RSS
RSS
lienlien
NEWS :

Ne manquez pas les deux derniers chapitres de Darkwatch, où s'affronteront Le Chevalier Noir et l'Empereur !

Clash of the Warriors & La Révolte

"Lors d'une rafle de la Ligue des Ombres, la Lignée décide d'intervenir et de massacrer les hommes de Ra's Al Ghul. Les habitants, excédés par la situation, décident de se révolter, avec le support de l'Empereur et ses troupes. Le G.C.P.D est dépassé et les justiciers n'ont d'autre choix que s'en mêler, Batman en tête."

(Petit aperçu des évènements en vidéo ici)


CREDITS

©PA Batty Epicode
©Les images utilisées appartiennent à leurs auteurs
©Les bannières ont été crées spécialement pour le forum Gotham City Rpg par Deimos Hellhammer
©Le contexte de ce forum est inspiré du Batverse, arrangé et rédigé par le Staff. Merci de respecter notre travail.




Partagez | .
 

 Fighters Uncaged (PV Julien Morgan & Fei Long)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Maitre de jeu

PNJ
avatar

Date d'Inscription : 28/11/2011
Nombre de Messages : 569
Vous à Gotham : Visiteur occasionnel d'un autre monde sur la chatbox de Gotham.
Citations : Votre destinée est mienne!

MessageSujet: Fighters Uncaged (PV Julien Morgan & Fei Long)   Sam 18 Aoû - 22:39

22H32
Vieille usine de Phénotrans Corp
Zone principale de fret
Estimation des présences : Entre 100 et 200 individus de toutes origines


______________________________________________________________



Les vapeurs glacées de la salle réfrigérée se rependaient dans la zone de fret, donnant un air surnaturel à l'endroit, pourtant habité par de nombreuses personnes qui discutaient et riaient entre elles. Au loin dans l'usine, on pouvait entendre les bruits émis par les énormes fondeurs automatisés de cette vieille usine pourtant toujours fonctionnelle. Des gens de tout bord frayaient entre eux, bien qu'il semblait y'avoir des tensions entre « riches » et « pauvres » dans le sens ou ils n'étaient pas aussi fortunés que certains cul bénis de Gotham. Un légère musique de hip-hop résonnait dans la salle, onde naissante d'un caisson boum diffusé par les amplis de DeeRoy, un petit mafieux qui, ce matin, avait eu l'étrange surprise de recevoir une lettre sans expéditeur, simplement marquée à son nom. L'animateur jamaicain était le genre petit frappe pas bien méchante mais née dans les emmerdes puisque sa mère avait malheureusement passé l'arme à gauche à sa naissance. Et quant à son père, il était bien trop défoncé au cristal-meth pour s'occuper correctement de son fils. D'ailleurs, en parlant de défoncé, on pouvait dire que le 33 tonnes qu'il s'était ramassé dans la gueule il y'a 14 ans, l'avait bien défoncé, pour ne laisser de lui qu'une trace sanguinolente de fluide rouge et de grumeaux de chairs. On pouvait dire toutefois que DeeRoy s'en était plutôt bien sorti et qu'en plus, magouiller était devenu une seconde nature chez lui, un mal nécessaire pour survivre dans une ville et une vie qui ne voulait pas de lui. Ce dernier se tenait à l'entrée de l'usine, baignant sous la lumière des quelques néons qui couvraient faiblement la zone. Heureusement, des générateurs électriques et quelques voitures diffusaient à pleine puissance une lumière aussi vive que le soleil, alors que ce dernier était très occupé à consulter un papier dont il ne laissait personne s'approcher, tout comme il gardait un œil sur sa voiture elle-même surveillée par 8 armoires à glace d'ébènes et de muscles, le genre de mec là pour faire ce qui devait être fait. Vu le type de gars qui la surveillait, on pouvait se douter que son contenu pouvait en attirer plus d'un en les poussant à commetre un acte inconsideré et stupide. La voiture en elle-même était une vieille Plymouth Fury rouge sang de 1958. La voiture en elle-même était un objet de valeur valant des millions aux yeux de son possesseur alors quand en plus, elle se targuait de transporter plusieurs millions de dollars à son bord, autant dire que oui, c'était le genre de bagnole dont il ne fallait absolument pas se séparer, en plus de lui foutre un coup de griffe ou autre saleté qui pouvait faire baisser la valeur pécuniaire de la dite voiture.

Après une vérification en bonne et due forme, DeeRoy leva la tête et fit un léger hochement de tête en direction du poste de garde situé en hauteur de la zone. La petite pièce vitrée dominait sur l'ensemble de la zone de fret et il était possible d'y accéder par un petit escalier en fer lui-même gardé par une dizaine de gardes. Ainsi, les éventuels participants et parieurs ne pouvaient aller déranger la tête pensante de cette soirée, une demoiselle mystérieuse cachée sous une robe encapuchonnée noire et accompagnée par un autre type au regard vitreux, un type aux airs d'albinos mais monstrueusement baraqué et doté d'une chevelure blanche qui flottait au gré des courants d'airs. Scylla, confortablement assise dans un fauteuil noir en cuir luxueux, observait la populace frayer entre elle tout en se méprisant, malgré l’intérêt commun qui les réunissait ce soir et ne put s'empecher, dans l'ombre de sa capuche, de laisser un mince sourire étirer son visage alors que son garde du corps observait avec attention et en silence ce qui se passait dans la salle principale de fret. La tuyauterie vetuste de la zone renvoyait l'écho de son usure, parfois dans un bruit metallique résonnant et tonitruant auquel les gens avaient parfois du mal à s'adapter. Certains sursautaient encore à cause de ce foutu bruit et l'un d'entre eux, un vieillard d'une soixantaine d'année, failli s'écrouler sur le sol en bavant, alors que, quelques secondes avant, il passait son temps à coller sa main dans le sanctuaire des sanctuaires de deux beautés brunes qui l'accompagnaient.......Certes, un vieux débris, mais un vieux débris bien accompagné, par deux être sans honneur et sans estime, prête à se vendre corps et âme pour quelques billets........On voyait bien que c'était des putes sorties de l'East End.
Aux cotés de la jeune femme, se trouvait un homme, tranquillement assis.....Non, pas vraiment un homme, mais plutôt « l'homme » qui avait répondu à l'appel. Lui aussi devait avoir été surpris par cette étrange lettre presque vide qui ne disait que ceci : « Si vous voulez être riche, rejoignez moi ce soir à l'usine Phenotrans ». En guise d'avance, une autre enveloppe avait été livré à cet homme, enveloppe qui ne contenait pas moins de 800 000 dollars. Pas étonnant donc qu'il ait rejoint la jeune femme dont il devait certainement ne rien savoir. Une fois sur place, l'homme bien habillé fût mené jusqu'au poste de garde où on l'installa à coté de la jeune femme. Cet homme qui faisait très attention à son apparence était du genre businessman respectable, et et écologiste concerné, avec des traits de visage qui laissaient deviner ses véritables origines. Scylla n'avait pas prise le temps de vraiment se renseigner sur lui, mais elle savait que c'était un homme qui restait obsède par le fric, une première source de pouvoir......comme tous les humains, en fait......Ils étaient tous les mêmes, pas un pour rattraper l'autre ou présenter un peu d'originalité.
Pourquoi lui ?? Pourquoi pas, tout simplement, et mine de rien, elle arrivait à le trouver sympathique, chose que la jeune femme au visage caché ne ressentait presque jamais, alors qu'elle passait son temps à tuer tout ce qui bouge.

Pourtant, ce soir, à peine arrivé, elle lui porta un premier regard.

« Contente de voir que vous avez accepté mon invitation, Mr Morgan........Je suis Scylla et vous ne me connaitrez que sous ce nom là. Ne me demandez pas pourquoi vous et pas un autre, car j'en ai tout simplement décidée ainsi........J'en déduis aussi que vous avez recue mon premier cadeau qui, je l’espère, a su vous montrer ma bonne volonté à votre égard...............Tu peux nous laisser, Talec.

Le colosse à la chevelure blanche ne dit pas un mot et se contenta de franchir la porte pour retourner dans la zone de fret, laissant les deux protagonistes entre eux.

« Vous allez voir........Ce genre de spectacle ne va pas vous laisser indifférent......et en plus, il y'a beaucoup à y' gagner. Les organisateurs et leurs invités, des gens comme vous, touchent une très grande part des recettes, juste pour le plaisir des yeux...a moins que vous n'ayez déjà assisté à des combats de rue. »
La voix de la jeune femme avait été claire, posée et d'un calme inquiétant alors qu'elle s'était adressé à l'homme en portant à nouveau son regard à travers la grande baie vitrée du poste de garde, observant les gens évoluer comme des souris en cage. Ça avait un coté amusant, et instructif.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité
avatar


MessageSujet: Re: Fighters Uncaged (PV Julien Morgan & Fei Long)   Dim 19 Aoû - 11:20

Julien Morgan était un businessman qui avait trempé dans beaucoup d'activités illégales avant de s'adonner au commerce des armes. Il avait été intrigué par la lettre qu'il avait reçu.
« Si vous voulez être riche, rejoignez moi ce soir à l'usine Phenotrans »
L'homme d'affaires ne serait sûrement pas venu si 800 000 dollars n'étaient pas joints à la lettre. Julien avait déjà beaucoup d'argent et il aurait très bien pu refusé mais il en fallait toujours plus. Certains de ces fonds pourraient servir à ses grands projets. Il mit une veste de lin grise par dessus une chemise noire et se fit conduire par son fidèle homme de main jusqu'à la fameuse usine.
Ils y arrivèrent et entendirent le bruit
mêlé des conversations qui étaient nombreuses et de la musique hip-hop que Julien Morgan trouvait abrutissante. Julien Morgan descendit de la voiture mais se retourna vers son homme de main avant d'entrer dans la fameuse usine.
" Bob, reste à l'extérieur avec la voiture. Si jamais ça chauffe, il y a des armes sous les sièges arrières "
" Oui patron. "

Sur ces mots, Julien Morgan se dirigea vers le bâtiment. Il vit qu'il y avait énormément de monde dans la salle de fret. Les gens discutaient, riaient, se criaient dessus,...
Dans quel merdier ai-je mis les pieds ?
Julien Morgan se retourna quand quelqu'un prononça son nom juste derrière lui.
" Mr Morgan ? "
" Oui c'est moi."
" Veuillez me suivre "
On guida Julien Morgan jusqu'à un poste de garde où une personne dont le visage était dissimulé par une capuche était déjà assise. Elle lui jeta un regard et commença à parler.

« Contente de voir que vous avez accepté mon invitation, Mr Morgan........Je suis Scylla et vous ne me connaitrez que sous ce nom là. Ne me demandez pas pourquoi vous et pas un autre, car j'en ai tout simplement décidée ainsi........J'en déduis aussi que vous avez recue mon premier cadeau qui, je l’espère, a su vous montrer ma bonne volonté à votre égard...............Tu peux nous laisser, Talec.

Le colosse s'en alla et Julien Morgan décida de prendre la parole.

" En effet, votre proposition a piqué ma curiosité. Je me demande bien ce qu'un humble homme d'affaires comme moi peut faire pour vous. De plus, ne vous inquiétez pas. Je ne vous poserais aucune questions sur votre surnom car je sais ce que c'est de cacher son identité. "

« Vous allez voir........Ce genre de spectacle ne va pas vous laisser indifférent......et en plus, il y'a beaucoup à y' gagner. Les organisateurs et leurs invités, des gens comme vous, touchent une très grande part des recettes, juste pour le plaisir des yeux...a moins que vous n'ayez déjà assisté à des combats de rue. »

Julien Morgan fut plongé dans ses souvenirs rien que par cette remarque. Il avait déjà assisté à des combats de rue et en avait même organisé quelques-uns au bord de la Seine. A l'époque, on le surnommait Janus car il ne se compromettait jamais et pariait toujours sous plusieurs identités pour plus où moins escroquer et faire monter les paris dans une direction qui lui serait bénéfique.

" Oui, j'ai déjà assisté à quelques combats de rues mais ça fait bien longtemps. "

Julien Morgan éprouvait une sympathie à l'égard de cette mystérieuse femme du fait qu'elle avait un talent qu'ils partageaient. Cette manière de parler qui restait calme mais qui était inappropriée pour la situation. Cela faisait des années que l'on avait pas entendu Julien Morgan crier. Il s'appelait encore Julyan Yosef quand il a battu à mort une jeune fille qui avait dit des choses franchement horribles sur lui. Depuis, son calme était étonnant mais pas pour Scylla. Ils avaient ça en commun.

Il comptait bien parier sur le bon cheval sans tricher aujourd'hui.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité
avatar


MessageSujet: Re: Fighters Uncaged (PV Julien Morgan & Fei Long)   Dim 19 Aoû - 15:20

En cet instant précis, au milieu de tous ces rebus de la société, Fei Long ne savait plus très bien pourquoi il se trouvait ici. Un homme à sa droite se repoudra bruyamment le nez et gigotait tout seul sur sa chaise. Au moins ici, il n’était pas le seul à être dévisagé. Tout le monde se regardait d’un regard mauvais et la haine transpirait sur chaque centimètre carré de la pièce. Fei Long ne serait trop dire ce qu’il ressentait. Peut être 95 % d’excitation et 5 % de peur. Ou peut être 95 % de peur et 5 % d’excitation. Sans importance, car c’était le tout qui remplissait d’adrénaline toutes ses veines.

Mais quand même, il y avait de quoi avoir peur. A la droite de Fei Long, une montagne avec un masque en cuir comme pourrait porter les catcher s’amusait à casser des moellons sur sa tête et à crier : « CASSEEEEEEER !! » d’une voix tonitruante. Il semblait d’ailleurs effrayer la plupart de l’assemblée de combattant ici présente. L’homme qui faisait face au petit Dragon avait une apparence quelque peu déroutante. Il n’en n’était pas à son premier combat, visiblement. A en juger par son visage défiguré, cabossé et son ossature tordue. Il balayait du regard la pièce les yeux écarquillés avec un grand sourire et marmonnait sans cesse : « Taper ! Taper ! Taper ! ». A sa gauche, un homme certainement d’origine Nippone, vêtu d’un kimono déchiré avait les bras croisé et regardait avec insistance Fei Long. De quoi mettre mal à l’aise n’importe qui.

Cela faisait longtemps que Fei Long ne s’était pas livré à un vrai combat. Le dernier remontait au milieu de ses études de Philosophie ou un gangster l’avait accosté et provoqué. Le combat avait été bouclé en deux secondes : une droite fulgurante dans la mâchoire qui se cassa comme du bois sec suivi d’une clef de bras qui lui disloqua l’épaule.

Seulement ici cela allait être différend. Nul doute que la grande majorité des combattants avaient de la bouteille dans ce genre de combat cruel, sanglant et sans pitié. Les vapeurs fraîches de l’usine rajoutaient un peu de mystère à l’ambiance comme si le caractère des combattants ne suffisait pas.

Fei Long braqua son regard instinctivement sur la femme qui venait d’apparaître de l’autre côté de la baie vitré situé à bonne hauteur. La réaction chez les participants fut immédiate. Chacun s’échauffa à sa manière avec une énergie décuplé. Fei long devina aussitôt que les combats allaient bientôt commencer.

Fei Long quitta tranquillement sa veste noire, dévoilant son incroyable musculature et attaqua ses échauffement et préliminaires à tout combat, voir effort physique important. Il contracta au maximum chaque muscle de son torse et de ses bras ponctuait par quelques bruyants craquements articulaires. Il enchaîna avec quelque jetait de jambe qui se plaquèrent contre son épaule. De temps à autre, il jetait quelques coup d’œil furtif aux autres combattants et fus surpris de constater qu’il était quasiment le seul à s’échauffer sérieusement. Les autres continuaient de jouer la provocation et l’intimidation, sans aucun effet sur Lee Sui Long. Il sentait sur lui le regard intrigué et jalousé de bon nombre des combattants face à sa condition physique olympique.

Le Karatéka s’approcha de Fei Long avec son regard haineux et suffisant. Fei Long s’arrêta et soutena son regard en toute neutralité. Celui-ci brandit une planche de bois et exécuta un violent coup de poing qui cassa net la planche en deux morceaux afin d’intimider le petit Dragon. Ce dernier resta parfaitement de marbre, ne cligna même pas des yeux au moment de l’impact. Fei Long lui répondit simplement :

- Le bois ne rend pas les coups.

Il termina son dernier échauffement et la goutte de sueur qui descendit le long de son dos indiqua qu’il était fin prêt à rentrer dans l’arène. Il ne savait rien de l’organisation ici. C’était plus ça qui l’effrayait quelque peu. S’agissait-il de match à mort ? Les participants gagnaient-ils autant que les parieurs ?

Fei Long réprima une grimace en s’imaginant mener un combat à mort contre ces individus car même s’il s’agissait des pires rebues des bas-fonds de Gotham, Fei Long ne se résignerait jamais à tuer qui que ce soit. Fei Long avait cruellement besoins d’argent et cette rumeur à propos de ces combats de rues lucratifs s’était avéré. De plus, il s’agissait de combat, le principal intérêt de cette boule d’énergie venu de Chine.

Peut être que la dame à travers cette baie vitré allait divulguer les informations que Fei Long recherchaient. Avec un peu de chance, elle allait mettre Fei Long en face du Karatéka. Histoire qu’il découvre ce que ça fait de taper sur un corps en mouvement et surtout d’avoir un retour.

Revenir en haut Aller en bas
Maitre de jeu

PNJ
avatar

Date d'Inscription : 28/11/2011
Nombre de Messages : 569
Vous à Gotham : Visiteur occasionnel d'un autre monde sur la chatbox de Gotham.
Citations : Votre destinée est mienne!

MessageSujet: Re: Fighters Uncaged (PV Julien Morgan & Fei Long)   Dim 19 Aoû - 18:51

DeeRoy semblait maintenant occupé à balancer ses ordres à ses molosses qui ne pipèrent pas un mot et qui se contentaient maintenant de fermer les accès. En général, c'était signe que le show allait bientôt commencer, surtout lorsque le jeune jamaicain aux dreadlocks trifouillait son micro relié à l'ampli boom de sa bagnole. Sur l'instant, il venait de faire sourire Scylla, alors qu'il repoussait un type un peu trop curieux avec une baffe à l'ancienne bien placé. De son coté, la jeune femme reprit alors la parole.

Mr Morgan avait été d'une grande politesse et , aussi étrange que cela puisse paraître, ne souhaitait pas en savoir plus sur Dame Scylla qui acquiesçait d'un mouvement de tête positif. Oui, cacher son identité était une nécessité de nos jours, une obligation pour la survie de chacun. En ces temps difficiles, il fallait adapter un profil extrêmement bas, surtout depuis l'attaque stupide de Sonatine et la semi-défaite chez Cobblepot. La petite avait survécue mais était repartie sans le couple Fries. Mais l'ire de la jeune femme enfant et de Batman planait encore sur la Confrérie d'Hécate et faire dans la discrétion serait une nécessité.

« Mr Morgan, vous allez assister à un combat éclair car je vais faire intervenir les premiers combattants. Si j'étais vous, je parierais une grande somme sur mon combattant. Bien sur, vous y' gagnerez la totalité.........L'argent ne m'interesse pas et pour moi, seul compte le plaisir d'un beau combat et la démonstration d'une force invincible. »

Terminant son discours sur ce ton toujours calme, la jeune femme fit un leger geste de la main tout en se levant de son siège, laissant la totalité de sa robe flotter à quelques millimètres du sol, dépliant avec grâce et élégance les plis de soie, dévoilant la présences de bracelets de force en cuir autour des poignets de la jeune femme. Le signal venait enfin d'être donné et DeeRoy venait à l'instant de passer maître de cérémonie.

« OK OK, messieurs dames. Ce soir, ca va être chaud bouillant, alors j’espère que vous avez la thune, parce que moi, j'ai du fun à vous vendre et autant dire que vous allez en avoir pour votre fric. Allez, hé viens par là, toi.... »

Le jeune homme à la peau d'ébène, uniquement vêtu d'un marcel blanc et d'un long pantalon large, affichait toutefois autour du cou un collier en perle de bois noir et blanc qui bougeait au gré de ses mouvements. Pour certains, c'était un objet insignifiant, mais pour lui, c'était certainement un grand objet de valeur.....le vieux collier de sa défunte mère qu'il n'avait pas connu. Il était persuadé qu'en le portant, la chance lui souriait et que l'âme de sa génétrice restait à ses cotés pour veiller sur lui. Dans un sens, bien qu'il jouait les caids et les rigolos, DeeRoy était le genre d'homme ravagé de l'intérieur, portant un masque de fausseté afin de cacher ses faiblesses et montrer uniquement ce qu'il voulait que les autres voient. Jusqu'à aujourd'hui, il pouvait dire sans hésitation aucune que ca marchait plutôt bien.
Comme pour répondre à son ordre, un type assez balèze fit son entrée. Affichant un gabarit de deux mètres, il avait une coiffure très ordonné, des cheveux coupés court à la militaire, et un visage affichant une volonté de vaincre. Ce dernier observait la foule en souriant de ses yeux bleu cobalt. Physiquement, ses bras étaient symétriques, parfaitement travaillé démontrant qu'il semblait physiquement en forme, en plus de fréquenter les salles de sports. Culturiste et combattant, cet homme était l'archetype même du bagarreur et beau gosse de surcroit, à la limite du prométhéen.

« Mesdames et messieurs, je vous présente Tyrone King, alias LionHeart. En plus d'être le tombeur de ces dames, c'est un bagarreur tout ce qu'il y'a de plus vicieux. Croyez moi, ce gars est capable de vous arracher un bras uniquement avec les dents si ca lui prends. Après tout, c'est pas pour rien que je l'appelle « L'animal ».....Bete de combat et bête de sexe, je suis sur que ca plait déjà à ces dames ici présentes. Et en face de lui on a..........»

Effectivement, assis sur un tabouret, et parfaitement calme, le visage dissimulé sous une capuche, son adversaire semblait l'observer d'un regard mort, sans expression ni sentiments. Aussi bien sculté et galbé que lui, l'homme encore non présenté attendait que DeeRoy veuille bien l'introduire auprès de l'assemblée.

« En face, on a un vétéran.....Non, un vrai de vrai...Une gueule cassée qui en a vue des vertes et des pas mures. En plus, on dit qu'il s'est fritté avec le Batman en personne, et qu'en plus, il est parti à la guerre avant de finir ex-poulet......Autrement dit, il a retrouvé la raison, messieurs dames......Je vous présente.....BRANDEN, EX-MEMBRE DU SWAT, ANCIEN BERET VERT....Autrement dit, il bouffait du soldat et du sandwich à la merde sans sourciller......Bref, une bête de guerre, un tueur des savanes, un vrai prédateur. ALLEZ, FAITES VOS PARIS MESSIEURS DAMES. »

Une minute en tout et pour tout, c’était uniquement le temps que DeeRoy donnait et il fallait aller vite. La plupart des paris allaient en faveur de Lionheart contre très peu pour Branden, voire, presque pas. Le vieux vétéran restait de marbre, voir, inexpressif face à la situation. Dans la salle en hauteur, la jeune femme reprit alors la parole envers Julien, en souriant.

« Branden...........Tout sur lui. »

Que cachait elle réellement ? Savait elle comment cela allait se finir, alors que la masse de parieurs s'agglutinait autour de DeeRoy qui ramassait la thune à une vitesse record, sous les cris de bête de LionHeart qui jouait des cris et des roulements de muscles pour impressionner la population devant le visage toujours impassible de Branden, l'ex-membre du Swat, en qui quelque chose avait changé en lui. Autrefois grande gueule, très sur de lui, cet ancien homme de main du commissaire Loeb avait changé, au cours des années passée en taule. Pire encore, les choses s'étaient précipitées après sa libération.....et puis, le flou, plus rien, juste le vide puis cette soirée où il ne voyait que des victimes potentiels, des dangers à écraser et à repouser, des agitateurs reconnus qu'il fallait disperser par la force......mais cela serait contre nature aux ordres donnés par Dame Scylla.




Les paris venait de prendre fin et déjà, DeeRoy venait de donner le signal du combat, alors que l'ex-beret vert au crâne rasé faisait face, impassible a son adversaire qui jouait des jambes en se déplaçant, peut-être pour essayer de le mettre mal à l'aise ou le déconcentrer. Puis, il y'eut le premier coup, un direct à la mâchoire, suivi de deux crochets heurtant avec violence le visage de l'ancien soldat qui ne semblait pas gêné par ce qui venait de lui arriver, tout comme il avait refusé de réagir face au flying kick qui fit craquer sournoisement le visage du militaire, toujours impassible. En fait, ce dernier, alors que son adversaire reculait, un peu moins sur de ce qui arrivait, passa sa main sur son visage et observa avec un air presque détaché le sang présent dans la paume de sa main....puis porta à la fois son regard sur le combattant....puis sur Dame Scylla en autour qui répondit par un hochement de tête positif. Ensuite, tout se passa rapidement alors que l'ex-swat se mit à charger furieusement LionHeart qui fut arraché du sol par une attaque dévastatrice, partant s'écraser contre un des capot de voiture, visiblement surpris par l'attaque de Branden. Pire encore, le soldat avait été jusqu'à répéter les attaques qu'il avait subis, mais en multipliant la force d'impact qui mis à mal Tyrone, qui tentait de se tirer de ce mauvais pas. Bien sur, le combattant au physique avantageux répondit à sa manière avec plusieurs directs au torse, tentant par moment de bloquer les coups balancés par le soldat qui commençait à prendre une mine plus agressive. Tyrone avait des années de combat derrière lui, entre les formations dans les dojo, les bagarres dans les écoles et ce que son vieux père lui avait appris pour se sortir de la merde de la rue. Il connaissait bon nombre de techniques et de coup bas capable de faire mettre genou à terre alors qu'il venait maintenant de frapper avec le plat de sa main en plein dans le plexus solaire de Branden, faisant reculer ce dernier de deux ou trois pas, bien qu'il n'exprimait pas la douleur à l'instant, comme si il semblait.....surhumain. Pire encore, il venait d’attraper son adversaire par le col, en soulevant avec facilité les cent quinze kilos de muscles d'une main pour frapper, multipliant les directs du droit sans que Tyrone ne puisse réagir sur l'instant, perdant à cet instant deux dents de sa mâchoire. Bien sur, ça allait se payer mais au moment même où il allait s’apprêter à réagir, Branden le prit de cours en lancant vers un des piliers de bétons de la salle. L'impact fit craquer les os du pauvre Tyrone qui commençait à paniquer, hurlant et tentant de bouger à même le sol alors que dans la foule, le cri d'horreur d'une femme plutôt jeune, brune, dans les 20 ans, habillée d'une élégante robe rouge dévoilant ses formes généreuses, se fit entendre alors que plusieurs personnes la retenaient. Jessy savait ce qui risquait d'arriver et Branden avait fait preuve d'attaques vicieuses. Nul doute qu'il allait continuer alors que personne n'osait intervenir. Tyrone hurlait de douleur et peinait à bouger ses muscles et ses os dont certains avaient été brisés à l'impact. Techniquement, il n'était plus en état de bouger et de finir ce combat, alors que le soldat au crane rasé semblait décidé à s'acharner sur lui. Ce dernier, arrivé à son niveau, souleva à bout de bras son adversaire, le portant sans difficulté au dessus de lui, son sang coulant sur le visage et le sol froid de l'usine. Une fois de plus, portant toujours son adversaire, il faisait maintenant face à Scylla, s'étant levée de son siège. Gladiateur face à l'impératrice, le combattant attendait de savoir les ordres. La population autour ne mouftait pas car la majorité savait que la plupart de ces combats pouvaient parfois très mal finir......et celui ci n'était qu'un de plus sur une très grande liste alors que, à la manière de Jules César, Néron et de nombreux autres, Dame Scylla venait de faire le geste fatidique, signe que le perdant allait mourir, baissant le pouce pour confirmer la mise à mort d'un cloporte inutile.
S'en suivit le cri monstrueux de Branden alors qu'à la manière d'un certain criminel face à un justicier très connu, ce dernier ramena Tyrone à son niveau, sans le lâcher, puis enfin, au niveau du genou droit pour lui porter le coup fatal dans un craquement ignoble.........Puis il y'eut le silence alors qu'il tenait encore le corps du jeune homme, dont des filets de sang coulaient de sa bouche.....jusqu'à ce que toute vie quitte son corps, devant une assemblée médusée et d'autres, satisfaits.......C'était les règles........C'était ainsi que cela se passait dans la fosse. La jeune femme qui avait hurlée il y'a un instant, repris ses cris avec toujours plus d'intensité alors qu'elle s'était laissée tomber au niveau de son amant qu'on commençait déjà à évacuer, sous le regard de Dame Scylla qui se permit une seule réflexion que tous avaient pu entendre, alors qu'elle avait enclenché le micro sans fil relié à l'ampli boom de DeeRoy.

« Ecrasante......victoire. » dit elle avec une voix satisfaite et un sourire démoniaque. Pas de pitié, pas de sentiments, et uniquement la chaleur et les flammes du combat. La vie......La mort.......Peu importe, tant qu'on avait l'ivresse du spectacle....Et Branden avait brillé alors qu'il quittait maintenant l'arène pour rejoindre la salle où se trouvait la demoiselle et l'homme élégamment habillé vers qui elle venait de se tourner, en prenant soin d'éteindre son micro.Scylla était une femme terrifiante, bien plus que son père par moment, capable de donner vie à des atrocités sans même être elle-même gênée par ce qu'elle faisait et tous avaient appris à craindre son pouvoir. Julien Morgan ne la connaissait pas encore mais après cette démonstration, nul doute que l'homme allait se douter que la jeune femme ne faisait ni compromis, ni prisonniers.

« Si cela pouvait vous rassurer, sachez que Branden ne combattra pas une deuxième fois......mais disons qu'il était nécessaire de rappeler qui détenait le pouvoir ici.....Saviez vous que Néron, dans sa grande sagesse, aimait faire ce genre d'exemple, Mr Morgan ? »
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité
avatar


MessageSujet: Re: Fighters Uncaged (PV Julien Morgan & Fei Long)   Lun 20 Aoû - 9:57

« Mr Morgan, vous allez assister à un combat éclair car je vais faire intervenir les premiers combattants. Si j'étais vous, je parierais une grande somme sur mon combattant. Bien sur, vous y' gagnerez la totalité.........L'argent ne m'interesse pas et pour moi, seul compte le plaisir d'un beau combat et la démonstration d'une force invincible. »
" Je vais vous faire confiance. Je mettrais alors dix mille dollars sur votre combattant pour le jeu. "

Julien Morgan se demandait à quoi ressemblait le combattant de Dame Scylla pour voir si son pari apporterait quelque-chose. Scylla se leva et fit signe à Deeroy de commencer le spectacle.
« OK OK, messieurs dames. Ce soir, ca va être chaud bouillant, alors j’espère que vous avez la thune, parce que moi, j'ai du fun à vous vendre et autant dire que vous allez en avoir pour votre fric. Allez, hé viens par là, toi.... »

Sur ces mots, il fit entrer un type assez musclé et qui donnait une impression de séducteur au trafiquant d'armes.
« Mesdames et messieurs, je vous présente Tyrone King, alias LionHeart. En plus d'être le tombeur de ces dames, c'est un bagarreur tout ce qu'il y'a de plus vicieux. Croyez moi, ce gars est capable de vous arracher un bras uniquement avec les dents si ca lui prends. Après tout, c'est pas pour rien que je l'appelle « L'animal ».....Bete de combat et bête de sexe, je suis sur que ca plait déjà à ces dames ici présentes. Et en face de lui on a..........»

Julien Morgan avait déjà une première impression négative à l'égard de ce Tyrone King. Ce type avait du potentiel pour vaincre mais il était trop confiant. Julien Morgan avait les yeux rivés sur l'autre combattant qui dissimulait son visage sous une capuche pour le moment.
« En face, on a un vétéran.....Non, un vrai de vrai...Une gueule cassée qui en a vue des vertes et des pas mures. En plus, on dit qu'il s'est fritté avec le Batman en personne, et qu'en plus, il est parti à la guerre avant de finir ex-poulet......Autrement dit, il a retrouvé la raison, messieurs dames......Je vous présente.....BRANDEN, EX-MEMBRE DU SWAT, ANCIEN BERET VERT....Autrement dit, il bouffait du soldat et du sandwich à la merde sans sourciller......Bref, une bête de guerre, un tueur des savanes, un vrai prédateur. ALLEZ, FAITES VOS PARIS MESSIEURS DAMES. »

Un ancien militaire qui avait sûrement appris les méthodes de combat et qui s'était fait hurler dessus par un sergent instructeur dans sa jeunesse contre un beau gosse qui avait fait de la muscu et tapé dans un punching-ball pour en arriver là.

« Branden...........Tout sur lui. »
Julien Morgan sortit une liasse de billets verts et prit son pari.
" Dix mille dollars sur Branden "

Deeroy donna le signal du combat dès qu'il ramassa l'argent des paris. Julien Morgan observait attentif le combat et il devait bien avouer qu'il n'avait jamais assisté à tel spectacle.
Le combat lui avait paru réglé d'avance aux premières secondes mais Branden avait quelque-chose en plus que son adversaire. Cet art d'encaisser les coups pour mieux les imiter en leur donnant plus d'impact. Ce Tyrone King était en train de dérouiller. Il avait essayé de riposter en frappant le vétéran au plexus solaire mais cette attaque ne changea rien à l'issue du combat. Branden avait coincé Tyrone et enchaînait les directs du droit avant d'envoyer Tyrone contre un des piliers en béton. Une femme avait tenté de manifester sa révolte mais c'était peine perdu. Tyrone n'avait plus de quoi riposter et Branden était prêt à le briser. Le pari était gagné pour Julien Morgan.

Tyrone hurlait de douleur et son sang tâchait le sol de l'usine. Branden souleva Tyrone King et le porta au dessus de lui sans difficulté. Il s'était tourné vers Scylla et Julien Morgan. Julien Morgan put observer ce visage déterminé mais qui ne reflétait aucun sentiment. Le silence venait de tomber dans la salle alors que Scylla fit le geste fatidique. La mort du perdant, voila ce que ça signifiait.

Branden se mit à hurler de rage en brisant le dos du perdant contre son genou. Le corps de Tyrone tomba inerte sur le sol froid de l'entrepôt. Une jeune femme hurlait en réaction à la mort de son amant. Elle ne devrait pas s'étonner avec un amant qui s'est frotté à plus fort que lui. Son erreur lui aura été fatale et Julien Morgan a beaucoup aimé le spectacle.

« Ecrasante......victoire. »

Cette déclaration brève voulait tout dire. Tout était prévu, ce n'était pas un simple combat mais une démonstration de pouvoir. Branden avait quitté l'arène pour les rejoindre alors que Scylla s'était retourné vers Julien Morgan.
« Si cela pouvait vous rassurer, sachez que Branden ne combattra pas une deuxième fois......mais disons qu'il était nécessaire de rappeler qui détenait le pouvoir ici.....Saviez vous que Néron, dans sa grande sagesse, aimait faire ce genre d'exemple, Mr Morgan ? »
" Je ne suis pas un spécialiste de la vie de Néron mais je sais qu'il n'a pas été seul a pratiquer cette démonstration du pouvoir. Pourquoi ? Car c'est le seul moyen d'inspirer la crainte et de se faire respecter des autres. "
Julien Morgan respira un grand coup et repensa aux moments où on l'avait toujours humilié dans sa jeunesse.
" Le seul moyen de survivre à ce monde est d'être le plus fort et de n'avoir aucune pitié "

Julien Morgan avait fait éliminé des tas de gens pour se faire respecter car quand on devenait un ennemi de Julien Morgan. On ne savait jamais d'où viendrait le coup qui nous tuerait. Julien Morgan ne pût s'empêcher d'applaudir Branden au moment où il les avait rejoint. Ce type était une machine à tuer et Julien était à la fois terrifié et admiratif du vétéran.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité
avatar


MessageSujet: Re: Fighters Uncaged (PV Julien Morgan & Fei Long)   Lun 20 Aoû - 23:12


Spoiler:
 

Voilà qui terrorisa quelque peu le jeune virtuose du Kung Fu : c’était bel et bien des matches à mort. Enfin, la mort n’était pas systématique, mais à en juger par la froideur de la dame de fer derrière la baie vitré, mieux valait ne pas compter sur sa clémence.

L’ex militaire quitta la surface du combat sans demander son reste, laissant, telle une marionnette inanimé, le corps de son défunt adversaire. Fei Long serra les poings devant ce spectacle immonde. Quel genre de respect ces individus ont pour la vie pour se donner en pâture de cette façon devant cette horrible femme ? Absolument et totalement, aucune.

« Dans quel pétrin je me suis fourré ? » pensa Lee Sui Long, à la mine très embarrassé.

Fei Long allait déjà à l’encontre de ses principes moraux de se pointer ici pour se battre, tel un animal en cage, pour gagner quelques sous, mais il n’avait pas le choix. Il avait un sérieux retard dans son loyer et détestait abuser de la compréhension et de la patience de sa chère propriétaire Madame Ling. Une vieille femme qu’il estime beaucoup. Et puis, il était jeune, il avait toujours besoins d’argent pour s’élancer dans la vie et ce n’est pas son pitoyable poste à la plonge au restaurant le Dragon Impérial qui allait satisfaire Fei Long.

DeeRoy balaya l’assemblé des gladiateurs des yeux, cherchant visiblement les prochains combattants. Ses yeux s’arrêtèrent devant le japonais au kimono déchiré et un large sourire s’afficha sur son visage. Le karatéka s’avança vers lui et l’organisateur de la soirée sembla entretenir une conversation avec le Nippon.

Coincé dans la petite foule des combattants qui attendaient impatiemment leur tour, Fei Long voulu s’éclipser. D’autant plus que Fei Long était persuadé que le Japonais était en train de supplier DeeRoy de le sélectionner pour son combat.

« Il faut que je me barre d’ici ! » pensa t’il si fort qu’il aurait juré que les gens autour de lui l’ai entendu.

Fei Long s’échappa des deux montagnes à côté de lui et fit volte-face à la troupe de chien enragé.

- Toi, là, le petit Chinois ! dit-il, sans parler dans son micro, pointant son doigt autoritaire sur le dos du jeune Chinois.

Le sang de Fei Long se glaça à l’annonce du speaker. Sans se retourner il pouvait sentir la direction du doigt de Deeroy dans son dos. Un silence insupportable s’installa également parmi cette population affamé de violence. Le « petit Chinois » comme l’avait appelé Deeroy s’était figé net, sur place.

- C’est à toi, vas y ! ordonna un homme à la voie tout aussi puissante que la main qu’il venait de poser sur l’épaule de Fei Long.

- Je refuse de me battre, je ne tuerais per... commença t’il.

- C’est un peu tard, petit jaune ! le coupa t’il en soulevant du sol Fei Long sans aucune difficulté.

Le brouhaha haineux de la foule reprit de plus belle en voyant Fei Long se faire porter jusqu’à l’arène devant le Karatéka. Fei Long voulu se débattre et envoyé au sol le videur de cette évènement glauque et macabre, mais en voyant le troupeau de videur tous aussi impressionnant que peu aimable qui venait de se rassembler, il était préférable de se laisser faire porter.

Plusieurs atrocités arrivèrent jusqu’aux oreilles de Fei Long :

- Il va te casser en deux, pauvre petit chinetok !

- J’espère que tu as appelé ta catin de mère pour venir chercher ton cadavre ! hurla une femme dans ses tympans.

Le géant balança le corps du petit dragon dans la fosse sans plus de ménagement. Celui-ci se réceptionna au sol, tel un chat toujours capable de retomber sur ses pattes. Il regarda rapidement autour de lui et découvrit que toute retraite était coupée par une foule très dense. Face à lui, le Japonais qui se frottait les mains d’avance de son combat contre le Chinois.

La Chine et le Japon, qui sont des nations plurimillénaires, se vouaient une rivalité à l’épreuve du temps et même des continents. Même ici, à Gotham, cette rivalité prenait toute son ampleur. Fei Long combattait cette rivalité qui apparenté plus à du racisme qu’autre chose. Certainement pas de la même façon que son antagoniste. Il y avait d’autre sorte de combat, sans violence. Ces combats là intéressait tout autant Fei Long que celui qu’allait livrer contre son gré.

- Dans le coin rouge, je vous présente Dan Ryu, le Karatéka aux mains d’acier. Il casse du béton comme du bois sec et il compte bien briser la nuque de son adversaire de la même façon. S’il y a des adeptes d’arts martiaux dans la salle vous allez être servi. Même si ce combat s’annonce plus comme une mise à mort qu’un véritable combat...

En finissant ces mots, Deeroy venait de se retourner d’un air déçu vers Fei Long, persuadé que celui-ci allait se faire exécuter à mains nu en bonne et dû forme. Dan Ryu n’était pas à son premier combat dans ces lieux et avait acquis une petite réputation. Fei Long, physiquement très jeune, inconnu et qui venait de tenter de fuir le combat qu’il attendait, avait déjà validé une réputation de pleutre.

La foule le hua, mais le jeune Long gardait toute son énergie, sa force et sa colère pour ce combat qu’il ne pouvait esquiver.

« Allez, je termine ce combat et je me casse d’ici. » pensa t’il, à la limite de l’espoir.

- Dans le coin bleu, Fei Long. Même s’il est sévèrement bien bâti, il a tenté de se barrer d’ici, sans vous offrir un spectacle digne de ce nom, mesdames et messieurs ! ponctué par les hurlements inaudibles de la foule qui ne manquait pas de renouveler leurs atrocité à l’égard du jeune Chinois. GET READY FOR THE NEXT BAAAAAAAAAATLE !!!!

A la fin du hurlement du speaker, Ryu enchaîna à son tour en pointant son doigt d’honneur à son rival Chinois :

- J’emmerde ton Kung Fu ! Je vais te montrer ce que le Karaté Shotokan de mes ancêtres est capable !

C’était grotesque. Fei Long n’avait aucune prétention a placé tel ou tel style martial au dessus de l’autre. Il ne répondit même pas à ces provocations entièrement motivés par la haine raciale. Fei Long se frotta calmement le nez de son pouce droit avant de se mettre en garde. Les bras solidement bien armé et en même temps dégagé, prêt pour réagir en un éclair à tout scénario de combat.

Le Karatéka se lança dans des katas, sans aucun intérêt, si ce n’est excité la foule. Il commença par une série de coup suivit par des « HOUSSSE ! » très ambitieux. Il déplia sa jambe droite et effectua quelques fouettés qui fendirent l’air. La masse humaine qui hurlait des sons inaudibles jubilait de voir autant de prouesse technique, mais la foule avait faim de coups bien appuyés, de dents arrachés et d’articulations dessoudées.

Fei Long quant à lui, fixait intensément son adversaire et semblait être entré dans une sorte de concentration extrême imperturbable de la même façon qu’Einstein lorsqu’il se plongeait dans ses calculs paraboliques.

Après avoir suffisamment galvanisé son public, Ryu se replaça en garde et chargea son adversaire dans un sur excès de confiance. Le Petit Dragon ne broncha toujours pas, attendant patiemment la charge du taureau qui venait de voir du rouge.

Ryu arma son poing droit prêt à la décrocher dans la mâchoire du Chinois. Avec l’élan emmagasiné, il allait littéralement lui arracher la tête.
Arrivé aux dernières distances, Fei Long décrocha son pied droit pour un chassé frontal pile sur la joue droite que lui tendit Ryu. La foule se tut net au moment de l’impact, laissant celui-ci résonner dans la salle.

POW !

Le Japonais, stoppé dans sa charge par le coup explosif de Fei Long, était repartit de quelques mètres en sens inverse sous la puissance du coup avant de finir sa course tête première sur le sol. Allongé sur le sol, inerte, la foule écarquillait en grand ses yeux sur le sois disant champion du Soleil Levant. Le coup avait été donné avec une explosivité digne d’un feu d’artifice d’un quatorze Juillet et une précision chirurgicale. Le coup avait était délivré en un battement de cil et Fei Long se tenait toujours dans sa garde, prêt à voir son adversaire se relever après ce terrible coup.

Cependant, ce nouveau silence était bien plus supportable que le précédent. Il avait cloué le bec à toute une assemblé de monstre assoiffé de sang.
Ryu reprit soudainement connaissance au bout de quelques courts instants qui parurent durer une éternité. Il bougea un bras, grogna, se releva en position assise avant de se redresser péniblement.

- Tu as eu de la chance, le Chin... s’étouffa t’il en crachant une dent au milieu d’une rivière de sang. Attend de voir la suite, enfoiré !

De nouveau en position de combat, Ryu sembla plus avertit que dans sa première attaque. Il décrivait des arcs de cercles autour de Fei Long, scrutant a quel moment opportun livré sa prochaine attaque. La distance se réduisit à mesure des petits pas des deux combattants, mais la surprise fut général : Fei Long bondit sur Ryu avec une détente dans les jambes ahurissantes. Fei Long effectua un coup de pied descendant en direction du pli de son genou qu’il découvrait à chacun de ses pas. Déséquilibré, pris de reflexe pour ne pas tomber, Fei Long enchaîna une série de coups sur ce torse découvert, sans aucune garde. Ses bras survolaient le sol à la recherche d’un nouvel équilibre suite au premier coup de pied. La vitesse à laquelle les coups s’enchaînaient dépassait la limite de l’entendement.

- WATATATATATATATATATATATA !!!!!!

POM ! POM ! CLAK ! POM ! POM !CRAAAAAAAAAK !




Le dernier bruit provenait des côtes de Ryu qui, à en juger par le bruit, s’écartèrent un peu trop sous la force des coups. Nul doute plusieurs côtes venaient de céder comme sa planche de bois que Ryu venait de casser en deux tantôt.

Fei Long plaça son poing à quelques centimètres du sternum de son antagoniste et marqua une courte pause. Il gonfla chaque muscle qui pouvait, bloqua sa respiration, se concentra tel son enseignement en Fa-ji et explosa son poing sur le torse de Ryu

En vérité, ce n’était pas vraiment un coup. Il s’agissait là seulement d’évacuer ce trop plein d’énergie que venait d’emmagasiner Fei Long et de démontrer par la même occasion toute la dynamite de ce corps parfait pour le combat à main nu.

Le Karatéka effectua plusieurs roulades en arrière avant d’achever son pitoyable combat au pied de Deeroy. KO.

Lee Sui Long relâcha sa garde, se posta à genou, joignais ses deux mains et inclina sa tête en signe de profond respect malgré les circonstances. Fei Long n’avait pas livré ce combat par la haine ni pour se donner en spectacle. Chaque individu à droit à sa dignité. Ryu venait de la gâcher immanquablement. En espérant que celui-ci retienne cette leçon et vive avec à l’avenir, Fei Long se releva humblement et chercha à se frayer un chemin par la foule direction la sortie. Il en avait bien assez vu et bien assez fait. Plus jamais il ne reviendrait ici. Plus jamais.

Et s’il n’en n’avait pas assez vu de Fei Long ? Que cette courte démonstration n’était que la mise en bouche pour eux ? Il voulait certainement passer à table maintenant... L’idée n’enchantait guère le petit Dragon qui se hâtait de parcourir ces quelques mètres qui le séparait de cette barrière humaine.

Une voie masculine s’éleva dans la foule, brisant ce silence admiratif :

- Fei Long ! Fei Long ! Fei Long !

Bientôt, tout l’assemblé malsaine scanda son nom réclamant d’avantage de lui.

- Encore ! Encore ! Encore ! Hurlèrent la masse en se vautrant sur Deeroy en lui présentant des grosses liasses de billet vert.

Quelque chose disait à Fei Long que l’enfer ne faisait que commencer...
Revenir en haut Aller en bas
Maitre de jeu

PNJ
avatar

Date d'Inscription : 28/11/2011
Nombre de Messages : 569
Vous à Gotham : Visiteur occasionnel d'un autre monde sur la chatbox de Gotham.
Citations : Votre destinée est mienne!

MessageSujet: Re: Fighters Uncaged (PV Julien Morgan & Fei Long)   Jeu 23 Aoû - 4:50

Si il y'avait bien quelque chose qu'Aurora, alias Scylla détestait, c'était de se faire surprendre à son propre jeu. Reine manipulatrice au nom maudit, elle avait toujours eu le privilège de voir ses tournois clandestins tourner en sa faveur et qu'elle ne fût pas sa réaction lorsque le dénommé Fei long dont on scandait le nom, avait mis K.O l'un des vétérans de la soirée, et ce, avec une facilité presque déconcertante. Dan Ryu gisait encore sur le sol, trainé par les molosses de DeeRoy qui allaient vite le balancer dans un coin le temps qu'il se remette. Qu'il rêve si il croit qu'il allait pouvoir revenir dans une des soirées de Dame Scylla qui n'accorda pas un regard à Morgan. Son visage défiguré par la haine portait son regard sur le petit dragon qui allait vivre l'enfer pour ce qu'il avait osé faire ce soir.
Il voulait se battre ?? Il allait être servi, tiens.
Lorsque Scylla se levait, tous se taisaient, et c'était encore plus vrai lorsque sa voix, totalement inhumaine, comme semblant se mêler à des dizaines sortant de sa bouche, se faisait entendre à la manière d'une démone.

« SILENCE BANDE DE MERDEUX. »

L'espace d'un instant, le public entier se tourne vers elle, cette dernière portant toute son attention sur le petit dragon qui la faisait doucement sortir de ses gonds. Sa colère était palpable dans l'air et visible lorsqu'elle fit exploser la baie vitrée d'un seul geste, sans qu'elle ne porte la main dessus dans un cri général de stupéfaction........Le dispositif fonctionnait à merveille, aussi bien pour dériver les balles que créer des vagues de forces....Un moyen extraordinaire pour démontrer la puissance d'une démone d'Hécate qui cachait toujours son visage alors qu'une pluie de morceaux de verre s'abattaient dans un cliquetis sur le sol de l'usine. Le long silence qui règne alors n'est que doucement brisé par les bruits lointains des machines. Lorsque Scylla donnait un ordre, tous s’exécutaient car personne ne souhaitait tomber entre les mains de Branden ou pire, de Talec, le combattant albinos dont on vantait le sadisme dans les cercles les plus obscurs de la ville, meurtrier taciturne atteint de mutisme volontaire, on disait qu'il prenait plaisir à torturer ses victimes avec des méthodes connues de lui-seul.

« Fei Long.........Ton nom ne m'est pas étranger, jeune homme.....J'ai beaucoup entendu parler de toi.....Dommage que tu ai précipité la vie de cet homme. Ici, perdre est équivaut à mourir....TALEC, BRANDEN.....Occupez vous de Dan Ryu »

Le japonais eut une expression de terreur lorsqu'il entendit les ordres de celle qui dirigeait la soirée. Elle comptait bien faire comprendre au jeune impétueux ce qui risquait de lui arriver si il continuait sur sa voie. La colère de la jeune femme était encore plus palpable qu'il y'a un instant et déjà, le mutant et le militaire étaient sur le japonais qui commençait à se débattre sans qu'il ne puisse porter de véritable coup. A vrai dire, les deux êtres avaient autant d'efforts à faire que pour étrangler un nouveau né et l'ancien combattant de Fei Long disparut, trainé par les deux êtres, certainement pour être mis à mort d'une manière que personne ne voulait savoir. Il n'y' avait pas eu de cris de douleur, aucun son d'agonie et le seul écho de bruits qu'on renvoyait à la salle principal de fret, était celui émis par les machines alors que la jeune femme repris la parole.

« Dis moi, Fei Long......Quel effet cela te fait il de savoir qu'il est mort par ta faute ? N'a tu pas envie de te venger....ou mieux, de faire justice ? Mais ne pense tu pas que ce soir, le plus important soit ta capacité à survivre en milieu hostile ? A vrai dire, je suis curieux de voir ce que tu vaux réellement, à plein potentiel.......Laisse moi donc te présenter deux de mes amis...... »



Un seul geste de la jeune femme, un signe et deux êtres émergeaient de l'ombre. Emmitouflé à la tête, un turban, voire, un espèce de foulard couvrant l'ensemble des visages des deux protagonistes, ne dévoilant que la partie haute de leur corps et portant des pantalons larges de couleur rouge écarlates. Ils donnaient presque l'impression de tueurs ninja ou de combattants avec un certains style, mais il y'avait quelque chose qui n'allait pas avec ces deux hommes, comme un malaise qui vous remettait les pendules à l'heure lorsqu'ils posaient leur regard sur les gens.....des regards vides, vitreux, sans aucune expression, d'un blanc absolu comme si......ils étaient inhumains. Ils ne tardèrent pas à se mettre en garde devant le petit dragon, toutefois en passant pas à l'attaque. La plupart des gens avaient reculés à l'apparition des deux jumeaux, murmurant et tremblant à leur vue. Si Scylla avait décidé de les faire entrer dans l'arène, c'était une volonté très clair de sa part de vouloir faire couler le sang alors qu'elle se retournait brièvement vers l'homme d'affaire avant de se focaliser sur le combattant chinois.

« Darkness et Ghost.....Deux redoutables combattants......que j'ai asservie et plié à ma volonté.....OUBLIEZ LES PARIS CAR CE SOIR....Le combat sera d'un tout autre genre. »

Scylla était hors d'elle, serrant les poings, prête à transformer la soirée en hécatombe si il le fallait. Personne n'avait le droit de s’immiscer dans sa soirée, de mettre à terre un de ses meilleurs combattants et repartir comme si de rien n'était. A peine eut elle terminée sa phrase que les deux hommes se ruèrent sur leur adversaire, attaquant en lâche et plaçant un premier coup de pied volant qui mit le jeune chinois au sol, alors que les deux jumeaux se tenaient à nouveau en face de lui, garde fermée et prêt à en découdre, comme le voulait leur maîtresse.

« Voici ce que je propose, Fei Long........La vie, si tu remportes ce combat. Mais si tu perds.........alors tu sais déjà ce qu'il adviendra de toi............mais à vrai dire, personne n'a su se montrer capable de terrasser Ghost et Darkness, ce qui veut dire que le dénouement de ce combat sera d'une clarté limpide....Maintenant, BATTEZ VOUS. »



Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité
avatar


MessageSujet: Re: Fighters Uncaged (PV Julien Morgan & Fei Long)   Jeu 23 Aoû - 8:34

Julien Morgan avait été surpris par ce jeune combattant qui avait mis à terre le japonais Dan Ryu. Julien Morgan lui aurait sûrement offert un job s'il ne savait pas que la vie de ce Fei Long était fort compromise. Le français resta, malgré tout, en place sur son siège à admirer le spectacle.
Scylla était entrée dans une colère noire.
« SILENCE BANDE DE MERDEUX. »

Julien Morgan avait été étonné par la puissance de cette voix. Il y sentait la colère et la rage contre ce petit chinois.
« Fei Long.........Ton nom ne m'est pas étranger, jeune homme.....J'ai beaucoup entendu parler de toi.....Dommage que tu ai précipité la vie de cet homme. Ici, perdre est équivaut à mourir....TALEC, BRANDEN.....Occupez vous de Dan Ryu »
Sur ces mots, les deux machines à tuer de Dame Scylla s'étaient emparés du perdant et étaient partis lui régler son compte.
Fei Long restait dans l'arène pendant que Scylla s'adressait à lui.
« Dis moi, Fei Long......Quel effet cela te fait il de savoir qu'il est mort par ta faute ? N'a tu pas envie de te venger....ou mieux, de faire justice ? Mais ne pense tu pas que ce soir, le plus important soit ta capacité à survivre en milieu hostile ? A vrai dire, je suis curieux de voir ce que tu vaux réellement, à plein potentiel.......Laisse moi donc te présenter deux de mes amis...... »

Sur un seul geste de Dame Scylla, deux combattants arrivèrent dans l'arène. Des sortes de tueurs ninja qui cachaient leurs visages sous des turbans. Leurs regards semblaient inhumains et le millionnaire français se délectait du spectacle.

« Darkness et Ghost.....Deux redoutables combattants......que j'ai asservie et plié à ma volonté.....OUBLIEZ LES PARIS CAR CE SOIR....Le combat sera d'un tout autre genre. »

Les deux combattant se ruèrent sur Fei Long pour l'envoyer valdinguer au sol et se replacèrent garde fermée face au petit chinois.
« Voici ce que je propose, Fei Long........La vie, si tu remportes ce combat. Mais si tu perds.........alors tu sais déjà ce qu'il adviendra de toi............mais à vrai dire, personne n'a su se montrer capable de terrasser Ghost et Darkness, ce qui veut dire que le dénouement de ce combat sera d'une clarté limpide....Maintenant, BATTEZ VOUS. »

Et le combat commençait...
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité
avatar


MessageSujet: Re: Fighters Uncaged (PV Julien Morgan & Fei Long)   Ven 24 Aoû - 0:42


« SILENCE BANDE DE MERDEUX. »

Fei Long fit volte-face instinctivement vers la baie vitré d’où avait résonnait la voix absolument monstrueuse. Un cri qui aurait pu être poussé par une légion de démon. Aux côtés d’un public soudainement devenu muet et tétanisé, le Petit Dragon ne broncha pas d’avantage devant le curieux spectacle qui se préparait.
La mystérieuse silhouette tendit une main à l’avant et expulsa la vitre qui les séparait dans une pluie de débris de verre qui s’abattit à quelques mètres de l’effronté venu de Chine. Fei Long braqua son avant bras devant ses yeux pour se protéger des quelques débris de verre.

Lorsqu’il tenta un coup d’œil par-dessus son avant-bras, Fei Long découvrit la dame noir perché en hauteur le visage dissimulé.
Pour la grande majorité des Chinois, la notion d »esprit » n’était pas une notion ésotérique, mais bien quelque chose d’avéré. Fei Long était la réincarnation du puissant esprit du Dragon selon les théories des Moines et Erudit Chinois. Son « Shi » (esprit) le prouvait à travers ses exploits, son corps, sa façon de bouger, bref en un mot son Karma. En plus d’être un esprit illuminé, Fei Long ressentait quelque peu l’aura des personnes. Il pouvait par exemple devinait au premier coup d’œil que telle personne était plutôt timide ou extraverti. Des fois grâces tout simplement au langage du corps qu’il à tans l’habitude d’observer ou parfois par un ressentit.

Cette « femme » si on pouvait la désigner ainsi, dégagée quelque chose que Fei Long n’avait absolument jamais ressentit chez une personne vivante. C’était presque étouffante, maintenant qu’il l’a regardait. C’est comme si des milliers d’âmes hurlaient à travers chaque pore de sa peau et réclamaient justice.

« Qui accomplit de sombres actes récoltera de sombres résultats ; et qui accomplit des actes lumineux récoltera de brillants résultats. Les uns et les autres renaîtront dans des mondes qui correspondent à leurs actes » pensa Fei Long en repensant à cette citation Chinoise célèbre de la collection Majjhima-nikāya.

« Fei Long.........Ton nom ne m'est pas étranger, jeune homme.....J'ai beaucoup entendu parler de toi.....Dommage que tu ai précipité la vie de cet homme. Ici, perdre est équivaut à mourir....TALEC, BRANDEN.....Occupez vous de Dan Ryu »

Dan Ryu fut traîné par les deux armoires à glaces, totalement soumis à la volonté de cette sombre impératrice. Fei Long assista, impuissant, à la scène entièrement tissée par la dame masqué. Le silence était toujours imposé par la monstrueuse femme qui fixait Lee Sui Long d’un regard mauvais et supérieur. Le seul bruit provenait de l’orchestre très rythmé des machines un peu plus loin. La main brûlante de la haine empoigna le cœur de Fei Long contre cette horrible femme dont seul sa volonté lui incombait. Il ne répondit pas aux dires de l’impératrice. Il se contenta seulement de soutenir son regard. Entre ces mures, il savait que sa vie tenait à un fil, à présent. Même si l’envie ne lui manquait pas de courir jusqu’à elle, pour donner ce que réclamer les morts inombrables sur son karma. Il se reprit calmement.

« Dis moi, Fei Long......Quel effet cela te fait il de savoir qu'il est mort par ta faute ? N'a tu pas envie de te venger....ou mieux, de faire justice ? Mais ne pense tu pas que ce soir, le plus important soit ta capacité à survivre en milieu hostile ? A vrai dire, je suis curieux de voir ce que tu vaux réellement, à plein potentiel.......Laisse moi donc te présenter deux de mes amis...... »

- C’est votre décision de l’avoir tué, pas la mienne.

A peine, eut-il le temps de répondre à l’odieuse femme que deux silhouette d’ombre jaillissèrent du sol face au jeune Chinois. Ils avaient des apparences de ninja à la tête enroulés dans un turban et aux pantalons rouges écarlates. Les deux hommes étaient déjà en garde et fixaient continuellement Fei Long, sans sciller. Fei Long tourna le dos au deux nouveaux antagonistes pour faire façe à la dame de fer qui parla à une autre personne à côté d’elle, totalement inconnue de Fei Long.

- Je suis juste un Chinois venu combattre contre un peu d’argent, annonça t’il à l’adresse de l’organisatrice de l’évènement. Je ne suis pas un tueur et je...

Un coup de pied sauté descandant s’executa aux niveau de ses omoplates avant qu’il ne termine sa phrase. Sous la force du coup, il tomba au sol à plat ventre avec une douleur vive, mais courte. Allongé sur le sol quelques court instant, Fei Long frappa le sol avec la paume de sa main sous l’emprise de cette haine grandissante envers cet enfer dans lequelle toutes ces personnes se conplaisaient. Fei Long ne se serait jamais douter vivre une telle expérience désagréable un jour.

Se redressant de toute sa hauteur, il se retourna face à la menace imminente : les deux ninjas dont l’un deux en avait profiter du dos tourné de Fei Long pour lui asséner un coup en traître.
Ce qui n’arrangeait rien à la colère du Petit Dragon :

- Ce n’est pas votre combat. Laisser moi partir ! ordonna Fei Long sur un ton averti à l’adresse de ses assaillants.

« Voici ce que je propose, Fei Long........La vie, si tu remportes ce combat. Mais si tu perds.........alors tu sais déjà ce qu'il adviendra de toi............mais à vrai dire, personne n'a su se montrer capable de terrasser Ghost et Darkness, ce qui veut dire que le dénouement de ce combat sera d'une clarté limpide....Maintenant, BATTEZ VOUS. »

Machinalement après les mots de leur maîtresse, les deux ninja s’animèrent et armèrent leurs mains d’un gant possédant sur chaque doigt des lames extrêmement tranchantes et d’une portée non négligeable. La foule réagit aussi à l’ordre de l’impératrice par la reprise d’un brouhaha des plus frénétiques.
Fei Long fit craquer son avant-bras juste en contractant ses puissants muscles et se mis immédiatement en garde fixant avec intensité ses adversaires. Les trois gladiateurs se déplacèrent en cercle autour du ring et le duo mortel passa dans un rayon de lumière. Fei Long découvrit les yeux blancs de ses ennemies de ce soir. Contre quoi pouvait-il bien se battre ?
Evidemment, le duo tira partit de son premier avantage en attaquant de front simultanément. Darkness effectua une attaque circulaire visant la tête du maître du Kung Fu tandis que Ghost tenta un tacle. Les lames passèrent à quelques millimètres de la tête de Fei Long et le tacle, par contre, toucha le Petit Dragon. Il chuta sur le dos, qu’il avait arrondit durant la chute et lui permis de rouler à l’arrière et bondit avec la forces de ses deux bras pour creuser un peu de distance.

De nouveau à bonne distance, Fei Long aperçut quelques uns de ses cheveux planaient en l’air à l’endroit ou il se trouvait il y a quelques secondes. Les lames l’avaient vraiment, vraiment frôlé de peu. Ce qui décupla encore un peu plus la concentration de Fei Long.

Un sage à dit que la plus grande force de l’esprit était la peur de mourir. Une citation qui prenait toute son ampleur en ces lieux étrangement infernale.
Fei Long décida d’attaquer le plus souvent possible afin de contrer un sérieux désavantage : leur nombre. Attendre leurs attaques, leurs laisser le temps de planifier une attaque simultanés comme la précédente, c’est leur laisser un gros avantage que Fei Long ne pouvait pas se permettre de donner.
Il bondit, dès lors, sur Ghost qui était légèrement plus avancé que son confrère Darkness. Ghost dégaina un coups vertical de ses lames qui furent contré et saisit au niveau de ses poignés. Tenant fermement les poigné de Ghost avec une poigne de fer, Fei Long décrocha un coup de pied ascendant et visa le menton de l’assassin. Le coup fut porté et bien dosé en termes de puissance à en juger par le bruit de l’impact

WATTAAA !! PAK ! vvvvvvVVVITZ !

Darkness s’était positionner dans le dos de Fei Long une nouvelle fois durant son attaque et avait placé un coup transversale avec sa griffe droite. Fei Long balança à l’aveugle son autre pied à l’aveuglette dans son dos espérant taper quelque chose. Il se fia à son analyse, devinant où Darkness devrait logiquement se trouvé d’après le coup qu’il venait de donner.
Son pied gauche traça une belle ligne horizontal, mais sans toucher sa cible. Les deux Ninja se replacèrent côte à côte devant le Petit Dragon.
Sans quitter le duo d’assassin des yeux, Fei Long plaqua sa main droite dans son dos à l’endroit de la blessure : du sang. La blessure n’était pas profonde, mais il saignait pas mal et la douleur était présente.

rrrrrrrRRRRRRRRR OU WAAAAAA !!!!

La colère semblait dicter ses pas et gestes, mais c’était faux. Fei Long, au bout de nombreux combat de rue dans les quartiers de Hong-Kong, avait appris à ne jamais céder à la haine en combat. Il s’en servait pour briller en combat.

Lee Sui Long s’envola en l’air avec une détente dans les jambes à défier les lois de la physique, afin de plonger sur l’un d’eux. Ce fut l’idée également de Darkness qui sauta en l’air à bonne hauteur, mais nettement moins haut que Fei Long. Il prit donc l’avantage et asséna un coup de pied spectaculaire au niveau du torse de celui-ci. Darkness fut plaqué sur le sol sous la puissance du coup.

A peine les pieds de nouveau au sol, ce fut Ghost qui enchaîna tout de suite avec une série d’attaque avec ses griffes qui pourfendaient le vent dans un sifflement aigu. Fei Long profita de l’étourdissement de Darkness pour se concentrer un peu plus sur Ghost : il esquivé et contre-attaqué à chaque coup qu’il esquivé. Ghost avait une garde solide et réactive : ses coups tapèrent ses bras.

WA ! WA ! WAHIIIIIIIIIIIIIIIIII !

Fei Long rentra dans une sorte de furie et exécuta une série d’attaque au poing difficile à suivre en vitesse normal. Les premiers coups étaient bloqués, mais avec la vitesse exponentielle que délivrait le Petit Chinois d’un mètre 76, la garde commençait à présenter des trous comme du gruyère. Armant ses poings prêts à râper le fromage, plusieurs coups arrivèrent à destination. Un dans le foie. Uppercut dans la mâchoire. Crochet gauche visage. Crochet droit visage. Conclu par un uppercut au niveau du diaphragme qui fit décoller son adversaire de quelque centimètre.

OOOOOOOOWAAAAAAAA !!!

Du sang s’échappa de sa bouche dans un gargouillis étouffé. Et vint s’égoutter sur le sol de l’entrepôt de la mort. Fei Long tenait toujours sa pause, le poing enfonçait sous la cage thoracique de Ghost, la pointe des pieds toujours en lévitation, soulevaient par le poing du Petit Dragon et terminant la dernière note de son cri atypique.
Ghost chuta et à la grande surprise de Fei Long, Darkness surgit de derrière son frère. Il le poussa violemment afin de lui laisser la place pour une attaque et traça un bel arc de cercle de sa main droite. Les griffes tranchèrent même les gouttes de sueur qui s’envolèrent du front de Fei Long. Reculant de plusieurs mètres, Fei Long reprit son souffle.

- Argh, gémit Fei Long en baissant la tête.

Il découvrit le haut de son torse griffé avec une belle amplitude. Le sang coula de ces plaies béantes, toujours superficielles, mais douloureuses et épuisantes. Se déplacer, donner un coup devenait de plus en plus douloureux et le sang perdu devenait important également.
Fei Long observa le duo mortel et fut rassuré de les voir faiblirent eux aussi. L’un avait encaissé un coup de pied sauté des plus explosifs. L’autre s’était fait enchaîner par une pluie de coups de poing dont le dernier fut le plus terrible. Sa respiration était saccadé, il était probablement en pleine hémorragie interne. Mais les deux étaient toujours debout, sans gémir, sans se plaindre, sans une atteinte à leur volonté.

Leur volonté de tuer était tout aussi grande de la volonté de survivre de Fei Long. Quand le Petit Dragon redoublait d’énergie, ils faisaient de même. Quand il donnait un coup, ils lui rendaient sous forme de cicatrices saignantes. Le combat n’était pas du tout gagné d’avance.

Ne poussant pas plus loin sa réflexion sur le combat, Fei Long respira profondément et chargea une nouvelle fois, gardant sa stratégie initiale.
Les deux ninjas qu’ils sont partirent chacun d’un côté à la vue de la charge du Chinois, rendant inutile son intention. Le duo attaqua Fei Long chacun sur un de ses flancs dans un sprint digne d’un cheval de course. Fei Long plongea la tête en arrière et esquiva le duo de lames qui lui auraient été fatale. Dos au sol, Fei Long se releva en un éclair et effectua un double coup de pied sauté dans un grand écart latéral. Les deux têtes se choquèrent sous l’impacte des pieds mortels du Dragon. Un coup sublime, quasi impossible à effectuer en combat.
Ghost recula de plusieurs pas et tangua quelque peu. Darkness, plus en forme que son frère, se redressa tout de suite et donna un revers avec sa griffe à la joue de Fei Long.

Ce dernier se dégagea de Darkness par un chassé frontal avant de se replier suite à cette attaque réussit. Fei Long plaqua sa main délicatement sur sa joue et la décolla imprégné d’un rouge écarlate : une autre blessure au visage.

Handicapé de ses trois griffures, Fei Long allaient petit à petit se vider de son sang. Il sentit ses réserves s’épuisait par les flammes du combat et par les plaies infligés par ses adversaires. Il le savait que s’il quittait sa furie, sa tête allait commençait à tourner. Il se devait de rester dans cet état de trans dont il était capable de se plonger et de ressortir.
La foule hurlait des sons inaudibles, mais le trio n’y prêtait absolument aucune attention. Ils pensaient à leurs mains, ses mains et rien d’autre.
Les ninjas avaient compris apparemment la stratégie de Fei Long car ils attaquaient en même temps que lui, ne lui laissant pas le temps de semer le désordre dans leurs plans.
Fei Long se jeta en un battement de cil sur la droite du duo, de manière à gêner l’individu situé sur la gauche par son partenaire. Il bondit sur l’attaque de Darkness qui balança un direct. Le bras du ninja se retrouva sous le bras de Fei Long qui s’empressa de le verrouiller en contractant ses muscles aussi fort qu’il le pouvait. Le bras en surtension et à l’écoute des tendons au maximum de leur axe, Fei Long donna un violent coup de coude de son bras libre dans le coude du Ninja.

CRAAAAAK !!!!

Le bruit, même la foule dans sa folie fanatique des combats comme celui-ci, avaient entendu le bruit singulier d’un tendon qui rend l’âme. Il lâcha son emprise afin de se dégager de l’attaque qu’allait livrer Ghost. Le bras droit de Darkness formait un angle inquiétant, limite plié dans son sens opposé.
Ghost s’essouffla rapidement dans sa série d’attaque contre Fei Long qui parvint à bloquer/esquiver ses attaques.
Se plaquant contre le rebord de la fosse, Fei Long respirait bruyamment. Il calma sa respiration selon des techniques bouddhistes.
« Ils sont pas humains. N’importe qui aurait hurlait de douleur ! » pensa le Dragon, inquiet.
Même eux, il ne voulait pas les tuer, juste les briser suffisamment pour qu’ils stoppent le combat. Il fallait se rendre à l’’évidence : ils n’ont plus rien d’humain. Ce sont des instruments de mort qui ne rendent de compte qu’à la voix de leur maîtresse. Il suffisait de les observer en cet instant précis du combat pour le voir. Le bras péter, une hémorragie interne, une mâchoire disloqué et quelques côtés déplacés et ils sont encore là, en garde comme au premier round.
Ils n’allaient pas s’arrêtait. Enfin, si une fois mort. Et...

Zzz...Zzzzzzzzz...

Fei Long s’aida du rebord pour garder son équilibre. Sa tête venait de faire un 360° pris de vertige. Ce petit coup de moins bien donna un coup de fouet électrique au Dragon qui se releva en garde aussitôt. Reste à savoir, combien il allait mettre de temps pour venir à bout de ses adversaires. Avant qu’il vienne à bout de ses limites serait préférable...

« Non ! Je n’ai aucune limite ! » pensa avec rage Fei Long.
WATTTATATATATATATATATAA !!!!
Revenir en haut Aller en bas
Maitre de jeu

PNJ
avatar

Date d'Inscription : 28/11/2011
Nombre de Messages : 569
Vous à Gotham : Visiteur occasionnel d'un autre monde sur la chatbox de Gotham.
Citations : Votre destinée est mienne!

MessageSujet: Re: Fighters Uncaged (PV Julien Morgan & Fei Long)   Ven 24 Aoû - 1:43

"CA SUFFIT.....ASSEZ......Darnkess, Ghost....Cessez le combat immédiatement."

Une voix des plus sépulcrale résonna une fois de plus dans la salle et il n'y'eut plus que le silence alors que les deux êtres se toisaient maintenant du regard. Bien que la colère était palpable, la jeune femme semblait tenter de contenir sa haine infernale à l'égard de l'ennemi de l'ombre qu'il était. Un adversaire fort, qui aurait fini par céder si Scylla n'en avait pas décidée autrement. Alors pourquoi cesser le combat? Peut être parce qu'en vérité, les signes vitaux que renvoyaient Ghost et Darkness, à l’émetteur de Scylla, montraient qu'ils étaient bien trop amochés pour continuer. Même insensibles à la douleur, cela ne voulait pas dire qu'ils étaient immortels et à un moment ou un autre, ils auraient forcement touchés terre.....Ghost et Darkness avaient coutés cher à la Biosyn et à la Confrérie, et on ne pouvait pas se permettre de les perdre aussi facilement et encore moins devant un espèce de présomptueux sorti de la Chine. Mais il fallait reconnaitre qu'il était très fort.
Sur les ordres de la jeune femme, les deux combattants cessèrent toute attaque à l'encontre de leur adversaire et reculèrent de quelques pas, sans même saluer ce dernier. Mais qu'est ce qu'était le salut, le respect ou encore le ressenti pour des êtres à qui on avait tout pris, même leur capacité à ressentir pour les transformer en arme....en outils qu'on finissait par jeter après usage? Au final, les deux êtres étaient aussi des victimes de l'ignominie de la démone.

"DEEROY!!!!!!!"
"He, oui, madame...?"
"Nous allons jouer autrement. Tu va mettre un million de coté pour ce petit comique."
"QUOI?"
"Tu oserais discuter mes ordres, vermine?"
"Heu non, mais c'est que..."
"Silence et obeis."
"Mais......."

Scylla n'avait pas quittée des yeux le combattant asiatique alors qu'elle s'était adressée de sa voix inhumaine au jeune jamaicain. Sa haine vis à vis de Fei Long brulait avec toujours plus d'intensité à chaque seconde. La seule question que l'on pouvait se poser à cet instant précis était: Comment un tel antagonisme pouvait il naitre sans même que les deux êtres ne se soient vu, si on ne compte cette soirée qui risquait de mal tourner. Scylla était dictée par des pulsions, une loi qui vivait en elle et à travers elle. Elle répondait comme il se devait à la loi d'Hecate, à la volonté de son père. Tuer, diriger, détruire, commander et soumettre, telle était la volonté de cette représentation de la mort. Son geste à l'encontre de DeeRoy le démontrait alors que le jeune homme venait d'être projeté par une force invisible contre la voiture, complétement apeuré alors qu'il se relevait, sous les yeux brillants de milles flammes de la maitresse de soirée...Des bracelets kinésiques, bien camouflés sous ses vêtements, et parfaits pour faire croire à une volonté divine....ou infernale. Le regard de l'envoyée démoniaque se posa une fois de plus sur Fei Long, puis sur le public. Un grand merci au bureau département et recherche des armements de la Biosyn, qui avait crée ces magnifiques gadgets.

"Intéressant, n'est ce pas.....Là est tout le pouvoir de Dame Scylla. Je plie à ma volonté les désobéissants et ma poigne de fer autour des idiots et ceux qui osent vouloir me résister n'en est que plus destructrice........Je ne tolère pas l’ingérence, vois tu. Dans un monde en proie au chaos et à l'anarchie, un sang neuf se doit de faire face et de prendre le pouvoir, en réunifiant sous sa bannière les croyants et les perdus. Ici sont réunis ceux qui croient en ma parole et à mon pouvoir.......absolu. Tu a pu avoir un apercu de mon "Psycho-pouvoir" et je compte détruire ceux se mettant sur ma route....tout comme je peux récompenser ceux qui m'offrent leurs services..........MAIS TOI...."

Un autre geste de la part de la jeune femme en direction du jeune chinois fit exploser en partie le sol à ses pieds, projetant plusieurs morceaux de caillasse dans tout les sens, résultant d'une explosion plus redoutable dont l'un des éclats avait blessé une des invités qui s'était effondrée au sol, avant d'être aidée par quelques autres personnes, alors que l'ensemble des gens présents comprenaient maintenant que la maitresse de cérémonie était hors d'elle.....et que ca allait saigner. Mr Morgan allait en avoir pour son argent, ce soir, alors que, pendant le discours de la jeune femme, l'homme albinos avait pris soin d'apporter une valise remplie d'argent a l'homme d'affaire. Il y' avait dedans, la récompense du pari et une autre somme d'argent très importante, gage de la bonne foi de la maitresse de maison qui laissait exploser toute sa fureur à l'encontre du fauteur de trouble.

"........Je dois reconnaitre que tu a su me pousser à bout........J'OFFRE UN MILLION A QUI ME RAPPORTE SA TÊTE. SI VOUS ÉCHOUEZ, C'EST LUI QUI AURA VOTRE ARGENT ET VOUS, JE VOUS PUNIRAIS TOUS."

Et ce fut le début des véritables ennuis pour le petit dragon. Si certains étaient motivés par la forte somme de ce soir, d'autres ne se rueaient sur Fei Long que dans le but de calmer la fureur de la jeune femme que tous avaient appris à craindre. Ils savaient tous ce qu'il allait leur arriver si ils échouaient et decevaient Dame Scylla. Cette dernière se tourna une fois de plus vers le puissant homme d'affaire avec un sourire des plus carnassiers avant de retourner s'assoir à ses cotés.

"A votre avis, Mr Morgan, le petit chinois va il s'en sortir ou finir en nem roulé? Combien seriez vous prêt à parier sur la mort de ce petit cloporte? Moi, je parierais très gros, comme 5 millions....Qu'en dites vous?"
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité
avatar


MessageSujet: Re: Fighters Uncaged (PV Julien Morgan & Fei Long)   Sam 25 Aoû - 11:43

Le petit chinois se battait bien, Julien Morgan était impressionné. Il avait réussi à encaisser les coups de Darkness et Ghost et à leur faire mal autant qu'il pouvait.
Cela avait l'air de déplaire à Scylla qui ordonna la fin de ce combat.
"CA SUFFIT.....ASSEZ......Darnkess, Ghost....Cessez le combat immédiatement."
Les deux combattants s'étaient arrêtés et le jeune chinois pouvait reprendre sa respiration. Il était blessé et affaibli par ce combat. Le suivant pouvait s'avérer mortel.

"DEEROY!!!!!!!"
"He, oui, madame...?"
"Nous allons jouer autrement. Tu va mettre un million de coté pour ce petit comique."
"QUOI?"
"Tu oserais discuter mes ordres, vermine?"
"Heu non, mais c'est que..."
"Silence et obeis."
"Mais......."

Le jeune homme fût projeté contre une voiture, il était apeuré et croyait sûrement à de la magie noire. Julien Morgan n'était pas dupe, c'était de la prestidigitation. Une illusion comme un magicien qui sort un lapin d'un chapeau. La mise en scène était un élément clé de cette puissance de Dame Scylla apparemment.

"Intéressant, n'est ce pas.....Là est tout le pouvoir de Dame Scylla. Je plie à ma volonté les désobéissants et ma poigne de fer autour des idiots et ceux qui osent vouloir me résister n'en est que plus destructrice........Je ne tolère pas l’ingérence, vois tu. Dans un monde en proie au chaos et à l'anarchie, un sang neuf se doit de faire face et de prendre le pouvoir, en réunifiant sous sa bannière les croyants et les perdus. Ici sont réunis ceux qui croient en ma parole et à mon pouvoir.......absolu. Tu a pu avoir un apercu de mon "Psycho-pouvoir" et je compte détruire ceux se mettant sur ma route....tout comme je peux récompenser ceux qui m'offrent leurs services..........MAIS TOI...."

Scylla fit encore un geste et le sol s'abîma sous les pieds de Fei Long. Cette illusion du pouvoir terrifiait l'assemblé toute entière.

"........Je dois reconnaitre que tu a su me pousser à bout........J'OFFRE UN MILLION A QUI ME RAPPORTE SA TÊTE. SI VOUS ÉCHOUEZ, C'EST LUI QUI AURA VOTRE ARGENT ET VOUS, JE VOUS PUNIRAIS TOUS."

Le vrai combat allait commencer et Dame Scylla s'était retourné vers l'homme d'affaires.

"A votre avis, Mr Morgan, le petit chinois va il s'en sortir ou finir en nem roulé? Combien seriez vous prêt à parier sur la mort de ce petit cloporte? Moi, je parierais très gros, comme 5 millions....Qu'en dites vous?"

" Pari tenu. Je ne fonde pas de grands espoirs sur la vie de ce chinois "
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité
avatar


MessageSujet: Re: Fighters Uncaged (PV Julien Morgan & Fei Long)   Dim 26 Aoû - 16:33

La maîtresse des lieux, l’impératrice du mal avait ordonné un cesser-le-combat à ses deux marionnettes sans âme. Fei Long stoppa sa charge et respira profondément. Il calma son rythme cardiaque, régula sa transpiration et venez de reprendre une respiration normale grâce à des techniques de contrôle du corps humains qui lui avaient enseigné son maître, Nam. L’un des derniers véritables descendants de l’héritage de Bodhidharma selon les manuscrits chinois.
Ces plaies restaient superficielles, bien que la douleur soit bien présente. Sortit de la fièvre du combat intense avec les deux traîtres de Ninja, Fei Long regagnait peu à peu ses moyens. Les deux assassins faisaient peur à voir. L’angle inquiétant du bras de Darkness ne semblait pas le moins du monde le dérangeait. Dieu sait ce qu’ils avaient subit pour être dans un tel état.
Du coin de l’œil, la dame de fer semblait hors d’elle, parlant d’une voix enragé, mais incompréhensible à cette distance a DeeRoy, le speaker des combats. Le Dragon ressentait le malaise de la communauté envers la mystérieuse organisatrice. Il la craignait comme la peste, voir pire.
Soudain, le jeune speaker fut projeté contre une voiture d’un mouvement de bras de la mauvaise femme. Fei Long l’aurait juré qu’elle ne l’avait pas touché. Quel genre de technologie conférait un tel pouvoir ?
Elle se retourna face à Fei Long et balança son poignet de la même façon que pour DeeRoy. Le sol trembla sous les pieds du Dragon qui perdu immédiatement équilibre. Il parvint néanmoins à rester debout.

"........Je dois reconnaitre que tu a su me pousser à bout........J'OFFRE UN MILLION A QUI ME RAPPORTE SA TÊTE. SI VOUS ÉCHOUEZ, C'EST LUI QUI AURA VOTRE ARGENT ET VOUS, JE VOUS PUNIRAIS TOUS."

La descente en enfer ne faisait que s’accéléré. Après avoir vaincu deux coquilles vides avides de meurtre, voilà que toute l’assemblée de combattants allait se sauter sur Fei Long. Levant sa jambe droite pour plaquer son genou sur son épaule ponctuaient de quelques craquements, Fei Long prit une profonde inspiration. Une fois encore, la mort pour les perdants. Inutile aussi de baliser pour toutes ces futures vies volées, ce n’était pas du ressort du Dragon, mais bien de cette folle là-haut sur son perchoir.
Il se rappela en une fraction de seconde pourquoi il était là et il se moqua de sa stupidité. Payer son modeste loyer, et subvenir à tous ses besoins. Cela ne valait pas autant de haine et de mort. Aucune somme d’argent au monde ne valait de vivre un tel enfer.

Une dizaine de combattants se pointèrent dans la fosse, décrivant des arcs de cercles autour de lui. Fei Long balaya du regard toute la scène, à l’affût du moindre petit détail. De nouveau en garde, il rentra de nouveau dans sa concentration accrue sans difficulté. Fei Long avait déjà vécut ce genre de situation dans les quartiers de Hong-Kong. Seul face à un petit gang local. Il savait d’où les coups pleuvaient, l’attitude des assaillants et les techniques à déployés pour se sortir de ce genre de conflit.

- Laissez-le-moi ! ordonna une brute derrière lui.

Fei Long ne serait pas dans sa concentration, il aurait certainement rigolé de la naïveté du combattant « embusqué » derrière lui. Il l’avait déjà entendu arrivé avec ses gros pieds, mais avec ces mots il venait de trahir sa présence deux fois.

OUWAAA !

Un revers du pied droit visage, lui fit fermer sa bouche prétentieuse. A peine eu t’il le temps d’exécuter son coups qu’une autre brute épaisse se rua sur le Dragon à l’œuvre. Il le souleva du sol et le balança sur ses autres congénères. Ils étaient tous en conflits, tous voulez ramasser le pactole. Fei Long se redressa en l’air et asséna un double coup de pied sur deux autres sauvages avide de la récompense. Fei Long, en plein dans le tas de combattants qui s’était formé, distribua des coups de poings un peu à tout le monde. Bloquant quelques attaques plus audacieuses que réellement habiles, sans problème.

Un autre balourd lui saisit les bras dans son dos et lui plaqua la tête dans ses mains. Temporairement immobile, deux autres concurrents au million chargèrent le Dragon. Lee Sui Long prit appuie sur la saisie et balança ses deux pieds sur les dents de ses adversaires dans un claquement sonores. Un coup de pied se faufila à travers la vigilance, pourtant quasi infaillible du Dragon, en direction de ses côtes. Il venait du côté droit, son angle mort. Il parvint à se faufiler entre les bras puissants qui l’immobilisaient. Il décrocha un crochet dans le foie et un coup de pied ascendant au menton.
Un coup de pied assez timide se choqua dans son dos. Le petit Dragon effectua une roulade au milieu de la foule de brutes. Lorsqu’il se releva, un faisait tournoyait dans sa main droite, un bien étrange objet et pourtant très familier pour Fei Long : son nunchaku.

Il avait l’avantage du surnombre et malgré les réflexes de serpent de Fei Long quelques coups parvenaient à se glisser ci et là. Compte tenu de son précédent combat, il n’allait pas pouvoir en esquiver/encaisser indéfiniment. Autant jouer la seule carte qu’il avait en main. Son Nunchaku, jusque là dissimulé dans sa ceinture dans son dos, était à la base un outil pour battre le riz. Lorsque les conflits éclatèrent en Chine, le Nunchaku se releva être une arme puissante pour celui qui avait la patience d’apprendre à s’en servir.
Exécutant quelques mouvement avec l’arme typiquement Chinoise, son maniement dans les mains de Fei Long avait de quoi en décourageait certain.
A l’inverse des molosses présent dans la salle, ce fut un grand tout maigre qui se jeta sur Fei Long le premier depuis la prise en main de cette arme étrange. L’arme fendit l’air plusieurs fois en direction du visage du malheureux et le dernier coup fut coloré d’un rouge vif liquide. Personne n’avait vu le chemin de l’arme jusqu’au visage de ce dernier. Le Nunchaku se mariait à la perfection avec la rapidité d’exécution du Dragon.

Les autres tentèrent leurs chances de stoppait le Dragon dans sa furie au Nunchaku, mais tous ressortirent de leurs assauts avec une mâchoire cassé, un nez tordu, des os extrêmement douloureux voir des phalanges de mains brisés. Ils avaient bien tentaient de s’équiper d’arme de l’instant, une bat de baseball, clef anglaise, voir couteau planqué dans leurs voitures, mais sans résultats. La faille dans leurs attaques lui bondissaient aux yeux presque avant qu’il commence à exécuter leurs mouvements grossiers et sa rapidité lui permettait de placer le coup qu’il voulait.

C’était un combat différend. Fei Long avait un adage qui disait qu’il fallait toujours s’adapter.

« Fais le vide dans ton esprit. Sois sans forme, sans consistance, comme l’eau. A présent, tu mets de l’eau dans une tasse, elle devient tasse; tu mets de l’eau dans une bouteille, elle devient bouteille; tu mets de l’eau dans une théière, elle devient théière. Mais l’eau peut couler, ou elle peut bouillonner. Sois comme l’eau, mon ami. » se dit-il dans sa tête.

Comme l’eau, Fei Long s’était adapté au différend combat qu’il avait menés ce soir. Contre un Karatéka trop prétentieux, deux ninjas lâches et fourbes et là contre une foule de truands. Il convenait obligatoirement de changer sa forme pour prendre la forme de ce combat. Etre sans forme est la meilleure forme.
A mesure des coups éclairs de Nunchaku, l’assemblée de brutes épaisse peinaient à se tenir debout et la plupart d’entre eux était allongé sur le sol, se cramponnant à un genou disloqués ou un bras affreusement douloureux.

Malgré le triomphe du petit Chinois, la foule imposait son plus imposant silence par crainte de la réaction de la capricieuse sorcière là-haut. Fei Long essuya le sang dégoulinant sur l’un des manches de sa précieuse arme avec le foulard d’un des perdants de ce combat.
Il le rangea dans sa ceinture dans son dos et fixa avec intensité sa véritable adversaire. Elle allait tuer ses pauvres gens aveuglés par sa puissance et son autorité.

- Gardait votre argent sale et laissez la vie sauve à vos sbires. Ils apprendront par la douleur que je leurs ai transmis.

Fei Long se doutait bien qu’elle allait lui rire au nez. Un tel égo surdimensionné ne pouvait que rire face à une telle proposition, sans l’ombre d’une crainte. Elle allait peut être l’attaquer sous l’effet de la colère. Lee Sui Long ne voulait pas d’un tel argent gagnez sur la vie d’autrui. Il s’agissait surement de la pire espèce qui soit, mais Fei Long n’avait pas le pouvoir de les juger et d’ailleurs il n’en voulait pas. Il s’était battu pour sa vie en ces lieux. Repartir vivant lui suffisait. Il avait commis une erreur en pensant qu’il allait faire fortune en enchaînant quelques combats loyaux.


Fei Long soutenait le regard de la femme.

Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité
avatar


MessageSujet: Re: Fighters Uncaged (PV Julien Morgan & Fei Long)   Mar 28 Aoû - 10:53

Quand on était né dans la rue et que l’on avait dû pour se faire une place au soleil, user de ses poings et faire couler le sang, on gardait un certain gout pour les combats. Escaponne avait beau porté des ensemble signés par de grands noms de la mode, il n’en restait pas moins cet enfant de la rue, cette brute qui avait écrasé ses concourants sous ses poings et son désir de réussir. Il était maintenant l’un des lieutenants d’une des familles mafieuses qui régnait sur Gotham et ne vivait plus dans la crasse et la pauvreté. On pouvait dire qu’il avait réussi, mais il savait que du fait de sa condition, de ce qu’il était, il n’atteindrait jamais les hautes sphères de la famille pour qui il œuvrait. Mais cela ne le dérangeait pas, du moins en apparence, mais au fond de lui l’enfant de la rue qu’il était éprouvait de la rancœur pour sa situation,

Afin de pouvoir continuer à faire son devoir et ne pas se laisser porter par ce sentiment, Escaponne aimait replonger dans cet univers qui avait été le sien durant de longues années. Ceci expliquait la raison de sa présence dans le quartier industriel. Quelqu’un y avait organisé une soirée de combats clandestins et Escaponne aimait voir la violence, cela lui permettait de se purger l’esprit.

Lorsqu’il arriva, un grand nombre d’invités et de spectateurs étaient déjà présent sur les lieux. Une vieille usine avait été sélectionnée pour servir d’arène. Sa voiture garée, il n’avait pas attendu que l’on vienne lui ouvrir, il sortit de la voiture regardant le décor et réajustant son ensemble parfaitement coupé. Il passa sa grosse et puissante main dans ses cheveux, puis laissant la porte ouverte se dirigea vers le chauffeur.

Une jeune femme sortie à sa suite, elle aussi portait un ensemble d’une des grandes maisons de la mode mondiale. Cet ensemble, mettait la silhouette de la jeune femme en valeur et n’avait pas objectif de la protéger du froid. La jeune femme observa les environs et lança un regard pour son cavalier qui l’avait totalement ignoré. Puis son affaire réglé avec son chauffeur et garde du corps, Escaponne vint vers elle.

Félicia regarda l’homme s’approcher d’elle, il représentait le parfait mafieux, avec ses cheveux gominés, affichant son argent à l’aide de bijoux. Mais la jeune femme savait que derrière ce masque, d’homme presque respectable, se cachait un tueur violent et brutal, presque sadique. Il lui tendit le bras, qu’elle accepta et se dirigea vers l’entrée de cette usine. Le froid frappa la jeune femme qui trembla quelque peu et se serra un peu plus contre son cavalier.

Alors qu’elle se serait à son cavalier, Félicia observa le service de sécurité, ce dernier était composé de grosse brute à la peux d’ébène et semblait suivre les ordres d’un homme issue tout droit de la rue. Les colosses étaient de véritables tas de muscles, mais ne semblaient pas posséder une grande force intellectuel, mais après tout ce n’était pas ce qu’on leur demandait. Après la vérification d’usage, leur couple put se joindre à la masse déjà présente des spectateurs. On y trouvait des personnes de divers origines sociales et même si un certain malaise pouvait être perçut entre eux, l’excitation dû au spectacle dont ils allaient être témoin diminué ce dernier. Outre la diversité sociale, Félicia remarqua aussi une autre forme de diversité. Un grand nombre d’invités étaient à la recherche de sensations fortes et semblaient étrangère à ce monde de violence et de sang, mais parmi eux certains vivaient pour cet évènement, respirait cet ambiance comme si elle leur était naturelle.

Félicia avait déjà assisté et participé à des combats dans une arène, mais le but de ces derniers étaient bien éloigné de celui des combats qui allaient avoir lieu. La jeune femme camoufla sa nature, sous le rôle qu’elle jouait en cette nuit, celui d’une poule de luxe ou du moins d’une fille à gangster. Elle suivait Escaponne, ne pouvait rien faire d’autre. Ce dernier la conduisit vers l’arène, elle pouvait sentir chez son cavalier l’excitation le gagner. Mais malgré celle-ci, il restait lui aussi un prédateur et un homme à l’intelligence bien plus aiguisée que son apparence le laisser croire. Il montra à Félicia, dans un signe de tête, une jeune fille qui était assise dans un fauteuil, telle une reine sur son trône.


"Voici la maitresse des lieux, une de ces malades qui veulent régner sur la ville et pour qui notre Maire à créer une ville. Quant à l’homme à qui elle parle c’est un riche homme d’affaire."

Si Félicia ne connaissait pas personnellement, les deux personnes qu’il lui montra, elle les connaissait de réputation. Après tout, en tant que membre de la Ligue, elle se devait de connaitre les différents pouvoirs qui s’immisçaient dans les veines de Gotham. Féliciane posa son regard que durant quelques infimes secondes, un regard qui, durant une fraction de ce temps, était redevenu celui d’une tueuse au sang des plus froids.

La jeune femme perçut le début des réjouissances avant qu’elles ne soient initiées. La tension, la nervosité avait changé de direction, elle se concentrait maintenant sur l’arène. Même Escaponne avait son attention concentrée vers celle-ci, elle pouvait lire dans son regard, une soif de violence et de sang.

Le premier combat fut annoncé et la pièce se mis à vibrer d’excitation, à l’annonce des combattants celle-ci ne fit que gonfler, puis les paris furent lancé et peu après ce fut le combat en lui-même. Félicia observa ce dernier, même si les adversaires offraient un combat appréciable, la jeune femme n’en fut pas émue, mais resta dans son rôle se cramponnant au bras de son cavalier quand les coups se firent violent et que le sang se mis à couler. Puis tel les anciens temps, le vainqueur se présenta devant la maitresse des lieux attendant son ordre, celui-ci fut donné la mise à mort. Celui qui avait perdu compris ce qui allait lui arriver et malgré son passé, connu la peur, mais son destin avait été déterminé ès qu’il avait mis le pied dans cet arène. Certaines personnes montrèrent leur surprise et leur réticence lorsque la décision fut mise en application.

Félicia se remémora une époque où elle aussi avait participé à des combats dans une arène, ou en tant que spectatrice. Mais ces derniers avaient un but, bien plus noble que celui qu’elle venait de voir ou ceux qu’elle verrait par la suite. Ici, il n’était question que d’argent et de plaisir et non d’honneur ou de devoir afin de faire ses preuves et pouvoir servir une cause plus grande que la mort. Félicia parvint sans peine à cacher le dégout qu’elle ressentait pour ce spectacle et pour l’homme qui lui faisait office de cavalier. Ce dernier s’était régalé de ce qu’il venait de voir, même si il en voulait encore plus. Il n’avait parié que par réflexe n’ayant aucun favori.

Le combat qui allait suivre, faillit finir avant même de débuter, l’un des concurrent refusant d’y participer. La foule assoiffée de sang, insulta celui qui avait failli leur retirer leur plaisir. Le jeune combattant fut jeter dans l’arène, en face de lui se tenait un combattant expérimenté et maitre en Karaté. D’ailleurs ce dernier n’hésita pas à faire valoir son statut, se moquant presque de son adversaire. Félicia était étrangère à toute la mise en scène, à ce côté spectacle et elle balaya la foule de son regard.


*Ils ne valent même pas le fumier dans lequel ils vivent*

Puis elle reporta son attention sur le chinois et laissa apparaitre un petit sourire. Puis se penchant vers son cavalier, lui susurra quelques mots à l’oreille. Ce dernier sembla surpris, puis appela le préposé aux paris et misa sur le jeune chinois. Le combat tant attendu débuta, offrant une véritable démonstration dans la maitrise des arts martiaux. Les deux combattants étaient sans le moindre doute des maitres et malgré la violence de leur affrontement, il était bien différent du précédent.
Lorsque le dénommé Fei Long porta le coup qui mis fin au combat, Félicia ne put s’empêcher d’applaudir ce dernier. La suite des évènements ne surprirent pas la jeune femme, ne faisant que confirmer son opinion sur les gens présent. Mais le pouvoir dont fit preuve la jeune impératrice de cette arène amena le calme dans l’usine.


*Voici donc celle qui se dit fille d’une démone*

Félicia perçut la tension gagner son cavalier, puis se dernier s’en libéra en crachant par terre et maugréant quelque chose sur son dégout et sa haine pour ceux de la même engeance que la jeune fille. Cette dernière parla avec Fei-long, lui proposant un nouveau combat afin de venger la mort de son adversaire assassiné sur ces ordres.

Pour ce faire, elle appela deux de ses assassins, Félicia faillit être surprise par leur apparition, ils semblaient être sortit tout droit des ombres. Félicia observa Escaponne, qui semblait ne pas apprécier la tournure des évènements, même si il avait été façonné par la violence et la loi de la rue, il respectait les combats à la loyale et celui qui se présentait n’avait rien de loyal. Fei-long démontra une fois de plus sa maitrise et tint tête à ses adversaires, puis d’une voie puissante, la maitresse de cérémonie mis fin à ce combat rappelant ses deux tueurs, ses deux marionnettes.

Puis elle décida de changer les règles, de punir cet homme qui la défiait et pour son comportement, ce dernier avait gagné l’estime de la jeune femme. L’impératrice de cette macabre comédie, offrit plusieurs millions aux combattants restant s’ils parvenaient à tuer l’insolent. Il n’en fallut pas plus pour que Fei-long se retrouve attaqué par ces derniers. Escaponne ne trouvait pas ce qu’il voyait à son gout et aurait certainement quitté l’usine s’il en avait eu les moyens. Mais malgré sa force, sa volonté, il craignait la colère de la jeune fille et ne voulait s’attirer les foudres de cette dernière en quittant les lieux. Le combat semblait perdu d’avance pour le jeune chinois, mais ce dernier faisait preuve d’une grande maitrise et il neutralisa ses adversaires, non sans difficulté. Félicia l’observait avec attention, puis reporta son attention sur le fauteuil dans lequel était assise la jeune fille. Toute la foule retenait son souffle, tous se demandait quel sort cette créature allait réserver au petit dragon.

Revenir en haut Aller en bas
Maitre de jeu

PNJ
avatar

Date d'Inscription : 28/11/2011
Nombre de Messages : 569
Vous à Gotham : Visiteur occasionnel d'un autre monde sur la chatbox de Gotham.
Citations : Votre destinée est mienne!

MessageSujet: Re: Fighters Uncaged (PV Julien Morgan & Fei Long)   Mer 29 Aoû - 4:11

HRP: Plus court et moins inspiré, je m'en excuse.




"Ton regard..........Il me rappelle ma salope de soeur....Toute aussi humaniste que toi. Tu veux que je les laisse vivre? Soit......après tout, telle est la volonté du vainqueur de ce soir......Si je tentais à nouveau quoi que ce soit, je perdrais la face devant elle.......et c'est quelque chose que je refuse. TON SOUHAIT EST EXAUCE, FEI LONG.......Ils vivront........jusqu'à la prochaine fois.........."

Tournant son regard vers les combattants à terre, certains se relevaient difficilement et observaient avec effroi la jeune femme, s'attendant à ce qu'elle manque à sa parole. Mais non, rien de cela n'arriva et elle s'adressa à eux avec une voix anormalement calme, presque moqueuse.

"Remerciez le........Il vient de vous sauver la vie."

La haine de la jeune femme brulait toujours autant, et l'intonation de sa voix fût plus puissante lorsqu'elle évoqua sa mystérieuse soeur. Scylla savait bien de qui elle parlait et bien qu'elle n'était pas biologiquement liée à cette soeur dont elle parlait, on pouvait deviner qu'elle lui vouait une telle haine au point de vouloir valoir mieux qu'elle. Mais de qui parlait elle? C'était un grand mystère. Il était étonnant et effrayant de voir à quel point cette femme au caractère bipolaire était capable de passer du statut d’exécutrice froide à celui de femme plus calme et réfléchie. Tout se ressentait dans l'intonation de sa voix et la gestuelle de ses mouvements. Peu avaient l'habitude de ce comportement et pourtant, ce n'était pas la première fois que Dame Scylla se comportait d'une telle manière, tout comme beaucoup se demandaient pourquoi la jeune femme passait le plus clair de son temps à draper son visage d'un voile d'ombre et de mystère, communiant avec les Ténèbres qui enveloppaient son visage. Après tout, jusqu'à aujourd'hui, personne n'avait eu le privilège de voir le visage de la fille du diable.
Croisant les bras en détournant son regard, elle retourna s'assoir tranquillement à coté de Mr Morgan, qui devait avoir profité du spectacle, tout comme il devait enrager de l'avoir vu gagner.


"Je devine votre déception, Mr Morgan.......Ne dites rien. Vous aurez quand même ce que je vous ai promis....TALEC, rajoute 5 millions, et ne discute pas, mon fidèle ami."
"..............."

Le mutant albinos ne dit pas un mot et se dirigea vers un coffre gardé par le veteran qui gardait un oeil de loin. Ses puissants doigts glisserent sur le coffre jusqu'au cadran, composant une mystérieuse combinaison de 9 chiffes. Un déclic confirma la validité du code et le coffre s'ouvrit, dévoilant à la fois la couleur vert de jade des billets et l'éclat d'émail de diamants. Pendant que le colosse albinos à la chevelure d'argent remplissait un sac en comptant méthodiquement chaque liasse, la jeune femme reprit alors la parole à l'égard du millionnaire.

"Je dois avouer qu'il est étonnant. Il a vaincu Dan Ryu, Ghost et Darkness, et presque l'ensemble des combattants aguerris de la salle. Je ne crois pas avoir une chance de le recruter et je n'en ai pas envie, mais vous.......il n'a rien contre vous. Et dans une ville comme Gotham, tout le monde à besoin de gardiens......même moi......DEEROY!!!"
"Heu....Oui, madame?"

Scylla s'était adressée avec un ton ferme mais différent de celui qui la régentait il y'a encore un instant. Certes, elle haïssait le petit dragon, le détestait corps et âme jusqu'à vouloir le larder en personne. Mais reconnaitre une défaite et faire preuve un tant soi peu d'honneur était une tare nécessaire pour démontrer que Scylla n'était pas une idiote impulsive et irréfléchie.

"Il est libre de partir si il le veut. Toi et tes hommes, libérez lui le chemin dès qu'il voudra sortir."
"Heu.....Oui, oui......A vos ordres....Z'AVEZ ENTENDU, LES GARS?"
"Bien......Alors, qu'en dites vous, Mr Morgan? Avouez qu'il vous intéresse, n'est ce pas?"

Continuant de parler à l'homme d'affaire, la jeune femme fit un signe de la main, ordonnant la poursuite de la soirée, comme prévu.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité
avatar


MessageSujet: Re: Fighters Uncaged (PV Julien Morgan & Fei Long)   Mer 29 Aoû - 17:11

Fei Long avait eu bien du mal mais il avait réussi à battre tout les types qui s'étaient jetés sur lui. Il soutenait le regard de Scylla et sa détermination semblait inébranlable. Julien Morgan n'avait jamais vu de tel combattant avant.

- Gardez votre argent sale et laissez la vie sauve à vos sbires. Ils apprendront par la douleur que je leurs ai transmis.
La pitié était une faiblesse mais la détermination de ce chinois à laisser la vie sauve à ces types sidérait Julien Morgan. A quoi ça sert de laisser en vie quelqu'un qui compte vous tuer ? Quand on a des tueurs aux trousses, il faut les tuer en premier...

"Ton regard..........Il me rappelle ma salope de soeur....Toute aussi humaniste que toi. Tu veux que je les laisse vivre? Soit......après tout, telle est la volonté du vainqueur de ce soir......Si je tentais à nouveau quoi que ce soit, je perdrais la face devant elle.......et c'est quelque chose que je refuse. TON SOUHAIT EST EXAUCE, FEI LONG.......Ils vivront........jusqu'à la prochaine fois.........."
Dame Scylla s'était retournée vers ses sbires.
"Remerciez le........Il vient de vous sauver la vie."

Scylla était revenue à Julien Morgan.
"Je devine votre déception, Mr Morgan.......Ne dites rien. Vous aurez quand même ce que je vous ai promis....TALEC, rajoute 5 millions, et ne discute pas, mon fidèle ami."
Julien Morgan ne put s'empêcher de sourire. Il se retint de rire malgré tout par respect.
" Je crois qu'il n'y a pas que l'argent qui compte en ce bas-monde. Cette déception n'a pas le goût d'une déception habituelle. J'en ai eu pour mon argent. "

"Je dois avouer qu'il est étonnant. Il a vaincu Dan Ryu, Ghost et Darkness, et presque l'ensemble des combattants aguerris de la salle. Je ne crois pas avoir une chance de le recruter et je n'en ai pas envie, mais vous.......il n'a rien contre vous. Et dans une ville comme Gotham, tout le monde à besoin de gardiens......même moi......DEEROY!!!"
"Heu....Oui, madame?"
Ce Deeroy amusait Julien Morgan tel le pantin ridicule que la marionnettiste agitait. Elle tirait les ficelles de ce pantin ahuri qui n'osait pas aller contre sa maîtresse.

"Il est libre de partir si il le veut. Toi et tes hommes, libérez lui le chemin dès qu'il voudra sortir."
"Heu.....Oui, oui......A vos ordres....Z'AVEZ ENTENDU, LES GARS?"
"Bien......Alors, qu'en dites vous, Mr Morgan? Avouez qu'il vous intéresse, n'est ce pas?"

" Il m'intéresse au plus haut point en effet. De tels hommes méritent qu'on emploie leurs talents à bon escient. Je suis un employeur comme un autre et ses compétences me seraient très utiles "

Julien Morgan ne quittait pas des yeux le combattant chinois. Ce Fei Long avait un potentiel dévastateur.

[Je suis un peu en manque d'inspiration ces derniers temps. Désolé de ne pas décrire le combat mais être spectateur sans répéter. C'est pas facile.]
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité
avatar


MessageSujet: Re: Fighters Uncaged (PV Julien Morgan & Fei Long)   Jeu 30 Aoû - 0:07

Spoiler:
 
Ramassant sa veste avec un geste qui en disait long sur sa colère envers ce lieu et cette dame hautaine, Fei Long se dirigea sans plus attendre vers la sortie devant les yeux grand ouvert du public. Ces précédents adversaires s'étaient relevés tans bien que mal et fixèrent le maître des arts martiaux.

L'un d'eux, tendis ses deux mains a l'avant et se mit à applaudir pour Fei Long. Plusieurs autres claquements de mains s’élevèrent dans la foule et bientôt les gens l’acclamaient. Un homme seul s’était dressé contre la barbarie de cet évènement et les avaient vaincus à leur propre jeu. Le Dragon avait brillé dans ce sous sol lugubre et froid, malgré quelques blessures qui méritaient une attention particulière. Il s’était aventurait sur un chemin très sinueux dont il n’était pas fière d’avoir emprunté. Cependant, la leçon allait être profondément inscrite dans sa mémoire.

Il avait épargné les brutes qui avaient tenté d’attenter à sa vie contre quelques millions. Personne sur cette terre n’a le pouvoir d’ôter la vie. La vie s’inscrit dans un cycle inexorable et immuable. Fei Long ne voulait pas se voir entaché par la mort de quelconque individu, si exécrable soit-il.

Il passa devant les dernières lignes humaines avant de se diriger vers la sortie, tournant désormais le dos au peuple de ce sous-sol, témoin de beaucoup trop d’atrocité lucrative. Il ne daigna même pas répondre aux mots du monstre, ni aux applaudissements des gens de la fosse.

Il était venu pour se faire un peu d’argent, Fei Long ressortait aussi pauvre qu’il était entré. Pauvre dans ses poches, mais riche d’une douloureuse victoire qui lui servirait pour ses futurs projets. Il baissa la tête pour jeter un œil à sa blessure à son torse. Le saignement s’était arrêté, mais l’avis d’un médecin était quand même fortement conseillé.
Il allait devoir pousser la porte de l’appartement de sa propriétaire et lui demandait quelques soins. Madame Ling avait été une brillante médecine durant sa vie active. Elle soignerait Fei Long pour bien moins chère que l’hôpital de Gotham.

Les premiers rayons de soleil de l’extérieur illuminèrent sa peau meurtrie. Le Dragon respira à plein poumon cet air, certes pollué, mais néanmoins préférable à l’odeur de ce sous-sol maudit. Il pensait déjà à son programme de récupération spécialement conçu par lui-même : dormir, manger, yoga ou encore technique de sophrologie Tibétaine. Quant à son esprit, à défaut de pouvoir s’entraîner, sera entièrement occupé à analyser les combats qu’il à mené. Une meilleure parade pour telle attaque ? Plutôt un revers qu’un coup ascendant ? Quelle attitude aurait été la plus efficace, la plus directe ?

Pas seulement sur une dimension martiale, mais aussi spirituelle. Quelle autre leçon à t-il à apprendre d’un tel endroit ? Est-ce que son karma allait être affecté par cette expérience ?
Oui, branchait une ampoule sur la tête de Fei Long et vous aurez de la lumière constamment. Il ne s’arrête jamais...

Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité
avatar


MessageSujet: Re: Fighters Uncaged (PV Julien Morgan & Fei Long)   Dim 2 Sep - 10:58

Le petit dragon avait gagné sa liberté et la vie de ses assaillants. Un tel comportement honorait le jeune homme, mais rendait la règne de cette soirée des plus énervée. Félicia arrêta de s’intéresser à la relation de haine qui liée le petit dragon à la jeune fille. Ce qui l’intéressait pour le moment, c’était le lien que Morgan semblait avoir elle. Cet homme sous son aspect d’homme d’affaires responsable, semblait avoir des désirs et des plaisirs assez sombres, voir malsains. Il serait peut être utile que Félicia se rapproche de lui, d’une manière une d’une autre. Après tout sous le couvert de sa compagnie, protectrice de l’environnement, se cachait un homme bien sombre et qui pourrait être utile à la Ligue. Mais avant de bouger, elle devait être certaine que la Ligue pouvait avoir besoin de ce dernier, ou si elle ne l’avait pas déjà approché. Malgré tout, dans un comportement digne de toutes ces jeunes femmes qui sont attirées par l’argent et les hommes de pouvoir, Félicia montra de l’intérêt pour Morgan, mais cela de manière discrète afin de ne pas fâcher son cavalier pour la soirée. Félicia conduisit donc son cavalier vers une zone, qui lui permettrait de se trouver dans le champ visuel de Morgan et ce quoi qu’il fasse.

Escaponne, ne faisait pas particulièrement attention à Félicia de toute manière, il venait de rapporter une belle somme d’argent grâce à ses paris, grâce aux conseils de la jeune femme. De plus les festivités semblaient se prolonger et Escaponne ne voulait pas rater la suite des évènements, maintenant que la situation semblait s’être calmée. Félicia ne voyait plus de raisons de rester, à part la présence de Morgan, mais elle n’allait pas en faire part à son cavalier, qui ne le prendrait certainement pas bien. Félicia se contenta de jouer le rôle qui lui avait alloué pour la soirée, celui de la créature, de la valeur ajouté, pour son cavalier. Même si elle était aussi là pour servir de garde du corps au besoin, même si cela signifiait détruire sa magnifique robe faite sur mesure. Mais Félicia ne risquerait jamais sa vie pour Escaponne et ce dernier le savait fort bien, mais il savait aussi qu’elle ne l’abandonnerait pas si quelque chose se passait mal, ils avaient un contrat qui les liés.

[juste histoire de montrer ma présence, rien de plus ... je suis ici en tant que spectateur]
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: Fighters Uncaged (PV Julien Morgan & Fei Long)   

Revenir en haut Aller en bas
 

Fighters Uncaged (PV Julien Morgan & Fei Long)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Croisé pékinois poil long 5/6 ans orphelin Béthune (62)
» Invitation au souper de julien cassart
» Sujet a long terme: ork sauvage.
» RMC Julien Cazarre .
» Julien Vogel... [Archer & Emissaire des nains]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DC Gotham City RPG ::  :: Gotham Outer :: Zone industrielle-