RSS
RSS
lienlien
NEWS :

Ne manquez pas les deux derniers chapitres de Darkwatch, où s'affronteront Le Chevalier Noir et l'Empereur !

Clash of the Warriors & La Révolte

"Lors d'une rafle de la Ligue des Ombres, la Lignée décide d'intervenir et de massacrer les hommes de Ra's Al Ghul. Les habitants, excédés par la situation, décident de se révolter, avec le support de l'Empereur et ses troupes. Le G.C.P.D est dépassé et les justiciers n'ont d'autre choix que s'en mêler, Batman en tête."

(Petit aperçu des évènements en vidéo ici)


CREDITS

©PA Batty Epicode
©Les images utilisées appartiennent à leurs auteurs
©Les bannières ont été crées spécialement pour le forum Gotham City Rpg par Deimos Hellhammer
©Le contexte de ce forum est inspiré du Batverse, arrangé et rédigé par le Staff. Merci de respecter notre travail.




Partagez | .
 

 Rencontre au cimetière [Damian + Scorpia]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité

Invité
avatar


MessageSujet: Rencontre au cimetière [Damian + Scorpia]   Jeu 8 Mai - 19:10

Une silhouette sombre marche lentement dans le cimetière de Gotham City.
Il est vingt-trois heures douze, les bonnes âmes de la ville sont rentrées chez elles, et les mauvaises tentent de transformer leur minable quotidien en quelque chose de plus merveilleux, et de plus temporaire. Et le Batman a décidé de s'accorder une pause dans sa lutte pour la survie de la cité en donnant rendez-vous ici à deux personnes bien différentes.

La situation de Gotham City est catastrophique, et chaque instant de sa journée est dédié au combat contre Ra's Al Ghul et les autres forces maléfiques qui rôdent ici. Cependant, sa récente défaite face à Deathstroke lui a ouvert les yeux sur beaucoup d'éléments qu'il s'empêchait d'accepter jusqu'à maintenant.

Bruce vieillit - il est déjà vieux, finalement. Vingt années de guerre dans les rues de la ville ont laissé des marques sur son corps, et si son esprit continue d'honorer le serment face dans Crime Alley, sa condition physique décline. Il y a cinq ans, Deathstroke n'aurait pas pu lui asséner la moitié des coups qu'il a subis il y a quelques jours.
Et si son corps faiblit, s'il va perdre peu à peu toutes les capacités qui en font un terrible combattant, il doit trouver une autre façon de mener sa guerre - il doit devenir autre chose. Plus seulement un guerrier, mais aussi un maître de guerre ; un senseï.

C'est pour cela que Wayne a décidé de mener ce nouveau combat différemment. Ses adversaires ont appris à le connaître, ils savent que le Batman n'accepte que difficilement l'aide, et que face à l'enfer qu'il vit actuellement, il devrait s'enfoncer dans le combat personnel et l'affrontement solitaire ; c'est ce qu'il ne va plus faire.

C'est pour cela que le Chevalier Noir a décidé de prendre contact avec le Maire, le nouveau et terrible commissaire et d'être là, ce soir. Il a déjà renoué ses liens avec les Birds of Prey, mais il considère que ce n'est pas assez.
Depuis peu, une sorte de nouveau justicier a fait son apparition dans la ville : un homme sombre, vêtu d'un costume proche du look d'un scorpion, et aux méthodes expéditives. Le Batman n'est pas prêt à accepter de telles extrémités, mais il a besoin de toute l'aide possible - et il espère en obtenir ici.

Scorpia, comme certains l'appellent discrètement, évolue dans un quartier non loin d'ici. Il a laissé sur plusieurs criminels, "interrogés" précédemment, des petits mots indiquant à Scorpia de le rejoindre ici, pour discuter.
Bruce espère trouver en lui un nouvel allié, et un potentiel capable de l'aider dans sa lutte quotidienne. Et pour cela, il a demandé à son Robin, son fils, son héritier de le rejoindre, autant pour obtenir son avis sur la nouvelle "recrue" que pour le revoir ; depuis la destruction du Manoir et la bastonnade subie face à Deathstroke, ils n'ont pas eu l'occasion de se retrouver et de reprendre leur relation si particulière.

Wayne continue de marcher entre les tombes, sa cape traînant sur le sol, faisant de son ombre une créature irréelle. Il attend ses "invités", espérant qu'ils ne tarderont pas : la nuit est encore longue, et il a encore beaucoup à faire.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité
avatar


MessageSujet: Re: Rencontre au cimetière [Damian + Scorpia]   Ven 9 Mai - 21:34

Scorpia marchait d'un pas vif en direction du cimetière de Gotham City. Quelques temps plus tôt, il avait voulu obtenir plus d'information sur le loft Falcone en se rendant au manoir, mais il n'avais trouvé qu'un corps assommé contre une barrière avec un petit mot, lui disant de se rendre dans le cimetière. En y voyant l'emblème d'une chauve souris, il n'avait pu s'empêcher de sourire. On racontait mille et une chose sur le Batman. Il était si puissant qu'il pouvait vaincre à lui seul plusieurs grands criminels de la ville. Il s'était renseigné, à la bibliothèque de Gotham, de ces criminels, en allant dans les archives, cherchant de vieux journaux. Et alors là, on pouvait suivre des affaires d'enlèvement par le Chapelier Fou, des ventes de drogues de Black Mask, la casse d'une banque par le Joker, une famille mafieuse attaquée par l'Epouvantail ... Tout arrêtés par le Batman. Il avait commencer à être plein d'admiration pour le fameux justicier, jusqu'à ce qu'une mention ne le stoppe dans cette fameuse admiration.

Batman épargnait tout ses ennemis.

C'était incompréhensible. Comment quelqu'un d'aussi fort pouvait il lâcher ses victimes dans l'asile d'Arkham ? Plus il lisait les pages des archives, plus il avait désespéré. Le Ventriloque, Double-Face, Killer Croc, Killer Moth, et tant d'autres qui s'échappaient de leurs prisons. Pourquoi s'obstiner à leurs laisser la vie sauve, alors qu'ils en prenaient tant d'autres ? Scorpia s'était toujours contenté d'éliminer ses ennemis, mais avait toujours agi de façon à ne pas éliminer les hommes de mains. Scorpia estimait que eux, ils n'avaient rien à voir dans tout ça. Il n'était payés que pour garder une propriété. Ils n'avaient pas besoin de mourir. Ils avaient des femmes et des enfants qu'ils devaient nourrir, et ils n'étaient pas acceptés dans la société. Certains, certes, avaient énormément à ce reprocher. L'image de l'homme éliminant les parents d'un enfant de dix ans lui revint en mémoire. Il voyait toujours l'enfant dans l'hôpital de Gotham. Celui-ci allait beaucoup mieux, mais il a juré à ses parents de se venger. Alors, quand le petit lui avait demandé son avis sur le bien et le mal de tuer, il n'avait pas répondu. Scorpia avait déjà tué le criminel, il aurait voulu lui dire que tuer, ce n'était pas bien, que faire la justice soit même était interdit, mais il n'en eu pas le courage. Il s'était simplement juré de veiller sur le petit et de rester à Gotham. De toute façon, à Gotham, il avait pas mal de choses à faire : retrouver Helena Bertinelli, avec qui il s'était entraîné pendant des années et avait développé une profonde amitié, ainsi que Carmine Falcone, qu'il désirait tuer plus que n'importe qui au monde.

Alors, lorsqu'il avait vu le mot, il n'avait pas hésité une seule seconde. Peut être qu'Antonio avait réussit à vaincre la plus grande organisation criminelle d'Italie, mais il n'était pas assez entraîné pour affronter tout ces psychopathes, tout ces chefs de gang, ni tout ces mafieux. Il n'était pas préparé à affronter Gotham. Alors, si il pouvait se faire du Batman un allié, voire une personne qui pourrait l'entraîner, alors il était partant. De plus, il voulait lui poser la fameuse question du " Pourquoi ? Pourquoi épargner les pires criminels ? "

S'arrêtant quelques seconde devant l'entrée peu hospitalière, il continua sa route en passant la porte du cimetière. Son visage, toujours à découvert, était fouetté par le vent. Une brise glaciale perçait la nuit, et Scorpia se prenait tout dans la figure. Il marcha encore quelques mètres avant d'apercevoir une silhouette devant lui, qui semblait l'attendre. Le Batman se dressait devant lui, et il semblait le regarder de haut en bas. Enfin, il attendait ce face à face avec le justicier depuis un bon moment. Il était comme la plupart des criminels le racontaient : grand, vêtu d'une longue cape noire qui lui tombaient au pieds. Le masque du Batman nous laissait simplement voir son menton ainsi que ses yeux. Il était comme il se l'était imaginé.

" Le fameux Batman ... Je suis curieux de savoir pourquoi tu m'a donné rendez vous ici. Je voulais ardemment te parler, moi aussi, mais puisque c'est toi qui m'a appelé le premier ... Je t'écoute. "
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité
avatar


MessageSujet: Re: Rencontre au cimetière [Damian + Scorpia]   Sam 10 Mai - 17:17

Ce soir là, c'était un soir de sortie. Batman avait demandé à Robin d'enfiler son costume et de le suivre jusqu'au cimetière. Il lui avait confié qu'il voulait rencontrer un nouveau justicier en ville, Scorpia. Avant de se faire, le jeune prodige avait récupéré un tas d'information sur leur futur interlocuteur. Il ne pu que pouffer de rire lorsqu'il aperçu quelques images prises par des caméras de surveillance ou des téléphones de particulier. Bien que le costume de Robin soit souvent décrié également, notamment avec ses couleurs trop vives, Damian avait fait en sorte de l'adapté à ses besoins. Il était léger, il comportait une capuche sombre, bien que Dick Grayson lui avait déconseillé de gêner sa vision avec une capuche, il n'en avait que faire, il n'avait pas besoin de ses yeux pour voir ce qui se passait autour de lui. Mais la tenue de Scorpia, en plus d'être ridicule, devait être affreusement lourde et gênante à porter. Selon les observations de Damian, il devait facilement perdre 20 à 30%  de ses mouvements, 15% de sa rapidité, pour uniquement quoi ? Se servir d'une longue queue comme arme. Un bâton ou un sabre faisait largement mieux l'affaire, et était cent fois plus résistant que ce bout de costume télécommandé. Sur les notes, Batman l'avait qualifié d'expéditif. C'était le qualificatif donné aux justiciers qui ne se contentaient pas d'enfermer leurs victimes, mais de les tuer. Damian avait tué son premier justicier lorsqu'il était arrivé à Gotham, the Spook. Il l'avait décapité, et avait amené sa tête à son père. Il avait été élevé parmi les tueurs, les assassins les plus dangereux du monde. Si le mot justice existait bel et bien chez les ninjas, la notion de miséricorde et de rédemption étaient quant à elle beaucoup plus abstraite. Son père avait donc pris la responsabilité de Damian, et avait tenté de lui inculpé ses valeurs. Si Robin pouvait toujours être violent, il n'avait plus tué personne depuis.

Une fois qu'il avait eu assez d'information sur Sorpia, il enfourcha sa Redbird, sa moto, et se dirigea vers le lieu de rendez-vous que lui avait confié son père. Le cimetière de Gotham. Là, il chercha longuement son père, qui avait la plupart du temps la fâcheuse habitude de se rendre sur la tombe de ses grand-parents, Thomas et Martha Wayne, mort il y a des années tué par un homme nommé Joe Chill, à Crime Alley, et que le jeune Damian n'avait bien sûr pas connu. Son père lui en parlait de toute façon peu. Le seul grand-parent de Damian toujours en vie était Ra's Al Ghul. Ce dernier avait fait détruire son manoir. Le jeune prodige avait toujours cru que c'était un honneur, une fierté sans pareille, d'avoir pour deux parents deux êtres aussi illustre que Bruce Wayne, le Batman, et Talia Al Ghul. Maintenant que sa famille était en guerre, sans même se préoccupé de lui, il maudissait cela, il maudissait la Ligue des Assassins qui éloignait sans cesse sa mère de lui. Il ne voulait qu'une chose, voir ses deux parents réunis, pour une même cause. Hors si leurs objectifs étaient sans doute les même, sauver le monde et Gotham, leurs méthodes étaient très différentes. Et c'était pour cette raison qu'ils se faisaient la guerre, et même pour cette raison que Batman était là ce soir, il voulait recruter de nouveaux soldats. De nouveaux soldats pour faire la guerre à sa famille maternelle. Il avait demandé à Robin de l'assister. Mais le voulait-il ? Pouvait-il prendre part à la croisade de Batman contre sa mère et son grand-père ?

Robin avait finalement trouvé Batman, errant dans les allés du cimetière comme une ombre. Il le rejoint rapidement. Scorpia n'allait sans doute plus tardé, le jeune Damian l'avait repéré il y a un moment.

« Je suis là, Batman, dit Robin. Scorpia ne devrait plus tarder à arriver. J'espère pouvoir t'aider du mieux que je le pourrais, mais je te préviens, la prochaine fois il faudra choisir quelqu'un de moins ridicule si on ne veut pas passer pour des abrutis et des faibles face à grand-père et sa clique.

Scorpia arriva quelques instants plus tard. Apparemment, il voulait aussi discuter avec Batman, mais laissa son aîné commencer à parler. Robin préférait rester dans l'ombre de l'immense cape de Batman, immobile et presque invisible malgré les couleurs de son costume, capuche relevée, tout en écoutant ce que son père et le scorpion allait se dire. Damian ne voyait pas bien l'intérêt d'avoir fait venir Scorpia, qui n'avait rien d'extraordinaire, alors que d'autres justiciers méritaient peut-être plus d'attention. Surtout que ce scorpion là semblait être vénéneux. Il n'allait rien leur apporter si ce n'était de longue discussion sur la limite entre le bien et le mal, et tout le tralala que son père pouvait raconter dans ces cas là. Mais le jeune prodige allait tout de même écouter tout ça avec attention.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité
avatar


MessageSujet: Re: Rencontre au cimetière [Damian + Scorpia]   Mer 14 Mai - 19:58

(HJ/ Très jolis posts, je suis content d'avoir lancé ce sujet avec vous. Smile /HJ)

La mort l'entoure.

Les tombes par dizaines font naître dans son esprit des idées morbides. A quelques mètres de lui reposent les tombes de ses parents - vides, bien sûr. Les Wayne ont été enterrés officiellement dans le célèbre cimetière de la ville, mais Alfred Pennyworth a utilisé la fortune familiale afin de soudoyer quelques fonctionnaires et entreposés les cercueils dans un endroit discret de la propriété autour du Manoir.

Cependant, si ses parents ne reposent pas ici, la présence des dernières sépultures publiques des siens si près de lui le ronge plus qu'il ne le pensait. Calme, immobile, enfermé dans sa longue cape sombre, Bruce ne peut s'empêcher de se remémorer son existence et toutes les fois où il a failli disparaître... et terminer ici.

Les si nombreux pièges de ses ennemis, les blessures, les échecs... Bane, Darkseid ou tous les autres ont bien failli l'anéantir définitivement, mais il est toujours revenu. Il a toujours survécu.
Cela ne fonctionnera plus aussi souvent, maintenant.

Wayne vieillit, et la balance n'est plus aussi positive. Il doit se ménager, il doit apprendre à moins côtoyer la Mort parce que les prochaines fois n'auront plus autant d'issues heureuses. La fin se rapproche, et il doit l'anticiper - autant pour préparer sa succession que pour la retarder au maximum.

Damian arrive, et lance quelques phrases rapides. Sa vitesse, ses talents, son caractère ne cessent de l'impressionner, de l'épater ; il ne le lui dit pas assez, mais le Chevalier Noir est immensément fier de son fils. Si ce dernier a d'abord violé toutes ses valeurs, tous ses principes après une éducation terrible auprès des Al Ghul et de la Ligue, tout a changé maintenant.

Damian est un Robin exceptionnel, mais il est surtout un fils merveilleux. Il n'aurait pu souhaiter meilleur descendant, et il se dit encore une fois qu'il devrait plus le lui dire - au cas où il lui arriverait quelque chose.

"Les apparences sont trompeuses, comme les premières impressions. Je n'ai jamais vu pire crochet du droit que celui de Nightwing au début de son entraînement, et il rivalise désormais avec le mien. Je n'ai jamais vu enfant plus asocial que toi, et je dois maintenant te regarder t'occuper des déjections du chien, du chat et de la vache. Les gens changent quand on leur en donne l'opportunité - ne l'oublie jamais, Robin. Et n'oublie pas non plus de ne jamais baisser ta garde : Scorpia ne va pas tarder, il est déjà là."

Lentement, le Batman lève le bras et montre de son index la silhouette sombre et massive de leur interlocuteur qui approche. Quelques secondes plus tard, le justicier extrême arrive à leur hauteur, pour ouvrir la discussion en des termes classiques.

"Bonsoir, Scorpia. J'ai en effet sollicité ta présence ici afin d'évoquer ton action dans Gotham City, à l'heure où la ville est coupée du monde et agressée par des organismes criminels nombreux."

Bruce se met à marcher doucement, commençant le tour de Scorpia et livrant à ce dernier la vision du jeune Robin. Sa voix est calme, posée, avec comme d'habitude ce soupçon d'autorité.

"Je ne pourrais pas les affronter seul, et je ne le veux pas. J'ai besoin d'alliés, de combattants, de soldats afin de mener cette guerre. C'est bien une guerre, Scorpia, et la ville en est le champ de bataille. Nous ne pouvons pas continuer à mener nos combats seuls, nous devons nous unir et je suis le plus habilité à nous guider."

Il s'arrête derrière lui, et croise les bras sous sa cape. Son regard blanchâtre se fixe sur la silhouette juste devant lui.

"Accepte, Scorpia. C'est la seule solution pour que nous l'emportions, et c'est la seule solution pour que tu survives. Au vu de tes prestations, de ta décision de tuer tes ennemis, tu seras mort d'ici un mois."

S'il souhaite recruter Scorpia, le Batman ne veut pas pour autant lui offrir un tapis rouge ou tout accepter. Il pense chaque mot qu'il dit, et il espère que son interlocuteur les comprendra tous - dans leur intérêt à tous.[/color][/b]
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité
avatar


MessageSujet: Re: Rencontre au cimetière [Damian + Scorpia]   Mer 14 Mai - 21:54


[ HRP : Merci beaucoup, Bat  Very Happy  ]

Alors que le Batman tournait autour de lui et lui parlait d'une voix sûre et autoritaire, Scorpia était déstabilisé. Il lui parlait du No Man's Land qu'il parlait comme étant une guerre. Une guerre ... Oui, il avait pu voir les différents clans qui s'étaient formés, des personnes comme Bane et Deathstroke, des Double-Face complotant avec de nouvelles figures du crimes comme Lady ou le Sphinx. Des Epouvantail avec des Chapelier. Pourtant, il y avait en eux quelques chose de différent.

Scorpia avait, dans toute l'Italie, traqué un organisation criminelle qui avait éliminé sa famille. L'organisation S.C.O.R.P.I.A. Sabotage, corruption contrat, organisation, racket, piratage informatique, assassinat. La plus grande de toute l'Italie. Il les avaient tous éliminés, un par un, pour comprendre qu'il devait finir son travail à Gotham. Il avait détruit - au sens propre - Don Giorgio, celui qui contrôlait la même organisation. Et maintenant, le voilà qu'il devait éliminer le banquier, Carmine Falcone, et cette fois-ci, il n'était pas sûr d'y arriver. Le Romain regroupait presque toute la mafia gothamite. Une fois que Batman s'était arrêté, il s'était remémoré toute sa vie. Le but de sa vie.

" Je me fiche de mourir ou non. J'ai deux but : retrouver Helena Bertinelli, une personne avec qui je me suis entraîné de nombreuses années, et tuer Carmine Falcone, qu'on appelle aussi le Romain. Mais je me suis fixé quelques limites, depuis mon arrivée à Gotham. Je ne liquiderai les personnes que si nécessaire. D'ailleurs, je me suis promis de ne pas éliminer les hommes de mains. Ils n'ont rien à voir dans tout ça. "

Il reprit son souffle. Il s'apprêtait à dévoiler au Batman un passage important de sa vie. Le pourquoi du comment. Après tout, il n'avait rien à cacher. Scorpia, Batman, Nightwing, Black Feather, Robin, tous n'étaient que des hommes. Les justiciers n'étaient qu'une facette. Ce terme, pour Scorpia, désignaient de toute façon des hommes. Des personnes qui voulaient changer les choses. Qui voulaient abolir de toute façon la pègre et tout le reste.

" La mafia a détruit ma famille. Pour une simple histoire de territoire et de fric. Alors j'ai décidé de me venger. J'ai liquidé jusqu'aux derniers ceux qui avaient osés s'en prendre aux miens, et ma vengeance m'a amené jusqu'ici, Gotham. Je vais d'ailleurs te raconter une bonne chose. En enquêtant sur les terroristes et les criminels psychopathes de Gotham, j'ai découvert, dans une ruelle, un garçon de dix ans, menacé d'une arme par un assassin qui avait tué ses parents de sang froid devant lui. J'ai assommé le gars, éloigné le gosse, et j'ai réveillé l'assassin pour le liquider. Tout simplement parce que je n'aurai jamais eu la conscience tranquille si je l'avais laissé vivre après ça. "

Il se souvint de ce moment qu'il se rappelait toute les nuits cette fameuse nuit. Tout les jours, sans exception, il se rendait à l'hôpital de Gotham, lui rendre visite. Il ne cessait de se demander ce que ferait l'enfant une fois que le choc lui serait passé. Peut être aurait il dû épargner le criminel, afin que le gamin puisse se venger ?

" Je n'ai pas été formé pour Gotham. Dans mon pays, la mafia jouait avec ses règle. Même ces criminels avaient une sorte de code d'honneur. Mais ce que j'ai vu là m'a déconcerté. Ces gars là, le Joker, le Fool, l'Epouvantail, Double Face et les autres, ceux là ne respectent rien. Ce sont des malades mentaux qui ont besoin de rendre une petite visite à Lucifer. Ils ont tués tellement de gens, Batman, tellement d'innocents. Tu les avaient sous la mains, et tu les a envoyés à Arkham. Ils s'échappent, refont le même nombre de victimes, tu les rattrape, pour les interner encore, ils s'échappent et ainsi de suite, jusqu'à faire un cercle infini. Le seul moyen d'arrêter ce cercle, Batman, le seul moyen de purger Gotham, d'éviter des veuves, des orphelins, c'est de leurs mettre un couteau sur la gorge. "

Le plus dur était lâché. Il avait enfin dit sa façon de penser au Chevalier Noir, celui qu'il considérait, avant, comme son " modèle ", au seul fait qu'il n'achève pas ses victimes. Maintenant, il fallait qu'il fasse un choix. Devait il sauver Gotham en compagnie du Batman, ou devait il chercher, encore et encore, à suivre ses deux objectifs ? Il se concentra un moment, fixant dans les yeux l'homme chauve souris.

" J'ai une question. Je verrai en fonction de ta réponse si je peux t'aider à sauver cette ville. J'aimerai que tu me dise pourquoi tu t'obstine à épargner des psychopathes qui sont foutus et qui n'ont aucun moyen de revenir dans le droit chemin, au dépend d'autres vies. Enfin j'ai une requête. J'aimerai que tu devienne mon mentor et que tu m'enseigne des techniques de combats. "

Scorpia n'était pas sûr que le Batman accepte sa dernière requête. Peut être que oui, mais si c'était non, il aura au moins tenté. Il attendit une réponse quelconque du Batman. Ensuite, pour ce qui était de l'entrainement, Antonio espéra profondément que le Chevalier Noir accepte. Il était préparé et fort d'affronter des mafieux tels que Black Mask, Maroni, Le Pingouin ou Falcone. Il n'était pas formé pour affronter des psychopathes.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité
avatar


MessageSujet: Re: Rencontre au cimetière [Damian + Scorpia]   Mer 14 Mai - 23:19

Robin écouta une nouvelle fois son père lui faire la morale. Damian ne lui en voulait pas, c'était Batman, et ce depuis plusieurs années. Il avait de l'expérience, beaucoup d'expérience, qu'il voulait faire partager à son fils. Et comme souvent, le fils n'en faisait qu'à sa tête, écoutant brièvement les conseils de son père. Après tout, Robin savait intimement qu'il avait raison. Aucun homme sain d'esprit n'irait combattre dans une tenue aussi encombrante. Où avait-il réussi a s'en procurer une, d'ailleurs ? Ce n'était pas un costume, c'était une armure. Batman en avait, Robin également. Elles étaient prévues pour les cas d'extrêmes urgences. Mais on  ne pouvait ni être rapide, ni être discret en armure. Juste bourrin. Damian avait apprit chez les ninjas, les maîtres de la discrétion, et s'ils avaient eux aussi leurs propres équipements et protections, il savaient liés l'agilité à tout cela. Mais finalement, peu importait à Damian l'allure de Scorpia. L'important était sans doute ses capacités, et il ne les connaissait pas encore réellement.

Après avoir écouter le léger discours de Batman sur la nécéssité de s'entraider, Scorpia affirma qu'il voulait retrouver Helena Bertinelli, connu dans le milieu comme étant the Huntress, une fille qui avait son caractère mais qui avait su convaincre Damian. Lui et elle se ressemblait beaucoup, un peu comme une grande sœur alternative. Elle avait également beaucoup de talent, et d'armes à sa disposition. Une vraie tueuse, qui avait finis par ranger les carreaux létaux de son arbalète lorsqu'elle avait rejoint les Birds of Prey de Barbara Gordon. Et également tuer le Romain. Pourquoi le Romain en particulier, ça Damian l'ignorait. A l'heure actuelle, Carmine Falcone était sans doute le baron du crime le moins dangereux de la ville. Privée de sa Little Italy par the Fool, de sa domination sur le marché des armes par le Pingouin, et privé de la plupart de ses enfants par Double-Face, il n'avait aujourd'hui plus grand chose à part quelques alliances avec de vieilles familles italienne. C'était clairement une vendetta, cette histoire.

« Rien à voir avec tout ça ? Parce que tu crois que Falcone les forces à lui obéir ? Ils font avant tout ça pour eux, pour l'argent, pour leur satisfaction personnelle, et voir même par conviction. Tu tueras le Romain, et après ? Toutes les vieilles familles italiennes vont se battre entre-elles pour savoir qui héritera de la mafia. Tu ne feras que provoquer une guerre de gang, Scorpia. Moi qui croyait que tu connaissais le milieu, je me suis visiblement trompé.

Damian avait beaucoup étudié les façons de faire des mafias, dans les livres de criminologie de son père. Il n'avait lui-même pas participer à la guerre de Batman contre la pègre italienne, elle s'était en effet déroulée des années avant sa naissance. Depuis, si les italiens étaient toujours présents à Gotham, il restaient moins dangereux que les nouvelles figures du crime, à savoir Black Mask, Double-Face et le Pingouin. Ceux là avait des méthodes inspirés de la mafia mais différentes,  plus dures, plus dangereuses, moins honorable. Les méthodes de Gotham. Carmine Falcone était encore un vieux de la vieille, un dinosaure. Damian ne l'avait même jamais rencontré.

Scorpia continua l'histoire de sa passionnante vie. Damian en serait presque attristé, mais il n'avait pas la même compassion que certains, comme Tim Drake. Il avait plus pitié de la Batcow que de cet homme. Damian aussi avait déjà tué, un criminel du nom de the Spook. Parce qu'il pensait que c'était comme ça que se réglait les affaires. Il avait grandit parmi des assassins. Il avait grandit sans sens morale, sans compassion. Son père lui avait inculpé tout ça, et même si parfois sa violence innée reprenaient le dessus, depuis the Spook il n'avait plus tué.

« Tu n'aurais pas eu la conscience tranquille si tu avais épargné un homme. Quelle genre de conscience as-tu ? Et pourquoi l'as-tu réveillé ? Et pourquoi nous raconte-tu ça ? Tu n'es qu'un idiot.

La réponse fut assez sèche de la part de Damian. Et il s'en retourna pour s'éloigner légèrement. Il en avait assez d'entendre toute ses idioties. Pourquoi son père l'avait fait venir ? Pour montrer à Damian qu'il était tellement au fond du gouffre qu'il était prêt à se laisser convaincre d'engager des imbéciles pareils ? A une époque où il avait refusé la batfamily à Jason Todd ou Helena Bertinelli pour bien moins que ça. Un aveu d'impuissance de la part de Batman, et ça le jeune prodige ne l'acceptait pas. Batman n'avait aucune faiblesse, il ne pouvait pas en avoir. Il détesta son grand-père pour avoir montrer ainsi les limites de la chauve-souris à le combattre. Son père n'était qu'un homme. Mais Damian l'avait beaucoup trop idéalisé pour s'en rendre compte, et ne voulait toujours pas l'accepter. Même s'il faisait éloigner et faisait un peu la tête à son père et Scorpia, il écouta cependant le reste de la conversation. Il avait le culot de demandé à Batman pourquoi il épargnait ses victimes. Mais Robin avait finit par l'apprendre. Ce n'était pas des victimes, il ne les épargnait pas vu qu'il ne mettait pas leurs vies en danger. Mais tuer était tellement facile, Damian le savait pour l'avoir expérimenté lui-même. Tuer un être était extrêmement facile, et rien de se que faisait Batman ne devait être facile. Pour être fort, il fallait choisir la voie de la difficulté.

Les oreilles de Robin sifflèrent lorsqu'il entendit la requête de Scorpia. Mentor ? Entraîner ? Et pourquoi pas devenir Robin, tant qu'il y était. Robin se retourna d'un coup et fixa sévèrement le nouveau justicier vengeur.

« Tu penses que Batman à le temps de s'occuper de toi et des novices de cette ville ? Il a une guerre à préparé. Robin est son acolyte. Tu ne partages même pas la même vision de la justice que nous. Tu crois qu'il va aider à former un meurtrier telle que toi, qui va ruiner tout son travail pour faire de la ville un endroit meilleurs ? Si tu ne penses pas être assez fort, passe ton chemin, on n'a pas besoin de faible chez nous.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité
avatar


MessageSujet: Re: Rencontre au cimetière [Damian + Scorpia]   Dim 18 Mai - 22:16

"Scorpia."

La voix du Batman est toujours lourde, posée. Chaque parole est prononcée avec lenteur, sa diction est parfaite. Son regard, blanchâtre et terrible, est fixé sur la silhouette massive du néo-justicier ; en réalité, il ne l'a pas quitté durant tout le discours de l'Italien et la réponse de son fils.

"Excuse Robin, dont les mots expriment la fougue et la passion de la jeunesse."

Il s'avance, lentement, vers Scorpia. Ses bottes s'enfoncent dans la terre froide, jusqu'à ce qu'il arrive à un mètre à peine de lui.

"Cependant, chacun de ses mots est juste et vrai."

Bruce sait très bien qu'il n'a pas la même vision du monde que Damian, même si ce dernier tente de nombreux pas dans sa direction. Il sait très bien que son fils est déçu de son attitude ici, qu'il ne comprend pas pourquoi son père a souhaité mettre en place une telle rencontre ; après sa défaite contre Deathstroke, il s'agit d'une nouvelle source de déception pour son enfant.
Lentement, Wayne tourne son regard et son bras vers Robin. Sa voix se fait plus lourde, plus autoritaire, alors qu'il montre à son héritier qu'il n'est pas tombé aussi bas.

"Robin est un meilleur combattant que tu ne le seras jamais. Si tu souhaites un professeur, c'est à lui que tu dois t'adresser : en cette terre, je n'ai pas meilleur élément - je n'ai pas meilleur professeur à te proposer."

Son regard se fixe à nouveau sur Scorpia. Sa mâchoire est crispée, comme ses poings désormais.

"Tu souhaites retrouver Helena Bertinelli ? Je puis, aisément, te mettre en contact avec elle : je connais cette ville, et retrouver la trace d'une disparue n'est pas difficile. Tu souhaites te venger du Romain, qui t'a fait du tort ? Ton passé est terrible, mais permettra de le faire plonger quand nous amènerons Falcone devant la Justice. Tu souhaites te venger en le tuant ? Je t'en empêcherai."

Le Batman croise ses bras, et soupire doucement. Il savait que Scorpia était violent, mais il espérait pouvoir le faire changer d'avis ; être lui-même interrogé, poussé dans ses retranchements sur ses positions n'est en rien agréable. Son interlocuteur va le sentir.

"Ta volonté de ne pas tuer les hommes de main est noble, mais inutile si tu tues les chefs. Un homme de main qui survit trouvera un autre chef si le sien est assassiné, alors qu'un homme de main tombera autant que son chef si ce dernier est appréhendé par la police.
Pourquoi est-ce que je laisse les monstres en vie ? Parce que je n'ai aucun droit, aucune légitimité pour indiquer qui doit vivre ou mourir. Seuls les monstres, seuls ceux qui se considèrent au-dessus des autres pensent ainsi, et je les combats. La Justice est faillible, mais elle est faite par les Hommes, et pour les Hommes. Le système est imparfait, mais il est le seul acceptable. La loi du Talion, tuer les chefs et les monstres ? Je deviendrais alors un monstre, et je ne peux pas l'accepter. Je dois être meilleur - nous devons être meilleur."


Il s'avance, et commence à faire le tour de Scorpia. Son regard a quitté ce dernier, pour rester fixé sur son fils.

"Accepter cela n'est pas facile, accepter cela implique de grands sacrifices. Mais c'est la seule solution pour sauver cette ville, plutôt que l'enfoncer encore plus dans l'horreur."

Damian a tant changé, depuis leur première rencontre. Scorpia a des raisons d'agir ainsi, mais Damian en avait encore de meilleures et il a pourtant changé. Son fils est un espoir, l'espoir d'un monde meilleur, l'espoir que les gens puissent réellement changer.

"Tu n'auras ni cours, ni soutien si tu continues dans cette voie - et tu mourras, en moins d'un mois. Choisis maintenant, Scorpia, et n'oublie pas qu'il s'agit-là du moment le plus important de ta vie."
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité
avatar


MessageSujet: Re: Rencontre au cimetière [Damian + Scorpia]   Lun 19 Mai - 18:14

A première vue, ce Robin était un simple abruti. Si il ne connaissait pas ce genre de personne, il se serait très certainement, comme la plupart des hommes saints d'esprits, rué sur lui pour l'étrangler, ou bien l'égorger. Il se serait fait stopper par Batman qui lui aurait mit un bon poing dans la figure avant de survoler les tombes du cimetière.

Or, il connaissait ce genre de personne. Il ressemblait presque entièrement à Helena. Même arrogance. Ce petit avait du tuer, par le passé. Ou peut être pas. Ce n'était qu'un gosse, après tout. Mais il se disait mieux que lui pour les connaissances du milieu. Seulement, il se trompait lourdement. Scorpia connaissait vraiment bien ce genre de milieu, mais au départ, il n'était pas venu à Gotham pour stopper les schizophrènes, la pègre et les criminels en tout genre. Il était simplement venu pour éliminer sa cible. Carmine Falcone. Et bien évidemment, au passage, retrouver son ancienne amie, Helena. Alors, que la pègre se dispute à Gotham pour ensuite avoir le contrôle, il n'en avait strictement rien à tirer, sans être vulgaire. Tout avait changé lorsqu'il avait vu le petit, le criminel et les parents décédés. Comme des merdes. Et dire que ça devait être toujours comme ça, à Gotham ! Il écouta attentivement Robin, malgré ses reproches et ses accusations, ainsi que le Batman. Il fut assez heureux lorsque le Batman déclara qu'il pouvait l'aider à retrouver Helena, et beaucoup moins lorsqu'il lui apprit que son jeune acolyte pourrait le former. Il s'était entraîné, étant jeune, avec Helena, et de part son caractère, sa avait été vraiment dur. Tout deux s'entraînaient à fond, l'un surpassait l'autre, et vice-versa. Lorsqu'il s'étaient quittés, c'était sur une défaite d'Antonio, et depuis, il n'avait jamais cessé de s'entraîner. Alors peut être que poursuivre avec un professeur aussi dur et stricte que le jeune homme était une bonne chose, après tout. Le Batman lui même, le disait.

" Je vais d'abord répondre à tes interrogations, Robin, je crois savoir. Je suis nouveau dans la ville, et je connais le milieu de la mafia, et plus que tu ne le crois. Seulement, au départ, en arrivant à Gotham, je n'avais que deux choses en tête. Me venger, et retrouver quelqu'un. Quand le Romain sera tué, je serai soulagé, et au moment où je suis arrivé, je n'avait strictement rien à foutre de ce qui allait arriver à Gotham. Les guerres de gang, tout cela, c'était pas vraiment mon problème. Le tout à un peu changer lorsque j'ai pu constater l'horreur qui se tramait ici, dans cette ville, avec l'épisode de l'homme tuant les parents du gamin. Si je l'ai réveillé, c'est pour lui faire entendre raison, lui montrer ce qu'il avait fait. Il m'a rit au nez. Je ne me voyais pas faire autrement. "

Il regarda quelques secondes Damian. Il pensait que le jeune Robin le comprenait. Tout comme Helena le comprenait. C'en était d'ailleurs troublant, de penser qu'il ressemblait à Helena. Il devait peut être arrêter de penser à elle quelques temps.

" Si je te raconte tout cela, c'est pour te montrer la cruauté de certaines personnes. "

Scorpia poussa un petit rire. Il n'avait certainement rien à apprendre aux deux hommes en face de lui. Ils en avaient certainement vu de bien pires atrocités.

" Enfin, je me rend compte que tu en a certainement vu beaucoup d'autres. Enfin, je me sens assez fort pour mettre une personne forte et puissante en déroute. Mais je n'ai jamais eu affaire à des psychopathes. Je me vois mal rencontrer l'homme le plus puissant du pays, voir du continent, sans lui demander de m'inculquer quelques uns de ses meilleurs coups, ses prises, ses attaques, ou quelques unes de ses méthodes pour comprendre qui j'ai en face de moi, et pouvoir ainsi mieux l'aider. "

Il se tourna ensuite vers le Batman, qui le fixait intensément. Peut être que cet homme essayait de le sonder, de voir si il avait un bon ou un mauvais fond ? Non, Antonio se faisait apparemment beaucoup d'idée.

" Si tu peux retrouver Helena, je t'en serait sérieusement reconnaissant. Je comprend désormais un peu mieux ton désir de ne tuer personne, et je pense l'accepter un peu mieux à l'avenir, car j'ai l'intention de rester à Gotham. Je compte l'accepter que ce n'est pas ma ville. En revanche, vois tu, je ne sais pas si, lors de ma traque contre le Romain, je suis en possession d'un flingue et pas lui ... Alors je ne suis pas sûr d'avoir le courage suffisant pour ne pas appuyer sur la gâchette. Carmine Falcone pèse assez lourd pour faire disparaître des preuves. Carmine Falcone pèse assez lourd pour ne pas être inculper même avec des preuves. Carmine Falcone pèse assez lourd pour étouffer l'affaire. Pour ce qui est des autres criminels comme Bane, Black Mask, Freeze, le Joker et tout les autres tarés qui peuplent cette ville, je serai finalement capable de t'aider à les combattre. Et j'essaierai de ne pas céder à certaines pulsions. "

Il repensa à ses parents, sa famille, tout ce qu'avait laisser sa mère. Devait il monter une société, comme Bruce Wayne ou Willow ? Il avait probablement assez d'argent pour cela. Mais il ne pouvait pas y penser. Devenir l'un de ses bourges ? Jamais de la vie. Plutôt mourir humilié par Carmine Falcone. Enfin non, ça c'était trop dur. Antonio entendait le petit diable et le petit ange qui se battait au fond de lui. Ca aurait pu être comique dans une autre situation. Pas dans celle là.

" J'accepte de travailler avec vous. Ce que j'ai vu ici m'a révulsé. Je promet de ne plus tuer. Je ne promet rien pour Carmine. Je pourrais te faire le serment de ne pas le toucher, mais je ne suis pas sûr du résultat. Seulement, je suis un homme de parole. Si il croupit dans une cellule, humilié, jusqu'au restant de ses jours, alors je ne lui ferait rien. Si il échappe, comme tout le monde, à son procès, alors je ne sais pas ce que je ferai. Enfin, je serai honoré d'en apprendre de Robin, et, quand tu en aura plus le temps, de toi, Batman. Mais je ne suis pas sûr qu'il n'ait l'envie nécessaire de m'entrainer. Je me trompe ? "

Il se tourna vers le jeune apprentis de l'homme chauve souris en lui lançant un regard interrogateur. Puis, il lui lança son éternel sourire arrogant, sourire qu'avait autrefois également Helena.

" En tout cas, si je me trompe, ce serait un honneur de pouvoir combattre et m'entraîner avec toi. Avec vous "
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité
avatar


MessageSujet: Re: Rencontre au cimetière [Damian + Scorpia]   Lun 2 Juin - 22:22

(HJ/ En l'absence de réponse de Robin, je me permets de poster, pour ce que ce sujet ne meurt pas et pour, peut-être, rappeler son existence à Damian. Smile N'hésite pas à poster derrière si ça te dit de suite ! /HJ)

Le Batman acquiesce aux paroles de Scorpia.

En réalité, il ne savait pas vraiment comment leur interlocuteur allait réagir. Ce dernier demeure mystérieux, et est suffisamment violent et brutal pour que ses réactions soient globalement imprévisibles. Il tente un certain pari en lui proposant cet échange, ce pari, et il apprécie de voir que Scorpia accepte d'aller en son sens.

"Bien."

Sa voix est calme, posée. Les bras croisés, entouré de sa grande cape sombre, il construit son apparence mythique, légendaire et terrifiante, intensifiée par la scène sur laquelle ils se trouvent. Le cimetière, si sombre, si terrible, si désolé est le lieu parfait pour une telle démonstration de celui qui demeure, malgré tout, l'acteur majeur de la ville.

"Ce changement ne sera pas aisé, Scorpia. Souvent, très souvent, tu souhaiteras achever l'ennemi, suivre la route qui paraît si facile et si agréable ; tu devras trouver la force de résister, de suivre ces valeurs et d'être au-dessus de ceux que tu combats. Ce sera dur, terrible et injuste, mais je suis persuadé que tu pourras y parvenir."

Lentement, son regard se glisse vers son fils, si silencieux depuis quelques instants. Il sait que Damian n'accepte que difficilement ce genre d'alliance, il sait qu'il considère qu'ils n'ont besoin de personne et que le Dynamique Duo est suffisant pour sauver la ville ; innocence et fierté de la jeunesse.
Bruce vieillit, et il sent que ses meilleures années sont désormais derrière lui. Il a besoin d'alliés, et il en aura de plus en plus besoin afin de continuer sa lutte infinie contre le Mal dans cette ville. Scorpia n'est qu'une étape dans ce lent changement de stratégie dans cette guerre.

"Es-tu prêt à suivre les ordres, Scorpia ? Es-tu prêt à mener, avec nous, cette guerre ?"

Durant tout son discours, Wayne n'a pas quitté son fils des yeux. Sa voix, jusque-là posée, se fait soudainement plus dure, plus autoritaire.

"Robin... montre-lui le chemin qu'il a encore à faire."
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: Rencontre au cimetière [Damian + Scorpia]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Rencontre au cimetière [Damian + Scorpia]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Cimetière de Konoha
» [Cimetière] Funéraille d'aurore
» commandes dessins - Damian
» Natasha L. Damian
» Cimetière

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DC Gotham City RPG ::  :: Old Gotham :: Cimetière de Gotham City-