RSS
RSS
lienlien
NEWS :

Ne manquez pas les deux derniers chapitres de Darkwatch, où s'affronteront Le Chevalier Noir et l'Empereur !

Clash of the Warriors & La Révolte

"Lors d'une rafle de la Ligue des Ombres, la Lignée décide d'intervenir et de massacrer les hommes de Ra's Al Ghul. Les habitants, excédés par la situation, décident de se révolter, avec le support de l'Empereur et ses troupes. Le G.C.P.D est dépassé et les justiciers n'ont d'autre choix que s'en mêler, Batman en tête."

(Petit aperçu des évènements en vidéo ici)


CREDITS

©PA Batty Epicode
©Les images utilisées appartiennent à leurs auteurs
©Les bannières ont été crées spécialement pour le forum Gotham City Rpg par Deimos Hellhammer
©Le contexte de ce forum est inspiré du Batverse, arrangé et rédigé par le Staff. Merci de respecter notre travail.




Partagez | .
 

 Une nuit en enfer (Libre G.C.P.D, sinon post unique)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Takeshi Akuma/ Ashtar

Crime
Crime
avatar

Date d'Inscription : 30/11/2012
Nombre de Messages : 226
Vous à Gotham : Leader de La Lignée / Gérant du Sinner's Inn
Citations : Mon pouvoir sert le Ciel et les Esprits!!! Mon Poing droit est au service de mon règne! Mon Poing gauche instaure la Terreur chez mes ennemis! Ceux qui tomberont face à moi deviendront une part de ma Légende!

MessageSujet: Une nuit en enfer (Libre G.C.P.D, sinon post unique)   Dim 3 Fév - 6:37

21H24
Robinson Park


Gotham by Night, sa tranquillité, son silence, son parc et ses quelques jeunes qui déambulaient parfois, préférant le silence de ce lieu pour pouvoir faire la fête en toute quiétude. Havre de paix le jour, il se transformait souvent en tanière de luxe pour les quelques âmes à la recherche de sensations fortes ou simplement, d'un moment entre amis, autour d'une feu et d'une bière.
Jessie Moss faisait partie de ces filles plutôt tranquille, sans problème qui n'appréciait pas les lieux publics bondé de monde alors quand son petit ami avait décidé d'improviser une nouvelle petite soirée autour d'un feu comme il en faisait souvent, elle n'avait pas hésité à dire oui et à s'habiller chaudement avec ce qui était nécessaire. Le feu la réchaufferait mais sur le chemin du retour, la caresse du froid finirait par l'envahir jusqu'à chez elle. C'était juste une question d'habitude. Son style vestimentaire déjà tape à l’œil n'était pas la meilleure solution pour avoir chaud et il fallait troquer tout cet attirail de jeune rockeuse pour quelque chose de plus adapté. Tant pis, elle aurait l'air ridicule mais au moins, elle n'aurait pas froid, surtout que les baisses de température se faisaient sentir à Gotham depuis quelques jours. Elle prit donc la décision de se diriger vers son armoire afin d'en extirper une immonde parka grise qui lui tiendrait chaud jusqu'au parc. Puis, une fois la bas, devant le feu, elle l’enlèverait et la soirée se déroulerait comme toute les autres, entre rires, anecdotes et bonne humeur.
C'est vrai qu'elle en avait bien besoin depuis un moment car les disputes incessantes entre ses parents ne l'aidaient pas et que ca ne s'était pas arrangé depuis que Theresa avait été retrouvée morte, il y'a quelques semaines de cela, lors du démantèlement de la Biosyn et de la divulgation de l'ensemble de leurs atrocités envers Gotham. Bien sur, elle avait su que Pandora avait été innocentée pour tout les crimes qu'elle aurait soi-disant commise puisqu'elle n'avait ouvré qu'en fait, qu'à protéger Gotham City.
Aujourd'hui, les ruines de l'avant poste n'était plus qu'un mémorial en hommage à la femme enfant que Jessie venait fleurir assez souvent, quand l'occasion se présentait. Elle n'avait pourtant jamais connue la petite fille mais elle avait toujours pensée qu'elle n'avait pas agis de manière délibérée et que quelque chose se cachait derrière les actes de bontés de la corporation. C'était ainsi que la jeune femme pensait. Elle voyait ce que tout le monde voyait, mais elle était capable d'aller au delà des ramifications et de voir ce qui était caché aux gens, un peu à la manière d'un instinct animal. Mais chaque semaine, elle ne manquai jamais de déposer une gerbe de fleurs, à la fois pour sa défunte petite sœur et aussi pour celle qui avait donnée sa vie pour les aider.

Selon ses potes, cela la rendait géniale, et ça lui donnait quelque chose en plus, un avantage dont elle se servait pour côtoyer ou éviter certaines personnes. Mais ça la rendait inquiétante, surtout quand elle se mettait à scruter de son regard d'ambre tout ceux croisant sa route. Certains appelaient cela le regard du jugement ce qui la faisait souvent doucement sourire. En général, quand Jessie vous regardait dans les yeux jusqu'à ce qu'elle sourie, ca voulait dire que c'était tout bon pour vous. Dans le cas contraire, ce n'était même pas la peine de lui adresser la parole.
Comment cela s'était développé chez la jeune femme ? Une bien grande question mais ce n'était en rien un don de médium. Elle ne l'expliquait pas, mais elle arrivait à discerner les gens bien des gens mauvais en un seul regard et ca l'avait aidé. C'était ce qui importait.
Une fois habillé et ayant troqué sa tenue d'ado rockeuse metalleuse pour quelque chose de plus adapté au froid, la jeune femme avisa son téléphone, un vieux Samsung à 20 dollars et son lecteur mp3, avec la discographie complète de « 69 Eyes », avant de prendre la route avec sa voiture. Elle avait pris soin de laisser un petit mot à sa mère en lui promettant de ne pas revenir trop tard. Il y'aurait bien une réflexion ou deux quand elle reviendrait en pleine nuit, sinon, ca serait pour le lendemain matin. Elle s'y attendait, mais elle s'en fichait royalement.


Quelques minutes plus tard, elle atteignit la grille de Robinson Park, toujours ouverte malgré l'heure tardive. Le gardien était connu pour ne plus se prendre la tête et laisser l'accès ouvert vu que toute manière, tous trouvaient un moyen d'entrer. C'était tout bon pour Jessie qui se dirigea vers le refuge, là où se trouvaient habituellement la petite bande qui serait entre 10 et 15 individus ce soir. Travis serait là, et il y'aurait peut-être Gina et ses frangins voir, Gabriel.
A mi-chemin le petit groupe l'attendait, comme d'habitude, devant le chemin barré par les pierres, mise certainement par la voirie de Gotham. Il était possible de circuler en voiture mais pour le reste, il fallait marcher par le petit chemin de terre. Elle gara donc sa voiture, coupa le contact puis sorti pour aller embrasser son petit ami qui l'avait attendu. Bien qu'elle était un peu anxieuse sur le chemin, ce sentiment s'envola bien vite une fois en présence de l'homme de sa vie et de ses amies, ce lui rendit le sourire, chose qu'elle n'avait pas eue depuis un bon moment.


« Tu aimes te faire désirer ? »
« Tu sais bien que j'adore te faire attendre. »
« Ouais....je m'en doute bien »


Ils étaient mignons quand ils s'y mettaient, ce qui fit sourire les autres, qui tenaient les provisions : Bières, viande et clopes. Après avoir tenu la chandelle pendant une bonne petite minute devant le couple d'amoureux chevelus adeptes de la musique brutale et bien heavy, le groupe prit la route en direction du refuge en discutant de choses et d'autres. Les sujets étaient divers, mais étaient plus ou moins remplacés par un autre, un peu à la manière d'une conversation qui ne semblait plus avoir de sens. En fait, on pouvait parler de discutions un peu bordélique mais la bonne humeur y' était, et c'est ce qui comptait. Jessie ne quittait plus Travis avec qui elle marchait main dans la main. Beaucoup se disaient qu'ils finiraient leur vie ensemble, qu'ils auraient peut-être des enfants et vieilliraient ensemble. C'était un lien très fort qui les unissait depuis leur enfance. Avoir grandi, joué ensemble et être allés dans les mêmes écoles, ca ne pouvait que forger des liens.

Au fur et à mesure que le groupe marchait, l'obscurité se faisait plus intense encore et la nécessité de faire usage des lampes se présentait. Connor fût le premier, avec Gabriel à en faire usage. Les lampes utilisées n'étaient pas le genre de gadgets qu'on trouvait dans les magasins, loin de là. Ce qui éclairait la zone, comme si il faisait jour, c'était des lampes halogènes portatives qui valait un beau paquet d'argent, ce qui était à se demander où les deux jeunes hommes avaient trouvé ca. Toujours est il que c'était utile pour se diriger dans cette obscurité pesante afin de ne pas se perdre ou de se prendre les pieds dans une branche ou dans la boue. Ce dernier élément ne serait pas un problème car il n'avait pas plu à Gotham City depuis un bon petit moment.
La marche continuait donc sur le petit chemin jusqu'au moment où les jeunes arrivèrent enfin au niveau du refuge, une vieille bâtisse de pierre souvent fermée au public à coté de laquelle ils venaient camper le temps d'une nuit. Bien sur, de loin, le gardien, Hector Malone, agé de ses 56 ans les observait parfois lors de sa ronde mais il n'avait jamais eu le cœur de leur dire quelque chose. Après tout, ils ne dérangeaient personne, ne laissaient rien traîner et n'importunaient personne. Parfois, il passait leur dire un petit bonsoir et buvait une petite bière en leur compagnie.
En quelques minutes, ils répétèrent le cérémonial habituel, réunissant des pierres autour d'un tas de bois sec, puis y' mirent le feu, en ayant pris soin bien sur, d'avoir ramené assez de bois afin de nourrir le feu et de faire cuire les quelques denrées qu'ils avaient amené, le tout en se mettant parfois un peu de musique avec un de ces nouveau modèles de ghetto blasters sur lesquels ils était possible de connecter des Ipods ou des cartes mémoires, permettant donc d'éviter un encombrement inutile. C'est donc sur un fond musical de Pantera que leur petite soirée commençait. Les anecdotes entre amis s'échangeaient à nouveau. On parlait musique, fringue, études et histoires de familles mais le sujets qui revenait souvent, c'était le démantèlement de la Biosyn et les apparitions de la Ligue de Justice ce jour-là. C'était rare de voir des personnages comme Superman, Green Arrow ou encore Wonder Woman à Gotham.....Batman étant lui-même connu pour être assez territorial. Mais ce jour là était exceptionnel et Jessie s'en rappelait encore lorsqu'elle avait vu la chauve-souris ressortir des bâtiments en tenant dans ses bras le cadavre sans vie de Pandora. C'était étrange à quel point elle pouvait sembler obsédée par l'histoire tragique de cette femme enfant....peut-être que les dossiers révélés par la hackeuse du nom de Meteora devaient y' être pour quelque chose. Mais elle était persuadé d'une chose : Batman avait croisé son regard ce jour là. Ca avait duré un instant, mais elle y'avait vu beaucoup de choses...Elle y' avait vue de la tristesse et un regard d'homme fatigué, lassé....qui avait laissé parler ses sentiments. Ce jour là, Jessie avait compris à quelle point elle s'était gourée sur le compte de Pandora, tout comme beaucoup s'étaient plantés à son sujet. Elle n'avait pas eu le temps de dire ou de faire quoi que ce soit, que l'homme d'acier avait finalement disparu en emportant son corps. Quelques jours plus tard, elle avait vue, de sa fenêtre, la destruction de l'avant poste, toujours de la main de la Ligue....jusqu'à ce que Gramercy Row retrouve à nouveau son calme, ne laissant sur place qu'un vide, là où se trouvait l'avant poste....jusqu'à ce qu'elle soit la première à venir déposer une gerbe de fleur en mémoire de victimes de cette foutue confrérie de barjots. Que ce soit Theresa, Pandora ou les autres, ils ne devaient pas être oubliés et Jessie y' veillait chaque semaine, quitte à motiver de temps à autre les gens.
Elle y' réfléchissait tellement qu'elle n'en entendait même plus la conversation entre ses amis, jusqu'à ce qu'on contact sur son épaule la sorte de ses pensées.....contact connu, fort heureusement.


« Hé....Ca va ? »
« ….Oui....... »
« Ca en a pas l'air. »
« C'est rien...Je t'assure. »


La jeune femme venait de conclure par un sourire avant de se lover dans les bras de son petit ami qui sentait bien le malaise émanant de sa copine. La seule chose qu'il pouvait faire, c'était de rester à ses cotés, d'être là pour elle et la rassurer, s'occuper d'elle dans ces moments les plus difficiles. Travis avait lui aussi perdu des amis et des connaissances lors des événements de la Confrérie et de la Biosyn, mais il refusait catégoriquement d'en parler ou de ramener cela à aujourd'hui. C'était un sujet sensible qui lui avait valu beaucoup de disputes avec son père qui tournait avec une des nombreuses milices à la recherche des dernières poches de résistances de la Confrérie d'Hécate. Travis avait reproché à son père de devenir comme ceux qu'il chassait, qu'en les tuant, il deviendrait non pas une vigilante ou un justicier mais un vulgaire criminel, et bien sur, en bon père, il rétorqua que cela n'arriverait pas si le G.C.P.D acceptait de se bouger un peu les miches.
Mais comment leur en vouloir ? Ils étaient déjà partout, entre les derniers dingues de la Confrérie, les autres timbrés habituels en cavale et cette soi-disante histoire de meurtre commis par le Batman sur la personne de Sharp.
Travis se voyait comme quelqu'un de posé et réfléchi, qui essayait toujours de peser le pour et le contre de chaque situation avant de tirer des conclusions hatives. Il pouvait parfois y' passer des heures, voire, une journée entière avant de proposer des hypothèses, mais jamais il ne s’avançait à des certitudes non fondées comme le faisaient certains journalistes en balançant de la désinformation à l'état pur.....en disant par exemple que Batman avait tué Sharp....tant bien même que ce fumier méritait de crever.
Mais c'était trop et ce soir, Travis ne voulait rien gâcher. Cette soirée, c'était lui, ses amis et son amour et rien d'autre.

La soirée s'acheva dans les environs de 2H30 et dans l'ensemble, elle s'était bien passée, comme d'habitude. La fatigue s'était installée et les amis commencèrent à s'endormir autour du feu, excepté Gabriel, le plus vieux d'entre eux qui s'était proposé pour monter la garde. Dans le genre « résistant  drogué au café », Gabriel, jeune homme au crane imberbe et à la musculature imposante avait l'habitude des nuits blanches. En plus, il avait passé la matinée et l'après midi à dormir, ce qui lui donnait un rythme assez décalé. Malgré cela, il ferma les yeux l'espace d'un moment, jusqu'à ce qu'un bruit éveille son attention. Sur l'instant, il tendit l'oreille, essayant de situer le bruit qui venait du chemin qu'ils avaient emprunté pour venir. Ce bruit n'était pas celui d'une branche sur laquelle on marchait mais plutôt celle d'une branche venant de sa casser ou de tomber. Gabe n'aimait pas trop parler de coïncidence et surtout, il était de naturel méfiant. C'est donc d'une démarche un peu inquiète qu'il se dirigea vers la source du bruit, lampe à la main. Chose amusante, il ne pouvait s’empêcher de chantonner quelque chose qui, marmonné entre ses dents, ne voulait absolument rien dire, puisque ce n'était qu'un enchaînement de murmures et de mots hachés les uns sur les autres alors qu'il s'engageait sur le chemin d'un pas peu sur. Alors qu'il marchait, quelque chose l'atteignit au visage, et plus précisément sur le front. C'était petit, à peine ressenti et humide, comme....de l'eau ? Ha non, pas ce soir, c'était pas possible, car il y'a encore 5 minutes, le ciel était dégagé, permettant de voir certaines étoiles briller au firmament. La thèse de la pluie n'était pas possible, ni même la rosée ou l'humidité. Il faisait froid mais pas humide. Sur l'instant, il pensa à un oiseau nocturne qui avait eu le privilège de le baptiser à sa manière...une pensée qui fit serrer des dents le colosse qui se passa la main sur le front en maugréant avant de constater.....qu'il s'agissait d'ne goutte de sang ?

Du Sang ?? C'était quoi ce délire ?? Un piaf gentillement installé en hauteur se payait son 4 heures ou alors, crevait d'une blessure bien méchante ? Des pensées qui n'eurent pas de suite alors que Gabriel sentit une autre goutte lui tomber sur la figure....suivi d'une autre....et encore une autre. Il prit soin de reculer de deux pas avant d'entendre comme un bruit de flaque......hein, quoi ?? C'était quoi ce délire ? Il venait de se retrouver dans la 4eme dimension ? Ou alors, il devait forcement être endormi à coté du feu, en train de taper un cauchemar complètement barré comme il en faisait souvent. Il laissa échapper un cri lorsqu'il s'apercut qu'il venait de marcher dans une flaque de sang.
C'est là qu'il comprit et la peur se dessina sur son visage lorsqu'il braqua la lampe halogène en hauteur pour constater qu'il ne rêvait pas, et vivait un cauchemar éveille.


« Oh BORDEL DE.....HA MERDE....MERDE.... »

Le spectacle qui s'offrait au yeux de l'homme au nom d'archange était comme une vision infernale pure matérialisée dans ce monde pour lui nuire, pour le détruire psychologiquement. Cauchemar éveillé et vérité atroce et sanguinolente, ce qu'il voyait hanterait à jamais son esprit.....tout ces corps, ces cadavres qui pendaient....le regard du jeune homme s'était figé en un masque d'horreur, les yeux saillants, il sentait la nausée qui le prenait tandis que l'horrible spectacle se déroulait au dessus de lui, en hauteur....le sourire ricanant de plusieurs têtes défigurées, blessées et de corps en partie écorchés comme ceux d'un lapin sur un étal de boucher. Certains avaient les muscles à nu, dégoulinant de sang. Il devait bien y'avoir une quarantaine de corps, tous pendus la tête en bas comme de vulgaires quartiers de bœufs, dépouillé avec précision pour certains, et moins pour d'autres, à qui il semblait parfois manquer un bras, une main.....Gabriel aurait juré que l'un d'eux avait même été énuclé, comme victimes de scalpels de chirurgiens déments. Quelques corps se balançaient encore légèrement sous l'impulsion des branches qui s'entrechoquaient à cause de la legere brise qui soufflait.

Terrifié, choqué, Gabriel retourna en direction de là ou se trouvaient ses amis, courant sans se retourner et trébucha sur une pierre, mais se relevant assez vite, le corps parcouru de sueurs froides, sentant un hurlement remonter le long de sa gorge. Bordel, y'avait un espece de malade qui depecait les gens dans le secteur et il y'avait fort à parier qu'il devait pas être loin, ce sale degeneré. Son souffle était plus rapide, et il perdait le contrôle de sa respiration et de ses pensées. Bon sang, c'était un vrai bordel dans son esprit et il dut s'arreter afin de ne pas se ramasser à cause d'une legere absence due à ces foutues images morbides qui lui repassaient dans la tête depuis quelques secondes. Il porta une main à sa bouche et mordit ses doigts assez fort pour retrouver ses esprits et de controler ce sentiment de panique ultime qui l'envahissait. Une fois ses esprits revenus, il reprit sa course, en évitant d'hurler car il supposait que le taré responsable de cela ne devait pas être loin.....Bon sang, ils étaient passés par ce chemin il y'a quelques heures....Oui, il faisait sombre mais pas à ce point là ? Comment avaient ils pu ne pas voir les corps de ces malheureux ?
Les bruits de pas complètement paniqués du pauvre homme eut un effet direct sur le groupe de jeunes qui, à son arrivé, se réveillèrent rapidement. Il leur hurla de laisser la bouffe et le restant des affaires, qu'il fallait foutre le camp rapidement. Il ne voulait pas expliquer, mais il faisait clairement comprendre que quelque chose n'allait pas. Gabe ordonna au groupe de laisser les affaires et qu'il fallait courir, sans se retourner, sans rien tenter et de foutre le camp de ce foutu parc.

Nom de dieu, on se serait cru dans un remake d'Evil Dead. Fallait être un putain d'animal pour commettre une telle atrocité, tant bien même que les animaux ne se comportaient pas comme ca. Peu importe qui ont était à Gotham, on méritait pas de mourir d'une manière aussi ignoble...pas ainsi à pourrir pendu en attendant que les corbeaux viennent vous bouffer bien tranquillement, jusqu'à ce que les vers se chargent du reste. Gabe secouait tout le monde, y' compris Jessie qui avait du mal à se réveiller. Celle là, quand elle dormait, elle était pire qu'une zombie et il n'eut pas d'autre choix que de la porter. Personne ne restait en arrière, personne ne restait à la traine et le groupe, complètement paniqué repartit en direction du chemin infernal, tandis que Gabriel hurlait de ne regarder que droit devant eux et pas ailleurs......Bien sur, comme souvent et de manière typique, vous savez ce qui finit par arriver, n'est ce pas ?
A mis chemin, soit au niveau des cadavres, Connor braquait sa lampe un peu partout, paniqué à l'idée de ne rien savoir de la raison de la peur de Gabe. Y'avait un truc qui clochait car l'homme au crane rasé était connu pour garder son calme et ne pas se laisser facilement impressionner et là, quand on le voyait, il était aussi paniqué qu'une meute en danger. Braquant sa lampe un peu partout, c'est là que le rayon de lumière se posa en hauteur...en direction des cadavres....et un nouveau cri de terreur se leva dans la nuit.....celui d'un autre membre qui venait de ceder à la vision cauchemardesque de ces nombreux cadavres pendus parmi lesquels on pouvait reconnaître 4 hommes du Joker, au vue de leur tenue extravagantes et de leurs masques. Les autres étaient inconnu au bataillon mais leur style d'habit laissait suggérer des hommes travaillant pour Falcone, surtout au vue de leurs traits italiens. Otis et Lita eux, avaient reconnu 7 types de la Confrérie d'Hécate, notamment à cause de certains vetements au tendence mystiques que seuls portaient les timbrés de la Confrérie qui tentaient de se cacher. Enfin de compte, peu importe d'ou venaient chacun de ces êtres, la punition avait été la même, à la fois sanglante, douloureuse et certainement sonore.


« OH MERDE.... »
« MAIS QU'EST CE QUI SE PASSE ?? C'EST QUOI CET ENFER ? »
« ALLEZ, FAUT FOUTRE LE CAMP. FAUT PAS RESTER LA »
« COMMENT ON A PU NE PAS LES VOIR ?? COMMENT CA SE FAIT QU'ON LES A PAS VU ? »
« POSE PAS DE QUESTIONS. FAUT SE TAILLER. »


Les cris de panique montaient crescendo alors que le groupe ne tarda pas à arriver au niveau des véhicules dans lesquels ils montèrent rapidement en mettant prestement le contact avant de prendre la direction de la sortie, complètement apeurés qu'ils étaient. Bien sur, une fois à bonne distance, les véhicules se stoppèrent à plusieurs mètres de la grille alors que Gabriel composait le 911. Dans quelques minutes, plusieurs effectifs du G.C.P.D ne tarderaient pas à venir enqueter, pour être eux aussi confronté au cauchemar que les jeunes venaient de vivre cette nuit. Après cela, la plupart risquaient d'avoir besoin d'une thérapie à vie. D'autres arriveraient à oublier mais ce qu'ils avaient vu n'était pas qu'un simple ensemble de meurtres.....C'était un message à toute la faune criminelle de Gotham, un message fort qui allait se rependre comme une trainée de poudre dans les quartiers, jusqu'au oreilles les plus connues de la ville.

La purge commençait.



Revenir en haut Aller en bas
 

Une nuit en enfer (Libre G.C.P.D, sinon post unique)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Une nuit arrosée (libre).
» La nuit fait peur (Libre)
» Une nuit en enfer
» Une nuit d'orage...{libre}
» Par une froide nuit d'hiver ... [ Libre à tous ^w^ ]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DC Gotham City RPG ::  :: Robinson Park :: Robinson Park-