RSS
RSS
lienlien
NEWS :

Ne manquez pas les deux derniers chapitres de Darkwatch, où s'affronteront Le Chevalier Noir et l'Empereur !

Clash of the Warriors & La Révolte

"Lors d'une rafle de la Ligue des Ombres, la Lignée décide d'intervenir et de massacrer les hommes de Ra's Al Ghul. Les habitants, excédés par la situation, décident de se révolter, avec le support de l'Empereur et ses troupes. Le G.C.P.D est dépassé et les justiciers n'ont d'autre choix que s'en mêler, Batman en tête."

(Petit aperçu des évènements en vidéo ici)


CREDITS

©PA Batty Epicode
©Les images utilisées appartiennent à leurs auteurs
©Les bannières ont été crées spécialement pour le forum Gotham City Rpg par Deimos Hellhammer
©Le contexte de ce forum est inspiré du Batverse, arrangé et rédigé par le Staff. Merci de respecter notre travail.




Partagez | .
 

 Killing Joke : La Naissance d'une handicapée [PV]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité

Invité
avatar


MessageSujet: Killing Joke : La Naissance d'une handicapée [PV]   Lun 1 Juil - 11:40

Et une autre échappée de l'asile.

Billy Watchik était un petit abruti qui, pour un peu de blé, a accepté de se déguiser en Joker et de patienter à l'asile, couvrant mon départ de l'asile de cinglés. Avec un sourire, le camion dérobé se dirigeait vers une des anciennes planques du Joker. A vrai dire, un nouveau plan secouait le Joker, une idée, un rire, une folie. Que faire de si magnifique ? Mettre quelqu'un au même niveau que soi. Et la personne idéale serait surement le commissaire James Gordon. Mais avant tout ! Il fallait le lieu.

Le parc d'attractions des Frères Bonus. Un lieu presque abandonné, oublié par le public. C'était moche comme endroit, si triste, si vide. Mais on trouverait a y remettre de la gaieté. Il commençait d'ailleurs a pleuvoir ce soir là, et c'était annonciateur des évènements qui viendraient a se présenter dans les jours suivants. Soutenu par sa canne piégée, le Joker attendait l'homme qui était le propriétaire du lieu.

Vincent Bonus : "Ah vous voilà ... Vous avez eu le temps de visiter, pour voir si ça vous convient ?"


- "Voyons ... C'est laid, peinturluré, et les clodos s'en servent de toilettes. Les manèges sont délabrés au point d'être mortellement dangereux. Des enfants y seraient mutilés ou tués."


Vincent Bonus : "Oh ? Vous n'aimez pas alors ?"

- "Si je n'aime pas ? J'en suis dingue !"




L'argent n'est pas un problème, c'est ce que le Joker dit au propriétaire qui accepte les termes du contrat, bien entendu, après avoir pensé à cette pauvre Jeannie et les anciens problèmes d'argent que le couple de l'homme avant d'être le Joker s'évaporèrent. Le Joker regarda l'associé vanter les mérites de son parc d'attractions. C'était à en mourir qu'il disait, il disait juste.
Après lui avoir serré la main, l'homme n'avait pas remarqué la piqure de Venin Joker, et aussitôt, l'homme convulsa et devint rigide, avec un énorme et grand sourire rougeâtre. Magnifique.

- "Hélas, je dois déjà vous quitter. Il y'a les travaux, la sélection du personnel, qui doit coller à l'atmosphère ... Et bien sur il me manque encore numéro-vedette. Mais vous pouvez rester."


Le Joker quitta l'homme, mort dans la douleur et dans le rire. Maintenant, il n'y avait qu'une cible de choix : James Gordon.
Les invités à la cérémonie étaient tous des monstres, défigurés, brisés, mal-nés, bref, des monstres, des monstres qui ont gouté aux aléas de la vie et à son infinie cruauté. Tous avaient été sélectionnés, et avaient leur rôle a jouer : Entrainer dans la folie le pauvre James Gordon.

*****

19h45 : Domicile des Gordon.

La voiture s'arrête. Le Joker, vêtu d'un chapeau et d'une chemise haïtienne attendait le bon moment avec ses deux hommes de main, le bon moment et la bonne occasion. Qu'est-ce qu'on allait s'éclater ! Le rideau allait bientôt se lever, et le Joker se dirigeait vers la porte, prêt a appuyer sur la sonnette.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité
avatar


MessageSujet: Re: Killing Joke : La Naissance d'une handicapée [PV]   Dim 7 Juil - 22:00

Une ombre planait sur Gotham, l'ombre du Joker.

Le téléphone sonna. La conversation m'était floue mais je ne savais que très bien l'objet de cette conversation. Le commissaire Gordon était attendu sur le lieu d'un crime nouveau. Ce soir-là, l'asile d'Arkham avait cruellement besoin de lui. Une fois de plus, je me retrouvais seule dans cette maison froide et silencieuse alors que le repas venait d'être servit. Je ne pouvais m'empêcher d'être inquiète pour mon père chacune des fois qu'il franchissait le seuil de la porte. La corruption démentielle dominait la ville. Etre commissaire engendrait beaucoup de responsabilités, beaucoup de risques. Sa vie et celle de sa propre famille faisaient partie des risques encourus. Mais bien-sûr, avec la nuit, venait toujours quelque chose qui vous faisait perdre le recul.

Malgré les années, je ne m'étais pas habituée à dîner seule en attendant le retour de papa. Le dîner semblait toujours insipide. La chaise vide en face de moi me rappelait sans cesse que le travail prendrait le dessus à chaque occasion. La vie de famille semblait impossible, ici à Gotham. Je laissais l'assiette vide sur la table du salon en attendant son retour. Je me préparais un chocolat chaud et m'installa au coin du feu afin de lire un roman.

Les prochains jours s'annonçaient sombres à Gotham...

Quelques jours plus tard

- J'enrage. Chaque fois que nous l'attrapons, je prie pour qu'il ne s'échappe pas, mais il s'échappe toujours et nous restons là à espérer qu'il ne fasse pas quelque chose de trop atroce, cette fois. J'enrage.

Comme tous les matins depuis ces derniers jours, Papa se réveillait de mauvaise humeur. Son travail l'obsédait. Cette fois, c'était différent. Il ne pouvait s'empêcher de chercher par tous les moyens une solution. Justiciers comme policiers, nous veillons à protéger Gotham mais le Joker restait introuvable. Les efforts étaient redoublés en cette période de crise. Nous étions tous exténués.  Que préparait le Joker ? Pourquoi s'était-il échappé ? Pourquoi maintenant ? Beaucoup de questions persistaient encore et aucunes n'avaient trouvé de réponses. Papa était de repos ce soir-là. Batman avait décidé qu'il enquêterait seul ce soir-là.

- Papa, tu veux bien oublier ton boulot 5 minutes et te détendre ? Je t'ai fait du cacao.

- Merci, chérie. Je le boirai quand j'aurai collé cet article.

J'apportais sur un plateau deux tasses fraîchement sorties du micro-ondes. Papa était assis sur son fauteuil chétif. Depuis quelques mois, il tenait un album où il regroupait tous les articles liés à ces enquêtes. Son travail prenait beaucoup de place dans sa vie mais aussi dans la mienne. Il devenait comme envahissant. L'inquiétude ne s'arrêtait jamais. Il était bien déterminé à ne pas en rester là. Papa détestait ne pas achever une enquête. D'ailleurs, Papa n'aimait jamais abandonner.  

- Au fait, j'ai retrouvé l'album sur Catwoman que tu avais perdu. Il était derrière l'armoire.

Un léger sourire se dessinait sur mon visage. Voilà bien longtemps que j'avais perdu cet album. Papa avait le don d'éveiller les souvenirs oubliés du passé, les bons, comme les mauvais. Il pensait toujours bien faire. Lorsque l'occasion viendrait, je feuilleterais à nouveau cet album oublié. Alors que je déposais le plateau sur la table basse, Papa s'occupait à coller l'article à la dernière fois blanche de son album.

- Tu devrais me laisser les classer correctement, comme à la bibliothèque. Beurk ! Tu as mis trop de colle ! Ca va baver et tu vas t'en mettre plein le pantalon.

- Barbara, tu es pire que ta mè... On a sonné?

Papa avait toujours été très maladroit. Qualité, dont, heureusement, je n'avais pas hérité. Il fallait constamment lui rappeler les choses essentielles, veiller sur lui tel un grand enfant. Il n'eut le temps de terminer sa phrase que la sonnerie retentit. Colleen et moi avions prévu de nous rejoindre avant de partir au yoga. Ces séances soulageait le stress que Batgirl accumulait.

- Oui, c'est Colleen, la voisine d'en face. On va au yoga ce soir. Allez zou, Papa... Y'a du monde, cache tes albums !

Je me dirigea en direction de la porte d'entrée, chocolat chaud dans la main gauche. Je n'avais bien-sur pas honte de ces albums mais je ne voulais tout simplement pas que Colleen les aperçoive. La terreur régnait déjà sur la ville et dans nos esprits. Je voulais que cette soirée soit une soirée de détente. Je souriais en voyant papa ranger ses albums dans le premier tiroir du bureau se trouvant juste derrière son fauteuil. Colleen devait s’impatienter à présent. Je posa la main sur la poignée et ouvrit délicatement la porte...



Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité
avatar


MessageSujet: Re: Killing Joke : La Naissance d'une handicapée [PV]   Lun 8 Juil - 22:10

Un sourire, un flingue ...

Le Joker en personne était là, attentif, ses deux yeux rivés vers Barbara Gordon qui venait d'ouvrir béatement la porte. Un sourire, aucun mot. Le canon dirigé vers elle et soudain ... Le Bruit. La déflagration. Une légère étincelle dans les yeux du Clown et aussi un moment de peur perceptible chez la jeune fille. Un bruit de révolver et une jeune fille qui tombe en arrière, se brisant au passage contre une table en verre dans un bruit assez sonore.
Le Commissaire Gordon se rue sur sa fille et le Joker se tient maintenant derrière lui.

Gordon - "Barb ... ?"

- "Tss-Tss Pas d'inquiétude. C'est très courant chez les ex-bibliothécaires. Elle se prend pour un livre de table-basse."


Puis le Joker se détourne du vieux commissaire, ne prêtant plus attention à la jeune fille qui souffrait le martyre et à son père, vieux, mais attristé et fou de colère par l'horreur faite à sa fille. Le Joker en profitant pour piocher allègrement dans la réserve d'alcool personnel du vieux Gordon. Tandis que ses deux acolytes : Danny Weaver et Cole Richman s'occupaient de tabasser tendrement et affectueusement la vedette du film a venir.

- "Hélas, l'exemplaire est d'occasion. Enfin, voyez. : Un trou dans la jaquette, le dos endommagé."





Gordon - "S-Salopard, ma fille ... Tu vas ..."


Et hop ! Coup magistral de Danny qui envoie un bon coup de poing dans le ventre et un autre dans le visage. Cela devait faire très mal mais le Joker ne s'en souciait absolument pas. Il continuait de parler et de divaguer dans le vide. Après tout, il venait de passer à un cap plus monstrueux. Adieu le gentil clown et les gentilles blagues, maintenant on passait au stade supérieur. Les farces les plus méchantes, les plus odieuses et ce n'était que le début.

- "Je la vois mal caracoler en tête des ventes dans cet état ! Je la vois mal caracoler où que ce soit, à vrai dire. Sans un éditeur aux reins solides. Mon Dieu que ces discussions littéraires sont ennuyeuses. Vous savez quoi faire de cette vieille branche quand vous aurez fini. Et soyez délicats ! C'est notre tête d'affiche après tout."


Levant son verre comme pour trinquer, le Joker ne faisait nullement plus attention aux deux victimes qui venaient de recevoir ce traitement injuste. Tenant toujours son verre, le Joker s'abaissait vers Barbara Gordon, récemment brisée par une table en verre et une balle très bien logée dans la colonne vertébrale. Enfin, peut être ? Cela serait amusant. En tout cas, le tir était net et précis. Il commençait a toucher les vêtements de la jeune femme qui gisait à terre, larmoyante et traumatisée.

- "Dommage que vous ne puissiez assister aux débuts de votre père, mademoiselle Gordon. Hélas, nous ne sommes pas équipés pour les chaises roulantes. Mais vous serez avec lui ... En photographie."


Dit-il en sortant son appareil photo qui se balançait, accroché autour de son cour par un bandeau de cuir. Il tenait la pareil et posa son verre. Un grand sourire sur le visage tandis qu'il enlevait quelques boutons de la chemise jaune de la jeune mademoiselle Gordon.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité
avatar


MessageSujet: Re: Killing Joke : La Naissance d'une handicapée [PV]   Jeu 11 Juil - 20:43


La porte s’entrouvrit. Colleen était en avance ce soir-là, cela n’était pas dans ses habitudes. A vrai dire, elle était bien trop souvent en retard à mon gout. Jusqu’à présent, je ne l’avais jamais vu arrivée en avance à l’un de ses rendez-vous. Ravie de sa visite, j’arborais mon plus joli sourire. Mais cette personne sur le palier… ce n’était pas… Il s’agissait d’un homme vêtu d’une chemise hawaïenne, un large chapeau couvrait en partie son visage. Il portait également un appareil photo autour du cou. Il avait l’air d’un touriste en voyage à Gotham. Mon sang ne fit qu’un tour. La peur m’envahit immédiatement. Le Joker était devant moi, entouré de deux de ses hommes. Tant de questions et si peu de temps pour réfléchir. Nous étions à sa recherche depuis plusieurs jours, sans trouver le moindre indice et le voici en personne. Il s’était déplacé en personne. Le Joker s’était déplacé en personne.

Tout se déroula très vite. Je fis un pas en arrière. Une détonation retentit et résonna dans toute la maison. Depuis le début, le Joker pointait un revolver sur moi. J’avais espéré qu’il ne s’en servirait pas, qu’il s’agissait seulement d’une menace. Une vive douleur transperça mon corps tout entier. Le coup fut tellement violent que je fis projetée en arrière, traversant la table basse en verre où mon père tenait son album. Dans le choc, je lâchais ma tasse de chocolat encore fumante.

Ma tête semblait explosée tant la douleur était intense. Tout devenait flou, comme dans un rêve. Quand allais-je me réveiller ? Ce cauchemar devait se terminer. Une sensation de froid m’envahit, je tremblais. Je luttais pour ma survie, pour mon père. Il fallait être plus forte que le Joker. Mourir n’était pas une option envisageable. Le Joker ne devait pas gagner cette partie. Mon cœur et ma respiration ralentissait, ma vue, mon ouïe devenait brouillon. Une lueur blanche m’attirait dangereusement mais je luttais, encore et encore.

- Babs… ?

La voix de mon père semblait comme lointaine. Je criais, j’hurlais de douleur. Je ne sentais plus mes membres inférieurs. Je n’arrivais plus à bouger mes jambes, à bouger mes orteils. Que se passait-il ? Que m’arrivait-il ? La douleur m’empêchait d’avoir peur, m’empêcher également de réfléchir. Le Joker voulait clairement du mal à notre famille, à Batgirl et au Commissaire Gordon. Je ne pouvais plus rien faire. Le stopper était impossible. Je ne pouvais rien faire d’autre que survivre à son attaque. Puis soudain, sa voix… Son horrible voix. Son teint blafard, ses cheveux verts, son sourire déluré.

- Dommage que vous ne puissiez assister aux débuts de votre père, Mlle Gordon. Hélas, nous ne sommes pas équipés pour les chaises roulantes mais vous serez vous lui… en photographie.

Quel était son plan ? Qu’avait-il prévu ? Mon père était la cible de son diabolique plan. Il allait lui faire du mal, le torture ou pire encore… le tuer. Son plan ne devait pas être mis à en exécution.  

- Que… qu-qu’est ce v-vous… v-voulez faire… ?

Chacun de mes mots me coûtait un effort insurmontable. J’étais à bout de souffle, luttant à chacune de mes bouffés d’air. Le sang chaud continuait de couler entre mes doigts. La vie s’échappait, coulait entre mes mains encore tremblantes. J’étais trop jeune pour mourir maintenant. Ma vie de justicière était trop précieuse pour l’abandonner de telle manière. Sa main s’approchait… La main du Joker s’approchait dangereusement de moi. Je pouvais voir son visage cadavérique très nettement. Je me débattais non sans peines. Lentement, il déboutonna mon chemisier jaune. Des larmes coulaient sur mon visage. Seule la douleur s’exprimait à présent. Allait-il me laisser pour morte ? Quel autre plan diabolique me réservait-il ? …
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité
avatar


MessageSujet: Re: Killing Joke : La Naissance d'une handicapée [PV]   Jeu 11 Juil - 21:35

Et c'était avec un sourire horrible, un sourire malveilleux que le Joker leva sa main droite qui tenait son verre, tandis qu'il tenait les vêtements de sa main gauche. Ses yeux toujours cachés par l'obscurité, il était là, tel le croque-mitaine, celui qui venait de détruire le comfort et le bonheur d'une famille, tout ça pour mener une expérience abominable et dégueulasse. D'un grand sourire, sa voix retentissait doucement.





- "Une démonstration. Au crime !"


Il avala le verre d'une traite avant de déshabiller entièrement Barbara Gordon. A vrai dire, bien que le Joker n'était pas du genre affectif, ni-même du type violeur, bien qu'il aurait put violer Barbara Gordon, il ne l'a pas fait et ne s'abaisserait jamais à un tel acte aussi dégradant et aussi petit. C'était un roi du Crime, pas un voyou de bas étage. Tout ce qu'il fait est forcément de l'art, quelque chose de magnifique. Quelque chose de transcendant, et James Gordon était le matériau initial qui allait créer une situation horrible, et qui amènerait le Chevalier Noir à sa rencontre.

La jeune fille était maintenant nue. Il se releva et commençait a la prendre en photo. Elle était entièrement nue, et allait servir de catalyseur pour rendre son père fou. Pwah ! Elle pissait littéralement le sang par le trou. Bien entendu, pour la bouger, ce fut dans les cris et dans les pleurs, cela ne rendait que la chose plus amusante. Elle pleurait et c'était du spectacle. Il la prenait sous plusieurs poses, histoires de varier les plaisirs et histoires d'avoir de quoi remplir dans sa galerie des horreurs.

Il fallait quand même faire vite. Prendre le plus de photos sous plusieurs poses et bien sur agrandir les larmes et accentuer la douleur. C'était magique ! L'exposition serait du pur bonheur. Mais comme toutes les bonnes choses, il fallait mettre fin à cette demie-expérience. Une vie brisée pour le bon plaisir du Joker et de ses expériences.
Posant une carte du Joker sur le corps de la jeune femme, le Joker rappela ses hommes qui avaient chargé Gordon dans le camion.

- "J'espère que ça roulera pour vous miss Gordon. Ha Ha Ha !"


Puis, le Monstre disparu ...

Quelques minutes plus tard, Danny Weaver, un des deux hommes du Joker passa un coup de fil au GCPD ...
La suite ... Vous la connaissez ...
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: Killing Joke : La Naissance d'une handicapée [PV]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Killing Joke : La Naissance d'une handicapée [PV]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» The Killing Joke
» Batman : The Killing Joke
» Killing Dissent /Sou Duvalier.
» haiti: an international joke getting more and more so!!!
» Félicitations aux athlètes handicapés

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DC Gotham City RPG ::  :: Flash-back / Réalités alternatives-