RSS
RSS
lienlien
NEWS :

Ne manquez pas les deux derniers chapitres de Darkwatch, où s'affronteront Le Chevalier Noir et l'Empereur !

Clash of the Warriors & La Révolte

"Lors d'une rafle de la Ligue des Ombres, la Lignée décide d'intervenir et de massacrer les hommes de Ra's Al Ghul. Les habitants, excédés par la situation, décident de se révolter, avec le support de l'Empereur et ses troupes. Le G.C.P.D est dépassé et les justiciers n'ont d'autre choix que s'en mêler, Batman en tête."

(Petit aperçu des évènements en vidéo ici)


CREDITS

©PA Batty Epicode
©Les images utilisées appartiennent à leurs auteurs
©Les bannières ont été crées spécialement pour le forum Gotham City Rpg par Deimos Hellhammer
©Le contexte de ce forum est inspiré du Batverse, arrangé et rédigé par le Staff. Merci de respecter notre travail.




Partagez | .
 

 Cinq pauvres petites Alice... [Chapelier Fou, Scorpia]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité

Invité
avatar


MessageSujet: Cinq pauvres petites Alice... [Chapelier Fou, Scorpia]   Mer 21 Mai - 16:03

Depuis qu'elle faisait partie des Justiciers d'Etats, Black Feather se sentait bien moins stressée. Bien sûr, elle était bien plus... disons restreinte dans ses activités mais elle avait la possibilité d'agir pour la véritable justice, et non la sienne. Néanmoins, il lui arrivait d'avoir, pendant certains temps, des regrets pour son ancienne vie. Et c'étaient ces regrets qui l'avaient poussée à suivre Scorpia, son allié et ami, lorsqu'il lui avait fait savoir qu'un criminel répondant au nom du Chapelier Fou avait enlevé cinq jeunes filles, ayant toutes la même caractéristique: elles avaient les cheveux blonds. Elle avait plus ou moins compris qu'il avait eu cette information via une radio volée au GCPD. Techniquement, elle n'aurait pas dû trouver ça amusant... Mais bon.

Aussitôt, Black Feather avait revêtu son costume et s'était élancée dans les rues de Gotham sur sa moto. Ses cheveux blonds libres fouettaient son visage alors qu'elle pensait à cet homme. Elle avait souvent entendu parler de lui. Mais elle ne s'était jamais sentie réellement de taille à l'affronter. Après tout, avant la Justice d'Etat, elle n'était qu'une archère tentant de ramener un semblant d'ordre dans les rues de Gotham en arrêtant quelque gangs. Mais Gotham faisait ressortir une part d'elle dont elle prenait seulement conscience.

Non pas plus courageuse, mais plus intrépide. Désormais, elle s'élançait à la moindre alerte, ne pensant qu'au fait que rien n'était jamais laissé au hasard à Gotham. La plus petite chose pouvait avoir des répercussions énormes. Et, cette prise de conscience ayant été faite, Black Feather avait décidé de se fier à son instinct. Instinct qui lui avait enjoint de rejoindre Scorpia à Storybook land. La perspective de devoir affronter le Chapelier Fou qui, d'après ce qu'elle avait entendu dire, avait des alliés assez haut placés et des hommes de mains... spéciaux... ne l'enchantait pas réellement. Par contre, la possibilité d'un peu d'action dans sa triste journée, si.

En effet, le soleil se couchait et Black Feather n'avait rien fait de sa journée. Il était temps pour elle de se mettre au travail. Et si elle pouvait revoir Scorpia, qu'elle appréciait beaucoup, et bien cela ferait un autre point positif dans sa journée.

Arrêtant sa moto à quelque rues du repaire du Chapelier Fou, la camouflant du mieux qu'elle le put au milieu de ces rues pas très nettes. Puis, elle rabattit sa capuche sur sa tête. Ses longs cheveux blonds la dérangeaient, elle prit don le temps d'en faire une tresse. Puis, elle se mit à la recherche de Scorpia. Elle espérait qu'il n'aurait pas fait la bêtise d'entrer seul. Et puis, ça l'embêtait de devoir faire ça seule. Alors elle le cherchait.

S'approchant de la maison sous haute surveillance, elle se fit de plus en plus discrète, se coulant dans les rues sombres de Gotham. Lui avait-il seulement donné rendez-vous? Tout était allé si vite qu'elle ne s'en souvenait pas réellement. Et puis, elle avait juste retenu qu'un homme mentalement dérangé retenait cinq filles contre leurs gré.

D'après ce qu'elle savait de lui, le Chapelier Fou était un homme croyant avec toute la force de l'impossible qu'il vivait dans le Pays des Merveilles. Son but était donc de retrouver Alice. Et il croyait que chaque fille blonde aux yeux bleus qu'il croisait dans la rue était Alice. Mais ces cinq filles... Allait-il les éliminer une à une pour ne sélectionner que la véritable Alice? Frissonnant d'horreur en pensant à la situation de ces jeunettes, Black Feather s'arrêta un instant. Il fallait qu'elle reprenne ses esprits. Et il fallait surtout qu'elle trouve Scorpia. Soudain, elle remarqua une forme ressemblant fortement à un immense scorpion se détacher des ombres de la rue. Elle s'avança à sa rencontre, un grand sourire aux lèvres.


- Prêt pour faire la fête? demanda-t-elle Scorpia en se fendant d'un immense sourire, afin de tenter de cacher sa fébrilité et sa nervosité. Après tout, attaquer le Chapelier Fou dans son antre afin de délivrer cinq filles ne se tenait pas loin de la tentative de suicide...

[HRP/ Tour de RP: Black Feather - Chapelier Fou - Scorpia. \HRP]
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité
avatar


MessageSujet: Re: Cinq pauvres petites Alice... [Chapelier Fou, Scorpia]   Jeu 22 Mai - 13:04

Mes douces blondes

Cinq Alice s'en étaient allées dans le pays des Merveilles. Courant dans le parc d'attractions décoré comme l'univers perdu de Wonderland. Cinq Alice se sont retrouvées à la grande table nappée de blanc. Vêtues de leur robe et de leur tablier. Cinq Alice ont bu le thé préparé avec toute la joie et l'amour de leur hôte. Parlant innocemment à l'homme au grand chapeau. Cinq Alice ont dansé ensuite. Elles furent bien épuisées à force de tourner en rond.


Cinq Alice ont été violées. Et ça, en toute impunité.

Que Jervis pouvait être heureux. Le choix avait été dur, mais il avait retrouvé son Alice qui rêvait encore dans les bras de Morphée. Alors qu'il se rhabillait, le Madde Hatter réfléchissait déjà à ce qu'il allait faire des quatre autres blondes qui l'attendaient à la table, toutes portant un charment diadème affublé d'une carte rappelant celle qui était ajustée sur le chapeau du maître des lieux.

Bien entendu, le Chapelier aurait été bien content de les garder plus longtemps. Après tout, Wonderland était ouvert à tous. De plus, ces prochaines cérémonies du thé aurait été plus animées avec toutes ces jolies jeunes filles. Peut-être qu'une de ses souris ou de ses flamants roses auraient pus voir dans l'une d'entre elles, leur âme soeur. Mais Alice allait être jalouse ! Pourquoi ? Mais parce qu'elles portaient les mêmes habits qu'elles, voyons ! Et aussi parce qu'elles avaient osé prendre sa place auprès de son cher Madde Hatter. Ah les femmes... toujours aussi possessives et territoriales. Un sourire béat naquit sur les lèvres du blond quand il entra dans sa salle du thé. Il avait déjà une petite idée d'où les placer.

Sautillant à l'autre bout de la pièce en tenant d'une main son chapeau pour éviter qu'il ne tombe, il se retrouva nez à nez avec un téléphone mural. Connaissant le numéro par coeur, il composa celui de cette fameuse organisation qu'il aimait aider. Le réseau des de la Traite Blanche n'allait en tout cas pas craché sur ces quatre blondes et ce même si leur innocence avait été dérobée. Le but premier de ce réseau était de les vendre en esclavage. Voilà où les Alice chanceuses -qui ne finisse pas par écoper du rôle d'Alice ou d'avoir déjà perdu la vie- allaient. On pouvait presque dire que c'était grâce au Chapelier que les harems de grands messieurs étaient autant garnis de jolies blondes. En échange, Madde Hatter avait droit à beaucoup d'argent. Argent qu'il finançait dans la reconstruction de son Wonderland, ses expériences ou encore pour payer les quelques sbires qui travaillent pour lui.

Une fois que tout fut prévus, il raccrocha et s'approcha de la table. Les filles ne bougèrent pas d'un pouce, à croire qu'elles ne respiraient même pas. Ce ne fut que quand Jervis se positionna debout devant son siège qu'elles se levèrent simultanément et prirent des expressions faussement joviales.

-
Mes chères demoiselles, je vous accorde votre dernière cérémonie du thé avant votre grand départ annoncé ce soir !, annonça gaiement le Chapelier, vous allez voir comme vous serez heureuse ! Et en plus, vous n'avez rien à payer, ni rien à prendre. Tout vous sera fourni. Vous serez aimées et chéries. Êtes-vous contente ?

Dans un coeur, elles répondirent un grand oui qui sonnaient faux. Leurs yeux révélaient leur peur, leur envie de pleurer et de fuir. Maintenant assises, les filles prirent leur tasse bien remplie et en prirent quelques gorgées avant d'entamer des conversations que le Chapelier avait décidé pour elles. Pendant que des souris portant un bandeau dansaient sur la table pour apporter sucre et petits gâteaux à ces dames, elles discutaient de ces fameuses vacances offertes avec entrain. Elles étaient forcées d'aimer ce voyage, forcées d'avoir envie d'y aller. Comme elles ont été forcées ces heures passées à accueillir le Chapelier en elles et d'aimer sa compagnie.

Pauvres petites blondes... oubliant peu à peu ce qu'elles ressentaient vraiment pour faire plaisir à leur hôte. Qu'est ce qu'elles auraient donné pour qu'on les sorte de là...
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité
avatar


MessageSujet: Re: Cinq pauvres petites Alice... [Chapelier Fou, Scorpia]   Mar 3 Juin - 16:21

Gramercy Row, l'un des pires quartiers de Gotham. Une petite attaque d'un gang peu connue contre des forces de polices avait permit à Scorpia d'emprunter une radio sur la fréquence du néo-GCPD. Après avoir assommé les criminels, il se mit en tête d'écouter un bon quart d'heure les nouvelles. Nombreuses, hélas. Mais l'une d'elle retint particulièrement son attention. Jervis Tetch, le Chapelier Fou comme on l'appelle à l'Asile d'Arkham, avait capturé cinq jeune filles. La radio annonçait également qu'il les prenaient toute pour des " Alice ". Scorpia prévint rapidement Black Feather. Ils se retrouveraient donc ensemble au Storybook Land. Lorsqu'il la vit arriver, il lui adressa un large sourire.

" Prêt pour faire la fête ? "

" Plus que tu ne le pense "

Seulement, c'était la première fois qu'il s'attaquait à un criminel aussi attardé. D'habitude, ses cibles, dans cette ville, aurait dû s'apparenter à des types comme Black Mask, Pingouin, Carmine Falcone, Salvator Maroni. Les " intouchables ", dont Scorpia adorait se débarrasser et qui, d'habitude, n'aurait posé aucun problème à la mairie. Mais Scorpia se refusait à intégrer les Justiciers d'Etats. Il n'était pas à la solde du gouvernement. Certainement pas. En tout cas, ça n'avait pas l'air de déranger Willow. Peut être n'avait elle même pas cette optique là dans la tête.

La maison qu'avait repérée depuis peu de temps sa nouvelle coéquipière était presque une copie parfaite de celle d'Hansel et Gretel. Ou du moins, elle y ressemblait, malgré que les biscuits géants avaient laissés place à des couleurs vives. Hautement surveillée par des gardes déguisés en lapins et en toute sortes d'animaux mais également par des systèmes de surveillance.

Malgré sa tenue de scorpion, Antonio Mesrini préférait faire face à ses ennemis. Leurs prévenir que la mort approchait. Que c'était LUI, leurs pire cauchemar. Mais dans des cas aussi critique que celui ci, autant imiter Batman ou Willow, et se cacher ... Ou ramper. Et devant le Chapelier, il lui tordrait le cou ... Ah non, c'est vrai, Scorpia était dans l'obligation de ne pas tuer. Il se tourna une nouvelle fois vers Black Feather.

" On va essayer de se répartir les tâches. J'imagine que Tetch sera alerté une fois que les caméra de surveillance qui gardent la maison seront hors d'usage. Les otages sont très certainement à l'intérieur. Il faut que tu élimine les gardes les plus proches du lieu, dans un angle mort. Ensuite, on met les caméra H.S et on rentre dans la maison. On avisera si on se sépare ou si on reste groupé. Ca te conviens ? "

Scorpia vérifia les alentours, avant de se tourner vers son amie.. Les hommes de mains inspiraient la peur dans leurs masques et costumes. Pour Scorpia, ils avaient l'air complètement idiots. Enfin bon, ils étaient tout de même allumés jusqu'au dents. Willow serait elle capable de le suivre ? De ne pas être paralysée par la peur ? Non. Elle l'avait montrée lors de leurs rencontre dans le manoir Giorgi. Il ne pouvait pas croire qu'elle renoncerait. Certes, même si le mot " mort " n'était certainement pas interprété de la même façon par eux deux, elle serait évidemment capable de tous les vaincre. Parce qu'elle avait énormément de potentiel.

Dans cette attaque, Scorpia et Feather serait rudement mis à l'épreuve
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: Cinq pauvres petites Alice... [Chapelier Fou, Scorpia]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Cinq pauvres petites Alice... [Chapelier Fou, Scorpia]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Cinq pauvres petites Alice... [Chapelier Fou, Scorpia]
» Cité Soleil, Evens serait le plus riche des pauvres
» Environnement: Les pays riches doivent des billions aux pauvres
» PETITES COURGETTES RONDES FARCIES AUX PIGNONS DE PINS
» HAITI,LE VENTRE DES PAUVRES SOUS CONTROLE

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DC Gotham City RPG ::  :: Gramercy Row :: Storybook Land-