RSS
RSS
lienlien
NEWS :

Ne manquez pas les deux derniers chapitres de Darkwatch, où s'affronteront Le Chevalier Noir et l'Empereur !

Clash of the Warriors & La Révolte

"Lors d'une rafle de la Ligue des Ombres, la Lignée décide d'intervenir et de massacrer les hommes de Ra's Al Ghul. Les habitants, excédés par la situation, décident de se révolter, avec le support de l'Empereur et ses troupes. Le G.C.P.D est dépassé et les justiciers n'ont d'autre choix que s'en mêler, Batman en tête."

(Petit aperçu des évènements en vidéo ici)


CREDITS

©PA Batty Epicode
©Les images utilisées appartiennent à leurs auteurs
©Les bannières ont été crées spécialement pour le forum Gotham City Rpg par Deimos Hellhammer
©Le contexte de ce forum est inspiré du Batverse, arrangé et rédigé par le Staff. Merci de respecter notre travail.




Partagez | .
 

 Canary à Wonderland [PV Black Canary]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité

Invité
avatar


MessageSujet: Canary à Wonderland [PV Black Canary]   Ven 21 Mar - 1:00

Canary à Wonderland

[PV Black Canary]

L'extase battait son plein ! Il en perdait même son chapeau. Jervis ramenait sa douce colombe dans son monde. Il fallait dire que la jeune femme qu'il avait à son bras en tenait une couche. Le Chapelier avait repéré son Alice en train de boire un verre dans un bar. Certes, il n'était pas homme à traîner dans les bars, mais un coup d’œil lui avait suffi à la repérer. Une chance pour lui, vu que la blonde était à la table, près de la vitrine, zieutant l'extérieur. Elle semblait attendre quelqu'un. Une chaleur avait réchauffé son cœur, il sait qui elle attendait ! C'était lui et ça ne pouvait qu'être lui ! Alors, il la retrouva bien vite, s'asseyant sur le siège en cuire en face d'elle. Au premier abord, la jeune femme fut des plus surprise, mais en le voyant, elle pouffa discrètement de rire. Ce n'était pas des plus commun un homme habillé à l'image d'un personnage de conte. Et elle rit d'autant plus en observant la réaction du serveur quand Jervis commanda une tasse de thé.

Cela avait suffi à détendre l'atmosphère et engager la conversation. Bien sûr, Alice continuait son petit jeu d'amnésie, feignant de ne pas le connaître et disant se nommer Emi. Mais cette fois, elle ne lui échapperait pas. Comme elle jouait la comédie, Alice faisait encore semblant de regarder par la vitre, cherchant du regard un homme imaginaire. A cette idée, le Chapelier du se retenir de rire ! Tout ce monde était imaginaire, après tout ! Profitant que la blonde soit occupée à scruter l'extérieur, il glissa une petite pastille effervescente dans son cocktail, attendit qu'elle boive et examina son comportement. Au bout de dix petites minutes, ils étaient bras dessus, bras dessous en sortant du bar. Direction Wonderland ! Ou plutôt, Storybook land.

Le temps du Chapelier était tout de même compter. La drogue administrée à la jeune femme était de petite dose, les effets se dissipaient vite. Et même si elle peinait à tenir debout toute seule, Jervis n'avait pas envie d'abîmer son beau visage si elle tentait d'appeler à l'aide. Ou encore qu'elle attire trop l'attention des quelques passants qu'ils croisaient sur leur chemin. Il fallait... il fallait qu'il la change. Qu'il se débarrasse de ces habits incongrus pour lui enfiler l'élégante tenue d'Alice aux Pays des Merveilles. Sans oublier le diadème qui ferait d'elle, une parfaite Ali... esclave. Le programme de la soirée était déjà tout tracé. Et en y pensant, pas que de cette soirée ! Jervis allait profiter de son Alice durant plusieurs jours, testant si elle était vraiment sa Alice. Celle qui partage son amour.

Tout en lui parlant de la pluie et du beau temps, le Chapelier la fit entrer dans son entre. Mais il ne lui laissa pas le temps de visiter quoi que ce soit, l'entraînant dans sa chambre. Il ne tarda pas à lui retirer ses vêtements, pour de suite la rhabiller avec ces mêmes vêtements qu'il donnait à ses victimes. Il ne profita même pas de la vue, c'était un gentleman, pas un piètre pervers ! Jervis n'oublia pas la petite touche finale, le diadème portant sa carte "10/6". Maintenant, il était tranquille, il avait tout son temps pour consumer leur couple. Elle était à lui. Il avait le contrôle. Excités, il la fit se blottir contre lui, avant de se mettre à danser. Alice le dépassait d'une tête, mais cela ne le gênait pas plus que ça. Après tout... ce n'était pas comme si elle pouvait se moquer, non, plus maintenant. Il la regarda avec intensité, jouissant de la voir à ses ordres. Mais ce n'était pas assez. Jervis en voulait toujours plus. Il l'avait marqué dans son esprit comme étant à lui, il ne lui restait plus qu'à revendiquer son corps. Ils se mirent à tournoyer doucement en direction du lit, le tout au rythme d'une mélodie que seul le Chapelier pouvait entendre. Il allait la faire entièrement sienne.

Il n'avait pas à s'inquiéter de la police ou d'un quelconque justicier. Du moins, pas pour le moment. C'était bien trop tôt et le temps qu'un justicier se penche sur la disparition d'Emi... son Alice du moment ne se trouverait peut-être plus en ces lieux. A savoir si elle finira vendue aux Traites Blanches, morte ou... avec un peu d'espoir, toujours au bras de l'homme au chapeau.


Dernière édition par J. Tetch / Le Chapelier le Lun 24 Mar - 15:53, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité
avatar


MessageSujet: Re: Canary à Wonderland [PV Black Canary]   Ven 21 Mar - 15:13

Les patrouilles dans Gotham étaient souvent très fructueuses, surtout lorsque l'on savait où patrouiller. Il y avait pas mal d'endroit dangereux, même pour les flics, à Gotham. Park Row, Otisburg District, East End... L'un d'entre eux était Gramerçy Row. Le quartier, qui était situé dans le Sud-Ouest de la ville de Gotham, était le lien entre la ville et sa ville jumelle, rattaché au continent, Blüdhaven. Un endroit tout aussi mal famé, connu pour être sous la protection non pas de Batman mais de Nightwing. Gramercy Row était peut-être l'un des quartiers les plus mal famés après Par Row et sa célèbre Crime Alley, et la police n'y allait qu'en nombre. C'était un endroit donc tout désigné pour des patrouilles, et c'était le lieu qu'avait privilégié Black Canary ce soir. Le quartier n'était pas loin de son Quartier Général, la Tour de l'Horloge, situé à Old Gotham, un autre quartier de l'île Sud de Gotham. Si elle avait besoin du renfort des Birds of Prey, elle savait que celle d'entre elles qui ne patrouillaient pas était à la Tour, et donc pas très loin. La zone de patrouille idéal pour Dinah, donc.

Les choses se présentaient pas trop mal. Un épicerie, tenu par un vieil asiatique, était attaquée dans la zone où se trouvait la justicière. Un braquage, effectué par un petit gang amateur des rues, armés cependant d'arme assez dangereuse obtenu par le marché noir mis en place depuis des années par le crime organisé de la ville. Ils étaient trois. Mais il y avait, en plus de l'asiatique, deux clients qui étaient de potentiels victimes si les choses tournaient mal. L'intervention était facile, mais restait dangereuse. Black Canary intervint rapidement, entrant en fracassant la vitrine pour faire un maximum de bruit et attirer l'attention des braqueurs sur elle. Elle lança un couteau dans la main de celui qui menaçait le vieux chinois et sauta directement dans sa protection. En deux, trois attaques, elle le projeta sur un autre et attaqua le troisième, toujours en stupéfaction, mais qui braquait son arme sur elle. Elle le désarma en lui retournant la main, qui provoqua un cri de douleur, et l’assomma à son tour. Avant que qui que ce soit n'ait eu le temps de la remercier pour son intervention, Black Canary était déjà parti par là où elle était entrée. Elle communiqua à Oracle ce qu'il c'était passé et lui demanda d'appeler la police pour qu'elle arrête les braqueurs.

« Black Canary, tant que tu es là, tu peux aller vérifier au bar situé à deux rues d'ici. Un homme a signalé la disparition de sa petite-amie qui était sencée l'attendre là, mais d'après une serveuse celle-ci est parti en compagnie d'un homme assez étrange. La jeune femme correspond à la description des victimes standards de Jervis Tetch, le Chapelier Fou.

Il fallait donc se dépêcher si Jervis Tetch avait récidivé son crime favoris, le kidnapping des jeunes filles blondes aux yeux bleus qu'il pouvait habillé comme Alice au Pays des Merveilles. La police ne pouvait évidemment par intervenir à cause du délais nécessaire entre la disparition et la recherche, mais d'ici là il serait trop tard pour la jeune victime, peut-être l'était-il déjà. Dans tout les cas, si Mad Hatter recommençait à sévir dans le coin, il fallait agir tout de suite pour l'arrêter et le remettre à sa place dans sa cellule d'Arkham. Jervis Tetch faisait parti de ces criminels tarés de Gotham qui rendait la ville si peu attrayante. On ne savait pas trop quel était leur raisonnement pour arriver à leur fin, et ils étaient en plus des génies du crime, Jervis était capable de concocter des technologies ou drogues à influences sur l'esprit humain hors du commun. Cela les rendaient dangereux, imprévisibles et malsain. Et Arkham ne suffisait pas à tous les contenir, tant la célèbre passoire géante de Gotham semblait dépasser à tout point de vue par ses internés.

Black Canary arrivait au bar qu'avait indiqué Black Canary. Là, le barman était en train d'expliquer aux gens qui se demandait ce qui se passait ce qu'il avait vu. L'homme qui avait emmené la fille, qui semblait pourtant ne pas se débattre, correspondait à la description de Jervis Tetch. Il avait emmené la fille plus au Sud, indiquant la position d'un de ses repères les plus connu, Storybook Land. Ni une, ni deux, Dinah se dirigea vers l'ancien parc d'attraction. Un endroit devenu assez morbide avec toutes les histoires qui c'étaient passé ici. Kidnapping, viol, traite de blanche ou encore trafique de drogue. Le lieux aux allures sombres, aux peintures décolorés par le temps et les pluies acides de la ville, redécoré il y a longtemps par le Chapelier Fou pour lui donner des allures de Wonderland, lui donnait froid dans le dos. Pourtant, elle n'était pas du genre à se laisser impressionner par un décor. Malgré tout, elle craignait quand même se qu'elle allait rencontrer.

Une des attractions, nommé Wonderland, attira l'attention de Black Canary. C'était sans doute là qu'elle trouverait Jervis Tetch et la femme qu'il avait kidnappé. Elle se préparait déjà à le fracasser violemment, lui et ses sales manières envers les femmes. Surtout les blondes aux yeux bleus, comme elle. Elle entra ainsi dans l'attraction, faisant attention à chaque pas qu'elle faisait pour éviter un piège que le Chapelier Fou aurait pu mettre en place. Le Wonderland était tout sauf Merveilleux. Il était vicieux, sales, malsains, sombres et c'était sans doute le dernier endroit où les femmes de la ville voulait se retrouvait.

« Jervis ! Hurla Dinah d'un air menaçant. Je sais ce que tu as fait ! Relâche cette femme immédiatement, où je te jure que tu le regretteras fermement !
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité
avatar


MessageSujet: Re: Canary à Wonderland [PV Black Canary]   Lun 24 Mar - 15:38

Un pas à gauche, un pas droite, tournez, gardez le rythme !

Alice était sur le lit, dans une position subjective. Jervis l'admirait se mettant à défaire les chaussures de cette dernière lentement sans quitter son visage du regard. Une lueur brillait dans les prunelles de la jeune femme. Malgré le fait qu'elle soit sous le contrôle de sa carte à puce, les émotions que ressentaient vraiment la victime se voyait toujours dans ses yeux. Il n'y avait pas besoin d'être un spécialiste pour voir la détresse de la blonde, et pourtant... Le Chapelier l'interprétait tout autrement. Pervertissant l'appel à l'aide. Après tout, Alice n'avait besoin que de lui. Elle se languissait de lui. Déjà les scènes obscènes basculèrent dans la tête du kidnappeur qui s'était mis à retrousser les bas blancs de sa belle. Belle ? Non. Alice était merveilleuse ! Magnifique comme... comme Alice. Elle était parfaite pour ce rôle, plus que tous ces autres filles qu'il avait menés ici. C'était la bonne. La robe découvrant bien les jambes de la jeune femme, Jervis avait retiré son chapeau, prenant le temps de le déposer sur la table de nuit déjà bien encombrée. C'était à son tour de se déshabiller.

Il avait à peine retiré ses gants qu'il se saisit de sa goussette. La serrant dans sa main, il devait se retenir de l'ouvrir pour regarder l'heure. Non... pas maintenant... Le Chapelier savait qu'il allait devoir remettre à plus tard sa folle partie de jambe en l'air, mais pour une fois, il voulait oublier le temps et les minutes qui défilaient toujours. Mais avait-il vraiment le droit d'être en retard ? C'était contraire à ses principes. Il releva la tête vers Alice, tout en actionnant le mécanisme pour que sa montre lui dévoile la position des aiguilles. Un soupire lasse brisa le silence, avant que l'homme au chapeau décide de se remettre, une nouvelle fois, à bien habiller sa blonde. Une fois levée, Le Chapelier se glissa en face d'elle, lui volant un baisé chaste. Ô qu'il était dur... dur de ne pas la prendre sur le champ. De vraiment faire valoir sa valeur en tant qu'Alice. Mais il allait encore devoir attendre. Il plongea ses yeux bleus dans les siens et s'y perdit quelques instants. Il y lisait le même désir intense dans le regard de la jeune femme. Alors qu'au contraire, tout n'était que dégoût et peur.


- Ne soit pas si impatiente, Alice. Après le thé, tu auras ce que tu veux. Ce que l'on veut ! Hahahaha !

Jervis continua de rire, tout en lui caressant la joue. Puis il se remit à sourire, sa malformation se prononçant plus, semblant lui déformer le visage. Installant sa douce dans son siège, il se précipita sur le sien et attendit que sa grande horloge mural ne sonne les coups de minuit pour commencer son discoure d'ouverture. Il n'y avait pas plus sacré que la cérémonie du thé. Son monologue finit, il se saisit de sa belle théière et sentit tout de suite qu'elle était plus légère qu'elle ne devait être. Là, son air se décrépit. Son sourire jusque là jovial était devenu des plus sinistres. Et ce ne fut rien quant à la grimace qu'il fit en levant le couvercle de la théière. Plus une goutte de thé. Ces manières devinrent crispées, faisant bien ressentir qu'il était à deux doigts d'entrer dans une rage folle. Et quand Alice, sous le contrôle de l'émetteur, voulu lui dire que ce n'était pas si grave... Le Chapelier ne put se retenir. Il abattit sa main sur la joue de la jeune femme qui sous la violence du coup, perdit son diadème. Jervis se leva, faisant tombé son beau fauteuil rouge au sol, puis fit à peine quelques pas pour se servir d'une corde et attacher la pauvrette qui commençait à reprendre le contrôle de son corps. Les pleures ne tardèrent pas à se faire entendre et cela fragilisa encore plus les nerfs de l'homme au chapeau qui s'était saisi du visage d'Alice entre ses mains, lui broyant les joues.

- Arrêtes de pleurer... je t'attache parce que je sais que tu vas profiter de te sauver, Alice. Et je n'ai pas envie de te courir après maintenant.

Ses mâchoires étaient des plus serrées, il aurait pu croire qu'elles allaient exploser s'il continuait à y mettre autant de force. Voyant le visage fou du Chapelier, la jeune femme sembla tout de même comprendre qu'elle avait tout intérêt à se taire si elle ne voulait pas qu'il lui arrache la tête dans la seconde. Elle détourna le regard, retenant avec peine ses supplications et priant pour qu'il s'éclipse rapidement. Elle lâcha tout de même une plainte de désespoirs quand Jervis voulu s'emparer une nouvelle fois de ses lèvres. Mais Madde Hatter se stoppa dans son action quand il entendit crier des ordres mêlés à des menaces. Il reconnut la voix du nouvel arrivant. Et alors qu'il aurait dû paniquer -étant de loin prêt à accueillir un quelconque justicier-, sa joie lui était revenue. C'était toujours un plaisir d'avoir une invitée en plus à la cérémonie du thé ! Mais bon, comme cette dernière arrivait en retard... elle n'aura pas droit à du sucre dans son thé ! Avant de s'en aller préparer sa spécialité, il se saisit d'une serviette et l'enfonça dans la bouche de sa captive pour veiller à ce qu'elle ne crie pas. Il avait assez de temps pour préparer la dose qu'il fallait pour remplir sa théière. Black Canary avait peut-être trouvé l'entrée de Wonderland, mais encore fallait-il qu'elle retrouve cette salle parmi le labyrinthe de mur. En gloussant, Jervis accorda un dernier regard à Alice, barrant ses lèvres de son doigt comme pour lui demander de ne faire aucun bruit. Puis en exagérant ses mouvements, il se mit à marcher sur la pointe des pieds pour rejoindre sa cuisine et préparer son thé.

Les minutes passèrent et comme prévus, une musique très festive se mit en marche quand la justicière arriva tout près d'où se trouvait Alice. Un dispositif que l'hôte des lieux avait mis en place très récemment. C'était une sorte de sonnette à sa porte d'entrée invisible. Tout le monde était la bienvenu dans le Pays des Merveilles, mais le Madde Hatter aimait savoir quand quelqu'un débarquait. A présent, Le Chapelier savait qu'il ne lui restait plus beaucoup de temps avant de revenir vers sa salle préférée pour faire la rencontre de son invité surprise. Avant de commencer son chemin du retour, il huma le liquide qu'il venait à peine de verser dans sa théière. Parfait. Chaud et plein de saveurs qui raviraient le petit Canary.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité
avatar


MessageSujet: Re: Canary à Wonderland [PV Black Canary]   Lun 31 Mar - 16:43

Chaque nouveaux pas de Dinah dans ce Wonderland était un pas qui la rapprochait de la ''Alice'', la victime désignée du Chapelier Fou. Mais à chaque nouveaux pas, un nouveau malaise s'emparait d'elle. L'endroit était affreux, lugubre, sombre. Il n'avait rien de Merveilleux, bien au contraire. Les décorations qu'avait ajouté Jervis Tetch ne faisait qu'augmentait l'impression de malaise que pouvait pressentir Black Canary. De plus, s'il avait installé des décorations, il avait bien pu prendre le temps d'installé des pièges, auquel cas cela serait beaucoup plus dangereux d'avancer trop vite. Et pourtant, chaque seconde de perdue pouvait être fatale pour la victime de Jervis. L'avait-il déjà violer ? Tuer ? Torturer ? Manipuler l'esprit avec une de ces foutues machines expérimentales ? Ou avec ses drogues peut-être ? Les questions fusaient à l'esprit de Black Canary, mais elle n'était pas sûre du tout de vouloir des réponses. Elle ne voulait pas savoir si elle était arrivée en retard.

L'avantage, c'est que Jervis Tetch n'avait pas encore réuni un nouveau Wondergang. Elle n'avait croisé personne, ni Tweedle Dee et Dum, ni la Charpentière, ni le Lièvre de Mars ou le Lapin Blanc. Peut-être étaient-ils encore enfermé dans leurs cellules, à Arkham ou Blakgate ? En tout cas, cela évitait à Dinah de perdre son temps sur des futiles combat, qu'elle était de toute façon sûre de remporter. Malgré tout, ces criminels étaient dangereux et ils ne faillaient pas non plus trop les sous-estimés. Le White Rabbit avait réussi à faire quelques frayeurs à Batman lui-même, les frères Tweed non plus n'étaient pas des rigolos. Ni la Charpentière d'ailleurs. Jervis Tetch était de toute façon le plus dangereux de tous. Vil, retord, intelligent et complètement fou. Il avait beaucoup d'arme avec lui et il n'hésiterait sans doute pas à les utiliser. Cela faisait un peu peur à Dinah, mais elle avait connu des criminels bien plus dangereux que Jervis Tetch. Récemment d'ailleurs elle avait affronté Edward Nygma.

Black Canary arriva à la salle à manger, a priori encore à temps. Étrangement, le Chapelier était parti. Peut-être était-ce un piège qu'il tendait à Dinah, mais elle n'avait pas trop le choix. La salle, encore plus lugubre et sombre que les autres, disposaient d'un longue table capable d'accueillir des dizaines de personnes, chaque place avait sa propre tasse de thé devant lui, mais le désordre chaotique faisait bien plus penser à un banquet finie qu'un début de goûter. La jeune femme blonde était quant à elle attaché à une chaise, pleurant sur son triste sort. Dinah espérait de pas arriver trop tard. Elle se dirigea précipitamment vers elle et retirer les liens de la jeune femme. A priori, elle n'était pas drogué ni sous le contrôle de Jervis Tetch. Dinah retira également le mouchoir qui l'empêchait de parler et lui fit signe néanmoins de ne rien dire. Elle lui chuchota doucement.

« Où est Jervis Tetch, le Chapelier ? Demanda-t-elle à la jeune victime.

La jeune femme désigna une salle au fond de celle-ci. Dinah aqcuièça, et lui demanda de s'en aller vivement en désignant la sortie, et d'appeler la police. Black Canary n'aimait pas trop avoir à faire à la police, surtout ces derniers temps, mais il fallait qu'ils soient là pour arrêter le Chapelier Fou une bonne fois pour toute. La jeune femme s'en alla sans s'attarder plus longtemps de cette salle de l'enfer, et la venue de Tetch n'allait désormais plus tarder.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité
avatar


MessageSujet: Re: Canary à Wonderland [PV Black Canary]   Lun 21 Avr - 16:57

Alice la jalouse

Jervis hésitait désormais, non pas sur ce qu'il allait faire en voyant Black Canary, mais sur l'arôme de son thé. Il avait choisi du thé à la canelle et il n'était pas sûr que cela plaise à Alice ou à sa nouvelle invitée. Peut-être auraient-elles favorisées le hearl grey ou encore un simple thé à la camomille. Quel casse-tête pour le Madde Hatter ! Il soupira et espéra tout de même que cela allait leur plaire. Bon, et puis, si elles sont bien élevées... elles se tairont et boiront leur tasse sans se plaindre. Il sourit d'avance en imaginant sa chère Alice faire semblant d'apprécier son nectar. Il faut dire que la petite blonde n'a pas sa langue dans sa poche ! Vraiment pas dans sa poche... la rêverie de Jervis se vit obscurcit par des flashs pervers durant quelques instants, arrachant à son visage un sinistre sourire. Il lui tardait de se retrouver à nouveau seul à seul avec sa douce. Car cette fois, rien ne pourra les interrompre. Vraiment ? Il réfléchit à la question. Un soupire s'échappa de son être en comprenant que Black Canary allait vraiment être un problème.

Ce qui lui avait valu de prendre avec lui sa fidèle hallebarde en plus de sa théière. A ne pas douter que la conversation entre Canary et lui n'allait pas manquer d'intérêt et de passion, prêt à échanger diverse arguments pour défendre son point de vue. Oui... une tailladée sur le côté et en une en travers devait être largement suffisent pour que cette autre blonde change d'avis.

Alors que le Chapelier arrivait à nouveau vers ces deux invitées, il vit Alice filé hors de la pièce. Cette satanée chipie profitait de l'intervention de cette piaf de malheur ! Il grogna et ne tarda pas à hurler de colère son nom. Promettant de la retrouver et de la punir de sa fuite. Le reste de sa colère se déversa sur la "complice" de sa belle. Voilà comment on était remercié de nos jours ! On invite quelqu'un à la maison et ce dernier ne nous donne aucune gratitude ! Alors que l'hôte s'était donné de la peine à lui préparer du thé, un accueil chaleureux et des petits biscuits secs ! De rage, Jervis lui jeta sa théière pleine à ras bord sur la jeune femme. Le liquide déborda de l'objet, mais Black Canary n'eut aucune peine à l'éviter, ce n'était pas ça qui allait terrasser la justicière. Mais elle risquait bien d'avoir plus de mal avec les coups d'hallebarde du Madde Hatter, ainsi qu'à ces chers alliés qui jusque là pendaient mollement sur leur chaise respective. Maintenant, ils semblaient en pleine avec leur masque d'animal sur leur visage qui leur donnait un air à la fois grotesque et effrayant.

Hurlant comme des bêtes, ils se précipitèrent vers la jeune femme. Ils avaient beau recevoir des coups répétés et violents, cela ne les empêchaient pas de se relever encore et encore. Comme si rien ne pouvait vraiment les rendre K.O. Sauf bien sûr, la mort. A savoir si Black Canary avait la même politique que Batman. Jervis devait bien avouer qu'il appréciait voir comment elle s'en sortait. Puis plus il l'observait, plus il la voyait porter la jolie robe de son Alice. Et si au final, cela avait été elle Alice ? Dans ce cas, elle serait venue ici par pure jalousie ! Le coeur du Chapelier se mit à chanter et aussitôt, il ordonna à une partie de ses hommes d'immobiliser la blonde. Finalement, Alice n'était jamais partie d'ici. Au contraire, c'était elle qui était venue à lui. Alice n'avait pas dû supporter le faut que Jervis la confonde avec une autre. La pauvre. Il saurait se faire pardonner.

Un moment après, Black Canary se retrouva immobilisé sous les hommes du Madde Hatter. A nouveau prit d'un rire démentiel, l'homme au chapeau vint se recueillir près de sa théière. Oui, elle était cassée et une bonne partie du contenu gisait sur le sol. Mais Le Chapelier sut récupérer un peu de thé qu'il sur-dossa en drogue. Il resta agenouiller près de sa théière, lui faisant part de ses excuses, ainsi que son chagrin exagérer, à croire que tout cela n'était qu'une pièce de théâtre. Ce ne fut qu'après avoir fait mine de lâcher une larme pour sa pauvre théière qu'il se leva avec sa tasse en main.

Son regard pétilla en croisant les beaux yeux bleus de sa nouvelle Alice. Il s'approcha d'elle en sautillant, tout en veillant à ne verser aucune goûte hors de sa tasse. Black Canary toujours enssevellie sous les hommes de Jervis, se vit obliger d'ingurgiter le contenu de la tasse. Le Madde Hatter leva tasse toujours entre les lèvres de la blonde pour qu'elle ne recrache pas. Et avant de bien la laisser tranquille, il lui agita du bout du doigt la glotte pour l'obliger à avaler. Puis à nouveau prit d'un ricanement, il se recula en ordonnant à ses hommes de la relâcher. La question était de savoir si Black Canary allait succomber ou non à son nectar si spéciale.

-
Ma petite Alice... je comprends ta jalousie, je comprends tout à fait que tu te sois énervé jusqu'à me forcer à casser ma théière préférée ! Viens dans mes bras, je vais me faire pardonner en te faisant danser. Tout ira bien mieux après ça !

Puis le Madde Hatter esquissa quelques pas de valse avec une cavalière invisible, tout en chantonnant une mélodie farfelue. Il était sincère dans ces paroles, ce qui le rendait tout au plus effrayant. Rien ne lui montrait qu'il interprétait mal les choses, rien ne l'aidait à voir comme le conte de Lewis Caroll le dévorait de l'intérieur jusqu'à ne laisser qu'un être ravagé derrière lui. Cela faisait maintenant bien longtemps que le Chapelier n'avait pas eu une étincelle de lucidité lui démontrant à quel point sa notion de la réalité était fausse. Fixant Black Canary, il attendait patiemment sa réaction en jouant avec son hallebarde, amusant ces hommes en imitant les soldats de cartes de la Reine de Cœur.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: Canary à Wonderland [PV Black Canary]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Canary à Wonderland [PV Black Canary]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Les liens de Black Canary
» My little birdy [Black Canary & Music Meister]
» /Héros/ Black Canary
» Black Canary [UC]
» Was the singing really necessary ? | Black Canary & Music Meister

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DC Gotham City RPG ::  :: Gramercy Row :: Storybook Land-