RSS
RSS
lienlien
NEWS :

Ne manquez pas les deux derniers chapitres de Darkwatch, où s'affronteront Le Chevalier Noir et l'Empereur !

Clash of the Warriors & La Révolte

"Lors d'une rafle de la Ligue des Ombres, la Lignée décide d'intervenir et de massacrer les hommes de Ra's Al Ghul. Les habitants, excédés par la situation, décident de se révolter, avec le support de l'Empereur et ses troupes. Le G.C.P.D est dépassé et les justiciers n'ont d'autre choix que s'en mêler, Batman en tête."

(Petit aperçu des évènements en vidéo ici)


CREDITS

©PA Batty Epicode
©Les images utilisées appartiennent à leurs auteurs
©Les bannières ont été crées spécialement pour le forum Gotham City Rpg par Deimos Hellhammer
©Le contexte de ce forum est inspiré du Batverse, arrangé et rédigé par le Staff. Merci de respecter notre travail.




Partagez | .
 

 Dossier Spécial Sécurité du 28/08/12

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité

Invité
avatar


MessageSujet: Dossier Spécial Sécurité du 28/08/12   Mar 28 Aoû - 16:41

Bien le Bonjour Gotham

L'Éditorial

Déjà près de trois mois après que les premières mesures de la Mairie en matière de sécurité ont été mises en application, la plupart des gothamites s'interrogent : y'a-t-il eu des effets visibles, positifs? et si oui, ceux-ci seront-ils durables? Notre rédaction a donc mené une enquête sur les statistiques du crimes et a recueilli auprès des gothamites impliqués dans ces réformes et la politique de Gotham ce qu'ils pensaient de tout ceci. Vous découvrirez au fil de ce reportage des avis qui pourront paraître contradictoires et deux personnes pourront autant se recouper dans leurs déclarations que s'affronter sur d'autres terrains, une chose est cependant sûre, vous découvrirez rapidement parmi ses hommes et femmes des individus tous soucieux de l'état de leur ville et de son avenir. Dans un but de retranscrire au mieux les déclarations de chaque gothamite interviewé par nos soins, nous avons reportés leurs exacts déclarations en fin de notre numéro spécial.

L'éditeur de Bien le Bonjour Gotham: James Northington.


Dossier Spécial: Gotham, crime et sécurité


Gotham et le Crime

Gotham City est une métropole dynamique dont l'Histoire remonte à la fondation des Etats-Unis d'Amérique et même avant, devenue aux fils des années une métropole dynamique, pleine de vie et riche, elle s'affiche aux côtés de New York, Métropolis et Washington comme une ville emblématique de notre Nation. Mais comme toutes les grandes cités prospères, celle-ci attira rapidement dans son sillage des crimes et délits, d'abord modestes et gérés efficacement par les forces de police, les grandes dépressions économiques plongèrent ses rues dans le malheur et la pauvreté, offrant un terrain fertile au crime. Délits de subsistance d'un côté, organisations de grande envergure qui émergèrent des faubourgs désespérés de l'autre, Gotham City semblait se perdre d'elle-même. L'on parla ensuite de corruption à grande échelle, autant dans les services de la Mairie, que dans le GCPD ou même dans le Palais de Justice, les jugements ressemblaient aux dires de certains gothamites, "à de formidables farces grandeur nature, les coupables repartaient libres, les policiers étaient ou indifférents ou écœurés et les juges s'éclipsaient rapidement de leur salle d'audience pour retourner dans leur Porsche". "La prochaine fois, j'y amènerais mon pop-corn", déclarait dans son article le reporter Grant Davis (Gotham Tribune #349 de juillet 1997).

Les temps les plus durs de Gotham avaient commencé, nul ne savait qui détenait les ficelles, nul ne semblait savoir, la loi du silence régnait et l'argent sale inondait les rues, vinrent alors des années quasi paradisiaque après une période aussi sombre que désespérante: ce qu'aujourd'hui tous les citoyens nomment les années Martha et Thomas Wayne. La Famille Wayne, présent dans la ville depuis sa fondation avait toujours été d'un grand secours à la cité, rappelons le comportement héroïque de Salomon Wayne pendant la guerre de sécession, l'immense héritage architectural d'Alan Wayne et la générosité et l'altruisme du couple Martha et Thomas Wayne qui permit à la communauté toute entière de s'élever. Entre donations, œuvres caritatives, associations et fonds de finance, encore beaucoup de leurs fondations perdurent, signe que les efforts entreprit par les époux perdurent et que la cité, malgré tous leurs efforts, reste encore rongée. Cette période fut une période de renouveau économique, les principaux acteurs de l'époque, les Wayne, les Elliott, les Cobblepot, les Shreck et les Gates ont unis un temps leurs efforts et ont permis de rouvrir des entreprises, rénover des quartiers, mais leur alliance allait peu durer, quelques temps plus tard, Gotham fut secoué par l'assassinat tragique des deux époux.

La ville s'était redressée et le bilan des activités illégales, selon les archives de la Mairie décrurent, mais Gotham City restait en proie à un combat entre les forces de police et la pègre. Les mandats se succédaient à la Mairie, les procureur arrivaient, mourraient, démissionnaient, rien qu'en trois mois, la ville changea cinq fois de procureur, tout semblait perdu jusqu'à l'arrivée de l'inattendu. Un citoyen à première vue et selon les actuels critères de recherche de la police aurait endossé un costume de chauve-souris et se serait attaqué au crime, ce citoyen tout le monde le connaît et la presse mondiale aujourd'hui n'a de cesse d'en parler lorsqu'il apparaît: le Batman. Nous ne dressons ici aucun lien fort, mais il semblerait que le nombre d'agressions, de crimes et délits dans la plupart des catégories que la police recense aient alors grandement diminué, à l'appui deux graphiques, l'un représentant le nombre de plainte pour agression non résolue, le second représentant le nombre de plainte reçu pour vandalisme, deux secteurs qui faisaient alors beaucoup parler d'eux. (arrivée approximative du Batman en févier 2003)






La criminalité semblait désormais combattre un nouvel adversaire, mais un autre mal continuait de frapper la ville: la corruption. Nul ne peut encore relier l'intervention du justicier Batman à la décroissance de cette dernière puisqu'au dossier d'enquête sur les différents individus soupçonnés de corruption ne faisaient mention d'une "aide extérieure", mais l'apparition de preuves et de pièces à conviction dans cette même période laisse songeur. Durant de longs mois, la police et le Palais de Justice durent mener un combat bilatéral, d'un côté en eux-mêmes et de l'autre dans les rues où ils devaient rester alerte. Surgirent de ces justes combats des figures qui encore aujourd'hui conservent un statu à part dans le cœur des gothamite: James Gordon, aujourd'hui commissaire, mais à l'époque lieutenant de police et Harvey Dent, alors procureur de notre ville. Leur combat fut mené avec une attention qui laissa les gothamites plus confiants en l'avenir, un sondage issu de Lobbyclem Stats & Co, affichait une confiance en la police de Gotham de 76% en 2004 contre 43% en 2002, d'après les analystes de l'époque, ce revirement était en parti dû aux nombreux procès et condamnations pour corruption qui étaient au nombre de 89 en sept mois, mais aussi et surtout par la légende urbaine qui impliquait des efforts conjoints entre la police et le nouveau justicier.

La guerre contre le crime organisé menée d'une main de maître par le duo Gordon-Dent semblait pouvoir porter ses fruits et un grand procès public eut lieu pour "dénoncer les crimes de la famille Falcone", d'après les gros titres du Gotham Globe (Gotham Globe #567 de juin 2005), tout semblait sourire à la Justice, jusqu'au tragique attentat contre Harvey Dent qui le fit plonger dans la folie. Tout alla ensuite de pire en pire, une nouvelle criminalité se substitua à la présence du crime organisé, cette nouvelle criminalité contre laquelle personne n'était paré, ni les citoyens, ni les forces de police, ni les membres du Palais de Justicie encore désorganisé par la perte de Dent fut nommée super-criminalité.

Aujourd'hui encore cette criminalité est difficilement endiguée, à l'époque, les instituts tels que l'asile d'Arkham et le pénitencier de Blackgate ne suffisaient plus à régler ce problème, la Mairie ne s'en porta pas mieux et la population, dans son désespoir se tourna vers des solutions drastiques alors même que les criminels tournaient à la tête de l'institution. Quincy Sharp arriva à la suite de Killer Croc, élu par le Conseil de la Ville dans l'urgence. Ce dernier s'employa à parachever les travaux entamés par Waylon Jones pour la création d'Arkham City, une nouvelle super-prison pour la criminalité, prison hélas qui ne fit aucune distinction. La Mairie tout comme le gouverneur Kane Finger s'unissent dans un même discours, Arkham City fut une "outrageuse atteinte aux libertés et droits de chacun", une "aberration judiciaire", mais qui semblait à l'époque "être une réaction adaptée", autant dire lecteurs, une réaction désespérée dans laquelle bien des gouvernant espérèrent des solutions.

Habituée aux revers, Gotham ne s'attendit cependant pas à se laisser de nouveau ébranler par une force public devenue incontrôlable et apparemment ivre de pouvoir, l'on se souviendra de la sordide conjuration pour mettre Gordon, nouvellement élu hors course, l'attentat de Sharp envers Alfred Pennyworth pour faire vaciller Bruce Wayne, alors opposant politique à Arkham City, ni sa tentative désespérée de faire incarcérer a moitié de la population civile, provoquant un début de guerre civile dans les rues de Gotham entre les forces Tyger, la milice de Maximilien Shreck et le service des Douanes de Simon Hurt.

Après tant de travail voué à la destruction, Quincy Sharp périt comme il avait gouverné, par la force. Les journaux de l'époque n'ont pas manqué de le relever: Batman avait pour la première fois tué. Les Gothamites sont majoritairement favorables à cette action, 71,4% (sur un panel de 120.000 sondés) pensent qu'il n'y avait pas d'autre moyen pour parvenir à la fin de la folie de Sharp.

Les temps ont changé, Arkham City est devenue New Gotham City et s'ancre au dire de la Mairie dans une démarche juridique "saine et stable" à la différence de sa première version, le combat contre le crime perdure, mais il semblerait que l'assassinat de Quincy Sharp n'ait pas été au goût du Conseil de la Ville puisque si les Justiciers furent à un époque "tolérés", ils sont désormais déclarés "criminels", sauf naturellement s'ils rejoignent la nouvelle interface de l'état: le corps des Justiciers d'État, nouvellement créé. Notons également la présence d'une nouvelle force de chasse et d'action contre les super-criminels qui agit en parallèle de l'unité anti-crime: le corps des Marshall.

La sécurité de Gotham a subit bien des revers et aujourd'hui elle est le théâtre de grands bouleversements, la Mairie veut "adapter ses moyens pour être réactive et opérationnelle", elle assure vouloir "améliorer les relations entre les différents pouvoirs publics sans enrailler son efficacité", elle ne veut "en aucun cas revoir le sinistre scénario de Quincy Sharp se reproduire ni laisser Gotham City replonger dans le crime", une série de nouvelles réformes qui laisse songeur et nous allons aujourd'hui décrypter pour vous celles-ci.

Un nouveau départ pour la lutte contre le crime?

La mairie a, de ses propres dires, "effectu[ée] une série de réformes efficaces et prises sur le vif pour assurer la stabilité de la cité qui vivait une transition politique importante." Ainsi, suite à des attentats qui ont ébranlé New Gotham City alors que l'administration des douanes et de la ville changeait de main, notre Conseil de la Ville et Maximilien Shreck, notre très estimé Maire, a choisi de mettre en place plusieurs éléments pour un projet sécuritaire de grande envergure:

1) Diminution de la superficie de New Gotham City pour améliorer la gestion de la population carcérale,
2) Création d'un corps de Justicier d'Etat pour réguler et maîtriser l'activité des "justiciers" non reconnus préalablement pas la loi,
3) Établissement d'un bureau de la Garde Nationale,
4) Implantation d'un organisme de Marshall pour assurer une lutte contre la criminalité optimisée.

Rappelons que la Mairie, malgré l'importance de la sécurité de sa population a tenue à entreprendre une double tâche en un temps record: stabiliser l'économie et les finances de la ville tout en éviter de brader les efforts de la police et de la Justice. C'est pourquoi nous ne pouvons pas dissocier la vente de terrains de la ville de cette politique policière importante, de grands travaux d'urbanisation ont été mené et sont encore en cours, l'on parle même d'une "attaque en amont des racines de la criminalité" dans les couloirs de l'Hôtel de Ville. "L'importance d'un rétablissement économique, n'est plus à expliquer, n'avons-nous pas vu la hausse du crime en pleine dépression monétaire?" a rajouté la porte-parole de la Mairie, une lutte multi-face se mène donc, "le crime organisé est autant une cible que les super-criminels" nous a-t-on assuré, une lutte donc qui se veut plus "complète" et plus "dure", la Mairie n'entend plus refaire les mêmes erreurs que dans le passé, elle veut offrir un renouveau dans la façon de faire, promesse ou mensonge?

Les plans cependant divisent de par leur brutalité parfois excessive, notons que les réformes les plus contestées restent celle autorisant les policiers à tirer à vue ainsi que l'incorporation dans l'organisation policière des Marshall dont les premiers résultats ne sont pas sans alarmer les associations des droits de l'Homme. La Mairie s'est d'ailleurs dite "solidaire des mouvements citoyens qui viendraient à soutenir des efforts plus civiques et naturels dans l'ordre des choses, mais qu'elle ne reprocherait jamais aux Marshall de protéger et d'assurer la vie tranquille et bonne des citoyens de Gotham" elle a ensuite indiqué que "l'usage des armes à feu est exclusivement réservé à l'approche de comportements hautement agressifs et que les criminels qui osent s'en prendre aux représentants de l'ordre de façon agressive savent pertinemment que la loi ne se bafoue pas et qu'elle a l'autorisation de répliquer". Monsieur Von Reagan se range d'ailleurs à l'avis d'une majorité de gothamite (65%), à savoir que ces réformes sont "nécessaires" et s'imposent. D'un autre côté, nous retrouvons cependant un discours plus nuancé sur les réformes et monsieur Wayne s'oppose de façon quasi catégorique à celle-ci, jugeant précisment que celle-ci seront "inssupportables" sur un moyen terme, mais il n'est pas seul et des associations comme le "groupement catholique anti-violence" qui s'est fondé à l'annonce des réformes montrent cet élan apparemment irrésistible de la population à vouloir soutenir un effort non-violent de la part des forces publiques.

C'est un choix que le sociologue Andrew Marcow a dignement commenté en annonçant que "face à la violence d'une criminalité inégalée, une force publique qui prend le même chemin ne se distingue plus de son adversaire, elle se meut, se modifie mais devient en elle-même infiniment plus criminelle parce qu'elle aurait par là-même usée, abusée de la confiance de la population qui lui octroie se droit à la violence", mais, répondant à la grande question de la majorité de la population qui était "pour" cette action, ce dernier ne se laisse pas démonter: "accepter de voir un tel déversement de haine c'est laisser cour de façon indirecte à sa propre envie de meurtre, en voyant la société devenir ce que nous n'osons pas concrétiser de peur de représailles, elle rassure, elle devient semblable à nos pulsions sociales".

La Mairie, prise entre deux feux avait le choix, celui de reprendre les armes du passés pour affronter les nouvelles problématique ou s'en forger de nouvelles quitte à saisir une violence rapide et dangereuse, nous avons recueilli des inquiétudes sur l'avenir, mais la lutte contre le crime a-t-elle été améliorée? Difficile aujourd'hui de nous fixer clairement sur le sujet. Dans les faits, le nombre de criminel intercepté a sensiblement augmenté mais la moralité de ces réformes divise encore, l'on commence à voir émerger dans Gotham City une opposition farouche à l'encontre du pouvoir en place, faudrait-il revenir à un statu quo? Devrions-nous demander à la Mairie de faire marche arrière? Nul n'a encore donné de réponse à cette question car nul encore ne semble avoir de solution plus adaptée à proposer, mutisme politique ou stratégie de diffamation visant à saper l'autorité de la Mairie? Face à ces résultats, peut-on regretter ces choix? Si l'on nous demandait, nous dirions que bien des efforts sont encore à fournir mais que Gotham semble sortir de sa torpeur.

Ainsi s'achève notre dossier spécial sur la sécurité dans Gotham City et son avenir, nous tenons à remercier chaleureusement mademoiselle Rachel Dawes, messieurs Bruce Wayne, Friedrich Von Reagan, James Gordon, Simon Hurt, Ethan Carter, et Mathéo Sanchez pour leur participation et leurs témoignages, un grand merci également à mademoiselle Nancy Portland, porte-parole de la Mairie qui nous a permis d'avoir accès aux archives de la Mairie.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité
avatar


MessageSujet: Re: Dossier Spécial Sécurité du 28/08/12   Mar 28 Aoû - 17:26

En annexe de notre dossier spécial, voici les réponses aux différentes interviews

Monsieur Friedrich Von Reagan


Question 1:
Pensez-vous que les récentes réformes de la sécurité de Gotham City puissent résoudre les problèmes de la criminalité dans la ville? Parmi ces réformes, nous incluons la création des Justiciers d'Etat, l'incorporation d'un corps de Marshall, l'autorisation de tirer à vue.

Je me suis renseigné sur les réformes régissant actuellement Gotham City et New Gotham et je pense qu'elles ne sont pas une mauvaise chose. Bien que je suis opposé à l'idée de voir des justiciers indépendants faire leur loi comme bon leur semble, le fait qu'ils soient sous la juridiction de la mairie et donc, étroitement surveillé, devrait permettre un meilleur contrôle de la situation. Je pense notamment à Red Hawk qui semble plutôt bien s'en sortir sans outrepasser ses droits. Quant au corps de Marshall, je répondrais que toute aide juridique sera la bienvenue, quelque soit la forme qu'elle prend. Je pense qu'il est nécessaire de rappeler à la population de Gotham City que le G.C.P.D, malgré toute la volonté du commissaire Gordon, compte bien moins d'hommes et de femme que la criminalité qui, elle, est bien plus présente et organisé.
Quant à l'autorisation de tirer à vue, elle me semble nécessaire pour calmer les plus réfractaires à la loi. Je m'appuie notamment sur des criminels de haut-vol comme le Joker et plus récemment, Harley Quinn qui a fait parler d'elle. Beaucoup de criminels nous ont prouvé qu'ils ne craignaient pas la prison et l'enfermement et pire encore, qu'ils parvenaient à s'en échapper constamment. De cette manière, je pense qu'il est possible de leur rappeler qu'ils ne sont pas les maitres de la ville comme ils aiment le faire entendre.

Question 2:
Avez-vous l'impression que les promesses de monsieur Shreck pour la séparation des pouvoirs sont effectives et ont été tenues? Pensez-vous que les rapports entre le pouvoir municipal, la police et la Justice aient été améliorés et sont sur une bonne voie ?


Bien que ma réponse penchera probablement pour un « oui », je vais me permettre d'y répondre autrement : Durant des années, Gotham a été dirigée par des criminels qui ne voyaient que leurs intérêts, écrasant et piétinant les droits les plus élémentaires des citoyens de Gotham sans aucun regrets, que ce soit Jervis Tetch, Oswald Cobblepot, Waylon Jones et plus récemment Quincy Sharp. Par la suite, lorsque Mr Shreck a pris la place de maire, beaucoup l'ont critiqué ouvertement et se sont même laissé aller à des spéculations idiots et infondées. Je vais donc terminer ainsi : Préférez-vous un maire oisif, inactif et criminel qui vous marche dessus, ou un maire qui, bien qu'il ne soit pas toujours présent sur tout les fronts, tente de faire bouger les choses afin de vous offrir la sécurité que vous demandez tant ? Souhaiteraient ils continuer à craindre pour leurs vies et celles de leurs proches ?? Je pense qu'il y'a à méditer la dessus pour beaucoup. Les autres trouveront bien rapidement la réponse.

Question 3:
Pensez-vous que la politique de vente des terrains de New Gotham et de Gotham puissent avoir sur le long terme l'impact bénéfique promit par le Conseil de la Ville?

Tant que l'acheteur tient sa parole, je ne vois pas pourquoi cela se passerait mal. Pour ma part, je compte bien aller jusqu'au bout de ma démarche avec Gramercy Row. Et je pense que certains devraient en prendre de la graine. Il est bien joli pour certains de faire prospérer les affaires de leurs entreprises mais qui achètera leurs produits, si il n'y a personne pour faire vivre cette ville ? Je suis persuadé que la rénovation de Gotham est ce qui pourra lui redonner sa force d'antan. Gotham a été affaiblie, salie, martyrisé et aujourd'hui, elle réclame à nouveau de l'aide. Tout ce qui pourra donc aider Gotham à se relever, sera donc à considérer comme une bonne chose.

Question 4:
Pensez-vous que la réaction des autorités lors des attentats de Harley Quinn ont été suffisant et efficace?


Je suis au fait des tragiques événements concernant Harley Quinn. Je tiens tout d'abord à présenter mes sincères condoléances aux familles des victimes de celle que tous surnomment « La veuve éplorée ». Mon opinion est que le G.C.P.D n'a pas manqué à son devoir mais à juste manqué de persuasion. Et l'intervention de Batman n'a absolument rien arrangé. D'ailleurs, n'est ce pas sa faute si aujourd'hui, des innocents ont payés les pots cassés ? Ca nous fait donc revenir à ce que nous disions tout à l'heure, sur la nécessité d'ouvrir le feu sur les criminels. Harley Quinn nous a démontré jusqu'où pouvait aller sa folie destructrice et je viens à penser qu'une personne comme elle doit être arrêtée.......définitivement, peu importe ce qu'en pensera le commissaire Gordon. Rêver d'un monde meilleur est une chose, mais j'ai bien peur que des sacrifices soient nécessaires.

Question 5:
Pensez-vous que Gotham City est sur une bonne voie et qu'elles sont actuellement vos envies et désirs pour l'avenir de cette cité?


Si nous nous focalisons sur l'administratif et les décisions prises par le conseil municipal, je dirais « Oui ». Mais en ce qui concerne la criminalité, nous sommes encore loin d'un résultat concluant. Tant que des fous furieux comme Harley, Batman, Double-Face, Le Pingouin....pour ne citer que ceux là, seront dans les parages, Gotham ne pourra jamais pleinement vivre et se développer. Je sais que cela sera une tâche difficile mais Mr Shreck ainsi que de nombreux autres sont prêt à œuvrer pour apporter la paix à cette ville. Moi-même, je serait prêt à apporter un soutien financier pour aider le G.C.P.D ou encore, le corps des Marshalls.

Question 6:
Pensez-vous que la chasse aux Justiciers soit une bonne chose pour la ville et qu'une collaboration entre la police et ces derniers pourrait être un plus pour la sécurité et la chasse au criminel?


Attention à ne pas faire l'amalgame entre les justiciers assermentés par l’état et sains d'esprits, donc, et les tueurs sans pitié comme le Batman ou encore ce......Azrael. Je reconnais toutefois qu'ils ont rendu de biens grands services à la ville......mais c'était il y'a longtemps et Gotham City n'a que faire de meurtriers psychopathes et névrosés. Batman a passé la frontière et Azrael l'a suivi. Quoi qu'on dise d'eux, ce sont maintenant des criminels et comme tout criminels, je sais qu'ils devront comparaitre devant la vraie justice de cette ville. Les justiciers assermentés sont, d'après mes renseignements, des gens emplis de bonne volonté, respectueux de la loi et sains d'esprit, qui sauront prendre les décisions adéquates sans jouer avec la vie d'autrui. Une alliance avec cette catégorie de justiciers, est, et nous sommes bien d'accord, une bonne chose pour cette ville.....tant qu'ils n'outrepassent pas leurs droits. Après tout, je vois mal quelqu'un comme Maximilien Shreck recruter n'importe qui.

Question 7:
Votre investissement dans la politique de rachat des terrains de Gotham et New Gotham fait de votre actuel quartier un havre de paix, pensez-vous avoir trouvé une formule de gestion et de sécurité qui pourrait être appliquée à l'ensemble de la ville? Et pourriez-vous par la même occasion rappeler à nos lecteurs le contenu exacte de votre politique?


(Rires) Je dois avouer que je ne m'y attendais pas moi-même. Avant d'arriver dans ce quartier, j'avais entendu un grand nombre d'histoires folles et beaucoup me disaient que j'allais me lancer dans un périple impossible. Pauvreté, insalubrité et criminalité faisaient la loi, un peu à la manière de l'East End. De là à dire que je suis derrière la création d'une nouvelle formule de gestion, comme vous dites, c'est certainement un peu exagéré, comme argument. Je n'ai fait qu'offrir à la population de Gotham ce qu'elle désirait avant tout : Des soins, une véritable sécurité appuyée par ma milice personnelle, de la nourriture et un toit. J'ai entendu bien des personnes hurler qu'on allait vers un nouveau Arkham City, ce qui est, je vous rassure tout de suite, totalement faux. Je ne tiens pas les habitants de Gramercy Row en otage, contrairement à ce que certaines rumeurs peuvent faire croire. Donc, comme vous pouvez le constater, ma politique est très simple : Des soins, un toit et de la nourriture pour les plus démunis et les laissé pour compte. Je finance et dirige moi-même ma propre milice en me servant de la fortune familiale ainsi que des revenus engendrés par la Biosyn Corporation, qui, je vous le rappelle, fournit et fabrique avant tout des médicaments, ainsi que différents produits et cosmétiques à travers le monde...Malheureusement, il arrive que certains de nos clients annulent leur commande au dernier moment, ce qui nous laisse souvent un très grand stock d'invendus dont nous ne savions que faire. Aujourd'hui, la solution s'est présentée, ce qui ne veut pas dire que ce combat est gagné, encore. Il reste beaucoup d'effort à faire pour rénover entièrement ce quartier mais si mon action peut inspirer d'autres personnes, j'en serais alors honoré car cela prouvera que j'ai fait le bon choix.....ce qui je pense, était assez évident.

Monsieur Bruce Wayne


Question 1:
Pensez-vous que les récentes réformes de la sécurité de Gotham City puissent résoudre les problèmes de la criminalité dans la ville? Parmi ces réformes, nous incluons la création des Justiciers d'Etat, l'incorporation d'un corps de Marshall, l'autorisation de tirer à vue.


Ces réformes sont des mesurettes, dont l'efficacité semblera évidente à court terme mais dont les effets nocifs seront insupportables d'ici quelques semaines. L'administration en place nous plonge dans un océan de violence et de brutalité en transformant Gotham City en ville du Far West, où des cow-boys directement sortis des derniers jeux-vidéos à la mode ont le droit de s'acharner sur tout ce qui traverse en dehors des clous.
J'ai peur et je suis pessimiste pour la suite des évènements. Gotham City s'enfonce dans un cercle vicieux de violence et de réponses administratives encore plus violentes. Je rappelle que Quincy Sharp, aussi, indiquait qu'Arkham City était une mesure de protection, tout comme ses Gardes Arkham.

Question 2:
Avez-vous l'impression que les promesses de monsieur Shreck pour la séparation des pouvoirs sont effectives et ont été tenues? Pensez-vous que les rapports entre le pouvoir municipal, la police et la Justice aient été améliorés et sont sur une bonne voie ?


Un marshall inconnu et précédé d'une réputation violente est chargée d'un maintien brutal de l'ordre. Un psychiatre inconnu est chargé de tous les pouvoirs sur New Gotham City et sur la gestion des prisonniers et patients de l'asile d'Arkham. Un maire décide lui-même de l'attribution de tous ces pouvoirs et les donne à ses camarades.
A mon sens, il n'y a aucun partage des pouvoirs. Une caste s'amuse de nous et se cache derrière les lois qu'elle viole.

Question 3:
Pensez-vous que la politique de vente des terrains de New Gotham et de Gotham puissent avoir sur le long terme l'impact bénéfique promit par le Conseil de la Ville?

Brader les possessions de Gotham City est navrant. L'architecture et l'Histoire de la ville sont sacrifiés au profit d'un peu de fonds, d'un peu de bénéfices... je suis triste et déçu. La ville est morcelée, divisée, mais cela ne représente que l'état de notre société. L'administration en place appuie sur la peur et le rejet de l'autre, tant dans ses mesures sur la sécurité que sur l'environnement urbain.


Question 4:
Pensez-vous que la réaction des autorités lors des attentats de Harley Quinn ont été suffisant et efficace?


L'intervention des troupes du G.C.P.D. a permis d'empêcher que plus de prisonniers s'échappent. Si les hommes du commissaire Gordon ont fait de leur mieux, ils n'ont pas réussi néanmoins à faire au mieux et à arrêter tous les évadés. La réponse administrative fut bonne, les autorités, même celles de monsieur Shreck, ont bien agi, mais le manque de fonds pour la police et de cohérence dans les réactions n'ont pas eu l'effet suffisant. Ce fut bon, mais pas assez efficace, malheureusement.

Question 5:
Pensez-vous que Gotham City est sur une bonne voie et qu'elles sont actuellement vos envies et désirs pour l'avenir de cette cité?

Nous chutons encore dans l'abîme. Si le phénomène est moins direct et moins visible qu'avant, il est toujours présent et nous enfonce dans l'enfer. J'aimerais que de meilleures personnes aient le pouvoir, que des hommes et femmes désintéressés veuillent réussir et aider, vraiment, plutôt que s'enrichir. J'aimerais que l'honnêteté et le courage de prendre les décisions difficiles dictent l'action de nos dirigeants. Je suis un rêveur.

Question 6:
Pensez-vous que la chasse aux Justiciers soit une bonne chose pour la ville et qu'une collaboration entre la police et ces derniers pourrait être un plus pour la sécurité et la chasse au criminel?


J'ai longtemps eu foi en Batman, mais s'il a bien tué Quincy Sharp et le Joker, il doit être stoppé, appréhendé et incarcéré. Les justiciers ont dû faire face à des choix difficiles, mais ils n'ont pas pris les bonnes décisions. La police doit les arrêter, mais ne doit pas forcément tous les traiter de la même façon. Robin, Nightwing, n'ont jamais trahi les idéaux jadis représentés par Batman ; il serait bon de s'appuyer sur de tels relais pour intensifier l'action répressive et avoir de meilleurs résultats.

Mademoiselle Rachel Dawes


Question 1:
Pensez-vous que les récentes réformes de la sécurité de Gotham City puissent résoudre les problèmes de la criminalité dans la ville? Parmi ces réformes, nous incluons la création des Justiciers d'Etat, l'incorporation d'un corps de Marshall, l'autorisation de tirer à vue.


Je ne rejette ni n'adhère totalement à ces réformes, car il y a du bon et du mauvais dans chacune d'entre elles. Je pense qu'une réforme d'Arkham City était nécessaire, car laisser les criminels entre quatre murs comme des lions en cage relève du suicide. Aucune réhabilitation n'avait été prévue, et la personne qui avait fraudé aux assurances, ou commis trop d'infractions de la route, se retrouvait emprisonné aux côtés de criminels puissants et dangereux tels Oswald Cobblepot ou le Joker. Une incarcération de ce type avait fini par créer une zone de non-droit, ou d'autres règles que celles qui régissent habituellement la société s'appliquaient, et c'était intolérable. Surtout que certains des grands criminels emprisonnés là-bas ont vu ceci comme une aubaine, développant une économie parallèle et souterraine, avec des ramifications s'étendant jusque dans Gotham, et qui les a rendus tout puissants.
Par rapport aux Justiciers... je dois dire que je suis partagée. Partout ailleurs dans le pays, les villes arrivent à se gérer tout en se passant de ces mystérieux vengeurs... Pourquoi pas Gotham ? Mais je pense que le GCPD, malgré leur travail acharné et admirable, n'a pas les moyens et les effectifs nécessaires pour combattre à lui-seul le crime. Temporairement, c'est mieux que rien, mais dans le futur j'espère voir une ville où le calme règne seulement grâce aux forces de l'ordre.
Et le corps des Marshall, je suis contre. Tout d'abord parce que la ville peut faire régner l'ordre autrement qu'en faisant appel à des personnes extérieures qui ne connaissent pas le terrain, et surtout pas en appliquant des méthodes dignes du far-west !

Question 2:
Avez-vous l'impression que les promesses de monsieur Shreck pour la séparation des pouvoirs sont effectives et ont été tenues? Pensez-vous que les rapports entre le pouvoir municipal, la police et la Justice aient été améliorés et sont sur une bonne voi
e ?


Diriger une ville comme Gotham après le mandat désastreux de Quincey Sharp est un défi qui est tout sauf facile à relever. Le fait de vouloir transformer Arkham City en New Gotham est un point plus que positif, de même que la nomination d'un nouveau procureur. En effet, monsieur Lindberg semble avoir l'expérience nécessaire pour rendre à la justice de Gotham tout son pouvoir, et la purifier de la corruption. Tout ceci avec mon entière collaboration. Maintenant il faut laisser à ces mesures le temps de faire leurs preuves.

Question 3:
Pensez-vous que la politique de vente des terrains de New Gotham et de Gotham puissent avoir sur le long terme l'impact bénéfique promit par le Conseil de la Ville?

Je pense que c'est une bonne idée. Laisser des friches n'est en rien productif, alors que la perspective de nouveaux bâtiments est pleine 'espoir : des emplois, des commerces, attirer une autre population dans ces zones jusqu'à présent sinistrées, et ne plus laisser exister de zones abandonnées ne présente que des avantages.

Question 4:
Pensez-vous que la réaction des autorités lors des attentats de Harley Quinn ont été suffisant et efficace?


Au vu des circonstances, et de la personnalité même de Harley Quinn, je pense que tout ce qui a pu être fait l'a été, et je salue encore les efforts et le travail du GCPD.

Question 5:
Pensez-vous que Gotham City est sur une bonne voie et qu'elles sont actuellement vos envies et désirs pour l'avenir de cette cité?


Comme je l'ai dit précédemment, Gotham vient de traverser une période très sombre, mais néanmoins un avenir plein de promesses s'ouvre à elle. J'espère que le chapitre Arkham City ne sera rapidement qu'un mauvais souvenir, et qu'une vraie justice, humaine et appliquée par les seuls membres du GCPD pourra s'appliquer et suffira à endiguer le crime.

Question 6:
Pensez-vous que la chasse aux Justiciers soit une bonne chose pour la ville et qu'une collaboration entre la police et ces derniers pourrait être un plus pour la sécurité et la chasse au criminel?


Dans l'idéal, la police devrait seule assurer la sécurité des concitoyens de Gotham. L'intervention de ces justiciers ne doit pas remplacer des hommes entraînés et sélectionnés pour faire régner l'ordre. La plupart des justiciers aident la ville avec des intentions louables. Cependant, nous ne savons rien d'eux, nous ne connaissons pas ce qui les a poussé à faire ceci. Et rien ne les oblige à le faire. Si tous les justiciers tombaient le masque, que se passerait-il ? On ne sait pas combien de temps ces justiciers vont se mettre au service de la ville, et nous ne devons pas croire qu'ils seront là éternellement. Pour l'instant, ils pallient le manque de moyens et d'effectifs, mais ça ne pourra pas être une solution à long terme.

Question 7:
Pensez-vous que le Palais de Justice est suffisamment impliqué dans les affaires de la Ville? Si non, pensez-vous qu'il soit possible d'établir de nouveaux rapports avec la Mairie de Gotham City sans entraver l'efficacité de tout l'édifice public?


Pendant trop longtemps, la justice a été mise de côté, car elle enfreignait les affaires du précédent maire, et était gangrenée par la corruption. Nous avons eu récemment des preuves que la force n'était rien sans l'encadrement qui l'accompagne. Des peines, oui, mais avec des dispositifs de réhabilitation, de réintégration, et non pas passer son temps de rétention entre quatre murs pour ressortir encore plus violent qu'avant d'y être rentré, et endurci qui plus est. Il faut que la machine judiciaire retrouve sa place au cœur de la ville.

Monsieur James Gordon


Question 1:
Pensez-vous que les récentes réformes de la sécurité de Gotham City puissent résoudre les problèmes de la criminalité dans la ville ? Parmi ces réformes, nous incluons la création des Justiciers d'Etat, l'incorporation d'un corps de Marshall, l'autorisation de tirer à vue.


Prenons le sujet point par point.

La constitution d'un corps de justicier d'Etat est une bonne idée, bien qu'elle ne soit pas nouvelle. Cette profession permet de canaliser et surveiller les individus désirant faire justice par eux-même. Cependant les conditions sont inacceptables pour la plupart de ceux qui portent déjà l'emblème de gardien, ce qui explique le manque d'engouement qu'il connait depuis sa création. La révélation partielle de son identité, le suivis constant et surtout l'obligation de suivre les ordres de la mairie ne correspond pas aux valeurs du Batman et de la plupart de ses disciples. Mon souci se porte surtout sur le fait que les justiciers ne faisant pas parti du corps de justicier d'État, doivent être considérés comme des criminels reconnus sans qu'ils aient été jugés. Selon les principes de la justice américaine auquel je suis attaché, ils sont innocents tant qu'ils n'ont pas été jugés et je vous assure que le GCPD fait son possible pour les appréhender et les amener devant un tribunal.

Le corps de Marshall, appelé également milice anti-crime est un point sur lequel je ne peut m'aventurer. Celui-ci est trop récent. Je regrette cependant qu'il soit sous la direction de Nash Callahan dont le dossier, que j'ai étudié, est loin d'être blanc comme neige. Espérons qu'ils ne jouent pas au cowboys et soutiennent uniquement les forces du GCPD quant elles le requiert et le demande.

Ce qui m'inquiète le plus c'est l'autorisation de tirer à vue dont bénéficie le GCPD et ce corps de Marshall. Ne confondons pas l'ordre et la justice ; les forces du GCPD ne sont pas habilités à proclamer une quelconque peine contre un citoyen, même si c'est un criminel reconnu. Le GCPD à pour mission de faire régner l'ordre, d'appréhender les délinquants et les criminels et de les livrer à la justice, qui elle appliquera la peine appropriée et juste. Cette confusion des pouvoirs est dangereuse ; mes hommes ne sont pas des juges et encore moins des assassins, car vous savez comme moi que la peine de mort c'est souvent trompée de cible dans le passé. Quant est-il pour un homme armé d'un fusil ? Le risque de confusion est trop grand, pour un officier de police comme pour un marshall.

Question 2:
Avez-vous l'impression que les promesses de monsieur Shreck pour la séparation des pouvoirs sont effectives et ont été tenues ? Pensez-vous que les rapports entre le pouvoir municipal, la police et la Justice aient été améliorés et sont sur une bonne voie ?


Il s'agit justement du point sensible que je viens d'évoquer précédemment. Ces trois pouvoirs se mélangent et se délèguent dans un flous total depuis la création d'Arkham City. Les dernières directives du Conseil de la ville donne le pouvoir de justice à des policiers et de simples miliciens. Nous avons des difficultés à agir efficacement, je ne le nie pas, mais nous avons plus besoin de fonds, de matériels et d'hommes intègres que du droit d'exécuter une peine de mort.
La justice, fortement malmenée lors de l'institution d'Arkham City, qui peinait à reprendre ses droits et à nouveau bafouée par cette décision politique. C'est pourtant celle-ci que la municipalité doit localement réformer. On l'a toujours accusé de laxisme et de corruption, je ne vous donnerais pas mon avis là dessus, mais elle doit en tout cas subir une refonte intelligente. Je compte sur le nouveau Procureur, Arthur Lindenberg, pour agir dans ce sens avec le soutient du Maire et du Gouverneur.

Question 3:
Pensez-vous que la population de Gotham est soumise à une publicité négative sur les forces de police, pensez-vous qu'il devrait être fait des efforts pour présenter la police d'un aspect plus positif et ne pas se focaliser uniquement sur les bilans négatifs de cette dernière?


Le GCPD donne le meilleur de lui même avec les moyens qu'il possède. L'époque d'un taux de corruption atteignant les 50% est révolu ne l'oublions pas. Nous nous sommes efforcés à combattre les réseaux mafieux et cela a porté ses fruits depuis dix années.
La nouvelle difficulté provient, je l'ai déjà mainte fois évoqué, des criminels terroristes et psychotiques qui ont fait leur apparition il y a plusieurs années. Leur desseins flous, leur manque de logique, constitue des difficultés nouvelles auquel nous nous adaptons lentement. L'Unité que j'ai créé il y a maintenant 8 ans fait un boulot remarquable et ne cesse de s'améliorer mais elle manque cruellement de moyens, comme je l'ai également déjà dit.
Le bilan positif donné à Arkham City est tronqué au mépris de la police et de la justice dont on a retiré bon nombre de pouvoirs. Maintenant qu'ils sont en parti restitués, il faut nous donner le temps d'agir.

Question 4:
Pensez-vous que la chasse aux Justiciers soit une bonne chose pour la ville et qu'une collaboration entre la police et ces derniers pourrait être un plus pour la sécurité et la chasse au criminel ?


Je ne cache plus le fait que le GCPD a collaboré avec les justiciers, toujours considérés comme des hors-la-loi, dans le passé. Nous n'avons jamais doutés de ceux-ci et de leur aide, grâce à la veille du Batman.
La dernière chasse aux justiciers que nous avons dû faire, je le rappel, a été ordonnée par Quincy Sharp qui s'était auto-proclamé les pleins pouvoirs après avoir comploté pour me faire disparaitre. Il s'appuyait pour cela sur de fausses preuves de meurtres et de conspirations, impliquant le Batman et le justicier Azrael. Tout ceci était une pure folie.
Voilà peu que le Batman est innocenté et on l'accuse à nouveau de meurtres ? Laissez moi douter qu'il puisse s'agir d'une nouvelle mascarade. Les preuves sont plus accablantes certes, les mobiles cohérents, mais je ne peut me permettre de donner un jugement malgré les propos ardents de la presse à ce sujet. Les enquêtes sur le meurtre de Sharp, du Joker et d'un certain nombres d'autres criminels avancent. Nous vous tiendrons au courant dès que nous avons du neuf.

Docteur Simon Hurt


Question 1:
Docteur Hurt, aujourd'hui lorsque l'on parle de New Gotham City, la plupart de ses détracteurs parlent de vous comme d'un parfait inconnu auquel le Maire aurait remit les clefs du pouvoir de l'infrastructure, cependant, lorsque l'on demande à monsieur Shreck d'expliquer sa manœuvre, il vous définit comme un individu extrêmement compétent et zélé qui a déjà fait preuve d'un bel esprit d'initiative et prouver votre valeur, j'imagine qu'il faisait particulièrement allusion à votre soutient lors de l'attaque organisée des Tiger à l'encontre des populations d'Arkham City et de Gotham City, pourriez-vous nous en dire un peu plus sur vous? Vos motivations notamment et vos rapports avec monsieur Shreck.


Pour être tout à fait exact, ma collaboration avec Monsieur Shreck date d'avant son accession à la mairie de Gotham.

C'est feu monsieur Sharp qui m'a en premier lieu confié certaines tâches administratives. Comme expliqué lors de la conférence de presse organisé par monsieur Shreck devant Arkham City, je ne suis peut être pas une figure connue des Gothamites, mais mon CV médical et scientifique atteste de ma capacité à gérer ce genre de situations. Après tout, je préfère croire qu'une renommée certaine parmi dans le monde scientifique est plus important que de figurer à la une de a presse à scandale de Gotham, pour occuper de telles fonctions.
Je suis donc Professeur en psychiatrie, docteur en psychologie et psychanalyse. J'ai dirigé pendant longtemps plusieurs services de psychiatrie dans divers établissements reconnus et été administrateur de quelques hôpitaux aussi.

Pour l'épisode des Tyger-one, il s'agit là d'une responsabilité que j'ai dû prendre à contre cœur. Même si je savais qu'à la fonction incombait de telles charges, je n'aime pas commander de telles opérations. Je ne vous le cache pas, cela est nouveau pour moi, mais les responsables militaires en charge aux douanes ont très bien effectué leur travail.
Quelque part j'aime à croire que ce genre de pouvoir est bien mieux entre les mains de quelqu'un qui répugne à l'utiliser, plutôt qu'entre celles d'un as de la gâchette.
Pour le reste, je suis avant tout un médecin, le traitement des patients et le respect de la dignité humaine sont donc au premier plan de mes préoccupations. C'est la raison pour laquelle nous avons mis en place le programme de réinsertion afin d'en finir avec Arkham City, véritable aberration sociale avec l'aide de monsieur Shreck, en qui je vois un homme intègre malgré ce que l'on peut dire et qui n'a pas hésité à investir dans ce projet et à le porter, contrairement à tous ce que les détracteurs d'Arkham City ont pu dire. Monsieur Shreck est peut être un homme implacable en affaire, mais il a agit et mit fin à Arkham City. Critiquer est aisé, signer une pétition ne coûte rien, mais c'est tout autre chose quand il s'agit d'agir. Monsieur Shreck l'a fait, je l'en remercie pour cela.

Question 2:
Pensez-vous que les récentes réformes de la sécurité de Gotham City puissent résoudre les problèmes de la criminalité dans la ville? Parmi ces réformes, nous incluons la création des Justiciers d'Etat, l'incorporation d'un corps de Marshall, l'autorisation de tirer à vue.

Cela dépasse le cadre de mes compétences. Je n'aime pas l'idée de recevoir le droit de tuer, cela va à l'encontre de mes principes et c'est mettre un trop grand pouvoir entre les mains d'hommes.
Pour ce qui est des justiciers d'état, je reste circonspect, après tout leurs méthodes d'investigation et leurs conditions physiques ne sont plus à prouver. Il est sans doute bénéfique d'avoir de tels agents assermentés dans les rand de nos services d'ordre, même si peut être - mais là je parle en tant que simple citoyen- l'idée de fusionner cela avec nos forces de police plutôt que d'avoir un corps officiel certes, mais restreint et clos serait peut être bonne. Après tout, nos policiers doivent être en mesure de contrer les criminels de cette ville.

Question 3:
Avez-vous l'impression que les promesses de monsieur Shreck pour la séparation des pouvoirs sont effectives et ont été tenues? Pensez-vous que les rapports entre le pouvoir municipal, la police et la Justice aient été améliorés et sont sur une bonne voie ?


D'après ce que j'ai pu voir, il me semble que monsieur Shreck fait tout pour régulariser cette situation causée par feu monsieur Sharp. Le commissaire James Gordon, policier émérite a été remis dans ses fonctions très rapidement. Mes services pour la création de New Gotham city travaillent de concert avec la Justice de Gotham, magistrats et procureur de la république. Certains dossiers doivent passer devant leur conseil et lui seul uniquement( ndlr : le conseil des juges et magistrats) pour recevoir ou non validation. Il me semble que cela indique clairement que la mairie se décharge de ses pleins pouvoirs, puisqu'elle n'a pas son mot à dire, contrairement à l'administration précédente.
Pour le reste, il est encore trop tôt pour voir toute l'étendue de la situation.

Question 4:
Pensez-vous que la population de Gotham est soumise à une publicité négative sur les forces de police, pensez-vous qu'il devrait être fait des efforts pour présenter la police d'un aspect plus positif et ne pas se focaliser uniquement sur les bilans négatifs de cette dernière?


Là encore, je ne suis pas à ma place pour répondre, je ne vous donnerai donc que l'avis du citoyen. La police de Gotham est menée par un homme intègre et droit, James Gordon, mais comme nous le savons tous elle est effectivement entâchée par des histoires de corruption. A ceci s'ajoute la place des justiciers dans la résolution des grandes affaires. Je ne pense pas que la faute incombe à la police, je pense que si l'on donnait à James Gordon les moyens de changer les choses, cela ne pourrait que mieux aller. Peut être que la collaboration des Justiciers d'Etat est une bonne chose, après tout nos officiers ont besoin d'être au top niveau, et la diffusion du savoir est une chose toujours bénéfique !

Question 5:
Pensez-vous que les financement et les moyens fournit aux forces de l'ordre soient suffisant pour redresser la situation actuelle?


Ma connaissance des finances de la municipalité ainsi que mes propres occupations à gérer le budget de New Gotham City m'empêchent de répondre à cette question.

Question 6:
Pensez-vous que la chasse aux Justiciers soit une bonne chose pour la ville et qu'une collaboration entre la police et ces derniers pourrait être un plus pour la sécurité et la chasse au criminel?


Je pense, en tant que citoyen, que les hommes et femmes qui se montrent dangereux pour le reste de la société doivent être appréhendés par les forces de l'ordre. Il appartient à la justice de trancher si avoir forcer la propriété d'un particulier pour sauver des enfants est un crime suffisament retors pour être passible d'une condamnation, tout comme il lui appartient de trancher si pousser un homme ayant causé beaucoup de torts d'un bulding pour mettre un terme à ses agissements constitue une méthode acceptable. Mais tout homme doit répondre de ses actes lorsqu'il enfreint la loi, et la sécurité des citoyens est primordiale.

Question 7:
En tant que responsable de New Gotham City et des programmes de réinsertion initiés par la Mairie, pourriez-vous faire profiter à nos lecteurs d'un résumé des différents avantages escomptés de New Gotham City et l'intérêt de la réinsertion des criminels? Pensez-vous réellement qu'il soit possible de réhabiliter tous les criminels qui viendraient à se proposer dans ce programme?


Le projet de réinsertion de New Gotham City se décompose en deux parties. Premièrement, il s'agit d'offrir un espace sécurisé et emménagé adéquat pour retrouver les rélfexes nécessaires à la vie en société, qui ont été perdus avec Arkham City. Il s'agit aussi d'un lieu où les personnes qui y ont été envoyés pour des raisons tendancieuses puissent avoir un toit, des repas équilibrés et nutitifs et avoir à disposition des moyens pour reprendre contact avec leur ancienne vie, ou chercher un nouvel emploi et logement. Il est hors de question de renvoyer des personnes privés injustement de leur biens à la rue, sous prétexte qu'Arkham City est terminé.
Le projet de réinsertion concerne cette fois les détenus envoyés à Arkham City par décision de justice ou qui se trouvaient dans les installations pénitentiaires lors de sa création.
Il s'agit de leur offrir une chance de réacquérir le sens et les réflexes de la vie sociale par le travail. Bien entendu tout cela est sous la surveillance étroite du bureau du procureur, du GCPD et de la Santé de Gotham.
Je ne pourrais prétendre que tous les criminels peuvent être réhabilité par ce programme. Chaque cas est examiné au cas par cas et avec une extrême minutie. Il s'agit là d'un sujet trop sérieux pour tomber sous le couvert de généralisations grossières. Là encore, la sécurité de nos concitoyens est primordiale, tout comme l'est la dignité humaine des prisonniers et patients des hôpitaux et asiles.

Monsieur Ethan Carter


Question 1:
Pourriez-vous vous présentez rapidement à nos lecteur? Poste, carrière précédente, vos motivations pour avoir rejoins le GCPD et y rester.

Avec plaisir monsieur Northington. Je me prénomme Ethan Carter, je suis actuellement Sergent au sein du MCU, l'unité chargée de stopper les criminels jugés extrêmement dangeureux, tel le Joker pour citer le plus connu d'entre eux. J'occupe cette fonction depuis deux ans environ. J'ai rejoins le GCPD suite à une mutation. J'occupais un poste à la Crim' à New-York auparavant.

Question 2:
Pensez-vous que le GCPD est justement représenté dans les médias de Gotham City, aux derniers sondages par exemple de Stat And Krak, 67% des gothamites ont annoncé n'avoir plus confiance en leur force de police?


Qui peut leur en vouloir ? Les gens se font agresser matin, midi et soir. Les forces de police étant peu nombreuses dans notre métropole, il est donc difficile d'intervenir partout. C'est un choix difficile à lire, je le conçois mais nous ne pouvons faire autrement. Peu être un jour, l'ombre qui menace cette ville partira et alors, les gens auront le plaisir de regoûter au bonheur. C'est ce que je souhaite avant tout !

Question 3:
Le GCPD vous semble-t-il en accord avec la politique actuelle de la ville?


La politique... Un concept inventé par les hommes pour mieux se taper dessus. Pour revenir au thème d'origine, je pense que cette question devrait être posé à l'intéressé en question... James Gordon.

Question 4:
Pensez-vous que la réaction des autorités lors des attentats de Harley Quinn ont été suffisant et efficace?


Ne serait-ce pas une question piège, monsieur Northington ? Vous dire non, serait me lancer à moi-même la pierre. Vous dire oui, serez fermer les yeux sur les multiples évasions. J'estime simplement que les gens qui étaient au front ce jour là, ont risqués leurs vies pour protéger leurs semblables. Doit-on les haïr pour ne pas avoir stopper cette vague entièrement ? Je pense que non. Personne ne l'aurait pu !

Question 5:
Pensez-vous que les récentes réformes de la sécurité de Gotham City puissent résoudre les problèmes de la criminalité dans la ville? Parmi ces réformes, nous incluons la création des Justiciers d'Etat, l'incorporation d'un corps de Marshall, l'autorisation de tirer à vue.


Bons nombres d'idées sont fortement intéressantes, c'est un fait incontestable. D'autres mesures relèvent d'un niveau archaïque. Cette ville doit beaucoup me semble t-il à ses justiciers. Qui à donc empêcher à maintes reprises des débordements sans précédent ? Des Batman, Azrael, Robin, Nightwing et j'en passe ! Et on souhaite les remercier en les tuant ? Très peu pour moi... Question suivante je vous prie.

Question 6:
Pensez-vous que la chasse aux Justiciers soit une bonne chose pour la ville et qu'une collaboration entre la police et ces derniers pourrait être un plus pour la sécurité et la chasse au criminel?


Une entente entre nos services et les justiciers est possible... Mais n'oublions pas néanmoins que l'arrestation des truands, sont pour le GCPD. Une cape ainsi qu'un masque ne donne pas le droit d'être au-dessus des lois... bien loin de là ! Les meurtres et tout le reste sont pour des personnes qui ont de l'expérience et un véritable métier ! D'où la question éternelle... Justicier, hors-la-loi ou simple partisan de la justice !

Monsieur Mathéo Ernesto Sanchez


Question 1:
Pourriez-vous vous présentez rapidement à nos lecteur? Poste, carrière précédente, vos motivations pour avoir rejoins le GCPD et y rester.


Je suis l'inspecteur Mathéo Ernesto Sanchez et je suis récemment arrivé au GCPD. J'y avais déjà travaillé il y a dix ans. J'avais quitté le GCPD pour suivre une formation avec la Guardia Civil à Seville, Cadix et Cordoue. Je suis revenu cette année pour retourner dans ma ville et y faire respecter la loi.

Question 2:
Pensez-vous que le GCPD est justement représenter dans les médias de Gotham City, aux derniers sondages par exemple de Stat And Krak, 67% des gothamites ont annoncé n'avoir plus confiance en leur force de police?


Je trouve que la police n'est pas représentée à sa juste valeur. Je pense que c'est à cause des pseudo-justiciers qui pensent pouvoir faire la justice alors que c'est le travail de la police. Nous manquons également cruellement de moyens face au fléau de psychotiques et de criminels qui règnent sur Gotham.

Question 3:
Le GCPD vous semble-t-il en accord avec la politique actuelle de la ville?


Non, ce n'est que mon avis mais je n'arrive pas à digérer cette politique. A mon avis, il faut être dur face au crime mais rester juste.

Question 4:
Pensez-vous que la réaction des autorités lors des attentats de Harley Quinn ont été suffisant et efficace?


Non, les autorités n'ont pas été efficaces à ce moment précis. Sinon nous n'aurions pas eu autant de morts. De plus, nous avons laissé le justicier Batman s'introduire pour semer le chaos. Ce qui a entraîné la fuite de Jack Ryder avec Harley Quinn.

Question 5:
Pensez-vous que les récentes réformes de la sécurité de Gotham City puissent résoudre les problèmes de la criminalité dans la ville? Parmi ces réformes, nous incluons la création des Justiciers d'Etat, l'incorporation d'un corps de Marshall, l'autorisation de tirer à vue.


Je ne pense pas non. Nous sommes en train de renforcer l'insécurité à Gotham par ses mesures. Je suis contre la présence de justiciers qui feraient notre boulot à notre place. Je trouve que ce corps de Marshall est un détournement, je dirais même une imposture. Je suis contre l'autorisation de tirer à vue également. Il ne faut tirer qu'en dernière nécessite selon moi. Nous risquons de créer une zone de guerre dans notre ville car les criminels risquent également d'être impitoyable.

Question 6:
Pensez-vous que la chasse aux Justiciers soit une bonne chose pour la ville et qu'une collaboration entre la police et ces derniers pourrait être un plus pour la sécurité et la chasse au criminel?


Je ne devrais même pas répondre à cette question. Pour moi, les justiciers sont classés au rang de criminels. Batman est un criminel et même le pire de tous
Revenir en haut Aller en bas
 

Dossier Spécial Sécurité du 28/08/12

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Dossier Corruption 2:L'ONU et l'argent vole par JC Duvalier
» de L'insécurité en Haiti ou Insécurité provoquée ?
» évaluation comparée des facteurs de l’insécurité
» Ce type d'insécurité pourrait être l’œuvre d’un groupe ...
» Fidel Castro dans le dossier Haiti-Clinton: On ne peut rien improviser en Haiti

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DC Gotham City RPG ::  :: Old Gotham :: "Bien le bonjour Gotham !" Bureaux-