RSS
RSS
lienlien
NEWS :

Ne manquez pas les deux derniers chapitres de Darkwatch, où s'affronteront Le Chevalier Noir et l'Empereur !

Clash of the Warriors & La Révolte

"Lors d'une rafle de la Ligue des Ombres, la Lignée décide d'intervenir et de massacrer les hommes de Ra's Al Ghul. Les habitants, excédés par la situation, décident de se révolter, avec le support de l'Empereur et ses troupes. Le G.C.P.D est dépassé et les justiciers n'ont d'autre choix que s'en mêler, Batman en tête."

(Petit aperçu des évènements en vidéo ici)


CREDITS

©PA Batty Epicode
©Les images utilisées appartiennent à leurs auteurs
©Les bannières ont été crées spécialement pour le forum Gotham City Rpg par Deimos Hellhammer
©Le contexte de ce forum est inspiré du Batverse, arrangé et rédigé par le Staff. Merci de respecter notre travail.




Partagez | .
 

 La Fin du Monde (libre) [RA]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Snake

Membre Non-Joueur
Membre Non-Joueur
avatar

Date d'Inscription : 16/01/2009
Nombre de Messages : 2796
Autres Comptes : Copperhead
Vous à Gotham : Ex-Killer Fucking Croc !
Citations : Je vais te tuer jusqu'à ce que tu sois mort !

MessageSujet: La Fin du Monde (libre) [RA]   Lun 17 Déc - 21:49

Il était 7h47 lorsque le bruit métallique d'une matraque tapant contre les barreaux des cellules vint réveiller les prisonniers les uns après les autres, comme tous les matins au pénitencier de l'asile d'Arkham.

"On se réveille ! C'est l'heure !" criait le gardien à répétitions au fur et à mesure qu'il marchait dans les couloirs.

"L'heure du thé ?" demanda l'un des aliénés qui se caractérisait par sa petite taille et son obsession des chapeaux.

"Non, l'heure d'été !" répondit un autre dans une cellule voisine.

"Mais nous sommes en hivers, pourtant !"

"Hélas, oui. Mais le temps changera bientôt."

"Il ne cesse de s'écouler."

"Et il va s'écrouler."

"Comme cette asile !!! Hi hi hi hi hi hi !!!"

"SILENCE là-dedans !!!"

"Le silence est d'or, surtout quand on dort !"

"Dore, dore, dore, dore sous le soleil ardent."

"J'ai dis SILENCE !!!"

Un bruit de serrure, un cliquetis, puis le grincement d'une porte trop rouillée pour s'ouvrir facilement. Puis des bruits de coups, et de cris de douleurs, et la maison de fous se tût.
Tous les matins, la même rengaine. Cela ne faisait que cinq jours qu'il avait été admis à l'asile d'Arkham, et pourtant, Waylon n'en pouvait déjà plus. Il avait l'impression de devenir de plus en plus fou à chaque minute qui s'écoulait dans ces lieux malsains. A chaque heure de la journée, il sentait sa tête sur le point d'exploser, ne supportant pas les cris de ces animaux sauvages qui ne cessaient de dire des choses incohérentes et sans aucun sens. Et puis il y avait ce gardien, cet enfoiré. Lui, au moins, il savait les faire taire. Et il savait se faire détester de tout le monde. Il s'appelait Lyle Bolton, et Waylon s'était juré de lui arracher les tripes dès la première fois qu'il l'avait rencontré, cinq jours plus tôt.

Le jour-même de son incarcération, il avait fait une tentative d'évasion. Ils avaient cru que la camisole de force pourrait l'entraver, mais ils ne le connaissaient pas et ils l'avaient sous-estimé. Mais bien qu'il ait eu la force d'assommer cinq gardes avant de déambuler dans les couloirs, il ne pouvait aller bien loin avec une fléchette sédative plantée dans le bras gauche. Il avait pu rejoindre la porte d'entrée, mais trop tard : elle avait déjà été verrouillée. Et après un long combat contre des dizaines de gardiens armés de matraques et de bâtons électriques, il avait finalement été vaincu, se prenant le coup final par ce Lyle Bolton. Ensuite, ses souvenirs étaient plus ou moins vagues. Réveillé dans une petite pièce sombre, froide et insonorisé, attaché pieds et mains à une chaise avec des chaînes métalliques, en compagnie de cette homme. Il avait jugé bon que sa tentative d'évasion méritait une punition qu'il n'oublierait pas de sitôt. Insulté de tous les noms et de toutes les injures possibles en rapport avec son physique, il se prit un seau d'eau glacée en pleine tête, avant de se faire électrocuter à plusieurs reprises par un bâton électrique. Puis il fut roué de coups, traité comme un animal, et pris en photo en état de faiblesse et d'infériorité. Le lendemain, Croc l'avait insulté depuis sa cellule. Il avait été privé de nourriture toute la journée.

Le colosse à la maladie de peau se redressa dans son lit pour se mettre en position assise. Il entendit un chuchotement provenant de son partenaire de cellule, qui était assis sur le lit superposé au dessus du sien. Il était recroquevillé, les jambes repliées contre lui-même et les bras les entourant, et basculait d'avant en arrière inlassablement, en répétant ce même groupe de mots à voix basse :


"....fin du monde... la Fin du mOnde... La fIn dU MoNde... la fiN du moNDe... La Fin du Monde..."

Il n'avait jamais cessé de parler de ça depuis que Waylon avait été incarcéré. Vendredi 21 Décembre, apparemment la fin du monde. Que des conneries, Croc n'y croyait pas une seconde. Ce n'était que les délires d'un fou. Il se leva, puis frappa un coup à la porte de sa cellule avant de regarder au travers de la petite ouverture rayée de barreaux.

"J'ai faim !" s'exclama t-il de sa voix rauque.

Bientôt, les portes allaient s'ouvrir et ils allaient tous se réunir dans la cantine pour prendre leur petit déjeuner. Une belle occasion pour semer la discorde et tenter de s'échapper à nouveau. Il avait récupéré de ses blessures depuis la correction reçue par Bolton, et aujourd'hui il ne se laisserait pas avoir une seconde fois.


====================================================================================================================================

Trois heures plus tard...


"Gnnnhyargh !!!"

Le corps colossal du Croc percuta violemment la grande porte de la cantine, pour la troisième fois consécutive. Avec cinq autres des gros costauds de l'asile, ils essayaient de défoncer la porte par laquelle on les avait enfermés, en vain. Nul ne savait ce qui se passait. On les avait réuni ici, puis on avait fermé et barricadé les portes de l'extérieur pour les empêcher de sortir. Tout le personnel de l'asile avait disparu. Ils étaient livrés à eux-mêmes sans aucune indication. Quelque chose se tramait dehors, c'était sûr. Mais quoi ? Personne n'était au courant.

Certains fous commençaient à s'affoler, d'autres s'excitaient, la folie et la panique étaient sur le point d'éclater. S'ils ne sortaient pas tous vite de là, ils allaient s'entretuer. Les hostilités avaient déjà commencé, certains fous étaient en train de se battre et d'autres formaient des cercles de spectateurs tout autour. Mais la plus grosse partie restait amassée autour de la porte principale, attendant que Croc et les autres gros bras parviennent à défoncer la porte.


"Allez les gars ! A quoi ça sert tous ces muscles si vous pouvez même pas ouvrir une foutue porte ?!" s'exclama un fou dans la foule.

Croc tenta une fois de plus de défoncer la porte mais ne parvint à rien. L'un des costauds le poussa sur le côté en disant :


"Laisse tomber, le monstre, on n'a pas besoin de toi."

L'homme aux caractéristiques reptiliennes serra les poings et les dents.

"Qui c'est qu'tu traites de monstre, abruti ?!"

"A ton avis gros débile ?"

Il n'en fallu guère plus pour provoquer la translation directe et brutale du poing reptilien vers la joue du costaud. Il prit alors une chaise et la fracassa sur la tête de Croc. La cohue s'intensifia et toute la salle partit en bagarre. C'était tout le monde contre tout le monde, pas de quartiers, pas de pitié. Personne ne connaissait la raison de la bataille, et tout le monde s'en fichait. Ce qui comptait, c'était taper, ou au moins survivre pour les moins courageux ou les moins aptes à se battre. Les chaises et les tables volaient, comme les corps. Il n'y avait pas de camps, pas d'amis ni d'ennemis, c'était chacun pour soi, et il n'y avait aucune raison à ce déchaînement de violence.

Mais après plusieurs dizaines de minutes, un vacarme se fit entendre dehors. On aurait dit le bruit d'une tempête extrêmement violente, le vent grondait comme le cri d'une bête, les murs se mirent à trembler, il y eut un bruit assourdissant pendant une minute, tout sembla s'écrouler d'un coup, il y eut des cris, puis Waylon sentit l'eau l'engloutir d'un seul coup et le propulser à plusieurs mètres contre mur. Il rouvrit les yeux, allongé sur des débris et baignant à moitié dans l'eau de mer. Il toussa à plusieurs reprises et cracha un peu d'eau, puis regarda autour de lui. C'était invraisemblable, inimaginable. L'asile d'Arkham venait de tomber en ruines, il ne restait plus que des bribes de murs, des poutres et du métal ça et là, mais plus rien n'était reconnaissable. Ils étaient libres ! Mais à quel prix ? Le niveau de la mer semblait avoir monté soudainement d'au moins 5 mètres, l'Ouragan avait partiellement submergé l'île d'Arkham. Toutes les barrières et les ponts avaient été dévastés. Croc se releva péniblement, et continua de regarder autour de lui. La plupart des fous internés à l'asile avaient été emportés par le flot ou s'étaient fait écrasés lors de l'effondrement du plafond et des murs, mais il restait tout de même une dizaine de survivants aux alentours. Il n'en croyait pas ses yeux au fur et à mesure qu'il découvrait l'horreur autour de lui. Puis il se tourna vers Gotham City, la ville à quelques centaines de mètres d'eux. Elle était dans un état pire encore que l'île. Dévastée, inondée, il y avait aussi des explosions à divers endroits et la plupart des immeubles étaient en feu ou en train de s'effondrer. C'était une véritable apocalypse. La fin du monde.
Revenir en haut Aller en bas
Unknown

Crime
Crime
avatar

Date d'Inscription : 18/04/2012
Nombre de Messages : 362
Vous à Gotham : Revenu du monde des morts

MessageSujet: Re: La Fin du Monde (libre) [RA]   Ven 21 Déc - 11:39

Des dizaines de plan, censé représenté l'île d'Arkham City était posé sur le bureau de l'appartement de Fool. Lui ? Il travaillait dessus. Le masque posé sur le lit, il examinait les plans de fond en comble avec une extrême attention. Ses yeux étaient fixés sur le lieu de l'asile d'Arkham représenté par un rectangle. Les formes géométriques étaient censés représentés les bâtiments, les ronds, c'était Fool qui les faisait avec son crayon à papier, cela déterminait si l'espace entouré était important et pourquoi ? Pour sortir Croc de là. Son allié a été arrêté à sa place durant l'assassinat de Leonardo Gennarini, le Croc a été arrêté pour permettre à Fool et Smiley de s'enfuir. Notre bonhomme masqué ne peut pas le laisser pourrir dans sa cellule. Il était temps de le sortir de là.

Soudainement, son crayon à papier qu'il avait posé sur la table roula et tomba au sol. Jin avait tourné alors son attention sur cet objet. Pourquoi était-il tombé ? La table est parfaitement horizontale. Il tourna la tête pour demander à Amy son avis mais elle n'était pas là. Parfois, elle part sans prévenir, on ne sait où. Un vertige s'empara alors de Fool qui se leva brusquement en renversant sa chaise. Il avait l'impression d'être sur le point de tomber à la renverse, de pencher la tête en avant. Il remit son masque en vitesse, comprenant que ce n'était pas lui qui tombait, c'est l'immeuble qui était en train de basculer en avant ! Un tremblement se fît sentir, faisant sautiller le Fool qui se colla au mur en face où il prit son couteau et son pistolet qui venait de suivre son mouvement vers le mur. Il allait bientôt être en position horizontale et s'écraser ! Il fallait agir. Il cassa la fenêtre de son appartement et passa au travers, se jetant dans le vide du haut du dixième étage, sans hésiter.

Effectivement, vue d'extérieur, le bâtiment était réellement en train de tomber mais ce n'était pas le seul ! D'autres buildings s'effondrent les uns après les autres ! Et l'immeuble qu'il venait de quitter était sur le point de s'effondrer sur lui ! Le grappin est tiré sur un immeuble en face, l'antenne radio du bâtiment derrière Fool le frôle de peu, manquant de le couper en deux. Mais en tournant la tête, il n'y a pas que les bâtiments qui s'effondrent... La terre se soulève renversant tout sur son passage, des énormes fissures dans la terre se forme, parfois provoquant la cause de la chute des immeubles. Certains bâtiments étaient en feu, des gens se jetaient par la fenêtre pour échapper à la mort par le feu mais la trouvait à l'atterrissage. L'eau avait envahi les routes, Gotham City était devenue un véritable danger à obstacle ! Après les justiciers, c'est la nature qui devient folle !

-" Putain, mais c'est quoi ce bordel ?! " Hurla le Fool sur le haut du toit du bâtiment dont il venait d'atterrir.

La statue de la justice de Gotham venait de s'effondrer devant les Gothamites hurlant à la mort. Des enfants voyaient leurs parents mourir écrasé sous les décombres, et des parents regardaient impuissant leurs enfants être emporté par le courant de l'eau... Une catastrophe naturelle de grande envergure venait de frapper la ville du chevalier noir. Une vision apocalyptique, la destruction de toute chose humaine, la nature reprenant ses droits sur le monde que l'homme lui a volé, la vendetta de la nature, l'anéantissement de l'être humain. C'est les morceaux de phrases qui tournaient dans la tête du Fool. Il sourit derrière son masque, puis leva la tête vers le ciel, la paume de ses mains tournés vers le même objectif, Jin se mît rire bêtement. C'était la fin, la fin du monde. La fin du monde humain.
Il ne restait plus qu'à essayer de survivre, au départ, Jin devait survivre face à l'administration de Gotham City, ses ennemis et obstacles étaient le GCPD avant toute chose et le fait qu'ils pouvaient tirer à tout bout de champ, cela faisait d'eux des ennemis coriaces, rajoutés aux justiciers. Jusque ici, les criminels ont eu la vie dure à Gotham, mais à ce moment là, l'ampleur de la catastrophe dépasse nettement tout autre obstacle humain. Cette fois, criminels, civils, justiciers, fonctionnaires, tous sont dans une situation d'urgence et de survie. Ils ont tous le même obstacle : La nature.
Fool tira son grappin sur un toit d'un bâtiment plus haut, espérant mieux voir à cette hauteur. Mais soudainement, deux bâtiments commencèrent à pencher de façon à couper la trajectoire du Fool ! La tête tourné vers les immeubles tombants, Jin mit l'attraction de son grappin au maximum, espérant aller plus vite...

-" Allez, allez, bouge toi le cul ! "

Les deux immeubles s'effondrèrent, Fool disparu.
Tant le nuage de poussière qu'avait soulevé les deux immeubles, Fool en sortit, le grappin toujours en marche, il réussit à atterrir sur un autre toit d'un bâtiment. Poussiéreux, il avait bien failli y passer cette fois. Combien de temps allait-il survivre comme ça ? Il fallait trouver autre chose, peut être quitter Gotham ? L'immeuble tremblait à son tour, cela signifiait qu'il fallait partir au plus vite. Fool chercha un immeuble plus grand que celui où il était et ce ne fût pas compliqué : Le Gotham News Network Tower. Il tira son grappin en haut et après quelques secondes de vol, il atterrit sur terre instable. Il fût surpris d'y retrouver plusieurs civils sur le toit, peut être des employés vue leur tenue de pingouin ( costard cravate noire avec chemise blanche). Tous se dirigèrent vers le Fool, jamais on n'avait vu ça ! Ils n'avait pas peur de lui ! C'est là qu'on voit que les obstacles ont changés, les criminels qui étaient les obstacles des civils sont devenus leurs égal. Mais cela ne change rien à la dangerosité des criminels...

-" Monsieur ! Venez vous mettre au milieu avec les autres, nous allons nous compter !" Dit il, essayant de ne pas faire attention au masque.

-" Oui, venez monsieur ! Mais attendez... Comment êtes vous arrivé ici sans passer par l'ascenseur derrière moi ? " Dit un autre, arrivant en courant.

-" Dégagez, jetez vous. Vous allez mourir de toute façon. Cette immeuble ne tardera pas à s'écrouler comme les autres."

Ils se tu. Puis soudainement, un bruit d'hélice se fit entendre. Un hélicoptère passait à côté du toit, à la même hauteur. Tous les employés sur le toit, agitèrent leurs mains, espérant qu'on vienne les récupérer mais c'était vain. L'appareil était déjà plein et ne comptait pas se poser... Fool s'apprêta à sauter mais un type lui sauta dessus en parlant de chance à égalité pour la survie. Fool lui tira simplement une balle dans la tête, s'en suis le cris de tout le monde. Il jeta le cadavre dans le vide puis se retourna vers l'hélicoptère. Il fallait faire vite, l'immeuble était déjà en train de trembler. Jin tira son grappin sur l'appui-pied de l'engin puis fût attiré. Apparemment, c'était un hélicoptère du Gotham Globe, qui filmait en direct ce qu'il se passait à Gotham. Des immeubles s'écrasant au sol en feu, des inondations, des tremblements de terre, des explosions,... Puis soudainement le masque du Fool sortit de nulle part faisait face à la caméra, le caméra-man cria de la mauvaise surprise et Fool le prit par le pied et le jeta hors de l'engin, le laissant tomber dans le vide. Il prit sa place à bord remarquant qu'il y avait trop de journaliste ( deux) il les exécuta d'une balle dans la tête à chacun avant de jeter dans le vide. Le pilote et son co-pilote pleuraient et suppliaient Fool de ne pas les tuer.

-" Vous inquiétez pas les gars, je ne vous ferai pas de mal si vous m'amenez sur l'île d'Arkham..."

-" Pardon ?!"

-" Tu m'as très bien entendu..."

L'hélicoptère se dirigea alors vers la destination voulu par le Fool et atterrit en douceur après quelques minutes de vol. Des criminels étaient déjà présent sur les lieux, sans doute voulant s'emparer de l'hélicoptère pour déguerpir. Jin posa pied sur terre et abattu d'une balle dans la tête un criminel qui semblait trop sur de lui pour voler l'avion. Si il était venu ici, c'était pas pour se faire voler son avion, c'était pour embarquer Croc et déguerpir en vitesse ! Les criminels avaient reculé en vue de la présence de l'arme à feu.

-" S't'eu plait mec, laisse moi monter ! J'te donnerai tout le fric que j'ai vo..."

Il fût coupé car Fool lui tira une balle dans la tête.


-" Le fric n'a plus d'importance maintenant..."

_________________________________


Fool's thème :

Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité
avatar


MessageSujet: Re: La Fin du Monde (libre) [RA]   Ven 21 Déc - 15:42

It all started with a Flash ...


Le temps était courroucé dehors, il pleuvait a seau et les marées se frottaient contre les rochers de l'asile d'Arkham. A l'intérieur, les fous grognaient et s'excitaient tous seuls, à vrai dire, la chaleur ambiante était suffisamment pénible. On en droguait quelques uns pour qu'ils se calment, les bêtes de l'Asile d'Arkham étaient dans un état de nervosité palpable. De même que de nombreux gardes commençaient a avoir peur d'une émeute. C'était tendu ...
A l'intérieur de sa cellule, le Joker patientait, comme toujours, il regardait le temps dehors, les orages et la pluie, violente, très violente. Son sourire s'accentuait. Bien entendu, il ne savait pas que cette nuit serait surement sa dernière mais quelque chose dans sa tête trotta ... "Et si les éléments" provoquait une destruction de l'asile ? Cela pouvait être possible, on se souvenait parfaitement bien du No Man's Lan qui avait ravagé tout Gotham City autrefois, ce moment-même où le Joker tua Sarah Essen, la femme du Commissaire James Gordon, oh que oui, il s'en souvenait parfaitement, et ça avait été si drôle ! C'est alors que quelque chose clocha, enfin, pas pour le Joker, mais au niveau des gardes. Un éclair venait de toucher l'approvisionnement en électricité de l'asile, et les quelques fous dangereux qui pouvaient s'échapper, n'étaient pas les super-stars, non non, juste de pauvres demeurés sous traitement. Mais avec le talent, on peut les amener a vous ouvrir la porte. Un d'entre eux, Jeff, se fit exploiter par Double Face et le pauvre demeuré ouvrit les cellules pour libérer les fous. Dent demanda à sa pièce avant de libérer le Joker, et le jugement fut favorable. Joker en sortit, souriant, prêt a tuer quelques gardes avant de retourner à Gotham City, mais quelque chose clochait vraiment ...

Les gardes n'étaient plus là ...

Les détenus commençaient a se regrouper, les uns avec les autres, et ils constatèrent que l'asile était bien vidé. Le Joker était lui-même étonné, son sourire avait disparu. Ou était l'amusement promis ? Nulle part ... C'est alors qu'Humpty Dumpty et Great White Shark apparurent, tous deux tremblotant. Shark était le meilleur pour le marché noir et les renseignements de l'extérieur, et ce qu'il avait a dire ne serait pas croyable.

Great White Shark - "La Terre vit ses dernières heures ..."


Dit il avec gravité et peur dans la voix. C'était la première fois qu'il y'avait le silence pesant parmi les cinglés d'Arkham. Le Joker eut néanmoins cette petite lueur dans les yeux, sans sourire, mais cela signifiait pour lui, l'extermination, et la fin d'un rêve : Celui de mourir avec le Chevalier Noir. C'était monstrueux, non non non ! Cela ne se pouvait pas ! Double Face cogna Shark et le plaqua contre le mur, le sommant de s'expliquer sur cette phrase.

Great White Shark - "La fin du monde ... La fin du monde ... L'Europe vient de subir une vague de plus de trois cent mètres de haut, et la vague se dirige vers nous ... Nous n'y échapperons pas."


Tous les détenus commencèrent sérieusement a avoir peur, c'était vraiment la panique, la monstruosité de la mort, la panique, et le chaos, dans lesquels se baignait quotidiennement le Joker ... Le Joker, voyant cet amas de peur et de panique, ne pouvait pas mourir comme ça ! NON ! Il ne le pouvait absolument pas, il devait être avec son Batman, juste avant de mourir, mais ... Le Pont de l'asile reliant a Gotham avait été détruit par les intempéries, comment ? Prenant les devants, le Joker se dirigea vers l'armurerie de l'asile, prenant plusieurs armes et détruisant celles qu'il ne pouvait pas emporter à l'aide de grenades. La pluie commençait a frapper fort dehors, et le Joker commençât a tirer partout dans l'asile, tuant les détenus qu'il voyait : Zsasz fut le premier, autant éliminé la bête sauvage d'abord, un bon coup de fusil à pompe en plein visage, c'était le Must. Killer Croc fut le seul a s'échapper à la nage, tant pis pour lui. Tandis que la majorité des détenus se réfugiait à la cafétéria suite à un canular du Joker dans le micro du directeur, ceux-ci n'y trouvèrent qu'un piège grossier : Le Joker les enferma avec le stock de poudre et de grenades, l'explosion fut monstrueuse. Double Face reçut deux coups de pruneaux, un pour chaque visage. Cela dura pendant près de cinquante minutes, Le Taxidermiste fut dépecé vivant, White Rabbit brûlée vive, Black Mask fut étouffé avec un masque en sac plastique, Clayface eut le supplice de la goutte d'eau, Victor Freeze fut expédié dans la chaudière de l'asile où il mourut brûlé vif, quant au Sphinx, pour finir en beauté, le Joker lui préleva le cerveau avant de l'écraser sous un livre de sudoku. Le Joie et l'humour imprégnaient l'asile ... La dernière victime du Joker fut sa tendre Harley Quinn, recluse dans un coin, pleurant toutes les larmes qu'elle avait, le Joker pointa son flingue vers elle.

- "Quand il faut y'aller ma chère, il faut y'aller ..."


Il la prit par la main, et l'emmena sur le toit de l'asile, il pleuvait fort, le vent soufflait puissamment, et bien entendu, le Joker souriait, il avait dans l'idée un beau final, même si Batman n'était pas là, il aurait de quoi être heureux avec sa tendre Harley Quinn. Ils commencèrent tous deux a valser sur le toit de l'asile, tous deux souriaient comme des enfants, et lorsque l'immense vague fut en vue, le Joker éclata d'un rire qui résonnait dans la tempête, un grand rire et Harley Quinn serra fortement ses mains, le Joker lui, n'avait aucunement peur de la mort ... Et la vague les submergea, Arkham et Gotham avec ... La mort, pas vraiment belle ni vraiment moche ... Et personne ne vécut heureux après cela !
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité
avatar


MessageSujet: Re: La Fin du Monde (libre) [RA]   Mer 2 Jan - 10:44

La Fin ...

C'était l'Apocalypse dehors. Les gens fuyaient, la panique s'était emparée de la planète, c'était la folie, la pire, la pure. Voire que toute l'Humanité avait succombé à ses propres démons. C'était la pire des horreurs. J'étais le gardien, l'infâme geôlier des fous de la ville. J'étais le rempart de New Gotham, son âme damnée et son espoir. J'incarnais la protection et la Foi, j'étais au service de Dieu ... Et maintenant je me rend compte de toute mon erreur.

J'ai cru que ce Dieu pouvait aimer ce monde de cinglés. Qu'il pouvait armer mon bras droit et protéger mon bras gauche. Qu'il pouvait m'aider a devenir un homme meilleur et me rendre fier de servir une foi en quoi je croyais. J'avais eu tort et maintenant je le paie en voyant mon monde se consumer. Ce n'était plus moi le protecteur de la folie, c'était devenu l'inverse. Les fous se sont tus, et les gens de Gotham hurlaient. Des incendies, des cris, des viols et des vols. Tout ça dans l'attente du Jugement Dernier.
Certes, l'Apocalypse n'est pas la fin, elle n'est que le début d'un nouveau voyage, ailleurs, loin de cette vallée de larmes, mais la souffrance physique avant de l'emprunter serait ignoble. Alors que ma télé reste branchée, j'entend les informations monstrueuses.

- "En direct de l'Inde, une famine monstrueuse décime les gens. L'aide humanitaire a même quitté le pays ... La guerre partout en Occident, on signale des émeutes et des pendaisons de dirigeants dans les pays du Proche-Orient .... On signale aussi l'apparition d'un virus foudroyant en Afrique, la barre des deux millions de morts a été franchie .... La Mort s'abat sur la Terre entière, le Vatican parle des Quatre Cavaliers de l'Apocalypse et appelle les fidèles a rester avec leurs familles et a prier."

Je me met à genoux et je me met a prier. Dans un dernier acte lucide, je referme la porte à clée de mon bureau et j'ouvre toutes les cellules grâce au bouton d'urgence. Je les entend, ils hurlent, grognent et bavent ... Je ne suis qu'une victime parmi l'amas de tous. Dieu, laisse moi te rejoindre, une dernière fois ...
J'entends les cris de ma secrétaire, elle était la seule a me rester fidèle tandis que les autres fuyaient pour leur vie. Je prie une dernière fois ... Ils arrivent pour moi ....
Revenir en haut Aller en bas
Snake

Membre Non-Joueur
Membre Non-Joueur
avatar

Date d'Inscription : 16/01/2009
Nombre de Messages : 2796
Autres Comptes : Copperhead
Vous à Gotham : Ex-Killer Fucking Croc !
Citations : Je vais te tuer jusqu'à ce que tu sois mort !

MessageSujet: Re: La Fin du Monde (libre) [RA]   Mer 2 Jan - 21:07

La tempête s'abattait sur Gotham City, il pleuvait des cordes, un véritable déluge et aucune arche pour venir les sauver. De là où il était, sur le point le plus haut de l'île submergée, il avait une vue sur l'ensemble du cataclysme. Les bateaux dans lesquels s'étaient réfugiés des milliers de personnes pour tenter de fuir la ville étaient emportés par les vagues gigantesques de l'océan, chavirant et sombrant dans les méandres de la mer. Bien qu'il soit un excellent nageur, il en convint que la voie des eaux n'était pas le meilleur échappatoire à la situation. Et pourtant, il devait rejoindre le continent, la ville, même s'il y voyait les immeubles s'effondrer les uns après les autres, il aurait plus de chances de survivre là-bas que sur ce caillou de 100 mètres carré maintenant que le niveau de l'eau était grimpé en flèche. Soudain, il sentit une secousse sismique, et le sol s'ouvrit sous ses pieds. Il eut juste le temps de bondir pour rejoindre l'un des deux bords du fossé qui était en train de se creuser. Il était d'une profondeur abyssale, à tel point qu'il était impossible d'en voir le fond. Puis il entendit un hélicoptère et le vit s'approcher. L'hélicoptère se posa à un endroit encore stable - mais pas pour longtemps. Qu'est-ce que cela signifiait ? Pourquoi un hélicoptère volait jusqu'à l'île d'Arkham et y atterrissait en pleine Apocalypse, alors que tout le monde était en train de mourir et que plus rien ne comptait ? Soudain, il reconnut le Fool sortir du véhicule et abattre les fous qui s'approchaient de l'hélicoptère de trop près. Croc comprit alors que c'était pour lui qu'il était venu.

*Pfff, il est aussi idiot que son nom l'indique... Mais quel putain d'ami !*

Waylon n'aurait jamais cru qu'on viendrait le chercher, même le Fool. Il avait toujours dû se débrouiller seul, s'en sortir et survivre sans personne pour lui venir en aide. Il pensait avoir trouvé en ce psychopathe un habile allié, mais jamais il n'aurait cru avoir trouvé un ami. Il fallait croire qu'il s'était trompé.
Ni une, ni deux, il courut en direction de l'hélicoptère, bondissant au dessus des failles sismiques qui se creusaient au fur et à mesure. Une fissure dans le sol se dirigea en direction de l'hélicoptère, zigzaguant et laissant derrière elle un large fossé. Croc lui cria :


"Décolle ! Décolle !!!"
alors qu'il était encore à une trentaine de mètres de l'hélicoptère.

Il bouscula un type se trouvant sur son passage, le faisant tomber dans l'une des fosses, à mille pieds sous terre, alors qu'il continuait de se ruer sur le véhicule volant. Les hélices se mirent à tourner, puis l'hélicoptère commença à prendre de l'altitude au moment où la fissure creusa un fossé à l'endroit où il s'était posé. Le sol était en train de s'effondrer, se dérobant sous les pieds de Croc et de la poignée de survivants qui restaient. Une échelle fut jetée, et le colosse tenta le tout pour le tout. Il bondit de toutes ses forces, en même temps que tous les autres tarés qui voulaient survivre. Mais il fut le seul à avoir suffisamment de détente pour attendre le dernier barreau de l'échelle en bois et en cordes qui pendait sous l'hélicoptère, à quelques mètres du sol. En revanche, l'un des dingues était parvenu à s'accrocher à la jambe de Killer Croc, l'alourdissant. Ce dernier baissa la tête et lui lança d'un air menaçant :


"Dégage, cloporte !"

Mais le fou sortit un couteau et l'enfonça dans la cuisse du géant tout en grimpant sur lui, escaladant cette montagne de muscles.

"Aaargh !!!"

Le fou grimpa sur le dos de Croc, se cramponnant de toutes ses forces tandis que l'échelle ne cessait de se balancer sur les côtés. Puis, dans un mouvement dépourvu de raison, il mordit l'oreille de l'être difforme comme un chien enragé, jusqu'au sang, tortillant sa tête dans tous les sens comme un animal qui mordait sa proie à la jugulaire. Il finit par arracher un bout de son lobe.

"Graaaaaah !!!" cria le colosse de douleur.

Waylon lâcha un barreau de l'échelle avec sa main droite pour pouvoir empoigner la chevelure du fou et le tirer hors de lui d'un geste brusque. Il approcha la tête du malade mental de son propre visage, agrippa son oreille avec ses dents, et arracha son oreille à son tour. Œil pour œil, dents pour dents. Enfin, pas tout à fait. Le colosse dépérit jeta le taré vers le ciel, de toutes ses forces. Le corps du frêle malade mental prit de l'altitude, se rapprochant petit à petit des hélices de l'hélicoptère, puis, lorsque sa dernière seconde fut arrivée... il fut tranché en morceaux, déchiqueté par les hélices.

L'homme à la peau écailleuse put alors grimper tous les barreaux de l'échelle et se hisser à l'intérieur de l'hélicoptère, malgré une douleur lancinante à son oreille partiellement déchiquetée et à sa cuisse amochée. Il s'assit dans l'hélicoptère et souffla un coup, avant de lever les yeux vers son ami.


"J't'en dois une, gars..."

C'était sa façon de dire "merci".
Mais à peine eut-il le temps de souffler que de nouvelles péripéties arrivèrent. La nature se déchaînait et aucun être humain devrait en sortir indemne. Tandis qu'ils survolaient la mer, des tourbillons se formèrent dans les eaux et s'élevèrent vers le ciel pour créer de véritables tornades. Il y en avait des dizaines autour d'eux, en mouvement constant, et il était impossible de toutes les éviter. Soudain, l'hélicoptère fut hors de contrôle et se mit à tourner de plus en plus vite, emporté par l'un des tourbillons. Croc se cramponna à ce qu'il pouvait de toutes ses forces, jusqu'au moment où l'hélicoptère se déchira en deux. Il vit alors son ami s'éloigner de lui, emporté par l'autre morceau de l'hélicoptère. Il brandit sa main vers le Fool comme pour essayer de le retenir, mais c'était trop tard, c'était allé beaucoup trop vite.


"NON !!!"

Puis les deux morceaux de l'hélicoptère se déchirèrent eux-mêmes en plusieurs petits morceaux, tandis que le tourbillon donnait la nausée et un mal de crâne horrible à Killer Croc alors qu'il fermait les yeux, par peur de voir la suite. Quelques secondes plus tard, qui semblèrent durer des heures, il se retrouva plongé dans l'eau, ce qui, dans son cas, le rassura. C'était en quelques sortes son milieu naturel, et il s'y sentait bien. Mais pas quand l'eau était très froide et qu'il y avait des vagues de plus de dix mètres de haut toutes les cinq secondes. Naturellement doué dans le milieu aquatique, il tenta de ne pas se noyer, mais c'était bien difficile vu les conditions météorologiques. Difficile de rester à la surface alors qu'il était sans arrêt emporter par des vagues immenses qui le contraignaient à replonger.

"FOOOOOL !!!!! FOBLLLBLBLBLOOOL !!!" hurla t-il en même temps qu'il buvait la tasse.

Tout en essayant de survivre, il tentait de voir quelque chose autour de lui. Ne serait-ce qu'un signe de vie.
Revenir en haut Aller en bas
Unknown

Crime
Crime
avatar

Date d'Inscription : 18/04/2012
Nombre de Messages : 362
Vous à Gotham : Revenu du monde des morts

MessageSujet: Re: La Fin du Monde (libre) [RA]   Ven 4 Jan - 16:19

L'hélicoptère avait décollé sous ordre du Fool, Killer Croc avait réussi à monter l'échelle qu'on lui avait envoyé malgré les dingues de l'asile qui essayait de prendre sa place. Mais la joie ne fût que de courte durée... Des immenses tornades s'étaient formés autour de l'engin, et ils étaient en pleine mer car l'île d'Arkham venait d'être englouti... L'hélicoptère tournait sur lui même, le pilote ne contrôlait plus rien et hurlait, pleurait en suppliant le seigneur... L'hélicoptère se sépara en deux, Fool d'un côté et Croc de l'autre... Malgré le fait qu'il était en train de tomber, enfermé dans un petit morceau de métal, Jin ne lâchait pas la petite barre sur le toit. Il avait peur.
La chute dura quelques secondes où Fool sentit son coeur subir la loi de la pesanteur, il tomba finalement à l'eau... Une eau déchaîné comme jamais, comme si elle souhaitait que même les poissons n'y survivent pas. De loin, il entendit les cris de son ami, il devait être dans l'eau aussi... Mais Fool ne savait pas aussi bien nager que lui et son masque et sa veste le gênaient dans l'eau, il décida alors de s'en séparer, préférant survivre le visage à découvert que mourir masqué. Il inspira profondément et mît la tête sous l'eau, cherchant à nager en apnée pour d'abord regagner la terre ferme et ensuite retrouver Croc.

La dernière tour, la Black Tower vient de s'effondrer et s'est lamentablement étalé dans l'eau, créant d'énormes vagues qui vinrent engloutir des nageurs survivants. Fool visa alors, de son bras droit, la tour qui était à l'horizontale sur l'eau et tira son grappin sur l'immeuble qui faisait office de nouvelle plateforme. Il fût immédiatement attiré, sortant alors de l'eau et atterrit sur l'immeuble. Mais d'autres personnes avaient eu la même idée que lui, et cherchaient à monter sur le block.

-" Pas question ! " Hurla le Fool, si trop de gens montent dessus, l'immeuble va couler plus rapidement !

Armé de son épée télescopique, il tranchait la chair des personnes qui essayaient de monter sur la plateforme qu'il venait de s'approprier. C'était ainsi, pour survivre, il fallait éliminer les plus faibles pour faire subsister les plus forts. Un père de famille avec sa fille qui pleurait tenta de monter, mais Fool trancha la tête du père en train de rassurer à sa gamine, sans la moindre hésitation. La petite tomber alors à l'eau rejoindre les deux parties du corps de son père. Au loin, on pouvait voir une masse nager admirablement malgré les flots... En forçant sur ses yeux, on reconnaissait... Killer Croc ! Il visa, avec son bras droit, le bras droit du Croc et tira son grappin qui ne toucha pas son ami mais atterrit à proximité.
Une fois que son ami avait comprit a qui appartenait ce grappin et qu'il l'avait empoigné, Jin enleva de son poignet le système qui tire les grappins, sauta à l'intérieur de l'immeuble par une vitre qui était brisé et attacha ce même système à un muret en forme de cylindre censé soutenir le toit.

-" Tiens toi bien mon pote..." Il appuya sur un bouton du mécanisme, pour faire tracter le câble envoyé à Croc vers lui.

Il remonta sur la face plate-formique de l'immeuble regardant son ami se faire tracter par son grappin. Mais d'autres personnes étaient montés entre-temps, Fool reprit alors son épée télescopique et décapita un premier, transperça le buste d'un second et coupa en deux au niveau du ventre, un troisième. Il regarda où en était le Croc dans son périple... Il était arrivé mais le grappin ne lui permettait pas de le soulever pour l'amener jusqu'à la plate-forme.

-" Sers toi de la griffe du grappin pour monter ! " Hurla-t-il

Il fallait qu'ils s'en sortent, il fallait qu'ils survivent pour régner... Mais sur quoi ? Gotham est morte.
Il n'en restait rien, il n'y avait que très peu de survivants, et il n'y avait même plus de sol... A quoi bon lutter ? Où aller ? Il fît un tour sur lui même regardant le monde s'écrouler, remarquant qu'il n'y avait nulle part où aller... Il leva finalement la tête vers les nuages noirs... Le tonnerre gronda, un éclair vint frapper Fool de plein fouet, le tuant sur le coup. Il tomba d'abord à genoux, puis la face contre "terre". Il avait gardé les yeux ouverts, il n'avait pas vu la mort venir... Mais avant de mourir, il avait abandonné tout espoir car il avait compris que tout cela était l'oeuvre du destin, de la fatalité.

Et Fool savait qu'on échappe pas à la fatalité.

_________________________________


Fool's thème :

Revenir en haut Aller en bas
Snake

Membre Non-Joueur
Membre Non-Joueur
avatar

Date d'Inscription : 16/01/2009
Nombre de Messages : 2796
Autres Comptes : Copperhead
Vous à Gotham : Ex-Killer Fucking Croc !
Citations : Je vais te tuer jusqu'à ce que tu sois mort !

MessageSujet: Re: La Fin du Monde (libre) [RA]   Ven 22 Fév - 15:03

La nage était périlleuse et difficile, mais il finit par arriver à proximité d'une plate-forme née d'un immeuble qui s'était effondré à l'horizontale et qui flottait sur l'eau. Il reconnu alors le Fool, qui tira dans sa direction avec son grappin. Croc attrapa le bout du grappin avec sa main gauche, et l'accrocha à l'un des bords d'une fenêtre de l'immeuble. Mais ce moyen facile de grimper sur la plateforme suscitait la convoitise, et plusieurs personnes se dirigèrent sur lui à la nage et commencèrent à escalader cette montagne de muscles pour pouvoir grimper au sommet à l'aide de la corde.

"Dégagez de là, bande de vaux rien !" s'exclama le criminel.

Il prit un type monté sur son dos par le col, et le balança à l'eau à plusieurs mètres de lui. Mais d'autres s'accrochaient à ses bras, difficile de se défaire de cette vermine, surtout dans l'eau.
Mais il était Killer Croc, et rien ne pouvait l'arrêter ! Il tira sur la corde pour se hisser de plus en plus haut, afin d'extirper ses jambes hors de l'eau. Deux personnes étaient encore agrippées à son corps, alors qu'il entreprit d'escalader la façade de l'immeuble tombé en rappel. Ses bras maintenaient la corde fermement, ses pieds étaient appuyés contre la paroi de l'immeuble, se débarrasser de ces parasites n'était pas simple. Malgré le supplément de poids qu'ils représentaient pour lui, il parvint à gravir quelques mètres en hauteur. La plate-forme, quant à elle, n'allait pas flotter indéfiniment, et coulait petit à petit, se faisant engloutir de quelques centimètres à chaque pas de Croc. Lorsqu'il fut à quelques mètres au dessus de l'eau, il lâcha la corde d'une main, et s'en servit pour attraper les types qui s'étaient accrochés à lui et les balancer à la flotte.


"Vous pensiez quoi ?! Que j'allais vous sauver la vie ? C'est chacun pour soi !"

Désormais alléger, il continua de grimper jusqu'à arriver au sommet de la plate-forme. Mais alors qu'il venait de passer la tête et de se tenir à la plate-forme avec ses deux bras, il arriva juste à temps pour voir un éclair s'abattre sur l'immeuble. Il vit ensuite le corps de son ami s'abattre lentement sur la plate-forme, sans vie.

*Merde...*

Cette scène lui rappela son combat contre Solomon Grundy, où il l'avait vu se faire frapper par la foudre. Mais à la différence de Grundy, le Fool n'était qu'un humain... Il n'y survivrait pas.
Waylon ressentit alors une émotion qu'il n'avait pas ressentie depuis une éternité. Une émotion qu'il avait appris à transformer en colère et en haine contre l'humanité. Il ressentit de la tristesse à l'égard de celui qui l'avait aidé et accepté comme il était.
Il se hissa finalement sur la plateforme de tout son corps, tandis que celle-ci continuait de s'engloutir petit à petit dans l'océan, puis il marcha lentement vers le corps de son ami avant de s'accroupir à côté de lui et de rester silencieux un moment.


"........ Merci." finit-il par prononcer.

Que dire de plus ? De toutes façons, il ne pouvait plus l'entendre. Se faire frapper par la foudre, c'était un curieux coup du sort, un sale hasard.
Il se redressa et regarda autour de lui. D'autres personnes avaient, comme lui, escaladé les différentes façades de l'immeuble pour venir sur la plate-forme. Hors de question qu'elles y restent. Il courut vers la personne la plus proche de lui et la poussa dans le vide. Il fit de même avec deux autres personnes. Il vit une personne surgir d'une façade, elle ne laissait passer que la tête et les bras car elle était en train de se hisser. Il courut vers cette personne, et donna un puissant coup de pied dans sa tête pour la dégager de là. Un type s'adressa à lui.


"Pourquoi ?! Pourquoi faites-vous cela ? On a autant le droit de vivre que vous !"

Killer Croc l'attrapa par la gorge et commença à l'étrangler.

"Parce que je l'ai décidé !"

Il le projeta alors vers une femme à proximité du bord, et tous deux tombèrent dans le vide. Pendant ce temps, la plateforme continuait de sombrer, elle dépassait de l'eau d'un seul mètre désormais.

"Cette plate-forme est à moi !!! Dégagez de là !" s'exclama le Croc.

Il continua sa chasse en balayant les personnes qui avaient pu grimper.


"S'il ne doit rester qu'un seul homme sur Terre, ce sera moi !!!"

Les coups de poing fusaient de chaque côté de la plate-forme, et tous ceux qui tentaient d'y accéder finissaient par retomber dans l'eau.

"Je suis Killer Croc !!! Je serai la dernière espèce vivante sur cette planète !!! Personne ne peut me tuer ! Même pas la nature !!!"

Il commençait à fatiguer. La plateforme avait perdu encore 50 centimètres, elle allait bientôt couler, et lui avec. Il s'approcha d'un bord de l'immeuble. Une femme qui nageait dans l'eau portait un bébé dans un landau flottant. C'était une femme d'une cinquantaine d'années, typée méditerranéenne. Elle s'adressa au monstre.

"Je vous en prie... Prenez le bébé... Il n'a rien fait de mal, il n'a que six mois... Il a le droit de vivre... "

Waylon prit le bébé des mains de la femme, et le regarda d'un air inexpressif. Il devait prendre une décision, peut-être la dernière de toute sa vie. Et cette décision serait peut-être celle qui l'emmènerait devant Dieu au Purgatoire. S'il faisait le bon choix, s'il décidait de protéger l'enfant, alors peut-être qu'il pourrait expier ses pêchés. Peut-être que Dieu pourra lui pardonner tout le mal qu'il a fait, et qu'il pourra accéder au paradis et reposer en paix...

NOOON !!!!

La main de Killer Croc agrippa sauvagement la tête du pauvre bébé innocent, et d'un geste d'une brutalité excessive et injustifiée, il lui arracha la tête avec une violence inouïe. Un jet de sang s'extirpa alors du corps du bébé dépossédé de sa tête.
Il n'y avait pas de Dieu ! Et si un Dieu existait, alors il n'était certainement pas bon ! Car jamais il n'aurait permis à la nature de faire de lui, de Waylon Jones, ce qu'il était aujourd'hui. Un monstre rejeté par tous, abandonné par les siens et sans aucune raison de vivre, à part l'instinct primitif de tout être vivant : la survie.


"Oh... mon... dieu... "

Sa mère s'évanouit dans l'eau, elle finirait noyée.

"Pourquoi ce gosse doit-il avoir l'enfance que j'ai jamais eu ?!" s'exclama t-il furieusement en lâchant le cadavre du bébé dans l'eau.

"Aucun humain ne mérite de vivre !!! Vous m'avez tous humilié et rejeté parce que je suis un monstre ! Mais l'humanité toute entière est monstrueuse ! C'est pour ça qu'il y a cette fin du monde ! Vous allez tous mourir, et la planète sera nettoyée de la vermine que vous êtes tous !!!"

BANG !

Un coup de feu retentit. Waylon sentit une douleur vive lui brûler dans le bas du dos. Il tomba en avant, droit comme un pilier, dans l'eau glacée où baignaient tant de cadavres. Il ne pouvait même pas se retourner pour voir le visage de celui qui lui avait tiré dessus. Sa colonne vertébrale avait été touchée, il était paralysé. Il s'enfonça dans l'eau sans même pouvoir nager. Gardant les yeux ouverts, il sentit son corps s'enfoncer de plus en plus dans les profondeurs sous-marines. Il perdit son souffle exceptionnellement long, sentit la pression claquer dans ses oreilles. Il repensa à sa vie, à tout ce qu'il avait vécu. Curieuse destinée de mourir ainsi, lui qui avait tant aimé l'eau. Un peu comme pour le Fool, qui électrocutait ses ennemis, et qui était mort frappé par la Foudre. Destin ? Justice divine ? Vengeance ou simple coup du hasard ? Il n'en savait rien et n'aurait de toutes façons jamais la réponse.
Sa vue devint de plus en plus sombre, puis tout devint noir. Et en l'espace de quelques instants, il n'y avait plus rien, à part le néant.

Il était libéré.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: La Fin du Monde (libre) [RA]   

Revenir en haut Aller en bas
 

La Fin du Monde (libre) [RA]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» L'institut du monde arabe
» Dans les abîmes du monde [LIBRE]
» les betteraves domineront le monde ! (libre)
» Monde Libre
» nouveau monde? [libre]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DC Gotham City RPG ::  :: Flash-back / Réalités alternatives-