RSS
RSS
lienlien
NEWS :

Ne manquez pas les deux derniers chapitres de Darkwatch, où s'affronteront Le Chevalier Noir et l'Empereur !

Clash of the Warriors & La Révolte

"Lors d'une rafle de la Ligue des Ombres, la Lignée décide d'intervenir et de massacrer les hommes de Ra's Al Ghul. Les habitants, excédés par la situation, décident de se révolter, avec le support de l'Empereur et ses troupes. Le G.C.P.D est dépassé et les justiciers n'ont d'autre choix que s'en mêler, Batman en tête."

(Petit aperçu des évènements en vidéo ici)


CREDITS

©PA Batty Epicode
©Les images utilisées appartiennent à leurs auteurs
©Les bannières ont été crées spécialement pour le forum Gotham City Rpg par Deimos Hellhammer
©Le contexte de ce forum est inspiré du Batverse, arrangé et rédigé par le Staff. Merci de respecter notre travail.




Partagez | .
 

 The Yellow Rose of Texas [libre sur mp]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Baseball

Membre Non-Joueur
Membre Non-Joueur
avatar

Date d'Inscription : 24/09/2007
Nombre de Messages : 782
Autres Comptes : Bat-Mite
Vous à Gotham : Le Justicier à la Batte
Citations : HOME RUN !

MessageSujet: The Yellow Rose of Texas [libre sur mp]   Dim 13 Jan - 14:20

Ils se tenaient tous les deux dans l'ombre des conteneurs qui s'entassaient à l'intérieur de l'entrepôt, c'était un pleu cliché mais c'était tout à fait efficace quand il s'agissait de surveiller discrètement l'activité des lieux. L'indic de Baseball n'avait pas menti, il avait bien fait de ne pas le lâcher du haut du pont cette fois ci.
-Tu ne vas pas me dire ce qu'on fait là avant qu'il se passe un truc de malade et qu'on soit obligés de se battre ? Chuchota la jeune fille avec un ton d'impatience notable.
-Je ne sais pas exactement ce qu'on fait ici, je le découvre en même temps que toi. Tu as pensé au sifflet j'espère. Il se souvenait de la façon dont ce sifflet, emprunté aux affaires de son défunt père, lui avait sauvé la mise lors de l'assaut contre la Biosyn.
-Oui, je l'ai autour du cou, mais je sais pas si j'ai envie de l'utiliser après que tu l'aies mis dans ta bouche plusieurs fois avant.
-Je te signale que le vieux Crock l'a utilisé avant nous. Dit-il sans humour.
La jeune fille ne put réprimer une grimace de dégoût, espérant ne pas avoir à utiliser cet accessoire.
Hooligirl conserva néanmoins sa position accroupie, dissimulée près de son bougon de mentor qui fixait attentivement les portes de l'entrepôt.
A l'heure prévue, les portes se mirent à grincer avant de coulisser lentement. Un type plutôt costaud, vêtu d'un jean et d'une chemise de bûcheron beige et noir les ouvrit en grand avant de faire signe vers l'extérieur, où la lumière de phares avait fait son apparition. Il portait une casquette de chasseur et tenait un lourd fusil d'assaut, ce n'était pas des plus rassurant.
Un véhicule entra dans l'entrepôt, c'était un hummer de couleur kaki, il vrombit à bas régime avant de stopper une fois en place au milieu de tous les conteneurs. L'atmosphère fut immédiatement emplie de l'odeur de carburant, lourde et agressive malgré la fraîcheur de l'air extérieur. Les portières s'ouvrirent et deux autres costauds portant également des chemises à carreaux et casquette en descendirent. Ils étaient tous les trois si semblables dans leur look que dans leur attitude que Baseball se demanda s'ils n'étaient pas des triplés. Une fois qu'ils eurent scruté les alentours de façon superficielle, l'un des trois cogna sur le véhicule. Une portière s'ouvrit à l'arrière, et il en descendit une quatrième personne, une femme cette fois ci. L’un des trois hommes vint se poster près du hummer, le deuxième alluma les lumières jaunâtres de l’entrepôt, tandis que le troisième se tenait près de la femme. Il arborait le même regard un peu porcin de ses deux acolytes, serrant dans ses mains son arme de guerre et se balançant imperceptiblement d'avant en arrière, comme un demeuré. La femme quant à elle ne semblait pas armée à première vue. Elle portait cependant un long manteau brun qui empêchait d’en être certain. Elle était de haute taille et une cascade de cheveux aux boucles noires se répandait sur ses épaules, elle ne portait pas de casquette de chasse mais un chapeau de cow-boy, brun également. En baissant les yeux, Baseball s’aperçut qu’elle était chaussée de santiags.
-C’est Walker Texas Ranger Girl ? Souffla Hooligirl.
-Chut !
La troupe se tint silencieuse pendant de longues minutes, la jeune femme brune s’alluma seulement une cigarette à un moment, pas un des trois hommes ne parla.
Le silence fut rompu après une éternité dans le froid de l’entrepôt Baseball et Hooligirl commençaient à s’engourdir. Un autre véhicule se fit entendre. Il parvint à la porte de l’entrepôt et en franchit le seuil en roulant au pas. C’était une berline noire, aux vitres teintées, qui vint se garer face au hummer, laissant un vaste espace entre les deux véhicules. Deux hommes en descendirent. Ceux-là portaient des costumes plutôt élégants. L’un deux tenait l’inévitable valise, et tous deux étaient armés de semi automatiques. Le moteur de la berline stoppa, mais son conducteur ne descendit pas. Baseball devinait qu’un quatrième personnage se tenait à l’arrière de la voiture car l’homme à la valise jetait des regards furtifs dans cette direction.
-Nous avons réuni la somme. Dit l’homme qui ne tenait pas la valise.
-Et nous avons rempli notre part du marché. Hooligirl sourit en entendant l’accent du sud de la femme qui venait de prendre la parole. Le hummer et les armes.
L’homme de main, toujours celui qui n’avait pas de valise, jeta un coup d’œil par-dessus l’épaule de la femme, il put voir l’un de ses gros bras qui tira une lourde caisse du véhicule, il l’ouvrit pour exposer plusieurs autres fusils d’assaut ainsi qu’un lance roquettes.
-On peut avoir l’argent et s’en aller ? Ca me rend nerveuse de rester dans le coin très longtemps.
Le conducteur de la berline descendit à son tour, il se rendit à l’arrière et ouvrit la portière au dernier passager. L’homme qui en descendit portait un élégant costume clair, couleur moutarde, ainsi qu’un chapeau de haute taille. Ce n’était pas un haut de forme, mais plutôt une sorte de panama qui aurait été curieusement étiré vers le haut. Il se tint en retrait de la transaction, mais il était évident qu’il la supervisait avec attention.
Les armes et l’argent changèrent de mains, et les deux groupes s’apprêtaient désormais à repartir à bord du véhicule de leurs interlocuteurs.
Hooligirl s’était déplacée silencieusement à l’intérieur de l’entrepôt, elle se trouvait désormais à l’opposé de Baseball. De sa cachette, le justicier pouvait maintenant l’apercevoir lui faire un signe de la main. Se tenant prêt il hocha la tête, lui donnant le signal.
Une atroce stridulation retentit dans l’entrepôt, le sifflet de la jeune fille émettait une onde sonore aigüe à même de neutraliser une foule. Les justiciers portaient des protections dans leurs oreilles, ce qui n’était pas le cas des autres occupants de l’endroit qui se mirent à se tenir la tête avec douleur. Baseball avait déjà bondi, un violent swing de sa batte fit voler un premier fusil automatique tandis qu’une lourde chaussure coquée de Hooligirl s’écrasait violemment dans le visage de l’homme qui portait la valise auparavant.
Les premiers coups de feu retentirent, la confusion créée par les justiciers jouait en leur faveur, bientôt les deux hommes de main en costume furent mis au tapis. Deux des trois hommes en chemise de bûcheron fonçaient maintenant sur Baseball alors que Hooligirl bondissait au milieu des conteneurs, évitant les tirs de la femme aux allures de cow-girl qui avait dégainé deux revolvers impressionnants. Un vrombissement se fit entendre, le hummer démarrait, au mépris des obstacles, l’homme au costume moutarde se tenait au volant, il chargeait en direction de la sortie, droit sur Baseball, les deux costauds et la berline. L’un des bûcherons fut éjecté par le véhicule, l’autre, plus chanceux parvint à se jeter sur le côté opposé à Baseball qui roula sur le sol. Avec un grand fracas, le hummer fit se retourner la berline et s’échappa dans la nuit. Baseball eut le temps de voir le dernier rednecks tenter d’abattre sur lui un poing d’une taille impressionnante. Il s’effondra l’instant d’après, assommé par la batte de bois de Hooligirl. Elle sourit à son mentor avant de blêmir en entendant le clic caractéristique d’un revolver.
-On se détend maintenant. Je veux voir vos mains à tous les deux. La femme au chapeau de cow-boy se tenait derrière la petite silhouette de Hooligirl. Elle menaçait chacun des justiciers de l’un de ses colts. Ce type s’est fait la malle avec le matos et l’argent, et c’est votre faute. Va falloir qu’on trouve un moyen de réparer ça maint’nant.Baseball se releva lentement pendant que sa jeune acolyte vint se poster près de lui, les mains en l’air, tous deux étaient maintenant à la merci de la sudiste derrière laquelle se tenaient à présent ses trois gros bras, contusionnés mais apparemment de nouveau d’attaque.

_________________________________

Home run !


Dernière édition par Baseball le Mer 16 Jan - 17:26, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Bats

Membre Non-Joueur
Membre Non-Joueur
avatar

Date d'Inscription : 05/03/2011
Nombre de Messages : 3802
Vous à Gotham : Chevalier Noir

MessageSujet: Re: The Yellow Rose of Texas [libre sur mp]   Dim 13 Jan - 16:00

Un bruit sourd, un bruit de chute attire l'attention des rednecks qui viennent de se relever après ce terrible échec. L'un d'entre eux est déjà au sol, et les deux autres n'ont que le temps de fixer la silhouette allongée à mes pieds avant que mes bras se lèvent et achèvent de les envoyer au pays des songes - pour eux, c'est déjà trop tard.

J'envoie deux Batarangs vers mes deux cibles, qui s'écroulent quelques secondes plus tard. Leur collègue a subi une violente prise d'arts martiaux qui l'a propulsé dans l'inconscience avec une forte douleur, ce qui n'est que le minimum vu la petite raclure qu'il semble être.
Ne reste plus que leur patronne, une sorte de cow-girl avec un fort accent qui se croit autant dangereuse qu'elle se pense cool - je n'aime pas non plus ce genre de femme.

"Normalement, je te laisserai le choix."

A quelques mètres de l'ennemie, je me fixe, mes yeux rougeâtres bloqués sur son visage où se mêlent la peur et l'incompréhension.

"Entre la douleur et la soumission."

Je suis là par hasard. Une ronde classique dans la ville m'a amené à me demander, après les attaques de la Cour des Hiboux et la destruction de la Biosyn, comment évoluait la criminalité dans la zone industrielle, que je n'ai plus visité depuis plusieurs semaines - voire plus.
C'est par chance que j'ai croisé la route de Baseball et d'une jeune fille inconnue, qui pourrait être malheureusement son assistante... je n'apprécie pas cette idée, mais je dois avant tout les aider. Plus tard les éventuels reproches.

"Mais je ne suis pas d'humeur ce soir."

J'envoie un nouveau Batarang vers l'ennemie, avant de me précipiter sur le sol pour une roulade et frapper violemment ses genoux avec mes bottes. J'entends un cri de douleur, et je me relève lentement pour faire face à Baseball et son alliée.

"Que se passe-t-il ici ?"

Ma voix est lourde, mais pas forcément autoritaire. J'attends, debout face à eux, dans ce nouveau costume que j'étrenne depuis quelques jours à peine. Voyons ce qu'ils ont à me répondre.

(HJ/ Je porte depuis peu un nouveau costume, voir ici, merci d'en tenir compte ! Smile /HJ)

_________________________________
Revenir en haut Aller en bas
http://gotham-city.actifforum.com/t5310-the-batman
Baseball

Membre Non-Joueur
Membre Non-Joueur
avatar

Date d'Inscription : 24/09/2007
Nombre de Messages : 782
Autres Comptes : Bat-Mite
Vous à Gotham : Le Justicier à la Batte
Citations : HOME RUN !

MessageSujet: Re: The Yellow Rose of Texas [libre sur mp]   Lun 14 Jan - 10:21

[Cassandra souhaite intervenir, je propose de jouer ce tour avant son arrivée si tout le monde est ok]

En quelques secondes tout le monde se retrouva par-terre sous les yeux équarquillés de Baseball et Hooligirl. La femme aux colts grogna un juron issu du sud le plus profond en s'écroulant pitoyablement. Son manteau se déploya comme les ailes d'un insecte dévoilant sa tenue en-dessous, consistant en un jean élimé et un débardeur jaune. Baseball ramassa sa batte qui n'avait pas roulé très loin tandis que Hooligirl fixait Batman avec des yeux ronds.

-Woah ! S'exclama-t-elle. Tu m'avais dit que tu le connaissais mais je n'y croyais qu'à moitié, je veux dire, salut Batman, on peut t'appeler Batman ou il faut dire LE Batman ? La jeune fille semblait aussi excitée qu'à un concert. Ses intonations irlandaises étaient comme des trilles dans le silence à nouveau retombé dans l'entrepôt.
Baseball n'attendit pas une éventuelle réponse et prit la parole.
-Je crois qu'on te doit tous les deux une fière chandelle. Il inclina la tête sur le côté, un peu intrigué par l'allure du justicier, son costume n'était pas le même que la dernière fois qu'il l'avait vu. Il savait que ces gens là, les vrais costumés, ne changeaient pas d'apparence au hasard, leur costume était un symbole et il fallait être attentif à ce genre de modifications, elles reflétaient parfois un changement intérieur. Il poursuivit, plus posé et d'un ton plus neutre.
-On a entendu parler d'un échange ici ce soir. Pas le plus impressionnant qu'on ait vu ici mais en ce moment j'ai à l'oeil un groupe nouveau dans la ville. Celui qui est parti avec les affaires de... Il désigna la cow-girl. ...Calamity Jane. Ces gars, on ne les a jamais vus à Gotham, du moins pas que je sache. Ils sont en pleine ébullition en ce moment et ils sont en train de s'armer. Elle, là, c'est la première fois aussi, mais ça a bien failli suffire , dit il en constatant un trou dans sa cape de pluie.

Il avait en effet suivi la piste d'un nouveau gang à Gotham, pas un de ces gangs tentaculaires que la ville connaissait, mais une bande plutôt bien organisée et professionnelle. Il était tombé dessus un peu au hasard de ses rondes et l'un de ses indics l'avait rencardé sur l'échange de ce soir. La cow-girl avait bien failli mettre fin à tout ça.
Maintenant il attendait une réaction de la part de Batman, quelque part il était content de le revoir, depuis la Biosyn ils ne s'étaient pas donné le moindre signe de vie et depuis Baseball avait eu pas mal à faire en parallèle de ses activités habituelles. Il avait tenté de remettre Azrael sur les rails avec l'aide enthousiaste de Hooligirl, il avait également pris du temps pour se soigner et également réparer sa voiture passablement marquée par sa rencontre avec Theodora Wesson du Gotham Globe. Toutes ces petites affaires lui avaient pris bien plus de temps qu'il ne l'aurait cru. Il se réjouissait d'être enfin revenu aux choses sérieuses.

_________________________________

Home run !
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité
avatar


MessageSujet: Re: The Yellow Rose of Texas [libre sur mp]   Mer 16 Jan - 16:39


Blackbat atterrit sur un câble. Accroupie sur ses jambes, elle se renversa la tête en bas. Elle attrapa ses jumelles et balaya la rue. Plus bas, tout en bas, une voiture passait. Il s’agissait d’une berline noire. Ses vitres étaient tintées, cependant, elle put discerner les têtes des quatre silhouettes qui étaient dans l’habitacle lorsque le véhicule fut ébloui par les phares du camion remorque qu’il croisait.

— ...

Pile à l'heure. Avec un petit sourire, elle rangea ses jumelles dans une poche et enfouit ses doigts dans une autre. Elle attrapa une petite sarbacane entre son majeur et son index, puis jongla avec pendant un moment. Et lors-qu’enfin, la voiture fut à une centaine de mètres environ, elle plaça le petit tube devant sa bouche. Puis elle inspira bruyamment et souffla fort. Un petit objet fut éjecté du trou et fila droit sur le toit de la berline sur laquelle il se colla. Le traceur était en place. Casandra reprit sa respiration. Un petit nuage de cristaux glacés se forma devant sa bouche.

La voiture continua sa route et disparue bientôt de son champ de vision, alors elle lâcha prise et plongea dans le vide. Tandis qu’elle tombait, elle attrapa son lasso et le lança vers le toit le plus praticable. Elle sentit une résistance et jeta ses jambes vers l’avant avant de tirer sur ses mains. Ainsi, elle se sentit emportée et rejoignit sans effort son point d’atterrissage le plus proche.

La filature dura longtemps. La voiture tournait en rond. Elle cherchait à brouiller les pistes. Cassandra continua à l'observer de loin, mais elle se rendit compte que la voiture modifia sa trajectoire, empruntant un itinéraire qui répondait désormais à sa logique initiale. Blackbat comprit qu'il fallait se dirigerer vers la zone industrielle, alors elle voltigea jusqu’à ce que les toits et les hauteurs se raréfient. La silhouette de Gotham s'épaissit bientôt dans son dos, à laquelle succédèrent les carcasses brûlées, les baraques détruites et les allées interminables de la zone industrielle de Gotham, là où se succédaient sans fin de petites usines et d'immenses entrepôts qui étaient, pour la plupart, abandonnés. Du moins l’eussent-ils étés.

Blackbat se libéra de son grappin pour mieux atterrir. Elle tomba sur ses pieds et roula rapidement sur le côté de la route, car elle était sur les talons de la berline dont les traces de pneus étaient encore chaudes. Et se cacha derrière la carcasse d’un taxi éventré. Ses visières blanches balayèrent la chaussée. Activant sa vision thermique, elle discerna deux types d’empreintes partielles de pneus. La première série appartenait à sa cible et l’autre, qui était d’un gabarit plus gros, devait correspondre à un véhicule de type tous-terrains ou militaire. Son regard continua à suivre les traces et plus loin dans l’allée, elle aperçut les feux stop de la berline noire s’allumer. Elle avait ralentit pour pouvoir rouler au pas et tourna à droite, disparaissant ainsi dans un entrepôt… dont les lumières étaient allumées.

Furtivement tout en se rapprochant de l'établissement elle fit un effort pour tendre l'oreille.

— Nous avons réuni la somme, déclara un premier homme.
— Et nous avons rempli notre part du marché, répondit une autre voix.

Blackbat fronça les sourcils. Elle amorça une nouvelle pirouette.

— On peut avoir l’argent et s’en aller ? Ça me rend nerveuse drstdansle£é"&@#

Mais soudain, un cri. Non. Plutôt un sifflement. Une stridulation. Blackbat sentit son crâne surchauffer et son sang bouillonner, à tel point que ses yeux s'embuèrent de larmes. La douleur crânienne la pétrifia. Cassandra grogna et se précipita contre le mur en taule le plus proche. Elle se laissa tomber et frappa violemment ses mains contre ses tempes.

— Dinah .. pensa-t-elle mi-voix.

Elle comprit cependant sans efforts qu'il ne s'agissait pas de Black Canari. Ni même d'un humain, d'ailleurs. Le sifflement s'était tut avec les tirs répétés du combat qui avait lieu à l'intérieur. La migraine disparue avec lui. Elle libéra ses oreilles, secoua la tête et s'adossa contre un tas de plaques de taules froissées qui bordaient l'entrepôt pour se protéger des balles perdues qui perforaient l'acier. Elle tourna le tête pour mieux voir par-dessus son épaule. Une demie douzaine de personne se battait.

Cassandra prit une courte inspiration, serra les poings, et lança une impulsion dans ses jambes pour se relever.
Mais son cœur se serra et elle oublia ce qu’elle faisait, et pourquoi elle était là.
Elle ne vit rien, sinon une ombre surmontée de deux yeux rouges qui la survolèrent. La sombre cape de Batman passa tout près de son visage, assez près pour la plonger dans le noir. Son cœur tambourinait. « Pourquoi lui. Pas maintenant ».

La bouche de Blackbat s’entrouvrit. Elle ferma et serra ses paupières. Alors qu'elle reprenait le contrôle de ses pensée et que les événements reprenaient leur cours, elle entendit le crissement enraillé de roues. Il ne s'agissait pas de "sa" berline, mais de l'autre véhicule dont elle avait scanné les empreintes.

Le hummer venait de surgir à l'entrée, emportant avec lui la berline qui s'éventra dans un bruit sourd. Cassandra évita de se faire écraser de justesse en sautant, mais la voiture arrivait trop vite. Elle se retrouva projetée sur le pare brise. Elle avait quand même réussi à amortir le choc et s'agrippa là où elle le pouvait. Cassandra leva le coude frappa le pare-brise à plusieurs reprises. La vitre finit par se briser. Mais ses efforts pour attraper le conducteur se réduisirent à quelques coups de poings et furent avortés quand il braqua le volant. Emporté par la vitesse, elle décida de sauter de la voiture. Elle sortit deux batarangs explosifs et les lança vers l'arrière du véhicule, qui tournait déjà dans l'allée. Le premier creva un pneu et le second perfora l'arrivée d'essence. Il y eu deux explosions successives. Elles soufflèrent violemment le hummer qui finit par se soulever du même côté. Poussée par son propre poids, le hummer se retourna et vint s'écraser dans le caniveau qui se trouvait à la bordure de la chaussée. Les roues tournaient encore dans le vide. Blackbat couru dans sa direction. Un homme en costume tentait de s'extirper sur véhicule en feu.Cassandra remarqua qu'il avait les mains crispées autours d'un attaché-caisse. Elle l'observa tituber dans les mauvaises herbes, visiblement désorienté, avant qu'elle ne se décide à l'arrêter avec son sheng biao.

Enfin, elle le traîna jusqu'à la porte de l'entrepôt.

— Je crois qu'on te doit tous les deux une fière chandelle, dit-un homme qu'elle identifia comme étant le justicier Baseball. Celui qui est parti avec les affaires de... Ces gars, on ne les a jamais vus à Gotham... Ils sont en pleine ébullition en ce moment et ils sont en train de s'armer.

Elle resta sur place en attendant qu'on la remarque, elle et son gibier. Mais sous le masque, ses yeux noirs ne regardait personne d'autre que Batman.

— Je pense que nous devrions croiser nos notes, dit-elle à Baseball.

[Hrp: Merci de m'avoir attendu. Edit : J'attends la confirmation de Baseball, dans le cas où je devrais modifier mon post. C'est aussi la première fois que Cassandra rencontre d'autres justiciers dans son nouveau costume sous le nom de Blackbat (que vous ne connaissez pas encore Wink ) ]

Revenir en haut Aller en bas
Bats

Membre Non-Joueur
Membre Non-Joueur
avatar

Date d'Inscription : 05/03/2011
Nombre de Messages : 3802
Vous à Gotham : Chevalier Noir

MessageSujet: Re: The Yellow Rose of Texas [libre sur mp]   Sam 19 Jan - 15:55

(HJ/ Veuillez excuser mon retard. Ravi de te croiser à nouveau, Cassandra. /HJ)

"Ne m'appelle pas."

Ma réponse à la jeune inconnue est froide et sèche, mais je sais par expérience les dangers encourus par des "assistants" inexpérimentés. Je ne pensais pas que Baseball était du genre à vouloir recruter, mais je ne connais finalement que peu de choses de sa personnalité et de ses idées ; j'ai longtemps considéré cet homme comme un allié, même quand il passait par des phases difficiles, mais alors que le problème Biosyn est réglé, je vais peut-être devoir mieux l'observer pour savoir où j'en suis avec lui.

"La criminalité en ville a changé de visage. La chute de la Biosyn, la libération de Gramercy Row, l'arrestation du Joker ont créé des vides, qui ne sont pas comblés par les têtes d'affiche classiques. Cela développe de l'ambition et des idées chez ceux qui ne sont pas d'ici, et qui pensent pouvoir profiter de la situation."

Je pose mes yeux sur le corps inanimé de la femme, cette sorte de "cow-girl" qui vient de participer à cette débâcle. Gotham City a déjà suffisamment de trafiquants et de criminels, elle n'a pas besoin que des petits nouveaux issus de l'Amérique profonde viennent régler ici leurs problèmes d'égo et d'argent.

"Interroge-la, découvre comment elle a pu découvrir cette opportunité et cette échange, et remonte la piste."

Je choisis de lui faire confiance - de le laisser gérer son affaire. Même si j'ai des hésitations sur Baseball, j'ai déjà combattu longuement à ses côtés et je sais qu'il saura gérer au mieux cette nouvelle menace en ville. Il est temps aussi de commencer à compter réellement sur les autres.

"Je ne pense pas que cet évènement soit isolé. Il se..."

Mes paroles se bloquent dans ma gorge quand je sens, avant de voir, une nouvelle présence. Avec un costume inconnu, élégant et direct, elle se place à quelques mètres de nous et parle - je la reconnais, évidemment.
Même sans ses mots, même sans sa voix, j'aurais compris qui elle était, et mon ouïe ne fait que confirmer ce que mon instinct me hurle depuis quelques secondes. Elle est revenue.

"Je ne pensais pas te revoir."

En vérité, je ne sais que dire. Cassandra a quitté la ville et son rôle de Batgirl parce qu'elle ne s'en considérait plus digne, et je l'ai laissé s'immerger dans le monde sans l'espionner des mois durant. Alors que je vivais plusieurs enfers ici, je ne sais ce qu'elle a dû affronter, et j'espère qu'elle aura retrouvé la force, la foi et la confiance qui lui manquent tant - mais surtout, qu'elle est toujours celle que j'ai connu. Je détesterai devoir la combattre, si au lieu de remonter la pente elle s'était enfoncée encore plus dans les ténèbres qui la menaçaient avant son départ.

_________________________________
Revenir en haut Aller en bas
http://gotham-city.actifforum.com/t5310-the-batman
Baseball

Membre Non-Joueur
Membre Non-Joueur
avatar

Date d'Inscription : 24/09/2007
Nombre de Messages : 782
Autres Comptes : Bat-Mite
Vous à Gotham : Le Justicier à la Batte
Citations : HOME RUN !

MessageSujet: Re: The Yellow Rose of Texas [libre sur mp]   Lun 21 Jan - 11:57

-Cool ! Souffla Hooligirl lorsque la nouvelle arrivante fit son entrée. Elle ne parût pas particulièrement refroidie par la réponse cinglante de Batman, elle était bien trop enthousiaste pour en prendre ombrage.
Baseball eut un signe de tête vers la jeune femme en costume de chauve-souris. Une nouvelle acolyte ? Batman était décidément le solitaire le plus accompagné du monde ! Lui même comprenait l'utilité de faire équipe parfois depuis qu'il s'était à sa propre surprise associé à Heather.

-Je vois que tout le monde est sur le coup. Dit Baseball en haussant les épaules malgré lui. Il ne savait pas si c'était une coïncidence ou s'il devait revoir ses notions d'exclusivité. Il croyait être le seul sur la piste des nouveaux gangs de Gotham. Batman avait raison, une nouvelle criminalité émergeait, et prenait inexorablement le visage qu'elle revêtait inévitablement dans cette ville. De nouveaux masques, de nouveaux gimmicks, mais d'anciennes méthodes, presque une tradition au fond.
-Bien, cette fille là, Il pointa la cow-girl du menton, c'est la première fois qu'on la voit, mais on se doutait bien qu'un groupe fournissait des armes à certains nouveaux venus. Je sais pas si elle vient vraiment du Texas, mais ça se tient, il y a peut-être un lien avec les Mexicains. Il alluma nonchalamment une cigarette et tira une bouffée avant de reprendre.
-Les autres par contre, on les suit depuis un moment avec la petite. Hooligirl le toisa avec colère du haut de ses presque 1m60. Je ne sais pas non plus qui ils sont vraiment, ils n'ont encore rien fait de majeur, mais ils achètent des armes et du matériel un peu partout. On n'arrive pas à remonter jusqu'à leur chef car ils sont plutôt discrets...du moins jusqu'à ce soir.
Comme une réponse, l'homme que la justicière aux allures de chauve-souris maintenait se mit à grogner. Il n'était visiblement pas vraiment sonné. Baseball put voir son visage. L'homme avait perdu son curieux chapeau dans le bref combat qu'il avait subi et son costume moutarde était déchiré et sali. Il avait le crâne dégarni malgré son jeune âge relatif, pas beaucoup plus de 30 ans. Il cracha un jet de salive mêlé de sang aux pieds de la justicière.
-Vous allez tous regretter ça. Si vous croyez qu'il va se laisser faire. Il se tut ensuite, rabaissant la tête avec une douleur évidente.
Pendant ce temps, Hooligirl s'était approchée de la cow-girl. Elle lui avait pris sa paire de revolvers, de superbes pièces de collection étincelants. Comme à son habitude, elle tira un antivol de son équipement et profita de l'inconscience de la jeune femme pour la ligoter avec. Elle passa l'antivol autour du cou auprès duquel elle avait ramené les poignets de son adversaire puis le verrouilla. Cette position était très inconfortable et légèrement humiliante, la cow-girl se trouvait ainsi bloquées, les mains sous le menton alors qu'elle reprenait conscience. Avant qu'elle ne bouge, Hooligirl lui avait enserré les chevilles dans un second antivol. Une méthode artisanale mais particulièrement efficace. La jeune fille se releva, satisfaite, en époussetant une poussière imaginaire de ses mains en signe de contentement.

_________________________________

Home run !
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité
avatar


MessageSujet: Re: The Yellow Rose of Texas [libre sur mp]   Lun 21 Jan - 18:42



— Je vois que tout le monde est sur le coup, dit Baseball.

La jeune justicière qui l’accompagnait émit un hoquet de joie. Les yeux de Cassandra la toisèrent rapidement, mais sans grand intérêt. Son attention se porta sur Baseball. Lui et son acolyte semblaient être les premiers arrivés sur place.

— La criminalité en ville a changé de visage, annonça Batman qui se tenait au milieu de ce nouveau groupe. La chute de la Biosyn, la libération de Gramercy Row, l'arrestation du Joker ont créé des vides, qui ne sont pas comblés par les têtes d'affiche classiques. Cela développe de l'ambition et des idées chez ceux qui ne sont pas d'ici, et qui pensent pouvoir profiter de la situation…

Cassandra savait cela. Elle avait fait ses recherches, avait enquêté. Pendant qu’il s’adressait à Baseball, elle repensait à des détails, des rumeurs… Depuis son retour à Gotham, elle n’était pas restée étrangère aux intrigues criminelles de la ville sombre. Le dossier de la Biosyn avait éveillé quelque chose en elle. Elle recoupa dans son esprit les images et les articles qui avaient été dévoilés au public. Quelqu’un était mort. Et ce n’était pas une mauvaise personne. Elle avait été emmenée par la Ligue de Justice. « L’une d’entre nous… » Se souvint Cassandra dans une sombre pensée.
Ses visières blanches se relevèrent pour aller trouver le visage de Batman, qui parlait avec Baseball. Il s’interrompit et tourna la tête vers elle. Pour elle.

— Je ne pensais pas te revoir.
— Moi non plus, répondit Cassandra avec retenue, tout en observant le nouveau costume de son allié. Nous parlerons plus tard.

« Le travail avant tout ». Elle ne put retenir une expression sur son visage, une expression qui n’appartenait qu’à elle, aussi furtive qu’éloquente et que seul Batman pouvait comprendre. « Je reviens vers toi. » Lui dit-elle en songes.
Elle tenait toujours son otage par le col de sa chemise. Elle encouragea Baseball à parler avec un léger mouvement du menton.

— Bien, reprit Baseball en sortant une cigarette de sa poche, Cette fille-là, c'est la première fois qu'on la voit, mais on se doutait bien qu'un groupe fournissait des armes à certains nouveaux venus. Je sais pas si elle vient vraiment du Texas, mais ça se tient, il y a peut-être un lien avec les Mexicains. Les autres par contre, on les suit depuis un moment avec la petite. Je ne sais pas non plus qui ils sont vraiment, ils n'ont encore rien fait de majeur, mais ils achètent des armes et du matériel un peu partout. On n'arrive pas à remonter jusqu'à leur chef car ils sont plutôt discrets...du moins jusqu'à ce soir.

Elle hocha la tête.

— Je peux t’aider. Gotham est devenue la cible des réseaux internationaux du crime. Depuis des mois j'enquêtais sur l'un de ces réseaux à Hong Kong... il s'est baptisé Le Secte des Bonnets noirs. Il s’agit d’une secte tibétaine qui œuvre pour d’obscurs maîtres, et qui agit dans l’ombre des multi-gangs, en les utilisant comme de la sous-traitance. Le mois dernier j’ai arrêté une douzaine de leurs hommes, ici même, à Gotham. Mais L’Ours de Hong-Kong, un mercenaire dévoué à leur service, est mort avant que je puisse l’arrêter. Néanmoins, en interrogeant les capturés, j'ai suivi plusieurs pistes et remonté certaines sources... Ce soir, l'une d'entre elles m'a menée ici.

Elle sentit son otage s'agiter. Sa main gantée se crispa pour contenir l'agitation.

— Vous allez tous regretter ça, grommela--il. Si vous croyez qu'il va se laisser faire.

Les griffes de Blackbat se plantèrent dans la nuque de l'insolent. Elle le secoua et le jeta devant elle.
Il était entouré par les trois justiciers.

— Parles.


Revenir en haut Aller en bas
Bats

Membre Non-Joueur
Membre Non-Joueur
avatar

Date d'Inscription : 05/03/2011
Nombre de Messages : 3802
Vous à Gotham : Chevalier Noir

MessageSujet: Re: The Yellow Rose of Texas [libre sur mp]   Sam 26 Jan - 17:53

Je pousse un profond soupir après l'exposé de Cassandra : après la Biosyn, après Quincy Sharp et tous les autres, je pensais pouvoir profiter de quelques jours, voire quelques semaines, où je n'aurais qu'à affronter la criminalité locale. Même avec la présence de Kagi et de Julien Morgan, je pensais pouvoir les "gérer" et reprendre des forces en me confrontant à des adversaires connus.
Je me rends maintenant compte de mon erreur et de ma naïveté. C'était un rêve bien trop beau, je n'aurais jamais dû y songer.

J'acquiesce aux paroles de Cassandra et de Baseball, après avoir observé discrètement la jeune fille qui l'accompagne. Elle est douée, ou au moins un peu maline : cela lui permettra peut-être de survivre suffisamment longtemps pour qu'elle comprenne que cette vie n'est pas faite pour elle. Je dois définitivement parler à son "mentor" pour l'empêcher de continuer dans cette vie.

"Gotham City n'a pas besoin de nouveaux marchés d'armes et de nouveaux fournisseurs. Même si leurs actions sont moins éclatantes et directes que celles des criminels que nous croisons plus régulièrement, les vendeurs d'armes créent le contexte indispensable pour mener à des drames et à des destructions que nous n'acceptons pas."

Lentement, je fais claquer mes bottes sur le sol nu de la zone industrielle, pour me rapprocher de Baseball et de son assistante. Je brûle d'envie d'interroger l'homme que maintient Cassandra, mais je veux suffisamment la respecter et la mettre à l'aise après tout ce qu'elle a vécu avant de partir et durant son voyage.
Apparemment, elle a été près de Hong Kong, au contact de nouveaux adversaires, et si je suis heureux de découvrir qu'elle bénéficie d'informations sur nos ennemis, j'aurais préféré qu'elle se ressource et se retrouve d'une autre façon.

"Les stocks doivent être détruits, et les filières arrêtées autant ici qu'à la base. Baseball, que penses-tu d'un voyage à la campagne ?"

J'attends que Cassandra gère l'interrogatoire, et fixe d'un oeil observateur les différents ennemis devant nous, désormais inconscients mais capables de se réveiller, voire de feindre. Je me trompe peut-être, mais j'ai développé une forte paranoïa après avoir affronté tant de fous, tant de monstres - je suis devenu trop prudent, mais c'est ce qui me permet d'être encore en vie. Autant continuer dans cette voie.

_________________________________
Revenir en haut Aller en bas
http://gotham-city.actifforum.com/t5310-the-batman
Baseball

Membre Non-Joueur
Membre Non-Joueur
avatar

Date d'Inscription : 24/09/2007
Nombre de Messages : 782
Autres Comptes : Bat-Mite
Vous à Gotham : Le Justicier à la Batte
Citations : HOME RUN !

MessageSujet: Re: The Yellow Rose of Texas [libre sur mp]   Dim 27 Jan - 10:15

Deux choses réjouissaient particulièrement Baseball.
D'abord il se félicitait d'avoir enfin mis la main sur quelque chose de sérieux après des mois d'errance et de pistes ne débouchant sur rien de significatif. Avec l'aide de Hooligirl il avait mis fin aux agissements de plusieurs malfaiteurs déguisés d'envergure assez minable ces derniers temps, comme si une nouvelle gallerie de criminels costumés essayait vainement de se faire une place à Gotham. Le Moonshiner qu'ils avaient coffré un peu avant l'hiver en était le plus bel exemple, encore que celui ci ne portât précisément pas de costume du tout, braquant les boutiques d'alcool vêtu en tout et pour tout de ses chaussures de ville. Cette fois il avait ferré quelque chose de gros, la présence des deux justiciers reconnus en était la preuve la plus criante. Baseball se refusait toujours de s'inclure dans le lot de ces têtes d'affiches, il avait pourtant livré des combats contre des menaces d'envergure et s'était même entouré de figures renommés comme Azrael, Nightwing ou l'inconstant Red Robin. Il avait travaillé avec Batman un certain nombre de fois et pourtant quelque chose lui disait qu'il ne serait jamais vraiment comme eux, qu'il ne serait pas invité à rejoindre cette Ligue de Justice à moins d'endiguer une menace intergalactique.
Ensuite, il était satisfait de la présence de Batman, depuis leur dernière rencontre ils avaient des choses à se dire, hélas il doutait que le Chevalier Noir soit du genre à accepter une invitation à boire une bière devant un match avec un collègue afin de discuter tranquillement. Il sourit à l'évocation de sa rencontre avec Jean-Paul Valley qui s'était plus ou moins déroulée ainsi à vrai dire.
Cependant, ils avaient à gérer l'affaire du soir avant tout. Cinq personnes, des criminels potentiellement dangereux se trouvaient là et il fallait bien trouver quoi en faire, ceux qui étaient au tapis n'y resteraient pas éternellement. Il écouta en fumant les explications de celle qu'il rencontrait pour la première fois.

-Voilà des précisions utiles. J'ai l'impression qu'on est à la mi-saison, vous voyez, les choses ne sont pas encore en train d'exploser de partout, mais on sent une transition dans l'air avant que ça s'organise vraiment. Il rangea la cigarette terminée dans une petite boîte en fer qui contenait déjà plusieurs mégots avant d'en allumer une autre en souriant dans l'ombre de sa casquette. Tu veux qu'on aille botter quelques culs de sudistes ? Ca fait longtemps que je n'ai bu de Southern Comfort en écoutant Lynyrd Skynyrd. Il toussa brutalement, comme s'il s'étouffait dans son rire, ce n'était pourtant pas hilarant. C'est dégueulasse d'ailleurs le Southern Comfort, mais j'ai pensé au Texas moi aussi.
Alors que Black Bat assurait sa prise sur son otage, celui-ci pestait de nouveau.
-Parles, parles... Il levait les yeux vers elle avec défi. Son allure de VRP contrastait avec cette attitude bravache. Je parlerai pas vu que si je le fais je serai mort avant de le savoir. Il se tut alors, le menton pointé en l'air comme signe de sa détermination.


*TULULULULU*

Il y eut un instant de flottement.



-Merde ! Jura l'homme que maintenait Black Bat.

Hooligirl qui s'était faite discrète pour le moment, réapparut avec à la main le portable que l'homme avait laissé tomber dans sa fuite.
-Oh, oh, je crois que c'est pour toi ! Dit-elle en s'approchant de lui. C'est marqué "Boss", c'est con quand même non ? Elle trouvait visiblement la situation très drôle. Elle tendit l'appareil à la justicière nouvelle venue.
*TULULULULU*
-Tu veux le prendre ?


[Cass, si tu prends l'appel, je peux te communiquer des réponses par mp pour éviter d'avoir à attendre un tour entier, on peut mettre le haut parleur aussi, je ne sais pas vraiment comme gérer ce genre de situation avec un appel entre pnjs je reconnais, si vous avez une bonne solution à me donner, je prends.]

_________________________________

Home run !


Dernière édition par Baseball le Mar 29 Jan - 21:33, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité
avatar


MessageSujet: Re: The Yellow Rose of Texas [libre sur mp]   Mar 29 Jan - 21:15


(Hrp : Sorry Baseball mais Cassandra n’a toujours pas dit qu’elle s’appelait Blackbat Wink ton perso ne peut pas le savoir. Pis désolé pour la lenteur de réponse, je suis assez occupée irl. )

— Voilà des précisions utiles. J'ai l'impression qu'on est à la mi-saison, vous voyez, les choses ne sont pas encore en train d'exploser de partout, mais on sent une transition dans l'air avant que ça s'organise vraiment, dit Baseball en fumant.

— Parles, parles... gloussa l’homme. Je parlerai pas vu que si je le fais je serai mort avant de le savoir.

« Classique ». Cassandra fronça un sourcil mais ignora ce dernier commentaire. Elle observa Batman soupirer. Elle aurait voulu le rejoindre, se rapprocher de lui et lui poser une main tendre et réconfortante sur l’épaule. « N’oublies pas que tu n’es pas seul dans ce combat », voilà ce qu’elle pensait lui dire. Mais elle n’en fit rien. Elle devait respecter son ego, son credo, et l’image qu’il véhiculait auprès de ses ennemis d’abords, ses amis ensuite. « Oui, ensuite, nous parlerons ». Elle l’observa encore et remarqua les tics du regard avec lesquels il lorgnait la jeune Hooligirl. Une nouvelle sidekick ? Elle n’en pensait franchement rien.

— Gotham City n'a pas besoin de nouveaux marchés d'armes et de nouveaux fournisseurs, dit Batman avec un ton impérieux. Même si leurs actions sont moins éclatantes et directes que celles des criminels que nous croisons plus régulièrement, les vendeurs d'armes créent le contexte indispensable pour mener à des drames et à des destructions que nous n'acceptons pas. Les stocks doivent être détruits, et les filières arrêtées autant ici qu'à la base. Baseball, que penses-tu d'un voyage à la campagne ?

« Bien entendu » lui répondit-elle sans avoir besoin de parler, simplement en hochant la tête pour acquiescer. Elle ne comprit pas la dernière phrase du chevalier noir, et se sentit légèrement agacée.

— Tu veux qu'on aille botter quelques culs de sudistes ? Ca fait longtemps que je n'ai bu de Southern Comfort en écoutant Lynyrd Skynyrd. C'est dégueulasse d'ailleurs le Southern Comfort, mais j'ai pensé au Texas moi aussi.

Là aussi, elle ne comprit pas vraiment. Mais peu importait finalement les sous entendus de son discours, l’essentiel des faits avaient été exposés.

Elle commença à ouvrir la bouche pour parler quand soudain, un téléphone sonna. Elle devina immédiatement qu’il s’agissait d’un cellulaire appartenant à l’un des membres de gangs arrêtés ce soir. Elle leva les yeux et balaya la pièce en directement du bruit lorsqu’elle vit Hooligirl revenir vers eux, le dit-objet à la main.

— C'est marqué "Boss", c'est con quand même non ? Tu veux le prendre ?

A ceci elle hocha la tête, cette fois ci pour décliner.

— Je suis ici pour aider. Il est à vous.


Revenir en haut Aller en bas
Bats

Membre Non-Joueur
Membre Non-Joueur
avatar

Date d'Inscription : 05/03/2011
Nombre de Messages : 3802
Vous à Gotham : Chevalier Noir

MessageSujet: Re: The Yellow Rose of Texas [libre sur mp]   Ven 1 Fév - 22:29

J'esquisse un léger sourire aux réflexions humoristiques de Baseball. Même si je ne suis pas un homme drôle, même si je ne suis pas versé dans cet art, j'apprécie l'humour - même si je sais que personne n'est prêt à le croire.

"Forces-toi à fredonner Sweet Home Alabama et ils oublieront ton accent, Baseball."

Je fais un petit signe de tête à mon allié, quand une sonnerie se fait entendre. Mon visage reprend toute sa gravité quand la jeune inconnue ramène l'objet et le montre devant nous, attendant que quelqu'un ait le courage de décrocher. Aucun n'ose pour le moment.

Cassandra n'a pas envie de prendre la communication - ce n'est pas étonnant. Pendant des années, la parole lui a été inconnue, et si elle a réussi à dépasser ses blocages à force de travail, de patience et d'abnégation, je sais que le dialogue n'est pas son fort. Elle n'est pas quelqu'un pour qui les mots sont simples : ils sont difficiles, arides et fondamentaux.
Nul doute que la conversation téléphonique n'est pas agréable pour elle... non, elle ne peut définitivement pas répondre.

Baseball, quant à lui, hésite également. Non pas à cause d'un blocage passé, mais peut-être parce qu'il doute encore d'être à la hauteur. Je ne suis qu'irrégulièrement son parcours, mais je sais qu'il a dû faire face à des crises difficiles et parfois graves. J'aurais pu, j'aurais dû l'appuyer et l'aider : cela lui aurait sûrement permis de se sentir plus à même de parler à cet instant précis.

"Je prends."

Je fais quelques pas et m'empare du combiné - j'accepte l'appel.

"Ouais ?"

La syllabe est à peine audible, à peine murmurée avec un accent lourd. Voyons si ça fonctionne.

(HJ/ Tu peux m'envoyer la réponse du "boss" par M.P. et je l'intégrerai, Baseball. /HJ)

_________________________________


Dernière édition par Bruce Wayne/Batman le Sam 9 Fév - 21:51, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://gotham-city.actifforum.com/t5310-the-batman
Baseball

Membre Non-Joueur
Membre Non-Joueur
avatar

Date d'Inscription : 24/09/2007
Nombre de Messages : 782
Autres Comptes : Bat-Mite
Vous à Gotham : Le Justicier à la Batte
Citations : HOME RUN !

MessageSujet: Re: The Yellow Rose of Texas [libre sur mp]   Ven 8 Fév - 8:14

Hooligirl eut un sourire exagéré pour Batman lorsqu'il lui prit le mobile des mains.
Elle ne perdit pas de temps ensuite car elle avait eu l'idée ingénieuse de mettre les trois gardes du corps hors concours. Elle fouilla les trois gros bras remplissant au passage ses propres poches de quelques trouvailles, elle confisca ainsi un paquet de Malboro à peine entamé, les portables ainsi que quelques menues affaires personelles. Elle tira ensuite chacun des gardes du corps sur le sol bétonné de l'entrepôt pour les mener chacun leur tou, encore assomés, jusqu'à l'intérieur d'un conteneur métallique qu'elle referma ensuite avec soin.
Son travail terminé elle retourna se poster près de Baseball qui tentait d'écouter ce qui se tramait au téléphone. Il avait par ailleurs approché de la victime de la justicière aux allures de chauve-souris, avait approché l'extrémité de sa batte en acier de la mâchoire de l'homme en lui intimant de se taire, un index posé sur la bouche. Au moindre mot trop haut, il y aurait sanction immédiate.

[désolé pour le retard, c'est malin ! Batman je t'ai envoyé par mp la réponse au téléphone.]

_________________________________

Home run !
Revenir en haut Aller en bas
Bats

Membre Non-Joueur
Membre Non-Joueur
avatar

Date d'Inscription : 05/03/2011
Nombre de Messages : 3802
Vous à Gotham : Chevalier Noir

MessageSujet: Re: The Yellow Rose of Texas [libre sur mp]   Sam 9 Fév - 22:08

Lorsque Batman répondit une voix masculine, grave et légèrement empruntée se fit entendre.
-Hector, ce n'est pas que je suis nerveux, ni que je veuille me montrer intrusif mais il me semble que la chose devait être executée rapidement et je commence à me dire que vous vous êtes perdus en route. C'était une voix posée, aux accents feutrés, la voix de quelqu'un qui aime parler et sans doute encore plus s'écouter parler. Ayez la bonté de me dire ce que vous faites et pourquoi je n'ai pas encore revu votre aimable visage parmi nous. L'homme semblait mettre un point d'honneur à se montrer d'une politesse onctueuse, mais elle était tendue d'un agacement latent.

***

J'acquiesce sans mot dire durant tout le discours de l'inconnu. Je note le ton posé, la douceur de la voix, l'extrême politesse et les tournures de phrase. Je ne suis pas face à quelqu'un de sauvage, mais à un homme extrêmement contrôlé et sûr de lui. Ce n'est pas forcément mieux.

"Soucis locaux. L'autre taré et sa clique."

A nouveau, je maquille ma voix en parlant sur une tonalité basse. Je sais que ça ne pourra pas me permettre de faire illusion longtemps, car je ne connais pas cet Hector, mais je n'ai besoin que de quelques secondes encore pour le forcer à lui dire ce que je veux.

"Faut nous aider. On fait quoi ?"

(HJ/ Très petit post, simplement pour faire avancer le dialogue et parce que je ne vois pas quoi rajouter. Merci à Baseball pour les répliques. /HJ)

_________________________________
Revenir en haut Aller en bas
http://gotham-city.actifforum.com/t5310-the-batman
Invité

Invité
avatar


MessageSujet: Re: The Yellow Rose of Texas [libre sur mp]   Sam 16 Fév - 18:17


Il y eut un bref échange de regards. Les visières de Cassandra balayèrent le groupe – Baseball qui terminait sa cigarette, Hooligirl qui tenait le téléphone… Elle regarda Batman du coin de l’œil lorsqu’il saisit l’appareil des mains de la jeune justicière.

— Je prends, dit Batman. Ouai ?

Avant qu’il ne pose le téléphone sur son oreille et ne réponde, elle avait levé le coude et posé son index sur l’amplificateur sonore logé dans son oreillette. Et pendant que Batman acquiesçait, Baseball s’était approché, menaçant l’otage de son arme en lui intimant ainsi le silence. Cassandra en profita pour le lâcher prise et activer son gadget. Après quoi elle croisa les bras sur son ventre. « Enregistrement. Actif. Localisation. Active. » dit-elle à mi-voix, mais suffisamment fort pour que l’interface technologique de ses visières réagisse en affichant la piste audio de la conversation.

« Hector, ce n'est pas que je suis nerveux, ni que je veuille me montrer intrusif mais il me semble que la chose devait être exécutée rapidement...» disait une voix masculine et limpide de l'autre côté du signal.

Elle ouvrit l'une des poches de sa bat-ceinture. Elle sortit son GPS et leva ensuite silencieusement deux doigts à l'intention de Batman et de Baseball, pour dire « Deux minutes. » . Oui. Elle avait besoin de ces deux minutes pour trianguler la position du signal. Pas une seconde de moins.
Ils devaient trouver un moyen de gagner du temps, de faire durer la conversation.

« ...et je commence à me dire que vous vous êtes perdus en route. Ayez la bonté de me dire ce que vous faites et pourquoi je n'ai pas encore revu votre aimable visage parmi nous.» continuait l'homme.

— Faut nous aider, répondit Batman avec l'étrange accent du sud. L’autre taré et sa clique. Faut nous aider. On fait quoi ?

Il y eut un silence. L'expression sur le visage de Cassandra s'aggrava. Seules les minutes comptaient. Et les informations étaient minces.

[hrp: J'espère que je ne vous ai pas trop fait attendre.. Baseball à toi de décider si Cassie aura le temps de localiser l'origine du signal Wink. /hrp. ]

Revenir en haut Aller en bas
Baseball

Membre Non-Joueur
Membre Non-Joueur
avatar

Date d'Inscription : 24/09/2007
Nombre de Messages : 782
Autres Comptes : Bat-Mite
Vous à Gotham : Le Justicier à la Batte
Citations : HOME RUN !

MessageSujet: Re: The Yellow Rose of Texas [libre sur mp]   Mer 6 Mar - 11:33

-Hector, Hector, Hector...
La voix au téléphone semblait savourer ses mots comme un met délicat. Les phrases que l'homme prononçait avaient cet étrange intonation feutrée, assurément celle d'un homme cultivé et habile à masquer sa colère.
Baseball avait tiré de sa tenue un rouleau de gros adhésif noir, il en coupa un morceau qu'il colla sur la bouche du fugitif qui s'appelait visiblement Hector. Ainsi il serait plus assuré que les précieuses minutes dont ils avaient besoin ne seraient pas gâchées par un cri malvenu.

-Hector. Qu'allons nous faire de vous, je me le suis toujours demandé et il me semble que vous êtes en train de perdre des points. Je vous demande d'effectuer une vulgaire transaction, me procurer ce dont j'ai besoin, et là encore cela semble hors de votre portée. Que voulez-vous que je fasse à présent, vous aider ? Pour quoi faire ? Gâcher encore du temps et du matériel ? L'homme ne raccrocha pas, par chance, il attendit même la suite de la conversation, peu réceptif au ton d'urgence employé par Batman. Il ajouta. Ceci dit Hector, je pense que vous fréquentez trop ces bouseux du sud, est-ce une pointe d'accent Texan que je perçois ?

_________________________________

Home run !
Revenir en haut Aller en bas
Bats

Membre Non-Joueur
Membre Non-Joueur
avatar

Date d'Inscription : 05/03/2011
Nombre de Messages : 3802
Vous à Gotham : Chevalier Noir

MessageSujet: Re: The Yellow Rose of Texas [libre sur mp]   Dim 10 Mar - 0:25

(HJ/ Désolé pour le temps de retard et le post court, je pense qu'il vaut mieux ne pas s'appesantir inutilement quand je dois uniquement traiter de la conversation. /HJ)

J'acquiesce en regardant Cassandra : même si elle a été absente de longues semaines, même si elle avait perdu pied avant son départ, elle reste une grande professionnelle. Avec des gestes clairs, précis, rapides, efficaces, elle démarre la localisation et l'enregistrement de la conversation ; je n'ai qu'à tenir deux minutes, cent vingt secondes pour que nous puissions remonter jusqu'à l'ennemi.

Malheureusement, ces quelques instants peuvent être une éternité si je n'arrive pas à garder l'adversaire en ligne. Il vient déjà d'exprimer son désarroi face à l'échec de l'homme que je prétends être, et son incompréhension avec l'accent que j'ai adopté - par erreur. Je dois me reprendre.

"Arrf, j'm'adapte, boss. Ils aiment que les leurs, donc faut que j'me garde en vie comme j'peux."

Ma voix est un peu étouffée, enrouée. J'enlève peu à peu l'accent, comme si je retrouvais lentement une tonalité normale.

"Et j'veux sortir de là. Gotham pue, ces tarés ont pas été réglos et j'ai encore tout avec moi. J'me fais discret ou j'règle des comptes ?"

Les secondes s'écoulent - lentes, terriblement lentes. D'ici moins d'une minute, nous arriverons à la localisation, mais l'inconnu jouera-t-il encore assez le jeu ? Les prochains instants me le diront...

_________________________________
Revenir en haut Aller en bas
http://gotham-city.actifforum.com/t5310-the-batman
Bats

Membre Non-Joueur
Membre Non-Joueur
avatar

Date d'Inscription : 05/03/2011
Nombre de Messages : 3802
Vous à Gotham : Chevalier Noir

MessageSujet: Re: The Yellow Rose of Texas [libre sur mp]   Sam 13 Avr - 16:54

(HJ/ Au vu de certains récents événements, je me dois d'écourter ma présence sur ce sujet, qui traîne malgré un début passionnant. Je vous laisse gérer la suite si ça vous convient. /HJ)

Un long silence suit ma tentative.

J'espère que mes imitations suffiront à convaincre mon interlocuteur, mais son temps de réponse m'inquiète. Mes yeux rouges fixent mes camarades autour de moi, et je suis bien conscient que je tiens une partie importante de la suite de cette affaire entre mes mains. Malheureusement, je crains que nous allons devoir faire preuve d'imagination et d'intelligence pour retrouver la trace de nos adversaires si leur patron ne reprend pas la parole.

Soudain, j'entends quelque chose - une tonalité.
L'autre a raccroché.

Mon air sombre doit suffire à faire comprendre aux autres mon échec. Je referme lentement le téléphone, que j'envoie vers Baseball. Je mets quelques secondes à trouver les mots à dire aux personnes présentes autour de moi, et qui attendaient certainement plus que moi.

"Ca n'a pas fonctionné. Relevez les numéros du répertoire et essayez de faire mieux."

Je me tourne lentement vers Cassandra. Son retour me fait plaisir, mais je dois savoir si elle a totalement remonté la pente ou si elle souffre encore, comme avant son départ - et il n'y a qu'une seule solution pour en être sûr.

"Aide-les. Utilise les accès que tu as encore pour remonter les pistes de ces marchands d'armes et de leurs clients."

Un léger soupir s'échappe de mes lèvres. J'embrasse une dernière fois mes camarades avant de reprendre, d'une voix lourde et autoritaire.

"Prévenez-moi en cas de souci. Je suis sûr que vous saurez gérer ça."

Usé, fatigué, déçu en plus par ma prestation, je m'empare de mon grappin et disparaît en quelques secondes, laissant les autres à leur sort. Pendant longtemps, j'ai refusé de faire confiance, j'ai refusé de déléguer, et je veux maintenant voir ce que ça donne quand je saute le pas. Je suis sûr qu'ils sont capables de faire mieux et d'arrêter cette menace ; à eux de tout prouver maintenant.
Revenir en haut Aller en bas
http://gotham-city.actifforum.com/t5310-the-batman
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: The Yellow Rose of Texas [libre sur mp]   

Revenir en haut Aller en bas
 

The Yellow Rose of Texas [libre sur mp]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» (f) rose byrne ? libre
» Oscar et la dame Rose
» La rosée du matin sur un air de poème [Libre]
» Fiches de RP / Liens [Aide & Libre Service]
» [LIBRE]Naya - La Rose Sauvage

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DC Gotham City RPG ::  :: Gotham Outer :: Zone industrielle-