RSS
RSS
lienlien
NEWS :

Ne manquez pas les deux derniers chapitres de Darkwatch, où s'affronteront Le Chevalier Noir et l'Empereur !

Clash of the Warriors & La Révolte

"Lors d'une rafle de la Ligue des Ombres, la Lignée décide d'intervenir et de massacrer les hommes de Ra's Al Ghul. Les habitants, excédés par la situation, décident de se révolter, avec le support de l'Empereur et ses troupes. Le G.C.P.D est dépassé et les justiciers n'ont d'autre choix que s'en mêler, Batman en tête."

(Petit aperçu des évènements en vidéo ici)


CREDITS

©PA Batty Epicode
©Les images utilisées appartiennent à leurs auteurs
©Les bannières ont été crées spécialement pour le forum Gotham City Rpg par Deimos Hellhammer
©Le contexte de ce forum est inspiré du Batverse, arrangé et rédigé par le Staff. Merci de respecter notre travail.




Partagez | .
 

 Un plan à croquer [Pv Waylon Jones]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité

Invité
avatar


MessageSujet: Un plan à croquer [Pv Waylon Jones]   Jeu 8 Aoû - 22:01

Le "merveilleux guide illustré des relations diplomatiques entre criminel", autre nom méconnu de la grande gamme des "Comment éviter la guerre des gangs", rédigé par Drury Walker lui-même d'après une relecture complète et formelle de tous les livres sur la diplomatie et la géopolitique qu'il avait eu le loisir de dévorer de ses mandibules affables, présentait très simplement la façon de mener au mieux une réunion avec un ou plusieurs autres criminels. Selon le type, la carrure, le modus operandi et la niche criminelle exploitée par l'invité par rapport au besoin et l'image de marque du client, il fallait suivre une série de protocoles très détaillés (sauf le 4 qu'il n'avait pas réussit à achever à temps pour la soirée) pour mener aux mieux d'éventuelles tractations.

Pour le cas de Killer Croc, le choix avait été simple, c'était un individu avec lequel il avait quelques opérations derrière lui, toujours plus ou moins victorieuses et il comptait lui en proposer une après avoir répondu présent à toutes celles qu'il lui avait proposé, il n'y avait plus entre les deux de rapports dominant/dominé, il s'était donc naturellement porté vers une "conversation amicale autour d'un bon repas", comme les grands de ce monde.

Les petits plats avaient donc été mis dans les grands, Drury n'avait aucune idée de ce que pouvait aimer ou non son ami, à part la chaire humaine et il ne s'était pas senti le courage d'en faire cuisiner. A la place, il avait pris la solution la plus commode: faire de tout! Somptueux balais d'odeur et de désirs, le banquet avait été conçu pour rassasier jusqu'au plus difficile des hôtes.

Trois grandes tables formaient un "C" superbe (en l'honneur de leur camarade). Elles étaient enveloppées de large nappe blanche brodées des nouvelles armoiries de Moth, une mite entourée de laurier avec les lettres "K.M" enchevêtrées par dessus. La table de gauche supportait les couverts, une armurerie complète d'argenterie et de porcelaine ainsi que l'équivalent d'une blanchisserie militaire de serviette tièdes. Au centre se tenaient les plats, enfin à droite une table vide qui devrait recevoir les desserts.

Des moths en livrées style XVIIème étaient répartis dans la moth-cave nettoyée et rangée pour l'occasion, trois moths-cuisiniers s'activaient pour s'occuper des desserts; nappages, crèmes et sorbets étaient concoctés avec amour.

La table centrale était recouverte de plats et de saucières, le tout accompagné par des corbeilles de pains, de fruits et quelques carafes d'alcools de la meilleure qualité, vins, cidres, hypocras, muscats, vodka, whisky et liqueurs miroitaient de leurs plus beeaux éclats. Certains plats étaient sous cloches, d'autre en train de profiter de l'air libre, le froid se mêlait au chaud en une danse de charme et d'exaltation

Il avait cependant un semblant d'organisation. Les viandes rouges d'un côté, les viandes blanches entre elles et enfin du gibier. Des entrecôtes délicieusement grillées et de l'aloyau luisant de sa plus belle manière patientaient en crépitant face aux cuisses de canards soigneusement marinées. Les pièces de bœufs révélaient au regard leur tendresse et invitaient les papilles à venir vérifier leur apparence si succulente. Leurs fumets s'élevaient dans les airs et combattaient avec langueur celles des morceaux de porcs fondants. Des pièces de poulet épicées patientaient au côté d'accompagnements gorgés de vie. Pommes de Terre braisées, légumes du Soleil, riz moelleux, pâtes cuites à points, frites dorée avec amour s'entassaient dans divers saladiers d'argent qui reflétaient le reste des aliments. Sanglier, cerf, faisant, perdrix, lapin, lièvre, biche, daim, complétaient le tableau en rajoutant leurs odeurs exquises et leurs couleurs de saison si douces et agréables à l'œil du connaisseur.

Killer Moth se frottait les mains et discutait avec l'un de ses moths-cocons habillé en maréchal style Premier Empire dont les coloris semblaient avoir été choisis par un aveugle héroïnomane. Il lui demanda si tout était prêt alors que derrière eux des moths terminaient d'installer la large table de bois massif commandée à un ébéniste de renom avec deux sièges tellement surchargés de dorures qu'ils auraient pu servir à instaurer une nouvelle valeur monétaire.

- C'est bon chef, déclara le moth-cocon. L'écran est prêt et on a bien mis la moth-présentation dans le PC, y'aura plus qu'à lancer au moment qui convient!

- Parfait... parfait! Sitôt notre hôte arrivé, vous le traitez avec égard et respect. Si tout se passe bien je ferais de lui quelqu'un de riche et de célèbre!

- Et... et nous chefs?

- Nous, nous serons célèbres et riches. Hin hin hin!

- Vous êtes trop fort chef!
Revenir en haut Aller en bas
Snake

Membre Non-Joueur
Membre Non-Joueur
avatar

Date d'Inscription : 16/01/2009
Nombre de Messages : 2796
Autres Comptes : Copperhead
Vous à Gotham : Ex-Killer Fucking Croc !
Citations : Je vais te tuer jusqu'à ce que tu sois mort !

MessageSujet: Re: Un plan à croquer [Pv Waylon Jones]   Dim 8 Sep - 20:23

GLONG ! GLONG ! GLONG !

Trois coups métalliques retentirent derrière l'entrée secrète de la Moth-Cave. Le son provenait de l'immense trappe qui donnait sur les égouts de Gotham City, derrière laquelle se tenait le colossal de deux-cent dix centimètres de haut que l'on avait invité ce soir-là. Cela faisait plusieurs jours qu'il s'était évadé du palais de justice, et qu'il était en cavale. C'était la première fois qu'il revoyait ce cher Killer Moth depuis que ce dernier l'avait aidé à s'évader après avoir engagé les meilleurs avocats d'Amérique. Si l'on comptait également les fois où le Moth-Gang était intervenu pour aider le gang de Croc à se débarrasser d'autres groupes criminels à Amusement Miles et à Little Italy, alors on pouvait aisément se dire que le géant à la peau changeante devait un énorme service au plus coloré de tous les criminels.

Depuis son évasion, il avait retrouvé son propre gang à Amusement Miles, composé de Man-Bat, de Gueule d'argile, des frères Abramovici, et de deux autres types assez costauds mais dont il avait oublié le nom, mais le mot d'ordre avait été : discrétion. Killer Croc avait besoin de se faire un peu oublier pour le moment, tout du moins le temps qu'il se remette de ses péripéties récentes, et c'était également valable pour son gang. Il passait donc la plupart du temps à se cacher, et ne se déplacer plus que dans les égouts, qu'il commençait à connaître comme sa poche désormais, car il lui était interdit de se balader en pleine rue ou d'utiliser les transports en commun, bien trop repérables par n'importe quel citoyen maintenant qu'il était passé à la télévision. C'était pour cette raison qu'il ne pouvait tout simplement pas se présenter à l'entrée du penthouse de Cameron Van Cleer situé en plein centre ville de Gotham, et qu'il avait été obligé de passer par les égouts. L'entrée secrète de la Moth-Cave était très bien cachée et difficile à trouver, mais Killer Moth l'y avait déjà emmené, et Croc, qui n'avait pourtant pas beaucoup de facultés mentales, possédait un très bon sens de l'orientation.

Une caméra, qui était cachée dans le mur à côté de la lourde trappe au blindage métallique, fixait le monstre humanoïde sans que celui-ci ne s'en aperçoive. Il avait abandonné son trench-coat et son chapeau, affichant sa véritable apparence au grand jour, celle d'un monstre. Il était donc torse nu, vêtu simplement d'un pantalon marron déchiré par endroits et tâchés de sang, de graisse, et d'innombrables saletés que l'on trouvait dans les égouts. Il avait également abandonné ses grandes chaussures marrons et marchait pieds nus, ce qui était plus pratique quand on avait l'habitude de patauger dans la flotte. Son couteau était rangé à la ceinture de son pantalon comme à l'accoutumée, il s'agissait de la seule arme qu'il prenait toujours avec lui et qui lui servait à découper de la chaire humaine. Bien sûr, cela aurait été plus pratique qu'il ait des dents tranchantes et des griffes longues comme des rasoirs, mais ce n'était pas le cas. Il n'était pas un monstre, juste un être humain à la maladie de peau incurable. Sa dentition était on ne peut plus normale, et ses ongles, bien qu'assez longs car il ne prenait pas très soin de son corps et ne disposait d'aucun couple-ongles, étaient bien incapables de griffer quoique ce soit.

Une fois son identité vérifiée par la caméra qu'il n'avait même pas remarquée, les différents verrous de la trappe se déverrouillèrent, puis la large porte s'ouvrit lentement dans un bruit de grincement métallique, pour laisser place à un trou béant dans lequel il n'aurait pas trop de mal à passer. Il grimpa à une échelle, et se retrouva dans le QG des Moths, la tristement peu célèbre Moth-Cave. Devant lui se trouvait un Moth-Serveur qui le salua de façon distinguée en se penchant vers l'avant, et lui montra la direction du repas.

Killer Croc se dirigea donc vers l'endroit indiqué. Il était extrêmement sale, dégoulinant de partout à cause du fait qu'il venait de sortir des égouts, et qu'il ne s'était pas lavé depuis un petit bout de temps. Chacun de ses pas laissaient une trace humide et grasse sur le sol. Lorsqu'il s'approcha de la magnifique table du dîner, l'odeur nauséabonde qui se dégageait de lui contrastait avec les odeurs merveilleuses des plats soigneusement préparés. En voyant la table, le regard de Waylon s'illumina, comme celui d'un enfant au pied du sapin le matin de Noël, prêt à ouvrir ses cadeaux, et un sourire, déformé par la laideur de son visage, se forma jusqu'aux oreilles. C'était quelque chose d'extrêmement rare de le voir sourire, encore plus depuis qu'il s'était disputé avec le Fool.

Lorsqu'il vit le grand et redoutable Killer Moth, il marcha vers lui avec entrain et une expression amicale, et brandit ses bras sur les côtés, prêts à le prendre dans ses bras comme s'il s'agissait d'un ami de longue date.


"Ah ! Killer Moth, mon vieux pote ! Comment ça dépote ?!"

Il le serra contre lui durant quelques secondes, à la surprise générale, tels deux mafieux appartenant à la même famille qui se retrouvaient après une longue période d'absence, avant de le lâcher et de reculer d'un pas. En général, Croc évitait tout contact humain, d'autant plus qu'il était homophobe. Il détestait qu'on le touche ou qu'on le colle de trop près. Mais désormais, il considérait Moth comme un véritable ami, depuis qu'il avait quitté le Fool et que Moth l'avait aidé à s'échapper du tribunal, alors qu'il l'avait toujours considéré comme un être ridicule et bon-à-rien qui lui faisait honte auparavant. Croc avait en quelque sorte un besoin d'affection qui était dû au fait qu'il avait toujours été seul, depuis beaucoup trop longtemps, et n'avait jamais véritablement eu d'amis. De plus, comme il n'était pas habitué à avoir des relations plus ou moins poussées avec d'autres personnes, il agissait souvent maladroitement. Moth lui avait à plusieurs reprises sauver la mise sans rien lui demander en retour, et c'était une raison largement suffisante pour le considérer comme un ami proche.

Il regarda les différents plats disposés sur la table tout en s'en rapprochant, et s'exclama, le sourire et la bave aux lèvres :


"Tu sais comment m'faire plaisir, toi ! J'ai une de ces dalles !"

Sans attendre et sans gène aucune, il prit un gros morceau de viande de Cerf dans sa main et croqua dedans à pleine dents.

_________________________________

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité
avatar


MessageSujet: Re: Un plan à croquer [Pv Waylon Jones]   Mar 1 Oct - 21:15

Drury trépignait d'impatience lorsque l'un de ses chers moths l'avertit que la caméra des égouts indiquait l'arrivée de leur invité. Killer Moth voulut alors se poster de la façon la plus grandiose possible, torse bombée, cape au clair, une main négligemment posée sur une hanche outrancièrement détachée vers la gauche à la façon d'un tableau cubiste de Picasso. Il prit une profonde inspiration en entendant la porte s'ouvrir. Bon, fallait pas rater les salutations, c'était 95 pourcent du travail de diplomate selon les statistiques qu'il avait fait lui-même selon un panel non représentatif de 15 films de l'après-guerre. Comment allait-il s'y prendre. Un simple "bonjour"? Non, trop peu formel "Bien le bonjour"? Hum non plus il euh... flûte, la porte terminait de s'ouvrir. La mite du mal allait ouvrir la bouche, heureusement son camarade, enthousiaste, le prit de court.

Le colosse de muscle à l'odeur d'égouts mal vidangés s'approcha de lui de la plus sympathique des façons, un visage rayonnant, une posture amicale et surtout, il avait employé le mot "mon pote". C'en fut trop pour la sensibilité romantique du ciron machiavélique qui eut la gorge instantanément serrée et les yeux mouillés de larmes de joies. Pour la première fois de sa vie - en plus de ses moths - un autre criminel avait utilisé un mot gentil pour lui. Il était son "pote", son "ami"! Des termes qu'il n'avait jamais que rêvé de voir accolé à son patronyme.... "mon pote Drury", ça sonnait comme le vers mielleux d'un poète transcendé par le bonheur de vivre. C'était pour lui tout aussi impressionnant que lorsqu'un Bot avait fait une demande d'ami sur son profil faceboucain. Bon c'était lui qui avait programmé le bot à la base, mais c'était globalement l'idée. Ému, Killer Moth avait voulu prononcer quelques mots de circonstances mais ils furent noyés dans sa propre émotion. Quelques unes de ses côtes souffrirent en craquant, mais c'était peu de chose comparé à sa joie. C'était un monde nouveau que Drury allait découvrir, un monde où il avait enfin un "ami".

Le dos en compote, le nouveau pote allait maintenant dire comment "ça dépotait" pour lui, la fleur du crime.

- Eh ben... je... ami... je...tout va bien mon ....ami, parvint-il à articuler non sans parvenir à cacher son débordement euphorique, soit le bienvenu à nouveau dans la Moth-Cave! On a prévu un bon repas pour qu'on puisse discuter à l'aise.

Heureusement, Drury n'eut pas à trop réfléchir sur comment présenter le repas puisque son allié et.... et AMI (s'en remettrait-il un jour?) avait d'ores et déjà pris le chemin de la dégustation.

- Heureux que ça te plaise, couina la mite avec une voix dégoulinante de sensiblerie. Les desserts viendront après, histoire qu'ils soient à la bonne température. Et... et...

Il se tourna vers ses moths après avoir discrètement chercher quelque chose du regard dans toute la pièce.

- Vous avez oublié les chaises, murmura-t-il au moth-laquais le plus proche.

- Oh merde, souffla-t-il en courant vers une autre pièce.

Drury s'avança vers la table et prit une petite assiette, il avait un appétit bien moins développé que son invité, mais il fallait admettre que les odeurs étaient alléchantes. Un moth-cuisinier était face à leur convive et avait les yeux aux bords des larmes, enfin quelqu'un profitait réellement de ses petits plats. Il encourageait même Croc en lui proposant des accompagnements et en relevant des cloches pour lui faire découvrir d'autres pièces de viandes qui baignaient de plaisir dans leurs sauces rissolées.

- Je suis vraiment désolé que mes avocats n'aient pas pu plus t'aider
, commenta la mite en prenant une poignée de pomme au four qui roulèrent dans son assiette. Mais bon, heureusement qu'il y a eu plus de peur que de mal (pour nous j'entends).

Un moth accourut en leur direction avec deux chaises qu'il déposa devant le gigantesque banquet.

- On sera mieux assis je pense, expliqua la mite en posant son fessier sur le coussin en satin rembourré qui trônait sur le siège. Hum... je sais que.... enfin, tu sais, hum, nous avons fait beaucoup de chose ensemble ces derniers temps, Amusement Miles, Little Italy, tout ça, tout ça, on peut dire qu'on est plutôt efficace lorsqu'on s'allie et comme tu es... enfin... on est... ben, on peut le dire, on s'entend plutôt bien et tu m'as tendu la main lorsqu'au fond tout le monde se moquait de moi...

Il prit une profonde inspiration alors que ses mains tremblantes agitaient son assiette. Les temps n'avaient pas été faciles pour Drury, il avait pourtant toujours fait des efforts et de glorieux efforts, gadgets, décors, sens du spectacle, il ne regardait jamais à la dépense, et tout ça pour quoi? Des clopinettes! Rien de rien! Des gens qui se moquaient de lui, des psychopathes qui se faisaient appeler l'Artiste et qui recevaient des médailles, des policiers qui se gaussaient lorsqu'il apparaissait, des mère de famille hystériques et des aristocrates qui s'étaient moqués de lui, ils allaient le payer! Hin hin hin! OUI!

- ... tu ne m'as jamais renié, tu ne m'as jamais laissé tombé...

Pas comme Scarface, l'infâme cloporte!

- ... aussi j'aimerais te faire une proposition. Ne te méprends pas, cette invitation est un remerciement pour m'avoir toujours soutenu et avoir toujours vu en moi une épaule pour t'aider! Et puisque tu es venu jusqu'ici en... ami, tu mérites de pouvoir profiter d'une nouvelle opportunité. Mais je pense que ce documentaire t'aidera à y voir mieux! Les grandes explications étant parfois préférable aux petits discours... enfin non, l'inverse euh... bon, peu importe.

Drury tapa des mains et la lumière diminua, juste assez pour que l'on puisse encore distinguer les plats et la toile blanche tendue devant eux. Alors que les chiffres "3, 2, 1" apparaissaient, Killer Moth se rendit compte qu'il n'allait pas pouvoir manger avec un casque sur lequel il venait d'écraser une pomme au four. Gnii.. Délicatement il enleva sa protection, découvrant son visage fatigué, ces temps-ci il avait eut beaucoup de choses à faire et peu de sommeil. La musique épique qui accompagnait sa projection commença à noyer la moth-cave.

L'écran dévoila une vue aérienne de Gotham City enfin, plutôt une vue aérienne d'une maquette de Gotham City - pas encore peinte et pas franchement à l'échelle. Le ciel était fait d'une toile peinte où la lune ressemblait à une banane trop mûre et les étoiles étaient de vagues silhouettes à 5 branches irrégulières. Un sous-titre apparut: "Ville du Vice et de l'Argent". S'ensuivit un plan d'une soirée chic avec des chiffres qui défilaient en dessous. "Plus de 100 grandes familles représentant près de 178 milliards de dollars de patrimoine et de fortune, 560 capitaines d'industrie présent dans les plus grandes places boursières, 76 grandes familles aristocratiques au bord de la faillite qui jouent les piques-assiettes".

La voix de Killer Moth retentit des hauts-parleurs lorsque des images du restaurant le Gratte-Ciel remplacèrent celle de la soirée chic.

"Gotham City représente une ville dynamique rongée par le crime, mais pas celui que nous croyons. Entre ses murs l'on regrette les Jokers et les Black Mask, mais pire que tout, ce sont les cloportes qui grouillent dans ses murs d'or et de platine, l'élite dorée de Gotham est la digne représentante du mépris des hauts dirigeants pour les honnêtes travailleurs que nous sommes. L'on ne porte ni cravate ni costume trois pièces aussi nous relègue-t-on au rang de simple voyou, mais la haute finance est notre pire ennemie car elle enrobe de sucre les carcasses pourries de nos vrais ennemis: les riches! Soi-disant nos victimes, elles font de nous les méchants de cette cité! L'heure de la revanche a sonné! Eh ça rim..."

Un trombinoscope s'ensuivit dévoilant les plus grands pontes de Gotham avec les chiffres de leur fortune.

- Ils nous ont roulé dans la boue, ils se moquent de nous, ils se croient supérieurs à nous: ils doivent payer et ils paieront!

Le crescendo final mourut et la lumière revint à la normale. L'écran redevint blanc.

- Bon, le montage est approximatif, fit Killer Moth en oubliant que son casque était ouvert.

Il piqua un morceau de viande qu'il découpa comme on scie une barre de fer.

- Mais voilà, j'aurais aimé savoir si tu étais intéressé pour participer à une grande opération avec moi. Le but est simple, faire payer à tous ces milliardaires sans scrupules tous leurs crimes, j'ai pour projet de les enlever et de le piller jusqu'à la dernière miette, mais...ben... même avec les moyens du Moth-gang j'ai pas la possibilité de frapper partout. J'aurais besoin d'aide pour que tu frappes avec un petit contingent le Ritz de Gotham. Tout ce qui m'intéresse c'est de rafler les aristocrate de cette ville, tu pourrais garder tout le butin que tu attraperais au passage, bijoux, argent, ce que tu veux. Si tu es d'accord, je te dévoilerais plus en détail l'opération que j'ai appelé: "La Colère de la Mite!"

Tous les Moths présents applaudirent chaleureusement en entendant le nom de l'opération qui agitait le Moth-gang depuis des mois. Drury prit une gorgée de jus de pomme.

- Es-tu intéressé? demanda-t-il finalement.
Revenir en haut Aller en bas
Snake

Membre Non-Joueur
Membre Non-Joueur
avatar

Date d'Inscription : 16/01/2009
Nombre de Messages : 2796
Autres Comptes : Copperhead
Vous à Gotham : Ex-Killer Fucking Croc !
Citations : Je vais te tuer jusqu'à ce que tu sois mort !

MessageSujet: Re: Un plan à croquer [Pv Waylon Jones]   Lun 28 Oct - 22:40

Alors que Croc se goinfrait comme un ogre affamé, ne prenant pas la peine de s'encombrer des habituels ustensiles de cuisine et prenant directement la nourriture avec ses mains sales - il avait la chance d'avoir de puissants anticorps et un métabolisme fortement résistant aux bactéries et peu enclin aux indigestions -, son allié de toujours Killer Moth lui souhaita la bienvenue et s'excuser à propos de l'affaire qu'il y avait eu avec les avocats. Killer Croc posa son gros c... popotin sur la chaise qu'on venait de lui apporter, et écouta attentivement ce que la mite maléfique avait à lui dire, sans pour autant s'arrêter de dévorer tout ce qu'on lui mettait sous son nez. Son estomac était comme un trou noir, la nourriture s'y engouffrait sans cesse, mais ne ressortait jamais, et sa bouche était comme un entonnoir béant qui pouvait tout ingurgiter en une seule bouchée, parfois deux mais jamais plus. Après avoir déjà englouti presque un kilogramme, et avant que Drury ne reprenne la parole, il tapa d'un grand coup de poing sur la table et s'exclama de sa voix grossière :

"A boire !!!"


Aussitôt, un Moth-laquais vint lui apporter une carafe d'eau qu'il s'empressa d'engloutir avant de reprendre son opération de vidage des plats.

Drury commença alors à s'expliquer à propos de l'invitation à dîner, en revenant sur les derniers évènements, et ce qu'ils avaient fait notamment avec le Fool. Croc préférait ne pas repenser à toutes ces aventures, car ça le faisait toujours bouillonner de rage. Il avait considéré le Fool comme son meilleur ami, il avait mit sa vie en danger à maintes reprises en étant à ses côtés et avait été prêt à tout pour le secourir, mais le Fool ne l'avait toujours considéré que comme une arme, il s'était servi de lui et tout ce qu'il croyait à propos de leur relation et de leur gang n'avait en fait été fondé que sur un mensonge.


"Hum... je sais que.... enfin, tu sais, hum, nous avons fait beaucoup de chose ensemble ces derniers temps, Amusement Miles, Little Italy, tout ça, tout ça, on peut dire qu'on est plutôt efficace lorsqu'on s'allie et comme tu es... enfin... on est... ben, on peut le dire, on s'entend plutôt bien et tu m'as tendu la main lorsqu'au fond tout le monde se moquait de moi..."

"Ouais, ouais... Accouche..." fit-il avec une certaine lassitude avant de balancer une pomme de terre entière dans son énorme mâchoire.

Il appréciait Killer Moth pour tout ce qu'il avait fait pour lui et parce qu'il n'avait eu de cesse de l'impressionner durant toutes ces batailles épiques qu'ils avaient faites côte à côte, toutefois s'il y avait bien un truc qu'il détestait chez lui, c'était ce genre de longs discours barbants. Croc était plus du genre à passer à l'action plutôt que de parlotter pendant des heures.


" ... tu ne m'as jamais renié, tu ne m'as jamais laissé tombé..."


"Hm-hm..."
se contenta t-il de répondre.

Il fit un signe du doigt au Moth-laquais pour lui ordonner de lui rapprocher le plat de sanglier, puis son regard toujours aussi sombre quelle que soient les circonstances revint sur Drury. Ce dernier lui proposa alors de regarder une vidéo.

"File-moi un peu d'cette boisson gazeuse là..."

Le Moth-laquais lui servit un grand verre 33cl de boisson gazeuse au goût cola que Croc but d'une traite au moment où la vidéo se lançait. Au moment où le dernier chiffre disparut, le colosse ne put réprimer une grossière éructation bien grasse dû à la quantité d'oxygène qu'il venait d'avaler avec la boisson. Il se tapota le torse avec son poing à deux reprises, avant de se pencher légèrement en arrière en croisant les bras, les yeux rivés sur l'écran.

Comme à leur première rencontre, la vidéo présenta une maquette de la ville faite avec les moyens du bord et plusieurs sous-titres apparurent. Toutefois, Croc n'eut pas le temps de tous les lire, que la vidéo passa à un autre plan et qu'on put alors entendre la voix de Drury présentant Gotham ainsi que les familles les plus riches de la ville.

On entendit un léger ronflement, puis soudain, la lumière s'alluma et Croc rouvrit lentement les yeux avant de pousser un énorme bâillement et de s'étirer. Il s'était juste assoupi quelques minutes dans le noir, mais cela n'avait rien d'étonnant avec tout ce qu'il venait de manger. La moitié des plats présents sur la table y étaient passés, mais il avait quand même gardé une petite place pour le dessert. Il tenta de faire comme si de rien n'était en concentrant son regard sur Moth qui lui expliquait qu'il voulait son aide pour faire des trucs et heu gagner du fric. C'était la seule chose qu'il avait retenue en fait.


"Es-tu intéressé? "

Il haussa les épaules avant de croiser à nouveau les bras, puis répondit :

"Bah tant qu'y a du fric à gagner, ça m'va."

Il avait lui-même quelques objectifs pour son petit gang. Gagner du fric, gagner encore plus de frics, et tout faire péter. Plus précisément, trouver des explosifs et faire sauter la prison de Blackgate pour libérer les prisonniers et recruter un max d'hommes de main, puis mettre la ville à feu et à sang pour se venger de cette société qui l'a toujours rejetée. Mais pour ça, il avait besoin d'argent, à la fois pour se procurer les explosifs, et pour recruter un max d'hommes de main. Il voulait anéantir les forces de l'ordre et les justiciers pour que la ville soit aux mains des criminels. La Colère de la Mite semblait être un bon point de départ.

"On commence quand ?"

Soudain, une question vint le turlupiner.

"Au fait, toi aussi t'es riche, nan ? Alors pourquoi tu veux faire tout ça ?"

_________________________________

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité
avatar


MessageSujet: Re: Un plan à croquer [Pv Waylon Jones]   Mar 19 Nov - 22:01

Son allié avait été réceptif quoiqu'avec une petite pointe d'inattention vers la fin de la vidéo s'il devait en croire le semi-assoupissement ronflé de Killer Croc. Drury aurait aimé un peu plus de joie et de gaieté, voire, pourquoi pas un peu d'enthousiasme, mais il devrait se satisfaire des envies pécuniaires de la tête de liste de ses alliés. Balayant d'un revers de l'esprit cette petite pointe d'amertume, le diabolique insecte de la ville de Gotham bondit de son siège, il allait voir ce qu'il allait voir! Drury frappa dans ses gants.... puis recommença. Le bruit étouffé des deux gants ne parvenaient pas à attirer l'attention du moth en pleine épisode de spéléologie nasale au coin de la pièce.

- LES DESSERTS! hurla-t-il, provoqua un enfonça d'ongle optimal dans la cloison nasale.

Ses serviteurs grouillèrent alors un temps, certains ouvrirent la porte de la cuisine, d'autre jouaient avec une série de cordages. Trois moths-laquais déposèrent les plateaux de fruits, crèmes glacées et autre sorbet avec des tartes de toutes les saveurs et gâteaux, une pièce montée à l'effigie d'un Croc qui brisait un homme, une véritable sculpture de glace représentant Killer Moth avec un globe sous le pied recouverte de divers fruits.

Une vaste maquette descendit alors du plafond et plusieurs moths dans des tenues ésotériques arrivèrent par les portes latérales. Ils avaient tout l'équipement de parfaits soldats napoléoniens issus de l'imaginaire déluré de Killer Moth. Guêtres hautes orange sur culotte de soie et redingote verte pomme, fusil violet et orange, baïonnette fluo, boutons à l'effigie de leur chef bien aimé, bonnet à poil ou bicorne avec l'emblème de la mite positionnée sur le devant ou sur le côté tel une cocarde brodée d'or, fourragères multicolores sur les épaules, sabre superbe et aiguisé, pochette de munitions aux mêmes ornements, le tout avec des variations, l'un d'eux mortait un immense drapeau brodé main qui flottait au gré de l'air conditionné. A l'extrême gauche se tenait un uniforme plus cocasse, une sorte de mélange entre un cycliste de l'ère victorienne et un pilote de chasse de la première guerre mondial, il y avait sur son épaule un écusson d'un dirigeable. D'un geste superbe de la main, le chef du Moth-gang balaya ses hommes.

- Voici un échantillon du fleuron de mon armée! s'exclama-t-il. L'heure est venue Croc, on t'a proposé bien des choses, voici la mienne, je t'offre un Empire! Je t'offre la fortune à arracher avec la facilité d'une sucette à une enfant! Old Gotham sera la capitale d'une force de frappe sans précédent dans cette ville gangrénée! Nous serions les Empereurs et les Rois de cette ville, nous aurions une armée, le crois-tu? J'ai tout! Canon, artillerie, cavalerie, infanterie d'élite, drapeaux, tambours, aérostiers, dirigeables, des avions de frappes! Bientôt je serais capable de voler des hélicoptères et ensuite nous progresserons, blindés, j'ai même le début d'une brigade motorisée, nous envahirons, nous nous vengerons et nous pourrons imposer nos voix et nos ordres!

"Je garderais Old Gotham, nous frapperons des lieux emblématiques et ensuite, ensuite, nous serons à même de garantir la sécurité ainsi que la main-mise de ton territoire et nous aurons des positions privilégiées pour envahir ensuite tout GOTHAM! Et cette misérable jet-set, ces aristocrates, ces bourgeois décadents, ces maudits banquiers, cette lèpre rampante paira mes humiliations passées HIN HIN HIN!


Malgré lui, le maître des mites avait fait preuve de colère et de ressentiment, augmentant le ton et les gesticulations pour tenir son discours de vengeance.

- Mais je ne puis faire tout tout seul, certains de mes lieutenants peuvent faire quelques actions, mais j'ai besoin de toi.

Il appuya sur une touche de sa ceinture et une alarme retentit.

- Ah non c'est pas ça.

Il recommença et le son s'effaça au profit d'une lumière qui éblouit la maquette. Celle-ci représentait toute la ville de Gotham City avec certains bâtiments plus grands que d'autres. Drury pointa le Gratte-ciel.

- Cette cible là va avoir une drôle de surprise, celle-là aussi, compléta-t-il en pointant le Rotary club légèrement excentré de la ville. Mais celle qui t'intéresse c'est elle!

Il indiqua le Ritz de Gotham de son doigt ganté.

- Le Ritz, un restaurant qui va fêter une grande soirée lorsque nous frapperons, un rassemblement de la plupart des grands pontes de l'industrie de Gotham, le lieu propice pour une rafle de grande envergure! J'ai juste besoin des hommes et des femmes, pas besoin de leurs richesses, tu pourras tout prendre, nous leur extrairons ensuite leurs numéros de comptes et leurs signatures pour piller leurs ressources, nous ferons 25/75 histoire que j'en garde un minimum pour les frais de gestion de mon futur Empire. Et surtout, j'ai un sort spécial que je leur réserve hin hin hin! J'ai besoin de toi pour mener une brigade des Moth-grenadier du Régiment de la Mante à l'assaut et rafler! Rafler! RAFLER! Personne ne devra s'échapper, s'il le faut nous tuerons les fuyards, je ne veux qu'aucun ne s'échappe! Notre piège sera redoutable et implacable! A l'image de.... la Colère de la Mite!

- Puis-je compter sur toi?

Il tendit alors une main à son allié, une offre à prendre ou à laisser, mais là il n'avait vraiment plus rien en stock pour l'impressionner, vidéo, maquette, défilé des costumes et des drapeaux, partages des gains, tout y était passé...
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: Un plan à croquer [Pv Waylon Jones]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Un plan à croquer [Pv Waylon Jones]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Un plan à croquer [Pv Waylon Jones]
» Présentation Killer Croc
» Go Habs Go - Simple Plan
» Le plan du Centre-ville de PAP devrait être confié à des Haitiens
» Plan d'action: ministere des Affaires Sociales et du Travail

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DC Gotham City RPG ::  :: Midtown/Diamonds :: Penthouse de Cameron Van Cleer/Moth-Cave-