RSS
RSS
lienlien
NEWS :

Ne manquez pas les deux derniers chapitres de Darkwatch, où s'affronteront Le Chevalier Noir et l'Empereur !

Clash of the Warriors & La Révolte

"Lors d'une rafle de la Ligue des Ombres, la Lignée décide d'intervenir et de massacrer les hommes de Ra's Al Ghul. Les habitants, excédés par la situation, décident de se révolter, avec le support de l'Empereur et ses troupes. Le G.C.P.D est dépassé et les justiciers n'ont d'autre choix que s'en mêler, Batman en tête."

(Petit aperçu des évènements en vidéo ici)


CREDITS

©PA Batty Epicode
©Les images utilisées appartiennent à leurs auteurs
©Les bannières ont été crées spécialement pour le forum Gotham City Rpg par Deimos Hellhammer
©Le contexte de ce forum est inspiré du Batverse, arrangé et rédigé par le Staff. Merci de respecter notre travail.




Partagez | .
 

 [Le Vol des Condors] Chapitre 1: Good Morning , Little Italy

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Unknown

Crime
Crime
avatar

Date d'Inscription : 18/04/2012
Nombre de Messages : 362
Vous à Gotham : Revenu du monde des morts

MessageSujet: Re: [Le Vol des Condors] Chapitre 1: Good Morning , Little Italy   Jeu 11 Juil - 14:04

Scarface partit, Fool pouvait désormais s'attaquer à la presqu'île de Tricorner, qui, d'après le pantin du schizophrène, a été déserté par un PDG étranger pas très honnête. Tant mieux, cela faisait plus de place pour les dingues comme lui sur Gotham. Le gang de dingue avait eu la meilleure parcelle du territoire. En effet, si une crapule ennemi voulait s'en prendre à lui, alors, elle devrait passer d'abord devant Scarface et Killer Moth, ses alliés. Autre chose à faire : recruter. Le gang avait eu d'énormes pertes, avec l'élargissement de leur territoire le gang ne pouvait que voir son effectif augmenter. Mais ce n'est pas tout, dans cette bataille, les troupes ont sorti l'artillerie lourde. Beaucoup de leurs douilles sont tombés sur le sol, il fallait donc refaire les stocks. Et pour ça, qui d'autre que son allié le Ventriloque, pouvait lui fournir des armes modernes et de qualité ?
Fool respirait l'air de la victoire, un air qui sentait le cadavre brûlé et le sang. Alors qu'il s'apprêtait à reprendre sa marche, Killer Croc, fou de rage.

-" Hey, Croc ! T'es arrivé en retard pour la fête !  Au moins t'as pas manqué le dénouement final ! J'ai remercié le Ventriloque. Tu remercieras Killer Moth pour moi  ! En attendant, faut mettre le cap sur la presqu'île de Tricorner, un endroit déserté où on pourra s'installer confortablement !"

Mais Killer Croc n'était pas sur le même ton jovial que son camarade cinglé. Son "speech" et le fait qu'il pointe son gros doigt grisâtre vers le Fool lançait les hostilités. Son doigt se rapprocha du torse du tueur. Si ce dernier avait encore des sourcilles, il les auraient froncés, le comportement de Croc lui avait fait perdre le sourire. Lentement il poussa le bras du colosse sur le côté, en le regardant droit dans les yeux.
Puis ce fût les mots de trop. Croc venait de parler de SON gang. Il venait de rétrograder le Fool au statut de membre du gang. Et pourtant, l'idée de monter un gang était de Jin. C'était lui qui avait tendu la main à celui, qui, aujourd'hui, lui crache dessus. C'était lui qui avait eu l'idée pour s'emparer du territoire de Léonardo. C'était lui qui avait tout fait pour prendre Amusement Miles. C'était lui qui avait recruté la plupart des membres.
Sa réaction ne se fît pas attendre. Il releva brusquement la tête vers le ciel et éclata de rire. Un fou rire. Jamais il n'avait rit autant, son rire s'entendait dans tout Little Italy. Il se fichait purement de la tête du Croc.

-"HA ! HA ! HA ! HA ! HA ! HA ! HA ! HA ! HA ! Alors ça ! C'est vraiment la meilleure blague que j'ai entendu de toute ma vie ! HA ! HA ! HA ! HA ! HA ! HA ! HA ! Toi ? Prendre seul les décisions ? HA ! HA ! HA ! HA ! VA TE FAIRE FOUTRE !"

Brutal changement d'état. De la joie, de la moquerie, il était passé à la colère, à l'insulte. Les deux états étaient vraiment opposés, était-ce une forme de bi-polarité ? Fool tendit la main découpé face au visage de Croc, pour le désigner et l'intimider. Lentement Fool baissa la tête et se mît à parler d'une voix basse.

-" Tu me traites de suicidaire hein ? Héhéhéhé... " dit-il en relevant lentement la tête. " Mais venir me dire ça est également digne d'un suicidaire."

Killer Croc considérait Fool comme son ami, malgré tout. Mais ce dernier venait de le menacer de mort. Cela a sans doute fait un choc à tous les membres du gang encore en vie de voir cette dispute mais celui qui devait être le plus choqué, devait être Croc. Son ami le menaçait de le tuer. Et c'était entièrement du premier degré.

-"Je t'ai tendu la main. Je t'ai aidé à faire un nom dans cette putain de ville, on a partagé un gang, des territoires, des sbires. Alors que tout venait de moi. Et maintenant, tu oses me cracher dessus ? Hm ?"

Le ton de sa voix était sinistre, sombre, menaçant.
Fool n'avait jamais considéré Croc comme son ami. Il lui inspirait de la sympathie, c'est pourquoi il ne l'avait jamais trahi mais maintenant que le colosse venait de rabaisser son "ami", rien ne retenait le Boucher de Gotham de tuer Killer Croc. La baston s'annonçait, Fool le savait et faisait déjà marcher son Foudroyeur en tenant son fil à mousqueton caché dans l'une de ses manches.
La tension était au plus haut, Man-Bat était prêt à agir au dessus d'eux. Qu'allait devenir le gang ?

_________________________________


Fool's thème :

Revenir en haut Aller en bas
Snake

Membre Non-Joueur
Membre Non-Joueur
avatar

Date d'Inscription : 16/01/2009
Nombre de Messages : 2803
Autres Comptes : Copperhead
Vous à Gotham : Ex-Killer Fucking Croc !
Citations : Je vais te tuer jusqu'à ce que tu sois mort !

MessageSujet: Re: [Le Vol des Condors] Chapitre 1: Good Morning , Little Italy   Jeu 11 Juil - 16:09

Contre toute attente, le Fool se mit à éclater de son rire fort et aigüe qui faisait écho dans tout le quartier. Croc fronça les yeux, pour lui, cela n'avait rien de drôle. Il reprochait au Fool d'avoir failli tous les faire tuer par sa bêtise, et malgré tout il s'en moquait totalement et riait comme à son habitude. Puis il enfonça d'avantage le clou de la moquerie en sous-entendant que Waylon n'était pas capable de prendre de décisions, avant de l'offenser en lui hurlant dessus. Le colosse serra ses poings et ses dents, tout en fixant le Fool dans les yeux de son masque, d'un regard noir et menaçant. Puis, ce fut la goutte d'eau faisant déborder le fleuve à crocodiles, quand le psychopathe déjanté se mit à le menacer de mort de façon explicite.

Malgré ses traits durs et sévères, et malgré la rage qui bouillonnait en lui, l'expression d'étonnement put se lire sur le visage de Waylon, trahissant ses sentiments. Il écarquilla légèrement les yeux comme s'il n'en revenait pas, et entrouvrit même un peu la bouche. Qu'on le menace de mort, lui qui inspirait généralement la peur rien qu'en le regardant, relevait déjà de l'exploit, mais il ne s'attendait pas à ce que cela provienne de son meilleur allié, de son partenaire. Cela pouvait s'expliquer par la folie du Fool dont le géant avait plusieurs fois été témoin : il délirait et disait des choses sans réfléchir. Killer Croc était persuadé que le Fool était physiquement incapable de le tuer, parce qu'il n'avait jamais perdu un seul combat et n'avait jamais rencontré un adversaire à sa taille. Et s'il l'avait laissé aux commandes du gang à ses côtés, jusque là, c'était par pur respect. Il avait toujours respecté le Fool, et il le considérait même comme un ami. Le fait qu'il songe à le tuer, à le trahir, avait été comme une grande claque morale percutant Waylon de plein fouet. Mais sa tristesse de perdre un ami fut bien vite remplacée par de la haine envers celui qui se moquait de lui et le menaçait. Comme il savait si bien le faire, comme il l'avait toujours fait, la tristesse était une source de colère, de haine, et de vengeance.

Ensuite, le Fool énuméra tout ce qu'il avait fait pour lui. C'était vrai. Killer Croc ne serait pas le criminel qu'il était aujourd'hui s'il n'avait pas croisé le Fool. C'était à lui qu'il devait la création du gang et la réputation qu'il commençait à gagner. Et si le Fool s'était uniquement contenté de rappeler ces faits à Waylon, ce dernier aurait pu lui pardonner la stupidité dont il avait fait preuve en décidant d'attaquer Little Italy seul. Mais malheureusement, le fou était allé trop loin. En menaçant le Croc, en se moquant de lui ouvertement, il l'avait déçu, et il avait brisé le lien amical qui les unissait.

Guidé uniquement par sa colère, son instinct bestial prit le dessus. Il n'y avait plus d'amitié qui comptait, ni d'alliance. Tout ça était fini. De la main gauche, il agrippa le bras tranché que pointait le Fool vers lui, s'en empara brusquement en le tirant, et le jeta sur le côté. Au même instant, le poing droit de Killer Croc était serré au poing que ses ongles marquaient leurs traces dans la peau dure de la paume de sa main, et son coude replié vers l'arrière, prêt à l'envoyer à une vitesse fulgurante. Lorsque soudain, son téléphone portable, rangé dans une poche intérieure de son trench-coat, se mit à sonner. Le colosse continua de fixer le Fool silencieusement durant plusieurs secondes, en restant immobile, dans cette position prêt à frapper. Puis finalement, il ouvrit sa main droite, prit son téléphone, et décrocha avant de s'exclamer sur un ton enragé :


"QUOI ?!.... Ah, c'est toi Moth...... Ok... A plus tard."

Il raccrocha, et rangea lentement son portable dans sa poche, avant de fixer de nouveau son ancien ami. Finalement, grâce à l'appel de Killer Moth, sa rage s'était apaisée. Il n'avait pas envie d'aller plus loin, et il n'avait pas l'intention de tuer le Fool. Au fond, il restait encore un peu attaché à lui, et lui était redevable pour tout ce qu'il avait fait pour lui. Il reprit la parole, sur un ton plus calme, plus triste, et en continuant de le regarder dans les yeux.

"J'avais vu en toi un ami... Le seul que j'ai jamais eu."

Il marqua une pause de plusieurs secondes avant de reprendre :

"Mais j'me suis trompé. T'es comme les autres... et je pourrais te briser en deux en quelques secondes seulement. Mais j'vais pas le faire. Tu m'as aidé, et j't'ai aidé en retour. J'aurais pas pu faire tout ça sans toi, c'est vrai, mais c'est valable aussi pour toi : sans moi, t'aurais jamais pu buter Leonardo et monter ton gang. T'aurais jamais pu avoir Amusement Miles car t'aurais pas pu passer par les égouts. Et aujourd'hui, tu serais mort. Mais tout ça c'est fini, j'en ai ma claque. Démerde-toi tout seul et va crever, moi j'me tire."

De toutes façons, il avait toujours été seul avant de rencontrer le Fool, et ce n'était pas plus mal. La solitude avait du bon : personne pour se moquer de lui ou le critiquer, et personne non plus à sauver ou à aider. Il ne savait même pas pourquoi il s'était cassé le cul à essayer de les sauver. C'était une perte de temps. Qu'ils aillent au diable, il n'avait besoin de personne.
Il tourna le dos au Fool, mit ses mains dans les poches de son long manteau, et s'éloigna de son ami, et de son gang, avec regrets certes, mais c'était mieux ainsi. Il avait cru qu'il s'était fait un ami mais il avait eu tord de croire une fois encore à l'humanité. Il était étranger à ce monde. Il rendrait encore quelques services à Killer Moth, mais à part cela, il bosserait seul dorénavant. Quant au Fool, il valait mieux qu'ils ne se revoient pas, car nul ne sait ce qu'il pourrait se passer à leur future rencontre. Avec le temps, les cicatrices peuvent disparaître... ou s'infecter.

_________________________________

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Bake Neko/Kitrina Falcone

Crime
Crime
avatar

Date d'Inscription : 12/08/2012
Nombre de Messages : 1195
Autres Comptes : Cassandra Cain
Vous à Gotham : Membre de la Lignée.
Citations : Je retombe toujours sur mes pattes.

MessageSujet: Re: [Le Vol des Condors] Chapitre 1: Good Morning , Little Italy   Lun 15 Juil - 0:23

Suite à l'arrivée des renforts, la Mafia avait préféré battre en retraite, leur assurant ainsi la victoire. Il est vrai que l'armada de Killer Moth, en plus de celle de Scarface, avait de quoi en décourager plus d'un. Sans compter la protection que leur offrait Clayface, se servant de son corps d'argile comme d'un bouclier. Kitrina était tout de même légèrement déçue de l'issue du combat. Carmine avait abandonné la partie bien trop vite, sans qu'elle ait pu se confronter à lui. Elle suivit des yeux les voitures des ritals qui s'éloignaient.

Ce n'est que partie remise. Tôt ou tard, il nous faudra régler nos comptes ...

Son attention se porta sur Killer Croc qui se mit à vociférer contre le Fool, furieux que ce dernier ait fait courir autant de risques au gang. Le colosse n'avait pas tout à fait tort ; sans l'aide providentielle de Killer Moth et du Ventriloque, ils se seraient faits massacrés. La suite dégénéra quelque peu. Après quelques paroles bien senties venant du tueur masqué, les deux criminels furent sur le point d'en venir aux mains. Catgirl craignait que ça ne finisse en bain de sang et se savait impuissante à les séparer. Fort heureusement, une sonnerie provenant du téléphone de Croc fit retomber la rage qui semblait s'être emparée de lui. La jeune fille fut étonnée de l'entendre répondre aussi calmement, lui qui d'habitude était prompt à s'énerver facilement. Mais ce qui la surprit davantage, c'est lorsqu'il annonça son intention de quitter le gang. Kitrina fut atterrée d'une telle décision. Il est vrai qu'elle ne le portait pas dans son coeur, mais il avait fini par accepter sa venue malgré le jugement qu'il portait aux femmes sur leur place dans la société. Elle adressa au Fool un air de reproche.

"Je crois que t'as fait fort sur ce coup-là. Il a l'air vraiment sérieux."

Elle regarda l'homme reptilien s'éloigner avant de s'élancer à sa suite pour se poster devant lui.

"Attends, Croc !  Je ne pensais pas dire ça un jour mais le gang a besoin de toi. Sans ton intervention, on aurait tous fini six pieds sous terre. Et qui sera là pour nous sauver la mise quand le Fool agira de manière irréfléchie ? Ce serait idiot de partir sur une simple querelle. On te doit tous une fière chandelle, et Fool le sait très bien ... "

Catgirl fut bientôt à court d'arguments, mais elle pensait chacun des mots prononcés. Le gang ne serait plus le même sans Killer Croc à sa tête. Entre les deux meneurs, lui seul  savait prendre les décisions qui s'imposaient, alors que le tueur masqué était plutôt du genre à foncer dans le tas sans trop se poser de questions. Et là, il avait vraiment agi de manière stupide et déraisonnée.

_________________________________

Revenir en haut Aller en bas
http://gotham-city.actifforum.com/t4649-kitrina-falcone
Harvey Bullock

Police
Police
avatar

Date d'Inscription : 07/02/2013
Nombre de Messages : 146
Autres Comptes : Ra's Al Ghul & Carmine Falcone
Vous à Gotham : Juste un flic qui fait son boulot.
Citations : Les choses ne sont jamais intégralement blanches ou noires. Parfois, tu dois vivre dans le gris.

MessageSujet: Re: [Le Vol des Condors] Chapitre 1: Good Morning , Little Italy   Ven 19 Juil - 22:11

Il était juste de dire que ça commençait à chauffer entre les deux amis. Mais peut-on encore les qualifier d'amis ? Trop de vérités avaient éclatés au grand jour, trop de mots avaient été dits, provoquant des dissensions entre les deux membres fondateurs du ''Insane Gang''. Man-Bat ne savait plus quoi faire. La tension était à son paroxysme mais on pouvait encore faire quelque chose.

Le coup de téléphone de Killer Moth avait temporairement désamorcé une situation explosive mais les menaces de mort du Fool avaient causés un effet non désiré, le départ de Killer Croc du gang.

Merde. Langstrom ne s'attendait pas à cela. En effet, compte tenu des antécédents du duo, il s'attendait plutôt à un bon vieux duel à mort. Killer Moth leur avait sauvé la mise sans le savoir. Incroyable mais vrai, Man-Bat était de plus en plus étonné par la Mite.
Il faudrait qu'il pense à se renseigner sur cet étrange personage et à le remercier.

Le chiroptère inspira une longue goulée d'air comme pour se donner du courage et revint sur la terre ferme. Catgirl s'était déjà précipité vers le géant en trench coat et cherchait plus ou moins à le retenir et à le faire revenir sur sa décision. Kirk choisit de se charger du cinglé masqué. Ce fou avait causé beaucoup trop de dégâts en moins d'une journée. Il avait causé la quasi-destruction d'un quartier, et plus important, avait brisé le cœur de celui qui se considérait comme son meilleur ami, unis par leur différence. Mais le plus monstrueux n'est pas forcément celui qu'on croit être.

''Tu es content de toi, l'apostropha Langstrom d'un ton sec ( en effet, l'heure n'était plus aux demi-mesures et il avait décida d'y aller franchement, quitte à l'engueuler carrément), tu as provoqué le départ de Croc du gang. T'as vraiment con sur ce coup là, Fool. J'espère que tes futurs projets seront plus sensés sinon on ira droit dans le mur. Aussi je vais te poser un ultimatum. Si jamais, et quelque soit la situation, tu te remets à déconner comme tu viens de le faire, je quitte le gang.''

Une fois sa diatribe achevé, la chauve-souris géante, méfiante, recula d'un pas et s'autorisa un regard en direction de Catgirl et de Killer Croc. Il lui tardait de connaître les réactions qui allaient suivre. Avait-il été efficace ? Catgirl avait-elle été convaincante ? Rien n'était moins sûr à Gotham, la ville des fous.
Revenir en haut Aller en bas
Unknown

Crime
Crime
avatar

Date d'Inscription : 18/04/2012
Nombre de Messages : 362
Vous à Gotham : Revenu du monde des morts

MessageSujet: Re: [Le Vol des Condors] Chapitre 1: Good Morning , Little Italy   Lun 29 Juil - 11:58

Fool venait de faire monter la tension à un stade critique. Il réussissait à lire sur le visage de Croc son étonnement face à la désinvolture et la menace de mort du tueur masqué. Ce dernier ricanait sous son masque ensanglanté. Voyant Croc ainsi, la bouche ouverte et les yeux écarquillés, Jin ne pouvait retenir un rire nerveux. Il savait ce qu'il allait se passer, son ancien équipier ne laisserait pas ses paroles impunies. Rapidement, les traits de Waylon changèrent pour laisser apparaître un air colérique. Il était impressionnant, effrayant. Un énorme colosse à la peau craquelé qui lance un regard noir faisait de l'effet... Mais pas sur un psychopathe comme Fool qui se fichait clairement de sa tête. Pour lui, rien n'avait de conséquence. C'est pour cela qu'il agissait comme si il s'en fichait du futur. Il pouvait faire absolument ce qu'il voulait, il ne se retenait de rien, même de menacer de mort celui qui voyait en lui, son seul et unique ami. Une vision qui n'était que pour un sens. Fool n'avait jamais vu en Croc un ami mais un partenaire qui tuait à ses côtés. Au final, cela faisait une leçon à l'homme-crocodile. Les psychopathes ne sont pas approchables, il faut les laisser dans leur coin. Les types comme Fool, sont des agents du chaos qui détruisent tout, jusqu'à eux-mêmes. Si on ne veut pas être détruit avec lui, vaut mieux ne pas s'en approcher.
Enragé, Croc jeta le bras découpé par terre et serra sa poing, prêt à l'abattre sur son ancien ami. Ce dernier s'était préparé au combat. Sous ses longues manches, il tenait quelques couteaux qui transportaient du courant. Alors que le colosse était plongé dans ses sentiments, Fool cherchait un moyen à le tuer. Les lames devaient être bien enfoncés dans le corps de ami pour que l'électricité puisse directement passer à l'intérieur de son corps et le brûler de l'intérieur parce que sa peau craquelée le protégeait des attaques physiques. Ou alors, lui enfoncer directement les doigts dans les yeux pour lui brûler le cerveau et en finir rapidement. Une idée qui ne plaisait pas trop au Fool, car les doigts dans les yeux, Croc ne pourrait pas voir son ami le tuer. Mais cela ne serait pas chose simple, le colosse tenterait aussi de le tuer.

-"Héhéhéhé ! Si tu arrives à me tuer, est-ce que tu me boufferas ? J'espère que tu aimes quand c'est cuit ! HA ! HA ! HA ! HA ! HA ! HA ! HA ! HA ! HA !" Dit-il en enlevant un instant son masque, laissant apparaître son visage brûlé.

Croc ne riait pas du tout, au contraire, il était rempli de colère et de déception. Braquant son bras en arrière pour frapper, Fool se mît en position de garde, une position qu'adopte les adeptes du Krav Maga. Les deux avant-bras face à l'adversaire, légèrement incliné et les jambes bien appuyés sur le sol. Il comptait sur son agilité et sur ses mouvements/techniques de Krav Maga pour esquiver les coups les plus rapides du colosse et pour rapidement contre-attaquer et le poignarder. Il avait toujours son fil à mousqueton, qu'il pensait utiliser en dernier recours. Mais au final, la sonnerie d'un téléphone portable vint tout briser au grand désespoir du Fool qui lâcha un "Nooooooon" en levant ses bras vers le ciel.

-"Qui ose nous interrompre ?! Qui a osé briser ce moment fatidique où les deux amis doivent s'affronter dans un combat à mort ?! C'est comme pour le combat à mort entre Kirk et Spock de Star Trek ! Tin ! Tin ! Tin ! Tin ! Tin ! Tin ! Tin !"*

Croc ne l'écoutait plus. Il était en pleine conversation avec Killer Moth. Alors, c'était lui qui avait interrompu ce moment. Fool ne rit plus rien à ce sujet et se baissa pour ramasser le bras découpé, tombé tout à l'heure. Puis, lorsque Waylon raccrocha, il commença à faire un speech sur l'amitié qu'il portait à Jin. Ennuyé dés le début, Fool soupira et coupa les phalanges de l'index et du majeur de la main avec un couteau caché dans sa manche et se les enfonça profondément dans les oreilles comme des bouchons pour ne rien entendre. L'idée faisait gamin, mais avec des doigts découpés, cela faisait Fool. Il jeta de nouveau le bras par terre et releva la tête pour s'apercevoir que le Croc lui avait déjà tourné le dos. Sans rien avoir entendu, il lui tourna également le dos, sans essayer de l'attaquer par derrière comme il avait l'habitude de faire. Lui aussi, au fond, en avait marre. Il avança vers l'île de Tricorner en faisant signe aux survivants de son gang de le suivre. Dante et d'autres tarés suivirent le tueur masqué dans un silence. Il était déterminé, il n'écoutait personne à part son instinct. Il n'avait même pas remarqué Catgirl et le Man-Bat qui étaient venus lui reprocher le départ du Croc. Il ne le regrettait pas, il ne comptait pas. Comme tous les autres, seul lui comptait. Il se fichait des états d'âme des autres, lui, n'avait aucune empathie, aucune forme de conscience.
Maintenant, une page était tourné. Il laissait son ancien et meilleur partenaire derrière lui pour avancer vers son prochain territoire, ce qui lui permettra d'agrandir ses projets pour la destruction de Gotham City.


*:
 

_________________________________


Fool's thème :

Revenir en haut Aller en bas
Snake

Membre Non-Joueur
Membre Non-Joueur
avatar

Date d'Inscription : 16/01/2009
Nombre de Messages : 2803
Autres Comptes : Copperhead
Vous à Gotham : Ex-Killer Fucking Croc !
Citations : Je vais te tuer jusqu'à ce que tu sois mort !

MessageSujet: Re: [Le Vol des Condors] Chapitre 1: Good Morning , Little Italy   Lun 29 Juil - 16:34

Depuis le coup de téléphone de Killer Moth, Croc paraissait calme en apparence, mais au fond de lui, il bouillonnait de fureur. L'appel de Moth lui avait permis de lui remettre les idées en place, et l'avait interrompu au moment où il allait porter le premier coup de ce qui aurait été un combat à mort entre deux bêtes sauvages enragées et acharnées. Cela lui avait permis de reprendre le contrôle de son corps et de ses émotions, et il avait ainsi pu décider de ne pas tuer le Fool. Il n'avait pas particulièrement envie de le tuer, et ce malgré tout ce qu'il lui avait dit, parce qu'il avait été l'un des premiers à lui tendre la main depuis son arrivée à Gotham, et l'un des seuls de toute sa vie. Contrairement aux autres, il n'avait pas eu peur de son apparence hideuse et n'avait pas non plus été dégoûté par celle-ci. D'ailleurs, le Fool lui-même était un être rejeté, incompris, et au visage horrible à cause d'un accident lui ayant brûlé la peau. C'était principalement pour cette raison que Waylon s'était senti proche de lui, et qu'il l'avait suivi. Ils s'étaient entraidés, le Fool avait permis à Croc de sortir de l'ombre et de gagner en réputation dans le milieu criminel, tandis que Croc avait permis au Fool de bien s'amuser en faisant un maximum de dégâts un peu partout. C'était d'ailleurs tout ce qui importait le Fool : faire des dégâts, semer le chaos, massacrer les autres. Il ne s'intéressait pas à l'argent, ni au pouvoir, contrairement à Croc. L'argent et le territoire n'étaient que des prétextes pour qu'il puisse faire la guerre et s'amuser. Chacun des deux chefs de gang avait ses propres objectifs, qui leur avaient permis de voyager dans le même sens dans un premier temps, mais qui demeuraient trop différents pour qu'ils puissent continuer ainsi. Si Croc avait donc abandonné l'idée de le massacrer, c'était par respect pour tout ce qu'il avait fait pour lui, et tout ce qu'ils avaient vécu ensemble. Mais à présent, après tout ce qui avait été dit, Croc ne portait plus le Fool dans son cœur. Il se contentait de lui tourner le dos ce jour-là, mais s'ils venaient à se rencontrer à l'avenir, ils auraient de vieux comptes à régler, et le colosse ne retiendrait pas ses coups cette fois-ci.

Tandis qu'il s'éloignait du petit groupe, seul, tête baissée et les mains dans les poches, il fut interpellé par celle qu'il avait eu du mal à accepter au sein du gang, Catgirl. Elle tenta tant bien que mal de le raisonner, mais c'était trop tard. Le mal était fait, et la rage qui bouillait en lui était bien trop grande pour qu'il puisse changer d'avis. Et s'il était parvenu à garder son calme jusqu'à maintenant, les paroles de Catgirl furent comme l'étincelle qu'il lui fallait pour exploser. Il se retourna brusquement pour faire face à la fille, en sortant les mains de ses poches et en faisant un ample mouvement du bras droit pour la dissuader de se rapprocher trop près de lui - espace vital oblige.


"La ferme !!!" beugla t-il dans un effroyable son bestial et guttural.

Cette fois-ci, sa colère et sa haine, qu'il retenait enfouies au fond de lui depuis le coup de téléphone, étaient bel et bien visibles sur son visage. Ses yeux rouges étaient injectés de sang et fixaient Catgirl comme s'il avait l'intention de la déchiqueter.


"Besoin de moi ?!?! Si vous êtes assez cons pour suivre cet abruti de gamin et crever pour lui, c'est vot' problème, pas l'miens !!!"

Il disait cela par rapport au fait que Kitrina lui avait demandé qui viendrait les sauver la prochaine fois que Fool ferait une connerie. Pour lui, tout cela n'avait plus d'importance. Ils pouvaient le suivre et mourir au combat avec lui comme ça aurait été le cas s'il n'était pas intervenu avec Scarface et Killer Moth, ça lui était égal. Il préférait de toute manière être seul, comme il l'avait toujours été. C'était bien plus simple.

"VOUS avez b'soin d'moi, mais moi j'ai pas b'soin d'vous, et SURTOUT PAS d'un malade mental enragé totalement stupide qui cache son visage derrière un MASQUE !!!"

Cette fois-ci, c'était une insulte directe envoyée en direction du Fool, car lui, aussi moche qu'il était, dévoilait sa laideur et sa monstruosité au grand jour.

"J'ai gagné plus de frics en bossant en solo que tout c'que c'foutu gang nous a rapporté. Mais t'as raison sur un point, gamine, c'est pas à moi d'partir !"

Après tout, c'était le Fool qui avait mit le zouk et fait n'importe quoi. Alors, pourquoi serait-ce à Waylon de quitter le gang ? Une meilleure idée venait de germer dans son esprit. C'était autant son gang que celui du Fool, et s'il fallait que l'un des deux parte, alors ce serait l'autre. Fool les avait mené à leur perte alors que Croc était intervenu pour les sauver en appelant leurs puissants alliés. S'il pouvait récupérer des hommes de main, il n'allait pas cracher dessus.

"Ecoutez-moi, vous tous !!!" s'exclama t-il en s'adressant à l'ensemble du gang, notamment Catgirl, Clayface et Man-Bat.

"C'est à cause de cette espèce d'énergumène qu'on en est arrivé là ! A cause de lui, on n'a plus un rond, parce que toutes ces guerres nous ont ruiné à cause de ses conneries de conquête de territoire ! Ce gars-là, il en a rien à foutre de l'argent, et il en a rien à foutre de vous, tout c'qu'il veut c'est se battre et se défooler ! Vous voulez vraiment bosser pour un taré qui va vous envoyer direct à la morgue, et tout ça pour pas un centime ?! Moi, c'est pas mon trip. Je suis Killer Croc, bordel de merde, et c'que j'veux, c'est un max de pognon ! Alors vous pouvez suivre ce débile et crever pour lui si ça vous chante, ou bien venir avec moi pour former une vraie organisation et s'enrichir !!!"

Il était désormais tant, pour les hommes du Fool et de Croc, de faire un choix. Certes, le Fool avait enrôlé lui-même la plupart d'entre eux et les avait peut-être manipulé. Mais aujourd'hui, il les avait mené tout droit à leur perte. Il était instable, et Croc avait mit le doigt sur un point intéressant : les finances. Ils n'avaient encore jamais braqué de banques ni effectués de prises d'otage. Tout ce qu'ils avaient, c'était les restes du coffre-fort de Leonardo, et ce que rapportait leurs trafics de drogues sur les docks qu'ils avaient volé à ce même Leonardo. Mais le problème, c'était que les fournisseurs du parrain n'avaient pas apprécié que des gars sortis de nulle part le butent pour s'emparer de sa villa et de ses transactions, et ils étaient allé jusqu'à trahir le Croc et le Fool. De ce fait, ils ne pouvaient plus compter sur cet apport financier, car sans fournisseur, ils n'avaient rien à revendre. De plus, les guerres à Amusement Miles et maintenant à Little Italy leur avaient énormément couté, en armements, mais aussi en hommes et en réparations. Alors, allaient-ils suivre le Fool qui ne pensait qu'à semer le chaos pour s'amuser sans se soucier des conséquences, ou bien Killer Croc qui, malgré son mauvais caractère, avait bien plus d'ambitions car il voulait s'enrichir et devenir un gang organisé important.

Croc ne se faisait pas beaucoup d'illusions sur le choix de Catgirl : elle avait toujours préféré le Fool et il serait étonnant qu'elle décide de suivre le géant monstrueux. Il ne comptait pas non plus s'approprier Dante et Amy. En revanche, il espérait que Man-Bat et Gueule d'Argile, deux monstres comme lui, le rejoignent.

_________________________________

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Bake Neko/Kitrina Falcone

Crime
Crime
avatar

Date d'Inscription : 12/08/2012
Nombre de Messages : 1195
Autres Comptes : Cassandra Cain
Vous à Gotham : Membre de la Lignée.
Citations : Je retombe toujours sur mes pattes.

MessageSujet: Re: [Le Vol des Condors] Chapitre 1: Good Morning , Little Italy   Dim 4 Aoû - 2:35

Kitrina fut effrayée de la réaction de Killer Croc. La présence du colosse ne l'avait jamais rendu très à l'aise, mais en colère il devenait carrément terrifiant ! Elle se recula précipitamment avant de recevoir un coup, mais Croc se détourna d'elle pour s'adresser à l'ensemble du groupe, leur offrant de se joindre à lui ou de suivre le Fool. Catgirl fut déconcertée par son discours ; alors le gang allait vraiment se dissoudre ... Elle était déçue de la tournure que prenait les évènements, et furieuse contre les deux meneurs, qui préféraient séparer le gang plutôt que de trouver un terrain d'entente. De vrais esprits bornés, c'est le moins qu'on puisse dire !

Il fallait pourtant faire un choix, mais la jeune fille restait indécise ; écouter la voie de la raison ou celle des sentiments ? Elle avait toujours préféré le Fool, c'était indéniable, mais Croc n'avait pas tort. Un jour ou l'autre, ils les ferait tous tuer. Mais si elle suivait le colosse, elle savait bien qu'elle ne s'y sentirait jamais tout à fait à sa place ... L'idée de quitter le gang lui effleura l'esprit, qu'elle chassa aussitôt. Kitrina avait pris goût à cette vie là, et ce n'était pas demain la veille qu'elle y renoncerait. Elle s'avança à nouveau vers Croc, tout en restant à bonne distance, cette fois.


"Navrée que ça ait prit une telle ampleur. Tu nous contraint à faire un choix, soit. En ce qui me concerne, je choisirais le camp du Fool. Mais ça, tu devais certainement t'en douter ... Dommage qu'on en soit arrivés là, surtout que j'avais fini par t'apprécier. Mais ce qui est fait est fait, et je ne perdrais pas mon temps à essayer de vous raisonner, j'ai vu ce que ça donnait ... Je te souhaite quand même bonne chance pour la suite, ainsi qu'à tous ceux qui te suivront."

Sur ces mots, Catgirl tourna les talons et rattrapa le tueur masqué qui avait pris la direction de Tricorner. Arrivée à sa hauteur, elle lui enleva les phalanges qu'il s'était mis dans les oreilles et les jeta au loin.

"M'étonnerait que ça te soit encore utile. Quels sont tes projets, maintenant que le gang est dissous ? Et est-ce que tu m'autorises à en faire partie ? "

_________________________________

Revenir en haut Aller en bas
http://gotham-city.actifforum.com/t4649-kitrina-falcone
Harvey Bullock

Police
Police
avatar

Date d'Inscription : 07/02/2013
Nombre de Messages : 146
Autres Comptes : Ra's Al Ghul & Carmine Falcone
Vous à Gotham : Juste un flic qui fait son boulot.
Citations : Les choses ne sont jamais intégralement blanches ou noires. Parfois, tu dois vivre dans le gris.

MessageSujet: Re: [Le Vol des Condors] Chapitre 1: Good Morning , Little Italy   Jeu 8 Aoû - 11:32

Quel gâchis. Alors que son gang pouvait mettre la ville à ses pieds, il provoqua la scission irrémédiable de ce dernier. Une telle absurdité était-elle possible ? Bien sûr, venant du Fool, c'était normal. Kirk réprima l'envie très forte de frapper cet imbécile. A croire qu'il ne prenait rien au sérieux. C'était pitoyable. Le coup des phalanges en guise de bouchons d'oreilles l'écœura. Absolument ignoble. Il vient de trahir son meilleur ami et associé et il ne pense qu'à plaisanter ? Mais c'était qui ce type ? Une fois son problème réglé, Langstrom décida qu'il appliquerait sa justice. Toutefois à présent, il lui fallait faire un choix. Soit quitter le gang. Soit se ranger du côté de Killer Croc ou de celui du crétin masqué. Que faire ? Un partenariat avec le Fool était désormais hors de question. Les derniers évènements avaient rendu le scientifique furieux contre le fou. Quitter le gang signifiait dire adieu à tout les privilèges que lui conférait son statut de membre du gang. Kirk repensa à son laboratoire de fortune installé dans la villa du Fool. Merde. D'un autre côté, Fool n'allait quand même pas garder tout leurs territoires. Si ? Question à creuser.

Catgirl, elle fit rapidement son choix. Et rejoignit le Fool, parti en direction de Tricorner avec ce cher Dante et quelques hommes. Langstrom les regarda s'éloigner en soupirant. Comment on en avait pu arriver là ? Certains survivants du désormais dissous Insane Gang restaient plantés là, les armes à la main, ne sachant pas quoi faire. Le discours enflammé de l'homme crocodile les avaient comme détourné du camp du Fool. Bon, Croc reste la seule option viable. Et Man-Bat éprouvait de la sympathie pour lui, malgré sa brutalité et le fait qu'il soit cannibale. Ils étaient tout deux considérés comme des monstres, quoi qu'ils fassent, quoi qu'ils cherchent à faire.

Hideux mutant, Man-Bat marcha lentement vers Croc dont le regard trahissait l'incroyable fureur qui l'habitait. Choisissant soigneusement ses mots, le chiroptère se posta à la gauche du géant.

« Je ne recherche pas la richesse Croc, bien que je ne crache pas dessus. Non, mon but est autre. Mais je suis avec toi. Quoi qu'il advienne. Mais ne m'oblige pas à manger de la chair humaine. Et je souhaite que ton...euh...ami serra du même avis que moi, déclara Man-Bat d'une voix rauque en cherchant Clayface des yeux. J'espère que tu as un plan. »

La chauve-souris pencha la tête sur le côté, le regardant fixement, attendant sa réponse.
Revenir en haut Aller en bas
Snake

Membre Non-Joueur
Membre Non-Joueur
avatar

Date d'Inscription : 16/01/2009
Nombre de Messages : 2803
Autres Comptes : Copperhead
Vous à Gotham : Ex-Killer Fucking Croc !
Citations : Je vais te tuer jusqu'à ce que tu sois mort !

MessageSujet: Re: [Le Vol des Condors] Chapitre 1: Good Morning , Little Italy   Sam 7 Sep - 21:42

[HRP : C'est l'heure de conclure mes amis Smile
Vous n'êtes évidemment pas obligé de répondre si vous n'avez rien à ajouter.]



Comme prévu, Catgirl choisit le camp du Fool, une décision que Croc ne pouvait comprendre. Le Fool était quelqu'un d'imprévisible qui n'éprouvait aucune affection pour autrui, et qui mettait en danger sa propre vie ainsi que celle de ses alliés. Certes Croc pouvait être imprévisible du fait de son instabilité émotionnelle, mais lorsqu'il se faisait des amis (chose extrêmement rare pour lui), il leur restait fidèle. Le Fool était bien plus intelligent que Croc, mais pourtant il agissait souvent de manière irréfléchie et irresponsable, car il n'avait aucun véritable objectif. Killer Croc avait souvent pour habitude d'agir avant de réfléchir lui aussi, mais il ne mettait pas en danger sa propre vie, et il n'aimait pas prendre de risques, contrairement au Fool. De plus, le colosse accordait une véritable valeur à l'amitié, il aurait tout fait pour sauver le Fool du pétrin avant cette dispute car il le considérait comme son ami, et si Fool avait été tué, Croc aurait tout fait pour retrouver les coupables et le venger. Mais tout ceci était terminé, il avait vu le véritable visage du Fool. Non pas celui du monstre sympathique avec qui il partageait le délit de sale gueule et qui avait été la principale raison pour laquelle ils s'étaient alliés, mais celui d'un simple être humain qui, finalement, ne valait pas mieux que tous les autres.

Fort heureusement, le terrible Man-Bat décida de le rejoindre, se plaçant à sa gauche. Waylon n'était jamais parvenu à le comprendre totalement. En tant que Dr. Langstrom, il était un scientifique intelligent qui avait l'air assez honnête mais perturbé. Et jamais Croc n'aurait accepté une telle recrue dans leur gang, s'il n'y avait pas eu son alter-ego. Le Dr. Langstrom n'était rien, Man-Bat était la véritable recrue, et c'était ce monstre ailé qu'il appréciait. Il voulait qu'il reste constamment sous cette forme, sans jamais redevenir humain, mais c'était impossible. Waylon s'adressait à lui toujours en tant que Man-Bat, et il lui adressait très peu la parole lorsqu'il était juste Langstrom. Au final, ils se connaissaient peu, mais Croc lui était redevable depuis qu'il l'avait aidé à vaincre les jumeaux Abramovici à Amusement Miles. On pouvait à présent dire qu'ils étaient quittes. Toutefois, le géant à la maladie de peau ne connaissait rien des motivations de Man-Bat, ni ce qui le poussait à les avoir rejoint. Il disait ne pas rechercher la fortune dans la criminalité, mais alors quoi ? La vengeance ? Si tel était le cas, alors ils restaient similaires, car Croc vouait une haine sans fin à l'humanité toute entière.

Pour finir, la chauve-souris humaine lui demanda s'il avait un plan.
... Pas vraiment, pour le moment. Tout s'était trop précipité, il n'avait pas pris le temps de réfléchir à la suite des évènements, surtout que réfléchir ce n'était pas trop son truc. Et puis, il n'était pas d'humeur à cela pour l'instant. Il bouillait toujours de rage, et il devait évacuer toutes ces émotions négatives en se défoulant. Bien qu'il était content que Man-Bat le rejoigne, il ressentait le besoin d'être un peu seul. Il fallait qu'il se calme, qu'il retrouve les idées claires et qu'il pense au futur de son propre gang.

Le colosse se tourna vers Man-Bat et lui tendit la main.


"T'as choisi le bon camp, gars."

Quelques secondes plus tard, deux autres membres de leur gang, des nouvelles recrues plutôt baraquées, rejoignirent Croc et Man-Bat. Ils avaient réfléchi aux paroles de Killer Croc, et la décision de Man-Bat avait été comme un déclic chez eux. Ce fut ensuite autour de Clayface de les rejoindre. Tous les autres rejoignirent le Fool.
Croc regarda ses sbires les uns après les autres, puis prit la parole.


"Regardez-nous !... A leurs yeux, nous sommes des monstres, des rejets de la société, des exclus !"
fit-il en regardant, pour chacune de ses expressions, la personne qui y correspondait le mieux. Ainsi, Man-bat était le monstre, ses deux sbires lambdas les rejets de la société car ils étaient d'anciens prisonniers psychopathes, et Clayface représentait l'exclu car il ne pouvait être accepté sous son apparence normale.

"Alors j'ai trouvé un nom pour notre gang... Nous serons... Les Exilés !!!" s'exclama t-il d'un air enthousiaste en fermant son poing droit et en le brandissant vers le haut devant lui.

Mais en enthousiasme retomba rapidement, à cause de sa mauvaise humeur dû à ce qu'il venait de se passer.


"Bon, j'vous recontacterai plus tard... On s'retrouvera à la planque d'Amusement Miles, j'veux plus rien avoir à faire ici, alors prenez c'qui est à vous."

Sur ces paroles, il leur tourna le dos, puis s'éloigna. Il bifurqua dans une rue qu'il longea, puis tourna à nouveau dans plusieurs petites rues, jusqu'à trouver un endroit où il pouvait être tranquille, et seul. Tout au long de sa marche, il avait ressassé les derniers évènements, ainsi que les paroles et les actions du Fool à son égard, et cela avait alimenté d'avantage sa colère. Il arrêta subitement sa marche, et frappa violemment le mur de briques situé à sa droite tout en s'écriant :

"MERDE !!!!"

La marque de son poing s'incrusta dans le mur, quelques morceaux de briques tombèrent par terre. Mais ce n'était pas suffisant, il n'avait expulsé qu'un centième de sa fureur. Une voiture vide était garée à trois mètres de lui dans la même ruelle, c'était probablement une voiture volée qui avait été abandonnée par ses occupants. Croc s'en approcha, et abattit ses deux points tels des marteaux, sur le capot de la voiture qui se plia en deux. Il se mit alors à frapper le capot de toutes ses forces avec ses poings, avec une telle puissance qu'il creusait à chaque fois des cratères dans la carrosserie et détruisait des composants du moteur. En même temps qu'il se déchaînait à coups de poing, il s'écriait de rage, crachant un mot à chaque coup :

"PUTAIN. DE. BORDEL. DE. MEEEEEEEEEEEERDE !!!!"

Il se déplaça ensuite sur le côté du véhicule. La vitre de la portière avant droite était déjà brisée, il agrippa la portière par le bord bas de la vitre en morceaux. Les morceaux de verre restants s'enfoncèrent dans ses paumes de main, mais il n'en avait que faire. Il tira sur la portière de toutes ses forces pendant plusieurs secondes. Celle-ci, attachée à la voiture par l'avant et l'arrière, plia légèrement vers le centre à cause du tiraillement de Croc, puis fut totalement arrachée de la carcasse de voiture par les immenses bras du géant.

"J'ai tout fait pour lui !!! TOUT !!!!"

Il plia la portière en deux comme du papier, et la balança en arrière.

"Et voilà ma récompense ?!"

Une fois de plus, il abattit ses poings marteaux, cette fois-ci sur le toit du véhicule, pliant celui-ci en deux.

"Je l'ai aidé à buter Leonardo !!! C'était SON PROBLÈME !!!!"

Un nouveau poing vint s'écraser sur la carrosserie telle une météorite tombée du ciel.

"Sans moi, il n'est RIEN !!! Il n'était qu'un p'tit tueur de merde sans aucun but ! J'lui ai sauvé la vie, BORDEL !!! C'est qu'un PUTAIN D'ENFOIRE DE FILS DE PUTE !!!!!"

Il se défoula encore plusieurs minutes sur la voiture, jusqu'à être à bouts de souffle, puis finit par s'asseoir contre le mur situé en face. Ses mains étaient ensanglantées, tâchées de son propre sang, tant il avait frappé fort contre le métal du véhicule. La voiture, en elle-même, ne ressemblait plus qu'à une boîte de conserve qu'on aurait écrasé avec le pied, mais en format géant. Il colla l'arrière de son crâne contre le mur de briques contre lequel il était adossé, et plongea son regard vide dans l'étendue grise du ciel.

_________________________________

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: [Le Vol des Condors] Chapitre 1: Good Morning , Little Italy   

Revenir en haut Aller en bas
 

[Le Vol des Condors] Chapitre 1: Good Morning , Little Italy

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

 Sujets similaires

-
» Chapitre 5: La guerre est une horreur [Event]
» 1.06 All Good Things Must Come to an End
» Good Morning England - Demande de partenariat
» Chapitre 1 : L'arrivée .
» Histoire de l'économie mondiale, chapitre 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DC Gotham City RPG ::  :: East End :: Little Italy-