RSS
RSS
lienlien
NEWS :

Ne manquez pas les deux derniers chapitres de Darkwatch, où s'affronteront Le Chevalier Noir et l'Empereur !

Clash of the Warriors & La Révolte

"Lors d'une rafle de la Ligue des Ombres, la Lignée décide d'intervenir et de massacrer les hommes de Ra's Al Ghul. Les habitants, excédés par la situation, décident de se révolter, avec le support de l'Empereur et ses troupes. Le G.C.P.D est dépassé et les justiciers n'ont d'autre choix que s'en mêler, Batman en tête."

(Petit aperçu des évènements en vidéo ici)


CREDITS

©PA Batty Epicode
©Les images utilisées appartiennent à leurs auteurs
©Les bannières ont été crées spécialement pour le forum Gotham City Rpg par Deimos Hellhammer
©Le contexte de ce forum est inspiré du Batverse, arrangé et rédigé par le Staff. Merci de respecter notre travail.




Partagez | .
 

 The Black and the Hood [PV Jason Todd]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité

Invité
avatar


MessageSujet: The Black and the Hood [PV Jason Todd]   Jeu 10 Jan - 14:19


Cassandra gravissait les marches du Dojo lentement, calmement. Elle profitait de l’air frai qui s’engouffrait dans ses poumons, du bruissement paisible des bambous et des broussailles dans les jardins. Le soleil frappait la toiture sombre du Dojo. Il l’aveuglait. Plus loin, elle entendait le son clair d’un carillon qui tintait, et l’eau qui s’écoulait en frémissant dans le bassin, où des carpes koï dansaient. Elle les contemplait et les admirait tout en marchant lorsqu'elle fut plongée sous l’ombre du porche. Elle était arrivée à l’entrée de salle principale, où seuls s’entraînait les experts en arts martiaux.

Elle quittait donc le chant de de l’herbe et de l’eau pour le bois et le papier de riz, qui décorait les portes et les panneaux des murs. L’endroit était plongé dans une lumière blafarde, tamisée et intime. Il la coupaient du monde extérieur. Un silence religieux régnait dans la pièce. Ce silence était entrecoupé par les râles et les cris des maîtres qui s'entraînaient et s’ignoraient entre eux. Au milieu de la pièce immense, une centaine de tatamis étaient posés parterre. A mesure que les hommes se déplaçaient dessus, les empreintes de leurs pieds nus disparaissaient.

Cassandra remonta son sac sur son épaule, elle cherchait un banc où s’asseoir, et comme elle avait repéré le vestiaire, elle commença à mettre un pied devant l’autre pour le rejoindre. En même temps, alors qu'elle avait commencé à dévisager les hommes qui s’entrainaient, quelque chose l’interpella soudainement. Quelqu’un. Elle s'arrêta.
Sur sa gauche, trois maîtres effectuaient les positions des animaux du Kung Fu. Hu, He, Long, tan lang, … Ses yeux les quittèrent en même temps qu’elle énumérait leurs mouvements synchronisés, car ils furent attirés par autre chose.
Son regard glissa vers sa droite, en direction du tatami le plus proche. Là se trouvait un homme. Il était seul. C’était un homme de type caucasien. Il avait le visage tourné de trois quart vers Cassandra. Pas suffisamment pour qu’il la voit, mais suffisamment pour qu’elle le reconnaisse: en effet, sa carrure, son allure, sa gestuelle… De toute son existence, Cassandra n’avait jamais oublié un seul des langages corporels qu’elle avait pu lire. Et celui-ci ne lui était pas étranger. Au contraire, il lui était … familier.

— Le monde est petit, Todd, dit-elle avec un petit sourire.

S'en allant vers le vestiaire qui était juste à côté de lui, elle jeta son sac à dos et se laissa tomber sur le banc le plus proche. Ca présence ne la dérangeait pas. Elle ne s'en souciait pas. Elle croisa ses doigts sur ses genoux.

— Je rencontre l’homme sous le masque... dit-elle avec un mélange de nonchalance et d'intérêt.

Elle ôta son sweat, ses chaussures et banda ses bras. Elle frictionna ses poignets jusqu’à ce qu’ils se réchauffent. Tordant ses doigts et ses orteils, elle les massa un instant, puis elle se leva pour aller au-devant de Jason, qui se trouvait sur le tatami.

Cassandra avait le corps sec. Sa morphologie l’avait doté d’une silhouette fine et féline, son entrainement au berceau l’avait doté d’une force et d’une incroyable compréhension du langage corporel. Elle avait de petite main et de petit pied, la forme de son corps dessinait à la perfection les courbes et les lignes de ses muscles fins et puissants. Elle était une arme vivante. L’héritière de la Ligue des Assassins, destinée à les mener à la gloire. Elle était Batgirl, elle était Blackbat.

Lorsqu’elle eut les deux pieds sur le matelas, elle commença à effectuer les douze mouvements de Yoga de la Salutation du Soleil. Cet exercice, qu’elle répéterait dix à douze fois, mettait en avant la souplesse naturelle de son corps. Il lui permettait de réchauffait sans efforts ses muscles, ses tendons et ses articulations.
Bien sûr, elle n’oubliait pas la présence de Jason, dont elle sentait le regard posé sur elle.
Debout, les jambes jointes, les mains placées devant sa poitrine comme une prière, elle inspira et expira profondément en contrôlant le flux de sa respiration. La plante de son pied glissa et son talon décolla du sol. Elle leva la jambe, décrivant une courbe régulière. Gracieuse et dangereuse. Son pied vint se poser doucement sur l’intérieur de sa cuisse. A leurs tours, ses bras glissèrent le long de son corps, ondulant sur ses courbes. Puis ils se plièrent, caressèrent ses cheveux avant de se tendre vers le ciel. Ses mains se rejoignirent, paumes contre paumes, en douceur. La position du Vrikshasana était très relaxante. Elle permettait de retrouver un certain équilibre physique et mental.
Et bien qu’elle ait fermé les yeux, après qu’elle eut répétée plusieurs fois le même mouvement, elle regarda à nouveau Jason du coin de l’œil.

— Je te dérange ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité
avatar


MessageSujet: Re: The Black and the Hood [PV Jason Todd]   Jeu 10 Jan - 18:12

Cassandra Cain, protégée de Batman. Il la connaissait peu, à peine un nom, un visage, juste quelques bribes d'histoires, et ne se sentait pas particulièrement curieux à son sujet. La Chauve-Souris avait beau se décrire sans sentiments, elle avait étendu son aile assez loin pour que viennent s'y blottir bon nombres d'enfants égarés. Notamment celle là, une gamine incapable de parler, sensée être un assassin... Est-ce que Bruce Wayne l'avait sauvé en lui donnant un autre but ? Jason ne savait le dire, il s'en désintéressait. Curieusement, Cassandra n'avait pas été marqué depuis le début par le sceau du « vice ». Elle n'avait pas été « l'erreur », une différence entre eux, pas la seule. Il ne s'était jamais vraiment senti proche de quiconque dans cette « famille » un peu spéciale. Un clan de névrosés conviendrait mieux comme nom, peut-être avait-il un jour considéré Dick comme un frère ou Barbara comme une sœur, mais c'était avec une autre vie, un autre cœur. Aujourd'hui, ils n'étaient que des étrangers, parfois des ennemis.
Buce tentait malgré tout de le ramener vers lui, un chemin différent qui n'effacerait ni larmes, ni questions, mais le goût de solitude en serait peut être moins amer ? Il ne savait pas, il ne savait rien et son arrogance était sa seule armure.

« Le monde est toujours de même taille, petite sœur, c'est juste toi qui grandit »

Un sarcasme, sa manière d'être. Il était venu ici s'entraîner, bien amoché par un précédent combat lors d'une ronde nocturne. Jason avait besoin de réapprivoiser son corps, ses capacités. On lui avait donné une cible à chasser, un adversaire dangereux, et le jeune homme n'avait pas pour intention de décevoir Batman.
Cassandra continua à parler. Plutôt bavarde, la muette en fait, elle avait des anénes de silence à rattraper. Lui, il haussa les épaules : sous le masque, il n'y avait jamais eu aucun homme, juste un mort, un fantôme et le souvenir d'un nom.
Redevenir un homme, un être humain ? Jason ne savait comment faire, aussi il laissait ce combat à d'autres, acceptant sa défaite, encore une.
Lui répondre ? Non, plus envie de parler, de créer des liens. Il se concentra plutôt sur ses propres mouvements, son propre échauffement, oubliant tout du monde alentour. Torse nu, vêtu d'un pantalon en toile permettant de libérer ses mouvemens, il régulait sa respiration, nettoyant son corps par l'oxygène.
De grosses cicatrices barraient une peau déjà bien malmenées : des fraîches. Son corps était une ruine, aucun doute là dessus : trop de combats, trop de blessures... Les cicatrices sexy, ce n'était bien que dans les films, ou encore les livres. Il n'était pas le seul dans ce cas, de toute manière il s'en foutait, désormais trop étranger à lui-même.

Cassandra s'entraînait lui aussi, elle le surveillait du coin de l'oeil. Qu'elle le fasse donc, il ne lui sauterait pas dessus. On la disait redoutable au combat, et Jason le croyait. Il n'en avait pas peur, se contentant de respecter la guerrière qu'elle était. Le respect, pas quelque chose qu'on voyait souvant à Gotham, les gens lui préféraient la sensation de puissance. Jason Todd n'était pas un sage, ne le serait jamais, cependant cela ne l'empêchait pas d'avoir des avis bien arrêés sur la vie et le monde. Parce qu'il n'avait pas de confident, il enchaînait cela en lui comme de sombres secrets. Dans sa poitrine, une meute de chiens d'obscurités et de loups affamés. Humain ? Non oh non, il ne l'était plus depuis trop longtemps...

Concentré sur sa propre série de mouvements, il enregistra la voix entendue, sans forcément y prêter grande attention. Ce ne fut qu'au bout de quelques secondes, que Jason comprit qu'elle s'adressait à lui. L'art de poser des questions idiots, on dirait... Le jeune homme se redressa dans un soupire.

 « Maintenant, oui »

Il pouvait bien se foutre de Bruce Wayne et de son « amabilité », dans le fond Jason était également un ours mal léché.
Avec un haussement d'épaule, le jeune homme alla un peu plus loin, laissant Cassandra seule sur le tatami.
Quelque chose n'allait pas, outre ses récente blessures physiques. Sourcils froncés, yeux trop obscurs pour ne rien cacher, Jason retournait encore et encore dans sa tête, sa récente... confrontation? visite? à Batman.
Depuis cette soirée, il n'avait pas encore avancé d'un pouce quant à la mission confiée. D'un point de vu positif, il avait éliminé un nombre incroyable de fausses pistes, d'un point de vu négatif...il pataugeait.

Voir, à la limite, il se noyait. Mais bon, on allait quand même éviter de partir dans les extrêmes, non? Le jeune homme secoua la tête: lorsque l'esprit se barrait en vadrouilles, le corps ne pouvait pas suivre. Autant faire une pause...
Se rapprochant de ses affaires, il prit une bouteille d'eau et en bu quelques gorgées. Qu'est-ce qu'il avait pu négliger dans toute cette affaire?
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité
avatar


MessageSujet: Re: The Black and the Hood [PV Jason Todd]   Sam 12 Jan - 19:08


Elle ne répondit pas au premier sarcasme de Jason, sinon par un léger haussement de sourcil. La nonchalence de RedHood était bien connu. Sa solitude, aussi. Cassandra avait entendu parler du caractère difficile de Jason. Néanmoins, et comme pour briser le silence, elle décida de lui poser une question banale, pour mesurer la température, en quelque sorte. « Je te dérange ? ».

— Maintenant, oui, répondit-il.

D’accord, la présence de Cassandra ne lui faisait ni chaud, ni froid, cependant, son corps le trahissait. Son activité musculaire et cérébrale parlait à sa place. A cet instant précis, Jason pensait à quelque chose d’important. Tout du moins, assez important pour que la gestuelle de son corps le laisse paraître. Elle l’observa s’en aller sur le tatami voisin.

— Mauvaise nuit, hein, dit-elle avec indolence.

En effet, elle venait d’observer les cicatrices sur le corps de Jason. Elle discernait des boursouflures et des lacérations rosâtres qui recouvraient des plaies plus anciennes, ainsi que la peau jaunît par une cicatrisation partielle. A l’évidence, Jason sortait d’un combat qui devait avoir eu lui dans les 72 heures précédant leur rencontre. Elle fit volte-face et s’approcha du vestiaire. Elle leva les bras et tira son t-shirt au-dessus de sa tête. Dessous, elle portait une brassière noire. Et sur son corps à elle, comme un miroir, il pouvait voir de multiples cicatrices et impacts de balles. Elle attrapa ses bandages et continua à les nouer sur ses bras jusqu’au-dessous des aisselles. Elle répéta l’opération avec ses pieds, jusqu’au-dessus des chevilles. Lorsqu’elle eut terminé, elle revint sur les tatamis.

Elle feint d’abord d’ignorer Jason, mais elle se rendit rapidement compte que ses yeux n’arrivaient pas à le quitter. Une certaine curiosité l’animait. Il était Jason Todd. Robin II. Red Hood. Le prodige assassiné. Battu, brûlé vif et revenu d’entre les morts grâce à un tour cosmique et avec l’aide du puits du Lazarre... Le visage de Cassandra se renfrogna. Elle n’aimait pas penser au Puits. Encore moins à la Ligue des Assassins. Et encore moins à sa mère. Surtout pas sa mère. Et pourtant, sous ses paupières à demie closes, elle revoyait la main de Lady Shiva plantée dans son abdomen, lui arrachant les os dans un flot de sang. Elle se souvint de la douleur terrible, puis du noir qui l'engloutit lorsqu'elle fut jetée dans le puits, jusqu’à ce qu’elle sente l’eau du puits entrer sa bouche, envahir dans ses poumons. Elle s'était débattue violemment et se souvenait du tumulte des vagues provoqué par ses bras réanimés.

Cassandra chassa ce souvenir sans que rien n'y paraisse. Elle termina ses enchaînements et reposa ses deux pieds joints sur le tatami. Entre temps, la position de Jason avait changé. Il était retourné au vestiaire et buvait un peu d'eau. Mais les muscles de son cou s’étaient grossis et le rythme de sa respiration avait changé. Il avait modifié son attitude naturelle.

— Si ton esprit est bancal, ton corps va t'échapper, dit-elle. Il y a quelque chose te perturbe, même si ce n'est pas moi.

Elle le rejoignit et prit sa propre bouteille dans son sac. Elle en bu une gorgée. Elle jeta sur lui un regard insistant qui disait « Parles ». Cassandra avait toujours été têtue. Peut être devenait-elle téméraire en tentant d'établir le contact avec une personne telle que Jason.



Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité
avatar


MessageSujet: Re: The Black and the Hood [PV Jason Todd]   Dim 13 Jan - 18:27

Parcourir les toits de la ville tous les soirs ou presque, c’était accepter de ne plus dormir comme il le fallait. Le repos du guerrier s’apparentait au sommeil éternel, un sommeil qu’il avait eut une fois, mais qu’on lui avait retiré. Maintenant il ne restait que la veille et les cauchemars –odeur de terre, odeur de mort-, aussi cela faisait bien longtemps que Jason n‘avait passé une bonne nuit.
D’une certaine façon, il préférait martyriser son corps avec les chasses et les rondes incessantes, plutôt que son esprit par peur du repos et des monstres dans le noir.
Les yeux de la jeune fille le fixaient sans pudeur. Elle avait ses propres cicatrices, elle aussi, pourtant Jason ne la regardait pas comme une bête de foire : Cassandra ferait mieux d’y réfléchir à deux fois.
Cassandra tenait quelques unes de ses cicatrices de son père, David Cain, Jason savait quant à lui que certaines des siennes lui venaient de Batman. C’était ça, leur monde, et la violence n’effaçait pas cependant quelques uns de leurs sentiments.
Quelque chose de tragique qu’on ne combattait pas et des ombres qui étouffent.

Il reprit une gorgée d’eau, peu désireux de s’attarder à une quelconque conversation. Evidemment, cela était sans compter sur la ténacité de Cassandra. Jason ne lui devait rien, aucune dette ne les reliait, ils ne travaillaient pas en équipe. Qu’elle aille donc s’occuper du Remplaçant, plutôt, lui n’avait pas le temps pour ça. Surtout si la jeune fille se voulait psychologue du pauvre, super….
Un pli amer lui barrait les lèvres, fantôme de sourire. Se confier à une inconnue ? Ben voyons, déjà qu’il ne le faisait pas avec son oreiller… par contre il lui disait bonjour ! Comme quoi on peut être secret et renfermé, mais bien élevé même avec les meubles !

« T’as pas eu le post-it ? Je suis perturbé tout court. »

Cynisme, froideur. Il la laissa s’approcher de lui, tout en se retranchant derrière sa propre muraille de traumatisme et de douleur. Jason Todd n’avait jamais totalement réapprit à s’attacher de nouveau aux autres, à les considérer autrement que comme des menaces ou des douleurs. Psychopathe, c’était ce qu’avait dit Talia de lui, peut-être était-ce vrai ? Mais il avait bien trop de blessures pour que le sang ne s’arrête. Être humain encore ? Oh comment faire…
Sous un autre ciel, sous un autre soleil peut-être ? Trop tard, il était trop tard…

Quand bien même, malgré les deux yeux curieux posés sur lui, qu’aurait-il pu dire ? Bruce lui avait confié l’équivalent d’un secret quant à la vérité sur le meurtre de Quincy Sharp. Tout répéter à Cassandra, ne serait-ce pas le trahir ? A moins qu’il ne soit jaloux, lui le Robin déchu, et veuille garder tout cela pour lui dans l’espoir d’une rédemption. Il ne savait pas ce qu’il voulait. Sa main se crispa sur le plastique de la bouteille, la jeune fille pouvait bien s’amuser à lire ses gestes, lui il s’en foutait.

« Retourne à ta perfection, frangine, je reste à mes défauts de corps et d’esprit. »

Rechercher la perfection lui avait coûté la vie une fois, il en resterait là. Une psyché instable, c’était pas tellement un gros problème en fait, il suffisait juste de laisser faire la force de l’habitude. Un coup à prendre…
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité
avatar


MessageSujet: Re: The Black and the Hood [PV Jason Todd]   Jeu 17 Jan - 15:35


Cassandra demeura debout sans rien dire. Ses yeux lorgnaient Jason. Entre ses beaux cils noirs de jais commença à poindre un air ennuyé. Les remarques sarcastiques de Jason ne l’intimidaient pas, elles étaient d’elles-mêmes le constat du talent que possédait Jason pour dénigrer quiconque tentait de l’approcher. Des manières tenaces et fatigantes. Cassandra aurait pu se chercher quelques points communs avec lui, cependant, et pour certaines raisons qui lui étaient personnelles, il lui était antipathique.
Elle croisa ses bras devant sa poitrine et se décala légèrement pour aller appuyer une épaule contre le mur. Ses cheveux lisses glissèrent sur sa pommette lorsqu’elle pencha légèrement sa tête à droite.

— Ton sens de l’humour est un peu spécial, dit-elle avec un sourire légèrement crispé. J’essaie au moins d’être polie, civilisée. Mais…

Elle se frotta le nez puis pencha la tête dans l’autre sens.

— … c’est assez ennuyeux.

Son sourire venait de disparaître. Cassandra n’était peut-être pas hostile de nature, mais à l’instar de Jason, elle était impatiente. Le ton sarcastique de Jason avait réussi à la faire sourire une fois, mais seulement parce que les mots qu’il employait sonnaient faux.

— Tu ne te bats pour la chauve-souris, tu ne te bats pas avec nous, lâcha-t-elle avant qu’il n’ait totalement terminé sa phrase, et tu ne rends de compte à personne. Tu peux te la jouer flippant, instable… Comme moi, d’une certaine manière. Mais tu es juste un gamin odieux.

Elle le regarda d’un mauvais œil. Ses paupières retombaient sur ses yeux à demi clos.


Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité
avatar


MessageSujet: Re: The Black and the Hood [PV Jason Todd]   Jeu 24 Jan - 18:28

Hood n'avait jamais été quelqu'un que l'on qualifierai de poli. Il savait comment éprouver du respect pour les autres, mais se caractérisait aussi par une insolence peu sage qu'il ne savait toujours contrôler. Par le passé, cela lui avait joué des tours, l'empêchant de vraiment bien s'intégrer dans la vie qu'on voulait lui donner et renforçant encore plus les différence entre Dick Grayson et lui-même.
Néanmoins, il savait les limites à ne pas dépasser. Imposer une présence non désirée, cela était contre les règles hors il ne savait pas exactement comment qualifier autrement la conduite de Cassandra. Celle ci se permit également de le traiter de gamin odieux et autres choses du même genre, lui reprochant de ne pas être civilisé. Jason prit le parti de ne même plus chercher à comprendre, il avait été sincère en la qualifiant de parfaite, sous ses airs moqueurs. En vérité, le jeune homme était incapable de mensonge, ce n'était pas ainsi que Bruce et Alfred l'avaient élevé, et certaines choses ne s'oublient pas.
Il n'allait pas se battre pour ça, pas pour quelques mots. Ca n'avait pas d'importance qu'on cherche à le blesser ou non, du moment qu'il parvenait à se rappeler de qui il était réellement.

Cassandra croyait-elle réellement savoir aux côtés de qui il se battait? A défaut d'une âme, il n'avait qu'une arme, cela était bien suffisant. Batman lui avait confié une mission, Jason était venu ici pour réfléchir, trouver le calme de l'esprit nécessaire à la maîtrise de son corps, pas tailler une bavette avec un fille.
Ombrageux, ses yeux laissèrent voir que le jeune homme était à présent bien loin, perdu dans ses pensées. Il cherchait un plan, une marche à suivre....
Les différentes pistes qu'il avait s'entremêlaient dans sa tête: Quincy Sharp, Nite-wing, le Joker...
Quelque chose dans ses tripes lui murmurait que le Joker pouvait être détenteur de réponses, le clown état malin, organisé, qu'il se laisse ainsi battre de cette lanière ne lui ressemblait pas. Pas lorsque l'adversaire n'était pas Batman...
Devrait-il faire face à nouveau à son meurtrier? Il sentit les couleurs quitter son visage. Jambes tremblantes, Jason prit place sur l'un des bancs accolés au mur, ignorant la jeune femme non loin.

Par respect pour Bruce, par... fidélité.... pourrait-il faire cela? Il ferma les yeux, sentant un début de migraine lui marteler les tempes. Oh dieu....
Un jour ils arrêteraient de souffrir, de se haïr, Jason savait qu'un tel état existait: la mort. Il ferma les yeux un instant, les rouvrit, et sur ses traits se dessinait le fantôme de l'enfant qu'il avait été. Cassandra avait brisé le mince apaisement que l'homme pensait trouver, il chercha à reprendre son calme, faisant taire l'écho du puit de Lazare depuis le fond de ses yeux


La douleur est sans visage ni raison.

Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité
avatar


MessageSujet: Re: The Black and the Hood [PV Jason Todd]   Mar 29 Jan - 20:49



Un éclat sombre reluisit dans les yeux à demi clos de Cassandra. Elle jeta négligemment sa serviette sur la banquette. Elle observa la réaction de Jason qui venait de plonger dans un mutisme profond.

— Finalement, est-ce que je me trompe ? dit-elle à mi-voix tout en haussant légèrement les épaules.

L’effronterie de Jason était son bouclier. Mais la sensible lueur dans son regard qui l’avait soudainement changé, lui faisant perdre les couleurs de son visage, ne pouvait pas l’excuser complètement. Car, en fin de comptes, lui, ou elle, n’existaient qu’à travers les actions qu’ils pouvaient commettre.
Et non. Cassandra ne l’aimait pas. Il représentait quelque part au fond d’elle sa plus grande frayeur. L’échec du credo de Batman, et la Mort. Cependant, il devait exister une raison suffisamment valable pour que Batman ait toléré un jour qu’un tel homme – fut-il le criminel Red Hood ou le fantôme de Robin, puisse persister dans ce monde. Elle pouvait essayer comprendre cela. Et si elle ne s’en convainquait pas, alors elle jouerait la carte de la confiance totale et aveugle qu’elle avait envers Bruce. Et seule comptait la volonté de la chauve-souris, car la ville et ses habitants étaient siens.

Elle ferma les yeux un instant en soupirant et recula. Elle glissa un premier talon sur le tatami, puis le deuxième. Elle étira ses bras le long de son corps, craqua ses poignets et croisa ses doigts devant elle.

— Je ne sais pas à quoi tu penses, mais il manque quelque chose dans tes yeux… Tu as besoin de te battre.

Elle écarta ses pieds l’un de l’autre, et raidit ses bras. « Prouves-moi ce que tu vaux vraiment , Jason Todd » pensa-t-elle.

(Hrp : Excuses-moi pour le retard.)

Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité
avatar


MessageSujet: Re: The Black and the Hood [PV Jason Todd]   Sam 9 Fév - 15:58

La voix de Cassandra lui apparaissait froide, distante et il gardait les yeux fermés, sentant encore dans ses narines l'effluve du Puit. Il frissonna, perdu dans ses propres ténèbres avec seul le souvenir de la main de Talia sur son épaule prêt à le pousser, l'abandonner, le faire chuter.
Un frisson, encore il tombait malade, pas vrai? Trop de choses à penser, alors son propre corps le trahissait lui aussi.
Cassandra, elle, semblait trop occupé à le traiter de gamin orgueilleux ou quoi que ce soit d'autres. Jason la laissa parler. Fut un temps il aurait pu répliquer, l'attaquer, la frapper et entamer un combat pour le seul plaisir de la violence et de l'orgueil bafoué mais, sans être sage, Jason Todd avait compris qu'il n'était plus besoin de justifier ce qu'il était devenu.
La leçon de Batman, trop vieux, trop fatigué, pour le ramener sur un autre chemin. Alors, dans un effort surhumain, l'homme rouvrit les paupières, le teint pâle et une migraine dans les yeux, un martyr de plus.

" Pas contre toi, t'es peut être une peste plus orgueilleuse aussi que tu ne le penses, mais tu n'es pas mon ennemie. "

Il y avait une tristesse en lui, en ses gestes et ça non plus il ne l'expliquait pas. Trop de questions et de douleur, il essayait de vivre avec, c'est tout. A nouveau, Jason déboucha la bouteille d'eau et but un peu. La douleur à ses tempes se fit moins aiguë pour à peine quelques secondes.

Eloigner l'image du puit, de la mort, du Joker... quelle fatigue était-ce pour qu'il se retrouve ainsi ainsi faible qu'un chaton devant tout cela? Tout était sans issu, sans espoir, peu importe le masque que l'on prenait et il ne servait plus à rien d'être humain.
Chien sans abri, loup blessé, Jason avançait malgré la douleur, jusqu'à la prochaine agonie. Il reprit rapidement ses affaires, se fichant bien de ce que Cassandra pourrait en penser. Si elle tenait à son combat, alors elle serait libre de le chercher une nuit, masquée sur les toits.

Il était en mission pour Batman, pas vrai? A moins que l'homme n'ait choisi de le trahir, que tout cela soit un piège. Pourquoi tout devait-il donc être sujet à questions? Il en avait marre, ne le supportait plus et tout se confondait entre le rouge, le noir et le gris.
Que quelqu'un ait pitié d'eux, d'eux tous...


(hrp: désolée du retard également)
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité
avatar


MessageSujet: Re: The Black and the Hood [PV Jason Todd]   Dim 10 Fév - 1:59


— Pas contre toi, t'es peut être une peste plus orgueilleuse aussi que tu ne le penses, mais tu n'es pas mon ennemie.

Cassandra sursauta presque et soudainement les jambes fléchies sur lesquelles elles reposaient se secouèrent. Elle avait eu un frisson de surprise. Sa bouche entrouverte avait émit un petit hoquet, assez faible pour que Jason ne le remarque pas, mais bien présent. « Une... peste ?... ». Son hoquet venait de se transformer en un sourire béat et de manière assez surprenante, il s'agissait d'un sourire spontané, imprévu. Elle se sentit mal à l'aise d'abord car sa comédie s'était retournée contre elle. Elle laissa retomber ses épaules ensuite et abandonna sa position de combat. Elle écarta ses deux pieds et croisa les bras sous sa poitrine, mais son attitude n'était pas agressive. Elle se protégeait. Le masque tombait, le jeu de rôle pouvait prendre fin : à quoi bon tester Jason, si le miroir de ses propres faiblesses lui revenait en pleine figure ?

— Il ne s'agit pas d'orgueil, Jason... dit-elle d'un ton calme et déterminé, mais de fierté. Nous sommes aussi abîmé l'un que l'autre, mais la fierté est ce qui m'est nécessaire pour survivre à ce que nous faisons. Pour... survivre à cette ville. La fierté de mon credo me garde en vie. C'est aussi ce qui me fait craindre la mort.

Les cernes de son visage s'étaient relâchées. Ses yeux noirs regardèrent Jason, puis le vide. Ils formaient ensemble les deux facettes de la douleur, une douleur sans nom criant la vengeance peut être, mais certainement l'absolution. La paix.
Non, elle ne l'aimait pas.
Et pourtant, elle venait de se confier à lui, qui était un inconnu. Elle l'avait peut être fait parce qu'elle ne le craignait pas comme elle craignait le regard de ses amis, car elle n'avait aucun compte à lui rendre et aucun masque à contenir sur son visage.

Jason disait qu'elle n'était pas son ennemie... mais avait-il au moins un ami en qui avoir confiance ? De ce point de vue, devait-elle le plaindre ? A cet instant elle fut tenté d'envier l'isolement affectif qu'il réclamait. Elle était tellement fatiguée... et cette fatigue pouvait à présent se lire sur son visage. En se souciant des autres, en les laissant entrer dans sa vie, elle avait perdu malgré elle une partie de son potentiel. Et cela la terrifiait.


Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité
avatar


MessageSujet: Re: The Black and the Hood [PV Jason Todd]   Ven 15 Fév - 16:26

Ils n'étaient ni dieux, ni démons, à peine des hommes aux ombres en croix. Le regard las, le coeur lourd, Jason regarda Cassandra, et il y avait dans ses yeux une triste douceur plus poignante qu'aucun cri de liberté. Quelque chose qu'il avait compris et accepté au fond de lui, qu'il combattait comme l'on combat un reflet, trop fatigué de voir cet étranger dans un miroir lorsqu'on voudrait être tant d'autres choses pourtant. Autre chose qu'un amas de chair, de cicatrice et de souffrance.

Il aurait pu partir, ivre de mots et de regrets, lui qui comprenait si peu et avait encore tant à perdre, mais les mots de la jeune femme ne pouvaient rester sans réponse. Alors, comme un triste automate, il retourna vers elle, levant la main paume dressée.

"Fierté? Non, pour survivre tu as besoin de ta chair, de ton sang... la fierté, peu importe comment elle est placée, elle n'empêche pas une bombe d'exploser."

Souvenir d'un sourire, le sien, les dents sanglantes, alors que son corps expirait petit à petit aux mains d'un fou. près cela, il n'avait plus sourit pendant un long moment, perdu dans son exil entre la vie et la mort, à peine guidé par la main de Talia qui ne comprenait pas ce qu'elle avait recueilli d'un monstre ou d'un enfant.

"Les mots, les sentiments? Des ombres sur le mur, il nous manque beaucoup trop de choses pour les lire, les comprendre et peut-être que oui, peut-être que tu en sais plus que moi car tu es passée par beaucoup de choses, mais les ombres peuvent toujours te saisir malgré tout et t'emmener, pas vrai? Sinon tu ne serais pas si épuisée..."

Sa voix était un grondement, une souffrance et il ne craignait rien, pas en cet instant, pas maintenant. Trop de choses à supporter, trop de leçon, trop... Peu importe le chemin sur lequel on voulait ou non le ramener, on le lissait toujours seul, trop seul pour qu'il puisse un jour s'en sortir. La vie était à l'image de Gotham, injuste, alors il se noyait chaque jour un peu plus dans son noyau de solitude. Que dire de plus?
Lentement, avec douceur, sa main attrapa le menton de Cassandra pour la forcer à baisser la tête. Ce n'était pas une attaque, pas lorsque ses lèvres se posèrent sur le front de la jeune femme, là où les ombres la couronnaient de quelque gloire obscure. Non, pas comme ça... Pas avec ce geste pour absoudre craintes et questions.

"Ce n'est pas à toi de survivre à la ville, c'est à la ville de survivre selon toi, tes règles et ton jugement que ce soit tuer ou épargner. Et puis, petite soeur... Souviens toi que la fierté devient orgueil, lorsque tu as à la justifier, peu importe tes jolis mots, tes jolies croyances. S je me trompes, laisse moi dans mon ignorance du moment que toi tu sais la vérité, que tu te rappelles de ton nom, de celui que tu veux porter. De toute manière, mes insultes, elles ont l'ombre du vent, je ne fais même pas partie de t famille, pas vrai?"

Un ricanement, il se recula, plus solitaire que méchant. Elle aurait pu faire peine à voir, cette petite fille, il n'éprouvait cependant rien, absolument rien, lui que l'on rejetait toujours au bord des frontières. Et c'était sans importance, parce qu'une victime ça ne peut pas survivre, alors il choisissait de ne plus en être une, d'avancer, d'essayer de faire sa vie. Une douleur de plus, c'est tout....

Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité
avatar


MessageSujet: Re: The Black and the Hood [PV Jason Todd]   Jeu 14 Mar - 23:06


Leurs regards se croisèrent pour ne plus se quitter. Cassandra ne voyait plus que les prunelles de Jason qui brillaient, animées par leur propre combat intérieur. Il criait à travers la lueur blême de ses yeux.

— Fierté? Lui répondit-il en levant une main qui s’érigea entre eux comme un rideau de fer. Non, pour survivre tu as besoin de ta chair, de ton sang... la fierté, peu importe comment elle est placée, elle n'empêche pas une bombe d'exploser….

Elle fronça les sourcils. Dans son imagination, elle voyait le fil rouge déchiré d’un vêtement surmonté d’un « R » jaune. Elle chassa rapidement cette vision de son esprit pendant que la voix de Jason formait l'écho d’une mélodie sombre, grondante, continue et lancinante. Durant les longues secondes qui s’écoulèrent avec son discours, elle l’observa sans rien dire, attentive, les lèvres closes et les yeux légèrement refermés sur eux-mêmes.

— … Ce n'est pas à toi de survivre à la ville, continua Jason. C'est à la ville de survivre selon toi, tes règles et ton jugement que ce soit tuer ou épargner. Et puis, petite soeur... Souviens toi que la fierté devient orgueil, lorsque tu as à la justifier, peu importe tes jolis mots, tes jolies croyances. Si je me trompe, laisses moi dans mon ignorance du moment que toi tu sais la vérité, que tu te rappelles de ton nom, de celui que tu veux porter. De toute manière, mes insultes, elles ont l'ombre du vent, je ne fais même pas partie de ta famille, pas vrai?

« Le nom que je veux porter… ? ». Cette idée lui plaisait. Elle acquiesça aux dires de son compagnon en hochant légèrement la tête. Et quand elle devina les intentions de Jason qui s’approchait toujours d’elle un peu plus, jusqu’à ce qu’il dépose un baiser sur son front, elle décida de ne pas réagir. Elle accepta ce geste sans résistance et sans plaisir. Son corps n’était pas sur la défensive, mais elle avait cependant les bras serrés contre son corps, croisés en dessous de sa poitrine. Elle garda la tête droite et les yeux fixés toujours plus loin, en direction du vide. Pendant un instant, l’ombre de Jason, qui la surplombait d’une tête au moins, la plongea dans l’ombre. Lorsqu’il s’écarta pour établir une distance plus convenable, moins intrusive, elle sortit de sa rêverie.

— Des os, de la chair, du sang… « Nous devons mourir un jour », c’est ce à quoi tu penses ? dit-elle en haussant les épaules, en ignorant complètement ce qui venait de se passer. Cette logique serait valable, oui… mais à d’autres. Toi et moi ne faisons plus parti de ce cercle… plus depuis longtemps. Mais il n’y a rien de biblique là-dedans. Aucune "résurrection". Juste un homme et une femme… qui persistent dans ce monde. Nos corps nous trahirons un jour... Mais pas aujourd’hui.

Sans trop s’en rendre compte et comme elle avait les bras croisés, elle se caressa les bras d’un petit geste comme si elle cherchait à se réconforter. Elle repensa à la dernière phrase de Jason et se convainquit d’y répondre. Elle le lui devait bien.

— Toi non plus, tu n’es pas mon ennemi.

Cassandra laissa s'écouler un temps incertain.

Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité
avatar


MessageSujet: Re: The Black and the Hood [PV Jason Todd]   Ven 15 Mar - 12:02

Pas aujourd'hui, c'était cela sa prière? Un jour, pas maintenant. Jason ne put s'empêcher un sourire, il savait son propre corps fortement influencé par sa psyché et la moindre de ses névroses. Il parvenait parfois peu à se contrôler lui-même et se retrouvait certain soir emprisonné dans des cauchemars de douleurs fantômes.
La raison, il la connaissait : Jason Todd ne parvenait à s'accepter de retour ici malgré tout le temps passé, encore bloqué sur bien des points à l'âge de sa mort, si ce n'est au moment précis. Il manquait de confiance en lui, trahi par le fait qu'il ne pouvait voir Tim que comme un "remplaçant", et avait toujours peur du Joker sans pouvoir y trouver une solution. Batman, non, Bruce, le lui avait prouvé avec cette photo du clown lui ayant déclenché une crise de panique. Alors quoi? Alors le principe d'une trahison, c'est que ça ne prévient pas vraiment, que cela vienne d'un ami ou de son propre corps. Trop facile de s'en sortir sinon, pas vrai?

"Rien de plus fade et sans âme qu'une comparaison biblique. Il n'y a aucune signification ou symbolique quant on fait qu'on soit là ou non. C'est juste le...hasard. Des séries dévènements qui mènent à un cul de sac ou bien un croisement. T'as de la valeur aujourd'hui, la gâche pas avec des vilains mots. Pas pour ça qu'on t'a appris à parler"

Elle acceptait de se définir comme autre chose qu'un ennemi pour lui. Jason inclina l tête, élégant dans son geste, véritable prince sans couronne saluant une quelconque reine de Saba.
Son intelligence était vive pour un peu qu'elle ne s'enferme pas dans l'agression et l'optique d'un combat. Un défaut qui au final lui prêtait plus à sourire, n'avait-il pas le même?
Elle avait de la valeur, cette gamine, il espérait qu'elle le sache. C'était trop facile de se sentir mal et inutile et d'en crever, ouais bien trop facile.
Et puis soudain, Cassandra sembla vulnérable un peu trop. Il eut envie de lui demander son âge ou bien de lui poser une main sur le crâne comme pour la rassurer. Elle n'aurait pas apprécié et Jason n'avait jamais eu le talent de Grayson pour les gestes. Tant pis....

"Ca va aller?"

Il pouvait au moins lui demander cela. La jeune femme était libre de lui répondre ce qu'elle voulait, chacun faisait ses choix. Lui-même ne saurait exactement quoi faire si la jeune femme l'appelait à l'aide d'une quelconque façon, parce que trop remuée par la conversation et, comme un enfant, il parla à nouveau d'une voix un peu trop faible.

"J'essaye de bien faire, tu sais, même si c'est dur pour un monstre..."

Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité
avatar


MessageSujet: Re: The Black and the Hood [PV Jason Todd]   Sam 16 Mar - 18:11


— Rien de plus fade et sans âme qu'une comparaison biblique…. Il n'y a aucune signification ou symbolique quant au fait qu'on soit là ou non, continua Jason. C'est juste le...hasard. Des séries d’évènements qui mènent à un cul de sac ou bien un croisement, dit-il.

Jason venait d’émettre un sourire simple, spontané, mais douloureusement amer, un sourire qu’elle comprenait. Elle hocha la tête pour acquiescer. Et sur son visage, un sourire, identique à celui de Jason.
Cassandra sentit soudainement ses lèvres s'étirer et bientôt un rire, qui lui fut d'abord étranger, s'éleva dans le dojo. Mais elle riait. Son rire fut assez court et ne dura pas plus d'une poignée de seconde.

Une sinistre blague, hein?, pensa-t-elle à haute voix tout en haussant les épaules.

Bien sur il ne s'agissait pas d'une question. Tout deux en connaissaient le réponse.

—T'as de la valeur aujourd'hui, la gâche pas avec des vilains mots. Pas pour ça qu'on t'a appris à parler.

Elle baissa les yeux. Peut-être était-ce parce qu’elle n’assumait pas les compliments et ce, quels qu'ils soient...
Son regard alla chercher des grains de poussières imaginaires sur les nervures du tatami sur lequel reposaient ses pieds. Jason venait d'éveiller en elle le souvenir d'une époque qui n’était pas si lointaine....

— Ça va aller ?... J'essaye de bien faire, tu sais, même si c'est dur pour un monstre...

Il interrompit ses songes.

— Nous sommes tous des déments dans cette ville... tous des monstres… dit-elle avec une voix légèrement ironique tandis que ses yeux plissés recherchaient des chimères.

Il régnait autour d’eux une atmosphère lourde est solitaire que leurs deux corps ne parvenaient pas à combler.

—Ne…finit-elle par articuler en se frottant le menton avec son index. ...Ne te soucies pas de moi. J’irais toujours bien.


Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité
avatar


MessageSujet: Re: The Black and the Hood [PV Jason Todd]   Jeu 21 Mar - 12:37

Le rire de Cassandra était à l'image de la jeune femme, sans que Jason ne puisse savoir comment le décrire pour autant. Il avait aimé lire mais possédait bien peu de mots pour en faire ses armes. Jason Todd était de ceux taillant les corps plutôt que les esprits.
Son sourire fut du bout des lèvres, du bout du coeur aussi. Ca n'empêchait pas la sincérité, il portait un peu trop ses émotions en bandoulières pour mentir. Mechant peut être, mais hypocrite? Jamais...

Ils continuaient de se faire face, s'accommodant à la présence de l'autre et acceptant de ne plus y voir une menace. C'était du moins le cas pour Red Hood, dont les muscles se détendaient peu à peu. Il y avait de nouveau de la couleur sur son visage, de la vie...
Un haussement d'épaule.

"Il y a différent type de monstres. Encore cette histoire de noir et blanc qui n'existent pas..."

Les bons, les mauvais, tu parles d'un conte de fées. Ils étaient des hommes et des femmes, chacun dotés de choix différents, parfois ô combien plu affreux que d'autres, mais après? Tiens donc, voilà qu'il allait devenir aussi rasoir que Bruce à se faire cours lui-même sur la frontière séparant un homme d'un autre. La vache, c'était pas beau de vieillir, hein? Le jeune homme secoua la tête, laissant Cassandra dire qu'elle irait toujours bien.
Brave petite...

"Tant mieux, parce que moi je le suis pas toujours alors j'aurai pu comprendre si c'était aussi ton cas."

Sans méchanceté, il leva le bras et lui pinça doucement la hanche.

"Et pour aller bien, ce serait pas mal que tu manges une tarte à la fraise ou quelque chose du genre, t'es un peu maigre."

Un peu beaucoup, même. Hood eut alors un de ces sourires, ceux fiers et insolents de Jason Todd le petit garçon, et s'éloigna un peu, reprenant sa bouteille d'eau. Boire lui faisait du bien, il faut croire que tout à l'heure, le jeune homme s'était laissé aller à une certaine déshydratation. Bien triste tout ça....

Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité
avatar


MessageSujet: Re: The Black and the Hood [PV Jason Todd]   Ven 22 Mar - 21:18



— Personnellement, je préfère le gris, lui répondit-elle avec une certaine malice. Mais il ne s'agit que de mon avis personnel… Car la seule normalité qui existe en ce monde et celle que nous choisissons arbitrairement… Et j’ai choisis la réalité que Batman m’offrait. Peut-être par faiblesse, au début… Oui, peut-être. Mais tu sais mieux que moi qu’il y a dans ce « symbole » une force bien plus puissance que de la simple volonté…

Elle avait terminé sa phrase sur le ton de l’interrogation. Et dans ses pensées elle se répondait à elle même : « L'aveuglement? La folie? Peut-être bien, oui...» Car Gotham était depuis bien longtemps la métaphore d'un esprit dément et visionnaire ; Un monde qui se trouvait de l'autre côté du miroir, un avatar et un ergo. Mais cette vision, cette "inquiétante étrangeté" ne l'intimidait pas. Alors elle pouvait dire à Jason qu'elle se sentait bien, car elle faisait bel et bien partie de ce monde.

— Tant mieux, lui répondit-il, parce que moi je le suis pas toujours alors j'aurai pu comprendre si c'était aussi ton cas... Et pour aller bien, ce serait pas mal que tu manges une tarte à la fraise ou quelque chose du genre, t'es un peu maigre.

En même temps il lui pinça la hanche, ce qui eut pour effet de la plonger dans un immobilisme sculptural. Ses yeux voyagèrent d'abord pour observer la rencontre de leurs deux corps, après quoi elle les releva pour regarder le visage de son interlocuteur.

— ... quoi ? Tu souffres déjà du syndrome du grand frère ? Regardes-toi plutôt, ta tête est à faire peur, c'est toi qui aurais besoin d'avaler quelque chose... ajouta Cassandra, qui faisait référence à la lividité du visage de Jason.

Et sans que leurs yeux ne se quittent, Cassandra laissa glisser ses doigts élancés sur le bras de Jason et jusqu’à ce que ceux-ci rencontrent les bosses de articulation de la main de cet homme. Avec la douceur et la délicatesse d’une patte de velours, quatre de ses doigts se posèrent sur les métacarpes du dos de la main tandis que son pouce glissa à l’intérieur de la paume.
Placés de cette manière, ils ressemblaient à deux fauves dialoguant dans discours muet et plein de violence ; il y avait chez Cassandra comme l’ivresse silencieuse, une force qui ressemblait à celle d’une bête féroce. Mais aucun d’entre eux ne sortaient les griffes. Et tout doucement comme si elle se jouait de lui pour mieux le surprendre, Cassandra fit pression pour écarter la main de Jason de sa hanche.

Jason s’éloigna sans protester. Pendant qu’il allait retrouver sa bouteille d’eau, elle laissa retomber ses bras le long de son corps, déchargeant toute l’anxiété de la situation en un instant volatile. Elle ressentait encore le pincement chaud des doigts de Jason sur sa peau, et dans sa chair. Une vague de stupeur, un malaise, avait envahit son esprit et son regard. Mais elle savait désormais composer avec ce sentiment obscur, et il ne l'empêcha pas de continuer la conversation avec aisance.

— ...Besoin de parler ?

Par là elle voulait dire "se confier" et ce n'était pas la même chose. Jason attendait-il une oreille attentive ?


Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: The Black and the Hood [PV Jason Todd]   

Revenir en haut Aller en bas
 

The Black and the Hood [PV Jason Todd]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» The Black and the Hood [PV Jason Todd]
» Jason Todd
» Under the Red Hood (PV : Jason Todd)
» Adjugé vendu [PV : Red Hood/Jason Todd]
» Liens de Jason Todd et du Red Hood

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DC Gotham City RPG ::  :: Chinatown :: Dojo Funakoshi-