RSS
RSS
lienlien
NEWS :

Ne manquez pas les deux derniers chapitres de Darkwatch, où s'affronteront Le Chevalier Noir et l'Empereur !

Clash of the Warriors & La Révolte

"Lors d'une rafle de la Ligue des Ombres, la Lignée décide d'intervenir et de massacrer les hommes de Ra's Al Ghul. Les habitants, excédés par la situation, décident de se révolter, avec le support de l'Empereur et ses troupes. Le G.C.P.D est dépassé et les justiciers n'ont d'autre choix que s'en mêler, Batman en tête."

(Petit aperçu des évènements en vidéo ici)


CREDITS

©PA Batty Epicode
©Les images utilisées appartiennent à leurs auteurs
©Les bannières ont été crées spécialement pour le forum Gotham City Rpg par Deimos Hellhammer
©Le contexte de ce forum est inspiré du Batverse, arrangé et rédigé par le Staff. Merci de respecter notre travail.




Partagez | .
 

 Un coup de jus [LIBRE]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité

Invité
avatar


MessageSujet: Un coup de jus [LIBRE]   Dim 10 Fév - 20:33

Mardi matin.
10 heures et 12 minutes.




Il aspire une dernière bouffée de fumée avant de laisser tomber la cigarette. Sa botte écrase lourdement le mégot, avant qu'une quinte de toux n'emporte sa gorge et ses poumons. Sa main gantée vient essuyer sa bouche ravagée par la tension, avant de se lancer sur le passage clouté qui sépare un trottoir anonyme et la Gotham National Bank.

Son pas lourd l'amène en quelques secondes devant les immenses portes de l'établissement banquaire, qu'il fixe pendant de longues secondes.
Engoncé dans un grand imperméable sombre, il porte sur lui sa combinaison, qu'il ne quitte que rarement. Quelques jours plus tôt, il a dû affronter le protecteur principal de la ville et une petite jeune, et il a réussi à s'en sortir - mieux qu'il ne le pensait. C'était un coup de chance, mais ça ne lui a apporté aucune rentrée d'argent, et c'est bien ça le problème.

Profondément en manque, après avoir dilapidé toutes ses possessions dans des dépenses futiles, Lester Buchinsky a besoin de liquidités - beaucoup. Et il ne voit comme seule que la seule G.N.B., qui lui fait tellement penser à une série populaire sur la recherche d'une certaine mère que ça l'obsède ; il sait que la qualité a baissé, mais il est tellement fan qu'il doit continuer à regarder. Vivement le prochain épisode, d'ailleurs.

Après un léger soupir, il s'empare de son casque qu'il pose sans ménagement sur son crâne. Immédiatement se lancent les applications et les logiciels qui lui permettent de contrôler, au moins au minimum, sa combinaison, celle qui représente maintenant tout pour lui.

L'Electrocuteur sent alors le bourdonnement, l'activation des moteurs et la puissance qui parcourt bientôt son costume. C'est bon.
Un sourire sadique apparaît sur le bas de son visage, quand deux immenses gerbes électriques sont expulsées de ses avants-bras pour exploser une partie de l'entrée de la Gotham National Bank - c'est parti.

"Vous connaissez le truc. Sacs, fric, pas bouger, la ferme. Go !"

Les Gothamites ont très souvent été les victimes de braquages de banque : ils savent comment encaisser, comment agir. Quelques cris sont bien expulsés de gorges terrifiées, mais la majorité des clients se jettent au sol et ne bougent plus, tandis que les employés se chargent de récupérer des sacs et d'y placer les liquidités à leur disposition.

Pendant ce temps, Lester va et vient dans le hall, tranquille. Il sait que la police risque d'arriver, il sait qu'il va peut-être se battre - mais il n'a pas peur.
Qu'ils viennent : il les attend. Tous.
Revenir en haut Aller en bas
Harvey Bullock

Police
Police
avatar

Date d'Inscription : 07/02/2013
Nombre de Messages : 146
Autres Comptes : Ra's Al Ghul & Carmine Falcone
Vous à Gotham : Juste un flic qui fait son boulot.
Citations : Les choses ne sont jamais intégralement blanches ou noires. Parfois, tu dois vivre dans le gris.

MessageSujet: Re: Un coup de jus [LIBRE]   Lun 11 Fév - 16:28

"Excellent" pensa Kirk Langstrom , infiltré parmi les clients , l'Electrocuteur jouait parfaitement son rôle , le seul problème était qu'un 'justicier' ou un rival n'allait pas tarder à débarquer . Prévoyant , Man-Bat avait demandé leur aide à plusieurs autres criminels de Gotham , à présent ils n'allait sans doute plus tarder ...

Descendant furtivement dans la salle des coffres , il y croisa un garde qui n'avait pas été neutralisé :
-"Qui êtes vous ? Que se passe t'il à l'étage ? Les mains en l'air tout de suite !"
Kirk , au lieu d'obtempérer , commença à enlever sa veste et sa chemise ainsi que son holster .
"Qu'est ce que vous faites bordel , donnez moi cette arme immédiatement et faites glissez vos vêtements par ici !"

Langstrom commença sa métamorphose -" Qu'est ce qui se passe ? arrêtez ça , vite ou je tire ! " hurla le garde terrifié .
Il n'eut pas le temps de continuer sa phrase que déjà Kirk ,ayant fini sa transformation en Man-Bat, le projeta du tranchant de la main contre le mur .
Le garde à moitié KO contemplait avec horreur la créature mi-homme mi-chauve souris géante qui lui faisait à présent face.
-"Je je je vais TIRER ! "balbutiait le garde au bord de l'évanouissement
-"Eh bien tire donc " lui rétorqua Man-Bat avant de lui saisir rapidement la nuque et de la lui briser d'un coup sec.

Le garde s'effondra à terre , mort. "La salle des coffres , enfin ..." murmura le meurtrier ailé .

Il lui fallait maintenant trouver le directeur de l'établissement qui connaissait tout les codes des coffres et possédait le passe partout qui pouvait remplacer la clé du client , car il ne possédait pas la puissance nécessaire pour fracturer une porte blindée de presque 30cm d'épaisseur....
"Nous avons tous nos limites" pensa t-il ...
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité
avatar


MessageSujet: Re: Un coup de jus [LIBRE]   Lun 11 Fév - 19:15

"Vous connaissez le truc. Sacs, fric, pas bouger, la ferme. Go !"
"Voyons chèri, c'est beaucoup trop clichè !! Pourquoi pas Messieurs et Mesdames Bonjour, comme vous le voyez vous etes entrain de vous faire braquer par la fine fleur du crime de Gotham !! A ma droite se trouve L'electrocuteur, capable de reduire votre cerveau en bouillie en 30 millieme de seconde ! Pour ma part je suis la Sublime miss Flush, redoutable chef du gang de la Quint

A ces mots, des hommes de mains infiltrèe parmis les clients se lèvent et sortent leur armes, certains disposent de Uzi, recement achetè a la Triade, d'autre on de simple revolver ou des armes de poing . Mais tous ont sur leur habits une carte reprentant une figure des jeux de carte tels que le Valet ou la Dame !

Brelans d'as, c'est vous qui videz les coffres ! dis-je en pointant trois hommes du doigt qui portait respectivement l'As de Pic , l'As de trefle et l'As de carreau.

Le seul problème était que si la police dèbarquait , on n'etait pas assez nombreux , ni assez puissament armè pour leur faire face et j'étais donc obliger de faire confiance a mes deux associè... Enfin pour le moment j'en voyais qu'un et c'était meme pas celui qui m'avait invitè a ces rejouissance. Je me retourne donc vers l'Electrocuteur.

Eh l'ami , tu sais ou est passèe le troisieme ? Et puis pourquoi tu fais sa toi ?
Revenir en haut Aller en bas
Harvey Bullock

Police
Police
avatar

Date d'Inscription : 07/02/2013
Nombre de Messages : 146
Autres Comptes : Ra's Al Ghul & Carmine Falcone
Vous à Gotham : Juste un flic qui fait son boulot.
Citations : Les choses ne sont jamais intégralement blanches ou noires. Parfois, tu dois vivre dans le gris.

MessageSujet: Re: Un coup de jus [LIBRE]   Mar 12 Fév - 20:38

'le gang de la Quint entre en action , pas trop tôt", pensa Man-Bat.
Remontant l'escalier menant à la salle des coffres à toute vitesse , il déboucha dans le grand hall et vit que la situation était provisoirement sous contrôle , néanmoins tous ,aussi bien complices que clients, se figèrent en voyant surgir soudainement cette chose , mi homme mi chauve souris, Kirk mit fin à leur silence en applaudissant bruyamment et hurla :"Assez ! Vite, on se bouge, retrouvez moi tout de suite le directeur , il est le seul à connaître les codes et je pense que vous avez tous compris à quoi il servent ! "

Il s'approcha rapidement de l'Electrocuteur et lui glissa furtivement un papier dans la main puis se retourna et marcha rapidement vers Miss Flush :"Merci d'être venus , nous serons ,je pense , assez nombreux pour récupérer le pognon qui dort dans ce bâtiment ainsi que le contenu des coffres."

Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité
avatar


MessageSujet: Re: Un coup de jus [LIBRE]   Dim 17 Fév - 18:36

(HJ/ Man-Bat, pourrais-tu me dire par message privé ce qu'il y a sur le papier ? Merci ! /HJ)

Il n'aime pas ça.

Même s'il a déjà été dans des groupes, dans des duos, ces expériences ne lui ont jamais permis de réussir de grandes choses. Au contraire, ça l'a souvent mené derrière des barreaux ou à passer de longues heures à réparer son armure, endommagée suite aux erreurs de son collègue du moment. Autant dire que voir arriver un gang de "partenaires" ne l'enchante pas - mais il n'a pas le choix.

Fixant le groupe d'un oeil morne, il attend que chacun prenne sa place et pousse encore plus les employés de banque à remplir les sacs.
La responsable s'approche alors pour échanger quelques mots. Il canalise l'énergie dans ses avants-bras, autant par réflexe que pour occuper le temps. Les prochaines minutes vont être tendues mais un peu ennuyeuses.

"Je fais ça pour le fric. L'autre fait son truc. J'suis là pour prendre la thune, donc j'prends la thune. Dis à tes mecs de vérifier les sorties et d'empêcher les employés d'alerter les flics. Pas envie que ça tourne trop mal et trop vite."

Il ne connaît pas bien la technologie utilisée par la Gotham National Bank, mais il se doute qu'elle s'est dotée de caméras et de micros. Même s'il n'a pas peur d'être enfermé, il préfère encore s'éviter de multiples condamnations : il ne sait pas vraiment ce que Langstrom vient prendre ici, donc autant jouer la sécurité et la prudence.

Ce qui ne fonctionne bien sûr pas quand une chauve-souris géante arrive pour lui glisser dans sa main, où il avait heureusement déconnecté sa charge électrique, un papier inconnu.
Lester pousse un léger soupir alors qu'il s'adresse à Miss Flush. Il se détourne de leur conversation et s'approche d'un des membres du gang, qui ne s'occupe pas assez bien à ses yeux d'un employé de banque un rien trop lent.

Sans rien dire, l'Electrocuteur lèvre son bras gauche et envoie une lourde décharge électrique vers le récalcitrant, qui chute au sol, inconscient, la bave aux lèvres. Des cris sont évidemment poussés, mais son regard dur et froid calme immédiatement la populace tandis que sa voix de tonnerre se fait à nouveau entendre.

"Vous voulez la même chose ? Vous voulez crever ?! Alors continuez à jouer aux cons ! On veut vivre ? On se bouge alors ! Compris ?!"

Le silence se fait à nouveau, et les employés restant s'activent plus.
Bien - Buchinsky est content. Tout va peut-être bien se passer, finalement.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité
avatar


MessageSujet: Re: Un coup de jus [LIBRE]   Dim 21 Avr - 19:34

L'information circulait sans cesse dans la radio du GPCD : "Braquage de la GNB, demande assistance. Plusieurs individus armés et dangereux. Je répète...". J'avais intercepté l'information grâce à mon téléphone mais j'étais au boulot dans des bureaux de la Wayne Tech. en train de bosser sur la conception d'un avion à décollage et à atterrissage vertical en milieu urbain. Le pilote automatique posait de nombreux soucis et ce problème me faisait faire des heures supplémentaires, je n'avais pas quitté les bureaux depuis hier soir. Pourtant le braquage à la Banque me semblait plus urgent en ce moment. Je me leva donc rapidement de mon fauteuil pour aller voir le chef du département Lucius Fox et lui dire que je prenais une pause. L'homme était impressionnant de par son calme et sa voix était apaisante. On ne pouvait pas rêver mieux comme patron.

Je sortis donc des bureaux, ma casquette vissée sur ma tête et me dirigea rapidement vers la Gotham National Bank qui se trouvait juste à côté. L'un des employés avait réussis à activer l'alarme silencieuse mais la police n'était pas encore arrivée sur les lieux et pourtant il commençait déjà à y avoir du grabuge. En arrivant sur place je pirata rapidement les caméras de la banque. Je pouvais compter une demi-douzaine d'hostiles dans la salle, dont un type en costume et une...euh...énorme chauve-souris ? J'en croyais à peine mes yeux, la chauve-souris géante de Gotham était dans la banque. J'en avais entendu parlé sur plusieurs forums, le "Man-bat", comme il était surnommé. J'ai toujours cru à une légende urbaine mais il était bien là, en train de braquer une banque. Ils étaient beaucoup trop nombreux pour que je les attaque de front et de toute façon la police n'allait pas tarder à arriver.

Il fallait donc que je me faufile par derrière. Je contourna le bâtiment pour tomber devant le parking qui servait à garer les fourgons blindés. La porte était protégée par un digicode mais il ne résisterait pas plus de 20 secondes à mes hacks. Je vis rapidement, à l'aide d'une caméra de sécurité, qu'un homme armé était posté juste devant. Il était appuyé sur la porte en train de fumer une cigarette. Je chargea mon Glock 17 puis releva mon foulard jusqu'au nez. Je pirata rapidement le code d'entrée et ouvrit violemment la porte blindée qui écrasa l'homme de main contre le mur. Le choc de sa tête entre le mur et le blindage de la porte le fit perdre connaissance.

Après ça, je devais me débarrasser des hommes de mains petit à petit en commençant par les deux types qui étaient dans la salle des coffres.

Je m'approcha discrètement derrière le dos pour mettre KO le premier homme de main qui regardait ailleurs. Une pression de 30 secondes sur son cou avec mon avant bras me permet de le mettre hors-combat. Le second arriva mais avant d'être surpris je lui colla ma matraque télescopique dans les dents. Cela suffisait à lui faire perdre 3 dents et à le mettre KO. Pour l'instant tout allait bien mais je devais encore me débarrasser d'une chauve-souris géante.

De là où j'étais (dans la salle des coffres), je pouvais entendre les sirènes de police devant l'établissement...
Revenir en haut Aller en bas
Harvey Bullock

Police
Police
avatar

Date d'Inscription : 07/02/2013
Nombre de Messages : 146
Autres Comptes : Ra's Al Ghul & Carmine Falcone
Vous à Gotham : Juste un flic qui fait son boulot.
Citations : Les choses ne sont jamais intégralement blanches ou noires. Parfois, tu dois vivre dans le gris.

MessageSujet: Re: Un coup de jus [LIBRE]   Dim 28 Avr - 11:28

Man-Bat analysa rapidement la situation. Ils étaient très exactement 20 dans le hall de la banque.
Lui , Miss Flush , L'Electrocuteur , deux hommes de main du gang de la Quint et 15 otages dont deux gardes et 4 employés .Suite à l'intervention de L'Electrocuteur , les employés étaient plus rapides et commencèrent la tâche qui leur avaient été assignés.

Man-Bat , lui , était nerveux , peut être même trop. Langstrom avait l'impression que de l'adrénaline circulait dans ses veines à la place de son sang et malgré le fait que ce soit son premier braquage , il restait vigilant.
Cette chère Miss Flush , en revanche , était beaucoup trop curieuse. Et bavarde. Elle l'avait également déçu. Lorsqu'elle lui avait parlé d'un gang , Kirk s'attendait à une douzaine d'hommes , peut être même plus.

Au lieu de cela , ils étaient moins d'une dizaine. Heureusement que L'Electrocuteur s'était joint à eux. Son expérience et ses diverses compétences seraient précieuses au groupe de malfrats qu'abritait la banque.
Pour l'heure , il semblait sur les nerfs , pressé et prêt à tout. Man-Bat avait néanmoins réussi à lui faire parvenir la suite de leur plan.

Soudain , le talkie de Miss Flush se mit à grésiller. Rapidement , cette dernière augmenta le son:

« Bonne nouvelle boss , on a retrouvé cette enflure de banquier , on vous l'amène immédiatement. Il s'était planqué dans un placard à balais et a essayé de se faire passer pour un des membres du personnel de nettoyage .Une ruse de merde si vous voulez mon avis. »

Elle coupa la communication :

« Vous voyez Man-Bat , tout se déroule comme prévu , aucune raison de s'inquiéter. »

Le chiroptère prit la parole et sa voix rauque , monstrueuse , se fit entendre dans la pièce:

« Vous avez sans doute raison , cependant , j'aimerais parler au groupe de la salle des coffres si vous le me permettez . »

Conciliante , elle lança la communication et n'eut que des parasites en guise de réponse.

« Il y a un problème , faut y aller. » ordonna la chauve souris qu'une bouffée de stress envahit.

« Non , tout va bien , s'entêta la chef du gang de la Quint , ils doivent être occupés à vider les coffres ou alors , il y a un problème au niveau de l'émission du signal »

« Ils doivent surtout être en train de se faire buter , j'y vais. » tonna Man-Bat et , comme pour la défier de faire le contraire , il la regarda droit dans les yeux d'un air belliqueux pendant quelques secondes.

« Faites ce que vous voulez , moi je restes ici. »

Il allait répliquer lorsque L'Electrocuteur pointa du doigt sans un mot mais visiblement furieux une caméra fixée au plafond. Ils s'étaient avoir comme des bleus. La police était en train de rappliquer et ils restaient là à ce prendre la tête ?


Précipitamment , il fonça vers un des sbires et lui ordonna de détruire toute les caméras présente dans la pièce .L'homme s'acquit de sa tâche sans aucune remarque .Presque toute les caméras furent victimes d' un véritable génocide électronique. Presque . Trois d'entre elle échappèrent au massacre , quasiment invisibles , faisant parti des meubles , du bâtiment.


Après avoir vérifié rapidement que toutes les caméras étaient hors d'usage ,énervé et curieux de connaître la cause du silence des deux gangsters , Langstrom se mit à courir en direction de la salle des coffres mais sa corpulence et sa morphologie le ralentirent quelque peu .Ses ailes membraneuses frottaient sur les murs. En effet , une chauve souris est rarement à l'aise à l'intérieur d'un bâtiment .Mais Man-Bat n'était pas n'importe quelle chauve souris.

Dans le hall , Miss Flush promena un regard amusé et condescendant sur les otages puis sur son allié du moment , L'Electrocuteur . Ce dernier que fureur et volonté d'en découdre habitaient s'avança rapidement vers un employé qu'il observait depuis quelques minutes .Sa voix s'éleva et durant un instant ,c'était comme si Zeus le roi des dieux avait prit le contrôle de ce corps.

« Tu as alerté les flics , commença t-il en pointant du doigt le caissier, tu dois mourir. »

La décharge d'électricité s'abattit l'homme en question .Il n'eut même pas le temps de bouger que déjà la Mort s'emparait de lui .Il tomba comme un sac sur le sol et une écœurante odeur de chair grillé se fit sentir. Une vague de peur s’abattit sur les otages. Allait-il tous les tuer ? Allaient-ils mourir là dans le hall de la GNB ? Ils espéraient , non , ils attendaient que quelqu'un vienne les sauver.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité
avatar


MessageSujet: Re: Un coup de jus [LIBRE]   Mer 1 Mai - 17:23

Je pouvais voir sur mon téléphone que les caméras de surveillances s’éteignirent une à une. Ces types savaient ce qu'ils faisaient...mais un peu trop tard. Tout ce que je devais savoir, c'était le nombre de personnes présente dans la banque, et surtout, le nombre d'hommes de main. Il serait mal venu de se faire attaquer par surprise dans une situation pareil. La purge des caméras allait me rendre aveugle mais trois dispositifs de surveillance subsistèrent et m'indiquèrent que le chiroptère géant arrivait dans la direction. Il sera là d'un moment à l'autre. Je finis d'attacher les deux gangsters dans la salle des coffres et prit leur radio. Cela me permettra d'écouter leur communication et j'avais une petite idée en plus.

Man-Bat arriva rapidement jusqu'à la salle des coffres. Il pouvait s'apercevoir de lui-même que quelque chose n'allait pas dans la salle des coffres. C'était trop calme. Normalement les deux hommes de mains devraient être en train de faire un boucan monstre en se dépêchant de remplir les sacs de billets mais là en arrivant, il ne put voir que deux idiots assommés et attachés au pied d'une table en aluminium. Soudain, les barreaux de protection de la salle des coffres se refermèrent derrière lui, le piégeant dans la salle des coffres avec les deux cambrioleurs. Je sortis d'une pièce adjacente admirant mon travail. La sécurité de la salle des coffres était pratiquement inviolable, sauf qu'elle a été conçue par la Wayne Tech. dont j'étais employé. Il ne me restait plus qu'à pirater les plans électronique du bâtiment et refermer les protections de la salle des coffres au bon moment.

La créature était impressionnante et foutait la chair de poule. Elle devait bien faire deux mètres de haut pour le double en envergure. La chauve-souris humanoïde m'effrayait mais je pouvais voir dans ses yeux qu'elle pouvait penser, et là c'était plutôt la surprise que je lisais.


"La Nature a de l'humour...je ne pensais pas vous rencontrer un jour Man-Bat. Vous êtes très connu sur le Net, j'ai toujours cru que vous n'étiez qu'une légende urbaine. Je serais bien resté pour discuter de comment vous en êtes arrivé là mais j'ai du boulot..."

Avant de partir, je pris trois photos sur mon téléphone, ça me servira de souvenirs. Je repartis ensuite dans le grand Hall de la banque.

Les caméras restantes étaient bien suffisantes pour me faire une idée des forces restantes : Miss Flush, l'Electrocuteur et deux hommes de main. Le problème allait plus se situer au niveau de l'homme à l'armure électrifiée. Je ne savais pas encore comment l'attaquer et le neutraliser. Je m'approcha lentement et furtivement du hall et fit le point sur la situation. Si j'attaque, ils tueront les otages. Si je n'attaque pas, ils tueront les otages. Eh bien...c'est ce qu'on appelait un choix cornélien je présume. Mais j'avais une idée...une bonne idée, mais une idée risquée.

Je m'éloigna le plus possible des otages et me mis à l'abris. Une fois après avoir acquis la position de mes cibles, je sortis de ma cachette et tira dans la direction du premier homme de main. Les deux premières balles le ratèrent, mais la troisième le toucha en plein dans l'épaule. Le malfrat s'écroula lourdement au sol, tandis que tout le reste du groupe se mit à l'abris pour canarder ma position. J'étais à l'abris tant que je ne montrais pas trop ma tête. Je n'avais plus qu'à attendre qu'ils approchent.
Revenir en haut Aller en bas
Harvey Bullock

Police
Police
avatar

Date d'Inscription : 07/02/2013
Nombre de Messages : 146
Autres Comptes : Ra's Al Ghul & Carmine Falcone
Vous à Gotham : Juste un flic qui fait son boulot.
Citations : Les choses ne sont jamais intégralement blanches ou noires. Parfois, tu dois vivre dans le gris.

MessageSujet: Re: Un coup de jus [LIBRE]   Dim 5 Mai - 10:23

Le Valet de Trèfle s'effondra lourdement par terre mais ne perdit pas connaissance , la balle de Cerberus n'étant pas mortel . Braillant comme un putois , l'homme vida la moitié du chargeur de son Uzi vers la position supposé du justicier . Aucune n'atteignit l'homme qui répliqua. Touché à la jambe , le malfrat ne tira plus et entreprit de ramper vers Miss Flush qui , entre temps , avait sorti un adorable petit Derringer à crosse nacrée et un Glock 18 au numéro de série limé . La jeune femme canarda Cerberus avec un plaisir non dissimulé . Il était évident qu'elle rêvait d'une telle situation depuis longtemps . Le Cavalier de Carreau , sur ordre de Miss Flush , abattit les deux gardes et un employé avec son automatique puis revint auprès d'elle :

« Aucune nouvelle de la salle des coffres, boss ? »

« Non , absolument aucune . Ce type ne peut pourtant pas avoir neutraliser les As et Man-Bat quand même ? » répliqua le chef du gang de la Quint .

A ce moment précis , l'apparition intempestive du Roi de Pique et du Cavalier de Trèfle rigolards escortant un banquier mal en point provoqua un silence complet . Personne ne s'attendaient à une telle apparition et ne parla , les gueules des armes à feu restèrent muettes .

Ce mutisme absolu prit fin lorsque L'Electrocuteur traversa le hall en courant , sauta par dessus les comptoirs et rassembla les employés autour de lui . Alors les flingues se réveillèrent .

Buchinsky ordonna aux Roi de Pique et au Cavalier de Trèfle de se replier vers la Salle des Coffres.
Les deux malfrats ne se le firent pas répéter et y foncèrent , toujours accompagnés du pauvre banquier , dépassé par les évènements .
L'Electrocuteur balança une série de décharge électrique vers Cerberus et esquissa un sourire .
La riposte serait-elle à la hauteur ?

Dans la salle des Coffres , le moral était au plus bas .Un seul des des deux truands avait repris conscience . L'As de Pique était le moins amoché des deux . Son réveil ne fut pas des plus agréables . Man-Bat le gifla bruyamment puis essaya de le détacher . Les menottes étaient solides et ce ne fut pas une partie de plaisir pourtant l'homme chauve-souris arriva à les briser . L'As de Cœur était toujours par terre , inconscient . Cerberus avait peut être neutralisé les armes des deux malfrats mais il en avait oublié une : celle que Kirk portait au début du braquage .

Man-Bat tendit l'arme à l'As de Pique et lui ordonna de tirer une balle dans la tête de son confrère , l'As de Cœur . L'homme céda et , les larmes aux yeux , pressa la détente . Une odeur de mort se répandit dans toute la pièce .

2 minutes plus tard , le Roi de Pique et le Cavalier de Trèfle arrivèrent . La première chose qu'il firent fut de rire de la situation . Man-Bat emprisonné si rapidement et d'une façon pareille ? C'était à mourir de rire !Pourtant devant les menaces de mort réitérées de ce dernier , ils commencèrent à chercher une solution .

N'en trouvant aucune , le chiroptère interrogea le banquier sur le système de sécurité et par chance , finit par trouver une faille. Le système de secours. Activable uniquement par le banquier . Il lui suffisait de poser sa main à plat sur un écran pour ouvrir la porte si quelqu'un était piégé dedans . Le système était également équipé d'un détecteur de pouls et de chaleur .

Autrement dit , si le captif mourait , la salle des Coffres resterait close . Dans un chuintement , les barreaux disparurent . Man-Bat et l'As se précipitèrent hors de la salle .

« SKREEEEEEEEEEE , hurla l'homme chauve souris , ma vengeance sera à la hauteur du préjudice subi , il me payera cet affront , reprit t-il un ton plus bas , vous trois , fit-il en les pointant de ce qui pouvait s'apparenter à un doigt , vous restez là , vous videz les coffres et vous remplissez ces saloperies de sacs . Je retourne dans le hall. »

Man-Bat quitta la salle au pas de course , tellement rempli de haine qu'elle en était presque palpable et espérant secrètement avoir assez fait peur aux gangsters pour qu'ils ne racontent sa mésaventure à personne .

« Je n'ai pas été emprisonné , je vérifiais juste les piles de la radio , c'est tout , pensa Man-Bat en se disant que ça suffirait comme explication . »


Le chiroptère accéléra l'allure mais au même moment les portes coupes-feu se refermèrent dans un claquement . Man-Bat s'écrasa violemment contre elles .
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité
avatar


MessageSujet: Re: Un coup de jus [LIBRE]   Jeu 9 Mai - 17:19

Merde, ils commençaient à tuer les otages. Je n'avais pas prévu ça, il fallait que je les stoppe au plus vite. Les tirs continuaient à ricocher sur le comptoir à côté de moi, me laissant qu'une très petite fenêtre de tir. Mais je savais quand sortir de ma cachette et tirer, l'une des caméras non-endommagée se trouvait derrière les malfaiteurs et filmait toujours. Je pouvais donc voir leurs gestes, leurs mouvements et quand ils rechargeaient. Quand je savais qu'ils rechargeaient, je sortais et tira trois balles dans la direction d'un des malfrats. Je n'avais pas besoin de viser, juste de savoir où allaient mes balles.

Sur mon téléphone, je vis l'homme en costume rassembler les otages autour de lui, il s'en servait visiblement comme bouclier humain puis balança une décharge électrique qui se dirigea vers moi à toute vitesse. Je ne savais pas qu'elle puissance cette décharge avait et je n'avais certainement pas envie de le savoir maintenant. Je sauta sur le côté au dernier moment pendant que le comptoir derrière moi explosait en mille morceau. L'explosion me projeta quelque mètres de plus en avant. La vache ! Ça dépotait son truc ! Je continuais à tirer dans la direction de Miss Flush pendant que mon téléphone cherchait plus d'info sur le type en costume. Celui-ci indiqua presque instantanément une réponse, c'était bien celui que je pensais : l'Electrocuteur. Je pensais m'être trompé à première vue mais avec cette décharge électrique il n'y avait plus de doute. Mon téléphone recueilli toutes les infos qu'il trouvait sur le net, autant sur les journaux officiels que sur les forums douteux des bas fonds d'internet. Toute information était bonne à prendre, même les rumeurs. Un petit "ding" bien distinctif ramena mes yeux sur l'écran du téléphone.

Selon le GCPD, son nom serait Lester Buchinsky, un criminel avec un casier judiciaire bien chargé. Sa combinaison permet d'accumuler de l'énergie et de l'expulser sous différente forme, comme la décharge qui a failli de griller il y a 20 secondes. Mais vu la taille de son costume je doute qu'elle ne produise assez d'énergie, donc pour accumuler autant d'électricité il lui fallait une source et vu ce qu'il venait de balancer il devait être presque à plat. Une autre décharge arriva vers ma position. Je refis un saut sur le côté pour éviter son attaque. Si ça continuait comme ça j'allais soit me faire griller comme un poulet rôti soit me prendre une balle. L'Electrocuteur était maintenant à plat et devait se recharger. Il courra vers l'une des nombreuses prises murales de la banque pour se recharger. Parfait c'était le bon moment, son costume était sa force autant que sa faiblesse. Je tire les dernières balles de mon chargeur vers Miss Flush et pirate le système électrique. Buchinsky commença alors à accumuler beaucoup d'énergie...beaucoup trop pour son armure. J'avais dérouté toute l'énergie du quartier vers cette seule prise électrique. Il y avait largement de quoi griller les composants de son armure et le mettre KO. Ce fut le cas, la décharge le propulsa 10 mètres en arrière, le plaquant violemment contre un poteau. Evidemment, toute cette énergie avait également grillé la prise et un début de feu s'annonça.

Maintenant que j'avais un super-criminel en moins, il fallait que je m'occupe des autres. Ils me tiraient toujours dessus mais j'avais réussis à abattre certains d'entre eux. Soudain un grand "BANG" se fit entendra dans tout le hall. Je regarda dans la direction du bruit assourdissant : c'était Man-Bat il avait réussis à s'échapper et venait de se manger une des portes coupe-feu. Merde...voilà un autre problème.

Je n'avais presque plus de balles dans mon nouveau chargeur et je devais encore m'occuper de la chauve-souris. Pour l'instant, tout ce que je pouvais faire c'était de bloquer tout le monde. Encore en piratant les systèmes via mon téléphone je déclencha l'alerte cambriolage qui eu pour effet de bloquer toutes les portes de la banque et faire tomber toutes les rideaux de sécurité. Dans le même temps, je me déclara seul administrateur et gérant du système de sécurité empêchant ainsi tout autre accès que le mien au système. Maintenant, personne ne pouvait sortir, personne ne pouvait rentrer...et je n'avais plus de balles dans mon chargeur...
Revenir en haut Aller en bas
Harvey Bullock

Police
Police
avatar

Date d'Inscription : 07/02/2013
Nombre de Messages : 146
Autres Comptes : Ra's Al Ghul & Carmine Falcone
Vous à Gotham : Juste un flic qui fait son boulot.
Citations : Les choses ne sont jamais intégralement blanches ou noires. Parfois, tu dois vivre dans le gris.

MessageSujet: Re: Un coup de jus [LIBRE]   Dim 12 Mai - 10:57

« On ...On a presque terminé de vider les coffres boss , il ne reste plus que les coffres individuels , Man-Bat retourne vers vous .Vous êtes en difficulté ? »

« Non , tout va bien , répondit Miss Flush , nous maîtrisons la situation , continuez votre tâche . »

Dans le hall , l'Electrocuteur vola soudainement sur une dizaine de mètres et traversa la moitié de la pièce , propulsé par une intense décharge électrique alors qu'il allait recharger ses batteries . L'homme s'écrasa violemment contre la paroi , inconscient .

« Euh vous savez ou est Man-Bat ? Nous aurons peut être besoin de lui . Le petit malin qui nous met des bâtons dans les roues s'avère plus coriace que prévu . » demanda Miss Flush , sous le choc .

« Il ne devrait pas tarder , la rassura le Cavalier de Trèfle , une fois ce coup là terminé , nous repartirons avec un paquet de pognon ! »

Le Cavalier de Carreau s'approcha d'elle tout en répondant aux tirs de Cerberus et l'interrompit :

« Vous savez qui est le gars en face ? Vous pensez qu'il essaye de nous doubler ? »

« Non , ce doit encore être un justicier . Ils pullulent en ce moment . On a de la chance , ça aurait pu être l'Artiste . Peut être que tu ... »

Miss Flush n'eut pas le temps de finir sa phrase qu'une des balles du hacker lui érafla la joue , sonnant comme une réponse à son évaluation de la situation et au fait qu'elle pensait Cerberus moins dangereux que l'Artiste . La jeune femme perdit son sang froid et sa retenue en même temps et vida le chargeur de son Glock sur la position présumé du justicier .

« Ah le fils de chien ! Il va me le payer ! Comment a t-il pu osé ? » Cria Miss Flush à l'adresse de ses deux acolytes .

«Je pense qu'il est nécessaire d'aller vérifier la salle des Coffres boss , si je croise Man-Bat sur mon chemin , je lui dirais de passer vous voir ? » Déclara le Cavalier de Carreau d'un ton interrogateur .

« C'est ok , mais fais vite , juste allez retour , c'est compris ? Allez , fonce. » ordonna Miss Flush .

Sous un échange de tirs , le Cavalier courut comme un fou et atteignit la porte . Il lâcha quelques balles sur Cerberus , changea de chargeur puis disparut dans le couloir .

« Qu'est ce qu'ils foutent tous à la salle des Coffres ? Cette saloperie de chauve souris veut nous doubler ou quoi ? Y'a forcément un problème quelque part , mais ou ? » se demanda t-elle .

« Boss , j'ai quasiment plus de balles . Merde ! , réveillez vous quoi ! L'apostropha le Valet de Trèfle toujours blessé mais ayant réussi à rejoindre son chef . Je crois que lui aussi a ce problème . »

« Ce n'est pas pour réfléchir que je te paye mais pour agir ! Rétorqua Miss Flush d'un ton sec .

Le Valet se détourna , vexé et continua de tirer sur le justicier.

Le Cavalier , lui , arriva dans le couloir et croisa le chiroptère , le mufle ensanglanté .

« Qu'est ce qui vous est arrivé ? Demanda l'homme surpris , il y a encore eu un problème ? »

« Non rien de très grave , répondit la chauve souris , tout se passe bien dans le hall ? »

« Nous devons faire face à un intrus , lui expliqua le malfrat , un justicier apparemment . »

« Très bien je m'en charge , j'ai un compte à régler avec cet immonde pourceau , lâcha Man-Bat , va à la salle des Coffres et continue notre plan . Charge toi des coffres privés . »

Le chiroptère repartit vers la grande salle , laissant quelques fines gouttelettes de sang derrière lui .
Quelques minutes plus tard , le Cavalier arriva dans la chambre forte :

« Vous avez vidé tout les coffres ? » demanda le Cavalier de Carreau .

« Ouais , tout les coffres principaux . Le premier et le second . » lui répondit son homologue , le Cavalier de Trèfle .

« D'accord . Oh vous avez rempli tout les sacs à ce que je voit . » répondit l'homme en saisissant discrètement son arme et en la braquant sur le torse du malfrat. Il pressa la détente .Le Cavalier de Trèfle s'effondra par terre en crachant un geyser de sang , atteint d'une balle dans le poumon droit .

« Hé ! Qu'est qui ce passe , bordel ? » gueula l'As de Pique , dépassé par les événements , qui tomba lamentablement sur le sol une seconde plus tard dans un gargouillis , le manche d'un couteau dépassant de sa gorge . Presque paresseusement mais d'un geste néanmoins rapide , le Cavalier de Carreau colla trois balles dans la tête à un Roi de Pique nerveux qui s'apprêtait à lui faire rejoindre ses ex-collègues . Il ramassa ensuite les armes des trois hommes et le talkie walkie qui était resté sur une des tables en aluminium . L'homme arracha les vêtements indiquant son affiliation au gang de la Quint , dévoilant dans le même temps un complet noir . Il avait enfin quitté ce gang de crétins .

« Qu'est ce qu'il ne faut pas faire pour gagner sa croûte , murmura le gangster en marchant vers le banquier , comment on ouvre ces coffres ? » , demanda t-il au banquier assis dans un coin en pointant du doigt les coffres individuels et de l'autre main son arme sur la tête du pauvre homme .

« Je ...Je ...Quel coffre voulez vous ouvrir exactement ? » bafouilla un banquier envahi par la peur .

« Le coffre numéro 4 s'il vous plaît . » répondit poliment l'ex-membre du gang de la Quint .

Il regarda l'homme couvert de sueur manipuler la clé et les rouages du coffre de façon experte .
Puis le coffre d'Hugo Strange s'ouvrit . L'ex-Cavalier de Carreau saisit rapidement la liasse de papiers se trouvant dedans et la feuilleta rapidement . Soudain un document attira son attention .
Il ne put en croire ses yeux et lâcha un juron . Merde , Man-Bat n'allait pas être content .
Pourtant les rapports du psychiatre étaient fiables , d'ailleurs quels intérêts auraient-ils eu à les truquer ?

Un bruit métallique lui fit reprendre conscience de l'endroit ou il était. Merde Merde Merde !
Les barreaux redescendaient ! Le malfrat se précipita vers la porte , récupéra son poignard resté dans la gorge de l'As , saisit trois sacs remplis d'argent , les lança hors de la pièce et fit un magnifique roulé boulé sous les barreaux qui lui permit de quitter la salle . Il partit dans le couloir , son semi-automatique dans une main , les feuilles dans l'autre , les sacs en bandoulières . Mais le banquier l'interpella et lui demanda s'il allait le laisser enfermé .

« Fallait être plus rapide , sois heureux d'être resté en vie ! lança le gangster en s'en allant .

Il passa par la porte donnant sur le parking des fourgons et vit le sbire allongé par terre, inconscient . Une dernière détonation retentit . Folco Mori quitta la banque au volant d'un fourgon blindé .
La journée avait été longue certes , mais il s'en était bien sorti. La barrière rouge et blanche située à l'entré du parking vola en éclats lorsque le véhicule la percuta .
Le fourgon disparut dans les rues de Gotham.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité
avatar


MessageSujet: Re: Un coup de jus [LIBRE]   Dim 12 Mai - 19:28

Les balles fusaient dans ma direction et ricochaient sur les comptoirs et les murs. C'était une véritable scène de guerre, avec moi qui essayait d'éviter les balles mortelles et le gang du Quinte Flush qui arrosait ma position avec des armes automatiques. Toujours en scrutant la position de mes ennemis à l'aide des caméras, je pouvais maintenant m'apercevoir qu'il ne restait que Miss Flush et un autre de ses hommes de main. L'autre s'était fait la malle vers la salle des coffres. D'ailleurs, je ne fus pas vraiment surpris de le voir abattre ses autres collègues. Ce genre de chose arrivait souvent dans le milieu et je sentais que je m'étais fais avoir en restant ici. Je m'occuperais de ce type plus tard, pour l'instant j'avais un autre problème plus urgent : Manbat venait d'arriver dans le grand Hall et n'avait pas tardé à me repérer. De plus, j'étais à cours de munitions et je savais que je ne pourrais pas tenir la position plus longtemps. J'attendis que les coups de feu cessent pour sortir de ma cachette et lever les bras en l'air.

"Ne tirez pas ! Cessez le feu ! Je me rend !"

Dans une main j'avais mon téléphone portable, à priori inoffensif, et dans l'autre mon arme que je fis glisser vers le pied de Miss Flush. Je savais qu'ils n'allaient pas tarder à me coller une balle entre les deux yeux, voilà pourquoi je devais gagner du temps.

"Je suis désarmé maintenant et je ne suis plus un problème pour vous...alors peut être que maintenant Miss Flush pourra s'occuper d'un problème plus...interne."

D'un clic je diffusa une image, montrant Folco Mori abattre les deux autres hommes de main, sur les grands écrans de publicités de la Banque. L'une des toutes dernières caméras avait parfaitement filmé la scène dans la salle des coffres et on pouvait clairement voir l'un des malfrats abattre les deux autres, prendre les sacs de billets et un document puis repartir en direction du parking. Miss Flush paraissait surprise et interloquée, elle venait de se rendre compte qu'elle s'était fait avoir. Elle mit bien 5 secondes à se remettre de ses émotions...mais c'était 3 secondes de trop...

...une traînée de fumée parcouru la salle dans un bang monstrueux pour s'arrêter en plein milieu et dégager encore plus de fumée. La vision était à présent tombée à 1 m et toute cette fumée donnait une toux atroce : c'était une grenade fumigène de la police. Le SWAT entra brusquement dans la banque de tous les côtés pour tirer sur tous ceux qui se défendaient. On pourrait croire que l'arrivée de la police tombait à pic pour moi, mais il n'en était rien. J'avais simplement débloqué l'accès à la banque via mon "very smart phone" et je comptais sur le GCPD pour intervenir le plus rapidement possible après tous ces coups de feu.

Sans attendre de savoir si les flics allaient arrêter tous les criminels, ils avaient déjà menotté Miss Flush et son complice, je sortis rapidement avec le groupe d'otages me faisant passer pour l'un d'eux. Je devais me presser puisque mon objectif principal, à savoir mettre les otages en lieu sûr, était accompli. Il fallait maintenant que je récupère l'argent et les documents volés. Pour ça, rien de plus facile que de pirater un téléphone portable. S'il y avait bien une chose que je savais parfaitement faire, c'était de hacker un téléphone et le suivre à la trace. C'est ce que j'ai fais en piratant les téléphones de tous les gens présents dans la banque. L'un de ces signaux s'éloignait à toute vitesse de la banque, il ne me fallu que peu de temps pour comprendre qu'il s'agissait du petit rebelle du gang de Miss Flush. Toujours, sans regarder derrière moi, j'évite les forces de police pour me diriger vers une voiture. Il n'a fallu une dizaine de seconde à mon téléphone pour trouver le bon signal d'ouverture de la portière et une minute pour que je trafique les fils sous le volant et démarrer le moteur.

La voiture était une superbe Ford Mustang flambant neuve, la voiture idéale pour une course poursuite. Je sortis la voiture de son parking pour me diriger rapidement vers le signal du téléphone. Après recherche du numéro sur le net, et un peu sur les serveurs de son opérateur de télécommunications, je pouvais identifier son nom : Folco Mori. Ce type ne me disait rien mais je n'allais pas tarder à en apprendre un peu plus sur lui grâce à mon programme d'identification. La Ford Mustang était bien plus rapide et plus maniable que la fourgonnette blindée, ce qui m'aida à rattraper Folco en moins de 10 minutes...
Revenir en haut Aller en bas
Harvey Bullock

Police
Police
avatar

Date d'Inscription : 07/02/2013
Nombre de Messages : 146
Autres Comptes : Ra's Al Ghul & Carmine Falcone
Vous à Gotham : Juste un flic qui fait son boulot.
Citations : Les choses ne sont jamais intégralement blanches ou noires. Parfois, tu dois vivre dans le gris.

MessageSujet: Re: Un coup de jus [LIBRE]   Ven 17 Mai - 22:46

Folco Mori écrasa la pédale d'accélération . Sous ses yeux , l'aiguille des vitesses pivota lentement vers la droite . 70 , 80 , 90 , 100 . Mais la Ford ne le lâchait pas . Pire , elle gagnait même du terrain.
Folco avait besoin de cet argent . Un besoin vital . Mori ne venait pas de Gotham .

Originaire de New York ,simple mafieux dans la famille Volpone , Folco Mori disposait de nombreuses qualités remarquables qui aurait pu l'élever à un haut rang dans le clan . Intelligent , violent , faisant preuve d'une audace incroyable , Folco , ancien lanceur de couteau dans un cirque faisait preuve d'une dextérité unique au monde pour se servir d'un couteau.
Mais il avait un grave défaut : il en faisait toujours trop . Frappant au lieu de menacer , blessant au lieu de simplement tabasser , tuant au lieu d'éliminer temporairement , il était resté simple homme de main . Présent lors de la violente guerre des gangs entre les familles Volpone et Gabelotti , il avait assisté au dénouement final : la mort des deux Don , se braquant mutuellement une arme sur la tempe et tirant en même temps . Après ça , les flics se déchaînèrent , une cinquantaine d'arrestations avait lieu chaque jour et une dizaine de mafieux étaient morts à la fin de chaque journée.
Refusant de se rendre jusqu'au bout , les consigliere de chaque camps espéraient secrètement qu'un nouveau Don apparaisse et réunisse les rivaux pour lutter contre les poulets .

Folco avait suivi les consignes de Moshe Yudelman , le dernier consigliere fiable jusqu'au bout et avait été forcé de fuir avec son partenaire lorsque Moshe avait été abattu par des flics corrompus .

Ils avaient pris le premier avion et étaient arrivés à Gotham . Les problèmes commencèrent .
Pour se refaire , les deux hommes acceptèrent de tuer un puissant homme d'affaire mais rien ne se déroula comme prévu . L'homme n'était pas seul et était bien armé . Finalement , après une intense fusillade , ils accomplirent leurs missions et repartirent voir le client . Celui-ci ne pouvait pas les payer et tenta de les tuer . Folco et Pietro Bellinzona l'éliminèrent et s'éclipsèrent discrètement , à la recherche d'une planque ou panser leurs blessures . A cause du manque d'argent , la blessure au ventre de Pietro ne put être soigné correctement . Lorsque Folco avait entendu parler de l'offre de Man-Bat , il n'hésita pas . Il lui fallait ces 10 000 $.

Et à présent , il était poursuivi par un type se prenant pour un justicier . Il ne pouvait pas lui foutre la paix ce con ? 110 , 120 . La vitesse du fourgon ne cessait d'augmenter . Celle de la Ford lancée à sa poursuite également .

D'un geste rageur , Folco essuya les quelques gouttes de sueur qui commençaient à perler sur son front . Il lui fallait cet argent . Il lui était indispensable . La mort de Pietro était impensable .

« Folco , vas-y , avait bredouillé Bellinzona , le bandage couvert de sang poisseux sur son abdomen , ça ira . » Non , ça n’ira pas ! Il se connaissaient depuis si longtemps , ils avaient fait équipe lors de l'affaire . Il se saisit rapidement de l'Uzi du Roi de Pique récupéré sur son corps , ouvrit la fenêtre du véhicule et tira à l'aveugle sur la voiture de Cerberus .

Cet instant d'inattention lui fit perdre le contrôle du fourgon . Ce dernier se renversa et glissa sur le sol sur une centaine de mètres avant de s'immobiliser . Le visage ensanglanté , le mafieux sortit avec difficultés du véhicule , chancela puis s'effondra , l'épaule démise et la cheville fracturée avant de se redresser brusquement , le souvenir de Pietro regardant fixement le soleil couchant .

« C'est comment la mort , Folco ? Tu crois que je reverrais ma famille et les Volpone ? »

En titubant , Folco marcha vers le véhicule , empoigna son flingue , fourra les documents dans un des sacs remplis de billets , le jeta sur son dos et essaya s'éloigner rapidement . Mais un bruit de moteur le fit se retourner . La Ford et son conducteur était là .

Le Valet de Trèfle à court de munitions fut vite neutralisé par les SWAT . Miss Flush , également à cours de balles, tenta de se suicider avec sa dernière balle . Mais l'arme s'enraya . La jeune femme s'effondra sur le sol , le corps secoué par des sanglots incontrôlables . Caché dans la fumée , le chiroptère observait le commando investir les lieux et évacuer les otages . Puis partir à sa recherche .

« On sait que tu es là , le monstre ! Montre toi ! »

Man-Bat se précipita vers le premier soldat et , en lui enserrant le crâne d'une main puissante , lui broya la tête . Partiellement aveuglés par les fumigènes , les SWAT lancèrent un déluge de balles vers la direction supposée du cri de leur infortuné camarade . Un deuxième homme périt .
Puis un troisième . La fumée finit par se dissiper, trop rapidement au goût de Man-Bat et la monstrueuse créature fut visible par tous .Essuyant des tirs de fusils à pompe , Man-Bat battit en retraite , poursuivi par les militaires.

Plusieurs balles lui déchirèrent les ailes , l'une d'entre lui frôla même la tête de l'homme chauve souris. Son cri suraigue résonna dans tout le bâtiment et le chiroptère se précipita vers une fenêtre.
La brisant , il s'envola dans le ciel noir de Gotham et partit au point de rendez-vous. Impatient de découvrir le contenu des documents subtilisés par Folco.


Dernière édition par Man-Bat le Sam 18 Mai - 10:34, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité
avatar


MessageSujet: Re: Un coup de jus [LIBRE]   Ven 17 Mai - 23:27

Ma Ford Mustang fonçait à toute allure, zigzagant entre les voitures et les obstacles. Je sentais l'air siffler à travers la petite fente de la fenêtre laissée entre-ouverte dans mes oreilles et me rafraîchissant le visage. Au fur et à mesure de la course poursuite, je pouvais voir la distance entre le fourgon blindé et moi se réduire rapidement mais ce type roulait comme s'il avait le diable aux fesses ! A n'importe quel moment, il pourrait provoquer un accident monstre et faire des victimes collatérales. Je saisis mon téléphone et activa tous les feux rouges des rues menant à cette avenue. Mon téléphone portable contenait un programme que j'avais réalisé moi-même et piratait automatiquement tous les feux de signalisation des alentours. Ce ne fut donc pas difficile d'éviter plus de dommages collatéraux mais il restait des voitures dans l'avenue et Folco Mori semblait très pressé. Si je ne le rattrapais pas immédiatement, le pire pourrait se produire.

Merde... il m'a vu. Une pluie de balles s'écrasa sur le pare-choc de la Mustang faisant des trous sur toutes la vitre. Je me baissa à temps et entendit siffler les balles au-dessus de ma tête. Heureusement, je n'avais rien et la voiture non plus mais ma proie avait fait sa dernière erreur et son véhicule se renversa pour glisser sur plusieurs mètres avant de se faire arrêter brusquement par un poteau électrique. Je le vis sortir du véhicule avec son sac sur le dos et partir dans la direction opposée. Je freine brusquement provoquant un crissement de pneu digne des films Hollywoodiens. Je sors rapidement du véhicule aux vitres explosées et me met à sa poursuite dans les petites ruelles de Gotham City.

Il était blessé et portait des choses assez lourde sur lui, ce qui me conférait encore l'avantage d'être plus léger et donc plus rapide que lui. Il ne me fallu que quelques minutes pour le contourner. Il courait sans vraiment regarder devant lui et c'est là que ma matraque télescopique s'écrasa violemment sur sa gorge, le faisant tomber en arrière avec tout son équipement.

"Folco Mori de la famille Volpone. Qu'est-ce que tu fous aussi loin de New-York ?"

Le pauvre devait se demander comment je connaissais son nom et d'où il venait.

"Tu aurais du rester à New-York. Ici t'es pas aux Pays des Merveilles, ici t'es à Bagdad !"

Et je l'assomma d'un de matraque sur la tête. Pas de quoi le mettre dans le coma, juste l'assommer. Je savais, via le traitement d'informations de son téléphone et de sa boîte mail, qu'il avait quelque soucis avec son pote Pietro Bellinzona mais ce n'était pas mon problème. Pietro allait mal mais il allait s'en sortir et ne finira pas en prison comme Folco. Je traîne son corps et son équipement jusqu'au fourgon blindée pour le laisser à la police. En même temps, je consulte les documents qu'il a essayé de voler. Il s'agissait de rapports médicaux de Manbat, pourquoi la chauve-souris voulait les rapports de Strange? Ce n'était pas le moment de se poser des questions, je pouvais entendre les sirènes de police arrivant sur les lieux de l'accident. Je pris les documents sur moi et quitta rapidement les lieux, je les rendrais plus tard à son propriétaire : l'énigmatique Professeur Hugo Strange...

Sur le chemin du retour, j'écoute la radio du GCPD : Miss Flush a tentée de se suicider, l'Eléctrocuteur a été placé en soin intensif mais ses jours n'étaient pas en danger, et tous survivants du gang ont été appréhendé. Il y avait eu des victimes mais sûrement plus si on avait laissé l'Electrocuteur faire, et ManBat avait réussis à s'échapper. De mon côté, je ferais des recherches approfondies pour arrêter la chauve-souris et ces documents pris sur Folco allaient sans doute m'être utile...

Revenir en haut Aller en bas
Harvey Bullock

Police
Police
avatar

Date d'Inscription : 07/02/2013
Nombre de Messages : 146
Autres Comptes : Ra's Al Ghul & Carmine Falcone
Vous à Gotham : Juste un flic qui fait son boulot.
Citations : Les choses ne sont jamais intégralement blanches ou noires. Parfois, tu dois vivre dans le gris.

MessageSujet: Re: Un coup de jus [LIBRE]   Lun 20 Mai - 18:01

Folco flottait dans un univers brumeux , pas tout à fait K.O. , mais pas tout à fait conscient non plus . Il était allongé par terre , près du fourgon volé . La tête lui tournait , il avait une migraine atroce , son épaule et sa cheville lui envoyaient des signaux de douleur insupportable . Mais il était vivant. Toujours par terre , Folco entreprit de se relever . Son agresseur avait disparu et il pouvait entendre de vagues sirènes de police hurler dans le lointain . Merde . Il lui fallait faire vite . Folco se mit d'abord sur les genoux puis se releva en transférant son poids dans l'arrière de son corps . Il essaya de marcher jusqu'au fourgon malheureusement tout tournait à une vitesse folle autour de lui . Mais il avait toujours fait preuve d'une volonté sans faille et il n'allait pas s'arrêter aujourd'hui . Titubant jusqu'au fourgon , il se mit dos à celui-ci et se projeta contre la paroi , son épaule blessé en avant . Elle se remit en place dans un craquement , faisant hurler de douleur l'infortuné mafieux . Un problème en moins.

Les emmerdes , une fois lancées , ça continue . Folco Mori en eu la preuve lorsqu'il vit une voiture de police s'arrêter à une vingtaine de mètres de lui .

« Les mains sur la tête , restez ou vous êtes ! » s'égosilla un des deux flics dans un porte voix . Folco soupira puis s'exécuta .

Otis Flannagan et Bill Fasnet étaient ravis d'être les premiers sur les lieux . Ils étaient à peine sortis de l'école de police et ce braquage était leur première mission importante . Lorsqu'un appel anonyme avait signalé qu'un des braqueurs avait pris la fuite puis avait eu un accident et était à présent inconscient , ils avait littéralement bondis dans leur voiture banalisée .

« Tu crois que c'est lui le braqueur inconscient ? , demanda Bill , parce que là , on a juste un homme couvert de sang sous les yeux . »

Otis leva les yeux au ciel : « Et ce serait qui alors , cet homme couvert de sang ? »

« Inutile d'ironiser Agent Flannagan , allons voir , on verra lequel de nous deux a raison . »

« C'est d'accord , Agent Fasnet , allons-y . »

Le Colt réglementaire dans une main , les menottes réglementaires à la ceinture réglementaire elle aussi , les deux agents s'approchèrent lentement du véhicule accidenté .

« Ne bougez pas! hurla Otis en braquant son Colt sur Folco , restez les mains sur la tête ! »

« J'espère qu'on ne se trompe pas de personne , sinon on est bon pour payer un café et une boîte de donuts à tout les flics de ville , murmura Bill , il a quand même l'air amoché. »

« Ouais , ben pour un mec qui vient de se taper un accident de voiture , je trouve qu'il va plutôt bien . Tu n'a pas été aux cours de sauvetage en milieux urbain ? » demanda Otis .

Folco s'avança vers les deux policiers en uniformes qui le braquaient , les mains toujours sur la tête.
Son poignard était toujours à son emplacement et les deux flics étaient visiblement des bleus , ce serait facile pensa t'il même si sa cheville n'était pas de cet avis .

« Ne tirez pas ! J'ai été pris en otage , je suis blessé , le type est toujours dans le véhicule , je crois qu'il est très gravement blessé lui aussi , lança Folco d'un ton suppliant , il faut appeler une ambulance ! »



Bill éclata de rire : « Tu vois que j'avais raison ! Allez on s'occupe du braqueur ! Monsieur , veuillez décliner votre identité, vous pouvez également garder vos mains sur votre tête, merci .Je suis désolé de vous infliger ceci après tout ce que vous avez subi mais le règlement , c'est le règlement . »

Otis , maussade , se rendit à l'avant du fourgon et bientôt un air stupéfait se peignit sur son visage .

« Y'a personne , Bill , il s'est fait la malle ! »

Folco soupira intérieurement une seconde fois . Dieu qu'ils étaient niais . Il choisit de passer à l'action . Son couteau décrivit une superbe ligne droite et se planta dans le sternum de l'agent Flannagan qui eut le temps de presser la détente de son arme tout en s'effondrant .

« Otis ! Espèce de salopard ! » brailla l'agent Fasnet à l'adresse du mafieux qui se précipitait sur lui .

Le poing de Folco lui brisa le nez et dans un deuxième temps , son genou rencontra les parties génitales du flic qui tomba lui aussi par terre . Le flic en question répliqua en balayant les jambes du gangster . Lorsque le pied du représentant de la justice rentra en contact avec sa cheville fracturée , Folco poussa un hurlement de souffrance qui n'avait rien d'humain .

Aveuglé par le sang qui lui coulait sur le visage , Bill lança une série de coups à l'aveuglette .
Folco , lui , réussit à attraper le Colt du flic tombé à terre et lui tira une bonne balle dans le crâne comme réponse .

Soulagé d'être débarrassé de ces deux gêneurs , il se releva difficilement du fait de sa blessure à la cheville et récupéra son couteau , toujours planté dans la poitrine d'Otis Flannagan .
Il fouilla ensuite les deux corps , prit leurs papiers , leurs armes , empoigna le sac de billets resté sur le sol et monta dans la voiture des flics . Elle était muni d'une boîte de vitesse automatique , heureusement pour lui . Folco Mori se regarda dans le rétroviseur .

P'tain , il avait vraiment une tête à faire peur . Cet enfoiré de justicier l'avait bien amoché . Mais au moins il repartait avec du fric et quelques infos . Même s'il n'avait plus les documents , il en avait retenu l'essentiel. Ça sert d'avoir une bonne mémoire . Folco démarra rapidement et mit les gaz. Direction les Dixons Docks . Il espérait que Man-Bat s'en était sorti et qu'il n'avait pas fait tout ça pour rien . Sinon ça le mettrait en rogne .




Deux heures plus tard , Folco quittait les Docks , toujours au volant de la voiture des flics.
Il n'avait eu droit qu'à la moitié du pognon , soit 5000 $ brut . Sans oublié le pourboire prélevé à la banque . Man-Bat lui avait foutu une peur de tout les diables lorsqu'il lui avait signalé qu'il n'avait pas les documents . Heureusement le chiroptère s'était vite calmé et avait voulu savoir quelles informations recelaient les rapports de Strange . Quand Folco lui avait fait part de tout les détails dont il s'était rappelé , Man-Bat avait démoli presque la moitié du dock .

Il est vrai que savoir que l'on a été incarcéré à Arkham à la demande expresse de l'un de ses proches qui a dans un second temps a fournit des informations confidentielles sur vous a de quoi vous mettre dans un drôle d'état .

Folco avait préféré partir après que Man-Bat ait enfoncé la porte du Dock près duquel ils étaient.
Il se félicita mentalement d'avoir demandé l'argent au début et non à la fin de leur entretien.
Sûr que la chauve-souris l'aurait tué s'il était resté .
Il lui fallait encore passer prendre Pietro puis se rendre au Gotham Hospital .
Cette longue journée se terminait enfin.

« Pas trop tôt , pensa Folco , c'était presque plus calme à New York . »


(HRP: Ce fut un plaisir de rp avec toi , mon cher Cerberus , même si tu m'a passablement amoché ^^ )
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: Un coup de jus [LIBRE]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Un coup de jus [LIBRE]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Un coup de jus [LIBRE]
» Petit coup de fatigue [Libre]
» Le coup marketing de Leslie Voltaire ; un coq comme symbole électoral
» Obama en chute libre ...
» Coup raté, coup réussi, — “coup d’Etat” sans Etat

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DC Gotham City RPG ::  :: Midtown/Diamonds :: Banque nationale de Gotham-