RSS
RSS
lienlien
NEWS :

Ne manquez pas les deux derniers chapitres de Darkwatch, où s'affronteront Le Chevalier Noir et l'Empereur !

Clash of the Warriors & La Révolte

"Lors d'une rafle de la Ligue des Ombres, la Lignée décide d'intervenir et de massacrer les hommes de Ra's Al Ghul. Les habitants, excédés par la situation, décident de se révolter, avec le support de l'Empereur et ses troupes. Le G.C.P.D est dépassé et les justiciers n'ont d'autre choix que s'en mêler, Batman en tête."

(Petit aperçu des évènements en vidéo ici)


CREDITS

©PA Batty Epicode
©Les images utilisées appartiennent à leurs auteurs
©Les bannières ont été crées spécialement pour le forum Gotham City Rpg par Deimos Hellhammer
©Le contexte de ce forum est inspiré du Batverse, arrangé et rédigé par le Staff. Merci de respecter notre travail.




Partagez | .
 

 Shalom [Deathstroke]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité

Invité
avatar


MessageSujet: Shalom [Deathstroke]   Dim 9 Mar - 15:48

La lumière pense voyager plus vite que quoi que ce soit d'autre, mais c'est faux. Peu importe à quelle vitesse voyage la lumière, l'obscurité arrive toujours la première, et elle l'attend - Terry Pratchett

19h47, Repaire de Outer Hell, gang mineur de Gotham.
Au début, il ne se passa rien.
Puis, au bout de quelques secondes, il continua de ne rien se produire.
C'était passionnant.

21h18, même endroit.
Irvin Ferguson ne se laissera pas faire. Voilà deux ans qu'il a quitté l'université pour s'enrôler dans le paramillitaire et n'a jamais autant tenu à son idéologie et à ses compagnons. Il en est certain : Outer Hell sera bientôt une bannière imprenable derrière laquelle se rangeront tous les groupes criminels de Gotham. Joker, Pingouin, Bane, tout ça c'est du pipeau. Les seuls qui comptent, c'est les Outer Hell, et leur chef, l'ancien capitaine de corvette Denzel Michigan. Tous, dans le groupe, sont des anciens de la Navy, qui se sont retrouvés à Gotham et ont déserté, ou sont entrés en conflit ouvert avec l'armée américaine. Pour se venger, ils ont volé un stock d'armes à Quantico et d'autres dans leurs anciennes bases navales au  large du Brésil pour certains et du Japon pour d'autres.

Le groupe n'est pas grand, pas très menaçant et peu intégré dans la guerre des gangs qui déchire Gotham sans arrêt. Mais il dispose d'une certaine force de frappe et de réserves conséquentes. De quoi intéresser un autre groupe, d'un tout autre genre, qui vient d'arriver dans la ville. Irvin Ferguson plisse les yeux, interloqués. Il a été désigné hier soir, après un jeu de cartes alcoolisé, pour patrouiller aux alentours de ce que ses compagnons appellent "la planque". A savoir un entrepôt en tôle et en béton, étiquetté comme un ancien magasin de bricolage rongé par les années, à deux étages, et où des bidons d'essence vidés et allumés servent à la place de toute facture d'éléctricité. Il se trouve à la porte d'entrée, une cigarette dans la bouche et il est très interloqué. Une jeune femme, brune, la vingtaine, s'est arrêté près de l'entrepôt, et s'est adossée au muret qui servait pour le parking de l'ancien magasin. Elle regarde l'entrepôt, en lui tournant le dos, l'air désabusée. Il décide de s'approcher. Ses ordres sont clairs après tout : personne ne rentre.

Alors qu'Irvin, le torse bombé, s'avance, prêt à demander à la jeune fille de s'en aller, une main sur son colt et l'autre occupée à le recoiffer, un fourgon violet traverse la rue poussiéreuse et s'arrête juste devant l'entrepôt. Une seconde. C'est le temps que la nature lui accorda pour lui donner une chance de s'enfuir. Il la laissa passer. Sans crier gare, la jeune femme s'en retourna et dévoila une arme à feu qu'elle braqua sur lui alors qu'une dizaine d'autres agresseurs - six hommes et cinq femmes en réalité - sortaient du fourgon, fusils d'assaut en main, torche au bout du poignet. La seule désarmée, une jeune femme rousse qui paraîssait très jeune, s'approcha d'Irvin, qui avait mis les mains en l'air et lui demanda où se trouvait les armes. Il baragouina quelque chose sur le second étage, sur des snipers et sur le fait qu'ils n'arriveraient jamais à les emporter. Et puis, elle dégaina un katana et l'enfonca dans son abdomen. Le jeune homme tomba à terre, blanc comme un linge. Les premiers coups de feu claquèrent alors que les soldats de The Lady tentaient d'entrer dans l'entrepôt. Toutes les fenêtres explosèrent, percées par les défenseurs qui tentaient de défendre leurs positions. Mais quelque chose ne tournait pas rond.

Elle avait entendu un claquement de feu avant de tuer le guetteur, et qui venait d'une aile opposée, qu'aucun de ses soldats ne devait avoir atteint. Cela ne pouvait signifier qu'une seule chose : quelqu'un d'autre attaquait dèjà l'entrepôt.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité
avatar


MessageSujet: Re: Shalom [Deathstroke]   Lun 10 Mar - 11:51

Dans l'armée, on plaçait les fiches de missions sur un grand tableau. On mettait la carte du monde sur un tableau. On y mettait des punaises. Les punaises bleues sont les endroits tranquilles. Pas de risques, on y va pépère, sans danger, la cambrousse. Dans les rouges, C'est plus risqué. On est silencieux, organisés. Il y avait donc deux couleurs : rouges ou bleues. Mais il y avait une punaise noire, une seule, placée sur Gotham. J'avais demandé à mon chef de brigade : " Pourquoi Gotham est elle en noire ? " Il a attendu un instant avant de répondre : " C'est la pire des villes. Les pires vilains. Les pires tueurs jamais formés. Et si tu voit ce que je veut dire, si tu ne tue pas la bête à son point faible ... Elle risque de te mordre.


Ces gars n'étaient pas formés pour Gotham. Ils avaient une bonne défense, mais pas assez grande. Il m'avait fallu quelques secondes pour tuer cinq gardes à l'entrée, armées de fusils à pompes. J'étais entré dans le complexe sûr de moi, puis activé ma vision thermique.

- Jamie, où sont les caisses d'armes, selon toi ?

La personne à qui je parlait était informatrice au Suicid Squad. C'était une sorte ' "Oracle" un peu moins informé et performant, mais c'était une perle dans notre équipe. Dans ma vision, je ne dénombrais pas moins d'une quarantaine de mercenaire. Je les tuerai tous si nécessaire, mais pour l'instant, les caisses d'armes. Je ne pouvais les voir en vision thermiques. Jamie avait vu et revu les locaux. Il était normalement informé des faits et gestes des gardes.

- Voilà, j'ai piraté les systèmes de surveillances, dit Jamie. Tu a trente trois minutes avant que le camion du GCPD rempli de fusils à pompes, fusils d'assaut et de mitrailleuses lourdes derniers cri n'arrivent. Ces caisses là, elles sont pleines de roquettes et de missiles pour hélicos. Tu les planques à l'endroit qu'on avait prévu. Compris Slad... Deathstroke ?

Une perle, disais-je ? Non, un grand allié de taille. Malgré qu'il ne sache pas se battre, il était un allié de poids. Il ne regrettait pas d'être allé au Suicid Squad.

- Bon, deuxième étage. T'es au rée de chaussé. L'ascenseur est au fond du couloir, à ta droite. Les quarante gars sont répartis au deuxième. Au passage t'a qu'a prendre les armes des snipers.

- Combien de snipers ?

- Deux de chaque côtés. Bonne chance. Je te rappelle dans 13 minutes.

Je fonçais donc vers l'ascenseur. J'appuyais sur le deuxième étage. Ma surprise fut immense lorsque je vit deux abrutis, qui rigolait, lors de l'ouverture de la porte. Je sortis mon bâton et l'enfonçais dans la tête du premier avant d'étrangler l'autre, la plaquant au mur, mon bâton pressé dans son cou. Mais je ne pu l'empêcher de tirer. Ses balles ne me touchèrent pas, en revanche, elles tuèrent un troisième de ses compagnons. A l'aide de mon remote clow, je me propulsait sur une tête d'aigle en statue. Tactique vieille comme le monde. Son tir avait dû alerter ses compagnons. Je tapotais sur mon oreillette :

- Jamie, ses armes sont pour la Mercenary Alliance. Pas un mot au Suicid Squad.

Pas un mot. Il ne dit rien, mais n'en pensais pas moins. Bon, il en restait trente sept. Il restait vingt sept minutes avant l'arrivé du convoi des survivants du GCPD. Je pressai ma main contre mon poing. Le spectacle pouvait commencer
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité
avatar


MessageSujet: Re: Shalom [Deathstroke]   Ven 14 Mar - 13:23

L'entrepôt désaffecté qui servait de repaire à une bande de fugitifs au crâne rasé n'avait jamais été étudié pour devenir une piste de danse. Et pourtant, c'est ce qu'il était devenu, en quelques fractions de secondes. Danse des corps qui tremblaient, qui se levaient, qui sautaient, rampaient, courraient de mur en mur et, parfois, s'arrêtaient soudain en plein mouvement pour éxécuter d'étranges convulsions qui les laissaient froid à terre, ou les éjectaient contre un mur sur lequel ils ne bougeaient plus. Danse rythmée par les pas des combattants, des trois camps qui s'entreaffrontaient, qui s'entredéchiraient pour gagner quelques mètres vers les armes tant plébiscitées, par les cris des différents lieutenants et officiers qui contrôlaient leurs hommes, et surtout par les rafales des mitrailleuses, fusils d'assaut et autres pistolets courte portée, auxquels répondaient des râles, gémissements et jurons en tout genre. Seule, voilée par les émanations des grenades fumigènes, Lady ne dansait pas, mais elle tenait son revolver - un pistolet P99 équipé d'un silencieux- contre sa hanche et marchait au millieu des combats, pensive et aucunement préocupée par la guerre qui se déroulait sous ses yeux.

Manifestement forte de la connaissance du plan de la bâtisse, elle emprunta un chemin prédéterminé qui traversait directement l'entrepôt et permettait d'accéder au second étage sans faire de détour. Elle dut éliminer un millitaire armé d'une M60 qui l'attendait dans le parking supérieur et était en train de tirer sur la porte par laquelle elle essayait d'entrer. Pour cela, elle attendit que l'homme ait vidé sa charge avant de faire son irruption et de tirer deux coups. Le premier alla se ficher dans le mur juste en dessous de lui et ne le blessa que légèrement à la jambe, alors que le second toucha son cou et le tua en moins d'un heure. Elle en profita pour gravir le dernier étage et accéder à la réserve principale, désormais connue comme l'armurerie. Devant elle, de quoi armer Illumis Stakeout et recharger les caisses d'armes du groupe, et ainsi significativement augmenter son potentiel de hard power. Mais quelque chose clochait.

Elle n'était pas seule. Lady brandit son arme vers la porte qu'elle venait de refermer et tira de sa ceinture un calibre .44 de Magnum qu'elle pointa vers la seule autre porte, avant de retenir sa respiration. Elle ne tremblait pas et n'avait aucunement peur. Mais ses hommes étaient encore en train de se battre quelques mètres plus bas et elle ne pouvait compter sur aucune aide si la présence était menaçante. Devant l'invisibilité de l'intrus, elle préféra l'interpeller pour éviter qu'une balle qu'elle n'aurait pas prévu la touche avant même qu'elle ne s'aperçoive de sa présence.

- Je sais que vous êtes là. Qui êtes vous ?

Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité
avatar


MessageSujet: Re: Shalom [Deathstroke]   Dim 16 Mar - 16:59

Plus qu'une vingtaine de minutes. J'aurai largement le temps d'arriver sur la route du convoi du nouveau GCPD. J'étais au deuxième étage, l'unique escalier et ascenseur en dessous de moi. Et qu'avais je entendu ? Une fusillade, qui devait mieux s'entendre là où était les gardes puisqu'il n'y avait pas de fenêtres ... Et qui je voit débarquer ? Lady, que j'avais déjà vu à une soirée regroupant les pires criminels de la ville. Lorsqu'elle m'interpela, je fut surpris. Elle m'avais donc repéré sans savoir où j'étais, puisqu'elle pointait de ses deux armes deux portes. Je lâchais devant elle le corps que je venais d'étrangler avant de sauter devant elle, tout en parlant :

- Je suis Batman !

Je crois qu'elle n'avais pas compris ma blague, puisque ses deux pistolets me pointaient, dorénavant. Mais je n'avais pas le temps de continuer plus longtemps avec elle. Malgré que j'était assez content de la voir en action.

- Bon, en fait, vous m'aurez reconnu, je suis Deathstroke. J'ai des armes à prendre, ici, et je n'ai que vingt minutes avant d'intercepter un camion du nouveau GCPD. Oui, ma vie de mercenaire est compliquée. Mais je l'ai choisi.

Soudain, la porte que pointait précédemment Lady s'ouvrit à la volée, libérant cinq membres des Outer Hell. Je sortais mes shurikens reliés, puis trancha la gorge d'un en prenant soin d'éjecter Lady au sol pour la protéger. Je le saisit ensuite par la tête en me servant de lui comme d'un bouclier humains, saisissant dans un même temps mon talk sniper, puis j'en liquidai deux autres. Les derniers survivants tirèrent en ma direction avant que, de mes deux mains, je ne les saisissent par la tête pour éclater leurs têtes au sol. Je leurs brisèrent alors le coup. Puis, oubliant Lady, je vit les deux caisses d'armes. Je lançais deux fumigènes. De grands brouahaha me parvinrent, signe qu'ils y avait énormément d'hommes à l'intérieur. J'activais ensuite mon remote clow deux fois, et les deux caisses me parvinrent. Elles était lourdes. D'un coup de pied, je les jetait sur les côtés, puis lança mes deux uniques grenades. Je les lançais vers l'endroit où il y avait les fumigènes avant de refermer la porte, puis, d'un même geste, attrapa Lady par le bras avant de la plaquer contre le mur, à côté de moi.

Le souffle de l'explosion pulvérisa la porte, mais j'avais désintégré tout ceux que j'aurai pu combattre à main nues. Je me tapais la main contre le crâne. Quand est-ce que je trouverai quelqu'un à ma hauteur ? Surement jamais. Le seul qui m'eut vaincu, je ne le trouvait pas.

- Bon, c'est réglé pour les Outer Hell et les caisses. Plus qu'une quinzaine de minutes avant l'arrivé des fourgons du GCPD. Encore faudrait il qu'on sorte d'ici. Les renforts de ce gang vont surement rappliquer ...
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité
avatar


MessageSujet: Re: Shalom [Deathstroke]   Ven 21 Mar - 19:35

La jeune femme rousse, adossée au mur sur lequel Deathstroke l'avait poussée, sourit en repoussant une de ses longues mèches rousses qui caressait sa bouche à cause du souffle de l'explosion. Tandis que Deathstroke parlait, occupé à ranger ses armes et trop inquiet pour sa deadline et l'arrivée prochaine de la police qui visiblement l'effrayait, elle retint un petit rire et s'efforca de gommer la moue machiavélique qui écartait ses lèvres rouges. Lorsqu'elle passa la main dans ses cheveux, elle s'arrêta un instant de respirer et profita de sa totale maîtrise de son corps pour calmer son coeur, que l'explosion avait quelque peu déréglé. Grâce aux techniques enseignées par les différentes agences et groupuscules auquel elle avait participé, Lady connaissait toutes les petites techniques - des plus occultes aux plus scientifiques - que seuls les énarques armés connaissaient, et dont ils usaient pour dépasser le peuple et tous leurs adversaires potentiels. En l'occurence, Deathstroke avait pris The Lady pour une subordonnée ou pour une jeune femme perdue au sommet de cet hangar, peut être un soldat adversaire qui ne méritait pas son attention. C'est sans doute la raison pour laquelle il l'avait protégée et lui déclarait ses plans, sans le moindre scrupule et sans se rendre compte le moins du monde de ce qu'il faisait.

Puisque Deathstroke n'était - axiome vérifié - pas un idiot, elle en déduit qu'il se rappelait de la soirée et qu'il avait interprêté les petits fours et le champagne comme un signe d'amitié, qui prouvait que Lady n'était pas une ennemie mais une alliée qui lui serait bien utile. Et surtout, une femme qui aurait besoin d'être protégée. Voilà qui pouvait servir les intérêts de la directrice d'Illumis et de sa société millitaire privée. Avant que Deathstroke n'ait pu se pencher totalement pour récupérer quelques armes dans les caissons, les portes défoncées par les soldats d'Outer Hell s'ébranlèrent une dernière fois, laissant entrer un flot de jeunes femmes armées qui braquèrent aussitôt leurs armes sur Deathstroke, envoyant tout mouvement probable ou possible directement dans la catégorie "souvenirs" ou "mauvaises idées".

- Deathstroke. Je viens d'avoir une idée.. explosive. Et si nous partagions ce stock d'armes, et aidons chacun l'autre à emporter sa partie tout en échappant aux G-men ? Cela me paraît une alliance raisonnable.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité
avatar


MessageSujet: Re: Shalom [Deathstroke]   Sam 22 Mar - 18:54

Je n'avais rien manqué de ses gestes. J'avais l'impression qu'un rictus avait traversé ses lèvres, et qu'un spasme avait secoué son corps. Qu'importe. J'étais loin d'être idiot. On m'avais d'ailleurs dit qu'en réfléchissant un peu, j'étais capable de vérifier toute les possibilités, car il pouvait se servir de 90% de ses capacités intellectuelles, alors qu'un humain normal n'en utilise que 7%.

Je regardais que toute les armes étaient bien dans les caisses, en regardant par-ci par là quelques armes qui n'auraient pas été amochés par l'explosion. Lorsque je posais tout dans les caisses, des femmes défoncèrent les portes et pointèrent leurs propres armes sur moi. Alors, là, je crois que ce fut la surprise de ma vie. J'aurai dû être plus prudent. La pensée de la soirée m'avais rendu trop aveugle.

- Deathstroke. Je viens d'avoir une idée.. explosive. Et si nous partagions ce stock d'armes, et aidons chacun l'autre à emporter sa partie tout en échappant aux G-men ? Cela me paraît une alliance raisonnable.

Elle m'avais roulée. Pas mal, pour une nouvelle à Gotham. Je tentais d'installer le doute.

- Tu sais que mes reflexes me permettrait de calculer la trajectoire de leurs balles, passer dans l'angle de mort au moment où l'idée leurs viendraient de tirer, d'exterminée la moitié d'entre eux avant qu'une d'elle ne prenne peur et te tire par la terre par mégarde, avant que je ne te tire une balle dans la cervelle ?

Ma stratégie semblait marcher. Les regards se faisaient beaucoup plus méfiant et empli de doute. Mais finalement, j'espérais me tromper en pensant soudainement que ça ne ferait que les terrifier et me buter plus vite.

- Des roquettes et des missiles pour hélico, me dis Jamie dans mon oreillette dissimulée par ma visière. Rempli. Ne t'en fais pas, une caisse en contient suffisamment, tu peut te passer de la deuxième pour la suite des opérations.

Je me tournais vers les femmes me pointant. Plusieurs d'entres elles restaient crispées sur leurs armes. Je les regardais d'un regard noir, avant de me tourner vers Lady.

- Un convoi de six camion du GCPD de Brisbane transporte des armes. Des mitrailleuses lourdes, des fusils d'assaut, des petits calibres, fusils à pompe, la crème de la crème que peut se permettre le nouveau GCPD. Je comptais mettre les deux caisses dans l'un des camion, puis le transporter jusqu'à un endroit tactique. Voilà ce que je propose. Tu prend l'une des caisses des Outer Hell, puis deux de tes acolytes conduisent deux camions d'armes vers l'endroit que je leurs signalerait. Tu pourra prendre les 3 autres camions. Cela vous convient t'il ?

Il regarda Lady avec insistance, avant de prendre une des caisses, sans se soucier des femmes qui pointaient ses armes sur lui.

- La prochaine fois, dites à vos acolytes de ne pas pointer impunément leurs armes sur moi. Ca pourrait très, très mal finir, si je ne suis pas de bonne humeur.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité
avatar


MessageSujet: Re: Shalom [Deathstroke]   Dim 13 Avr - 16:09

L'expérience de Deathstroke ne se limitait clairement pas à son regard de vieux viril dépassé, bourru, mais utile, et à sa barbe faussement négligée. Il réagissait à chaque action au quart de tour, semblait avoir dèjà tout vu et tout vécu, c'est à dire tout fait et tout subi, et était prêt à répondre à toute sollicitation que pouvaient amener le piège de Lady, l'imminence de l'arrivée des forces de l'ordre et les renforts Outer Hell probables. Son objectif semblait clairement être la rapidité, et l'efficacité, comme pour un épisode de Fort Boyard : ramasser le plus de valeur possible, et la ramener à son hypothétique terrier, avant que les ennuis n'arrivent, et le freinent dans sa quête. Lady, quant à elle, était utilisée comme un pion : il souhaitait visiblement avoir les commandes et donnait des ordres à la jeune femme sans la connaître, ni situer sa place dans la hierarchie criminelle. Tout cela se révélait très intéressant pour la tueuse rousse, qui écouta le vieux millitaire lui faire la morale comme un père aurait réprimandé sa fille, un petit sourire sur le coin des lèvres.

Sans répondre aux directives du Terminator, elle se retourna vers ses acolytes et désigna Deathstroke d'un geste, les invitant à le suivre pour la suite des festivités. De son côté, elle se recoiffa rapidement, tira un couteau de sa ceinture et tourna le dos à Slade Wilson pour découper prudemment l'ouverture du haut d'une caisse, avant d'y glisser un pied de biche, qu'elle utilisa comme levier pour briser les cadenas et vérifier l'intérieur du coffre et toute la marchandise. Apparemment, satisfaite, elle tira l'une des armes de la caisse, fit jouer le chargeur rempli et examina le petit Uzi, qu'elle essaya dans le plafond avant de se retourner à nouveau vers Deathstroke.

- Cela nous convient. Vous avez un bâton de combat, alors vous pouvez jouer les Moîses : ouvrez nous donc la voie !
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité
avatar


MessageSujet: Re: Shalom [Deathstroke]   Jeu 17 Avr - 11:55

- Cela nous convient. Vous avez un bâton de combat, alors vous pouvez jouer les Moîses : ouvrez nous donc la voie !

Je n'y croyais plus. La tension s'était calmée grâce à cette simple phrase. La fille avait de l'humour ! Sans un mot, je descendis les escaliers aussi vite que possible, tenant fermement la caisse de missiles. Je les accrocherai sur les hélicos, avec un peu d'aide, mon travail ne durerait pas trop longtemps. On apprenait toute sortes de choses, à l'armée. Le convoi passerait dans les dix prochaines minutes. Sentant dans mon dos Lady et sa petite troupe, j'enjambais sans difficulté les cadavres qu'avaient éliminés la jeune femme. Sortant de l'immeuble, je continuais sur la route.

" C'est un peu plus loin ... Voilà "

La route en terre continuais, mais il y avait également une autre route à quelques mètres. Les deux se reliaient pour en former une unique.

" Bien. Les six camions vont arriver, tous remplis d'armes. On les prends, on se casse, et on voit pour un possible partenariat entre nous. Le convoi est extrêmement bien protégé. Donc, il n'y aura pas que six camions, il y aura quelques voitures du GCPD et des fourgons blindés, remplis d'hommes de Johan Brisbane en cas de problème."

Je courrais vers un buisson, puis en revint avec un grand sac. Je l'avais laissé là peu avant d'entrer dans le repaire des Outer Hell. J'en sortis une grande herse que je posais sur le sol, juste en plein la séparation des routes. Puis, j'allais me cacher dans la zone industrielle juste à côté.

" Deux minutes ... Bon, ils seront équipés de pare balle, de très bonnes armes, en plus de sa. Je prendrai leurs armes une fois mort. On se les partagera si sa te chante.
Ensuite, direction le Knight Dome."

Je n'avais pas peur qu'elle parte avec cinq des convois, tout simplement parce que j'avais plus d'un tour dans mon sac et que, si elle ne respectait pas le contrat, je buterai ses acolytes, je ferai en sorte d'accrocher les convois avec les herses, et je repartirai avec cinq camions au lieu de trois.

" Ils seront là dans quelques secondes maintenant. Je te laisse faire quand ce sera la seconde guerre mondiale "

En effet, voilà huit camion, arriver sur le petit chemin en direction d'un camp du GCPD avec environ une douzaine de voitures du GCPD blindées. La sécurité avait été renforcée avec plus de précautions et il y avait plus de fourgons. Mais, à part peut être des fous, qui pouvait s'attendre à tomber sur le meilleur mercenaire du monde et la mafia russe ? La première voiture dépassa les herses et ne dépassa pas plus de quelques mètres avant de les pneus ne soit totalement à plat. Le mur de béton était fissuré, et il y avait de nombreux petits trous que les hommes de mains de Lady tentaient, avec milles précautions, de ne pas se mettre devant, afin que le néo-GCPD ne les repères pas. Je sortis mon talk sniper afin de le mettre dans le trou, et ce que je vit me surpris au plus haut point.

La technologie de ces armes devait apparemment être excellente, car de toute évidence, ces gars là ne rigolaient pas. Grosse combinaison, digne de l'armure de Deathstroke, trouvé avec le peu de moyen qu'avait le nouveau GCPD. Si nous arrivions notre mise à sac, nous mettions, en plus de sa, un sacré coup au GCPD. Soudain, une idée se forgea dans mon esprit . Combien de convoi comme ça passaient ? Peut être y en avait ils beaucoup plus dans l'endroit où ils allaient ? Certes, mais il devait y avoir des contrôles. Et si, nous prenions leurs places ? Nous aurions la base de donnée du GCPD, un max d'arme, peut être une vingtaine de camion blindés remplis de d'arme ... Assez pour une armée. Si nous nous le partagions, une alliance serait rapidement envisagée et, de plus, les armes serviraient ... Un max. Je me tournais lentement vers Lady. Je lui donnerai la suite plausible d'un plan, une fois que tout sera fini.

" Qu'est ce que je disais, déjà ? "

Je sautais par dessus le mur, accompagné des sbires de Lady, qui n'avaient plus d'autres choix que de me suivre. Avec mon talk sniper, je tirais entre les deux yeux de deux hommes. C'était cela leurs points faibles. Je le connaissait assez bien pour avoir un ensemble similaire à l'armée.

" Ah oui. La seconde guerre mondiale. "



Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: Shalom [Deathstroke]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Shalom [Deathstroke]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Shalom [Deathstroke]
» Les deux chasseurs [PV Deathstroke]
» Deathstroke
» Michel Martelly harmonise ses relations avec les protestants
» Le bras droit de Deathstroke [Jade Nguyen]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DC Gotham City RPG ::  :: Gotham Outer :: Zone industrielle-