouveau cheval et entra, son panier sous le bras. Il avait juste pris de quoi inauguré cette si belle journée. Une libération pour Catgirl et une nouvelle animation pour son lapin de mars et lui. Surtout qu'après cette opération, la dame chat allait devoir tenir sa promesse en venant au moins une fois toutes les semaines participer à la cérémonie du thé. A moins qu'elle ne veuille espacer ses visites ? Au final, tant qu'elle venait fréquemment lui rendre une petite visite autour d'une tasse de thé et qu'elle venait à l'heure... le Chapelier se fichait bien si ses visites se résumait à une fois toutes les deux semaines, ou encore une fois par mois. C'était le grand maximum. Après tout, c'était pareil pour Crane. La seule différence, c'était que c'était souvent Jervis qui se pointait à l'improviste chez l'homme de paille pour lui imposer sa cérémonie.

-
Bonjoooour mon lapin ! J'ai une terrible nouvelle à t'annoncer et je suis persuadé qu'elle va te plaire à toi, mon ami et aussi à Dorothy !

Toujours à clamer sa venue haut et fort... au moins, cela laissait du temps pour Crane à se préparer psychologiquement. Ou aussi peut-être pour interrompre une partie de jambes en l'air et qu'il leur laisserait du temps pour se rhabiller ? Il pensait à bien notre cher Jervis. Vraiment.

Il n'oublia pas de lever son chapeau pour saluer les petits rongeurs qu'ils croisaient avant d'entamer la vague d'escalier. Ce n'est qu'une fois les avoir trouvé dans une pièce que le Chapelier voulu bien déposer son panier en osier sur la table présente dans le lieu. Crane et Dorothy n'avaient pas eu le temps de dire quoi que ce soit que déjà, le Madde Hatter déversait en flot de paroles incessant. D'abord, en leur expriment sa joie de les voir, son bonheur de les voir ensemble et encore son enthousiasme à aider une chatte de la famille de Chesire. Cela donnait un air bien niais au blond, à croire qu'il venait d'un autre monde ou tout était sucré et mielleux. Mais il fallait bien un peu de douceur dans ce monde qu'est Wonderland, non ? Déballant les affaires qu'il avait pris avec lui, Jervis avait drapé la table d'une fine nappe blanche avec quelques broderies, sorti son assortiment de tasses, assiettes, couverts et théière. Il avait même pensé à prendre un bougeoir pour son couple de lapins, sans oublier une petite rose pour la demoiselle. De la présence du Chapelier, Dorothy se faisait plus expressive et un peu plus vivante. Veillant bien à ce qu'elle se colle un peu plus à Crane et qu'elle le bisouille un peu plus. Ah l'amour... c'était si adorable de les voir ainsi. A savoir si notre pauvre Jonathan allait tenir le coup. Car gares à lui s'il ne jouait pas le jeu devant le Madde Hatter.

-
Pour la venue de la chatonne et pour fêter sa venue sa première venue pour le thé, j'ai pris ma toute nouvelle recette ! Tu vas voir ! La Reine de Coeur m'a gâté avec les herbes qu'elle m'a donné !

Sans plus attendre, Jervis fila avec sa théière pour préparer son doux nectar. Une fois revenu, il finit de tout mettre en place sur la table et s'installa sur une chaise avec le chat bariolé sur les genoux, après avoir servi une tasse à tout le monde. Bien sûr, pas avec la nouvelle recette de thé. Celui-ci était bien moins fort, parfait pour détendre avant une opération. D'ailleurs en parlant d'opération...

-
Tu sais où se trouve cette fameuse puce ? J'espère que ce n'est pas à un endroit trop gênant. Alice ne serait pas contente sinon ! Déjà que je l'ai laissé toute seule... je demande aussi pour savoir si nous allons devoir l'endormir ou non. La morphine, ce n'est pas donné. Pis c'est moins drôle si elle est endormie. Elle va être toute grogy pour l'heure du thé après.

Au furent et à mesure de parler de cette prochaine activité, le Chapelier devenait sérieux, mettant de côté son rôle qu'il ne manquera pas de rattraper une fois la cérémonie du thé commencée. Aussi, il fit bien comprendre à Crane qu'il voulait s'approprier cette fameuse puce. Il n'allait pas chercher à savoir à qui elle appartenait, non, c'était surtout pour savoir à quoi elle servait et pour déceler ses secrets d'utilisation. Après tout, il était bien possible qu'elle ne serve pas qu'à tracer celle qui la portait. La curiosité de Jervis était piquée et demandait à être rassasiée.

Sortant sa montre à gousset en dégustant sa tasse, il comptait le temps qu'il restait à Catgirl pour arriver. A savoir que le Madde Hatter ne manquerait pas de lui faire une vacherie si elle leur faisait l'affront d'être en retard. La politesse avant tout. C'était aussi une règle au pays des Merveilles. Les habitants n'étaient pas de vils barbares après tout. Chesire s'étira et sauta au sol avant de ce pavaner hors de la pièce. Il avait sans doute une petite faim et allait à la chasse aux souris. Mais son sourire fut des plus satisfait en entendant la voix de leur invitée, ainsi qu'à la vue de sa silhouette. "Au moins une de la famille de Chesire qui arrivait en avance !", se dit-il en jetant un regard réprobateur vers Chesire qui traînait derrière les pieds de leur invitée.

-
Bienvenue ma chère Chatonne ! Ravi de voir que vous n'avez pas pris les mauvais plus de votre famille. Ne vous inquiéter pas pour la cérémonie du thé, cela se fera après votre opération.

Se levant, Jervis entreprit une révérence en soulevant légèrement son chapeau pour saluer correctement Catgirl. Puis, il attendit le feu vert de Crane pour se préparer directement pour l'opération. C'est qu'il était pressé le Chapelier, voulant mettre la main sur le petit bijou de technologie qu'avait la dame chat.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité
avatar


MessageSujet: Re: Tea, Drug, and Rock'n'roll (PV Scarecrow, Mad Hatter)   Ven 23 Mai - 3:24

Comme à son habitude, Jonathan Crane était dans son laboratoire.

Mais pour une fois, et en cela il dérogeait à ses habitudes, il ne travaillait pas sur une expérience mais stérilisait tout simplement la pièce avec l’aide de sa nouvelle assistante. Les drogués avaient été utiles en cela qu’ils avaient pu lui ramener tout le matériel nécessaire à l’aménagement d’un bloc opératoire, le tout volé à Arkham et acheminé par les tunnels sous terrains qu’il était le seul à connaître. Oh oui il était toujours le seul à savoir où menait chaque boyau, dans quelle direction chaque niche pouvait les perdre… A Scarlett il n’avait indiqué que le chemin menant aux Docks, mais en réalité ils traversaient toute la ville comme une fourmilière titanesque, croisaient cryptes et égouts par endroits. Bien sur certains endroits étaient difficiles d’accès mais son effrayante maigreur lui permettait de se glisser dans des interstices qui auraient stoppé nombre de personnes. De plus à part la prostituée aux cheveux roses seuls deux hommes avaient vu l’entrée et l’un deux avait « baptisé » la table d’opération pendant que son camarade était forcé de regarder.

Le docteur était assez confiant sur son silence.

Ayant enfin finit de recouvrir la table d’alcool il se retourna pour entendre le bruit mouillé d’une serpillière tombant brusquement dans un seau. Ah, la fille avait terminé elle aussi. L’épouvantail la regarda de haut en bas, la déshabillant du regard pour la première fois depuis qu’elle était là. Durant l’opération de l’ex dealer et désormais puzzle en bocal elle lui avait docilement tendu tout ce qu’il lui avait demandé alors que le sujet hurlait comme un putois et que son sang giclait dans tous les sens. Elle gardait une longue éclaboussure rouge sur sa blouse autrement immaculée. La brunette avait quelques gouttes de sang sur la joue et bien que son sourire semble dire que tout allait bien dans le meilleur des mondes, son regard au contraire était hanté par ce qu’elle avait vu. En nettoyant elle s’était mis du sang sur les mains, ses ongles étaient noirs et des caillots de sang coagulé tombaient de ses avants bras à chaque mouvement avant de se poser sur le carrelage fissuré.

Lentement il s’avança vers elle, s’amusant de voir son ombre obscurcir son expression de plus en plus apeurée. Et pourtant elle continuait de sourire. Cela aurait pu être intéressant de lui enlever ces ridicules oreilles de lapin pour voir ce qu’elle avait à dire. La seule raison pour laquelle il ne l’avait pas encore fait c’était parce qu’il ne pouvait pas la maltraiter, mais à chaque jours qui passait l’épouvantail prenait le pas sur le docteur et le meurtre extrêmement sanglant qu’il venait de commettre n’aidait en rien les choses. D’autant plus qu’il allait enfin pouvoir tester le produit qu’il lui avait fallu tant de temps à mettre au point… L’excitation morbide qu’il ressentait le rendait fou… Et après tout si Tetch ne voyait pas les bleus il ne protesterait pas… Il posa ses mains sur les épaules de la jeune fille, les serra jusqu’à lui faire mal puis défit sa blouse de laboratoire ensanglantée avant de la jeter plus loin sans jamais rompre le contact visuel. Alors que ses pupilles étaient réduites à deux petits points noirs de la taille de têtes d’aiguilles il glissa un doigt contre sa joue pour en retirer le sang. Ses pupilles tremblèrent. Un instant, il se demanda ce qui se passerait s’il parvenait à provoquer chez elle une attaque de panique quand elle était contrôlée ainsi. Probablement rien. Ou si ? Il faudrait qu’il demande à Jervis, c’était lui qui avait inventé ces choses après tout.
Alors qu’il regardait fixement le décolleté de la fille, se demandant si ça valait le coup de se mettre le Chapelier à dos pour quelques bleus ou non il entendit une porte claquer et une voix résonner dans sa tanière

- Bonjoooour mon lapin ! J'ai une terrible nouvelle à t'annoncer et je suis persuadé qu'elle va te plaire à toi, mon ami et aussi à Dorothy !

Oh Jervis !

Une différence fondamentale entre le Docteur et l’Avatar de la Peur, était que le second appréciait beaucoup la compagnie. Si possible, il était même plus humain que la personnalité mère. Il jouait avec le chat sans penser à faire des expériences sur lui –ou si peu !- adorait les enfants, trouvait la Dorothée très très utile et aimait beaucoup Jervis. Il était l’incarnation des pulsions les plus animales de Jonathan Crane et sous la forme de Scarebeast il n’était qu’instinct et émotions à l’état pur. C’est dans ces moments là qu’il commettait ses meurtres les plus violents et achetait des biscuits pour son meilleur ami au cas où il viendrait prendre le thé.

Bien que ça lui soit sortit de la tête à cause des seins de la lapine (leurs faute, pas la sienne) il n’avait pas oublié que le Chapelier devait venir l’aider à régler un petit problème pour la jeune Catgirl. En échange il aurait un cobaye parfait et Tetch aurait quelqu’un d’autre à droguer régulièrement en plus de lui-même. On s’y faisait.

Il prit le temps de se laver les mains et de dire à la fille de faire de même, notant mentalement qu’il devrait demander à Scarlett de trouver son nom, avant d’aller accueillir son invité comme il se doit. Crane arriva dans sa pièce à vivre au même moment que lui et son grand sourire benêt. Souhaitant le prendre dans ses bras pour lui souhaiter la bienvenue, il s’avança vivement mais fut coupé dans son élan. Agacé il se retourna pour voir nulle autre que la brunette en train de lui quémander un baiser pendant que le Chapelier roucoulait des bêtises derrière lui. C’était assez étrange de la voir faire la moue alors que ses yeux exprimaient toute sa terreur et sa mortification. Juste pour ça il accéda à sa requête. Tira ses cheveux et lui mordit la lèvre au passage, mais bon, Tetch était schizophrène et se rendait rarement compte de ce qu’il se passait autour de lui.

A la réflexion ça devait être pour ça que leur amitié tenait.

- Pour la venue de la chatonne et pour fêter sa venue sa première venue pour le thé, j'ai pris ma toute nouvelle recette ! Tu vas voir ! La Reine de Coeur m'a gâté avec les herbes qu'elle m'a donné !

Reine rouge, reine rouge… Qui était-ce déjà ? Catgirl et Catwoman étaient Cheschire, Batman était le Jabberwocky, Batgirl et Batwoman le Bandersnatch, sauf la blonde qui pouvait être une Alice, Nygma était le loir… Ah ! Poison Ivy ! C’était Poison Ivy la Reine Rouge. Cette chère Docteur Isley qui l’avait chassé de son territoire en hurlant des insanités dans son dos la dernière fois qu’il avait voulu lui « emprunter » quelques pousses pour des expériences. Aussi relaxant que cela puisse être, il préférait ne pas toucher à quoi que ce soit ayant pu provenir d’elle pour le moment. Aussi, s’il prenait des calmants maintenant il ne serait plus aussi… serait moins… Il ne serait pas autant à même de martyriser Dorothée.

Comme d’habitude le Chapelier prit ses aises, sans qu’il sache pourquoi il avait emmené encore en plus un bougeoir et une rose que la brunette mit dans ses cheveux avant de se lover contre lui pour l’embrasser sur la joue. Bon. Pas très pratique pour bouger mais comme ça il lui fut plus facile d’échanger sa tasse contre la sienne qu’elle avait prestement vidé tandis que Tetch de regardait pas. Il ne prendrait pas de calmants et c’était définitif. L’Epouvantail porta le récipient à ses lèvres pour lui faire croire qu’il l’avait bu avant de se laisser emporter sur une discussion concernant la puce qu’ils devaient retirer à Catgirl. C’était toujours plus intéressant quand l’ingénieur parvenait à sortir son esprit brillant de toute cette masse de sornettes dont il l’avait recouvert. Crane lui-même n’était pas ingénieur mais pour ce qui était du thé, des drogues et des narcotiques c’était probablement le meilleur expert de la ville. Quand les deux discutaient thé et manipulation le nombre de disparitions tendait à augmenter drastiquement.
Alors qu’il écoutait attentivement ses différentes théories sur les options du gadget électronique, l’invitée d’honneur se montra, suivie de près par Sayonara. La réaction du Chapelier fut immédiate. Il se leva brusquement –ce qui ne faisait pas un grosse différence niveau taille- et étendit les bras comme s’il était le maître des lieux.

- Bienvenue ma chère Chatonne ! Ravi de voir que vous n'avez pas pris les mauvais plus de votre famille. Ne vous inquiéter pas pour la cérémonie du thé, cela se fera après votre opération.

Le véritable maître des lieux n’avait pas bougé d’un centimètre. Il l’observait fixement, captant chaque frissons, chaque inspiration, chaque regard pour que son expérience puisse lui dire ce à quoi elle pensait aussi efficacement que s’il était télépathe. Ce fut son coup d’œil vers la Dorothé qui l’a trahie. Elle avait peur de finir comme elle et ne leur faisait pas tout à fait confiance. Voir même pas du tout. Une fois assise elle rendit son salut à Jervis.

"Bonsoir Messieurs ... Comme promis, je suis venue me joindre à vous pour honorer ma part de votre contrat. J'espère ne pas être arrivée trop en retard. Par quoi commençons-nous ? "

Avant que Tetch ne puisse lui couper la parole il déclara de sa voix la plus grinçante :

« Commencez par le commencement… »

Dit d’un ton emprunt de gravité, le roi. Il fit un petit sourire sarcastique au Chapelier avant de s’enfoncer dans sa chaise en tapotant la tête de la « lapine » sans se départir de son rictus moqueur ni de son regard de prédateur.

« Plaisanterie à part, voici comment les choses vont se passer : Jervis va désactiver la puce, je l’extrairais avant de vous recoudre et là je pourrais expérimenter sur vous. Ensuite Le Chapelier pourra vous faire boire autant de thé qu’il le souhaitera. »

Et après les effets secondaires de son produit elle allait en avoir besoin.

« Mais… »

Son sourire s’agrandit et il baissa d’un ton.

« Il va déjà falloir vous anesthésier. Vous avez le choix, soit je vous mets sous anesthésie totale et vous serez inconsciente dans la même pièce que deux… »

Violeurs.

« … Hommes plus âgés que vous, ce qui peut être gênant pour une jeune fille. Soit il faudra trouver un autre moyen d’endormir votre membre. Je ne vous cache pas que ce sera extrêmement douloureux. »

A ces mots il se leva, se détachant en même temps de la brune et marcha vers son laboratoire, qui servirait pour l’occasion de bloc opératoire.


« Si vous voulez bien me suivre… »

Revenir en haut Aller en bas
Bake Neko/Kitrina Falcone

Crime
Crime
avatar

Date d'Inscription : 12/08/2012
Nombre de Messages : 1195
Autres Comptes : Cassandra Cain
Vous à Gotham : Membre de la Lignée.
Citations : Je retombe toujours sur mes pattes.

MessageSujet: Re: Tea, Drug, and Rock'n'roll (PV Scarecrow, Mad Hatter)   Dim 25 Mai - 16:55

Si le Chapelier avait réagi de manière enjouée en se levant pour la saluer, il en fut autrement pour l'Epouvantail. Ce dernier se contentait de la regarder fixement, comme s'il l'analysait, ce qui la rendait de plus en plus mal à l'aise. Puis il se décida enfin à prendre la parole, lui expliquant le déroulement des opérations. Avant d'ajouter avec un sourire sadique qui lui fit froid dans le dos, qu'elle avait le choix d'accepter ou non l'anesthésie, se montrant très explicite sur ce qu'il se passerait pour l'une ou l'autre option. Sur ces mots, il se leva de sa chaise pour se rendre à son laboratoire, l'invitant à le suivre. Alors qu'il s'éloignait, la jeune fille se rendit compte à quel point il était grand, renforçant son aspect famélique. Aucun doute là-dessus, le surnom de Scarecrow lui allait vraiment comme un gant. Kitrina allait le suivre lorsque le chat aux couleurs criardes sauta sur ses genoux, réclamant un peu d'attention en miaulant bruyamment. Elle le gratta derrière les oreilles d'une main distraite, et fut prise d'une envie soudaine de fuir loin de cet endroit de fous alors que la jeune fille aux oreilles de lapin se levait à son tour, marchant sur les pas de l'Epouvantail. Servir de cobaye ne l'enchantait pas des masses, et elle craignait de devenir addictive au produit qui lui serait administré. Catgirl avait eu droit à un bref résumé de ses effets avant de venir ; un sérum qui effacerait ses peurs durant une heure, pour ensuite redoubler d'intensité pendant 48 heures. Autant dire que ce serait loin d'être une partie de plaisir.

Quant au Chapelier, il avait beau arborer une mine ravie, il n'en restait pas moins un violeur doublé d'un pédophile. Rien ne lui disait qu'il ne tenterait pas de la droguer pour abuser d'elle lors de la Tea Party. Ce qui lui revenait à se poser une question : tout cela en valait-il vraiment la peine ? Evidemment, la réponse était oui, elle ne serait pas trouvée ici dans le cas contraire. Kitrina s'était attirée pas mal d'ennuis depuis que Batman lui avait implanté cette puce électronique, qui lui permettait de retrouver sa trace. Sans compter que le justicier avait bien failli y passer en lui venant en aide pour la seconde fois. Quitte à se fourrer dans le pétrin, elle ne voulait plus y impliquer d'autres personnes, et s'ajoutait à cela qu'elle n'appréciait guère de se sentir épiée sans arrêt. Et après ses multiples déboires, ce n'était pas une rencontre avec deux pervers qui allait la faire fuir. Elle avait fréquenté bien pire, comme criminel.

La cambrioleuse soupira intérieurement avant d'attraper le chat dans ses bras et de rejoindre l'Epouvantail, laissant Jervis Tetch seule face à sa tasse de thé. Il lui faudrait redoubler de vigilance, face à ces deux-là. La salle de labo était d'une propreté impeccable, chaque instrument rangé à sa place, à croire qu'elle avait été nettoyée par un maniaque de l'hygiène et du rangement. Le seul détail qu'on pouvait lui reprocher, c'était la rangée de bocaux alignés sur une étagère, et dont le contenu se révélait être un humain découpé en morceaux. Plutôt macabre, mais quand on avait déjà eu l'occasion de voir un type pendu avec ses tripes à la façade d'un immeuble, ce genre de choses laissait indifférent. Son attention se focalisa ensuite sur Crane et sa ... dulcinée. Ce fut le premier mot qui lui vint à l'esprit, étant donné que cette dernière se collait à lui et le bécotait sans retenue. Catgirl les observa quelques instants, se demandant si elle devait retourner dans la cuisine le temps qu'ils aient fini, avant de se racler la gorge pour annoncer sa présence.


"Hum ... Désolée de vous interrompre dans votre moment ... d'intimité, mais il y a certaines choses qui passent en priorité. Vous n'aurez qu'à remettre ça à plus tard. "

Kitrina alla s'asseoir sur la table d'opération au milieu de la pièce, et attendit que l'Epouvantail prépare ses instruments pour l'intervention, tout en s'efforçant de dissimuler son appréhension.

" Oh, et une dernière chose ; l'anesthésie sera inutile. "

Elle se doutait très bien de ce qui se passerait si elle acceptait d'être endormie en présence de deux criminels qui avaient pour réputation d'être des pervers sexuels, l'Epouvantail lui-même s'étant montré on ne peut plus clair à ce sujet. Mieux valait qu'elle souffre pendant quelques temps plutôt que d'avoir la mauvaise surprise de découvrir en se réveillant qu'ils avaient laissés s'exprimer leurs penchants sur sa personne. Rien que d'y penser, il y avait de quoi vomir.

_________________________________

Revenir en haut Aller en bas
http://gotham-city.actifforum.com/t4649-kitrina-falcone
Invité

Invité
avatar


MessageSujet: Re: Tea, Drug, and Rock'n'roll (PV Scarecrow, Mad Hatter)   Lun 2 Juin - 23:45

Saute petite puce


On aurait pu apparenter Madde Hatter comme un chiot lorsque Crane les invita à entrer vers la salle d'opération. Il trépignait. Complètement exciter. Il prit bien plaisir à jeter un simple coup d'oeil, veillant à ce que tout soit rangé comme la dernière fois qu'il avait fait le ménage ici. Certes, pas tout était en place pour le blond, mais il n'allait pas jouer les malades de l'ordre pour le moment. Malgré son impatience, Le Chapelier admira tout de même les bocaux fraîchement remplit. Cela ressemblait à... une autruche ? Oui, c'était bien ça. Il semblerait que son cher lièvre n'avait pas chaumé. A savoir si cela faisait partie d'une expérience ou pour... son simple plaisir ? Non, ce n'était pas assez imaginatif de penser ainsi ! Il allait de soit que cette autruche avait fait des avances à la jolie Dorothy et que l'Épouvantail, jaloux comme un pou, avait décidé d'éliminer la concurrence. N'était ce pas plus romantique ?

Le blond se décidait de déposer son regard sur Catgirl.

-
Détendez-vous ma chère !, dit-il plein d'enthousiasme.

Un peu pâlichonne la petite chatonne. Cela amusait bien Le Chapelier, car après tout, c'était à lui d'agir en premier sur sa personne. Sa puce se trouvait peut-être juste dans son bras gauche... c'était quand même le blond qui allait trancher la chaire de la jeune femme pour récupérer son dus. Et aussi loin qu'il s'en souvienne, il n'avait jamais été très bon en dissection. SAUF quand il s'agit du cerveau. Mais ça, c'était grâce à son entraînement sur... et bien... des mannequins aux cheveux d'ors que lui laissait Alice après leur nuit de débauche. Il avait été impressionné de voir à quel point ces substitues de sa belle était aussi réaliste. Ce n'est qu'après une cinquantaine d'opération qu'il s'était décidé à attaquer sur des citoyens de Wonderland bien vivants. La première fois, se passa bien, mais il ne pouvait en dire autant de certain. Il suffisait de peu pour qu'un coup de scalpel mal placé tue son pauvre patient. Mais il le fallait... c'était pour la science. Une manière plus radicale de faire retrouver la mémoire aux habitants de la ville. Qu'ils se souviennent de leur pays perdu... qu'ils se souviennent de leur vraie eux. Malheureusement, il n'avait pas encore trouvé le bon système pour implanter la puce. Ces patients n'étaient peut-être pas mort durant l'opération, mais... il n'avait fallu attendre que quelques jours, quelques heures même pour que le constat du décès soit mis en place. Madde Hatter finira bien par trouver, mais il allait lui falloir encore beaucoup de temps.

Mais voilà qu'il s'égarait. Ce n'était pas le moment de penser à ses échecs. Pendant que Catgirl s'installait pour l'opération, le blond rangeait Le Chapelier derrière le véritable Jervis. Finit de jouer les bons hommes accro à la théine. Après s'être désinfecté les mains et s'être revêtu de son air professionnel, il observa Crane entailler la peau de la jeune femme. Peut-être qu'il en apprendrais quelque chose ? Encore fallait-il que le blond le mémorise. Cela lui rappelait sa jeune époque, se retrouvant face à une grenouille à disséquer. On avait beau lui avoir montré comment faire, le petit garçon n'avait jamais vraiment su s'y prendre. Manque d'intérêt, probablement. Ce qui n'intéressait pas Jervis était souvent mit de côté. Ma foi, en voyant son collègue endormir le bras de la brune. Il n'était pas courant de voir ce genre de pratique. Une fois que Crane se retira, ce fut enfin Jervis qui passa à l'action. Il constata d'abord que le roux avait bien fait son bouleau. Il avait parfaitement découvert l'intrus sans pour autant l'abîmer.

Son travail commençait maintenant. Une fausse manœuvre pouvait mettre en alerte celui qui avait déposé cette puce. Catgirl avait gardé le secret de son identité et si elle l'avait fait, cela devait être pour une très bonne raison. Difficile aussi de déduire qui cela pouvait être. Après tout... madame la féline semblait avoir l'habitude d'avoir du beau monde autour d'elle. Du moins, assez pour qu'il y aille trop de possibilité. Cela pouvait être tout aussi bien Chesire qui voulait garder une certaine emprise sur sa famille. Ce chat était bien assez fourbe pour faire ça.

Une pince dans une main et une aiguille dans l'autre, Jervis donnait son meilleur de lui-même pour ne commettre aucune faute. La technologie de la puce était performante, une adversaire redoutable qui fit dégouliné quelques gouttes sur le front du blond. Après de longues minutes, il dévoila ses dents d'un sourire euphorique et retira la puce avec soin pour ne pas risquer de l'abîmer. A peine dehors, au bout de sa pince, il fila de son côté. Ignorant sa patiente et Crane, il se plongeait dans l'admiration de son nouveau joujou et l'exprimait à haute voix d'un langage complexe. Mais une pointe de déception se fit sentir. Ce n'était vraiment qu'une puce de pistage, rien de plus. Néanmoins, elle était d'une précision à faire pâlir les confectionneurs du moment. De plus, la puce était faite d'un alliage spécifique qui intrigua Jervis. Il voulait découvrir tous ces petits secrets. Qui l'avait fabriquée ? Pourquoi avoir utilisé ce matériaux ? Cela la rendait-elle moins fragile ? Ou alors cela évitait un piratage ? Son cerveau bouillonnait. Du thé. Il lui fallait se détendre. Il risquait de s'emporter dans ses envies, dans ses gestes et ainsi, saboter cette puce. Prenant une grande inspiration, il se débarrassa de sa blouse blanche avant d'aller faire du thé. Son faciès était toujours semblable à celui de Jervis, mais il ne lui suffira que d'humer sa spécialité, ou encore d'effleurer sa théière pour qu'il regagne sa personnalité de Chapelier. Cela laissait bien du temps à Crane et Catgirl pour parler de la pluie et du beau temps.

C'est à nouveau guilleret que Madde Hatter se présenta à eux.

-
La chatonne est toute guérie ? On va pouvoir passer à la récréation ou devenons-nous encore discutailler de je-ne-sais-quoi ?

Il servait déjà les tasses, certain qu'ils étaient assoiffés après tout ça. Il allait enfin avoir des nouvelles de ces nouvelles épices. Bien sûr, Le Chapelier l'avait testé il y a peu de temps. Il aurait aimé bien définir son goût, mais il était tant... fort. Goûteux. Parfait. Il fallait dire que le dosage de drogue était bien élevé. Mais une douce saveur de pomme persistait et faisait oublier toutes les cochonneries rajoutées par les soins de la Reine de Coeur et du Chapelier. Sans oublier la bonne grande dose de sucre qui faisait qu'on buvait le nectar sans trop tarder et qu'on en redemandait. C'était que son thé pouvait devenir additif. Mais pas fatal pour les non-habitués. Jervis y avait bien veillé.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité
avatar


MessageSujet: Re: Tea, Drug, and Rock'n'roll (PV Scarecrow, Mad Hatter)   Mer 11 Juin - 16:49

En entendant la dernière phrase de Catgirl le docteur Crane se serait presque fendu d’un sourire malveillant, imaginant un instant les hurlements que pourraient occasionner l’opération et l’extraction de la puce. Etant dans une humeur penchant de plus en plus vers l’avatar de la terreur, les cris, la souffrance, la douleur et la peur des autres lui semblaient maintenant plus agréable qu’une soirée passée seul dans son canapé avec un bon livre après une longue journée de torture tests. Et dieu sait qu’elles se faisaient rares. Oui il aurait presque pu accepter sa requête par pur sadisme.

Presque.

Sauf qu’à l’instant il était un peu occupé à déloger la créature croisée avec un poulpe qui s’était accrochée à lui dans un moment d’inattention et qui lui roulait une pelle avec la délicatesse d’un policier réprimandant un chauffard étant passé à deux cent kilomètres au dessus de la vitesse autorisée devant une école maternelle. Au début ça avait été plutôt agréable, en plus sa main était dans un endroit très confortable. Puis il avait essayé de l’éloigner. C’est là qu’était venu le problème. Les puces de Jervis avaient beaucoup de fonctions et l’une d’elle était de décupler la force de ceux qui étaient sous son emprise. Autant dire que la fille était accrochée à lui telle une huître à son rocher et ne semblait pas vouloir bouger avant qu’il ne soit « passé à l’action » pour citer Jervis. Blond à qui il devait probablement ce soudain regain d’attention. Non pas que ça le gênait mais comme il avait bien mieux à faire à l’instant -charcuter un futur sujet d’étude- il profita que le Chapelier ne pouvait pas voir pour lui porter un puissant coup dans le ventre qui la fit lâcher prise.

« Ne bouge surtout pas. »

Son ton glacial allié avec son expression mauvaise la rendirent complètement immobile, raide comme un piquet. D’après ses yeux, elle était absolument terrifiée. Tant mieux comme ça elle ne l’ennuierait pas durant l’opération. Voyant le Chapelier arriver en souriant, semblant porter un intérêt tout particulier pour ses bocaux, il lui jeta une blouse de laboratoire propre. Après tout il ne s’était pas donné autant de ma pour tout désinfecter si c’était pour que la jeune femme attrape une infection à cause d’un bête oubli. Il avait beau être fou, il se souvenait des protocoles. L’épouvantail prit une petite bouteille de Dettol sur une étagère à la jeta à sa patiente.

« Savon désinfectant. La salle de bain est la première porte sur votre gauche en sortant. »

Lui-même se désinfectât les bras jusqu’aux coudes comme on le lui avait enseigné en école de médecine avant mettre des gants en latex. Puis il força Tetch à faire de même. Rien à voir avec une quelconque mysophobie, ou même avec des Troubles Obsessionnels Compulsifs, c’atit juste la force de l’habitude. Et dans une ville en proie au chaos, il doutait très sincèrement qu’elle souhaite attraper une septicémie. Une fois qu’elle fut de retour, plus mouillée mais désormais débarrassée de 99.9 pourcents des organismes nuisibles que comptaient sa peau il lui fit signe de s’installer sur la table d’opération tandis qu’il sortait son matériel en avance. Scalpel, écarteurs, linges stériles, aiguilles, fil, gaze, pinces crocodiles, générateur électrique et autres joyeusetés étaient désormais étalés sur la table, brillant à la lumière morne des néons. Il déclara d’un ton extrêmement professionnel :

« Je n’ai pas oublié le fait que vous ayez refusé l’anesthésie mais il va me falloir au minimum endormir votre bras. Si vous bougez vous risquez d’endommager vos nerfs et cela guérit beaucoup moins vite que la peau. »

Il ne lui demanda pas son avis et lui agrippa le bras, frottant un coton imbibé de désinfectant en deux endroits dans le creux de son aisselle et au dessus vers l’os de son épaule. Après il y enfonça deux aiguilles équipées d’ailettes et accrochées à des pinces crocodiles. Reliées au générateur. Le docteur revérifia encore une fois que le voltage était bon avant de poser sa main sur son thorax. Il est à noter qu’il touchait partiellement sa poitrine non pas par envie, mais tout simplement parce que vu le peu qu’il y avait il ne voyait très sincèrement pas de quoi elle pouvait avoir honte.

« Ne vous inquiétez pas la douleur n’est que passagère. »

Et il alluma la machine.

La décharge ne dura qu’une seconde mais ressentir une poussée de douleur pure dans un nerf sensitif est loin d’être une chose agréable et il avait bien fait de la tenir en place car en se cambrant elle aurait pu déloger les aiguilles. Mais il n’avait pas menti, elle se calma assez vite et il pu passer à la suit. Il palpa rapidement pour sentir où était le gadget et entoura son membre désormais flasque d’un linge stérile, laissant seulement un carré de chair visible. Une fois ces préparations faites il lui fut très simple de faire une entaille propre, avant de poser des écarteurs pour faciliter le travail de Jervis et de s’éloigner pour le laisser faire son travail.

Connaissant Jervis, il devait se sentir comme un enfant de quatre ans ouvrant ses cadeaux le jour de Noël. Catgirl c’était moins sur mais il ne doutait pas que voir deux personnes lui ouvrir le bras et ne rien sentir pour autant devait être très intéressant.

Sans prévenir le Chapelier partit avec sa trouvaille, les laissant là tous les deux. Enfin trois, mais la lapine comptait plus comme un pot de fleur. Le docteur vérifia qu’il n’avait rien endommagé en extrayant la puce et ne voyant rien de grave il se contenta d’enlever son matériel et de recoudre, comptant mentalement ses instruments. Il doutait avoir oublié quoi que ce soit mais encore une fois, l’habitude. L’épouvantail prit beaucoup de soin à désinfecter encore une fois à bander proprement mais il ne la libéra pas des sangles. Au contraire il profita que le stress occasionné à son corps l’ai épuisé pour attacher le reste des sangles, utilisant sa force physique supérieure pour l’empêcher de se débattre. Une fois que cela fut fait, il frappa dans ses mains avec un sourire qui n’engageait rien de bon.

« Parfait ! Et maintenant passons à la suite voulez vous ? C’est une question rhétorique bien entendu, je me moque éperdument de votre avis. »

Sur ces mots il se débarrassa de sa blouse et de ses gants, prit tout son temps pour ranger son matériel en sifflant. Il voulait lui laisser le loisir de se rendre compte qu’elle était désormais attachée, trop faible pour se sortir de là et à la merci d’un violeur notoire, tout comme la fille qu’elle avait regardée avec autant de pitié. L’idée qu’il puisse la découper en morceaux ou la torturer ne lui avait fait ni chaud ni froid, mais l’idée qu’il puisse la toucher oui. Tant mieux il voulait qu’elle ai peur, sinon il ne pourrait pas savoir si son produit fonctionnait. Toujours en sifflant un air atrocement dissonant il prit une éprouvette scellée sur un présentoir et enfonça une seringue à travers le bouchon. Seringue qui se retrouva quelques secondes plus tard dans le bras de sa toute nouvelle patiente. Celui qui était valide bien sur. L’Epouvantail alluma alors son enregistreur vocal pour pouvoir prendre des notes tout en surveillant son rythme cardiaque, une main contre le poignet endormi.

« Premier entretient avec le patient. Le patient est volontaire pour cette expérience. »

Enfin volontaire… Disons qu’elle était volontaire pour ce qu’elle savait.

« Considérant sa condition physique, son poids et son âge, le rythme cardiaque du patient au repos est autour de 50 pulsations-minutes. Le rythme cardiaque actuel est de 120 pulsations-minutes et tend à baisser. »

Pour l’instant, tout se passait bien.
Revenir en haut Aller en bas
Bake Neko/Kitrina Falcone

Crime
Crime
avatar

Date d'Inscription : 12/08/2012
Nombre de Messages : 1195
Autres Comptes : Cassandra Cain
Vous à Gotham : Membre de la Lignée.
Citations : Je retombe toujours sur mes pattes.

MessageSujet: Re: Tea, Drug, and Rock'n'roll (PV Scarecrow, Mad Hatter)   Ven 20 Juin - 1:04

Se détendre ... Catgirl haussa un sourcil en regardant le Chapelier d'un air agacé alors que celui-ci venait de lui adresser ces quelques mots d'un ton plein d'entrain. Facile à dire, on voyait que ce n'était pas lui qui allait jouer les rats de laboratoire ! Mais au moins, la scène qui se déroulait entre la "lapine" et l'Epouvantail l'aidait à se dérider un peu. Malgré les efforts du criminel pour l'écarter, la jeune femme s'obstinait à s'accrocher à lui dans le but de lui rouler une pelle. Ce dernier ne l'entendait pas de cette oreille et finit par lui envoyer un violent coup dans le ventre, qui calma vite fait bien fait ses ardeurs. Il se tourna ensuite vers elle et lui lança une bouteille de savon désinfectant qu'elle attrapa au vol avant de se diriger vers la salle de bain. Kitrina ôta sa veste et entreprit de se nettoyer les bras, puis retourna dans la salle d'opération, s'efforçant de ne pas trop penser à la suite des évènements. Chose qui devint impossible, car elle ne put s'empêcher de déglutir à la vue du matériel qui allait être utilisé. Elle qui détestait tout ce qui touchait au médical, elle allait être servie. Mais il était trop tard pour reculer, à présent.

Reprends toi, tu as déjà connu pire ... il te suffira de détourner les yeux quand il te charcutera le bras, et tout ira bien ...

Une tentative pour se rassurer qui courut à l'échec. Il faudrait qu'elle trouve mieux si elle voulait chasser l'angoisse qui l'étreignait tel un étau. Un étau qui se resserra alors que Scarecrow lui saisissait le bras pour y appliquer du désinfectant. Pas une seule fois la jeune fille n'osa protester, de peur que le criminel ne s'acharne davantage. Plus vite il en aurait fini, mieux ce serait. Cependant, elle ne put retenir un cri lorsqu'il alluma le générateur, libérant un courant électrique qui lui traversa le bras. Fort heureusement, la douleur ne dura qu'un court instant, mais il lui fallut un moment avant de parvenir à retrouver son calme. Et comme si ça ne suffisait pas, elle s'aperçut qu'il lui avait sanglé les poignets. Mais comme tout à l'heure et pour la même raison, elle préféra ne rien dire. Après tout, c'était certainement une mesure de précaution pour l'empêcher de trop bouger, il la détacherait juste après ...

Tu y crois vraiment ? Pauvre petite fille naïve ...

La cambrioleuse s'efforça de faire taire cette voix dans sa tête, ne voulant pas sombrer dans la schizophrénie. Gotham avait déjà son lot de tarés, inutile d'en ajouter un de plus. Scarecrow acheva son travail en lui incisant le bras - et Catgirl prit soin de détourner les yeux à ce moment-là - puis ce fut au Chapelier d'intervenir. Ce dernier ne perdit pas de temps, et parvint à extirper la puce électronique au bout de quelques minutes, avant de sortir de la pièce en les plantant là, ravi de sa nouvelle acquisition tel un gamin à qui on aurait offert un paquet de bonbons. L'Epouvantail reprit derrière lui en recousant l'incision. Kitrina s'attendit ensuite à ce qu'il la libère des sangles, mais il fit au contraire tout l'inverse. Elle tenta bien de se débattre alors qu'il finissait de l'attacher, mais c'était sans compter la force avec laquelle il l'empêcha de remuer.

" Ça rime à quoi ce bordel ?? Détachez-moi tout de suite, vous entendez ?? Ou je vous ferais bouffer votre chapeau, et pas par devant !! Et ôtez vos sales pattes !!"

Mais Kitrina avait beau vociférer, ça ne changeait rien à la situation, elle était bel et bien à la merci du criminel. Ce dernier n'avait cure de ses braillements, aussi se résigna t'elle à se calmer, voyant qu'elle ne faisait que s'épuiser à force de crier ainsi. Elle se contenta de lui lancer un regard noir en réponse à ses derniers mots, et lutta pour ne pas céder à la panique alors qu'il rangeait son matériel en prenant tout son temps. Ce qui s'avéra moins facile lorsqu'il s'approcha à nouveau, une seringue à la main, avant de la lui planter dans le bras qui n'avait pas été opéré. Puis il débita quelques paroles sur son enregistreur, lui arrachant un rire plein de cynisme.

" Volontaire ... Mon cul, ouais ! J'aurais dû mieux lire les lignes en bas du contrat, sale enfoiré ! "

Comme tout à l'heure, l'Epouvantail ignorait totalement ses protestations, se bornant à parler dans son appareil. Cependant, la jeune fille sentait un léger changement s'opérer en elle, et constata que sa peur commençait à disparaître peu à peu. Au moins, le criminel n'avait pas menti sur ses effets. Une envie la prit alors de le narguer en s'amusant à commenter chacune de ses paroles, ce dont elle s'adonna à cœur joie, ne craignant plus les représailles du criminel.

" Ma condition physique se porte suffisamment bien pour que je puisse danser la polka et te foutre mon pied au cul, ducon ! "

Et ce ne fut qu'un exemple parmi tant d'autres, mais pour ne pas tomber davantage dans la vulgarité et choquer certains lecteurs, je passerais les détails sous silence.

_________________________________

Revenir en haut Aller en bas
http://gotham-city.actifforum.com/t4649-kitrina-falcone
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: Tea, Drug, and Rock'n'roll (PV Scarecrow, Mad Hatter)   

Revenir en haut Aller en bas
 

Tea, Drug, and Rock'n'roll (PV Scarecrow, Mad Hatter)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» 05. I Love Rock'n Roll [PV ERIN]
» Baek Min Hwan ¦We rock it, roll it, swing it, drop it, take it, shot !
» La maison de retraite du rock and roll
» RÉSUMÉ DE LA PARTIE 57 : Rock'n'Roll
» Présentation Evil Slash [en cours]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DC Gotham City RPG ::  :: Gramercy Row :: Crown Point-