RSS
RSS
lienlien
NEWS :

Ne manquez pas les deux derniers chapitres de Darkwatch, où s'affronteront Le Chevalier Noir et l'Empereur !

Clash of the Warriors & La Révolte

"Lors d'une rafle de la Ligue des Ombres, la Lignée décide d'intervenir et de massacrer les hommes de Ra's Al Ghul. Les habitants, excédés par la situation, décident de se révolter, avec le support de l'Empereur et ses troupes. Le G.C.P.D est dépassé et les justiciers n'ont d'autre choix que s'en mêler, Batman en tête."

(Petit aperçu des évènements en vidéo ici)


CREDITS

©PA Batty Epicode
©Les images utilisées appartiennent à leurs auteurs
©Les bannières ont été crées spécialement pour le forum Gotham City Rpg par Deimos Hellhammer
©Le contexte de ce forum est inspiré du Batverse, arrangé et rédigé par le Staff. Merci de respecter notre travail.




Partagez | .
 

 [Moth-Event] The Killerz (avec Man-Bat et Chapelier Fou)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Snake

Membre Non-Joueur
Membre Non-Joueur
avatar

Date d'Inscription : 16/01/2009
Nombre de Messages : 2804
Autres Comptes : Copperhead
Vous à Gotham : Ex-Killer Fucking Croc !
Citations : Je vais te tuer jusqu'à ce que tu sois mort !

MessageSujet: [Moth-Event] The Killerz (avec Man-Bat et Chapelier Fou)   Lun 2 Déc - 23:22

Le Ritz de Gotham, l'un des plus luxueux hôtels de tout Gotham City, où une nuit dans l'une de ses 30 chambres coûtait plus cher que le salaire mensuel moyen de la ville. C'était également l'un des bâtiments les plus vieux à en juger par son architecture gothique, et, bien que maintes et maintes fois rénovés, l'un des plus beaux. Il comptait en tout dix étages, mais les chambres ne commençaient qu'au 4éme étage, les trois premiers étant consacrés dans cet ordre au restaurant, au casino et, enfin, aux salles de détente qui comprenaient entre autres une salle de sport et une piscine en intérieur. Bien entendu, les chambres les plus hautes, celles qui offraient un meilleur panorama, et qui étaient les plus calmes de par leur éloignement du sol de la cité, étaient aussi les plus chères.

Ce jour là, l'élite de Gotham, la crème de la crème, était réunie au premier étage, dans le restaurant gastronomique de l'hôtel. Le Ritz fêtait ses 50 ans, et avait envoyé des invitations à ses meilleurs clients. Quinze des vingts familles les plus riches et les plus influentes de la ville étaient réunies ce soir là, autour de tables parfaitement arrangées, pour déguster de délicieux mets. C'était précisément ce soir là que l'Empereur Drury "Killer Moth" Walker Premier avait choisi pour lancer sa redoutable et redoutée Colère de la Mite.

Cette charmante et élégante personne du nom de Waylon Jones, assise à l'arrière d'une limousine louée pour l'occasion, sortit la montre à gousset en or de la poche de la veste rouge du cadavre du chauffeur chargé de garer les voitures de la très réputée clientèle de l'hôtel-casino-restaurant 6 étoiles. Il regarda l'heure, et constata qu'il était 21h pile, avant d'enfoncer négligemment la montre dans la poche de son pantalon de costume noir taillé sur mesure par les bons soins des Moth-coûturiers. Si la montre était à l'heure - et un groom digne de ce nom doit constamment avoir sa montre à l'heure - alors le Dr. Langstrom devait avoir fini de couper l'alarme de l'hôtel relié directement au commissariat de police en sabotant les câbles prévus à cet effet sur le toit du bâtiment, si toutefois il avait bien fait son boulot. Waylon n'avait pas beaucoup de doutes là-dessus car il plaçait toute sa confiance en lui, et ce malgré le fait qu'on ne pouvait pas toujours savoir à quoi s'attendre avec sa partie bestiale. C'était d'ailleurs pour cette raison qu'il lui avait confié la mission la plus importante de l'opération.


Quelques minutes plus tôt, la limousine noire s'était arrêtée juste à l'entrée du Ritz. Le moth-conducteur était sortit du véhicule en même temps qu'un moth-costard, pour laisser la place au domestique du casino chargé de garer les voitures. Ces deux moths étaient les seuls à ne pas être vêtus de l'accoutrement si particulier de leur chef. Leur objectif : s'introduire dans l'hôtel comme s'ils étaient de riches clients lambdas, réserver une chambre, s'éclipser en faisant mine de chercher les toilettes, et aller à l'endroit précis indiqué sur la carte de l'hôtel figurant sur leur smartphone : l'endroit où ils pourraient couper les câbles téléphoniques. Killer Croc et quatre autres Moths étaient restés incognito dans la longue voiture. Le conducteur avait été menacé afin qu'il joue le jeu et se gare dans le parking souterrain comme si de rien n'était, avant d'être sauvagement étripé par le féroce cannibale qui avait transpercé le siège conducteur et le dos du domestique d'un seul mouvement vif du bras droit.


La limousine se releva de trois centimètres lorsque le colossal tas de muscles s'en extirpa après avoir regardé l'heure. Il était entièrement vêtu d'un costume trois pièces noir, une première chez lui qui portait toujours des vêtements sales et déchirés et qui se baladaient le plus souvent torse nu depuis son procès qui l'avait révélé au public. Après lui, ce fut les trois Moth-chenilles ou Moth-cocons, ou peut-être Moth-grenadiers, en fait il n'en avait pas la moindre idée, qui quittèrent le véhicule garé dans le parking souterrain et privé de l'hôtel. Killer Croc sortit un magnifique chapeau noir tout neuf d'une banquette arrière de la limousine, et constata en soupirant que l'un des moth-sbires s'était assis maladroitement dessus. Il lui lança un regard froid et menaçant tout en redonnant sa forme d'origine au chapeau, et l'enfonçant dans son crâne chauve, avant de relever la tête vers l'une des caméras de surveillance. Il espérait ne pas avoir été reconnu, car même s'il ne comptait pas faire dans la dentelle, ça lui permettrait de gagner quelques minutes. Cependant, en voyant les moth-sbires dans leurs tenues colorées, en train d'ouvrir le coffre de la limousine et de vider les sacs d'armes qu'il contenait pour s'armer, son idée de ne pas devoir se faire reconnaître fut rapidement balayée. Cette fois-ci, ils étaient repérés, c'était sûr.

L'hôtelier situé à l'accueil n'en croyait pas ses yeux rivés sur les écrans de caméras situés juste derrière son comptoir. Un géant de plus de deux mètres qui lui rappelait vaguement un type vu à la télé, et des hommes déguisés comme à Halloween, venaient de sortir de la limousine garée dans le parking souterrain, et sortaient des fusils d'assaut du coffre ! Il se releva brusquement et se dirigea vers le téléphone tout en tremblotant de non-assurance. Il tapota un numéro à la va-vite en collant le téléphone sur son oreille et remarqua qu'il n'y avait aucune tonalité. Il appuya sur le bouton d'alarme silencieuse situé sous le comptoir sans savoir qu'elle avait été coupée, et sortit une petite clé d'un trousseau rangé dans sa poche. Il dût s'y reprendre à trois reprises pour parvenir à enfoncer cette petite clé dans une serrure cachée également sous le comptoir, puis tourna la clé de 90° vers la droite, déclenchant le verrouillage des portes d'entrée et la fermeture de la grille de protection, un rideau de fer qui empêchait d'accéder aux portes d'entrée. Dehors, les deux gorilles qui surveillaient l'entrée se retournèrent et regardèrent la grille métallique se refermer, en lançant des regards d'incompréhension au type de l'accueil : il n'avait même pas eu le temps de les prévenir. L'un d'eux attrapa son talkie-walkie accroché à sa poche et l'approcha de sa bouche, au moment où des mains rêches lui agrippèrent la tête et la firent retourner à 180° d'un geste particulièrement brutal. L'autre garde lança un regard étonné et effrayé lorsqu'il reconnut l'animal qui venait de tuer son collègue.


"Holy Shit ! C'est Killer Croc !"

Aussitôt, il sortit un flingue et le pointa en direction du monstre, mais ce dernier brisa son bras d'un simple coup de la paume de la main dans son articulation.

"On dirait qu'ma réputation me précède !" s'exclama t-il avant d'agripper les épaules du garde entre ses mains, et de pencher sa tête sur la gorge de l'homme pour planter ses dents dans sa chair et lui arracher la jugulaire.

Croc n'avait pas des canines particulièrement développées, en fait sa dentition était même presque humaine hormis son état déplorable. Mais il avait une force incroyable, et c'était aussi valable pour sa mâchoire. Il laissa retomber le corps du garde qui saignait abondamment à la gorge et qui était en train de se noyer dans son propre sang, et se tourna vers les moth-hommes de main, alors qu'il avait énormément de sang barbouillé autour de sa bouche difforme. Ces derniers eurent l'air assez impressionnés et même effrayés d'assister à une telle brutalité de la part de l'allié de leur patron.

De l'autre côté du rideau de fer, l'hôtelier s'essuya le front en sueur, et se laissa tomber sur son fauteuil en soupirant de soulagement. Désormais, il était à l'abri, et il croyait dur comme fer que les flics avaient été prévenus par l'alarme. Malheureusement, son soulagement fut de courte durée lorsque l'un des deux hommes ayant réservé une chambre quelques minutes plus tôt sortit un pistolet avec un silencieux de sa veste, le pointa sur sa tête et tira. L'autre homme passa au dessus du comptoir, et tourna la clé dans l'autre sens pour désactiver le verrouillage des portes et rouvrir le rideau de fer. Au même moment, Killer Croc et les quatre moths qui le suivaient entrèrent dans le hall de l'hôtel. Le colosse à la maladie de peau s'essuya la bouche d'un revers de la main et se tourna vers l'un des Moths qui lui lança un fusil à pompes à canon scié qu'il rattrapa avec sa main droite.


"Vous deux," fit-il en s'adressant aux deux moths qui avaient investis l'hôtel quelques minutes plus tôt, "Surveillez l'entrée. Si les flics rappliquent, prévenez-moi et occupez-les. Ne laissez personne sortir d'ici, butez tout ceux que vous croisez."

Puis le petit groupe de cinq hommes se dirigea vers l'un des ascenseurs, direction le premier étage, celui de la restauration.

Pendant ce temps, un bus scolaire jaune avait forcé le passage et s'était garé derrière l'hôtel, à côté de la réserve de nourriture et non loin de la sortie de secours du bâtiment, de sorte à ce qu'il soit rapidement prêt à repartir. Dix Moths sortirent par la porte arrière tandis que deux autres restèrent dans le véhicule : un au volant, et l'autre juste à côté. Les dix moths-de-terre armés jusqu'aux dents entrèrent par l'issue de secours et grimpèrent les escaliers jusqu'au premier étage, en s'éparpillant de sorte à ce qu'il y ait un Moth à chaque virage et embranchement depuis la sortie de secours du premier étage jusqu'au bus scolaire garé dehors.

L'ascenseur arriva enfin à destination, Killer Croc fut le premier à en sortir, suivi par ses quatre autres moths, pile au moment où un serveur aux bras chargés de plats sales passa devant. Le colosse passa son bras gauche autour du cou du serveur et le tirer brusquement contre lui, surprit ce dernier fit tomber la vaisselle qui, dans un bruit de fracas, attira l'attention des bourgeois. Ces derniers, trop occupés à discutailler, à boire et à rire, n'avaient même pas remarqué leur présence avant ce bruit de vaisselle qui casse. Il y eut un léger silence de quelques secondes, puis ce fut les cris et la panique, les gens se levèrent de table et se rassemblèrent tous dans le fond de la pièce, le plus loin possible de Croc et ses hommes.

Ce dernier tira un coup de feu au plafond avec son fusil à pompes, et beugla :


"Ecoutez-moi bien, bande de tas d'cons !!! On est pas v'nu pour faire la causette alors j'vais être bref ! On vient ici pour tout vous prendre. Jouez pas aux cons, et vous crèverez pas ! Dans l'cas contraire... "

Il tira brusquement sur la nuque du serveur qu'il tenait en otage pour la lui briser, et le laissa tomber à ses pieds avant de terminer sa phrase :

"Voilà c'qui vous attends."


Il y eut de nouveaux cris, certaines personnes s'évanouirent tandis que d'autres fondirent en larmes, et un large sourire se dessina sur les lèvres du géant en costard. Enfin, ces gens qui l'avaient toujours rejeté et humilié avaient ce qu'ils méritaient. Il se délectait de la peur sur leur visage et bientôt de leur souffrance. Cette vengeance, cette colère, ce n'était pas que celles de la mite, c'était aussi celles de Killer Croc envers l'humanité et la société. C'était la vengeance des Killers sur le monde !

Juste après, l'issue de secours s'ouvrit brusquement et deux moths supplémentaires entrèrent dans la salle. Croc se dirigea vers eux tandis qu'ils étaient tous les deux en train de déplier de larges sacs poubelles. Les quatre autres moths avec qui il était venu surveillaient la clientèle en les braquant avec leurs fusils d'assaut. Tout en marchant lentement vers les deux moths à l'issue de secours, Killer Croc reprit la parole.


"Vous allez chacun vot' tour vous diriger vers cette sortie. Vous mettrez vos bijoux, montres et porte-feuilles dans ces sacs poubelles et vous suivrez le trajet que mes hommes vous diront ! Si un seul d'entre vous, bande d'enfoirés, tente de s'faire la malle, j'étriperai tous les gosses que vous avez ramené ici, je leur arracherai l'cœur sous vos yeux, et j'vous les f'rai bouffer !!! COMPRIS ?!?! Et grouillez-vous, le premier qui traîne j'le bute aussi !"

Et la rafle commença, les clients formèrent une sorte de file indienne tout en ôtant leurs bijoux et porte-feuille et les jetèrent dans les sacs poubelles avant de suivre les Moths qui les conduisaient directement dans le bus scolaire.
Man-Bat, quant à lui, avait pour mission de passer par la fenêtre de l'étage, et d'embarquer les deux sacs poubelles une fois remplis de trésors, pour les emmener loin d'ici et les mettre en lieu sûr à leur base à Amusement Miles. Car pour Killer Croc, c'était ces bijoux le plus important dans cette opération. Il n'avait aucune idée de ce que voulait faire Moth de ces richards, et il n'en avait rien à faire, il se contentait de suivre ses ordres.

_________________________________

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité
avatar


MessageSujet: Re: [Moth-Event] The Killerz (avec Man-Bat et Chapelier Fou)   Dim 15 Déc - 23:34

    Le Chapelier n'aimait guère entrer dans le cœur du Monde des hommes de boues et encore plus dans un lieu aussi triste. La décoration était pourtant de bon goût, ce luxe ne le laissait pas de marbre, mais les gens étaient si austères, si ennuyeux... Impossible de s'amuser, ni même de s'habiller comme on apprécie l'être.
Enfin, sur ces considérations, seule une affaire importante conviait donc la présence du Chapelier dans ce lieu. Une affaire de la plus haute importance même, car il rencontrait enfin la famille mafieuse de Hong Kong qui détenait l'une des dernières prodigieuses inventions chinoises. Grâce à l'omnipotence du Sphinx avec qui il avait conclu un contrat précédemment, le Chapelier avait enfin repéré une technologie qui entre ses mains transformerait la ville entière en Conte de fée. Même les chauve-souris cesseraient de crier et de se débattre idiotement pour se mettre à danser le quadrille joyeusement.

    Rencontrer un baron du crime chinois dans un hôtel luxueux sans un sous en poche pouvait sembler fou, aussi fou que le dernier des chapeliers. C'est pourquoi, ce dernier c'était hâté de se déguiser d'un noir classique et portant tout de même un modeste chapeau, se fit amener en voiture par le Morse dans le Diamond District avant de se faire inviter seul dans un traditionnel repas d'affaire avec les plus dangereux hommes de Pékin. Le terme de danger portait cependant un tout autre sens dans la ville de Gotham et une assemblée peu ordinaire fit irruption dans la pièce en confirmant immédiatement cette règle.
Les intentions de ces racketteurs avait le mérite d'être simples, bien que d'autres morts suivraient probablement. A Gotham, les cadavres comptent d'avantage sur le CV d'un criminel que les actes de charités. Ces intentions ne menaçaient nullement le coffre fort du Chapelier ni cette valise pleine de faux billets qu'il avait pris soin de prendre pour satisfaire les apparences, mais plutôt ses collaborateurs temporaires qui ne l'entendait pas de cette oreille, jaune évidemment. L'homme sobrement habillé, qui était son unique interlocuteur depuis le début et qui se prénommait ''Sue'' d'après ce qu'il avait compris, pencha la tête en direction du Chapelier en affirmant avec une assurance asiatique.
    _ Ne vous inquiétez pas. Si la police n'agit pas rapidement nous le ferons.
Puis par de simples regards il s'entendit avec les hommes autour de lui qui hochèrent la tête tout comme le Chapelier, mais plutôt par politesse.


    Le silence entrecoupé de sanglot dura plusieurs minutes avant qu'un homme de main d'allure immédiatement sympathique au porteur de Chapeau n'approche un sac poubelle de la table des chinois pour qu'ils y déposent leurs montres en or saillantes. Aussitôt ''Sue'' se leva et s'adressa d'un ton calme au chef qui se tenait plus loin et qui faisait au minimum le double de hauteur par rapport à ses compères :
    _ Messieurs les voleurs, nous ne sommes pas de Gotham, mais d'une importante famille chinoise. Croyez-moi qu'il vaut mieux pour vous d'ignorer le contenu de nos poches et de celles de notre invité. Sinon mes hommes ici présent et ceux dispersés dans ce bâtiment vous devoir s'opposer brutalement à votre manœuvre. Une fusillade vous causerez surement une précieuse perte de temps si elle n'est pas fatale. Est-ce bien claire ?
Sur ces mots, les quatre hommes également assis à la table se levèrent et braquèrent chacun deux armes sur chacun des criminels présent dans la pièce. L'assemblée richissime se figea davantage et ne put retenir un cri de stupeur, mais les gardes du corps ne tirèrent pas. Leurs intentions dépendait de celles de cette troupe de brigand qui le Chapelier ne connaissait même pas. Il lui faudra se renseigner mieux à l'avenir sur la nouvelle faune de Gotham.
D'ici, il là il se délectait de cette scène inattendue comme s'il s'agissait d'un bon vieux film de gangsters, bien qu'il était prêt à disparaître sous son siège si cela tournait au vinaigre.
Revenir en haut Aller en bas
Harvey Bullock

Police
Police
avatar

Date d'Inscription : 07/02/2013
Nombre de Messages : 146
Autres Comptes : Ra's Al Ghul & Carmine Falcone
Vous à Gotham : Juste un flic qui fait son boulot.
Citations : Les choses ne sont jamais intégralement blanches ou noires. Parfois, tu dois vivre dans le gris.

MessageSujet: Re: [Moth-Event] The Killerz (avec Man-Bat et Chapelier Fou)   Sam 28 Déc - 12:21

Sur le toit détrempé de l'hôtel, Man-Bat arracha d'un coup sec le couvercle protégeant les câbles pouvant alarmer le GCPD de ce qui se tramait au Ritz mais eu la mauvaise surprise de découvrir un second boîtier, électrifié cette fois-ci, qui constituait une protection de plus envers l'alarme. La chauve-souris émit un grognement désapprobateur. Lui et Croc n'avait pas pensé à ça. Il décida de revenir à sa forme humaine et de se concentrer sur le problème.

Kirk Langstrom, vêtu d'un smoking en lambeaux, vida le sac qu'il portait jusqu'à présent en bandoulière et chercha un objet pouvant résoudre le défi posé par le concepteur du système de sécurité de l'hôtel. Pistolet, non, poignard, non, chargeur du pistolet, non, tournevis et marteau, non plus, grenade ? Qu'est ce qu'une grenade foutait dans son sac ? Bah, ça permettrait de finir ça vite.

Quelques secondes plus tard, la grenade finissait sa course au pied du boîtier tandis que Kirk, trempé par la pluie fine qui venait de commencer, partait en courant dans l'autre sens, manquant plusieurs fois de déraper sur le toit glissant du Ritz mais fut fauché par le souffle de l'explosion, plus puissante que prévu. Le scientifique perdit l'équilibre et commença une glissade infernale sur le toit de l'hôtel, devenu une véritable patinoire à cause de la pluie.
''Au moins l'alarme est foutue, c'est déjà ça,
pensa Langstrom avant de chuter de quelques mètres sur une gigantesque surface vitrée, sublime plafond d'une des trois piscines couvertes des suites royales du bâtiment, j'espère que Croc s'en sort.''

Mais un crissement de mauvaise augure interrompit ses pensées, le faisant regarder partout autour de lui. Et merde. La glace commençait déjà à se fissurer, Langstrom étant trop lourd pour celle-ci. L'homme tomba dans la piscine après une chute de six mètres accompagnée des cris de panique de Kirk. Celui-ci, tombé au milieu du bassin, revint rapidement à la surface, haletant et inspirant une immense goulée d'air pour se calmer. Tremblant, grelottant, le biologiste nagea vers le bord carrelé de la piscine et se cramponna à l'échelle en inox surgissant hors de l'infâme liquide chloré que l'on osait appeler ''eau''. Décidément il n'arrivait pas à retrouver son sang froid. La respiration sifflante de Langstrom s'apaisa quelque peu lorsqu'il constata avec satisfaction que la Bête ne s'était pas manifestée. Apparemment ses nouvelles techniques de contrôle portaient leurs fruits. Trempé, Kirk Langstrom arriva à s'extraire de ce piège aquatique et se dirigea vers une serviette abandonnée.

''Les mains sur la tête, pov'con. Et t'as intérêt à faire c'que j'te dis !''

Le ton dédaigneux et hautain du type qui le tenait en joue avec un flingue minuscule n'avait pas échappé au scientifique qui le classa aussitôt dans la catégorie ''gosse de riche''. L'exemple du Terrible Trio s'imposa dans son esprit. A l'époque, leurs actes n'avaient provoqué que du mépris chez lui. Pas de regret à avoir, Kirk, vas-y.

''C'est un revolver ce petit machin ? On dirait plutôt un jouet vu d'ici.''

''Tu vas voir si c'est un jouet imbécile !''

Apparemment il s'énervait. Pas bon ça. Quoique...Y'aurait peut être quelque chose à tenter. Kirk se retourna vers le jeune homme, découvrant un faciès marqué par de profondes cicatrices d'acnés et un immonde smoking jaune. Il fit un pas vers lui, puis un autre, suivi d'un troisième, de façon à se trouver à moins d'un mètre de la gueule noire du revolver.

''Tu ne tireras pas.''

Le poing de l'expert en chiroptère vint brutalement percuter le nez du jeune lui faisant face, ce dernier s'écroulant par terre, en hurlant comme un putois. D'un coup de pied, Langstrom mit l'arme à feu hors de portée de sa victime et enchaîna en balançant un autre coup de pied dans le ventre de l'homme couché sur le sol. Avant de suspendre au dernier moment son geste. Mais qu'est ce qu'il foutait ? Il perdait son temps avec ce minus pendant que Croc avait besoin de lui ?

Langstrom s'éloigna rapidement de la larve gémissante qui trônait par terre et se concentra. C'était comme d'utiliser un muscle ou un membre, tout simplement.
Il commença sa mutation sous les yeux horrifiés du jeune riche, son corps et ses os se déformant dans un chuintement écœurant, le cuir de ses ailes se développant à une allure terrifiante, le haut de son smoking ne pouvant contenir le torse et les ailes de l'hybride se déchirant, le tout pour laisser place à un être monstrueux, tout droit sorti des cauchemars immondes d'un drogué, mi-homme, mi-chauve-souris. Le jeune homme porta les deux mains à son cœur avant de se convulser frénétiquement. Crise cardiaque, diagnostiqua le monstre. Littéralement mort de peur. Tant pis pour lui, il ne viendrait pas en aide. Assez de retard pour l'instant, il était temps de rejoindre le saurien.

Man-Bat sortit à pleine allure de la suite, sans avoir eu le temps de la fouiller et parvint rapidement à un embranchement.

''Humph''

''Huuuurgh''

Le Moth qu'il venait de percuter se releva difficilement en se tenant les côtes avant de pointer son Moth-fusil sur lui :

''Hé toi, retourne à la salle avec les...Ooooh...Je vous avais pas reconnu, désolé...''

La chauve-souris se renfrogna. Pas reconnu ? Mais il était aveugle ou quoi ce Moth ? Il se promit de demander à Killer Moth comment il choisissait ses troupes. Sa voix gutturale résonna à son tour dans le couloir désert :

''Comment on rejoint le restaurant ?''

''Euh...Par là.''

Le chiroptère ne lui répondit même pas et fonça, laissant seul le Moth-de-terre. Il espérait sincèrement que Killer Croc n'avait pas de problèmes. Puis repensa à la proposition concernant ce dernier qui lui avait été faite.
Revenir en haut Aller en bas
Snake

Membre Non-Joueur
Membre Non-Joueur
avatar

Date d'Inscription : 16/01/2009
Nombre de Messages : 2804
Autres Comptes : Copperhead
Vous à Gotham : Ex-Killer Fucking Croc !
Citations : Je vais te tuer jusqu'à ce que tu sois mort !

MessageSujet: Re: [Moth-Event] The Killerz (avec Man-Bat et Chapelier Fou)   Sam 4 Jan - 16:11

Au début, tout se déroulait bien, comme sur des roulettes. Tous les gens à l'exception d'une table s'étaient levés, assemblés dans le fond de la pièce, et avaient formé une file d'attente en direction de la sortie de secours. Ils sortaient les uns après les autres calmement en jetant leurs bijoux de famille et leurs porte-feuilles dans les sacs poubelles tenus par les deux moths situés devant la porte, puis se laissaient guidés par les autres Moths éparpillés dans les couloirs, jusqu'au bus garé à l'arrière du bâtiment.

Cependant, six personnes étaient restées assises autour d'une table : cinq asiatiques, et un petit homme d'apparence irlandaise portant un grand chapeau. L'un des deux moths situés à l'entrée s'approcha de la table pour leur dire de suivre la file d'attente et de faire comme tout le monde, mais le plus grand des six hommes assis à la table se leva. Croc tourna la tête vers lui d'un air intrigué, et fronça des sourcils. Le chinois demanda alors poliment aux voleurs de les ignorer car ils faisaient partie d'une importante famille chinoise. Waylon réfléchit quelques secondes, mais les quatre autres chinois se levèrent à leur tour et braquèrent leurs armes sur lui et ses hommes de main.

Tout le monde s'arrêta de bouger et retint son souffle, on aurait pu entendre les mouches voler s'il y en avait, mais comme il s'agissait d'un restaurant de luxe, il n'y en avait pas. En réponse à cette menace, les moths-de-terre visèrent également les chinois de la table centrale, à l'exception de celui resté à l'entrée et tenant le sac poubelle. Il y avait donc cinq moths-de-terre pointant leurs armes sur les cinq chinois, en plus de Killer Croc qui gardait son fusil à pompe canon vers le haut et posé sur son épaule droite. Les quatre sbires de Killer Moth qui étaient venus dans la limousine avec Croc étaient armés d'AK-47, mais celui qui tenait le sac poubelle n'avait qu'un simple pistolet. Les Moths qui se tenaient dans les couloirs pour guider les gens jusqu'au bus, quant à eux, portaient tous un vieux fusil à baïonnette du 19é siècle que Killer Moth en personne leur avait confié. Croc, jugeant ces armes obsolètes, avaient insisté pour que les moths attaquant de front avec lui aient des fusils d'assaut modernes, mais il avait jugé inutile que les autres en aient également, car leur boulot consistait juste à escorter des honnêtes citoyens et donc le fusil à baïonnette suffisait amplement.
Les Moths qui visaient les chinois lancèrent des regards interrogatifs au chef de l'opération, pour voir sa réaction. Certains d'entre eux ne connaissaient pas beaucoup Killer Croc, ils espéraient qu'il fasse le bon choix, à savoir le choix le plus sûr pour eux. Trouver un terrain d'entente, accepter la requête des mafieux, peu importe, mais ils espéraient que l'opération ne parte pas en vrille et qu'ils ne mourraient pas ce jour-là, comme toute personne normalement constituée.

Mais Waylon Jones n'était pas un être normalement constitué, et il détestait par dessus tout qu'on le menace et qu'on braque une arme à feu sur lui. Dans d'autres circonstances, il aurait peut-être pris le temps de réfléchir, et aurait peut-être essayé de négocier. Mais les chinois avaient fait l'erreur de le menacer, et il était donc obligé de réagir de façon hostile.
Il fronça encore plus des sourcils et, d'une voix furieuse, s'exclama :


"Espèce de saloperie de chin'tok de merde, tu sais à qui tu parles ?! Je suis Killer Croc, celui de la télé, sale con ! Et personne ne menace Killer Croc ! PERSONNE !!!!"

Sur ce dernier mot, il abaissa le canon de son fusil à pompe en direction de la table des chinois et tira sans prévenir avant de plonger aussitôt sur le côté.
Waylon n'avait jamais vraiment su viser avec une arme à feu, et c'était pour cette raison qu'il avait opté pour le fusil à canon scié. L'avantage, c'était qu'il ne visait pas un endroit particulier mais plutôt une zone avec un angle assez large en faisant plusieurs impacts d'un seul tir. Cela lui avait permit de blesser au moins l'un des gangsters au ventre. Ce premier coup déclencha une réaction en chaîne et la fusillade allait être un véritable carnage.
Tout d'abord, le moth qui tenait le sac poubelle et qui s'était approché de la table n'eut pas le temps de réagir qu'il se prit une balle en pleine tête. Les autres moths, armés de fusils d'assaut, tirèrent vers la table centrale tout en cherchant des couvertures derrière des tables ou des décorations. Killer Croc, quant à lui, avait plongé sur le côté et avait atterrit sur une table ronde qui, sous son poids, bascula sur le côté. Il retomba donc à terre, et replia les jambes sur lui-même tout en se mettant dos à la table désormais verticale pour qu'elle lui serve de couverture.

Cette fusillade créa une panique dans la foule, et les gens qui attendaient sagement les uns derrière les autres se mirent à courir tous en direction de l'issue de secours. Une assemblée de gens qui couraient tous dans la même direction était impossible à contenir. Le moth situé à la porte de sortie et tenant le deuxième sac poubelle était parti se cacher dans le couloir pour ne pas se faire toucher. Croc regarda d'un air énervé les gens en train de courir vers l'issue de secours.


*Bordel, ils vont filer !* pensa t-il.

"LES LAISSEZ PAS FILER !!!" hurla t-il pour couvrir le bruit des coups de feu.
"MAIS TRUCIDEZ-LES, BON DIEU !!!"

Sur ces mots, les moths qui se trouvaient dans les couloirs de l'hôtel et qui étaient armés de fusils à baïonnettes se mirent à tirer dans la foule pour la calmer. Plusieurs innocents tombèrent et après quelques secondes, les gens finirent par cesser de s'agiter pour ne pas mourir. Désormais, ils étaient tous dans les couloirs de l'hôtel, le restaurant n'abritait plus que Croc, ses quatre Moths et les gangsters de la table centrale, tous coincés par la fusillade. Si l'un d'entre eux se mettait à découvert, il se ferait tuer sur le champ, c'était valable pour les deux camps. Même si le groupe de Croc était avantagé en armement, cette fusillade allait trop les ralentir. Il fallait impérativement que le bus scolaire s'en aille avant l'arrivée des flics. Le colosse décida donc de donner un nouvel ordre à ses Moths situés dans le couloir, et leur cria :

"TANT PIS POUR LE FRIC, AMENEZ CES BOURGEOIS A KILLER MOTH ET FAITES LEUR LES POCHES DANS LE BUS !!!" hurla t-il.

"ET LES AUTRES, VENEZ NOUS AIDER, BORDEL DE MERDE !!!"

Aussitôt, les moths situés dans les couloirs firent hâter le pas aux clients du restaurant afin de les faire rentrer rapidement dans le bus. Comme il n'y aurait pas assez de place dans le bus pour les 10 moths et que ça ne servait à rien qu'ils soient autant pour surveiller les honnêtes citoyens, Croc avait demandé aux autres de les aider une fois le travail fini.

*Bordel, mais que fout Man-Bat ?!*

Il commençait à être long. Maintenant, Croc ne comptait plus sur lui pour prendre le fric et le mettre en lieu sûr, mais pour les sortir de cette situation. Si la fusillade s'éternisait, ils allaient se faire coincer par la police.

"On va tous vous buter, sales connards de chin'tok de merde !!!" s'exclama t-il à l'attention de ses ennemis, avec toute la politesse qui le caractérisait si bien.


Pendant ce temps, à l'accueil du rez-de-chaussée...

Les deux moths vêtus en costard avaient fait le ménage. Ils avaient fait rentrer les cadavres des deux gorilles de l'entrée pour les cacher derrière le bureau d'accueil avec l'hôtelier, car laisser deux cadavres devant l'entrée du bâtiment aurait été bien trop suspect. De plus, l'un d'entre eux avait pris les vêtements de l'hôtelier pour se faire passer pour lui et regardait les écrans de vidéosurveillance derrière le bureau d'accueil, tandis que l'autre était caché dans le couloir pour éliminer par surprise tous ceux qui rentreraient dans l'hôtel. Pour l'instant, la police n'avait pas encore été alertée, mais elle allait l'être plus tôt que prévu à cause de l'explosion sur le toit causée par Man-Bat.

_________________________________

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: [Moth-Event] The Killerz (avec Man-Bat et Chapelier Fou)   

Revenir en haut Aller en bas
 

[Moth-Event] The Killerz (avec Man-Bat et Chapelier Fou)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» [Event] Noël avec Tungstène
» [Tori] - Event - A l'Abri des Masques
» [Guide] Créer un Pokémon avec PKHeX pour console
» Event #3 : Nouvel an 2016 !
» Gros Mek avec CFK et Krameur

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DC Gotham City RPG ::  :: Midtown/Diamonds :: The Ritz hotel-