RSS
RSS
lienlien
NEWS :

Ne manquez pas les deux derniers chapitres de Darkwatch, où s'affronteront Le Chevalier Noir et l'Empereur !

Clash of the Warriors & La Révolte

"Lors d'une rafle de la Ligue des Ombres, la Lignée décide d'intervenir et de massacrer les hommes de Ra's Al Ghul. Les habitants, excédés par la situation, décident de se révolter, avec le support de l'Empereur et ses troupes. Le G.C.P.D est dépassé et les justiciers n'ont d'autre choix que s'en mêler, Batman en tête."

(Petit aperçu des évènements en vidéo ici)


CREDITS

©PA Batty Epicode
©Les images utilisées appartiennent à leurs auteurs
©Les bannières ont été crées spécialement pour le forum Gotham City Rpg par Deimos Hellhammer
©Le contexte de ce forum est inspiré du Batverse, arrangé et rédigé par le Staff. Merci de respecter notre travail.




Partagez | .
 

 Somebody, help me! [Charles Laurent/Seven]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité

Invité
avatar


MessageSujet: Somebody, help me! [Charles Laurent/Seven]   Lun 7 Jan - 17:38

Et c'était reparti pour un bilan de sa vie.
Là, elle avait vraiment besoin de faire le point.
C'en était vital, sinon elle en reperdrait la raison.
Non, en fait, là, elle l'avait un peu perdu comme chaque fois qu'elle était perdue elle-même pour une raison spécifique.
Un bilan tout à fait synthétisé alors...
Voyons voir...

Jade avait toujours était conditionné pour être une parfaite machine à tuer, sans émotions et sentiments, la pitié ne faisant pas parti de son vocabulaire et qui avait constamment besoin d'ordres dont le tout premier était "Exterminer (veuillez mettre ici le nom de la personne à éliminer)".
En fait, elle avait toujours été une mercenaire, une tueuse. Elle se contentait d'éliminer pour de l'argent qu'elle donnait au tueur à gages qui fut son premier père ou à son ami médecin qui lui avait appris l'art de l'acupuncture - et au passage de tuer les gens avec des aiguilles - et ne gardait pas l'argent pour elle. Cet argent servait à payer nourriture, saké, poisons, armes, vêtements, bref les trucs essentiels de la vie quotidienne.
Et pour ceux qui seraient intéressés de savoir si Jade avait quelques loisirs dans sa jeunesse, eh bien, la réponse est oui - même si tout le monde s'en fout en fait.
Oui, ses loisirs étaient les suivants: s'entraîner au combat, s'entraîner au camouflage et à la discrétion comme les kunoichis, torturer ses victimes sur les contrats et les éliminer.
Bref, que des loisirs très réjouissants pour une jeune fille qui à l'époque était une adolescente normale avec des loisirs normaux - ceci est tout à fait ironique.

Jade avait appris que les sentiments et les émotions pouvaient aisément la détruire, par son père adoptif - le tueur à gages.
Aussi se gardait-elle de ne jamais en avoir.
Mais si elle ne pouvait rien ressentir, c'était parce que ce père lui avait dit que si elle éprouvait quoi que ce soit comme sentiments positifs, il l'écorcherait vive ou la noierait dans son sang.
Si elle-même n'avait aucune peine à effectuer ce genre de besogne - c'est-à-dire tuer de manière sanglante - elle n'avait pas envie de décevoir son père; car vis-à-vis de la mort, elle était prête à mourir si ce père le jugeait nécessaire.
Et pour ce qui est des sentiments positifs, il faut savoir que c'étaient les suivants: amitié, affection prononcée, sympathie et amour.
Elle avait droit, cependant, de ressentir des sentiments négatifs tels que la haine. Cela ne dérangeait pas ce père.
Et vis-à-vis du médecin et de ce père, elle n'avait jamais ressentie la moindre émotion, uniquement de la neutralité.

Jade avait eu aussi quelques troubles psychologiques à grave conséquence pour les autres. Cela arriva à la mort de ce père adoptif.
Elle ne sut où se rendre, où aller. Elle n'avait plus de toit et ne savait que faire à part vivre dans la rue.
A dire vrai, dormir dans la rue, qu'il pleuve, qu'il neige ou qu'il vente, elle se fichait bien de tout cela.
Elle se fichait de tout même de sa vie.
Mais elle était perdue et en fait, n'avait aucun ordre à suivre.
Sans ordres, elle était perdue. Sans patron, sans famille, sans ordres.
Elle n'avait pas non plus de contrats donc pas d'argent pour gagner sa vie et se nourrir.
Elle refusait de mendier et ne savait pas dérober.
Alors elle dût se résoudre, pour se nourrir, à faire ce qu'elle savait faire de mieux: traquer et tuer...des humains.
Cela l'a toujours profondément marquée, au point que si elle n'est plus cannibale aujourd'hui, il lui arrive parfois de boire du sang, ne serait-ce qu'en petites quantités. Mais cela restait du sang humain, humain fraîchement tué, égorgé ou d'une autre manière sanglante.

Et pour ceux qui se demanderaient pourquoi il y a trois paragraphes racontant le passé de la mercenaire juste au-dessus, c'est tout simple.
C'est juste parce qu'en ce moment, elle se trouve à Gotham, plus précisément à Chinatown, dans les ruelles sombres, très sombres à proximité de la place du marché, en pleine nuit.
Il devait être vingt-trois heures peut-être? Environ...
Et c'est justement dans une de ces ruelles sombres qui peuvent faire office de coupe-gorge qu'elle se trouve. Un homme ivre et puant l'alcool de riz qui l'avait repéré, l'avait suivie jusqu'ici, pensant qu'elle accepterait sûrement de le suivre jusque dans une chambre d'un hôtel du coin.
Et au vu des récents évènements qui s'était passés dans sa vie, la mercenaire était aussi perdue que la dernière fois, n'ayant qu'une envie; elle avait soif. Soif de sang et elle avait besoin de rassasier cette soif au plus vite.
Voyons qui dans la foule ne manquerait à personne.

Dans ses yeux luisaient une étrange lueur presque morbide, le chasseur qui cherchait sa proie et n'avait qu'une simple envie, un seul désir. Tuer.
Et cette même lueur disparut peu à peu quand elle tua l'homme ivre - et un peu trop insistant à son goût - de plusieurs coups de brique - y en avait une qui traînait dans le coin - sur le crâne, quand elle lui trancha la gorge avec un couteau qu'elle avait sur elle - et donné par Kagi - et quand elle but enfin un peu de ce liquide rouge. Une délicieuse liqueur dont il ne fallait pas trop abuser non plus. Il serait bête qu'elle vomisse ce nectar, reste affreux de son passé d'ancienne cannibale.
Cet acte, elle imaginait que l'homme qu'elle venait de tuer était Morgan.
Ce type paierait pour ce qu'il a fait.
On attaque pas impunément la famille Akumu, et surtout pas en territoire ennemi; c'est un peu bête.
Si Kagi lui avait bien fait comprendre, au mangeur de grenouilles - nouveau surnom de Morgan - que la famille Akumu est pleine de ressources, il n'empêche que les nippons n'étaient pas non plus tous sortis indemnes de l'affrontement.
Mais les pièges avaient fonctionné tous, causant des dégâts affreux du côté du français et la brochette de tarés ne s'étaient pas laissé faire, bien que Shiroi ait perdu un œil au cours du combat, voulant protéger comme il le pouvait ses amis. Le Casanova de service - qui en fait était un psychopathe - était toujours en vie, mais borgne. Son œil gauche, bleu, avait été crevé et malgré la difficulté du combat par la suite et la douleur, son épée, sa détermination et son talent d'escrimeur avait eu raison du sbire du français qui lui avait ôté la moitié de sa vision.
Mais ceci est une toute autre histoire, une sorte de spoiler, alors chut.
Passons à autre chose...

Elle en avait bu qu'un tout petit peu, du sang de cet homme qu'elle voudrait que ce soit Morgan.
Elle se releva, quelques gouttes de sang sur ses lèvres y étaient encore.
Perdue dans tout, sa vie et ses pensées, elle n'avait pas entendu ni senti, que quelqu'un était là, tout près d'elle.
Un autre homme.
Revenir en haut Aller en bas
Charles Laurent

Membre Non-Joueur
Membre Non-Joueur
avatar

Date d'Inscription : 01/08/2012
Nombre de Messages : 63
Autres Comptes : Demandez-moi !
Vous à Gotham : Guerrier qui lutte pour l'espoir, la justice et Gotham.

MessageSujet: Re: Somebody, help me! [Charles Laurent/Seven]   Ven 11 Jan - 15:17

La journée avait été dure, l'université était de plus en plus exigeante niveau travail et il restait à Charles que peu de temps libre. Heureusement, ce soir là, il avait la nuit devant lui ! Il sortit donc dans la rue et commença sa balade. Pour ne pas attirer l'attention, il avait enfilé sa tenue sous ses vêtements, sans les renforcements en carbone. Il gambadait habillé d'un beau costume slim fit gris et d'une chemise. Les chaussures italiennes en cuir étaient dignes et complétait cet ensemble très classe. Il aimait se balader dans Chinatown depuis le soir ou Dark Hark l'avait quasiment mit en pièces. Cela lui rappelait les erreurs à ne pas commettre et les conseils que son nouveau coach lui apprenait de l'entraînement. Il vit un petit restaurant où il entra et dévora un repas.

Une heure plus tard, il pénétra dans les petites ruelles, là où le danger régnait. Là où l'espérance de vie d'un homme normal se réduisait à néant. Le jeune homme en avait vu des choses depuis qu'il était justicier. Des fous, des mecs dégueulasses, des violeurs, des tueurs, et la liste pouvait encore être longue. C'était une sympathique chose de savoir que Gotham logeait tout type de personnes. Il faut de tout pour faire un monde ! Mais jamais il n'avais vu une jeune femme boire le sang d'un homme avant ce soir là... A première vue elle ne semblait pas spécialement d'un autre monde ou récemment sortie d'un asile de fou. Ce qui lui glaça un peu le sang fut quand elle se releva et remarqua soudainement sa présence. Son visage était beau, il ne fallait pas le nier. Mais les taches de sang sur les lèvres, calmèrent un peu le français. Elle était séduisante et terrifiante, en même temps.

Du à la monotonie de ses soirées de justiciers, une seule chose lui sortie de la bouche:

" Je peux vous aider mademoiselle ? "

Instantanément, il se rendit compte de son erreur et se sentit tel un abruti. Il avait en face de lui, enfin d'après ce qu'il avait pu observer, une machine à tuer. Il se tint prêt au cas-où la jeune femme sauterait sur lui. Discrètement, il saisit un petit couteau caché dans sa manche et dit:

" Veuillez rester où vous-êtes et lever les mains. Je ne suis pas de la police mais je ne peux pas vous laisser partir. "
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité
avatar


MessageSujet: Re: Somebody, help me! [Charles Laurent/Seven]   Ven 11 Jan - 17:22

" Je peux vous aider mademoiselle ? "

Jade s'était retournée, presque de façon hum...Cassandriesque?
Cassandriesque, comme Cassandra l'ancienne fiancée de Kagi, la blonde zombie. Enfin...Jade savait ce qui s'était passé vraiment.
Ce serait plutôt la blonde "zombie". Les guillemets car elle n'a jamais été aussi morte que ça... C'était entre les deux sans être morte-vivante.
Mais bon, on s'en fout.

Il y avait bel et bien un homme qu'elle n'avait pas vu, ni senti la présence.
D'habitude elle sentait la présence des gens sans pour autant savoir qui ils étaient.
C'était pas un don, juste de l'observation et de l'écoute.
Une ombre sur un mur ou au sol, un son, des bruits de pas qui se rapprochent, un chuchotement ou une respiration; souvent ça trahissait la présence de quelqu'un.


" Veuillez rester où vous-êtes et lever les mains. Je ne suis pas de la police mais je ne peux pas vous laisser partir. "

Elle ne fit rien, se contentant de l'observer.
Peu à peu, son regard devint moins inexpressif, moins sauvage.
Le sang l'avait calmée.
De temps en temps, c'était le remède qu'il lui fallait en dépit d'autres vies humaines. Mais Kagi l'avait dit, un jour, elle s'en sera complètement sortie.
Il l'avait dit, qu'elle ne serait plus jamais comme avant, qu'elle ne serait pas qu'une machine à tuer, qu'elle pouvait encore être sauvée.
De sa manche, elle essuya le sang de ses lèvres tout en regardant l'homme.

Avec le sang, elle retrouvait ses esprits, donc toutes ses facultés d'observation et d'écoute, tous ses sens en alerte, et ses aptitudes habituelles.
En tous les cas, elle ne levait pas les mains.


-Bonsoir Monsieur, dit elle de façon neutre. Vous devez certainement cacher une arme blanche dans votre manche, peut-être un petit couteau. Je le sais, j'ai déjà vu faire à Kyoto. Moi, je peux tuer quelqu'un avec un trombone, même si j'avoue que c'est tout sauf pratique et rapide. Je ne vais pas vous faire de mal, alors gardez votre lame pour vous, et non je ne lèverai pas les mains. Si vous n'êtes pas de la police, vous êtes qui?

Aptitudes retrouvées, elle était prête à se défendre au cas où.
Elle se méfiait de tout le monde.
Rien n'était sûr ici, les humains et surtout les hommes encore moins.
Et elle pouvait toujours battre en retraite vers l'entrepôt, ça ferait bête mais tant pis. Enfin bête...vis-à-vis de son père, ça oui...
Revenir en haut Aller en bas
Charles Laurent

Membre Non-Joueur
Membre Non-Joueur
avatar

Date d'Inscription : 01/08/2012
Nombre de Messages : 63
Autres Comptes : Demandez-moi !
Vous à Gotham : Guerrier qui lutte pour l'espoir, la justice et Gotham.

MessageSujet: Re: Somebody, help me! [Charles Laurent/Seven]   Dim 13 Jan - 15:48

"Bonsoir Monsieur. Vous devez certainement cacher une arme blanche dans votre manche, peut-être un petit couteau. Je le sais, j'ai déjà vu faire à Kyoto. Moi, je peux tuer quelqu'un avec un trombone, même si j'avoue que c'est tout sauf pratique et rapide. Je ne vais pas vous faire de mal, alors gardez votre lame pour vous, et non je ne lèverai pas les mains. Si vous n'êtes pas de la police, vous êtes qui?"

Son petit discours impressionna Charles. Elle était polie, observatrice et apparemment efficace. Il fallait répondre à sa question.

" Je m'appelle Charles Laurent. Je ne suis qu'un homme qui souhaite que cette ville soit débarrassée des mauvaises personnes. Et vous, qui êtes-vous ? "

Le justicier était curieux de savoir qui était cette belle jeune femme mais la question du sang était ce qui le préoccupait. Pourquoi boire du sang ? Etait-elle cannibale ? Ou un vampire ? Mon dieu, ce genre de personnes étaient des personnages de films, ça ne pouvait pas exister... Non ? Enfin bon. Le français rangea son couteau et baissa sa garde. Il essaya de faire confiance aux paroles de la demoiselle.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité
avatar


MessageSujet: Re: Somebody, help me! [Charles Laurent/Seven]   Dim 13 Jan - 16:50

" Je m'appelle Charles Laurent. Je ne suis qu'un homme qui souhaite que cette ville soit débarrassée des mauvaises personnes. Et vous, qui êtes-vous ? "

Petit moment d'hésitation.
La question basique que n'importe qui demande et où elle est la seule à hésiter un petit bout de temps avant de répondre.
C'est vrai quoi! Allez demander à une mercenaire élevée comme une machine à tuer, exécutant à la chaîne et récupérant le fric pour ses patrons et qui n'a jamais eu le temps de se donner un nom. En fait non. C'était plutôt le tueur à gages qui l'avait recueillie qui lui avait dit qu'elle n'avait pas de nom véritable et qu'elle n'en aurait jamais vraiment, à part celui qu'on voudra bien lui donner histoire de dire autre chose que "Eh toi! La fille aux yeux verts!".
En fait...elle n'existait pas.
Elle n'a jamais vraiment existé.
Avoir un nom, une identité...ça, ça c'est exister.
On a un prénom, un nom, quelque chose, ça reste ancré en nous quoiqu'il arrive.
Et même si un jour on tente de vous l'arracher, de tout faire pour vous faire oublier jusqu'à votre nom, qui vous êtes, vous savez qu'au fond de vous luit cette petite lueur qui vous dit "Tu existes, même si tu ne te souviens pas de ton nom."
Et ça, ça fait espérer, ça vous dit quelque chose et ça vous motive.
Mais là.
Là vous voulez faire quoi?
C'était quoi un nom au fond, pour elle? Elle ne savait même pas.
On avait jamais pris vraiment le temps de lui en donner un.
Pas le tueur à gages en tous cas.
Mais par contre, il y en ait un qui lui, avait fait ça, pour elle.


________________
Kyoto, aéroport:

La mercenaire regarda encore une fois le nom sur le passeport. Son regard alla du bout de papier à l'homme aux cheveux gris.


-Jade...Jade Enigmo?

-Hai!

-Pourquoi ce nom et pas un autre un peu plus...basique?

-Jade, c'est une jolie pierre de couleur verte comme tes yeux - même s'ils ont la couleur de l'émeraude - qui représente tellement de choses; bonheur, richesse et prospérité! Tout ce que je souhaite pour toi. Et Enigmo, comme ce que tu seras toujours, une énigme pour tous. Hi hi hi hi! Allez, va donc dans ce continent qu'est l'Amérique, porte-toi bien et envoie-moi une carte postale, ma petite Sweetie-chan! Hi hi hi hi!

Elle l'avait regardé s'éloigner avant de monter dans l'avion.
Et lui, il avait regardé l'avion décoller avant de partir de l'aéroport, une petite larme aux yeux.

________________
Jade Enigmo.
C'était qu'un nom parmi d'autres, un pseudonyme qu'elle avait comme n'importe quel autre.
Elle n'avait juste pas de nom.
Et pour répondre à sa question, une seule réponse franchit le seuil de ses lèvres.

-Miss Nazo, on m'appelle comme ça chez les yakuzas.

Elle le fixait toujours.

-Vous êtes un justicier apparemment. Dites-moi, avez-vous un coeur et une ce qu'on appelle la capacité de compréhension?
Revenir en haut Aller en bas
Charles Laurent

Membre Non-Joueur
Membre Non-Joueur
avatar

Date d'Inscription : 01/08/2012
Nombre de Messages : 63
Autres Comptes : Demandez-moi !
Vous à Gotham : Guerrier qui lutte pour l'espoir, la justice et Gotham.

MessageSujet: Re: Somebody, help me! [Charles Laurent/Seven]   Dim 13 Jan - 18:20

Elle était aussi philosophe ? La question avait malgré tout du sens et amenait un sous entendu. Lequel ? Il le découvrirait bien assez tôt.

* Les yakuzas ?! Me voilà dans une bien mauvaise situation...*

" Un coeur, j'en ai un. Et il fait souvent défaut aux justiciers qui essaient d'être gentils avec les autres. On nous prends souvent pour des idiots. Capacité de compréhension ? Cela dépend du contexte et si l'explication est logique et honnête, tout est compréhensible. Mais où voulez-vous en venir ? Vous avez intérêt à être convaincante Miss Nazo. Les yakuzas sont des ordures et là, ma capacité de compréhension est un peu plus sensible. "

Cette jeune femme semblait avoir un problème. Les yakuzas voulaient la tuer ? Cherchait-elle de l'aide ? Bon dieu, cette nuit allait être mouvementée et le cours de demain à l'université allait sûrement sauter...
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité
avatar


MessageSujet: Re: Somebody, help me! [Charles Laurent/Seven]   Dim 13 Jan - 18:59

" Un coeur, j'en ai un. Et il fait souvent défaut aux justiciers qui essaient d'être gentils avec les autres. On nous prends souvent pour des idiots. Capacité de compréhension ? Cela dépend du contexte et si l'explication est logique et honnête, tout est compréhensible. Mais où voulez-vous en venir ? Vous avez intérêt à être convaincante Miss Nazo. Les yakuzas sont des ordures et là, ma capacité de compréhension est un peu plus sensible. "

-...Des ordures? Vous traitez mon père d'ordure? demanda t-elle tout à fait calmement.

Attendez un instant...
Depuis quand elle disait que Kagi était son père? Ou du moins qu'elle l'admettait?

Ordures.
Cinglés, tarés, bizarres, atypiques.
Tels étaient les yakuzas de la famille Akumu.
Ordures? Certainement pas.


-J'espère que vous avez du temps, je ne suis pas douée pour les longs discours.

Elle soupira et s'adossa à un mur.

-J'ai toujours été considérée comme une machine à tuer. Celui qui m'a recueillie quand j'étais bébé était un tueur à gages qui m'a élevé ainsi. Je n'ai pas de nom véritable, je n'étais pas censée avoir de sentiments ni de coeur, je ne sais même pas ce que c'est la pitié. Kagi sama est le parrain de la famille Akumu, fraîchement débarqué du Japon. Il est redoutable quand il le faut, mais il est...spécial. Il ne cherche pas vraiment le mal, c'est assez relatif et très compliqué. Récemment nous nous sommes faits attaqués par un certain Morgan et depuis rien ne va plus depuis que la guerre a commencé entre cet homme et la famille. Je ne sais pas quand ça finira et...j'en ai marre. Marre de tuer pour de l'argent ou obéir à des patrons. Marre de voir des vies innocentes partir en fumée; et c'est un peu au sens propre des fois. Marre de ne rien pouvoir faire à part tuer, toujours tuer. J'ai toujours été vue comme une criminelle à abattre, maintenant je veux changer. Je veux juste...aider la justice.

Elle baissa les yeux et regarda le cadavre.

-Lui, je sais déjà qu'il ne manquera à personne. Son sang est parfaitement dégueulasse par contre, il a trop bu et ça se sentait...Pouah!

Elle regarda l'homme en face d'elle.

-Vous, vous connaissez quelqu'un qui pourrait m'apprendre à aider la justice en restant dans l'ombre?
Revenir en haut Aller en bas
Charles Laurent

Membre Non-Joueur
Membre Non-Joueur
avatar

Date d'Inscription : 01/08/2012
Nombre de Messages : 63
Autres Comptes : Demandez-moi !
Vous à Gotham : Guerrier qui lutte pour l'espoir, la justice et Gotham.

MessageSujet: Re: Somebody, help me! [Charles Laurent/Seven]   Lun 14 Jan - 0:28

Morgan, ce type était celui qui avait organisé la fête dans son penthouse il y'a longtemps. Il n'en avait pas entendu parler depuis, car Seven ne s'occupe pas encore de criminels de cette envergure. Ce que la jeune femme venait de lui raconter était basé sur l'honnêteté, le remord, le besoin de changer. Et cela était parfaitement compréhensible. Est-il possible de changer quelque chose qui est né pour tuer ? Sûrement, car elle n'est pas né tueuse. En quelques phrases, la jeune femme avait résumé toute sa vie et son quotidien. Pas très joyeux...

Charles sentit quelque chose au fond de lui. Une envie, un petit truc. Il voulait l'aider mais comment ? Tout d'abord elle devait répondre à cette question.

" Je crois comprendre votre problème, mais pourquoi avoir bu le sang de cet homme ? Je ne vois pas le rapport avec votre histoire. A moins que votre père adoptif soit un vampire, et j'en doute, pourquoi avoir fait ça ? Seulement les fous sont capables de choses pareilles... "

La réponse à cette question était importante pour lui. Elle allait décider si oui ou non, aider cette femme en valait le coup et surtout, si c'était encore possible.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité
avatar


MessageSujet: Re: Somebody, help me! [Charles Laurent/Seven]   Lun 14 Jan - 15:23

" Je crois comprendre votre problème, mais pourquoi avoir bu le sang de cet homme ? Je ne vois pas le rapport avec votre histoire. A moins que votre père adoptif soit un vampire, et j'en doute, pourquoi avoir fait ça ? Seulement les fous sont capables de choses pareilles... "

-Je ne me souviens plus quel âge j'avais quand le tueur à gages est mort. Mais j'étais jeune, j'étais une adolescente je crois. Je ne sais plus. La seule chose que je savais, c'était tuer discrètement. Je ne savais ni voler ni mentir et c'est encore le cas aujourd'hui. Par conséquent je savais chasser, mais uniquement les humains, pas les animaux; car dans une ville comme Kyoto il y a plus d'humains que d'animaux. J'étais jeune et je ne savais rien de la vie comme peut-être encore maintenant. Je n'avais pas d'argent et pas de contrats. Et j'avais appris à survivre à tous prix au détriment des autres, j'ai dû me résoudre à faire quelque chose qui me répugnait; me nourrir de chair humaine. Si vous pensez que c'est de gaité de coeur que j'ai fait ça, c'est faux, je déteste toujours autant ça. Je ne m'attaquais uniquement à ceux qui ne manqueraient à personne, des criminels, toujours et qui je savais sans famille pour ne faire souffrir personne. Cependant, d'après mon père, cette période de ma vie a dû me traumatiser pour toujours. Maintenant, j'ai ce réflexe, quand je suis perdue et sans repères, que je ressens un vide profond comme on dit, je...ressens une soif intense de sang. Au sens propre. Mais je me déteste autant pour ça. Je ne veux plus faire ça, mais c'est instinctif. J'ignore si un jour je pourrais m'en libérer, mais j'ai encore recommencé.


Elle s'arrêta pour reprendre son souffle.


-Je ne suis pas folle, je suis humaine. Kagi sama dit que les fous sont humains et que les humains sont fous. Que ça a toujours été ainsi et que ça ne changera jamais, car telle est l'humanité. Au fond, un fou est quelqu'un qui vit ailleurs, qui semble être d'ailleurs car il agit en marge de la société et n'en respecte pas les codes, mais il est véritablement quelqu'un avec des agissements et un caractère hors des codes de notre société actuelle. Les personnes dites normales, elles, sont folles en elles-mêmes. Un homme d'affaires détournant de l'argent, c'est un acte passible d'être puni par la justice de cette société, mais il n'en sera pas puni pour autant car "normal" et agissant dans l'ombre. Le fou agira en plein jour et sera puni. Au fond, fous et êtres dits normaux, c'est pareil non?
Revenir en haut Aller en bas
Charles Laurent

Membre Non-Joueur
Membre Non-Joueur
avatar

Date d'Inscription : 01/08/2012
Nombre de Messages : 63
Autres Comptes : Demandez-moi !
Vous à Gotham : Guerrier qui lutte pour l'espoir, la justice et Gotham.

MessageSujet: Re: Somebody, help me! [Charles Laurent/Seven]   Mar 15 Jan - 23:35

Ce qu'elle disait était vrai mais pas tout. Il reprit la parole:

" Ôter une vie n'est pas compréhensible. Même si un fou est peut-être humain et vice-versa pour une histoire de codes, tuer n'est pas un acte que l'on peut accepter. Lorsque'on tue un homme, on détruit aussi ce qu'il a construit. Même si il ne manquera à personne. Je sais que certains sont des ordures, qu'il méritent de crever, mais ce n'est pas à nous de juger de leur sort. N'allez pas croire que je suis un croyant, je dis tout simplement que ce n'est pas à nous de détruire l'énergie qui anime le corps d'un homme. On peut changer quelqu'un, en bon ou en mauvais. Mais pas le tuer. Et ça, c'est ce qui différencie parfaitement les fous des humains, et encore plus des justiciers. Je trouve votre histoire très triste, et même si recommencer une vie va vous être particulièrement difficile, je vous propose mon aide. Si j'ai bien compris vous n'avez rien. Ni nourriture, ni argent, ni but... Et en commençant ainsi, un nouveau départ serait dur. Franchement, vous ne méritez pas d'aide car vous êtes une machine à tuer, donc vous trouvez aujourd'hui plus du côté fou, que du côté humain. Cependant, j'ai envie de faire quelque chose de bien dans ma vie et la vie de justicier et très dure malheureusement. Malgré tout on y gagne des amis et de bons souvenirs. Si j'arrive à faire de vous un femme remarquable et digne, ce sera une victoire.

Charles ferma les yeux et posa sa main sur son front. Le silence régna pendant quelques secondes. Allait-il faire une terrible erreur ? Il n'en savait rien. Il allait mettre sa vie en danger, mais il en décida ainsi.

Je vous propose de venir chez moi. Je vous logerais et vous nourrirais. Je vous montrerais ce qu'est un quotidien normal et une vie de justicier. J'ai tout ce qu'il faut. Je suis milliardaire alors vous ne manquerez de rien. Vous devrez vous plier à quelques conditions que je vous préciserait si vous acceptez ma proposition. Mais réfléchissez bien car on ne va pas spécialement se marrer."

Le jeune homme soupira et croisa les bras. Si elle acceptait, il s'armait d'un lourd fardeau qui malgré tout en valait la peine. Changer un instrument de mort en un être de justice était quelque chose de beau. De dur, mais de très beau.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité
avatar


MessageSujet: Re: Somebody, help me! [Charles Laurent/Seven]   Jeu 17 Jan - 16:54

" Ôter une vie n'est pas compréhensible. Même si un fou est peut-être humain et vice-versa pour une histoire de codes, tuer n'est pas un acte que l'on peut accepter. Lorsque'on tue un homme, on détruit aussi ce qu'il a construit. Même si il ne manquera à personne. Je sais que certains sont des ordures, qu'il méritent de crever, mais ce n'est pas à nous de juger de leur sort. N'allez pas croire que je suis un croyant, je dis tout simplement que ce n'est pas à nous de détruire l'énergie qui anime le corps d'un homme. On peut changer quelqu'un, en bon ou en mauvais. Mais pas le tuer. Et ça, c'est ce qui différencie parfaitement les fous des humains, et encore plus des justiciers. Je trouve votre histoire très triste, et même si recommencer une vie va vous être particulièrement difficile, je vous propose mon aide. Si j'ai bien compris vous n'avez rien. Ni nourriture, ni argent, ni but... Et en commençant ainsi, un nouveau départ serait dur. Franchement, vous ne méritez pas d'aide car vous êtes une machine à tuer, donc vous trouvez aujourd'hui plus du côté fou, que du côté humain. Cependant, j'ai envie de faire quelque chose de bien dans ma vie et la vie de justicier et très dure malheureusement. Malgré tout on y gagne des amis et de bons souvenirs. Si j'arrive à faire de vous un femme remarquable et digne, ce sera une victoire."

Un silence pesa quelques instants.
Il est vrai que de l'aide, elle n'en a jamais eu le droit et elle-même pensait qu'elle ne le méritait pas; mais à qui la faute de l'avoir élevée ainsi?
Un enfant nouveau-né est encore innocent.
Seule la société corrompt l'innocence de l'enfant et seule son éducation fait ce qu'il est.
Elle a vécu dans une société criminelle et élevée par un criminel.
Ahem...vous voulez faire quoi?! Vous pensez que c'est facile de tout lui mettre sur le dos sous le prétexte qu'elle a été élevée comme une machine à tuer? Est-ce que vous savez au moins si elle a eu le choix? Qui c'est qui l'a abandonné à sa naissance parce que c'était une fille et pas un garçon? Qui l'a récupérée et élevée comme une tueuse sans pitié?
Un silence pesant régna quelques instants.
Elle se tenait debout et droite, telle une statue de marbre, comme elle l'avait appris. Ne pas bouger, écouter, acquiescer, obéir, exécuter - pas que des vies.


"Je vous propose de venir chez moi. Je vous logerais et vous nourrirais. Je vous montrerais ce qu'est un quotidien normal et une vie de justicier. J'ai tout ce qu'il faut. Je suis milliardaire alors vous ne manquerez de rien. Vous devrez vous plier à quelques conditions que je vous préciserait si vous acceptez ma proposition. Mais réfléchissez bien car on ne va pas spécialement se marrer."

-Dites-moi simplement quelles sont ces conditions maintenant. Je veux être sûre que dans tous les cas, il n'y aura aucune embrouille, rien de vicieux. Pardonnez-moi, je préfère être prudente, je ne vous connais pas du tout. Je ne connais personne de normal en fait. Je ne sais pas ce que le mot normal veut dire, ni le verbe "se marrer". Si je dois accepter et faire une promesse de sang - non dangereux pour qui que ce soit - je préfère la faire devant au moins un témoin de confiance, alors je veux savoir vos conditions maintenant.

Revenir en haut Aller en bas
Charles Laurent

Membre Non-Joueur
Membre Non-Joueur
avatar

Date d'Inscription : 01/08/2012
Nombre de Messages : 63
Autres Comptes : Demandez-moi !
Vous à Gotham : Guerrier qui lutte pour l'espoir, la justice et Gotham.

MessageSujet: Re: Somebody, help me! [Charles Laurent/Seven]   Mer 23 Jan - 9:27

"-Dites-moi simplement quelles sont ces conditions maintenant. Je veux être sûre que dans tous les cas, il n'y aura aucune embrouille, rien de vicieux. Pardonnez-moi, je préfère être prudente, je ne vous connais pas du tout. Je ne connais personne de normal en fait. Je ne sais pas ce que le mot normal veut dire, ni le verbe "se marrer". Si je dois accepter et faire une promesse de sang - non dangereux pour qui que ce soit - je préfère la faire devant au moins un témoin de confiance, alors je veux savoir vos conditions maintenant.

Charles sourit.

- Je vous assure qu'il n'y a rien de vicieux ! Ces conditions sont simplement les contraintes de la vie courantes. Si je suis invité à un repas vous venez avec moi. Il faut remplir ses journées, être occupé. Cela protège beaucoup mieux nos arrières et ainsi, personne ne se doute que nous sommes justiciers, vous comprenez ? Cela est la première condition, la deuxième est de tout simplement oublier votre passé. Je vous demande pas d'oublier votre famille ou votre entourage, vous n'y arriverez pas, mais oubliez les valeurs qu'ils vous ont apprises. Je vous inculquerais de nouvelles valeurs, dignes d'un justicier. Pour ce qui est de votre technique de combat ou autre, gardez-là si elle est efficace. Mais on ne tue pas. Et cela est une autre condition. Pas de morts. On punit et on met en prison.
Seven regarda sa montre, il devait rentrer. Ça vous va ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité
avatar


MessageSujet: Re: Somebody, help me! [Charles Laurent/Seven]   Mer 23 Jan - 18:40

- Je vous assure qu'il n'y a rien de vicieux ! Ces conditions sont simplement les contraintes de la vie courantes. Si je suis invité à un repas vous venez avec moi. Il faut remplir ses journées, être occupé. Cela protège beaucoup mieux nos arrières et ainsi, personne ne se doute que nous sommes justiciers, vous comprenez ? Cela est la première condition, la deuxième est de tout simplement oublier votre passé. Je vous demande pas d'oublier votre famille ou votre entourage, vous n'y arriverez pas, mais oubliez les valeurs qu'ils vous ont apprises. Je vous inculquerais de nouvelles valeurs, dignes d'un justicier. Pour ce qui est de votre technique de combat ou autre, gardez-là si elle est efficace. Mais on ne tue pas. Et cela est une autre condition. Pas de morts. On punit et on met en prison.

Il regarda sa montre.

-Ça vous va ?

-Je crois pouvoir m'y faire. Même si je garde l'honneur et le fait de ne jamais abandonner mes alliés comme valeurs apprises chez eux. Dans tous les autres cas je vous suis. Est-ce que dans "occuper ses journées", je pourrai faire la cuisine?

La cuisine, un des seuls trucs qu'elle sache faire. C'est toujours très bon et toujours garanti sans cyanure, arsenic, aspirine - l'aspirine n'est pas toxique? Détrompez-vous, ça peut le devenir... - et toujours garanti à ce que ça vous remplisse l'estomac comme il faut.
Sa cuisine ne devient dangereuse uniquement si vous refusez ses plats...

Bon, méthode de combat, tout pouvait facilement devenir dangereux entre ses mains.
S'il suffisait juste de neutraliser, c'était bon; faudra juste qu'elle fasse gaffe c'est tout.

Par contre pour le passé, ça va être plus...compliqué...
Et jamais elle n'oublierait Kagi sama pour rien au monde, ni les yakuzas.
Et surtout pas...non, surtout pas Franck Morand. Oh non!
Lui, elle le garderait toujours dans son coeur, son ancien patron.
En fait, son coeur battait toujours pour lui - ah! L'Amour quand tu nous tiens!...penser à trucider Cupidon d'ailleurs... - et elle ne pouvait oublier cet homme, jamais.

Hum...voyons voir...à part la cuisine, elle savait faire quoi aussi?...et à part tuer surtout...


-Au fait, l'acupuncture, ça compte dans les activités légales des justiciers?
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: Somebody, help me! [Charles Laurent/Seven]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Somebody, help me! [Charles Laurent/Seven]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Hommage bien mérité à Gérard-Pierre Charles un grand mapou
» Bienvenue Laurent
» Echange Charles Baker/ Himler Rebu autour du CEP
» AVANT PROJET DE LOA DU SENATEUR FETICHEUR MOISE JEAN CHARLES !
» PREVAL, CELESTIN ,MAWOM ,MOISE J CHARLES SOUPLE BA NOU YON TI CHANS

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DC Gotham City RPG ::  :: Chinatown :: Place du marché-