RSS
RSS
lienlien
NEWS :

Ne manquez pas les deux derniers chapitres de Darkwatch, où s'affronteront Le Chevalier Noir et l'Empereur !

Clash of the Warriors & La Révolte

"Lors d'une rafle de la Ligue des Ombres, la Lignée décide d'intervenir et de massacrer les hommes de Ra's Al Ghul. Les habitants, excédés par la situation, décident de se révolter, avec le support de l'Empereur et ses troupes. Le G.C.P.D est dépassé et les justiciers n'ont d'autre choix que s'en mêler, Batman en tête."

(Petit aperçu des évènements en vidéo ici)


CREDITS

©PA Batty Epicode
©Les images utilisées appartiennent à leurs auteurs
©Les bannières ont été crées spécialement pour le forum Gotham City Rpg par Deimos Hellhammer
©Le contexte de ce forum est inspiré du Batverse, arrangé et rédigé par le Staff. Merci de respecter notre travail.




Partagez | .
 

 Une entraide mutuelle (Calendar Man - Catwoman)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité

Invité
avatar


MessageSujet: Une entraide mutuelle (Calendar Man - Catwoman)   Mar 28 Mai - 17:52

C'était une parfaite soirée pour Calendar Man. Il se promenait dans Robinson Park, observant les arbres, le petit lac, la Lune au loin. Une légère mais fraîche brise caressait le visage du criminel. Le paysage était harmonieux. Cela lui rappelait le jour de la Saint-Valentin, où il avait rendu visite à sa bien-aimée. Cela faisait une semaine qu'il l'observait. Il était si romantique qu'il la suivait jusqu'à sa maison. Il lui avait acheté un bouquet de roses rouges, un assortiment de truffes et une charmante petite chose en dentelle. On pourrait dire qu'il en faisait un peu trop. A vrai dire, ils n'avaient jamais vraiment fait connaissance. Ses déclarations d'amour avaient littéralement étouffé les cris de protestation de cette charmante demoiselle. Malheureusement, tout cela fut en vain. Au lieu de l'étouffer de baisers, il l'avait étouffée, tout court.

Il ne semblait pas prendre conscience que la Police le recherchait. Après tout, il venait tout de même de s'échapper pour la troisième fois de l'asile. Julian perdait toute raison de vivre à l'intérieur d'Arkham Asylum. Entre ces murs, il ne pouvait pas poursuivre son oeuvre.

Calendar Man méprisait la vie humaine...

Les gens ne profitent pas assez de la chance qu'ils ont d'être en vie. De respirer. La chance que ses parents n'avaient pas eue, eux qui avaient été froidement assassinés par des malfrats alors que Julian n'avait que seize ans à peine.

La population de Gotham n'était réduite qu'à un état de fantôme aux yeux de Calendar Man. Des fantômes qui vivent, sans vivre. Des êtres qui existent, mais qui ne sont pas. Tous ces gens qui vivent une routine inconsciente, qui sont enfermés dans cette société basée sur le travail, le profit, l'argent et la consommation. Ils prennent chaque jour le métro pour se rendre à leur travail. Ils passent leur journée à se tuer à la tâche, à se marcher les uns sur les autres, à écraser leurs amis pour se montrer plus intelligent, à trahir leurs collègues pour obtenir la promotion qu'ils convoitent depuis tant d'années. Pourquoi ? Pour gagner en retour ce papier vert imprimé qu'on appelle "argent" ? Triste monde... Et le pire, c'est que les gens ressentent comme de la satisfaction une fois l'argent dans leur poche.

Calendar Man refusait de se soumettre à cette société. Il faut profiter de la vie ! Il faut savourer chaque seconde de son existence ! Il lui fallait faire comprendre à Gotham que la vie ne se résume pas qu'à naître, travailler, gagner de l'argent... et mourir. Quoique, mourir est une belle chose en soit, tant que l'on a profité pleinement de sa vie. Julian était heureux, car il savait que lui, contrairement aux autres, profitait de la sienne. Il avait un but, une raison de vivre : tuer les gens, méthodiquement, pour leur faire comprendre qu'ils se trompent, qu'ils doivent savourer chacunes des secondes de leur vie qui pourraient être les dernières.

Pourquoi les gens n'écoutent-ils pas ? Pourquoi, même après avoir tué une trentaine de personnes, Gotham ne semble pas prendre conscience de la Vie ? Calendar Man eut alors une illumination soudaine, une idée qui lui traversa l'esprit et qui le marquerait à jamais :

Je dois tuer, oui. Je dois faire comprendre aux gens qu'ils doivent vivre, oui. Mais pas en tuant de simples citoyens. Je dois tuer le Batman. Je dois tuer toutes les personnes importantes à Gotham. Ainsi, lorsque le chaos prendra le dessus sur l'ordre et la justice, les gens finiront bien par accepter de savourer leur vie comme il se doit...

Comment m'y prendre ? Réfléchis Julian... Réfléchis !

Calendar Man s'assit sur l'un des bancs publics du parc. Il plongea sa tête entre ses deux mains, fixant sévèrement le sol. Il réfléchit pendant des heures pour trouver la meilleure façon de transmettre ce nouveau message qui symboliserait une prise de conscience massive pour Gotham sur la vie et la mort.

CATWOMAN ! J'ai trouvé ! Elle connait Batman, je le sais. Elle connait certaines personnes qui pourraient m'intéresser. J'ai besoin d'elle !

Le visage de Calendar Man s'apaisa et un sourire satisfait se dessina sur ses lèvres. Il ne restait plus qu'à la trouver.

Julian, tu es un génie! Oh que oui! Je suis un vrai génie! Je suis à Robinson Park, Catwoman vient souvent ici. C'est le moment idéal pour intervenir.

Je vais l'attendre...
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité
avatar


MessageSujet: Re: Une entraide mutuelle (Calendar Man - Catwoman)   Lun 10 Juin - 23:24

Quelle belle nuit pour errer dans son territoire...

La nuit était douce ce soir-là, le ciel était clair, Selina pouvait compter les étoiles à travers la chambre de sa chambre. Les prostituées venaient de prendre leurs services, les sirènes des voitures de polices retentissaient. L'enseigne rouge du bar ne cessait de clignoter. Selina n'avait qu'une envie, sentir le vent glacial sur son visage. L'East End était un quartier peu accueillant lorsque l'obscurité tombait, surtout pour les jeunes femmes aux formes chaleureuses, Selina ne le savait que très bien, elle en avait fait l'expérience à ses dépens. Elle avait pour habitude de roder dans les rues de Gotham, vêtue de son costume et laissant la nuit guider son destin.



Pensive, Selina était assise sur le rebord de sa fenêtre, caressant l'un de ses chats assis sur ses genoux lorsqu'elle prit la décision de se rendre au Robinson Park. Elle se leva et posa au chat au sol. Elle lui accorda une dernière caresse et s'avança en direction de sa garde-robe mais se stoppa avant de l'atteindre. Elle souleva une latte de son plancher, laissant découvrir une petite boite en carton. Son jardin secret était caché sous cette latte. Cette boite cachait sa précieuse tenue de criminelle. Justaucorps violet enfilé, Catwoman chaussa ses bottes en cuir dotées de talons hauts, symbole de sa féminité. Quel que soit la situation, Catwoman ne pouvait sortir sans ses talons hauts. Masque couvrant son doux visage, fouet à la main, Catwoman fila à travers la fenêtre du 12ème étage, laissant derrière elle la fenêtre de son appartement ouverte.

Robison Park

Le Robinson Parc n'était, en réalité, qu'à quelques minutes de l'East End où se situait son appartement. Catwoman venait récemment d’acquérir les terres du parc, elle devait néanmoins prendre ses marques, marquer son territoire. Le parc ne lui ressemblait encore que très peu. Elle se devait désormais de protéger son refuge, quoiqu'il lui en coûtait. Se faufilant sur les toits de Gotham, Catwoman fit son entrée dans un sombre recoin à l'abri des regards. Le parc avait été déserté quelques heures auparavant. Catwoman s’avança parmi les arbres qui envahissaient le parc. Tapis dans l'ombre, elle cherchait des yeux ses deux nouveaux chatons. Catwoman, quelques jours auparavant, s'était introduite dans le zoo de Gotham et avait libérer deux magnifiques tigres. Elle n'avait pu résister à rendre leur liberté à ces félins.

Pendant plusieurs longues minutes, elle chercha en vain ses tigres. Bien évidemment, le parc était relativement grand, elle aurait du mettre des heures avant de pouvoir les retrouver, mais Catwoman avait la particularité de pouvoir ressentir leurs émotions. Elle savait exactement où ils étaient, ce qu'ils ressentaient. Ses impressions étaient mauvaises. Le parc était désert, seulement c'est ce qu'elle croyait...

Elle retrouva très aisément la trace des deux tigres. Tous deux étaient près à bondir sur un individu assis sur un banc. Qui était cet individu ? Que venait-il faire dans le parc a une telle heure ? L'homme paraissait relativement calme et pensif. Il semblait attendre quelqu'un ou peut être quelque chose. Elle devait découvrir ce que cet homme venait faire au Robinson Park. Catwoman s'agenouilla auprès des tigres et caressa la tête des deux tigres. Tour à tour, ils s'allongèrent parmi les buissons, paraissant comme apaiser. Face au banc, elle décida de se reprocher de l'homme en restant tapis parmi les arbres.

De la pointe des pieds, elle arriva au dos du banc. Désormais à quelques centimètres du banc, elle pouvait entendre respirer l'homme. L'homme plongea sa tête dans ses mains. Il ne paraissait pas armé. Est-il dangereux? L'homme releva doucement la tête. Catwoman ne pouvait apercevoir l'expression de son visage. Qu'allait-il faire dès à présent? Il était désormais temps d'agir. Catwoman sortit son fouet de sa ceinture et du fond de l’obscurité, elle enroula son fouet autour du bras de l'homme. Très rapidement, la femme-chat apparut sous la lumière du lampadaire qui éclairait encore le parc.

- Que viens-tu faire dans mon parc ? Tu n'as rien à faire ici.

Elle tenait fermement le bras de l'homme à l'aide de son fouet. Elle n'eut pas besoin de faire appel aux tigres pour que ceux-ci la rejoigne. Sentant le danger, tout deux montrèrent les dents. Catwoman tourna la tête en leur direction, les tigres cessèrent les grognements. Qui était cet mystérieux homme ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité
avatar


MessageSujet: Re: Une entraide mutuelle (Calendar Man - Catwoman)   Mar 2 Juil - 0:18

 
 
Le fouet de la femme chat s’agrippa au bras de Julian. Celui-ci fut saisi par le claquement du lasso. Il était plongé dans ses pensées, la tête entre ses mains. Ce coup de fouet l’avait brusquement sorti de son état pensif. A vrai dire, il ne s’attendait pas à une entrée pareille. Il imaginait plutôt Catwoman venir sans aucune méfiance, tout simplement. La femme était rusée. Prudente.

Calendar Man sourit, légèrement. Elle était là. Elle était venue. Il avait eu raison d’attendre ici, son plan fonctionnait. Dans cette belle nuit étoilée, accompagnée d’une légère mais fraiche brise, dans ce magnifique parc, les deux individus se rencontrèrent pour la première fois. Ils ne se connaissaient pas vraiment. Pour Catwoman, Calendar Man était un personnage absolument inconnu. Lui par contre s’était déjà informé à l’avance des prouesses de la femme chat. Il avait pu se rendre compte de son efficacité et de son habileté à s’approprier l’argent des bijouteries et des banques. Mais surtout, il savait qu’elle connaissait beaucoup sur le Batman et sur les personnalités politiques importantes de la ville. C’est ce qui comptait le plus pour Julian. C’est pour ça qu’il voulait la voir. Pour passer à la deuxième étape de son œuvre, tuer le Batman et les politiciens, il lui fallait apprendre beaucoup plus d’informations sur leurs habitudes, leur vie privée, leurs déplacements, … Lui connaissait les horaires des vigiles et des gardes qui surveillaient les plus grosses banques et les plus importantes bijouteries. C’était en quelque sorte sa monnaie d’échange.

Julian se leva, le bras toujours attaché au fouet. Il se retourna brusquement vers elle. Un rugissement, ou plutôt deux, stoppèrent Calendar Man. Il resta figé. Il n’aimait pas les animaux, et surtout les fauves. Il en avait peur. Cette peur remontait à son enfance, lorsque ses parents étaient encore vivants. Un jour, ils avaient tous trois été au zoo de Gotham. Julian, à l’époque, adorait les animaux. Ce jour-là, il s’était malheureusement approché trop près de la cage des tigres. L’un deux bondit sauvagement sur les barreaux de la cage en ayant l’intention de s’en prendre au futur criminel. Ce cours instant de sa vie l’avait marqué à jamais et, dès lors, lui donnait une peur bleue des fauves.  

Tout doux…

Julian leva légèrement ses mains pour bien faire comprendre aux deux monstres qu’il n’était pas là pour être agressif. Il venait simplement pour parler. Il délia son bras du fouet, lentement, sans brutalité. Il fixa Catwoman dans les yeux… Rien ne se passait… Aucun mot ne sortait de la bouche de la femme chat, si ce n’était sa première question quelques instants auparavant. Elle lui avait demandé de se présenter.  Elle ignorait bel et bien tout de lui.

Bonjour ma chère. Je suis… Calendar Man. Je suis ravi de te voir. J’espère que c’est réciproque. Beaucoup de rumeurs courent sur ta beauté. Elles n’étaient pas fausses. Tu es charmante… J’ai pris la peine de t’attendre ici parce-que je sais que tu aimes cet endroit et que tu y attaches beaucoup d’importance. Je sais beaucoup sur toi, même si je ne t’avais jamais vu auparavant. Tu vas certainement me dire que c’est très impoli de se renseigner sur les gens. C’est une vieille habitude de ma part…

Voyant les deux fauves se calmer, Julian baissa les mains, la conversation étant à présent engagée.

J’irai droit au but, maintenant que tu connais mon nom, tu sais de quoi je suis capable. Tu as certainement pu entendre ce que j’ai déjà pu faire. Mais tu n’as pas à avoir peur de moi, je ne suis pas là pour toi. En fait, je suis là pour des tas d’autres personnes. Je suis en train de me renseigner sur tout un groupe de politiciens. Je compte les voir et… leur faire passer un message…  Mais il ne me manque que trois personnes. Je n’arrive pas à en apprendre plus sur eux trois, ceux-ci étant très peu accessibles directement ou indirectement. Talia Al Ghul, Batman et le commissaire de la ville. J’ai besoin d’en savoir plus sur eux. Si tu as des informations sur ces individus, j’aimerais que tu me les donnes. Leurs déplacements, leur vie privée, tout ! J’ai beaucoup à te donner en échange. Je sais que tu aimes les matières brillantes et chères ainsi que les belles pierres précieuses. Il se trouve que je connais beaucoup sur la sécurité de certaines banques et bijouteries de la ville. Les horaires de surveillance, le timing des systèmes de sécurité comme les caméras et les rayons infrarouges, et aussi les horaires des rondes de garde, qui se font plus méfiants et plus agressifs. Ces informations te seront très précieuses si tu comptes te rendre propriétaire d’autres bijoux. Ce sera du travail et des risques en moins. Ne me demande pas comment je sais tout ça, j’ai moi-même voulu braquer ces établissements, mais je me suis finalement rendu compte que j’étais destiné à quelque chose de beaucoup plus profond. L’argent et les bijoux ne m’intéressent pas. Mais toi, oui…

Le niveau de sécurité a nettement augmenté depuis que de plus en plus de bijouteries et de banques se font vider nuit après nuit. Et il va encore augmenter. Bientôt il sera difficile de passer inaperçu. Tôt ou tard tu te feras prendre. A coup sûr… Je peux t’éviter ça. Je ne te demande qu’une seule chose en retour, des informations sur les trois personnes que je t’ai données. Tu dois bien savoir quelque chose sur eux, non ?

Si tu m’aides, je t’aide. C’est du donnant-donnant et tout le monde sera content… Vas-tu m’aider, Catwoman ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité
avatar


MessageSujet: Re: Une entraide mutuelle (Calendar Man - Catwoman)   Mer 17 Juil - 20:59


Entraide mutuelle


Le claquement du fouet résonna dans la sombre nuit. Quelques oiseaux, effrayés par le bruit, quittèrent les arbres les avoisinant en un déploiement d’ailes. L’homme releva la tête, abaissant légèrement ses mains. Sa main droite était fermement enroulée dans le fouet de Catwoman, pas encore prête à le laisser s’échapper. Les pensées qui l’avaient envahi quelques secondes auparavant semblaient s’éteindre en un instant. Son regard alors regardant le vide et l’obscurité se posa sur Catwoman. Il semblait à la fois surpris par le fouet à sa main et heureux de voir la jeune femme dans l’ombre de la nuit. Un sourire en coin se dessinait sur son triste visage. Catwoman l’observait dans les moindres détails, sur le qui-vive. La femme chat était prête à répondre à l’attaque qui allait suivre. L’homme se leva, les tigres rugirent. Sentaient-ils le danger s’approcher à grand pas ? Elle sera un peu plus le fouet dans sa main. Elle tendit sa main gauche, prête à dégainer le couteau précieusement rangé dans l’étui sur son mollet.

- Tout doux

Les mots de l’inconnu rompirent le silence qui s’était installé entre les deux individus. Sa voix n’était chargée d’aucune tension, d’aucune agressivité. Elle sentit dans sa voix un léger tremblement. Catwoman devina, sans grande surprise, que les tigres mettaient mal à l’aise l’inconnu. Il avait raison après tout, les tigres pouvaient attaquer à tout moment et en une fraction de seconde, porter le coup fatal qui tuerait l’inconnu sur le champ. A nouveau, il semblait absent. Son regard effrayé ne voyait plus le monde qui l'entourait. Son esprit était comme figé.

Il leva légèrement les mains et recula d’un pas. L'homme délia son bras du fouet. Sans un mot, Catwoman le laissa faire, acceptant ainsi la présence de l’homme à ses côtés.

- Bonjour ma chère. Je suis… Calendar Man. Je suis ravi de te voir. J’espère que c’est réciproque. Beaucoup de rumeurs courent sur ta beauté. Elles n’étaient pas fausses. Tu es charmante… J’ai pris la peine de t’attendre ici parce-que je sais que tu aimes cet endroit et que tu y attaches beaucoup d’importance. Je sais beaucoup sur toi, même si je ne t’avais jamais vu auparavant. Tu vas certainement me dire que c’est très impoli de se renseigner sur les gens. C’est une vieille habitude de ma part…

Catwoman écoutait le moindre de ses mots. Elle savait à sa voix qu'il n'était pas hostile, elle pouvait le sentir. Catwoman pouvait désormais mettre un nom sur le visage de l'inconnu: Calendar Man. Son propre regard se détourna quelques secondes de l'homme. Elle réfléchissait... Ce nom ne lui était pas inconnu, elle l'avait déjà entendu mais elle ne savait où. Sa mémoire lui jouait un tour.

Elle reposa ses yeux sur l'individu nommé Calendar Man. Catwoman sourit à ses compliments mais à vrai dire, elle doutait de leur sincérité. Il tentait sans doute de la mettre en confiance en la complimentant. Flatter une femme faisait toujours son effet. Afin de répondre à ces compliments, elle claqua son fouet à quelques centimètres d'elle. Les deux tigres cessèrent leurs grognements et retournèrent, à contre coeur, dans l'obscurité qu'offraient les arbres. Ils étaient alors en tête à tête. L'ombre des tigres ne menaçait plus Calendar Man.

Il en savait certainement beaucoup à son propre sujet, plus qu'elle n'en savait à son sujet.  Que savait-il ? Jusqu'à présent, Catwoman avait veillé à ne jamais aller aucune trace derrière elle. Chacune des preuves la concernant avait été minutieusement effacées. Batman avait été une grande aide afin de protéger son identité et sa sécurité. Sa visite au Robison Park n'était pas fortuite. Il savait qu'il la trouverait dans le parc, qu'elle veillerait à protéger son territoire. Il était venu dans un but précis, mais quel était ce but ?

[...]

Elle posa ses mains sur ses hanches. Le plan de Calendar Man était élaboré et réfléchit. Il n'avait pas fait les choses au hasard. Il s’agissait d’un jeu dangereux. Des hommes politiques étaient visés. Le commissaire de Gotham était également visé. Elle n’avait simplement qu’à livrer des informations. Un jeu d’enfant.Rivale de Talia, elle n’hésiterait sans aucun doute à délivrer des informations la concernant. Elle la savait redoutable, sans pitié. A vrai dire, elle s’inquiétait de savoir ce que Calendar Man avait prévu pour Talia. Il jouait avec le feu, et risquait de se bruler. De nombreuses questions se bousculaient dans sa tête. Elle ne pouvait trahir Batman, malgré la proposition plus qu’alléchante de Calendar Man. Les bijoux ne pouvaient remplacer son précieux Bruce. Comment pouvait-elle fournir de fausses informations à cet homme sans qu’il s’en aperçoive. Elle ne comptait renoncer aux précieuses informations que détenait l’homme, elle en avait besoin…

- Tu sais comment parler aux femmes, cher Calendar Man. Ton plan est réellement intéressant mais il semble trop « parfait » pour être vrai. Tu connais beaucoup de choses à mon sujet, tu sais donc que je ne fais pas simplement confiance aux inconnus. Notre collaboration... ma collaboration se mérite.
Je sais de nombreuses choses, plus que tu ne peux le penser. J’ai des informations qui te seront sans doute précieuses mais avant tout, tu dois faire tes preuves. Je ne te livrerais pas mes informations si je n’ai pas la preuve de ton entière confiance.


L’argent et les pierres précieuses ne l’intéressaient pas, qu’avait-il alors en tête ? Que comptait-il faire à Batman ?

Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité
avatar


MessageSujet: Re: Une entraide mutuelle (Calendar Man - Catwoman)   Sam 27 Juil - 20:43

La froideur de la nuit se montrait plus insistante. Il était très tard. Les deux criminels étaient toujours en train de négocier. Il n’y avait personne aux alentours, comme si le monde s’était arrêté le temps de cette entrevue. Le vent glacial soufflait fort, si fort que le lac près d’eux se formait de petites et légères vagues. Il faisait mal ce vent. Il percutait les mains et les oreilles et les faisait piquer. La négociation entre les deux individus touchait à sa fin. Ils ne se rendaient pas encore compte de l’importance de leur rencontre. Le destin de Julian et de la femme chat allait prendre un nouvel élan. L’un allait enfin pouvoir réaliser son œuvre, tandis que l’autre aurait l’opportunité de devenir bien plus riche.

Tu sais comment parler aux femmes, cher Calendar Man. Ton plan est réellement intéressant mais il semble trop « parfait » pour être vrai. Tu connais beaucoup de chose à mon sujet, tu sais donc que je ne fais pas simplement confiance aux inconnus. Notre collaboration... ma collaboration se mérite. Je sais de nombreuses choses, plus que tu ne peux le penser. J’ai des informations qui te seront sans doute précieuses mais avant tout, tu dois faire tes preuves. Je ne te livrerais pas mes informations si je n’ai pas la preuve de ton entière confiance.

Un silence de quelques secondes suivit les paroles de la femme chat. Sa voix était à la fois harmonieuse et ferme. Elle était intelligente, très intelligente. Julian laissa apparaitre un léger sourire sur son visage. L’expression qui y était dégagée semblait être de l’admiration.

En plus d’être charmante, tu es rusée, très rusée. Cela fait de toi l’une des femmes les plus redoutables de cette ville. J’aime beaucoup ta personnalité, je suis persuadé qu’elle t’a déjà permis de te sortir ou d’éviter certaines situations compliquées… Mon plan semble parfait à tes yeux. En effet, il l’est. Dans cette ville, il vaut mieux organiser des actions réfléchies et minutieuses plutôt que des actes instinctifs et effectués sur un coup de tête ou sur une saute d’humeur. A Gotham, on le paye cher, très cher... Je compte bien arriver à mes fins. Si tu as besoin que je te donne des preuves pour te montrer que tu peux avoir confiance en moi, accepte donc ceci, c’est un cadeau…

Le Calendar Man ouvrit son long manteau rouge recouvert de numéros. Les deux tigres, qui étaient cachés dans l’ombre et couchés à terre, se levèrent brusquement et poussèrent tous deux un rugissement qui effraya Julian. Il n’était vraiment pas à l’aise avec les animaux. Le moindre geste ou le moindre bruit agressif de leur part le rendait nerveux et apeuré. Bien décidé à aller jusqu’au bout, le Calendar Man sortit de son manteau, lentement, non pas une arme comme le pensait les tigres et la criminelle, mais une pierre précieuse. Une gemme d’un rouge bleuté, pur et brillant. Le petit caillou n’était pas plus gros qu’une bille mais son prix semblait déjà inestimable rien qu’à le regarder.

Comme je te l’ai dit, l’argent ne m’intéresse pas. C’est un rubis qui appartenait à mes parents. Nous l’avions trouvé il y a des années lors d’un voyage au Chili, dans l’une des nombreuses carrières. Je n’en ai jamais eu besoin et je ne trouverai jamais l’utilité de cette pierre. Elle te sera bien plus utile que pour moi. J’espère que ce présent pourra te convenir, je suis certain que tu l’apprécies déjà.

Julian catapulta le petit caillou rouge à l’aide de son pouce en direction de Catwoman pour qu’elle l’attrape.

Autre chose. J’ai ici une liste de certains vigiles qui font partie de l’une des grosses banques de la ville. Je ne dis pas encore de quelle banque il s’agit… Je suis Calendar Man, je suis le maître du calendrier, je connais toutes les dates et toutes les heures importantes. J’ai étudié ces hommes en les espionnant. Informations personnelles, heures de ronde et armes en possession. C’est seulement aujourd’hui que ce long travail va payer. Je te donne cette liste si tu acceptes de m’aider.  J’espère t’avoir convaincu. J’espère qu’à présent tu me fais un petit peu plus confiance. Tu n’as rien à perdre en acceptant de m’aider. Au contraire, tu as tout à gagner. Il te suffit simplement de me dire tout ce que tu sais sur Talia, le commissaire et le Batman.

Calendar Man était persuadé que son cadeau avait fait la différence. Catwoman aimait trop les matières précieuses pour refuser. Julian avait bel et bien tout prévu. Il voulait ces informations plus que tout au monde. C’était la clé pour achever son œuvre. Il ne restait plus qu’à attendre l’ultime réponse de la criminelle…
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité
avatar


MessageSujet: Re: Une entraide mutuelle (Calendar Man - Catwoman)   Mer 21 Aoû - 12:07

RP annulé suite au départ de Catwoman/Selina Kyle.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: Une entraide mutuelle (Calendar Man - Catwoman)   

Revenir en haut Aller en bas
 

Une entraide mutuelle (Calendar Man - Catwoman)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Une entraide mutuelle (Calendar Man - Catwoman)
» Am-entraide
» La chasse aux félins (Pv Catwoman)
» [Batman le Défi] Les 9 vies de Catwoman
» Rien de personnel, c'est juste pour le boulot. [Catwoman]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DC Gotham City RPG ::  :: Robinson Park :: Robinson Park-