RSS
RSS
lienlien
NEWS :

Ne manquez pas les deux derniers chapitres de Darkwatch, où s'affronteront Le Chevalier Noir et l'Empereur !

Clash of the Warriors & La Révolte

"Lors d'une rafle de la Ligue des Ombres, la Lignée décide d'intervenir et de massacrer les hommes de Ra's Al Ghul. Les habitants, excédés par la situation, décident de se révolter, avec le support de l'Empereur et ses troupes. Le G.C.P.D est dépassé et les justiciers n'ont d'autre choix que s'en mêler, Batman en tête."

(Petit aperçu des évènements en vidéo ici)


CREDITS

©PA Batty Epicode
©Les images utilisées appartiennent à leurs auteurs
©Les bannières ont été crées spécialement pour le forum Gotham City Rpg par Deimos Hellhammer
©Le contexte de ce forum est inspiré du Batverse, arrangé et rédigé par le Staff. Merci de respecter notre travail.




Partagez | .
 

 Les délices de l'Orient [Libre]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Andrew Blake/L'Artiste

Membre Non-Joueur
Membre Non-Joueur
avatar

Date d'Inscription : 29/12/2012
Nombre de Messages : 171
Vous à Gotham : Ancien commissaire de la ville. Possède une double identité en tant que justicier d'Etat sous le nom de l'Artiste et en tant que commissaire sous le nom d'Andrew Blake.
Citations : Chapeau, L'Artiste.

MessageSujet: Les délices de l'Orient [Libre]   Ven 18 Jan - 16:59

Une journée comme les autres, il devait être environ dix-neuf heures quand Blake sortit de sa voiture garée dans un coin de rue de Chinatown. A la différence qu'aujourd'hui il n'était pas question de costume de super-héros ou de fusillade au clair de lune, aujourd'hui Blake devait se la jouer fin et intelligent. D'après les dernières informations de Georges qu'il avait récupéré au bar quelques jours auparavant, un des généraux du Clan du Dragon avait une réunion au Dragon Impérial. Pour l'occasion, Andrew s'était habillé en conséquence : petit costume et cravate noire, le tout accompagné d'une coupe de cheveux fraichement renouvelée par un des coiffeurs de Midtown. En effet, ce n'était pas tous les jours où Blake allait au restaurant. Depuis qu'il avait commencé sa vie de retraité endurci, l'Artiste s'était habitué aux conserves et autres spécialités qui ne demandent aucun effort de préparation ou, cas exceptionnel, un rapide passage dans une vieille baraque du coin qui avait comme spécialité des steaks durs comme des briques accompagnés de légumes dont la fraicheur était contestable.

Il s'alluma un cigare en fermant la portière de son véhicule puis commença à marcher vers le restaurant qui présentait une belle entrée typique de Chine. Blake repensa qu'en environ soixante ans de vie, il n'avait jamais été dans un restaurant chinois. Afin de pouvoir atteindre sa cible, qui devait sûrement se terrer dans la partie "chic" du bâtiment, Andrew avait fait une réservation en disant qu'il travaillait encore pour le gouvernement et qu'il venait pour "se relaxer". L'employée du Dragon Impérial parut étonnée mais promit à l'homme une place dans la meilleure partie du restaurant avec les privilégiés, ce qui arrangeait grandement les plans du sexagénaire. Il poussa la porte de l'enceinte, cigare au bec, ce qui fit tout de suite réagir une des jeunes employées au comptoir d'accueil qui se dépêcha d'accourir vers l'homme, affolée.


"Monsieur, le cigare ou la cigarette est interdite dans le restaurant, nous vous serions aimables de bien vouloir l'éteindre au plus vite."
dit-elle, l'air gêné devant la carrure imposante de l'homme.
"Ah oui, désolé, j'ai tendance à oublier que des les machins comme le vôtre il faut faire preuve de bienséance... Excusez-moi." répondit-il de manière rustre, écrasant son cigare dans un des cendriers du comptoir d'accueil.
"Vous avez réservé ?" demanda la jeune femme, maintenant derrière le comptoir tout en regardant la liste des réservations.
"Oui, j'ai réservé au nom de Williams, John Williams." dit-il, satisfait de duper l'hôtesse avec un faux nom pour éviter les problèmes.
"Vous êtes l'agent du gouvernement ? C'est un honneur pour nous de vous accueillir, veuillez bien me suivre dans l'arrière salle !" dit l'hôtesse, tout en marchant vers la table en esquissant des genres de révérences envers Andrew, ce qui n'avait ni queue ni tête pour lui, il n'y avait bien que les chinois pour faire ça.

Il s'assit à la table et scruta les hommes autour de lui. La table à gauche était occupée par un couple, un homme et une femme d'une quarantaine d'année environ, aucune chance que ce soit les hommes que Blake traquait. Au bout d'un certain temps, Andrew se demanda si l'information n'était pas erronée. Il attendait patiemment, sans rien faire, assis à sa table. Il observa rapidement la décoration autour de lui : il y avait des genres de banderoles rouges ainsi que des dragons dessinés un peu partout. Le restaurant avait une fière allure de dehors comme à l'intérieur et la partie chic avait cette petite ambiance calme qu'Andrew adorait. Les employés commençaient à le regarder d'un air bizarre, comme si il était fou ou qu'il ne savait même pas lui-même ce qu'il faisait dans le restaurant. Un des serveurs se décida d'agir et d'aller vers Blake.

"Est-ce que Monsieur a choisi ce qu'il voulait ?" Esquissa le serveur, pensant déranger l'homme.
"Je vous avoue ne pas avoir regardé..." s'excusa Andrew. "Vous n'avez pas quelque chose comme un steak ?" demanda-t-il, comme si cela était normal.
"Je pense que Monsieur ne connait pas les restaurants chinois je me trompe ?" répondit le serveur en essayant de rattraper l'énormité qu'Andrew venait de sortir. "Si je peux me permettre, je vous conseille un menu basique. Il est très apprécié par les clients généralement."
"Et qu'y a-t-il dedans ?" demanda Blake, d'un ton fatigué par l'inutilité de cette discussion.
"Tout d'abord, nous avons un potage de crevette suivi de délicieux beignets aux scampis. En plat nous vous proposons un bœuf aux légumes et aux noix de de cajou. En dessert, vous avez droit à un café ou des lichees."
"Mettez moi ça et une bière, j'espère que vous avez des bières ici ?"

Le serveur acquiesça et partit remettre la commande au comptoir. Blake ronchonna dans ses moustaches, le fait de ne même pas savoir ce qu'il allait manger le rendait aigri et irritable car cela n'était pas dans son habitude de manger "étranger". Le serveur lui apporta la bière qu'il avait commandée. Andrew s'empressa d'en prendre une gorgée avant de déposer le verre sur la table, l'air écœuré. *En plus, ils servent de l'eau pétillante en guise de bière ici. J'espère que le jeu en vaut la chandelle sincèrement.* pensa-t-il, exaspéré par la situation dans laquelle il s'était mise en rentrant dans le restaurant. La cible n'était toujours pas là ce qui commença à faire croire à Blake qu'il était juste venu ici pour goûter une nourriture désagréable.

"Allez, tu as survécu à pas mal de guerres et c'est pas une nourriture étrangère qui va t'abattre Blake." murmura-t-il à lui-même.

_________________________________
Revenir en haut Aller en bas
Andrew Blake/L'Artiste

Membre Non-Joueur
Membre Non-Joueur
avatar

Date d'Inscription : 29/12/2012
Nombre de Messages : 171
Vous à Gotham : Ancien commissaire de la ville. Possède une double identité en tant que justicier d'Etat sous le nom de l'Artiste et en tant que commissaire sous le nom d'Andrew Blake.
Citations : Chapeau, L'Artiste.

MessageSujet: Re: Les délices de l'Orient [Libre]   Dim 24 Fév - 3:32

L'attente devenait de plus en plus oppressante. Les minutes passaient et toujours aucun signe de ce fameux général de Triades dont Georges lui avait parlé. Autour de lui, rien ne se passait mis à part les actions communes des gens dans les restaurants. Les regards se braquaient de temps en temps sur Andrew, le mettant mal à l'aise. Même si ces gens n'étaient sûrement pas une menace, le stress engendré par le doute de ne pas voir l'homme apparaître rendait Blake à la limite du paranoïaque. Peut-être que quelqu'un l'avait repéré et sentant la menace avait prévenu son supérieur en lui disant de décamper ? Plus rien ne le mettait en confiance et il aurait dû s'y préparer. Andrew n'avait pas encore retrouvé toute ses habitudes d'antan, il faisait trop d'erreur et ne se préparait pas assez. Il aurait du penser qu'il venait dans un territoire inconnu et se parer à toute éventualité mais il avait foncé tête baissée, ses idées belligérantes en tête. C'était là tout son problème, ces derniers temps il ne faisait pas son travail minutieusement, il laissait toujours un indice derrière lui et ce genre d'erreur pousse souvent les justiciers improvisés vers une mort certaine, de plus si ils s'en prennent à la mafia.

Soupirant devant toute cette pression, il se rappela encore son frais combat contre l'homme qui l'avait agressé près du Aliby Bar. Il avait eu deux côtes cassées et des contusions à de nombreux endroits. Difficile d'expliquer ça à un médecin, il avait dû mentir et raconter un horrible mensonge : il raconta au docteur qu'il avait voulu repeindre les murs de sa maison et qu'il était tombé de l'échelle sur sa terrasse. Fallait-il préciser que Blake avait toujours été incroyablement mauvais pour le mensonge ? Le médecin l'avait regardé bizarrement mais ne posa aucune question et se contenta de rafistoler le vieil homme. Andrew était cependant perturbé, il ne savait toujours pas qui était l'espèce de mutant qui l'avait agressé et jeté sans aucun problème sur un pare-brise de voiture. Il en avait affronté des malabars, mais celui-là sortait du lot.

Perdu dans ses pensées, Andrew ne porta pas attention à la serveuse qui lui apportait son premier plat.


"Voici notre potage de crevette accompagnés de nos délicieux beignets de scampis." clama la femme d'un ton robotique. Ce genre de phrases semblaient pré enregistrée à force de les répéter à longueur de journée.
"Merci, je commençais à me demander pourquoi je n'avais pas amené une jolie fille pour la discussion." répondit Blake avec son humour habituel, reluquant les plats.

L'hôtesse esquissa un sourire sur son visage puis laissa Blake à sa solitude. Le retraité regarda les plats, il avait l'habitude des soupes à réchauffer dégueulasse à l'allure plus que discutable mais là, il avait à faire à autre chose. Le liquide semblait plus épais, à la limite du gluant. Andrew n'avait que des mauvaises idées à propos des restaurants chinois, souvent fausses mais paraissant tellement justes à ses yeux. Il prit un grand coup de respiration et plongea sa cuillère dans la soupe et la porta à sa bouche. Au bout de quelques secondes de malaxages sur la langue pour analyser le goût, il déglutit et se rendit compte qu'au final ce plat paraissait plus appétissant de l'intérieur. Une saveur nouvelle, changeante pour ainsi dire qui ne déplaisait pas au vieil homme habitué de la bouffe vite préparée. Étonné par sa découverte, il découpa un morceau de beignet et le savoura. Au fur et à mesure des bouchées et des gorgées, l'homme se rendit compte que ses préjugés n'étaient que des chimères bonnes pour les sceptiques. Il engloutit la nourriture et déposât ses couverts de manière à montrer aux serveurs qu'il avait fini. Il attendait impatiemment la suite pour pouvoir continuer à goûter aux "saveurs de l'Orient". Ironique soit dit en passant, lui qui avait servi pendant si longtemps dans ces pays-là et n'avait jamais goûté à leur cuisine de sa vie.

Andrew s'essuya proprement avec sa serviette et la déposa en la repliant sur la table. Le vieux réfléchissait toujours mieux l'estomac rempli et là, il était servi. Un serveur vient poliment lui retirer ses plats tout en lui demandant s’il avait apprécié, réponse à laquelle Blake répondit positivement au grand étonnement des employés qui semblaient avoir une mauvaise impression sur le justicier. Quoi de plus normal quand un vieux bourru d'une soixantaine de piges débarque en fumant dans votre restaurant. Outre sa satisfaction d'avoir franchi le cap de la cuisine étrangère, l'Artiste n'oubliait cependant pas sa présence. Où était donc cet homme ? Ce malfrat bien côté dans le quartier n'était peut-être qu'une illusion, il pouvait être déjà mort après tout, ce genre de bandits ne vit jamais longtemps; surtout avec la tempête de tensions mafieuses qui planait sur Gotham.

Les minutes passèrent et Andrew s'impatientait, il perdait peut-être son sang-froid ? Son salut vint d'une porte situé vers le bout du restaurant qui, s'ouvrant doucement, laissa sortir quatre hommes. Blake se tourna vers eux, ainsi que tous les clients du restaurant, et là se passa le flash révélateur : c'était lui ! L'homme au milieu du groupe, les cheveux courts et noir et un tatouage de dragon remontant jusqu'au haut du cou. Pas de doute possible, il était la description parfaite du dossier de Georges. Cependant, force était d'admettre que l'Artiste ne pouvait pas se permettre de tuer ce bandit en plein milieu du restaurant, il fallait un autre plan. Les quatres hommes apparemment étaient dans une pièce à l'étage supérieur, sûrement celle réservée aux "dirigeants" des Triades. Il fallait malgré tout agir vite, les malfrats se dirigeaient vers la sortie.

Se hâtant, Blake se leva brusquement de sa chaine, faisant tomber sa veste au passage. Il la ramassa rapidement puis se dirigea vers la sortie, à la grande surprise du personnel qui regardait cet homme comme un malade sorti de l'asile.

"Que se passe-t-il monsieur ? Tout va bien ?" demanda humblement la petite hôtesse du comptoir.
"Oui, ne vous faites pas de soucis. Le problème est que mon travail vient de m'appeler tardivement et il faut que j'aille chercher un dossier au bureau. Cela ne durera qu'une vingtaine de minutes donc je me demandais si vous pouviez m'emballer mon plat ainsi que le dessert le temps que je revienne ? Je vous laisse l'argent en guise de bonne foi." Il déposa le billet sur le comptoir, ne laissant même pas le temps à la femme de répondre.

Il se dépêcha de pousser la porte et, par chance, vit l'ombre du dernier garde partir dans une ruelle à côté du restaurant. Blake suivit la trace discrètement puis au détour d'une ruelle se décida à passer à l'action. L'endroit était parfait, assez loin du restaurant pour ne pas alerter les gens mais assez loin de la rue pour ne pas se faire repérer. Il respira un grand coup, s'alluma un cigare en guise de courage puis se murmura à lui-même :

"Blake, c'est l'heure pour toi de briller."

_________________________________
Revenir en haut Aller en bas
 

Les délices de l'Orient [Libre]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Dans les délices de Capoue [Gabrielle°Paris]
» Obama en chute libre ...
» Un sous-vêtement dans l'arbre [Libre]
» JEAN JUSTE LIBRE HEUREUX ! JACQUES ROCHE EST MORT POU JE'L !
» Pas sur la neige...[Libre]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DC Gotham City RPG ::  :: Chinatown :: Dragon Impérial-