RSS
RSS
lienlien
NEWS :

Ne manquez pas les deux derniers chapitres de Darkwatch, où s'affronteront Le Chevalier Noir et l'Empereur !

Clash of the Warriors & La Révolte

"Lors d'une rafle de la Ligue des Ombres, la Lignée décide d'intervenir et de massacrer les hommes de Ra's Al Ghul. Les habitants, excédés par la situation, décident de se révolter, avec le support de l'Empereur et ses troupes. Le G.C.P.D est dépassé et les justiciers n'ont d'autre choix que s'en mêler, Batman en tête."

(Petit aperçu des évènements en vidéo ici)


CREDITS

©PA Batty Epicode
©Les images utilisées appartiennent à leurs auteurs
©Les bannières ont été crées spécialement pour le forum Gotham City Rpg par Deimos Hellhammer
©Le contexte de ce forum est inspiré du Batverse, arrangé et rédigé par le Staff. Merci de respecter notre travail.




Partagez | .
 

 L'éveil de la Mite (Post Unique)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité

Invité
avatar


MessageSujet: L'éveil de la Mite (Post Unique)   Sam 25 Aoû - 21:32

Le petit matin se levait sur la grande ville de Gotham City. La rosée perlait agréablement sur les fleurs disposées avec soin sur les balcons des appartements riches, l'air frais s'engouffrait avec volupté par les fenêtres ouvertes des appartements chauffés par le Soleil levant. Le penthouse de Cameron Van Cleer alias Killer Moth, de son vrai nom Drury Wlaker ne faisait pas exception. La petite brise matinale voyageait librement dans le salon et soulevait à l'envie les rideaux mauve et orange qui protégeait le sol ciré des assiduité des rayons lumineux. Il gambadait avec plaisir dans le couloir recouvert de photographies présentant Drury en compagnie d'insectes pour finalement atteindre la porte ouverte d'où émanait des gémissements et des paroles découpées par le sommeil.

-gnn...super moth....moth...si...gnal...hin hin...je t'ai....nirk...

Le vent venait caresser délicatement son visage jusqu'à ce que tout à coup, déchirant l'air et la quiétude, bousculant sans aucun ménagement son sommeil et l'apaisante atmosphère du matin, l'agressive sonnerie difforme de son radio-réveil le fit sursauter et tomber de son lit. S'il était habitué au contact dur de son sol carrelé, il avait d'avantage de mal avec le choc de température. Son corps encore chaud de son emmitouflage dans les règles de l'art avec sa couverture toute moelleuse subit mal gré sa rencontre avec le sol glacial. Le criminel se redressa d'un seul bond, une sorte d'étrange mais efficace tension qui partait de la cuisse refroidie jusqu'à la nuque. D'un saut à la fois désespéré et mû par un demi-sommeil qui sentait poindre le mal de crâne, il sauta sur son lit et abattit sa main la plus solide sur le haut de sa machine diabolique. Tout redevint silence, de ce genre de silence que l'on savourait après une noyade dans une cacophonie sans nom. Avec des balbutiements insectoïdes le maître du mal se décida à enfiler ses pantoufles jaunes et traîna des pieds jusque dans sa cuisine, la journée du plus grand criminel de tous les temps commençait.

Sa joue droite, toujours cartographiée par l'empreinte de son coussin se remettait doucement de ses émotions nocturnes tandis qu'il observait le domaine encore endormie de Gilda V, sa brave reine des fourmis. Il repartit, souriant avec fierté vers la cuisine américaine qui donnait sur son écran géant et ouvrit le frigo pour découvrir avec joie qu'il lui restait encore du jus d'orange, le bonheur avec un grand "B" se construisait à partir de plusieurs petits plaisirs additionnés. Il se demanda en l'instant si les autres criminels avaient eux aussi leurs petites manies, on savait que Black Mask torturait les gens, mais après? Qu'est-ce qu'il prenait au petit déjeuné? Nul ne la savait, pareil pour le Joker, enfin quoi ils devaient bien manger un truc non? Genre des céréales complètes, du fromage peut-être? Venant du Joker on pouvait s'attendre à tout, d'ailleurs, qu'est-ce que mangeait Clayface? De la boue, de la glaise, de l'eau? Et tandis qu'il laissait vagabonder le fil de ses idées dans les sentiers les plus inutiles et les plus inexplorés de la métaphysique criminelle, ses toasts brûlaient joyeusement dans son toaster. Encore un matin avec du carbone à la confiture, est-ce que Falcone piquait une crise si on brûlait son pain?

Une première bouchée fit voleter des morceaux de charbon de pain sur sa table, la marmelade d'orange relevait avec style ce goût cendreux, c'était un fait indéniable. Une gorgée de jus d'orange frais l'aida à oublier un instant le mélange atroce qui se formait lors sa mastication sportive. Une gorgée de café brûlant lui donnait conscience de la longueur de son œsophage et réveillait tout son système digestif qui hurlait à partir de cet instant à la mort. Drury conservait malgré lui les restes de son éducation, un solide petit déjeuné permettait d'affronter une rude journée et ses journées étaient toutes très, très rudes. Son bacon grillé à point, seule choses qu'il parvenait à bien faire, il partait s'asseoir dans son canapé en cuir et savourait ces délicieuses tranches croustillantes en regardant les informations à la télé, toujours enveloppé dans son pyjama noir et jaune rayé et son peignoir vert bouteille. Ses yeux étaient encore rougis par le sommeil, les cernes matinales n'avaient toujours pas disparus de son visage, mais son esprit commençait doucement à enregistrer les informations qui défilaient devant ses globes oculaires légèrement vitreux. Il aurait volontiers mangé un œuf à la coque, mais il avait oublié d'en racheter, il fit alors consciencieusement une note sur un post-it qu'il colla à son frigo, il eut une moue de satisfaction en voyant qu'il faisait montre d'une grande organisation.

Puis vint la météo, encore une belle journée, une belle journée qu'il utiliserait à des fins toutes personnelles. Rejoignant sa salle de bain, il alluma une radio qui passait de l'opéra classique en allemand. Se sachant seul, il se permit de suivre la mélodie en chantant. L'on pouvait remercier le destin pour avoir écarté Drury Walker de la chanson, il aurait à lui seul révolutionné les gammes et les arpèges. Dans sa douche, les tons et les demi-tons se faisaient des duels à morts et les harmoniques les plus enchanteresses devenaient des mélodies guerrières hachées menues et laissées pour morte au fond d'une tranchée. Drury avait inventé un style de chant à lui tout seul, ce genre très particulier qui pouvait faire croire que Beethoven avait sa place au fond d'un vide-ordure.

Sitôt les règles du chant dûment massacrées, le criminel devait choisir entre être Killer Moth, le remarquable, le délicieux et Cameron Van Cleer, le délicieux, le remarquable! Mais une réunion de la plus haute importance était prévue dans sa Moth-Cave, une réunion qui symboliserait le retour de la Mite en ville! Aussi allait-il se préparer à devenir le Maître du Mal. Mais...pas n'importe comment. Saisissant la télécommande de la chaîne hifi de sa chambre. Il s'installa en caleçon blanc à chevrons vert foncé sur son tapis de sol qui représentait une mante religieuse. Il appuya cérémonieusement sur un bouton et une musique rythmée commença à envahir l'air. Il ouvrit sa penderie avec emphase, fit coulisser un pan secret et déploya un panneau sur lequel reposait son attirail de génie du crime. Il eut alors le sourire de l'Homme qui observait le résultat d'une vie de labeur, le regard de l'entrepreneur fier de l'accomplissement de sa vie, le sentiment d'avoir atteint la perfection.

L'entrée dans sa Moth-Cave était toute aussi spectaculaire que son habillage. Située sous les fondations de son immeuble de vie, on ne pouvait y accéder que par un ascenseur qui partait de son penthouse. L'ascenseur s'ouvrit avec le bruit soulagé de la pression qui s'échappait, un petit nuage de fumée évanescent aurait du montrer un chef de gang haut en couleur debout et fier, mais il semblait que l'appareil qu'il avait conçu ait été mal réglé, la mite du Mal était actuellement à terre, écrasée par l'arrêt brusque de la cage et la mite avait très mal. Ses hommes de mains, ses fidèles Moths, arrivèrent au pas de course pour relever leur chef qui se débattit dans l'air avec ses bras comme s'il avait joué à colin-maillard avec des câbles électriques.

-Je n'ai pas besoin d'aide lépidoptères aux ailes brulées! cria-t-il nerveusement.

C'était lui le chef, il devait donner l'exemple, et être relevé avant même qu'il n'ait pu leur dire "bonjour fidèles chrysalides de mon empire" n'était pas un excellent exemple.

-Chef, chef, fit un Moth qui avait un dé à coude sur un doigt. J'ai finit de réparer votre cape!

Ah, sa cape, sa merveilleuse cape, d'un rouge orangé qui alliait le sublime à l'élégant. Il la récupéra des mains de son sous-fifre en le félicitant de sa dextérité. D'un geste théâtral il fit tournoyer l'objet pour l'accrocher à sa combinaison, la mettant au passage dans la figure de la plupart des Moths. Il se retourna ensuite vers eux, les mains sur les hanches avec un sourire de vainqueur. Il eut le droit à plusieurs applaudissements.

-Bien, maintenant mes chers larves, nous allons parler affaire! Tous à la Moth-salle de réunion.

Triste manie mais qui collait maintenant à tous les éléments de cette cave pleine de caisse de produits électroniques, de bidons de produits chimiques et de tables recouvertes de papiers et de gadgets pas encore achevés, chaque object devait être nommé avec un "moth" préfixé, aussi pouvait-on s'asseoir sur un moth-fauteuil, utiliser des moth-stylos à bille, aller aux moth-toilettes (dont la moth-porte était située derrière une affiche de "Plan Nine From Outer Space"). Tous les Moths étaient désormais assis devant leur chef qui se tenait devant un moth-paperboard, lui même installé face à un moth-écran blanc de projection, il n'avait pas eu le temps de faire une présentation par moth-slides.

-Le projet "Colère de la Mite" va bon train et Moth-15 est encore en train de faire des relevés sur le terrain, nous allons pouvoir passer à la phase 5-4! annonça-t-il avec un ton de méchant de James Bond en saisissant une baguette de métal...enfin, une moth-baguette de métal puisqu'elle avait le symbole de Killer Moth à son extrémité.

-Euh chef? fit timidement un homme en levant la main, ruinant l'effet de son supérieur.

-Qu'est-ce qu'il y a? demanda-t-il en soupirant.

-On est pas plutôt à la phase 5-7? répliqua l'ahuri en se frottant la tête.

-Non, la 5-6, corrigea un autre en se redressant sur son siège.

-Taisez-vous les gars, on est actuellement à la phase 5-8, surenchérit un autre avec une voix un peu plus forte.

L'enchère aurait encore pu grimper si leur chef absolu n'avait pas interrompu leur petit jeu en brisant involontairement sa baguette en la frappant contre une table. L'un des Moths intercepta le symbole de la mite pile entre les deux yeux et commença à saigner. Il eut la larme à l'œil et se dirigea vers la moth-infirmerie à grand pas.

-Taisez-vous, c'est moi qui ait fait le plan, c'est moi qui dit où on en est et on en est à la phase 5-4! déclara-t-il en sortant son carnet de note de sa ceinture. Voilà, phase 5-4: "Taupe - Carrelage - Hippopotame".

Tout le monde sembla alors d'accord, même le Moth qui se passait un pansement sur le crâne de l'autre côté de la moth-cave et tous opinèrent de la tête en souriant, leur chef était vraiment le meilleur.

-Bon, maintenant que l'affaire est réglée, nous allons pouvoir établir un plan préliminaire à la "Colère de la Mite", nous allons activer le protocole "L'Envol de la Mite"! fit-il avec un très mauvais jeu de tonalité qui devait rappeler les pauses mystérieuses des films d'espionnage, mais son timbre étonnement criard jura affreusement avec ce changement et donna l'impression d'un crapaud enroué qui aurait eu le loisir de découvrir de très près les sculptures d'un pneus de voiture.

Ses hommes applaudirent sans avoir la moindre idée sur le protocole "Envol de la Mite", mais le nom était bien trouvé, un bon nom impliquait nécessairement un bon plan et vice versa.

-Ce protocole fera de nous un gang mythique hin hin hin...mite-ique...hin hin hin... enfin bref, se reprit-il. Il se retourna vers son paperboard et tourna quelques pages jusqu'à tomber sur un graphisme tracé à la va-vite. Vous voyez sur ce graphisme les dates et heures approximatives pendant lesquels les patrons des triades vont manger dans le restaurant Le Dragon Impérial! Nous pouvons alors voir qu'ils y vont régulièrement le midi entre 12h45 et 14H00! Mais qu'ils commandent tous entre 12H50 et 13H20." Il tourna une nouvelle page pour faire découvrir des tonnes de calculs inutilement compliqués, (Drury n'était pas un professionnel de la simplification). "Grâce à ces quelques calculs sur l'efficacité de mes poisons, je suis en état de vous affirmer que si nous attaquons la cuisine du restaurant à 12H15, prenons la place des serveurs et maintenons le personnel en otage, nous serons en mesure d'empoisonner tous les chefs de triades avant 13H36!

-On va tuer les chefs de triades chef? demanda avec des étoiles dans les yeux l'expert en questions qui fâchent.

-Si vous n'aviez pas fait tomber les caisses isothermes? Oui bande de larves finies! s'emporta leur chef en agitant ses bras. Mais comme vous en avez cassé au moins deux pendant leur transport, je n'en ai plus assez pour tous les tuer.

-Du coup ça va faire quoi? Oh je sais, ça va les paralyser! proposa-t-il fier de lui.

-Non... répondit piteusement Killer Moth.

-Les faire tomber dans le coma? s'enquit un autre avec un entrain à briser des parpaing avec ses mains.

-Non plus, ça.... tenta le plus grand criminel de Gotham.

-Leur donner des hallucinations, comme l'épouvantail ? fit un autre plein d'espoir.

-Euh...je sais pas mais... balbutia le seigneur du crime en cherchant à reprendre la parole.

-Les...

-Par les ocelles du Petit satyre des bois! Vous allez me laisser parler oui? Ce que ça va faire messieurs, sera bien pire que tout ce que vous pouvez imaginer. Pendant trois jours tous ceux qui auront ingéré notre décoction auront d'abominables coliques, leurs intestins se contorsionneront sous les coups de souffrance, entre deux épisodes diarrhéique, ils hurleront de douleur et se déshydrateront, et ils n'auront qu'un mot à la bouche pour exprimer leur rage et leur colère: Killer Moth!

-Vous êtes trop fort chef,
s'exclama sincèrement l'un d'entre eux en applaudissant une nouvelle fois.

-L'opération est pour demain, ça nous laisse la journée pour tout préparer!
Revenir en haut Aller en bas
 

L'éveil de la Mite (Post Unique)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Un zeptoseconde d'énergie infinie ! [Post Unique]
» Une poupée de porcelaine se brise [post unique]
» Le début de la fin.[Post unique]
» La flèche de Cupidon [POST UNIQUE POUR L'EVENT]
» [FB solo Custodio - post unique] ¡ Buenas tardes, bastardos !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DC Gotham City RPG ::  :: Midtown/Diamonds :: Penthouse de Cameron Van Cleer/Moth-Cave-