RSS
RSS
lienlien
NEWS :

Ne manquez pas les deux derniers chapitres de Darkwatch, où s'affronteront Le Chevalier Noir et l'Empereur !

Clash of the Warriors & La Révolte

"Lors d'une rafle de la Ligue des Ombres, la Lignée décide d'intervenir et de massacrer les hommes de Ra's Al Ghul. Les habitants, excédés par la situation, décident de se révolter, avec le support de l'Empereur et ses troupes. Le G.C.P.D est dépassé et les justiciers n'ont d'autre choix que s'en mêler, Batman en tête."

(Petit aperçu des évènements en vidéo ici)


CREDITS

©PA Batty Epicode
©Les images utilisées appartiennent à leurs auteurs
©Les bannières ont été crées spécialement pour le forum Gotham City Rpg par Deimos Hellhammer
©Le contexte de ce forum est inspiré du Batverse, arrangé et rédigé par le Staff. Merci de respecter notre travail.




Partagez | .
 

 Quand les fous se rencontrent [ Joker & Scarface ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Unknown

Crime
Crime
avatar

Date d'Inscription : 18/04/2012
Nombre de Messages : 362
Vous à Gotham : Revenu du monde des morts

MessageSujet: Quand les fous se rencontrent [ Joker & Scarface ]   Dim 24 Fév - 13:08

Les semaines à venir allaient être fatigantes pour le Fool. Il avait eu vent par Dante, son fidèle serviteur du gang qu'une petite rébellion s'organisait au sein même du gang pour faire tomber Killer Croc et lui même. Mais comme ce n'était pas sur, il avait préféré ne pas en parler à son ami. De toute façon, il avait déjà tout anticipé lui même, comme il a l'habitude de faire... Il avait commencé à regarder quelques profils de criminels qui pourraient, peut être, rejoindre le gang. Il n'y avait que deux criminels qui plaisaient au Fool, toutes les recherches sur eux avaient déjà été faites, des enquêtes sur leur personnalité, sur ce qui pourrait les faire flancher du côté du Fool. Mais aujourd'hui, il voulait parler avec ce clown avec qui il avait conclu une alliance lors de sa petite fête d'il y a quelques jours. Il voulait lui parler de lui, de ses projets, de sa volonté à prendre Amusement Mile. Il l'avait quelque peu évoqué à Killer Croc mais ces derniers temps, les deux ne se voient que très peu. Ce dernier est allé conclure un projet commun avec Killer Moth, maintenant c'est à Fool de faire de même avec le Joker.
Toujours vêtu de la sorte, Fool sortit de la voiture noire qui l'avait déposé devant l'aciérie SIONIS ou l'antre du Joker. Il se présenta aux portes de l'aciérie quand deux gardes armés déguisés en clown vinrent l'accoster. Ces types sont habillé de façon clownesque, par rapport au Joker. Fool se demandait si cela pourrait convenir au gang de faire habiller tout le monde pareil... Mais comment les vêtir ? On leur coupe les joues pour leur faire une grande gueule, de manière à les faire ressembler à un reptile pour Killer Croc et on leur fout un masque blanc pour Fool ? Non, ça ne marcherait pas. De toute façon, avec les criminels que Fool a repéré, impossible de leur faire porter quoi que ce soit.

-" Bonsoir messieurs..." Il scruta les deux types masqués du coin de l'oeil. " Pouvez vous me mener au Joker ? J'ai à lui parler de quelques trucs. Et vous pouvez baisser vos armes, j'ai signé pour être aux côtés du Joker."

Les deux types firent signe de tête au sociopathe pour qu'il suive ces deux clowns.

-" Je vous remercie." Dit le Fool, toujours avec cette pointe d'ironie dans la tonalité de sa voix.

Et voilà que Fool entre de nouveau dans l'Aciérie, la maison du prince du Crime. Il savait déjà de quoi il allait parler. Mister Y. L'ex-employeur du tueur masqué, il lui avait donné pour mission de tuer trois de ses propres hommes tout en étant rémunéré de 50 000 dollars. Chose faite, quelques jours plus tard, il trouva un bon petit paquet de billet sur le lit de la chambre d'hôtel. Maintenant, les relations professionnelles entre les deux sont terminés et Fool va pouvoir assouvir sa haine à l'égard de ce type, Mister Y. Ce dernier a crée une ligue contre le Joker du jour au lendemain, sans raison apparente. Mais des têtes connues de Gotham ont commencé à se positionner dans cette ligue comme Harvey Dent allias Double Face. Et comme c'est Mister Y qui tient Amusement Mile, parler au Joker de s'emparer du territoire que contrôle le type qui a crée une ligue contre lui ne parait pas une mauvaise idée... Le territoire que contrôle Killer Croc et Fool est très restreint. Prendre Amusement Mile les ferait souffler, en s'emparant d'un tel espace, qui a plait à Fool. En effet, il a pu faire sa petite visite de ce territoire quand il est allé assassiner les trois types que Y lui avait demandé de supprimer. Mais après, ce sont les propositions de Jin, peut être que le Joker aura d'autres propositions à faire, bien plus alléchantes et plus drôles !

_________________________________


Fool's thème :



Dernière édition par Le Fool le Dim 24 Fév - 21:47, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité
avatar


MessageSujet: Re: Quand les fous se rencontrent [ Joker & Scarface ]   Dim 24 Fév - 21:34

La venue en cette journée de Scarface dans le repaire du prince du rire n'avait pas été prévue. En réalité plus rien n'était prévu avec Scarface depuis que Gotham ne se souciait plus de lui, c'est à dire depuis Arkham City. La marionnette avait dû admettre qu'il était grand temps de renouveler les vieilles alliances du passé et le Joker avait toujours fait un allié de choix. Malgré sa mentalité complètement déjantée, lui et Scarface avaient toujours réussi à mettre en œuvre de magnifiques plans et surtout à les réaliser. Wesker cependant n'était pas très rassuré par cette visite à l'improviste chez le clown. Cet homme lui faisait peur, il le craignant non seulement pour sa folie mais aussi pour ses actions meurtrières dans le seul but de créer un peu plus de chaos à Gotham. Cependant, Arnold devait se plier aux directives de son associé au risque de passer un mauvais moment. Il ne le faisait pas par gaieté de cœur mais bien par obligation personnelle envers Mr. Scarface. Malgré tout, pendant tout le trajet jusqu'à l'aciérie, il ne cessa de penser aux risques qu'il encourrait en suivant Scarface dans un endroit aussi terrible.

La voiture de luxe noire s'arrêta devant les portes du grand bâtiment délabré. Autant dire qu'il n'avait absolument rien d'accueillant de l'extérieur mais aussi de l'intérieur. Rhino et Mugsy sortirent de l'avant du véhicule et ouvrirent les portes de l'arrière, dévoilant Wesker accompagné de Scarface, accroché à son bras. Arnold sortit de la voiture avec difficulté, il devenait vieux et un peu empoté avec les années ce qui lui donnait une allure grotesque. Deux grandes grilles bloquaient l'entrée du bâtiment, gardée par des hommes armés présentant des masques de clowns. Cela était la marque typique des hommes du Joker, ce dernier avait toujours aimé les mises en scène ainsi que les déguisements pour ses hommes. Rhino passa devant Wesker, accompagné de Mugsy, pour le protéger en toute éventualité possible. Arnold jeta un rapide regard timide aux gardes du portail et tout de suite pensa que ces masques étaient malsains tout comme les hommes qui les portaient. Il baissa aussi vite la tête et se contenta de suivre ses deux hommes de main. Mr. Scarface ne disait rien, il observait la situation avec pragmatisme et ne parlerait qu'une fois l'heure venue.

"Le boss voudrait voir votre boss les gars, je sais qu'on a pas été invité mais ça serait sympa de nous laisser passer parce que sinon, notre boss il va piquer une colère monstre." demanda Rhino aux deux gardes. Il fallait avouer que Rhino n'avait jamais été pris comme garde du corps pour son habilité à la discussion ou sa grande intelligence mais bien pour sa carrure gigantesque et son allure menaçante.

Les gardes s'approchèrent et remarquèrent la marionnette qui pendait dans les mains de Wesker. Derrière leur masque, on pouvait remarquer l'étonnement que suscitait le retour de Scarface à la criminalité. Ils hésitèrent quelques instants, se demandant si il fallait réellement les faire rentrer mais au final ouvrirent le portail en saluant le groupe d'homme. Les quatre acolytes marchèrent jusqu'à l'entrée de l'aciérie Sionis où ils furent désarmés de manière à ne pas pouvoir créer de problèmes à l'intérieur du bâtiment. La Thompson du criminel ainsi que les pistolets de ses gardes du corps furent enlevées. Aucun signe de mécontentement ne fut prononcé du côté de Scarface, il fallait se plier aux directives du Joker dans son antre même si son tempérament n'était pas de suivre les ordres d'une bande de psychopathes travaillant pour un clown raté.

Les hommes du clown escortèrent le groupe jusqu'au centre de l'aciérie. Durant le court trajet, Arnold regardait avec peur les peintures horribles sur les murs, il transpirait légèrement de peur et profita de quelques instants de répits pour s'emparer d'un mouchoir dans sa poche avant. Il s'essuya délicatement son front dégarni et prédisposa le mouchoir plié dans sa poche, de manière minutieuse comme à l'habitude. Les gardes déposèrent le groupe dans une grande salle où se trouvait déjà un homme masqué mais au final Mr. Scarface n'en avait que faire. Il était là dans un but bien précis et rien ne pouvait l'en décrocher. Une fois arrivé au milieu de la pièce, presque à côté de ce mystérieux individu, Rhino et Mugsy se disposèrent de manière à couvrir les flancs de leur patron. Pendant ce temps-là, Wesker utilisa sa main comme siège pour le postérieur de la marionnette qui commença à s'animer. Au vue de la non présence du Joker dans la pièce, il en déduisit qu'il devait les observer depuis un des nombreux recoins de l'usine. Énervé comme à son habitude, il commença à crier dans l'aciérie :

"Joker, espèfe de clown raté ! Montre-toi ! Nous devons difcuter comme au gon vieux temps. Je fuis de retour aux affaires et je viens te propofer une alliance entre nos deux factions. Je n'ai pas pu venir à ta stupide petite réunion mais je compte bien discuter ifi et maintenant de la fuite des opérafions ! Gatman et Cobblepot doivent payer pour fe qu'ils nous ont fait, surtout fe qu'ils M'ONT FAIT !".

Une fois le court speech finit, Wesker caressa légèrement le manteau de sa marionnette pour la défroisser puis regarda autour de lui. Il était à la fois impatient et apeuré de la venue du prince du crime de Gotham City mais qu'importe, Scarface comptait bien en devenir le roi.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité
avatar


MessageSujet: Re: Quand les fous se rencontrent [ Joker & Scarface ]   Dim 24 Fév - 22:02

Il était tard, les machines de l'aciérie étaient en mode calme, tout se passait relativement bien. Les gardes continuaient leurs rondes et aucun élément nuisible n'était a signaler dans les environs. Tout allait très bien. Le Joker étudiait de nombreux plans, notamment pour s'emparer de la Mairie de Gotham. L'idée était de les faire payer, tous, autant qu'ils sont, pour ce qu'ils avaient décréter dans ce tribunal. Une peine de mort, je t'en foutrais moi ! Il avait déjà prévu la mort de Linderberg, de Shreck et des membres de la cour qui avait tenu la séance face au Prince des Clowns. Même les flics de l'assistance allaient crever, et aucun d'entre eux ne sortiraient vivants. Tous les témoins se verraient transformer en nourriture pour asticots.
C'est alors que la Soirée se vit de plus en plus intéressante. Les gardes escortèrent un jeune homme au masque, on aurait dit un masque asiatique, enfin peu importait. Il avait été là, a signer le contrat que le Joker proposait à tous les cinglés durant sa réunion des clowns. Une magnifique soirée qui avait vu son chiffre d'inscriptions gonfler de manière exponentielle. Mais le plus beau, c'était de voir les têtes de Cobblepot et des autres truands qui avaient déguerpis. Cela était le plus beau spectacle au monde, enfin pour une soirée. Les Jokers avaient été rallumés et dans les hauts parleurs, on entendait la voix stridente du Joker, c'était pour impressionner et surtout décontenancer l'ennemi. Alors que les hommes du Joker, qui avaient remis leurs masques de clowns, commençaient a faire des manœuvres dans toute l'aciérie du Joker, on amena le jeune dénommé "Fool" dans la partie Centrale de l'aciérie.
Mais c'est aussi à ce même moment qu'un invité des plus prestigieux fit son apparition. Au début, le Joker ne voulut pas croire à cette surprise des plus étonnantes, le vieux Wesker avait rempilé pour une énième fois son pantin. Cela avait quand même quelque chose de sacrément pervers quand on y pensait. On amena le Ventriloque et sa petite troupe au même endroit où se trouvait le Fool. Il fallait avoir de quoi amuser les invités, et surtout, bien les recevoir.
C'est alors qu'il parut ! Le Grand, le terrible, le délicieusement Bon ET magnanime Joker ! D'un vieil élévateur, il parut, certes, c'était peu royal, mais ça suffisait pour faire une bonne impression. Sa canne le précédant, il s'avançât vers ses hôtes de marque.

- "Mais qui avons-nous là ? Ne serait-ce point ce cher Wesker, qui doigte toujours les poupées comme un gentil tonton gâteau ? Et qu'avons-nous ici ? Un jeune criminel dans la jeunesse de l'âge, bienvenue chez Joker Entreprises ! Alors Scarface, ça buche toujours ? Où diable était-tu passé espèce de petit chenapan ? On s'inquiétait !"


Dit-il en s'abaissant au niveau de la marionnette. Un grand sourire sur le visage. Il cogna légèrement sa canne sur le sol dur et froid de l'aciérie tout en gardant un œil sur le dénommé "Fool". Puis, son pas glissa vers le jeune masqué. Un léger sifflement dans sa voix, le Joker se gaussa de voir un tel étalage de masques. Le Joker pouvait paraitre ridicule, quoique très classe, mais c'était un fou qui s'ignorait. Aujourd'hui clown farceur, et demain tueur psychopathe, aujourd'hui, on pouvait dire qu'il était dans ses "bons jours." Mais il ne fallait pas réveiller le monstre qui sommeillait.

- "Et toi ? Que désires-tu, jeune éphèbe hermaphrodite ?"
Revenir en haut Aller en bas
Unknown

Crime
Crime
avatar

Date d'Inscription : 18/04/2012
Nombre de Messages : 362
Vous à Gotham : Revenu du monde des morts

MessageSujet: Re: Quand les fous se rencontrent [ Joker & Scarface ]   Lun 25 Fév - 0:02

Les clowns du Joker amenèrent le Fool dans une grande salle, lui demandant de patienter la venue du Prince du Crime. Puis un groupe de personnage firent leur apparition, assez spéciale, un type qui trimbalait une marionnette accroché à sa main suivi de ses gardes... Le type avec la marionnette fît asseoir cette dernière sur son genou puis soudainement, la poupée s'anima et commença à hurler. Il ne fallait pas être Sherlock Holmes pour en déduire que l'homme qui tenait la marionnette était un ventriloque et qu'il parlait au clown à travers sa marionnette... Un peu étrange comme moyen de communication mais à écouter les dires de la poupée, le Joker et cet étrange personnage se connaissaient. Au bout de quelques minutes, le Prince du Crime débarque, dans une apparition faisant honneur à son titre de "Prince". L'attention fût d'abord porté au ventriloque, puis au "jeune criminel dans la jeunesse de l'âge", Fool. Le tueur masqué ricana rapidement avant de prendre la parole.

-" Tu parles comme un vieux, Joker. "

Quand on fait remarquer la jeunesse des uns, on suggère sa propre vieillesse. Joker se prétendait-il vieux ? L'attention se porta de nouveau sur la marionnette, apparemment dénommé Scarface. Joker parle à la poupée et non à ce type qui la tient. Fool trouvait cela bien étrange... Ce type, Wesker, avait l'air angoissé, ce qui n'était pas du tout le cas de sa marionnette Scarface. On dirait deux personnes différentes, lui et sa marionnette. Ce type pouvait avoir un trouble dissociatif de la personnalité. C'est que l'Anglais pensa en regardant le Joker abaissé au même niveau de taille que la poupée. Le Joker fît un pas glissé sur le côté, comme un pas de danse artistique, pour se mettre face au Boucher de Gotham.


-"Hermaphrodite ? Tu tiens à ce que je te prouve que j'ai un service trois pièces ? Ou veux-tu simplement que je te dise ce que je veux ? " Il eu un moment de silence. " Je veux Amusement Mile. Je veux Amusement Mile et ce putain de Mister Y en morceaux dans mon frigo ! Mais je veux aussi tout le reste, je veux Gotham." Fool s'était progressivement rapproché du Joker, son masque était à quelques centimètres du visage pâle du Joker. " En fait je veux tout ! Tu as raison quand tu dis que je suis encore un pubère, jamais satisfait de ce que j'ai, j'en veux toujours plus ! "

Fool se gratta la paupière en passant un doigt dans le trou qui fait un oeil de son masque blanc tout en regardant le Joker.

-" J'ai récemment fait l'acquisition d'un petit gang avec un pote, Killer Croc. On est armé mais pas assez nombreux pour faire tomber Mister Y à Amusement Mile. Et... J'aimerai... Que toi... " Le doigt de Jin vint se poser sur le torse du clown. " Tu m'aides à prendre Amusement Mile ! " Dit-il avec joie. " Et... J'ai eu vent que la justice n'a pas été très très gentille avec toi... Je pourrai peut être aider, par la suite à faire quelque chose sur ce point."

Si le Joker refusait la proposition du Fool, il était clair que ce dernier romprait le contrat qu'il a signé lors de la réunion. Une proposition qui peut être refusé, car derrière tout ça, Fool demande au Joker d'envoyer ses hommes en première ligne à Amusement Mile pour qu'il puisse ensuite passer avec son gang, tuer les derniers survivants et planter son drapeau. Mais il savait que le Joker n'allait pas accepter cela pour ses beaux yeux. C'est pourquoi, il a proposé d'aider le clown, contre la décision de la justice. L'aider à se cacher, à combattre ses ennemis et tout le topo. Le ventriloque allait devoir patienter. C'est comme une visite médicale chez Joker entreprises, on attend patiemment dans la salle d'attente, on patiente jusqu'à ce que le docteur vient nous chercher pour parler de ce qui nous amène. Et une fois que le patient a fini, il sort et c'est au second patient arrivé d'entrer dans le cabinet du docteur. C'est le même schéma, même si le Joker n'a pas la tête a avoir un doctorat en médecine.

_________________________________


Fool's thème :



Dernière édition par Le Fool le Mar 26 Fév - 18:14, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité
avatar


MessageSujet: Re: Quand les fous se rencontrent [ Joker & Scarface ]   Lun 25 Fév - 14:08

Encore une arrivée haute en couleur. Le Joker était vraiment digne de sa folie, une folie que personne au monde ne pouvait mieux incarner que cette espèce de fanfreluche qui se trimbalait avec sa canne. On aurait dit un oiseau qui se pavanait pour vouloir se reproduire avec sa belle. Au fur et à mesure que l'élévateur descendait, rapprochant toujours plus le terrible clown de Wesker, ce dernier sentait une peur saisir son cœur à deux mains. Même si Scarface semblait prendre cette visite comme une simple routine,, Arnold quant à lui trouvait qu'il s'en demandait trop. Cette aciérie nauséabonde et cette espèce de malade psychopathe en face de lui ne lui inspiraient rien de bon. Rhino et Mugsy quant à eux fixaient toujours l'homme à côté de leur patron, il était habillé avec un espèce de masque blanc, les masques étaient toujours une valeur sûre quand on ne voulait pas se faire trop connaître à Gotham City. De plus, cet espèce de criminel masqué était apparemment jeune, d'où sa carrure plutôt élancée comparé à la pittoresque allure d'Arnold. Heureusement que Rhino était à côté de lui pour relever la côte avec son apparence de catcheur énorme.

Une fois le Joker arrivé au même niveau que le groupe d'hommes, il s'approcha en décrivant divers gestes ridicules avec sa canne. Une fois arrivé à hauteur du Ventriloque, il lui demanda d'un ton moqueur où il était passé. Cela n'énerva pas Wesker, il savait qu'en venant dans le repaire de cet individu il ne fallait pas s'attendre à un amour propre démesuré de la part de l'invité. Le problème était que Scarface avait un ego surdimensionné et que la remarque du clown ne lui plaisait guère. Cependant avec les années, le mafioso avait appris à connaître ce fameux bonhomme et arrivait à contenir sa rage face aux diverses moqueries qu'il entendait de sa vieille bouche de clown raté. La discussion ne prit pas cours à ce moment, le Joker enchaîna rapidement sur le gamin à côté, apparemment il avait dû le connaître de sa fameuse réunion inutile réunissant le gratin criminel de la ville. Les deux hommes commencèrent à se lancer dans une discussion endiablée, le jeune individu avait apparemment une confiance démesurée en lui au vu de ses paroles, il voulait toute la ville. Quelle blague !

Toute la ville ? Elle ne lui appartenait pas ! Elle était destinée à Scarface et à personne d'autre. Ce jeune chenapan ne perdait rien pour attendre. Au plus la discussion avançait, au plus la rage qui consumait la marionnette montait en elle. Il ne pouvait se permettre d'entendre une petite frappe, de plus alliée à un monstre sanguinaire tel que Croc, réclamer les territoires qui appartenait aux grands de la ville. Apparemment, Arnold et sa poupée avait compris la manigance du jeune homme. Sous couvert d'un aide judiciaire, il voulait emmener les hommes du Joker au casse-pipe. Il avait du culot, il fallait l'avouer mais tout le monde savait que le Joker n'était pas aussi bête qu'il le semblait derrière son maquillage horrible. Il n'en fallut pas plus aux oreilles de Scarface pour énerver la marionnette au point de ne plus pouvoir la maintenir au silence.

"Prends pas ce clown dégile pour un pauvre con, gamin ! Fous fon maquillage raté, il en a plus de la tête que quiconque ! On n’est pas ifi pour venir demander au Joker de prendre fon territoire. T'as peut-être oublié qu'Amusement Mile est à lui depuis un gail non ? J'en ai rien à foutre si y'a un Mifter Y ou un autre connard là-bas, fa lui revient de droit de récupérer fon territoire !"
"Du calme Mr. Scarface, il n'y a pas de raison de créer de problème ici. Je vous rappelle que nous sommes venus en ami aujourd'hui." répondit Arnold doucement pour essayer de calmer l'innarêtable pantin.
"Ouais boss, il faut pas vous énerver comme ça boss." rajouta Rhino de son ton simplet.
"MAIS VOS GUEULES VOUS DEUX !" cria Scarface en giflant Wesker. "JOKER, TEL QUE TU ME VOIS JE FUIS ÉNERVE AU PLUS AU POINT ! Tu me demandes où j'étais paffé ? Cet enfoiré de Cogglepot m'avait fait prisonnier dans une de fes vitrines dans fon musée ! Quel affront ! Je suis venu te demander une allianfe, à nous deux nous pouvons prendre fette ville et mettre tous ceux qui nous ont tant craché dessus à nos pieds ! Nous reprendrons nos quartiers et nous mettrons le Gatman à genoux ! Cela fait trop longtemps qu'il nous met des bâtons dans les roues. Mon gang est reformé depuis peu, nous avons assez d'homme pour commenfer nos opérafions inféfamment fous peu. Qu'en penfe tu, clown dégile ?"

Le décor était posé, il ne laissait place qu'à la vengeance et la tuerie. Scarface avait un but très clair : reprendre ce qui lui appartenait, c'est-à-dire la ville. Il voulait plus encore, la tête de Cobblepot et de Batman sur un plateau d'argent. Pour avoir cela, il était prêt à tous les compromis possibles. Rendre Amusement Mile au Joker aurait pu être un bon début, ainsi le gang du Joker retrouverait une bonne base pour ses activités et l'alliance du mafieux avec le prince du crime ne serait que plus fructueuse. Qu'allait répondre ce déjanté ? Tout le monde se le demandait dans la pièce, il était aussi imprévisible que mentalement déficient.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité
avatar


MessageSujet: Re: Quand les fous se rencontrent [ Joker & Scarface ]   Lun 25 Fév - 15:22

D'un côté, nous avions la fougue empressée de la jeunesse, de l'autre la colère et la vieillesse d'un vieux ventriloque et de sa marionnette. Les deux avaient de beaux grands projets c'est vrai. Le Fool avait dans l'idée de reprendre Gotham, d'en faire sa ville, mais Scarface aussi voulait la reprendre, ce qui laisserait surement une sacrée bagarre pour le contrôle total de la ville. Le Joker attendait, posé sur canne, tout en écoutant les deux protagonistes de ce soir. Une charmante attention, c'est vrai, chacun des deux voulaient proposer son aide. L'un pour l'aider contre la justice de Gotham, l'autre en souvenir du bon vieux temps, quel dilemme. Au fond de son esprit malade, le Prince des Clowns voyait en Fool une espèce de jeune arriviste, mais son association avec Killer Croc pouvait se révéler des plus intéressantes. Le Crocodile avait toujours eu un as dans son sac à main (huhu) et une association ne pouvait qu'être bénéfique.
Quant à Scarface, il voulait en découdre, il voulait mettre la main sur Cobblepot et s'en faire un trophée comme il le fut jadis dans une vitrine du Musée du Pingouin, chose normale quand on avait une vendetta à régler. Le Ventriloque était connu pour ses importations d'armes assez conséquentes, et il avait toujours eu l’œil pour voir les merdes et les vraies armes. Son expertise était la bienvenue, ainsi que sa connaissance des bas-fonds de Gotham. D'un geste de la main, pour couper court à tout propos, le Joker s'apprêtait a parler, son sourire sanguinolent s'étirait sur ses lèvres et ses yeux fixaient les deux protagonistes.

- "Libre à vous de prendre le reste de la ville quand tout sera terminé. Cependant, je tiens a garder Amusement Miles sous mon contrôle. Pour Mister Y, on le tue, tout simplement, il ne peut pas avoir tellement de forces que ça. Quant à la mairie ..."


Son vrai plan n'était pas révéler, mais la mairie n'était qu'une petite étape sur le chemin de son vrai plan. Celui qui inclurait Batman dans toute la logique, dans toute l'idée préparée. Le Ventriloque et le Fool pouvaient se partager la ville, tout ça c'était secondaire. Mais il avait besoin d'eux pour réussir a atteindre la mairie.

- "Je ne vous cache pas que je meurs d'envie de tuer Linderberg de mes mains, d'étriper la Juge, et de déboiter les yeux de mon avocat, en prenant la mairie, on prend Gotham. Mais après ? Il faudra faire en sorte de se débarrasser de nos rivaux. Double-Face, Black Mask et les autres se feront une joie de s'en prendre à nous, une fois que nos plans auront été accomplis. Ils ne se laisseront pas faire et il faudra anticiper. Peut-être que si on les attachaient tous ensemble et qu'on les faisait exploser, ça pourrait marcher ?"


Dit-il, toujours souriant, retenant une envie de rire comme une hyène. Le nain Gaggy, le bouffon personnel du Joker, et un des rivaux du premier Robin, fit son apparition dans la pièce, il tira sur le pantalon du Joker et il s'abaissa pour écouter ce que le nain avait a dire. Il parla dans l'oreille tout bas. Il était en quelque sorte l'informateur du Joker, sa petite taille lui permettait de se faufiler et de prendre les informations nécessaires pour la domination du gang du Joker.

- "Mon informateur me dit que nous avons un autre problème. Il semblerait que les Falcone et les triades tiennent toujours leurs quartiers respectifs, et ne sont pas décidés a se laisser abattre. Vous avez des ... Suggestions ? Pour ma part, je marche ! J'accepte de m'éclater avec vous deux pendant la récréation."
Revenir en haut Aller en bas
Unknown

Crime
Crime
avatar

Date d'Inscription : 18/04/2012
Nombre de Messages : 362
Vous à Gotham : Revenu du monde des morts

MessageSujet: Re: Quand les fous se rencontrent [ Joker & Scarface ]   Mar 26 Fév - 0:01

Et voilà que la marionnette pique sa crise de colère, tel un vieillard grincheux. Il fît la morale au Boucher de Gotham, comme quoi, il n'était pas correct de réclamer un territoire qui appartient dors et déjà au Joker même si à ce jour même, c'est Y qui contrôle les lieux. Si Fool avait demandé Amusement Mile, c'est simplement parce que c'était le territoire de son ex-employeur. En le prenant, il montrerait un signe de puissance face à Y, qui se prenait bien supérieur au tueur masqué. Mais prendre la ville, ce serait montrer sa puissance à tous. Quand Scarface finit son speech, Joker prit la parole. Il tenait à Amusement Mile, pas étonnant, vu tous les travaux qu'il a fait là bas, pour faire ressembler le parc d'attraction à son image. Si le Joker ne lui donnerait pas Amusement Mile, il lui donnera un autre territoire ou bien Fool prendra Amusement Mile au Joker, de gré ou de force. Par la suite, Joker parla de son intention au meurtre de Mister Y. Jin ne pu se retenir de corriger l'erreur que vint de dire le clown.

-" Non, on ne tue pas Y. Je tue Y." Dit sèchement Fool. Il pencha la tête sur un côté et parla d'une voix plus calme, comme pour faire penser qu'il souriait derrière son masque. " J'y tiens."

Joker en vint à ses propres projets. Ceux de se venger de la mairie qui l'avait condamner à mort. Il voulait d'abord amener le Fool et Scarface à l'aider à faire couler du sang dans la mairie. Ce clown était intelligent. Très intelligent. Il venait de certifier qu'en prenant la mairie, on prenait Gotham. Ce qui lie l'objectif de Fool à celui du Joker. Mais rien ne certifie au jeune assassin que les dires du clown sont avérés. Jin avait comprit la situation, il savait où le Joker voulait l'amener. Mais bon, prendre la mairie n'est peut être pas une si mauvaise idée dans le fond. Le Prince du Crime continua son discours en parlant de l'avenir et des criminels qui pourraient nous poser bien des soucis. Les noms de Black Mask et Double-Face sont lancés. Deux criminels avec de nombreux hommes de main. Les faire tomber ne s'avérera pas être une tâche facile. Les tuer ? Plus facile à dire qu'à faire. Selon les sources du tueur masqué, Black Mask n'a pas pointé le bout de son nez depuis un petit moment déjà, et Harvey Dent, allias Double-Face a rejoint la ligue de Mister Y.

-" Harvey... Est avec ce putain de Y. En l'écrasant lui et ses hommes, on aura forcément le sang du Double-Face sous la chaussure..."

Soudain, un nain déguisé en arlequin avec une odieuse coupe au bol sortit de nulle part. Il chuchota quelque chose à l'oreille, que Joker énonça à haute voix. Falcone et les triades. D'autres ennemis en perspective... S'allier au Joker, c'est se faire bien des ennemis. Fool ne connaissait rien sur deux là. Falcone était pourtant bien connue, et les triades de même, mais il les avait toujours ignorer. Jin se concentrait seulement sur ses meurtres, sa soif de sang, ses projets pour tuer, causer un maximum de perte à Gotham. Mais aujourd'hui, les faits sont différents. Il a un gang, quelques hommes et de nouveaux alliés bien utiles. En contrepartie, il lui ai maintenant interdit de faire ce qu'il veut. Sinon, il perdrait tout ce qu'il a acquis. Le plus jeune des trois chefs de gang tourna la tête vers Scarface et Wesker, son type qui lui fourre une main dans le derrière pour l'animer grâce à sa seconde personnalité. Son regard se reposa sur les yeux rouges du Joker... Le parfait psychopathe, sa réputation dans le crime n'est plus à faire. Par le passé, Fool s'est toujours senti à l'écart, comprenant bien qu'il était vraiment instable mentalement, et qu'il ne se sentait pas dans son groupe social. Mais là, en présence du Joker et du Ventriloque, ces deux dégénérés, il se sentait dans son monde. Un monde de fou.


-" Hé bien ! Je marche aussi ! C'est quand vous voulez, la cloche a déjà sonner ! "

_________________________________


Fool's thème :

Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité
avatar


MessageSujet: Re: Quand les fous se rencontrent [ Joker & Scarface ]   Mar 26 Fév - 1:47

Une réunion de timbré, c'était la seule description de la scène qui avait lieu dans cette aciérie. D'un côté un clown malade, de l'autre une jeune gamin qui était un véritable boucher et encore plus loin un vieux schizophrène qui se prenait pour le roi de la drogue de Gotham City. Quoi de mieux pour finir une bonne journée que de réunir ces trois-là autour d'une table ? Le Joker fit part, comme ce à quoi s'attendait Mr. Scarface, de sa volonté de vouloir garder Amusement Miles sur son contrôle. Quoi de plus normal pour un criminel que de tenir à son terrain favori ? Imaginez un peu si quelqu'un en venait à s'emparer du Ventriloquist Club, ça tournerait en guerre ouverte en plein milieu de la ville. Le clown fit aussi part de son envie de réduire en cendres tout ce qui restait du pouvoir politique de la ville, c'est à dire la mairie. Une bonne idée en somme, une fois la mairie prise cela laisserait un certain laps de temps pour l'association criminelle afin de pouvoir réaliser leurs plans. Et pour ce qui était de ce fameux Mister Y, ce n'était en aucun cas un problème. Cet espèce de blanc-bec arriviste qui se prenait pour un toréador allait se faire encorner par un taureau bien trop gros pour lui.

L'interlocuteur enchaîna sur le fait qu'il faudrait aussi s'occuper de Dent et Black Mask, ce qui réveilla tout de suite les envies de Scarface. Ces deux gros poissons dirigeaient assez d'activités illégales dans la ville pour nourrir toute l'Afrique. Si par bonheur, ils étaient évincés de leur trône d'empereur du crime, le Ventriloque en bénéficierait à plein régime. Cela réveilla l'autre criminel masqué qui annonça que ce brave Harvey avait décidé de faire équipe avec l'autre macaque abruti. A quoi bon essayer de comprendre ce qui était passé dans la tête de ce défiguré, il avait sûrement aussi envie de goûter à l'hospitalité scarfacienne. Si une guerre éclatait contre ce fameux Y, Dent en serait énormément affaibli et il ne suffirait que de porter le coup final au tribunal Solomon où il se terre comme un rat. Black Mask par contre était sûrement plus dur à faire tomber, ce n'était pas un imbécile et la marionnette le reconnaissait elle-même. Même si ce dernier se faisait discret, il était toujours présent et tirait les ficelles du crime de Gotham bien cachés derrière les autres familles de la ville.

"Vous me caffez les noisettes avec fe Mifter Y, f'est qui fe plouc qui fe croit affez malin pour oser nous mettre des gatons dans les roues ? Si fe type mafqué en glanc veut autant fa peau que fa, il suffira de prendre d'affaut Amusement Miles et de lui laiffer famps ligre pour maffacrer fe connard ! Après, nous attaquerons la mairie une fois notre force bien posifionnée et nous nous emparerons pour quelques inftants de Gotham Fity ! Ah ah ah !" Scarface rit à gorge déployée puis reprit son petit discours. "Fi Harvey f'est cru malin de s'allier avec l'autre, il en payera le prix ne vous en faites pas. Black Mafk est plutôt effacés fes derniers temps. Je pense qu'il ne nous causera aucun foufis pour la suite des opérafions et de toute fafons fi il en cause, ON LE BUTE PRESTO."

Scarface s'arrêta quelques instants pour remarquer la venue d'un petit homme habillé stupidement. Quel était encore cette vision abrutissante ? Cela l'énervait profondément de voir des petites frappes s'incruster dans les conversations du patron. Wesker quant à lui esquissa un petit sourire, il trouvait la situation hilarante. Le petit homme ressemblait à un lutin dans son accoutrement grotesque. Ce dernier murmura quelque chose à l'oreille du Joker, une fois fini il s'en alla en faisait quelques cabrioles ridicules qui suscitèrent le rire d'Arnold avant de recevoir un regard noir de son marionnette qui le fit redevenir sérieux on ne peut plus prestement. Le clown mentionna deux rivaux de Scarface, le vieux Falcone d'un côté qui était reconnu pour être un indétrônable parrain de Gotham et de l'autre des espèces de bridés sorti tout droit de leurs rizières mal famées, pullulant dans Gotham telle une nuée de rats. Oh oui, il fallait s'en occuper mais cela pouvait attendre. La guerre des familles était proche et Scarface savait bel et bien qu'il allait en sortir avec les honneurs.

"Fi vous êtes auffi déterminé à réaliser vos plans, j'ai refu il y a quelques temps deux caiffes d'armes volées à l'armée américaines. Il y a dedans une cinquantaines de fusils d'affaut dernier cri, pas de la merde en fomme. En guise de bonne foi, je me permets d'armer tes hommes, clown raté et les hommes du débile mafqué à côté de moi. Je vous appuyerai avec les nouvelles recrues de mon gang mais soyez confient qu'ils ne font pas des brigands expérimentés, ce sont surtout de la fair à canon si vous voyez fe que je veux dire... Une fois la mairie prise ainsi qu'Amusement Miles, je compte bien voir de votre part un retour envers le cadeau que je vous offre, chats de gouttière. Trêve de bavardages inutiles avec toi Joker, je marfe mais ne t'avise pas de me planter un couteau dans le dos. T'as furement quelque fose derrière la tête en faisant fa, même fi ton maquillage ressemble plus à une fillette éffaroufée."

Mr. Scarface s'articula de manière à regarder le Joker dans les yeux, il attendait une réponse claire nette et précise de la part du prince du crime. Ces trois hommes étaient une tempête en furie qui allait déferler sur Gotham, un torrent de meurtres et de crimes. Si le Batman voulait s'en mêler, autant dire qu'il allait devoir plonger à deux mains dans les manigances des plus grands criminels de la ville.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité
avatar


MessageSujet: Re: Quand les fous se rencontrent [ Joker & Scarface ]   Mar 26 Fév - 15:30

Tous les éléments concordaient dans le bon sens. Tout s’emboitait comme il fallait. Le Joker resta immobile, écoutant à la fois les demandes de Fool. Il voulait tuer Marc ? Pas de problèmes, le Joker n'allait pas risquer de flinguer une petite ordure, cela ferait tâche dans son CV de conquérant. Amusement Miles représentait une des parties de la ville, à la fois stratégique et nécessaire aux plans du Joker, énormément de lieux dits sont là-bas, comme les divers théâtres et autres, nécessaires à ses prochaines blagues de mauvais gouts. Il y'avait aussi certaines infrastructures qui lui avaient permis d'établir des liens avec d'autres criminels, et il ne pouvait décemment pas s'en passer. Pas pour le moment.

- "Pour la Mairie et Mister Y, nous sommes d'accord. Moi, j'obtiendrais ce dont j'ai besoin. L'attention du Batman, il y'a longtemps que je souhaite le revoir. Quant à vous deux, vous prendrez vos parts respectives, mais n'oubliez pas que le Chevalier Noir m'appartient."


Dit-il en réfléchissant calmement. Le Batman et le Joker, c'était à la vie, à la mort. Et le Prince des Clowns le prendrait assez mal qu'un petit être, une petite larve, un poltron, vienne a lui prendre son combat final. A lui enlever l'énorme joie de combattre le Batman comme ça. Non non, le combat contre le Chevalier Noir, devait se faire dans le sang et l'horreur, entre lui et le ténébreux masqué. Rien de plus. Tout avait été écrit dès le début, et cela s'était accentué quand le Joker avait paralysé Barbara Gordon et envoyer son père dans une fosse, nu, aux bords de la folie, sans succès. Ce soir-là, le Joker avait cru que le Batman oublierait sa promesse de ne jamais tuer. Mais il a tenu bon. Regardant ses deux nouveaux alliés, le Joker pointa le bout de sa canne.

- "J'accepte de vous prendre, et j'ai hâte de voir le fameux Killer Croc au combat. Il y'a longtemps que je ne l'ai pas revu."


Puis, il pointa sa canne vers Scarface et le vieux Ventriloque. Un sourire sur les lèvres, il repensait à la fois où il faisait sauter la petite poupée ventriloque sur ses genoux, mais c'était il y'a un moment, quand Wesker avait été débarrassé de sa poupée, et quand Jeremiah Arkham avait laissé la poupée Scarface dans la cellule du Joker. C'était marrant.

- "Fournis mes hommes en armes, Scarface, et je te promet, sur le corps de ma défunte Jeannie, que tu auras ce que tu désires. On a besoin d'armes lourdes, puissantes, de quoi repousser le GCPD et les milices de la Mairie. On a besoin de montrer ce qu'on vaut !


Dit-il avec une légère intonation dans la voix. Tout ceci commençait a être vraiment amusant. Bientôt, la petite fête du Joker commencerait. On servirait la table et on dessouderait les invités sur les chaises. Shreck et tous les autres, allaient être saignés comme des gorets. Cette pensée donnait envie au Joker, elle le faisait sourire. C'était comme si on le mettait devant une audience en flammes, cela le ferait marrer énormément.

- "Soyez prêts quand le moment viendra. Et ensuite, nous mangerons nos petits oiseaux."

Revenir en haut Aller en bas
Unknown

Crime
Crime
avatar

Date d'Inscription : 18/04/2012
Nombre de Messages : 362
Vous à Gotham : Revenu du monde des morts

MessageSujet: Re: Quand les fous se rencontrent [ Joker & Scarface ]   Mar 26 Fév - 19:33

Le schizophrène accepta d'armer les hommes du Joker et ceux du Fool avec ses armes qu'il a volé à l'armée Américaine. L'insulte lancé à l'égard du l'Anglais ne l'atteint même pas, considérant que ça venait de trop bas pour qu'il réagisse à une insulte venant de la part de la part d'une poupée aussi vieille que celui qui lui fourre une main dans le derrière et qui la fait parler avec un cheveu sur la langue. Et en plus, après cela, il voulait qu'on lui offre une médaille ? Fool pensait quel sorte de cadeau lui donner... Un cadeau qui ne dure pas. Mais la suite fût plus instructive. Ce Scarface n'avait pas confiance en le Joker, il redoutait la trahison. Avec un être encore plus instable que le Boucher de Gotham, pas étonnant qu'on ne se sente pas à son aise avec lui. Il redoutait que le Joker ne le trahisse au dernier moment pour poursuivre ses propres projets personnels. La suspicion d'une future trahison de la part du Joker était possible et le jeune tueur le savait très bien.

-" Mes parents m'ont toujours dit de faire attention à mes fréquentations... Ah... Si je les avais pas tué, que penseraient-ils de moi ?" Dit-il, toujours avec cette pointe d'ironie dans le timbre de sa voix.

Trois désaxés, trois personnages avec un souci mental de grande ampleur. C'était comique de voir les fous au volant, de les voir chefs, de les voir prendre des décisions. Mais c'était normal, parce que c'était Gotham City. Et ici, il faut s'habituer à voir les tarés commander. Mais ces trois là ont de gros projets, des projets qui s'annoncent mal pour la cité du crime qu'est Gotham. Après le Ventriloque, c'est le Joker qui reprit la parole. Il souhaite revoir le Batman. Un ennui en perspective que Fool ignore totalement tant qu'il ne se met pas en travers de sa route. Jin espérait que si le Joker attirerait l'attention de la chauve-souris, il ne l'attirerait pas vers lui. Non pas par peur. Il n'a pas peur de partir à l'asile, endroit qu'il fréquentera forcément un de ces jours, mais parce qu'il trouve cela navrant de devoir s'échapper à chaque arrestation. En pensant cela, il pensait déjà ne pas avoir la moindre chance de vaincre le Batman, en étant seul. Mais vu que le Joker s'en chargeait, il n'y avait pas de quoi se creuser la tête. Il continua en parlant de Killer Croc. Le connaissait-il ?

-" Tu as connu Killer Croc ?"

Il espérait une réponse clair... "Cela faisait longtemps qu'il ne l'avait pas revu" ? On ne peut pas dire que ça fait un bail que son ami a débarqué à Gotham, d'où le connait-il, dans ce cas ? De son passé ? Un passé que Killer Croc cache bien d'ailleurs... Tout comme Fool cache le sien. Le clown continua en jurant au nom de "sa défunte". Encore une allusion au passé qui a du le toucher émotionnellement. Voilà quelque chose qu'il nota dans le plus grand secret... Joker finit en motivant les deux autres dégénérés qu'il accueillait dans son aciérie. La négociation entre les trois personnages était terminé. Tous avaient trouvé leur accord en gardant leur projet bien enterré autour de ce projet commun qui tire plus en l'avantage du clown. Jin recula de quelques pas et se tourna, non plus face au Joker mais face à tout ce petit peuple dans la salle. Il se frotta ses mains gantés et regarda tour à tour le Prince du Crime et le Ventriloque et sa marionnette, Scarface.

-" Bien, bien. C'est très bien. Mais pour prendre la Amusement Mile, j'ai un plan assez sympa." Fool fît durer le suspens un instant." On force dans le tas. Le souci, c'est qu'on ne sait pas par où entrer. La dernière fois que je me suis introduit dans Amusement Mile, je suis passé par la voix aérienne. Ah, oui ! Une attaque aérienne me semble tout aussi sympa ! " S'exclama le tueur. Mais il revint bientôt sur ses paroles en se grattant le menton. " Ah, mais la dernière fois j'étais seul... Ou alors, on a qu'à passer par les égouts ! Killer Croc les connait comme sa poche ! On sort des égouts, armés jusqu'aux dents, et on bute tous les hommes de Y. Pendant ce temps, moi je cours m'occuper de lui puis on plante notre drapeau et on brandit sa tête accroché aux dents d'une fourche. Après pour la mairie... Vous avez des idées ? "

Le Fool se frottait les mains, sa conquête de Gotham paraissait maintenant concrète à ses yeux. Si ils prennent ma mairie, Fool et Scarface devront se partager la ville mais ils devront s'entraider pour combattre Black Mask et compagnie. Une fois qu'ils auront supprimés leurs principaux ennemis, il faudra contrer l'attaque des justiciers et surtout celle de Batman, qui n'approuvera pas le fait que sa ville soit prise par un schizophrène et un sociopathe. Là, espérons que le Joker sautera sur le Batman, pour le détourner. Ainsi, la bataille finale, selon Fool, sera contre le Ventriloque, pour pouvoir acquérir la ville entière.

_________________________________


Fool's thème :

Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité
avatar


MessageSujet: Re: Quand les fous se rencontrent [ Joker & Scarface ]   Mer 27 Fév - 17:18

Des plans, il fallait toujours faire de plans. Arnold Wesker trouvait les plans à la fois ennuyant et excitant. Ennuyant d'une part, du fait que les trois hommes allaient encore devoir bavarder pour décider que faire, quand, où, comment ? Tant de questions rébarbatives et habituelles qui poussaient à l'ennui le plus total. Scarface avait toujours le chic pour les plans sophistiqués, c'était vraiment un grand artiste quand il fallait créer des embuscades ou des attaques armées mais ici, la supériorité numérique des bandits ne pouvaient rien signifier de plus qu'une victoire assurée peu importe les pertes. D'autre part, le Ventriloque les trouvait excitant, il avait toujours cette petite boule au ventre d'impatience et s'imaginait chaque situation possible, chaque possibilité. Cela le rendait heureux bizarrement, peut-être même enjoué de la situation. Il ne s'agissait pas ici de s'emparer d'un bâtiment, de tuer un scélérat quelconque mais bien de prendre tout un quartier et, en passant, le bâtiment représentant le pouvoir politique de Gotham City. Rien ne pouvait l'exciter plus que cela, malgré le regard insensible de Scarface.

Le Joker demanda tout naturellement au mafioso d'armer ses troupes. Cela avait un certain coup assurément mais tout était question de rentabilité. Si Amusement Miles était rendu aux bandits, la vente d'armes et de drogue reprendrait activement dans le quartier. Sans oublier que ce fameux "Y" empiétait sur le marché de la drogue tel un grand caillot de sang dans les veines. Son élimination signifierait plus de fric, plus de puissances et plus d'influence. Que fallait-il de plus à Scarface pour accepter de fourguer le matériel nécessaire à cette bande de dégénérés ? De plus, c'était chose facile pour lui. Il avait le bras extrêmement long et des associés jusque dans les entrepôts de l'armée, de la garde nationale ainsi que du GCPD de la ville. En quelques coups de téléphone, il pouvait faire venir des dizaines de caisses d'armes diverses et variés, de qualité pour des prix défiés toute concurrence. Des explosifs, des lance-roquettes, des fusils d'assaut et peut-être même des gilets pare-balle en kevlar. Sous ses airs de marionnette médiocre, il ne fallait pas sous-estimer le fait qu'il était un des malfrats les plus influents de Gotham City et surtout un des plus dangereux.

"Je peux m'arranger pour vous fournir les armes en temps et en heures mes fers amis. Mais naturellement ne penfez pas que je le ferai gratuitement. Une fois Amusement Miles fous notre contrôle, je veux pouvoir écouler ma drogue et mes armes selon mon bon désir SANS aucune représaille. Je ne doute pas que toi, Joker, tu feras fûrement un des plus heureux de profiter de mes armes de qualités mais je me méfie encore de ton partenaire au masque glanc. Je ne doute pas que tu feras un excellent allié durant ce conflit mais qu'en fera-t-il d'après ? Croc est connu pour son comportement fanguinaire par les rumeurs des bas-fonds. Je ne peux pas me permettre de mettre mon entreprise en péril naturellement et j'ose efpérer que facun d'entre-vous comprendra mon désir d'affurer mes arrières. Je pourrai fûrement me procurer une fentaine d'armes d'ifi une femaine au plus tard. A vous de voir si vous acceptez mon marfé. Fi tout fe paffe bien, je m'engage auffi à ne pas montrer de figne d'agression dans la quartier tant que mes affaires refteront intouchées." dit Scarface d'un ton manipulateur, là se dévoilait sa vrai personnalité.

Il fallait aussi fournir des hommes cependant. Le gang du Ventriloque en comptait peut-être une quarantaine à l'heure qu'il était. Ce n'était cependant jamais un problème de regarnir les rangs après de nombreuses pertes. Avec environs sept millions de personnes à Gotham City, le banditisme battant son plein, ce n'était pas les racailles de banlieues qui manquaient. La plupart voulant se faire un nom dans le milieu, il arrivait comme des mouches autour d'un cadavre dès qu'une personnalité telle que Scarface ou le Joker passait une annonce dans les bas-fonds. Il ne fallait pourtant pas s'y méprendre, il venait car la réputation des criminels les précédait, si un échec cuisant venait à se faire savoir parmi les jeunes bandits de la ville, la source de soldats serait immédiatement tarie. Il ne fallait pas que cela arrive, Scarface avait besoin de troupes pour la suite des opérations pour réaliser ses plans après la prise de la mairie. Les Falcones et Black Mask n'allait pas se détruire tout seul...

"Je propose une attaque furtive, si Croc connait auffi bien les égouts que tu le vantes, il n'aura aucun proglème à nous faire entrer avec brio à l'intérieur du quartier. Je fournirai une vingtaine d'hommes, des petits bandits en grande partie. Je tiens auffi à diriger les opérafions à vos côtés et je demande à ce que je fois présent avec mes deux gardes du corps et mon empoté d'acolyte. Le refte de mes hommes veillera sur mon club qui pourrait peut-être fubir une attaque furpire durant la nôtre. Fi je ne me trompe pas, notre victoire sera fûrement plus qu'affurée et ne ferons capable de prendre le quartier rapidement. L'attaque de la mairie ne sera pas un proglème. La polife n'est plus ce qu'elle était et le temps que l'armée vienne fourrer son nez dans nos affaires, nous aurons déjà décampé. Fi notre difcuffion est terminée, je me permets de me retirer pour organiser mes troupes. Quand vous ferez décidé à attaquer, envoyez-moi un de vos hommes au club et j'arriverai avec les armes et mes hommes. Et même fi fela porte malfanfe, je tiens à vous dire bonne fanfe bande de psychopathes dégénérés."
"Très beau discours Mr. Scarface" applaudit Arnold, le coeur rempli de bonnes intentions.
"Rends moi un fervife Arnold, ferme ta gueule." répondit Scarface brutalement, las d'entendre son compagnon.

Déçu comme toujours, Arnold baissa les yeux au sol et commença à se diriger vers l'extérieur de l'aciérie. Le pacte avait été conclu, il ne restait plus qu'à mettre en œuvre le plan.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité
avatar


MessageSujet: Re: Quand les fous se rencontrent [ Joker & Scarface ]   Jeu 28 Fév - 11:18

[Je conclus brièvement ce topic]

Les deux hommes venaient a nouveau de poser leurs conditions. Aucun problème. Le moment venu, les troupes se masseront vers les lieux-dit et attaqueront les postes. Qu'importait Amusement Miles au final ? Pas grand chose pour le Prince des Clowns. mais la chose était planifiée, magnifiquement crée, échauffaudée, dans le but ultime d'en venir à un grand combat contre le Chevalier Noir. La Mairie n'aurait aucune chance, non seulement elle devrait mater la rebellion mais en plus, gérer une attaque même à l'épicentre de Gotham. Pas une révolution, Sire Shreck, mais une émeute sanglante, une émeute des fous d'Arkham et des criminels de BlackGate. Un monde meilleur pour une Gotham saine ! Observant le dénommé Fool, le Joker n'eut qu'un clin d’œil pour lui.

- "Si je devais raconter ma vie et mon passé, cela me rendrait moins intéressant. Disons que ... Si l'on doit avoir un passé, autant qu'il ait plusieurs versions. Parfois, je me rappelle de ceci, ou de cela ? Ou bien est-ce juste une invention de mon pauvre esprit malade ? Gnihihihi ..."


Dit-il en plaçant ses mains sur son visage, déformant son sourire et son faciès pour un résultat plus que monstrueux. Le reflet de la folie à Gotham était diverse, on disait que cette ville pouvait être comme Double Face, elle avait deux côtés. Ou bien aussi monstrueuse que Killer Croc, ça dépendait de la façons dont on interrogeait le citoyen lambda. Gotham est l'incarnation, la créatrice de chaque créature qui hantait ses moindres recoins. Ce n'était que de pauvres âmes damnées après tout.

- "Messieurs, la séance est levée ! That's All Folks !"


Un bruit métallique vint assourdir la réunion, comme un coup de marteau sur le sol en acier de l'aciérie. Un "BOOM" massif, qui se répercutait dans tous les couloirs de la vieille aciérie. Certes, le Joker ne resterait plus longtemps dans ce repaire qui s'écroule, mais une chose était sure, il aurait son Batman, il serait là, c'était forcé ! S'il voulait sauver sa ville, il serait là ! Et intérieurement, le Joker en rêvait agréablement. Le dénommé Fool quitta l'aciérie par la suite, il rejoindrait son vieux compère Killer Croc, un allié que le Joker pouvait compter dans ses rangs, mais il fallait néanmoins garder ces deux-là à l’œil. Et le bon !
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: Quand les fous se rencontrent [ Joker & Scarface ]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Quand les fous se rencontrent [ Joker & Scarface ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Quand des fous se croisent ... [PV : Brise le Vent, Flamme Noire, Fleur de Brume et Nuage de Plume]
» plus on est de fous, plus on rit.
» ILS SONT DEVENUS FOUS! Est-ce que je mène une campagne contre Aristide au Forumh
» Quand haiti pourra-t-elle exporter vers RD?
» Dansker, Le joker accompagné de son ami Tik-Tik [finit]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DC Gotham City RPG ::  :: Gotham Outer :: Zone industrielle :: Aciérie Entreprises SIONIS-