RSS
RSS
lienlien
NEWS :

Ne manquez pas les deux derniers chapitres de Darkwatch, où s'affronteront Le Chevalier Noir et l'Empereur !

Clash of the Warriors & La Révolte

"Lors d'une rafle de la Ligue des Ombres, la Lignée décide d'intervenir et de massacrer les hommes de Ra's Al Ghul. Les habitants, excédés par la situation, décident de se révolter, avec le support de l'Empereur et ses troupes. Le G.C.P.D est dépassé et les justiciers n'ont d'autre choix que s'en mêler, Batman en tête."

(Petit aperçu des évènements en vidéo ici)


CREDITS

©PA Batty Epicode
©Les images utilisées appartiennent à leurs auteurs
©Les bannières ont été crées spécialement pour le forum Gotham City Rpg par Deimos Hellhammer
©Le contexte de ce forum est inspiré du Batverse, arrangé et rédigé par le Staff. Merci de respecter notre travail.




Partagez | .
 

 [Special Halloween] We are the Monsters

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Snake

Membre Non-Joueur
Membre Non-Joueur
avatar

Date d'Inscription : 16/01/2009
Nombre de Messages : 2804
Autres Comptes : Copperhead
Vous à Gotham : Ex-Killer Fucking Croc !
Citations : Je vais te tuer jusqu'à ce que tu sois mort !

MessageSujet: [Special Halloween] We are the Monsters   Mar 30 Oct - 14:57

Inlassablement, la pelle en fer pénétrait brusquement la terre, s'y enfonçant de quelques dizaines de centimètres à chaque fois, avant de la remuer un peu, puis d'en déloger une grosse motte qui venait alors se déposer sur un tas adjacent. Petit à petit, un fossé se creusait devant la tombe du défunt Marc Keaton, un fonctionnaire qui avait été assassiné trois ans plus tôt lors d'une prise d'otages qui avait mal tournée. L'homme qui tenait la pelle s'arrêta après plusieurs minutes, planta la pelle dans le sol avant de soupirer. Il regarda tout autour de lui, nerveusement, pour vérifier qu'il était seul. Il ne se sentait pas rassuré, et pourtant, ce colosse de plus de deux mètres avait peu de choses à craindre. Ce n'était pas le fait qu'il profanait la tombe d'un cimetière alors que minuit allait bientôt sonner. Il savait que si quelqu'un le trouvait là, il pourrait le tuer, ou bien s'enfuir. Sa crainte était plutôt d'ordre de l'irrationnel. Pourtant, il ne croyait pas aux fantômes, ni aux mort-vivants. Tout ça, c'était des conneries, selon lui, juste des histoires pour effrayer les enfants. Et malgré tout, se retrouver seul au milieu d'un cimetière en pleine nuit, avec le vent qui sifflait et faisait bouger les branches des arbres, ne le mettait pas à l'aise du tout. Il fallait qu'il en finisse rapidement, mais il commençait à désespérer de trouver ce qu'il était venu chercher.

====================================================================================================================================

Quelques jours plus tôt, sur les Dixon Docks, deux hommes discutaient face à face.


"Voilà le blé. Où est l'arme ?"

L'un des hommes prit la liasse de billets que l'autre lui tendit et les compta, avant de lever la tête vers lui en souriant.

"Gotham Memorial Cimetière. Dans un cercueil, sous la tombe d'un certain Marc Keaton."

"J'espère pour toi que c'est pas une entourloupe... Vous n'aurez pas l'autre moitié du fric, sinon."

"T'inquiète, mon patron tient toujours parole. N'oublie pas de déposer l'autre partie de l'argent à l'endroit où tu trouves l'arme. Tu sais ce qui arrive si tu essayes de duper le patron..."

"Pas de prob. Allez, salut. J'veux pas trop traîner ici, avec ce qu'on raconte..."

Les deux hommes se séparèrent, convaincus que leur échange était resté secret. On racontait que les murs avaient des oreilles, mais ce n'était pas toujours vrai. Parfois, l'eau possédait aussi des oreilles, et des yeux. Et Killer Croc, l'homme qui terrorisait les Docks depuis deux semaines en ayant lancé, involontairement, la rumeur d'un monstre marin, avait tout entendu, camouflé dans l'eau au bord des docks comme il le faisait si bien. Une arme cachée dans le cimetière ? Voilà encore quelque chose qu'il pourrait revendre à Julien pour se faire un peu d'argent. Il s'était extirpé de l'eau discrètement et avait massacré les deux truands séparément avant de ramener le cadavre de l'un des deux chez lui pour son futur repas.

================================================================================================================================

"Pfff..."

*Une arme planqué dans une tombe, hein ? Que des conneries...*


Il reprit sa pelle, et recommença à creuser, en se forçant à croire qu'il n'était pas venu pour rien et qu'ils disaient vrais. De toutes façons, s'il y avait une tombe, il devait forcément y avoir un cercueil. C'était juste une question de minutes avant que toute l'épaisseur de terre soit retirée sous son labeur. Au bout de quelques minutes à faire systématiquement les mêmes mouvements, la pelle se heurta contre quelque chose de dur. Le visage de Waylon s'illumina, heureux d'être enfin parvenu à déterrer ce fichu cercueil. Il commença alors à dégager la terre qui restait dessus pour pouvoir le déterrer totalement, lorsqu'il entendit ce qui ressemblait à des bruits de pas assez lents et patauds. Il releva la tête et regarda autour de lui...
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité
avatar


MessageSujet: Re: [Special Halloween] We are the Monsters   Mar 30 Oct - 19:03




Gotham ne se doutait pas des horreurs qui peuplaient son ventre, au plus profond de ses fondations; là où seuls quelques fous osaient poser le pied. La ville s'étendait sur un réseau labyrinthique de tunnels, de galleries et de conduits d'égouts sombres et oubliés. On disait même parfois qu'une ville oubliée dormait dans ses entrailles les plus reculées.
Solomon Grundy connaissait ce réseau comme sa poche, il l'avait arpenté parfois pendant des jours et des nuits sans rencontrer le moindre cul-de-sac, ni la moindre âme qui vive. Des années et des années d'errance dans ces tunnels avaient fait de lui le gardien unique de ces secrets engloutis, au mileu des ordures et des ruines de l'ancienne Gotham, Solomon reignait comme un roi maudit. Il connaissait la moindre des issues, le moindre passage dérobé permettant de se rendre dans ce royaume sous-terrain. Il traversait les lieux sans la moindre hésitation, d'une démarche lourde et régulière, sans but apparent, comme une sentinelle mécanique.

Cette nuit là, ses pas le menèrent à l'une des sorties qu'il n'avait pas empruntée depuis des lustres, peut-être même plus encore. Le monstre poussa une lourde porte de vieux bois qui grinça en soulevant un épais nuage de poussière. De l'air froid vint lui balayer le visage et secoua un instant ses mèches blanches. De sa grosse main rugueuse, il ouvrit le battant pour se frayer un chemin à l'extérieur. Il huma l'air.

Une odeur de terre lui emplit le nez. De la terre grasse et noire, humide, celle du cimetière. L'air était lourd et la lune peinait à briller à travers les nuages. L'odeur était entêtante, il aimait cette odeur faite de vieilles feuilles pourries et de terre mouillée. Un grondement se fit entendre, encore loin, l'orage menaçait. Un autre bruit attira son attention, c'était celui d'une pelle. Il ne pouvait se tromper, quelqu'un se trouvait là.

Lentement, lourdement, Solomon Grundy se dirigea vers le bruit, s'éloignant de l'antique caveau communiquant avec le tunnel qu'il avait remonté. Il dépassa des grilles tordues et rouillées. Un insecte rampa hors de sa bouche lorsqu'il l'ouvrit dans une grimace de colère en voyant que quelqu'un se trouvait bien là. Dans la pénombre, les yeux d du monstre se fixèrent sur la silhouette de l'intrus. C'était une silhouette très haute et large, d'une carrure bien plus imposante que celles de tous ceux qu'il avait croisé dans sa non-vie. La grimace se tordit en un sourire mauvais, quelle que soit la taille de l'intrus, Solomon Grundy était bien plus grand.
Il s'approcha encore un peu de son visiteur nocturne. Il sut qu'il avait été entendu, la grande silhouette s'agitait à présent comme quelqu'un qui cherchait autour de lui.
Grundy attendit alors, il se redressa de toute sa taille monstrueuse.
Alors qu'un premier éclair déchira le ciel, la forme du mort-vivant apparut alors à la vue de l'intrus. Le monstre pointait un doigt vers lui, forme noire aux yeux enflammés de colère.
Couvrant le bruit du tonnerre, comme une sentence, il hurla :

-SOLOMON GRUNDY ! NE UN LUNDI !
Revenir en haut Aller en bas
Snake

Membre Non-Joueur
Membre Non-Joueur
avatar

Date d'Inscription : 16/01/2009
Nombre de Messages : 2804
Autres Comptes : Copperhead
Vous à Gotham : Ex-Killer Fucking Croc !
Citations : Je vais te tuer jusqu'à ce que tu sois mort !

MessageSujet: Re: [Special Halloween] We are the Monsters   Mar 13 Nov - 20:58

Ses yeux marrons clairs, presque jaunâtres, s'arrêtèrent sur une silhouette large et imposante. Soudain, un éclair déchira le ciel et un grondement vint assaillir les tympans de Waylon Jones. A cet instant précis, la lumière bleuâtre de l'éclair illumina la silhouette géante qui lui faisait face. Il s'agissait d'un monstre, tout comme lui. Mais bien plus grand, bien plus costaud. Il n'avait encore jamais rien vu de tel. Et dans un grondement plus puissant encore que celui du tonnerre, la créature rugit ce qui s'apparentait à son nom, et qui résonnait comme une menace de mort à l'oreille de l'homme à l'aspect reptilien.

"SOLOMON GRUNDY ! NE UN LUNDI !"

Bien que ce colosse, que dis-je, ce titan, ait l'âme d'un poète, son hurlement glaça le dos de celui qui se faisait pourtant surnommer Killer Croc. Il écarquilla de grands yeux devant cette silhouette impressionnante et effrayante, presque irréelle. Bien plus grand que n'importe quel être humain existant, et tellement costaud... Sans même s'en rendre compte, par simple instinct, Waylon recula d'un pas. Pour la première fois de toute son existence, il se sentait petit. Jamais personne n'avait eu une carrure plus impressionnante que lui, par le passé. Et même s'il y avait des personnes plus hautes que lui dans le monde, notamment dans le milieu de la NBA, il restait toujours beaucoup plus costaud. Il pensait être le seul humain à allier taille imposante et perfection musculaire, de façon à obtenir un corps à l'épreuve de tout, imbattable, invincible et invaincu. Il n'avait jamais perdu un seul combat, et il avait toujours connu à l'avance l'issue de ses combats, parce que sa carrure était plus imposante que celle des autres, et que c'était pour lui la seule variable à prendre en compte lors d'un combat. Il était plus rapide, plus fort, plus résistant et plus endurant que n'importe qui sur terre. C'est ce qu'il pensait. Mais pour la toute première fois de sa vie, il se trouvait face à quelqu'un qui le surpassait en terme de carrure, et donc probablement en force brute. Pour la première fois, il n'était pas certain de pouvoir remporter la victoire sur cet être qui était totalement inhumain. Et il fut dans un premier temps pris d'une peur, d'une crainte étrange, celle de ne pas réussir à vaincre. La peur de perdre, de devenir faible.

Mais son orgueil et son courage chassèrent rapidement sa peur. En gagnant contre un monstre de cette taille, il prouverait qu'il était véritablement le plus fort. Il se le prouverait non seulement à lui-même, et ne serait plus jamais pris de doute quant à ses futures victoires, mais il le prouverait également aux criminels de Gotham City, à ses nouveaux alliés. Et puis, peu importe la taille de l'adversaire, cela ne faisait pas tout. Il s'était battu contre des alligators deux voire trois fois plus gros que lui-même. Peu importe ce qu'était ce géant, il comptait bien lui montrer ce qu'il en coûte de défier Killer Croc, le cannibale. Il empoigna sa pelle à deux mains, en la serrant fermement, avant de marcher d'un pas décidé vers la montagne de muscles.

"Alors j'suis pas l'seul monstre à Gotham... Dégage de là, gros !... Si tu crois que tu m'fais peur, tu te... trom..."

Au fur et à mesure qu'il s'avançait d'un air déterminé, d'autres éclairs illuminèrent l'impressionnant Solomon Grundy, et Croc put s'attarder d'avantage sur certains détails qu'il n'avait pas vu jusque là. Tout d'abord, sa peau était légèrement grise, un peu comme lui, mais de façon très différente. Il n'avait pas l'air d'avoir une maladie de peau comme lui. En revanche, son corps semblait être en décomposition partielle... Comme un cadavre. De plus, son corps était parsemé de nombreuses cicatrices, ce qui le faisait ressembler au monstre de Frankenstein, bien que Croc ne connaissait pas ce dernier. Quelle était cette créature ? Ils étaient dans un cimetière, et il avait l'allure d'un cadavre... Etait-il possible qu'il s'agisse d'un mort-vivant ? Il n'avait pourtant jamais cru à toutes ces histoires. Ou plutôt, il ne s'était jamais posé la question de leur existence, parce qu'il n'avait jamais vu personne revenir à la vie, ni même croisé de fantômes.

Il fut pris d'un nouveau doute une fois proche de lui, particulièrement à cause de son apparence anormale. Plutôt ironique, venant de lui. Mais la raison s'empara à nouveau de lui. Il n'y avait pas de place pour la peur irrationnelle. Si ce type pouvait parler et marcher, alors il pouvait mourir. Ce n'était pas un mort-vivant ou quoique ce soit d'autre... Juste un vieux pépé bodybuildé aux proportions gigantesques et bourré amphétamines. Et s'il ne partait pas, il allait regretter l'expression de défiance qu'il lui avait lancée. Killer Croc fronça des sourcils, pris d'un nouvel élan de courage, et pointa son index de la main gauche à quelques centimètres du torse de Grundy, tout en levant la tête vers lui pour le regarder dans les yeux.


"J't'ai dis de dégager, ordure ! Tu m'cherches ?!"
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité
avatar


MessageSujet: Re: [Special Halloween] We are the Monsters   Mer 14 Nov - 10:43

Grundy parut ulcéré par l'insulte du reptile, nul ne pouvait savoir ce qu'il en comprenait mais il était évident que la créature verdâtre qui pointait un doigt menaçant vers son torse massif provocait chez lui une colère inouïe.
-Solomon Grundy, baptisé dans LA TEMPÊTE UN MARDI ! Gronda-t-il à sa façon particulière, comme si les mots qu'il prononçait n'avaient pas de sens réel pour lui mais relevaient plutôt d'un réflexe.

Les yeux presque jaunes de son adversaire osaient le toiser avec défi. Grundy lui rendit un regard qui brûlait comme une flamme d'un bleu pâle, semblable aux feux-follets qu'on trouvait dans les marais d'oû il était issu. Sa peau était parcourue d'une sorte de frisson, comme à chaque fois qu'un combat se préparait. On pouvait voir sur ses bras de grosses veines qui parcouraient sa peau grise comme autant de tiges de lierre qui auraient poussé sur ses muscles très marqués. On aurait dit qu'elles se mettaient à serpenter selon une volonté propre, la peau, bien qu'épaisse, était par endroits animée de ce mouvement répugnant, révélant une vie intérieure intense sous cet aspect cadavérique.

Ce vulgaire lézard aux dents pointues osait le narguer, pire, le menacer ! C'en était trop pour le monstre multi-centenaire. Son poing massif, pareil à une masse de démolition s'éleva sur le ciel orageux à une hauteur impressionnante. Il l'abattit sur le sol, rappelant ces gorilles enragés des vieux films d'horreur. Il n'avait pas frappé très fort, ni très rapidement, pourtant le sol sembla trembler autour d'eux et des gerbes de terre noire volèrent en une pluie boueuse. C'était la façon qu'avait le monstre d'accepter le combat.

Avec l'inertie réservée habituellement aux plus grandes créatures que la terre ait connu, ou encore à certains engins de chantier, le corps immense de Solomon Grundy se mit en position d'attaque. Il enfonçait ses pieds nus dans la terre, ses jambes comme deux piliers de marbre s'arquèrent pour soutenir sa masse. Son torse entier pivota alors, en arrière sur la droite tandis qu'il armait son poing. Il y eut un craquement sinistre, comme celui d'une vieille branche morte qui finit par céder, le monstre amorçait un mouvement inverse à son torse. Revenant vers l'avant, il projeta son poing droit en direction du lézard, rapidement et violemment cette fois ci. Ce misérable nuisible devait dégager de sa vue, il l'énervait. Le poing énorme fonçait vers le poitrail de l'intrus, sa vitesse et sa force allaient l'éjecter loin de son champ de vision et il pourait enfin poursuivre son exploration en toute tranquilité.
Revenir en haut Aller en bas
Snake

Membre Non-Joueur
Membre Non-Joueur
avatar

Date d'Inscription : 16/01/2009
Nombre de Messages : 2804
Autres Comptes : Copperhead
Vous à Gotham : Ex-Killer Fucking Croc !
Citations : Je vais te tuer jusqu'à ce que tu sois mort !

MessageSujet: Re: [Special Halloween] We are the Monsters   Jeu 15 Nov - 23:53

Le monstre sembla apparemment très fâché, si bien qu'il frappa son poing contre le sol, causant une secousse sismique tout en projetant des morceaux de terre autour d'eux. Waylon écarquilla les yeux une fois de plus, avant de projeter son regard sur ce poing immense qui venait de creuser un cratère dans le sol. S'il avait été capable de faire ça, il n'aurait pas eu besoin de pelle. En cinq coups de poing, il aurait pu déterrer ce fichu cercueil. Bien qu'il ait consacré son existence à la musculation et à l'entraînement physique intense pour pouvoir être fier de son corps et surpasser le complexe que représentait sa maladie, il eut à cet instant l'impression qu'il n'en avait pas fait suffisamment, qu'il aurait pu, aurait dû même, devenir encore plus fort, pour avoir la force d'écraser tous ceux qui se mettraient en travers de son chemin.

Grundy gronda plus violemment que la pire des tempêtes, avant de tirer son poing vers l'arrière, comme un ressort, avant de l'éjecter en direction de Waylon. La bête qui semblait à la fois morte et pleine de vie n'était pas si rapide, il était gros, bête, et relativement lent. Et pourtant, le combattant des rues invaincu jusque là resta immobile, regardant simplement le poing foncer dans sa direction sans faire le moindre mouvement. Du fait de sa résistance, Croc ne s'était jamais habitué à esquiver les attaques. Il encaissait les coups les uns après les autres, alors qu'en général un seul des siens suffisait à mettre au tapis l'adversaire. Il n'avait pas la présence d'esprit d'éviter un coup, car il supportait la douleur mieux que n'importe qui d'autre, et avait toujours pu encaisser. Mais cette fois, ce fut différent. Le poing géant du titan s'abattit violemment contre le torse de l'homme à l'imperméable, ses pieds décollèrent du sol, et pour la première fois de sa vie, c'était involontaire. Il sentit son corps propulser vers l'arrière par une force considérable, il se sentit en total déséquilibre l'espace d'un instant qui sembla durer plusieurs secondes, puis sentit la lourde chute de son corps colossal contre la dureté de la terre orné d'une pelouse courte.


".... !!!! "

Il avait voyagé deux mètres dans les airs sans même s'en rendre compte, mais un être humain normal aurait fait un vol plané de plus de dix mètres par ce simple coup de poing. Il resta immobile durant plusieurs dizaines de seconde, allongé sur le dos, en ressentant une profonde solitude. Il avait été mis au tapis, d'un seul coup de poing. C'était inimaginable. Personne, jamais personne n'avait eu la force de le faire tomber. Il pouvait se battre contre cinq videurs de boîte en même temps et se fatiguer à peine. Et il venait de tomber après un seul coup de poing ?! Il n'en revenait pas, et il aurait cru cauchemarder s'il ne ressentait pas cette vive douleur au torse.

Il finit par se relever après un temps d'absence, lentement, péniblement, en se maintenant le torse avec sa main droite. Cela lui prit plusieurs secondes avant de se redresser totalement et de relever la tête vers cette statue qui semblait à des années lumières de tout ce qu'il connaissait et de tout ce qu'il avait vu et combattu durant toute son existence. Son regard s'attarda sur sa pelle qui était restée aux pieds du monstre gris, il l'avait lâchée au moment où il s'était fait frapper. Il releva alors la tête pour fixer le mort-vivant dans les yeux. Il était fort, très fort même, c'était indéniable. En force physique pure et dure, il dépassait Croc. Et actuellement, il ne voyait pas comment il pouvait en venir à bout. Mais aussi grand et fort soit-il, il devait forcément avoir une faiblesse. Il ne devait pas se décourager, il pouvait le vaincre. Les alligators aussi étaient grands et forts, mais il avait trouvé leurs faiblesses. C'en était de même pour les Boas Constrictors. Solomon Grundy n'échapperait pas à la règle. Ce combat ne serait pas si différent des autres, juste plus long et plus difficile. Mais il pouvait le faire, il en était persuadé. Il n'avait jamais subi de défaite, et il était hors de question pour lui qu'il en subisse une ce soir là.


"D'accord, t'as une bonne droite, mais ça suffira pas pour battre Killer Croc, gros débile !"

Reprenant confiance en lui malgré ce premier coup désastreux, et pas résolu à en rester là et à le laisser gagner, il fit une enjambée rapide vers son adversaire pour le charger et se projeter vers lui de tout son poids. Il pivota alors sur sa gauche tout en se projetant sur lui, de façon à ce que son coude droit soit orienté vers le torse de Grundy, puis vint ajouter de la puissance dans son coup en appuyant sur sa main droite avec sa main gauche, dans le but de lui donner un puissant coup de coude en y mettant tout son poids. Son objectif était de faire basculer son ennemi vers l'arrière pour le faire tomber, tout en tombant avec lui et ainsi se retrouver au dessus de lui, en position de force en le plaquant contre le sol.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité
avatar


MessageSujet: Re: [Special Halloween] We are the Monsters   Lun 21 Jan - 11:18

Le reptile dépassait les bornes. Grundy pouvait pardonner l'ignorance, la stupidité ou la vulgaire curiosité, mais s'il était question d'agression alors toute notion de pardon disparaissait.
Tel un boulet de canon, l'ennemi fonça sur lui. Grundy avait déjà subi attaque plus violente, jamais il n'avait été déstabilisé par l'une d'elles. Pourtant le sol meuble le trahit et l'une des jambes du colosse glissa dans la boue. Il tomba de toute sa hauteur dans un bruit assourdissant, celui du tonnerre qui répondait à l'action en cours. Il poussa un gémissement qui n'avait rien d'humain, plus semblable au craquement d'un arbre déraciné et s'effondra dans la boue.
S'il fut déséquilibré, il n'en avait pas souffert pour autant. Si violent que fut le choc, si aigu fut le coude du stupide animal qui tentait de lui enfoncer la cage thoracique, Grundy ne ressentit pas la moindre douleur. L'animal était féroce mais pas assez fort.
Il ne chercha pas à repousser le reptile, il l'agrippa au contraire de sa titanesque main droite, le maintenant tout contre lui tandis qu'il interposa son avant-bras gauche entre les dents pointues et son propre visage. Si la bête aimait mordre, peut-être serait-elle heureuse de goûter la chair putride, étrange mélange de cadavre, d'humus et de bois. Deux forces de la nature s'opposaient au milieu du véritable cratère qu'avait causé la chute du monstre. La faune et la flore menaient une bataille vielle comme le monde au creux du plus sinistre cimetière avec l'orage et les tombes pour seuls témoins.
La pression inexorable de Grundy s'exerçait sur le corps couvert de boue de son adversaire, lentement mais aussi sûrement que poussent les puissantes racines d'un arbre. Il serrait de plus en plus le reptile contre lui, immonde étreinte, dans l'espoir de le réduire en bouillie afin de gagner enfin la tranquilité dont il était épris.
Tandis qu'il serrait, les yeux gris de Solomon Grundy avaient pris une teinte plus claire qui flamboyait dans la nuit comme un feu follet, il fixait le regard du reptile avec rage et détermination. Au lieu du râle bestial qu'il aurait poussé habituellement, le terrible géant laissa échapper un soupir profond qui forma des mots dont il ne semblait connaître le sens réel mais qu'il débitait machinalement de sa voix profonde.
-Et la surface de l’eau n’est que lumière, mais au-dessous ?
Sa voix avait une gravité inégalé, un son à la limite du perceptible mais qui vibrait dans l'air, menaçant et propre à vous retourner l'estomac exactement comme lorsqu'on se trouve trop près d'un ampli lors d'un concert alors que vrombit la basse.
-Troncs d’arbres sans couleur, rameaux enchevêtrés comme le rêve, pierres dont le courant rapide a clos les yeux Et qui sourient dans l’étreinte du sable.
Revenir en haut Aller en bas
Snake

Membre Non-Joueur
Membre Non-Joueur
avatar

Date d'Inscription : 16/01/2009
Nombre de Messages : 2804
Autres Comptes : Copperhead
Vous à Gotham : Ex-Killer Fucking Croc !
Citations : Je vais te tuer jusqu'à ce que tu sois mort !

MessageSujet: Re: [Special Halloween] We are the Monsters   Lun 21 Jan - 21:16

Bien. La statue de chair à l'allure de fer venait de tomber, couvert par l'assourdissant bruit de fracas, ce qui causa un séisme qui dura une seconde et creusa un cratère dans la boue. C'était un premier pas vers la victoire. Il voulu enchaîner avec une droite rapide dans le visage du véritable monstre, lorsqu'il sentit sa main gigantesque le pousser dans son dos pour l'attirer vers lui et le serrer. Alors qu'il l'étreignait d'une seule main, il positionna son deuxième avant-bras devant son visage, comme pour se protéger. Mais de quoi ? Coincé entre le torse du monstre et son autre bras, Killer Croc n'était pas en mesure d'attaquer. L'une des seules attaques qu'il aurait pu faire était de le mordre, mais s'il aimait la viande crue, il ne la mangeait pas pourrie, et bien qu'il aurait aimé le contraire, sa dentition demeurait humaine, n'étant pas affectée par sa maladie de peau disgracieuse.

Il se débattait férocement, d'abord en poussant sur le torse de la bête avec ses deux mains pour s'écarter de là et le forcer à le lâcher. Mais la force du titan dépassait l'entendement, et il avait plus de forces dans un seul bras pour tirer Croc vers lui, que ce dernier n'en avait dans ses deux bras pour se détacher. Et bien vite, il ne put lutter, ses bras cédèrent, s'écartant, et son corps s'abattit lourdement contre celui de Solomon Grundy. Il gigotait dans tous les sens avec ses pieds et ses mains, mais il n'y avait rien à faire, il lui était impossible de s'échapper. Au fur et à mesure qu'il était écraser par le bras de son ennemi, il eut de plus en plus de mal à respirer. Si cela continuait ainsi, il allait étouffer.

Et soudain, ce qui pouvait être considéré comme un miracle se produisit. Alors qu'il se débattait dans tous les sens et que ses bras pataugeaient dans la boue dans laquelle ils étaient tous deux allongés, sa main droite heurta quelque de dur, de solide. Il regarda sur le côté et écarquilla des yeux : la pelle ! La pelle qui était tombée aux pieds de Grundy lorsque Croc avait été frappé du puissant coup de poing se trouvait juste à côté de lui. Il agrippa le manche de la pelle juste en dessous de la partie métallique, leva le bras, et d'un geste brusque et rapide, il enfonça le métal tranchant dans le crâne du mort-vivant, de toutes ses forces. Le coup porté poussa Grundy à desserrer son étreinte et à libérer Croc, mais ce dernier ignorait si c'était dû à la douleur, ou bien à l'effet de surprise. Il ne savait même pas si ce monstre pouvait ressentir la douleur. Il ne perdit pas une seconde et enchaîna avec une gauche dans son visage, avant de se propulser en arrière pour se dégager de là en vitesse.

Il regarda brièvement autour de lui, et posa les deux mains sur une pierre tombale, le genre vieille et simple dont le sommet était arrondit dans une forme de U inversé. Il l'arracha du sol, se retourna vers Grundy qui était en train de se relever, et l'abattit à pleine puissance sur la tête de son ennemi avant qu'il ne soit totalement debout. Le choc fut si violent que la pierre tombale éclata en morceaux.

Après cet enchaînement féroce, l'homme à la grave maladie de peau recula de plusieurs pas pour se tenir à distance du colosse grisâtre, et pour voir l'effet de ses attaques.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité
avatar


MessageSujet: Re: [Special Halloween] We are the Monsters   Mar 22 Jan - 16:58

L'adversaire luttait avec energie, cela ne ferait que retarder l'échéance ! L'antique créature qu'était Solomon Grundy n'allait pas perdre face à une larve à peine éclose ! Un éclair zébra la nuit et Grundy sentit le contact froid du métal dans son visage. Il relacha son adversaire temporairement pour se redresser, ivre de rage en raison du coup qu'il n'avait pas vu venir. La pelle était encastrée dans son crâne, de travers, du sommet de sa tête à son sourcil, enfoncée de plusieurs centimètres dans la matière épaisse de sa chair et de ses os. Elle resta en place ainsi tandis qu'il tentait de retrouver ce maudit reptile auquel il s'imposait désormais de donner une leçon, de celles qu'on n'oublie pas.
Avec un craquement brutal, la pierre tombale dont s"était emparé l'intrus vint à son tour s'abattre sur lui.en une pluie de débris. Le manhe de la pelle se rompit sous le choc mais sa tête s'enfonça d'avantage dans le crâne du monstre qui ne sembla cependant pas y faire attention pour le moment.
Alors qu'il aperçut le reptile reculer, Solomon Grundy en fit autant. Il buta contre un tombeau qui se tenait là et sa bouche s'étira d'un rictus qui pouvait être sa version d'un sourire hideux.Si son adversaire voulait jouer avec des armes de fortune, il pouvait l'imiter. Un liquide noir et épais comme du bitume chaud perlait autour de la plaie qu'il avait à la tête, le spectacle de ce monstre mort-vivant, une pelle plantée dans la tête comme les harpons sur celle de Moby Dick, avait de quoi glacer les sangs. Grundy tendit la main vers une énorme croix en fer forgé qui ornait le tombeau et la retira facilement de son support. C'était une croix de métal sombre, cabossée mais cruellement pointue à ses extrémités. Grundy la retourna dans sa main, la tenant à l'envers comme une épée qui aurait mesuré près de deux mètres, et repris la charge vers le reptile.
Il grondait avec le tonnerre, mugissait avec le vent, ses pas secouaient la terre boueuse comme ceux d'un monstre antédéluvien, avant que son adversaire ne réagisse, en deux pas, il fut sur lui et le frappa de la croix, bien décidé à l'embrocher sur la croix comme un vulgaire en-cas avant de se débarasser de son corps dans la boue noire afin qu'il soit oublié à jamais.
Revenir en haut Aller en bas
Snake

Membre Non-Joueur
Membre Non-Joueur
avatar

Date d'Inscription : 16/01/2009
Nombre de Messages : 2804
Autres Comptes : Copperhead
Vous à Gotham : Ex-Killer Fucking Croc !
Citations : Je vais te tuer jusqu'à ce que tu sois mort !

MessageSujet: Re: [Special Halloween] We are the Monsters   Mar 22 Jan - 22:33

Le criminel fixait son adversaire avec la plus grande attention, concentré sur chacun de ses gestes, prêt à réagir. L'être qui se faisait appeler Solomon Grundy était incroyable. Avec une moitié de pelle plantée dans la cervelle, il pouvait encore marcher, bouger et se battre. Etait-il vivant ou mort ? Avait-il encore des pensées dans sa tête ? Probablement, car il eut l'idée d'arracher une gigantesque croix de fer pour s'en servir comme une arme, et il revint à la charge, atteignant Croc en seulement deux enjambées. Mais l'homme à l'allure reptilienne qui n'avait cessé de surveiller chacun de ses mouvements se tenait sur ses gardes. Le premier coup de poing qu'il s'était pris lui avait servi de leçon, et à présent il savait qu'encaisser n'était pas la meilleure des solutions : il valait mieux éviter. Doté d'incroyables réflexes, probablement améliorés lors de ses mois de survie dans les marais hostiles de Floride où il avait appris à se battre contre la faune sauvage, à chasser et à vaincre ses prédateurs, il se baissa juste avant que la croix de fer n'atteigne son torse, se mettant en position accroupie.

Il avait sortit son couteau de chasse, éternellement accroché à la ceinture de son pantalon, lorsque Grundy avait foncé sur lui, et le tenait fermement dans sa main droite. Juste après s'être abaissé, il se propulsa vers l'avant et légèrement sur le côté en poussant sur ses jambes, de façon à passer sur la droite de Grundy. En passant, il lui trancha profondément la cheville gauche, afin de couper le tendon et le forcer à poser le genou à terre. A présent, pouvait-il encore marcher, ou bien s'il bougeait, tomberait-il ? Le meilleur moyen de se débarrasser des adversaires gigantesques comme un éléphant, c'était de leur trancher les pattes pour les empêcher de marcher. Cela allait-il fonctionner sur Solomon ? Dans tous les cas, il lui restait encore une cheville intacte, donc au mieux, il boiterait.
Killer Croc profita du fait qu'il était abaissé pour prendre dans sa main gauche une bonne poignée de boue, puis, désormais situé derrière son ennemi, il se retourna tout en se redressant. Craignant les mouvements amples mais rapides de son adversaire imprévisible, il préféra une fois de plus voir l'effet qu'avait eu son attaque en restant à bonne distance de ses bras, plutôt que de s'élancer imprudemment sur lui.


"Né un Lundi, hein ? Et quand est-ce que tu crèves ?!"
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité
avatar


MessageSujet: Re: [Special Halloween] We are the Monsters   Mer 23 Jan - 11:23

[bravo pour la référence à Black Sabbath !]

L'anatomie de Solomon Grundy était une chose complexe. Vouloir analyser la constitution du monstre de manière scientifique et rationnelle se heurtait inévitablement à la nature étrange et surnaturelle de son corps. Il n'y avait qu'une infime part d'humanité à l'intérieur du colosse et elle n'émergeait pratiquement jamais.

Lorsque le couteau trancha ce qui chez Grundy tenait lieu de tendon d'achille, le monstre grogna tandis que se rompait la matière ligneuse qui composait cette partie du corps. Il ne sembla pourtant pas en souffrir réellement, on aurait remarqué s'il était possible d'observer la blessure de près, un étrange réseau de veines et de filaments, semblables à autant de racines, qui parcouraient la chair grisâtre du géant. Les complexes enchevêtrement semblaient anormalement mobiles et doués d'une volonté propre, là où le tendon avait été tranché, d'autres fibres s'agglutinaient comme pour réparer cette partie du monstre. Le processus n'était pas instantanné mais il révélait un point dramatiquement important de la façon dont était animé Solomon Grundy. Son adversaire ne pouvait évidement être témoin d'une telle merveille de la nature, il s'était éloigné de lui avec la rapidité du pleutre.

La masse entière de Solomon Grundy pivota vers l'intrus qui ramassait de la boue. Bien. Le monstre rugit, et de sa main gauche balaya le sol dans un mouvement ample afin de soulever également la boue du cimetière. Il forma ainsi une véritable vague, une gerbe qui aspergea le reptile sur toute sa hauteur. Le colosse fonça alors à nouveau sur lui, brandissant sa croix de métal, prêt à lui asséner un coup dont il se souviendrai, à condition d'en réchapper. La croix acérée allait s'abattre avec une puissance inouïe sur le corps du malheureux.

Il entendit l'imprécation du reptile, quelque chose de familier en ressortait, il n'arrivait pas à relier celà à son propre refrain habituel mais ces mots l'interpelèrent comme si enfin quelqu'un parlait sa langue au milieu de la confusion. Tandis que sa titanesque arme de fortune allait s'abattre sur son ennemi, il cria comme une réponse de sa voix profonde.

-Une présence maléfique hante le ghetto de Prague: le Golem est de retour. Et qui désormais saurait l'arrêter?
Revenir en haut Aller en bas
Snake

Membre Non-Joueur
Membre Non-Joueur
avatar

Date d'Inscription : 16/01/2009
Nombre de Messages : 2804
Autres Comptes : Copperhead
Vous à Gotham : Ex-Killer Fucking Croc !
Citations : Je vais te tuer jusqu'à ce que tu sois mort !

MessageSujet: Re: [Special Halloween] We are the Monsters   Mar 29 Jan - 20:58

[HRP : cool, j'étais pas sûr que tu la verrais ! ]

Une fois de plus, l'attaque du criminel sembla vaine contre ce monstre. Mais il y avait quelque chose d'encore pire que l'inefficacité de ses attaques. Alors que Croc venait de ramasser une bonne poignée de boue, avec pour objectif de la balancer dans la tête de Grundy à son prochain assaut pour pouvoir l'aveugler et contre-attaquer, ce dernier le précéda en lui envoyant une énorme vague boueuse qui éclaboussa Croc des pieds à la tête. C'était en quelque sorte l'arroseur arrosé. Le malade eut à peine le temps de s'essuyer le visage d'un revers du poignet qu'il vit l'immense croix de fer s'abattre sur lui. Il croisa les avant-bras devant son visage pour se protéger dans un réflexe de survie in extremis, la barre métallique percuta ses avant-bras, et Croc trébucha et tomba en arrière sous la puissance du coup, tandis qu'une forte douleur le lançait à l'avant-bras qui avait amorti le choc. Pour accompagner son attaque, le monstre mort-vivant avait sorti une réplique que l'on aurait pu croire tout droit sortie d'un roman.

"T'es devenu poète ?! Dommage, je t'avais pris pour un débile !"

Comme pour répondre à son offense verbale, la croix de fer fila de nouveau vers le colosse difforme, pointe vers le bas comme pour l'embrocher. Croc attrapa la barre métallique avec ses deux mains après avoir lâché son couteau, pour tenter d'interrompre l'attaque, mais n'y parvint pas : la croix glissait entre ses mains boueuses, et il n'avait pas suffisamment de force pour arrêter le coup de Grundy. Alors, au dernier moment, juste avant que la pointe ne l'atteigne, il décala ses bras vers sa gauche tout en maintenant la barre de fer, de façon à changer sa trajectoire. Il n'essaya pas de retenir le coup, mais se contenta de l'accompagner dans son mouvement. La pointe de la croix vint alors se planter brutalement dans la terre, à un centimètre du corps allongé de Croc. Aussitôt, ce dernier prit le poignet gauche de Grundy avec sa propre main gauche, puis envoya son poing droit fulgurant vers le coude gauche du monstre, dans le but de le lui retourner et ainsi lui briser l'articulation. Après tout, il avait la puissance nécessaire pour briser un tronc d'arbre d'un coup de poing, il espérait donc en faire de même avec un coup bien placé.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité
avatar


MessageSujet: Re: [Special Halloween] We are the Monsters   Mer 30 Jan - 15:07

Un craquement sinistre retentit, exactement comme celui du bois mort lorsqu'il éclate. Solomon Grundy recula, humilié et courroucé par une attaque qu'il n'avait pas pu prévoir et dont il n'aurait jamais pu imaginer la puissance. Le bras du monstre avait reçu un choc d'une puissance innatendue de la part d'un misérable reptile tout juste bon à se dorer paresseusement au soleil. Il gronda avec le tonnerre, accompagnant les éléments dans leur fureur, animé de la même puissance aveugle et destructrice. Son bras gauche décrivait un angle absurde, retourné dans une contorsion impossible. On n'aurait pu dire si le monstre souffrait ou s'il exprimait simplement sa rage de s'être ainsi fait surprendre.
Le temps sembla se figer, on devinait l'incertitude de l'homme à la peau écailleuse, couvert de boue, quant à l'issue du combat tout comme on percevait le fait que l'immense mort-vivant reconsidérait son adversaire sous un jour nettement plus sérieux.
La créature apparemment immortelle tourna son regard pâle vers le bras qui pendait misérablement au bout de son coude gauche puis vers son adversaire d'une ténacité inédite. Il le toisa sous la pluie battante, une nouvelle charge allait se produire d'un instant à l'autre, d'une puissance comparable à un glissement de terrain ou à la violente crue d'une rivière capricieuse, il serait vain et irréaliste de vouloir y résister. Sur une branche non loin de la scène, un groupe de corbeaux s'était rassemblé malgré la pluie battante, réunis comme des sorcières à une messe noire.
De son bras valide Solomon Grundy brandit à nouveau la croix de métal, elle surplombait la scène aussi sûrement que si elle avait été planté sur le toit d'une chapelle sous un ciel où le chaos semblait se déchaîner.
Un éclair zébra le ciel, aveuglant et éclairant la scène comme si les terribles combattants s'affrontaient en plein jour. Il y eut un bruit d'explosion, une détonation plus puissante et assourdissante que toutes les précédentes. Un éclair avait parcouru l'air, descendant directement sur la croix que tenait bien haut le colossal immortel. Il fut frappé de plein fouet et parcouru par les 10000 ampères et plusieurs millions de volts qui s'abattaient sur lui, comme si l'univers s'était soudain révolté contre l'existence même de ce monstre.

__________________________________________________

Avait-il rêvé ?
Il se leva avec précipitation, en panique, sans qu'il ne puisse l'expliquer.
L'orage.
Ce n'était que l'orage.
L'orage qui l'avait tiré du sommeil ce matin là.
La foudre ne devait pas être tombée très loin. Lors du dernier orage elle avait embrasé le grenier à grain des Herkel qui se trouvait tout proche, provocant la destruction irrémédiable d'un stock conséquent. La Communauté n'avait pas besoin de ça pour vivre des heures noires. Depuis la disparition des enfants, les visages s'étaient faits encore plus austères et les humeurs plus sombres encore qu'on n'eut pu l'imaginer possible. S'il avait écouté son instinct il aurait fui depuis longtemps, emportant argent, marchandises et chariot au-delà des limites du conté, quittant Gotham la sévère pour la capitale florissante qu'était New-York. Il avait retourné cette pensée mille fois dans sa tête, ajoutant au compte de ses insomnies qui le gagnaient avec de plus en plus de fidèlité. Seulement il y avait Ruth, Ruth et son visage à la grâce de statue antique, Ruth et sa voix mélodieuse comme la brise d'été, Ruth et ses baisers enivrants comme le plus capiteux des vins. Il savait fort bien qu'il vivaient tous deux dans le péché, qu'une veuve restait malgré tout attaché au souvenir de son défunt mari, du moins aux yeux de la Communauté qui n'aurait souffert leur union hors mariage et assentiment divin. Si seulement il avait eu le courage d'assumer ses actes, il aurait dû lui parler de ce qu'il ressentait, du fait qu'il ne pouvait se passer d'elle après qu'il eut certes joué avec les sentiments confus de la jeune veuve. S'il avait pu prendre les mains de celle qui partageait certaines de ses nuits au goût de pêché et lui ouvrir une bonne fois pour toute son coeur qu'on disait pourtant sec et incapable de sentiments. Si lui, l'avare, le marchand, avait trouvé les mots pour lui confier l'aveu de son irrésistible attachement pour elle, au-delà des jeux, au-delà du simple amusement qu'avait constitué le début de leur inavouable relation, alors peut-être que les choses auraient été différentes. Alors, la veuve Van Saar, Ruth, n'aurait pas nourri envers lui une mortelle rancoeur.
Dehors, alors que grondait l'orage, se tramait sans aucun doute le terrible plan qui le mènerait lui, le marchand qui suscitait tant de méfiances, à sa fin prématurée. Les enfants disparaissaient et il était la cible la plus évidente. Son esprit parfois confus et l'alcool qu'il consommait malgré les commandements de la Communauté qui en restreignait l'usage aux fêtes rituelles, tout cela ne jouait certes pas en sa faveur. Qu'avait-il à voir avec les enfants.
La confusion de son arrestations, son procès sommaire, tout était flou, comme un rêve ancien. Le gibet, la corde à son cou et les corbeaux, malgré la pluie, qui veillaient sur lui avec avidité en ce cruel samedi, ces images s'estompaient à mesure qu'il sombrait. Seule Ruth demeurait réelle, instrument de sa fin, de sa damnation éternelle. Alors que le soleil levant, rouge dans le ciel et que le cri du coq du village endormi se faisait entendre, son existence avait déjà commencé à céder place à autre chose.

____________________________________________________________________
Une odeur d'ozone, mêlée à celle, affreuse, de la chair morte grillée emplit l'atmosphère. Il faudrait peut-être plusieurs minutes à qui aurait assisté à la scène pour recouvrer la vue. Solomon Grundy avait été foudroyé. Son corps inanimé était parcouru d'éclairs bleuâtres alors qu'il reposait dans le cratère causé par sa chute.




[Hj, j'espère ne pas en faire trop, ça m'amuse d'exagèrer le lyrisme avec Grundy]
Revenir en haut Aller en bas
Snake

Membre Non-Joueur
Membre Non-Joueur
avatar

Date d'Inscription : 16/01/2009
Nombre de Messages : 2804
Autres Comptes : Copperhead
Vous à Gotham : Ex-Killer Fucking Croc !
Citations : Je vais te tuer jusqu'à ce que tu sois mort !

MessageSujet: Re: [Special Halloween] We are the Monsters   Ven 1 Fév - 12:08

Un sourire se dessina sur les lèvres abîmées, gercées, du colosse à l'allure reptilienne. Son coup avait porté, le bras gauche de Solomon Grundy venait de se retourner de la même façon qu'une grosse branche d'arbre abattue. Le monstre recula de plusieurs pas en grognant comme une bête sauvage, tandis que le véritable être humain ramassa son couteau posé à terre et se redressa. Il commençait à ressentir les effets de la fatigue, son rythme cardiaque s'accélérait au fil du combat, tout comme sa respiration. Et son corps lui faisait ressentir une douleur horrible à chacun de ses mouvements. Mais Killer Croc avait une endurance à la douleur et à la fatigue bien supérieure à la plupart des êtres humains. Si l'on en jugeait par son expérience, on pouvait deviner qu'il en était à la moitié de sa forme, ce qui signifiait que le combat pouvait encore durer aussi longtemps qu'il n'avait duré jusque là, si le rythme restait le même et qu'il ne se prenait pas l'un des coups extrêmement puissants de Grundy qui pourraient le handicaper à vie.

Les deux adversaires se fixèrent durant plusieurs secondes, chacun semblait avoir envie de tuer l'autre. Si ce monstre avait vraiment une personnalité, alors le dernier coup porté avait dû être une sorte de choc psychologique. Il avait sous-estimé son adversaire. Pour Croc, l'issue du combat était incertaine depuis son commencement. Dés le premier coup de Grundy, il avait comprit qu'il risquait gros à se battre contre lui, qu'il pourrait y perdre la vie, car ce monstre totalement inhumain était bien plus puissant, plus grand et plus fort. Mais il le fallait. Ce n'était pas qu'une question de survie. C'était aussi une question de fierté. Le mot défaite ne faisait pas partie de son vocabulaire, c'était quelque chose d'inacceptable.

Soudain, le géant colosse à la chair pourrie brandit son immense croix métallique vers le ciel, s'apprêtant à repasser à la charge et à faire passer une sale quart d'heure au criminel cannibale. Ce dernier se teint sur ses gardes, il était à assez bonne distance pour tenter une esquive sans vraiment savoir si cela fonctionnerait. Mais quelque chose d'imprévu arriva. Un immense éclair fendit le ciel et éclaira intégralement leur terrain de combat. La lumière produite fut si puissante que Waylon eut le réflexe instinctif de fermer les yeux et de les protéger avec son avant-bras gauche, après avoir été ébloui. Une douleur le prit alors au niveau des yeux tandis qu'il entendit le bruit d'une forte détonation à proximité de lui. Au bout de quelques secondes, il rouvrit les paupières petit à petit, sa vue était floue et imprégnée de tâches noires dues à l'éclairage trop puissant qui n'avait pourtant duré qu'une demi-seconde. Il se sentait vulnérable, car ne pouvant voir aucune attaque arriver. Qu'en était-il de Solomon Grundy ? Pouvait-il voir ou était-il aveugle ?

Ces tâches mirent plusieurs minutes pour s'effacer progressivement, mais lorsqu'il recouvra la vue, il fut surpris de voir le corps de Solomon Grundy allongé dans un cratère, inerte. Son corps brûlait sur le champ de bataille. Cet éclair avait été comme un réflexe dans le ciel prévenant qu'il allait mourir, la tempête était venue et la main de Dieu avait frappé Grundy pour en faire un bûcher électrique. Croc n'en croyait pas ses yeux. La grande bête qui lui donnait tant de mal venait de mourir stupidement par un coup de hasard grotesque. Il s'approcha du géant, et tâta son corps avec son pied pour s'assurer qu'il était bien mort. Aucune réaction de sa part. Il haussa les épaules avant de ranger son couteau.


"Je me demande bien ce que t'étais, stupide créature."

Il recula tout en fixant le cadavre de Grundy, puis se retourna pour se diriger vers la tombe qu'il avait creusée, en marchant lentement. Après quelques pas, il s'arrêta net. Il entendit d'étranges bruits dans son dos, comme des mouvements de corps. Il se retourna d'un quart de tour, et tourna lentement la tête vers l'endroit d'où provenait le bruit, avant d'écarquiller les yeux.

"Pas possible..."
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité
avatar


MessageSujet: Re: [Special Halloween] We are the Monsters   Ven 8 Fév - 15:12

La nature semblait parfois vouloir reprendre ses droits de façon brutale. Solomon Grundy venait d’en faire les frais. Si monstrueux qu’il fût, il était issu de cette nature qui l’avait façonné à son étrange manière et elle semblait ne pas accepter qu’il eût désiré s’en éloigner. Cependant, en cette terrible nuit, le colossal mort-vivant avait visiblement décidé de s’en affranchir pour de bon.
Il était impossible qu’il ait survécu. Il se relevait pourtant. La croix de métal était tombée près de lui, tordue et encore brûlante après que la foudre l’eût frappée. Elle fumait au contact de la pluie au milieu du nouveau cratère qui s’était formé. Des tombes avaient été accidentellement ouvertes et des cercueils délabrés avait émergé de la boue, béants, sous l’incroyable choc statique. Les corps décharnés qui en dépassaient ici et là avaient été en partie calciné malgré l’atmosphère humide. Les corbeaux s’étaient envolés au loin sans demander leur reste et un silence de plomb s’était à présent abattu sur la scène. Maintenant dans les ténèbres le monde avait cessé de tourner, des cendres là où les corps avaient brûlé, et Solomon Grundy, debout, se tenait là.
La plaie faite par la pelle était une véritable fissure dans son crâne, son bras décrivait toujours cet angle impossible. Sa peau grisâtre avait pris la teinte de bitume qu’ont parfois les momies dans les musées, ses cheveux avaient brûlé et seuls ses yeux semblaient vivants dans ce tableau sinistre. Ils avaient de nouveau l’éclat flamboyant de feux follets gris-vert, un éclat d’une colère surnaturelle.
Alors que Killer Croc s’éloignait, presque insouciant, afin de reprendre ses activités premières, le monstre se mit à mugir dans son dos, d’une voix qui n’avait plus rien d’humain, récitant mécaniquement des mots dont il ne semblait pas connaître ni le sens ni l’origine :

-Ma jeunesse ne fut qu’un ténébreux orage, traversé ça et là par de brillants soleils ; le tonnerre et la pluie ont fait un tel ravage, qu’il reste en mon jardin bien peu de fruits vermeils.

Alors il se mit à courir sur son adversaire qui pouvait toujours tenter de fuir, il le piétinerait ! Car Grundy ne courait pas comme un homme, ni même comme une bête, mais plutôt comme un raz de marée.
Revenir en haut Aller en bas
Snake

Membre Non-Joueur
Membre Non-Joueur
avatar

Date d'Inscription : 16/01/2009
Nombre de Messages : 2804
Autres Comptes : Copperhead
Vous à Gotham : Ex-Killer Fucking Croc !
Citations : Je vais te tuer jusqu'à ce que tu sois mort !

MessageSujet: Re: [Special Halloween] We are the Monsters   Mar 12 Fév - 14:03

C'était impossible, inimaginable. Cela ne pouvait pas être réel, il était en plein cauchemar. Alors qu'il pensait en avoir fini avec cette créature venue d'une autre dimension, à l'allure de cadavre pourri mais pourtant bien vivant, il n'en était rien. La morbide créature du cimetière se releva et ni la pelle plantée au plus profond de son cerveau, ni son bras gauche brisé et désarticulé, ni la foudre qui l'avait frappé en plein cœur, n'avaient eu raison d'elle. Waylon n'y croyait pas. N'allait-il donc jamais être tranquille ?
Il sortit son impressionnant couteau de chasse, dont le manche était gravé de ses initiales K.C., et le pointa vers le géant colosse qui lui faisait face et qui sortit une nouvelle réplique lyrique.


"T'es vraiment increvable, toi !!!"

Aussitôt, la créature des ténèbres chargea le Croc tel un rhinocéros. Chacun de ses pas faisait trembler le sol et éclaboussait les alentours de boue. La raison aurait poussé Waylon Jones à fuir, à bondir sur le côté pour l'éviter une fois de plus. Mais il n'en pouvait plus de fuir. Il fallait en finir. Il devait vaincre cette créature une bonne fois pour toutes. Il la fixait droit dans les yeux alors qu'elle courait vers lui.

"Allez, viens !.... Frappe-moi !... Allez !... ECRASE-MOI !!!!"

Il attendait patiemment que la créature vienne à lui. Il semblait immobilisé par la peur et l'incompréhension, mais c'était pourtant le courage, la fierté et la volonté de terminer ce travail qui le poussait à faire face au démon. La créature était de plus en plus proche, et jusqu'au dernier moment il avait hésité à bondir sur le côté pour l'éviter. Maintenant, c'était trop tard. La créature était trop proche. Il sentit ses dernières secondes arrivées, car il n'était pas certain de pouvoir survivre à ce raz-de-marais à la puissance infinie qui briserait ses os les uns après les autres et transformerait l'intégralité de son squelette en nuage de poussière.

BAAAAAAAM !!!!

Le choc fut brutal, d'une violence inouïe. Le corps de Waylon Jones resta collé quelques secondes à celui de Solomon Grundy, emporté avec force par son épaule gigantesque, tandis que ce dernier ralentissait pour mettre fin à sa charge démoniaque. Lorsqu'enfin le mort-vivant freina en dérapant sur la boue, Waylon fut projeté en arrière, retomba lourdement sur le sol et fit plusieurs roulades avant que son corps ne percute une pierre tombale l'immobilisant.
Mais il n'était pas encore mort, il était juste en très mauvais état. Allongé sur le dos, il roula sur le côté pour se mettre sur le ventre, et se redressa en poussant le sol avec ses bras pour pouvoir se mettre à quatre pattes, avec difficulté. Un flot de sang répugnant fut expulsé de sa bouche tandis qu'il toussait grassement. Il ressentit une forte douleur au niveau des cotes, il devait probablement en avoir une ou deux de cassées. Il tourna lentement la tête vers le monstre, et son regard se dirigea vers son torse. Son couteau de chasse était planté légèrement vers la gauche de la poitrine de Grundy, au niveau de son cœur. Il avait réussi. Il était parvenu à l'atteindre, au prix d'un sacrifice douloureux à payer. Mais cela aurait-il un quelconque effet ? Celui qui avait survécu à une attaque au cerveau et à la foudre survivrait-il à un poignard planté dans ce qui devait être le cœur ? C'était le dernier espoir de Waylon, qui rampa fébrilement pour s'éloigner de la créature. Rampant tel un ver de terre, il était trop occupé à regarder derrière lui pour voir où il allait. Lorsqu'il s’aperçut après quelques secondes que ses mains étaient plongées dans le vide et qu'il ne pouvait plus continuer à se tirer sur le sol, c'était déjà trop tard. Il perdit l'équilibre et tomba en avant dans un trou d'un peu plus d'un mètre de profondeur. Il entendit le bois se craquer juste en dessous de lui. Il rouvrit les yeux un instant après sa chute, et regarda autour de lui. Il était tombé dans un trou, celui-là même qu'il avait creusé avant de rencontrer cette créature !


"Bordel... J'ai creusé ma propre tombe..."
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité
avatar


MessageSujet: Re: [Special Halloween] We are the Monsters   Ven 2 Aoû - 9:16

[record du monde du retard, mais comme ça je conclus ma partie et tu peux conclure à ton tour si ça te dit ou on dit que c'est terminé]


Le monstre resta comme pétrifié après que son adversaire ait été propulsé dans le lit inconfortable d'une tombe fraîchement creusée. Il se tenait là, évoquant un antique chêne massif, dénudé, maintes fois frappé par la foudre, seule sa forme rappelait quelque chose de vaguement humain. Un éclair frappa non loin et la silhouette du colosse se découpa sur le ciel. Il était parfaitement immobile, comme éteint. Le couteau planté dans ce qui lui tenait de coeur brillait, une lueur d'espoir au milieu des ténèbres.
Un grondement émergea des profondeurs de son corps immense, mais il aurait aussi bien pu provenir des entrailles de la terre tant il emplit l'air d'une atroce vibration. Les yeux du monstre s'allumèrent à nouveau d'un bleu-gris menaçant, son torse se bomba et il hurla à la mort comme une créature infernale, d'un cri assourdissant qui semblait pénétrer les os de qui l'entendait et semblait capable de déchirer une âme en deux. Toute la colère et la frustration du monstre se mit à éclater comme le paroxysme d'un orage.
Au-dessus du cimetière, un véritable maëlstrom s'était formé, un orage comme on n'en avait sans doute jamais vu. La pluie tombait comme si toute l'eau de la mer avait été propulsée dans le ciel pour se déverser sur la scène. Les nuages s'étaient teintés de couleurs pourpres et cramoisies, un ultime éclair s'abattit alors, fendant la nuit, à nouveau droit sur Solomon Grundy dont le cri se confondit avec l'explosion. La nature semblait avoir corrigé son tir.
Le sifflement strident causé par la détonation s'estompa après un long moment et il fut enfin possible de voir après l'aveuglement suivant l'éclair.
La pluie avait cessé brusquement.
Au milieu du cimetière, là où s'était tenu le monstre, ne restait plus que le couteau gravé "K.C" ainsi que ce qui pouvait être les restes d'un arbre calciné au milieu d'un nouveau cratère de boue. Des flamèches orange consumaient quelques débris tandis que d'autres retombaient ça et là, portant les flammes aux quelques arbres qui se tenaient là malgré l'humidité ambiante. Rapidement, ce fut une véritable pluie de flammes qui tomba, comme après l'explosion d'une antique locomotive, des braises tombaient du ciel sur le théâtre du combat titanesque qui s'était produit là.
Alors que les première lueurs de l'aube apparaissaient à l'horizon, l'orage était passé et la nuit d'halloween qui avait paru durer une éternité s'acheva.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: [Special Halloween] We are the Monsters   

Revenir en haut Aller en bas
 

[Special Halloween] We are the Monsters

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Loup-garou de Thiercelieux Spécial Halloween by Jeffrey
» EVENT special Halloween [->PARTIE I]
» Let's go for Halloween ! [tous invités à participer !]
» London Stiller...she's a special girl
» Next - Space Marine Special Ops

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DC Gotham City RPG ::  :: Old Gotham :: Cimetière de Gotham City-