RSS
RSS
lienlien
NEWS :

Ne manquez pas les deux derniers chapitres de Darkwatch, où s'affronteront Le Chevalier Noir et l'Empereur !

Clash of the Warriors & La Révolte

"Lors d'une rafle de la Ligue des Ombres, la Lignée décide d'intervenir et de massacrer les hommes de Ra's Al Ghul. Les habitants, excédés par la situation, décident de se révolter, avec le support de l'Empereur et ses troupes. Le G.C.P.D est dépassé et les justiciers n'ont d'autre choix que s'en mêler, Batman en tête."

(Petit aperçu des évènements en vidéo ici)


CREDITS

©PA Batty Epicode
©Les images utilisées appartiennent à leurs auteurs
©Les bannières ont été crées spécialement pour le forum Gotham City Rpg par Deimos Hellhammer
©Le contexte de ce forum est inspiré du Batverse, arrangé et rédigé par le Staff. Merci de respecter notre travail.




Partagez | .
 

 Au coeur de la centrale.... [Libre]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité

Invité
avatar


MessageSujet: Au coeur de la centrale.... [Libre]   Sam 16 Fév - 22:27

La centrale électrique de Gotham dirigeait par la Poxer Society East Cost, devint une cible de choix pour deux criminels, tous deux motivé par deux buts bien distincts. L'un, Todd Russell, fit des revendications aux autorités en exigeant leurs applications dans les plus brèves délais sous peine d'exécution d'otages. Quant à Victor Fries, lui était venu ici pour prélever du plutonium pour un projet plus grand encore.

Jusqu'ici l'équipe était arrivée à s'introduire dans la centrale nucléaire et à prendre le contrôle des postes clés du bâtiment, le poste de sécurité principale pour Todd et la salle de contrôle du réacteur pour Victor. Ceci fait, les autorités intervinrent rapidement pour tenter d'enrayer le mal le plus vite possible, d'une part pour ne pas effrayer une fois de plus la population, d'autre part, pour sauvegarder la réputation de la compagnie électrique.

Pour Freeze tout se passait comme cela devait l'être, il était parvenu à arrêter l'un des réacteurs de la centrale, ce qui avait assombrit une bonne partie de la ville, il avait également réussit à voir où était stocké le plutonium et maintenant il s'apprêtait à en prendre une partie.

L'homme de glace prit le contrôle des bras artificiels et commença à les diriger pour déplacer le combustible radioactif. Le bras mécanique s'activa et pivota pour atteindre une cellule où était entreposée l'élément instable. Le bras se baissa et les pinces arracha le plutonium à son socle, il remonta et pivota avec plus de lenteur pour ne pas trop agiter la matière qu'il transportait. Il ne fallut pas attendre longtemps avant qu'une alarme se fisse entendre, des gyrophares jaunes s'activèrent également, pourtant rien d'anormal ne s'était produit jusqu'à maintenant. Freeze détacha ses yeux de l'écran et regarda les deux scientifiques qu'il avait laissés en vie. Il était tout deux très angoissés et la sueur perlaient sur leur front assez visiblement, il ne fallut pas longtemps à Victor pour comprendre qu'ils l'avaient trahi.

Le châtiment fut exécuté rapidement, Freeze reprit son arme et givra les deux savants, il s'approcha de l'ordinateur qu'ils contrôlaient et il découvrit qu'ils avaient ouvert cette partie du réseau à une succursale où se trouvait d'autres techniciens près du deuxième réacteur. Comme celui-ci était assez éloignée, envoyer des hommes là-bas aurait pris du temps, Freeze décida alors de les isoler et de les éliminer jusqu'aux derniers. Il verrouilla le système d'aération et diminua la température, petit à petit, une fois le programme fait, il rompit leur connexion au réseau de la centrale. Désormais pris au piège, ils allaient avoir le temps de se voir mourir l'un après l'autre.

Freeze désactiva l'alerte donnée et l'alarme ainsi que les gyrophares s'éteignirent, il fit quelques pas et se rendit à son ordinateur d'origine, donnant accès au plutonium, l'élément n'avait pas bougé, il reposait toujours sur le bras artificiel, il déplaça le bras et le plutonium se fit prendre ensuite par une pince latérale. Une fois prise, la pince descendit et la posa dans une grosse boîte en plomb, un petit sas s'ouvrit et la boîte glissa doucement, avec l'aide d'un tapis roulant dans une nouvelle pièce, elle s'arrêta devant une paroi en verre. De l'autre côté de la paroi se tenait l'un des hommes de Freeze, entièrement recouvert d'une combinaison anti radioactive. Il prit la boîte plombée et ouvrit une grosse mallette entièrement en plomb, elle aussi, il enferma le plutonium à l'intérieur et la referma.


Freeze attendit patiemment le retour de l'échantillon de plutonium dans la salle de contrôle, il n'attendait qu'eux pour informer Todd de la réussite de l'opération. Mais bien que la tournure des événements penchaient pour les criminels, jusqu'à maintenant, la chance pouvait tourner à tout moment.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité
avatar


MessageSujet: Re: Au coeur de la centrale.... [Libre]   Mer 27 Mar - 2:20

    Bat Cave Nord : Sous l'Asile d'Arkham...

    ~

    Tempérance s'était endormie sur le bureau en face de son ordinateur personnel. Poker avait sa tête allongée sur son genou, Mirror auprès de lui. La chienne n'était pas encore prête à rendre la justice mais pour l'heure, elle logeait ici pour s'habituer à cette ambiance particulière. Tempérance faisait bien la distinction entre chez elle et "son lieu de travail". Une lumière rouge vive, un signal d'alarme. La jeune blonde sursauta d'un coup tandis que son ordinateur s'affolait avec énergie. En deux trois clics, le plan de Gotham s'affichait et un point rouge clignotait sur l'icône de la centrale nucléaire. Tempérance fronça les sourcils, double cliquant dessus. La sirène d'alarme du premier réacteur et notamment celle de la salle du plutonium avait été déclenchée... Il était impossible d'accéder aux caméras de surveillance, un conflit dans le système empêchait d'atteindre celles du second réacteur ce qui ne présageait rien de bon. Quand à celles du premier, les caméra infrarouges révélaient une forme familière. Tempérance le reconnut aussitôt pour l'avoir vue et étudiée dans sa base de donnée lors de ses premiers pas avec Batman. Victor Fries... Inutile de penser que la police allait faire son travail, autant prétexter du verglas sur la route. Les hommes de la GCPD ne feraient pas le poids face à eux. Elle n'avait de toute façon pas le temps de contacter Anna Ramirez, sa nouvelle compagne d'aventure, pour savoir où se trouvait son unité. Pour l'heure, elle se leva d'un bond sur sa chaise et enfila son chaperon, son masque. Elle espérait que le latex et la matière plutôt chaude mais légère de son chaperon allait la protéger du froid. Si on s'attend à quelques tours clownesques avec Joker, à des poisons avec Ivy on s'attend à un tempérament glacial avec Fries. Sur ce mauvais humour pour elle-même, elle équipa Poker de son gilet pare balle équipée et de sa cagoule de protection. Elle allait avoir besoin de lui.

    Étudiant scrupuleusement le système de sécurité auquel elle avait accès depuis la Bat Cave, elle essaya de débloquer la sécurité de la partie Sud de la première centrale afin d'y pénétrer. Inutile d'accéder à la seconde, la ventilation avait été coupée selon la description des conflits de système. Et inutile d'accéder à la première par le système d'aération, Victor pouvait, à tout moment en couper le contact aussi. Midnight resterait prisonnière. Il fallait qu'elle affronte sans plus tarder le criminel et ce, sans faire de détours inutiles. L'accès Sud était le plus court vers la salle du plutonium. Elle comprit que c'était là, la source de convoitise de l'homme de glace. Le plutonium étant une matière radioactive extrêmement dangereuse, inutile de réfléchir trop longtemps sur ce qu'un homme comme Fries pouvait faire avec. Si Midnight avait accès à toutes les informations de la centrale, elle ne pouvait en commander les atours à distance. Mais elle sût que la sécurité de la porte du personnel de l'aile Sud était un simple digicode à 10 chiffres puis d'une porte blindée à reconnaissance vocale.

    Tempérance se hâta d'étudier les composants des bandes sons utilisées pour l'accès. L'une d'entre elle correspond au scientifique Mona Brandenger. Midnight sourit avec une satisfaction non dissimulée tandis que Poker frémissait à l'envie de sortir. Elle avait vu, à la télé, sa conférence sur la remise en cause des théories d'Albert Einstein et son avis sur le retrait du nucléaire en Europe notamment. Allant rapidement sur un site d'hébergement vidéo, elle trouva facilement un partie de l'interview. Elle enregistra la voix dans un magnétophone haute qualité tandis qu'elle récupérait les chiffres de l'entrée du digicode.
    Caressant brièvement Mirror, elle sortit en trombe de sa Bat Cave chevauchant sa petite moto de sport. Pas de course à pied ce soir, elle n'en avait pas le temps.

    Circulation dense en ce soir, Midnight zigzagua sans vergogne entre les voitures tandis que Poker haletait à cause du vent, attaché à la moto et collé contre sa maitresse. Arrivés à la centrale, Midnight tapa le code et diffusa la voix au système de reconnaissance vocale. Un "bienvenue... Mona... Brandenger" robotique suivit d'un clic cristallin laissa passer le Chaperon Rouge. Son cran d'arrêt scellé à sa cuisse, ses armes habituelles et Poker, chargé d'explosifs, Midnight s'était pourvu d'un petit gps ayant en mémoire le plan de la centrale. Évitant d'attirer l'attention des caméra, elle était d'une discrétion qui faisait sa renommée ! Longeant les murs, effleurant les recoins des salles, elle arriva enfin à destination. Midnight entra dans la même pièce que Fries et croisa les bras tout en prenant une pose mettant en valeur son déhanché délicat. Poker s'était immiscé dans la pièce avant elle, avec une invisibilité et une "inaudibilité" déconcertante et s'était recroquevillé sous un bureau attendant le sifflet à ultra son de sa maitresse pour passer à l'acte. Midnight examinait, avant de s'introduire dans la conscience de Fries, la salle de contrôle...

    Sa voix résonna, cristalline, ses yeux bleus perçant transperçant son masque et son aura s'imposa devant l'homme glacé :
    -Tu pars en voyage ? T'as besoin de ça dans ta valise ? C'est curieux ! J'ignorais qu'on avait besoin de plutonium au Pôle Nord !
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité
avatar


MessageSujet: Re: Au coeur de la centrale.... [Libre]   Jeu 28 Mar - 0:06

L'attaque de la centrale se déroulait pour le mieux, dans quelques instants, les hommes ayant récupéré le plutonium allaient se présenter à Freeze et le but serait alors, de s'évader de la centrale. Partie la plus complexe maintenant que les policiers avaient bouclés le périmètre, mais cela n'allait pas poser un véritable problème. Un nouveau chemin pouvait se créer de lui-même grâce au canon réfrigérant de l'homme de glace, il resterait alors plus qu'à choisir son terrain de sortie, soit la rivière, ou une sortie sur terre, en prenant un chemin bien peu surveillé. Pour en arrivait jusque là il fallait déjà retrouver Todd, mais pour cela il fallait attendre le plutonium qui était en chemin. Bref, Freeze était condamné à attendre avant de poursuivre son projet.

En attendant, il pianotait sur le clavier correspondant à l'ordinateur centrale de la salle de contrôle du réacteur n°2. La partie de plutonium étant déjà prélevé, il réactiva le réacteur, mais bloqua l'énergie qui normalement allait jusqu'au transformateur afin de ne pas créer l'électricité dont avait besoin la métropole. Le but de l'opération était d'augmenter la déflagration de l'explosion si Todd en ressentait le besoin. Il savait très bien qu'il ne devait déclencher cette explosion sauf s'il n'avait pas d'autre choix, si quelqu'un lui barrait la route.

Après avoir lancé le processus, le savant fit entré un appareil par lien usb dans l'ordinateur centrale, il y téléchargea le système de commande de la centrale intégralement. L'opération durerait plusieurs minutes, mais il avait du temps à perdre, donc cela ne le dérangeait pas.

De son côté Todd ne donnait pas de nouvelle, ce qui signifiait que tout se passait bien également pour lui. Victor ne pensait pas que l'attaque se déroulerait si bien, jusqu'à présent, il s'interrogea du manque de précaution des membres de la sécurité de la centrale, dans un lieu si sauvagement gardé et réputé pour ce lieu dit inviolable, les deux criminels avaient réussi leur attaque éclair sans perdre beaucoup de leurs hommes, voir pas du tout. Etait-ce un manque de prudence de la part des hommes de la sécurité du complexe ou alors le plan infaillible produit par les deux cerveaux criminels responsable de l'assaut ?

Soudain Freeze eut une impression étrange, comme si une présence venait de s'introduire près de l'homme de glace, cette impression grandit peu à peu. Il n'y avait personne normalement à l'intérieur de la salle de contrôle mis à part lui et les deux scientifiques transformés en statues de glace. Il y avait bien ses hommes de main, mais chacun exécutait leur tâche spécifique, une fois fait ils avaient ordre de faire leur rapport directement à Freeze. Sur le coup, Victor pensa qu'il s'agissait d'un de ses sbires, mais cette impression, leur présence auprès de leur chef ne lui faisait jamais cette drôle de sensation. Et le silence se brisa.

Une voix douce et claire à la fois, la voix d'une femme à ne pas en douter. A ce moment le scientifique lui tournait toujours le dos. Il jeta un coup d'oeil au téléchargement qu'il était en train d'effectuer, il en était à 78 %. Freeze détourna son regard de l'écran et attrapa son arme devant lui, il était impossible de la voir pour l'inconnue, la silhouette énorme de la combinaison du savant lui cachant cette partie de son champ de vision. Avant de se retourner, il prit le temps de répondre à sa petite plaisanterie.

" Amusant. Je te trouve bien imprudente d'être parvenue jusqu'à moi, mais l'heure n'est pas à la plaisanterie... "

Il se retourna et vit face à elle une jeune fille, justicière bien entendu, mais fille avant tout, voilà maintenant que même les filles en manquent d'affection, ou quoi que ce soit d'autre, venaient à jouer au justicier. Qu'importe ceux ou celle qui se montrait face au cryogéniste, s'il voulait empêcher le scientifique de parvenir à ses plans alors, ils devront croiser le fer, ou plutôt la glace.

" Tu es venue contrecarré mon projet, petit chaperon, sache que je n'aurais aucun remord à t'éliminer. Le courage dont tu as fait preuve pour parvenir jusqu'à moi sera réduit à néant si tu m'attaques, alors abandonne maintenant, rends-moi la tâche plus aisé. "

En terminant ses paroles il s'apprêta à utiliser son arme et congelait la belle demoiselle, mais le destin lui accorda quelques secondes supplémentaires, en effet le casque de Freeze fit entré une communication, il s'agissait de son partenaire, le message fut celui-ci.

"Fries? Vous vous en sortez? Vous avez besoin de combien de temps encore? Il semblerait qu'un justicier ou plus vienne fourrer le nez dans nos affaires."

Toujours en gardant en joue celle qui contrariait les plans du criminel, il répondit :

" Je le constate, j'aurais aimé en être informé plus tôt, mais passons, le plan est une parfaite réussite, j'attends mes hommes qui reviennent avec le combustible... "

Alors qu'il n'avait pas terminé sa communication, la centrale s'éteignit, apparemment les forces de l'ordre ne s'était pas contenté de rester devant la centrale à attendre que les criminels sortent de là, ils avaient décidé de couper l'énergie qui alimentait la centrale nucléaire. La pièce dans laquelle se trouva Freeze et la justicière se plongea dans le noir, toutefois un édifice tel que cette centrale avait un générateur de secours pour pouvoir interagir avec les éléments du réacteur. Et il était facile au savant de détourner cette énergie pour court-circuiter le manque d'énergie dans la centrale.

Freeze tourna légèrement la tête et vit que la console était toujours utilisable, le seul problème venait de son invitée indésirable.

" Je suis désolé de devoir mettre fin rapidement à cette entrevue, mais comme tu peux le voir, j'ai quelques... complications. Je n'ai pas le temps non plus de t'accorder une dernière parole, tu devras te contenter de mes excuses. "

Sur ce, le savant, qui avait toujours son arme pointée dans la direction de la justicière, activa son arme, un déluge de glace s'apprêtait à fondre sur la pauvre créature.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité
avatar


MessageSujet: Re: Au coeur de la centrale.... [Libre]   Sam 30 Mar - 21:54



(Désolé pour le retard. C’est un plaisir de rp avec vous. Je ferais de mon mieux).

— On se verra plus tard.

Cassandra était encore en train de parler lorsqu’elle sauta du toit. Le costume violet de Spoiler disparu bientôt derrière son épaule, au-delà de son champ de vision. La jeune chauve-souris voltigea de toit en toit, à la recherche du mirador idéal pour observer la ville ; elle décida d’aller se loger dans les hauteurs du vieux clocher de Gotham, qui se trouvait à proximité de la tour radio. Elle s’accroupit sur le rebord en pierre, qui était recouvert de mousse, et elle appuya avec son index sur le communicateur de son oreille. Celui-ci émit un grésillement sourd. Il capta la fréquence désirée assez rapidement. Le GCPD était en alerte. Mais Cassandra n’en était pas arrivée à cette conclusion avec les seules informations qui circulaient sur les différentes stations de la police : au loin brillaient les gyrophares bleus et sifflaient les sirènes des voitures de patrouilles affolées. Les yeux de la jeune femme s’affinèrent pour mieux voir – les véhicules roulaient en direction de la centrale de la Power City East Cost, ce qui concordait avec l’appel d’urgence du central.

— Blackbat à la Batcave, dit-elle calmement. J’ai besoin du dossier de la Power City East Cost, ainsi que des codes d’accès secrets des bâtiments. Maintenant.

L’interface technologique de son masque s’alluma. Sur l’écran luminescent s’afficha une courte barre de progression. Un instant plus tard – quand celle-ci fut complétée, étaient téléchargées toutes les informations qu’elle avait réclamé. Enfin, presque. A ce moment-là son oreillette reçue une communication ; l’éclat d’une voix familière l’interpella. Il s’agissait d’Alfred Pennyworth.

— Miss Cassandra, s’exclama le majordome. Il semblerait que le criminel Victor Fries est investi la central. Il a d’ores et déjà coupé l’accès au contrôle principal de la centrale une depuis le poste principal. L’alarme s’est déclenchée il y a quelques minutes, cela avant que M. Fries ne verrouille le système d’aération et l’air conditionné et ne

— Pourquoi Fries couperait-il le système de survie de la centrale ? L’interrompit Cassandra.

Bien sûr il ne s’agissait pas d’une véritable question et le vieil homme se contenta de tousser avec approbation. Pas un mot de plus ne fut prononcé, mais les deux personnages en étaient arrivés à la même conclusion : il y avait encore des personnes à sauver. « Je suis en route. Blackbat, terminé » dit-elle en raccrochant.

L’ombre de Cassandra caressa les rues depuis le ciel. Après quelques minutes de voyage, elle avait rejoint la position la plus rapprochée de la centrale sur le GPS ; elle se retrouva dans le bois avoisinant le groupe électrogène. Entre temps, la moitié de la ville avait été plongée dans le noir et de ce fait, elle n’avait plus aucun doute à émettre sur la motivation du criminel : cette coupure intentionnelle ne pouvait avoir un autre objectif que celui de stabiliser le plutonium afin de le voler. Pendant qu’elle se rapprochait toujours, elle régla les capteurs de son masque pour voir dans la pénombre. Cassandra n’activa cependant aucune détection par chaleur thermique – sinon Fries lui serait invisible. Elle se contenta donc de la détection de mouvement et de la vision infrarouge. Elle coupa la route à travers le bois pour rejoindre l’entrée sud car celle-ci semblait dégagée. Mais soudain, quelque chose attira son attention. La chauve-souris eut à peine le temps de se cacher derrière un arbre qu’une silhouette rouge apparue sur les flancs du bâtiment en ciment – heureusement, elle s’était positionnée dans l’angle mort de cet individu.

— Hm et bien, Miss Cassandra, reprit Alfred, qui ne perdait rien de la mission depuis la Batcave. L’une de vos collaboratrices vous a semble-t-il devancée… Il s’agit de la justicière Midnight. Accompagnée de son hm… chien.

Le sourcil de Blackbat rebondit sur son front. Toutefois, elle réalisa qu’elle choisissait le mauvais moment pour se contrarier et se convainquit de mettre sa rivalité de côté – de fait, elle s’avoua que Midnight était par ailleurs parfaitement préparée. En effet, la justicière encapuchonnée avançait en toute confiance en direction de la porte sécurisée. « Attendons, et observons » se répéta Cassandra. Ainsi elle posa ses deux mains sur ses cuisses et zooma sur la justicière écarlate qui venait d’atteindre la boîte de sécurité.
Elle plongea sa main dans sa bat-ceinture pour en sortir une sarbacane. Avec un souffle court mais puissant, elle expulsa une tige métallique qui alla tout droit se planter au-dessus de l’encadrement de la porte et ce, sans que Midnight ne l’entende. L’artefact espion s’activa et commença à transmettre les informations : la chaperonne rouge s’apprêtait à exécuter son action en deux temps : entrer un code d’abord et diffuser un messager depuis l’enregistrement d’un magnétophone ensuite. Mais Cassandra sourcilla ; elle était déçue car il s’agissait d’une reconnaissance vocale… Et si Midnight utilisait les codes d’accès de M. Brandenger pour entrer, Cassandra ne pourrait pas en faire autant car le protocole de sécurité n’autoriserait pas deux fois la même personne à entrer.

Tout était donc une question de seconde, de centième de seconde même. En effet, Blackbat n’aurait qu’un centième de seconde pour pirater la porte et neutraliser le reboot du système afin que celle-ci ne se verrouille pas de l’extérieur après que Midnight soit entrée. Cassandra devait agir immédiatement…
Sur son écran s’afficha un graphique, des fluctuations gammas qui représentaient le protocole de verrouillage de la serrure. Guettant le pic d’activité jusqu’à ce que Midnight ait terminé sa manœuvre, elle gela la connexion afin que le temps reste en suspens – un instant seulement, le temps d’entrer à son tour ; Quand Midnight disparue derrière l’encadrement de la porte, Cassandra effectua une pirouette aérienne pour la rejoindre.
Un spectre sombre venait d’entrer, et la porte se referma sans qu’aucun pic d’activité suspect ne soit détectable depuis la salle de contrôle. Aux yeux de Fries, une seule personne avait pénétré à l’intérieur du bâtiment.

Le battant de la porte blindée claqua. Cassandra courba légèrement l’échine et avança à pas légers – mais rapides, sur les traces de sa congénère. Intérieurement elle la remerciait au moins car elle lui avait épargné un temps précieux. Elle prit cependant la précaution de pirater les caméras de sécurité qui croisaient son chemin.
Fries agissait toujours depuis la salle des commandes et semblait s’amuser avec la sécurité du bâtiment. Au détour de l’angle d’une porte, qu’elle identifia comme étant la salle de contrôle qu’elle recherchait, elle surprit Midnight en conversation avec l’homme de glace.

— Tu pars en voyage ? T'as besoin de ça dans ta valise ? C'est curieux ! J'ignorais qu'on avait besoin de plutonium au Pôle Nord !
— Amusant. Je te trouve bien imprudente d'être parvenue jusqu'à moi. […] J'attends mes hommes qui reviennent avec le combustible...

Cette dernière déclaration n’était, à l’évidence, aucunement à l’intention de la justicière qui le menaçait. Une communication extérieure ? En tout cas, Cassandra soupçonna que le scientifique cryogéniste fut en binôme pour cette escapade… Mais pour l’heure, le combustible était plus important. Les victimes de Victor Fries aussi. C’est pourquoi elle jeta un rapide coup d’œil dans la pièce, sans être vu. Cassandra entraperçut les corps congelés de deux scientifiques. Ils étaient morts de froid. Soudainement, elle se souvint que Fries avait neutralisé l’air conditionné d’une succursale annexe. Des employés de la Power City East Cost devaient y être enfermés en attendant de mourir de froid et d’asphyxie.

Cassandra fronça les sourcils et se mordit la lèvre : qui devait elle choisir ? Fries ? Le complice invisible ? Le combustible ? Les employés ? « Réfléchie. » s’ordonna-t-elle. Après un bref calcul de mémoire, elle en conclut que les prisonniers devaient bénéficier de quelques minutes supplémentaires, disons une bonne poignée de minutes. Et s’ils étaient intelligents, en ménageant leurs efforts, ils en auraient plus ; D’un autre côté, Midnight occupait Fries de la meilleure des manières : elle lui faisait perdre du temps, écoulant donc de précieuses minutes dans le sablier des deux justicières.

Elle avait mémorisé les plans de la centrale. Localisant l’itinéraire qu’emprunteraient les hommes du scientifique depuis la salle du plutonium pour retourner jusqu'à leur maître, elle tourna les talons et se dirigea vers eux, disparaissant dans l’obscurité que Fries avait créée…


Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité
avatar


MessageSujet: Re: Au coeur de la centrale.... [Libre]   Mar 2 Avr - 20:42

DRIIIIIIIIIIING

Oui allô !!
-Agent Mittchel, ici Sarah Spencer, secrètaire de Nash. On a une alerte a la central. Il semblerait que deux criminelles dont Mister Freeze se soit introduit dans la central afin de la faire exploser. Vous êtes dèpéchè sur les lieux afin de mettre fin par tous les moyens a cette attaque.
-Bien, j'y vais


Je me dèpéche de ranger mes affaires, et d'imprimer le dossier qu'on a sur Mister Freeze. Je saisit mon badge et je cours a l'armurie. Je saisie un AK-47 et 10 chargeurs, mes deux colts prefferer et quelques grenades fumigenes et explosive. Puis je descends vers le hangar ou je trouve les clefs d'une des voitures. Je monte dedans, j'allume le contact, je lance la sirène et me voila partit pour la central. En meme temps que je conduit, je feuillete le dossier de Freeze. Donc Ancien grand savant devenue criminel apres le dècés de sa femme, armure de glace. Bref encore un barge dangereux qu'on doit mettre hors d'ètat de nuire.

15 minutes plus tards, je suis arrivè devant la central ou sont agglutinès Journaliste, passant, flics et memes quelques mecs du SWAT. Je descends de la voiture et je me dirige vers ce qu'il me semble être l'homme qui dirige les opèrations.

Agent Mittchel du corps des Marshalls, qu'elle est la situation ?
Bah on a deux criminelles dans la central, l'un qui dètient des otages et l'autres, il a disparu depuis quelque temps.
Okay, alors je veux un barrage devant chaque sortie potentiel, je veux les meilleurs snipers sur les toits des batiments en face, je veux un soutien aèrien du type hèlicos et surtout je veux qu'on dègage ces putains de journalistes !!


Pendant que le flic tente de rèpondre a mes attentes, je me dirige vers une sortie de secours et je rentre dans la central. Je me dirige a prèsent vers l'intèrieur de la central et c'est la que je me rends compte que j'ai oublier de prendre un plan de la central. Par chance, je croise un scientifique qui s'ètait cachè. Il m'explique brièvement que Freeze se trouve dans la salle aux plutonium et m'indique ou se trouve la dite salle. Une fois arrivè devant la-dite salle, je charge ma AK-47 , puis je dègoupille deux grenades fumigenes que je lance dans la salle. J'effectue une roulade puis une deuxieme et je me retrouver derriere un containaires. Reste plus qu'a attendre la rèaction des hommes dans la salle.


[HJ: J'espere ne pas vous importunez par ma presence et si jamais c'est le cas , je peut supprimer mon.post ]

Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité
avatar


MessageSujet: Re: Au coeur de la centrale.... [Libre]   Mer 10 Avr - 16:53

HJ: J’adhère totalement à ta participation Harry Smile

Le Chaperon Rouge savait, d'après les récits de Bruce, que Fries n'était pas du genre à laisser du temps à son adversaire et, de ce fait, elle était parfaitement préparée à cela, se concentrant un maximum pour éviter d'être prise par surprise. Elle se permit le luxe de rouler des yeux quand Fries étala sa rhétorique qui n'avait de don qu'à rendre plus prudente encore la jeune justicière. Elle riait presque intérieurement même si la sensation d'avoir un simple homme devant elle se matérialisa dans sa tête. Tout comme elle avait eu de l'amitié et de l'affection avec Killer Croc, elle savait que le coeur ô combien figé de froid de Victor Fries était brisé. Tempérance se sentait proche de lui pour avoir vécu la même chose mais plus à chaud, on n'avait pas pris la peine de la cryogéniser pour  la quitter et lui fendre de le coeur...Non. Elle a du subir la chaleur des larmes sur ses joues. Pauvre Nora....Mais pourquoi ? Elle ne voulait que poser la question à Fries en tant qu'amie. Mais pour le moment, elle devait arrêter les foudres de ce dragon des neiges.

Le canon de Fries la visant, elle s'esquiva de suite. Mais ce fût vain puisque l'obscurité la plus totale s'abbatit  dans la salle des commandes, rendant chaque protagoniste invisible. Seuls les quelques voyant et les lumières des sorties de secours générées par le générateur de survie semblaient approvisionner la centrale d'une source lumineuse. Midnight en profita pour esquiver plus encore, roulant pour venir se cacher avec Poker qui restait là, immobile, prêt à agir.

Mais au même moment, elle percuta une forme bizarre, humaine en tout cas. Midnight, après avoir bien calculé l'emplacement de chaque sbire de Fries, ne se souvenait pas qu'un individu se trouvait là à ce moment là. Tempérance se releva quelque peu sonnée avant que deux explosions intenses se firent entendre. Se baissant en se couvrant de sa cape, l'odeur piquante lui rappelait celle d'un fumigène. D'où provenait-t-il ? Il y avait plusieurs possibilités... Un homme de main de Fries mais cela était peu probable vu que l'explosion pouvait être plus que gênante pour ses manoeuves. La personne que venait de percuter Midnight mais était-t-elle un allié ? Cela pouvait être aussi les forces de l'Ordre. mais Midnight n'avait pas le temps de s'affairer à ces questions. Il fallait prendre la situation à son avantage. Il fallait d'une part, s'occuper des hommes de main de Fries. L'obscurité et la surprise des grenades allaient être de son ressort.

Elle cria d'un coup à Poker :
-Poker, attack ! On left and Right.
Le chien, porteur lui aussi de grenade, portait une cagoule d'attaque lui protégeant les yeux et les narines en cas d'explosion. La violence de l'animal allait surprendre les hommes de main qui ne s'attendaient pas à la présence d'un tel individu. Avec hargne, le chien bondit sur un des hommes, le faisant tomber à la renverse, il le lacéra d'un coup avant que Midnight ne vienne lui porter le coup de grâce d'un coup de poing assommant sur le visage. Elle en profita pour lui voler son arme. Elle prit ensuite son propre revolver et tira avec les deux armes sur les tibias de deux autres hommes, visant, par mémoire les endroits les plus fins de leur armure.

Poker continuait de s'attaquer à un autre homme tandis que Tempérance claqua la langue et le rappela :
-Poker, follow me !

Plus concentrée que jamais, ses mouvements suintant de sueur, elle restait concentrée, naviguant par mémoire dans la salle obscure.


Dernière édition par Tempérance/Midnight le Jeu 18 Juil - 11:40, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité
avatar


MessageSujet: Re: Au coeur de la centrale.... [Libre]   Dim 14 Avr - 15:06

Le tir cryogénisant n'eut pas l'effet escompté, tout du moins, il gardait ses propriétés, à savoir geler tout ce qu'il touchait, mais l'agilité de la justicière était des plus surprenante, par deux fois elle réussit à esquiver les salves glaçantes de l'homme de glace. Seuls quelques moniteurs et autres matériels informatiques furent recouvert de glace. Toutefois, avec la perte de la luminosité dans la pièce, Freeze tirait plus à l'aveugle qu'autre chose, la faible lueur provenant des écrans de contrôle ne changeait rien.

Mais Freeze avait un atout à jouer, car avec la disparition de la lumière dans la centrale, il pouvait détecter chaque personne avec ses lunettes thermiques. Ainsi, il activa ses lunettes, une faible lumière rouge en sorti et il vit tous les êtres à proximité, cela comptabilisait ses hommes, ainsi que les intrus à l'intérieur du complexe. Un indicateur de présence lui signifia le nombre de personne détectée par les lunettes.

Il repéra l'emplacement de la justicière, mais elle ne se trouva pas seule à se cacher, près d'elle apparaissait une forme plus petite, était-ce un enfant ? Non, la forme lui révéla qu'il s'agissait plus d'un chien que d'un enfant, mais que faisait un chien ici ? Curieux... Freeze ayant identifié la cachette de la justicière et de son allié pour le moins étrange, il s'apprêta à les y déloger avec son arme, mais il fut empêché par un bruit de fumigène, il ne put qu'entendre le bruit puisqu'il percevait à travers, grâce à ses lunettes. Il identifia la personne qui avait jeté les fumigènes, il ne s'agissait pas de la justicière. Elle était restée sans bouger dans son coin, croyant être à l'abri de Freeze. Non, apparemment cette personne avait jeté des fumigènes et s'était caché dans son coin également. Cette personne avait une arme sur elle, ce qui faisait penser qu'il ne s'agissait pas d'un justicier, mais plutôt d'un policier ou quelqu'un apparenté à eux.

Les sbires de Freeze arrivèrent sur les lieux et eux furent bloqués par la fumée. Tandis qu'ils s'occupaient des intrus dans le local, Freeze se retourna et vit que le téléchargement des commandes du réacteur était arrivé à son terme. Il arracha l'appareil de l'ordinateur de contrôle et inséra, ce qui ressemblait à une puce, dans son bras mécanique. Désormais à partir de sa combinaison il pouvait contrôler le réacteur. Armé de son pistolet réfrigérant il gela tous les appareil de commande, ainsi il était le seul à diriger le coeur de la centrale.

Tout d'abord, il fallait arrêter l'afflux des intrus dans le bâtiment, mais pour cela il fallait détourner le courant produit par la centrale pour qu'elle s'auto-alimente. Il ne suffisait que de quelques secondes à Freeze pour effectuer cette opération.

Il regarda autour de lui et vit que quatre de ses hommes étaient à terre, il avait onze hommes sous son commandement et quatre gisaient au sol, un autre avait été tué au début de l'attaque, les six autres étaient réparties en groupe de deux pour accomplir leur mission spécifique, bien entendue il y avait les deux hommes qui revenaient avec la mallette de plutonium et les quatre autres étaient chargés de mettre des explosifs près du coeur du réacteur, au cas où Todd devrait le faire exploser.

Du coup plus personne ne protégeait Freeze à cet instant précis, néanmoins, la fumée ne s'était pas encore dissipé. Rapidement il exécuta la commande et y intégra un minuteur, l'énergie sera déployée dans cinq minutes. Il voulait utiliser l'absence de lumière pour éliminer les gêneurs. Toutefois, il en informa son co-équipier :

" Agent Todd, le courant reviendrait dans exactement cinq minutes, si dans dix minutes vous n'avez pas de mes nouvelles, faites tout exploser. "

Cinq minutes semblaient largement suffisant pour éliminer ceux qui se dressaient contre lui. Avant de se jeter à l'assaut, il activa son bouclier, certain d'entre eux ayant des armes à feu, il ne fallait pas qu'il l'atteigne, une des conclusions qu'il tira de son affrontement avec Robin, il y a quelques temps.

" Je sais très bien où vous êtes, sortez de votre cachette et j'épargnerais vos souffrances, si vous résistez, je ne ferais preuve d'aucune clémence. "

Il réalisa alors que son détecteur comptait plus de personnes qu'il ne le pensait, il y avait les deux intrus, enfin trois en comptant l'animal, les quatre hommes qu'ils venaient de mettre à terre, les six autres qui accomplissaient leurs missions et une autre. Serait-ce un des hommes de l'autre équipe ? Sûrement pas, ou son allié l'en aurait informé, un intrus de plus alors, les traces thermiques laissaient par cette personne semblait rejoindre celles laissaient par les hommes revenant avec le plutonium. Aussitôt, il en informa les hommes concernés et leur dit de se mettre en lieu sûr, les quatre poseurs de bombe se dirigeant vers eux pour les soutenir.

Bien qu'il ait envoyé tous ses hommes pour protéger le plutonium, Freeze n'était pas rassuré, ces hommes n'étaient que des bons à rien et si la personne était un justicier, alors il ne ferait probablement pas le poids face à lui. Raison de plus pour en finir au plus vite avec ceux qui le ralentissaient ici.

Il visa tout d'abord, le lieu où s'était réfugié l'homme qui avait lancé les fumigènes et gela le plafond où il se trouvait, des stalactites de glace se créèrent et commencèrent à tomber les uns après les autres, une fois celui-ci occupé, il changea de cible et tira sur la justicière avec son animal de compagnie, il prit soin de viser toutes les surfaces sur lesquelles elle pouvait se servir afin qu'une maladresse lui donne l'occasion de la congelée entièrement.

" Je vous ai prévenu. "

[ HRP : Désolée pour l'attente et bienvenue parmis nous Harry. ]
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité
avatar


MessageSujet: Re: Au coeur de la centrale.... [Libre]   Mer 17 Juil - 0:45



Le tapotement de ses talons sur le sol rythmait sa course en direction du plutonium. Tout le complexe était plongé dans une obscurité oppressante. Seules les gyrophares du groupe électrique d'urgence fonctionnaient, ce qui animait les couloirs d'étranges faisceaux lumineux rougeoyants qui balayaient les alentours. « A gauche. Puis à droite. Puis à gauche » se répétait Blackbat tandis qu'elle observait le point de rencontre se rapprocher sur son gps. Au détours d'un carrefour elle entraperçu l'ombre de silhouettes contre le mur et elle commença à entendre des échos et des éclats de voix. Cependant ces derniers ne provenaient pas de la bonne direction et la justicière comprit aussitôt qu'elle était suivi.
Elle prit donc une brève inspiration et sauta suffisamment haut pour que ses griffes s’agrippent à la bouche d'aération qu'elle avait repéré au plafond. Aussi furtive et silencieuse qu'un courant d'air, elle poussa la grille de métal et se faufila à l'intérieur du conduit, refermant derrière elle. Accroupie dans cet espace étroit, elle observa passer quatre paires d'épaules. Elle se crut à l'abri pendant une seconde mais  les nouveaux hommes armés se dirigèrent droit vers elle et levèrent leurs canons dans sa direction. Elle ne pouvait que retenir son souffle lorsqu'ils ouvrirent le feu. Des éclaboussures de débris, de feu et de poussière commencèrent à détruire le plafond et envahir le couloir. Le vacarme assourdissant des armes qui déchargeait leurs munitions résonnait dans tout le complexe, ce qui ruinait désormais ses chances à Cassandra de passer inaperçue aux yeux de Freeze.
Les multiples impactes des balles qui la menaçait l'obligèrent à battre en retraite. Elle accourue accroupie et aussi vite que possible en protégeant son visage jusqu'à ce qu'elle perçoivent sous ses pieds une nouvelle grille d'évacuation. Elle donna sans hésiter un grand coup sec dans cette dernière avec son talon, et se laissa tomber avec la grille. Elle amortit sa chute en tombant à genoux sur le sol.
Comme elle était tombée dos aux sbires du scientifique, Blackbat tourna les talons et se précipita sur la gauche du couloir. Ainsi elle se jeta précipitamment et à découvert en direction des deux premiers hommes qu’elle avait vu. Ces derniers trahirent immédiatement ses intentions et crièrent, ce qui sonna l'alerte. Elle esquiva un premier coup de feu et riposta, frappant l’un avec son propre pistolet et l’autre en lui donnant un coup de coude. Sans arrêter son mouvement, elle vola l'arme qu'elle avait déjà entre les doigts et tira dans le genou d'un troisième homme qui hurla en tombant. De nombreux débris s’écroulèrent du plafonds et furent soufflés sur eux, et sur visage de Cassandra, lui griffant la joue.
Comme les dégâts avait provoqué un épais nuage de poussière le quatrième individu, visiblement paniqué, commença à tirer frénétiquement dans toutes les directions avec sa kalachnikov, blessant même l'un de ses complices au thorax. La justicière esquiva allègrement les coups. Elle entendait siffler les balles près de ses oreilles. Cassandra inspira profondément et prit son élan pour sauter en l'air. Elle jeta ses jambes autours du cou du mercenaire pour l'étrangler. Avec la main gauche elle dévia l'arme avait laquelle il la visait puis elle donna un terrible coup de tête sur le visage de son adversaire, dont elle entendit le nez se fracturer.
Pendant qu’il tombait, elle lui vola son arme et tira vers le couloir, car elle venait à l'instant d'y distinguer une silhouette hostile. Un homme s’était replié derrière l'angle du mur. Pour terminer son action, elle agrippa le col de sa proie et fit levier pour que son poids emporte le corps massif de son adversaire vers le mur le plus proche. La tête de celui-ci traversa la vitrine d'une étagère et s'enfonça dans le plâtre du mur.

Quand ses pieds touchèrent à nouveau le sol elle laissa ses bras retomber le long de son corps. Elle avait le dos courbé et respirait fort. Autours d'elle commencèrent à s'élever les mugissements des blessés.

— Ne ripostez pas. Ne dégainez pas. Ne faites rien. leur ordonna Blackbat.

Mais ce fut sans compter sur un nouveau coup de feu qui l'interrompit. Elle pivota sur elle même et plongea derrière un bureau pour se mettre hors d'atteinte. Le dos appuyé contre le mur elle releva légèrement la tête pour mieux regarder. Plus loin dans le couloir se trouvaient deux hommes. Elle remarqua immédiatement que l'un d'entre eux portait une valise... « Le plutonium... ? » s'interrogea Cassandra à voix basse.

— Vous devriez me craindre plus que vous ne craigniez votre patron. s'exclama-t-elle pendant qu'elle préparait des batarangs. Je ne tue pas ... mais je ne perds pas non plus.

Le silence retomba. Entre elle et eux se trouvaient les corps des blessés qui gémissaient et demandaient à l'aide. Elle était certaine d'avoir assommé trois des mercenaires, mais l'un des quatre hommes à terre n'était peut-être pas k.o.


Dernière édition par Cassandra Cain le Jeu 18 Juil - 13:39, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité
avatar


MessageSujet: Re: Au coeur de la centrale.... [Libre]   Jeu 18 Juil - 13:23

Les conditions de combat étaient extrêmes et chacun était loin de se douter que la centrale fourmillait plus qu'on ne pouvait l'imaginer. Des hommes de main, un autre non identifié, Fries.... Et encore, Midnight était loin de se douter de la présence de Cassandra Cain. L'oreille aguerrie de la justicière en rouge sût percevoir la conversation de Fries alors qu'elle était en train de se battre et ce, avant que le criminel ne se mette à lancer ses éternelles foudres glacées. Todd ? Jason Todd ? Midnight garda son sang froid, sans mauvais jeu de mots, car cela prouvait que le danger était plus grand qu'elle ne l'aurait pensé. Victor Fries avait très bien organisé son oeuvre et il était hors de question de relâcher la pression. Il faisait noir, l'air était pesant et finissait de d'irriter les muqueuses et à tout moment, la chance de voir le plan de Fries tomber à l'eau glissait entre les doigts de la justicière. Pour le moment, Fries se concentrait sur elle. Tant mieux ! C'était l'occasion de l'occuper un maximum. Elle espérait que quelqu'un s'occupait de Todd... Mais si ce dernier était en ligne avec Fries, c'est qu'il était possible que personne ne s'occupait d'arrêter Red Hood. Tempérance commençait à ressentir une adrénaline malsaine, la même qu'elle éprouvait lors de ses premiers pas quand elle fût entrainée par Batman. *Ce n'est pas le moment ! *

Au même moment, une stalactite tombée du plafond tomba violemment, se plantant dans la cuisse de la justicière en pleine course. Elle hurla de douleur alors qu'elle arracha le pique glacée et sanguinolent. Presque aveugle dans le noir, sa rage était néanmoins palpable.

-Prévenu ou pas Fries, tu ne remportera pas la partie...

Fries n'était pas invisible, elle savait où elle se trouvait et le peu de lumière qui se propageait dans la pièce lui indiquait ses mouvements de bras. Il braquait quelque chose sur elle et Le Chaperon Rouge resta concentrée pour anticiper la trajectoire du tir au cas où. Elle savait aussi que l'obscurité n'était pas son aliée quand il s'agit de Fries. Equipé de lunettes infrarouges, ils savaient pertinemment où il était et Poker aussi. Impossible d'échapper à sa vision, le temps de se jeter vers lui, il l'aurait déjà exterminée. Elle n"tait jamais statique, bougeant dans tous les sens tandis que Poker la guidait vers des meubles ou des panneaux de commandes gelés. La blessure de sa cuisse ralentissait tout de même sa course mais la douleur n'avait aucun impact sur sa réflexion et sa volonté de mettre en péril les plans de Victor Fries.

C'est là qu'elle eu une idée. Les stalactites meurtrières qu'avait créé Fries au plafond au moyen de son canon réfrigérant allait devenir un moyen de l'arrêté. Mais elle n'avait que quelques secondes pour agir.... Cela passait, ou ça cassait.

En pleine course, Midnight dégaina sa dague derrière sa hanche et la tînt par la lame comme pour un lancer de couteau. Inutile de le lancer directement sur Fries, l'objet serait déjà cryogénisé avant même qu'il atteigne sa cible. Précise et concentrée, elle le lança comme un boomerang avec une force surprenante et une dextérité propre à elle. La lame virevolta dans un bruit d'hélice sinistre et coupa quelques stalactites au-dessus de Fries.
Entrainé, Poker se mit à galoper, plus vif que jamais pour réceptionner la dague dans ses crocs en évitant la lame comme le lui avait appris le Chaperon Rouge et alla le porter à sa maitresse.

Il fallait que sa marche.... Mais Tempérance avait une autre idée en tête.
-Poker don't.... Attack !!!!!

Dans un jappement sourd, Poker se tourna vers Fries, guidé par son odorat canin et particulièrement aiguisé. Midnight savait que cette technique allait peut être le surprendre et de surcroit, il fallait qu'elle mette toutes les chances de son côté. Elle se rapprocha de Fries, lui donnant la possibilité de la congeler. Il serait alors perdu entre le pourquoi du geste de la justicière et le fait que cette dernière se jette dans la gueule du loup. Dans le trouble, ces perspectives laissèrent suffisamment de temps à Poker pour bondir de toute sa force sur le dos de Fries. Le poussant alors dans la trajectoire des stalactites brisées. Tout ça, en un rien de temps, grâce à la coordination des deux justiciers. Midnight savait que ça allait la blesser aussi, se trouvant elle-même dans la trajectoire mais elle n'avait pas le choix. Elle fit le dos rond, et se couvrit le visage de sa cape, tout en se baissant. Poker lui, se déporta de Fries aussi vite qu'il l'avait touché...
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité
avatar


MessageSujet: Re: Au coeur de la centrale.... [Libre]   Sam 20 Juil - 2:30


Un chaos régnait dans la salle de contrôle, l'ambiance des super-ordinateurs et la vision de plusieurs boutons clignotant, le tout teinté de divers bruits électronique avait laissé place à une tout autre ambiance, une ambiance glaciale, les instruments informatiques demeuraient toujours dans la pièce, mais ils avaient été entièrement recouvert de gel, les boutons ne s'illuminaient plus comme ils avaient l'habitude de le faire, quant aux sons, il n'y en avait plus, enfin si ce n'est le craquement des différentes couches de glace qui ensevelissaient le matériel de la centrale.

Le responsable de ce changement de décor était toujours aux aguets, il scrutait attentivement les moindres faits et gestes de la justicière vêtu de rouge, cette dernière se déplaçait avec un réel talent, une grâce féline ou une danseuse de ballet aguerrie, cette dernière image ne pouvait que faire rappeler au docteur le doux souvenir de Nora, elle avait beaucoup d'agilité, pas la même que la justicière, mais dans son art, elle excellait, c'était indiscutable...

Tandis qu'une de ses pensées étaient parties dans les tréfonds de ses souvenirs, Freeze restait concentrer sur sa bataille, il savait qu'il ne devait pas échouer dans sa mission, car au final, cela servirait ses intérêts et son principal intérêt était bien entendu, sa tendre aimée.

Chaque tir provenant de l'arme de Freeze refroidissait de plus en plus la pièce, un nouvel ennemi agressait la justicière et son fidèle compagnon, le froid, à des températures de plus en plus basses. Le corps humain à ses systèmes de défenses pourtant il a également ses limites, des limites inversés pour Freeze, mais pas pour celle qui lui faisait face. Un autre danger engendrait ces salves glacées, la glace atteignait les murs de protection de la centrale cela les fragilisait, or ils étaient les principaux remparts contre les radiations émises dans le réacteur. Réacteur qui, lui, augmentait sa température due à la manipulation du cryogéniste pour concentrer le plus d'énergie possible. Si Todd décidait d'exploser le réacteur, cela libérerait des radiations sur l'ensemble de la ville.

4 minutes avant le rétablissement du courant...

Le docteur Fries n'arrivait pas à mettre la main sur la justicière, malgré le fait qu'il la voie grâce à sa vision que lui octroyait ses lunettes thermiques. Il commençait à prévoir ses mouvements, encore un peu de temps et elle ne serait plus qu'un désagréable souvenir. Et puis, il vit que la justicière se fit empaler la jambe contre une de ses stalactites, voilà qui encourageait l'homme de glace. La fin de la traque avait débuté, désormais elle ne pouvait plus se déplacer comme elle le voulait et c'est sur cela qu'il comptait pour en finir au plus vite avec elle et allait chercher le plutonium lui-même puisque ses hommes n'étaient pas capable de lui apporter.

3 minutes avant le rétablissement du courant...

La poursuite continuait, mais la justicière perdait petit à petit du terrain, sûrement dû à sa blessure à la jambe. Soudain un bruit étrange se fit entendre, un léger sifflement dans l'air. Avant que le savant ne puisse savoir l'origine de ce son, le couteau fit son office et trancha de façon net quelques pics glacés au-dessus de l'homme de givre.

Les événements suivants se firent à une grande rapidité, tandis que Freeze examinait le bruit de l'impact du couteau sur les stalactites, le chaperon rouge s'avança près de lui, se rendait-elle finalement ? Bien sûr que non, il s'agissait là d'une tactique, il n'y avait pas d'autre explication possible. Toutefois, la vitesse de l'attaque empêcha le glacial docteur de la contrer comme il le devait, le sale cabot se jeta sur lui le propulsant sur le lieu de chute des pics de glace. Freeze et Midnight se dirigeaient l'un vers l'autre, poussaient par leurs élans. La stratégie des deux justiciers avaient fonctionné jusqu'à maintenant, dans la précipitation, Freeze n'eut pas le temps de réactiver son bouclier l'impact allait être dangereux pour lui. Midnight s'était recroquevillée sur elle-même et était devenue un obstacle sur le chemin anarchique qui Freeze utilisait pour essayer de se reprendre. Il n'eut d'autre choix que de passer par-dessus le chaperon rouge, il mit son pied près d'elle et commença à l'enjamber, malheureusement il ne le pouvait pas, sa combinaison l'empêchait de lui faire de si ample mouvement, il n'avait qu'une seule solution. Plonger au-dessus d'elle, la réception allait être douloureuse, mais il n'avait plus véritablement le choix maintenant. Il prit appui sur son pied et s'élança, malgré la lourde charge que représentait son armure, il réussit à passer au-dessus de la justicière.

A ce moment il restait quelque chose que le scientifique avait oublié : les stalactites. Elles touchèrent le cryogéniste lors de son saut "périlleux", les plus grosses s'écrasèrent autour des deux ennemis, quant aux autres, elles terminèrent leur trajectoire sur le dos du scientifique, la plupart éclatèrent dessus, mais l'une d'entre elle frappa la hanche gauche du criminel transperçant son armure et se planta dans la chair. Aussi curieux que cela puisse être, Freeze n'en ressenti aucun effet, bien sûr il savait qu'il avait endommagé son armure durant le saut, mais il ne savait même pas que sa combinaison était trouée, peut-être le froid l'avait-il rendu complètement insensible ? Ou était-ce le stress du combat ?

L'atterrissage fut également laborieux, Freeze s'était affalé, plein ventre, endommageant temporairement certains systèmes électroniques. Mis à part cela et la blessure dont il n'avait pas encore pris conscience, il réussit à se relever tout en prenant son arme. Il regarda derrière lui et vit la justicière reprendre son souffle, elle aussi avait peut-être été touché par les pics, bien que le corps de Freeze l'ait protégé involontairement.

2 minutes avant le rétablissement du courant...

Il profita que la justicière se rétablisse pour l'attraper à la gorge, en effet elle n'avait pas encore eu le temps de s'écarter de l'homme de glace, ce dernier saisit l'occasion qui lui était donné.

" C'est fini pour toi désormais, tu as été une adversaire digne des plus grandes. "

Pendant ce temps, l'air glacial que lui conférait sa combinaison s'échappait de son corps par l'interstice laissé par le pic de glace. Une température supérieure à zéro lui serait mortelle après quelques minutes d'expositions. Toutefois, après la traque qu'il avait mené contre les deux justiciers, la salle de contrôle était devenue une véritable banquise, donc tant qu'il ne quittait pas cet endroit, il n'avait rien à craindre, mais son désir de récupérer au plus vite le plutonium pouvait lui jouer des tours.

1 minute avant le rétablissement du courant...

Tiens au fait, où était donc passé ce maudit chien ? Il n'allait pas tarder à se faire entendre, voyant sa maîtresse en danger, il ne pouvait qu'intervenir. Certains animaux ont des traits bien particuliers, on dit des chiens qu'ils étaient loyaux, fidèles, bref prêt à se sacrifier pour ceux qui savaient comment les élevés. Ce chien semblait en faire partie vue son adresse et la symbiose qu'il formait avec sa maîtresse.

Freeze attendit patiemment l'intervention de l'acolyte de Midnight pour se débarrasser de lui, vu qu'il la tenait entre ses mains, il n'avait qu'à serrer sa gorge de plus en plus pour qu'il devienne fou et tente par tous les moyens de secourir sa tutrice...

*******************************************************************************************************************

Blackbat de son côté avait réussi à mettre au tapis les hommes venus en renforts afin de soutenir l'homme à la mallette qui rapportait le plutonium à Freeze. Au final ils n'avaient servi que de distraction à la justicière, il ne lui avait fallu que de quelques secondes pour mettre quatre hommes armés à terre, tandis que les blessés geignaient les deux hommes revenants de la salle du plutonium apparurent dans ce couloir.

L'homme tenant la mallette recula de quelques pas, une confrontation avec un justicier n'était pas dans ses prérogatives. Il devait coûte que coûte, accomplir sa mission. L'autre homme, au contraire fit un sourire, une bagarre semblait l'enivré de plaisir, il faut dire qu'il avait une carrure imposante par rapport aux autres hommes de Freeze. Il donna son arme à feu à l'homme tenant fermement le combustible radioactif et sortit un couteau de chasse. Un duel allait s'amorcer entre lui et la justicière, enfin si elle n'avait pas d'autre choix.

" Allez, viens te battre ma petite, montre-moi ce que t'as dans le ventre... "

Tandis que le colosse défiait Blackbat avec son couteau et l'aguichait avec des provocations, l'homme tenant, maintenant la mallette et une arme à feu, dirigea celle-ci vers son adversaire malheureusement le gabarit de son collègue lui cachait la vue, la pénombre qui régnait n'arranger pas non plus les choses. Donc il restait à bonne distance, avec lui à distance et l'autre garde au corps-à-corps, ils avaient la possibilité d'éliminer la menace avec une bonne coordination. Encore fallait-il qu'il y en ait une...

De plus l'un des gardes mis à terre simulait sa défaite, il s'était pris une balle dans le genou, ça c'est vrai, mais il scrutait consciencieusement tout ce qui se déroulait près de lui. Avec une lenteur et une délicatesse des plus surprenante, il prit son revolver en main tout en continuant à se plaindre de sa douleur, il n'avait plus qu'à attendre le bon moment pour tromper son ennemi et l'éliminer d'une balle.

5 secondes avant le rétablissement du courant...

(HRP : Si jamais quelque chose vous dérangeait, n'hésitez pas à me prévenir je changerais cela illico presto. Wink 
Je vous laisse également réactiver l'électricité dans vos prochains posts.)
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité
avatar


MessageSujet: Re: Au coeur de la centrale.... [Libre]   Sam 20 Juil - 19:57



— Allez, viens te battre ma petite, montre-moi ce que t'as dans le ventre... l'encourageait l'un des hommes de Freeze, tandis qu'il jonglait avec un couteau.

Blackbat soupira discrètement. Puis lentement, elle posa sa main sur son genou et se souleva. Une fois debout, sans un mot, elle toisa son opposant sans aucune expression sur son visage. Ceci dit elle avait attrapé un batarang entre deux de ses doigts, narguant son adversaire, dont la vue de la chauve-souris éveillerait certainement la pire phobie pour un criminel de Gotham City. Et comme elle avait déjà activé sa vision thermique, derrière le premier individu elle apercevait le second, celui qui portait la mallette, qui tenait une arme à feu. Cassandra visa dans leur direction. Comme l'angle visé était à priori impossible à anticiper pour eux, l'homme au couteau crut à une attaque et esquiva, ce qui laissa le champ libre pour désarmer le second homme.
Elle jeta le batarang avec une grande dextérité sur sa proie. Le projectile transperça le canon de l'arme, ce qui enraillait cette dernière et produirait une explosion s'il tentait de tirer.

Sans plus attendre, elle enchaîna et sauta à pieds joints sur le bureau, prit appui sur ses deux mains pour effectuer une pirouette aérienne et gagner en vitesse. Ses jambes se retrouvèrent propulsées vers l'avant pour aller frapper l'homme au couteau. Ce dernier para le coup en se protégeant avec ses avant bras. Les pieds de Cassandra, dont la semelle des chaussures était fine, rencontrèrent une surface dure, celle des protections qui se cachaient sous les vêtements. Comme elle était encore en plein vol, elle esquiva en effectuant une vrille qui la repoussa en arrière. Elle atterrit à genoux, une jambe tendue et l'autre fléchie, ses mains crochues exhibaient  les griffes de son costume. De toute évidence se dressait contre elle un homme qui maîtrisait le combat au corps à corps. Mais cela ne lui faisait pas perdre sa concentration. Ses yeux s'affinèrent un peu plus et l'expression sur son visage continua de s'aggraver.

Cassandra se releva et fit un signe de la main. Visiblement excité par le combat, son adversaire accouru pour la poignarder. Elle esquiva une première fois et le couteau fut dévié sur le flanc, arrachant un lambeau du tissu en kevlar qui constituait son costume. La seconde fois à cause de la vitesse, leurs deux corps s'entrechoquèrent violemment au niveau de l'épaule droite, à tel point qu'elle se sentit emportée par l'élan. Blackbat grimaça et riposta avec son autre bras pour le repousser. Pendant qu'il était en retrait, elle secoua son épaule, visiblement gênée par quelque chose. Son visage affichait un sourire inversé. Une goutte se sueur solitaire coula le long de sa tempe quand elle réalisa qu'elle avait l'épaule démise.
Elle esquiva un troisième assaut, s'abaissant pour mieux éviter les bras puissants du criminel qui faisait un bon mètre quatre vingt dix, riposta en lui donnant un coup de coude dans les côtes.

Elle se redressait encore quand elle aperçut derrière eux un homme à terre qui la visait dangereusement avec une arme. Cassandra effectua une parade pour éviter la balle qui alla se loger dans le plafond, jetant un nouveau batarang pour enrailler l'arme. Cependant  une ombre lui cacha soudainement la vue et une chose totalement imprévisible se produisit..

... ?!

Les yeux ébahis, la bouche à demie ouverte, elle réalisa qu'elle venait de se prendre un coup  dans le bas du visage avec le manche du couteau. Elle retint un gloussement de surprise et articula sa mâchoire endolorie, grinça des dents. Dans sa bouche sa langue palpait ses gencives ensanglantées qui avaient le goût âpre du sang chaud. Perplexe, Cassandra caressa sa joue douloureuse et essuya la gerbe de sang qui coulait de son nez jusque sur sa bouche et son menton, puis elle secoua sa main. « Pas mal... » se dit-elle avec amertume. La corpulence imposante de son premier adversaire lui cachait la vue, mais elle n'avait certainement pas ratée sa cible avec le batarang. Sinon sa position la cachait encore des tirs de l'arme à feu.
Quelque chose lui picotait aussi le bout du nez. Était-ce une odeur ? Non, c'était la sensation d'une brise glaciale qui commençait à envahir le complexe. C'était Freeze.  « ... les otages ne tiendront plus très longtemps... » se rappela Cassandra. « ... Bientôt l'hypothermie et l'asphyxie les tueront. Je n'ai plus de temps à perdre... ».
Et tout en restant sur ses gardes, guettant un nouvel assaut, elle enfouit ses doigts dans la poche arrière de sa bat-ceinture. « ... J'ai quelque chose... ».
Elle tenait désormais dans sa main trois petites billes.

— ... c'est du Gaz, dit-t-elle à demie voix, comme pour anticiper une éventuelle question.

Cassandra inspira profondément et retenue son souffle, le temps de mordre son respirateur. Elle avait jetée les billes devant elle, aux pieds de ses ennemis. Le gaz sous pression se diffusa, créant un épais brouillard qui engloutit toutes les personnes présentes. Celui-ci était nocif à court terme s'il était respiré trop longtemps, produisant, nausée, vomissement, assèchement des voies respiratoires...
Avec cette couverture elle créa une ouverture favorable. Elle esquiva de justesse un nouveau coup de couteau et sentit l'air s'engouffrer tout près de son visage, balayant ses cheveux noirs. Pendant un instant, son adversaire se retrouva le bras tendu. Cassandra saisit l'occasion pour attraper violemment la main de ce dernier. Pivotant sur elle-même elle emporta le bras de l'homme pour mieux le lui tordre dans le dos, à la suite de quoi elle lui tordit le poignet de façon à ce qu'une douleur insupportable envahissent toute l'articulation, du bras jusqu'à l'épaule. Enfin, elle donna avec son poing valide un coup impitoyable sur la torsion qu'elle avait créée. Un craquement sinistre se fit entendre: elle venait de briser son poignet et d lui casser le bras. Enfin, alors qu'il criait de douleur, elle le retourna de face et lui donna un coup de tête rageur.  
Cassandra sentit soudainement un poids l'alourdir, c'était le corps inerte de son adversaire qui pendait au bout de son bras. Elle le lâcha négligemment et ce dernier tomba sur le dos. Ce geste fut accompagné d'un discret soupir de soulagement, car son épaule démise la faisait silencieusement souffrir.

Blackbat reprit son souffle pendant une seconde, mais le temps lui échappait. Elle tourna donc les talons et se dirigea vers sa seconde cible. Sur son chemin elle dévia des débris avec le bout de ses chaussures, les repoussant au loin. Quand elle fut au dessus de lui, elle s'accroupit et l'attrapa sèchement par le col avec sa main valide. Elle était suffisamment prêt de lui pour qu'il perçoive uniquement la lueur écarlate et flamboyante de ses visières.

— J'ai besoin d'explosifs. Tu vas me dire je peux en trouver. Et j'ai besoin des otages. Tu vas me dire exactement les trouver, ordonna-t-elle d'une voix impérieuse.

Derrière, elle pouvait entendre la respiration de l'homme avec la valise. Celui-ci était affalé le long du mur, son arme enraillée par le batarang gisant à un mètre.

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: Au coeur de la centrale.... [Libre]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Au coeur de la centrale.... [Libre]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Au coeur de la centrale.... [Libre]
» Coeur de Cristal [ 14 lunes - Brise - M - Libre ]
» Je suis libre, libre comme l'air. Ou presque, puisqu'un un petit bout de toi me reste. (Joos)
» Nuage de Minette-Coeur Mélée :2ème entrainement
» Obama en chute libre ...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DC Gotham City RPG ::  :: Gotham Outer :: Centrale nucléaire Lights and Power-