RSS
RSS
lienlien
NEWS :

Ne manquez pas les deux derniers chapitres de Darkwatch, où s'affronteront Le Chevalier Noir et l'Empereur !

Clash of the Warriors & La Révolte

"Lors d'une rafle de la Ligue des Ombres, la Lignée décide d'intervenir et de massacrer les hommes de Ra's Al Ghul. Les habitants, excédés par la situation, décident de se révolter, avec le support de l'Empereur et ses troupes. Le G.C.P.D est dépassé et les justiciers n'ont d'autre choix que s'en mêler, Batman en tête."

(Petit aperçu des évènements en vidéo ici)


CREDITS

©PA Batty Epicode
©Les images utilisées appartiennent à leurs auteurs
©Les bannières ont été crées spécialement pour le forum Gotham City Rpg par Deimos Hellhammer
©Le contexte de ce forum est inspiré du Batverse, arrangé et rédigé par le Staff. Merci de respecter notre travail.




Partagez | .
 

 No Man's Land, Chapitre Un : Prise de Contrôle .

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Ra's Al Ghul

Crime
Crime
avatar

Date d'Inscription : 03/07/2013
Nombre de Messages : 1340
Autres Comptes : Lock-up & Carmine Falcone
Vous à Gotham : Maître de la Ligue des Assassins
Citations : L’entraînement est inutile, seul compte la volonté, la volonté d’agir.

MessageSujet: No Man's Land, Chapitre Un : Prise de Contrôle .    Lun 24 Fév - 21:19

Joel Cambron gratta fébrilement sa moustache tout en surveillant son environnement du coin de l'œil. Devant lui, son coéquipier, Walter Jaggs faisait de même en étreignant son fusil à pompe. Les deux hommes avait été envoyés aux Docks par des fonctionnaires inquiets de la recrudescence soudaine de la violence ayant lieu à Gotham. En effet, en moins d'une semaine, des terroristes avaient incendié le Manoir Wayne, tués des dizaines de policiers innocents et détruits les ponts de la ville.

Le binôme n'était certes pas seul, en tout une vingtaine de gardes fiables et non corrompus gardaient les Dixon Docks mais Joel et Walter se sentaient isolés, coupés du monde par ces entrepôts géants et ces containers gigantesques qu'aucune lumière n'éclairait. Seul un lampadaire sur deux fonctionnait, créant ainsi une semi-obscurité qui régnait sur les Docks.

Joel avait toujours détesté le noir, et être plongé dans l'obscurité, seul et sans aucune lumière avait de quoi le terrifier. Walter, lui, voyait assez bien dans cette semi-obscurité qui les entourait et se moquait régulièrement de Joel malgré la peur qui lui tordait les tripes. En effet, il avait encore en mémoire les meurtres horribles qui avaient eu lieu là ou ils se trouvaient. ''Il y a une bête, un monstre aux Dixon Docks...'' Cette rumeur s'était propagé dans toute la ville, ce qui avait fait en sorte que les gardes vétérans s'étaient débrouillés pour que ce ne soit que les ''bleus'' qui patrouillent ici.

''Quels vieux salauds..., pensa Walter, j'espère qu'ils sont contents qu'on soit tous obligés de se bouger.''

Soudain un claquement sec le fit sursauter. Walter vérifia son talkie-walkie. Non, c'était pas ça. Sentant la peur se propager dans son corps, il se tourna vers son coéquipier :

''Joel ? J'ai entendu un truc bizarre, viens voir, s'il te plaît...''

Le quinquagénaire approcha d'un pas lourd, serrant tellement fort son fusil à pompe que ses jointures menaçaient de rompre. Walter s'aperçut soudain qu'il tremblait, tout comme son binôme.

''Qqqu'est qu'il y a, Walter ? T'as entendu un truc ?''

Joel se plaça à côté de son camarade, inquiet de l'atmosphère terrifiante du lieu. L'obscurité était désormais quasi-complète et le brouillard commençait à se lever sur la ville.Le garde tremblait désormais plus de peur que de froid et toutes les histoires sanglantes à propos des Docks lui revinrent en mémoire.

''Ouais...Une sorte de truc qui claquait. Faut qu'on aille voir.''

''Attends.''

Joel se mit devant son jeune coéquipier, comme pour l'empêcher de passer.

''T'es sûr d'avoir entendu un bruit ? Vraiment sûr ?''

''Oui. Et faut qu'on y aille.''

Le moustachu leva les mains et haussa les épaules en signe de reddition.

''Okay, mais on fait vite alors. D'accord ?''

Le jeune garde l'attrapa par l'épaule et le poussa devant lui tout en poussant un grognement agacé. Est-ce qu'il ressemblerait à ce déchet plus tard ? Mais au fond de lui, il savait qu'il devrait écouter son binôme car il avait peur, lui aussi. Il hocha la tête en signe d'acquiescement.

Tout deux se dirigèrent alors vers l'origine supposé du bruit. Un container dont l'ouverture béante semblait vouloir les dévorer vivants.

''Oooh merde, j'te préviens Walter, j'entre pas là dedans !''

Walter haussa les épaules. Mauviette. Lâche. Peureux. Mais lui aussi avait peur de ce qu'il allait trouver dans ce container obscur. Son regard fut soudain attiré par une lumière rouge vif qui tressautait. ''Viens, viens, viens'' semblait-elle dire. Walter continuait de fixer la lueur lorsque tout à coup Joel lui attrapa l'épaule et le secoua.

''Hé vieux ! Ça va ? On dirait que...T'étais presque hypnotisé...''

Le garde se dégagea d'une bourrade sèche mais non agressive.

''Ça va, merci Joel. Écoute, je vais aller dans ce foutu container, et toi, tu m'attends là, tu gardes l'entrée. D'ac ?''

A moitié soulagé seulement, Joel hocha la tête. Walter pénétra dans le container, son fusil dans les mains et la lampe entre les dents. Il arriva rapidement jusqu'à la lueur rouge. Là, ses craintes à propos de la lueur s'accentuèrent lorsqu'il comprit que ce qu'il avait prit pour une lueur rouge était en fait un faisceau laser dont il vit l'extrémité sur son thorax.

''Oh mon dieu...Joel, v...''

Le garde n'eut même pas le temps de finir sa phrase que quatre projectiles firent exploser son cœur. Les coups de feu n'avaient fait aucun bruit à part un léger claquement lorsque l'un d'eux transperça le corps du jeune garde et vint ricocher contre l'un des murs de l'entrepôt le plus proche.

''Walter ? Walter ? Walter, bon dieu, que ce passe t-il ?''

Fou de peur, Joel prit son courage à deux mains et franchit le seuil du container. La lumière rouge s'était remise à tressauter. Au moment ou il buta sur le corps encore chaud de son coéquipier, un éclair argenté entra dans son champ de vision et ensuite une immense sensation de douleur vint le cueillir au niveau du cou et de la gorge.

''Pas comme ça...Non...'' hurla mentalement Joel Cambron avant de s'effondrer. Son assassin enjamba sa dépouille et sortit du container. Une mitraillette munie d'un silencieux à la main et un cimeterre gigantesque dans le dos, la silhouette toute vêtue de noir s'avança dans la brume naissante et empoigna ce qui semblait être un communicateur.

''Ici Myra. Les deux dernières cibles ont été éliminées. Soyez tous à vos postes dans cinq minutes précises. L'opération va commencer.''

Myra coupa la communication et enleva la cagoule masquant son visage. Ce soir, c'était la Ligue des Assassins qui menaient la danse aux Dixon Docks.



(HRJ : Ce rp est dans la continuité des autres rps No Man's Land, vous devez donc en suivre la chronologie. Tout le monde peut y participer, criminels comme justiciers.
40 assassins de la Ligue des Assassins gardent les Docks, dirigés par Myra, l'un des deux seconds de Ra's Al Ghul. 20 d'entre eux sont déguisés en gardes et ont dissimulés les corps. Comme les conditions climatiques ne sont pas optimales, les assassins en profitent...

http://gotham-city.actifforum.com/t5578-lieutenants-de-ra-s-al-ghul

Vous pouvez gagner, en y participant, le contrôle des Dixon Docks, situés dans l'East End et juste à côté de Port Adams et la possibilité d'en savoir un peu plus sur ces mystérieux terroristes qui sévissent à Gotham. Smile

Bonne chance à tous !)

_________________________________
Revenir en haut Aller en bas
http://gotham-city.actifforum.com/t5522-ra-s-al-ghul-is-back
Invité

Invité
avatar


MessageSujet: Re: No Man's Land, Chapitre Un : Prise de Contrôle .    Ven 28 Fév - 12:09

Les ponts de Gotham s’étaient écroulés devant mes yeux. Cette œuvre ne peut être faite que par quelqu’un de cruel, et de fort. Ce n’est pas un accident, ils ne peuvent pas tous tomber en même temps. L’un d’eux s’était même écroulé devant lui, emportant passants et voitures qui se tenait dessus. Et déjà, les bruits couraient que tout les autres ponts avaient sautés. Mon armure n’affolait pas les citoyens de Gotham. Certes, j’avais été perché sur une maison, mais on m’aurait de suite repéré s’il n’y avait pas eu autant d’agitation. Les gens n’avaient pas peur de Slade Wilson. En revanche, ils avaient peur de Deathstroke. Je devais tuer cet homme pour montrer sa valeur. Ensuite, je mettrais son plan de réunification en marche. Je prendrais les plus grands mercenaires de cette ville et les mettraient ensemble. Comme une alliance. Les plus grands esprits criminels également. Sauf les fous tarés. Je ne veux pas d’eux, à moins qu’ils ne montrent pas trop de symptômes. Mais déjà, les rumeurs circulaient qu’un mouvement se faisait, dans l’Est End. J’espère que l’homme se trouve là. Je le tuerais, le lâcherait au milieu du Gotham Plaza. Je me dirigeai d’abord au Moulin rouge, mais n’y trouva rien de suspect. J’allais ensuite aux Dixon Docks. Là, ce n’était plus la même musique. Des mercenaires patrouillaient tranquillement les Dixon Docks. Il y avait même des gardes, se fichant éperdument des mercenaires et de la femme bizarre au talkie walkie. La femme devait être la chef. Je l’interrogerais, la tuerait loyalement, puis prendrait le contrôle de ces lieux. Grâce à ma vue améliorée, je découvris l’emplacement des mercenaires. J’étranglerais aussi les gardes. Je n’ai que faire d’eux. Je marchais d’un pas tranquille jusqu’à un muret, où je pus me cacher et découvrir ce qui se tramait ici. La femme n’était pas à l’origine de l’incendie au manoir Wayne, ni de la destruction des ponts. Non, la femme, qui d’ailleurs, avait un certain charme, devait être une sous fifre. Elle obéissait aux ordres de quelqu’un. Je devais en avoir le cœur net. Je m’approchais à proximités d’un garde. Il ne m’avait pas repéré. Je l’assommais d’un coup sec avec mon bâton. Je sortis deux shurikens de ma poche. Ceux-ci ne me servirait pas de couteaux de lancer, mais plutôt de poignards. J’égorgeai le garde rapidement, puis continua ma course. Je ne devais pas les prévenir de ma présence. J’avais laissé mes valises d’armes assez loin, prenant soin d’emporter un petit modèle de pistolet. Donc, si je les laissais, ne serais ce qu’imaginer ma présence, je pouvais partir directement. Mais Deathstroke ne commettait pas d’erreur. Avec mes shurikens, je plantais Les gardes, ainsi que les mercenaires, en prenant soins de mettre ma main sur leurs bouches afin qu’ils n’alertent pas leurs acolytes. Je dénombrais le meurtre de dix gardes et de cinq mercenaires lorsqu’un onzième garde hurla avant que je ne lui plante un shuriken au front. Je laissais le corps et le shuriken ici avant de grimper sur le toit des Dixon à l’aide de mon remote clow. J’étais plus puissant qu’eux. Il ne servait à rien de continuer à les tuer, si ce n’était pour prendre le contrôle des Dixon Docks et d’en faire une armurerie pour ma collection. A moins que je n’interroge la femme. Mais il était évident qu’elle ne balancerait pas d’informations cruciales contre ses supérieurs. Je devais donc m’attaquer à un moins gros morceau pour le moment. Mais s’étais plus compliqué. Gardes et mercenaires se rassemblaient sur les différents corps. Signe, qu’ils étaient tous dans le même bateau. Je ne me reprocherais donc pas leurs morts. Soudain, j’aperçus un mercenaire plus lent que les autres. Je l’attrapais à l’aide de mon remote clow, et il parcourut ainsi les quelques mètres nous séparant. Je le frappais sèchement au visage puis le maintint au sol.

- Un mot, et je te tue. J’espère que c’est clair.

- Vous me tuerez, de toute façon.

Je le frappais trois fois, lui portant un coup au visage, et deux autres au ventre.

- J’essaierais de rendre ta mort lente et sans douleurs, si tu réponds à quelques une de mes questions. Qui est cette femme ? Et qui est votre maître ? Où se terre-t-il ?

- Ce … Ce … Cette femme s’appelle Myra. Et je ne doute pas de son immense puissance.

- Bien. Mes autres questions ?

- L’immortel te tuera ! GLOIRE A LUI.

Je sortis mon katana et le liquida rapidement au cœur. Je regardais un instant l’assassin. Il avait averti ses compatriotes. Je devais partir, où bien les tuer d’un coup, mais faire vite. Ils ne tarderaient pas à monter sur le toit.

- Tu es mort dignement … Ce dont peu de personnes ont l’honneur de se vanter.

Je descendis du toit et me posa là où il n’y avait personne. Je tenais un bâton et un katana dans chaque main. Un petit pistolet est coincé dans ma jambe droite, afin que je puisse le prendre en cas de soucis.
Revenir en haut Aller en bas
Ra's Al Ghul

Crime
Crime
avatar

Date d'Inscription : 03/07/2013
Nombre de Messages : 1340
Autres Comptes : Lock-up & Carmine Falcone
Vous à Gotham : Maître de la Ligue des Assassins
Citations : L’entraînement est inutile, seul compte la volonté, la volonté d’agir.

MessageSujet: Re: No Man's Land, Chapitre Un : Prise de Contrôle .    Mar 11 Mar - 21:34

Myra se releva, soucieuse. Une quinzaine de morts à déplorer. Et pas un seul suspect en vue. Le bras droit du Démon passa en revue tout les coupables potentiels les plus probables, et ce qu'elle déduisit ne lui plut pas du tout. Elle porta son communicateur à hauteur de ses lèvres :

''Ici Myra, méfiez-vous, nous avons un intrus dans le périmètre. Seize morts pour l'instant. Regroupez-vous tous par groupe de huit aux environs du n°5, j'arrive.''

La jeune noire se tourna vers l'unique assassin située derrière elle et lui fit signe d'approcher :

''On fonce au n°5, il y a un gros morceau dans le secteur.''

Les deux silhouettes vêtues de noir se mirent toutes deux à courir silencieusement tel des ombres mouvantes vers l'Entrepôt n°5, lieu de rendez-vous des assassins. Là, seulement deux groupes d'assassins les attendaient. Myra s'avança tout de suite vers le leader du premier groupe :

''Ou est passé le troisième groupe ? Parles !''

''Le troisième groupe est parti inspecter une zone suspecte. Un cri a en effet retentit, le cri de l'un des nôtres.''

Myra se pinça l'arête du nez et soupira bruyamment.

''Faites-les revenir tout de suite. Deathstroke est là. Et apparemment, nous sommes son panier garni. Je veux quatre hommes avec moi. Nous partons à leur rencontre. Inutile de vous inciter à la plus grande prudence concernant ce mercenaire, faites ce que nous savons faire le mieux.''

Sur ces mots, la femme tourna le dos à son interlocuteur et s'élança aussitôt dans la direction qu'il venait d'indiquer, suivie de quatre de ses compagnons.

''Là ! Sur le toit !''

La voix de l'un des assassins fit brusquement se retourner Myra vers la direction indiqué par l'homme. En effet, la faible lueur des lampadaires parvenait tout de même à se refléter sur le katana et le bâton du tueur, indiquant ainsi sa position.

''Attention, il descends ! On y va !''

Suivant l'ordre de leur supérieur, les quatre assassins commencèrent à se diriger vers la position supposée de Deathstroke quand soudain Myra les arrêta :

''Attendez. Que l'un de vous aille chercher les autres, nous ne ferons pas le poids. Maintenant !''

''J'y vais.''

L'assassin s'inclina légèrement et retourna au pas de course à l'entrepôt n°5. Myra et ses trois compagnons restants le regardèrent s'éloigner quelques secondes avant de se diriger rapidement vers le mercenaire le plus fort du monde. L'affrontement promettait d'être violent et Myra se doutait bien que Slade Wilson n'aurait aucune pitié. Mais tant qu'il lui resterait une once de vitalité, elle ne baisserait pas les bras. Le Maître lui avait confié la responsabilité de ce territoire et elle ne faillirait pas, même face à Deathstroke.

_________________________________
Revenir en haut Aller en bas
http://gotham-city.actifforum.com/t5522-ra-s-al-ghul-is-back
Invité

Invité
avatar


MessageSujet: Re: No Man's Land, Chapitre Un : Prise de Contrôle .    Mer 12 Mar - 13:59

L'immortel. Je n'avais pas oublié ce qu'avait dit l'assassin avant de rendre l'âme. Je rentrais dans l'entrepôt. Je n'avais pas eu le temps d'abattre celui qui allait appeler du renfort. La supposée Myra se dirigeait vers moi, mais pour l'instant, elle ne me voyais pas. Elle n'était qu'une de ses lieutenantes. Elle lui obéissait au doigt et à l'œil. Je devais faire vite. Jouer avec ses nerfs. Je regardais rapidement les environs du bâtiment. Des grilles au sol, des piliers de fer, des systèmes de ventilations... Les différentes cachettes ne manquait pas. Les assassinats non plus. Je grimpais assez haut sur un pilier, et regardais Myra et ses trois acolytes rentrer. Bien. Le spectacle pouvait commencer. J'avais l'habitude de me fournir de deux grenades, deux fumigènes et de de collantes avant chaque mission à risque. Je sautais de mon perchoir.

Je commençais mon attaque en lançant un shuriken sur l'un des assassins. Ne me remarquant pas sur le coup, il en eut la gorge tranchée. Je dégoupillais une grenade collante et l'envoyais sur son corps. Il se désintégra radicalement avec son compagnon situé juste à côté de lui. Avec mes réflexes, je ne me couchais pas, mais continua droit ma course sur le dernier assassin. Je l'éventrai à l'aide de mon katana en le rangeant dans son fourreau d'un même geste, puis saisissant mon bâton, je collais Myra contre un mur.

- Je ne suis pas d'humeur joyeuse, ce soir. Je veux communiquer avec celui qui semble s'appeler l'Immortel. Je ne le dirai pas deux fois. Je prends le territoire, je le prendrai comme base. Et aussi, toi, d'une façon ou d'une autre, tu reste avec moi. Je veux un combat, si l'Immortel est si fort que sa.

Mais la lieutenante était plus forte que prévu. Elle réussit à se dégager, puis, sans attendre, je fit quelques bonds en arrière. Je lançais ma fumigène par terre, dégagea un système de ventilation, puis m'y réfugia dedans. J'avais assez bien agi. Si je l'avais combattu trop longtemps, ses acolytes aurait vite répliqués. Le conduit montait. J'étais dans une assez bonne situation. Je lançais mon bâton en l'air, puis le bloquais vers le milieu du conduit. Ils ne pouvait pas me voir. Je sortit mon communicateur, bien évidemment crypté, puis parla à Jamie d'une petite voix afin qu'ils ne m'entendent pas.

- Jamie, tu as des caméras de surveillance dans l'entrepôt n°5 des Dixon Docks ?

- Slade, c'est mort. Elles sont toutes foutues, plus utilisées depuis un paquet de mois.

- Bon ... Cet endroit pourrait faire une bonne base pour moi et mes deux prochains disciples qui sont sensés arriver à Gotham.

- Cette fois, tu va devoir te débrouiller seul. Désolé.

Je raccrochais. Je repris mon bâton et retournais au système de ventilation en entendant petit à petit les hurlements des ordres de Myra. Bon, maintenant, ils n'étaient plus que vingt quatre. Le combat allait être rude. Avec des épées, j'aurai pu les éliminer, mais ils étaient tous munis de fusils d'assaut. A l'aide de mon remote clow, je me propulsais sur un pilier de fer. J'allais attaquer une seconde fois. Je refis le compte : des shurikens, un petit pistolet silencieux muni d'une lunette de visée, un remote clow, un jô et un katana. C'était suffisant pour tous les éliminer.

La rencontre de l'Immortel et du mercenaire le plus fort se rapprochait


Dernière édition par Deathstroke le Jeu 13 Mar - 12:03, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité
avatar


MessageSujet: Re: No Man's Land, Chapitre Un : Prise de Contrôle .    Mer 12 Mar - 20:39

[Sur invitation de Ra's, je viens rajouter un peu de délicatesse féminine dans ce sujet. N'hésitez pas à me dire, si mon post ne va pas.]

J'étais en vol quand je vis le premier pont de Gotham s'effondrer. Je faisais juste un petit test sur un avion, m'assurant que le moteur fonctionnait correctement lors de son utilisation, mais jamais au grand jamais je ne mettais préparer à voir cette vision. C'était digne de l'apocalypse, je voyais les voitures tomber dans la ville et j'imaginais les gens sur le pont hurler de terreur face à la mort. Un bref instant, des souvenirs de flammes et d'odeurs de chairs humaines brûlés me reviennent aux narines. Je virais de bords, heureusement pour moi ma propriété se trouvait du côté du continent. Cela faisait quelque temps que la situation de Gotham empirait à cause des terroristes, mais je n'aurais jamais cru qu'on en arriverait à une telle extrémité. Le temps que je me pose sur l’aérodrome, les autres ponts de la ville avaient sauté. À peine l'avion stoppé, je sautais au sol, rejoignant mon grand-père. Il était devant la télévision assis dans son vieux fauteuil, une expression inquiète, presque paniquée, dans le regard.

— Ce n’est pas possible, murmura-t-il.

Je m'approchai pour poser une main sur son épaule. Il se tourna brièvement vers moi, acquiesçant par avance à mes prochains mots :

— Il faut que j'y aille ! Tu veux bien préparer le Nighthawk ?

L'hélicoptère serait le meilleur moyen d'entrer dans la ville à partir de maintenant, bon vu la débauche de moyen des terroristes, il y avait sans doute un risque certain pour qu'ils disposent d'armes sol-air. Mais, je ne pouvais pas rester inactive. Sans attendre, je me retournais, me dirigeant vers l'extérieur et un des hangars. J'y avais installé, en sous-sol, une petite cache pour entreposer mon équipement à l’abri des regards et d'éventuelle fouille.

— Tu ne crois pas qu'un largage serait plus efficace ?
proposa-t-il en me suivant.

Oui, c'était une meilleure idée, ainsi l'hélicoptère ne serait pas vulnérable en restant au sol, mais cela signifiait que ce ne serait pas à moi de le piloter. Je n'étais pas trop inquiète pour mon grand-père, il était toujours un excellent pilote, mais cela m’embêtait de le mettre face au danger. Moi, je pouvais prendre des risques, c'était ma vie après tout, mais je n’avais pas le droit de demander ça de l'homme qui m'avait élevée, même si je connaissais déjà sa réponse. Je laissais échapper un soupire, puis fit un signe pour lui dire que j'étais d'accord.


***

Nous volions le plus haut possible pour éviter de nous faire trop facilement repérer par d'éventuels observateurs. Un pied dans le vide, une main tenant ma casquette, j'étais penchée par la porte latérale pour observer ce qui se passait à travers des jumelles. Malheureusement, je ne voyais pas grand-chose. Doucement, nous approchions des docks, cela me semblait l'endroit le plus logique pour descendre et surtout le plus discret. Bien qu'il devait y avoir du monde, au moins il n'y aurait pas trop de passant pour m'observer. J'entendis la voix de mon grand-père s'élever à travers mon oreillette :

— Tu vois quelque chose ?

— Non, tu peux descendre, fais quand même attention.

Je sentis l'hélicoptère virer alors que je vérifiais machinalement mon équipement. Mon M-60D était sur mes genoux, sa sangle passée autour de mes épaules pour éviter que je ne le fasse tomber. J'avais aussi deux pistolets à la ceinture, une matraque télescopique dans une botte et un poignard de combat dans l'autre. Le vent faisait voleter ma jupe. Si quelqu'un regardait en hauteur à ce moment et sans l'obscurité, il aurait certainement pu profiter de la vue de mes sous-vêtements. Plus le toit d'un entrepôt se rapprochait, plus je regrettais de ne pas avoir pris mon fusil de sniper, j'aurais pu essayer d'éliminer d'éventuels adversaires avant qu'il ne soit menaçant. De toute façon, vu le bruit que faisait mon véhicule, il était inutile de penser que je passerais inaperçue. A un mètre du toit, je bondis en dehors de l'hélico et immédiatement mon grand-père reprit de l'altitude.

— Fais attention à toi ma chérie, je ne veux pas qu'il t'arrive du mal.


— Toi aussi papy, planque toi rapidement.

Tout en parlant, mon imposante mitrailleuse entre les mains, je scrutais les environs, m'assurant que personne n'essayait de m'approcher ou pire d'essayer de descendre le Nighthawk.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité
avatar


MessageSujet: Re: No Man's Land, Chapitre Un : Prise de Contrôle .    Jeu 13 Mar - 2:16

"Deathstroke, la Cour des Hiboux te condamne à mort."


La rencontre aurait lieu, oui, mais pas dans le sens où le mercenaire l'aurait espéré. On disait de lui qu'il pouvait sentir des adversaires, deviner leurs gestes et ainsi anticiper bien des attaques...mais pouvait il anticiper des ombres? Pouvait il ressentir les âmes d'un passé lointain? Une chose bien discutable, surtout lorsqu'il sentit la ferme poignée d'un gant en cuir se resserrer sur son cou avant de le soulever et de le balancer au milieu des soldats de la Ligue. L'impact serait lourd, destructeur pour les os du combattant mais c'était sans compter la résistance du tueur de Bludhaven.

"Gare à la Cour des Hiboux, qui d'en haut, scrute Gotham...."

Au moment même de l'impact du soldat sur le sol, les lumières de la zone firent voeu de ténèbres, engloutissant la zone dans un voile de minuit et recouvrant les combattants de la Ligue d'une zone faisant d'eux des cibles faciles....des proies pour les Ergots de la Cour des Hiboux, venus réclamer le du de leur maitres, venus protéger les intérêts de 150 ans de bâtisses à Gotham car c'est ici leur demeure....leur nid.

"Au tribunal des Chouettes qui sait tout de nos âmes...."

En silence, au bruit du vent, les premiers Ergots entrent à leur tour dans la zone, prêt à en finir avec l'ennemi et à les repousser aux portes de la forteresse de Gotham. Ils sont l'ennemi, comme ceux qui ont péris de leurs mains au cours des siècles. Assassinés, traqués comme du bétail, tous plièrent fac à l'inflexible volonté des vieilles familles de Gotham. Riches, puissants, influents, ils furent à même de briser la volonté de leurs ennemis d'autrefois pour défendre leurs propres valeurs et ainsi garder la main mise sur Gotham la Ténèbreuse, Gotham la maudite......Gotham, l'antre des Hiboux, car pendant que certains tenteront de survivre face à la menace de la Cour, quelque part, dans la ville, des gens mourraient pour ce qu'ils étaient, ce qu'il faisaient et ce qu'ils auraient du faire. Une longue liste rouge teintée de sang les désignaient du doigt et au moment même, les premières victimes innocentes tombaient déjà sous les serres des rapaces nocturnes.

".....car par delà chaque mur, il entends chaque mot..."

Deathstroke était un homme fort, un être endurci par de nombreux combats ayant laissé leur empreinte dans sa chair et son esprit. Aggeurri, il l'était, et des ennemis bien pires, il avait combattu. La Bat-famille, les Teens-Titans, et tant d'autres contrats qu'il avait fini par cesser de les compter.
Les soldats de la Ligue ne craignaient pas de mourir. Glorieux était le démon, et mourir pour lui était un honneur car mieux valait ne jamais revenir plutôt que d'affronter son courroux.  Tous, ce soir, allaient devoir jouer leur vie face à cet adversaire des plus imprévus.

".........Gare à son émissaire, dont le nom est l'Ergot."

___________________________________

2 heures plus tôt, quelque part dans Gotham.

Les doigts crochus de rhumatisme de Maria Powers glissaient le long de son fauteuil, sa respiration glissant à l'intérieur de son masque. Devant elle, dans cette grande salle nacrée de blanc, elle observait ses serviteurs, des êtres sans conscience reprendre vie devant ses yeux. Un miracle? Non, juste le fruit d'une science volée et bien utilisée, entre les mains de ceux à qui elle revenait de droit.
Le sang des immortels coulait maintenant en eux et Joseph était celui qui allait enfin leur ouvrir les portes du monde des vivants. Il était un orateur doué, capable de galvaniser les foules en tant qu'homme d'affaire. Il gardait une corde poète lorsqu'il portait le masque de la Cour, comme si cela le changeait, faisait de lui un autre homme.....un être à part......auréolé de l'âme du prédateur nocturne. Ce soir là, Joseph Powers n'était pas seulement le maitre actuel de la Cour des Hiboux......Il était le Hibou, le Grand Duc qui gouvernait au dessus, commandant et dirigeant......mais celle qui dirigeait véritablement n'était autre que Maria. Chaque décision, chaque meurtre, chacune des missions étaient avant tout dirigé par une femme de pouvoir entre deux mondes.

"Ergots.....regardez votre Cour. Votre voyage fût des plus longs.

Pourtant, elle était fier de son mari, fier de l'homme qu'il était, non pas seulement parce qu'une partie d'elle l'aimait véritablement mais parce que avant tout, il était obeissant, dévoué et si manipulable. Tout le pouvoir se trouvait dans l'ombre du vieil homme, au sommet de l'hotel Powers, l'une des résidences privés les plus chères de la ville, surveillé en permanence par des gardes, du matériel de pointe. Autant dire que personne n'aurait pu y'entrer sans avoir été invité ou employé par la famille Powers. Bien sûr, cette demeure n'était pas leur seule cachette. Irvington, l'hotel et de nombreuses autres parsemaient Gotham, toisant de haut les profanes insensibles à la vieille beauté de ce que fût Gotham autrefois....et ce qu'elle devra rester. Personne n'avait le droit de changer la ville....."LEUR" ville.

" Vous voici fortifié, vous qui avez rejoint ce monde et notre ville....Gotham. Le fruit de l'immortalité coule désormais en vous. Personne ne pourra vous porter atteinte, désormais car le sang de l'éternité coule dans vos veines. Aujourd'hui, vous n'allez pas seulement abattre sur les incrédules la volonté de la Cour."

Joseph marqua un léger silence avant de reprendre, avec plus de vigueur et encore plus de conviction dans la voix.

".......Vous allez proclamer cette ville comme la nôtre"

________________________________________________________________

Ra's, Zinda et Deathstroke, vous allez maintenant devoir faire face à la Cour des Hiboux. Deathstroke, tu auras un adversaire puissant face à toi, armé et prêt à en découdre. La force physique d'un Ergot peut atteindre celle de 5, voire, 6 hommes et de plus, vous ne pouvez les tuer directement car ils sont déjà morts. Le froid est le seul moyen de les stopper.....ou la démembration pour ceux pouvant se le permettre. Les balles peuvent aussi les blesser et les retenir un moment mais ils finissent par guerir. Pour le moment, seules les troupes de Ra's ainsi que Deathstroke sont en plein affrontement. 


Les Ergots sont des combattants puissants et endurants, qui ne reculent jamais. Ne vous attendez donc pas à les voir fuir car ils feront tout pour accomplir leur mission. Au vue toutefois de la puissance de ces êtres, seulement 5 sont déployés sur la zone: Deux sur Deathstroke, deux sur les soldats de la Ligue et un qui ne tardera pas à arriver sur Lady Blackhawk.

Je vous donne carte blanche en sachant que vous ne pouvez pas les tuer facilement. Je vous laisse diriger les Ergots dans vos posts, mais soyez logiques et cohérents dans vos posts....et faites durer le plaisir.^^
Revenir en haut Aller en bas
Ra's Al Ghul

Crime
Crime
avatar

Date d'Inscription : 03/07/2013
Nombre de Messages : 1340
Autres Comptes : Lock-up & Carmine Falcone
Vous à Gotham : Maître de la Ligue des Assassins
Citations : L’entraînement est inutile, seul compte la volonté, la volonté d’agir.

MessageSujet: Re: No Man's Land, Chapitre Un : Prise de Contrôle .    Jeu 20 Mar - 19:31

Il était rapide. Trop rapide. En un éclair, ses trois compagnons furent exécutés. Le mercenaire ne leur laissa aucune chance. Elle n'eut que le temps de les voir tomber les uns après les autres avant de se faire plaquer contre la paroi de l'entrepôt :

Je ne suis pas d'humeur joyeuse, ce soir. Je veux communiquer avec celui qui semble s'appeler l'Immortel. Je ne le dirai pas deux fois. Je prends le territoire, je le prendrai comme base. Et aussi, toi, d'une façon ou d'une autre, tu reste avec moi. Je veux un combat, si l'Immortel est si fort que sa.

''Essaye toujours, ordure, tu t'attaque à trop puissant pour toi !''

Sur ces mots, elle se dégagea d'une ruade et repoussa Deathstroke avant de dégainer l'énorme cimeterre sanglé dans son dos. Elle vit Deathstroke battre en retraite et lança quelque chose. Un fumigène. Connaissant l'efficacité mortelle du tueur à gages, elle se replia près de l'entrée et replia sa cagoule sur son visage pour éviter de respirer la fumée s'échappant du cylindre métallique. Myra approcha son communicateur de sa bouche et établit le contact :

''Ici Myra, j'ai besoin de renforts à l'entrepôt n°5, urgent !''

''Compris, on arrive. J'ai retrouvé le groupe manquant, on est en chemin.''

La jeune femme coupa la communication et souffla doucement. Moins d'une minute après ce bref échange, neuf assassins l'avait rejoint, tous armés jusqu'aux dents. Le bras droit de Ra's Al Ghul pointa du doigt le nuage de fumée qui diminuait en densité :

''Il est là dedans. Soyez prudents.''

Au même moment, ils entendirent quelque chose s'approcher de l'endroit ou ils se trouvaient : un bruit de palmes fendant l'air. Un hélicoptère. Quelqu'un jouait les troubles fêtes. Les assassins commençaient tout juste à encercler la position supposée de Deathstroke lorsque qu'une énorme masse percuta un groupe de cinq guerriers aux services du Démon. Les assassins se relevèrent péniblement, et lorsqu'ils aperçurent ce qui les avaient fait chuter, ils passèrent de l'appréhension à la surprise, puis de la surprise à l'incrédulité. Deathstroke ? Mais que se passait-il ici ?

Comme pour répondre à cette question, toute le périmètre fut soudainement plongée dans l'obscurité. Myra, tentant de garder son sang froid, murmura les directives à suivre à ses sbires :

''Lunettes vision nocturne, tout de suite ! Prenez garde...''

L'assassin situé juste à côté de la lieutenante du Démon se plia en deux, foudroyé par l'attaque éclair de l'un des mystérieux assaillants, avant de s'effondrer à terre, les tripes au sol. Myra, s'attendant à une attaque, renforça sa garde et arrêta avec peine un coup d'épée qui aurait pu s'avérer mortel. C'était qui ces types ? Deathstroke n'était plus leur préoccupation principale, ils avaient plus urgent à s'occuper. Myra aperçut deux silhouettes tourner autour d'elle, vêtues d'une armure, ayant l'apparence d'hiboux, et armés de poignards, de dagues et d'épées.

La jeune femme rejoignit rapidement le cercle formé instinctivement par les guerriers survivants. Dos à dos, les soldats de l'Immortel se protégeaient mutuellement, dans l'attente d'une nouvelle attaque.

''C'est la Cour...La Cour des Hiboux...''

En entendant le nom de sa confrérie, les deux Ergots bondirent vers le groupe en brandissant tous les deux leurs épées au fil acéré et déjà ensanglanté pour l'un d'entre eux. Les agents du Maître de la Ligue firent corps une fois de plus face à ce nouvel assaut. Les hiboux étaient redoutables. Deux autres assassins tombèrent. Cette fois, Myra vit rouge. Pas question qu'ils continuent à tuer ses hommes. Pas question qu'elle échoue, pas question...

''...QU'ILS GAGNENT !''

La jeune femme se jeta sur l'un du duo de tueurs, son cimeterre gigantesque à la main. L'émissaire de la Cour et le bras droit du Démon chutèrent tous deux lourdement, tandis que les assassins restants profitaient de la diversion pour s'attaquer à leur ennemi. Cette fois, c'était eux qui engageaient en premier. Galvanisés par la colère et la fierté d'être au service de la Ligue des Assassins, les guerriers de l'Immortel s'élancèrent vers le second volatile avec la ferme intention de lui faire rejoindre leurs camarades tombés au combat.

De son côté, Myra était agenouillée sur le thorax de son adversaire toujours à terre et le maintenait fermement au sol en lui maintenant la lame de son arme sur la gorge. Il aurait dû mourir depuis longtemps. La pression sur la gorge de l'homme en armure était telle qu'il déjà aurait dû passer de vie à trépas. Quelque chose clochait. A moins que...

''Huuuuuurgh...''

La jeune femme glissa par terre, sonnée par le foudroyant coup de genou et le puissant coup de poing dans la tempe que venait de lui assener l'Ergot. Elle se releva aussitôt, une main serrant compulsivement la poignée enserrée de cuir de son cimeterre, l'autre plaquée sur sa poitrine meurtri. Tandis qu'elle avait la respiration sifflante, le palpitant battant à toute allure et le cerveau faisant trois fois le tour de sa boîte crânienne. Son adversaire, lui, se releva comme si rien ne s'était passé, ramassa son sabre et marcha tranquillement vers elle.

Il n'avait pas frappé ses lunettes à vision nocturne, il avait frappé sa tempe. Étrange. Myra respira par coup à coup et tenta d'oublier la douleur fulgurante qui lui se faisait sentir au niveau de son plexus. Impossible, il lui avait sûrement cassé une côte ou deux. Elle allait devoir faire avec. La lieutenant de l'Algol se ressaisit, serra fermement son sabre de ses deux mains et para habilement la première attaque de l'Ergot. Il répliqua. Elle para aussi. A vrai dire, elle paraît toutes ses attaques. Elle en était aussi surpris que son adversaire. De plus en plus étrange. Elle mit à profit cet instant d stupéfaction mutuel pour contre-attaquer. Feintant vers le thorax de son ennemi, elle lança son arme vers sa jambe poussant ainsi l'Ergot à défendre son précieux appendice et donc à diriger son arme vers celui-ci. Myra para son épée avec l'une de ses protections de poignet et leva tout d'un coup son cimeterre au niveau du visage du hibou avant de lui écraser sauvagement des deux mains la garde en acier de sa lame sur son casque, plus précisément sur les deux lumières  jaunes qui la fixait depuis le début de leur duel sans aucune expression. Le masque du tueur de la Cour explosa littéralement sous la violence du choc, et ce dernier recula de quelques pas en titubant, sonné.

Le bras droit de Ra's Al Ghul s'autorisa un léger sourire et se remit en position de combat, prête pour le second round.


Ses hommes, eux, tenaient bon face à l'émissaire de la Cour qui commençait à vouloir se replier sous la violence croissante des coups des soldats de l'Immortel. L'un d'eux vit une ouverture. Il en profita. Grâce à la diversion de l'un de ses alliés, il put s'approcher du monstre au faciès de hibou. Son sabre entra jusqu'à la garde dans le dos de la créature, perçant ainsi son armure. Il fut déçu. Rien ne se passa comme prévu. Le hibou ne s'effondra pas à terre, couvert de sang. Non, il se dégagea d'un vif mouvement d'épaule et sauta hors du cercle formé par les serviteurs du Démon. Ils entendirent tous soudain un sifflement aigu.

''Hooooooffffff...''

L'assassin sans sabre tomba à genoux, un poignard planté dans le cœur. Les agents de l'Algol les plus proches du corps purent apercevoir un hibou stylisé sur le manche de l'arme. Le tueur se retourna, les deux lumières jaunes de son casque ayant gagnées en intensité, fixant le groupe d'ombres de ses deux globes lumineux.

''Je vous attends, messieurs.''

_________________________________
Revenir en haut Aller en bas
http://gotham-city.actifforum.com/t5522-ra-s-al-ghul-is-back
Invité

Invité
avatar


MessageSujet: Re: No Man's Land, Chapitre Un : Prise de Contrôle .    Ven 21 Mar - 13:27

- Bordel ?

Ce fut l'unique mot que je réussit à prononcer. Non pas qu'il se faisait attaquer, mais la surprise m'avais cloué un bon moment au sol. J'étais passé pour un abruti de première devant tout ces débutants, et par je ne sais quel phénomène. Car, c'était certains, cette chose n'était pas humaine. Ou elle avait un gros problème. Je l'avais sentie venir, mais cette fois-ci, c'était différent, car elle m'étais apparue sous forme de pression. Je sortais en courant de l'entrepôt puis l'escaladais afin de parvenir au toit. Il était très grand, ce qui me donnerai l'avantage de ne pas avoir affaire aux assassins lorsque je m'occuperai de ce qui m'avais touché. En parlant de cela, en voilà deux qui se présentait à moi : l'un avait deux épées, tandis que l'autre était muni de deux dagues.

J'allais les interpeler lorsque celui qui maniait les épées s'élança. J'avais mal au dos, après ma chute de tout à l'heure, mais ma puissance avais permis d'endurcir mes os. J'avais donc un incroyable effet de l'homme qui se réveille le matin. Je sortais mon katana et mon jô, et m'élançais à mon tour. Je m'abaissais pour esquiver ses lames, lui plantait des coups de bâton au ventre, à la tempe, mais rien de pouvais le repousser. Il fut bientôt rejoins par son copain, que je frappais également d'un coup de pied au plexus solaire. Le choc le repoussa plus loin, tandis que je replaçais mon jô dans son fourreau et frappais d'un coup de la paume de ma main dans la tempe de mon ennemis. Les deux s'écroulèrent, puis se relevèrent aussitôt. Ils sourirent tous deux. Il avaient la peau aussi dure que la roche. Puis, ils s'élancèrent pendant la seconde fois, alors qu'un autre bruit me parvenait, depuis le ciel. J'évitais leurs coups aussi bien que possible, mais il m'étais plus dur de voir les techniques utilisés. Soudain, l'un d'eux me pris par la tête, me frappa au ventre, puis continua avec un coup de genoux dans ma casque. Pour achever, il me frappa d'une force phénoménale à la côte, ce qui m'expulsa plus loin. J'étais au bord du précipice, et une chute me fracturerait surement tout mes os, malgré mon équipement. Soudain, je vis la source de ce bruit. Un hélicoptère, volant presque au dessus de nous.

L'un des Ergots s'approcha de moi, peut être dans l'idée de me pousser. Je lui enfonçais mon katana d'un vif mouvement dans son thorax. J'en avais au moins fini avec un. Du moins, c'est ce que je pensais. Il me souleva, dans le but de m'étrangler, mon katana traversant son ventre. Ce gars n'était certainement pas humain, mais en plus, il était immortel. Je sortis mon petit pistolet muni d'une visée sniper puis lui tirait dans l'œil. Il me lâcha, je le pris par le bras et le fît basculer en bas du bâtiment. L'hélicoptère se rapprochais de plus en plus, maintenant. Les trois coups qu'on m'avais porté m'avais salement amoché. Si il était invincible, une chute de cette hauteur ne le vaincrait pas. En revanche, j'avais une autre idée pour me débarrasser de l'autre. Je sortis mon remote clow et l'activais, en étant sûr d'être dans le bon angle. La pince s'accrocha au rotor de l'hélicoptère et au pied de l'Ergot, ce qui eut pour effet de le faire tournoyer dans les airs et de le faire rapprocher, inévitablement, de l'hélicoptère. Aucun cri de peur de sorti de sa bouche, et le moment décisif apparu. Malgré son effort, il ne put éviter de rencontrer l'hélice. Qu'est ce que je voyais depuis mon poste d'observation ? Un geyser de sang. L'hélico vacilla, et de la fumée s'échappa du rotor.

Je n'étais ni usé ni fatigué. Mais ce n'étais pas le cas pour mon corps. Je regardais par en bas. Les assassins tombaient sous les coups des Ergots. Myra était également en mauvaise posture. Je n'aurais plus trop à donner après ce combat, si ce n'était un combat face à Myra et quelques assassins, qui seraient certainement plus fatigués que moi.

- Second Round, Sir Wilson.

Lorsque je me retournais, je constatais l'Ergot que j'avais jeté. Malgré la hauteur de l'entrepôt, il était resté sans os cassés. Ils étaient immortels. Etais-ce à eux, que l'assassin avait fait allusion ? Cela m'étonnerait, puisque les hommes en costard et aux masques les attaquaient également.

- Second Round, répliquais-je.

Nous nous élancions tous deux, katana en main.
Revenir en haut Aller en bas
Ra's Al Ghul

Crime
Crime
avatar

Date d'Inscription : 03/07/2013
Nombre de Messages : 1340
Autres Comptes : Lock-up & Carmine Falcone
Vous à Gotham : Maître de la Ligue des Assassins
Citations : L’entraînement est inutile, seul compte la volonté, la volonté d’agir.

MessageSujet: Re: No Man's Land, Chapitre Un : Prise de Contrôle .    Lun 14 Avr - 17:47

Les deux combattants se foudroyèrent du regard. Myra ne baissa pas les yeux face à cet étrange personnage dont la face blafarde venait d'apparaître et leva son arme prête à contre-attaquer. Le hibou sourit, mais d'un sourire sans joie, cruel.

''Je ne m'attendais pas à rencontrer une combattante de ton niveau. Tu es douée, mais tu mourras comme les autres !''

La jeune femme resta maîtresse d'elle même en ne répondant pas à la provocation et esquiva de justesse la volée de poignards qui ponctua la fin de sa phrase en virevoltant dans les airs, démontrant une fois de plus son agilité face à son adversaire. Les deux belligérants coururent l'un vers l'autre, et les deux lames acérés s'entrechoquèrent violemment dans un bruyant fracas métallique. L'émissaire de la Cour des Hiboux tenta de lui porter un coup de pied qu'elle évita facilement avant de tenter de lui faucher les jambes. L'Ergot esquiva l'attaque en bondissant dans les airs avant de regagner le sol tout en lui flanquant une gifle retentissante qui l'expédia par terre, la joue enflammée.

Myra se releva rapidement tout en lançant son gigantesque cimeterre en direction du volatile. Il esquiva également ce coup-ci mais ne put échapper au coup de pied circulaire de la jeune noire qui le frappa en plein visage, lui brisant le nez en un craquement de sinistre augure pour le hibou. Le bras droit du Démon profita de la surprise ressentie par l'Ergot pour continuer son assaut et envoya son cimeterre vers sa jambe gauche. L'envoyé de la Cour ne put parer ce deuxième coup qui lui entama profondément la cuisse, la lame du lieutenant de l'Immortel touchant même l'os malgré l'armure du hibou. Celui-ci tomba à genoux, les tendons touchés.

''Tu... Tu oses t'en prendre à l'Ergot ? Tu oses t'opposer à la puissante Cour des Hiboux, gardienne de Gotham ?''

''Oh que oui, et crois-le ou non, le spectacle ne vient que de commencer. Tu vas mourir, fumier !''

Myra finit sa phrase d'un violent coup de pied dans le thorax du hibou. Mais ce dernier riposta. Il saisit le pied de la jeune femme et le tordit violemment, faisant ainsi chuter Myra qui lâcha son arme. L'Ergot se releva et l'empoigna par le cou, la soulevant en l'air dans le même temps malgré sa sérieuse blessure.

''Tu croyais vraiment me vaincre ? Tu es prétentieuse, comme ton Maître ! Et tu vas périr ce soir, ennemie de la Cour.''

L'homme en costume de hibou accompagna chaque mot d'un puissant coup de poing à l'abdomen, avant de boucler sa tirade par un foudroyant uppercut dans la mâchoire qui fit presque s'évanouir la jeune femme. L'Ergot ouvrit la main, faisant ainsi chuter Myra, avant d'aller récupérer son sabre. Le bras droit de l'Algol cracha un jet de bile rougeâtre avant d'essayer de se relever. Sa joue et son abdomen lui faisaient atrocement mal, elle avait l'impression que ses organes internes avait implosés et que sa pommette avait éclaté. Alors elle sentit sur son coup le contact glacial de la lame de son ennemi, le contact de la Mort. L'Ergot leva son sabre, prêt à lui trancher la tête sans voir que le regard de son adversaire se durcissait au souvenir d'une promesse faite à elle-même il y a bien longtemps.

La jeune femme réussit cette fois à faucher les jambes de l'oiseau et se releva en prenant appui sur ses genoux.

''Oh, Mademoiselle a apprit un nouveau tour ? Cela ne te sauvera pas de la sentence du Tribunal des Chouettes.''

Myra ne répondit rien et se jeta sur son cimeterre puis para de justesse le coup que venait de lui porter son ennemi. Elle le rejeta en arrière d'un coup de pied à l'estomac et se remit debout. Le duo se fit face quelques instants, l'un comme l'autre reprenant leur souffle.

Enfin ils se jetèrent une fois de plus l'un sur l'autre. La jeune noire évita habilement le coup de sabre de l'Ergot en se courbant et lança violemment son arme vers celui-ci au moment ou elle arrivait à sa hauteur. Sa lame rencontra une faible résistance avant de revenir vers elle, non pas ensanglantée mais couverte de marbrures bleu clair à la limite du transparent.

Stupéfaite, elle se tourna vers l'envoyé des hiboux. Celui était debout, avait lâché son arme qui reposait à présent à ses pieds et vacillait très légèrement sur lui-même, de manière presque imperceptible. Il ne bougeait pas, restant debout. Incrédule, Myra s'avança vers lui tout en se tenant sur ses gardes. Malgré le crissement que faisait les bottes du bras droit de Ra's Al Ghul sur le sol bétonné de l'entrepôt, il ne se retourna pas.

Alors une idée traversa l'esprit de Myra. Sans peur, elle marcha sur lui, son cimeterre pointé vers le sol et le dépassa puis revint sur lui. L'Ergot vomissait un flot de liquide bleuâtre mi-transparent et ne bougeait toujours pas, ses yeux noirs semblant regarder un autre monde que celui-ci. Téméraire, la lieutenant avança timidement sa main gantée et le poussa doucement au niveau de l'épaule. Le hibou perdit le fragile équilibre qui lui restait et tomba par terre.

La jeune femme cracha un jet de salive ensanglanté sur le sol et contempla pensivement l'Ergot coupé en deux qui gisait à ses pieds. Un fin sourire vint éclore sur son visage d'ébène. Elle avait gagnée. Elle avait réussit. Elle avait tué un Ergot, l'un des puissants guerriers de la Cour des Hiboux. Elle était bien digne de la confiance que lui accordait son Maître, le Seigneur Al Ghul. Et elle la méritait amplement.
___________________________________________

Les cinq derniers assassins tournèrent autour de l'Ergot qui les raillait. Tous leurs camarades étaient morts, tombés au combat, sacrifiés en l'honneur du Démon. Envahis par une fureur sourde, fous de rage, les agents de Ra's Al Ghul repartirent à l'assaut. L'oiseau de proie réussit à esquiver toutes leurs attaques malgré le sabre enfoncé jusqu'à la garde entre ses deux épaules qui ne semblait pas le gêner. Les cinq tueurs évitèrent de peu les deux dagues qu'il venait de dégainer, dagues qu'il semblait manier à la perfection, tout comme David, l'espion personnel de l'Immortel.

Soudain l'Ergot repassa à l'attaque. Utilisant sa masse comme bélier, il se précipita vers le petit groupe de combattants lui faisant face et fit lourdement chuter deux assassins avant d'en saisir un troisième à la gorge et de s'en servir comme bouclier. Le sbire de l'Algol, pour qui la réussite prime sur la survie, arriva à lui dégainer un poignard affuté et à lui planter celui-ci au niveau des poumons, à côté de la lame du sabre qui ressortait de son corps.

Dans un craquement sonore, le hibou broya la gorge de l'importun malgré sa blessure et d'un coup de pied bien placé, jeta violemment l'un des assassins à terre contre un des piliers d'acier qui supportait le toit de l'entrepôt. L'homme régurgita un flot de sang avant de perdre connaissance. Le trio restant tenta une nouvelle attaque. Attaque parée par l'Ergot. Qui riposta, une fois de plus. S'ils arrivèrent à survivre à son assaut dévastateur, ils ne purent en revanche esquiver ses redoutables coups de pieds. Le volatile saisit l'un de ses adversaires par la tête et lui fracassa violemment la tête contre le sol. Il se dirigea vers sa seconde cible pour lui faire partager le sort de la première lorsque le coup de feu retentit.

BLAM

L'Ergot contempla un instant presque stupidement sa main droite pourvu d'une dague qui venait de se métamorphoser en un enchevêtrement d'os éclaté. D'une vivacité quasi-surnaturelle, il se retourna pour apercevoir, droit comme la Justice elle-même, l'homme qui lui avait tiré dessus. Le tireur, dont la silhouette se découpait sur le sol froid de l'entrepôt, s'avança avant de tirer une nouvelle fois sur l'envoyé de la Cour des Hiboux.

BLAM BLAM

Les deux rotules de l'oiseau de proie éclatèrent dans un craquement écœurant. Il n'eut même pas le temps de riposter, de saisir l'un de ses poignards que déjà son adversaire se remit à tirer.

BLAM BLAM BLAM

Les trois balles, apparemment enveloppées de Téflon, transpercèrent l'armure de l'Ergot au niveau du thorax et du cou avant de l'envoyer bouler sur le sol, propulsé en arrière par la puissance des projectiles, tirés à seulement quelques mètres par l'apparent allié de la Ligue des Assassins qui marchait sur lui. Le hibou n'eut pas le temps de se relever que déjà son ennemi était sur lui. Le tireur le maintint fermement par terre à l'aide de sa jambe gauche puis leva son arme, un imposant Desert Eagle chromé et lui braqua le canon de l'arme sur la tempe.

''Une dernière... Volonté ?''

La voix rauque et glaciale de l'inconnu galvanisa l'oiseau de nuit. Mais alors même avant qu'il déplace sa main encore intacte vers l'un de ses nombreux poignards, un trou de la grosseur d'un poing fermé apparut dans son crâne. La balle, tirée à bout portant, lui explosa littéralement la partie arrière du crâne avant de ressortir par le devant, emportant avec elle tout le visage et le masque de l'émissaire de la Cour.

Keith Xald, second bras droit du Démon, regarda le corps de l'envoyé des chouettes s'affaisser par terre avant de s'adresser aux agents de la Ligue encore conscients :

''Il était temps que j'arrive. Ou est Myra ?''

_________________________________
Revenir en haut Aller en bas
http://gotham-city.actifforum.com/t5522-ra-s-al-ghul-is-back
Invité

Invité
avatar


MessageSujet: Re: No Man's Land, Chapitre Un : Prise de Contrôle .    Jeu 17 Avr - 14:25

Les lames s'entrechoquèrent nous combattions tout les deux habilement, à la seule différence que l'un était immortel. L'hélicoptère devait s'éloigner, en tout cas, il était trop loin pour que j'active le remote clow. J'allais donc devoir combattre jusqu'à épuisement. Hors, j'avais besoin des Dixon Docks, pour ce que j'avais prévu. Nos lames se rencontrèrent une seconde fois, et ma lame se brisa en deux. Au moment même où une idée me traversait l'esprit. Je sortis deux poignards, cachés dans mes jambes, et les pris comme si ils faisaient partis intégrantes de ma main. Et je continuais à donner mes coups au thorax, à la jambe pour le faire plier, au cœur ... Sauf que, cette fois ci, mes poings étaient pointus.

Je fit une roue, mains appuyés sur son épaule gauche, puis plantais les poignards dans son dos, avant de m'y agripper et de les sortir. Le sang afflua, et lorsqu'il se tourna, je vit que c'était une difficulté pour lui.

" On fait moins le malin, stupide volatile ... "

Ma lame rentra alors dans sa tempe et ressortit de l'autre côté de sa tête. Là, il me frappa de toute ses forces. Je fut expulsé de quelques mètres avant de me remettre sur pied. Il me fallait me ressaisir. Sentir ses moindres mouvements. Je fermais les yeux. Sentant son arrivée, je me baissais, puis, d'un coup sec, brisa son premier katana, avant de planter, dans son ventre, mon autre poignard. Alors qu'il était dans les airs, je le reprit en l'expulsant à l'aide de mes deux pieds. Il fut repoussé mais revint à la charge.

Soudain, j'en eu marre. D'un coup. Ce n'était pas lui mon objectif, et dans mon esprit, il était quelqu'un de puissant et de fort. Or, c'est moi qui menais la danse. Mon objectif c'était les Docks. Mon objectif, c'était Myra. Mon objectif, c'est Ra's Al Ghul. Mon objectif, c'est le plan à cinquante millions. Je m'abaissais alors qu'il voulait me trancher la tête à l'aide de son katana. Mais son attaque se retourna contre lui. Dans un mouvement de cisaille, je rejoignis mes deux poignards au niveau de son cou. Sa tête dégringola sur le sol. Je le poussais ensuite à l'aide de mon pied, afin qu'il tombe du toit. La Cour des Hiboux était un obstacle parmis tant d'autres ...

" Wilson ? "

La voix, si familière, me surpris. Mais ce n'était que Joanna, venue en renfort. Je me rapprochais d'elle, puis me mit à plat ventre. Elle en fit de même. L'un des hiboux s'attaquait aux hommes de la ligue. Devais je le tuer ? Le laisser décimer les assassins avant d'en venir à bout ? Je n'eut pas l'occasion de le décider. Un homme, armé d'un flingue - un pistole ou un Desert Eagle, je ne pouvais pas le voir de l'endroit ou j'étais - tira plusieurs fois sur le hiboux. Sa tête finit par se dégager de son corps au vu de la puissance du choc.

" Je ne connais pas son nom, mais c'est l'un de ceux qui ont fait sauté le manoir de Wayne " m'informa Joanna

Je commençais à rebrousser chemin. Les assassins ne m'avais pas vu.

" Tu t'en va ? "

" Non, j'ai besoin des Docks. Je vais attendre un peu. "

" Mais Jeremy va arriver dans peu de temps. Tu pourrais t'occuper de Mr. Flingue et moi de la prénommé Myra ! "

Était elle idiote à ce point ? Qui m'avais foutue une plaie pareille ... Ah oui, le Suicid Squad. Et j'avais accepté parce que ... Sinon j'étais moi bien payé. Et si je ne travaillais pas pour le Suicid Squad, je retournais illico à BlackGate. Je suis loyaux envers ceux qui m'embauche, ainsi que mes alliés. En revanche, il m'arrive de ... Jouer avec la vérité. Je soufflais d'impatience.

" Tu est sotte. Je préfère attendre des renforts. Jeremy m'a annoncé que le gars qui viens de venir était accompagné d'un autre gars au manoir Wayne. Il pourrait arriver avec lui. Ce ne serait pas un problème, il faudrait juste envisager tout les angles. En revanche ... Si il se ramène avec un gros paquet de la ligue ... Ah, franchement, ils n'auraient pas pu déclarer ma mort plus tard, les Ergots ? Bon, qu'est ce que je disais ... Ah oui, on attend, et on observe dans un endroit plus calme. Je garde le contact avec mes informateurs, afin qu'on ne soit pas pris par derrière. Le seul problème, c'est que Myra doit être épuisée. Il faut l'achever avant qu'elle ne se remette trop vite de ses blessures, afin que tu soit capable de la combattre d'égale à égale. "

J'avais toujours mes poignards. Je descendis de mon perchoir, Joanna sur mes talons. Je rentrais dans un hangar - pas le même que le précédent ou j'avais agressé Myra - puis, j'y vis deux trous. On y voyait à peu près toute la scène. Soudain, je vit un assassin, juste à côté de moi. Il s'apprêtait à crier au moment où je voulais lui mettre un coup dans la gorge, pour stopper ses cordes vocales. J'avais malheureusement oublié que j'avais mes poignards en main, et un flot de sang se déversa sur mon casque, ainsi que sur mon œil. J'ouvrais la sangle de mon masque, essuyais très brièvement celui-ci avant de le remettre.

" Ils ont déguerpis vers le lieu de l'affrontement, à l'emplacement de Myra "

" Allons y "
Revenir en haut Aller en bas
Ra's Al Ghul

Crime
Crime
avatar

Date d'Inscription : 03/07/2013
Nombre de Messages : 1340
Autres Comptes : Lock-up & Carmine Falcone
Vous à Gotham : Maître de la Ligue des Assassins
Citations : L’entraînement est inutile, seul compte la volonté, la volonté d’agir.

MessageSujet: Re: No Man's Land, Chapitre Un : Prise de Contrôle .    Mar 29 Avr - 20:53

''Myra ? Tu t'en sors ?''

La jeune femme se retourna et aperçut le visage pâle et dépourvu de nez de Keith, le second bras droit de son Maître. Keith, également l'un des plus vieux agents de l'Immortel. Aussi l'un des plus redoutables. Deux de ses propres guerriers se trouvaient à ses côtés, deux des neufs soldats sous les ordres de Myra qui affrontaient l'un des Ergots. Myra inspira une longue bouffée de l'air nocturne avant de lui répondre :

''Oui. Je viens de tuer un des hiboux et je suppose que mes hommes se sont occupés du second. Deathstroke est aussi sur place. La dernière fois que je l'ai aperçu, il avait aussi des Ergots accrochés à ses basques. Je suis quasi-sûre qu'ils sont morts à l'heure qu'il est. C'est le Maître qui t'a envoyé en renfort ?''

Keith gratta ses dreadlocks de sa main plâtrée avant de lâcher un ''Non. Ubu.'' presque inaudible. Ses yeux noirs plongèrent dans ceux de Myra et il se dirigea vers le cadavre coupé en deux de l'émissaire de la Cour des Hiboux qu'avait affronté sa collègue.

''Beau boulot. Mais tu as morflée aussi à ce que je vois. Je me suis fais le second, tes sbires semblaient en difficulté. Je suis aussi venu accompagné. Mes troupes et mon matériel. Tu ne m'en veux pas, j'espère ?''

''Je... Combien de soldats me reste t-il ? Qu'est ce que tu entend par 'troupes et matériel' ?''

Un sourire apparut sur les lèvres de Keith.

''Douze, tout au plus. Pour répondre à ta seconde question, j'ai une vingtaine de mes hommes avec moi, malgré mon bras dans le plâtre, je suis en pleine forme et j'ai amené mon fourgon personnel avec moi. Et tu sais quelle est la meilleure ? J'ai fais deux prisonniers en ratissant les environs avant d'arriver. J'ai appris par Wiejdvidsky y'a deux jours que Deathstroke semblait avoir été placé à la tête du Suicid Squad par le gouvernement. Et ça tombe bien parce que les deux types que j'ai chopé sont aussi du Suicid Squad. Il va rameuter des troupes, c'est certain.''

''Bien joué, Keith, bien joué. Qu'est ce que tu comptes faire à présent ?''

''Te forcer à te reposer, à reprendre des forces et faire parler ce duo de comiques. J'ai toute la panoplie, on va bien s'amuser.''
_______________________________________

Quelques minutes plus tard, les deux seconds de l'Algol et leurs guerriers étaient tous massés devant l'un des entrepôts des Docks. Deux 4x4 et un fourgon noir étaient garés à côté des agents de Ra's Al Ghul, plusieurs de ces derniers faisant d'incessants allers-retours entre l'un des 4x4 et le fourgon. Affalée sur l'un des sièges du 4x4, Myra sombrait petit à petit dans l'inconscience à cause de la morphine que venait de lui injecter Keith à cause de des nombreuses blessures subies au cours de son combat contre le hibou. Ses deux sbires survivants étaient également soignés par l'un des soldats de Keith. Ce dernier avait pris le contrôle des opérations, et des derniers guerriers de Myra, le tout avec le consentement de cette dernière et de son Maître. L'ex-militaire avait endormi la jeune femme non seulement pour la soulager de ses blessures mais surtout pour qu'elle ne le dérange pas pendant qu'il s'occuperait de ses captifs. Marchant vers eux, il les observa un instant. Tous deux étaient allongés et sanglés solidement sur des brancards, un bâillon sur la bouche. Il nota que le plus vieux devait être le plus gradé mais qu'ils ne parleraient pas, au vu du regard de défi qu'ils venaient de lui lancer.

Keith soupira. Tout le monde finit par parler sous la torture. Surtout si c'est lui qui s'en occupe.

''Messieurs, je me présente : Keith, bras droit de celui qui changera le monde. Tortionnaire à ses heures perdues. J'ai peut être un peu perdu la main ces temps-ci, heureusement que vous étiez-là ! Je n'ai pas trop aimé que votre leader, le dénommé Deathstroke, s'en prenne à mes collègues. Vous allez donc me dévoiler ses futurs plans et objectifs et pourquoi le gouvernement l'a envoyé à Gotham. Le tout se fera soit vite et sans douleur si vous parlez rapidement, mais dans le cas contraire, vous connaîtrez on ne peut mieux ce que signifie réellement le mot 'souffrance'. Tout ne dépend que de vous. Votre liberté aussi dépend de ce que vous choisirez. Ôtez-leur leur bâillon. Alors ?''

Le plus jeune haleta avant d'essayer de lui cracher dessus. L'autre ne dit rien. Keith sourit, se lécha les lèvres et saisit un scalpel et une pince à énucléer entre ses longs doigts fins avant de fermer la porte du fourgon.
___________________________________________

Il sortit du véhicule une petite dizaine de minutes après plus tard, jetant négligemment une paire de gants translucides en latex à l'intérieur avant d'essuyer les quelques éclaboussures de sang qui transparaissait sur son visage aussi blanc que celui de la Mort elle-même. Devant le regard interrogateur de ses hommes, il ne put s'empêcher d'éclater de rire. Il écarta ses grands bras maigres tel un sinistre prédicateur et leur annonça ce qu'ils attendaient :

''Ils ont parlés. Tout les deux. Un volontaire pour descendre le dernier, celui qui est écorché au niveau du visage ?''

Un des assassins en combinaison s'avança et pénétra dans le fourgon. Tous entendirent son exclamation de dégoût puis la détonation qui suivit. Keith dégaina son Desert Eagle de son bras non plâtré :

''Slade Wilson ne devrait plus tarder. Préparez-vous, soyez sur vos gardes et restez tous dans le périmètre. Je veux que vous prépariez des embuscades à ses laquais, que vous les réduisiez à néant.''


(HRJ : Keith est redoutable, peut être même plus encore que Myra. Bien qu'il soit handicapé par son bras cassé suite à sa rencontre avec Batman, il est toujours aussi dangereux. Excellent tireur et tacticien, cet ancien militaire n'est surtout pas à sous-estimer.)


_________________________________
Revenir en haut Aller en bas
http://gotham-city.actifforum.com/t5522-ra-s-al-ghul-is-back
Invité

Invité
avatar


MessageSujet: Re: No Man's Land, Chapitre Un : Prise de Contrôle .    Jeu 15 Mai - 19:06

Voilà que je n'avais pas perdu une miette de ce qu'avais lancé Keith à ses complices. Myra semblait en mauvaise posture, endormie dans un 4x4. Il revint en parlant aux assassins du Démon en leurs annonçant que les hommes du Suicid Squad avaient parlés. Sottises, pures sottises, je ne le savais que trop bien. Je n'avais dit mon plan à aucune personne du Suicid Squad. Le gouvernement me promettait quarante millions pour contrer la menace du terroriste, et éliminer les fous dans un même temps. J'avais décidé de mon plein gré de former une alliance de mercenaire pour mettre mon plan à jour. Les quarante millions me promettait un avenir sous le soleil des îles. Alors j'étais prêt à tout. Sans parler des dix millions mises à prix sur la tête de l'Immortel. Je ferai tout pour contrer la menace. Les seules personnes à qui j'avais révélé mon plan étaient Bane et Double-Face, tout simplement parce sans eux, le plan ne serait pas possible. J'avais besoin des hommes de Double-Face, de l'intelligence de Bane et de sa force. Et de toute façon, même si je l'avait dit aux hommes du Suicid Squad, ils n'auraient rien dit, ou se seraient contenter de lancer une infos totalement fausse. Il y avait deux règle d'or au sein de cette organisation. La première était de ne révéler rien qui pourrait compromettre l'avenir du pays, voire du continent. La seconde ? Considérer que lorsqu'on est fait prisonnier, notre peau ne vaux plus grand chose.

Une fois que j'avais compris que Keith allait lancer des embuscades au cas où un groupes d'hommes à mains armés s'approchaient trop, je m'étais replié vers le groupe d'homme que Joanna avait mentionnée, pour y retrouver Jeremy et une trentaine d'homme. Moins que ceux du terroriste, qui étaient aux nombre de trente deux, si je me souvenais bien. Or, je n'oubliais jamais rien. Il me suffisait de creuser au fond de mon crâne. Là bas, je pris des lunettes nocturnes afin de repérer les éventuels assaut qu'avaient promis Keith. Puis j'établissait mon plan. Mon rôle maintenant était de conquérir les Docks, et ce, par n'importe quel moyen. M'en prendre à Myra ou à Keith ne m'apporterait que des ennuis, ma cible n'étant pas là en personne. Je me tournais vers un homme qui devait avoir la quarantaine, un vétéran. Il n'était pas spécialement bon au combat, ni en informatique. Bref, il n'avait rien de particulier. Peut être allait il enfin jouer un rôle important dans sa carrière de mercenaire ce soir.

" Vous avez un sniper ? "

Ce fut Jeremy qui me répondit.

" Un Balista, Slade. "

" Combien de balles ? "

" Cinq. On a amené le minimum de matériel. Pour ne pas qu'il tombe entre leurs mains. "

" Bon, alors voilà ce qu'on va faire. Je vais envoyer cette homme tenter d'établir un lien entre les criminels. Qu'ils nous laissent les Docks en échange d'une alliance face à la lignée et les hiboux. De ce que je sais, l'empereur est de retour, et ces sales oiseaux ne les aimaient pas vraiment. Ils ne peuvent pas refuser mon offre. Pas celui du meilleur mercenaire du monde. Patrick, tu ira, accompagné d'un homme que tu choisira, rencontrer Keith. Je vais me poser dans cet immeuble. Il n'est pas si loin que cela de leurs emplacement. Les bras levés, pour dire que tu te rend. Après cela, il te laisseront repartir. J'y veillerai, si ils acceptent. "

" Et si ils n'acceptent pas ? "

Je fit craquer mon cou et mes doigts. La question fatale.

" J'utiliserai mes cinq balles. La première te transpercera la tête, tu ne ressentira aucune douleur. La seconde abattra Keith. La troisième abattra ton acolyte. La quatrième et la dernière abattront trois autres assassins, ce qui nous fera reprendre le dessus sur eux et nous nous emparerons des Dixon Docks ".

L'homme, Patrick, ne broncha pas et parti, accompagné de Max, une jeune recrue embauchée très récemment. Ce dernier avait un téléphone en main, ce serait la voie du Terminator qui parlerait directement à Keith. Quelques temps plus tard, positionné dans l'immeuble avec tout mes hommes, je suivais Patrick à l'aide du sniper, lui indiquant les points où les hommes de Myra et de Keith avaient lancés des embuscades. Le trajet fut extrêmement long, mais il parvint bientôt à la place où se trouvaient les disciples du Démon. Les bras levés. Ajustant mon sniper, j' avais une vue parfaite sur l'entrepôt en question et ses alentours. Trop concentré à viser, Jeremy me tendit le téléphone portable. Patrick était à la hauteur de Keith, Max également, et les sbires de ce derniers les cernaient. Je me mis à parler dans le téléphone.

" Bonsoir, Keith. J'aurais une proposition pour toi et ton maître Immortel ... "
Revenir en haut Aller en bas
Ra's Al Ghul

Crime
Crime
avatar

Date d'Inscription : 03/07/2013
Nombre de Messages : 1340
Autres Comptes : Lock-up & Carmine Falcone
Vous à Gotham : Maître de la Ligue des Assassins
Citations : L’entraînement est inutile, seul compte la volonté, la volonté d’agir.

MessageSujet: Re: No Man's Land, Chapitre Un : Prise de Contrôle .    Dim 25 Mai - 11:00

Deathstroke n'était pas le meilleur mercenaire du monde pour rien. Keith Xald le savait. Mais lui aussi était un malin. Il avait envoyé seulement une dizaine d'hommes pour former des embuscades contre les possibles renforts de Wilson. Et son intellect doublé d'une certaine intelligence tactique lui permettait de ne pas trop être démuni face à Deathstroke. Myra était peut être plus versée dans les techniques de combat et dans les nouvelles technologies que lui mais il avait pour lui d'être foncièrement mauvais à présent et prêt à tout. Exécuter ses sbires, des innocents, des femmes et des enfants ne lui posait aucun problème. Deathstroke était un guerrier, Keith était un tueur. Sans code d'honneur. Un handicap de moins donc.

Les deux prisonniers avaient parlés. Le Suicid Squad n'était plus ce qu'il était. Officiellement nommé Task Force X, il avait accueilli dans ses rangs d'importantes figures criminelles comme Deadshot, Bronze Tiger, Black Spider, El Diablo, le Comte Vertigo ou encore le King Shark. Car ce commando suicide n'était constitué que de prisonniers aux peines de prison extrêmement élevées et qui, en échange de missions secrètes non autorisées officiellement par le gouvernement, avait une chance de faire baisser considérablement leurs temps d'incarcération. Normalement dirigé par Amanda Waller, le Squad aurait dû être composé de détenus. Mais ce n'était que des mercenaires. Ces types ne mouraient pas pour le gouvernement américain, Deathstroke aurait dû le savoir. Waller avait sans doute été évincée au vu des méthodes et de la composition du Suicid Squad. Or, les laquais de Slade Wilson ne bossaient pas pour lui mais pour le gouvernement. Et il y en avait sûrement plusieurs qui tenaient leur boss au courant des agissements de Deathstroke. Le duo de captifs étaient de ceux-là. Au moins l'un des deux. Et puis ils avaient parlés, c'était le plus important.

Le borgne sous-estimait ses hommes et c'était dommage pour lui. Le bras droit de l'Immortel enfila une paire de lunettes thermiques qui lui permit de repérer leurs ennemis. A vu d'œil, il était une trentaine, comme eux, planqués dans un immeuble non loin d'eux. Il put voir deux types descendre dans les Docks et se diriger vers leurs positions en évitant ses embuscades.

Le duo arriva devant eux une dizaine de minutes plus tard. L'un d'eux avait un téléphone à la main. Le cerveau de Keith lui signala aimablement que c'était pour discuter et qu'il ne fallait pas tirer, que Deathstroke allait proposer une alliance ou un quelconque truc du genre. Mais Keith était Keith et il ne respectait que lui et son Maître. Dès qu'ils furent parvenus à sa hauteur, la voix du mercenaire résonna dans le haut parleur de l'appareil :

''Bonsoir, Keith. J'aurais une proposition pour toi et ton maître Immortel ... "

Deux douilles tombèrent sur le sol, suivies des corps des émissaires de Deathstroke. Privés de leur boîte crânienne éclatées par les balles de Keith Xald, les deux types s'effondrèrent par terre. Le second de Ra's Al Ghul et ses assassins se mirent aussitôt à couvert, derrière les 4x4 et le fourgon blindé. Le tout en quelques secondes. Le bras droit du Démon, qui avait rattrapé le téléphone juste avant qu'il ne s'écrase par terre, répondit à Slade Wilson :

''Je ne parles pas aux hommes invisibles, Deathstroke. Si tu veux me faire une proposition, déplaces-toi et n'envoie pas tes hommes, c'est humiliant et ça ne peux que conduire à un second conflit. Autrement-dit, si tu ne viens pas en personne, ta proposition, tu peux te la garder.''

Keith éclata le téléphone par terre. Deathstroke avait réussi à l'énerver. Il avait horreur qu'on le sous-estime ou que l'on lui dicte ce qu'il devait faire. Myra dormait peut être toujours, mais lui et ses soldats restants pourraient affronter sans souci le tueur payé par le gouvernement. L'homme aux dreadlocks éjecta son chargeur et le remplaça par un neuf. Si Wilson refusait de se déplacer, ça allait dégénérer en boucherie.

_________________________________
Revenir en haut Aller en bas
http://gotham-city.actifforum.com/t5522-ra-s-al-ghul-is-back
Invité

Invité
avatar


MessageSujet: Re: No Man's Land, Chapitre Un : Prise de Contrôle .    Mer 2 Juil - 19:44

J'en restait bouche bée. Keith avait réussi à me clouer le bec. Décollant mon œil valide du sniper, je sentis le poids du regard de mes acolytes. Que faire ? Déclencher une guerre de gang entre les assassins de Ra's Al Ghul et les hommes de l'Escadron Suicide ? Ce n'était pas la meilleure option. Je réfléchis quelques secondes avant d'avoir une excellente idée. Mais je devrais présenter ma requête à Ra's Al Ghul, pas à son sous fifre. Il qualifiait d'humiliant le fait que je lui envois des sbires, pourtant il n'est pas celui que je veux voir. Je veux voir son maître, l'Immortel, pas un avorton. J'abaissais le sniper et le redonnais à Jeremy.

" Tu va faire quoi ? "

" On ne tombera pas comme des mouches pour toi, Deathstroke ! "

" Tu n'est pas dans le Suicid Squad pour rien, Slade, il te faut prendre des risques. "

Je pointe un flingue sur le dernier qui à parlé, les nerfs en flamme. Non pas parce que j'ai peur de me mesurer au second du terroriste de Gotham, mais parce que je ne peut pas me concentrer avec leurs blablas. Des abrutis, ni plus ni moins.

" Si je te colle une balle dans la gueule au milieu de tout tes collègues, tu pense que je prends un risque ? "

Pas de réponse. Bien sûr. Il sait très bien ce que je vais lui demander. Mais je n'ai pas envie de ressembler au Joker, au Fool ou à tout les autres tarés d'Arkham. Je ne suis pas Double Face. Je suis Deathstroke, le meilleur mercenaire du monde. J'obéis aux ordres, je ne suis pas un chef de gang. Je vais jusqu'au bout à moins que l'on ne surenchérisse.

" Viens avec moi voir l'Immortel. "

" Non ... Enfin je veux dire ... C'est ton problème ... "

Je pressais mon doigt sur la détente. Le coup parti, et la balle traversa son front. Sa tête se replia un peu sur le choc. Je n'avais pas tiré par folie ou sur le coup de l'énervement. J'ai vu qu'il abaissais sa main pour dégainer son arme. Ce n'était qu'un prétexte, mais il m'avait mit au défi alors que lui même n'était pas capable de se prendre en main. Il n'était pas capable de prendre des risques.

Je sais très bien ce que je vais faire. Je sort d'un pas décidé de l'immeuble en vérifiant qu'il n'y a aucun micro sur moi, sans dire un mot et en arrêtant Jeremy qui s'apprête à me suivre. Je fais un parcours différent pour ne pas me faire prendre en embuscade, mais sois j'ai pris un bon chemin, sois Keith à retiré ses hommes. Je me retrouve enfin face à lui. Malgré que je sois borgne, je vois tout au ralenti presque en me concentrant. Je tiens toujours mon talk sniper d'une main, tandis que je pose ma main sur mon remote clow de l'autre. Je peut voir le moindre geste que fais Keith. Qu'il lève son arme pour m'abattre, qu'il lève sa main pour en donner l'ordre. Je vois même les gars autours de moi.

" Bonsoir, Keith " grommelais je.

Je le fixais quelques secondes avant de tourner de l'œil rapidement pour surveiller ses gardes, plusieurs fois de suite. Non pas par panique, mais par expérience. Un garde paniqué peut très bien vous couvrir d'une rafale de plomb.

" Qu'est ce que je disais, déjà ? Ah ... Oui. Il a quelques heures, je m'attaquais à vos hommes pour m'emparer des Docks. Je pourrais tous vous éliminer, mais ça me semblerai être une sacrée perte de temps. Je déteste gaspiller mon temps à parler, je vais donc être bref. Le gouvernement me paye une trentaine de million pour faire de Gotham une ville saine, éliminer les tarés et arrêter vos plans démoniaques, blablablabla .... Je vous propose donc deux choses. Payez moi plus, et je serai à votre service pour éliminer les cibles que vous souhaitez, et même vous aider dans vos plans. Je suis un mercenaire, et à ce que je sache, je suis en liberté. Si vous estimez que vous avez beaucoup d'effectifs, alors j'ai une deuxième proposition : Laissez moi les Docks, et la Mercenary vous aidera à vous débarrasser de la Cour des Hiboux. Mais j'imagine qu'avant de vous prononcer, vous devriez contacter votre maître, non ?"

Ce petit discours terminé, Deathstroke attendait patiemment la réponse du second de Ra's Al Ghul.
Revenir en haut Aller en bas
Ra's Al Ghul

Crime
Crime
avatar

Date d'Inscription : 03/07/2013
Nombre de Messages : 1340
Autres Comptes : Lock-up & Carmine Falcone
Vous à Gotham : Maître de la Ligue des Assassins
Citations : L’entraînement est inutile, seul compte la volonté, la volonté d’agir.

MessageSujet: Re: No Man's Land, Chapitre Un : Prise de Contrôle .    Jeu 3 Juil - 18:05

Deathstroke l'avait sûrement mal pris. Qu'à cela ne tienne, Keith s'en fichait pas mal, de la sensibilité de Monsieur. Grâce à ses lunettes thermiques, il vit une silhouette en abattre une autre puis commencer à descendre de l'immeuble. Xald haussa un sourcil en poussant un léger soupir. Ça y est, il avait énervé Wilson, et ce dernier passait ses nerfs sur les membres du Suicid Squad. Très mature comme attitude. Lui-même était peut-être une ordure finie de la pire espèce qui soit, mais il respectait au moins les assassins sous ses ordres. Enfin... La plupart du temps, tout au plus.

Bon, Deathstroke était presque arrivé jusqu'à eux. Le meilleur mercenaire du monde avait évité ses unités postées en embuscade et serait là, devant lui, dans peu de temps. Deux minutes plus tard, comme prévu, Slade Wilson était là.

" Bonsoir, Keith "

''Deathstroke. Quelle heureuse surprise.''

Le bras droit de l'Immortel était sorti de sa planque et faisait face au tueur. Si ce dernier tentait quelque chose, il serait plombé jusqu'à l'os. Mieux valait donc pour lui qu'il ne prenne pas de risques inconsidérés. Le Terminator était le meilleur dans son domaine, mais Keith était dix fois plus vicieux et plus tordu. Sans compter ses hommes qui n'était pas des tendres, tous armés jusqu'aux dents, gardant leur sang froid même dans les pires moments.

" Qu'est ce que je disais, déjà ? Ah ... Oui. Il a quelques heures, je m'attaquais à vos hommes pour m'emparer des Docks. Je pourrais tous vous éliminer, mais ça me semblerai être une sacrée perte de temps. Je déteste gaspiller mon temps à parler, je vais donc être bref. Le gouvernement me paye une trentaine de million pour faire de Gotham une ville saine, éliminer les tarés et arrêter vos plans démoniaques, blablablabla .... Je vous propose donc deux choses. Payez moi plus, et je serai à votre service pour éliminer les cibles que vous souhaitez, et même vous aider dans vos plans. Je suis un mercenaire, et à ce que je sache, je suis en liberté. Si vous estimez que vous avez beaucoup d'effectifs, alors j'ai une deuxième proposition : Laissez moi les Docks, et la Mercenary vous aidera à vous débarrasser de la Cour des Hiboux. Mais j'imagine qu'avant de vous prononcer, vous devriez contacter votre maître, non ?"

Bon. Que faire ? C'était très sympathique de la part de Deathstroke de tout lui dire, mais Xald n'en ferait pas autant vis à vis des plans de son Maître. Wilson avait fini. C'était à Keith de lui répondre. Et ça le soûlait. Il avait d'autres choses à faire que discuter alliance avec un tel prétentieux. ''Je pourrais tous vous éliminer, mais...'' Mais oui, bien sûr ! Et mes soldats ? Et moi ? On est si merdique que ça ? J'ai déjà prévu une dizaine de façon de t'éliminer, Slade !

Keith passa sa main sur son front. Il en avait déjà marre de cette discussion. L'arrogance du chienchien du gouvernement était insupportable. Il décida pourtant de lui répondre afin que leur entretien ne s'éternise pas :

''Okay, okay. Alors comme ça, l'État te paye trente millions ?  Et pour information, je suis le second de mon Maître, j'ai donc toute sa confiance, et peut donc agir en son nom. Donc, trente millions ? On a les moyens si je me souvient bien. Quarante millions devraient être largement suffisant pour quelqu'un comme toi. Et deuxièmement, jusque-là, nous sommes très bien débrouillés sans toi vis à vis des Hiboux. De plus, j'ai du mal à imaginer ce qu'un mercenaire à la tête d'un commando de mercenaires ferait des Docks de Gotham City.

Quand à la Mercenary, vous êtes trois à tout casser dedans, il me semble même que tu es le seul puisque Bane a disparu et que Deadshot a rejoint les Justiciers d'État. Et si on te paye, nous n'aurions aucun intérêt à te laisser le contrôle de cette zone.

On part sur quarante millions. Pour l'instant, c'est non négociable, j'en referais plus tard à mon Maître. Des commentaires, quelque chose à ajouter ?

_________________________________
Revenir en haut Aller en bas
http://gotham-city.actifforum.com/t5522-ra-s-al-ghul-is-back
Invité

Invité
avatar


MessageSujet: Re: No Man's Land, Chapitre Un : Prise de Contrôle .    Ven 11 Juil - 15:35

''Okay, okay. Alors comme ça, l'État te paye trente millions ? Et pour information, je suis le second de mon Maître, j'ai donc toute sa confiance, et peut donc agir en son nom. Donc, trente millions ? On a les moyens si je me souvient bien. Quarante millions devraient être largement suffisant pour quelqu'un comme toi. Et deuxièmement, jusque-là, nous sommes très bien débrouillés sans toi vis à vis des Hiboux. De plus, j'ai du mal à imaginer ce qu'un mercenaire à la tête d'un commando de mercenaires ferait des Docks de Gotham City. Quand à la Mercenary, vous êtes trois à tout casser dedans, il me semble même que tu es le seul puisque Bane a disparu et que Deadshot a rejoint les Justiciers d'État. Et si on te paye, nous n'aurions aucun intérêt à te laisser le contrôle de cette zone.
On part sur quarante millions. Pour l'instant, c'est non négociable, j'en referais plus tard à mon Maître. Des commentaires, quelque chose à ajouter ? "


Non, il n'y avait rien à ajouter. Qu'est ce que je devrais rajouter ? Que quarante million, c'est peu pour le meilleur mercenaire du monde ? Je connais le métier, si on en demande trop, on se fait buter et au final on à rien. D'autant que si c'était vrai et que l'Immortel acceptait de m'engager, il était ma dernière issue de secours. Être le toutou du gouvernement m'étais insupportable, et travailler au côtés de Ra's Al Ghul était la meilleure option. Je savais depuis le début que d'être du côté des justiciers était voué à l'échec. Pour trente millions, faire exécuter le Joker, le Chapelier, l'Epouvantail, le Fool, Freeze, le Pingouin et contrer les attaques d'un terroriste qui amadouait tout le monde dans l'ombre et qui avait une armée d'assassin ? Premièrement, autant de cibles valaient des centaines de millions, car on me demandais de liquider les pires criminels de Gotham. Mais voilà que je n'avais pas eu le choix, parce que sinon, je faisais un bond à Arkham. Ce qui n'aurait pas été mieux, encerclé par tout l'Arkham Gang qui allait l'île comme QG ...

Quarante million était le troisième meilleur versement qu'on m'avais jamais fais, le deuxième et le premier étant cinquante millions. Pour le deuxième contrat, je devais exécuter deux chefs de grandes entreprises, ce que j'avais fait avec brio. Mais le premier avait totalement tourné à la catastrophe, ma deuxième défaite après celle contre Nightwing. Embauché par le Black Mask pour éliminer Batman, ma confrontation avec le justicier avait tourné à la catastrophe. Malgré mes contres et mes assaut, je m'étais fait battre de peu par le Chevalier Noir. Emmené à BlackGate, l'escadron suicide m'a finalement embauché pour alléger ma peine de prison. Et me voilà, à retourner ma veste, pour quarante millions de dollars. Je n'étais plus dans le camp de ses abrutis de justiciers. Je suis dans le camp des vainqueurs. Je suis le meilleur. Je suis Deathstroke.

" Non. Rien à ajouter. Les Docks était pour mon plan lorsque je faisait parti de l'autre camp. Ils ne me servent plus à rien, désormais. "

Tapotant mon épaule, un micro s'alluma finalement. En sortant de l'immeuble, j'avais pris soin de bien retirer tout ce qui pouvait écouter notre conversation. Mais j'avais laissé ce micro au cas où ma tentative marcherait, ce qui à finalement été le cas, ou si au contraire tout tournerait mal. Je penchais légèrement ma tête vers le micro. Le problème, dorénavant c'est que tout le monde écoutait.

" Joanna, Jeremy, Le plan à marché, Keith nous laisse les Docks contre une collaboration pour lutter contre la Cour des Hiboux et l'Arkham Gang. Je veux que vous le poursuiviez jusqu'à la base de l'Immortel. Plan C. "

Coupant soigneusement mon micro en l'arrachant et en l'écrasant au sol, je fixais Keith un petit moment. A mon grand bonheur, tout cela allait prendre fin. Malgré mon effort pour ne pas sous estimer Keith, dans un petit coin de ma tête, il n'était qu'un misérable sous fifre.

" Bien. Ses détails réglés, j'imagine que je dois te suivre pour aller rejoindre ton maître pour qu'il m'explique son plan pour que je sache en quoi je peut l'aider, ou tout simplement qu'il me donne mes ordres de mission. Mais d'abord, j'imagine que tu va trouver ça louche que je retourne ma veste comme ça, d'un coup. Je ne vais pas t'expliquer le pourquoi du comment, ce serait trop long. "

A ces mots, les deux apprentis de Deathstroke rejoignirent leurs mentor.

" Ce sont mes alliés, pas des membres du Suicid Squad. Ils viennent avec moi, ils ne nous apporteront aucun soucis. Quand aux autr... "

Je ne pu finir sa phrase. L'immeuble où il se trouvait quelques minutes auparavant explosa, et un nuage de flamme se forma, enveloppant tout sur son passage. Je continuais de fixer Keith d'un regard indifférent. Une trentaine de personne étaient mortes la dedans, mais contrairement à moi, ce n'était pas des mercenaires, mais des criminels qui avaient tuer de sang froid, des violeurs, des tarés irrécupérables. Je n'avais aucun remord. Keith avait dû faire ça si souvent qu'il trouverait sans doute le geste pathétique ou normal, mais je m'en fichait. Je n'allais pas retourner dans l'immeuble pour les éliminer tous un par un. Je n'avais pas non plus fais cela pour paraître grandiose. Ils savent que je suis le meilleur dans mon domaine.

" Quand aux autres, ce n'est plus un problème non plus. On te suit ? "
Revenir en haut Aller en bas
Ra's Al Ghul

Crime
Crime
avatar

Date d'Inscription : 03/07/2013
Nombre de Messages : 1340
Autres Comptes : Lock-up & Carmine Falcone
Vous à Gotham : Maître de la Ligue des Assassins
Citations : L’entraînement est inutile, seul compte la volonté, la volonté d’agir.

MessageSujet: Re: No Man's Land, Chapitre Un : Prise de Contrôle .    Mar 5 Aoû - 11:35

Bon, apparemment, c'était fini. Deathstroke avait accepté son offre et rejoint les rangs de l'Immortel. Pour 40 millions de dollars. Une somme qui pouvait sembler colossale. Mais pour Ra's Al Ghul. De toute façon, aurait-il réellement l'intention de payer Slade Wilson ? Même Keith, pourtant l'un de ses sbires les plus proches ne pouvait le garantir avec certitude.

" Non. Rien à ajouter. Les Docks était pour mon plan lorsque je faisait parti de l'autre camp. Ils ne me servent plus à rien, désormais. "

''Tant mieux. Nous les garderons, donc. Il est possible que ce je vais dire soit inutile, mais, dans ton intérêt, ne cherche surtout pas à nous doubler. Contre nous, tu aurais peut-être le dessus, peut-être effectivement, mais pas contre la Ligue des Assassins au grand complet.''

" Joanna, Jeremy, Le plan à marché, Keith nous laisse les Docks contre une collaboration pour lutter contre la Cour des Hiboux et l'Arkham Gang. Je veux que vous le poursuiviez jusqu'à la base de l'Immortel. Plan C. "

Aux mots de Deathstroke prononcés dans son micro, Xald pencha la tête d'un côté, son visage pâle exprimant une certaine curiosité. Tout cela ne présageait rien de bon pour le Suicid Squad. Keith en eut la confirmation lorsque Wilson écrasa son micro, coupant ainsi le lien l'unissant symboliquement au Squad.

" Bien. Ses détails réglés, j'imagine que je dois te suivre pour aller rejoindre ton maître pour qu'il m'explique son plan pour que je sache en quoi je peut l'aider, ou tout simplement qu'il me donne mes ordres de mission. Mais d'abord, j'imagine que tu va trouver ça louche que je retourne ma veste comme ça, d'un coup. Je ne vais pas t'expliquer le pourquoi du comment, ce serait trop long. "

''Je ne crois pas, non. Effectivement, j'ai tendance à trouver ça louche. Malgré le fait que peu de personnes rejetteraient une offre de 40 millions de dollars. Malgré le fait que tu sembles démissionner du Task Force X. Après tout, n'es-tu pas sensé utiliser 90 % de tes capacités cérébrales ? Quand à ton duo de clowns qui vient d'apparaître, il me semble qu'ils n'étaient pas compris dans notre accord. Enfin... Si tu veux t'embarrasser de deux poids morts, c'est ton problème, pas le mien. Tu seras contacté plus tard par les assassins de la Ligue. Quand à t'expliquer son plan, là, tu vas un peu loin. Même ses plus proches lieutenants n'en connaissent pas le détail exact.

Pour l'instant, retournes en ville, trouves-toi une planque. C'est nous qui te contacterons. Pas spécialement avec un téléphone, toutefois.''


" Ce sont mes alliés, pas des membres du Suicid Squad. Ils viennent avec moi, ils ne nous apporteront aucun soucis. Quand aux autr... "

L'explosion lui coupa la parole. Le bâtiment abritant les criminels du Squad se mit à brûler et plusieurs étages s'effondrèrent. Waller ou son remplaçant n'avait plus qu'à former une nouvelle équipe. Si Deathstroke les rejoignais réellement, alors la Ligue des Assassins disposait d'un atout considérable dans sa manche.

" Quand aux autres, ce n'est plus un problème non plus. On te suit ? "

''Non. Comme dit plus tôt, chacun part de son côté. Je ne te fais pas assez confiance pour t'emmener tout de suite à la base. Et c'est au Maître d'en décider. Restes vigilant Slade, restes vigilant. Ce n'est pas toi qui viendra à nous mais nous qui viendrons te chercher. A plus tard, peut-être ?''

Keith Xald lui tourna le dos, mais tout en gardant un œil sur lui à la manière des assassins de la Ligue et fit signe à ses agents avec son bras plâtré de remballer. Une équipe resterait sur place mais le reste rentrerait à la maison. Dès que le Terminator serait parti, bien évidemment, il ne fallait négliger aucun risque.

(HRP : Pour moi, c'est fini ! Tu peux répondre si tu le souhaites. Nous nous reverrons certainement... Smile)

_________________________________
Revenir en haut Aller en bas
http://gotham-city.actifforum.com/t5522-ra-s-al-ghul-is-back
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: No Man's Land, Chapitre Un : Prise de Contrôle .    

Revenir en haut Aller en bas
 

No Man's Land, Chapitre Un : Prise de Contrôle .

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» No Man's Land, Chapitre Deux : Destruction
» Décret maritime et portuaire et applications pratiques
» [GUERRE] Prise de contrôle britannique de l'Egypte et du Soudan
» Chapitre 5: La guerre est une horreur [Event]
» [Libre]Prise d'otage? Pas si sûr! [Rang C]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DC Gotham City RPG ::  :: East End :: Dixon docks-