RSS
RSS
lienlien
NEWS :

Ne manquez pas les deux derniers chapitres de Darkwatch, où s'affronteront Le Chevalier Noir et l'Empereur !

Clash of the Warriors & La Révolte

"Lors d'une rafle de la Ligue des Ombres, la Lignée décide d'intervenir et de massacrer les hommes de Ra's Al Ghul. Les habitants, excédés par la situation, décident de se révolter, avec le support de l'Empereur et ses troupes. Le G.C.P.D est dépassé et les justiciers n'ont d'autre choix que s'en mêler, Batman en tête."

(Petit aperçu des évènements en vidéo ici)


CREDITS

©PA Batty Epicode
©Les images utilisées appartiennent à leurs auteurs
©Les bannières ont été crées spécialement pour le forum Gotham City Rpg par Deimos Hellhammer
©Le contexte de ce forum est inspiré du Batverse, arrangé et rédigé par le Staff. Merci de respecter notre travail.




Partagez | .
 

 Resurgence (PV Red Hood)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Takeshi Akuma/ Ashtar

Crime
Crime
avatar

Date d'Inscription : 30/11/2012
Nombre de Messages : 226
Vous à Gotham : Leader de La Lignée / Gérant du Sinner's Inn
Citations : Mon pouvoir sert le Ciel et les Esprits!!! Mon Poing droit est au service de mon règne! Mon Poing gauche instaure la Terreur chez mes ennemis! Ceux qui tomberont face à moi deviendront une part de ma Légende!

MessageSujet: Resurgence (PV Red Hood)   Jeu 21 Mar - 23:13

Robinson Park, lieu de tranquillité, verdoyant, là où bonne humeur et calme se rejoignaient la journée, ne semblait plus que l'ombre de lui-même en cette triste nuit depuis sa fermeture. Rappelez vous, c'était il y'a quelques semaines : Alors qu'une bande de jeunes en mal de sensations souhaitaient s'amuser et prendre du bon temps, ils firent une découverte macabre qui provoqua la fermeture du parc pour un long moment.
Là où furent retrouvés les corps, non loin du refuge, il n'y'avait plus que des bandes jaunes mettant en quarantaine la zone et une enquête fût ouverte. La zone était surveillée de temps à autre mais pas toujours et le commissaire Gordon avait plus important à faire que de laisser des gardes en faction alors que l'aide du G.C.P.D était réclamée ailleurs.
Bien sûr, la psychose recommençait à s'insinuer dans le cœur des gens qui crurent à un éventuel retour de la mystérieuse Confrérie d'Hécate, dont la destruction avait été confirmé par la Ligue de Justice et le police de Gotham. On en voulait pour preuve que certains d'entre eux avaient été victime du massacre de Robinson Park. Bien sur, on pouvait parler de dissimuler ses preuves, de brouiller les pistes mais le Joker lui-même avait annoncé avoir massacré le dernière poches de résistance en mettant quiconque en garde si certains avaient la mauvaise idée de vouloir l'attaquer dans son aciérie. Cela n'a pourtant pas empêché une attaque contre ses troupes mais l'info était encore à vérifier.

Hécate n'était plus, c'était une évidence même et un nouveau joueur était sur les rangs. De là à dire qui ou quoi, ca serait difficile mais le taux de criminalité avait étrangement baissé, sans oublier un taux de disparition record depuis quelques semaines. On ne comptait plus les corps qu'on repêchait près des docks ou du coté de Gotham Bridge. Certains gangs de petites envergures avaient eux aussi disparu sans laisser la moindre trace de leur existence et cette fois-ci, ce fût du coté des criminels que la psychose montait.
Terry Bassett faisait parti de ces types qui s’inquiétait pour leur vies depuis les disparitions et la destruction d'une partie de son gang. Originaire des quartiers difficiles de Gotham, la haine et la discrimination furent ses compagnes durant de longues années. Son casier indiquait des violences, des vols à l'arrachée mais surtout des attaques contre les communautés étrangère de Gotham. Son lourd passif de raciste le collait et il n'était donc pas étonnant un jour de le voir se joindre à un groupe extrémiste. Il en existait pas mal à Gotham mais jamais l'un d'entre eux n'avait pris une telle ampleur ces trois dernières années. « Les Fils de la Nation Arctique » dont la particularité étaient d'être tous aussi blancs qu'un verre de lait et qui avait fait la une des journaux plus d'une fois pour des sauvageries commises dans l'East End ou encore la petite Harlem. Pour eux, c'était simple comme bonjour : Il fallait exterminer la merde qui pompait le fric du contribuable et les renvoyer dans leur foutu pays pour y' crever. Terry voyait la vérité alors qu'il marchait dans les rues de la ville du chevalier noir. Il y' voyait des millions de clandestins qui dormaient tranquillement sans être inquiété et pour qui on débloquait des foutus fonds publics alors que d’honnêtes travailleurs américains crevaient de faim et de désespoir dans un pays où on parlait de droits constitutionnels pour ceux qui voulaient vivre le rêve américain......mais pour ceux qui en étaient natif, il y'avait que dalle. Juste du fric sucé et pompé jusquà la moelle, des libertés perdus pour certains, et gagnées pour d'autres qui profitaient d'un système qui se croyait parfait. Après, on ne pouvait pas leur en vouloir, car chacun voulait sa part du gâteau......mais pour Terry, il fallait leur en vouloir car cette foutue justice fonctionnait à l'envers, voire, fonctionnait en brassant du vent et de la merde, pour retomber sur la trogne des gens honnêtes.

Bé qu'ils aillent se faire foutre.....Voilà ce que se disait Terry alors qu'il attendait l'arrivée de ses amis, il y'a encore un instant. Que toute cette populace de merde de négros et autres bridés aillent au diable. Ici, on était en Amérique, pas chez les primates........La haine l'avait bouffé, dévoré jusqu'à la moelle au point que lui et ses quelques amis se mirent à enchainer les conneries......des choses regrettables qui eurent des répercussions désastreuses.
Bien sur, au début, c'était de simples agressions sans plus. Racistes, mais sans plus car il était nécessaire de ne pas trop se faire remarquer tant que les forces n'étaient pas à leur maximum. Il fallait parler, faire passer le mot, et recruter dans des soirées de blancs, choper les plus endurcis et intensifier la rage qu'ils avaient en eux pour la rebalancer sur les noirs et autres peuplades, même sur ceux qu'on pouvait qualifier d'innocents. C'était ce que disait Matthew Grimes, le leader des « Fils de la Nation Arctique ». En plus d'être un foutu orateur, il était capable de sortir des phrases qu'on auraient crus bien écrites et préparés qui n'étaient là que pour pousser les gens à l'acte.....et c'est ce qui s'est passé quand Terry, du haut de sa quarantaine, avait été approché à son tour. Il ne fût pas difficile à convaincre, lui qui était une incarnation de la haine à l'état pur car non content d'être un raciste invétéré, il semblait haïr l'ensemble de ce qu'il croisait au quotidien, même les blancs qu'il insultait de démocrates de merde et de traîtres à leur race.
Terry était irrécupérable, au fond du gouffre et ca lui convenait car pour la première fois de sa vie, il n'avait pas peur et pensait s'être trouvé un but avec ses frères.

Après, il y'a eu les attaques sur les bâtiments, les voitures brûlées......et les exécutions. L'histoire avait finie par prendre un tournant véritablement malsain et des gens du quartier prirent peur au point de quitter la ville en laissant tout derrière eux.....leur vie, leurs biens et leur argents, par peur des groupes extrémistes. Batman et le G.C.P.D avaient beau lutter contre ce phénomène, il continuait de prendre de l'ampleur. Bien sur, certains habitants se sont rebellés, se battaient pour protéger leurs biens mais cela se finissaient par un carnage dont les journaux avaient ordre de ne pas mentionner. Un jour, « Les Fils de la Nation Arctique » furent repoussés du coté de Gramercy Row par les habitants, qui avaient pris l'habitude de se défendre, tout comme ceux de l'East End, qui, à la manière de Hell's Kitchen, réglaient leurs soucis sans attendre une flicaille qui préférait s'empiffrer de beignets aux frais du contribuable en se demandant ce qu'ils allaient faire ou regarder, le soir venu chez eux.
Bref, ils avaient été repoussés et dans l'ombre, ils avaient jurés de se venger sur les gens du quartier...mais ils se sont plantés en beauté en faisant cela. Pas dans le sens où l'opération fut ratée, non, loin de là.
Trois jours après, comme ils avaient prévu, une bombe avait explosée dans une école maternelle de Gramercy Row, composée en partie d'enfants étrangers mais aussi de blancs. Selon eux, il était nécessaire de faire des sacrifices afin de donner un exemple, sans compter les enfants de traitres. C'était le châtiment de Dieu.......des familles brisées à jamais, des mères pleurant leurs enfants, et des pères sombrant dans le désespoir tant cet acte barbare avait fait sensation......Peu importe car la vengeance avait désignée du doigt ceux devant mourir.

Mais comme dit avant, ils se sont plantés car dans l'ombre, quelqu'un avait décidé de leur rendre la monnaie de la pièce et autant dire qu'il avait commencé fort en tuant 23 membres du groupes, en les laissant avec les tripes à l'air à l'entrée de l'East End. Puis, d'autres quartiers furent touchés et quelqu'un s'amusait à dépecer le groupuscule neo-nazi sans qu'il ne puisse être inquiété. Certains avaient pensés à quitter la ville mais souvent, ils n'eurent pas le temps de franchir la sortie de la ville, leur voiture étant victime d'une explosion tuant le conducteur ou l'envoyant dans le décor de manière définitive ou mortelle. Certains commencèrent à croire à une sombre malédiction à leur égard, et les moins dupes se disaient que quelqu'un souhaitait jouer avec des règles différentes mais abominable. Par mi ceux ayant été tués, on pouvait parler de Gretchen Ammot, une des fondatrices avec Grimes du groupuscule, qui avait appelée à l'aide sur son portable. Grimes, au bout du fil entendait tout avec ses hommes et ce qui se passait. Il avait été possible d'entendre les voix de plusieurs hommes et celle d'une femme, calme, méthodique et semblant être celle qui tirait les ficelles de tout cela.

Il n'en fallu pas moins à Grimes pour rassembler les troupes et leur donner rendez vous dans un lieu où ils étaient sur de ne pas être dérangés afin de faire le point avec les survivants. Qui que soit l'enfoiré qui jouait, il allait vite comprendre que les fils de la Nation Arctique ne plaisantaient pas quand on s'attaquait à leurs frères.

Mais une fois de plus, ils n'avaient pas prévu qu'ils allaient se faire avoir. L'ennemi semblait comme être au courant des moindres faits et gestes du groupuscule et il ne fallait pas s'étonnent qu'ils aient été attendu sur leur lieu de rendez vous. Terry fût le premier arrivé, et d'autres suivirent assez vite, jusqu'à l'arrivée de Grimes ce qui permit de montrer le nombres à un peu plus de 30 individus. Certains n'avaient toutefois pas osés venir et préféraient se planquer comme des morpions au cul.....Et à peine eurent ils commencé leur réunion qu'ils furent l'objet d'une attaque rapide. Qui que ce soit, il devaient être 3 à 4 fois plus nombreux qu'eux, mieux organisés et équipés d'armes blanches ainsi que d'armes à feu.
L'attaque sur le refuge coûta la vie de 4 membres du groupuscule qui tentèrent de s'enfuir, sans pouvoir aller bien loin. Chacun d'entre eux furent abattu par une mystérieuse jeune femme dont la précision au tir pouvait presque sembler surnaturelle. D'ailleurs, c'était la seule qui n'avait pas le visage cagoulée et qui balançait des ordres aux hommes en tenues de camouflage.

Encore des traîtres, se disait Terry et il y'avait fort à parier que Grimes se disait la même chose de son coté alors qu'ils furent plaqués au sol, ligotés et emmenés dehors alors que plusieurs véhicules éclairaient la zone, en plus des quelques lampadaires éclairés par le générateur du bâtiment. Sans aucune forme de procès, sous les cris, les injures et autres menaces, ils furent emmenés dehors et mis en ligne devant la jeune femme qui les regardait avec intensité, surtout Grimes, à qui un sort bien spécial allait être réservé. Lui, il ne fallait pas y' toucher. Il appartenait à l'Empereur....mais pour les autres, elle avait carte blanche. Un autre tenta de se lever pour faire face à la jeune femme, prêt à lui cracher à la figure, et c'est d'ailleurs ce qu'il fit en l'insultant grassement en lui promettant d'en finir lentement avec elle si il parvenait à se libérer. Il aurait gagné à se taire car en silence, celle qui n'était autre que l'ex-agent de police, Christy Ryan, braqua son fusil à pompe en direction de l'homme et appuya sans remords sur la détente. Une explosion de feu et de chair irradia la zone un instant en éclaboussant les autres prisonniers qui se mirent à hurler lorsqu'un deuxième fût rapidement executé à son tour de la même manière, le canon de l'arme collé sur sa gueule.

« Le prochain fils de pute qui me refait ca y'aura droit. Maintenant, fermez là. »


Le ton de la jeune femme brune avait été incroyablement calme, et son regard semblait empli de froideur après les deux meurtres gratuit qu'elle venait de commettre. Elle n'avait même pas pris le temps d'essuyer la salive qui lui coulait sur la joue droite et attendait qu'un de ses sbires lui amene de quoi se nettoyer. Après avoir lavé son visage, elle se détourna du groupe et parti s'assoir sur le banc metallique qui leur faisait face, ne les quittant pas des yeux. L'un des types, un homme au crâne rasé ornée d'une croix gammée la regardait avec interrogation, jusqu'à ce qu'il soit comme qui dirait, illuminé par une révélation.

« J'te connais.......Ouais, j'ai déjà vu ta gueule, espece de feuj.....t'est une flic......une ancienne poulet »
« …........Ca fait longtemps que je ne suis plus flic.....et je ne suis pas juive »
« T'a pourtant une gueule de sale juive, espèce de pute. Je comprends pourquoi t 'a disparue pendant si longtemps, toi et ta gueule de merde»



Mauvaise réponse. Toujours avec un calme inquiétant, la jeune femme visa la tête de l'homme et appuya sur la détente. L'impact fût moins violent bien qu'une partie de sa tête fût emportée par le tir. Son cri étouffé résonna un instant dans le parc avant qu'il ne retombe sur le sol sec de la zone.

« HE MAIS CA VA PAS ? »
« T'est une flic, t'avais pas le droit de le tuer, on connaît nos droits. »


Mauvaise réponse une fois de plus. Un quatrième tir parti en direction d'un des braillards qui vit sa tête partir en morceau, toujours sous le visage impassible de la tueuse et ex-policière qui venait de reculer le mécanisme de son arme pour charger la prochaine cartouche tout en tenant encore en joue le groupe de prisonniers.

« Et les enfants que vous avez tués ? Les gens que vous avez massacrés.......Eux aussi avaient des droits. Vous n'en aviez rien à foutre, donc, je me torche avec les vôtres . Allez, je vous en prie....continuez de m'agacer.»

Un des hommes de mains s'approcha alors près de la tueuse pour s'adresser à elle.

« Madame, l'Empereur est en route. Que faisons nous ? »
« Laissez moi 12 hommes. Que les autres repartent. »
« Bien, à vos ordres. »



L'ordre fût exécuté séance tenante. Les quelques soldats de la Lignée disparurent aussi vite qu'ils étaient réapparu, se fondant dans l'obscurité du parc sans faire le moindre bruit, laissant Christy avec un groupe réduit mais largement suffisant en attendant l'arrivée du grand Maitre, bien qu'elle ne sache pas que durant toute l'opération, quelqu'un avait pris soin d'observer avec intérêt tout ce qui s'était passé.

"Bien. Il y'en a un autre qui veut mourir maintenant? Tout de suite ou plus tard....... aucune différence pour moi. Aucun d'entre vous ne repartira vivant d'ici."

_________________________________


Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité
avatar


MessageSujet: Re: Resurgence (PV Red Hood)   Mer 27 Mar - 2:51

"C'est la ville..."

Jason ne croyait ni aux tragédies grecques, ni à la fatalité, cependant lorsque quelqu'un le payait grassement il avait assez de savoir vivre pour écouter ses élucubrations jusqu'au bout. La jeune femme fumait cigarettes sur cigarettes. Lui, il lui avait simplement donné le feu de son briquet.

"Elle nous tue, on a pas le droit d'y vivre"

Soraya, un nom de reine. Il aimait bien les noms comme ça, comme une page d'Histoire dans à peine quelques syllabes et des yeux d'un noir à s'en damner. Son visage était beau aussi, Jason ne se considérait pas comme un spécialiste en matière de femmes, mais il y avait quelque chose dans la singularité des traits qui forçait à l'admiration, à l'image de ces idoles primitives à peine ébauchées. L'enveloppe qu'elle lui tendit -bruits de bracelets à ses poignets fins- était peu garnie. Quelques couleurs vulgaires et criardes de billets, bien loin des tarifs habituels d'un nettoyeur.

"C'est tout ce que j'ai, tout ce qu'il me reste. Son père est parti acheter des cigarettes en apprenant que j'étais enceinte, histoire normale quoi... Mon fils, je l'ai élevé seule et il aurait pu devenir pilote de ligne, médecin, boulanger...n'importe quoi"

Ouais, n'importe quoi, même criminel ou assassin. Evidemment, ça, Jason ne le verbalisa pas...La douleur était encore trop présente, elle ne s'en irait jamais complètement. Il compta les billets, le compte parvenait difficilement à cent.

"Un enfant déchiqueté par une bombe, c'est horrible, vous ne pouvez pas imaginer, monsieur..."

Ses mains se figèrent: il n'imaginait pas, il savait. Cent billets, ce n'était même pas le prix d'une claque dans la gueule, lorsqu'on l'engageait. Des fous, des illuminés, une bombe dans une école... C'était ça Gotham, la Ville avec un grand V, on y meurt, pas grand chose d'autres à faire. Il lui saisit la main, gant de cuir contre peau ambrée: il savait.
La jeune femme se tendit alors, comme une corde prête à se rompre. Il eut pitié d'elle, des larmes de compassion qu'il ne versa pas cependant: pas dans cette ville.
Le courage des victimes, le courage des survivants, l'homme savait le reconnaître et y rendre hommage.

"Vous acceptez?"

cent billets, une fortune pour elle, pour lui presque rien. Il pouvait pas survivre avec ça, et si les gens en déduisaient qu'il baissait ses tarifs, ça ne serait pas bon dans l'métier. Surtout pour rester en vie.
Brûlure d'à peine une dixième de seconde, explosion, mort.... Des mauvais souvenirs, des cauchemars. On a toujours le temps de souffrir en mourant, même lorsque c'est instantané.
Alors Jason avait pris l'enveloppe, la rangeant dans une des poches intérieures de son blouson.

"Ok Lady, mais c'est pas assez, je compte juste ça comme un premier versement"

Elle pleura un chagrin intemporel, le laissant disparaître dans l'ombre. Maintenant que Soraya avait légué au Hood sa vengeance de mère, elle pouvait s'effondrer enfin, accepter les pleurs, la souffrance et le deuil.
L'enquête de Jason dura peu de temps, Pas mal de groupes extrémistes existaient à Gotham, de toute manière ils recherchaient toujours à revendiquer leurs actes.
Bande des dégénérés, pourritures...

Un pauvre type, blanc comme la lune, se retrouva tabassé dans un petit restaurant miteux. Il avoua sans trop de temps tout ce que Jason voulait savoir mais refusa le moindre remord. Ca, ça n'existe pas à Gotham, juste un conte de fées, un de plus.
Il hurla alors que le Hood lui maintenait le visage contre une plaque de cuisson. Sa blancheur immaculée, hé bien il allait se la foutre au cul avant de crever.

Néanmoins, les gens du groupuscule tombaient comme des mouches et pas que à cause de lui. Jason ne fut pas surpris: bien des âmes en peine devaient réclamer un paiement au nom des victimes, au nom d'elles-mêmes aussi.
Pas la justice des hommes....
Cela ne le dérangeait pas, il comprenait. Ce n'était pas un concours, ni une boucherie, c'était une vengeance.
Des enfants dans une école, une bombe, des parents qui ne viendraient jamais plus les rechercher....

De fil en aiguille, avec ses propres meurtres, il prit connaissance de la rencontre au parc. Une bonne occasion de frapper un grand coup, pas vrai?
Des corps déchiquetés, pas même le temps d'un soupir.
Ils ne seraient jamais danseuses étoiles, chef du monde, dompteur de fauves ou explorateurs de cités perdues, ces mômes.
Ils ne seraient jamais rien.

Jason Todd avait revu Soraya le jour de l'enterrement. Il y assista depuis le couvert des arbres, question d'éthique. Il était payé pour ce petit garçon, là dans le cercueil...

Te réveilles pas, Bonhomme, non te réveilles pas. Ca en vaut pas la peine, et puis ta maman t'aime quand même. Elle t'aime beaucoup... Allez, continue de dormir, t'es un brave gosse.

Robinson Park, des bruits de fusillade? Non, d'exécution. Ah, tiens, il était en retard....
Red Hood pensa juste jeter un coup d'oeil et si ces fils de pute se faisaient latter la gueule alors il tournerait les talons tranquillement.

Sauf que les membres du Groupuscule n'étaient pas tous HS et aux mains de la Lignée. La preuve, trois gugusses voulaient libérer leurs copains, planqués dans un buisson. Ca aurait pu être attendrissant s'ils n'avaient pas de charmantes grenades dans les mains.
Finalement, Hood tuerait des gens ce soir. Ils ne le virent pas arriver, deux d'entre eux eurent juste le temps de mourir. Une balle chacun, bien peu comparé aux souffrances qu'ils avaient engendrés. Le troisième tenta de se barrer, le jeune homme le choppa par la peau du cou et le traîna jusqu'au vrai théâtre des opérations.

"Hey Lady, je te ramène une brebis égarée à ton cheptel..."

Il lança l'ordure sans la moindre douceur -pourquoi en aurait-il eu?- et tourna le dos à ces soldats de l'ombre dont il n'avait que faire.
Si ces gens voulaient faire de ce combat le leur, très bien. Il irait rendre l'enveloppe à Soraya, la vengeance se faisait, mais pas de sa main, aucun besoin de recevoir un paiement donc. L'air de la nuit était frais, pesant, ce mois ci se montrait purement merdique, il détestait ça.

Et en plus, il avait même plus de clopes.

Revenir en haut Aller en bas
Takeshi Akuma/ Ashtar

Crime
Crime
avatar

Date d'Inscription : 30/11/2012
Nombre de Messages : 226
Vous à Gotham : Leader de La Lignée / Gérant du Sinner's Inn
Citations : Mon pouvoir sert le Ciel et les Esprits!!! Mon Poing droit est au service de mon règne! Mon Poing gauche instaure la Terreur chez mes ennemis! Ceux qui tomberont face à moi deviendront une part de ma Légende!

MessageSujet: Re: Resurgence (PV Red Hood)   Jeu 28 Mar - 17:03

"........."


La petite opération du soir venait de prendre une autre tournure lorsque deux coups de feu résonnèrent quelque part dans le parc, non loin du groupe de tueurs. Si la jeune femme s'était montrée calme, sans laisser paraitre la moindre émotion sur son visage, les sbires de la Lignée braquèrent leurs armes en direction des bruits. Christy ne porta que son regard, devinant presque instantanément que le danger ne les concernait pas. Deux coups, bref, rapide, biens placés et non tirés à la manière des nombreux fêlés de la gâchette. L'ancienne flic n'était pas dupe et avait vite cernée que les renforts des fils de la Nation Arctique venaient de se faire signaler mais quelque chose venait de leur tomber sur le coin de la gueule. Bon, finalement, une douzaine d'hommes, ça ne serait peut-être pas suffisant pour ce soir.

Par contre, chose qui l'avait surprise, c'était de voir débarquer l'un des tueurs les plus connus de Gotham. A la fois ombre pourchassante de minuit, teinté du rouge de ses victimes, désigné comme bourreau et juge, on le nommait Red Hood, un être aussi énigmatique que le Batman dont on disait qu'il pouvait faire jeu égal avec lui, un peu comme Prométheus dont on commençait à entendre parler depuis un moment. Le cursus de l'homme au casque rouge était impressionnant, et on le disait doué dans sa catégorie. Des méthodes sanglantes, brutales et expéditives, mais au moins, ça fonctionnait et il abattait bien plus de travail que n'importe quel flic ou justicier.
Les coups de feu venaient de lui, c'était une évidence alors qu'il trainait avec lui un type au crâne rasé qui, une fois à la lumière, se révélait être Carter Wade, un des lieutenants de la bande qui manquait à l'appel. Une très jolie prise qui alla s'écraser aux pieds de la jeune femme. Red Hood se laissa aller à une réflexion presque moqueuse à l'égard de la jeune tueuse qu'il s'était permis de surnommer "Lady".

*Lady? Il vient bien de m'appeler "Lady"?


Pourtant, ça ne l’empêcha pas d'esquisser un joli petit sourire tout aussi moqueur à son égard alors qu'elle se permit de piétiner le skinhead allongé sur le sol, alors que ce dernier commençait déjà à lever le camp. Ca aurait pu se faire si la plupart des tueurs n'avaient pas braqués leur armes sur lui.

"Lady, c'est le nom d'une chienne dans un Walt Disney..........Mon putain de nom, c'est KALI" termina elle avant de lever sa jambe droite et de la rabattre avec violence sur la gorge du type avec une force monstrueuse. Le craquement sinistre qui suivit confirmait ce qu'elle venait de faire, lui broyant impitoyablement la gorge et bloquant ainsi toute respiration pour Carter qui commençait déjà à suffoquer en imaginant l'enfer de feu et de sang qui l'attendait. Pour les nombreux actes dont il s'était rendu coupable, il n'y'avait qu'un seul chemin, une seul destination. Que ce fils de pute crève dans la souffrance, il le méritait. Il allait bien morfler pendant une bonne minute avant de s'écrouler définitivement dans un dernier soubresaut. Un de plus sur la liste et tous les autres crèveraient de sa main, excepté Grimes que l'Empereur se réservait alors qu'il était déjà en chemin. Certains des skinheads commençaient à ressentir cette peur qui vous parcourait l'échine dans les moments les plus délicats de leur vie. N'avez vous jamais ressenti cette désagréable sensation de froid qui vous prenait lorsque vous étiez dans une situation dont vous n'aviez pas le contrôle? C'est ce que ces types vivaient à l'instant même. Les membres de la garde de Christy ne purent s’empêcher d'en balancer une bonne à leur égard

"Les mecs, je me chierais dessus si j'étais à votre place."


Quant à Christy, elle restait interrogative sur la présence du Red Hood. Bon, ca ne faisait pas un pli qu'il était là pour les fils de na Nation Arctique, mais elle était curieuse de savoir qui avait pu l'envoyer pour faire le sale boulot. Leurs ennemis étaient nombreux depuis l'attentat de l'école maternelle et les affrontements entre civils dans les rues, donc, ca pouvait être n'importe qui. Il serait difficile de remontrer à l'origine de sa présence. Enfin, cela n'avait pas d'importance car quelle que soit la personne qui l'avait envoyée ici, on ne pouvait pas la blâmer.
Pourtant, elle avait envie de savoir, de comprendre les motifs de cet homme dont on disait tant de choses, et qui pouvait être à la fois une bénédiction, mais aussi une malédiction..


".......Tu ne veux pas assister à la suite?"
dit elle sur un ton légèrement sadique. Elle avait justement une magnifique idée pour ceux que l'Empereur comptait lui laisser.

_________________________________


Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité
avatar


MessageSujet: Re: Resurgence (PV Red Hood)   Mer 10 Avr - 18:38

La femme lui déplaisait, mais pour ce qu'il en avait à foutre... Hood n'avait pas peur d'elle ou des hommes à ses ordres. Au contraire, il commençait même à se montrer légèrement ennuyé. Kali... Dommage, la nana n'avait que deux paires de bras, tout de suite le nom perdait en charisme.

 « Quel hasard, la mamie près de chez moi a justement un yorkshire appelé Kali »

Il voyait très bien les points communs entre la femme et le chien, d'ailleurs. Même pas la peine de se concentrer, mais bon il n'en dirait pas plus. Autant rester plus ou moins galant, au point où ils en étaient tous...
La soirée était foutue, de même que son contrat. Tout ce qu'il voyait, c'était la grande gueule de ces gens, en situation de pouvoir. Dans ce genre de cas, Jason regrettait l'efficacité silencieuse du Batman ou bien même encore son entraînement à la Ligue. Personne n'en prenait véritablement conscience, mais le silence était quelque chose apprécié du Red Hood, loin de toute exubérance, lui qui avait encore et toujours l'écho d'un rire dans les oreilles. Sa voix, ses propres blagues, tout cela était une révérence, un pied de nez pour les peurs infantiles qui l'habitaient, celles du bruit, celles de la vie.
Parce que des Ténèbres, le jeune homme en avait connu bien trop même pour les deux vies qu'on lui avait donné. C'est comme ça quand les cicatrices restent, les traumatismes aussi. Alors, au milieu des cris de Kali, de la douleur des skins et du sentiment de satisfaction des soldats, Jason Todd prit encore une fois conscience de sa propre solitude.
Une idée qu'il n'aimait pas, mais contre laquelle rien ne pouvait être fait. Des points de non-retour trop souvent franchis, des peurs et des douleurs....

La femme, Kali, s'adressa à nouveau à lui alors que sa propre silhouette tendait simplement à se fondre dans l'obscurité. Il resta silencieux un instant, à peine une seconde, étrangement calme face à la masse d'énergie et de grande gueule que Kali semblait exsuder de chaque pore de sa peau.

 « and curiosity killed the cat ? Non je suis pas curieux, ouais je m'en fiche. Je sais qu'ils vont crever, c'est tout et c'est ce qui doit être fait... Vous gueulez un peu trop tous comme des ados prépubères de toute façon. Autant sur le fond, la nana bien foutue et avec ce qu'il faut de musclé, j'ai rien contre, autant le côté je-hurle-autant-que-si-j'étais-fraichement-ménopausée....

Il n'aimait pas les grandes gueules mais s'en montrait une lui-même. Ne pas chercher à comprendre... A première vu, Hood sembla offrir l'allure d'un pauvre type décontracté, hakunah matatah je m'en fais pas pour la vie, cependant chacun de ses muscles était prêt à se tendre et répondre aux impulsions de son cerveau pour esquiver et se battre.
A voir si ces guignols étaient assez cons pour en oublier leur vraie cible, au pire des cas ça lui ferait de l'animation.
Et au cas mais genre vraiment pire que pire...il crèverait, que dire de plus ? Ca faisait quelques jours que Jason Todd avait du mal à avancer ou bien tout simplement craindre la mort une seconde fois. Trop de lassitude accumulée, qui plus est c'était pas simple de prendre du recul dans une ville comme Gotham. C'est ça aussi de refuser les amis, une main sur ton épaule ou simplement un regard juste pour te redonner un pied au cul.
Dans quoi s'enfonçaient-ils, tous. Il y avait du sadisme chez Kali, pas besoin d'être sorcier pour le détecter. Et lui, est-ce qu'il l'était ? Il s'en foutait, lorsqu'il tuait, Jason savait pourquoi.
Il punissait, alors souvent ouais c'était nécessaire de faire souffrir.

« Si tu veux me tirer ou me planter dans le dos, essaye de viser sous l'omoplate droite, ça me gratouille un peu par là et c'est pas facile à atteindre. »

Non, il pouvait pas la fermer. Des questions dans sa tête : pourquoi ? Qu'est-ce qu'il faisait là ? Ta gueule, Jason, ta gueule, les morts ne demandent rien, ils agissent.
Retourner chez lui, se cuiter la gueule à la bière et comater jusqu'au lendemain et son lot de céphalées ? Un programme comme un autre. Malgré tout l'homme resta immobile dans l'air de la nuit, silhouette à la stature imposante peut être, mais surtout humaine, beaucoup trop humaine. Ca faisait mal... de quoi ? I savait pas, juste quelque chose pour le blesser, quelque chose qu'il pouvait pas nommer.
Des questions, encore et toujours...

A quoi je sers?

A être assassiné. Non, putain non fallait pas penser comme ça, s'enfoncer là dedans, quoi que ce soit....

 « Bon amusement... »

Revenir en haut Aller en bas
Takeshi Akuma/ Ashtar

Crime
Crime
avatar

Date d'Inscription : 30/11/2012
Nombre de Messages : 226
Vous à Gotham : Leader de La Lignée / Gérant du Sinner's Inn
Citations : Mon pouvoir sert le Ciel et les Esprits!!! Mon Poing droit est au service de mon règne! Mon Poing gauche instaure la Terreur chez mes ennemis! Ceux qui tomberont face à moi deviendront une part de ma Légende!

MessageSujet: Re: Resurgence (PV Red Hood)   Mar 30 Avr - 22:46

Des couilles et du répondant, voilà ce qu'il était, ce type. Un homme normal se serait fait flinguer sur le champ par la jeune femme mais loin de là, elle n'en avait pas envie. Bon, on ne pouvait pas dire qu'il était subtil mais la jeune femme ne l'était pas tant ça non plus. Enfin, peut-être étais ce façon de dire "Faites ce que vous voulez, je m'en cogne".

Kali avait légèrement esquissée un sourire amusé lors des moqueries du Red Hood. Comme dit avant, un type normal aurait effectivement reçu une balle dans l'omoplate. Mais ce type...il sonnait pas clairement, limite comme si il avait une foutue pulsion suicidaire parce que demander la mort de cette manière, c'était pas banal.

"Pourquoi je voudrais te faire du mal?"


L'ex flic avait perdue toute notion belliqueuse et avait adopté un ton plus posé dans sa voix. Bon c'est vrai qu'elle l'avait assez mal joué sur le début mais merde, ce type était comme eux, mine de rien. Il avait compris ce qui devait vraiment être fait et comment. Mais à leur manière, c'était un imcompris qu'on traitait comme un moins que rien qui méritait bien meilleur traitement. Si il était ici ce soir, c'est qu'il souhaitait en finir aussi avec cette bande de sous-merdes passées au papier de verre qui ne pipaient plus un mot. Fallait dire, une bande de tarés et le Red Hood présent sur le même lieu, ca calmerait n'importe qui et la réputation de l'ancien élève du Batman n'était plus à refaire. Pour Kali bien sûr, Red Hood, c'était le Paul Kersey de Gotham, un homme juste, aux méthodes brusques, un peu paumé mais qui avait tout pigé. La jeune femme ne savait rien de son passif avec Batman, a part ses quelques affrontements, bien entendu.

Un geste de la jeune femme et ses hommes baissèrent les armes. Jason devait maintenant se douter qu'il n'y aurait pas de combat pour lui ce soir et à vrai dire, ça serait une bonne chose. Il était impulsif, provocateur mais il était certainement loin d'être bête et Kali n'était pas stupide. Risquer un affrontement avec un allié de circonstance, cela serait stupide. La Lignée et lui s'étaient fixés pour but de détruire la criminalité, une fois pour toute. C'est juste que la jeune femme n'avait pas prévue de faire une telle rencontre ce soir.

"J'ai entendu parler de toi....Désolée si je t'ai froissé.........Je suis un peu énervée, ce soir"


Si être "un peu énervée" pouvait pousser à pulvériser des têtes ou à les faire éclater comme des courges à coup de calibre 12, alors qu'est ce que ca serait si la jeune femme se mettait vraiment en colère? Peut être ne valait il mieux pas savoir.

La jeune femme détourna temporairement le regard de l'homme au casque rouge et, dans après avoir prise sa respiration, ordonna aux hommes d'emmener les quelques skin-heads dans le refuge. La jeune femme n'allait pas prendre le risque de lui demander de la suivre mais peut-être qu'éloigner tout ce petit monde pourrait l'aider à se sentir plus à l'aise. Une fois toute la troupe hors de vue, la jeune femme sortit une petite bouteille de son sac, une flasque en métal et, après avoir débouché le bouchon, bût une gorgée du liquide noir et froid qui s'y trouvait. Du café froid, un gout amer, mais diablement efficace avec les quelques tablettes de caféines infusés dedans.....Au moins, ca la maintiendrait éveillée plus longtemps. Une fois le liquide avalé, la jeune femme reboucha la bouteille et la remit dans son sac, en ayant laissé sur le coté son fusil. Ne restait plus qu'autour d'eux le silence de Robinson Park et le hululement des prédateurs nocturnes.

"Comme je te l'ai dit, désolée pour tout à l'heure....Je n'ai rien contre toi, mais ces tueurs d'enfants m'insupportent. Détends toi.....Tu a ma promesse que je ne tenterais de stupide."

_________________________________


Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: Resurgence (PV Red Hood)   

Revenir en haut Aller en bas
 

Resurgence (PV Red Hood)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Se sent seule.. [Suite avec Red Hood]
» (M) Baek Min Joon -> Calum Hood
» Sisi, je vous jure, la deuxième vague est là!
» [Dale/Orques] Chaperon - cuculus.
» The Black and the Hood [PV Jason Todd]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DC Gotham City RPG ::  :: Robinson Park :: Robinson Park-