RSS
RSS
lienlien
NEWS :

Ne manquez pas les deux derniers chapitres de Darkwatch, où s'affronteront Le Chevalier Noir et l'Empereur !

Clash of the Warriors & La Révolte

"Lors d'une rafle de la Ligue des Ombres, la Lignée décide d'intervenir et de massacrer les hommes de Ra's Al Ghul. Les habitants, excédés par la situation, décident de se révolter, avec le support de l'Empereur et ses troupes. Le G.C.P.D est dépassé et les justiciers n'ont d'autre choix que s'en mêler, Batman en tête."

(Petit aperçu des évènements en vidéo ici)


CREDITS

©PA Batty Epicode
©Les images utilisées appartiennent à leurs auteurs
©Les bannières ont été crées spécialement pour le forum Gotham City Rpg par Deimos Hellhammer
©Le contexte de ce forum est inspiré du Batverse, arrangé et rédigé par le Staff. Merci de respecter notre travail.




Partagez | .
 

 Résultats Elections 2013

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Gotham City


avatar

Date d'Inscription : 01/03/2006
Nombre de Messages : 108
Citations : Compte Fondateur Gotham City RPG

MessageSujet: Résultats Elections 2013   Mar 9 Avr - 0:01

Maximilien Shreck est cordialement Invité a commenter ses résultats de l'élection ici-même. Smile
Revenir en haut Aller en bas
http://gotham-city.actifforum.com
Invité

Invité
avatar


MessageSujet: Re: Résultats Elections 2013   Mar 9 Avr - 22:20

Maximilien Shreck avait été convié par la chaîne GNN pour attendre le résultat dans leurs locaux, ce qu'il avait naturellement accepté, l'on ne refuse pas de terminer une campagne comme on l'avait menée: avec les médias. Dans ses locaux privés, entourés de ses conseillers et de ses proches collaborateurs, il attendait le résultat des dépouillements. Il n'était pas confiant, le débat ne s'était pas passé aussi bien qu'il l'avait espéré et les premiers sondages ne le plaçaient plus favoris. Vieillissait-il? Assis confortablement, il faisait rouler un cigare entre ses victoires, selon le résultat il servirait de récompense ou de réconfort.

Un conseiller alluma le poste de télévision, des journalistes faisaient quelques estimations à la sortie des bureaux de votes de la ville. Les participations battaient des records annonçaient fièrement le bâtonnier qui se chargeait de récupérer les sondages de votes. Il commentait le tout en annonçant que la population avait eu un regain pour la bataille médiatique et politique des deux candidats, des visage rayonnant se tournaient vers Shreck, son mandat n'avait peut-être pas été aussi vain que certains pouvaient le penser. Un autre ingénieur en communication décrocha son téléphone pour connaître les estimations des chaînes fédérales qui suivaient l'événement, les chiffres variaient de peu, les deux concurrents se talonnaient. L'heure tournait.

Le décompte de l'horloge brisait les moments de silence entre deux annonce de résultat. Puis vint l'heure des comptes. L'écran se tut pendant au moins une heure, les petits reportages sur l'opinion seraient décortiqués par ses chargés de communication, le maître mot serait sans doute changement. Le téléphone de Shreck sonna alors. Il détestait être dérangé en de tels moments, mais le nom qui apparut à l'écran ne l'autorisa pas à refuser l'appel. Sans un mot il se leva de son siège et d'une main congédia tout le monde dans le couloir, y compris Thomas Tellman qui sirotait un verre d'eau dans un coin. Il décrocha le téléphone.

- Monsieur Finger?

"Maximilien, j'ai appris que les élections se passaient pour le mieux."

- Les résultats ne sont pas encore tombés monsieur le Gouverneur.

"Justement Max, ça ne rendra la raison de mon appel que moins dur. Voilà, comme vous le savez, le gouvernement va bientôt procéder à un remaniement ministériel, les différents rapprochements avec les républicains offrent de belles opportunités si nous arrivons à bien nous placer dans la course. Le Sénat est à notre majorité et pour qu'elle le reste, nous allons établir de nouvelles élections, il faut que le New Jersey propose deux candidats au Sénat."

- Une place que vous mériteriez vu vos excellents résultats monsieur le Gouverneur, flatta le businessman qui entrouvrait la porte des possibles.

"Cependant nous ne pouvons nous permettre de perdre le gouvernement de cet Etat vous le comprenez. Actuellement je n'ai dans mon entourage politique que des gens dont l'opinion est peu favorable, votre mandat au sein de Gotham City vous a rendu médiatique, sans parler de cette vieille affaire Quincy Sharp."

Shreck n'avoua pas que sa première place de Maire il la devait à cet Homme qui était intervenu pour le plébisciter et le féliciter. Les temps changeaient, là où il n'était qu'un obscure fonctionnaire à la solde d'un maire despotique, il s'était hissé au rang de politique gothamite. Mais son ascension ne pouvait être effective qu'avec un soutient adapté. Kane Finger était apprécié par sa population et son élection au rang de Sénateur ne laisserait aucun doute sur les intentions de votes. Shreck était un administrateur dans l'âme, un républicain jusqu'au plus profond de son être, mais savait y faire pour entourlouper son monde dans une enveloppe de bienveillance. Ce coup de fil ravivait en lui la flamme du conquérant.

"Je vais être bref puisque les résultats vont bientôt tomber: j'ai besoin de vous à mes côtés, à Trenton, pour prendre la place de conseiller financier. Si vous acceptez, ça nous laissera tout juste le temps de vous présenter à la population avant de vous mettre au devant pour l'élection qui aura lieu dans quelques mois. Qu'en dites-vous Shreck? "

Un poste de gouverneur, était-il seulement possible de refuser une telle opportunité? Shreck n'en croyait pas ses oreilles. Lui qui avait toujours eut pour crédo de prévoir l'imprévisible n'avait pas songé un seul instant à quitter Gotham pour un pouvoir plus grand encore que celui qu'il avait dans cette cité. Il avait affronté Talia de toutes ses forces et finalement on lui proposait une meilleure place. Que devait-il faire?

De l'autre côté de la porte on hurla des cris de victoires et d'allégresse, il avait gagné.

" Toute mes félicitations Shreck, vos voilà prêt pour un second mandat dans Gotham." lui lança le gouverneur. "Je vous laisse réfléchir à mon offre."

- C'est tout réfléchit monsieur le gouverneur.


Lorsqu'il ouvrit la porte ses collaborateurs se félicitaient mutuellement, on avait sabré le champagne. Tous se turent face au visage de marbre de leur mentor. Shreck refusa aimablement le discours qu'on lui avait prévu. Le directeur de la chaîne vint à sa rencontre et l'invita à venir sur le plateau où Mike Engel l'attendait. Il entra avec une démarche solennelle. Alors qu'il mettait le premier pas sur le plateau il se souvint de la foule en liesse lors de sa première élection. Au second il se rappela à quel point elle avait été heureuse de voir se terminer un mandat de haine et de totalitarisme. Au troisième il sourit à Mike Engel de se sourire bienveillant qu'il avait eut pour leur présenter ses idées et ce qu'il allait faire. Au quatrième il atteignit le pupitre qu'on avait installé pour lui. Il pivota face aux caméras et aux perchistes. Les lumières étaient éblouissantes. Des militants pour sa candidature attendaient derrière les projecteurs. Il se souvint à présent de son mandat, des réformes, de l'opposition, de la criminalité, de l'inertie, du peu d'intérêt pour les Justicier d'Etat du fiasco des Marshall. Il avait présenté cela comme de l'or pour mieux acheter sa place, mais rien n'avait vraiment changé, Gotham n'avait pas besoin de lui. Elle n'avait jamais eu besoin de lui.

Il prit une profonde inspiration.

- Gothamites, commença-t-il pour se lancer dans un discours qu'il désirait fort et vibrant. Le taux de participation de cette élection montre le regain d'intérêt que vous portez à notre politique mais aussi et surtout que vous avez repris conscience de la charge qui incombe au Maire de Gotham City. C'est une charge lourde et pesante, un compromis entre ce que vous désirez faire, ce que vous pouvez faire et ce que le Peuple désir. C'est un combat constant, pas seulement envers la criminalité de notre ville, mais son désœuvrement face à des inégalités sociales que certains entretiennent pour mieux faire valoir leur pouvoir, des inégalités que la Mairie cherche à résoudre par tous les moyens. Gotham n'est pas seulement une belle ville, riche et prospère, c'est également une ville qui ne se définit que par sa population, par chacun de vous et ce vote montre votre attachement à toujours vouloir le meilleur pour elle. Les résultats ne sont pas aussi tranchés que lors de ma première élection, mais les temps changent et avec eux les orientations que prend Gotham.

"Je tiens à remercier chaleureusement les hommes et les femmes qui se sont battus à mes côtés, qui m'ont soutenu et qui ont été d'une inaltérable loyauté, à l'image de notre ville, à ton image, Peuple de Gotham. Cependant, et malgré les résultats qui me montrent vainqueur, je me dois d'être honnête avec vous. J'ai reçu un appel téléphonique de monsieur le Gouverneur pendant ces mêmes résultats et l'État du New Jersey à besoin de moi. Je rêve d'une Gotham meilleure, je rêve de la voir prendre son essor et son envol vers l'avenir et la nécessité qu'éprouve aujourd'hui notre Etat à réclamer mes services m'ont fait prendre conscience qu'un moyen plus fort encore de pouvoir aider Gotham est de porter ses réclamations là où elles auront un écho important est d'aller les faire vibrer dans les sphères de Trenton, notre capitale Administrative. C'est pourquoi...


Shreck prit le temps d'encaisser sa propre déclaration.

- Je me dois de renoncer devant toi Peuple de Gotham, notre Drapeau et notre Constitution, à ce poste que pourtant tu m'offres. Cette décision n'est pas l'objet de pression et j'invite chacun des citoyens de cette belle ville à ne pas considérer que je l'abandonne. Les guerres se gagnent parfois en saisissant les opportunités les plus improbables et les plus surprenantes. Gotham est en guerre, contre un crime grandissant, contre des situations qui demandent un apport conséquent de la part du gouvernement. C'est pourquoi, Gotham, je renonce à effectuer un second mandat de Maire et me rendrais, sitôt la situation clarifiée avec mademoiselle Head qui deviendra officiellement Maire de cette ville, aux côtés du Gouvernement du New Jersey. Je tiens à rassurer les personnes qui ont eu confiance en moi et en mon programme que ma prochaine entrevue avec mademoiselle Head aura pour but d'établir une passation et une négociation des grands travaux de notre ville. Je vous remercie de votre confiance et assure à toute la population, mon indéfectible soutient.

Il inclina légèrement la tête et fit demi-tour. Mike Engel aurait sûrement une tonne de question, mais il n'aurait aucune réponse officielle ce soir. Lorsqu'il sentit vibrer sa poche il en extirpa son téléphone, un SMS, sobre lui disait "Vous avez fait le bon choix, nous en parlerons demain.". Il rangea l'appareil. Autour de lui son comité de conseiller l'applaudit, ils avaient tous comprit que Shreck quittait un poste pour un plus important. Ils le suivraient, leurs carrières allaient prendre leur envol.

Thomas Tellman suivit son supérieur et ils quittèrent le bâtiment dans un couloir mouvant de garde du corps qui reposaient les journalistes et les citoyens. Shreck eut un sourire de commercial au visage, il agita ses mains pour saluer cette foule, mais resta muet. "Renoncer" n'était pas un mot que Maximilien avait eu l'habitude d'utiliser dans sa vie. Lorsqu'il entra dans sa voiture, il se tenait toujours coi. Il ne savait que dire. Il avait remporté de justesse une bataille et agitait le drapeau blanc pour commander une armée plus grande, stratégie étrange. Il tourna son visage vers Thomas et ouvrit les lèvres.

- Appelez l'adjoint ou le secrétaire de mademoiselle Head, dites-lui que je veux un rendez-vous avec elle demain à la Mairie, pour la passation.

Entre autre...
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité
avatar


MessageSujet: Re: Résultats Elections 2013   Mer 10 Avr - 18:31

Le temps s'étirait et s'aplanissait, imprévisible et versatile. Il s'offrait à la sensibilité de l'homme, parfois creux, parfois plein et difficile à dépasser, comme de longues montées qui laissait fatigué et vidé. Mais Talia glissait au dessus des trous et des pentes, insensible à l'épée de Damoclès et à l'acharnement sadique que le temps appliquait sur ses proies. L'éternité méphistopholique l'avait privée des passions et du challenge de la vie que la mortalité offrait, mais elle non plus plus la même vision du temps que les autres membres de l'humanité. Aussi, alors que, dans son living room, les officiels engagés pour sa campagne se rongeaient les ongles et s'accrochaient à leurs billets, perdus quelque parts entre l'Olympe Gothamite de la Mairie et leur quotidien émoussé et selon eux infernal, car dénué de pouvoir, Talia se reposait quelque part dans une des chambres de la suite. Les yeux rivés sur son costume d'assassine et de maîtresse de la Ligue, elle écoutait une vieille chanson de Johnny Cash, après avoir passé en revue le meilleur de Radiohead. Notes claires, portées avec précision et puissance, textes lissés et aiguisés pour transpercer l'âme, et la transporter, loin. Elle réfléchissait. Elle réfléchissait à sa dernière rencontre avec Batman, à ces élections, le passage au second tour innatendu, l'étincelle dans les yeux de Maximillien lorsqu'elle avait relancé le combat politique, elle réfléchissait à son programme, son rapport à Gotham, et surtout, elle imaginait. Ce qu'il pourrait se passer si, avec un miracle, les sondages basculaient, et si, quelques siècles après l'arrivée de son géniteur à Gotham, elle accédait à sa Mairie. Tant de choses à faire, tant de matière à utiliser. Une voie nouvelle et immaculée pour arriver aux fins du Démon, et à ses fins : c'est à dire un monde meilleur, purgé du mal qui le ronge. L'apologie de plus d'un millénaire de combat mené par la Ligue, grâce à une accession légale sur le trône de la ville où se trouvait la racine du mal. En coupant cette dernière, elle pourrait mettre fin au chancre que subissait toute la planète. Elle aurait alors toute la durée de son mandat pour s'y employer. Ici commencerait un nouveau combat.

Le temps s'étirait et s'aplanissait, imprévisible et versatile. Il s'offrait à la sensibilité de l'homme, parfois creux, parfois.. puissant. Plein. Fort. Talia, tout immortelle qu'elle était, se sentit transportée autre part, au sommet de grandes et fortes secondes, solides et savoureuses, bien que douloureuses lorsque le verdict approcha. En tant que personellement intéressée, elle serait, comme les hommes de Shreck, avertie quelques minutes avant du dénouement. Et lorsque ce dernier arriva, l'effervescence grandit de l'autre côté de la porte qui séparait Talia, nageant dans ses pensées, du monde des vivants. Elle inspira fortement, passa ses mains sur son visage et repoussa quelques cheveux rebelles, tombés près de ses yeux. Elle devait avoir une vision parfaitement claire, devant elle comme dans son avenir et celui de Gotham City. Elle éteignit la radio alors que Seal s'apprêtait à reprendre Stand by me. Talia avait déjà une autre intérprétation de l'idée. Lorsqu'elle entra dans le living room, les visages étaient fermés, le silence roi. Parmi les employés qu'elle avait le plus pris le temps de connaître pour monter sa compagne, plusieurs évitèrent sciemment son regard et quelques autres sursautèrent d'une moue déçue ou résignée. On lui annonça la nouvelle de la défaite avec désespoir et crainte, mais elle acceuillit les résultats - non définitifs pourtant - avec une surprise qu'elle ne chercha même pas à dissimuler. C'était beaucoup plus que prévu. Pour un retour en politique, c'était réussi. Elle allait pouvoir repartir sur les bases d'une Talia Head reconnue, et portée, après une petite période pour se faire des armes, elle pourrait réutiliser ce personnage pour..

- Maîtresse ?

Les membres de la Ligue avaient toujours du mal à perdre leurs habitudes. S'entraîner, tuer, appeler les personnes par leurs véritables titres.. L'un des politiciens de la soirée, comme tous ceux qui portaient un masque d'indifférence et se déplaçaient en donnant l'impression de tenir un bouclier anti-émotion, venait de prendre la prétendante à la Mairie à part. Son exotique vocatif attira l'attention de quelques politiciens, aussi Talia répondit elle à son sujet avec prudence :

- Ne m'appelez pas ainsi voyons, je ne vous paie pas assez pour cela. Qu'est ce donc ? Des excuses, des encouragements, des félicitations, ou des injures ?

- Des informations, maî.. madame. Vous ne serez pas surprise d'apprendre que le gouverneur du New Jersey a suivi les élections avec attention. Nos hommes là bas seraient en mesure de recueillir des éléments intéressants qui pourrait vous aider à passer outre cette défaite.

Talia resta perpexe. La Ligue était partout, et avait pour devoir de savoir tout, pour mieux contrôler tout, mais rien n'avait jamais vraiment éclos d'important de la part du gouvernement du New Jersey. Gotham agissait presque comme une ville indépendante, avec ses lois, ses problèmes et son Autorité, qui se fichait bien de ce qu'avait décrété le gouverneur. Quel pouvoir et quel était la volonté du gouverneur après les élections ? Curieuse, Talia décida de ne pas se perdre dans des suppositions inutiles et de demander directement la teneur de ces fameux éléments, espérant qu'il ne s'agissait pas de rumeurs de mauvais goût et de pertes de temps, des résultats que les membres de la Ligue des Assassins n'avaient absolument pas l'habitude de lui ramener. Ce n'était vraiment pas le moment. Elle s'apprêtait à poser sa question, et avait dèja repoussé plusieurs discussions avec d'autres membres de la campagne pour en savoir plus lorsque quelqu'un frappa violemment ses deux mains ensemble, faisant sursauter les politiciens en tout genre et attirant le regard de la fille de Ra's Al Ghul. C'était Ubu, engoncé dans un costume de garde du corps comme Nabilla dans une robe de passage universitaire. Sans paroles inutiles, il montra du bout du menton l'écran de télévision de luxe installé par le Ritz et tout le monde se tut.

Comme durant son débat, Maximillien Shreck se présenta dans son discours comme un maître de l'art rhétorique, successeur de Démosthène, Cicéron et tous les grands orateurs qu'il avait probablement étudié, pour parvenir à un résultat extrêmement efficace : il était capable de présenter les plus grands, les plus horribles mensonges et d'en faire une onzième tablette des commandements, capable de rassembler des foules inouîes. Une figure de la politique américaine. Son discours vibrant et à la hauteur de toutes les attentes devait rester historique, pour son contenu et sa construction. Après un bilan de son mandat, le Maire élu bouleversa la journée de Talia et l'avenir des gothamites. Durant tout le discours, quelque part dans l'univers, une page dans un grand livre resta en l'air, indécise, maintenue par quelques doigts invisibles. Talia et l'histoire de Gotham retinrent leur respiration en même temps. Même si elle avait encore beaucoup, beaucoup d'années à vivre, Talia sut rapidement qu'elle se souviendrait de ce moment comme de l'un des plus importants de son éternelle vie. Mais il restait encore beaucoup à faire. Avant d'accéder à la Mairie et de faire lever l'ancre au navire de la ville, et de l'humanité avec elle, il fallait encore faire retomber la page indécise, et, pusiqu'elle avait techniquement perdu, il faudrait la participation de Maximillien pour y parvenir. Après un âpre débat, les deux combattants allaient se retrouver pour une passation durant lequel un dialogue allait probablement se mettre en place, et définir plusieurs points importants de la vie à Gotham ces prochains temps. Cependant, Talia n'avait pas l'intention de mettre de côté ses projets pour être certaine de reçevoir l'investiture.

Elle n'avait pas de temps à perdre. Phrase paradoxale en son cas, mais vitale pour rendre utile les derniers mois et rendre concret son retour. Dès le lendemain, alors que le QG de son élection ne savait plus comment transformer ses impressions premières en une véritable efferversence, et que la tête tournait dèja à tous ceux qui venaient seulement d'aperçevoir l'horizon des nouvelles possibilités et en avaient le vertige, elle descendit avec célérité les marches du Ritz, s'aperçut qu'une foule attendait dehors et, sous la protection de ses gardes, apprit qu'apporter la lumière à Gotham passait par une autre luminosité : celle des flashs de photographes. Malgré sa fortune et son rang, la jeune femme n'avait que rarement participé à des soirées mondaines et était resté discrète dans les domaines du show business, passant une partie majeure de sa vie à combattre, survivre dans un environnement hostile et s'adapter aux dures conditions de la misère et de la guerre, fille du chef ou pas. Leader ou pas. Une fois cette épreuve traversée, elle monta dans une longue voiture noire, à l'allure de flèche customisée pointée vers un Nouveau Monde, purgé et purifié, et se rendit à la rencontre de Maximillen Shreck, sans que les recherches de ce dernier pour trouver un secrétaire n'aboutissent. Elle détestait travailler avec des gens qu'elle ne connaissait pas et aucun membre de la Ligue n'avait de temps à perdre dans un bureau en ce moment, surtout avec la menace des hiboux et l'exaltation qui prenait les gangs.

Vêtue d'une de ses tenues préférées, entre l'irrésistible attrait de la mode et la tradition des vêtements de combats, elle portait une robe noire, sobre, mais bien taillée, légèrement fendue sur le côté droit, et avait rejoint ses cheveux en une queue de cheval provisoire, se coiffer ayant toujours été chez elle une manie inarrêtable et surtout un geste de contenance souvent usité. De Midtown à la Mairie, le trajet fut court et peu propice à la réflexion, mais elle avait passé une partie de la nuit et les six derniers mois de sa vie à construire ce moment et son futur. Le futur de Gotham avec. Lorsqu'elle fut enfin arrivée à l'endroit d'où s'organisait la chasse au Batman depuis des années, et où se jouait une partie des affres de Gotham, l'héritière du Monde se rappela soudain des récits de son père et des membres de son équipe de campagne mobile racontant le jour de sa naissance où il l'avait brandi au dessus de l'Himalaya, lui murmurant qu'un jour, tout cela serait à elle. Elle n'avait pas besoin de posséder le monde pour le sauver. Ce qu'elle en avait pour l'instant et Gotham allaient bientôt jouer de concert la musique de la liberté finale. En harmonie. La concorde d'un lieu qui n'est qu'ordre et beauté. Luxe, calme et volupté.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: Résultats Elections 2013   

Revenir en haut Aller en bas
 

Résultats Elections 2013

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Haïti/Elections : Les manifestations contre les résultats définitifs se poursuiv
» nWo Monday Nitro - 25 Février 2013 (Résultats)
» N.W.O Wrestlemania - 7 Avril 2013 (Résultats)
» nWo Monday Nitro - 18 Mars 2013 (Résultats)
» Payback 2013 (les résultats)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DC Gotham City RPG ::  :: Midtown/Diamonds :: GNN Tower - Gotham news Network-