RSS
RSS
lienlien
NEWS :

Ne manquez pas les deux derniers chapitres de Darkwatch, où s'affronteront Le Chevalier Noir et l'Empereur !

Clash of the Warriors & La Révolte

"Lors d'une rafle de la Ligue des Ombres, la Lignée décide d'intervenir et de massacrer les hommes de Ra's Al Ghul. Les habitants, excédés par la situation, décident de se révolter, avec le support de l'Empereur et ses troupes. Le G.C.P.D est dépassé et les justiciers n'ont d'autre choix que s'en mêler, Batman en tête."

(Petit aperçu des évènements en vidéo ici)


CREDITS

©PA Batty Epicode
©Les images utilisées appartiennent à leurs auteurs
©Les bannières ont été crées spécialement pour le forum Gotham City Rpg par Deimos Hellhammer
©Le contexte de ce forum est inspiré du Batverse, arrangé et rédigé par le Staff. Merci de respecter notre travail.




Partagez | .
 

 Honeypot (Pv Black Mask)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité

Invité
avatar


MessageSujet: Honeypot (Pv Black Mask)   Jeu 15 Mai - 23:43

Scarlett


Clac, clac, clac, clac

Le son des talons aiguille d’une jeune femme, légèrement assourdi par la moquette, se réverbérait contre les murs à un rythme assez rapide. Un petit staccato en la aussi régulier qu’un métronome alors que deux longues jambes s’agitaient.

Scarlett augmenta encore un peu son allure. Il fallait impérativement qu’elle ait de l’avance sur son interlocuteur. C’était une question de politesse, elle était moins haut placée sur la chaîne alimentaire donc c’était elle qui l’accueillait. De plus il valait mieux qu’elle soit là pour arrondir les angles quand Black Mask arriverait. Parce que quand des gens demandaient à parler à l’Epouvantail pour obtenir de la drogue, c’était probablement parce qu’ils voulaient le voir lui. Or le Docteur avait autre chose à faire, le trafic de stupéfiant c’était juste un moyen d’obtenir des matières premières, de la main d’œuvre et suffisamment de calme pour faire ses recherches tranquillement. Alors oui il se chargeait de la majorité de l’organisation, mais c’était Scarlett qui s’occupait de la communication. Récemment, un troisième membre avait rejoint leur petite organisation. Une certaine Karla, une métahumaine qui devait s’occuper de garder les rues de Crown Point sûres. Et elles en avaient bien besoin. Même si le quartier était très calme pour des standards Gothamites, ce qui permettait au business de s’épanouir tranquillement, il y avait eut une grosse attaque récemment. Et elle savait qui c’était.

Clac, clac, clac, clac

Naturellement, Crane avait tout de suite su qu’elle savait avec ses supers pouvoirs de psychopathes. S’en était suivi le cercle vicieux habituel : il la menaçait pour qu’elle parle, elle l’envoyait se faire fouttre avec les termes les plus grossiers qu’elle connaissait, il la gazait, elle hurlait de terreur pendant une bonne heure, elle parlait. Non, à ce stade là il n’avait pas besoin de reposer la question.

La jeune fixeuse savait qui avait commis ces crimes parce qu’elle en connaissait le style. Après s’être échappée de sa première tournée elle s’était fait pas mal de contacts. Crane n’était pas le premiers que ça avait intéressé. Avant ça il y avait eut les chinois. Et si des coups en traîtres rapprochés comme ça, ça ne voulait pas dire que la Lignée était de retour pour tous les faire chier alors elle voulait bien se faire nonne.

Une pute au couvent, ah ! Ca s’rait marrant à voir ça tiens.

Bon, c’est vrai qu’elle faisait brave à dire ça comme ça, mais la vérité c’est qu’elle était terrifiée. Elle était toujours terrifiée. Avant de travailler pour Crane elle avait peur que son beau père la retrouve, que la police la trouve, qu’un de ses ex la trouve, que les chinois reviennent et le retrouve. Quand Crane l’avait trainée dans cette putain de cage sous sa bibliothèque et lui avait dit et montré toutes ses horreurs, la menaçant de la tuer si elle ne lui obéissait pas, là aussi elle avait eut peur. Il ne se passait pas une nuit sans qu’elle ne se réveille en sursaut. Pas une semaine sans que l’envie ne la prenne de frotter sa peau avec du savon tellement fort que sa peau rougissait, que l’eau devenait de plus en plus froide. Pas un mois sans qu’elle ne voir un rai de lumière éclairer ses cauchemars. Ses souvenirs.

Mais bordel de merde ça voulait pas dire qu’elle devait baisser la tête et fermer sa gueule pour autant !

Elle tira sur sa robe chinoise rose en soie et ajusta son chignon. Aujourd’hui, elle rencontrait Black Mask pour la première fois depuis son retour dans les affaires. Elle ne savait pas à quoi s’attendre alors autant la jouer sobre : c'est-à-dire qu’elle était propre, tout comme les types qui l’accompagnaient, elle ne pourrait pas jurer comme un charretier non plus. Le rendez vous se passait dans un immeuble en construction abandonné depuis l’explosion des ponts, mais nettoyé pour l’occasion.

A quelques secondes près elle se positionna entre deux gros bras et pu se permettre de souffler. Bien, elle avait dix minutes d’avance et il n’était pas encore là.

Un homme dehors était censé guetter l’arrivée de Black Mask et le faire entrer, ensuite le reste était entre ses mains.
Revenir en haut Aller en bas
Doubly

Membre Non-Joueur
Membre Non-Joueur
avatar

Date d'Inscription : 08/05/2014
Nombre de Messages : 266
Vous à Gotham : Ancien joueur.

MessageSujet: Re: Honeypot (Pv Black Mask)   Dim 18 Mai - 19:03

Si il avait pu, le Black Mask serait venu accompagné d'une bonne partie de la False Face Society. Car avant tout et plus qu'autre chose, le trait de caractère caractérisant le plus Roman Sionis était qu'il était vraiment paranoïaque. Mais au fond, n'avait il pas raison ? En pénétrant sur le territoire de Gramercy Row, même en portant le masque d'ébène du cercueil de ses parents, Sionis avait ressentit la tension qui s'était posée. Il sentait, dans les maisons et les alentours, que tout les regards étaient posés sur lui. Or, l'homme au masque noir n'avait pas peur. Il ne pouvait pas avoir peur. Il ne le devait pas. Sa réputation était en jeu.

" Patron, l'immeuble abandonné n'est plus très loin. "

" Dépêchons. J'espère voir l'Epouvantail avant de m'être fait éliminé au coin d'une rue bordée de déchets. "

Le pire dans tout cela, c'était que Black Mask avait réellement l'impression que quelqu'un allait lui sauter dessus. Il pouvait arriver n'importe quoi. Même si Sionis était dans une voiture, Batman pourrait se charger de la faire stopper et de l'assommer, le Joker pourrait inonder de gaz la rue au moment ou Sionis descendrait, Le Fool pourrait le capturer et le torturer, Ivy pourrait le donner au petit déjeuner à sa plante préférée, Freeze pourrait le congeler sur place en attendant qu'il ne signe des papiers lui promettant de financer ses recherches sur Nora ... Plus Roman Sionis réfléchissait, plus il se disait ...

" Je suis dans la merde ... "

" Comment, Patron ? "

" Nous sommes arrivés. "

Cette dernière phrase lui empêcha de lancer un flot d'injure au deuxième qui venait de le questionner. Par mégarde, voilà qu'il se mettait à dire ce qu'il pensait. Déjà qu'il n'était pas tranquille à chaque fois qu'il pensais qu'on allait le tuer, tout avait empiré lorsque le Joker avait pénétré chez lui. Bafoué, il avait dû avoué le mot de passe pour entrer dans la grande banque de Gotham. Et celui ci s'était barré en prenant son identité pour s'échapper !

Il descendit finalement de son automobile, une très belle Mercedes, puis pénétra dans l'immeuble. Là, un homme le salua puis les laissa entrer. Il perdit alors toute forme d'inquiétude sur le visage en reprenant son air si sérieux, s'agitant puis croisant les doigts tout en marchant. Il s'arrêta devant la jeune femme. Il parut vaguement déçu. Il s'attendait à voir Jonathan Crane, pas sa baltringue !

" Bonjour Miss ... J'imagine que vous connaissez celui que je cherche, le docteur Jonathan Crane ? "


Il attendit quelques instants, scrutant toute les personnes autour de lui. L'un d'eux avait l'air particulièrement shooté. Il devait avoir consommé de la drogue peu de temps auparavant, ce qui expliquait l'état dans lequel il se trouvait. Roman Sionis n'en fit pas le moins du monde attention, et, tandis que d'autres auraient été épouvantés, le maître de la pègre de Gotham était déjà plus satisfait.

" J'aurai beaucoup aimé le voir ... Enfin bon, j'imagine que, même en contrôlant la pègre, on ne peut pas tout décider. "

Il partit d'un petit ricanement, avant de poursuivre, plus sérieusement.

" Bien, qu'avez vous à me proposer ? J'aimerai bien avoir de chaque drogues, si cela est possible ? Cannabis, cocaïne, Ecstasy, héroïne, LSD, Kétamine ? J'attend de voir ce que vous avez, ainsi que vos prix. On dit que Crown Point est généralement le carrefour de la drogue, n'est ce pas ? "


_________________________________
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité
avatar


MessageSujet: Re: Honeypot (Pv Black Mask)   Dim 18 Mai - 23:35

La jeune prostituée avait entendu beaucoup de choses sur Black Mask. Celle qui revenait le plus souvent c’était que son masque était terrifiant. La rumeur qui courait c’était qu’il l’avait fabriqué à partir du cercueil de son père et que le masque était maudit. Ou alors qu’il ne pouvait pas l’enlevé parce qu’il était défiguré en dessous. Ou alors que la chair s’était collée au masque. Bref, ça foutait la trouille au lascar lambda. Mais Scarlett n’avait rien d’un lascar lambda, elle bossait avec un type qui pouvait terrifier les gens en moins de cinquante mots et elle avait passé dix ans dans la rue sans aucune protection alors que ce masque soit fait en sapin, en pâte à modeler ou en plastique Playmobil elle n’en avait pas grand-chose à fouttre.

L’homme en lui-même par contre c’était autre chose. Scarlett était petite et toute menue, sembler imposant en face d’elle ça n’était pas dur et ça ne la gênait pas. C’était plus tôt son costard qui la gonflait. Blanc, immaculé, taillé sur mesure. Ses gants noirs sentaient le cuir de qualité, ses chaussures brillaient comme si elles étaient neuves ou qu’il payait quelqu’un pour le faire à sa place et son eau de cologne de qualité couvrait presque l’odeur rance d’humidité. Rien qu’à son apparence, à sa façon de se tenir elle reconnaissait le type d’homme qu’il était. Et les gens comme lui exploitaient des gens comme elle. Alors oui il fallait qu’elle reste polie mais ça ne l’empêcherait pas de l’insulter dans sa tête.

" Bonjour Miss ... J'imagine que vous connaissez celui que je cherche, le docteur Jonathan Crane ? "

Sans déconner ! Nan en vrai elle le connaissait pas elle était juste coincée là pour le kif, genre ça lui semblait cool de passer sa soirée dans un coin pourri avec un mec qui la prenait pour une conne et deux armoires à glace qui voudraient bien lui passer dessus. Abruti.

" J'aurai beaucoup aimé le voir ... Enfin bon, j'imagine que, même en contrôlant la pègre, on ne peut pas tout décider. "

Il poussa un petit ricanement. C’est ça rigole pauv’ con. Elle aussi elle aurait été ravie qu’il discute les prix avec l’aut’ psychopathe, ça aurait été marrant de voir combien de temps il lui faudrait pour perdre patience et gazer le bâtiment avant d’aller assassiner quelques personnes et violer des filles pour se calmer. Et on se demandait pourquoi c’était elle qui s’occupait de ce genre de choses.

" Bien, qu'avez vous à me proposer ? J'aimerai bien avoir de chaque drogues, si cela est possible ? Cannabis, cocaïne, Ecstasy, héroïne, LSD, Kétamine ? J'attend de voir ce que vous avez, ainsi que vos prix. On dit que Crown Point est généralement le carrefour de la drogue, n'est ce pas ? "

Ah, il semblait que la Biatche en peau de mouton avait fini son petit numéro. Scarlett attendit une seconde au cas où il voulait rajouter quelque chose avant de prendre la parole. Avant elle devait coucher avec ce genre de raclures alors leur parler sans leur arracher les yeux ? Tranquille. Calme et très à l’aise, son ton ne laissait pas du tout transparaître l’agacement qu’elle ressentait.

« Je travaille effectivement pour le Docteur Crane. Il n’a pas pu se libérer pour cette entrevue, il travaille sur des projets annexes en ce moment et il est d’une ah… d’une certaine humeur. »

Celle où il utilisait tout ce qui passait comme un souffre douleur. Généralement c’était Scarlett.

«Cependant Crown Point n’est pas que le Carrefour de la Drogue, c’est une plaque tournante pour tous les trafics. Si vous voulez quelque chose, quoi que ce soit on peut probablement vous le trouver. A part pour les armes et munitions, ça vous aurez plus de chance avec la mafia. »

Ce qu’elle ne disait pas c’est qu’ils en avaient oui, c’est juste que depuis le retour de la Lignée et tout le bordel qu’il se passait en ville, ils gardaient jalousement armes et munitions. Etonnement l’Epouvantail s’était attaché à Crown Point, alors dès que l’épidémie prendrait trop d’ampleur ou que le chaos ravagerait les rues il mettrait le quartier en quarantaine. Personne n’entre, personne ne sort. Si la ville voulait brûler, parfait, mais lui il resterait de son côté avec son territoire. En plus ça protègerait les habitants alors tout le monde serait content.

« Pour ce qui est des drogues, ça oui nous sommes les plus gros fournisseurs, les plus fiables et généralement les moins chers. En drogue douces pour les étudiants on a de l’ecsta, du cannabis qui a poussé en ville et quelques stocks du Mexique. Ils datent d’avant la destruction des ponts, mais sont propres à la consommation. Dans le plus lourd on a de la kétamine vétérinaire, du LSD, de la morphine médicale, des psychotropes à ne plus savoir quoi en faire. Puis pour les drogues dures, on a majoritairement de l’héroïne « Black Tar » et de la cocaïne. Les deux sont importées de Bolivie, alors dans le contexte actuel c’est ce qu’on a de plus cher mais on est les seuls à en avoir. La Cocaïne ça va aller dans les 120 dollars le gramme, pour vous donner une idée. »

La majorité de ce qu’elle venait d’énoncer était fait dans des laboratoires clandestins à Crown Point, le reste avait été volé à Arkham. Ils essayaient de garder les importations absolument minimales, parce que la majorité… n’était pas des importations. Ils avaient juste volé la réserve de la police où ils gardaient toutes les saisies. Mais de toute façon ils étaient les seuls à qui il restait de l’héroïne et de la cocaïne de toute la ville alors merde. Ils pouvaient se permettre de poser les prix qu’ils voulaient.

« Après il y a les commandes spéciales, mais là vous passez directement dans les centaines de milliers de dollars. C’est par exemple des commandes de toxine de peur avec des effets personnalisés… des armes chimiques quoi. »

Blasée, Scarlett le regarda droit dans les yeux et se prépara mentalement pour la négociation.

« Maintenant la question est : que voulez vous et en quelle quantité ? »

Revenir en haut Aller en bas
Doubly

Membre Non-Joueur
Membre Non-Joueur
avatar

Date d'Inscription : 08/05/2014
Nombre de Messages : 266
Vous à Gotham : Ancien joueur.

MessageSujet: Re: Honeypot (Pv Black Mask)   Sam 28 Juin - 16:22

« Je travaille effectivement pour le Docteur Crane. Il n’a pas pu se libérer pour cette entrevue, il travaille sur des projets annexes en ce moment et il est d’une ah… d’une certaine humeur. »

Oui. Ou plutôt il avait des projets bien plus intéressant que de faire sa petite routine qui est, lorsqu'il ne fait pas d'expériences à Arkham, de vendre la maximum de drogues ... D'ailleurs, le Black Mask ne se faisait pas trop d'illusions : même si il préférait avoir l'Epouvantail dans son camp, il serait plutôt du côté du Joker ou de Double Face en cas de pépin ... Restait à le convaincre peu être plus tard de se mettre de son côté si des tensions apparaissaient avec le Pingouin ou d'autres piliers de la pègre ...

«Cependant Crown Point n’est pas que le Carrefour de la Drogue, c’est une plaque tournante pour tous les trafics. Si vous voulez quelque chose, quoi que ce soit on peut probablement vous le trouver. A part pour les armes et munitions, ça vous aurez plus de chance avec la mafia. »

Black Mask faisait tourner ses pouces pendant que Scarlett commençait le début de ses explications. Il n'en avait pas grand chose à faire malgré les éventuelles informations importantes. Il n'était venu là que pour deux chose : rencontrer Jonathan Crane et négocier le prix des drogues qu'il détenait. Ce qu'il avait pu dire auparavant n'était que politesses, ce que la jeune femme n'avait apparement pas compris. Ou alors elle était ironique. La deuxième option était la plus logique. Peut être qu'elle ne faisait que répondre à ses question par politesse également, mais il s'en fichait. Quand est-ce qu'elle allait se dépêcher à lui parler du prix ?!
L'arrogance commençait à lui revenir, ainsi que son angoisse. Il allait se passer quelque chose, il en était certain. Malgré tout, il resta parfaitement dans la même position que lorsqu'il était venu, paraissant presque froid. Rien, dans ses gestes, ne pouvait montrer un quelconque signe de paranoïa. Pas plus que sur les traits de son visage, d'ailleurs, c'était l'avantage de porter un masque.


« Pour ce qui est des drogues, ça oui nous sommes les plus gros fournisseurs, les plus fiables et généralement les moins chers. En drogue douces pour les étudiants on a de l’ecsta, du cannabis qui a poussé en ville et quelques stocks du Mexique. Ils datent d’avant la destruction des ponts, mais sont propres à la consommation. Dans le plus lourd on a de la kétamine vétérinaire, du LSD, de la morphine médicale, des psychotropes à ne plus savoir quoi en faire. Puis pour les drogues dures, on a majoritairement de l’héroïne « Black Tar » et de la cocaïne. Les deux sont importées de Bolivie, alors dans le contexte actuel c’est ce qu’on a de plus cher mais on est les seuls à en avoir. La Cocaïne ça va aller dans les 120 dollars le gramme, pour vous donner une idée. »

Black Mask n'avait pas de l'argent à dépenser en l'air en ce moment. Avant d'aller voir l'Epouvantail, ou plutôt son assistante, il avait passé quelques petits gangs en revue pour faire ses " courses ". Avec un bon coup de pression, il pourrait au moins faire baisser dans les environs de 80 ou 90 dollars les petits gangs vendant ce genre de produits. Seulement, avec la destruction des ponts et les nouvelles menaces que regorgeaient la ville, ces gangs avaient justement fuit. Mais prendre dans les réserves de l'Epouvantail était presque un cadeau que lui faisait le maître des peurs, car aucune personnes saines d'esprit ne viendrait lui demander de la drogue ou des stupéfiant en tout genre, de peur de ne jamais ressortir.
Black Mask regarda quelques secondes la jeune femme, entrouvrit la bouche pour parler lorsqu'elle le devança :

« Après il y a les commandes spéciales, mais là vous passez directement dans les centaines de milliers de dollars. C’est par exemple des commandes de toxine de peur avec des effets personnalisés… des armes chimiques quoi. »

Des armes ... Chimiques ? C'était un atout non négligeable. Les armes spéciales Epouvantail qu'il pourrait tourner contre quelqu'un ? C'était à voir, mais des centaines de milliers de dollars, c'était trop cher. Non que Sionis ne pouvait pas se le permettre, non, Sionis avait des millions, il était multi millionnaire, pas autant que Wayne, ça non, mais il était tout de même extrêmement riche. Mais il y a quelques années, Black Mask avait mit une prime de 50 millions de dollars sur le Batman. Pas un, aucun des assassins n'avait été foutu de présenter la tête de la chauve souris devant Roman. Pourquoi devait il verser des centaines de milliers de dollars pour une arme chimique dont il n'était même pas sûr de l'efficacité contre Batman ? Elle ne le serait pas contre plusieurs personnes dont ses principaux ennemis à savoir le Joker et Harley Quinn, tout deux immunisés par le poison. Non, pas la peine de sortir un chèque pour quelque chose dont il ne pourrait pas se servir.

" Bien, quel est le prix pour les drogues douces, suivant les kilos ? "

Pendant que le Black Mask s'apprêtait à négocier avec l'assistante de Crane, une quinzaine de personnes tournèrent à l'angle de la rue, vers l'immeuble où était entré Sionis quelques instants plus tôt ...

_________________________________
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité
avatar


MessageSujet: Re: Honeypot (Pv Black Mask)   Mar 8 Juil - 22:39

Après son petit discours, Black Mask fit une légère pause, que Scarlett mit à profit pour s’allumer une cigarette. Parce que mince, elle avait tenu dix minutes. Dix minutes, soit je ne sais combien de secondes, de centième et de millième à respirer le même air que ce débile profond sans l’insulter ou lui dire que le blanc attire les parasites. A la réflexion peut être qu’il en avait déjà, c’était probablement ça qui lui avait bouché le trou du…

" Bien, quel est le prix pour les drogues douces, suivant les kilos ? "

Scarlett lui jeta un coup d’œil paresseux, légèrement enjôleur et avança ses lèvres pour expirer la fumée avec un petit sourire en coin en éloignant la main tenant le tabac de son visage. Là, c’était la partie qu’il n’allait pas apprécier, mais où il n’allait pas avoir le choix parce que sinon il perdrait tous ses clients. Elle sortit précautionneusement un papier écrit de la main de sac-à-foin-de-merde , le nom indien de Crane, et le posa à plat sur la table basse entre eux deux avant de le pousser du bout des ongles de son côté. Tout était cher. Très cher. Trop cher peut être ? Ca serait marrant de le voir se désister. En plus qu’est-ce qu’il pourrait faire s’il n’était pas d’accord ? Flinguer Scarlett ? L’Epouvantail en aurait rien à fouttre. Menacer de plus acheter chez lui ? Il y avait plein d’autres mafieux plus coopératifs en ville. Voler la came et partir sans payer ? Ben tiens. Il pouvait toujours essayer la came était jamais là sans qu’elle demande aux débiles de ramener la fourgonnette et l’ex prostituée n’était pas assez conne pour obéir sous la menace. Parce que si lui menaçait de la tuer, Crane menaçait de lui faire revivre un viol incestueux et pédophile à l’infini.

Clairement, avant qu’elle l’ouvre pour lui il pouvait bien bouffer son masque à la con.

Avant qu’il ne réponde un des crétins à moitié stone qui lui servait d’escorte la prit rudement par le bras. Voyant rouge, elle lui retourna une gifle magistrale du dos de la main qui le fit tanguer encore plus. Elle ne frappait pas Crane quand il faisait ça parce qu’après deux injections elle avait apprit à se taire, mais ça ne voulait pas dire qu’elle acceptait ce genre de merdes venant de quelqu’un d’autre.

« D’où tu me touche trouduc ? ‘Pis tu vois pas qu’on parle ? »

Tout en se tenant la joue où l’on pouvait voir une marque rouge vif apparaître, il lui répondit, déjà moins sur de lui.

« Y’a un de nos gars qu’a appelé, y’a une quinzaine de types de Burnley Massive qui sont dehors. »

Burnley massive ? Mais qu’est-ce qu’ils foutaient là ces cons ? C’était Crown Point ici pas le Burnley, s’ils étaient perdus elle serait ravie de leur indiquer le chemin à grands coups de pieds dans le derche.

« Mais ils sont pas censés tous êtres morts ou j’sais pas quoi ? »

« Bah non ils sont dehors… »

Inutile ce type.

« Quoi personne a les couilles de sortir leur casser la gueule ? Putain mais faut que je fasse tout ici ! »

Elle le repoussa rudement et se releva du sofa en pianotant sur son téléphone. Pas besoin de dire à Black Mask que quelque chose était en train de se passer, s’il était pas sourd il aurait compris tout seul. Se dirigeant à grands pas vers l’entrée du bâtiment elle arracha un fusil d’assaut des mains d’un nigaud aux airs de Monsieur Esclave tout en insultant la patrouille de tous les noms en leur disant de ramener leurs croupions dans le coin et autres termes très peu poli qui ne seront pas retranscrit dans la narration. Scarlett ouvrit la porte avec tant de force qu’elle claqua contre le crépi et sortit à grand pas jusqu’à se tenir au milieu de la ruelle, une troupe de criminel regardant étrangement cette petite femme aux cheveux roses un peu plus loin. S’ils avaient vu le fusil d’assaut ils auraient peut être étés plus alarmés étant donné qu’ils avaient peu d’armes à feu sur eux. Après la destruction des ponts, les munitions étaient devenues quelque chose de rare et beaucoup trop cher pour un petit gang de seconde zone. La jeune femme passa la lanière du fusil en travers ses épaules et jeta sa cigarette sur le côté avant de fouiller son sac. Poudrier, portable, balles, écarteurs de cils, capotes, Beretta… ah voilà. Elle jeta le sac sur le porche, gardant sa prise dans la main et poussa un cri, sa voix telle celle d’une harpie hystérique qui aurait eut une aventure trop arrosée avec une poissonnière.

« EH LES PIEDS NICKELES ! Vous vous êtes cru où, au club Med ? Foutez le camp ou je vous torche la gueule sur le pavé !! Emmerdeurs à la con ! Sac à foutre d’Pingouin ! Vos q… »

La suite de son discours volant toujours dans les cieux éthérés de la vulgarité il est compréhensible que certains commencent à s’énerver et à s’avancer de façon menaçante alors que d’autre rigolaient assez bruyamment. Un sourire mauvais s’étira sur son visage et elle dégoupilla sa grenade avant de la balancer dans leur direction. Là ils comprirent qu’elle ne rigolait pas. Sauf qu’à quinze –maintenant dix- contre une elle n’allait pas durer longtemps. Où étaient les andouilles encore ?

« BON LES BRANLEURS VOUS RAMENEZ VOS MICHES OU JE DOIS VENIR VOUS CHERCHER ? »

Ca devrait retenir leur attention.

Revenir en haut Aller en bas
Doubly

Membre Non-Joueur
Membre Non-Joueur
avatar

Date d'Inscription : 08/05/2014
Nombre de Messages : 266
Vous à Gotham : Ancien joueur.

MessageSujet: Re: Honeypot (Pv Black Mask)   Sam 12 Juil - 15:44

La fille ne se contenta même pas de répondre. Elle posa un petit papier et le fît glisser vers le Black Mask, qui, penchant la tête pour regarder, ouvrit de grands yeux. C'était certes moins cher que la cocaïne ou l'héroïne, mais c'était tout de même extrêmement cher. Il réalisa dans un même temps qu'il était bloqué. Si il refusait le prix de l'Epouvantail, celui ci ne voudrait sans doute plus faire affaire avec lui. Et se mettre à dos Jonathan Crane, c'est la pire erreur qui soit. Une erreur qui pourrait lui couter la vie. Black Mask avait déjà comme ennemi le clown prince du crime, rencontre qui avait faillit lui couter sa carrière criminelle et professionnelle, ainsi que le Fool qui s'attaquait à Midtown. Se désister devant la secrétaire de l'Epouvantail, s'était se faire de lui un ennemi, et par la même occasion devenir l'ennemi de Jervis Tetch. Il ne pouvait pas se mettre tout l'Arkham Gang à dos. Même avec les meilleurs alliances, Black Mask savait qu'il ne ferait pas le poids contre les cinglés.

Black Mask connaissait très peu l'Epouvantail. Il ne connaissait pas ses intentions, son caractère, ni ses attentes. Jusque là, il avait pu mener des personnes par le bout du nez en connaissant pertinemment leurs points faibles. Mais là, c'était impossible pour lui de le cerner, surtout qu'il n'était pas devant lui, mais devant son assistante. L'avait il fait exprès ? On disait de Crane qu'il était le pire des tarés après le Joker, mais qu'il était également très intelligent. Ce ne serait pas étonnant qu'il ne soit pas apparu devant Black Mask. Ce ne serait pas étonnant non plus qu'il ne soit pas là pour de vrai. Mais ce qui serait encore moins étonnant, c'est qu'il soit là, quelque part, à le guetter. Pour voir si il a peur de le voir débarquer. Ou plutôt, pour voir si il a peur ou non de le voir se désister.

Mais Roman affichait toujours un air indifférent, malgré ses yeux qui, l'espace de quelques secondes, avait grossit d'un seule coup à la seule vue du prix des drogues douces. Il regarda ensuite Scarlett quelques secondes. Les prix avait extrêmement augmentés depuis la destruction des ponts. Rien n'entrait ni ne sortait, et il fallait même un bateau ou un hélico pour atteindre l'aéroport. Et, fait intéressant, on disait dans les quartiers du Diamonds que le seul moyen d'import export de la ville était le Port Adams, dans l'Est End, et qu'il était détenu par l'Epouvantail et le Joker. Avait il donc effectivement le monopole de la cocaïne et de l'héroïne et de toute les drogues dures, ou était-ce un simple bluff ? C'était impossible que même quelques gangs jamaïcains ou d'autres n'en aient pas quelques paquets. Ainsi, Black Mask ferait comme il avait toujours fait, il se contenterait des drogues douces, et ferait mine de revenir si ça lui à convenu. Ce qui était en parti vrai, à l'exception qu'il ferait un tour chez les autres gang pour voir si il n'y a pas d'autres possessions de drogues dures. De toute façon, même si il venait à les acheter ici, il ne pourrait pas les revendre plus cher aux autres gang, ce qui était pourtant le but. Personne à part les drogués de Gramercy Row ne viendrait acheter chez le maître des phobies. Ils ont trop peur.

S'apprêtant à répondre, le Black Mask fut coupé par le bruit de la claque que venait de donner la fille à son homme de main. Roman, en pleine réflexion, n'avait même pas remarqué la gaffe qu'avait fait le gorille.

« D’où tu me touche trouduc ? ‘Pis tu vois pas qu’on parle ? »

Black Mask ouvrit de plus grand yeux que lorsqu'il avait découvert le prix des drogues. Comment pouvait elle se faire respecter de ses hommes ? Ce n'était peu être pas la secrétaire de Crane, en fin de compte ... Black Mask était perdu. Trouduc ? Il n'avait jamais entendu cette insulte. Bon, il était vrai que personne n'osait toucher l'épaule du parrain de la mafia, d'ailleurs il ne savait ce qu'il ferait si on lui faisait une telle chose. Il serait sans doute si choqué qu'il ne réagirait pas pendant plusieurs minutes.

« Y’a un de nos gars qu’a appelé, y’a une quinzaine de types de Burnley Massive qui sont dehors. »

Burnley ? On était pas à Crown Point ici ? Qu'est ce que c'est que cette ville de taré ? Depuis quand un gang autre que celui du Joker, de Double Face, du Pingouin ou de Black Mask cherchait il à prendre du terrain ?

« Quoi personne a les couilles de sortir leur casser la gueule ? Putain mais faut que je fasse tout ici ! »

Faire tout ? Voilà enfin une bonne manière de faire alliance avec l'Epouvantail. Il ferait sans doute cela pour rien, car plus le temps passait, plus Roman se demandait si il avait vraiment affaire à la secrétaire de Jonathan Crane.

" Qu'est ce que vous attendez ? Allez l'aidez ! "

Les drogués de Crown Point avaient l'air désorientés et ne bougeait pas d'un pouce. Mais les hommes de la False Face Society était entraînés, pas autant que les militaires mais au moins il n'étaient pas des bleus. Ils savaient combattre les petits gangs sans se prendre de balles. Alors qu'ils descendaient, fusils d'assaut en mains, ils se planquèrent derrière des voitures, prêt à tirer sur les visiteurs indésirables. Black Mask, lui, un petit pistolet Five Seven en main, descendait précautionneusement les marches en tâchant d'éviter de salir son beau costume acheté récemment dans les rues de Midtown. Il perdit l'équilibre lorsqu'une grenade explosa et se retint sur la paroi. Courant plus vite vers l'entrée du bâtiment, il aperçut Scarlett, hurlant les pires insultes que l'homme à crée. Puis, il tourna la tête assez vite pour voir l'une de ses cinq Fausses Faces tomber raide, le sang jaillissant de son front. Mais ses hommes avait la pression. A l'accoutumée, ils braquaient des magasins, dont ils donnaient une partie à leurs boss, inventant des excuses si sa n'avait pas marché. Mais là, c'était différent. Roman les regardait, les guettait. A la moindre erreur, ils seraient catalogués. Ils redoublèrent donc de prudence et passèrent nettement plus à l'offensive.

Se cachant au fur et à mesure derrière les objets pouvant leurs servir de cachette, ils tiraient, sous les yeux de Scarlett, pour la protéger. Car même si elle ne l'admettait pas, elle devait être protéger, parce que ses acolytes ne valaient rien et qu'ils n'étaient qu'une façade pour ne pas s'enfuir avec les drogues. Si Black Mask tentait un gros coup pour emporter tout le stock de l'Epouvantail, ce n'est pas eux qui allaient l'en empêcher. Mais en plein No Man's Land, il ne pouvait pas faire ça, même si il le voulait. Il devait avant tout se faire des alliés, et ce n'est pas en volant son hôte qu'il allait s'en faire. En plus, sans Scarlett, il ne pourrait pas prendre les drogues. Même si il rêvait, dans sa tête, il espérait une petite baisse de prix. Il rêvait, sans aucun doute.

Assez proche du gang du Burnley, James, un homme de main de Black Mask ayant un masque blanc avec un S rouge dessiné sur le masque et portant un gilet pare balle, tira à bout portant sur plusieurs criminels qui, malgré la surprise, lui tirèrent trois balles dans le ventre. Le premier choc le fit reculer, le second le fit quitter le sol, tandis que le dernier le plia en deux. Il venait d'éliminer trois des criminels de sang froid, mais lui était toujours debout. Du moins, il était toujours couché, mais en état de se relever, ce qu'il ne fît pas, laissant ses trois derniers camarades contre le gang ennemi. Black Mask, lui, restait bien au calme, tirant quelques fois, sans trop se presser. Il eut enfin l'idée de les contourner et de les prendre à revers. Les drogués de Crown Point arrivèrent enfin à renverser la situation. Les deux survivants tentèrent de prendre la fuite, mais l'un d'eux tomba, une balle dans la tête. Le dernier tenta vainement de chercher le tireur, mais celui-ci se manifesta le premier. Il tira une fois dans le genoux droit, et une seconde fois sur le deuxième genoux. L'ennemi s'affala sur le sol en gémissant. Roman sortit de l'ombre, puis tira sur les deux épaule, ce qui eut pour effet de faire hurler le jeune gars.

" On ne t'a jamais appris à ne pas perturber des affaires importantes, gamins ? "

Il rechargea son Five Seven en n'y mettant qu'une seule et unique balle.

" Surtout ... Quand il s'agit ... Des affaires de Black Mask ? "

Il tira dans la tête, resta quelques secondes les yeux avides devant le corps sans vie du jeune homme. Il devait avoir dans les vingt cinq ans, et Roman l'avait liquidé sans l'ombre d'un doute. De sang froid. James se releva, visiblement sonné. Peut être se donnait il un genre, ou bien espérait il que tout le monde ne l'ait cru sur sa soit disant inconscience. Laissant le corps du criminel, Black Mask se rapprocha calmement de Scarlett, afin de poursuivre les négociations. Pas vraiment des négociations, d'ailleurs, puisqu'il comptait accepter l'offre de Crane sur les drogues douces. Pensant avoir fait un grand effet, il s'arrêta devant Scarlett. Il espérait seulement que personne n'avait vu ses yeux lorsqu'il avait tué les deux membres de gang. Surtout pas. Il ne fallait pas qu'ils voient les yeux heureux qu'il avait eu. Ils le prendraient pour un fou. Ce n'était pas le cas de ses hommes, qui n'avaient rien vu, mais qu'en était il de Scarlett ?

" Concernant les drogues, j'accepte le prix de l'Epouvantail. Un fourgon devrait arriver d'ici deux minutes, je vous paierait à ce moment là. "

_________________________________
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité
avatar


MessageSujet: Re: Honeypot (Pv Black Mask)   Jeu 17 Juil - 19:29

Malgrès toute la détermination et toute la vulgarité dont elle faisait preuve, Scarlett devait admettre que l’aide des lascars de Back Mask était plus que bienvenue. Parce que mince à la fin, déjà elle était fixeuse et pas tireuse d’élite, ensuite ça n’était pas avec les branquignoles de secondes zones qu’elle se traînait qu’elle allait pouvoir repousser les dix derniers clampins du Burnley. Réflexion faite, mieux vallait qu’ils restent loin. Stones comme ils étaient ils auraient plus de chances de tirer sur sa tête que sur les ennemis. C’est ça le problème avec les cheveux roses, c’est mignon, assez mode et stylé mais beaucoup trop voyant lors des feux croisés. Raison pour laquelle quand les coups de feux se calmèrent enfin, en grande partie grâce à la biatche en peau de mouton et à ses tireurs, la jeune fille était sourde d’une oreille. Et bon sang de bois elle était pratiquement certaine que la balle perdue qui était passée à cinq centimètres de sa tempe venait d’un des drogués.

Mais heureusement pour tout le monde, le reste des drogués était un peu plus doué. Enfin plus mauvais conducteurs. Ceux qui étaient censé patrouiller dans le coin le faisaient à bord de la désormais célèbre camionnette de dératiseur de l’Epouvantail. Jusque là pas de soucis, à part que son employeur lui arracherait la peau des seins à la pince à épiler si jamais il apprenait qu’elle avait laissé qui que ce soit toucher à sa bécane. Ce qui allait très probablement arriver puisqu’ils foncèrent dans le tas comme une boule de bowling sur des quilles, décorant la vielle carriole d’une nouvelle série d’impacts de balles, de taches de sang et abîmant encore un peu plus la carrosserie. Son expression se décomposa.

« Il va m’assassiner … »

Ou alors elle trouvait une bonne histoire à lui raconter et si c’était suffisamment ridicule il la croirait ? Parce que c’était sa seule chance de s’en sortir vu que lui proposait une partie de jambes en l’air ça ne marchait pas. Bon elle n’avait pas essayé à cause de sa face de rat… mais elle ne comptait pas non plus.

Elle fut interrompue dans ses pensées par Black Mask, qui tirait sur un survivant qu’elle n’avait pas vu en sortant une réplique un peu cliché, sourire de psychopathe à l’appui. Elle se contenta de hausser un sourcil.

« On ne t'a jamais appris à ne pas perturber des affaires importantes, gamins ? Surtout ... Quand il s'agit ... Des affaires de Black Mask ? »

Vraiment mec ? Vraiment ?

Ne semblant pas se rendre compte de son air hautement sceptique il se tourna vers elle et continua comme si de rien n’était.

" Concernant les drogues, j'accepte le prix de l'Epouvantail. Un fourgon devrait arriver d'ici deux minutes, je vous paierait à ce moment là. "

Là elle commença à paniquer. Non seulement il y avait plein de type armés sur son territoire mais en plus il comptait en ramener plus ? Bon il allait falloir qu’elle calme ça.

« Oh la, minute beau gosse t’es bien gentil et tout mais si tu ramène ton fourgon y’a le … bah y’a mon boss qui va se ramener en mode « je bute des gens et c’est ma joie » parce que les débiles là bas ils sont peut être cons mais ils sont déjà en train de rapporter la fusillade. »

Tout en disant ça elle pointa le doigt vers un des drogués qui pianotait sur les touches d’un portable en tremblant. Et pas à cause d’une injection. Elle se frotta la nuque et poussa un profond soupir.

« Ecoutez, s’il apprend que vous avez ramené autant de gori… de vos gars dans son territoire il va pas être content. Il va se ramener et on va tous prendre cher et j’y tiens pas trop vous voyez ? »

Scarlett fronça les sourcils, se mordit la lèvre inférieur et alla chercher son sac pour trouver son paquet de clopes. Tout en s’allumant une cigarette elle réfléchissait à un moyen d’apaiser le parrain de la mafia. Trouver une solution, trouver une solution…


« Bon je vous propose un truc : je peux pas baisser les prix parce que c’est pas moi qui choisis, mais je peux faire en sorte que la drogue qu’on vous rapporte soit de première qualité, fraichement arrivée sur les docks et tout. Comme ça vous pouvez la vendre plus cher et vous pouvez même faire croire aux troufions que vous avez un accès vers l’extérieur. Mais vous ramenez pas votre fourgon. Deal ? »
Revenir en haut Aller en bas
Doubly

Membre Non-Joueur
Membre Non-Joueur
avatar

Date d'Inscription : 08/05/2014
Nombre de Messages : 266
Vous à Gotham : Ancien joueur.

MessageSujet: Re: Honeypot (Pv Black Mask)   Dim 27 Juil - 14:45

A l'idée de voir un fourgon arriver, Scarlett sembla soudain changer d'attitude. Non seulement elle semblait quelques peu dépassée par les évènements, mais en plus, l'arrivée des sbires du Black Mask ne sembla pas l'enchanter plus que cela. Surement que l'Epouvantail ne supportait pas que trop de gars d'autres gang foulent son territoire.

« Oh la, minute beau gosse t’es bien gentil et tout mais si tu ramène ton fourgon y’a le … bah y’a mon boss qui va se ramener en mode " je bute des gens et c’est ma joie " parce que les débiles là bas ils sont peut être cons mais ils sont déjà en train de rapporter la fusillade. »

Et c'était vrai. Ils tremblaient même de peurs. A moins que ce ne soit simplement une autre sorte de drogues qu'ils s'étaient amusés à s'injecter toute la journée. Même Scarlett semblait avoir la frousse. Ces paroles assez polies jusque là avait laissés place à un langage familier, que presque personne n'aurait employés face au Black Mask. Mais l'idée de se faire un ennemi aussi puissant que l'Epouvantail calma un peu les ardeurs de l'homme au masque d'ébène. Comme il se l'était souvent répété durant la rencontre avec Scarlett, il était ici en ami, et non en ennemi. Si cela tournait mal, il risquait d'avoir tout l'Arkham Gang au cul. Car si il se mettait l'Epouvantail à dos, il se mettait également le Chapelier à dos. Et ça, c'était très mauvais pour son business. De plus, si la rencontre qu'il n'avait pas encore fixé avec le Joker tournait mal, il espérait compter sur la neutralité de ces deux criminels. Car si Roman lui achetait de plus en plus de drogues, alors l'Epouvantail ne se mêlerait pas de ses querelles. Enfin ça, c'est ce que Roman espérait. Alors si Jonathan Crane débarquait, gazait et trucidait tout le monde, ça ne le ferait pas. Mais alors pas du tout.

« Ecoutez, s’il apprend que vous avez ramené autant de gori… de vos gars dans son territoire il va pas être content. Il va se ramener et on va tous prendre cher et j’y tiens pas trop vous voyez ? »

Ca confirmait les pensées du parrain de la pègre, à une condition près. Black Mask ne se doutait pas un seul que Crane pourrait lever la main sur ses sbires, et encore moins sur la fille. Mais après tout ... Seul un fou pourrait détruire ses propres forces, non ?

« Bon je vous propose un truc : je peux pas baisser les prix parce que c’est pas moi qui choisis, mais je peux faire en sorte que la drogue qu’on vous rapporte soit de première qualité, fraichement arrivée sur les docks et tout. Comme ça vous pouvez la vendre plus cher et vous pouvez même faire croire aux troufions que vous avez un accès vers l’extérieur. Mais vous ramenez pas votre fourgon. Deal ? »

Voilà une chose qui ne pouvait se refuser. Même si Roman doutait de la bonne foie de Scarlett, il devait absolument tenter le coup. Déjà que son trafic d'armes dépassait toute concurrence, il pourrait vite surpasser les autres dealers et grands mafieux comme le Pingouin au niveau de la drogue. Plus le profit qu'il comptait faire légalement, il serait certainement l'homme le plus riche et le plus influençable de Gotham !

" Deal. "

Il regarda Scarlett quelques secondes fumer sa clope avant de se tourner vers James afin qu'il annule l'arrivée du fourgon. Après avoir réfléchis quelques secondes, Black Mask en arriva à la conclusion que Crane n'avait aucune raison de se mettre la pègre à dos, justement, il avait tout intérêt à bien s'entendre avec la mafia.

" Je vous donnerai le fric lorsque vous aurez charger les voitures de la drogue. C'est parti ? "

_________________________________
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité
avatar


MessageSujet: Re: Honeypot (Pv Black Mask)   Dim 12 Oct - 19:02

Scarlett fit cliquer nerveusement ses ongles rouges en attendant la réponse de Black Mask. Aller putain, elle allait déjà se faire défoncer à cause des types de Burnley Massive, pour avoir laissé les cons toucher à sa camionnette de dératiseur ET pour avoir endommagé l’engin alors si elle perdait la vente encore en plus elle allait se faire tuer. Pas genre elle allait être gazée et enfermée dans sa cave pendant une semaine, plutôt genre ses tripes dans un bocal et sa tête accrochée au mur.

« Deal »

HALLELUIA.

Elle souffla un bon coup, soulagée. Avec un peu de chance elle devrait garder sa tête. En plus sur un mur ça aurait fait moche. Tirant sur sa clope pour se calmer, elle le regarda passer un appel pour annuler l’arrivée du fourgon. Tout de même c’était con de pas vouloir que des gens bougent comme ça sur son territoire. A trop emmerder les autres criminels il finirait par les énerver. Ceci dit il en avait pas grand-chose à fouttre parce qu’il avait un grain. Elle jeta son mégot encore fumant au sol et l’écrasa avec la semelle de ses escarpins tandis que Black Mask se retournait vers elle.

« Je vous donnerai le fric lorsque vous aurez chargé les voitures de la drogue. C'est parti ? »

Scarlett haussa les épaules.

« Comme vous voulez. »

Fouillant quelques secondes dans son sac elle retrouva asses vite son smartphone et passa un coup de fil à Pooky. C’était le type qui s’occupait de surveiller l’entrepôt, avec sa carrure de bodybuilder et son costume de sadomasochiste il faisait assez peur… Mais ça n’avait pas empêché Scarlett de lui donner un nom de caniche et de lui donner des ordres tout le temps. Une vrai carpette ce mec. La discussion fut rapide –mais ponctuée de jurons comme d’habitude- et elle rangea le portable assez vite.

« Bon, ça arrivera d’ici une dizaine de minutes, en attendant bah… »

Elle laissa la phrase en suspend puis haussa les épaules. C’est vrai qu’en attendant il n’y avait pas grand-chose à faire à part regarder les couillons flipper à causer de l’état de la carrosserie de la camionnette. Elle grimaça. Bon sang ce qu’elle allait morfler. Une deuxième cigarette s’imposait. Fouillant encore dans son sac elle sentit la vibration du téléphone et pâlit. Quand elle vit que celui qui appelait était son employeur elle commença à avoir la nausée.

Sans attendre elle le jeta à terre et écrasa son talon trois fois sur l’écran pour démolir le gadget électronique.

En fait elle n’allait pas répondre. Non, elle n’allait pas pouvoir répondre parce que son seul moyen de communiquer avait été détruit pendant la fusillade. Voilà. Tout à fait.

Elle attendit donc patiemment que la fourgonnette arrive en priant pour qu’il n’y ait pas d’autres interruptions.
Revenir en haut Aller en bas
Doubly

Membre Non-Joueur
Membre Non-Joueur
avatar

Date d'Inscription : 08/05/2014
Nombre de Messages : 266
Vous à Gotham : Ancien joueur.

MessageSujet: Re: Honeypot (Pv Black Mask)   Dim 26 Oct - 11:22

La secrétaire ce mit à téléphoner en lançant des insultes à toute les phrase à son interlocuteur, mais Black Mask voyait bien qu'elle était soulagée. Elle ne voulait absolument pas que des renforts arrivent et pour cela elle avait accepté de lui donner de la première qualité. Même si Roman doutait encore beaucoup de ses paroles, ce genre de pacte n'était à donner qu'en dernier recours, du genre qu'on lui à sauvé la vie. Or, les shootés aurait très bien pu s'en charger eux même, le Burnley Massive n'était pas si terrible que ça. Ou alors elle voulait diminuer la colère de son patron. Le masque noir commença à se dire qu'il n'était qu'un ange comparé à Scarecrow, car certes il avait de fidèles sous fifres, mais en attendant ils n'avaient pas aussi peur de lui qu'ils n'auraient peur de Double Face ou du
Joker.

Black Mask commença à s'impatienter. Il avait beaucoup de chose à faire ce soir, notamment se charger de prendre les armes et la drogue d'un gang mineur près de sa fonderie ainsi que de rencontrer un grand chef d'entreprise. Seulement le gang qui les avait attaqués l'avait grandement retardé, et il tenta de se calmer. Il appela James et celui-ci lui alluma directement une cigarette. Il la fuma, attendant patiemment que la femme en face de lui ait terminée sa conversation plus ou moins houleuse avec le gars qu'elle appelait Spooky. Finalement elle se retourna vers le parrain de la pègre.

« Bon, ça arrivera d’ici une dizaine de minutes, en attendant bah… »

Super. En plus ils n'avaient rien d'autre à foutre que d'attendre. Il se mit à regarder les gars de la mystérieuse employée de l'Epouvantail. Ceux ci se rongeait les ongles ou murmuraient. Ils attendaient tristement leur sort. Qu'est ce qu'il devait foutre les jetons à ses sbires celui là. Soudain, une sonnerie retentit, ce qui eu pour effet de faire sursauter à moitié le masque noir. Le semblant de bonne humeur que semblait avoir Scarlett s'effaça soudain, et elle devint aussi blanche qu'un fantôme. Sur le coup, Roman s'imagina à une crise cardiaque. Ca aurait été comique quand même, au moment où il se met à empocher de la drogue, la fille meurt, le maître des phobies fait une enquête, personne sort, y'aurait des morts, et Roman loupe ses rendez vous à cause d'une défunte que personne ne regrettera certainement en ce bas monde. Mais, dans un geste brusque, elle lâche son téléphone et le piétine trois fois. Il est inutile de dire que derrière son masque, Roman avait fait une gueule des plus mémorables, mais ça Scarlett pouvait s'en douter avec sa bouche entrouverte et ses yeux exorbités. Ils étaient encore plus tarés qu'il ne le pensait au départ non seulement la fille engueule des criminels qui tiennent quand même des mitraillettes, engueule un dealer au téléphone et maintenant voilà qu'elle passe ses nerfs dessus. A l'avenir et si il préparait un coup avec l'Epouvantail il lui demanderait où il irait chercher son gang. Histoire qu'il n'y mette jamais les pieds.

" Pourqu ... "

Non, autant fermer sa gueule. Il ne pouvait décidément pas discuter avec des gens comme ça. A moins qu'il n'y ait un gros malentendu, la secrétaire venait quand même d'exploser son téléphone. Il regarda un gars assez balèze transporter de la drogue dans les voitures, lorsque celui-ci lui fit un signe de tête. La cargaison était prête. Le masque noir se dirigea vers sa voiture, tandis que ses sbires allaient dans les autres, direction la Black Tower pour décharger.
Il se tourna vers Scarlett, qui commençait vraiment à lui faire pitié pour la suite. Elle allait surement se faire massacrer par l'Epouvantail à cause du gang qui les avaient fait chier. Enfin bon, après, ce n'était pas ses affaires.

" Au plaisir de faire affaire avec vous de nouveau ... "

Phrase lancée en guise d'au revoir à la va vite, Scarlett n'était certainement pas dupe. Enfin, dans l 'hypothèse où elle serait toujours vivante ... Black Mask attendit que ceux qui étaient proches s'éloignent de la voiture, et il s'engagea dans les rues de Crown Point. En tout cas, il avait noué des relations professionnelles avec l'Epouvantail. Espérons donc qu'il se mêle de son cul lorsqu'une guerre de gang s'engagerait entre Roman Sionis et le Joker ...



_____________________________________

[ HRP : Pour moi le sujet est terminé ^^ Désolé pour le petit post, mais j'ai toujours du mal vers la fin ... ]

_________________________________
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: Honeypot (Pv Black Mask)   

Revenir en haut Aller en bas
 

Honeypot (Pv Black Mask)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Honeypot (Pv Black Mask)
» Jouons au chat et à la souris ! [Black-Mask & Duela Dent]
» On avait rendez-vous ? [PV Black Mask]
» Quête Black Mask: Two Masks One City [PV]
» Les Criminels Blackgate de Gotham [ 3 / 15 ]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DC Gotham City RPG ::  :: Gramercy Row :: Crown Point-